Raise your Glass [Pv Adriana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Raise your Glass [Pv Adriana]

Message par Romy Koryama le 23/2/2017, 00:56

La brume vaguement colorée qui emplissait la basse atmosphère de la salle était moins épaisse que dans le souvenir de Romy.
Si le Redboar Club ne désemplissait pas, comme chaque soir, il y avait tout de même de la place pour respirer. Romy était venue ici plusieurs fois, à ses débuts, trois ans auparavant - elle avait graduellement cessé d'y mettre les pieds. À présent tout lui semblait différent, non pas parce que le mobilier avait changé ou parce que les lanternes avaient un peu perdu leur couleur, mais parce qu'elle-même n'était plus la Romy de vingt-deux ans, fragile et intimidée, qui venait trembloter sur un tabouret à écouter ses amis d'alors se vanter de leurs merveilleux pouvoirs...

Cela faisait quelques semaines déjà qu'elle se préparait mentalement à ce qu'on l'appelle madame Koryama.
L'idée la fit sourire - un petit peu. Le pied de son verre tournait tout seul entre ses doigts, faisant miroiter le fond de vodka qu'elle n'avait pas encore avalé (sous ses dehors de jouvencelle sage, Romy était une buveuse plus qu'honorable). Elle s'était placée dans le coin de la pièce où la musique retentissait le moins fort, mais le sol vibrait distinctement sous ses talons aiguille, et les rires quelque peu éméchés des danseurs se mêlaient à la basse sourde et au vocodeur strident qui achevaient, mêlés aux fumigènes gras, de composer une bouillie d'images et de sons où les sens ne pouvaient que se perdre. Est-ce qu'elle voulait se joindre elle aussi au chaos ambiant, ajouter son corps tremblant d'appréhension à la masse des zombies?
   Peut-être lorsqu'elle aurait assez bu.
Elle vida son verre d'un trait, le reposa sur le comptoir et se fit resservir tout en cherchant des yeux, parmi les quelques jeunes gens assis dans le fond de la salle, ses anciens camarades... Et peut-être ses futurs élèves par la même occasion.

***

   La nuit avançait.
Romy descendit de son tabouret et alla s'accouder au vieux billard délaissé, à quelques mètres. Chaque onde de la mauvaise musique électro semblait se répercuter dans le satin vert, sous ses doigts. Comme à l'accoutumée, elle se mit à tripoter une longue mèche de cheveux roux-dorés venue s'échouer en travers de son front. Elle se sentait très peu adulte, bien qu'assez désabusée. Pas assez d'alcool encore. Doucement. Elle avait un salaire de prof après tout... Un rire éraillé lui éclata dans la gorge, la surprenant elle-même.
Deux ou trois couples reposaient leurs ardeurs festives dans ce coin-là. Romy les lorgna d'un œil violet et embué. L'un des garçons, visiblement occupé à chatouiller le larynx de sa partenaire à grands coups de langue semi-léthargiques, avait laissé quelque chose dépasser de sa poche arrière - un paquet en plastique où restaient deux ou trois comprimés blancs. Ces trucs-là se vendaient bien dans les petites artères du quartier: Romy reconnut l'imprimé des sachets de gamma-butyrolactorie qu'elle avait vus circuler un peu plus tôt. Un dérivé du GHB.
   Profitant de l'aveuglement que l'ivresse octroyait à la quasi-totalité de son entourage, Romy étendit son corps souple au-dessus de la table de billard, tout en veillant à ne pas renverser le gin tonic qui lui tenait compagnie, et étira son bras pour aller attraper le sachet. Elle se remit en position assise en vacillant légèrement et fourra sa trouvaille dans l'une des poches de la table de billard, jusqu'à ce qu'elle soit hors de vue. On ne retrouverait sans doute pas le GBL avant de se mettre en tête de nettoyer l'intérieur du billard, d'ici une semaine ou deux.
   Sa bonne action accomplie, Romy avala son gin tonic et resta un instant tête baissée, les yeux plongés dans sa propre poitrine - qui depuis son année de Master 2 n'avait pas cessé de pousser. Important, ça, pour chopper de l'attention en cours. Elle se baissa lentement, retira ses talons aiguille et s'assit sans façon sur le sol, savourant le contact du béton froid sur ses jambes effilées.
   Les deux mains plongées dans ses cheveux longs, la jeune enseignante fit un signe de la tête au barman qui récurait des verres au comptoir, attendit qu'il le lui ait rendu et s'accroupit finalement. Qu'il faisait bon être pieds nus, au milieu de ce vacarme, de cette pénombre, de ces jeunes animaux en phase de coït dont les corps brûlants se tordaient au rythme de la sono !
Pourquoi ne suis-je pas heureuse, alors, au fond?

Revenir en haut Aller en bas

Re: Raise your Glass [Pv Adriana]

Message par Adriana Di Amicis le 23/2/2017, 19:50






Romy KORYAMA
Raise your glass

Adriana était ravie. Cette ville était très sympa, il y avait même de quoi sortir et rien ne pouvait lui faire plus plaisir. Quoi qu'une partie de jambes en l'air peut-être? Elle sourit en repensant à ses divers partenaires avant de chasser ses idées de sa tête. Pour l'instant elle avait besoin d'une soirée en boîte. Danser, boire, flirter, quoi de mieux pour se rappeler que l'on est vivant?
Elle s'était habillée d'une robe plutôt courte mais pas vulgaire. Elle était noire pailletée et laissait son dos nu. Elle lui tenait correctement les seins, lui laissant le loisir de ne pas mettre de soutien-gorge. Elle s'attacha les cheveux en queue de cheval comme à son habitude et se maquillait un peu plus que d'habitude : un trait d'eye-liner noir fin, un coup de crayon, un coup de mascara et un peu de gloss transparent. Elle enfila sa paire de cuissardes noires en daim préférée et serra bien le lacet du haut. Un petit coup de parfum dans les cheveux, le cou, les poignets et le tour était joué. Elle était fin prête pour aller s'amuser.

Après avoir fermé sa chambre à clé à l'Académie elle se rendit sur le parking. Elle conduisait une petite coccinelle noire, simple. Ce fut un cadeau de ses parents pour son premier poste. Elle la chérissait plus que tout, il faut dire aussi qu'elle était magnifique.
Elle rentrait dans sa voiture et remit en place son rétroviseur intérieur sous lequel pendant un attrape-rêve violet. Un cadeau, aussi.
Doucement, de fait du ciel assombri, elle se rendait en ville. Elle ne tourna que quelques minutes avant de trouver une place. Ouf, gratuite le soir, parfait.
Elle descendait en fermant sa voiture et rangeait les clés dans son sac à main en cuir noir satiné. Avant d'entrer elle sourit au videur et passa.

La piste de dance lui faisait envie. Tant de jeunes, de musique assourdissante à vous en faire trembler le cœur. Elle alla au bar avant, demandant un Jagger Bomb. Elle adorait ça. Elle le but doucement, observant les danseurs déchaînés tel un prédateur lorgnant sa proie. Une fois son verre finie, elle s'élança sur la piste de danse. Le rythme lui plaisait pas mal. Elle dansa, passant de partenaire. Elle ne faisait que se déhancher contre eux, ça suffisait pour recevoir quelques invitations insidieuses. Elle aimait se faire désirer ou paraître inaccessible et de toutes façons elle n'était pas encore intéressée alors elle refusait.

Quand l'odeur de sueur lui piquait le nez, elle retourna au bar pour demander un nouveau Jagger Bomb. Elle s'assit sur un tabouret haut avant de voir une jeune femme assise là à même le sol. Elle était pieds nus et sirotait un verre tranquillement. Elle était plutôt mignonne dans son genre, sa position intriguait la jeune femme.
Elle descendit de son siège et s'accroupit vers elle.

-Salut toi! Qu'est-ce que tu fais là par terre tout de seule, viens je t'invite!

Elle était obligée de lever la voix pour se faire entendre ne serait-ce qu'un peu. Elle sourit à la jeune femme doucement et la prit la main.



(c) Yumiko sur Académie Tsuki


Dernière édition par Adriana Di Amicis le 24/2/2017, 20:27, édité 1 fois


"Il est écrit dans l’Evangile selon Saint Luc "Le Royaume de Dieu est dans l'être humain", pas dans un seul humain ni dans un groupe humain, mais dans tous les humains, mais en vous, en vous le peuple qui avez le pouvoir : [...]  le pouvoir de créer le bonheur. [...]. Il faut nous battre pour construire un monde de raison."
Charlie Chaplin, Le Dictateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Raise your Glass [Pv Adriana]

Message par Romy Koryama le 24/2/2017, 16:18

Romy ne détachait pas le regard du sol. Alors que le gin et la vodka dont les traces de feu irritaient sa gorge lui faisaient monter à la tête une drôle de sensation étoilée, elle tâchait de se concentrer sur ses sensations immédiates. Les taches de lumière colorée qui tournoyaient... La musique assourdissante et le son creux, anesthésié, de sa propre respiration... Le contact soyeux du bas de sa robe dont le tissu gris perle soulignait si bien ses hanches courbées.
C'était une belle soirée. N'Est-ce pas?

Elle attrapa son verre et en sirota le fond, presque étourdiment.

-Salut toi! Qu'est-ce que tu fais là par terre tout de seule, viens je t'invite!

  Sa rêverie s'interrompit comme une bulle qui éclate.
Elle focalisa de nouveau son regard. Une grande jeune femme était venue s'installer auprès d'elle, et elle l'observait maintenant... Ses longs cheveux argentés, son visage ravissant agrémenté d'une touche de maquillage, ne touchèrent pas Romy autant que la joie et l'ouverture qui transparaissaient à travers son regard ambré.
L'inconnue lui prit la main et un sourire étira ses joues.

  Mon pouvoir! Non, non... Je ne dois pas... C'était dangereux! Romy sentait déjà un picotement familier remonter le long de ses veines, affluer vers sa peau, en un chant familier, plein de puissance. La musique vibrante de sa communion avec le corps de l'autre. Une musique dangereuse. Je pourrais lui faire du mal. Elle eut envie de retirer sa main.
  Mas elle ne le fit pas.
Ses doigts serrèrent ceux de la jeune femme avec une force peut-être excessive. Oh et puis merde... Était-elle condamnée à vivre en ermite pour ne pas blesser les autres? Elle ferait attention, voilà tout.
Le sourire de cette fille était un pont... Un pont grâce auquel elle avait une chance d'enjamber le gouffre de morosité qui menaçait de l'engloutir, et qu'elle n'avait évité depuis le début de la soirée qu'à grand renfort de shots de vodka et de déni psychologique.

  Romy se leva tout simplement, déplia sa robe légèrement froissée, rejeta sa crinière dorée en arrière et fit deux pas vers Adriana, dont elle ne connaissait pas encore le nom.
- Salut, fit-elle, et sa voix n'avait jamais été aussi claire. Moi c'est Romy Koryama, je travaille à l'Académie. Et toi alors? Viens, on y va!
  Et Romy d'éclater d'un rire frais, à sa propre surprise, et d'entraîner la jeune inconnue dans la direction de la piste de danse.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Raise your Glass [Pv Adriana]

Message par Adriana Di Amicis le 24/2/2017, 20:56






Romy KORYAMA
Raise your glass

La jeune femme au début paraissait étrange, que lui arrivait-il? Adriana passa une autre main sur celle de la jeune fille, un peu inquiète. D'un coup son expression changea du tout au tout.

-Salut, moi c'est Romy Koryama, je travaille à l'Académie. Et toi alors? Viens, on y va!

Elle lui sourit en la suivant. Elle répondit un peu plus fort.

-Moi c'est Adriana, je travaille aussi à l'Académie. Allons-y, je n'ai pas trop le choix on dirait haha !

Une fois sur la piste de danse elle se rapprocha un peu de la jeune femme, ne lâchant le sourire sensuel qu'elle s'amusait à afficher sur son visage. Elle se mit de nouveau à danser, la frénésie de tout à l'heure ne l'ayant pas encore quittée. Tandis qu'elle dansait elle s'approcha de plus en plus de la demoiselle, cherchant à coller un peu plus son corps au sien. Elle passait parfois les mains sur ses hanches pour lui faire suivre le rythme, non sans profiter de ce contact pour jouer un peu plus avec elle.

La musique changea, cela déplut fortement à Adriana. Le rythme rapide avait disparu, laissant place à ce qu'on pouvait appeler un slow. Pitié non ce n'était pas encore le bon moment enfin! Elle soupira intérieurement et prit les bras de la jeune femme pour les passer autour de son cou. Elle passa les siens autour de la taille de la rouquine et l'entraîna dans une danse beaucoup lente, sensuelle. S'approchant de son oreille et d'une voix suave elle lui déclara.

-Tu as l'air d'aimer danser, alors je vais te faire danser, n'aimes-tu pas danser ainsi?

Elle savait s'y prendre avec les jeunes femmes, cela l'amusait beaucoup parce que c'était totalement différent de l'approche qu'elle avait avec un homme. Lentement elle faisait glisser que légèrement les mains sur le dos de Romy, sans aller trop loin, il ne faudrait pas l'effrayer ou la braquer.


(c) Yumiko sur Académie Tsuki


"Il est écrit dans l’Evangile selon Saint Luc "Le Royaume de Dieu est dans l'être humain", pas dans un seul humain ni dans un groupe humain, mais dans tous les humains, mais en vous, en vous le peuple qui avez le pouvoir : [...]  le pouvoir de créer le bonheur. [...]. Il faut nous battre pour construire un monde de raison."
Charlie Chaplin, Le Dictateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Raise your Glass [Pv Adriana]

Message par Romy Koryama le 2/3/2017, 21:25

-Moi c'est Adriana, je travaille aussi à l'Académie. Allons-y, je n'ai pas trop le choix on dirait haha !

L'enjouement de la jeune femme se communiquait à Romy, dont l'humeur grimpait brutalement en flèche.
Adriana prit une belle part à la sarabande enivrée qui se poursuivait autour d'elles. La musique était si forte, le sol et les corps tremblaient, les couleurs vives tournoyaient dans l'obscurité, dans les yeux embrumés, à la surface des verres, dans le pli du sourire séduisant de la nouvelle venue...
Elle flirtait très visiblement. Romy n'en était pas dérangée. En vérité, une excitation vive commençait à saisir l'arrière-plan de ses pensées, réduisant en miettes les restes de la peur et de la mélancolie qu'elle avait ressenties un peu plus tôt.

Alors que le rythme du sang qui battait dans sa tête ne cessait de s'intensifier, le ton changea.
La musique ne jouait plus dans le même registre. C'était un air lent, romantique, un peu rétro. Le genre que l'on dansait pour la première fois à quinze ans, un soir de communion, avec un cousin ou un ami de la famille, lorsque le champagne adoucissait subrepticement l'ennui dégagé par l'ambiance. Lorsqu'on était une jeune fille normale, ni aussi dangereuse ni aussi puissante qu'elle pouvait l'être...

-Tu as l'air d'aimer danser, alors je vais te faire danser, n'aimes-tu pas danser ainsi?

Romy faillit sursauter. Le temps qu'elle passe d'une pensée à une autre, les bras fins et tièdes de la danseuse s'étaient enroulés autour de son cou, comme deux queues de chat joueur. La danse qu'elles poursuivaient était maintenant ralentie, langoureuse, comme embuée par les fumigènes qui embaumaient l'air autour d'elles.

Les mains d'Adriana descendaient, lentement mais sûrement, centimètre après centimètre.
Romy vibrait intérieurement. Elle avait cessé de prêter attention à ses alertes intérieures, qui lui signalaient un échauffement important de sa peau... Trop tard. Elle s'en fichait à présent. Rien ne pouvait arriver, n'est-ce-pas? Pas par une si belle nuit...

Elle alla poser ses propres mains, avec une douceur presque précautionneuse, sur la taille d'Adriana et les fit remonter tout en approchant son corps d'un mouvement de bassin, invitant leurs courbes à s'épouser. Le relief léger des côtes filait entre ses doigts. Au fil des mesures de la musique, elle remonta ainsi jusqu'à arriver à la naissance de la poitrine, juste en-dessous - et elle s'arrêta sans brusquerie, attendant d'autres signaux pour aller plus loin, le corps légèrement arqué en arrière pour regarder Adriana dans les yeux, alors que peu à peu leurs hanches se rejoignaient.
- À votre service, susurra-t-elle en réponse.

Pendant ce temps, la toxine invisible échappée de ses pores de peau se répandait inexorablement dans le système de sa partenaire...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Raise your Glass [Pv Adriana]

Message par Adriana Di Amicis le 3/3/2017, 11:48






Romy KORYAMA
Raise your glass

La peau de la jeune femme semblait réagir aux gestes sensuels de la jeune femme, ce qui décrocha un sourire satisfait de la jeune professeure de philosophie. Elle avait peur que cette chaleur gêne sa partenaire de danse mais il n'en fut rien. Elle sentit ses mains se poser sur ses hanches, doucement. Ça ne manqua pas de plaire à Adriana. Elle la laissait faire tandis que ses mains remontaient lentement vers sa poitrine. Sa douceur était comme enivrante.  

Elle sentit son arrêt, la demoiselle ne voulait sûrement aller plus loin sans son accord. Adriana trouva cela adorable et pour lui montrer son état d'esprit, cette dernière laissait descendre ses mains sur le côté de ses hanches, millimètre par millimètre. Elle les passait sur son bassin pour le ramener contre le sien. Ses mains aventureuses filaient doucement et arrêtèrent de suivre la même trajectoire.

- À votre service

La voix suave de la dame résonna au fond d'Ada, elle avait oublié à quel point ces intonations étaient attirantes. Elle ne remarqua pas le changement de musique, bien que celle-ci restait dans un même registre. La scène semblait surréelle, rien autour ne paraissait plus aux yeux de la danseuse à la chevelure d'argent. Sa gorge se noua, elle n'avait plus qu'envie de sortir d'ici et de goûter à la chair de sa délicieuse partenaire.

D'ailleurs elle s'en étonna. Elle n'aimait pas aller vite mais elle sentait un appétit insatiable monter en elle depuis quelques minutes. Sa vue déjà un peu troublée par l'alcool se floutait un peu plus avec le désir envahissant qui la dévorait. Elle se sentait comme ensorcelée, envoûtée par Romy. Sans plus d'hésitation elle passa une main envieuse sur une des fesses de la jeune femme,  s'efforçant de retenir la vivacité qu'elle voudrait employer. Était-elle si en manque que cela? Son regard passait des yeux de sa partenaire à ses lèvres, lèvres qu'elle avait envie de savourer. Son souffle se faisait plus chaud jusqu'à devenir sulfureux et la jeune femme se mordilla la lèvre machinalement.

-L'ambiance d'ici te plaît ou veux-tu une ambiance plus tranquille?

Cela passait sûrement comme une proposition, mais Ada n'en avait plus rien à faire. Ses envies s'exprimaient sans qu'elle n'y puisse rien, il lui était tortueux de ne pas s'emparer des lèvres de la séduisante danseuse sur le champ. Elle posa son index dessus et le fit glisser doucement sur sa lèvre inférieur, se délectant de sa douceur qu'elle convoitait tant.




(c) Yumiko sur Académie Tsuki


"Il est écrit dans l’Evangile selon Saint Luc "Le Royaume de Dieu est dans l'être humain", pas dans un seul humain ni dans un groupe humain, mais dans tous les humains, mais en vous, en vous le peuple qui avez le pouvoir : [...]  le pouvoir de créer le bonheur. [...]. Il faut nous battre pour construire un monde de raison."
Charlie Chaplin, Le Dictateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Raise your Glass [Pv Adriana]

Message par Romy Koryama le 4/3/2017, 11:41

-L'ambiance d'ici te plaît ou veux-tu une ambiance plus tranquille?

La voix d'Adriana était maintenant chargée d'une sensualité brûlante, insatiable. En quelques secondes une vibration de plaisir anticipé semblait l'avoir saisie et s'être répandue à tout son corps en une ondée incontrôlable.
Le cerveau de Romy se déconnecta du contexte le temps d'analyser la situation, alors que ses mains, comme possédées par une conscience propre, répondaient à l'invite de la jeune femme en se posant, délicates, sur la courbe ferme de ses seins.

Que se passe-t-il? Il y avait quelque chose de surnaturel dans cette réaction...
Mon pouvoir. Elle comprit très vite. L'effet ne s'était pas fait attendre. Les pupilles dilatées d'Adriana révélaient l'affolement hormonal qui, peu à peu, se diffusait à travers son sang. Ça ne doit pas se déclencher comme ça. Romy éprouvait quelques difficultés à réfléchir froidement. Le chant de sa propre excitation s'infiltrait dans ses pensées, faisait trembler ses muscles. Était-elle capable de se contrôler?

- L'arrière-salle est un peu plus paisible, murmura-t-elle, alors que "paisible" était bien le dernier mot adéquat pour décrire leur état d'esprit partagé. À moins que tu ne préfères sortir?

Les mains d'Adriana l'agrippaient à présent bien en-dessous de la courbe de ses hanches, la soulevaient presque - elles avaient presque dix centimètres de différence - et elle-même n'était pas en reste. Ses doigts exploraient avec une douce impatience le rebord du décolleté de sa nouvelle collègue.
Non. Je ne vais pas pouvoir faire redescendre tout ça. Et elle n'en avait aucune envie.
Il ne restait plus qu'à espérer que la réaction chimique s'en tiendrait là - et que rien de dangereux n'arriverait...

Romy entrevit une ouverture dans la foule indistincte des danseurs et en indiqua la direction à sa partenaire, sans se décoller d'elle. Là-bas, dans la pièce au plafond bas où le barman entreposait quelques bouteilles et un flipper cassé, elle avait trouvé lors de ses précédentes virées un canapé d'angle et, plus important, une porte-fenêtre dont la poignée était cassée depuis belle lurette. Une occasion de s'évader sans devoir fendre la foule.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Raise your Glass [Pv Adriana]

Message par Adriana Di Amicis le 4/3/2017, 19:34






Romy KORYAMA
Raise your glass

La délicieuse partenaire de danse se montrait plus démonstrative encore, cela ne manquait pas de plaire un peu plus à notre professeure de philosophie qui laissait échapper un petit soupir satisfait. Les femmes entreprenantes et décomplexées lui plaisaient encore plus, même si un peu de timidité restait adorable. Cependant ce soir elle ne cherchait rien de spécial, juste à s'amuser. Quelle chance qu'une si jolie créature semblait sur la même longueur d'onde.

- L'arrière-salle est un peu plus paisible. À moins que tu ne préfères sortir?

Elle lui sourit en effleurant du dos de la main la joue de la dame puis répondit d'une voix chaude en murmurant :

- Comme tu veux ma belle, on peut aller là-bas un temps puis partir d'ici. On pourrait aller à l'académie, ou dans ma voiture si tu n'as pas froid aux yeux.

A vrai dire, Ada s'en foutait totalement. Qu'importe le lieu ou l'endroit, son envie dévorante la consumait un peu plus. Une bouffée de chaleur la prit et elle ferma un instant les yeux. Elle allait finir par craquer et lui sauter dessus, ce n'était pas non plus ce qu'elle voulait. Il serait triste de passer pour un fauve affamé, mais elle dégageait quelque chose.. un truc qui la rendait folle, plus désirable encore.

Elle regarda la direction que lui indiqua sa collègue et sans plus attendre elle passa un bras sous ses jambes pour la soulever telle une princesse. Un instant de plus lui ferait tourner la tête. D'un pas vif elle l'emmena sans peine dans la salle dont avait fait mention le Diamant.
Délicatement mais d'un geste vif elle la posa sur le canapé d'angle et se mit à califourchon sur elle, le regard brûlant d'un désir indéfinissable. Qu'importe là où elles iraient juste après, ses lèvres la narguaient bien trop depuis tout à l'heure et elle avait besoin d'assouvir un premier plaisir avant de faire danser à nouveau sa partenaire. Elle passait une main derrière sa tête, dans ses cheveux et colla vivement ses lèvres aux siennes. Quel bonheur, quel plaisir, douce délivrance qui envahissait le corps d'Adriana frémissant au contact des lèvres sucrées par l'alcool. N'était-elle pas délicieuse? Elle ne pensait qu'à cela et mordillait sa lèvre inférieure, les yeux rivés sur les siens. D'un geste doux, la langue de la femme aux cheveux d'argent quémandait celle de Romy sans rompre le contact électrisant entre leurs lèvres.




(c) Yumiko sur Académie Tsuki


"Il est écrit dans l’Evangile selon Saint Luc "Le Royaume de Dieu est dans l'être humain", pas dans un seul humain ni dans un groupe humain, mais dans tous les humains, mais en vous, en vous le peuple qui avez le pouvoir : [...]  le pouvoir de créer le bonheur. [...]. Il faut nous battre pour construire un monde de raison."
Charlie Chaplin, Le Dictateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Raise your Glass [Pv Adriana]

Message par Romy Koryama le 5/3/2017, 12:46

- Comme tu veux ma belle, on peut aller là-bas un temps puis partir d'ici. On pourrait aller à l'académie, ou dans ma voiture si tu n'as pas froid aux yeux.

Romy prit une inspiration pour répondre mais déjà Adriana la soulevait dans ses bras pour l'emmener à travers la salle. Ses bras étaient forts, souples, musculeux, et dégageaient l'écho de la chaleur que produisait son corps entier.
Un instant elle eut peur de ne pas réussir à passer la porte en diagonale - la jeune professeur de philosophie semblait un peu trop ivre de désir pour faire attention aux obstacles sur son trajet - mais elle se retrouva finalement allongée sur la canapé d'angle, en-dessous du félin affamé qu'était devenue sa partenaire.
Romy songea que, fort à propos, la durée d'application de son pouvoir n'était que de cinq minutes. Cela permettrait d'arrêter les choses en douceur - à moins éventuellement qu'elle ne se contrôle plus du tout et que le flot ininterrompu de son contrôle chimique ne finisse par l'épuiser, la mener au bord de l'évanouissement, ou pire. L'intensité de sa puissance la surprenait elle-même, même si le contexte et l'ambiance qui régnaient avaient dû jouer pour beaucoup dans l'attraction qu'elle exerçait sur Adriana.
Avant qu'elle eût le temps de pousser plus loin ses considérations, celle-ci l'embrassa.

Romy ne pensa plus du tout à arrêter.
Adriana lui prenait voracement la bouche, sans rien perdre de son élégance teintée d'avidité. Elle répondit à son étreinte, inclinant la tête pour que leurs visages se rapprochent encore, et alla glisser une main derrière sa nuque, explorant le haut de son dos. Le duvet de sa peau était un délice au toucher, et depuis la canapé la lumière de la Lune arrivait à flots dans la pièce, auréolant sa tête d'une chape argentée, électrique.
Romy n'arrêta sa progression que lorsque son bras, glissé le long du dos d'Adriana, fut stoppé par la résistance de sa robe. Elle l'embrassait toujours, par longs à-coups. Leurs jambes se touchaient - ni l'une ni l'autre n'avaient enlevé leurs chaussures.
Cela ne faisait pas plus de deux minutes qu'elles s'étaient touchées pour la première fois...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Raise your Glass [Pv Adriana]

Message par Adriana Di Amicis le 5/3/2017, 15:59






Romy KORYAMA
Raise your glass

Adriana laissait les mains de la jolie jeune femme vadrouiller où elles en avaient envie. Sans détacher ses lèvres des siennes elle passait lentement une main sur sa joue, la faisant glisser doucement jusqu'à son cou. De là la main descendait un peu plus, passant délicatement sur la poitrine de la jeune femme. Lâchant ses lèvres, elle s'attaqua à son cou. Elle le parsemait de baisers, suçotant sa peau de temps à autre, la mordillant parfois. Plus, elle en voulait toujours plus. La douceur de sa peau plaisir à Adriana, elle voulait se l’accaparer pour les heures qui suivraient. Devait-elle aller plus loin encore? Son désir incontrôlé la poussait à se lâcher totalement, ici dans une arrière salle de boîte. Il y avait plus glamour tout de même.

Sans plus réfléchir, sa bouche remonta jusqu'à son oreille qu'elle attrapa sensuellement, léchant, mordillant le lobe tandis que sa main massait doucement la poitrine de la jeune femme.
Adriana s'arrêta d'un coup pour l'allonger, restant toujours à califourchon sur sa cavalière. Elle glissa une jambe entre les siennes et retourna s'en prendre aux lèvres de sa séduisante collègue.
Entre deux baisers elle alla lui susurrer à l'oreille en un soupir chargé d'envie:

- Veux-tu rester ici ou veux-tu rentrer pour mieux s'amuser ?

La jeune femme lui laissa le temps de répondre tandis qu'elle se retint de déshabiller sur place l'objet de tous ses désirs. Cette envie lui faisait tourner la tête, il faisait longtemps que quelqu'un ne lui avait pas faite tourner autant en fait.



(c) Yumiko sur Académie Tsuki


"Il est écrit dans l’Evangile selon Saint Luc "Le Royaume de Dieu est dans l'être humain", pas dans un seul humain ni dans un groupe humain, mais dans tous les humains, mais en vous, en vous le peuple qui avez le pouvoir : [...]  le pouvoir de créer le bonheur. [...]. Il faut nous battre pour construire un monde de raison."
Charlie Chaplin, Le Dictateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Raise your Glass [Pv Adriana]

Message par Romy Koryama le 8/3/2017, 17:36

- Veux-tu rester ici ou veux-tu rentrer pour mieux s'amuser ?

Adriana semblait vouloir la dévorer vivante... Romy connaissait les conséquences que son pouvoir avait sur les gens, mais elle n'avait jamais réellement poussé ses effets aussi loin, pas jusqu'à cette frénésie de chair et de baisers. Pourquoi était-ce si intense cette fois-ci? La professeur de philosophie lui inspirait-elle tant de convoitise et d'excitation que son contrôle en était sauvagement décuplé, ou était-ce l'évolution naturelle de sa puissance qui ne cessait de grandir à chacune de ses manifestations?
Peut-être était-il temps de faire le point. Romy, avant d'être une jeune femme aux passions exacerbées par ses névroses et sa personnalité compliquée, se définissait surtout comme une créature de logique, capable de gérer toute situation ouverte à l'entendement humain; elle se morigéna, et lentement les vagues rouges du désir qui bousculaient sa conscience refluèrent alors que sa peau semblait se dilater au contact brûlant de sa partenaire...
Adriana était allongée sur elle - sans être pesante toutefois. Romy se décala subrepticement, malgré ses gémissements intérieurs qui lui commandaient de se coller à elle, d'aspirer chaque goutte de son essence comme un insecte pompe le nectar d'une fleur rare.
Enfouissant son visage le long de l'épaule chaude d'Adriana, elle invoqua en images mentales ce qu'elle souhaitait, commandant au corps qu'elle avait touché comme elle avait si bien appris à le faire : Soif.
À présent, en plus de son état actuel, la jeune femme devait se sentir globalement desséchée - du moins jusqu'à ce que les effets de la toxine s'estompent, d'ici approximativement une minute et demie.

Cela fait, Romy ouvrit ses yeux violets et s'agrippa au bras de sa compagne, pour lui répondre enfin.
- Je te proposerais bien un dernier verre avant qu'on sorte, très chère.

Le long de son ventre vibrait le ventre d'Adriana; les capillaires de sa peau douce battaient au même rythme que les siens...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Raise your Glass [Pv Adriana]

Message par Adriana Di Amicis le 8/3/2017, 18:53






Romy KORYAMA
Raise your glass

Adriana dévorait sa partenaire du regard quand celle-ci se retirait. Allait-elle trop vite avec elle? L'avait-elle brusquée?
Elle commençait à s'en vouloir, à se demander ce qu'il n'allait pas puis la jeune femme la serrait contre elle.
La jeune femme aux cheveux d'argent passait une main la tête de sa partenaire en soupirant. Elle se rendit compte qu'elle commençait à avoir soif, c'est étrange elle avait plutôt bien bu. Peut-être un autre effet de l'alcool. Elle ne chercha pas plus longtemps tandis que sa délicieuse collègue lui répondit enfin.

- Je te proposerais bien un dernier verre avant qu'on sorte, très chère.

Ah, c'était là une bonne idée. Bien que l'envie de croquer la jeune femme s'était un peu atténuée, elle n'en demeurait pas moins présente. Elle comptait bien reprendre là où elle s'était arrêtée après, ça c'est moi qui vous le dis.

- Oh, volontiers je meurs de soif. J'ai une voiture, ce sera plus simple pour rentrer à l'académie. Du coup ce sera un jus de fruits pour moi ma belle.

Elle lui fit un petit clin d’œil significatif avant de voler en un éclair un baiser aux douces lèvres de sa chère Romy.
Nonchalamment elle se releva et invita la jeune femme à faire de même.

- Allons-y.

Lui adressant un large sourire, elle remit sa robe et ses cheveux en place avant de tendre une main à sa partenaire, la galanterie enfin la galanterie!



(c) Yumiko sur Académie Tsuki


"Il est écrit dans l’Evangile selon Saint Luc "Le Royaume de Dieu est dans l'être humain", pas dans un seul humain ni dans un groupe humain, mais dans tous les humains, mais en vous, en vous le peuple qui avez le pouvoir : [...]  le pouvoir de créer le bonheur. [...]. Il faut nous battre pour construire un monde de raison."
Charlie Chaplin, Le Dictateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Raise your Glass [Pv Adriana]

Message par Romy Koryama le 8/3/2017, 22:37

- Oh, volontiers je meurs de soif. J'ai une voiture, ce sera plus simple pour rentrer à l'académie. Du coup ce sera un jus de fruits pour moi ma belle.

Un peu de lucidité était revenue dans les yeux d'Adriana - bien que la petite flamme du désir ne se fût pas éteinte. Elle l'embrassa et se releva d'un mouvement souple.
Romy resta un instant sur le dos, légèrement éblouie par le mouvement confus de son sang, dû à ses appétits corporels, au pouvoir qui drainait son énergie et probablement à l'alcool dont la rumeur métallique, au fond de son crâne, commençait à se retirer.
Puis elle attrapa la main d'Adriana - cette main à la température et au toucher si agréables - et se laissa relever, glissant au passage un bras autour de sa taille.
- Allons-y.
Elle remarqua aussi à quel point les veines vigoureuses de son poignet battaient vite... Adriana lui évoquait véritablement un fauve, un jeune animal à l'élégance féroce et décidée, le regard et les os taillés comme le squelette fin d'un guépard, sculptés par un vent orageux ou peut-être par une de ces flammes bleues et délicates qu'utilisent encore les souffleurs de verre.
Une lionne faite de verre... Drôle d'image.


- Oui, allons-y,
, fit Romy en écho, alors qu'elles sortaient de l'arrière-salle et faisaient de nouveau face à la cohue des danseurs. D'accord pour la voiture... Mais je ne sais pas laquelle de nous deux a bu le plus !
Prenant un peu les devants - la moindre des choses était de prendre le verre d'Adriana sur sa note - elle se dirigea vers le comptoir sans lâcher sa partenaire et commanda un jus d'orange frais.
Il lui restait quelques relances à libérer: si elle se débrouillait correctement elle pourrait réutiliser son pouvoir trois ou quatre fois dans la soirée, la durée d'utilisation s'amenuisant bien sûr... Mais l'alchimie entre elles deux dépendait-elle de la toxine Romyllique? Elle en était de moins en moins sûre.
Elle serra la main d'Adriana, qu'elle n'avait pas lâchée.
- Qu'est-ce qui te conviendrait à l'Académie? Il y a ma chambre, ou peut-être la tienne, mais le manoir est vaste...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Raise your Glass [Pv Adriana]

Message par Adriana Di Amicis le 9/3/2017, 09:36






Romy KORYAMA
Raise your glass

Les deux jeunes femmes sortirent ensemble de la grande salle, chacune passant le bras autour de la taille de l'autre.

- Oui, allons-y. Mais je ne sais pas laquelle de nous deux a bu le plus !

Adriana rit doucement quand elle entendut cela, l'alcool ne lui faisait plus vraiment effet maintenant. En même avec ce tourbillon d'hormones qu'elles avaient créé quelques minutes auparavant, qu'est-ce qu'un ou deux pauvres verres d'alcool fort pouvaient faire?

- Ne t'en fais pas, je conduis. J'ai très peu bu, et après ça je n'ai plus aucun effet de l'alcool qui s'applique sur moi. Allons boire.

Elle lui disait cela d'une voix douce, qu'elle voulait rassurante. Tout en se laissant offrir un verre, parce que oui il était agréable de se faire inviter ainis, elle passa une main aventureuse sur les fesses de sa partenaire, tout en affichant un sourire empli de malices.
Les gens dansaient encore, Adriana n'avait aucune idée de l'heure, elle serait fatiguée pour les cours le lendemain, mais bon qu'en avait-elle à faire? Elle n'allait pas sacrifier une nuit sulfureuse avec une partenaire aussi délicieuse pour encaisse quelques élèves condamnés à suivre son cours. Bien qu'elle aimait enseigner, il y avait des choses qu'Adriana aimait plus encore.

Tandis qu'elle sirotait le verre de jus d'orange offert par Romy, elle l'écouta parler. Elle lui serra la main qu'elle n'avait pas lâchée.

- Qu'est-ce qui te conviendrait à l'Académie? Il y a ma chambre, ou peut-être la tienne, mais le manoir est vaste...

Elle lui sourit, élargissant ce sourire qui indiquait à sa partenaire toute l'imagination dont elle pouvait faire preuve dans ce domaine.

- On peut se la jouer classique et aller dans ma chambre, je viens d'y emménager, .. ou on peut se la jouer vilaines filles et explorer le manoir ensemble si tu vois ce que je veux dire.

Elle termina son jus d'orange en un bruit de paille sourd et attrapa à nouveau les lèvres de sa partenaire, la collant à elle une nouvelle fois. Adriana adorait jouer, qui plus est le trajet allait être long alors faire languir sa partenaire serait un de ses passe-temps favoris pour ce soir.

Elle arrêta leur étreinte doucement, mordillant une dernière fois sa lèvre inférieure et la conduisit au parking où était garée sa voiture.
Sans peine elle trouva ses clés et ouvrit la porte à la jeune femme en un geste révérenciel qu'elle voulait galant.

- Après vous madame.

Elle s'installa et s'attacha avant de passer sensuellement sa main sur la cuisse de sa partenaire en remontant doucement. La robe se releva doucement puis elle s'arrêta avant de démarrer. Bien que cela l'échauffait aussi, elle se délectait à l'avance de ce que pourrait bien faire sa partenaire emplie de désirs.

Tout le long du trajet elle joua ainsi avec elle, sans jamais aller plus loin, discutant avec elle au passage. L'alcool n'avait eu aucun effet sur sa conduite et ainsi elles furent arrivées sur le parking des professeurs sans encombre.
Adriana sortit de la voiture et alla ouvrir la portière de sa dame en lui tendant une main.

- Et voilà ma belle, nous sommes arrivées. Où allons-nous ?




(c) Yumiko sur Académie Tsuki


"Il est écrit dans l’Evangile selon Saint Luc "Le Royaume de Dieu est dans l'être humain", pas dans un seul humain ni dans un groupe humain, mais dans tous les humains, mais en vous, en vous le peuple qui avez le pouvoir : [...]  le pouvoir de créer le bonheur. [...]. Il faut nous battre pour construire un monde de raison."
Charlie Chaplin, Le Dictateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Raise your Glass [Pv Adriana]

Message par Romy Koryama le 11/3/2017, 00:57

Romy se sentit secrètement soulagée lorsqu'Adriana offrit d'assurer la partie conduite. L'alcool ne lui faisait que très peu d'effet - elle craignait bien davantage de n'être pas capable de se concentrer à la fois sur la route et sur ses pulsions intérieures, dont le flux complexe et impétueux rugissait de son cerveau à son épiderme en un ballet de neurotransmetteurs.
Elle observa discrètement sa partenaire alors que celle-ci sifflait allègrement son jus d'orange. Ses petits jeux la distrairent du soin qu'elle apportait à canaliser son pouvoir et à maîtriser son niveau de désir - ses baisers plus doux donnaient un répit agréable à sa respiration légèrement haletante, et ses petits gestes presque innocents régulaient la chair de poule qui envahissait la surface de ses membres et de son torse à une cadence irrégulière.

Le trajet se fit sans qu'elles le vissent passer. Confortablement pelotonnée dans le siège passager, Romy se laissait couler et discutait de tout et de rien, dissipant les brumes de sa confusion mentale dans l'image stable, sans détour, du toit capitonné de la voiture qu'elle fixait rêveusement tout en savourant la fraîcheur des doigts d'Adriana le long de sa cuisse. Quelque chose en elle mourait d'envie de se redresser et de lui rendre la pareille - attaquer aux genoux par de petits cercles concentriques, à la limite de la chatouille, puis remonter plus haut, jusqu'à frôler les premières limites d'une toison aux racines infiniment sensibles... Puis redescendre doucement, retourner caresser l'intérieur de ses cuisses en un long frisson apaisé comme le soupir d'une vague qui vient mourir sur la grève.
Elle conduisait. Il ne fallait pas faire ça - et puis son propre pouvoir risquait de se déclencher à nouveau, et elle préférait en économiser quelques bribes.

Elles avaient parlé pendant près d'un quart d'heure, et pourtant lorsque la voiture s'arrêta Romy ne put se rappeler de rien ; était-ce à propos de leurs anciens camarades de lycée? De leurs petit-déjeuners préférés? De leurs premières expériences mutuelles? Pas moyen de s'en souvenir.

- Et voilà ma belle, nous sommes arrivées. Où allons-nous ?

Romy attrapa la main tendue, y imprima un gracieux baisemain en guise de remerciement pour le trajet - elle aussi savait se montrer galante - et ramena ses cheveux dorés sur ses épaules. La lumière des lampadaires au-dehors faisaient luire le regard lubrique et les longues mèches d'argent d'Adriana. Elles étaient toutes les deux passablement décoiffées, et malgré sa petite tenue Romy n'éprouvait pas le commencement d'une sensation de froid.
Où pouvaient-elles aller?

- Voyons... Puisque tu es nouvelle il n'y a pas de raison de repousser l'exploration de l'Académie à demain. Une première visite dans le noir, ça met tout de suite en harmonie avec n'importe quel lieu... Romy secoua la tête et regarda à nouveau autour d'elle. Au fond de l'Académie, qu'y avait-il? Non, pas les dortoirs des élèves, il y avait peut-être quelques limites à l'indécence... Et puis il n'était pas si tard, la plupart ne devaient pas dormir si profond que ça.Nous avons des thermes, une bibliothèque, et même une serre où il doit faire chaud en permanence... Est-ce que ça te dirait de suivre le guide?
L'eau lui venait à la bouche... Elle déglutit discrètement, enroula un bras ferme autour de celui, brûlant, d'Adriana (tout en surveillant d'un œil le délicat thermostat de son pouvoir) et lui indiqua la porte d'entrée d'un coup de menton aguicheur après avoir pris le soin de retirer ses talons aiguille, qui ne feraient que la gêner par la suite. Ses pieds nus se rafraîchissaient au contact de l'asphalte.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Raise your Glass [Pv Adriana]

Message par Adriana Di Amicis le 16/3/2017, 22:34






Romy KORYAMA
Raise your glass

Adriana regardait sa partenaire avec envie tandis qu'elle lui baisa tendrement la main. Elle croisa les bras et écouta doucement sa douce collègue.

- Voyons... Puisque tu es nouvelle il n'y a pas de raison de repousser l'exploration de l'Académie à demain. Une première visite dans le noir, ça met tout de suite en harmonie avec n'importe quel lieu...

Elle marqua une pause, désireuse d'entendre la suite. L'idée d'une petite visite en compagnie de l'obscurité était alléchante. On ne voyait que trop que sa partenaire avait tout autant envie d'Adriana, qu'Adriana avait envie d'elle.

Nous avons des thermes, une bibliothèque, et même une serre où il doit faire chaud en permanence... Est-ce que ça te dirait de suivre le guide?

Adriana réfléchit un instant, se laissant guider par sa délicieuse partenaire, l'imitant quand celle-ci retira ses chaussures. Elle les prit d'une main et passa son bras autour de la taille de la jeune femme, pinçant en souriant une de ses fesses au passage.

- Eh bien... La bibliothèque ou les thermes me semblent pas mal... Mais c'est comme tu veux, guide moi je te suis ma belle.

Elle la suivait doucement, murmurant cela à son oreille d'une voix sensuelle et chargée de désir.

- Mais décide-toi vite, je ne veux plus attendre..

Sa main se baladait sur tout le dos de Romy, laissant son doigt glisser doucement.


(c) Yumiko sur Académie Tsuki


"Il est écrit dans l’Evangile selon Saint Luc "Le Royaume de Dieu est dans l'être humain", pas dans un seul humain ni dans un groupe humain, mais dans tous les humains, mais en vous, en vous le peuple qui avez le pouvoir : [...]  le pouvoir de créer le bonheur. [...]. Il faut nous battre pour construire un monde de raison."
Charlie Chaplin, Le Dictateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Raise your Glass [Pv Adriana]

Message par Romy Koryama le 18/3/2017, 10:47

- Eh bien... La bibliothèque ou les thermes me semblent pas mal... Mais c'est comme tu veux, guide moi je te suis ma belle. Mais décide-toi vite, je ne veux plus attendre..

Adriana avait pris ses chaussures et la suivait de très près. La chaleur de leurs deux corps était telle que si l'obscurité avait été totale, une simple paire de lunettes infrarouges eût suffi à les repérer marchant l'une derrière l'autre sur ce parking... Elles progressèrent ainsi jusqu'à la porte, que Romy déverrouilla à l'aide de son pass de professeur. L'alcool donnait des ailes à sa démarche, et malgré sa petite taille elle allongeait de grandes enjambées gracieuses, automatiques, comme si son corps s'était mis à fonctionner en pilote automatique en réponse au tumulte enflammé de ses pensées.
Les couloirs se déroulaient sous leurs pas. Plus aucune lampe n'était allumée - la seule source de lumière consistait en de grandes fenêtres qui à intervalles réguliers projetaient sur les murs de grands rectangles blancs, baignant les deux compagnes dans l'éclat complice de la Lune.
Le plan de l'Académie se déroulait dans sa tête au fil des carrefours et des petites cages d'escaliers qu'elles empruntaient sur leur chemin, celui qu'elle avait édifié mentalement en trois ans d'existence entre ces murs - il comportait aussi les recoins, les placards d'entretien désaffectés, les cuisines, et toutes ces petites pièces auxquelles on ne pense pas immédiatement lorsqu'on déambule dans un établissement scolaire. La respiration d'Adriana faisait se dresser les poils de sa nuque ; elle avait rejeté ses cheveux sur l'une de ses épaules.
Elles pouvaient commencer par la bibliothèque. D'ici, c'était le plus proche. Elles pourraient poursuivre leur balade ensuite, ou pas du tout, selon le souhait de la jeune professeur de philosophie.
Romy ouvrit la porte et précéda Adriana à l'intérieur, lui tenant le coude avec prévenance pour qu'elle n'allât pas trébucher dans les marches qui descendaient dans la pièce.
Il y avait là des rayonnages et des rayonnages. Des atlas, des romans, des dictionnaires, des recueils de poésie, et même de vieux herbiers dans une section particulière, au fond, où les feuilles jaunies s'effritaient lentement malgré le soin que mettaient les lecteurs à préserver les ouvrages de leurs quatre ennemis principaux - à savoir le feu, la lumière, l'humidité et les insectes.
Bien sûr la section philosophie était proche de la porte, le long d'une fenêtre qui laissait passer un très léger filet d'air frais, au-dessus d'un canapé de cuir neuf que l'on avait installé peu de temps avant...
Romy entraîna Adriana dans cette direction tout en se remémorant le temps passé à feuilleter cette section - à se nourrir du cynisme de Schopenhauer et des bizarreries de Jung. Les classiques tels que Descartes ou Kant tendaient à l'ennuyer, bien que les théories scientifiques du premier ne manquassent pas d'élégance.
Mais Romy n'avait pas en tête les lois de la diffraction de la lumière lorsque les hanches pleines et le ventre plat d'Adriana retinrent son regard.
Sans cérémonie, elle alla l'adosser au mur de bois en glissant une main derrière sa tête, dans sa chevelure fournie, tout en agrippant le bas de sa robe de l'autre main - elle n'attendait qu'un signal, qu'un soupir, pour tirer vers le haut le bel ensemble gris perle et commencer à entrer dans le vif du sujet. Seulement commencer...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Raise your Glass [Pv Adriana]

Message par Adriana Di Amicis le 19/3/2017, 16:16






Romy KORYAMA
Raise your glass

Adriana marchait en silence, quoique légèrement haletante, en compagnie de sa belle amie. Elle la suivait sans piper mot tout le long du trajet, passant son regard un peu partout sur les murs, les décorations des différents corridors. Eh bien, quelle architecture! Ada était totalement sous le charme.

Tandis que Romy entrait dans ce qui devait être la bibliothèque, elle lui tenait le coude avec attention pour éviter qu'elle se prenne les pieds dans une marche. Quelle délicate attention que voilà!
Elles entrèrent ainsi dans la bibliothèque, spacieuse par ailleurs.
Passant entre les rayons, celui de philosophie arracha un petit rire amusé de la jeune femme. Ah la la, elle en avait passé du temps dans ce genre d'endroits à potasser, prendre des notes, faire des fiches, mais ça en valait la peine pour elle.

Sans chichi ni blabla, sa jolie partenaire entra dans le vif du sujet. D'ailleurs cela plut beaucoup à Adriana qui se laissait faire avec plaisir. Elle voulait déjà la déshabiller ici? Rhoo. Ada l'imita en même temps. Son désir ne s'étant absolument pas estompé l'emportait un peu plus, laissant ses mains se balader un peu partout sur le corps de sa partenaire. Elle pouvait enfin s'amuser sans s'inquiéter de ce qu'il pouvait les interrompre; en théorie rien ne pourrait venir les perturber. La jeune femme aux cheveux d'argent laissa un soupir satisfait s'échapper doucement tandis qu'elle attrapa les lèvres de la douce jeune femme avec les siennes. Elle la laissait guider, il lui arrivait rarement de se laisser faire, mais dans le cas présent, ce pourrait être intéressant...




(c) Yumiko sur Académie Tsuki


"Il est écrit dans l’Evangile selon Saint Luc "Le Royaume de Dieu est dans l'être humain", pas dans un seul humain ni dans un groupe humain, mais dans tous les humains, mais en vous, en vous le peuple qui avez le pouvoir : [...]  le pouvoir de créer le bonheur. [...]. Il faut nous battre pour construire un monde de raison."
Charlie Chaplin, Le Dictateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Raise your Glass [Pv Adriana]

Message par Romy Koryama le 20/3/2017, 20:18

Répondant doucement à ses impatiences, Adriana l'embrassa avec langueur tout en commençant, elle aussi, à remonter sa robe... Romy répondit au baiser, une main caressant toujours la nuque tiède de sa partenaire, et fit en sorte de se dégager légèrement. Leur étreinte s'interrompit quelques instants lorsque, d'un geste de bras vers le haut, Romy fit glisser leurs deux robes au-dessus de leur tête, avec fluidité.
Elles gisaient à présent à leurs pieds, en deux tas de tissu chatoyant amoncelés sur le parquet. Malgré l'aération discrète il ne faisait pas froid... Du moins la jeune professeur de biologie sentait une saine chaleur courir dans chacun de ses membres, et sa délicieuse compagne donnait tous les signes indiquant qu'elle partageait ce bien-être très circonstanciel.

Elles s'étaient bien vite recollées l'une contre l'autre, bras tendus, mains jointes - leurs deux corps seuls s'exploraient, chair de poule contre chair de poule - mais l'idée vint à Romy que se tenir appuyée le long d'une cloison de bois - en tenue d'Ève, qui plus était - ne devait pas être des plus agréables pour Adriana, malgré le contexte.
Elle recula donc de deux ou trois pas, l'entraînant avec elle, pour qu'elles se retrouvassent au milieu d'un carrefour d'étagères, en vis-à-vis du canapé ; Devait-elle utiliser son pouvoir, une fois de plus? Visiblement, ce n'était pas nécessaire... Qu'avait-elle besoin d'excitation artificielle quand un désir bien réel, brûlant d'authenticité, luisait dans les prunelles ambrées d'Adriana?
- Dansons, fit-elle dans l'épaule de la jeune femme, ayant ramené une main fine sur ses hanches dénudées et savourant déjà la naissance des fesses fermes, quelques centimètres plus bas.
Il n'y avait pas de musique... Mais était-ce important?

Revenir en haut Aller en bas

Re: Raise your Glass [Pv Adriana]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum