Il était une fois deux jeunes à la recherche des mystérieuses cités d'or... ou plutôt perdus en forêt [PV Marco]

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Il était une fois deux jeunes à la recherche des mystérieuses cités d'or... ou plutôt perdus en forêt [PV Marco]

Message par Tori Clark le 17/4/2017, 05:22

Rappel du premier message :

Ça faisait quelques jours que... enfin, quelques jours, plutôt quelques semaines, soit une ou deux, peut-être même trois semaines que les choses allaient rapidement, mais qu'étonnamment j'avais l'impression que la planète Terre tournait incroyablement lentement. J'attribue cette impression à la soirée où je me suis divinement plantée dans la serre en parlant à Marco. Quel bel endroit pour se planter, d'ailleurs ! J'ai terminé cette soirée au pied de mon arbre favori, puis lorsque je suis enfin rentrée pour me mettre au sec, il était minuit passé et j'étais trempée jusqu'aux os. Étonnamment je n'ai pas vraiment été malade, ce qui est presque ironique étant donné que par le passé j'ai failli mourir d'hypothermie après être tombée dans une rivière gelée, mais je ne vais pas me plaindre non plus d'avoir seulement traîné un petit rhume pendant 3 ou 4 jours. Toujours est-il que depuis cette soirée, j'ai l'impression de me trouver dans un film en stop motion, mais dont le temps entre les images serait trop espacé. C'est comme si quelque chose s'en était allé, sans que je ne puisse vraiment savoir quoi. Pourtant rien n'a changé... Mais si c'était vraiment le cas, je n'aurais pas cette impression de changement.

J'ai passé du temps seule. Utiliser mon pouvoir, lire, dormir, dessiner, écrire, voilà qui résume mes activités lors de mes temps libres et bibliothèque, serre, jardins, chambre, voilà qui résume les lieux où je me suis réfugiée la plupart du temps. C'est comme d'habitude en fait, sauf que ces moments je les ai passé pour la plupart dans la solitude. Je ne suis même pas certaine d'avoir adressé la parole à Ariadne au cours des trois derniers jours. Aujourd'hui, par exemple, j'avais envie d'être entourée de plantes, mais les jardins ou encore la serre n'ont pas comblé mon envie, alors je vais plutôt aller en forêt. Une marche ça me fera du bien.

Vers 13h, avant d'aller dîner, je troque mes Converses pour mes Docs Martens, chaussures les plus adéquates que j'ai en ma possession pour marcher en forêt, puis je prends mon sac à dos dans lequel il y a essentiellement mon téléphone, une bouteille d'eau, un rouleau d'essuies-tout et ma veste noire. Je pars avec mon sac, car je n'ai pas l'intention de revenir ici après avoir mangé. Je marcherai directement jusqu'à la forêt.

Une heure plus tard, je me trouve à l'orée de la forêt et m'y engage en suivant un semblant de chemin semi existant. Au bout de quelques minutes de marche, j'aperçois une souche d'arbre plus loin. Je m'écarte du sentier peut-être imaginaire pour aller la rejoindre et je m'y assois en tailleur. J'observe le tronc, tente de compter le nombre d'année que l'arbre pouvait avoir lorsqu'il a été abattu, puis j'entends du bruit au loin et relève la tête. Quelque chose bouge de l'autre côté d'un bosquet de fougères.



CasierJournal ★ je parle en #000000 (ou en #0DD62F)

Chains of Memories :


.

Compteur de chutes : 19
avatar
Tori Clark

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas


Re: Il était une fois deux jeunes à la recherche des mystérieuses cités d'or... ou plutôt perdus en forêt [PV Marco]

Message par Tori Clark le 8/5/2017, 02:11

- Aaaah... Ouais, tu as raison. Eurk... Je n'ai pas une phobie des insectes, mais je ne les aime pas non plus.

J'acquiesce d'un petit signe de tête pour dire " Eh oui, voilà. " En regardant

- Avec cette température et la noirceur, on se croirait dans un film d'horreur. Ça a l'air presque... arrangé. Enfin, je dis pas ça pour nous porter malheur. J'ai juste trop d'imagination, je suppose...

Je change de position pour me mettre en tailleur sur la chaise et réponds avec un sourire semi amusé, semi inquiet :

- J’avoue. C’est la situation parfaite pour raconter des histoires qui font peur…

Bon, ce n'était peut-être pas vraiment la bonne chose à dire. Pour me montrer rassurante, j'ajoute :

- Si jamais tu veux plus d'éclairage, je crois que j'ai une petite lampe de poche dans mon sac. C'est au cas où je rencontrerais une situation dans laquelle j'aurais besoin d'une source de lumière...

En disant cela, je pense à quelque chose. Si on attend que la nuit soit tombée, ça pourrait peut-être fonctionner. J'ouvre la bouche pour faire part de l'idée qui m'est passée par la tête, mais un gros bruit retenti et surprise, je lâche un gémissement et cesse de respirer en attendant de savoir de quoi il s'agissait.

- C'est rien! C'est juste mon estomac...

Je reprends mon souffle et affiche un sourire à la fois rassuré et désolé.

- Ok, fiou ! Pardon, ça m'a surprit... Mon pauvre, on risque pas de manger grand-chose avant un bon moment… Sauf si on fait griller un mulot passant dans le coin ou à moins que tu ne sois fan de cannibalisme… Euh ouais, non, on va éviter. Par contre, j'ai eu une idée. Pour appeler Batman, les policiers se servent du Bat-signal la nuit. On n'a qu'à attendre qu'il fasse noir dehors pour utiliser la lampe et envoyer un signal. Avec l'épaisseur des nuages et la force du faisceau, ça devrait fonctionner. T'en dis quoi ?



CasierJournal ★ je parle en #000000 (ou en #0DD62F)

Chains of Memories :


.

Compteur de chutes : 19
avatar
Tori Clark

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il était une fois deux jeunes à la recherche des mystérieuses cités d'or... ou plutôt perdus en forêt [PV Marco]

Message par Invité le 9/5/2017, 00:27


- Si jamais tu veux plus d'éclairage, je crois que j'ai une petite lampe de poche dans mon sac. C'est au cas où je rencontrerais une situation dans laquelle j'aurais besoin d'une source de lumière...

Marco avait acquiescé d'un air absent. Il ne croyait pas avoir besoin de la lampe de poche pour le moment. La lumière du feu lui suffisait. Ensuite vint la situation embarrassante causée par sa faim.

- Ok, fiou ! Pardon, ça m'a surprit... Mon pauvre, on risque pas de manger grand-chose avant un bon moment… Sauf si on fait griller un mulot passant dans le coin ou à moins que tu ne sois fan de cannibalisme… Euh ouais, non, on va éviter. Par contre, j'ai eu une idée. Pour appeler Batman, les policiers se servent du Bat-signal la nuit. On n'a qu'à attendre qu'il fasse noir dehors pour utiliser la lampe et envoyer un signal. Avec l'épaisseur des nuages et la force du faisceau, ça devrait fonctionner. T'en dis quoi ?

Le jeune homme frissonna de dégoût à la mention du mulot et du cannibalisme, particulièrement ce dernier. Son père était un fan des mythologies diverses et légendes... Évidemment qu'il lui avait parlé du Wendigo, créature crée lorsqu'un humain en mange un autre. Dire qu'il avait failli oublier cette histoire...

Heureusement, la conversation fut dérivée vers un autre sujet moins morbide.

- Un signal avec la lampe... Ça vaut la peine d'essayer.

Il avait dit ça surtout pour ne pas décourager Tori. Il doutait que le faiseau d'une lampe torche soit visible depuis la forêt. Si elle pouvait créer de la lumière, ce serait une autre histoire. Cependant, il ne voulait pas commettre l'erreur de lui dire ça. Le positivisme était rare dans ce genre de situation et il regrettait déjà amèrement ce qu'il lui avait dit plutôt.

S'avançant vers elle, il posa sa main sur son épaule.

- Je suis sûr qu'on va sortir d'ici.

C'était des paroles vides et faciles sans doute, mais il lui souriait tendrement en lui disant cela. Ils n'étaient pas en perdition dans l'Himalaya non plus. Si ça se trouve, ils retrouveraient leur chemin le lendemain.


Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il était une fois deux jeunes à la recherche des mystérieuses cités d'or... ou plutôt perdus en forêt [PV Marco]

Message par Tori Clark le 14/5/2017, 06:36

Cette nouvelle idée me donne un tel espoir, mais il semblerait que mon partenaire n'ait pas ce même sentiment.

- Un signal avec la lampe... Ça vaut la peine d'essayer.

Il dit ça, mais j'ai l'impression qu'il n'est pas totalement convaincu. Bon d'accord, c'est Marco, son scepticisme n'aurait pas grand chose de surprenant et pourtant, j'aurais cru qu'il trouverait l'idée brillante comme celle de frotter un métal à une pile pour faire du feu. Brillante, c'est bien le mot... J'ai confiance en mes idées pour le peu que j'en ai, mais peut-être aussi que je vois trop grand ? Je ne sais plus. Je ferme les yeux un moment et me masse les sinus. Je sens tellement de pression accumulée à cet endroit. C'est la main que Marco pose sur mon épaule qui me fait rouvrir les yeux par la suite. Je le regarde alors d'en bas dans un premier temps.

- Je suis sûr qu'on va sortir d'ici.

Je ne sais pas s'il parle de la cabane ou de la forêt, mais disons que ça revient plutôt au même pour moi. Je reste un instant sans bouger, puis je me lève de la chaise pour combler la différence de taille qu'il y a entre nous deux, prenant par la même occasion dans ma main la sienne qui était sur mon épaule. Je suis contente que Marco ne fasse pas plus de 1,80 mètre comme c'est le cas de plusieurs garçons. Disons qu'avec mon merveilleux équilibre hors pair je ne suis pas fan des talons hauts et essayez simplement par exemple d'embrasser une personne faisant au moins une quinzaine de centimètres de plus que vous. Même sur la pointe des pieds, le complexe ressort vite.

- Évidemment qu'on va sortir d'ici. La région n'est pas bien grande et même perdus, on finira bien par trouver la fin de ces bois. De toute façon, ce n'est pas comme si on se trouvait dans cette mystérieuse forêt des suicides au Japon...

Tu ne pouvais probablement pas être plus gore que ça, ma pauvre fille ! N'empêche que cette forêt suscite ma curiosité, mais pas assez pour que j'ai l'audace de m'y aventurer un jour. Surtout pas ! Mais quoiqu'il en soit, c'est très malhabile de parler de ça en ce moment, d'autant plus que le suicide est un sujet assez délicat pour Marco. Je détourne le regard, malaisée par ce faux pas.

- Désolée, c'est une comparaison vraiment morbide. Je n'y ai pas pensé sur le coup...

S'il me lâchait la main à ce moment et s'éloignait, je comprendrais.



CasierJournal ★ je parle en #000000 (ou en #0DD62F)

Chains of Memories :


.

Compteur de chutes : 19
avatar
Tori Clark

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il était une fois deux jeunes à la recherche des mystérieuses cités d'or... ou plutôt perdus en forêt [PV Marco]

Message par Invité le 5/6/2017, 03:21

Marco sentit un élan de chaleur lorsque Tori plaça sa main sur la sienne. Ça faisait tellement étrange... Il avait toujours rêvé de ce genre de moment, mais il n'aurait jamais cru que ce serait... elle. Dire qu'il avait été assez aveugle pour ne même pas la voir comme une fille il y a peu... Ouais, pas le genre de truc à dire pour gagner des points. Le jeune homme allait se taire là-dessus. En tout cas, cette tempête avait eu une chose de bon. Penser à tout cela lui remontait le moral et ne rendait pas la situation aussi désespérée.

- Évidemment qu'on va sortir d'ici. La région n'est pas bien grande et même perdus, on finira bien par trouver la fin de ces bois.

Tori avait raison bien entendu...

-De toute façon, ce n'est pas comme si on se trouvait dans cette mystérieuse forêt des suicides au Japon...

Pause.

La mine de Marco se décomposa. D'abord pour la mention du sujet sensible et pour la gravité de la situation au Japon. Tori sembla le réaliser assez vite.

- Désolée, c'est une comparaison vraiment morbide. Je n'y ai pas pensé sur le coup...

- Ça va.. Ça va. C'était juste pas ta meilleure, Tori...

Il ne la lâcha pas pour autant, ne voulant pas mettre une autre couche de malaise. Il redressa la tête pour lui faire un petit sourire pour signifier que ce n'était pas grâve. Il n'en était pas au premier faux pas avec elle non plus.

-...A-Alors! Voyons si quelqu'un va repérer ton super signal!, lança-t-il comme pour changer le sujet et détendre l'atmosphère.


Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il était une fois deux jeunes à la recherche des mystérieuses cités d'or... ou plutôt perdus en forêt [PV Marco]

Message par Tori Clark le 6/6/2017, 00:32

Je desserre subtilement l'étreinte, mais il ne me lâche pas la main, alors je la laisse comme ça.

- Ça va.. Ça va. C'était juste pas ta meilleure, Tori...

- Ça, non...

Il y a un instant sans rien, puis il ajoute :

-...A-Alors! Voyons si quelqu'un va repérer ton super signal!

Retrouvant mon enthousiasme, je redresse la tête et réponds à son sourire en souriant à mon tour.

- Bon d'accord. J'espère qu'au moins, la pluie s'est légèrement calmée.

Juste au cas où, je rajoute une bûche dans le feu, puis vais fouiller dans mon sac, enfilant au passage ma veste, car le temps a dû se rafraîchir et je sors la petite lampe de poche cylindrique dont il ne faut pas sous-estimer la puissance. Les objets achetés chez Canadian Tire, c'est de la bonne qualité en général. Par ailleurs, j'espère vraiment que ça va fonctionner. Ça ne sera peut-être pas efficace, mais si au moins la technique s'avère fonctionnelle, ce sera déjà un début. Avant de sortir, je rabats mon capuchon sur ma tête et m'assure que Marco est prêt à affronter la météo.

J'ouvre la porte. La nuit a eu le temps de tomber ou en tout cas, l'effet d'obscurité est accentué par l'épaisseur des nuages. J'arrive tout de même à distinguer un peu le décor, alors je fais quelques mètres à l'extérieur, vers le côté de la cabane et m'arrête au bord d'un fossé, ne voulant pas aller plus loin. Il pleut encore, mais c'est tolérable. Je brandis la lampe, prête à l'allumer, souhaitant de toutes mes forces que ça fonctionne, mais un coup de vent fait retomber mon capuchon à l'arrière, alors je l'agrippe à deux mains pour tenter de le remettre et c'est là que ça bascule. La lampe de poche me glisse des mains et disparaît sur le sol de la forêt, dans la noirceur. J'entends le bruit de feuilles mortes ou vives qu'elle accroche ou fait craquer lorsqu'elle leur roule dessus en dégringolant la petite pente abrupte.

- Non, non, NON !

Il ne manquait plus que ça. L'espace d'un instant, je recouvre mon visage avec mes mains. Il fallait que ça arrive... Il fallait évidemment que ça arrive... Après avoir pris le temps de me ressaisir, sans jeter ne serait-ce qu'un seul regard à Marco pour voir sa réaction, je me mets comme une idiote à chercher la lampe par terre et descendant prudemment et lentement le fossé. Je me concentre pour la retrouver. C'est tellement paradoxal, chercher une lampe de poche dans le noir. Si seulement on pouvait mieux voir. Un peu de lumière...

Trop d'ironie. Pourtant, comme si mon vœux avait été entendu, un espace par terre peut-être grand comme un frees-bee s'éclaire mi-brusquement, mi-doucement devant moi. C'est comme si quelqu'un avait fait un fade-in avec les éclairages sur une scène, mais là on est dans la nature. Surprise, je me retourne vers Marco.

- Où est-ce que tu as trouvé cette l...

Un immense frisson me parcours et je laisse ma phrase en suspens, voyant qu'il n'est en rien responsable de l'arrivée de l'éclairage. Encore plus stupéfaite, je fais très lentement glisser mon regard vers le cercle de lumière qui commence à s'évanouir dans les ténèbres. Lorsqu'il a complètement disparu, je me tourne à nouveau vers Marco et balbutie.

- D'où ?... Qu'est-ce que c'était ?...



CasierJournal ★ je parle en #000000 (ou en #0DD62F)

Chains of Memories :


.

Compteur de chutes : 19
avatar
Tori Clark

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il était une fois deux jeunes à la recherche des mystérieuses cités d'or... ou plutôt perdus en forêt [PV Marco]

Message par Invité le 14/6/2017, 01:56

Heureusement, le moment de malaise ne s'éternisa pas. Fiou, ils apprenaient à les maîtriser et passer à autre chose, c'était déjà une autre amélioration!

- Bon d'accord. J'espère qu'au moins, la pluie s'est légèrement calmée.

Marco acquiesça, espérant également. Au moins, le vent ne pouvait plus se faire qualifier de typhon. Ils ne seraient pas sensés être en danger une fois dehors. Après tout, ça n'a jamais tué personne un peu de pluie. Tori ramassa sa veste ainsi qu'une robuste lampe de poche. Au moins, elle, était préparée à toutes éventualités. Les pensées de Marco s'attardèrent temporairement vers sa caméra.

...Ce n'était vraiment pas le moment de déprimer pour ça!

Il sortit, suivant de près son amie. Marco plissa ses yeux en amande, ses lunettes devenant vite couvertes de goutelettes de pluie. Celle-ci s'était effectivement calmée, mais était assez constante pour être une vraie plaie pour le myope. Le jeune homme tenta vainement d'essuyer les verres trempés...

- Non, non, NON !

Marco sursauta, jonglea accidentellement avec sa paire de lunette avant d'arriver enfin à les remettre. Manquait plus de perdre ce qui assurait sa vue! Heureusement, la malchance l'avait épargnée. Il avait dut atteindre son quota.

De retour à la silouette floue de Tori, à travers ses verres embués, il pouvait voir qu'elle était désemparée. Il ne tarda pas à comprendre qu'elle avait bien perdu quelque chose dans le noir.

- Oh non..., souffla-t-il.

Plissant encore les yeux, comme si ça allait zoomer sa vision, il tenta de chercher à travers l'herbe trempée. En espérant bien entendu qu'il n'allait pas lui-même dévaler la petite pente en roulant...

- Elle ne doit pas être bien loin!, dit Marco, essayant vainement de rassurer son amie.

Il repéra quelque chose d'étrange du coin de l'oeil. On aurait dit une lumière de projecteur sur le sol. Manquait plus que l'inscription ''Quest'' ou ''Speak'' comme dans les jeux vidéos multi-joueurs. Sur le coup, Marco se sentit un peu idiot, c'était Tori qui avait retrouvé sa lampe bien sûr...

- Où est-ce que tu as trouvé cette l...

Okaaay, apparement que non. La lumière semblait disparaître lentement, trop lentement pour leur laisser douter d'une hallucination ou autre. Lorsque le halo disparu, Tori balbutia.

- D'où ?... Qu'est-ce que c'était ?...

Marco se tourna dans une direction générale, fermant les yeux lorsqu'une rafale de vent et de gouttes de pluie vinrent lui érafler son visage rondouillet. Secouant la tête, il ouvrit ensuite la bouche.

- Il y a quelqu'un!? Qui es là?, appella-t-il.

Il n'avait pas le pouvoir de faire de la lumière, ce n'était définitivement pas lui. Et Tori utilisait les ombres, alors... alors...

- Allo? Est-ce qu'il y a quelqu'un?, répéta l'émeraude.

De toute évidence, il n'y avait que lui et Tori.

Alors...

- Bien sûr, souffla Marco.

Il se tourna vers Tori.

After darkness comes the light.

- Essaie d'utiliser ton pouvoir, demanda-t-il.

Il était étrangement sûr de son hypothèse, mais Tori allait le lui confirmer.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il était une fois deux jeunes à la recherche des mystérieuses cités d'or... ou plutôt perdus en forêt [PV Marco]

Message par Tori Clark le 14/6/2017, 04:09

Marco a un raisonnement plus logique que moi, étant donné ce qu’il fait ensuite.

- Il y a quelqu'un!? Qui es là?

Toutefois, ce n’est pas que je veuille remettre en doute sa façon d’agir, mais habituellement, lorsque des gens posent ce genre de questions, s’ils sont victimes d’une plaisanterie de la part de quelqu’un d’autre, cette autre personne ne sera pas tentée de répondre pour évidement ne pas gâcher sa blague. Mais en même temps, qui viendrait ici à la nuit tombée pour faire une blague en supposant qu’il y ait comme par hasard deux jeunes perdus ayant justement trouvé refuge dans la cabane ? S’il y avait quelqu’un d’autre, ce serait plutôt un autre égaré. N’obtenant pas de réponse, mon compagnon fait une seconde tentative.

- Allo? Est-ce qu'il y a quelqu'un?

Je regarde aux alentours. Ce nouvel essaie n’a pas plus de succès que le premier. Dommage, la présence d’une autre personne aurait été l’explication la plus logique. La seule, en fait. Mais si ce n'est pas ça, que faut-il blâmer ? Les extraterrestres ?

- Bien sûr.

On dirait que Marco a eu une révélation. Voulant savoir de quoi il s'agit, je répète sur un ton interrogatif :

- Bien-sûr ?...

- Essaie d'utiliser ton pouvoir.

Ne comprenant pas pourquoi il me demande ça et surtout, ne voyant pas le rapport avec l’évènement auquel nous venons tout juste d’assister, j’arque un sourcil et incline subtilement la tête sur le côté.

- Ça ne fonctionnera pas, il fait noir… mais bon, si tu veux le constater par toi-même.

J’hausse les épaules et arrête mon regard sur un point invisible par terre. Je sais bien que ce sera inutile, mais je fais tout de même l’effort d’y croire et de focaliser sur le point.

- Là, tu vois… ou pas, mais je me concentre sur le sol et rien ne se…

Avant d’avoir eu le temps de terminer ma phrase, la lumière réapparait exactement comme elle est apparue plus tôt.

… passe…

Mon premier réflexe est de balayer rapidement mon environnement du regard, mais il n’y a rien aux alentours, alors je recentre mon attention sur le cercle lumineux. C’est à ce moment là que je comprends. Je formule tout de même la question à voix haute, n’arrivant pas à y croire.

- Est-ce que… c’est moi qui fais ça ?



CasierJournal ★ je parle en #000000 (ou en #0DD62F)

Chains of Memories :


.

Compteur de chutes : 19
avatar
Tori Clark

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il était une fois deux jeunes à la recherche des mystérieuses cités d'or... ou plutôt perdus en forêt [PV Marco]

Message par Invité le 14/6/2017, 04:22

Pendant un bref instant, Tori le regarda comme s'il était fou. Marco se sentait un peu comme le docteur House quand il avait ses révélations que personne d'autre comprenait au début. Tout ça pour dire, non c'est pas un lupus.

...Ouais, bon, la journée intense en émotions avait raison de la fatigue mentale du pauvre émeraude. Il secoua la tête comme pour revenir au sujet principal.

- Ça ne fonctionnera pas, il fait noir… mais bon, si tu veux le constater par toi-même, lui dit-elle en haussant les épaules.

Évidemment qu'elle ne le croirait pas, même Marco ne se croyait pas lui-même. Il fait de l'or, ça veut pas dire qu'il peut faire de l'argent (haha... belle analogie) alors oui, son hypothèse lui paraissait soudainement ridicule. Et pourtant, il voulait croire que c'était cela. Il n'était pas prêt à recevoir la révélation des ovnis ou du Saint-Esprit, pas ce soir, s'il vous plait!

La jeune femme se concentra, fixant un point imaginaire sur le sol.

- Là, tu vois… ou pas, mais je me concentre sur le sol et rien ne se…

Comme pour la contredire, un cercle lumineux, en tout point identique au précédent, apparu là où elle fixait.

- ...passe..., laissa-t-elle échapper.

Marco ouvrit la bouche sans qu'il émette le moindre son, les yeux écarquillés. Les deux jeunes adultes étaient trempés jusqu'aux os, mais là, ça importait peu.

Encore sous le choc, Tori bredouilla:

- Est-ce que… c’est moi qui fais ça ?

- Haha...hahaha!!

Marco se sentit soudainement pris d'une euphorie alors qu'il prit Tori dans ses bras par réflexe.

- Hahaha! C'est génial! Comme quoi il y a pas de ténèbres sans lumière!, s'exclama-t-il, riant à gorge déployée.

Elle n'avait ni trouvé le saint graal, ni de la nourriture, ni le chemin pour rentrer, mais Marco prenait volontier cette lueur d'espoir... Oui, le jeu de mot était voulu.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il était une fois deux jeunes à la recherche des mystérieuses cités d'or... ou plutôt perdus en forêt [PV Marco]

Message par Tori Clark le 14/6/2017, 05:54

Les mots me manquent. Ce sentiment, c’est indescriptible. Je crois que la dernière fois que j’ai ressenti pareille chose, j’étais en même temps à fleur de peau, c’était le soir et… au final, c’était la fois où j’avais découvert mon pouvoir pour la première fois. Ça semble tellement irréel. Je pourrais me croire dans une simulation comme on en retrouve dans Divergence. C’est comme si le temps s’était arrêté durant une période pour reprendre son cours normal au moment où Marco me prend dans ses bras.

- Hahaha! C'est génial! Comme quoi il y a pas de ténèbres sans lumière!

Ce retour vif au présent, cette journée, cet événement, ces mots. C’est beaucoup trop. Pour la deuxième fois aujourd’hui, je me mets à pleurer, succombant en même temps au rire, peut-être de fierté, peut-être de fatigue, peut-être de joie tout en serrant Marco dans mes bras. Je n’ai aucune idée du temps qui s’écoule, mais à moment, je tente de m’exprimer avec difficulté entre deux éclats de rire et deux sanglots.

- Je suis heureuse de vivre ce moment avec toi.

Je crois même que, en fait, pour rien au monde je n’aurais voulu que ça se passe dans de meilleures conditions, comme par hasard au milieu d’une journée banale.



CasierJournal ★ je parle en #000000 (ou en #0DD62F)

Chains of Memories :


.

Compteur de chutes : 19
avatar
Tori Clark

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il était une fois deux jeunes à la recherche des mystérieuses cités d'or... ou plutôt perdus en forêt [PV Marco]

Message par Invité le 14/6/2017, 06:31

Le début d'après-midi avait été assez paisible, à part les deux ou trois étudiants enrhumés que l'infirmier accueillit. Du bon thé chaud au citron avec un peu de miel et du repos et ils seraient vite remit sur pied. Archie leur avait juste conseillé de se couvrir un peu plus. C'était le printemps et vous savez ce qu'on dit? En avril ne te découvre pas d'un fil. Expression passée de mode peut-être, mais oh combien vraie. C'était pas mal ça, une journée sans accro.

Sauf lorsque quelqu'un cogna à la porte de l'infirmerie. Archie tourna la tête, s'attendant à voir Tori. Elle avait beaucoup aimé son corbeau en peluche, peut-être voulait-elle une autre carte cadeau? Bon, blague à part, l'infirmier fut rassuré de voir que ce n'était pas elle, mais plutôt un élève émeraude. Hey, mais il le reconnaissait! Le petit garçon mignon aux cheveux noirs, mais son nom lui échappait.

- Tori est passé ici?

- Non, navré.

Archie se retint juste à temps de préciser que l'infirmerie était le deuxième domicile de la jeune émeraude. Le garçon soupira, commentant sur le fait qu'elle était à peine élue représentante et qu'elle était introuvable.

- Tori représentante?, souffla l'écossais pour lui-même.

Il affichait un sourire empli d'une certaine fierté. Il était vrai que c'était une brave fille pleine d'entregent, un bon atout pour la maison émeraude. Cela dit... Le fait qu'elle était recherchée était inquiétant.

Il attendit patiemment de recevoir des nouvelles, demanda lui-même aux élèves qu'il croisait s'ils l'avaient vu. Il fallait avouer que plus le temps passait, plus Archie était inquiet. En plus une tempête horrible faisait rage dehors.

La nuit s'apprêtant à tomber et avec à peine une heure restant avant le couvre-feu, Archie se rappela de vérifier les signalements des badges des étudiants de l'académie.

- Ah, je vois le signal de Tori et de... Marco? À, à peine 20 mètres d'ici..., remarqua-t-il, haussant un sourcil.

Sans plus attendre, le professeur prit sa voiture, ayant mis les données sur son GPS. Il arriva à l'orée du bois et dut marcher pour la suite.

- Tori! Marco! Où êtes-vous?

--------------------------------------------------------------------------------------

Marco tenait toujours Tori dans ses bras, celle-ci entre rires et larmes. Il eut le réflexe de déposer un baiser sur le front de cette dernière.

- Tori! Marco! Où êtes-vous?

Une voix familière interrompit le moment, les deux jeunes se séparèrent pour se diriger vers la personne les appellant.
Un Archie avec un imperméable jaune canari les attendait.

- Ah, je vous cherchais partout! Venez avant que le portail se ferme.

C'est ainsi que Tori et Marco réalisèrent à quel point ils étaient prêts de leur destination... Mais ce n'était pas une mauvaise fin au fond.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum