Here's to alcohol, the rose colored glasses of life (PV: William)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Here's to alcohol, the rose colored glasses of life (PV: William)

Message par Rain Stride le 10/5/2017, 06:27


Here's to alcohol, the rose colored glasses of life.


“I believe when life gives you lemons, you should make lemonade...and try to find someone whose life has given them vodka, and have a party.”
La nuit s'installait tranquillement sur le pays, alors pour nous, la soirée venait à peine de commencer. Je tenais le bras de William, qu'il m'avait offert avec un sourire amusé plus tôt. Je jetais un coup d’œil à droite et à gauche sans vraiment regarder mon cher ami à mes côtés. J'espérais profiter de ma soirée amplement. Peut-être même avec une fin plutôt torride... ou encore une simple nuit de sommeil avant d'endurer une seconde journée en mode gueule de bois, qui sait. Je voulais simplement être spontané et ne pas toujours être en mode: J'ai envie de péter la gueule à tout le monde parce que ma innerwolf est jamais contente, vous comprenez? C'est vrai que Scarlet n'approuvait pas souvent mes choix et encore moins quand William en faisait parti, mais j'étais au centre de mes problèmes. J'étais légèrement dépressive, si vous voulez. Je joue pas la mélo-drame ici, mais Elijah pouvait aller se perdre dans le fin fond du bois pour m'avoir autant ruiné. J'étais bien avant qu'il revienne, j'étais bien dans ma foutu ignorance et encore mieux lorsque je n'entendais pas cette foutu capricieuse dans ma tête! Bref, information peu pertinente... on revient sur le moment présent, s'il vous plaît, merci!


La rue était plutôt bondée en un Dimanche soir. Les gens qui passaient étaient absorbés par leur compagnie alors que moi, je m'amusais davantage à regarder les alentours plutôt que le rouquin à mes côtés. Nous étions simplement amis, enfin amis avec bénéfices rendu-là. Je pense même pas que nous étions passé au stade d'ami, bref, s'pas important. Je jetai un vague coup d’œil à William. Il était quand même mignon dans sa tenue, je ne lui avais pas vraiment fait de compliment là-dessus et il n'avait pas non plus fait de commentaires sur la mienne. Donc on n'était à égalité, bien que je ne m'attendais pas à ce qu'il dise quoique ce soit. Après avoir marché encore quelque minute, William s'arrêta devant un bar; Le Hamra. Je souris à moi-même alors que nous pénétrâmes dans le bâtiment par de grandes portes rougeâtre. L'ambiance y était cosy, mais en même temps plutôt énergique. Un mélange de rock et de discussion relaxe devant un verre, un parfait mixte pour une soirée. Nous prîmes place au comptoir et je regardais vaguement le monde qui se trouvait dans le pub. Mes yeux pétillaient de plaisir face à la scène qui s'offrait en face de moi, mais bien vite le barman me sortit de mes pensées. Je retournai vivement mon regard noisette sur le jeune homme aux cheveux doré qui me souriait.


- Que désirez-vous à boire?

- Un verre de whiskey avec de la glace et un fish and chips, dis-je simplement.

- La même chose, mais avec un pasti supper, dit mon bel mon ami à ma gauche.


Le barman nous lança un dernier sourire avant de poursuivre sa soirée. D'un mouvement de la main, je poussai mes cheveux vers l'arrière avant de poser mes yeux sur William. Nous n'avions jamais pris la peine de parler vraiment et je me demandais ce que ça allait donner, mais bizarrement, le seule envie que j'avais lorsque je le voyais, c'était une envie de lui retirer ses vêtements bestialement. Je pouvais quand même pas faire ça au milieu d'un bar... pas vrai? Remarque, je pourrais toujours essayer... Je me mis à me sourire à moi-même alors que Scarlet grognait, comme à son habitude. Une vraie mégère! Bref...


- Maintenant que j'y pense, c'est plutôt mal à l'aise entre nous deux, dis-je simplement, je veux dire, on se connait pas vraiment et je peux pas dire que nous sommes amis étant donné que ce stade a été dépassé plutôt rapidement, mais on pourrait faire ça de la bonne manière si tu veux... car il faut dire que c'est pas le genre de situation à laquelle je suis habituée.


Je me tus assez rapidement alors que nos plats, ainsi que nos boissons, arrivèrent. Je pris une gorgée de whiskey rapidement alors que je continuais d'observer mon bel ami. C'étais la moindre des choses quand on essayait de conversé... même si j'étais déjà rentré dans son côté intime, il est jamais trop tard pour au moins se connaître un minimum... seulement j'étais un peu à cour de mots, pour être sincère. Je me demandais même pourquoi je me sentais aussi à l'aise avec le jeune homme à mes côtés... et surtout, pourquoi je l'avais invité à rester ou encore à aller au bar avec moi. Quand je ne faisais que coucher avec un gars, la plupart du temps, on finissait pas par aller manger et boire dans un pub ensemble. C'était vraiment juste de la baise, vous voyez le genre quoi... Je finis mon verre d'un cul sec avant d'en redemander un autre au barman. Mon deuxième arriva et j'attendais toujours une quelconque réponse de la part de William...
#iwhae pour epicode
avatar
Rain Stride

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Here's to alcohol, the rose colored glasses of life (PV: William)

Message par William P. MacKenzie le 18/5/2017, 23:16


Le trajet vers le pub se fit dans un silence presque déconcertant. C'était semblable à la balade qu'il avait fait avec Shawn plus tôt dans la semaine lorsqu'ils étaient allé au Bartender. La majeure différence était la proximité qu'il avait avec Rain, ainsi que leurs accoutrement semi-formel. Lui s'était vêtu des couleurs de sa famille avec une chemise blanche et une veste sans manche noire. Elle était vêtue d'une robe noire fiorisée a la dentelle qui épousait ses formes délicieusement. Il ne lui avait pas fait de commentaire, se contentant de la dévorer des yeux à quelques reprises. Il imaginait déjà cette robe à moitié retirée de sur la jeune femme. Le truc bien avec les robes, c'était l'accès rapide. C'était d'autant plus vrai pour les kilts. William portait un kilt en cette soirée.

Outre s'offrir quelques regards voraces à l'intention de sa belle amie, l'écossais avait guetté et observé toutes filles plus où moins jolies qu'ils croisèrent en chemin. Il leur offrait presque des sourires et ne pouvait s'empêcher de ressentir cette fierté presque arrogante quand il pouvait déceler la jalousie sur leur visage. Après tout, il avait déjà une magnifique jeune femme à son bras.

Une fois au Hamra, la pair s'installa au comptoir. Les commandes furent rapidement faites, ce qui laissait les deux britannique libres de converser. C'est ele qui ouvrit le bal, remarquant l'éléphant dans la pièce : ils avait passé outre l'étape de l'amitié, passant directement au sexe, et là ils venaient de passer la journée ensemble en s:apprêtant à faire de même de la soirée. Comme s'ils étaient des amis, ou pire, un couple. Au final, elle soulignait des évidences et lui-même n'était pas habitué à ce genre de suite événementielle. Il sirota un peux son whisky avant d'offrir un sourire rieur à Rain.


"Ouais, okay... Bon alors on commence... Hmmm... Je suis William Patrick MacKenzie, j'ai dix-huit ans, je viens des Highlands écossais et j'ai habité pendant quelques années à Edinburgh avant de venir ici. Je suis enfant unique et mes parents sont toujours en vie et en santé en Écosse. Il marqua une pause pour prendre une bouché de son repas avec une frite. Se léchant les doigts, il continua. Alors, je suis callé en histoire, fan de musique et de plein air. J'adore les promenades romantiques sur la plage et regarder les couchés de soleil...

Il tenta, suite à ces mots d'un cliché et d'un ridicule, de contenir son rire. Il tenta même de le noyer avec une lampée de whisky, mais faillit bien recracher la boisson alors que son rire retentissait malgré lui. Secouant la tête devant sa propre blague et essuyant ses yeux, il reposa son verre et prit une autre frite de son assiette.

"Ouff... T'imagine si c'était vrai ? Enfin, c'était vrai jusqu'au plein air, que j'aime bien... Hehe. Alors, et toi ?

Il lui offrit un regard curieux. Il acceptait de jouer à ce petit jeu, surtout s'il pouvait en rire un peu du même coup. Ça rendait le tout, au final, bien moins malaisant.


Why should I worry ~?
~ LUCEO NON URO ~
(Dodgerblue | 1E90FF)
Got 1 Rose <3
avatar
William P. MacKenzie

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Here's to alcohol, the rose colored glasses of life (PV: William)

Message par Rain Stride le 19/5/2017, 02:22


Here's to alcohol, the rose colored glasses of life.


“The mistake ninety-nine percent of humanity made, as far as Fats could see, was being ashamed of what they were; lying about it, trying to be somebody else.”
Qu'est-ce que je faisais ici au juste? Je sentais, au fond de moi, que j'avais besoin de me justifier sur mes actions alors que Scarlet envahissait ma tête avec sa voix. C'est dans ce genre de moment que j'aimerais encore être perdu dans ma conscience et de n'avoir aucune idée de mon passé. C'est ironique, car j'ai toujours voulu savoir et maintenant que je savais, j'aurais préférer être ignorante. On n'est jamais content de ce qu'on a, pas vrai? Un sourire triste se glissa sur mes lèvres alors que j'avais le regard perdu dans la brume. Je tenais toujours mon verre des deux mains pendant que mes cheveux ondulés bloquaient ma vue sur mon bel ami. Remarque, j'étais soulagée d'avoir mes cheveux dans le chemin, car mon visage avait prit un ton plutôt rosé et nostalgique, mais avec l'éclairage du bar, je doutais que William aurait pu s'en apercevoir de toute façon. J'expirais profondément alors que le rouquin à mes côtés sirotait sa boisson tranquillement. Je déposai mon verre avant de mettre mes mèches de cheveux derrière mon oreille et de tourner mon regard sur le jeune homme. Il me donna un sourire rieur. C'est sûrement sa façon de gérer la situation, mais moi je pouvais sentir mes jambes tembler très légèrement. Je croisai mes jambes ensemble pour faire en sorte qu'ils cessent et bien vite, je reposai mon masque sur mon visage et lui renvoyai son sourire.

"Ouais, okay... Bon alors on commence... Hmmm... Je suis William Patrick MacKenzie, j'ai dix-huit ans, je viens des Highlands écossais et j'ai habité pendant quelques années à Edinburgh avant de venir ici. Je suis enfant unique et mes parents sont toujours en vie et en santé en Écosse. Il marqua une pause pour prendre une bouché de son repas avec une frite. Se léchant les doigts, il continua. Alors, je suis callé en histoire, fan de musique et de plein air. J'adore les promenades romantiques sur la plage et regarder les couchés de soleil...''

Les promenades romantiques? Je détournai le regard vaguement du jeune homme avant de boire mon verre cul sec. Je fis signe au barman de me resservir et il ne se fit pas prier. Mon verre de nouveau plein d'alcool et celle dans mes veines faisant effet, je commençais à me détendre. Je n'avais pas l'habitude de boire. En fait, je ne buvais presque jamais. C'est loin de l'image qu'on me donne, pas vrai? Seulement, en ce moment même, j'en avais étrangement besoin. William se mit à secouer de la tête comme si sa blague l'avait prise, lui aussi, au dépourvu, mais je ne fis aucun commentaire sur le sujet.

"Ouff... T'imagine si c'était vrai ? Enfin, c'était vrai jusqu'au plein air, que j'aime bien... Hehe. Alors, et toi ?''

Je souris faiblement et pris une frite pour la manger. Je me mis à réfléchir quelque peu. Je ne savais pas comment je pourrais lui dire mon nom de famille, car mon frère était professeur à l'Académie désormais... et il devait sûrement le connaître ou peut-être que non. Mon seul moyen de le savoir c'était de répondre honnêtement, mais est-ce que j'avais vraiment envie de me faire poser des questions sur ma famille tout juste reconstitué? Non, vraiment pas.

- Et ben... moi c'est Rain.. Riverton. J'ai 18 ans et je suis britannique de souche. Pour ce que je sais, je ne suis qu'une orpheline alors j'imagine que ça fait de moi une enfant unique aussi. Sinon et ben j'aime bien la course et la musique.

Je continuai de manger tranquillement alors qu'un silence s'installa entre nous. Je ne sais pas si ma voix avait été tremblante ou encore s'il avait le pouvoir de connaître les mensonges ou je sais pas trop quoi... J'étais peut-être parano. Je vidai de nouveau mon verre rapidement avant de regarder William avec un sourire qui se voulait amical.

- Je vais juste aller aux toilettes... je reviens.

Je n'attendis pas une réponse de sa part et me fufilai jusqu'à la salle de bain pour femme. Je me mis à me fixer dans la glace au-dessus des lavabos. Je sorti vivement mon cellulaire de mon sac avant d'y jeter un coup d'oeil. Scarlet décida de ce moment pour venir me piétiner l'esprit, mais aussi rapidement que possible, je la fis disparaître au fond de ma conscience. Je souris faiblement à moi-même. Bon, allez t'es capable Rain. Faire semblant, ça devrait pas être compliqué pour toi, ta vie n'a été qu'un mensonge après tout! Wow... tu parles de paroles d'encouragements. Je pris une profonde inspiration avant d'expirer. Je finis enfin par quitter la toilette du bar. J'étais en route pour rejoindre William, mais quelque chose m'agrippa le poignet violemment et me plaqua contre le mur. Oui, enfin j'ai dit quelque chose. T'aurais dû voir le mec! C'était une armoire à glace celui-là! Je ne voyais que sa silhouette avec la luminosité qui avait dans le petit corridor, mais je pouvais facilement voir sa carrure. Oh mais... tu t'en es prit à la mauvaise fille mon gros!

- La mignonne petite fille va se tenir tranquille, pas vrai?, dit-il avec l'odeur écoeurante de l'alcool dans son haleine.

Tu rêve! Je me mis à me débattre et je lui infligeai un puissant coup entre les jambes et il me relâcha en laissant échapper un cri de surprise tout en posant ses mains vers son entre-jambes.

- Il faut pas toujours se fier aux apparences, espèce de taré, dis-je sèchement.

La colère m'envahit subitement et mon poing partit soudainement sur le visage du gros lard. Je pense que pour la peine je venais de lui briser le nez alors qu'il s'écroula au sol. Pour la peine, je venais de me faire mal aux jointures. Génial... Je passai au-dessus du corps du malade avant d'enfin rejoindre William au comptoire. Je ne fis pas vraiment attention à savoir s'il parlait à quelque d'autre ou non. Ma gêne venait de passer par la haine de mon coup de poing sur la gueule du mec plutôt balaise.

- Désolée d'avoir été longue, ça va maintenant.
#iwhae pour epicode
avatar
Rain Stride

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Here's to alcohol, the rose colored glasses of life (PV: William)

Message par William P. MacKenzie le 4/6/2017, 21:11


Comme lorsque la jeune femme s'était présentée dans la salle de musique quelques jours plus tôt, elle hésita alors qu'elle informait l'écossais de son nom complet. Il trouva cela curieux, mais sens plus. Ce n'était pas sa place de juger. Peut-être qu'elle n'était pas fière de son nom. Peut-être que ce n'était pas vraiment son nom. Peut-être qu'elle l'avait changé récemment. Tout cela importait peu. Si elle devait partager ces détails, elle le ferait. Si on demandait à William, le simple fait qu'ils se connaissent le nom l'un de l'autre était déjà une bonne chose, encore plus avec un nom de famille. Bon, après on parle de hobbies. Il n'y avait rien d'exceptionnel ni dans la réponse du garçon, ni dans celle de la fille. La musique c'était la raison de leur rencontre, logique donc. Après, la course ça pouvait aisément expliquer le corps sculpté de la demoiselle, surtout ces magnifiques jambes et ce postérieur rebondit. Postérieur bien moulé par cette petite robe noire d'ailleurs et que William ne s'empêcha pas d'admirer alors qu'elle s'excusait pour aller au petit coin.

Lorsqu'elle fut hors de vue, il se concentra sur son repas, plutôt que de simplement manger une fritte ou deux ici et là. Il termina aussi son verre de whisky et pu faire signe au barman de lui en servir un second. Il avait bu bien moins vite que son amie, il se dit qu'elle devait être stressée ou quelque chose. Lui, il prenait le tout avec un nonchalance déconcertante. Pourquoi se tracasser, après tout.

Dos à la majeur partie du pub, Will ne vit rien de rien. Il ne s'était même pas intéressé aux personnes autour de lui, excepté quelques sourire à la serveuse. C'était la même que la veille et elle aussi avait reconnu notre rouquin. Elle avait d'ailleurs remarqué que celui-ci portait un kilt. Le sourire de la blonde voulait très évidemment dire que si ce n'était pas de son boulot, elle l'obligerait à prouver qu'il le portait de manière traditionnel. Parlant de tradition, le gars qui venait de risquer sa descendance en abordant Rain, se faisait rejoindre par ses deux potes tout aussi cons que lui, et ce pendant que l'intéressée rejoignait enfin le speedster. Il lui sourit et secoua la main du genre "don't mention it", avant de siroter sa boisson. Il déposa son verre et tourna la tête vers elle.


"Alors..." il marqua déjà une pause, se regard passant momentanément au-delà de l'épaule de sa belle amie. "Des ... amis à toi ?"

Masochiste, l'homme aux noix moulues venait de se planter derrière Rain, ses potes de chaque côté de lui. Ceux là étaient moins large, mais tout de même bien baraqué. Celui de gauche avait les cheveux rasés sur le pourtour de sa tête et le dessus peigné vers l'arrière, façon Piedgeotto. Celui de droite avait une ligne de poils faciaux le long de sa mâchoire. Les deux avait le teint anti-british un peu orangé, comme le "leader" et tous portait des t-shirts trop serré qui laissait voir leur muscle gonflé et leurs tatous tribaux ou autres signes chinois mal interprétés.

Maintenant que William avait remarqué leur arrivé, l'armoire craque-noix prit la parole.


"Je t'avais dit de te, hic, tenir tranquille ma mignonne ! Puis, ce que t'a fait..." il secoua la tête. "T'aurais pas dû...

"Hey, buddy, can't you see she's with me ?" s'interposa le preux William avant que Rain ne puisse réagir elle-même.

"Can't YOU see you need to, hic, fuck off, ye wanker ?" dit le génie en posant ses deux grosses mains sales sur les épaules de la jeune femme de manière possessive.

"See, I wouldn't have done that... renvoya l'écossais, lui qui savait que Rain avec un c^té farouche pour l'avoir aperçu lors de leurs ébats.

Entre temps, le goon de droite s'était approché de William comme pour l'intimider et celui de gauche jetait un oeil autour pour voir si des imbéciles oserait se mêler de ce petit... spectacle, dirons-nous. Parlant d'oeil, MacKenzie offrait le sien, complice, à sa partenaire. Il avait vite comprit que quelque chose s'était passé dans le cours laps de temps "au toilette", mais il n'avait pas besoin de détail, le gorille était arrivé. La suite relevait principalement de la réaction de la jeune femme au contacte des mains moites de l'homme à l'haleine d'alcool et l'odeur trop présente de parfum pour le corps.


Why should I worry ~?
~ LUCEO NON URO ~
(Dodgerblue | 1E90FF)
Got 1 Rose <3
avatar
William P. MacKenzie

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Here's to alcohol, the rose colored glasses of life (PV: William)

Message par Rain Stride le 5/6/2017, 03:42


Here's to alcohol, the rose colored glasses of life.


“I've never fooled anyone. I've let people fool themselves. They didn't bother to find out who and what I was. Instead they would invent a character for me. I wouldn't argue with them. They were obviously loving somebody I wasn't.”
J'avais désormais regagner mon siège en reposant délicatement mes mains sur mon verre, mais sans pour autant en prendre une gorgée. Mes jointures me faisaient soudainement mal alors que l’adrénaline du moment redescendait. William resta silencieux comme s'il était une image sans vie à siroter sa boisson alcoolisée. Je pourrais toujours lui dire que ça ne menait à rien. Qu'on n'avait simplement à partir chacun de notre bord sans jamais se retourner et que tout serait plus simple ainsi, mais surtout éviter l'imbécile qui se trouvait sûrement encore sur le plancher à l'arrière du pub. Pourquoi il avait fallu que je m'emporte ainsi? J'avais vraiment des problèmes pour gérer ma colère et j'étais bien mieux toute seule de toute façon. Je laissai échapper un soupir en jetant un vague coup d’œil au rouquin. Il me souriait vaguement tout en faisant un geste que me fit sourcilier avant de prendre une nouvelle gorgée de whisky. Je suivais ses moindres gestes du regard alors qu'il tournait la tête après avoir poser son verre sur le comptoir.

 "Alors.., il marqua déjà une pause, se regard passant momentanément au-delà de mon épaule. Des ... amis à toi ?"

Mon sang se glaça alors que suite aux paroles de mon ami des pas résonnèrent de plus en plus fort dans notre direction. Je sentais une forte présence dans mon dos, mais je gardais néanmoins mon regard posé sur William ne sachant pas trop comment réagir. Celui de mon ami semblait se balader sur plusieurs individus qui se trouvaient derrière moi et je me doutais bien de l'identité d'un des imbéciles qui devaient se trouver-là.

"Je t'avais dit de te, hic, tenir tranquille ma mignonne ! Puis, ce que t'a fait..., dit une voix qui m'était familière avec l'odeur alcoolisé en bonus, T'aurais pas dû... ''

"Hey, buddy, can't you see she's with me ?" s'interposa William

"Can't YOU see you need to, hic, fuck off, ye wanker ?" dit le génie en posant ses deux grosses mains sales sur mes épaules de manière possessive.

"See, I wouldn't have done that...''

Le contact de l'homme me raidit instantanément. Je pouvais sentir la rage monter de plus en plus et je ne savais toujours pas quoi faire. Je ne pouvais toujours pas frapper l'homme à mort au milieu du bar ou encore me laisser toucher ainsi. D'une façon ou d'une autre, je devais trouver un juste milieu et je savais qu'il n'était pas seul. Faisant un mouvement extrêmement brusque, j'agrippa la fourchette qu'on m'avait offerte pour manger mon plat et la plantai sauvagement dans l'une des mains de l'homme. Suite à mon attaque impulsive, l'homme recula d'un coup sec en hurlant de douleur. Maintenant, tout le monde nous regardait et la musique ne semblait soudainement plus aussi forte qu'elle l'avait été au départ. Je détournai mon regard vers les imbéciles qui nous avaient approchés. L'armoire à glace avait retirer la fourchette de sa main en la jetant au sol et ses deux amis ne bougeaient toujours pas alors que je les toisais du regard. Le barman s'approcha de nouveau en demandant calmement que les hostilités ne poursuivent pas. Je n'avais pas l'intention de me battre et encore moins de me battre dans une tenue pareil, mais s'il me retouchait celui-là, il avait perdre plus que la vie! Mes oreilles de loups avaient brusquement fait surface sur mon crâne au tout début de ma colère et je venais seulement de m'en apercevoir. Les hommes devant moi me fixaient d'une drôle de façon et alors que ma colère s'atténuait, mon visage tourna pivoine. Je mis rapidement mes mains au-dessus de mon crâne afin de cacher mes oreilles. Qu'est-ce que je pouvais bien faire?! Tout le monde me regardaient! Je posai mon regard sur William espérant que ce dernier me sortirait de ce mauvais pas sans aucun problème. J'espérais aussi que la luminosité du pub était assez sombre pour que pratiquement personnes n'aient aperçu mes oreilles, mais évidemment, je me faisais des faux espoirs.
#iwhae pour epicode
avatar
Rain Stride

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Here's to alcohol, the rose colored glasses of life (PV: William)

Message par William P. MacKenzie le 5/6/2017, 05:47


William grimaça en voyant la fourchette se planter dans la main du gars et encore une fois lorsqu'il la retira. L'ustensile fut suivis par quelques gouttelettes de sang, rien d'étonnant, mais quand même. L'imbécile jura et grogna, alors que ses copains étaient figés en attendant le mot d'ordre. Paresseux, mais rapide, l'écossais remarqua la tête de sa belle amie. Ces petites oreilles qu'il avait déjà aperçu. Il savait que c'était un indice sur le pouvoir de Rain, mais il ne savait rien de plus et ça l'importait peu sur le moment. Le simple fait qu'elle couvre soudainement sa tête avec ses mains suffisait pour qu'il sache quoi faire dans le moment présent. Il se désola de ne pas avoir pu finir son repas, mais se consola en descendant ce qui lui restait de whisky avant d'enfin se lever. Il fit plus que se lever, même, il grimpa sur son banc puis sur le comptoir du bar. Bras en l'air tel un présentateur ou un animateur, il s'adressa à la petite foule du pub. Aussi, n'oublions pas le kilt.
La serveuse osa un coup d'oeil et sourit en découvrant la réponse que TOUT LE MONDE se pose dès que quelqu'un est en jupe.


"Ladies and gentlemen, good night and welcome to tonight's show ! Today we witness what NOT to do when the lady says no ! In this case, thou DOTH NOT touch her. Tsk, tsk, tsk, tsk tsk tsk..." dit-il en secouant la tête. Also ! Thou doth NOT come back for seconds, especially when she's accompanied !

Pendant ce petit discours, l'armoire s'était remis de sa blessure et avait regagné le peu d'esprit qui l'habitait. De là, il fixait William avec des couteaux dans les yeux. Un peu plus et de l'écume se formait au coin de ses lèvres. Le barman, quant à lui, s'était empressé de retiré les verres et les assiettes du comptoir, voyant comment l'écossais marchait de gauche à droite. D'ailleurs, celui-ci se délectait de l'attention qu'il recevait maintenant du trio de ... vous l'avez deviné, douchebags. Si ils le regardaient lui, ça voulait dire que Rain était libre de leur regards. De là, tout sourire, il continua son monologue.

"So, I've been thinking... What should a man do to protect his lady, hmm ?" Il posa un oeil interrogateur sur l'assemblé, prenant bien soin de regarder dumb dumber et dumbest avec un sourire provocateur.

"FIGHT OFF THE COMPETITION !" vint une réponse d'un homme dans le public.

"YES !"
répondit William en pivotant pour pointer la direction de l'homme, laissant son kilt voleter un petit peu. "Thank you, kind sir ! Fight, off, the, competition. That is quite the answer..." il afficha une moue déçue. "Not the one I'm look-"

"You wanna fight, cunt ?"
dit le principale idiots en s'avançant.

Le MacKenzie laissa s'échapper un long soupir et se repositionna face au bronzé principal. Il passa de debout à accroupi, ses bras appuyer sur ses genoux. Par chance, le kilt s'était naturellement glisser entre ses cuisses, cachant son intimité dans l'ombre. Il y a tout de même des limites à l’exhibitionnisme. Comme on parlerait à une enfant, il s'adressa au gars.

"Come on, « cunt », I've just seen you get trashed by a wee lass," dit-il en pointant Rain et en référençant sa hauteur d'une main. "and I'm a grown lad. It wouldn't be much of a fight, now would it ?"

La provocation porta ses fruits et l'homme voulu s'emparer de William. Il fonça plutôt contre le comptoir et s'y écrasa sans le moindre succès. Sa cible venait de bondir, lui marchant sur l'épaule avant d’atterrir plus loin. Espiègle, ce dernier offrit un sourire à monsieur gros-bras et ses deux potes.

"Catch me if you can, wankers ! lança-t-il avec un signe de main avant d'emprunter la porte à grandes enjambées.


Why should I worry ~?
~ LUCEO NON URO ~
(Dodgerblue | 1E90FF)
Got 1 Rose <3
avatar
William P. MacKenzie

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Here's to alcohol, the rose colored glasses of life (PV: William)

Message par Rain Stride le 7/6/2017, 05:01


Here's to alcohol, the rose colored glasses of life.


“You can run away from yourself so often, and so much, just because the broken pieces of you cut your feet too deeply if you stay around for too long. But then what if someone were to come along and pick up those pieces for you? Then you wouldn't have to run away from yourself anymore. You could stop running. If someone sees you as something worth staying with— maybe you'll stay with yourself, too.”
Quand j'étais plus jeune, il m'arrivait souvent de devoir fuir pour cacher cette partie de moi. Cette partie bestiale qu'une jeune femme fragile comme moi, avait. Comment expliquer que je pouvais me transformer en une bête qui ressemblait à la fois à un loup et à un grizzli? Il n'y avait aucune explication logique pour un homme du monde extérieur, aucune. C'est pour cela que par réflexe lorsque je me trouvais dans un endroit publique, je jetais mes mains au-dessus de mon crâne pour cacher mes oreilles touffus ou encore je prenais la fuite, mais là, tout le monde nous regardait et il m'était impossible de faire un autre mouvement. Une chance que William était-là, car il attira automatiquement l'attention sur lui et avec plaisir sans le moindre doute. Il monta sur le comptoir du bar alors que le barman s'empressa pour débarrasser nos assiettes et nos verres. Du coin de l’œil je pouvais voir la serveuse qui semblait ravit de la vue qu'elle avait et malgré ma situation, je haussai l'un de mes sourcils avant de reposer mon regard sur le rouquin. Je dois avouer que l'image n'était pas désagréable à l’œil, mais quand même, rien de bien extraordinaire, en tout cas, rien que je n'avais pas déjà vu. Certaines des personnes gardèrent leur regard fixé sur moi, mais d'autre avaient déjà leur regard figé sur mon bel ami. Je devais me faufiler vers la porte le plus vite possible, mais la voix du rouquin résonna dans le pub comme un écho et m'embrouilla les idées. Bon d'accord, l'alcool que j'avais avalé nerveusement ne devait pas aider à la cause, je sais.

"Ladies and gentlemen, good night and welcome to tonight's show ! Today we witness what NOT to do when the lady says no ! In this case, thou DOTH NOT touch her. Tsk, tsk, tsk, tsk tsk tsk..." dit-il en secouant la tête. Also ! Thou doth NOT come back for seconds, especially when she's accompanied !


Le sourire de William se fit de plus en plus présent maintenant que tout le monde avaient les yeux rivés sur lui. Bon... je pouvais déguerpir maintenant. Je quittai vivement mon siège pour me glisser dans l'ombre jusqu'à la porte alors que le rouquin continua son discours.

"So, I've been thinking... What should a man do to protect his lady, hmm ?" Il posa un oeil interrogateur sur l'assemblé, prenant bien soin de regarder dumb dumber et dumbest avec un sourire provocateur.

"FIGHT OFF THE COMPETITION !" vint une réponse d'un homme dans le public.

"YES !" répondit William en pivotant pour pointer la direction de l'homme, laissant son kilt voleter un petit peu. "Thank you, kind sir ! Fight, off, the, competition. That is quite the answer..." il afficha une moue déçue. "Not the one I'm look-"

"You wanna fight, cunt ?" dit le principale idiots en s'avançant.

Je croisai les bras ne sachant pas trop si je devais rester-là ou foutre le camp avant que ça ne devienne n'importe quoi, mais bizarrement, je ne fis absolument rien. William soupira alors que l'armoire à glace s'approchait dangereusement de lui. Le rouquin s'adressa à lui comme s'il s'adressait à un enfant et ça me fit sourire.

"Come on, « cunt », I've just seen you get trashed by a wee lass," dit-il en me pointant proche de la porte et en référençant à ma hauteur d'une main. "and I'm a grown lad. It wouldn't be much of a fight, now would it ?"


Les provocations portèrent leur fruit, car monsieur gros muscles se jeta sur William alors que celui-ci glissa très rapidement hors de sa porté. Le bruit de gros bras contre le comptoir résonna dans la pièce et ça n'avait pas dû faire du bien. Je ne pouvais pas imaginer la douleur de l'impact, mais l'expression facial du gars me donnait déjà un avant goût.sans arrêter son élancé, le rouquin lui offrit un sourire espiègle tout en se dirigeant vers moi ou plutôt, la porte.

"Catch me if you can, wankers ! lança-t-il avec un signe de main avant d'emprunter la porte à grandes enjambées.

Sans attendre que mon ami ne me rejoigne ou que gros bras ne réagisse, je me glissai vivement à l'extérieur du pub. L'air frais me frappa de plein fouet alors que je pris mes jambes à mon cou vers la rue voisine à celle du pub. Je ne savais pas si William m'avait vu partir, mais j'espérais qu'il me rejoindrait sous peu. Après avoir repris mon souffle et trouver une cachette, je jetai un coup d’œil sur l'entrée du bar en voyant gros muscles sortir et courir dans la direction opposée d'ou je me tenais, mais aucun signe du rouquin. Ou pouvait-il bien être? J'étais tellement préoccupé à le chercher proche de l'entrée que la présence à l'arrière de moi me fut inconnue. Des mains se posèrent sur mes épaules et je sursautai brusquement en me retournant. Je tombai face à face avec le regard amusé du rouquin. Je me détendu directement en reculant d'un pas.

- Merci pour tout à l'heure... Je suis désolée d'avoir ruiné la soirée, mais il faut dire que je suis pas du genre à me laisser faire et surtout par un épais pareil, enfin bref...
#iwhae pour epicode
avatar
Rain Stride

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Here's to alcohol, the rose colored glasses of life (PV: William)

Message par William P. MacKenzie le 10/6/2017, 15:34


William passa la porte à la suite de Rain, ne sachant que trop bien qu'il serait poursuivi par trois polichons. Normal, en même temps, c'était ça son plan. Principalement de permettre à sa belle amie de passer sous le radar, mais aussi de ridiculiser un peu le trio. Bon, la scène au bar c'était ça de gagner pour l'humiliation publique, malheureusement, la suite allait être plus personnel.

En sortant, la jeune femme était partie d'un côté et l'écossais d'un l'autre. Bien vite, gros bras et ses copains sortir dans la rue. Ils regardèrent à gauche, à droite et ailleurs. L'un des deux goons fini par apercevoir le rouquin qui se glissait dans une ruelle en affichant le plus magnifique sourire. On pu entendre l'appellation caractéristique de ce genre de personnage accompagnat la tape du revers de la main sur l'épaule, suivis d'un pointé du doigts. Dès lors, ils traversèrent la rue à vive allure, irritant quelques conducteurs au passage, et s'engoufrèrent dans la même ruelle que le highlander.

Si le temps avaot été de son côté, William les aurait laisser lui courir après pendant plusieurs longues minutes au son de yakity sax. Il se contenta de les perdre encore une rue plus loins, dans le dédale de ruelles. À chaque tournant, il s'assurait d'être aperçu avant de contiuer. Après un changement d'axe finale, il tapa dans ses mains de toutes ses forces, pour être bien sûr que le son porterait. Il suivit l'onde jusqu'au bout, revenant sur ses pas et passant carrément devant ses poursuivants sans que ceux-ci ne puissent le voir. Son bond le ramena dans le premier ensemble de ruelles. Il prit une bifurcation au plus vite, puis s'enligna avec l'autre côté de rue, là où Rain devait se trouver.


*CLAP*

De retour du bon côté, il chancela en direction de la belle. Enfin, approximativement. Dû à un sens de l'orientation efficace, il la retrouva en peu de temps. Celle-ci le cherchait non loin du pub. Elle ne regardait pas au bon endroit. Il fut aisé pour le jeune homme de s'approcher d'elle furtivement et de poser ses deux mains bien carrées sur ses épaules étroites, mais solides. En l'occurence, elle sursauta et William ne put s'empêcher d'en être amusé. C'est avec le sourire fendu d'une oreille à l'autre qu'il reçu les remerciments de la demoiselles.

"T'inquiètes," dit-il la voix encore un peu haletante de sa session de cardio, "en vrai je me suis amusé. Je me demande combien de temps ils vont chercher..."

Il laissa la question en suspend, ne s'attendant pas à recevoir de réponse. D'ailleurs, il laissait aussi la suite des événements en suspend. Il laissait paraître par son paralangage qu'il la suivrait elle, peu importe ce qu'elle voudrait bien faire rendu là. Que ce soit retourner au bar et payer leur addition, ou retourner à l'Académie.


Why should I worry ~?
~ LUCEO NON URO ~
(Dodgerblue | 1E90FF)
Got 1 Rose <3
avatar
William P. MacKenzie

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Here's to alcohol, the rose colored glasses of life (PV: William)

Message par Rain Stride le 10/6/2017, 17:26


Here's to alcohol, the rose colored glasses of life.


“You can run away from yourself so often, and so much, just because the broken pieces of you cut your feet too deeply if you stay around for too long. But then what if someone were to come along and pick up those pieces for you? Then you wouldn't have to run away from yourself anymore. You could stop running. If someone sees you as something worth staying with— maybe you'll stay with yourself, too.”
William soutenu sans peine mon regard, le sourire fendu jusqu'aux oreilles. Les bruits que les trois hommes faisaient s'atténuèrent rapidement alors que je gardais les yeux rivés sur le sol et que mes oreilles de loup se mirent à danser au grès du vent. Ce garçon me mettait toujours dans des positions où il m'était complètement impossible de réagir ou encore de pensée rationnellement. J'étais en train de tomber bien bas. Pourquoi je devais être impulsive et incontrôlable sous mes fortes émotions? Je pouvais pas être quelqu'un de normale pour une fois dans ma stupide vie? Cette vie de merde pouvait pas me foutre la paix pour 24 heures?! Non?!... Je peux bien rêver.... Bon allez Rain, tu dois te calmer une bonne fois pour toute, car une transformation en plein milieu de la ville et devant le rouquin, c'est pas l'effet recherché, compris? Je pris une profonde inspiration alors que mon bel ami se tenait toujours devant moi, son regard fixé sur moi et me répondit quelque peu essoufflé.

"T'inquiètes," dit-il la voix encore un peu haletante de sa session de cardio, "en vrai je me suis amusé. Je me demande combien de temps ils vont chercher..."

- Qui sait...

Ces quelques mots s'échappèrent de ma bouche sans que j'y pense réellement, car mon regard regardait dans le vide. L'idée que l'homme de tout à l'heure aurait pu mettre la main sur moi aussi facilement me faisait brûler de haine et sans peine j'aurais pu lui arracher le bras. J'aurais pu faire bien des affaires, mais pour une fois, j'avais fait la bonne chose. Je m'étais vengée tout en réduisant les conséquences. C'était quand même un exploit pour une fille aussi explosive et impulsive que moi, non? Je jetai un ultime regard vers les portes du bar alors que le barman ouvrait fâcheusement la porte. Celui-ci semblait chercher des gens du regard, ce qui devait être soi nous ou encore les trois mousquetaires de tout à l'heure, et ne voyant absolument rien, il referma la porte et disparu. Cette histoire m'avait drôlement coupé l'appétit et j'avais seulement envie de retourner dans mon dortoir afin de me rouler en boule dans mon lit, mais ma compagnie prenait toute la place dans ma tête alors que mon regard se reposait sans difficulté sur son regard. Je lui souris doucement glissant par la même occasion quelques mèches noires qui s'étaient trouvées un chemin vers mon visage.

- Ça te dit d'aller marcher un peu?, dis-je en souriant faiblement, Sinon, on retourne à l'Académie, je te laisse le choix.

Je finis ma phrase d'un ton mi amusé et ironique alors que j'haussai faiblement les épaules comme si je ne lui donnais pas vraiment le choix. Je souris d'une façon provocatrice en me mordant doucement la lèvre inférieur alors que je m'étais rapprochée du rouquin en glissant délicieusement mes mains vers sa taille. Faisant sans le cacher mon aguicheuse, je déposai un baiser sur la joue de mon ami en laissant mon visage quand même proche du sien, une expression innocente arborait désormais mon visage de porcelaine. C'était le seul garçon avec qui j'agissais ainsi et d'une façon ça m'allumait et d'une autre, ça m'effrayait au plus haut point...
#iwhae pour epicode
avatar
Rain Stride

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Here's to alcohol, the rose colored glasses of life (PV: William)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum