Olympus Project
FORUM EN PAUSE

Bonjour à toi !
Le forum est en pause pour une durée indéterminée. Il n'y a donc plus de staff pour valider les fiches, faire tourner la boutique et faire des évènements, etc.
N'hésitez pas à revenir dans quelques jours prendre des nouvelles ! En attendant, vous êtes les bienvenus pour papoter dans la section hors-jeu !
(Luna)

Venez mes petites âmes créatives( PV: Les inscrits )

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Venez mes petites âmes créatives( PV: Les inscrits )

Message par Zeke le Dim 23 Avr 2017, 23:25

Rappel du premier message :

Venez mes petites âmes créatives

feat. Les inscrits

'' Creativity is intelligence having fun ''
- Albert Einster


En ouvrant les yeux, je percevais les rayons du soleil traverser mes rideaux. Je laissai échapper un grognement et je me frottai les yeux de ma main gauche. De mauvaise humeur, non je ne l'étais pas, j'étais simplement certain que tout ce voyage en Angleterre avait été un cauchemar, mais non, me voici me voilà. Dans un appartement bien trop grand pour une seule personne, malgré qu'il n'y aille qu'une seule chambre. J'étais habitué à mes minuscules appartements qui ne coûtaient presque rien, mais maintenant avec un vrai emploi, autant en profiter le plus, pas vrai? Je ne voulais pas toucher à l'héritage familiale, alors autant pour moi. J'étais attendu pour mon premier cours en ce Lundi matin et j'avais aucune envie de me redresser, mais il fallait bien que je fasse quelque chose de ma vie. Je me redressai péniblement et jetai un coup d’œil au bureau qui se trouvait proche de ma fenêtre. Mon livre attendra. Prenant les dernières forces qui me restèrent, je me dirigeai dans la salle de bain. Autant commencer ma journée en sentant bon, qui sait, je ramènerais peut-être quelqu'un ce soir. Une fois douché, je pris soin de sécher mes cheveux sombres et pris le temps qu'il fallait pour enfin choisir ma tenue. Bref, je mis mon dévolu sur un chandail blanc, un jean noir légèrement éventré et puis un petit veston noir. Pas trop, mais juste assez, comme j'aimais bien le dire. Je préparai ma machine à café, puis la mise sur le rond. J'attendis patiemment que la vapeur s'échappe pour ensuite verser le liquide dans ma tasse. À chaque fois que l'odeur alléchante du café fraîchement faite m'arrive aux narines, je frémissais de plaisir. Je pris une bonne demi-heure à prendre mon café tranquillement tout en lisant un de mes nombreux livres de poésie.


Le temps filait pendant que ma tasse de café prit enfin fin. Je la lavai d'un coup avant d'agripper mon manteau, de mettre mes papiers d'affaires dans mon sac et de sortir enfin de mon appartement, mes clefs à la main. Le Quartier animé était toujours aussi, comment dire, ah oui, animé? Même en ce début de journée, le soleil brillait et on pouvait voir plusieurs personnes marcher dans les rues ainsi que les nombreux commerces qui ouvraient leur porte. Attendant le bus, je mis de la musique classique à mes oreilles et quelques minutes plus tard, je montais dans le bus pour me rendre à cette première journée de travail. Une fois devant le portail, je jetai un coup d’œil à ma montre. Il me restait une bonne heure avant mon premier cours et je n'étais pas pressé de rentrer. D'un geste négligeant, je sortis une cigarette de son paquet, l’allumai et la posai entre mes lèvres. Fumant tranquillement devant l'école, je profitai du paysage devant moi. Mes pensées divaguèrent quelque peu. J'espère que j'me suis pas foutu dans la merde en acceptant ce boulot... bref. Je soupirai et laissai les minutes s'écouler tranquillement.


Une fois cette cigarette terminé, je rejoignis mon bureau pour y prendre la fiche des inscrits à mon cours. Il avait 6 noms sur 10 d'inscrits et je souris faiblement. Au moins, ce serait un cours tranquille. Jetant un bref coup d’œil sur les noms, j'agrippai mon cartable avant de rejoindre la salle de cours en question. 8h45, j'étais assis sur le bord de mon bureau, ma tasse de café à la main. Je relevai mes lunettes de ma main libre. La salle était plutôt banale, mais les fenêtres étaient très grandes et laissaient bien passer la lumière. C'est pourquoi j'appréciais tranquillement la scène en face de moi. Bon, plus que quelques minutes et cette pièce serait remplis de jeunes têtes... Je laissai échapper un long soupir alors que j'avais l'intention de rester impassible à l'arrivé de chaque étudiant. Je pris quelques gorgées et bien vite, j'entendais des pas s'approcher de la porte de la classe. Courage, se n'était que 1h30 de cours. J'allais y arriver.

made by guerlain for epicode


Dernière édition par Elijah Stride le Mar 02 Mai 2017, 15:38, édité 2 fois
avatar
Zeke

Fiche perso'
Infos:
Idéologie Dominante: 2
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas


Re: Venez mes petites âmes créatives( PV: Les inscrits )

Message par Zeke le Mar 02 Mai 2017, 23:12

Venez mes petites âmes créatives

feat. Les inscrits

“Read. Read. Read. Just don't read one type of book. Read different books by various authors so that you develop different style.”

- R.L Stine


J'étais toujours debout devant mon bureau à attendre que quelqu'un se prononce. Je n'avais pas envie de torde la main aux élèves pour s'exprimer. S'ils étaient dans mon cours en cette matinée, c'était parce qu'ils souhaitaient être présent. Même pour le petit qui pleurait dans son coin et bizarrement, ça me faisait drôlement rire. Je cachais un sourire au bord de mes lèvres. Mon regard se posa sur le rouquin qui leva la main en premier. Autant briser la glace au plus vite, c'est déjà ça. J'agrippai ma feuille de présence rapidement pour pouvoir y noter d'un revers de la main le nom du jeune homme qui ne s'était pas inscrit à temps. Mon stylo à plume dans ma main, je redressai mon regard vers ce dernier avant qu'il ne projette sa voix au-dessus du bruit de la foule.


"William. Sans surprise, je parle anglais. Sinon, je parle aussi le gaélique écossais et le français. Je me débrouille en scots et j'ai quelques notions de picte, dit-il de son propre accent écossais." 


Je souris doucement. Autant de belles langues dans un seul être, comme c'est intéressant! Je notai le nom de William sur ma feuille avec mon écriture gracieuse avant de reposer les papiers sur mon bureau. Je souris doucement le rouquin en le remerciant par un simple geste de la tête d'avoir bien voulu commencer et je balayai de nouveau la classe du regard. Qui est le suivant..? Un garçon qui semblait être le plus banal de tous leva la main peu de temps après William. De ma main droite, je replaçai mes lunettes avant de le détailler du regard. Il n'avait vraiment pas l'air vieux et je me demandais bien quelle originalité pouvait se cacher sous cette simplicité.


"Je m'appelle Makumo. Je parle Français, j'ai encore un peu de mal en anglais et j'ai quelques notions de latin."


Je souris doucement en entendant les quelques notions de latin. Intéressant. Je posai mon regard sur la blondinette avec une passe accompagnée d'oreilles de chat, voyant qu'elle allait bientôt s'adresser à son tour. Elle avait déjà l'air timide et c'était adorable, j'avais donc hâte d'entendre sa petite voix mélodieuse étant donné que la classe était enfin silencieuse.


- Euh je… euhh, Ch-Charlotte. Anglais et euh, je… aussi je parle le fidjien… C’est tout.


Tremblante, elle croisa ses bras sur sa table avant d'y poser son menton. Je lui souris d'une manière charmante. Tout à fait adorable. Charlotte donc Charlie, j'imagine. Je voyais bien que la parole devant la classe la mettait mal à l'aise et je m'excuserais à la fin de la classe pour l'avoir mis dans cette position. Une main tremblante attira mon attention. Le jeune homme qui sanglotait essayait en vain de se contrôler. Je fronçais les sourcils me demandant ce qui pourrait en sortir.


<< B-bonjour. Je m'appelle An-Antoine et...  je suis français... et je sais parler français et an-anglais. >>


Un autre français? Au moins, j'avais compris ce qu'il avait dit, car il devait encore avoir la gorge serrée par les sanglots qu'il avait eu au début du cours. Il se mit à renifler quelque peu. J'avais envie de rire sur le coup, mais je me retenu. Ça serait pas très professionnel, si? Il se mit à griffonner sur une feuille de papier et pendant ce temps-à, je continuais à l'observer d'un oeil distrait. Il semblait se refermer de plus en plus sur lui-même et je ne savais pas quoi faire.


« Eh bah… Moi, je m’appelle Maya, et je suis suédoise, et je sais parler le suédois, mais j’apprends l’anglais ! »


J'avais pas vraiment déplacé mon regard d'Antoine, mais je devinais que la plus jeune avec le masque était celle qui s'était prononcée. Suédois.. c'est pas mal ça. Je réfléchissais un moment alors que je voyais le corps du jeune homme se figer. Et merde, il nous fait une crise au milieu de la classe?.. Quelque peu irrité, je posai ma main sur mon bureau et accrochai au passage ma tasse de café qui tomba directement sur le sol. Elle se cassa en plusieurs morceaux et d'un air triste, la regardai. Merde... je l'aimais en plus celle-là.. Un coup sur un bureau me fit sursauter. Quoi encore? Je redressai mon visage et observai le jeune Makumo. Son expression facial avait complètement changé, comme s'il était une toute nouvelle personne. Je me mis à inspirer profondément, sentant la tension dans l'atmosphère m'étouffer. Il se mit à marmonner et je n'écoutait pas vraiment ce qu'il disait. Je ne faisais que le suivre du regard alors qu'il alla prendre Antoine dans ses bras. Cette scène m'agaçait et je commençais à avoir une soudaine envie de fuite. Mes pensées divaguèrent ailleurs alors que les sons devenaient de plus en plus bas dans mes oreilles. Quand je revenu à moi, la jeune Maya se trouvait proche de Charlotte, le beau ténébreux s'était redressé pour rejoindre Makumo et Antoine alors que William était toujours assis à sa place. Je promenais mon regard rapidement pour essayer de suivre la suite des événements sans rien dire.


_ S'il allait si mal que ça il serait resté enfermé dans sa chambre et ne serais même pas venu en cours pour éviter que tout le monde ne le voit pleurer.


- Il a raison. Je ne vois pas ce qu’il y a de glorieux à pleurer devant tout le monde… À part ressentir de l’humiliation et de la honte. Moi je m’isolerais…


Le jeune homme aux cheveux sombres se retourna vers moi et il avait l'air quelque peu agacé. J'étais à peu près dans le même état, mais pourtant, j'étais de marbre face aux événements.


_ Noa Greenwitch, maison rubis. Je suis islandais donc je parle l’islandais, l’anglais le danois et j’ai quelque notions de français.


Intéressant. Je continuais à réfléchir sur un plan d'action, malgré que les élèves continuaient de bouger un peu partout. Le jeune garçon qui était paralysé, se releva brusquement et quitta la pièce en laissant une tempête derrière lui. J'avais les yeux ronds, mais j'étais tombé sur une école d'enfant ou quoi..? C'était quoi le but de s'inscrire dans un cours si on peut pas fonctionner correctement?! Je me passai la main dans les cheveux décidément agacé au plus haut point. Il fallait bien que je fasse quelque chose, j'étais l'adulte après tout.. Je soupirai et mes traits se détendirent quelque peu. Je me dirigeai vers le bureau qu'Antoine avait fait volé avant de le redresser d'un coup. Je me mis à toiser Makumo du regard, le mettant au défis de péter un câble à son tour avant de retourner devant la classe.


- Bon... Reprenez vos place, je vous en pris, qu'on commence enfin ce cours, dis-je simplement.

made by guerlain for epicode
avatar
Zeke

Fiche perso'
Infos:
Idéologie Dominante: 2
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Venez mes petites âmes créatives( PV: Les inscrits )

Message par Sebastian le Mer 03 Mai 2017, 00:22



Makumo




Antoine avait frémi au son de ma voix. Mais il ne semblait pas pouvoir serrer ma main. Il fallait trouver une autre approche, son délire semblait assez profond. J'en avais vu des gens dans son genre à l'hôpital. Des dépressifs qui se renfermaient sur eux même, développant une sorte d'immunité au monde. Il fallait percer sa carapace pour pouvoir agir efficacement. C'était sans compter sur capitaine biceps qui se leva aussi rapidement que moi pour se diriger vers Antoine et briser toute la confiance que j'avais essayée d'installer entre nous. Il lui souleva la tête par le menton et lui cracha presque au visage en parlant :

"Si tu as des problèmes ce n’est pas en te morfondant ou t’apitoyant sur ton sors que tu vas les résoudre. Tu les assumes et tu les affrontes comme tout le monde ! Et si t’a besoin d’aide dis le clairement au lieu de t’afficher comme ça. C’est pas les moyens mis à notre disposition qui manque ici. On a une psy , des profs, des surveillants, plein de monde près à nous écouter et nous aider. Si malgré tout ça tu n’arrives pas à trouver de solutions c’est que tu n’as pas envie d’aller mieux."


Puis il se tourna vers moi et me jeta un regard de serpent violet :

"S'il allait si mal que ça il serait resté enfermé dans sa chambre et ne serais même pas venu en cours pour éviter que tout le monde ne le voit pleurer."

La blonde semblait d'accord avec lui. Je les regardai bouche bée. Pas que j'étais impressionné par leur charisme ou leur intelligence. Non, j'étais affligé par leur bêtise. Comment on pouvait penser ça vraiment.... J'allais leur expliquer comment marchait réellement le monde quand Antoine craqua. Il envoya sa table voler en hurlant, faisant voltiger un petit bout de papier sur moi, puis s’enfuie par la porte. Le prof qui semblait enfin revenir à la vie vint redresser la table en nous sommant d'aller nous rasseoir. Il me jeta un regard suspicieux comme pour me dire de rester à ma place. C'était hors de question !
I : "Laisse moi faire, je vais gérer ça pour me faire pardonner. Je leur ferai comprendre, si tu continues à t'énerver, tu vas provoquer quelque chose de nuisible."

Je repris le contrôle du corps effaçant toute trace d'émotion. Regardant les autres froidement, je commençais à applaudir lentement, très lentement.

"Bravo, vraiment BRA-VO. Y a pas dire vous êtes très doués pour régler les situations. Grâce à votre incroyable sens de la psychologie, vous êtes capable d'aider les personnes dépressives comme lui n'est-ce pas ? Oh, vous n'aviez pas remarquer ? D'après vous si il était sorti de sa chambre c'est pour "faire son intéressant" non ? Personne n'a imaginé une seule seconde qu'il essayait justement d'appeler à l'aide en sortant de sa grotte ?"

Je contenais la colère de E qui venait lécher ma conscience en regardant mon auditoire avec dédain et j'élevais la voix en accélérant mon discours. Je regardais Noa me défiant de ses yeux violets.

"Ça ne t'es pas venu à l'idée que peut être il était déjà allé voir la psy ? Que ça n'avait rien changé ou que d'autres problèmes s'étaient accumulés sur ça ? Je vais peut être t'apprendre quelque chose mais les personnes qui vont "mal" peuvent avoir plein de réactions différentes autres que pleurer dans leur chambre. Ça c'est ce que toi tu aurais fais ou Charlotte. Mais tous le monde ne réagit pas comme ça, il leur faut d'autres méthodes, essayez de le comprendre.


Je suspendais mon discours pour leur faire comprendre la gravité de leurs actes puis enchainais sur une nouvelle tirade :

"Ce qui me met le plus hors de moi c'est que vous vous permettez de le juger alors que vous ne savez rien de lui. Les gens ne pleurent pas pour faire l’intéressant merde ! Votre pouvoir c'est de voir le passé ? Quand une personne fait fi de la honte et qu'elle pleure devant vous c'est qu'elle a vraiment besoin d'aide nom de dieu. Et vous professeur, que d'irresponsabilité ! Vous êtes un peu comme Yuu, insensible mais au moins lui sais reconnaitre une situation à risque. Ce garçon souffre d'un syndrome dépressif ou quelque chose du genre. Le genre de maladie qu'il faut prendre avec doigté car la personne n'est plus capable de faire face à ses problèmes toute seule et croyez moi j'en ai vu plus que vous n'en verrez jamais. Et puis vous ...."

Je m'arrêtais là, un bruit venant du couloir avait attiré mon attention. Je me concentrais sur mon ouïe sur développée. Le couloir m'apportait l'écho d'une chute.

"Merde, merde, merde ...."

J'attrapais mes affaires et courais au secours d'Antoine. Pourvu que je n'arrive pas trop tard. Je courrais à en perdre haleine serrant le papier dans ma main.

Hpr:
C'est également la fin du cours pour Makumo qui va aller ramasser le corps d'Antoine en bas des escaliers
avatar
Sebastian

Fiche perso'
Infos:
Idéologie Dominante: 2
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Venez mes petites âmes créatives( PV: Les inscrits )

Message par William P. MacKenzie le Mer 03 Mai 2017, 02:15


Pleurs, cris et coups. C'est ainsi que l'on pouvait résumer les premières minutes de ce cours. Les présentations c'était un bruit de fond. Tout le monde participait au chaos, ou presque. Le prof était restait largement impassible tout du long, jusqu'à ce que la pleureuse quitte la salle. Autrement, c'était William qui était rester le plus calme. Il ne s'était armé que d'un sourire en coin et d'un air nonchalant. Il secouait la tête à chaque nouveau dénouement. L'un qui se figeait, l'autre qui se fâchait, le troisième qui disait tout haut ce que plusieurs pensait tout bas, blondine qui ajoute son grain de sel en acquiesçant de sa voix. Le meilleur côté à l'oeil du rouquin, c'était que le tout se déroulait au rythme de divers chanson métal. C'était d'ailleurs pendant un le silence de Hearts on Fire que Antoine avait retourné son bureau. Will avait pu entendre très clairement le crash de la table touchant le sol, c'était encore plus fracassant que la tasse du prof... D'ailleurs, celui-ci se mêla au chaos, en quelques sortes, avec les paroles de HammerFall qui reprenait de plus belle.

Il demanda à tout le monde de reprendre sa place, question que le cours commence. C'était certainement adressé à Noa et à Makumo, principalement. "Déjà?" pensa-t-il, déçu. Il avait un peu espoir que l'heure complète s'écoule avec pour seule matière les langues que chacun savait parler. Du coup, c'était foir... Ou pas. Le français aux traits banal se lançait dans une monologue. Mesdames et messieurs, le spectacle continue, the show must go on ! Oh, et qu'il était bon ce spectacle ! Il y avait un passage pour tout le monde ! C'était surtout pour Noa et un peu pour Charlie, avant d'être pour le prof, mais l'atmosphère général du discours pointait aussi William l'inactif de manière passive-agressive. Pour clore le fameux discours ? Une sortie dramatique, emprunte d'inquiétude.

Tout près de la porte, William aurait pu réagir, interagir ou intervenir... Il se contenta de regarder Makumo suivre son nouvel ami. Il passa son oeil en radar sur chaque élève de la classe.


"Quelqu'un d'autre?" demanda-t-il, espiègle.

Il décida lui-même de la réponse des autres, assumant que c'était "non". De sa grande jambe, il alla accrocher la porte pour la fermer, chose que ni l'un ni l'autre des français n'avait faite. Il regarda ensuite « l'adulte » dans la salle, lui offrant un petit sourire qui se voulait complice, peut-être ou angélique.

"Nous sommes à vous, monsieur."

C'était à croire que l'Écossais, qui n'avait jamais pris un cours au sérieux, ou presque, de sa vie, aller être l'élève model pour ce cours. Pour cette journée... Pour cette heure ? Il était impensable que ce trait reste. Il se voyait déjà être en retard les semaines suivantes et rendre des travaux à moitié fait ou largement plagié. Il n'aurait qu'à changé quelques lignes... Enfin, entre temps, il riait intérieurement de la situation.


Why should I worry~ ?
~ LUCEO NON URO ~
(Dodgerblue | 1E90FF)

Got 1 Rose <3
avatar
William P. MacKenzie

Fiche perso'
Infos:
Idéologie Dominante: 2
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Venez mes petites âmes créatives( PV: Les inscrits )

Message par Invité le Mer 03 Mai 2017, 02:41

HRP :
Je sais pas si vous avez déjà regardé My Little Pony, mais en fait quand Charlie parle, je l'imagine surtout avec la voix de Fluttershy, c'est à dire qui est douce même si elle est en colère ou veut crier.



Voilà, je voulais juste le préciser xD

Lorsqu'Antoine renverse sa table, j'essaie presque de me cacher derrière la mienne de peur qu'il ne décide de renverser les autres. Je reste à moitié baissée jusqu'à ce qu'il disparaisse de mon champ de vision en sortant de la classe.

En me redressant, je crois qu'on en a enfin finit avec toute cette dramatisation, mais il semblerait que Makumo aussi veuille devenir comédien plus tard. Je dis ça parce qu'il se donne littéralement en spectacle. Peut-être même plus qu'Antoine, enfin s'il avait joué la comédie. Je ne crois pas que c'était le cas, mais ce n'est pas là où je veux en venir de toute manière. Pendant que Makumo nous crache sa rage au visage, je commence par avoir les yeux baissés vers le sol, surtout lorsqu'il dit mon nom, je me fige un instant. Cependant par la suite, plus il parle, plus j'ose le regarder dans les yeux en fronçant les sourcils. Comment peut-il oser autant sous-estimer tous ceux qui se trouvent ici ? Il croit peut-être que personne n'a vécu quoique ce soit de malheureux ici comme perdre sa mère durant son enfance ou encore être séparé de la personne qu'on aime car elle va habiter à l'autre bout de la planète ?

Je n'ai pas le courage de rétorquer, mais j'en ai assez pour lui lancer des regards méprisants lorsqu'il regarde dans ma direction. Je me jugeais pas Antoine, je ne faisais que constatée des faits, mais ce garçon qui fait un discours inutile je le juge intensément. Non, je ne sais pas ce qu'il a vécu, mais lui non plus ne sait pas ce que les autres ont vécu. Au bout d'un moment, ça commence à bien faire. Je serre les dents, me préparant presque à l'affronter. J'en ai tellement envie...

D'un coup, il s'interrompt. Pendant un instant, je crois qu'il n'a plus rien à dire et j'en profite pour me lever, mais il ne me remarque même pas et quitte la classe. Tsss, bon débarras ! J'attends qu'il ait aussi disparu pour me rasseoir. Maintenant, il n'y a plus assez de personnes dans la salle pour que ça puisse m'intimider et en plus Noa et Maya ont l'air plutôt sympathiques. Ce n'est certainement pas eux qui se moqueront de moi si j'exprime mon opinion, alors je ne me retiens pas. Je lance doucement, mais avec une nuance de frustration dans ma voix :

- Tant mieux s'il s'en va ! Tant-mieux ! Ça va permettre à tout le monde de se calmer. Il essaie de nous faire croire qu'on est les méchants de l'histoire parce qu'on est restés indifférents, mais il ne vaut pas mieux en nous insultant pour se défouler !

J'espère vraiment ne pas le recroiser de sitôt. Si jamais ça arrive et qu'il n'y a personne d'autre, je n'hésiterai pas à lui dire ce que je pense vraiment de la manière dont il nous a parlé. Je crois que j'entends William parler, mais je n'écoute pas vraiment.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Venez mes petites âmes créatives( PV: Les inscrits )

Message par Zeke le Mer 03 Mai 2017, 04:53

Venez mes petites âmes créatives

feat. Les inscrits

It is better to be feared than loved, if you cannot be both.


Mon regard balaya les élèves et il s'arrêta sur Makumo. Celui-ci ne semblait pas près à s'arrêter. Je me croisais les bras en attendant que le jeune homme explose et quitte enfin ma classe, mais bien sûr, il ne quitterait pas sans faire une scène. Je soupirais bruyament en posant un regard dur sur le jeune homme. J'espérais pour lui qu'il ne regretterait pas d'avoir atteind mon mauvais côté, parce qu'il allait en bouffer. Je voyais la colère brûler dans les yeux du jeune homme.. bon allez.. 1..2...3.. et boom.


"Bravo, vraiment BRA-VO. Y a pas dire vous êtes très doués pour régler les situations. Grâce à votre incroyable sens de la psychologie, vous êtes capable d'aider les personnes dépressives comme lui n'est-ce pas ? Oh, vous n'aviez pas remarquer ? D'après vous si il était sorti de sa chambre c'est pour "faire son intéressant" non ? Personne n'a imaginé une seule seconde qu'il essayait justement d'appeler à l'aide en sortant de sa grotte ? Ça ne t'es pas venu à l'idée que peut être il était déjà allé voir la psy ? Que ça n'avait rien changé ou que d'autres problèmes s'étaient accumulés sur ça ? Je vais peut être t'apprendre quelque chose mais les personnes qui vont "mal" peuvent avoir plein de réactions différentes autres que pleurer dans leur chambre. Ça c'est ce que toi tu aurais fais ou Charlotte. Mais tous le monde ne réagit pas comme ça, il leur faut d'autres méthodes, essayez de le comprendre."


Et alors? Je n'étais pas psychologue et c'était quoi le but de faire ça en plein milieu de mon cours? Non mais franchement, j'en avais rien n'à faire. Si il se sentait encore aussi mal, il aurait dû simplement continue ses séances avec le psy et prendre des journées de repos, c'est pas bien compliqué.. J'avais été moi-même dépressif et quand tu veux aller mieux, tu vas mieux. Tu vas pas au milieu d'un cours en chialant pour avoir de l'attention.. Je dis ça, mais au fond je ne le connaissais pas, ce pauvre garçon, mais Makumo commençait à m'énerver profondément malgré que mon air professionnel était toujours masqué sur mon visage. Calme et patient. C'est tout ce que les élèves pouvaient remarquer alors que j'aurais bien foutu mon poing au visage de cet enfant.


"Ce qui me met le plus hors de moi c'est que vous vous permettez de le juger alors que vous ne savez rien de lui. Les gens ne pleurent pas pour faire l’intéressant merde ! Votre pouvoir c'est de voir le passé ? Quand une personne fait fi de la honte et qu'elle pleure devant vous c'est qu'elle a vraiment besoin d'aide nom de dieu. Et vous professeur, que d'irresponsabilité ! Vous êtes un peu comme Yuu, insensible mais au moins lui sais reconnaitre une situation à risque. Ce garçon souffre d'un syndrome dépressif ou quelque chose du genre. Le genre de maladie qu'il faut prendre avec doigté car la personne n'est plus capable de faire face à ses problèmes toute seule et croyez moi j'en ai vu plus que vous n'en verrez jamais. Et puis vous ...."


Je laissais échapper un rire, par mégarde. Il se croyait tout permis, celui-là? D'autant plus que mettre Yuu sur le tapis, ça n'allait pas m'atteindre plus que ça. Nous étions deux personnes complètement différentes et j'avais mes méthodes alors que lui avait les siennes, mais je me demandais quand même pourquoi ce petit bouffon mensionnait le beau professeur de science. J'imagine que je le serais tôt ou tard. Avant que je n'ai le temps de lui répondre quoi que ce soit, il quitta précipitemment la pièce, comme Antoine plus tôt. Enfin, du silence. Je tournais mon regard vers les autres, attendant de voir une réaction semblable ou une réaction passive. William, étant tout près de la porte, la referma après avoir lancé un ultimatome à la classe. Je le remercie en souriant simplement avant d'enfin entamer ce cours de littérature.


- Tout d'abord, je voulais entamer ce cours par des présentations plutôt banales avec les langues que vous connaissiez dans un but précis, celui-ci étant de vous montrez à quel point la poésie est plus vaste que nous le pensions. Saviez-vous que lorsque vous écoutez de la poésie dans une langue étrangère, une partie de votre cerveau va automatique réagir à cette lecture et vous serez quand même capable de comprendre le sens de ce dernier? Je vous ferais un bref exemple avec quelques vers après mes explications sur le cours de littérature.


Je fis une brève pause essayant de remettre mes idées en place. Here goes nothing...


- Avant tout, je souhaite davantage travailler votre créativité ainsi que votre réflexion face à des oeuvres d'auteurs connu. Nous allons donc faire 2 analyses littéraires lors de ce semestre et plusieurs créations, autant poèmes, textes ou encore chansons, qui vous rapporterons aussi des points, ainsi que la participation est mise de l'avant pour rendre le cours plus intéressant. De plus, comme vous l'aurez deviné, nous commençerons avec la poésie pour ensuite se diriger vers les oeuvres littéraires, ce pourquoi je vous ai parlé de notre compréhension aux sens des poèmes et non pas aux mots qui les construits. Des questions avant que je commence mon exemple?


Je regardais tour à tour les élèves en attendant de voir si quelqu'un allait lever la main. Nous avions déjà perdu la moitié du temps et j'aurais à peine le temps de commencer mon cours. Je sentais que cette journée allait être longue...

made by guerlain for epicode
avatar
Zeke

Fiche perso'
Infos:
Idéologie Dominante: 2
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Venez mes petites âmes créatives( PV: Les inscrits )

Message par Invité le Mer 03 Mai 2017, 13:34

détails
Venez mes petites âmes créatives
cours de littérature
ft. les inscrits
Ʃkaemp はは ™

«Il se passe qu’on a un mec qui se donne en spectacle pour réclamé de l’attention et au un autre un peu naïf qui joue les bons samaritains. »

Je baissais les yeux, intimidée que la première personne apte à me donner une réponse était lez beau garçon aux cheveux noirs. Il s’appelait comment, déjà ? Ah oui, Noa. Il avait un prénom magnifique, ça me faisait rougir ! Je trouvais le prénom « Noa » plus joli que le prénom « Makumo », ou pire… « Antoine » ! Je rosissais, un peu honteuse de juger des prénoms aussi facilement… heureusement que les garçons en question ne seraient jamais au courant, hihi !

C’était quoi, un « bon samaritain » ? Et si j’avais bien compris, le « bon samaritain » était Makumo, n’est-ce pas ? Est-ce que ce surnom était gentil ou méchant ? Vu le ton employé par Noa, et le profond sentiment de colère faisant briller ses yeux de milles feux, j’en déduisais que c’était méchant. Non mais oh ! Pour qui se prenait-il, de le traiter comme ça ? Je serrais les poings, une mine énervée sur le visage. Mes joues barbouillées de rouge étaient toutes enflées, et j’assistais à la suite des événements sans piper mot.

J’eus beaucoup de mal à comprendre le long monologue de Noa, où il tentait d’expliquer un truc à Antoine, celui qui pleurait ; à moins qu’il ne voulait nous expliquer un truc à nous ? Je n’avais saisi que des bribes de mots, et lorsque j’essayais de les reconstituer dans ma tête pour déceler le sens de ses paroles, je n’arrivais à rien de concluant. Bah… tant pis. De toute façon, ça ne devais pas être super important. Malgré moi, la frustration de ne pas avoir une écoute parfaite me gagna : mais si, ça devait être super important ! J’avais raté un énorme truc ! Je soupirais longuement. Charlotte semblait acquiescer, alors je compris que Noa avait dû dire un truc bien puisqu’elle était d’accord.

Perdue dans l’affront qu’il se passait dans le fond de la classe, un sursaut horrible me secoua et me fit presque bondir au plafond. Je poussais un hoquet de peur quand je vis la table du pauvre Antoine se soulever violemment et tomber à la renverse. Je poussais un petit gémissement terrifié, et je me tournais vers la seule personne qui pouvait m’apporter du réconfort : Charlotte. Mais elle ne semblait pas me voir, j’étais un peu invisible. Je me retournais, et continuais d’assister à ce spectacle macabre : Antoine fila à travers la pièce en moins de deux, les yeux révulsés et rouges. Il disparut et j’entendis un gros « boum ». Je guettais les réactions de Noa, Makumo, et des deux autres élèves, ainsi que du professeur.


« Bon... Reprenez vos places, je vous en prie, qu'on commence enfin ce cours. »

Je ne savais vraiment pas de quel côté je devais me mettre : était-ce le professeur qui avait raison ? Est-ce que l’on devait ignorer Antoine, qui semblait mal en point, à l’extérieur ? Est-ce que je devais me mettre du côté des justiciers Makumo, et Noa ? J’appuyais mon coude sur la table et déposais mon menton dans le creux de ma main, lasse. Qu’est-ce que je devais faire, moi ? Est-ce que je devais me taire et laisser le cours commencer ?

Alors que je pensais que le cours allait ENFIN commencer, Makumo reprit la parole, et s’ensuit un long, très long, trop long, extrêmement long discours que je ne réussis pas à comprendre. Son ton était à la fois froid, mais chaud, je voulais dire par là que je sentais sa colère, ou peut-être sa tristesse, mais que son ton était quand même posé. Enfin, je trouvais. Lorsque mon ami eut fini sa longue tirade, il quitta la salle. Non, Makumo ! Non, ne me laisse pas avec eux ! No ne m’aime pas, et Charlotte… elle était à côté de Noa ! Et William, le beau roux semblait assez froid et méchant ! Oh non, mais qu’est-ce que j’allais faire sans Makumo… les larmes me montèrent aux yeux mais je me calmais.


« Quelqu'un d'autre? Nous sommes à vous, monsieur. »

C’était William qui venait de parler. Sa voix était jolie, j’aimais bien l’écouter. J’aimerais bien qu’il parle un peu plus, pendant ce cours… il avait un air espiègle, et joueur, que je trouvais particulièrement séduisant et mignon. De toute façon, tout le monde me plaît ! Je regardais le beau rouquin – qui avait comme particularité d’être borgne – et je me disais : il pourrait remplacer Makumo, lui… Mais il m’impressionnait. J’avais un peu peur de m’asseoir à côté de lui ; c’est vrai que Makumo était un peu banal, alors je n’avais pas eu de problème à me mettre à côté du garçon. Je me contentais de le regarder d’un air très insistant, pour qu’il me remarque et comprenne que je voulais être avec lui. Je ne voulais pas être seule derrière Noa et Charlotte…

« Avant tout, je souhaite davantage travailler votre créativité ainsi que votre réflexion face à des oeuvres d'auteurs connu. Nous allons donc faire 2 analyses littéraires lors de ce semestre et plusieurs créations, autant poèmes, textes ou encore chansons, qui vous rapporterons aussi des points, ainsi que la participation est mise de l'avant pour rendre le cours plus intéressant. De plus, comme vous l'aurez deviné, nous commencerons avec la poésie pour ensuite se diriger vers les œuvres littéraires, ce pourquoi je vous ai parlé de notre compréhension aux sens des poèmes et non pas aux mots qui les construits. Des questions avant que je commence mon exemple? »

Je souriais : poèmes. J’aime bien les poèmes, même si je n’étais pas du tout douée pour l’analyse. C’était un truc de grandes personnes, ça ! Aussi, c’était ma faute, j’avais voulu m’inscrire à un cours de littérature alors que je n’ai que onze ans, donc tant pis pour moi, na ! Je resterais jusqu’à la fin, et si ça pouvait m’apporter plus de points à mes notes, je ne pouvais que être comblée… aussi, je n’étais pas vraiment douée pour la création. Pour le peu que j’ai pu écrire, là-bas en Suède, ça se résumait à des petits textes ridicules. Mais je n’avais pas à avoir peur de passer pour une idiote, car être dans une pièce où je suis entourée de gens plus intelligents me donne une chance de m’élever à leur niveau. Je levais timidement la main, face à la non-réaction de William à mes regards insistants.

« Est-ce que je peux m’asseoir à côté de William ? J’ai peur de ne pas m’en sortir si je travaille seule… pardon… »

Je baissais doucement la main ainsi que mes yeux, pleine de honte.


Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Venez mes petites âmes créatives( PV: Les inscrits )

Message par Noa le Mer 03 Mai 2017, 19:52

Face à mon affirmation je pouvais entendre Charlie prendre mon partit. Au final le pleurnichard piqua une colère faisant volé sa table pour ensuite partir précipitamment. En réponse à sa réaction aussi prévisible qu’ennuyeuse je ne fis que levé les yeux au ciel.

Je m’attendais à une quelconque réaction hypocrite de la part de la classe du type regard désapprobateur ou même remarque accusatrice. Je fus agréablement surpris en constatant que ce n’était pas le cas loin de là. Au final tous semblait partager mon avis. Même le prof qui remit la table sur ses pieds. Tous sauf le dénommé Makumo qui nous servit un sermon digne d’un curé. Pour toute réponse de ma part il ne reçut au départ qu’un sourire satisfait puis provocateur qui devint rapidement un rire amusé. Il voit en ce garçon un dépressif ? Moi je ne vois qu’un gamin capricieux qui n’a pas supporté qu’on voit clair en son jeu.

Suite cela il s’en alla toute aussi précipitamment qu’Antoine. Charlie s’était indigné des propos du bon samaritain. C’est après avoir retrouvé mon regard d’origine que je répondis à la jeune femme calmement.

_ Ne t’inquiète pas. Un jour il fera la différence entre les personnes vraiment en détresse et les pertes de temps.

Sous l’invitation du prof je regagnais ma place pour écouter l’introduction de son cours le coude sur la table et ma tête reposant sur mon poing. Là à froid comme ça aucune ne me venait à l’esprit. Puis il me vint l’envie de continuer la conversation que j’avais entamée avec la saphir. C’est pourquoi je notais sur notre feuille.

"tu es du genre littéraire toi ?"



a quoi ressemblent mes tentacules:
avatar
Noa

Fiche perso'
Infos:
Idéologie Dominante: 2
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Venez mes petites âmes créatives( PV: Les inscrits )

Message par William P. MacKenzie le Ven 05 Mai 2017, 01:47


William ne pu que grimacer intérieurement lorsque Mr Stride présenta ce sur quoi le cours aller vraiment porter. On parlait ici d'analyse littéraire et de poésie. Il y eut bien mention de chanson, mais cela serait visiblement tard dans le semestre et il n'en fut que découragé. Il en vint à se demander pourquoi Diable il s'était donc inscrit à ce cours. Ça lui revint juste avant qu'il ne replace son écouteur gauche sur son oreille. Il était-là pour garder le droit d'être à cette académie. Il n'aimait pas cette obligation, ni aucune autre d'ailleurs, mais il voulait au moins voir de quoi cette école avait l'air avant de se faire mettre dehors. Ainsi, il ferait de son mieux pour supporter les côtés plus désagréables du cours. Parlant de ce genre de côtés...

L'oeil de William s'arrondit alors qu'il prenait une bonne inspiration. La gamine masqué venait de demander la permission au professeur pour changer de place et aller à côté de l'écossais. Mais bien sûr, avec l'autre français qui était parti et la mauvaise impression qu'elle avait fait à Greenwitch doublé à sa réponse, il ne restait que Will vers qui Maya pouvait se tourner. Et elle voulait de l'aide? Il sourit, intérieurement hilare. Ce n'est pas lui qui allait pouvoir l'aider outre-mesure, bien loin de là. S'il arrivait à s'aider lui-même ça allait déjà être ça. Malheureusement, avec plus que quatre d'entre eux dans le cours et la pair Noa/Charlie en pleine phase de complicité naissance, il se retrouvait bien malgré lui condamné.

Tout de même, il tenta de ne rien laissait paraître. Elle était peut-être trop jeune pour qu'il la considère comme conquête, mais peut-être qu'il pouvait l'utiliser autrement. Une disciple mignonne et innocente ce n'était pas perdu. Peut-être qu'il pourrait même avec des points bonus pour avoir le rôle de mentor auprès d'elle... Qui vivra, verra, n'est-ce pas ? Il haussa les épaules avant même que le professeur n'ait accepté ou refusé la demande de la petite et tira la chaise du bureau à côté du sien, comme pour l'inviter. "Go with the flow, Will," pensa-t-il pour lui-même.


Why should I worry~ ?
~ LUCEO NON URO ~
(Dodgerblue | 1E90FF)

Got 1 Rose <3
avatar
William P. MacKenzie

Fiche perso'
Infos:
Idéologie Dominante: 2
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Venez mes petites âmes créatives( PV: Les inscrits )

Message par Invité le Sam 06 Mai 2017, 03:00

- Ne t’inquiète pas. Un jour il fera la différence entre les personnes vraiment en détresse et les pertes de temps.

Malgré ce que Noa dit à mon intention, je reste quelque peu frustrée du comportement de Makumo. Soupirant, je jette un coup d'œil à l'arrière afin de voir comment les deux autres élèves restants réagissent. Pas trop perturbés. J'offre un timide sourire qui se veut réconfortant à Maya, puis me retourne pour écouter l'enseignant qui peut enfin commencer son cours. Normalement, son programme ne devrait pas me poser trop de problèmes.

« tu es du genre littéraire toi ? »

L'écriture, le moyen de communication le plus simple et le plus discret quand quelqu'un parle et qu'on ne veut pas le déranger. Pendant que j'écris ma réponse au crayon orange, je crois entendre Maya dire quelque chose à l'arrière et j'espère qu'elle ne s'adresse pas à moi, car je me sentirais mal de lui mettre un vent alors que je suis concentrée sur autre chose. Il semblerait que non finalement, ce n'était pas à moi quelle parlait.

« Plutôt, oui. Il m'arrive de lire tout ce qui me passe sous la main, mais souvent ce sont des livres de science-fiction, de fantaisie ou d'aventure. J'aime aussi les films dans les mêmes genres, mais ça ce n'est plus de la littérature. xD  Et toi ? »

Je me suis permise de " dessiner " un smiley, en espérant qu'il ne trouve pas ça trop inadéquat d'une quelconque façon que ce soit.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Venez mes petites âmes créatives( PV: Les inscrits )

Message par Zeke le Sam 06 Mai 2017, 21:22

Venez mes petites âmes créatives

feat. Les inscrits


Poetry is what in a poem makes you laugh, cry, prickle, be silent, makes your toe nails twinkle, makes you want to do this or that or nothing, makes you know that you are alone in the unknown world, that your bliss and suffering is forever shared and forever all your own. ― Dylan Thomas


Je promenais mon regard de droit à gauche en attente d'une question ou encore simplement d'un commentaire, mais seule la petite Maya leva la main. Je lui fis signe qu'elle pouvait prendre proche du rouquin. Noa et Charlotte continuait de parler à voix base dans leur coin et j'en profitais pour m'éclaircir la gorge. Je voyais bien que tout le monde, sauf Maya, parlaient assez bien anglais, mais mon exemple était loin d'être dans une langue connue de mes élèves. Pour ma part, je parlais couramment anglais, français ainsi qu'italien. Pourquoi? Parce que j'avais eu de bonnes années à perdre et quoi de mieux que s'enrichir davantage? Je pense que peu importe l'âge que nous avons, nous ne pouvons jamais être suffisament enrichit par la vie qui nous entoure. Gardant un moment de silence, je finis par agripper l'une des feuilles que j'avais apporté. C'était un poème Italien parlant d'une perte, d'une perte tragique et émotionnelle pour celui qui le lit, mais bien sûr, j'étais un excellent acteur, alors ne vous en faites pas. Je souris doucement avant de continuer mon cours.


- Pour mon exemple, je vais vous lire un poème avec l'intonation adéquate. Ce n'est pas une langue que vous connaissez, voilà pourquoi je vous ai demandé les langues qui résident dans votre dictionnaire. Je vous ne demande pas de comprendre le texte, mais simplement d'essayer de comprendre de quoi ça parle simplement par le son ainsi que par le rythme de ma voix alors que je ferais la lecture.


Je balayais mon regard une dernière fois sur les quatres élèves qui me restaient afin d'être sûr qu'ils suivaient tous. Le silence règna subitement dans la classe et je ne fis que sourire du coin de mes lèvres. Je posais ensuite mes yeux sur la feuille que je tenais à la main et je commençais ma lecture. Mon accent britannique ne ruinait en aucun cas ma prononciation de cette langue et mon ton était mélancolique. Malgré que je voulais simplement faire un acte, l'image de Rain dans mon esprit rajouta de l'émotion au fond de ma gorge. Mes traits étaient pourtant toujours aussi détendu et seul ma voix résonnait comme un écho dans la pièce. C'était un court poème de 3 strophes ne contenant pas plus de 4 vers. Lorsque le son de ma voix s'arrêta, je posais la feuille de côté et laissais les élèvres réfléchirent tranquillement. J'avais quand même un petit poids sur le coeur, mais je sourais tout de même attendant une réaction de la part de l'assemblée. Ceux étant le moindrement artistique comprendraient le sens nostalgique et illusoire de ce poème malgré la langue inconnue. Mon regard bleu sombre s'arrêta quelque seconde sur chacune des personnes en face de moi alors que j'avais croisé mes bras, nonchalamment. Sur le coup, le silence me sembla pesant et je croyais avoir fait une gaffe en démontrant un fait autant scientifique que littéraire, mais bien vite, quelqu'un sortit de sa transe pour répondre doucement...

made by guerlain for epicode
avatar
Zeke

Fiche perso'
Infos:
Idéologie Dominante: 2
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Venez mes petites âmes créatives( PV: Les inscrits )

Message par Invité le Lun 08 Mai 2017, 10:55

détails
Venez mes petites âmes créatives
Cours de littérature
ft. les inscrits
Ʃkaemp はは ™

Le professeur était très beau, c’était un joli homme. Il avait beaucoup de charme, peut-être plus que Noa, ou William… ce que je veux dire par là, c’est que Monsieur Stride semblait encore plus beau que les deux élèves, alors que ces derniers sont quand même canons ! Monsieur Stride n’était pas forcément très musclé, en tout cas pas autant que Noa… il avait la peau très pâle, et ça, je n’aimais pas trop puisque je préférais les bronzages parfaits aux teints cadavériques de vampires. Aussi, il avait des très traits fins, et des lunettes : je ne savais pas pourquoi, mais je trouvais que ça le rendait trop craquant !

Son gabarit fin, ses traits fins, ça le rendait plus féminin. Enfin, c’est ce que je pensais. Mais je savais que sous ses vêtements chics se cachaient des muscles bien dessinés. Ah la la… les garçons de l’académie étaient décidément tous magnifiques les uns que les autres ! Bon, à part Makumo qui a un physique assez passe-partout… je ne dis pas qu’il est laid, je dis qu’il n’est pas remarquable, nuance ! Et pour le pauvre Antoine, je n’en savais trop rien… les garçons qui montrent aussi facilement leurs émotions et leur chagrin n’étaient pas du tout attirants. Du coup, je ne pensais rien de bon de lui.

Je reportais mon attention sur William quand j’entendis un bruit désagréable de chaise qui recule. Je rougis en voyant qu’il avait écartée la chaise vacante à côté de lui, comme piur m’inviter à m’y asseoir. Je regardais le professeur d’un air intimidé, cherchant son approbation ; je ne voulais pas enfreindre une règle ! Et puis si Monsieur Stride me disait non, alors j’allais lui désobéir, et je serais punie… je ne voulais pas sortir du cours maintenant ! Je n’aurais nul part où aller, et je serais obligée d’errer… peut-être que je pourrais partir à la recherche de Makumo, qui sait ?

Finalement, je me levais, n’oubliant pas de prendre mon sac, et je me dirigeais à petits pas précipités vers le devant de la classe, là où m’attendait William, ce magnifique rouquin à l’œil pétillant. Son œil était magnifique, il était d’un bleu océan ! Enfin, je crois. Pourquoi se cachait-il l’autre œil ? Était-ce pour des raisons médicales ? Avant que mon pouvoir me fasse perdre toutes mes copines et mes copains, j’avais une amie qui portait aussi un bandage, mais c’était ophtalmique ou quelque chose comme ça… je sais plus trop. Bah, j’aurais bien le temps de lui poser la question.

Je m’asseyais sur la chaise que m’avait proposée William, et je déposais mes affaires sur la table, tout en jetant des coups d’œil timides vers William. Lui aussi avait la peau très pâle… zut, c’était vraiment dommage… remarque, il serait moins joli si son teint était plus foncé. Bah, je ne pouvais pas savoir. Malgré le fait qu’il soit assis, je le trouvais très grand ! Je suis sûre qu’il fait deux mètres. Ça se trouve, il dépasse Noa, et ça se trouve, il dépasse  même le professeur ! Je rougis, fière et heureuse d’être à côté de ce beau rouquin, si charismatique, et si charmant, et si…

En fait, il n’était pas vraiment musclé. Je dirais même qu’il ressemblait à Monsieur Stride, parce qu’il avait des traits fins comme lui, et des muscles assez discrets. Je suis sûre que si je les palpais, ça serait tout dur ! Hihi. Qul âge pouvait-il bien avoir ? Il devait être bien plus vieux que moi, vu sa taille, et tout ça… de toute façon, je n’ai pas encore croisé de garçons de mon âge dans l’académie, et ça me rendait triste, parce que les plus grands ne me sont pas accessibles… je ne serais jamais rien d’autre qu’une gamine à leurs yeux, et ça me rendait triste, parce que je peux être bien plus que ça si on s’attarde un peu sur moi !

Est-ce que c’est malpoli de garder mon masque pendant tout le cours, sans même laisser une seule occasion à mes camarades et à Monsieur Stride de voir mon joli visage ? Mais j’ai peur… imaginons que j’ai une vision involontaire, et que tout le monde voit mon visage en décomposition… est-ce qu’ils me verraient comme un monstre, eux aussi ? Ou alors étaient-ils plus ouverts d’esprit ? Je pensais sincèrement qu’ils seraient en mesure de comprendre que je ne suis pas monstrueuse, vu qu’ils savent que c’est à cause de mon pouvoir, mais quand même… les mauvais souvenirs étaient trop forts. Bah, tant pis.

Le cours commença. Monsieur Stride nous annonça dans une grande simplicité qu’il allait nous lire un poème pour voir si nous étions capable de percevoir les émotions qui s’en diffusent, sans pour autant comprendre de quoi ça parle, c’est pour ça que c’était dans une langue que personne ne connaissait ici. C’est-à-dire, un poème qui n’est pas en suédois, ni dans les autres langues que mes camarades parlent ou connaissent. Bon, ça va être difficile. J’adressais à William un regard pétillant et plein de malice, comme pour l’encourager, ou pour le mettre au défi de comprendre quelque chose de plus pertinent que moi.

Le poème était triste, mélancolique. Il évoquait ça en moi, je me sentais toute retournée. C’était comme si mon estomac s’était réfugié dans mes talons. Oh, si le professeur avait lu ce poème avec une musique malheureuse en fond, ça aurait été parfait, et je suis sûre à cent pourcents que j’aurais pleuré ! Enfin, pas beaucoup, mais un peu… Je ne suis pas une pleurnicharde ! Enfin, je crois… Je pris une grande inspiration, comme pour me remettre les idées en place et je balayais la salle de mon regard concentré. Tous semblaient réfléchir. Peut-être que si je levais la amin e premier, Monsieur Stride allait être impressionné… malgré l’envie mordante de passer pour une fille très intelligente et sensible, je me tournais vers William et je lui demandais d’un air excité.


« J’ai rien pigé à ce poème, mais je suis sûre que c’est un truc triste, genre quelque chose qui parle de la mort, ou un truc comme ça… E toi ? T’en penses quoi ? »

Avant qu’il ne puisse me répondre, je me tournais de nouveau vers Monsieur Stride, et le détaillais du regard, hésitante : est-ce que je devais lever la main, vraiment ? Et si je disais une grosse bêtise ? Tout le monde allait se moquer de moi, et j’allais passer pour une grosse idiote ! Alors que je ne le suis pas, vraiment… Déesse du Temps, il nous faut plus de temps ! Je levais énergiquement le bras, bien décidée à passer à autre chose. Avant que Monsieur Stride ne puisse m’interroger, je baissais le bras, et déclarais d’une voix posée, peut-être un peu trop sérieuse pour moi.

« Le ton est assez triste et mé-lan-co-lique… » J’insistais bien sur ce mot. « Donc je pense que ce poème parle de… de… de trucs tristes comme la m-mort... »

Je fermais les yeux, et je devins rouge comme une pivoine. Première bourde : je savais que je n’aurais pas du parler ! Pour quoi j’allais passer maintenant ? William allait se moquer de moi… bien que l’état d’embarras dans lequel j’étais présentement ne me rendait que plus mignonne encore.

« Je ne sais pas vraiment comment l’expliquer… »


Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Venez mes petites âmes créatives( PV: Les inscrits )

Message par Zeke le Lun 15 Mai 2017, 17:25

Venez mes petites âmes créatives

feat. Les inscrits

“Attitude is a choice. Happiness is a choice. Optimism is a choice. Kindness is a choice. Giving is a choice. Respect is a choice. Whatever choice you make makes you. Choose wisely.”


Je me perdais dans mes pensées alors que je laissais les élèves réfléchirent. Ma semaine allait être longue... trop longue. J'en avais déjà marre. Le pire, c'est qu'on était seulement lundi. Comment allais-je endurer toute la semaine si dès le début j'ai envie de me rouler en boule dans mon lit et rien faire? C'était loin d'être à cause des récents événements dans ma classe. Ces événements m'avaient fait drôlement rire et je dois dire que c'était la seule raison pourquoi j'étais encore debout devant mon groupe. Je me mis à sourire faiblement. Quand on pense qu'une école comme celle-ci existe réellement on peut alors croire aux plus grands contes fantastiques. Je ne regrettai pas d'avoir accepter ce boulot. Autant pour Rain que pour l'ambiance, mais je dois dire que en ce moment, je m'emmerdais pas mal. Je jetai un vague coup d’œil à ma montre. Il restait à peine 10 minutes de cours avec toute l'animation du début. Au moins, j'avais réussi à faire mon introduction ainsi que de lire mon simple poème. Je patientai encore quelque minutes en balayant la classe du regard. Les jeunes ne semblaient pas plus intéresser que cela, seule la jeune demoiselle semblait vouloir dire quelque chose. Elle me regarda après avoir interpellé le rouquin à ses côtés. À peine un instant plus tard, elle leva la main timidement.

« Le ton est assez triste et mé-lan-co-lique… Donc je pense que ce poème parle de… de… de trucs tristes comme la m-mort... »

Je me mis à sourire sincèrement. Maya ne parlait pas très bien anglais, mais j'étais plutôt fier du résultat. C'était mignon quand même. Elle devint rouge pivoine sur le moment et elle baissa la tête. Je continuai de la regarder de mon regard bleu nuit.

« Je ne sais pas vraiment comment l’expliquer… »

- Ce n'est pas grave, vous avez compris le nécessaire croyez moi, c'est du bon travail, dis-je pour la rassurer.

Je tournai mon regard vers les autres.

- Voyant qu'il ne reste qu'à peine 10 minutes de cours, je vais vous laissez partir. Seulement pour le prochain cours, j'aimerais que vous pensiez à des œuvres cela peut être chansons, poèmes ou encore romans, comme vous voulez, que vous voudriez qu'on travail pour les analyses littéraires. De plus, puisque nous avons perdu une bonne partie du cours, nous travaillerons votre créativité en profondeur directement au début. Ce sera tout, merci.

Je leur lançai un faible sourire avant de ramasser mes choses sur mon bureau. J'attendais que les élèves quittent la pièce avant de refermer la porte à clef. J'étais légèrement déçu pour la fin de ce cours, car les élèves avaient l'air plus ou moins intéressé. Remarque, je ne l'étais pas plus lorsque j'étais aux études. Surtout si on pensait au fait que c'était une Académie avec des élèves dotés de pouvoir. Leur priorité devait être vers ceux-ci et non pas vers un pauvre cours de littérature. Je me tenais toujours proche de mon bureau en attendant et je laissai un faible soupir s'échapper de ma bouche. Ouais... cette semaine allait être lourde.

S'MOI LE PROF:
Je me suis permis de conclure le cours, car cela menait un peu à rien. Je prendrais le temps de réfléchir pour un prochain cours et ça me ferait plaisir de vous y retrouvez! Envoyez moi des mp si vous n'avez pas l'intention de poster un dernière fois pour que je close le rp.

Love,
Eli.

made by guerlain for epicode
avatar
Zeke

Fiche perso'
Infos:
Idéologie Dominante: 2
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Venez mes petites âmes créatives( PV: Les inscrits )

Message par William P. MacKenzie le Jeu 18 Mai 2017, 03:29


Monsieur MacKenzie n'a que vaguement écouté le prof pendant le poème. Il aurait préféré une chanson. Parlant de chanson, c'est là-dessus qu'il s'était plutôt concentré. Comme il avait toujours une des oreilles de ses écouteurs de bien placée, il profita du morceau sans même avoir à agir. Il s'agissait à l'heure actuelle de la chanson Wenches and Mead du groupe écossais Alestorm. Du coût, pendant que le prof récitait un poème glauque dans une langue que notre homme ne connaissait pas, son esprit était bercé par les paroles suivantes...

When I come back from a mighty quest
I have no need for sleep or rest
I head to a tavern for a drink
And get so drunk I cannot sing !

A wench by my side and a jug of mead
These are the things that I most need
So I sit back and sing this song
And drink and party all night long !

Je vous épargne le reste de la chanson, mais vous voyez le genre. D'ailleurs, la chanson est bien plus longue que kes quelques vers de Elijah. Au final, les paroles de pirateries enterrent aussi l'attention que William aurait pu porter à Maya. Il remarqua bien qu'elle lui parlait, mais il n'avait pas écouter un traoître mot de ce que le prof ou elle-même avait dit. Il se contenta de hausser les épaules pour que ça passe comme s'il ne savait pas.

Le prof offrit une réponse à la gamine au même moment où la chanson terminait, laissant un moment silencieux à Will pour qu'il entende la fin du cours. Il se releva sans plus attendre et sortie à grande enjambé, quoique toujours de manière nonchalante.


"Aye, aye, Captain ! See yae next week" lança-t-il avec un court salut juste avant de prendre la porte.


Why should I worry~ ?
~ LUCEO NON URO ~
(Dodgerblue | 1E90FF)

Got 1 Rose <3
avatar
William P. MacKenzie

Fiche perso'
Infos:
Idéologie Dominante: 2
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Venez mes petites âmes créatives( PV: Les inscrits )

Message par Noa le Ven 19 Mai 2017, 22:14

La timide saphir griffonna sa réponse sur la feuille.

« Plutôt, oui. Il m'arrive de lire tout ce qui me passe sous la main, mais souvent ce sont des livres de science-fiction, de fantaisie ou d'aventure. J'aime aussi les films dans les mêmes genres, mais ça ce n'est plus de la littérature. xD Et toi ? »

J’étouffais a petit rire en me raclant la gorge avant de répondre.

« Même si ce ne sera pas aussi pousser que toi, un petit peu oui. Surtout du fantastique, et de l’humoristique, tu me conseillerais des livres en particulier ? »

Ainsi continua notre conversation sur papier tandis que la petite Maya avait changé de place pour s’installer au près du capitaine borgne et que le prof nous exposa l’importance de l’intonation d’un texte et ce malgré la langue même étrangère. Il voulut illustrer ces propos en nous récitant un texte. Alors autant je ne connaissais pas l’italien, autant je pouvais en reconnaitre la sonorité à force de trainer avec Luxia.

N’empêche … autant Maya s’y était montré sensible … autant moi pas du tout ! Je n’ai peut-être pas assez de cœur pour ça …

Bref quoiqu’il en soit le professeur annonça la fin du cours. Déjà ? L’embrouille avait entamé temps que ça ? Ou alors c’est la discutions avec Charlie qui m’avait suffisamment distrait pour que je le vois pas passer.

Je me levais prenait mes affaire et regagnait donc la sortit après avoir brièvement adressé au prof.

_ Bonne journée monsieur. Et désolé pour la perte de temps.


a quoi ressemblent mes tentacules:
avatar
Noa

Fiche perso'
Infos:
Idéologie Dominante: 2
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Venez mes petites âmes créatives( PV: Les inscrits )

Message par Invité le Sam 20 Mai 2017, 04:54

La réponse de Noa ne se fait pas attendre :

« Même si ce ne sera pas aussi pousser que toi, un petit peu oui. Surtout du fantastique, et de l’humoristique, tu me conseillerais des livres en particulier ? »

Contente qu'on me demande des suggestions, je prends le temps de réfléchir. Après réflexion, réponds finalement :

« Justement par rapport au mot " particulier ", Miss Peregrine et les enfants particuliers. L'histoire me fait quelque peu penser à cette académie. Sinon, Le jeu du maitre, de James Dashner, qui est axé sur le monde virtuel. »

Suite à ces suggestions, j'écoute l'activité du professeur et je dois dire qu'elle me laisse quelque peu perplexe. Loin de moi l'impression  que c'est étrange, c'est même une bonne idée pour un cours de littérature de lire un poème dans une autre langue. Là où ça se complexifie, c'est que je ne suis pas douée pour identifier les émotions, alors tenter de comprendre ce dont veut parler les vers d'un poème... J'ai beau dévisager les gens longtemps, ce n'est pas pour autant que je comprends ce qu'ils ressentent. Même chez ceux que je connais depuis longtemps comme Nikola ou Raven, lorsqu'il s'agit de leurs émotions, je ne fais que des suppositions. Au-delà de la joie, la tristesse, la colère, la peur, la douleur, ça devient difficile pour moi de décortiquer et d'être certaine de ce qu'ils ressentent. Je préfère donc ne rien dire. Si je ne suis pas certaine de la bonne réponse, autant ne pas la donner au cas où elle serait fausse.

Bientôt, le cours prend fin. Ça m'évitera d'avoir à analyser d'avantage de messages sentimentaux. Le temps que je ramasse un crayon tombé au sol, les autres ont le temps de ranger leurs affaires. Je vois que Noa sort de la classe. La seconde d'après, je me surprends à lui dire " Attends ! "  en m'élançant pour le rattraper  juste après avoir attrapé précipitamment mon sac à bandoulière. Arrivé à sa hauteur, je poursuis :

- Ce... C'était sympa cette discussion sur papier. Merci.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Venez mes petites âmes créatives( PV: Les inscrits )

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum