Time to face my fears ( PV: Eleonore Mac-Agosse )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Time to face my fears ( PV: Eleonore Mac-Agosse )

Message par Invité le Jeu 16 Mar 2017, 18:40

Les sueurs froides, les réveilles en sursaut ainsi que les paniques nocturnes... tout ça, se n'était qu'une partie de ce que je vivais au quotidien. Je ne dormais presque plus. Je dirais même pas plus de 5 heures en 48 heures. Je me renfermais sur moi-même et je ne comprenais toujours pas ce qui me prenait. J'ai toujours eue une belle vie, mais depuis que je suis arrivée à l'Académie, ce rêve me hantait chaque nuit, et cela faisait au moins 4 mois que j'habitais entre ces murs. Le pire dans tout ça, c'est que j'avais aucune idée pourquoi ça tombait sur moi. Je m'apitoyais peut-être un peu trop sur mon sort, mais si vous aussi en 4 mois vous n'aviez pas dormi plus de 5 heures par deux jours, je suis pas mal sûr que vous seriez autant en mode déprime que je l'étais. Bref, je ne le supportais tout simplement plus. J'avais besoin d'enfin m'ouvrir à quelqu'un sinon j'allais commettre un meurtre. Façon de parler, bien sûr.


J'étais allée déposer un message dans le casier de la psychologue de l'école. Je ne savais pas si c'était la seule, mais c'est la première que j'avais trouvée. Elle m'avait répondu le lendemain et m'avait proposer un rendez-vous le jour d'après, dans la matinée. Je n'avais aucun problème avec ça, puisque je n'avais pas l'intention de dormir pour ne pas fuir cette rencontre aussi vite. La veille, je parlais avec mes colocataires de dortoir tranquillement et la soirée passait plutôt rapidement. Bien assez vite, elles allèrent se coucher, alors que moi, je somnolais dans mon lit. Je regardais le plafond d'un air pensif. La pièce était de nouveau plonger dans le noir et je sentais l'angoisse prendre la possession de tout mon être. J'essayai de prendre de grande inspiration afin de passer à travers, mais sans réel succès. Je pris appuie sur mon coude pour prendre mon téléphone à la main. 1 heure de mat.. merde pourquoi ça passe aussi lentement?! Je repensai au garçon que j'avais rencontrer, il n'y a pas longtemps, et soudainement, mon corps se calma. Maintenant que j'y pensais, je n'avais pas pensé à lui depuis un sacré bout de temps et aussi, je ne l'avais pas revu. Sûrement parce que je ne sortais pratiquement plus. Je ne sais pas pourquoi je recommençais à penser à lui, il ne représentait rien pour moi et je ne l'avais vu qu'une soirée. Je laissai échapper un long soupire... Ça me manquait plus que je ne voulais l'admettre de parler avec ce jeune homme arrogant. Quelle débile, je faisais. Je souris légèrement avant de me laisser sombrer dans le sommeil.


Je ne dormis pas très bien, même pas du tout. Je dormais avec un oeil ouvert, je ne voulais pas rêver. Quand c'est rendu à un point ou tes propres rêves t'effraient... Il a un gros problème. Le pire dans tout ça, c'est que je suis sûr que tout ça ne veut tout simplement rien dire, mais je n'arrivais tout simplement plus à le supporter. Il devait être à peu près 8h15 du matin lorsque je finis enfin de me préparer. J'avais mis un col roulé beige et un pantalon taille haute noir légèrement déchiré sur les genoux. J'avais laissé mes cheveux lousses et ils étaient encore un peu humide après ma douche froide. Je laissai un bâillement m'échapper avant de quitter enfin le dortoir. J'avais encore du temps à tuer puisque Éléonore ne m'attendait qu'à 11h30. Je passai à la cafet pour prendre un allongé et je m'affermai dans un coin, les écouteurs aux oreilles. Je laissai le temps passer tout en lisant un livre et en sirotant mon café. Je ne savais pas encore très bien comment j'allais expliquer ma situation à une personne que je ne connaissais pas du tout et surtout, est-ce que elle allait me prendre pour une folle? Sûrement pas, elle était une professionnelle après tout, pas vrai? Le temps filait et finalement il était l'heure de me rendre au bureau de cette dernière. Je me retrouvais à 11h20 devant sa porte. J'hésitais toujours un peu. J'avais jeté mon café en chemin, mais je ne sentais toujours pas la caféine faire effet. Je pris une bonne inspiration et cognai à la porte hésitante.


- C'est moi.. euh Echo Ellis, pour la rencontre.., dis-je un peu anxieuse.
  

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Time to face my fears ( PV: Eleonore Mac-Agosse )

Message par Eleonore Mac-Agosse le Ven 17 Mar 2017, 17:33

La porte s'ouvrit sur un jeune homme en costume de l'école assez mal ajusté. La chemise sortait à moitié du pantalon.
Le gars en question:
-Yo. Tu dois être le rendez vous de dans 10 minutes. Moi, c'est Ker Ys, le rendez vous précédent. Elle se change. Profite en pour t'installer. Le porte manteau est là, les fauteuils derrière le paravent. Sert toi une part de gâteau en attendant. Ne prend pas la chaise confortable, elle est mouillée. Soit prend une chaise au bureau, soit prend le sofa. Prend l'assiette vide, elle est propre, ainsi que les couverts dedans.

Puis il alla dans le fond de la salle parler à quelqu'un devant se trouver dans une salle à côté, avant de sortir et de fermer la porte derrière lui, en rajustant sa tenue.
Éléonore arriva les cheveux mouillé, une chemise sentant le propre.

-Bonjour Mademoiselle Ellis. Désolé pour ce contretemps. La personne avant vous a juste trouvé amusant de jouer avec la nourriture. Milles excuses que vous ayez eut à le rencontrer.  J'espère qu'il ne vous a pas effrayé ?

Elle s'approcha du fauteuil pour le tirer sur le côté et le remplacé (si ce n'est déjà fait) par une chaise.  Elle jeta un œil à son invitée.
Des yeux vairons. Tien c'est assez rare. Plutôt jolie fille, fatiguée semble t'il, ce qui est normal si quelque chose la tracasse. Un peu comme moi quoi. Bon ! Vérifie la chaise, et ressaisit toi pour le rendez vous suivant.

-Il a au moins laver ses bêtises. Vous avez une petite mine. Vous voulez une boisson particulière ou cela va aller ?

Dit-elle en se dirigeant vers un petit placard d'où elle extrait un objet.
Revenant vers le coin invité, l'air assez lasse. Elle s'assied sur le siège laissé à son intention.

-Bien, vous souhaitiez me parler. Je vous suis toute ouïe. Que puis-je pour vous ?

Une fois assise, son masque devint celui d'un professionnel. La lassitude semblait disparaître. Sa main avait déjà saisit un crayon et 'apprêtait à noter les dire de la jeune personne.
avatar
Eleonore Mac-Agosse

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Time to face my fears ( PV: Eleonore Mac-Agosse )

Message par Invité le Ven 17 Mar 2017, 20:09

Je sursautai légèrement lorsque la porte s'ouvrit sur un jeune homme habillé d'une chemise à moitié sortit du pantalon. Je haussai mes sourcils avant de poser mon regard sur ce dernier.


-Yo. Tu dois être le rendez vous de dans 10 minutes. Moi, c'est Ker Ys, le rendez vous précédent. Elle se change. Profite en pour t'installer. Le porte manteau est là, les fauteuils derrière le paravent. Sert toi une part de gâteau en attendant. Ne prend pas la chaise confortable, elle est mouillée. Soit prend une chaise au bureau, soit prend le sofa. Prend l'assiette vide, elle est propre, ainsi que les couverts dedans.


J'essayai de suivre les instructions du garçon du regard alors qu'il se dirigea vers le fond de la salle d'attente, me laissant en plan à l'entrée. Il semblait parler à quelqu'un alors je n'osai pas l'importuner davantage. Je rentrai dans le cabinet de Ms. Mac-Agosse en refermant la porter dernière moi. Je n'avais pas de manteau vraiment alors je me dirigeai vers le sofa au moment ou la psychologue fit son entrée. Ses cheveux orangé était mouillé et je pouvais sentir la bonne odeur de ses vêtements alors qu'elle s'approchait de moi. Je souris faiblement à son arrivé.


-Bonjour Mademoiselle Ellis. Désolé pour ce contretemps. La personne avant vous a juste trouvé amusant de jouer avec la nourriture. Milles excuses que vous ayez eut à le rencontrer. J'espère qu'il ne vous a pas effrayé ?



Je secouai légèrement la tête pour lui faire signe que non. Elle s'approchait du fauteuil que le jeune homme m'avait parlé et elle le retira pour le remplacer par une chaise. Elle commença à me fixer du regard, ne disant rien pendant un certain moment. À quoi pensait-elle? Je ne sais pas.


-Il a au moins laver ses bêtises. Vous avez une petite mine. Vous voulez une boisson particulière ou cela va aller ?


- Euh non, c'est bon, merci beaucoup.


Tout ne lui répondant, je la suivais du regard alors qu'elle se dirigeait vers un placard afin d'y prendre un objet quelconque. Je ne fis pas tellement attention aux détails de la dame en face de moi et par miracle, je sentis enfin la caféine faire effet. Elle revint vers moi avec un air lasse et s'assit enfin dans la chaise. Ça devait paraître que je n'avais pas l'air à l'aise du tout, mais bon


-Bien, vous souhaitiez me parler. Je vous suis toute ouïe. Que puis-je pour vous ?



Je haussai les sourcils légèrement voyant que ses traits se durcirent se qui la rendit plus sérieuse. Je ne savais pas vraiment comment ce genre de séance fonctionnait, je n'ai jamais eu besoin d'aller voir quelqu'un auparavant. Je pris une bonne bouffer d'air avant de commencer à lui raconter mes problèmes.


- Et bien, comme vous pouvez sûrement le remarquer, j'ai des poches en dessus des yeux, commençais-je, je veux dire, je dors très mal, même pas du tout. Depuis que je suis ici, il y a ce rêve... ce rêve qui revient à chaque nuit et même parfois en plein jour j'ai des hallucinations. Je pense que ça ma prit une bonne semaine avant d'avoir le courage de ressortir de mon dortoir... Je tiens à préciser que je n'ai pas de passé d'horreur ou quoi que ce soit, en faite ma vie d'avant était très bien. Enfin bref, ce rêve humm...


Je pris une petite pause, sentant ma gorge se resserrer. J'avais cru que m'ouvrir à quelqu'un serait plus simple que ça, mais au fond, ça me faisait mal et ça me terrifiait encore plus que je ne l'aurais cru. Je serrai mes poings tout en posant mon regard sur mes pieds. Alors que j'allais lui raconter mon rêve, j'avais l'impression de le revivre une nouvelle fois dans ma tête et des frissons me parcoururent sur tout le corps.


- Quand je m'endors, je me retrouve dans des sous-bois et il fait très sombre. Il n'y a que du noir autour de moi, sauf pour mon champ de vision à l'avant. Il y a de grands arbres, plonger dans l'ombre et c'est là que la bête se tient. Je pense que c'est un cerf, vu la forme de ses bois, mais j'ai quelques doutes. Il me fixe du regard, à un tel point que ça me rend mal à l'aise... à un tel point que j'ai l'impression qu'il me regarde au plus profond de mon âme. J'ai l'impression de sentir la mort rôder lorsque je me retrouve dans ce rêve, vous voyez? Avant je ne bougeais pas dans le rêve, je restais-là et je finissais toujours pas me réveiller avant qu'il ne s'approche de moi, mais il n'y a pas si longtemps, il y a quelques images qui ont changées.


Je n'avais pas le courage de relever la tête et je sentais les larmes monter à mes yeux. Je devais pas lâcher alors que j'étais allée si loin. D'un brusque mouvement, je retirai les larmes de mes joues et pris une nouvelle respiration. Mon coeur continuait à faire très mal dans ma poitrine, comme si je n'avais aucun droit de demander de l'aide, mais je ne pouvais plus le supporter.


- La dernière fois que j'ai eue ce rêve, je me suis mise en chasse après la bête. Évidemment, elle courait deux fois plus vite que moi, je n'avais aucune chance de la rattraper, mais mes jambes avançaient toute seule. Le vent soufflait fort et je ne me suis pas réveillé avant d'avoir suivis le cerf jusqu'à une falaise. Bien sûr, je ne me suis pas rendu compte de cette dernière et je suis tombé dans le vide. Je ne me suis pas réveillé avant que mon corps n'est fracassé le sol... J'ai des crises nocturnes depuis et je ne sais plus quoi faire. C'est pourquoi je suis venu vous rendre visite...


Je sentais un poids s'envoler de mes épaules, mais je sentais au fond de moi que se n'était le début de mes misères.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Time to face my fears ( PV: Eleonore Mac-Agosse )

Message par Eleonore Mac-Agosse le Dim 19 Mar 2017, 18:05

Bon premières impressions à chauds. Elle a dût mal. A voir pourquoi. Le flot vient enfin. Éléonore avait l'impression que ce qui sortait ne sortait pas facilement. Le sommeil ? Non, plus profond. Ce cauchemar la prend aux tripes. Cela semble viscérale. Traumatisme ?
Elle n'était pas sûre. Elle a dit ne pas avoir de passé d'horreur. Un événement rejeté, enfoui ?
Non, cela serait plus du rêve à la Jung. Elle regrettait de ne pas avoir mieux suivit cette partie de la doctrine.
Selon l'analyste Thomas B. Kirsch, « Jung considère le rêve comme un phénomène psychique naturel et normal, qui décrit la situation intérieure du rêveur [et en fait un] autoportrait spontané, sous forme symbolique, de l'état présent de son inconscient »
Mais l'évolution du rêve montre un changement. Pourquoi si tard.
Éléonore se gratta la tête. Trop d'inconnues. Elle ne pensait pas devoir proposer cela un jour à un élève.
Son autre main continuait à prendre des notes sur ce qu'elle entendait ou voyait.
Le supplice semblait finie. Ce fut au tour de la psychiatre de prendre son courage à deux mains.

-Alors, je vais vous décevoir, je ne suis pas une experte suivante l'enseignement de Marie Louise von Franz, James Hilton ou Jung. Ces experts ont travaillé et fait avancer la psychiatrie en étudiant l'impact des rêves sur l'humain et/ou leur possible signification. Je ne vais pas pouvoir vous donner une réponse de suite. Je vais même devoir contacter certains spécialistes pour mettre mes connaissances à jour. Bien sûr votre nom ne sera jamais cité.

Mais j'aie quelques questions à vous poser quand même. Vous êtes libre d'y répondre ou non.

La première est simple. Quel capacité, vulgairement appelé pouvoir, possédez vous. Depuis quand et comment fonctionne t'il. Et quand est il apparut pour vous ?

La deuxième, j'ai besoin de votre âge. Ainsi que de savoir si vous pensez avoir subit des changements hormonaux ces derniers temps

La troisième est en rapport avec votre environnement familial, ainsi que ses changements et ses influences culturelles lors de votre vie.

La quatrième Avez vous un, une, petit, petite, ami(e), un camarade qui vous était cher ou bien quelqu'un n’appartenant pas à la famille que vous auriez laissez « abandonné » pour venir ici ?

Cinquièmement Avez vous perdu quelqu'un à l'Académie ?

Après, je pense que Lundi prochain, j'aurais mes réponses. On pourra se revoir là, si vous voulez. En attendant, je vais voir avec le médecin scolaire à vous prescrire un médicament qui vous permettra de dormir sans rêve. Si cela vous convient bien sur.

avatar
Eleonore Mac-Agosse

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Time to face my fears ( PV: Eleonore Mac-Agosse )

Message par Invité le Ven 24 Mar 2017, 02:59

Éléonore continuait d'écrire alors que je lui racontais tout ce que j'avais à dire. J'avais redresser la tête pendant que la dame face à moi semblait en très grande réflexion avec elle-même. C'était peut-être trop d'un coup... Je ne sais pas. J'espérais au fond de moi que par je ne sais quel miracle, elle m'aiderait à y voir plus clair. Est-ce que je rêvais trop? Est-ce que j'étais désespérée au point de donner tout l'espoir qu'il me restait à une psy? Encore là, je n'en n'avais aucune idée. Je laissai échapper un long soupire avant de me préparer à une réponse qui devrait arriver à tout instant. Here goes nothing...


-Alors, je vais vous décevoir, je ne suis pas une experte suivante l'enseignement de Marie Louise von Franz, James Hilton ou Jung. Ces experts ont travaillé et fait avancer la psychiatrie en étudiant l'impact des rêves sur l'humain et/ou leur possible signification. Je ne vais pas pouvoir vous donner une réponse de suite. Je vais même devoir contacter certains spécialistes pour mettre mes connaissances à jour. Bien sûr votre nom ne sera jamais cité.

Mais j'aie quelques questions à vous poser quand même. Vous êtes libre d'y répondre ou non.

La première est simple. Quel capacité, vulgairement appelé pouvoir, possédez vous. Depuis quand et comment fonctionne t'il. Et quand est il apparut pour vous ?

La deuxième, j'ai besoin de votre âge. Ainsi que de savoir si vous pensez avoir subit des changements hormonaux ces derniers temps

La troisième est en rapport avec votre environnement familial, ainsi que ses changements et ses influences culturelles lors de votre vie.

La quatrième Avez vous un, une, petit, petite, ami(e), un camarade qui vous était cher ou bien quelqu'un n’appartenant pas à la famille que vous auriez laissez « abandonné » pour venir ici ?

Cinquièmement Avez vous perdu quelqu'un à l'Académie ?

Après, je pense que Lundi prochain, j'aurais mes réponses. On pourra se revoir là, si vous voulez. En attendant, je vais voir avec le médecin scolaire à vous prescrire un médicament qui vous permettra de dormir sans rêve. Si cela vous convient bien sur.



J'étais un peu prise par les émotions. Qu'est-ce que je pouvais espérer? C'était évident que j'étais simplement en train de perdre la tête... je n'aurais pas dû venir ici, mais autant en finir au plus vite avec cette rencontre, considérant qu'elle ne pouvait rien faire pour moi pour l'instant. D'une voix tremblante, je lui répondis.


- Euh et bien... Je peux créer un contact avec les animaux grâce à un contact physique et lui faire faire tous ce que je veux, mais je dois avoué que je n'ai pas réussi à le réutilisé depuis que je suis constamment anxieuse, car j'ai besoin de rester calme pour que ça fonctionne... sinon j'ai 18 ans et je n'ai rien sentis d'anormal appart les conséquences de l'insomnie sur mon corps...


Je pris un petite pause en essayant de remettre mes idées en place.


- Je viens du Canada d'une famille la plus normale qui soit, on n'était pas très religieux ou quoi que ce soit. Sinon, je n'ai laissée personne, je n'avais pas vraiment d'amis puisque mes yeux vairons m'ont offert le titre de wierdo si vous voulez, mais bon mes parents étaient toujours là pour moi et je passais la plus part de mes journées avec les animaux dans la forêt, alors le fait d'être seule ne dérangeait plus que pas ça. De plus, je n'ai perdu aucune personne ici à l'Académie dans le peu de temps que j'ai passé ici...


Je continuais de la regarder tout le long, avec un regard peu présent. Tout le long que je répondais à la dame, j'essayais de trouver un indice à tout ce qui m'arrivait. Peut-être que j'avais besoin de retourné au Canada pendant quelques jours? Ça pourrait sûrement aidé.. qui sait. Bref, je devrais attendre son verdict avant toute chose.


- Je serais ravie de revenir Lundi et d'essayer n'importe quoi pour avoir enfin une bonne nuit de sommeil, dis-je en me forçant de sourire.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Time to face my fears ( PV: Eleonore Mac-Agosse )

Message par Eleonore Mac-Agosse le Mer 29 Mar 2017, 22:54

Bon ! Son pouvoir était certes un pouvoir lié au animaux, mais nécessitant un contact.
Canada> Voir les légendes locales.
OK. Je raccompagnais donc la jeune fille jusqu'à la porte, m'excusant encore. J'avais du temps avant le prochain rendez vous. J’appelle donc l'Agence. On me confirma qu'il n'y avait au dernières nouvelles aucunes modifications de son pouvoir…. Il me faut donc potasser les rêves et leur signification… Dire que je pensais que cela ne me servirais jamais.

Éléonore passa son temps libre avant le rendez vous suivant à téléphoner à pleins de spécialistes en la matières. Elle contacta même d'anciens professeurs. Es quelques jours lui avaient suffit pour parfaire son savoir. Le Lundi, elle accueillit sa patiente. Elle lui proposa de nouveau à boire et à manger. Une fois les politesses faites, elle commença :

-Je tenais à vous remercier. Grâce à vous, j'aie parfait un pan de ma culture psychiatrique.
Votre premier rêve me sembla, maintenant assez simple.
Les bois représentent votre état émotionnel intérieur. Vous n'êtes pas capable de le voir, mais vous savez que vous devez aller de l'avant, avancer sur ce chemin. Mais vous restez là.
Le cerf est plus compliqué à expliquer. En théorie, il représente le côté masculin qui veut ressortir. Il représente aussi le père, la personne autoritaire de la famille. Mais dans votre cas et le fait qu'il vous observe, j'avais l'impression d'avoir oublié quelque chose. Mais en fait, vous ne rêvez pas de cerf, mais d'une ramure qui vous fait penser à un cerf. Rêver de bois montre souvent qu'on se sent vide intérieurement. Peut-être dû à une vie quotidienne basé sur trop d'automatismes, sans vrai changement.
En gros pour résumé, je pense que votre subconscient vous dit que si vous ne faites rien de peur d'être jugé par votre « famille », vous n'avancerez pas.

Le deuxième rêve est plus tortueux… Il s'agit d'une chasse impossible à mener. Le fait de courir et chuter indique un obstacle à vos désirs, vos sentiments.
Si vous n'aviez pas la partie ou vous vous écrasez, cela serait plus positif. S’écraser sans se relever Annonce de grosse difficultés.

Une autre explication possible est que la chasse au cerf signifie chez une femme le fait qu'elle détruit sa féminité. Mais j 'ai écartée cette possibilité. Car le vent qui souffle annonce souvent des problèmes à cause d'éléments extérieurs.

Maintenant, je conclurais de la façon suivante :
*D'un point de vue de Psychiatre : Il vous faut changer votre mode de vie émotionnel, sinon cela vous causera des soucis.
*Du point de vue de l'Amie qui conseille : Prenez quelques jours de vacances. Retournez auprès des votre et profitez de ce repos pour décider de votre avenir. De ce que vous souhaitez faire, pas de ce que les autres souhaitent pour vous. Restez ici et poursuivre votre vie actuelle ne vous apportera rien de bon. Si vous ne souhaitez pas retourner dans votre famille, je peux vous trouver un lieu tranquille pour se ressourcer.

Je suis désolé de ne pouvoir pas vous aider plus. Interpréter les rêves est très difficile, même quand il s'agit de ses propres rêves. Si vous avez des questions, je suis à votre disposition.


La psy attendit de savoir si le travail effectué allait dire quelque chose ou non à la demoiselle.
avatar
Eleonore Mac-Agosse

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Time to face my fears ( PV: Eleonore Mac-Agosse )

Message par Invité le Ven 31 Mar 2017, 21:45

J'avais quitté la pièce ou se trouvait le cabinet plus vite que je ne l'aurais d'abord cru. Cette journée-là, j'avais passé le reste du temps à errer à l'extérieur des murs de l'Académie. J'avais besoin de penser, d'avoir de l'air. Je me disais qu'au fond les rêves c'est stupide. Il avait sûrement une explication solide et compréhensible à tous ce qui m'arrivait, mais alors pourquoi ne me laissait-il pas une seule nuit de répit? Une seule, est-ce que c'est trop demander? Je n'ai rien fait de mal dans ma vie ! Cette dernière à toujours été des plus ennuyantes, sauf si on considère le fait que j'aille un quelconque pouvoir. Bref, la semaine c'est écoulé plutôt rapidement après la première rencontre. D'ailleurs, je n'avais aucune idée si j'allais finalement me pointer, mais au final j'y suis allé. Peut-être qu'elle avait une réelle explication logique et que je pourrais enfin avoir un semblant de vie normale. Tout en soupirant, je rentrai de nouveau dans la pièce après que Éléonore met invité à rentrer. J'eue le droit aux mêmes politesses que la dernière fois et je les refusai de nouveau, gentiment. Elle prit de nouveau un ton sérieux et entreprit enfin la conversation à propos du sujet en question.


Tout au long de ses explications, je restais de marbre. J'analysais chaque phrase et je prenais soin de m'intéresser à chacune d'entre elles. Bizarrement, je n'étais pas rassurer malgré la logique derrière les propos de Eleonore. Je souris faiblement alors qu'elle finissait et se mit à me fixer du regard. Je regardais encore vers le sol en essayant de digérer l'information, si vous voulez. Je ne savais pas trop quoi dire, mais je savais qu'elle s'attendait à une quelconque réponse et je n'avais pas envie de lui faire part de mes vrais sentiments à ce sujet, car je n'avais pas envie d'élaborer le sujet davantage. Prenant une grande respiration, je répondis.


- Ça semble plutôt logique... j'imagine. Enfin je veux dire, j'y connais rien moi à tout ça, mais au fond j'ai sûrement besoin de me retrouver et de savoir ce que je veux au fond. Je vais sûrement retourner au Canada pendant quelques temps, ça ne me ferait pas de tord, mais je ne peux pas m'empêcher d'avoir le sentiment que c'est plus que une simple interprétation, c'est sûrement le sommeil qui me fait sentir comme ça, pas vrai?

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Time to face my fears ( PV: Eleonore Mac-Agosse )

Message par Eleonore Mac-Agosse le Mar 04 Avr 2017, 18:09

Bon, on arrivait à la même conclusion. Elle se décida donc de lui parler de ce psychiatre amérindien. Elle inspira et expira doucement.

-Il existe aussi une science du rêve, dites : Le rêve prémonitoire. Ce n'est pas mon domaine et je ne m’aventurais pas là dessus. Je vais donc vous rapporter les paroles d'un célèbre indien qui m'a fait part d'une interprétation possible.
Vu que vous venez du canada et que vous viviez dans ou près d'une forêt, la forêt du rêve représentent peut être votre représentation du monde. Le seul lieu sûr actuellement se trouve être ici. L'élan, enfin cette créature dominatrice dont vous voyez les bois vous surveille, mais ne peut pas agir. Quelque chose, comme un esprit protecteur ou malveillant, une personne physique, morale... Mais si vous vous lancez à sa poursuite, vous tomberez dans un piège et serez capturé, voir torturé.
Je vous répète, que je n’adhère pas à cette théorie chamanique. Mais je vous la rapporte. Il a aussi dit que si l'esprit qui hante vos rêve le fait si régulièrement, c'est que cela, enfin ce rêve est important pour votre destinée.
Personnellement, je ne crois pas aux esprits, ni aux rêves prophétiques. Mais si plus jeune, on m'avait dit que je pourrais remplir ma tasse à volonté de café, sans en faire, je ne l'aurais pas cru non plus. Il est donc possible qu'un élève ait un pouvoir sur les rêves. Volontaire ou non. Il ne me semble pas, mais je ne connais pas tous les élèves, ni leurs pouvoirs.

Si cette chose, qui vous surveille, vous en veux vraiment, mon idée d'un retour aux sources, peut-être une très mauvaise idée. Surtout si vous êtes seule.
Et…


Perplexe, la psychiatre se tue. Elle avait peut-être encore tord ? Elle regrettait que son pouvoir ne soit pas plutôt la science infuse. Elle aurait pût être vraiment utile à cette élève. Actuellement, elle semblait les fesses entre deux chaises. Pas sûre de ce qu'elle devait dire/croire et pas sûre de ne pas avoir à donner toutes les solutions. Elle hésita et dit , avec beaucoup de mal..

-Il existe une autre interprétation ne relevant pas du chamanisme, ni de la psychiatrie, mais des « morales ». Mais je préfère ne pas la dire. A la façon des bons diseurs de bons aventures, annoncer la mort ne doit pas être fait. Cette morale me laisse en bouche, le même goût que dois avoir un prédicateur, en devant annoncer une nouvelle tel la mort à un client. Je ne m’étalerais pas plus sur le sujet sans votre accord, même si moi même, en tant que professionnelle, je répugnerais à le faire en connaissant des conséquences plausibles sur votre psyché.

Elle attendit la réponse de la personne. A vrai dire, elle souhaitait de toutes ses forces qu’elle refuse d'entendre la « morale ». Cela lui serait moins pénible.
avatar
Eleonore Mac-Agosse

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Time to face my fears ( PV: Eleonore Mac-Agosse )

Message par Invité le Sam 22 Avr 2017, 02:25

Un silence se plaça entre moi et Eleonore. Je fronçai toujours des sourcils réfléchissant aux derniers mots que je venais de laisser tomber. J'avais vraiment envie de disparaître d'ici au plus vite, mais je savais que c'était moi qui était venu de l'aide et non pas le contraire, alors pourquoi je me sentais aussi enfermé en ce moment même? J’hallucine sûrement. La dame en face de moi continua son analyse. Cette fois, elle parla de rêves prémonitoires et c'est-là que je portai un plus grand attention à la psychologue. Je n'avais pas vraiment pensé à cette vision des choses, puisque je ne croyais pas vraiment en ce genre de chose, mais rendu-là, j'étais prête à croire n'importe quoi.


-Il existe aussi une science du rêve, dites : Le rêve prémonitoire. Ce n'est pas mon domaine et je ne m’aventurais pas là dessus. Je vais donc vous rapporter les paroles d'un célèbre indien qui m'a fait part d'une interprétation possible.
Vu que vous venez du canada et que vous viviez dans ou près d'une forêt, la forêt du rêve représentent peut être votre représentation du monde. Le seul lieu sûr actuellement se trouve être ici. L'élan, enfin cette créature dominatrice dont vous voyez les bois vous surveille, mais ne peut pas agir. Quelque chose, comme un esprit protecteur ou malveillant, une personne physique, morale... Mais si vous vous lancez à sa poursuite, vous tomberez dans un piège et serez capturé, voir torturé.
Je vous répète, que je n’adhère pas à cette théorie chamanique. Mais je vous la rapporte. Il a aussi dit que si l'esprit qui hante vos rêve le fait si régulièrement, c'est que cela, enfin ce rêve est important pour votre destinée.
Personnellement, je ne crois pas aux esprits, ni aux rêves prophétiques. Mais si plus jeune, on m'avait dit que je pourrais remplir ma tasse à volonté de café, sans en faire, je ne l'aurais pas cru non plus. Il est donc possible qu'un élève ait un pouvoir sur les rêves. Volontaire ou non. Il ne me semble pas, mais je ne connais pas tous les élèves, ni leurs pouvoirs.

Si cette chose, qui vous surveille, vous en veux vraiment, mon idée d'un retour aux sources, peut-être une très mauvaise idée. Surtout si vous êtes seule.
Et…



Bizarrement, elle se tue. Je continuais de la regarder avec un regard perplexe. Elle semblait aussi confuse que moi. C'est à ce moment que je compris quelque chose et c'est que on ne peut pas toujours tout savoir, que la vie est un grand mystère même pour les plus sages d'entre nous. Je n'en voulait pas à Eleonore de ne pas avoir la réponse exacte à mes problèmes, mais ses explications me soulageaient. Elle reprit sont explication par la suite.


-Il existe une autre interprétation ne relevant pas du chamanisme, ni de la psychiatrie, mais des « morales ». Mais je préfère ne pas la dire. A la façon des bons diseurs de bons aventures, annoncer la mort ne doit pas être fait. Cette morale me laisse en bouche, le même goût que dois avoir un prédicateur, en devant annoncer une nouvelle tel la mort à un client. Je ne m’étalerais pas plus sur le sujet sans votre accord, même si moi même, en tant que professionnelle, je répugnerais à le faire en connaissant des conséquences plausibles sur votre psyché.


Je lui souris doucement. J'étais ici depuis près de 1h30 en plus de la dernière heure que j'avais passé avec elle et je crois que j'avais ramasser tout ce qui me fallait pour enfin laisser les choses être comme elles étaient. Je haussai les épaules doucements.


- Je comprend, les rêves prémonitoires sont des choses que moi-même je ne crois pas, dis-je en me redressant du fauteuil, mais je crois avoir eu l'aide que j'avais besoin et surtout quelqu'un qui serait là pour m'écouter, je vous remercie énormément, mais je dois quitté désormais. J'espère que la prochaine fois qu'on se verra, se sera pour des meilleures nouvelles !


Sur cette dernière phrase, plutôt brusque, je quittai la pièce. J'avais besoin d'air et surtout de temps pour digérer l'information. J'étais mal à l'aise pour ma conduite, mais j'espérais qu'elle comprendrait que je n'arrivais tout simplement plus à parler de tout ça...


AH:
Désolé de finir tout ça sur une note aussi brusque, mais c'est finit pour moi! Merci pour le rp :)

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Time to face my fears ( PV: Eleonore Mac-Agosse )

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum