Boy, Move dat dope. ( Ft. Raissa : ) )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Boy, Move dat dope. ( Ft. Raissa : ) )

Message par Jeffery le Sam 11 Fév 2017, 13:53

   

Il est quelle heure..? Midi ? 14 heures ? Je portais ma main jusqu'à mon portable, l'allumant pour savoir en quelle année je suis et, au premier regard, l'année est la même et l'heure est de 14h36. Je reposais mon téléphone en posant mes mains sur mon visage, baillant avec une nonchalance sans nom. Je me redressais, sortant du lit pour prendre une douche et toutes ses choses que l'hygiène exige il me semble. L'eau frappait mon visage, j'ai pas envie de sortir, de la douche, de mon dortoir, de tout. Je suis bien ici alors, tu me pardonneras Law mais aujourd'hui, je prends du repos, ta vengeance viendra mon grand, elle viendra, tu ne dois pas avoir d’inquiétude par rapport à ça. Il est temps de sortir de cette avalanche d'eau ou je vais être là toute la journée. Je sortais de la douche, séchant mon joli corps avant de me diriger vers ma penderie, comme Law avait l'habitude de le faire. Alors, les vêtements du jour ? Il a l'air de faire un peu froid dehors, un peu normal pour la période vous allez me dire, mais vous n'allez pas me le dire parce que je me parle à moi-meme en ce moment même, je fais des rimes je suis un vrai artiste. J'attrape un t-shirt gris et un jean gris, simple et beau. J'enfile rapidement le tout, enfilant une paire de sneakers noires tout en m'étirant, il est temps de passer aux petits détails qui font de moi un homme si extravagant et parfait. J'ouvre mon placard pour en sortir une boite, l'ouvrant et attrapant deux colliers dorés à l'intérieur que je porte jusqu'à mon joli cou. On y est presque. Je prends ensuite deux trois bagues que je dispose de façon intelligente sur mes deux mains, c'est bon, je suis prêt pour cette journée inutile ? Probablement. Je prends mon téléphone et mon kit de drogué compulsif avant de sortir.

J'allumais ma première clope en me baladant dans les couloirs, dévisageant les gens qui me dévisagent, qu'est-ce qu'il y a ? Ils ont un problème ? Je fume si je veux comme je veux quand je veux, crétins. Ou ils me regardant peut-être, voir probablement, parce que je suis noir. Quand je disais que cette Académie était pourrie et morte. Cette clope est vraiment bonne, comme la meuf qui passe en ce moment même d'ailleurs. Bon j'ai pas dit que tout était à jeter ici hein, y a aussi des bonnes choses, genre les meufs. Enfin bref, j'aurai surement l'occasion d'en avoir une dans mon lit sous peu, y a que des filles faciles ici, j'en suis certain. Je décide finalement de m'installer par terre, oui, par terre, car personne ne se dit " Venez on fout des bancs dans les couloirs comme ça si quelqu'un veut s'asseoir il peut ". J'avoue que c'est un raisonnement un peu con parce que le but d'un couloir..bah c'est de pas y rester, rah et puis j'men fiche. Je pose mon joli petit cul au sol, ramenant mes jambes vers moi et posant l'avant de mes bras sur mes genoux, portant de temps à autre la clope vers ma bouche. Il est peut-être temps de s'en mettre un peu plus dans le sang et dans la gueule, nan ? Je balançais la clope au loin, touchant le jean d'un connard d'élève, quoi qu'est-ce qu'il veut ce con ? C'est ça casse toi. Que je vois des cons comme ça je comprends pourquoi Law est mort, personne ne porte ses couilles ici, ça me donne presque envie de reprendre la mission aujourd'hui finalement. On verra ça plus tard, l'heure est aux joints. J'enfilais le premier, surveillant à droite et à gauche, on sait jamais, y a des balances partout et des surveillants aussi même si, en soit, j'en ai absolument rien à foutre que quelqu'un puisse me voir ou non, sinon je serais pas en plein milieu d'un couloir, crétin. Alley, on passe au moment le plus excitant, on allume et..hop. On tire. Ouuuuuuuais. Je ressens la chose en plein dans mon corps, j'ai l'impression de revivre ma première fois.










Dig it

Thème:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Boy, Move dat dope. ( Ft. Raissa : ) )

Message par Raissa Yn Bashir le Dim 12 Fév 2017, 15:20

Raissa avait, ce jour là, décidé sur un coup de tête de sacrifier toute espèce de confort pour subvenir au besoin naturel et essentiel de se sentir bien dans ses pompes. Ironie du sort, les dites pompes , pinacle de la cordonnerie italienne, étaient d'un inconfort certain, l'obligeant à troquer sa pause thé-biscuit sec avec une pause compeed-talon en sang. Mais qu'est ce qu'elle avait l'air classe!

Plus sérieusement, c'était pétrie de remords podologiques que l'éducatrice évoluait dans les couloirs, allant d'interventions en traitement de dossiers divers et variés. Combien d'élèves avaient besoin de ses services, exactement?! Elle avait pour la première fois hier rencontré un petit élève qui allait bien, et ça lui avait fait étrangement plaisir. Et c'était en pensant a ce jeune-là qui avait l'air heureux de vivre , mais aussi à ses cloques naissantes , qu'elle naviguait physiquement cette fois.
Une odeur assez caractéristique vint la chatouiller en passant le long d'un autre couloir, l'odeur de sa boite à malice rangée soigneusement chez elle.

Radar au rouge.

Le regard en coin lui indiqua qu'un jeune homme était en train de s'envoyer le spliff du siècle en plein milieu du bâtiment. Grande classe.
Qu'est ce qu'ils pouvaient être cons quand ils s'y mettaient, les jeunes, purée. Mais elle ne pouvait plus tellement faire demi-tour, ça aurait été très suspect. Par contre, elle pouvait tout à fait faire le tour, repasser par le couloir d'a coté pour arriver sur l'autre flanc du jeune pour voir ce qu'elle pouvait bien faire. Cela lui laisserait le temps, largement, de se remémorer de la position du règlement sur le sujet et des sanctions applicables. Arrivant de l'autre coté, a présent convaincue que les trois lignes servant de règlements ne mentionnaient rien à ce sujet, elle s'assit directement à coté du jeune, soucieuse à la fois de ne pas l'opresser par une posture debout maladroite et de démarrer posément une conversation.

Si il était là, c'est qu'il VOULAIT se faire repérer. Il ne pouvait pas être con à ce point.
Donc elle y était. Elle l'avait repéré, et avait la ferme intention de voir ce qui coinçait avec lui.
Qu'est ce que cette académie ferait sans elle?

"Bonjour, jeune homme. Ce n'est pas un drôle d'endroit pour se mettre à fumer?"

Sourire bienveillant.



Le drapeau de Raïssa:
(merci encore a Daaf qui fait un travail formidable)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Boy, Move dat dope. ( Ft. Raissa : ) )

Message par Jeffery le Mer 15 Mar 2017, 20:36

Bonjour, jeune homme. Ce n'est pas un drôle d'endroit pour se mettre à fumer?

Je tirais un autre coup dessus, le cachant de la vue des passants et cette personne qui se présente devant moi, pas mal d'ailleurs. Il faut que je déchiffre ses paroles ou non ? C'est de l'ironie ? Il y a deux possibilités, soit c'est une toxico encore pire que moi et qu'elle va bientôt me demander de fumer avec elle dans un coin plus discret parce qu'elle en misère de drogue ou alors, c'est une surveillante super calée qui veut juste faire chier son monde, comme une bonne partie des gens dans cette Académie, moi y compris. J'esquisse un petit sourire enfantin en levant mon regard, la regardant dans les yeux. Alors qu'est-ce que je dois comprendre là ? Ou peut-être que c'est moi qui suis con, il n'y a peut-être pas de sous-entendu..Je dois juste comprendre et prendre sa question comme elle est...Non, impossible. C'est une femme, une femme, UNE FEMME ! C'est bien trop complexe pour qu'il n'y est qu'une seule signification. Si une femme vous dit qu'elle va faire caca c'est probablement qu'il y a un message caché. Après tu vois avec elle frère je gère pas tes délires scatophiles t'sais. Ali bomaye ! Cuz i'm a black man ! Bref.

Vous en voulez m'dame la surveillante ?

De ma voix la plus mignonne, respectueuse et suave. Je ne veux surtout pas manquer de respect à moooodame je suis dans les couloirs pour y faire la police parce que dehors on m'accepte pas. Mais, c'est du manque de respect là nan ? Pardon, j'taime tu sais. Je me redresse pour faire face à mon interlocutrice, écrasant mon joint avant de le mettre dans ma poche, cette douce odeur de beuh. Je me sens bien pour une petite pique discrète et jolie. Je fais mine de tousser, remontant mes lunettes inexistantes en souriant. Après si elle me répond qu'elle veut bien une clope, je fais quoi ? Bah je lui donne au pire.. Mais 'fin voilà, c'est pas vraiment gratuit et l'argent c'est un peu beaucoup très énormément galère depuis que je suis dans cette Académie de merde. Je sors mon paquet de cigarettes, l'ouvrant et dégageant du lot une des clopes, comme dans les plus grandes séries de policier, comme l'Inspecteur Barnaby ou encore Columbo.

Ou m'dame la surveillante préfère peut-être une simple cigarette de puceau ? Je juge personne.

I got trouble on my mind, so much trouble on my mind. J'observe un instant le jeune demoiselle avant de m'adosser contre le mur, regardant par la fenêtre. J'ai envie de m'amuser. Un peu beaucoup. Cette belle femme est peut-être une meuf super excentrique qui adore faire la fête avec des renois musclés. Encore deux ou trois meufs et la fête se lance. Si on cherche un peu on peut probablement trouver des œufs...Je suis certain que l'amusement sera drôlement amusant. Commençons maintenant.. Je me concentre un instant pour activer mon pouvoir, agrandissant ma tête en la faisant faire des tours, modifiant la structure du mur pour qu'il paraisse mou et moelleux. Je tourne ma tête vers la surveillante, un énorme sourire au visage. J'interromps l'activation de mon pouvoir, faisant mine que tout était normal, grattant mon cou et plissant les yeux vers elle.

Et vous, la vie, ça va m'dame la surveillante ?




Dig it

Thème:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Boy, Move dat dope. ( Ft. Raissa : ) )

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum