Ravissements & enchantements [PV Sans]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ravissements & enchantements [PV Sans]

Message par Tori Clark le 22/2/2017, 17:58

Serait-ce une habitude, un réflexe ou encore un rituel de dire que la nuit n'a pas été paisible ? Très probablement. Au petit matin, je m'étais retrouvée sur l'un des canapés du salon commun de la maison Émeraude à me tourner et me retourner pour m'endormir, sans pour autant avoir envie de sombrer dans un sommeil qui ne serait de toute façon probablement pas réparateur. Pourtant, je crois qu'il y a eu un temps où je dormais paisiblement. Je ne sais plus si c'est réellement arrivé tellement cela parait lointain, mais durant les premiers mois passés ici, il me semble que les cauchemars étaient moins fréquents et que je faisais des nuits complètes, du moins lorsque je ne veillais pas jusqu'aux petites heures pour lire.

Au bout d'un moment, à force de craindre de replonger dans un nouveau cauchemar, j'ai laissé tomber toute tentative de me rendormir. Me levant pour retourner dans mon dortoir et faute de ne pas savoir que faire d'autre, je me suis résolue à m'habiller pour aller manger même si je n'avais pas vraiment faim. Un pantalon de jogging noir, un t-shirt gris pâle et une veste noire, une tenue habituelle.

Après un maigre déjeuner uniquement constitué d'une pomme et d'œufs brouillés, j'opte pour la serre en guise de refuge pour la matinée, si ce n'est pas pour la journée. Je m'y rends avec pour seul accompagnement mon sac à dos dans lequel sont rangés mon cahier de dessins et mon coffre à crayons de bois. Je prends possession du banc sur lequel j'ai pris l'habitude de m'installer depuis que j'ai commencé à fréquenter l'endroit rempli de plantes, cependant je ne touche pas tout de suite au contenu de mon sac, laissant ce dernier au sol, accoté contre le banc. J'observe la flore de loin, écoute les bruits aux alentours, respire l'odeur caractéristique de la végétation auquel se mêle le parfum des fleurs présentes. J'ai l'impression que les lieux sont encore plus calmes que la bibliothèque, c'est peut-être vraiment le cas ?



CasierJournal ★ je parle en #000000 (ou en #0DD62F)

Chains of Memories :


.

Compteur de chutes : 19
avatar
Tori Clark
Administratrice

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ravissements & enchantements [PV Sans]

Message par Sans le 23/2/2017, 00:52

L'impression que des mois se sont écoulés. Comme si de par mon ignorance du temps, celui-ci s'est retrouvé à m'ignorer à son tour. Je reprends mes esprits, dans mon lit et à peine habillé. Les rayons du soleil pénétrait ma chambre par la fenêtre de celle-ci, me laissant supposé l'heure. J'n'avais jamais été si "Matinal" réellement. Pas de cours aujourd'hui, pas de responsabilité. Une envie de m'évader, à nouveau. De ne plus penser à rien et à tout. Même si là, tout de suite, c'est plus la volonté de ne rien faire qui me guide, mes pas aléatoires me guident vers la porte de ma chambre pendant que j'enfile mon Sweat-shirt favoris, un simple pantalon de jogging et des baskets. J'avais souvent l'habitude de regarder derrière moi, vérifier si je n'avais rien oublié, mais pas cette fois. La seule chose qui me permettait de bien me sentir quand je sortais de ma chambre, c'était mon téléphone. C'pas tellement que j'ai peur de manquer un appel, mais plutôt parce que je n'peux sortir sans musique. Et ça, je n'pouvais la manquer pour rien au monde. J'appuie par réflexe sur la touche correspondante, me rendant ensuite compte qu'il est éteint, ce téléphone. Alors ..

J'allume une cigarette que je trouve dans la poche de mon Sweat, vous savez, une de ces cigarettes à moitié fumée que j'ai du éteindre pour une raison quelconque. La première bouffée d'une cigarette éteinte est toujours énorme. Elle fait de l'effet, et au réveil, je n'peux m'en passer. Une sorte de zombie. Un mal qui ne peut être guérit qu'avec de la détermination, de l'envie. Et de l'envie j'n'en avais guère. Mais quand bien-même, j'y réfléchissais alors que je prenais une autre bouffée, en regardant le ciel qui m'aveuglait un petit peu plus chaque seconde. Je ferme les yeux, et observe mon entourage. Des gens, plein de gens. Si c'était une peinture, j'en serais une tâche tant je ne corresponds pas à au décor. Mais si il y a bien une chose pour laquelle je suis réputée, c'est bien de m'en contrefaire totalement de ce que les gens pensent. Et ça, c'est un don d'après certains.

Certaines personnes me semblent familières, d'autres pas du tout. Mais non, j'n'ai pas envie de faire la discussion. J'avais besoin de rien, envie de .. "Toi, là.", c'est comme ça qu'un autre jeune homme m'avait interpellé, agrémentant son appel par la demande d'un briquet pour allumer sa propre cigarette. je n'étais pas seul à fumer, et ne pas se sentir seul dans ce cas me confortait un peu. Que ça soit cette solitude ou une autre, elle fait mal. Très mal. Et plus j'avançais dans ma quête du vide, plus cette sensation de solitude augmentait. Je n'avais plus souvenir de rien, ni de mes amis, ni de ma famille, ni même du pourquoi de ma présence en ces lieux.

Au fil des minutes, je me retrouvais presque au centre du complexe pour y trouver une sorte de parc. Des bancs, des fleures, des feuilles. Une sorte de zone paradisiaque permettant à tout un chacun de s'y reposer, y reposer son esprit, y reposer son corps. Moi qui venait de sortir de lit, avais-je besoin de me reposer ? C'est sûrement pas le genre de question que je me pose. Si je peux ne rien faire, ou en tout cas, faire le moins possible, c'est parfait. L'endroit paraissait juste parfait à mes yeux. Quand j'aperçu alors une serre, ou en tout cas, ce qui s'en rapprochait le plus. La porte grande ouverte, et l'odeur se propageait aux alentours me laissant durant quelques secondes la possibilité de sentir ces odeurs si particulières que projettent les différentes fleures qui y sont disposés. Je suis peut-être un flemmard, un homme qui ne pense qu'à lui, et qui n'a pas vraiment de dégaine niveau esthétique, mais je sais apprécier les petites choses de la vie.

Et la vie, la serre en explosait tant nous étions des milliards en un si petit espace. Rien, personne, mais tout l'monde était présent. Rien, personne, mais seulement moi .. Moi seul. Alors même que j'avais été requinqué moralement de part la présence de ces hêtres dehors, et de ces êtres à l'intérieur, je me sentais à nouveau seul. Les ténèbres que je refoulais jusque là reprirent un petit peu le dessus. Mais alors que j'allais sombrer, j'entendis quelque chose. Sur un banc, se trouvait.. Quelqu'un. Juste quelqu'un. Si cette personne est réelle, ça fait .. Moi, lui, ça fait plusieurs. Je ne suis pas seul. Plus seul.

Seulement, il ne fallait peut-être pas la déranger. Je n'suis pas quelqu'un d'occupé, mais si elle l'était ? Je décide tout de même de m'approcher lentement, et m'assied alors sur le banc situé à côté de celui de la personne. Pas de cigarette ici, pas de musique. Je levais les yeux, et observait avec engouement la vie qui jouaient autour de moi.
avatar
Sans

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ravissements & enchantements [PV Sans]

Message par Tori Clark le 26/2/2017, 00:24

Je poursuis ma contemplation, mais les yeux fermés. C'est étrange, mais je me sens en sécurité ici. C'est comme si ce lieu fait de verrières était un abri bien plus solide que n'importe quelle brique, roche, métal ou bois. Quelque chose d'aussi fragile que devient une forteresse apaisante. C'est peut-être parce que j'avais l'habitude de m'amuser dans des champs ou dans des serres avec Laetitia lorsque j'étais plus jeune. Cette pensée me rappelle des souvenirs qui entraînement un pincement au cœur, mais les souvenirs heureux de mon enfance parviennent à calmer cette sensation douloureuse. Je me souviens d'une fois où on avait joué à cache-cache dans la grande serre où le père de mon amie faisait pousser des légumes. À un moment, je m'étais cachée dans la section des plants de tomates et j'avais une cachette de fortune, du moins jusqu'à ce que j'aperçoive une araignée qui descendait lentement le long d'une branche juste à côté de moi. J'ai hurlé en me redressant brusquement pour m'éloigner de la bestiole et bien évidement j'ai dévoilé ma position. Je crois que c'est la fois où je suis restée cachée le moins longtemps. Je me demande aujourd'hui ce que ça aurait donné avec mon pouvoir. Probablement, serais-je devenue une championne du jeu de cache-cache, mais aussi la plus grande tricheuse ? " Tricher à cache-cache ", il me semble que ce sont des mots complètement insensés. Comme s'il était possible de tricher à ce jeu en temps normal.

J'entends quelques bruits qui se rapprochent. Je les écoute d'abord pour tenter de deviner de quoi il s'agit, puis au bout d'un temps j'ouvre les yeux. Le retour soudain de la lumière me fait cligner plusieurs fois de suite des paupières, puis lorsque mes pupilles se sont accoutumées à l'éclairage, je jette lentement un coup d'œil aux alentours. Rien devant, rien à gauche, rien à droi... WOW ! Si, quelqu'un à droite... Un garçon aux habits légèrement dans le même style que les miens - du moins pour les pantalons - et aux cheveux blancs est arrivé et se tient sur le banc d'à côté. Il y a aussi une subtile odeur de cigarette qui plane dans l'air, j'en déduis donc par logique que le nouveau venu est un fumeur. Ça ne change pas grand chose, mais c'est l'une des premières informations que j'apprends sur lui. Si je n'en apprends pas d'autres, ce sera l'une des seules, car peut-être qu'il est venu ici pour être tranquille, comme moi. Dans ce cas, je ferais mieux de ne pas le déranger, même si l'envie de l'aborder est forte, mais d'un autre côté, il ne se serait pas placé juste à côté de moi. Ou bien, peut-être qu'il voulait sentir une présence humaine dans sa solitude, peut-être qu'il a l'habitude de s'assoir sur ce banc et qu'il ne veut pas déroger à cette habitude même s'il y a quelqu'un d'autre, peut-être qu'il était concentré et qu'il ne m'a même pas vu. J'hésite à lui adresser la parole en pensant à ces probabilités pendant un petit moment, jusqu'à ce que je me dise finalement que dans le pire des cas, soit il ne me répondra pas, soit il me saluera sur un ton fermé et embêté, soit il se lèvera et partira. Ça ne sera pas la fin du monde après tout. J'ose donc :

- Bonjour...

J'accompagne ma salutation d'un sourire.



CasierJournal ★ je parle en #000000 (ou en #0DD62F)

Chains of Memories :


.

Compteur de chutes : 19
avatar
Tori Clark
Administratrice

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ravissements & enchantements [PV Sans]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum