Le château des collines [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le château des collines [Libre]

Message par Sam' le 25/4/2017, 14:45

Après quelques heures épuisantes de vol, l'avion atterrit enfin. Nous arrivons en plein après-midi. L'aéroport Plymouth est bondé. Ils doivent être en période de vacance, ici. Nous traversons cette grande foule déchainée, et finissons par arriver dans la ville. Même si elle paraît très jolie, nous n'y resterons pas longtemps. En effet, le bus nous attend déjà, et il faut partir. Je dois donc déjà dire au revoir aux quelques petites merveilles que j'ai vues : Le couple de chiens qui fixait les voitures, le groupe d'enfants qui jouait à la marelle dans le parc joliment éclairé par le soleil, et aussi la vieille dame dont j'ai croisé le regard pendant un instant.

À bonne allure, nous nous dirigeons vers Thouhills. Le flou des paysages danse sous mes yeux, et les arbres en fleur que nous croisons mêlent leurs couleurs aux cieux et aux plateaux, formant de multiples patchworks aux couleurs vives. Tout en regardant tout ça, je commence à souffrir. Mes membres sont ankylosés, ils n'ont fait qu'une petite marche depuis bien longtemps. Je suis en manque de mouvement ! Je bouge mes pieds dans le peu d'espaces que je dispose, en attendant que cette ville se décide enfin à sortir des plateaux d'émeraude qui dorment paresseusement sous le soleil.

Mais au final, ce ne sont que des collines qui commencent à bourgeonner. Aucune ville, même pas un hameau. Quelques fermes, avec des moutons qui semblent avoir volé le blanc des nuages, mais rien d'autre. Finalement, il y a de plus en plus de relief. Des hautes collines qui ne demandent qu'à être chevauchée, des bosquets qui ne demandent qu'à être explorés. Je veux descendre !

Soudain, surgit au beau milieu d'un grand creux dans les montagnes, une ville. C'est Thouhills, j'en suis certaine. D'ici, je ne vois que quelques bâtiments modernes, un cimetière bien muré et une sorte de château au milieu de la ville. Je regarde cet ensemble comme si je n'avais jamais vu de villes auparavant. Une véritable touriste en herbe. Déjà, le car emprunte une route qui descend bien trop par rapport à ce qui devrait être légal, et débouche enfin en trombe dans la ville. Dans le flou, je réussis à lire le panneau. J'avais raison, nous sommes bien à Thouhills !

Dans un ultime soupir, le bus arrête sa route et ouvre ses portes. Nous y passons, et posons pied. Enfin ! Nous voilà arrivés ! Je m'étire longuement, redonnant petit à petit vie à mon corps entier. Celui-ci, à la fois content de revoir le jour et dopé par l'adrénaline de la découverte, me semble incontrôlable. Je veux courir dans les champs, explorer les rues, embrasser les arbres et rouler dans l'herbe ! Mais tout cela, j'en profiterais demain. Déjà, le soleil donne sa dernière lumière rosée en un ultime adieu. Le crépuscule s'étend partout, et l'ombre de la nuit attend son heure pour s'abattre sur la ville.

Après un petit repas dans un restaurant ni trop cher, ni trop rempli, nous partons enfin à la recherche de l'académie. Il est déjà 21 h, la nuit est installée. Nous cherchons dans la ville la fameuse académie, questionnant les passants et regardant les panneaux, mais rien n'y fait. Finalement, j'envie me prends d'aller voir le château d'un peu plus près. Je ne le soupçonne en rien d'être ce que l'ont cherché, mais c'est par simple curiosité. En arrivant devant le portail, je remarque que de nombreuses lumières sont allumés. Ce château serait habité . C'est peut-être la maison de la reine d'Angleterre ?

"Hey Thomas ! Regarde il y a plein de lumière, et des cris de jeunes ! Je suis sur que c'est là. Attends, je vais voir un truc..."

Je dis ça en chuchotant, parce que bon, en vrai je ne suis pas si sure de moi. J'ai juste envie de voir ce château, et en plus il y a bien des rires d'adolescent alors c'est peut être ici ! Je pousse donc le portails... Et celui ci s'ouvre !

"Regarde, c'est ouvert alors qu'on est le soir ! On est attendu, c'est sur ! Viens, on rentre !"

Je me retourne vers lui, et avec une sourire malicieux, je lui propose :

"Cap' ou pas cap' ?

Hrp:
Pour des raisons de logiques, laissez la prochaine réponse à Thomas s'il vous plait !




Couleur : #9933FF

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le château des collines [Libre]

Message par Thomas Williams le 25/4/2017, 20:26

Le voyage touchait à sa fin. L'avion avait enfin atterri, et nous avions récupéré nos valises sans problème. J'étais soulagé que rien n'ait dérapé; les bagages étaient tous arrivés à destination, aucun ne s'était perdu, le voyage n'avait pas été trop désagréable, et j'avais réussi à me forcer à manger, même si je ressentais maintenant de légères nausées à cause de cette impression de trop-plein. Mes bras ne me faisaient cependant pas trop mal et j'avais mes bandes bien attachées. C'est donc serein que je montai dans le bus qui devait nous conduire jusqu'à Thouhills, précédé de Samantha qui semblait complètement surexcitée.

Lorsqu'il démarra enfin, je ressentis une vague de soulagement me parcourir. Nous avions clairement fait le plus gros, et je doutais réellement que quoi que ce soit puisse nous arriver sur le restant de route. Il n'y avait pas énormément d'autres passagers avec nous, l'ambiance était calme et reposante, et je ne manquai pas de me reposer un peu, épuisé par le long vol durant lequel je n'avais pas été capable de fermer un œil, trop anxieux que quelque chose vienne perturber le voyage.

Sam' elle était complètement absorbée par l'extérieur, les couleurs du paysage, les animaux, les bâtiments, les gens et tout le reste. Pour ma part, peut-être plus mature, je trouvais tout ceci assez commun. L'architecture variait peut-être un peu... Mais n'étant pas un grand artiste, rien qui n'attirait vraiment mon attention. Ici, les seules choses qui allaient vraiment changer, c'était que nous n'allions plus être près de nos parents et que les gens que nous rencontrerions n'auraient plus cet accent négligé ou au contraire légèrement exagéré qui venait d'Amérique. Mais le langage resterait le même.

Le véhicule s'arrêta finalement, au beau milieu d'une ville éclairée par le clair de lune et quelques lampadaires. Nous étions arrivés. Samantha se précipita dehors, et je la suivis, encore un peu dans les vapes, jusque dans un petit restaurant local. Une fois de plus dans cette journée, c'est avec la plus grande des difficultés que je grignotai les quelques mets de mon assiette. Mais je devais le faire. Je lui avais promis. Une fois cette ultime pause achevée, nous partions à la recherche de la fameuse Académie Tsuki.

Du moins c'est ce que je croyais, mais ma sœur se précipita plutôt vers le grand château qui dominait l'endroit. Ne souhaitant pas la décevoir, et me disant intérieurement qu'on ne risquerait pas de remarquer que nous étions arrivés légèrement en retard, je l'accompagnai en ignorant les maux d'estomac et les nausées. Je devais bien avoir mangé pour les deux semaines à venir. J'arrivai enfin juste après elle devant l'imposant portail.

"Hey Thomas ! Regarde il y a plein de lumière, et des cris de jeunes ! Je suis sur que c'est là. Attends, je vais voir un truc..."

Je ne savais pas du tout, et plein d'interrogations, j'observais avec attention chacun de ses mouvements. Elle poussa la grande porte de métal, et dans un grincement aigu, celle-ci s'entrouvrit.

"Regarde, c'est ouvert alors qu'on est le soir ! On est attendu, c'est sur ! Viens, on rentre !"

Elle commença son avancée, mais encore septique, je continuai d'essayer d'identifier l'emblème perché en haut de la clôture sans réagir. Ce n'est que quand elle se tourna à nouveau vers moi avec son petit sourire rempli de malice et pétillant que je redirigeai mes yeux en sa direction.

"Cap' ou pas cap' ?

Me défia-t-elle. Décrochant à mon tour un petit sourire, je répondis;

"-C'est bon, j'arrive."

Et je la suivi tout le long du parc, suivant des yeux la lumière qui émanait du bâtiment, jusqu'à ce que nous arrivions tous deux devant une autre entrée titanesque au travers de laquelle nous pouvions voir certaines personnes en tenues d'étudiants. Visiblement, Samantha avait visé en plein dans le mille.

"-Ah oui, on dirait bien que tu avais raison! Bravo, je n'aurais pas trouvé!"

Nous entrions et nous retrouvions, seuls et un peu perdus, au beau milieu d'un gigantesque Hall. Tout ici semblait fait pour nous donner l'impression d'être tout petits, on aurait dit. Même les escaliers étaient impressionnants. Ailleurs, ils auraient juste étés des marches classiques, mais ici ils donnaient l'impression d'être un véritable décor de film. À nouveau je commençai à me sentir anxieux, et ne savait pas trop quoi faire.

"-Alors... On fait quoi, maintenant?"


#890000

Toutes les blessures qui couvrent mes poignets, la
Honte qui ronge tout mon être
Ont eu raison de moi je le sais.
Mais je continue de marcher en homme piètre
Avec cette lueur d'espoir qui disparaît
Seul avec cette ambition d'être parfait.


Collection de thèmes:
avatar
Thomas Williams

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le château des collines [Libre]

Message par Makumo le 25/4/2017, 21:23



Makumo




Je marchais dans les couloirs sans trop savoir où aller. Je n'avais pas encore sommeil et j'avais décidé de me faire une petite balade pour découvrir un plus cette immense académie . L'odeur des élèves flottait encore entre ces murs : les parfums de femmes et d'hommes se mêlaient aux effluves que tout être humain dégage : transpiration, peau morte, etc... C'était plutôt calme pour une école abritant tant de monde.
I : "La plupart des élèves sortent le soir ou reste au dortoir."
Je regrettais de n'avoir encore personne pour me guider dans ce labyrinthe. Je ne m'étais pas encore fais d'ami et les seules personnes que j'avais rencontrées étais toutes bizarres. Je pensais encore à ce prof qui m'avait violer dans un coin pour ensuite me droguer...
I : "Violer ? T'exagères c'était qu'un petit bisous."
Ouai bah pour moi c'était pareil. Je remontais le couloir que nous avions traversé et débouchais sur le hall. Toujours aussi immense. J'admirais l'immense lustre qui surplombait les escaliers. Cette académie avait les moyens à n'en pas douter. Je me demande à quoi servais ce château dans le temps. Ce hall était si immense, il devait servir à accueillir nombre d'invités de marque.
I : "Eh ! il y a quelqu'un en bas."

Je tournais la tête vers la porte d'entrée. En effet un garçon et une fille se tenaient là au milieu de leur valise l'air perdus. Ah des nouveaux sauvages apparaissent !  C'était une opportunité de faire connaissance avec des personnes aussi perdues que moi. Je détaillais les nouveaux arrivant d'un œil scrutateur. La fille aux cheveux bizarrement violet semblait relativement jeune. Surement du même âge que Cheshire, dans les 10-12 ans. Plutôt maigre elle semblait être proche du garçon qui se tenait à ses côtés. Ce dernier était bien plus âgé, peut être mon âge voir plus. Tout chez lui était noir, ses cheveux, ses yeux, ses vêtements.... Si on devine pas quelle est sa couleur préférée avec ça ! Il était incroyablement maigre pour son âge, vraiment trop. Des problème d'alimentation ?
I : " Peut être une forme d'anorexie ?"
Je ne voulais pas savoir. Si je le savait je ne pourrai pas m'empêcher de lui en demander plus.
I : "Tu commences à comprendre les bases du "ça te regarde pas". "

Bon il faut bien les aider, je vais pas les laisser en plan. Je descendis donc les escalier bruyamment pour les avertir de ma présence. Je leur fis un petit signe de la main et commençais avec les salutations et politesses d'usage.

"Bonjour à vous, je m'appelle Makumo vous êtes nouveaux j'imagine ?"


A mesure que je descendais une vieille odeur vint chatouiller mon odorat sur-développé. Ça pue le sang derrière une senteur d'antiseptique. Je tournais la tête de droite à gauche à la recherche de sa source. La piste semblait menée au garçon. J'étais maintenant à quelques mètres de lui et je ne pouvais m'empêcher de lui jeter un regard suspicieux.

Hrp:
Si je ne suis pas sensé sentir tes blessures malgré mon odorat, préviens moi et j'enlève ce passage


Makumo possède deux personnalités : l'une intelligente et froide (I) et l'autre expressive et naïve (E). Une seule contrôle le corps à la fois, je note les pensées de l'autre en NOIR que vous ne pouvez pas entendre et les dialogues en #6699FF.

J'ai qu'un ami dans la vie : le sol. Compteur de chute de Makumo : 7

Merci Daaf <3 :
avatar
Makumo

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le château des collines [Libre]

Message par Sam' le 27/4/2017, 18:54

"-C'est bon, j'arrive."

Je m'engage sur le chemin pierreux qui mène au château. Les rires se rapprochent, prouvant encore une fois que j'ai raison. Une étrange sensation m'envahit. Une sorte d'excitation sourde qui me fait trembler, et qui me pousse vers l'avant.  Une certaine appréhension qui me sert le cœur, me tord les boyaux et m'enserre la gorge. Tout ça se mélange, et je ne sais pas vraiment ce qui je ressent. J'ai des frissons. Je suis euphorique et effrayée à la fois. J'ai envie de courir à l'intérieur et de fuir en même temps. Ce sentiment ne me quitte pas tout le long du chemin. Des gens en uniformes apparaissent et disparaissent dans la nuit. Soudain, Thomas brise ce moment de contemplation en prenant la parole :

"-Ah oui, on dirait bien que tu avais raison! Bravo, je n'aurais pas trouvé!"

Je lui sourit. Plus on se rapproche de la grande porte, plus ma peur disparait. Je n'ai plus le choix, je ne peux plus reculer.  Je vais vivre dans ce château. Pour une durée encore indéterminée. Franchement, j'ai hâte que le jour se lève pour que je puisse découvrir un peu mieux les recoins de cette académie. Pour l'instant, je ne réclame qu'une bonne douche chaude, puis un lit confortable.

Thomas ouvre la grande porte, et nous nous retrouvons dans un grand hall. Bien éclairé, celui ci est  resplendissant. Les couleurs vivent me percent les yeux, et je me vois obligé de les fermer quelques secondes pour m'habituer à la lumière. Bon sang, c'est génial ! Rien que le hall d'entrée me semble royal et imposant. En revanche, il y a un problème. Dans cet immense hall richement décoré, nous sommes seuls.

"-Alors... On fait quoi, maintenant?"

"Euh.... Aucune idée."

S'en suit un silence gênant. J'essaie de trouver quoique ce soit pour avertir de notre présence, une sonnette, un bureau d'accueil. Mais rien de tout cela ne se trouve dans le hall. Je n'ose pas bouger pour chercher plus minutieusement, et reste donc bêtement à ma place. Soudain, des pas résonnent dans le escaliers. Enfin quelqu'un !

Le jeune homme qui s'avance vers nous marche d'un pas tranquille dans les escaliers. Involontairement, je l'examine. C'est une sorte de réflexe, comme c'est notre   premier contact à l'académie, la première personne à qui nous allons parler, je ne me gêne pas. Il est fin, mais moins que Thomas. Il a une peau pâle, encore plus que la mienne. Des cheveux presque blond,   il me semble qu'il y a un nom pour cette couleur.... Mais bref. J'ai fini mon portrait.

"Bonjour à vous, je m'appelle Makumo vous êtes nouveaux j'imagine ?"

"Bonjour Makumo ! Tu as vu juste, nous sommes nouveaux ! Je me présente, Samantha Williams. Et voici mon frère, Thomas !"

Je dit cela d'un ton enjoué, malgré la fatigue. Je remarque vite fait qu'il à l'air de fixer mon frère avec un regard bizarre... Peut être qu'il se connaissent ? Ou alors est ce que ce voyou de Thomas à déjà fait une bêtise ?!




Couleur : #9933FF

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le château des collines [Libre]

Message par Thomas Williams le 28/4/2017, 22:52

"Euh.... Aucune idée."

Me répondit elle. Et comme l'abruti que je suis, je restais là à attendre, comme si un ange allait descendre du ciel pour venir nous aider. Le silence était complet. Seul le murmur de nos respirations venaient à troubler le calme olympien qui régnait dans l'endroit. Mais enfin, je vis descendre de l'escalier une silhouette, qui sembla réellement être l'ange qui devait nous accueillir. C'était un garçon, peut être un peu plus jeune que moi, un peu plus petit aussi, mais à la silhouette élancée et jolie, aux beaux cheveux châtains et au regard mélange mêlant le vert des prairies et le bleu des océans. Malgré ma hauteur, je ne pus m'empêcher à son arrivée de me sentir un peu intimidé, et de me replier légèrement sur moi même, nottamment en courbant un peu le dos et en rapprochant légèrement les épaules de mon visage. Était-ce un mécanisme de défense, ou bien juste de la timidité? Je ne le savais pas, mais je savais que mon inconscient me hurlait d'agir ainsi, alors c'est ce que je faisais, tout simplement. Déjà à côté de ce premier visage, j'avais l'impression d'être une tâche, un maillon faible, d'être de trop. Le sauveur se présenta à nous d'une façon assez sobre:

"Bonjour à vous, je m'appelle Makumo vous êtes nouveaux j'imagine ?"

Et alors que je ne pouvais me séparer de l'impression qu'il me regardait avec une insistance étrange, comme si il me reprochait déjà quelque chose, ma sœur renchérit;

"Bonjour Makumo ! Tu as vu juste, nous sommes nouveaux ! Je me présente, Samantha Williams. Et voici mon frère, Thomas !"

"-Bonjour"

Je fis l'un de ces faux sourires dont j'avais le secret, en réalité intimidé. Pour ma part, je tentais désespérément interpreter le regard de ce Makumo. Avait-il dores et déjà remarqué que je n'étais qu'un intrus au milieu de toutes les merveilles de cette école? Peut-être était-ce là son don à lui, repérer les sans pouvoirs... Ou les imparfaits, peut-être. Bien sûr, je ne commis pas indiscretion de le lui demander. De plus, je ne voulais pas le déranger. Mais... Ce regard suspect, presque dédaigneux, me rappelait vaguement des souvenirs... pas si lointains. Ces gens qui m'aidaient à comprendre que je n'étais pas assez bien, qui m'aidaient à purger ma peine... Alors ça allait-être ce garçon au visage d'ange qui allait les remplacer? Très bien. De toute façon je n'ai que ce que je mérite, je ne me défendrai pas. Tant que je ne serai pas parfait, rien ne changera jamais.


#890000

Toutes les blessures qui couvrent mes poignets, la
Honte qui ronge tout mon être
Ont eu raison de moi je le sais.
Mais je continue de marcher en homme piètre
Avec cette lueur d'espoir qui disparaît
Seul avec cette ambition d'être parfait.


Collection de thèmes:
avatar
Thomas Williams

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Re: Le château des collines [Libre]

Message par Makumo le 29/4/2017, 17:32



Makumo




"Bonjour Makumo ! Tu as vu juste, nous sommes nouveaux ! Je me présente, Samantha Williams. Et voici mon frère, Thomas !"

"-Bonjour"

Ils étaient frère et sœur alors. Je commençais à voir un petit air de ressemblance en effet. J'étais maintenant juste en face d'eux, l'odeur de sang était palpable et irritait mon nez. Je regardais le jeune homme et fit une grimace nerveuse. Bon sang mais il avait fait quoi pour sentir comme ça ?
I : "Il vaudrait peut être mieux que je m'en occupe ton visage est trop transparent."

Je pris le contrôle du corps et effaçai la grimace. Ce garçon m'inquiétait, c'était peut être un potentiel psycho qui n'attendait qu'une occasion pour péter les plombs. Il ne m'inspirait que du danger. Hum comment faire pour m'éloigner de lui sans que ça paraisse suspect... La réponse m'apparut dans un courant d'air quand la porte s'ouvrit lentement laissant entrer un piaf qui croassa à la mort en virevoltant un peu partout. J'avais senti comme une odeur de pomme et ... une odeur humaine. Il y avait quelqu'un dehors qui avait ouvert la porte pour laisser entrer le piaf. Merci du cadeau !

Je regardais derrière moi du coin de l’œil, le volatile s'était posé sur la rambarde de l'escalier. Une diversion ? Les deux nouveaux semblaient se concentrer uniquement sur l'oiseau mais pas sur la porte entrouverte. Des bandes noirs en forme de main s'étaient engouffrées par l'ouverture glissant lentement et silencieusement sur le sol. J'avais déjà vu ce phénomène auparavant lors d'un cours de littérature. C'était le pouvoir d'un garçon aux cheveux noirs, son nom m'échappait. Alors comme ça on veut faire peur aux petits nouveaux hein ?

Je réfléchissais à la situation, si le psycho prenait peur il pourrait montrer son vrai visage en plus ça me donnait une excuse pour m'éloigner de lui. Je fis lentement un geste de la main aux deux élèves.

"Ne bougez pas ! Vous avez du mal fermé la porte et ce piaf est rentré. On va essayer de l'attraper ça serait ennuyeux qu'il se balade dans toute l'école. Vous, vous allez vous approcher doucement et essayer de le surprendre, surtout ne vous retournez pas ça pourrait l'effrayer. Moi, je vais aller fermer la porte pour pas que ses copains rappliquent."

Je les dépassais donc lentement espérant qu'ils m'écoutent. J'avançais prudemment vers les tentacules grouillant sur le sol. C'est vraiment ... dégueu comme pouvoir franchement. J'en saisis un de la main et tirais doucement dessus. Prions pour que l'autre comprenne que c'était le moment pour sa blague.
E : "Ça va finir en hentai tout ça."







Makumo possède deux personnalités : l'une intelligente et froide (I) et l'autre expressive et naïve (E). Une seule contrôle le corps à la fois, je note les pensées de l'autre en NOIR que vous ne pouvez pas entendre et les dialogues en #6699FF.

J'ai qu'un ami dans la vie : le sol. Compteur de chute de Makumo : 7

Merci Daaf <3 :
avatar
Makumo

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le château des collines [Libre]

Message par Sam' le 30/4/2017, 14:29

"Bonjour."

Waow, c'est plutôt froid de sa part. Le connaissant, il doit être mal à l'aise... Mais pourquoi ? Peut être parce qu'il reconnait le type en face. Ce dernier regarde mon frère avec un expression proche du dégout. C'est quoi le problème ? Je pense que s'il se reconnaissent, il ne s'aimait pas trop avant. Soudain, peut être parce qu'il a vu que je le dévisageait, Makumo change pour une expression neutre absolue.

Une brise froide s'engouffre soudain dans le grand hall, me faisant frissonner. J'hausse les épaules en regardant derrière moi la porte ouverte. Soudain, un oiseau noir nait dans les ténèbres de la nuit pour entrer dans la salle. Poussant quelques croassement que je traduit par des appels à l'aide, cette corneille est probablement en panique d'être enfermée ici. Il faudrait la sortir de là, mais comment ? Avec un calme étonnant, elle se pose sur la rambarde de l'escalier et nous fixe. Ce n'est pas un comportement normal si ? Professeur McGonagall, c'est vous ?

"Ne bougez pas ! Vous avez du mal fermé la porte et ce piaf est rentré. On va essayer de l'attraper ça serait ennuyeux qu'il se balade dans toute l'école. Vous, vous allez vous approcher doucement et essayer de le surprendre, surtout ne vous retournez pas ça pourrait l'effrayer. Moi, je vais aller fermer la porte pour pas que ses copains rappliquent."

C'est quoi ce plan ? Ça n'a aucun sens ! Pour faire sortir l'oiseau, il faut bien que la porte soit ouverte ! En plus Attraper un oiseau c'est impossible, tout le monde le sais ! Je ne sais pas ce qu'il à derrière la tête... De toute façon, La corneille a les yeux rivé sur nous, impossible de bouger vers elle car elle s'envolerait en une fraction de seconde. Pourquoi il n'y va pas lui ?! C'est sur qu'entre fermer une porte et attraper un oiseau, la répartition des tâches est tout à fait égale !

Je commence à pas trop l'aimer celui là, de 1 il regarde mal mon frère et de 2 il nous fait des vieux plans à la noix ! J'aime pas ça du tout ! Mais bon, il faut faire sortir cette corneille de là. Je m'avance donc vers elle à pas de velours, tout doucement. Si elle est docile, je la prendrais pour la remettre dehors. Je prends la parole en chuchotant :

"Ne ferme pas la porte ! Il faut faire sortir l'oiseau en premier ! On le fait sortir et tu fermes juste après, d'accord ?"

Sana attendre ma réponse, je prends la voix la plus douce possible pour m’adresser directement à l'oiseau. Non, je n'attends pas de réponse, juste qu'il soit rassuré :

"Aller mon beau, t'inquiète pas, viens avec moi, je vais te faire sortir de là. Bouuuuuge pas, j'arriiiiiiive..."




Couleur : #9933FF

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le château des collines [Libre]

Message par Thomas Williams le 4/5/2017, 21:47

Le regard de ce Makumo sur moi faisait presque comme une enclume: je me sentais petit et voulais juste m'enterrer. Pourquoi en avait-t-il déjà après moi? Qu'avais-je bien pu faire? Est ce que mon imperfection transparaissait tellement que l'on pouvait me détester au premier regard? J'en frissonnais presque, me remplissant seul d'un pesant désespoir. Ah non, je frissonnais réellement, en fait. Mais c'était seulement à cause du vent glacé qui s'engouffra dans la pièce par la porte, laissant au passage parvenir avec lui un oiseau noir comme la nuit dont il semblait tout juste venir de sortir. Makumo nous fit un geste ralenti, comme pour nous dire de ne pas faire de mouvement brusques. De toute façon, son regard m'avais figé sur place. Je n'avais plus envie d'effectuer le moindre pas de peur de faire une autre bêtise, bien que j'ignorais la première. Mais je ne pouvais pas non plus le lui demander... Je me retrouvais dans une situation bien ambiguë, qui me poussa à ne tout simplement rien faire.

"Ne bougez pas ! Vous avez du mal fermé la porte et ce piaf est rentré. On va essayer de l'attraper ça serait ennuyeux qu'il se balade dans toute l'école. Vous, vous allez vous approcher doucement et essayer de le surprendre, surtout ne vous retournez pas ça pourrait l'effrayer. Moi, je vais aller fermer la porte pour pas que ses copains rappliquent."

Alors peut-être était-ce pour ça? Depuis le début, il m'en voulait peut-être de ne pas avoir fermé la porte? Ca me paraît peut être un tout petit peu excessif mais... Ici, dans un endroit rempli de gens incroyables, peut-être que ce genre de fautes minuscules valaient beaucoup plus qu'ailleurs... C'était à ne pas exclure. Je voyais dores et déjà Sam se déplacer comme elle savait le faire tout en douceur et sans le moindre bruit en direction de la corneille, pendant que je ne savais toujours pas quoi faire et restais planté là comme un imbécile.

"Ne ferme pas la porte ! Il faut faire sortir l'oiseau en premier ! On le fait sortir et tu fermes juste après, d'accord ?"

Chochotta ma sœur avant de s'adresser à l'oiseau. Trop curieux, je ne pus m'empêcher de tourner la tête en direction de la porte. Là je vis quelque chose qui me sembla provenir tout droit d'un cauchemar: des tentacules, ou des ombres, à moins que ce ne fussent des serpents plats et sombres, grouillaient de part en part probablement à la recherche de quelque chose dont se saisir. Cette fois-ci définitivement tremblant comme une feuille, je reculai d'un pas et prononçai d'une voix incertaine;

"-Euh... Qu'est ce que... Quoi... Enfin... Qu'est ce que c'est que... Ces choses?"


#890000

Toutes les blessures qui couvrent mes poignets, la
Honte qui ronge tout mon être
Ont eu raison de moi je le sais.
Mais je continue de marcher en homme piètre
Avec cette lueur d'espoir qui disparaît
Seul avec cette ambition d'être parfait.


Collection de thèmes:
avatar
Thomas Williams

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Re: Le château des collines [Libre]

Message par Makumo le 5/5/2017, 19:02



Makumo




Bon tout ne ce passait pas comme prévu. La fille était tombé dans le panneau et s'approchait de la corneille lentement. Elle n'avait absolument aucune chance de l'attraper mais au moins elle ne regardait pas la porte, c'est déjà ça. Piur le psycho ça passait moins bien. Comme je m'y attendais il se retourna et vit les tentacules de l'autre là, ...Noa. Ce con n'en était pas à son premier essaie pour me faire le supplier mais il ne réussirait pas cette fois non plus. J'activais mon ouïe pour ne pas ressentir ses vecteurs qui allaient m'entourer d'un moment à l'autre. Alors mon cher Noa quel genre d'idées perverses avais-tu en tête ?

Sans se faire attendre trois tentacules me ligotèrent puis me soulevèrent du sol. Une odeur de sang vint chatouiller mes narines. Merde ce salaud m'avait entaillé la peau. J'allais lui soufflé d'y aller moins fort quand un de ses tentacules se resserra autour de mon cou me faisant suffoquer. Il est sérieux là... J'avais du mal à respirer mais l'étreinte ne me dérangeais pas.

Me tournant vers la porte j'essayais de voir Noa. Bien caché dans la pénombre, il restait invisible mais peut être était-il à portée de voix ? J'articulais difficilement.

"Noa ... desserre un peu... j'étouffe."

Par réflexe je commençais à tirer sur la tentacule autour de mon cou. Il comptait pas m'étouffer sur place si ? La dernière fois ne lui avait pas suffit ? Je me débattais de plus en plus fort, me tortillant en l'air, j'essayais de ne pas mourir étouffé.



Makumo possède deux personnalités : l'une intelligente et froide (I) et l'autre expressive et naïve (E). Une seule contrôle le corps à la fois, je note les pensées de l'autre en NOIR que vous ne pouvez pas entendre et les dialogues en #6699FF.

J'ai qu'un ami dans la vie : le sol. Compteur de chute de Makumo : 7

Merci Daaf <3 :
avatar
Makumo

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le château des collines [Libre]

Message par Sam' le 14/5/2017, 00:46

"-Euh... Qu'est ce que... Quoi... Enfin... Qu'est ce que c'est que... Ces choses?"

Probablement à cause des balbutiements grotesque de Thomas, la corneille me regarde d'un œil mauvais en gonflant son plumage de jais. Retenant une expression irritée, je garde mon calme et m'approche toujours à pas lent du bel oiseau. Son plumage est drôlement bien entretenu. Les légendes urbaines racontent que ce genre d'espèces est coquette, mais là il parait presque impeccable. Éloignant ce détails, je lance un regard déterminé à l'oiseau; pour lui faire comprendre qu'il ne me fait pas peur. En réponse, il déploie deux grandes ailes dans un frémissement sourd. Bon, c'est clair que je ne l'aurais pas, celui là... Si seulement j'avais quelque chose à lui proposer, une bout de pain ou un beau fromage...

Si seulement ces idiots de garçons pouvait rester calme ! J'entends tout un grabuge juste derrière moi. La corneille ne cesse d'essayer de me menacer, je comprends donc que c'est mission impossible pour tenter de l'attraper. Je tique, et me retourne vers les deux autres.

J'avoue que je ne m'attendais pas à ce que les choses drôles arrivent si tôt. Mais visiblement, des espèces de mains noirs veulent s'amuser, ce soir ! Ou bien il y a vraiment quelqu'un qui nous veut du mal... L'intention ne change rien, c'est le geste qui compte ! Le spectacle qui se déroule devant moi est digne d'un film d'horreur bas de gamme : Dans la nuit, un frère et une sœur arrivent dans une mystérieuse académie... Ils sont accueillie par un gentil pensionnaire, qui semble néanmoins bizarre et là, BOUM, et monstre apparait et les assassine un par un.... Mais nous n'en sommes pas encore là. Le monstre tentaculaire tiens Makumo en otage dans les airs en une espèce de cocons visqueux. J'ai cru apercevoir mon frère être entrainé dehors par une des mains obscure... L'oiseau doit être du côté des méchants, ce n'était qu'une diversion ! Et Makumo aussi, c'est pour ça qu'il regardait bizarrement Thomas.

Mon rôle est clair, je dois trouver la tête, la découper et le monstre devrait tomber. Mais je n'ai pas de quoi couper une tête. Ni de quoi l'atteindre. A vrai dire, je n'ai pas vraiment de plan... Mon pouvoir ne sert qu'a aveugler. Je pourrais sauver les garçon de cette façon... Mais où sont les yeux ? Je pourrait faire comme dans les dessins animés, faire un nœud avec les tentacules... Mais  s'il a commencé à s'en prendre aux plus forts d'abord, et qu'il a songé a envoyé un oiseau pour nous distraire, ce monstre ne doit pas être si débile que ça... Et s'il se repère au son ? Pas le temps de réfléchir, j'enlève mes deux chaussures et les lance le plus loin possible, au pied des escaliers. Sans mes souliers, je fais moins de bruit en marchant. D'un pas discret, mais rapide, je me précipite dehors, laissant Makumo à la merci du monstre...




Couleur : #9933FF

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le château des collines [Libre]

Message par Thomas Williams le 14/5/2017, 19:53

J'observais, totalement immobile, sans la moindre idée de ce que je devais ou même simplement pouvais faire. Trois des mains de ténèbres vinrent attraper le pauvre Makumo qui se débattait tant bien que mal, étranglé et égratigné par la chose. Cette vision n'eut pour effet que de me faire trembler sur place. Je n'étais pas préparé. Je n'aurais jamais dû accepter de venir dans cette académie, Samantha aurait sans doute très bien pu se débrouiller seule. Je sentais dores et déjà que je n'étais pas au bout de mes peines... Et ce sentiment fut d'autant plus affirmé quand l'un des membres monstrueux me saisit par la jambe et m’entraîna vers la porte, après m'avoir inévitablement fait basculé en arrière et tomber au sol. Par chance, si il est possible de parler de chance dans ce genre de situation, ma tête de heurta pas la surface dure et je ne fus pas choqué. Mais j'étais totalement impuissant, attiré par cette chose étrange et très certainement maléfique. Mes maigres doigts furent bien entendu incapables de trouver comment s’agripper sur le carrelage parfaitement lisse, et la seule solution qu'il me resta, aussi timide et peu confiant que je fus, fut de crier à l'aide en espérant que ce serait utile, et surtout qu'on ne m'en voudrait pas. D'un regard désespéré je cherchais ma sœur, qui d'un seul coup avait déserté je ne savais où, laissant l'oiseau paisiblement installé là où il s'était d'abord posé.

"-A... A... À L'AIDE!!! S'il vous plaît quelqu'un aidez nous!!!..."

Ma voix était au beau milieu de ma phrase devenue chevrotante, j'avais presque l'impression que j'aurais été capable de me mettre à pleurer devant tant d'événements d'un seul coup. Découragé, je me laissais simplement faire, affichant une grimace inquiète, surtout complètement traumatisée.


#890000

Toutes les blessures qui couvrent mes poignets, la
Honte qui ronge tout mon être
Ont eu raison de moi je le sais.
Mais je continue de marcher en homme piètre
Avec cette lueur d'espoir qui disparaît
Seul avec cette ambition d'être parfait.


Collection de thèmes:
avatar
Thomas Williams

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Re: Le château des collines [Libre]

Message par Makumo le 14/5/2017, 23:49



Makumo




Je commençais à m'ennuyer là haut. Noa avait attrapé la garçon par le pied et il commença à couiner comme un chiot. Je dois avouer qu'une fois la douleur autour du cou passée, la situation était des plus amusantes. Je riais doucement depuis mon perchoir. Thomas avait été tiré à l'extérieur dans un hurlement et Sam avait enfin compris qu'il se passait un truc pas nette dans son dos. Quand elle me vit d'en ma position très .... inconfortable elle s'enfuit à toutes jambes avant de se faire attraper au vol par Noa. Et une de plus qu'allait-il faire maintenant ? Il allait pas balancer les nouveaux contre les murs quand même ?

Notre ravisseur apparu enfin à la porte ses yeux luisants de leur lueurs violettes. Ah que de souvenirs ....
E : "C'est pas mes meilleurs"
Moi j'avais bien aimer leur petite engueulade, un peu moins vers la fin mais bien tout de même. Noa s'adressa aux deux prisonniers. Je tiltais sur sa remarque à Thomas, alors comme ça il le trouvait mignon. Il était attiré par les hommes ?

Il finit par se dirigé vers moi essuyant ma blessure de son doigt avant de le porter à sa bouche pour se donner un air diabolique, ce qui me fit sourire. Enfin il nous fit redescendre assez rapidement après m'avoir remercié de mettre prêté au jeu. Je me redressais doucement me massant le cou endolori. Bon peut être que la situation allait se passer comme prévu cette fois. Je me tournais vers Noa pendant que les nouveaux récupéraient de leur choc.

"Tu sais Noa si tu aimes tant que ça me trimbaler dans tous les sens on peut s'arranger..."


Je lui fis un clin d’œil avant d'aller au secours de nos nouveaux pensionnaires. Je tendis le bras à Thomas pour l'aider à se relever. Je ne croyais plus qu'il était une sorte de psycho aux vues de ses réactions, plutôt une sorte de lavette encore pire que moi mais alors, d'où venait cette odeur de sang ?




Makumo possède deux personnalités : l'une intelligente et froide (I) et l'autre expressive et naïve (E). Une seule contrôle le corps à la fois, je note les pensées de l'autre en NOIR que vous ne pouvez pas entendre et les dialogues en #6699FF.

J'ai qu'un ami dans la vie : le sol. Compteur de chute de Makumo : 7

Merci Daaf <3 :
avatar
Makumo

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le château des collines [Libre]

Message par Sam' le 15/5/2017, 21:23

"-A... A... À L'AIDE!!! S'il vous plaît quelqu'un aidez nous!!!..."

Pfeuh ! Et moi qui le pensais courageux et sans peur ! Soit il a la phobie des tentacules, soit mon frère est vraiment un lâche ! J'ai essayé mainte fois de lui faire peur, et il ne semblait pas si.. Effrayé ! Probablement qu'a force de me connaitre, il n'a plus peur de mes blagues.... Mais bref. Je suis en pleine course pour atteindre le supposé point faible de ce monstre. Autant dire que je me jette littéralement dans la gueule du loup. Mais bon, il faut bien s'amuser un peu ! Alors si loup il y a, qu'il essaie de me manger !

Euh... Nan en fait je rigolais ! Trop tard, les tentacules m'attrapent et je suis soulevée dans les airs. En fait, c'est plutôt agréable comme sensation. Le "monstre" ne me sert pas trop fort. C'est plus un baptême de l'air qu'un terrifiant combat... Mais ça me plait !

J'entends quelques pas. En effet, un homme entre dans l'immense hall. Il aborde une expression suffisante, mais légèrement triomphante. La corneille traitre va tranquillement se poser sur son épaule. Je jurerait qu'elle m'a lancé un regard moqueur... Il lance un grand regard à la salle, nous détaillant chacun notre tour.

"Hé bien hé bien … qu’avons-nous là ? "

Il commence par poser le regard sur mon frère, et se fend soudain d'un sourire étrange. J'aime bien son regard. Avec les yeux qui brillent... Est ce qu'il a mis des lentilles lumineuses ? C'est super dangereux nan ?

"Mignons le nouveau dans son genre ! "

Il drague mon frère ? Nan mais il vient  de hurler comme un porc qu'on égorge, tu vas pas me dire qu'il a réussi à quand même faire une meilleur impression que moi j'espère ! C'est à mon tour de me faire passer au scanner. Je lui rends son regard impérial avec un air de défi dans les yeux.

"Mouais …un peu trop jeune … mais bienvenus quand même accessoirement.."

Comment ça trop jeune ? Trop jeune pourquoi ? Bon, j'imagine que c n'est pas vraiment important... Il se tourne ensuite vers Makumo, et lui lance un regard amusé... Voir complice.

"Bon nous on se connait déjà. Mais je te remercie quand même d’avoir joué le jeu … ha ! Et j’oubliais …"

Il a fait un geste bizarre en prenant une goutte de sang sur la joue de Makumo, et en la portant à ses lèvres. Ils doivent se connaitre plutôt bien, non ? hehe.. Oh tiens, je tombe. Les tentacules ont disparu. Je vois du coin de l'oeil Makumo et Thomas qui semblent être dans le même cas que moi. En heurtant brutalement le sol, je me fait un peu mal au dos... Mais explose immédiatement d'un grand rire un poil creepy. Son espèce de scénette semble être terminée. Un fois que je me suis remise, j'essuie une larme de rire qui perlait à mon oeil, et m'adresse directement au grand méchant :

"Franchement, bien joué ! Tu m'as eu sur ce coup là ! Mais tu verras, la prochaine fois c'est moi qui tu ferais peur ! Tiens, elle s'appelle comment ta corneille ?"

Ouais, je m'en fiche de son prénom à lui. La corneille importe plus. C'est elle qui m'a eu ! Maintenant, je me méfierai des oiseaux...




Couleur : #9933FF

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le château des collines [Libre]

Message par Thomas Williams le 17/5/2017, 16:53

Je vis quatre autres... Rubans s'en aller vers les escaliers, mais fut incapable de me retourner pour voir ce qu'ils visaient. L'un deux couvrait ma bouche et m'empêchait de produire le moindre son. Il ne restait plus que mon regard sombre et tremblant pour me sauver, ce qui bien sûr n'allait pas servir à grand chose... Je continuais d'être traîné, et ce jusqu'à deux améthystes luisantes dans l'obscurité. Des yeux. Puis vint les rejoindre un grand sourire légèrement inquiétant, mais que ne me semblait réalisable que par un humain, ce qui en un sens me rassura un peu. Bon, pas assez pour me faire arrêter de trembler, mais tout de même. Une nouvelle silhouette se découpa ensuite plus clairement au fur et à mesure que mes yeux s'habituaient à la pénombre et je vis un homme faire un geste comme pour demander le silence, ce qui me parut bien étrange. Mais allez savoir pourquoi, je m’exécutai et cessai d'essayer de hurler. Il fit quelques pas et rentra alors dans le hall, là où la lumière me permis de vous le décrire. Un grand homme qui semble avoir à peu près le même âge que moi, un peu plus grand, largement bien bâti et surtout, d'après ce que je viens de conclure, avec un pouvoir des plus impressionnants.

Hé bien hé bien … qu’avons-nous là ?

Dit-il avant de se tourner vers moi, qui instinctivement essayai de me reculer. Bien sûr, attaché comme je l'étais, c'était impossible. Il me fit un autre de ces sourires avant de continuer, comme si je n'étais pas là;

Mignons le nouveau dans son genre !

Je déglutis. Ca, ma condition me le permettait encore. Je pensais qu'il devait se moquer de moi. Pourquoi quelqu'un de sérieux irait raconter un mensonge pareil? Je n'y prêtai attention que parce que j'avais enregistré cette personne comme dangereuse. D'ailleurs, mon regard se remplit encore une fois de peur lorsqu'il prit la direction de ma sœur.

Mouais …un peu trop jeune … mais bienvenus quand même accessoirement..

Trop jeune pour quoi? Ne pouvais-je m'empêcher de me demander. Mais peu importe, qu'il la laisse tranquille. Je préférais largement. Je réalisai alors que même si j'avais voulu la défendre, je n'aurais été capable de rien, et une fois de plus je me mettais à complexer. Je dois être le pire des grands frères.

Bon nous on se connait déjà.

Dit il enfin au Makumo. Alors il était complice? Il le savait depuis le début? Ca expliquait pourquoi il n'avait pas eu l'air si paniqué... Le garçon dont nous ne connaissions toujours pas le nom prit une goutte de sang sur la joue de son allié et la porta à ses lèvres... Je ne pus retenir une grimace légèrement rebutée.

Mais je te remercie quand même d’avoir joué le jeu … ha ! Et j’oubliais …

Ses doigts laissèrent entendre une petite détonation avant que je ne me retrouve enfin de nouveau libre. Je tombai au sol en réussissant à ne pas me faire trop mal ni à me cogner la tête, ce qui était une bonne chose, puis Makumo fut le premier à dire:

"Tu sais Noa si tu aimes tant que ça me trimbaler dans tous les sens on peut s'arranger..."

Noa. Il s’appelait donc Noa. J'enregistrais cette information dans un coin bien encré dans mon esprit. C'est un joli nom, Noa. Je me remettais doucement de mon choc, arrêtant petit à petit de trembler, et massant pour ma part mon avant bras, qui je ne sais pourquoi était toujours le membre qui me faisait le plus souffrir. Samantha semblait en parfait état, elle, cependant.

"Franchement, bien joué ! Tu m'as eu sur ce coup là ! Mais tu verras, la prochaine fois c'est moi qui tu ferais peur ! Tiens, elle s'appelle comment ta corneille ?"

Je décrochai un petit sourire, enfin. Sam' est Sam', il faut croire qu'elle ne changera jamais! Je me relevai finalement après avoir remercié Makumo de son aide et me dirigeai vers Noa, toujours avec un très léger sourire, combattant l'intimidation et les restes de peur. Une fois qu'il eut répondu à ma sœur je me retrouvai à sa hauteur, et lui tendis la main en baissant la tête, autant par respect qu'intimidation.

"-B... Bonsoir, Noa. Enchanté. Je suis Thomas Williams."

Je laissai à Samantha le loisir de se présenter ou non, si elle le voulait.

"-Et merci de ton... Accueil."

Je ne le pensais pas vraiment sincèrement, mais au fond de moi quelque chose me disais qu'il n'avait pas voulu faire de mal, et que je ferais mieux d'essayer de me faire apprécier ici. Si, je savais pourquoi. Je devais être parfait, et j'avais déjà très mal commencé. Alors maintenant je devais essayer de rattraper toutes les erreurs que j'avais déjà pu commettre en à peine un quart d'heure.


#890000

Toutes les blessures qui couvrent mes poignets, la
Honte qui ronge tout mon être
Ont eu raison de moi je le sais.
Mais je continue de marcher en homme piètre
Avec cette lueur d'espoir qui disparaît
Seul avec cette ambition d'être parfait.


Collection de thèmes:
avatar
Thomas Williams

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Re: Le château des collines [Libre]

Message par Makumo le 23/5/2017, 15:07



Makumo




Thomas sembla apprécier mon aide, après ce qu'il venait de vivre et aux vues de son caractère introverti, il devait être secoué. Il me remercia pendant que sa sœur félicitait Noa pour sa "blague". Allons donc une autre farceuse du dimanche venait d'arriver, il allait falloir rester sur le qui-vive. J'appris que le nom du piaf était Moon, plutôt bien dressé pour un oiseau, j'étais impressionné, ça doit être pratique d'avoir un oiseau à sa botte. Thomas alla lui aussi se présenter avec son côté timide. Ahah mon pauvre tu connais pas Noa, ce dernier lui pris le visage par le menton pour l’empêcher de le fuir du regard.

Chez moi, on regarde ces interlocuteurs dans les yeux. Sinon c’est signe de malhonnêteté.

C'était ou chez lui d'ailleurs ? Ah oui, il était islandais je crois. C'est toujours bon à noté au cas où j’atterrirais en Islande. Le pauvre Thomas n'en menait pas large et je m'amusais à le regarder aussi gêné.
E : "Arrête ça et va l'aider et si tu as la flemme laisse moi la place."
Et bien vas y donc si tu veux tellement t'incruster mais te prend pas le bec avec Noa cette fois.

Je repris le contrôle du corps, laissant un sourire sincère se dessiner sur mon visage. Je m'approchais de Noa et Thomas et tirait ce dernier par l'épaule pour le délivrer du serpent. Je détestait Noa mais je fis un effort pour ne rien laisser paraitre, sauf peut être mon regard assassin c'est pourquoi je détournai la tête vers Samantha.

"Bon c'est pas tout mais il se fait tard et vous n'êtes pas encore installés. Vous avez bien reçu une lettre de l'académie non ? De quelle maison faites-vous partie ?"


Makumo possède deux personnalités : l'une intelligente et froide (I) et l'autre expressive et naïve (E). Une seule contrôle le corps à la fois, je note les pensées de l'autre en NOIR que vous ne pouvez pas entendre et les dialogues en #6699FF.

J'ai qu'un ami dans la vie : le sol. Compteur de chute de Makumo : 7

Merci Daaf <3 :
avatar
Makumo

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le château des collines [Libre]

Message par Sam' le 23/5/2017, 22:36

"Hé bien j’ai hâte de voir ça ! Elle  c’est Moon et moi c’est Noa. Je te retourne la question."

"Samantha Williams, terreur des contrée américaine et amatrice d'animaux en tout genre."

Je fixe sa corneille plus qu'autre chose. Moon. C'est un joli nom. Tiens ! Je note qu'on à le droit aux animaux dans l'académie. C'est déjà un bon point. Enfin, moi je suis pas du tout responsable, alors il faut mieux pas me laisser un animal, mais si quelqu'un dans mon dortoir possède un mignon petit chat/chien/oiseau/n'importe quel animal en fait, il est possible que je cherche à me rapprocher de lui. Mais genre, beaucoup. Je peux être une forceuse quand je veux.


"-B... Bonsoir, Noa. Enchanté. Je suis Thomas Williams. Et merci de ton... Accueil."


Mon frère à l'air tout ratatiné par la confiance de Noa. Je soupire. C'est pas son genre d'être comme ça ! Je le voyais plus confiant... Perdre tout ce qu'il avait acquis à la maison doit lui faire un choc... Mais de là à ce qu'il devienne un légume sans aucun confiance en soit !

"Enchanté Thomas... Mais chez moi, on regarde ces interlocuteurs dans les yeux. Sinon c’est signe de malhonnêteté.  

Il passe un doigt sous le menton de mon frère, et lui fait lever la tête pour qu'il se regarde dans les yeux. Leurs visages sont si proches, on croirait une scène cliché d'un film romantique. Vu la tête que tire l'un deux deux acteurs, il doit être TRES bas de gamme. Oui, je parle de mon frère. Mais sinon, il a un peu un excuse nan ? Je veux dire, il est nouveau, un peu timide, face à un grand gaillard confiant ( arrogant même) et provocateur. C'est pas facile pour lui. J'aimerais bien le défendre, mais non. Déjà parce qu'il a 20 ans, et que je pense qu'aller le sauver des griffe d'un grand méchant bully va juste encore plus la rabaisser, et aussi parce que j'ai envie d'être amie avec ce Noa, alors je vais pas m'opposer à lui sans même le connaitre. Makumo prend finalement le parti d'y aller à ma place. Il tire un peu fort sur l'épaule de mon frère, probablement pour l'aider à partir de l'emprise de Noa, puis me regarde avec un sourire un peu étrange.

""Bon c'est pas tout mais il se fait tard et vous n'êtes pas encore installés. Vous avez bien reçu une lettre de l'académie non ? De quelle maison faites-vous partie ?"

Oh ! Oui ! Cette lettre est finalement importante ! Et c'est vrai que la fatigue se fait sentir. Après ces longues heures d'avions, j'ai n'ai qu'une envie, m'affaler sur un bon lit et dormir pendant... au moins deux semaines.

"Oui, on a la lettre. Je suis dans la maison Saphir, et Thomas dans l'émeraude. Euh, d'ailleurs c'est quoi la différence ? "

Et puis, tant qu'on pose des questions, je lance un rapide regard à Thomas avant de demander :

"Et est ce que tu sais si TOUT les gens ici ont des pouvoirs, ou s'il y a aussi des gens... Plus normaux ?

Mon regard interrogateur passe de Noa à Makumo. Je me sens déjà lourde avec mes questions un peu nulle. Mais bon, il faudrait que cette fichue lettre explique un peu plus de choses aussi ! C'est vraiment mal fait ce truc...




Couleur : #9933FF

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le château des collines [Libre]

Message par Thomas Williams le 24/5/2017, 18:15

J'appris que la corneille s'appelait Moon, et je découvris aussi qu'apparemment, Noa n'était pas tout le temps comme ça. Enfin... Il se révéla être un peu plaisantin, tout comme Samantha je pense... Je me sentis stupide de ne pas m'en être douté plus tôt, mais en même temps je ne savais pas comment j'aurais pu le deviner... En tout cas, il répondit à ma présentation:

[color#990099]Enchanté Thomas … mais[/color]

Nous échangeâmes une poignée de main que j'osai qualifier de chaleureuse avant qu'il ne m'attrape le menton pour me le relever une fois encore et me forcer à le fixer. Je remarquai d'ailleurs que ses deux améthystes s'étaient transformées en ambres, une autre fantaisie qui me fascina un instant.

Chez moi, on regarde ces interlocuteurs dans les yeux. Sinon c’est signe de malhonnêteté.

J'esquissai un très léger sourire mais pourtant assez sincère avant de hocher la tête comme je le pouvais. J'avais bien noté dans un coin de mon esprit, et j'allais y faire attention. En un petit instant, il m'avait paru beaucoup plus amical et rassurant, et peut-être à tort, je commençais reprendre confiance. Cependant je ne devais surtout pas pour autant oublier d'adopter un comportement irréprochable. Je devais être parfait, c'était mon objectif et aucune émotion ne devait m'en écarter, aussi difficile que cela se révélasse.

"Bon c'est pas tout mais il se fait tard et vous n'êtes pas encore installés. Vous avez bien reçu une lettre de l'académie non ? De quelle maison faites-vous partie ?"

Déclara ensuite Makumo, qui semblait avoir un je ne sais quoi de changé. Je m’apprêtais à répondre quand Sam' prit les devants.

"Oui, on a la lettre. Je suis dans la maison Saphir, et Thomas dans l'émeraude. Euh, d'ailleurs c'est quoi la différence ? "

Je trouvai cette question très judicieuse et ne trouvai rien à ajouter. Seulement je vis qu'elle m'adressa un rapide coup d’œil avant de demander;

"Et est ce que tu sais si TOUT les gens ici ont des pouvoirs, ou s'il y a aussi des gens... Plus normaux ?

Sans même réaliser si Noa me tient encore la gorge ou non, je ne peux m'empêcher de déglutir en attendant une réponse à cette question. Qu'est ce que je pouvais bien ajouter? J'avais peur que quoi que je dise ne me rende suspect, et je préférai ne tout simplement rien répondre.


#890000

Toutes les blessures qui couvrent mes poignets, la
Honte qui ronge tout mon être
Ont eu raison de moi je le sais.
Mais je continue de marcher en homme piètre
Avec cette lueur d'espoir qui disparaît
Seul avec cette ambition d'être parfait.


Collection de thèmes:
avatar
Thomas Williams

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Re: Le château des collines [Libre]

Message par Makumo le 25/5/2017, 18:40



Makumo




Sam me répondit sur le champ elle était saphir et Thomas émeraude. J'étais étonné, j'aurais plus vu Thomas chez les saphir et Sam chez les émeraude voir rubis.... Elle demanda si tout le monde ici avait un pouvoir. Évidemment pourquoi cette question ? Bref elle devait être curieuse c'est tout.

"Ce que Noa essaye de t'expliquer avec ses analogies .... hum sensuelles c'est que oui tout le monde ici à un pouvoir, les profs comme le concierge en passant par les élèves bien sûr. Et il y en a de tout types également."

Je me tournai vers Thomas en lui souriant.

"Si tu veux Thomas je te conduis à ton dortoir vous allez pas camper dans le Hall ahah. Noa s'occupera de ta sœur vu qu'ils s'entendent bien."

J'étais encore curieux de savoir d'où provenait cette odeur de sang. Si ce n'était pas le sang d'un autre, et encore j'en savais rien, c'était le sien ? Peut être son pouvoir alors.... Bref mon côté gentil me poussait à l'aider. Je lui fis signe de me suivre et nous partîmes en direction des dortoirs.
I : "Attends laisse moi dire un truc avant de partir".

Je me tournais vers Noa rapidement lui faisant un sourire :

"Lui en veux pas il est un peu rancunier."

Puis je repris la route avec Thomas.





Makumo possède deux personnalités : l'une intelligente et froide (I) et l'autre expressive et naïve (E). Une seule contrôle le corps à la fois, je note les pensées de l'autre en NOIR que vous ne pouvez pas entendre et les dialogues en #6699FF.

J'ai qu'un ami dans la vie : le sol. Compteur de chute de Makumo : 7

Merci Daaf <3 :
avatar
Makumo

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le château des collines [Libre]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum