Alone in so dismal a place [PV Rim]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Alone in so dismal a place [PV Rim]

Message par Antoine Lucret le Lun 15 Mai 2017 - 21:42

Et les ténèbres qui entouraient cet être, seul allongé parmi la poussière, reflétaient tout ce qu'il était devenu depuis l'événement fatal. La noirceur des lieux le représentait si bien qu'il ne faisait qu'un avec elle. Il ne faisait qu'un avec le malheureux vide, la sombre absence qui régnait sur l'endroit. Le désespoir du manque, si puissant, il emplissait d'une ambiance si froide et lugubre que tout semblait à jamais gelé. L'implacable obscurité qui ne semblait ne pas vouloir disparaître, puisque tout de vivant avait déjà tellement disparu. Tout était tellement dépossédé de vie, tout était tellement dans le néant.

Ce jeune garçon, cette épave rouillée au bord de la ruine, qui avait tant bien que mal essayée de se maintenir et de résister à l'épreuve du deuil, restait là, semblant attendre qu'un maigre rayon de lumière vienne l'empêcher de sombrer dans le plus profond des gouffres. Et rien ne bougeait, et rien ne voulait se mouvoir, aucun de ses membres, pas même son instinct le plus intérieur. Lui ne faisait que répéter, que rabâcher, que réciter en boucle comme il était déjà si bien habitué à le faire, les mêmes paroles : que tout est mort, que tout est sans espoir, que même les moments qui peuvent sembler agréables ne sont que les restes d'un temps révolu.

Ses yeux bleus, pourtant d'une si belle couleur encre, étaient éteint par le plus triste des sentiments et la teinte déjà si sombre rendait le regard encore plus noir que la plus noire des nuits. Ses membres, figées comme la plus dure des pierres, donnait des crampes si intenses que le pauvre souffrait en silence. Car il ne souffrait pas que de ses bras, de ses jambes et de ses mains, il souffrait de tout cela, de toutes ces choses qui s'emmêlent et se perdent, de tout ce on ne sait quoi qu'on a tant de mal à identifier.

Ainsi il était étendu là, au milieu de tout ce malheur, et se laissait mourir. Il n'avait plus envie de se battre, il n'avait plus envie de souffrir.


Couleur de dialogue : #0F056B



Emblèmes:

Thèmes:
avatar
Antoine Lucret

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alone in so dismal a place [PV Rim]

Message par Rim le Mar 16 Mai 2017 - 19:29

Grâce à ma visite des couloirs, j’avais pu repérer ce qui m’avait été désigné comme le grenier. Vérifiant que personne ne regardait, par réflexe, comme si je m’apprêtais à entrer dans un lieu interdit. Ma curiosité me tuera, je crois.


J’entrais doucement, la porte grinçante se refermant derrière moi. Les ténèbres avaient envahi le grenier, et mes yeux prirent un peu de temps pour s’habituer à la pénombre. Il y avait beaucoup de poussière, mais cela ne me dérangea pas particulièrement. Je voyais un peu de lumière qui filtrait par une fenêtre entrebaillée.


Et elle éclairait d’une douce lueur, pourtant si faible, un garçon. Je me cachai derrière une poutre, pour l’observer. Comme il était beau...il possédait des traits d’une finesse incroyable. Ses cheveux bleus encre, tombaient doucement sur ses beaux yeux bleus. Il était allongé par terre, il ne semblait pas bien...pourquoi semblait-il si triste et si perdu ? Et pourtant, un sourire aurait si bien éclairé son beau visage…


Je m’approchai doucement, sans un bruit, pour l’observer en silence. Je n’avais pas envie de le déranger, comme si...comme si le silence n’avait pas vocation à être troublé. J’avais envie de rester près de lui, de rester doucement et d’apaiser sa peine. Je n’aime pas voir les gens tristes. J’ai envie de tout absorber pour eux, quitte à souffrir. Je peux supporter ça. J’avais envie de lire dans ses pensées, de savoir pourquoi il était triste, et de le soulager.


Je ne veux plus jamais, voir quelqu’un triste. C’est égoïste, mais ça me rendrait triste de le voir. Je ne peux tout simplement pas. J’échangerais volontiers mon pouvoir si je pouvais, pour en avoir un me permettant de les soulager.


Je m’assis alors sur les genoux, l’observant encore. Je crois que le silence n’a pas vocation à être meublé, cette fois. Et j’attendis, j’attendis encore et encore. Qu’il veuille bien revenir parmi nous.


#91283B وأنا أتكلم

Remember : Artemis ❤️
avatar
Rim

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alone in so dismal a place [PV Rim]

Message par Antoine Lucret le Lun 22 Mai 2017 - 21:26

Il fixait avec le même regard le plafond de l'endroit, aussi vide celui ci était il. Et alors que rien ne semblait pouvoir arriver, que le noir semblait être là pour toujours, une grande chevelure brune et des yeux verts comblèrent l'absence qui faisait son champ de vision. Mais malgré cette vaine apparition qui pourrait au moins lui faire rouler des yeux, cela ne changea rien, c'était comme ci cette figure féminine faisait partie de ce décor si pauvre, et que peu de choses en étaient différentes. La jeune fille qui se tenait là, l'observait de manière si soutenue, qu'elle était devenu aussi immobile que le pauvre Antoine.

Ce fut un long moment, ou aucun des deux ne faisait le moindre mouvement, et on aurait dit de loin qu'ils se regardaient jusqu'à la mort, ou du moins jusqu'à ce que quelque chose arrive. Le silence régnait si bien qu'il était ce qui l'y avait de plus présent dans le grenier. Presque heureusement, l'esprit du garçon n'était pas comme tel, mais n'en était pas plus enviable. Car c'était juste des boucles, des suites de mots qui se répétaient sans cesse, et évoluaient au gré de ce qui se passait dans l'intérieur le plus secret de lui même. Voilà que l'autre personne avait fait irruption dans ses pensées, et voilà qu'il se disait : "Qu'elle est si vivante, que ses yeux son vifs, que ses cheveux brillent", et voilà qu'il n'y avait plus que cela, variant en un rythme lent parfois, presque plus rapide à certains moments.

Et toujours en se disant la même phrase, il voulut comme attraper cette chose si vivante, ces yeux si vifs, ces cheveux si brillant, et ainsi commença à lentement lever le bras, puis déploya sa main pour tendre le tout vers le visage de ce qui lui faisait face. Et il resta là, dans la même position, semblant par ce geste la contempler continuellement et même, indéfiniment. Puis, dans cette volonté de prendre cet ensemble, ses lèvres remuèrent et laissèrent échapper quelques bouts de paroles. "Je... Tu... Que..." Et il se tut à nouveau, pour ne rien dire d'autre, comme pour mieux regarder ces yeux si vifs, et ces cheveux si brillants.


Dernière édition par Antoine Lucret le Jeu 13 Juil 2017 - 18:24, édité 1 fois


Couleur de dialogue : #0F056B



Emblèmes:

Thèmes:
avatar
Antoine Lucret

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alone in so dismal a place [PV Rim]

Message par Rim le Mar 23 Mai 2017 - 18:10

Au bout d’un moment, il sembla se rendre compte de ma présence, se rendre compte que je l’observais dans un silence presque religieux. Je ne bougeais pas plus que lui.

Puis, il bougea lentement le bras dans ma direction, pour lever sa main vers mon visage avant de s’arrêter, pour rester ainsi, sans bouger, avant de sortir de son mutisme.

Je... Tu... Que..."

Puis il se tut à nouveau. Qu’avait-il voulu dire ? Avait-il voulu me dire de partir ? Me demander ce que je faisais là ? D’arrêter de le regarder ? Déjà, il allait se fatiguer si sa main restait en l’air de cette manière. Je pris donc sa main doucement dans la mienne et la descendit pour la poser sur mes genoux. Il semblait déjà si triste et fatigué, si vide qu’il ne servait à rien de le fatiguer davantage. Je gardais sa main dans la mienne : quelqu’un de triste a besoin de réconfort et de chaleur humaine, pas de s’enfermer dans un grenier poussiéreux loin des autres et de s’isoler du monde entier.

J’avais conscience qu’on ne se connaissait pas, et pourtant je n’avais pas envie de le laisser triste, de le laisser dans un état pareil. Quand j’avais eu cette période de mutisme, j’aurais aimé...peut-être un peu de compassion, quelque chose qui aurait poussé quelqu’un à m’aider à me relever. Sauf que personne n’était venu, n’avait bien voulu faire cela. Juste par pitié même.

C’était un besoin que j’avais, pour me sentir mieux, pour me soulager moi, pour le soulager lui, j’en avais besoin, ma conscience en avait besoin. De le soulager, de le délester. Et je le ferais, s’il me laissait faire. Qui plus est...nous sommes dans la même académie, non ? Je n’aimais pas trop le contact physique avec ceux que je ne connaissais pas bien, mais cette fois-ci je devais faire des efforts.

Tu… Je… Que ?” demandai-je doucement.


#91283B وأنا أتكلم

Remember : Artemis ❤️
avatar
Rim

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alone in so dismal a place [PV Rim]

Message par Antoine Lucret le Dim 17 Sep 2017 - 18:49

Mais lorsqu'il y eut ces yeux bleus comme le ciel, ce teint pâle et ces cheveux noirs, les mots qui vinrent à Antoine furent de cette étrange familiarité. "Une senteur de pin." "Une fleur des montagnes." Et en fait c'était elle, devant elle il y avait lui et derrière elle il y avait le chemin et la vallée, et lui ressentait cette incroyable tristesse.

« Mais t'inquiètes pas ! Je pars pour seulement une semaine. Tu sais Grenoble c'est pas loin et de toute façon ça sera pas long. J'aurai un colocataire mais je penserai toujours à toi. »

Antoine voulu parler, mais il n'y arrivait pas.

« J'ai vraiment besoin d'y aller. Tu sais bien que j'ai des études à faire et mon stage là bas est important pour les préparer. Je sais que ça va te manquer, que ça va nous manquer toi et moi, mais en rien tu dois te faire du soucis. Allez Antoine, sourit moi. »

Il voulu sourire, mais ses lèvres ne remuèrent pas.

« Oooooh... Tu es tout triste et tout mignon quand tu fais cette tête ! Non franchement, c'est pas grave. Tu te fais beaucoup trop de soucis pour moi. Et même les choses en général... J'te connais bien tu sais, toi t'es un mec qui pense tout le temps. Vide toi la tête. »

Elle avait finit sa phrase avec un petit rire. Il voulu rire aussi, mais rien ne se passa.

« On se revoit dans une semaine, hein ? »

Elle posa son front contre le sien comme elle le faisait si bien avec son regard, de la première rencontre à ce moment même. Et de son regard, elle le noya dans ses pensées, tant elle savait son caractère, elle le noya dans l’apaisement, car les mots terribles avaient disparu. Il ne restait que les mots doux et frais et les jolies phrases enivrantes de leurs parfums, il ne restait qu'un état aérien et reposant. Cela sentait bon la montagne, la maison réchauffée et les arbres à épines, cela était devenu son paradis, le paradis de la terre natale et des souvenirs. Et ces choses accumulèrent tant de bonheur, qu'elles devinrent un tourbillon de souffle si intense que celui ci lui ôta enfin la parole.

« Émilie ! Émi- »

Le noir, le vert et le mate qu'il regardait dans le vague pendant des heures l'avaient coupé net. Maintenant il était là, bras tendu vers l'avant, pris dans l'action. Il remarqua enfin la vraie personne, il avait enfin remarqué quelque chose alors que souvent il n'en remarquait aucune. Alors que son esprit était enfin occupé à autre chose que des lettres, ses premières lettres ne furent que trois mots.

« Qui es-tu ? »


Couleur de dialogue : #0F056B



Emblèmes:

Thèmes:
avatar
Antoine Lucret

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alone in so dismal a place [PV Rim]

Message par Rim le Ven 22 Sep 2017 - 18:39

« Émilie ! Émi- »

Il remua, pour laisser échapper un prénom, dans un gémissement plaintif. Comme s’il était parti loin, très loin, et qu’il en revenait ainsi, devant moi.

Se redressant légèrement, il prit véritablement conscience de ma présence, du lieu et du temps. Avant de parler doucement, calmement, prononçant les mots comme si c’était les derniers, les savourant.

« Qui es-tu ? »

Je n’avais jamais vu personne parler de cette manière. Absorbée, je sortis de ma léthargie, et c’est la gorge sèche que je voulus y répondre : mais que pouvais-je dire ? Parfois les mots ne pouvaient résumer ma pensée, mes sentiments : tout se bousculait dans ma tête, les successions de lettres me détruisaient l’esprit.

Secouant la tête, comme pour chasser les pensées parasites, je fis ma voix douce, ma posture détendue, afin de lui répondre :

Je suis une nouvelle. Je voulais visiter et je suis tombée sur toi. Et je te trouvais si triste que j’ai attendu. Que tu te réveilles.

Je laissai mon regard vagabonder dans la pièce, ne sachant pas vraiment quoi dire. Mon prénom me vint juste à l’esprit, avant de se transformer en volutes éparses, qui s’échappèrent de mes lèvres : dont je me délectais, inconsciemment. Je goûtais les mots. Et j’eus l’impression d’être nue face à lui, de lui dévoiler les secrets de mon essence et de mon âme en lui prononçant ce qui semblait peut-être tellement insignifiant à ses yeux :

Je m’appelle Rim.


#91283B وأنا أتكلم

Remember : Artemis ❤️
avatar
Rim

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alone in so dismal a place [PV Rim]

Message par Antoine Lucret le Mar 10 Oct 2017 - 19:45

Encore abasourdi, il répondit presque comme un automate.

« Je m'appelle Antoine. »

Sa respiration était incroyablement basse, ce fut presque comme si sa poitrine ne bougeait pas. Ses cheveux étaient pleins de pellicules, ils en étaient presque sales à cause du manque d'entretien, lui ayant privilégié son esprit à son corps. Ses mains étaient pâles, presque aussi blanches que sa chemise, tandis qu'il tremblait presque du manque de chaleur qu'il y avait en ces lieux et en lui-même. Ses yeux semblaient, malgré un certain apaisement, encore chercher quelque chose sur quoi se poser. Il se tâta le front, complètement froid, puis passa sa main sur le bas de son uniforme. Il en sentit un papier qu'il sortit, papier froissé et presque déchiré, avec des mots. Des mots qu'il avait écrit avant son départ.

"Il y a cette peur qui me prend par le cœur et par les tripes, cette peur qui ancre ses chaines dans ma chair et l'enduit de ce poison que l'on nomme "solitude". Et lorsque je marche je me sens seul et je me sens mal, et quand bientôt je serai en Angleterre, j'espère que l'on guérira le malade que je suis devenu."

Lorsqu'il vit ces mots, c'est comme si on avait déclenché une machine infernale, sa propre machine avec son enfer de rouages et d'engrenages, dont les objets sont les sons criards de sa gorge et l'eau salée de ses yeux. Alors, aussi fidèles au mécanisme, son sang et son cœur s'emballèrent et tandis que lui sentait tout cela battre à en rompre, et que ses souffles se faisaient rapides et que sa tête se faisait lourde, une chaleur l'envahit et ses sentiments et ses émotions commencèrent cette grande cacophonie que les personnes en proie aux sensations connaissent si bien. Il eut cette sorte de nausée mélangée à la tristesse, et il agrippa la main de la fille et la serra du plus fort qu'il pu, et lui parla comme un exutoire, avec une voix encore plus émue au fur et à mesure qu'il parlait.

« J'ai envie de vomir et j'ai envie de pleurer, j'ai envie de vomir... et j'ai envie de pleurer, j'ai, je... »

Et il eut comme un grand hoquet. Comme s'il étouffait un flot de larmes qui attendait depuis trop longtemps et qui demandait à s'écouler.


Couleur de dialogue : #0F056B



Emblèmes:

Thèmes:
avatar
Antoine Lucret

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alone in so dismal a place [PV Rim]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum