Tu ne peux rien me cacher [PV Thomas William]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tu ne peux rien me cacher [PV Thomas William]

Message par Makumo le Jeu 25 Mai 2017, 20:16



Makumo




Je marchais d'un pas assuré dans le couloir, Thomas à ma suite. Je venais de le rencontrer dans le hall avec sa sœur. Après notre petite incartade avec Noa j'avais proposé de le raccompagner. non pas que j'avais envie d'être gentil mais je n'avais pas encore percé le mystère de l'odeur sanguine qui l'entourait. Vu son caractère très timide je ne pense pas qu'il va me le dire comme ça. Tout en marchant j'imaginais les possibilités : l'odeur était trop forte pour une simple coupure, son corps avait été imbibé de plus de sang que ça. Ce n'était probablement pas le sang d'une autre personne, enfin je l'espérais sinon j'étais dans un couloir sombre tout seul avec un psychopathe.

Thomas était bien silencieux durant notre marche. encore son côté timide. J'allais devoir ouvrir la conversation. Je m'arrêtais subitement et me retournais pour attirer Thomas contre le mur. Pas de résistance c'était bon signe. Il ne semblait pas apprécier la situation.
E : "Tu m'étonnes vas y doucement."

J'approchais mon nez de son visage et cherchais l'odeur sur tout son corps. Elle était partout dans son cou, sur son visage même si il y avait une petite odeur de larme, sur son torse, partout. Je commençais à être dégouté par ce parfum détestable. Posant ma main à côté de sa tête dans une pose que je voulais intimidante je lui demandais sèchement :

"Bien maintenant que nous sommes seuls tous les deux, tu vas enfin parler. Je veux savoir pourquoi tu empestes le sang à des kilomètres. Je la sens depuis ton arrivée."

Je me tenais près à m'éloigner en cas d'agression de sa part.



Makumo possède deux personnalités : l'une intelligente et froide (I) et l'autre expressive et naïve (E). Une seule contrôle le corps à la fois, je note les pensées de l'autre en NOIR que vous ne pouvez pas entendre et les dialogues en #6699FF.

J'ai qu'un ami dans la vie : le sol. Compteur de chute de Makumo : 8

Merci Daaf <3 :
avatar
Makumo

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tu ne peux rien me cacher [PV Thomas William]

Message par Thomas Williams le Ven 26 Mai 2017, 00:06

Makumo s'était proposé à me raccompagner dans mon dortoir. Était-ce par gentillesse? Je n'en avais pas la moindre idée, mais malgré tout mes efforts je n'arrivais pas à être en confiance avec lui. Dès le début, il m'avait regardé avec un air mauvais, et je n'arrivais pas à me dire que c'était une simple impression. Je fus cependant incapable de refuser sa proposition, et le suivit au travers des longs corridors qui semblaient s'étaler sur des kilomètres. Je marchais assez lentement, traînant ma valise roulante derrière moi, et contemplant ébailli les hauts plafonds et le style incomparable de l'académie. Comme en art en général, je ne connaissais pas grand chose à l'architecture. Mais j'étais capable de dire que je n'avais jamais rien vu de tel. Fidèle à moi même et effrayé de paraître stupide en posant des questions, je me taisais et lui emboîtais le pas sans zèle, jusqu'au moment où il s'arrêta puis se retourna.

Il me fallut un petit moment pour le remarquer, absorbé dans ma contemplation, mais alors que j'allais lui demander pourquoi un arrêt si soudain il m'empoigna le poignet et m'attira contre le mur. Je commençai de nouveau à paniquer et à sentir mon cœur battre à toute allure, mais je ne résistai pas. Je n'en était tout simplement pas capable. J'étais si faible qu'on pouvait me manipuler comme un pantin, et que je n'aurais même pas été capable de répliquer. Un bien triste sort pour l'imperfection que j'étais... Mais si ça m'arrivait, c'est qu'il devait y avoir une raison. Ainsi donc, frêle impuissant et tremblotant, je ne pus rien dire lorsqu'il se mit à me renifler de part en part. Je le regardais, les yeux presque mouillés de peur, et tentais de réguler ma respiration qui s'emballait beaucoup plus qu'elle ne l'aurait du.

Il posa brutalement sa main à côté de mon visage, comme pour me signifier que je n'avais aucune échapatoire possible, que j'étais bloqué entre lui et ce mur, que j'allais devoir faire ce qu'il voulait.

"Bien maintenant que nous sommes seuls tous les deux, tu vas enfin parler. Je veux savoir pourquoi tu empestes le sang à des kilomètres. Je la sens depuis ton arrivée."

Je me mis à le fixer droit dans les yeux, dans un mélange d'incompréhension et de crainte. J'étais certain de savoir de quoi pouvait bien provenir cette odeur, mais je ne comprenais pas comment il avait pu la sentir. Cela faisait plusieurs jours, je portais des bandages autour des bras et était propre... Comment? Je tremblais de plus bel et prononçai tant bien que mal;

"-Ahem... Eh... C'est... Je... Ah... Hum..."

Je ne voulais pas lui dire. Personne n'avait jamais su, et ce ne serait pas son cas non plus. Je réussissais encore à conserver cette volonté au fond de moi, bien solide, au milieu de tous les fragments de mon cœur brisé. Je devais être parfait, c'était tout ce qui importait, et pour ce faire rien ni personne ne devait s'inquiéter pour moi. Je devais être le seul à me préoccuper des autres. Les gens parfaits sont assez forts pour qu'on ait pas besoin de s'occuper d'eux. Comme mes blessures et ma maigreur, je devais camoufler ma faiblesse. Qu'en importait le prix.


#890000

Toutes les blessures qui couvrent mes poignets, la
Honte qui ronge mon être
Ont eu raison de moi je le sais.
Mais je continue de marcher en homme piètre
Avec cette lueur d'espoir qui disparaît
Seul avec cette ambition d'être parfait.
avatar
Thomas Williams

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tu ne peux rien me cacher [PV Thomas William]

Message par Makumo le Ven 26 Mai 2017, 20:52



Makumo





"-Ahem... Eh... C'est... Je... Ah... Hum..."

La réponse de Thomas ne m'avançait pas plus, son regard fixé dans le mien semblait me dire qu'il cachait quelque chose. Je me rapprochais de lui, nous étions maintenant presque collés l'un à l'autre. Je le voyais trembler comme une feuille entre mes mains posées sur ses épaules, je sentais les secousses qui parcouraient son corps tellement il était terrifié.
E : "Tu t'y prends vraiment mal laisse-moi faire."

Je pris les rênes pour faire avancer la situation. L'odorat ne me donnerait pas plus d'informations, le toucher par contre.... Grimaçant devant ce que j'allais faire je passais en mode toucher laissant mon nez devenir lourd. Je sentis mes vêtements et l'air sur ma peau encore plus intensément. S'il me cachait quelque chose je le sentirais.

"Ne bouge pas"

J'entrepris de scanner son corps en douceur à l'aide de mes mains. Je posais celles-ci sur son visage horrifié et les fis glisser autour de son crâne, m'attardant dans ses cheveux. Je descendis ensuite jusqu'à son torse, je ressentais chaque côte avec une extrême précision, Thomas était vraiment maigre plus que je ne le pensais. Je passais à son dos, toujours autant d'os et si peu de graisse mais la peau restait lisse. Je m'agenouillais pour passer aux jambes, encore et toujours des os, un vrai anorexique. Je me relevai avec un air contrarié sur le visage. Où sont ses blessures ?
I : "Tu as oublié les bras."

Je passais la main rapidement sur le blouson, il n'y avait surement rien je me faisais des id..... Je sentis un endroit bombé, comme s'il était étonnement musclé à cet endroit ou que son bras était entouré de quelque chose. Sans rien dire je le fixais d'un œil curieux avant de lui retirer son blouson. La main sur sa chemise je sentais maintenant le bandage en dessous. Tout son avant-bras en était recouvert pour cacher une vilaine blessure, mais pourquoi le cacher ?

"Qu'est-ce que ....."


Makumo possède deux personnalités : l'une intelligente et froide (I) et l'autre expressive et naïve (E). Une seule contrôle le corps à la fois, je note les pensées de l'autre en NOIR que vous ne pouvez pas entendre et les dialogues en #6699FF.

J'ai qu'un ami dans la vie : le sol. Compteur de chute de Makumo : 8

Merci Daaf <3 :
avatar
Makumo

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tu ne peux rien me cacher [PV Thomas William]

Message par Thomas Williams le Sam 27 Mai 2017, 11:08

Il resta comme ça encore un instant avant de pousser une petite grimace et de me dire:

"Ne bouge pas"

Et il fit à nouveau quelque chose que j'eus beaucoup de mal à comprendre. Ses mains se retirèrent du mur, mais pas pour me libérer, bien au contraire. Il les posa d'abord sur mon visage, chose que je n'aurais jamais cru si angoissante. En fait, il aurait suffi qu'il me fasse faire un infime petit mouvement et il aurait pu me tuer, ou en tout cas me blesser gravement. Je n'avais donc autre choix une fois de plus que de rester immobile, et d’obéir.

Ainsi il passa sur tout mon corps, sans exception, sans que je ne puisse même broncher. Je ne pouvais que contenir ma gène et mes tremblements, même si ça n'était pas tout à fait un succès. C'est en dernier qu'il se mit à inspecter la partie que je redoutais le plus; mes bras. En fait, il faillit les négliger, mais il les inspecta après un instant de réflexion comme si une voix lui avait soufflé de le faire.

Ainsi il descendit mon vêtement noir, ma carapace, avant d'arriver au niveau fatidique. Son visage prit un air étonné, et il commença à me retirer ma veste, ne laissant plus apparaître que ma chemise blanche au travers de laquelle on pouvait deviner mes longs bandages. Je me crispai irrémédiablement. J'allais devoir tout faire pour qu'il ne découvre pas, quitte à agir contrairement à ce que quelqu'un de parfait ferait. Lorsqu'il dit donc;

"Qu'est-ce que ....."

J'eus donc le réflexe bien plus énergique que ce que j'étais d'habitude de dégager mon bras de ses mains pour venir le serrer contre moi, caché de mon autre bras sain, l'empêchant de le voir, et de dire;

"-Ce-Ce n'est rien!"


#890000

Toutes les blessures qui couvrent mes poignets, la
Honte qui ronge mon être
Ont eu raison de moi je le sais.
Mais je continue de marcher en homme piètre
Avec cette lueur d'espoir qui disparaît
Seul avec cette ambition d'être parfait.
avatar
Thomas Williams

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tu ne peux rien me cacher [PV Thomas William]

Message par Makumo le Sam 27 Mai 2017, 18:41



Makumo




Thomas recula son bras immédiatement et le cacha derrière l'autre. Il se repliait sur lui-même ne me laissant pas le temps d'en placer une. Il balbutia rapidement :

"-Ce-Ce n'est rien!"

Mais oui, mais oui, on voyait tout de suite qu'il allait parfaitement bien. Il avait perdu beaucoup de sang, sur tout le bras on dirait mais tout allait bien... J'en avais marre de ce petit jeu, de ces gens qui veulent pas appeler à l'aide et qui pleurent dans leur coin. Je n'étais pas comme Noa, j'étais juste fatigué de devoir aller enfoncer les portes pour qu'ils daignent se rendre compte que quelque chose va mal. Dans ma colère je pris le bras bandé de Thomas et passais la main dessus. I soit près.
I : En faite je pense qu'il se scar....."

"J'en ai marre de ce petit jeu, y a quelque chose qui va pas et je veux savoir ce que c'est."


Ma main passa sur de nombreux creux et bosse. En me concentrant je passais outre le bandage et sentait les coupures en dessous. 5 10 15 20 ! Son bras était une vraie boucherie. J'écarquillais les yeux, certaines balafres étaient aussi fines qu'une griffure, d'autres plus épaisses traçaient des sillons dans la chaire. Je compris enfin pourquoi il le cachait, il avait peur que son agresseur recommence.
I : "Puisque je te dis qu'il se ......"

"Qui t'a fait ça ? il y a plus de cicatrice que je ne peux en compter. Tu sais il faut pas garder le silence, si tu parles on pourra trouver un moyen de se débarrasser de celui qui à fait ça."

I : "Misère..."



Makumo possède deux personnalités : l'une intelligente et froide (I) et l'autre expressive et naïve (E). Une seule contrôle le corps à la fois, je note les pensées de l'autre en NOIR que vous ne pouvez pas entendre et les dialogues en #6699FF.

J'ai qu'un ami dans la vie : le sol. Compteur de chute de Makumo : 8

Merci Daaf <3 :
avatar
Makumo

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tu ne peux rien me cacher [PV Thomas William]

Message par Thomas Williams le Sam 27 Mai 2017, 21:48

Je me mis à considérer les conséquences de mon action irréfléchie que lorsqu'il sembla sincèrement se mettre en colère. Mais pourquoi m'en vouloir comme ça? Pourquoi se préoccuper de quelqu'un qu'il ne connaissait même pas? Tout ceci dépassait mon stade de compréhension, et surtout dépassait le stade de tout ce que mes anciens camarades m'avaient fait connaître. Il reprit mon bras et sans même en enlever le bandage commença à le parcourir de part en part avec ses mains, comme précédemment, mais seulement couvert de mes bandages.

"J'en ai marre de ce petit jeu, y a quelque chose qui va pas et je veux savoir ce que c'est."

Au fur et à mesure que sa mine se métamorphosait, je paniquais de plus en plus et c'était tout aussi visible que de son côté. Il semblait ne vraiment pas apprécier ce qu'il sentait au travers du tissus. Je ne comprenais toujours pas pourquoi il s'en préoccupait. Cependant, je commençai à me douter que son don à lui consistait sûrement en une perception accrue des sens, si tout le monde ici possédait un pouvoir extraordinaire. Cela aurait très certainement expliqué qu'il m'ait si facilement repéré et qu'il soit capable de sentir au travers de mon pansement...

"Qui t'a fait ça ? il y a plus de cicatrice que je ne peux en compter. Tu sais il faut pas garder le silence, si tu parles on pourra trouver un moyen de se débarrasser de celui qui à fait ça."

Intérieurement je vis la lueur d'espoir se faire plus brillante, mais ne laissai rien paraître à l'extérieur. Il était apparemment persuadé que quelqu'un d'autre m'avait fait ces entailles, il me restait alors peut être une chance de m'en sortir, bien qu'assez déplaisante dans le sens où elle m'aurait forcée à mentir... Mais après tout je n'en avais rien à faire. Depuis de longues années déjà je mentais. Je ne me souviens même plus du moment où ça avait bien pu commencer, mais ce ne serait pas la première fois que j'aurais menti du tout. Et puis, dorénavant, je comprenais que mentir n'était pas une mauvaise chose en sois. Tout dépendait de pourquoi on mentait. Je déguisais la vérité pour que l'on ne s'inquiète pas pour moi, et cela me semblait être une cause noble. Je pris donc un air voulu rassurant et dis, après un soupir;

"-Je t'ai dis que ce n'était rien... Et puis, maintenant que je suis ici, je ne crains plus rien! Pas vrai? Je n'aurai plus aucune risque de croiser ces gens!"

J'arborais maintenant un petit sourire rassurant et aux allures très sincères. Radicalement, mon attitude avait changé. Dos au mur, dans tous les sens du terme, j'avais compris qu'un comportement défensif ne m'aurait servi à rien, et je m'étais donc reposé sur quelque chose de plus... différent. Il allait pouvoir croire qu'il avait percé mon secret, et que maintenant que c'était fait, j'allais pouvoir lui parler en paix. Ce sourire sur mon visage n'était pas un grand sourire inquiétant, ni un sourire trop joyeux, c'était le genre de sourire rempli de sérénité et pas trop marqué, qui mettait en confiance. Je me doutais maintenant que ses sens étaient assez affinés pour deviner mes blessures, mais je ne pensais pas qu'il serait capable de discerner ce faux sourire que j'avais travaillé pendant tant de temps d'un authentique.


#890000

Toutes les blessures qui couvrent mes poignets, la
Honte qui ronge mon être
Ont eu raison de moi je le sais.
Mais je continue de marcher en homme piètre
Avec cette lueur d'espoir qui disparaît
Seul avec cette ambition d'être parfait.
avatar
Thomas Williams

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tu ne peux rien me cacher [PV Thomas William]

Message par Makumo le Dim 28 Mai 2017, 16:41



Makumo




Au fil de mon inspection quelque peu ... tactile la mine de Thomas s'était déconfite à vu d’œil. Plus je sentais de cicatrice et plus je voyais que je mettais les pieds dans quelque chose de grave. Cependant quand je lui demandai qui lui avait fait ça il sembla presque rassuré. J'avais vu juste alors, encore une fois j'avais aidé quelqu'un qui ne le voulait pas au départ mais qui maintenant appréciait mon aide.
I : "Ce que tu peux être con !"

"-Je t'ai dis que ce n'était rien... Et puis, maintenant que je suis ici, je ne crains plus rien! Pas vrai? Je n'aurai plus aucune risque de croiser ces gens!"


Ahah tu vois j'avais raison, tu ne me fais jamais confiance ! Il avait connu le même calvaire que moi, ces bandes d'abrutis qui passent leur temps libre à te pourrir la vie. Cruellement, c'est dans ce jeu morbide qu'ils sont les plus imaginatifs. Au début ils y vont molo et puis après si on ne se défend pas comme Makumo l'avait fait, ils continuaient et ça devenait de pire en pire. Je me souviens des humiliations dans les vestiaires, les mots mesquins .... Et ensuite l'hôpital, le regard des médecins, de ma mère qui me prenait pour un fou.

"Tu vois c'est pas si difficile, moi aussi j'ai connu ça avant. J'ai tout garder pour moi et ça m'a détruit. Il n'y a que quand j'en ai parlé que tout est allé mieux."

Je pris sa main entre mes doigts pour lui montrer qu'il pouvait me faire confiance. Je souriais maintenant vraiment heureux d'avoir percé sa carapace. J'avais envie de l'aider comme on l'avait fait pour moi, ne pas le laisser seul. Soudain je me rendis compte de la situation. J'étais à quelques centimètres de son visage et je tenais sa main c'était comme .... OUUUUUUPS. Je me reculais très rapidement, rougissant jusqu'aux oreilles et balbutiant des excuses.

"Dé...désolé de t'avoir agress.. euh ... inspecté de la sorte. Des fois quand je veux absolument savoir un truc je suis ... euh ... un peu trop passionné."


Je me tortillais sur place tellement j'étais ridicule, cherchant un endroit où poser mon regard sans y parvenir. Pourvu qu'il ne me prenne pas pour un pervers ou un cinglé....


Makumo possède deux personnalités : l'une intelligente et froide (I) et l'autre expressive et naïve (E). Une seule contrôle le corps à la fois, je note les pensées de l'autre en NOIR que vous ne pouvez pas entendre et les dialogues en #6699FF.

J'ai qu'un ami dans la vie : le sol. Compteur de chute de Makumo : 8

Merci Daaf <3 :
avatar
Makumo

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tu ne peux rien me cacher [PV Thomas William]

Message par Thomas Williams le Mer 07 Juin 2017, 15:36

Je souriais d'autant plus que lui semblait très heureux. Tout n'était que mensonges, certes, mais certaines vérités n'étaient-elles pas bien mieux gardées de toute connaissance? C'est ce dont j'étais persuadé. Son visage illuminé me rappela vaguement celui d'un enfant rempli d'innocence, éclairant de sa perfection le monde autour de lui. Oui, moi aussi je souriais, même si je n'étais pas aussi parfait.

"Tu vois c'est pas si difficile, moi aussi j'ai connu ça avant. J'ai tout garder pour moi et ça m'a détruit. Il n'y a que quand j'en ai parlé que tout est allé mieux."

Dit-il en se saisissant de mes mains, mais cette fois-ci de façon amicale et rassurante. D'ailleurs, ça marchait plutôt bien. Je commençais réellement à pressentir que je pouvais lui faire confiance, et j'avais un espoir de réussir à m'entendre avec lui. Je ne remarquais même pas la proximité qui s'était installée, au sens propre du terme. C'est lui qui me le fit remarquer lorsqu'il s'écarta de moi d'un geste brusque tout en tournant au bordeaux et en s'excusant:

"Dé...désolé de t'avoir agress.. euh ... inspecté de la sorte. Des fois quand je veux absolument savoir un truc je suis ... euh ... un peu trop passionné."

Pour ma part, à part un petit air étonné, je n'eus aucune réaction. Je restais contre mon mur, bien que je m'en décollai un peu tout de même, toujours avec un petit sourire.

"-Il n'y a pas de problèmes."

Dis-je gentiment et sans la moindre gène, cherchant à lui faire comprendre que ce n'était pas la peine d'être embarrassé pour je ne sais quoi. Il ne me semblait pas avoir fait quoi que ce soit de regrettable. J'accompagnai également mes paroles d'un petit geste de la main.

Après un court instant, j'osai demander, maintenant un peu moins hésitant qu'au début de notre rencontre, en désignant ma valise encore au milieu de l'allée;

"-Euh... Est-ce que je pourrais poser ma valise quelque part s'il te plaît? Tu dois savoir où je pourrais faire ça, non? Si tu veux après on pourra discuter un peu, pourquoi pas."


#890000

Toutes les blessures qui couvrent mes poignets, la
Honte qui ronge mon être
Ont eu raison de moi je le sais.
Mais je continue de marcher en homme piètre
Avec cette lueur d'espoir qui disparaît
Seul avec cette ambition d'être parfait.
avatar
Thomas Williams

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tu ne peux rien me cacher [PV Thomas William]

Message par Makumo le Mer 07 Juin 2017, 17:24



Makumo




J'étais horriblement gêné par mon comportement, je lui avais presque sauté dessus pour le tâter dans tous le sens ... Je grimaçais en réalisant le ridicule de la situation, pourquoi j'avais fait ça mon dieu ! Est-ce qu'il allait penser que j'étais cinglé ou que je le draguais ? Non, non, non et non je suis pas venu ici pour ça. Enfin ... si je rencontrais quelqu’un ce serait pas mal aussi. Je me mis une claque mentale, arrête de penser à ça nom de dieu, prend pas tes rêves pour des réalités.

"-Il n'y a pas de problèmes."

Il l'a bien pris, youpii ! Attends pourquoi je suis aussi content moi ? Non c'est juste que je voulais bien m'entendre avec lui hein rien d'autre !

I : "Allons donc, voilà un mec avec deux personnalités qui parle tout seul."


Il me fit un signe de la main ce qui me fit rougir encore plus. Il était si gentil et moi je l'agressais comme un fauve ... Maintenant que la situation s'était calmée, il prit la peine d'ouvrir le dialogue, brisant ce silence gênant.

"-Euh... Est-ce que je pourrais poser ma valise quelque part s'il te plaît? Tu dois savoir où je pourrais faire ça, non? Si tu veux après on pourra discuter un peu, pourquoi pas."


Il veut parler avec ... moi ? Oh mon dieu je saurai pas quoi lui dire après ça. J'entrepris cependant de lui répondre en bégayant :

"Si tu veux ... il il y a une piè .... ce de repos avec un canapé et une table, on p-pourra poser ta valise là bas le temps de dis-scuter."


Je lui fis un petit sourire avant de le guider jusqu'à la pièce en question, il n'y avait pour seul mobilier que le canapé et une table recouverte de magasines. Un coin lecture tranquille perdu dans un couloir labyrinthique. Je m'assis à la gauche attendant qu'il pose sa valise dans un coin. Terrifié à l'idée de lui reparler de nouveau, je restais muet à regarder mes pieds.




Makumo possède deux personnalités : l'une intelligente et froide (I) et l'autre expressive et naïve (E). Une seule contrôle le corps à la fois, je note les pensées de l'autre en NOIR que vous ne pouvez pas entendre et les dialogues en #6699FF.

J'ai qu'un ami dans la vie : le sol. Compteur de chute de Makumo : 8

Merci Daaf <3 :
avatar
Makumo

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tu ne peux rien me cacher [PV Thomas William]

Message par Thomas Williams le Lun 12 Juin 2017, 22:35

Il semblait déstabilisé. Pourquoi? Par quoi? Je ne savais pas trop. Mais quelque chose me disait que ça n'était pas grave, et peu à peu je commençais à réussir à agir comme une personne sociable. Après tout, ce qu'il me suffisait de faire était de faire attention à ne rien dire de travers, et je me sentais capable de tenir une conversation fluide et pas trop maladroite, ce soir. Ce Makumo avait l'air différent des autres que je connaissais en Amérique. Il ne me faisait pas me sentir aussi pitoyable, ou tout du moins plus maintenant. J'espérais sincèrement que je ne serais pas déçu, mais en attendant je profitais, sans pour autant relâcher mes efforts. Ne l'oublions pas, je devais être parfait.

"Si tu veux ... il il y a une piè .... ce de repos avec un canapé et une table, on p-pourra poser ta valise là bas le temps de dis-scuter."

Et il ouvrit la voie en souriant. Je le suivis sans plus de délai tout en continuant d'admirer les hauts plafonds voûtés et peints comme il y a bien longtemps, jusqu'à une petite salle bien pauvrement meublée, par rapport à ce dont on aurait pu s'attendre d'un tel bâtiment. Mais qu'importait, je déposai ma valise dans un coin, et vint m'asseoir aux côtés de mon am-... camarade qui semblait maintenant bien sombre. Que lui était-il arrivé, d'un coup? Il semblait avoir perdu toute confiance en lui. Je mourrais d'envie de lui poser un tas de questions à propos de l'académie et tout ce qui la concernait, mais au lieu de ça, je m'assurai d'abord:

"-Est-ce que ça va?"


#890000

Toutes les blessures qui couvrent mes poignets, la
Honte qui ronge mon être
Ont eu raison de moi je le sais.
Mais je continue de marcher en homme piètre
Avec cette lueur d'espoir qui disparaît
Seul avec cette ambition d'être parfait.
avatar
Thomas Williams

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tu ne peux rien me cacher [PV Thomas William]

Message par Makumo le Jeu 15 Juin 2017, 14:32



Makumo




Thomas vint s'asseoir à côté de moi après avoir laissé sa valise dans un coin de la pièce. J'étais toujours aussi gêné par mon comportement de tout à l'heure et par notre ... rapprochement. Je tournais lentement mon visage vers lui, son regard inquiet me fit tourner la tête à l'opposé presque immédiatement. Mais pourquoi il semble s'inquiéter alors que je viens de le ... de le, enfin ce qu'il s'est passé dans le couloir ? Il me demanda alors :

"-Est-ce que ça va?"

"Je ... euh ... bah..."


Mes mots mourraient dans ma bouche, je ne savais pas quoi dire. J'étais ridicule ...

I : "Bon va faire tes films ailleurs, je vais m'en occuper ..."

Je pris les commandes, croisant les jambes je relevais la tête et fixais Thomas d'un regard perçant. Il allait falloir trouver une bonne excuse pour justifier cette transition, hum ...

"Désolé, j'étais un peu distrait. Vois-tu mon pouvoir me permet d'augmenter l'un de mes sens mais parfois ça fait beaucoup d'informations d'un coup. Du coup vu que j'augmente le toucher, m'asseoir sur ce canapé crépu est comment dire ... une sacrée aventure. Haha."


Voilà pour l'excuse, il s'en contentera, maintenant il fallait faire la conversation. Avant de le harceler de questions mieux valait lui laisser la main.

"J'imagine que tu as plein de questions sur l'académie ou autre chose, je suis tout ouïe si tu as besoin d'aide."




Makumo possède deux personnalités : l'une intelligente et froide (I) et l'autre expressive et naïve (E). Une seule contrôle le corps à la fois, je note les pensées de l'autre en NOIR que vous ne pouvez pas entendre et les dialogues en #6699FF.

J'ai qu'un ami dans la vie : le sol. Compteur de chute de Makumo : 8

Merci Daaf <3 :
avatar
Makumo

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tu ne peux rien me cacher [PV Thomas William]

Message par Thomas Williams le Lun 19 Juin 2017, 17:34

"Je ... euh ... bah..."

Fut tout ce que j'eus d'abord pour réponse. Je continuais de le fixer, dans l'attente d'un peu plus, quand d'un coup subit il sembla se mettre à l'aise, croisant ses jambes à la manière d'un homme d'affaires et relevant le menton, me fixant maintenant à son tour, et me faisant me sentir un peu mal à l'aise d'ailleurs. D'un seul coup, il renvoyait une image débordante d'assurance et intimidante, et je m'avouais intérieurement impressionné par ce retournement de situation. Il s'expliqua un peu bancalement:

"Désolé, j'étais un peu distrait. Vois-tu mon pouvoir me permet d'augmenter l'un de mes sens mais parfois ça fait beaucoup d'informations d'un coup. Du coup vu que j'augmente le toucher, m'asseoir sur ce canapé crépu est comment dire ... une sacrée aventure. Haha."

J'acquiesçai très légèrement, faisant comme si j'étais crédule, ne m'intéressant en réalité pas beaucoup plus au pourquoi du comment, même si je ne croyais pas trop à son histoire. Enfin, c'était sûrement vrai, j'avais d'ailleurs pu constater que ses sens étaient largement supérieurs à la normale, mais il devait y être habitué, pour ne pas être dérangé par chacun des plis de ses vêtements lorsqu'il se déplaçais, non? Alors pourquoi être troublé lorsqu'il s'agit tout bêtement de s'asseoir sur un canapé? Enfin, peu importe. Il sembla aussi lire dans mes pensées, à moins que ce ne fusse en fait une évidence que j'allais aborder ce sujet:

"J'imagine que tu as plein de questions sur l'académie ou autre chose, je suis tout ouïe si tu as besoin d'aide."

Sur ce, un petit sourire aux lèvre, je commençai mon énumération.

"-Oh oui, s'il te plaît, si ça ne te dérange pas... J'aimerais tout d'abord savoir comment savoir dans quel dortoir je suis, puis j'aimerais ensuite te demander quelques informations comme par exemple comment se déroulent les cours, est ce qu'ils sont tous obligatoires etc... Est-ce qu'il y a des couvres feux ou des horaires de lever imposés, aussi?"

Je réfléchis encore un instant. C'était les seules "vraies" questions qui me venaient à l'esprit. Celles qui présentaient un quelconque intérêt à mes yeux, en tout cas. Mais pour la forme, pour paraître normal, et aussi pour pouvoir tenir la promesse faite à ma sœur, j'ajoutai:

"-Et à propos de la cantine? Est-ce qu'il y a des coins sympas aux alentours? Quels sont les installations, je veux dire niveau sport et culture... De quoi dispose l'académie?"

Avec un peu de chance peut-être y a-t-il de quoi jouer de la musique discrètement?


#890000

Toutes les blessures qui couvrent mes poignets, la
Honte qui ronge mon être
Ont eu raison de moi je le sais.
Mais je continue de marcher en homme piètre
Avec cette lueur d'espoir qui disparaît
Seul avec cette ambition d'être parfait.
avatar
Thomas Williams

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tu ne peux rien me cacher [PV Thomas William]

Message par Makumo le Mer 21 Juin 2017, 10:45



Makumo




Ma question lui arracha un petit sourire, j'avais donc vu juste, en même temps c'était pas très compliqué à deviner. Il était nouveau et surement perdu dans cette immense bâtisse. J'écoutais ses questions sans grand intérêt, lui répondant de la manière la plus précise possible. J'aimais tenir un discours sans ambigüité, ça n'entrainait pas d'autres questions par la suite. Il continua à me questionner, sur les chambres, la vie à l'académie, etc ... C'était un peu chiant à vrai dire, il se faisait tard maintenant. Mais bon E m'avait mit dans cette galère j'allais devoir supporter ça, hors de question de paraitre mal poli devant un nouveau. ,

"-Et à propos de la cantine? Est-ce qu'il y a des coins sympas aux alentours? Quels sont les installations, je veux dire niveau sport et culture... De quoi dispose l'académie?"

Les loisirs ? Hum à part la bibliothèque je n'avais pas vraiment fait attention au reste. Je lui énumérai les différentes installations sportives, ainsi que les lieux de loisirs en ville, bar, karaoké, cinéma, etc ...

"Et pour la culture il y a un énorme bibliothèque ici avec des livres sur tous les sujets et surtout dans plein de langues. Tu verras ici tu as des élèves de tous les horizons d'ailleurs. On a aussi une salle de musique pour les plus musiciens d'entre nous. Bref, l’embarra du choix ! Mais sinon parle moi un peu de toi, d'où viens-tu ?"


J'en avait marre de cette conversation, je voulais des infos sur lui, pas passer mon temps à en donner. Je gardais un visage impassible ne montrant rien de mon ennui. Je préférais échanger sur d'autres sujets que de faire le guide de l'académie. Surtout que je n'étais même pas payer pour ça. Quand est-ce qu'ils allaient engager quelqu'un pour accueillir les nouveaux arrivants ?







Makumo possède deux personnalités : l'une intelligente et froide (I) et l'autre expressive et naïve (E). Une seule contrôle le corps à la fois, je note les pensées de l'autre en NOIR que vous ne pouvez pas entendre et les dialogues en #6699FF.

J'ai qu'un ami dans la vie : le sol. Compteur de chute de Makumo : 8

Merci Daaf <3 :
avatar
Makumo

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tu ne peux rien me cacher [PV Thomas William]

Message par Thomas Williams le Mar 27 Juin 2017, 11:12

Il répondit à toutes mes questions avec patience et précision, ce qui je me l'avouais intérieurement était plutôt agréable. Il n'en avait pas omis une seule, et d'un seul coup, j'eus cette impression d'être un peu mieux intégré à l'endroit, même si je savais qu'il me restait encore ô combien de chemin à parcourir avant que ce ne soit réellement le cas. Mais le connaître un peu mieux m'avait au moins aidé à savoir où j'étais vraiment, et quelles étaient les libertés les interdictions et les obligations qui se présentaient à moi. Pour conclure, il m'informa sur ce qui m'intéressait le plus:

"Et pour la culture il y a un énorme bibliothèque ici avec des livres sur tous les sujets et surtout dans plein de langues. Tu verras ici tu as des élèves de tous les horizons d'ailleurs. On a aussi une salle de musique pour les plus musiciens d'entre nous. Bref, l’embarra du choix ! Mais sinon parle moi un peu de toi, d'où viens-tu ?"

C'était parfait. Presque trop parfait. Il avait fait mention du fait que les élèves venaient de partout... Dans un sens vu l'énormité de la bâtisse je n'étais pas étonné, mais d'un autre, je n'étais pas sûr que ce soit pour le mieux. Est-ce que vraiment tout le monde ici parlait anglais, où y avait-t-il certaines personnes avec qui la communication serait... Impossible? C'est vrai, maintenant que j'y pensais, je me trouvais un défaut supplémentaire. Je ne savais parler que ma propre langue, et jamais je ne m'étais intéressé à d'autres cultures ou d'autres dialectes. Peut-être que ça allait devenir un handicap supplémentaire...

Maintenant, il voulait parler de moi? Bien sûr, je ne pouvais pas lui dire que je n'en avais aucune envie, c'aurait été suspect, même si je doute qu'il recommence un scène comme celle de toute à l'heure. Mais j'allais devoir filtrer mes mots avec une grande attention, pour ne rien laisser paraître, et donner cette illusion de perfection à laquelle j'étais tellement attaché. Je me raidis très légèrement, sans même le vouloir, mais espérais qu'il ne le remarque pas.

"-Samantha et moi venons tout droit des Etats-Unis. Nous habitions une ville plutôt tranquille et pas très connue, je pense que le nom ne te servira à rien, ahah!"


#890000

Toutes les blessures qui couvrent mes poignets, la
Honte qui ronge mon être
Ont eu raison de moi je le sais.
Mais je continue de marcher en homme piètre
Avec cette lueur d'espoir qui disparaît
Seul avec cette ambition d'être parfait.
avatar
Thomas Williams

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tu ne peux rien me cacher [PV Thomas William]

Message par Makumo le Dim 06 Aoû 2017, 23:33



Makumo




Il semblait satisfait de mes explications, c'était prévisible vu le niveau de détails que je lui avait fourni, juste ce qu'il faut.
E : Ça va les chevilles ...
Par contre quand je lui posais ma question je le sentis se raidir, c'était à peine visible, mais je sentais la toile du canapé vibrer quand ses muscles se tendirent. Qu'est-ce que ça pouvait signifier ? Parler de lui le gênait, pourtant il se fit un plaisir de me répondre ... évasivement. Je vois, il n'assumait pas son mensonge, c'était prévisible. Je le fixais droit dans les yeux pour le déstabiliser un peu plus. Je sais même pas pourquoi, j'avais envie de lui faire cracher le morceau, une sorte de plaisir malsain ?

"Non tu as raisons, je n'y connais pas grand chose en géographie des States haha.."

Aller on le fait souffler un peu, diversion e puis l'attaque ! Vu son caractère personne ne devait savoir pour son problème de cicatrice. Je le regardais encore plus fixement laissant couler un silence pesant sur la conversation. Roh que c'était bon de le voir aussi mal à l'aise.
E : Espèce de psycho.
Merci du compliment. Je décidais de rompre le silence avec le coup de grâce.

"Et du coup je sais que je suis un peu indiscret mais cette bande de connard qui prend un plaisir digne des meilleurs membres d'un asile, ils étaient dans ton école ? J'ai du mal à imaginer qu'à 18-20 ans on peut avoir des lubies pareil. C'est malsain franchement. Ta sœur est au courant ? "








Makumo possède deux personnalités : l'une intelligente et froide (I) et l'autre expressive et naïve (E). Une seule contrôle le corps à la fois, je note les pensées de l'autre en NOIR que vous ne pouvez pas entendre et les dialogues en #6699FF.

J'ai qu'un ami dans la vie : le sol. Compteur de chute de Makumo : 8

Merci Daaf <3 :
avatar
Makumo

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tu ne peux rien me cacher [PV Thomas William]

Message par Thomas Williams le Dim 13 Aoû 2017, 17:31

Allez savoir pourquoi il se mit à me fixer comme ça. C'était un peu étrange, et me mettais mal à l'aise, même sans qu'il ne se passe quoi que ce soit. On aurait presque dit qu'il essayait de lire mes pensées dans mes yeux, comme ça, alors je détournai simplement le regard, pour observer mes genoux sur lesquelles étaient posées mes mains.

"-Non tu as raisons, je n'y connais pas grand chose en géographie des States haha.. Et du coup je sais que je suis un peu indiscret mais cette bande de connard qui prend un plaisir digne des meilleurs membres d'un asile, ils étaient dans ton école ? J'ai du mal à imaginer qu'à 18-20 ans on peut avoir des lubies pareil. C'est malsain franchement. Ta sœur est au courant ?"

J'avais une impression étrange d'insécurité, d'un coup. Je ne savais pas vraiment si il essayait de m'aider ou de lire en moi... Et cette seconde idée me donnait envie de fuir, loin. Mes pensées étaient parmi les dernières choses encore intactes chez moi, je voulais les garder bien en sécurité, autant que possible.

Je hochai la tête, un peu par automatisme, décidant que j'allais associer mes coupures à mes anciens camarades de classe, du moins pour ce mensonge, même si en réalité ils étaient innocents. Ils avaient fait d'autre choses, mais je le méritais, c'est tout.

"-Non, Sam' ne doit pas être au courant. Elle a bien mieux à faire que de s'occuper de moi. Je préfère qu'elle pense que tout va bien, et prendre soin d'elle."

Puis, un flot de pensées me vinrent à l'esprit. J'étais en train de remettre la faute sur ceux qui n'avaient rien fait que d'être normaux... Et d'essayer de me dire que quelque chose n'allait pas chez moi. Ainsi, sans filtrer mes mots, je dévoilai en fait le fond de ma pensée;

"-Mais... Je ne crois pas que ces gens... Aient de quoi être qualifiés de fous, ou quoi que ce soit... Enfin... C'était ma faute, si je n'arrivais pas à être comme eux..."

C'était comme si je venais d'avouer mon imperfection... Et je sentis un pic s'abattre dans ma poitrine. Une boule me monta à la gorge, et des larmes à mes yeux. Mais je ne devais pas faiblir. Je devais devenir parfait, et les gens parfaits ne pleurent pas. C'est vrai... Tout était de ma faute, depuis le début.

J'étais en train de défendre ceux qui m'avaient détruit, persuadé qu'ils étaient ceux qui voulaient mon salut.


#890000

Toutes les blessures qui couvrent mes poignets, la
Honte qui ronge mon être
Ont eu raison de moi je le sais.
Mais je continue de marcher en homme piètre
Avec cette lueur d'espoir qui disparaît
Seul avec cette ambition d'être parfait.
avatar
Thomas Williams

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tu ne peux rien me cacher [PV Thomas William]

Message par Makumo le Dim 13 Aoû 2017, 22:25



Makumo




Tout fonctionnait à merveille, il commençait à paniquer, coincé dans son mensonge. Je devais me concentrer sur ce qu'il dit pour pouvoir le coincer. Il semblait encore plus tendu, il hocha la tête sans aucune raison, surement le stress. Il avait un gros problème pour cracher la vérité mais je n'allais pas baisser les bras. S'était devenu un jeu à présent, un objectif bien inutile mais tellement distrayant. J'écoutais sa réponse, le regard toujours aussi insistant. J'avais posé mon bras sur le canapé et utilisais ma main pour tenir ma tête, la fatigue commençait à se faire sentir. J'appris donc que sa sœur n'était pas au courant, prévisible, pas de témoin, pas de source fiable pour savoir si c'était vrai.

Il continua de parler en ... prenant la défense de ses supposés "tortionnaires". Il n'assumait même plus son mensonge. Je lui attrapait vivement le bras et le regardait bien dans les yeux.

"Je trouve ça bien étrange que personne n'ait rien remarqué. Étrange que des ados, voir des jeunes adultes si je puis dire, s'adonnent en groupe à pareille barbarie. Je trouve ça encore plus étrange que ces plaies datent d'y a peine deux jours, juste avant ton départ. C'était quoi, leur cadeau d'adieu ? Un tel comportement ne doit pas être toléré, tu sais comment on appelle ça ? C'est un délit. Ça ne mérite qu'une chose : un procès ! Tu sais quoi, je pense que j'en ai assez entendu pour me convaincre qu'il faut les arrêter. Je vais prévenir l'école, ils contacteront la police demain. Je ne veux pas que d'autres personnes finissent comme toi. Il vont payer !"

Je me levais vivement pour me diriger d'un pas que je voulais assuré vers la porte. J'avais parlé avec le visage de la conviction, voyons si ma petite comédie allait le faire réagir un peu. Il ne voulait pas que j'insulte ses camarades, qui étaient probablement innocents, alors comment allait-il régir en sachant que la police allait leurs tomber dessus ?


Makumo possède deux personnalités : l'une intelligente et froide (I) et l'autre expressive et naïve (E). Une seule contrôle le corps à la fois, je note les pensées de l'autre en NOIR que vous ne pouvez pas entendre et les dialogues en #6699FF.

J'ai qu'un ami dans la vie : le sol. Compteur de chute de Makumo : 8

Merci Daaf <3 :
avatar
Makumo

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tu ne peux rien me cacher [PV Thomas William]

Message par Thomas Williams le Dim 13 Aoû 2017, 22:57

Il m'attrapa le bras fermement, ravivant une très légère douleur par la même occasion. Je sentais qu'il cherchait à attirer mon regard, mais non. Je ne pouvais pas le regarder. Je pense que si, à ce moment, on m'avait emprisonné dans une cage minuscule, ou immobilisé dans le noir complet, je me serais mieux senti. Les battements de mon cœur résonnaient, beaucoup trop forts, si bien que j'avais l'impression que ma tête aussi battait en rythme.

"-Je trouve ça bien étrange que personne n'ait rien remarqué. Étrange que des ados, voir des jeunes adultes si je puis dire, s'adonnent en groupe à pareille barbarie. Je trouve ça encore plus étrange que ces plaies datent d'y a peine deux jours, juste avant ton départ. C'était quoi, leur cadeau d'adieu ? Un tel comportement ne doit pas être toléré, tu sais comment on appelle ça ? C'est un délit. Ça ne mérite qu'une chose : un procès ! Tu sais quoi, je pense que j'en ai assez entendu pour me convaincre qu'il faut les arrêter. Je vais prévenir l'école, ils contacteront la police demain. Je ne veux pas que d'autres personnes finissent comme toi. Il vont payer !"

J'avais les yeux écarquillés, complètement perdu. Moi même, je commençais à m'y perdre dans mon histoire. Oui, on m'avait fait des choses horribles, mais moi, complexé et dont la vision des choses ne ressemblait plus qu'aux enfers, j'étais persuadé que tout ce que l'on m'avait fait, c'était pour mon bien. Alors, je ne pouvais pas le laisser faire ça. Je relevai les yeux, mes larmes coulaient désormais sur mon visage. Une fois encore j'avais échoué, j'avais pleuré, mais j'avais autre chose dont me soucier sur le moment. Comme pour lui signifier de revenir, je tendis mon bras vers lui, criant désespérément;

"-A... ATTENDS!!! NON!!! ATTENDS!!!"

Un sursaut, comme un hoquet dû à mes pleurs, se fit entendre avant que je ne continue.

"-Je t'en supplie... Ne dis rien à personne... S'il te plaît... Non... Non... Je... J'ai menti mais... Non... Je t'en supplie... Je vais tout expliquer..."

Espérant captiver son attention, qu'il ne continue pas de s'en aller, je reprenais le plus clairement que je pouvais, au milieu de mes pensées complètement emmêlées, me tenant le bras sans même le réaliser.

"-Les coupures... C'est... Enfin... Je suis désolé... Je... J'ai fait de mon mieux! Depuis le début! Je voulais juste être comme eux! Je... Moi aussi, je voulais devenir parfait! J'ai tout fait, j'ai tout essayé! Mais ils me le disaient... Ils me le disaient avec leurs regards... Pardon... Je ne serai jamais comme vous... Pardon..."

Je ne m'arrêtais plus de pleurer. Je n'y arrivais pas. J'avais l'impression de devenir fou, dans ma tête. Après encore un ou deux instants de reniflement, je reprenais, paniqué:

"-SAMANTHA NE DOIT RIEN SAVOIR, SURTOUT, RIEN! Je t'en supplie! Ne lui dis rien! S'il te plaît... Je suis désolé... Elle n'a pas besoin de ça... Si elle pouvait croire... Que je suis un bon grand frère... Je t'en supplie..."

Un dernier mot s'échappa de ma bouche, mais moi même ne savais pas si il lui était adressé à lui, ou au ciel pour qu'il me pardonne d'avoir tant et tant échoué, d'être incapable d'être comme eux.

"-JE SUIS DÉSOLÉ!"


#890000

Toutes les blessures qui couvrent mes poignets, la
Honte qui ronge mon être
Ont eu raison de moi je le sais.
Mais je continue de marcher en homme piètre
Avec cette lueur d'espoir qui disparaît
Seul avec cette ambition d'être parfait.
avatar
Thomas Williams

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tu ne peux rien me cacher [PV Thomas William]

Message par Makumo le Lun 14 Aoû 2017, 17:26



Makumo




J'avais tout misé sur ce dernier coup de théâtre pour le faire craquer. Ma déclaration l'avait laisser pétrifié de stupeur, je pris donc la direction de la porte attendant patiemment la crise qui allait suivre. Et quelle crise ! La petite chose explosa littéralement en pleurs et en cris. j'étais à ce moment dans l'embrasure de la porte quand sa voix dérailla sous l'effet des pleurs. J'avais réussi ! Un sourire se dessina sur mes lèvres., pas un sourire amical, mais un sourire carnassier marquant à quel point je me divertissais de cette situation. Toujours de dos il ne pouvait pas voir mon visage, peut-être ne remarquerait-il pas les soubresauts de mon dos, tandis que j'essayais de contenir mon rire. C'était tellement facile en même temps hahahaha.

E : Espèce d'ordure.

Mon bras se déplaça soudain contre ma volonté, je me mis pour ainsi dire à me mettre un pain moi même. Je m'écroulais sur les fesse encore sonné.

I : Espèce de ....

Je combattis I pour reprendre le contrôle du corps, j'entendais Thomas pleurer derrière mais je gardais toute ma concentration sur I. Notre corps resta figé au sol, avec un air très concentré. La bataille qui faisait rage dans notre tête faisait pulser les veines de mon front. Nos deux esprits s'affrontant déréglèrent notre pouvoir, tant et si bien que nos sens commençaient à disparaître. D'abord le monde devint sans saveur, sans odeur puis mourut la lumière. La douleur qui apparu dans ma tête fut telle que je parvins à chasser I des commandes, mais pour combien de temps ?

Je revins à moi toujours assis par terre. Je laissais les mots de Thomas monter à mon esprit.

"-Les coupures... C'est... Enfin... Je suis désolé... Je... J'ai fait de mon mieux! Depuis le début! Je voulais juste être comme eux! Je... Moi aussi, je voulais devenir parfait! J'ai tout fait, j'ai tout essayé! Mais ils me le disaient... Ils me le disaient avec leurs regards... Pardon... Je ne serai jamais comme vous... Pardon..."


Avec uniquement le toucher et l'ouïe j'essayais de me relever tant bien que mal. Je m'orientais vers la voix de Thomas sur le canapé. Je ne voulais pas le laisser dans cette état, je voulais le rassurer. Pourquoi voulait-il être parfait ? Quel sens cela pouvait avoir ? Le mal de tête troubla ma pensée et ma concentration et je m'écroulais face contre terre en me tenant la tête des deux mains. J'articulais quand même avec peine.

" Pourquoi ... pourquoi penses-tu que tu dois être parfait ? Pourquoi penses-tu que nous sommes parfaits ? *gémissement de douleur* Regardes moi, ai-je l'air parfait ? Il n'y a pas de punition pour le simple faite d'exister *respire fort* dans ... ce .... monde. *halète* Ce que tu te fais ... est ..... "

J'appuyais sur le sol pour ne pas m’effondrer, les deux mains au sol je tentais de reprendre mon souffle. La douleur était insupportable et m'empêchais de continuer. De plus je ne voyais plus rien et cela ajoutait à mon mal être.


Makumo possède deux personnalités : l'une intelligente et froide (I) et l'autre expressive et naïve (E). Une seule contrôle le corps à la fois, je note les pensées de l'autre en NOIR que vous ne pouvez pas entendre et les dialogues en #6699FF.

J'ai qu'un ami dans la vie : le sol. Compteur de chute de Makumo : 8

Merci Daaf <3 :
avatar
Makumo

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tu ne peux rien me cacher [PV Thomas William]

Message par Thomas Williams le Sam 16 Sep 2017, 20:32

Malgré mes yeux ouverts, je n'avais pas vraiment vu ce qui s'était passé pendant ces instants de pathétisme. Les larmes qui coulaient le long de mes joues rendaient ma vision floue, et en un sens me permettaient d'ignorer le monde que j'affrontais en permanence, comme un mur entre moi et la réalité. Mais je n'étais pas sourd, j'avais bien entendu qu'il s'était passé quelque chose par là bas. Quand j'eus enfin terminé de gueuler et de m'excuser, je réussis enfin à le voir, en train de tomber au sol, semblant plutôt mal en point. Qu'est-ce qui venait de se passer?

Il cherchait son chemin à tâton, comme si il venait de subitement perdre la vue. Rampant presque, il se dirigeait vers moi, me répondant alors que dans l'incompréhension la plus totale je le fixais, yeux écarquillés.

"-Pourquoi ... pourquoi penses-tu que tu dois être parfait ? Pourquoi penses-tu que nous sommes parfaits ? *gémissement de douleur* Regardes moi, ai-je l'air parfait ? Il n'y a pas de punition pour le simple faite d'exister *respire fort* dans ... ce .... monde. *halète* Ce que tu te fais ... est ..... "

Quoi? Je mourais d'envie de connaître la fin de sa phrase. Cependant, j'étais incapable de comprendre ce qu'il disait. Bien sûr qu'il était parfait! Il était même extraordinaire, puisque lui possédait un pouvoir, comme visiblement tous les autres ici... Je ne comprenais rien. Si j'étais vraiment normal, alors pourquoi m'avait-on fait comprendre que je ne valais rien? Tout ce que je percevais, c'était des paroles se voulant rassurantes, mais fausses. J'étais touché qu'il veille mon bien, mais je n'osais pas lui dire que je ne le croyais pas.

Malgré ma faiblesse, le voyant s'effondrer au sol, j’accourrai à se côtés pour tenter de l'aider à se relever et retrouver son chemin. Une fois que j'eus finalement réussi à l'aider à s'asseoir sur le canapé, je demandai, un peu paniqué;

"-Est-ce que tout va bien? Qu'est-ce qui s'est passé?"

J'étais inquiet et prêt à l'aider peu importe comment, espérant simplement que ça n'était rien de grave.


#890000

Toutes les blessures qui couvrent mes poignets, la
Honte qui ronge mon être
Ont eu raison de moi je le sais.
Mais je continue de marcher en homme piètre
Avec cette lueur d'espoir qui disparaît
Seul avec cette ambition d'être parfait.
avatar
Thomas Williams

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum