En bas de l'autorité [pv.Brian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

En bas de l'autorité [pv.Brian]

Message par Tristalle le Mer 24 Mai 2017, 17:21



C’est bizarre des chaussettes. Un peu comme des gants ou des mitaines, mais pour les pieds. Et il n’y a pas de petites séparations pour les orteils ou au moins les gros orteils. Qui a décidé que les mains y avaient droit, mais pas les pieds ? Tristalle haussa les épaules sur cette réflexion fort pertinente et caressa doucement le tissu sur la courbe de son talon. Elle n’était pas particulièrement chatouilleuse de cet endroit, mais à ce moment elle appréciait la sensation du coton sur cette partie de sa peau un peu plus renforcée que le reste. Elle aimait bien marcher nu-pied, surtout dans l’herbe et en forêt, sur la mousse humide. Les corridors de l’académie ça pouvait aussi aller, mais visiblement ça ne plaisait pas à tout le monde. Donc les gens avaient inventé les souliers.

Elle pouvait comprendre l’utilité des souliers il y a de cela plusieurs années, afin d’éviter de se mettre les pieds dans quelconque substance répugnante, dangereuse ou trop chaude, ou pour minimiser les terribles attaques de coin de meuble contre les orteils, mais aujourd’hui ? Sur des surfaces si lisses des souliers ? Vraiment ?

Au moins il y avait les talons hauts pour affronter cette réalité absurde, le bruit des talons qui claquent dans un corridor est… Priceless.

Elle mit les souliers de son uniforme. Qui tristement n’avait pas ce claquement sympathique des élégants talon aiguille. Mais bon. Règle après règles. Tristalle les détruirait bien un jour à grand coup de pancarte abordant l’inscription «À bas les stéréotypes de genre !»…Ha.Ha.

Riante seule dans sa barbe mentale, elle songea un instant à se munir d’un crayon noir indélébile pour se dessiner un bouc et une moustache bien fournis… avant de se rappeler qu’elle devait normalement aller travailler en fin de journée. Le feutre irait à un autre jour.

Elle quitta le dortoir qui en soi était une autre de ses boites et eut un soupir découragé. Elle devait dormir avec d’autres filles parce qu’elle en était une. Il lui semblait que c’était une absurdité en soi. Et elle avait vivement envie de protester alors qu’elle entretenait des débats inutiles dans sa tête.

Et il adonna que dans ce vagabondage de corridor, elle aperçut au loin les épaules d’un surveillant.

- Hey ! Vous ! J’ai une question!


Dernière édition par Tristalle le Jeu 15 Juin 2017, 17:30, édité 2 fois



avatar
Tristalle

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En bas de l'autorité [pv.Brian]

Message par Invité le Mer 24 Mai 2017, 17:49

ft.
Tristalle
« En bas de l'autorité »
Une rencontre fortuite
Un désordre. Un véritable désordre. Un déchet. J’étais un véritable déchet. Un déchet ambulant et encombrant. Qu’est-ce que j’avais fait depuis mon insertion dans cette Académie ? J’avais surveillé quelques élèves, j’avais patrouillé dans les couloirs, dans les extérieurs, j’avais fait mon boulot. Mon boulot était ennuyeux à mourir, et des fois, l’envie de me tirer une balle dans l’ombre d’un couloir me prenait souvent à la gorge, comme ça.

Heureusement, j’essayais de moins penser à Caitlyn, même si j’avais l’impression de la voir partout : dans chaque jeune femme de l’Académie, je retrouvais un élément, un aspect subtil de la plastique et des effets de ma Caitlyn. Des cheveux roses ? Caitlyn. Des vêtements kawaii ? Cherchez pas ! Caitlyn. Elle me suivait partout, et même si je savais que ces phénomènes étaient uniquement produits par mon cerveau et mon obsession, c’était effrayant.

Je me sentais surveillé, des fois. Je ne pouvais pas savoir si c’était Hansel, ou Caitlyn, qui prenait un malin plaisir à m’épier. Peut-être étaient-ce les deux ? Me voulaient-ils du mal ? Peut-être préparaient-ils un sale coup dans l’ombre. Un jour, quand j’aurais le dos tourné… ils frapperont. J’en étais certain, c’était comme si l’épée de Damoclès flottait au-dessus de ma tête : je ne peux échapper à ma propre fatalité. Ils me retrouveront, ces cons.

Aujourd’hui. Chaude journée de mai. J’avais été affecté aux couloirs, et me voilà comme un con à surveiller un endroit complètement désert. Au moins, ma position me permettait d’échapper à l’écrasante et douloureuse chaleur, et je ne pouvais qu’en être réjoui. Mon dieu, j’ai besoin d’une clope.

Peut-être pas d’un joint, je commençais doucement à décrocher, pour mon plus grand plaisir, bien que l’alcool soit toujours un problème. Néanmoins, je faisais de mon mieux pour être sobre et irréprochable mes jours de travail. Mais le week-end, mieux valait ne pas m’approcher.


« Hey ! Vous ! J’ai une question ! »

Je faisais volte-face, un air las au fond des yeux. C’était une grande et sérieuse jeune femme, aux cheveux coupés courts d’une façon étrangement stricte. De loin, sa chevelure me paraissait  plutôt claire, et rebelle. Qu’importe. Elle était plutôt bien formée, mais rien d’intéressant, ni de palpitant. Je n’aimais pas vraiment les filles trop grandes, voir carrément plus grandes que moi… c’est un tue-l’amour sordide. Je soupirais et me rapprochais d’elle. Elle n’était presque pas maquillée. Charmant.

« J’t’écoute. »

Je reniflais d’un air peu amical, puis je la détaillais sans grand intérêt. J’avais déjà vu tout ce qui était à voir, et je ne me sentais pas très à l’aise avec les filles, en ce moment, depuis l’incident avec Caitlyn. J’avais l’impression d’être dangereux, et bien que cela soit faux, je ne pouvais m’ôter cette idée de la tête.

J’étais habillé de façon plus sobre que d’habitude : je portais un tee-shirt blanc, qui laissait apparaître mes bras délicatement musclés aux tatouages virils. Pour ce qui est du bas, c’est un jean tout à fait normal, mais très seyant, ainsi qu’une paire de Doc Martens hautes. Le seul détail qui pouvait éventuellement rappeler que j’étais poussé gothique était mon écarteur médium et noir à l’oreille, ainsi qu’un teint fait et légèrement blafard.


Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: En bas de l'autorité [pv.Brian]

Message par Tristalle le Mer 14 Juin 2017, 04:19


Bon d’accord, il n’était pas forcément l’enthousiasme incarné, mais Tristalle ne l’était pas non plus en ce mom…
Ses tatous. Tristalle avait attrapé un fixe et observait les tatous sur ses bras avec l’envie vraiment prenante d’en faire le contour du bout des doigts, ou du bout du nez, ou du bout de la langue. La peau tatouée goute-t-elle différente ? Ils rampaient presque timidement sur ses bras, dépassant des manches du chandail blanc qui seyait ses bras.
Elle reprit son contact visuel, avec le surveillant qui faisait presque sa taille. Sa voix la ramena à la réalité et la coupa de ses hypothèses particulières. Néanmoins, cela continuait d’être une idée démangeante que de vouloir toucher à ses tatouages.

«J’t’écoute»

Elle se ressaisit, oui, elle était là pour protester, ou se plaindre, ou juste ventiler sur une indignation aussi pertinente que tout le reste de ces injustices genrée. L’uniforme… L’uniforme ou les chaussettes ? Pourquoi voudrait-elle lui parler de chaussette… Sa propre confusion fit éclore un sourire franc sur ses lèvres où elle n’avait mis qu’un baume hydratant.

«J’aimerais votre avis… Pourquoi est-ce que les garçons n’ont pas le même uniforme que les filles ? Ou l’inverse ? La question se pose, mais d’après-vous… m’enfaite expliquez-moi, c’est quoi le malaise des gars à porter des jupes ?»

Non, mais c’est vrai ! Si les hommes portaient des jupes, elle pourrait regarder en dessous.

Un sourire malicieux éclaira son regard et elle se risqua un instant à imaginer son interlocuteur en jupe… En kilt plus tôt. Un majestueux kilt noir pour aller avec l’atmosphère un peu sombre du surveillant.

Elle se demanda un instant, avec une petite pointe d’appréhension, si elle n’avait pas mis son interlocuteur mal à l’aise. Loin d’elle cette idée, mais parfois elle ne réalisait pas que sa limite n’était pas la même les gens…
D’ailleurs…

«Au fait j’ai pas voulu causer de malaise hein, moi c’est Tristalle.»

Elle lui tendit la main, souriant un peu naïvement.
Tu parles d’une façon de s’adresser à un surveillant.
Meh, à bas les conventions.
Go, Rubis, Go!





avatar
Tristalle

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En bas de l'autorité [pv.Brian]

Message par Invité le Mar 18 Juil 2017, 10:03

Un sourire franc éclaira le visage dur et sévère de la jeune fille. Enfin, jeune fille… je ne savais pas vraiment son âge. Ça se trouve, elle était un membre du personnel, mais honnêtement, j’en doutais… la façon dont elle m’avait hélée, en criant à travers les couloirs, puis en se précipitant sur moi, tout cela n’avait rien de bien « adulte ». Je me fiais beaucoup aux apparences, et cette fille, aussi grande qu’elle soit, n’avait rien d’un membre du personnel. Ce qui m’intriguait le plus, c’était ses cheveux presque blancs… elle était d’une beauté stupéfiante et excentrique. Elle ferait un bon modèle.

« J’aimerais votre avis… Pourquoi est-ce que les garçons n’ont pas le même uniforme que les filles ? Ou l’inverse ? La question se pose, mais d’après-vous… m’enfaite expliquez-moi, c’est quoi le malaise des gars à porter des jupes ? »

Sa question me laissa perplexe. Pourquoi me demandait-elle ça, à moi ? Elle n’avait pas d’amis, ou de parents à demander ça ? C’était assez particulier de poser une question si… déplacée et étrange à un adulte, homme, que l’on ne connaît même. Soit elle était complètement conne, soit elle était vraiment excentrique ! Une téméraire… peut-être une Rubis. Sûrement une Rubis. J’aime ça. Des trois maisons, je trouvais que les Rubis étaient les plus admirables. Leur caractère se rapprochait du mien, et si j’étais un élève, j’aurais surement été Rubis.

Je me mis à réfléchir un peu plus en profondeur à sa question : cette petite – grande, très grande petite – me questionnait sur des principes sociaux fondamentaux… pitié, c’est le matin, gamine… laisse-moi tranquille, me prend pas la tête… voilà ce que j’avais envie de lui répondre mais honnêtement, aussi peu réveillé que je sois, je tenais tout de même à répondre à sa question. Étant plus jeune, j’avais désiré des cheveux longs, mais l’établissement que je fréquentais ne tolérait pas la coupe longue pour les garçons. Cela m’a poussé à changer d’école, tant j’étais attaché à mes principes. Finalement, sa question se révélait plutôt intéressante…

« Au fait j’ai pas voulu causer de malaise hein, moi c’est Tristalle. »

Alors qu’elle m’adressait un sourire franchement naïf et niais, elle me tendait la main. Cette jeune Tristalle était décidément une élève très particulière… amusé, je lui serrais doucement la main – pour ne pas lui faire mal – puis je lui indiquais mon nom : « Brian Warner ». Je lui adressais un sourire rassurant, puis je répondais à sa question, en tentant de choisir mes mots.

« Si les filles portent des jupes, c’est pour que les garçons puissent regarder en dessous. Si les garçons ne portent pas de jupes, c’est pour que les filles ne puissent PAS regarder en-dessous. »

Et merde.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: En bas de l'autorité [pv.Brian]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum