L'hiver... ça craint ! (ft. Maïa) - Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'hiver... ça craint ! (ft. Maïa) - Terminé

Message par Invité le 17/1/2017, 00:04

HOLLENS
Lucifer

DOWNS
Maïa

L'hiver... ça craint !
Ok, il faisait beaucoup, beaucoup, beaucoup trop froid pour moi ! Mais j’avais eu besoin de fumer, et je ne pense pas que s’allumer une cigarette dans les couloirs aurait vraiment été accepté. Je m’étais alors emmitouflé dans ma doudoune, coiffé ma tête d’un bonnet en laine et m’étais presque étranglé avec mon écharpe. Malgré le manque de nicotine j’avais longtemps hésité avant de sortir. Il faut dire que la brume matinale n’annonçait pas des températures positives et j’avais déjà froid rien qu’en la fixant. Pourtant, après une grand inspiration j’étais sortie du dortoir et m’étais dirigé presque en trottinant vers le parc. Je m’étais posé contre un arbre, la clope à la bouche, regardant la fumée s’échapper dans l’air froid du matin. Je tremblais tellement fort que je manquai de faire tomber ma cigarette plusieurs fois. Mes mains étaient gelées et même la chaleur des mégots n’arrivaient pas à réchauffer ne serait-ce que le bout de mes doigts. Une fois la dernière bouffée libérée, je me levai et fourrai directement mes mains dans mes poches. Apparemment, quelqu’un la haut avait une dent contre moi aujourd’hui car une grosse rafale fit, en plus de geler complètement mon visage, s’envoler mon bonnet.

- C’est pas possible ! Marmonnais-je en rabattant ma capuche.

Je me retournai pour le voir continuer sa route dans les restant de neige presque fondue. Je grognai, encore, et marchai, manquant de tomber plusieurs fois à cause des tas de neiges mais surtout à cause de ces plaques de verglas qui me les brisaient.
Quand j’attrapai enfin mon bonnet, je râlai - pour changer - parce-qu’il était trempé et que du coup je ne pouvais plus le mettre.

- Génial. Je déteste l’hiver...

Oui, je déteste l’hiver. La neige, le froid, la glace, le froid, les gens heureux, le froid... Vous l’avez sûrement compris, je supporte très mal le froid. Je suis frileux comme pas possible et un simple coup de vent me fait grelotter.
Quoiqu’il en soit, je me retournai, bien décidé à rentrer dans les dortoirs et à me jeter sous mes draps, tout en râlant, sinon ce n’était pas drôle.
Je poussai un soupir de soulagement en sentant la chaleur des couloirs. Je marchai, heureux rien qu'à l'idée de passer le reste de la journée sous ma couette. Quand je vis enfin la porte de ma chambre, je me mis presque à courir et pourtant, une fois face à la porte je crus que j'allais me mettre pleurer... Impossible de trouver mes clefs ! A tout les coups, je les avais fait tomber en cherchant mon bonnet. Je grognai d'agacement et fis demi-tour. Fumer en plein hiver ? Plus jamais... Evidemment, les températures n'étaient pas remontées et c'est toujours ce même vent glacial qui m'accueilli. Je marchai d'un pas rapide à l'endroit où mon bonnet s'était envolé, bien décidé à récupérer ces foutues clefs et rapidement.  


Dernière édition par Luci' le 3/4/2017, 20:08, édité 1 fois

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'hiver... ça craint ! (ft. Maïa) - Terminé

Message par Rain le 17/1/2017, 08:20

Il était à peine 8h du matin, lorsque l'une de mes co-chambreuse nous refit une scène. Je vais finir par l'étrangler celle-là... Je laissai échapper un grognement tout en partageant mon mécontentement à cette salope de première. Celle-ci m'ignora complètement et continua son important appel téléphonique. Qui pourrait bien lui parler de si bonne heure le matin et qu'est qui avait de SI important pour que ce soit à 8H LE MATIN? C'est des fous, ceux-là? J'essayai d'étouffer le sons en mettant un oreiller sur ma tête, sans réel succès, malheureusement. Il faudrait définitivement que j'ailles demander un changement de chambre, car je vais finir par commettre un meurtre. Je finis par me botter le cul et sortis de mon lit tout chaud en me dirigeant dans la salle de bain, l'air dans la brume. Je m'étirai de tout mon long et me fis couler un bain. Je pourrais au moins avoir un peu la paix et peut t'être que si je suis chanceuse, cette malade aura quittée la chambre et je pourrais retourner au lit. Je me fis un chignon sur la tête et je rentrai dans la bain afin de me calmer les nerfs, mais cela ne dura pas. J'étais dans la salle de bain depuis quoi, à peine 20 minutes? Et la folle en question frappa déjà comme une débile à la porte alors qu'elle pouvait prendre au moins des heures là-dedans.


- T'es pas toute seule au monde, s'écria-t-elle, j'ai besoin de la salle bain aussi !


Oh.. elle a pas osé, si? Pour la peine, je pris un autre 20 minutes à traîne, mais sa voix finit par m'énerver royalement. Je faisais vraiment le maximum en ce moment pour pas lui défoncer la porte au visage. J'attrapai les vêtements que j'avais apporté et les enfilai. Un jean taille haute noir avec des trous aux genoux ainsi qu'un chandail à manche longue blanc moulant. Je défis mon chignon et brossai mes cheveux tout en coiffant ma frange. Pourtant, cette imbécile continua de cogner de plus en plus fort à la porte. Je pouvais sentir mon corps bouillonné de rage, alors là, s'en était trop. D'un pas rapide, je frappai la porte d'un grand coup de poids, faisant débarquer la porte complètement du cadre et celle arriva directement sur ma coloc. Je ne pense pas l'avoir vraiment blessé, mais bon. Je relevai la porte pour voir qu'elle aurait sûrement une belle bosse sur la tête lorsqu'elle allait se réveiller. Tant mieux pour elle. Je posai la porte contre le mur et je me dirigeai vers la porte de notre chambre. Je mis mes Dr. Martens aux pieds, mis mes clefs dans mes poches ainsi que mon cellulaire et quittai enfin cette foutu chambre.


Les couloirs étaient silencieux. Tout le monde devait dormir sauf ma folle de coloc qui avait décidé de me faire chier de si bon matin. Je pris une grande respiration et quittai l'annexe des dortoirs pour rejoindre le petit jardin qui reliait cette parti du bâtiment à celui des classes et de l'entrée principale. Je n'étais pas du tout habillé et pourtant, je ne ressentis aucune différence lorsque je mis le pied dehors. Le vent soufflait certes et je sentais le froid sur ma peau, mais sans plus. Je ne grelottai pas et je n'avais pas froid pour autant. Le jardin se retrouvait ensevelit sous la neige blanche. Celle-ci crissait sous mes pas alors que je marchais, car de si bon matin, c'était quasiment mort à l'Académie. Je longeai les arbres tout en profitant de ce moment de solitude. Soudainement, j'aperçue quelque chose briller parmi la couche blanche qui reposait au sol. Je m'approchais de l'arbre pour apercevoir quelque chose en métal. Je me penchai et pris l'objet dans mes mains. Un trousseau de clef... Malheur à celui qui les avait perdu. Je fis un léger balayage du regard afin de ne pas remarquer quelqu'un. Je fis un tour du Jardin et après 10 minutes je finis par rencontrer quelqu'un. Celui-ci semblait contrarié et cherchait quelque chose des yeux. Je souris doucement le voyant tout emmitouflé dans ses vêtements et avec son bonnet. Je m'approchai de lui et tandis son trousseau de clef devant son visage, les faisant allé légèrement afin qu'elles laissent échappé un petit son.


- Tiens, dis-je avec un sourire amusé, ça doit pas être drôle être prit dehors dans une température pareil.


Je disais ça de façon bien ironique, considérant que je ne portais aucun vêtement chaud. Je le taquinais légèrement, mais au moins ma colère de ce matin avait passé. Ce qui signifiait que je n'aurais pas à fuir de nouveau et que pour une fois, j'étais, comment dire, à peu près parlable et heureuse d'une journée de neige. C'est un exploit, croyez moi.
avatar
Rain

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'hiver... ça craint ! (ft. Maïa) - Terminé

Message par Invité le 20/1/2017, 21:00

HOLLENS
Lucifer

DOWNS
Maïa

L'hiver... ça craint !

Ça devait bien faire une bonne dizaine de minutes que je me cassais le cul... enfin le dos à chercher ses foutues clefs. J'étais penché au dessus de la neige, fouillant à l'aide de mes pieds (parce-que tu crois que je vais me geler les mains pour pouvoir les trouver ? Plutôt crever...). Evidemment, ce n'était pas très efficace et j'avais plus l'air d'un débile qu'autre chose. En plus de ça, je sentais à peine mon visage à cause du froid qui semblait s'intensifier de minute en minute.
Pile au moment où j'allais rentrer et sûrement faire un boucan dans les couloirs pour montrer mon énervement, je levai la tête pour tomber nez à nez avec... des clefs. Une petite main les tenait et au bout de cette main, une inconnue. Je me redressai totalement, la surplombant de mon mètre 88 (oui je me la pète, et alors ?). Si, elle me les tendait ainsi, c'est qu'elles devaient sûrement être les miennes. Le petit numéro de chambre inscrit sur un jeton en plastique que j'avais rajouté - histoire de ne pas oublier où se trouvait ma chambre - me confirma tout ça.

- Eh mais c'est mes clefs ça !

Physiquement parlant, elle semblait mignonne avec ses longs cheveux noirs et sa peau blanche. Elle ne semblait pas bien chiante non plus, pas le genre de fille casse-couille qui te hurlait dessus dès qu'elle en avait l'occasion. Elle avait l'air plutôt calme en fait. Tant mieux, comme ça elle ne fera pas d'histoire et je pourrais me remettre sous mes couvertures rapidement.
Le vent se mit soudainement à souffler encore plus fort, et je me sentis grelotter tout en fermant les yeux.

- Tiens, ça doit pas être drôle être prit dehors dans une température pareil.

Ok, je retire ce que j'ai dis, elle a l'air chiante. Un rictus se dessina sur mon visage et je répondis simplement :

- C'est gentil de les avoir retrouvé mais j'en ai besoin. Je vais mourir de froid si je ne rentre pas rapidement.

Je tendis une main tremblante en direction de la sienne, espérant qu'elle soit coopérative.

Génial, j'avais envie de m'en re griller une...
 

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'hiver... ça craint ! (ft. Maïa) - Terminé

Message par Rain le 5/2/2017, 00:21

Le vent soufflait de plus ne plus. Je sentais légèrement le vent glacial sur ma peau sans trop m'en préoccuper. C'était comme de légers picotements sur ma peau sans toute fois me donner une centaine de frissonnement. Je redressais mon regard sur le visage du garçon devant pendant, que celui-ci se redressait de toute sa autour. Je pense que je me cassais littéralement le cou en essayant de le regarder dans les yeux. Je n'avais jamais complexer sur ma taille, au contraire, mais là, c'est légèrement chiant. Il commença à me regarder de haut en bas avec aucune réelle réponse visible sur son visage; impossible de savoir s'il aimait ce qu'il voyait ou pas. Bien que je m'en foutais pas mal, en faite pas temps que ça... il était mignon quand même. Il avait le look du badboy dans les drama pour adolescente, vous voyez le genre? C'est un crime que d'avoir des garçons comme ça dans la vrai vie, car dans la vrai vie, ben, y'a pas de fin heureuse. Le garçon crispa son visage d'une drôle de façon que je ne remarquai que quelques secondes après ma réplique. Bon, j'essayais d'être gentille et le voilà déjà en train de me détester la face. Je plissai légèrement les sourcils, toujours les clefs dans la main, alors que je continuais à le regarder.


- C'est gentil de les avoir retrouvé mais j'en ai besoin. Je vais mourir de froid si je ne rentre pas rapidement.


Je roulai des yeux. Un autre qui pouvait pas sentir les gens, je vais voir des copies de moi partout ou quoi? Non, mais là, en ce moment, j'étais de bonne humeur. J'avais aucune envie de me battre encore avec quelqu'un. Envoyer la porte dans la face de ma colocataire était assez pour mon besoin de fesser dans quelqu'un pour aujourd'hui. En plus, je ne pense pas pouvoir supporter une nouvelle transformation si je n'arrivais pas à contrôler ma colère. Je laissai échapper un soupir et déposai les clefs dans la main tremblante du garçon.


- Pas obliger de me répondre aussi brusquement, dis-je, pour une fois que j'essayais d'être gentille.


Je restai là, devant lui attendant une quelconque réaction de sa part. Je ne m'attendais pas à ce qu'il reste ici à me parler alors qu'il se gelait le cul et encore moins à ce qu'il m'invite à l'intérieur. J'attendais surtout qu'il tourne de bord et reprenne le cours de sa journée pour que je puisse aussi faire comme si de rien n'était et de partir loin d'ici. Je ne sais toujours pas pourquoi j'essaye de me persuader que la facilité est la meilleure façon d'agir, car je pense que s'il tournait les talons maintenant, je serais légèrement déçu, mais me connaissant je ne pousserais pas les choses plus loin. Je suis un cas désespéré.
avatar
Rain

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'hiver... ça craint ! (ft. Maïa) - Terminé

Message par Invité le 10/2/2017, 20:22

HOLLENS
Lucifer

DOWNS
Maïa

L'hiver... ça craint !

J’avais toujours la main tendue, attendant qu’elle me rende mes clefs. Elle se contenta de soupirer, laissant tomber le trousseau dans ma paume. Puis elle me dit simplement :

- Pas obliger de me répondre aussi brusquement, pour une fois que j'essayais d'être gentille.

Pour être honnête, je m’attendais à ce qu’elle tourne les talons mais elle resta plantée devant moi. Attendait-elle que je réagisse ? Je n’étais pas le genre de personne à retenir les autres. Si je l’avais contrarié et qu’elle voulait partir, elle n’avait qu’à le faire. En plus il faisait vraiment froid et je devais rentrer. Et pourtant, ma réponse me surprit :

- Tu veux rentrer ? Il fait froid dehors. On a qu’à se poser à un radiateur. Tu es une rubis à ce que je vois, entre élève de la même maison, autant bien s’entendre non ?


Je tournais les talons, me dirigeant vers l’aile rubis. Mon poing tremblant tenait fermement les petites clefs argentés, de peur qu’elles ne tombent une nouvelle fois. Il était hors de question que je repasse une demi heure à les chercher. Je n’étais pas sur que la fille me suivait et pourtant je dis quand même d’une voix forte :

- Ne t’attends pas à ce que l’on devienne amis ok ? Je n’ai pas d’amis et c’est bien mieux ainsi. Si je veux rentrer c’est parce-que je suis entrain de mourir de froid. Je suis presque de bonne humeur alors estime toi heureuse que je ne t’ai pas juste laissé planté là.


Pourquoi essayais-je de me justifier ? Qu’est-ce que ça pouvait lui faire à elle ? Et puis, elle pouvait penser ce qu’elle voulait de moi, je n’en avais rien à faire. De toute façon, je ne la connais pas et elle non plus. J’ai besoin de personne moi !
Sans en savoir la cause (bon c'était peut-être à cause du froid, de la perte de mes clefs et aussi de ce besoin de me justifier en fait) la colère grandissait en moi et c’est en passant une main dans mes cheveux que je sentis les cornes. De petites cornes noires, qui apparaissaient parfois. Le plus souvent quand j’étais contrarié, comme maintenant.

- Eh merde !

Je me dépêchait d’ouvrir la porte du couloir et m’y engouffrer avant de me jeter sur un des radiateurs, posant mon corps glacée contre ce dernier.

- Enfin, de la chaleur.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'hiver... ça craint ! (ft. Maïa) - Terminé

Message par Rain le 11/2/2017, 21:14

Il continuait de me regarder dans le blanc des yeux. Je n'arrivais pas à savoir s'il était toujours contrarié ou simplement s'il attendait, lui aussi, que je tourne les talons et que j'ailles loin de cet endroit. Pour être franche, j'en n'avais vraiment marre d'attendre comme un piquet devant lui. J'allais pas gâcher toute ma journée ici, tout de même ! Le vent soufflait de plus en plus fort et monsieur en face de moi continuait à grelotter. Bon aller, j'me barre. J'allais tourner les talons alors que le garçon qui avait perdu sa langue, il y a quelque seconde, ouvrit enfin la bouche:


- Tu veux rentrer ? Il fait froid dehors. On a qu’à se poser à un radiateur. Tu es une rubis à ce que je vois, entre élève de la même maison, autant bien s’entendre non ?


Je posai mon regard sur lui de nouveau en haussant les sourcils. J'étais légèrement surprise et il prit de l'avance en tournant les talons en direction du dortoir des rubis. Je pris quelque seconde avant de réagir. Je haussai les épaules et le suivis tranquillement. Je n'avais rien de mieux à faire et ben, il était mignon et avait un sacré caractère. Bizarrement, je trouvais ça charmant. Je le regardai de dos et je voyais bien qu'il tremblait toujours et qu'il agrippait fermement son trousseau de clef afin de ne pas l'égarer une nouvelle fois. Nous restâmes silencieux pendant quelque minute avant qu'il ne casse de nouveau le silence entre nous.


- Ne t’attends pas à ce que l’on devienne amis ok ? Je n’ai pas d’amis et c’est bien mieux ainsi. Si je veux rentrer c’est parce-que je suis entrain de mourir de froid. Je suis presque de bonne humeur alors estime toi heureuse que je ne t’ai pas juste laissé planté là.



Je roulai des yeux en soupirant légèrement. On continua à marcher jusqu'au bâtiment. Je le fixai étrangement et je pouvais ressentir une sorte de tension ou de vague de colère dans l'air et pour une fois, cela ne venait pas de moi. Je veux dire, mais oreilles sont pas sorti et je ne sentais pas mon sang bouillir dans mes veines alors j'imaginais que c'était le garçon en face de moi qui devenait de plus en plus en rogne. Il se rua à l'intérieur avant de se jeter sur un des radiateurs qu'il y avait. Je rentrai calmement lui souriant gentiment. Il d'avait l'airun petit chat. Okay tais-toi Maïa, t'es chanceuse qu'il lise pas les pensées sinon il t'aurait déjà laissé en plan!


- Enfin, de la chaleur


C'est juste à ce moment que j'aperçois de petites cornes au-dessus de sa tête. Un vrai petit diable, ma parole. Je souris de nouveau. Je sais pas vraiment pourquoi, mais j'avais pas vraiment envie d'être méchante avec lui. Même les gars que je trouvais mignon, je finissais toujours par m'énerver, mais il me ressemblait tellement pour le peu que je voyais en ce moment même, que j'étais fasciné. Oui, fasciné, vous m'avez bien compris. J'allai m'asseoir sur un petit fauteuil et croisai mes jambes.


- Elles sont mignonnes, dis-je simplement


Je fis une brève pause en l'observant.


- J'ai pratiquement les mêmes quand je suis énervé, en faite, euh, ben c'est des oreilles de loup, mais c'est pareil, non?


D'accord, je suis pas doué pour parler ni pour me faire des amis et je fais un effort là! Okay, reprend toi.


- Je m'appelle Maïa et si tu veux pas être amis ça me va, je fais pas bon ménage avec les autres humains non plus, alors pas de chance que ça arrive, j'imagine, continuais-je d'un ton nonchalant.
avatar
Rain

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'hiver... ça craint ! (ft. Maïa) - Terminé

Message par Invité le 20/2/2017, 16:42

HOLLENS
Lucifer

DOWNS
Maïa

L'hiver... ça craint !

Trop occupé à réchauffer mes mains glacées je ne remarquai pas de suite qu’elle s’était posée sur un des fauteuils. Son regard sur moi me mettait mal à l’aise, je ne savais pas ce qu’elle pensait, ce qu’elle allait dire et comme à mon habitude, j’allais réagir sur la défensive quand elle me dit simplement :

- Elles sont mignonnes.

Je ne compris pas de suite de quoi elle parlait avant de me souvenir des deux petites cornes sur mon crâne. Mignonnes ? Ce n’est pas le mot que j’aurais employé. Je posai mes mains dessus, le bout de mes doigts jouant avec les pointes. Sous cette forme, elle  n’étaient pas dangereuses et ressemblaient plus aux cornes des chevreaux, ce n’était que sous mon autre forme qu’elles grandissaient et devenaient vraiment pointues et dangereuses.

- J'ai pratiquement les mêmes quand je suis énervé, en faite, euh, ben c'est des oreilles de loup, mais c'est pareil, non?


Je ne pus m’empêcher de ricaner et j’allais gentillement me moquer d’elle quand elle se présenta :

- Je m'appelle Maïa et si tu veux pas être amis ça me va, je fais pas bon ménage avec les autres humains non plus, alors pas de chance que ça arrive, j'imagine.
- Moi c’est Lucifer. Je pourrais te considérer comme une amie uniquement si j’ai totalement confiance en toi. C’est toujours bon à savoir. Au passage, ces cornes ne sont pas mignonnes. J’ai juste l’impression de ressembler à une chèvre quand elles apparaissent quand je suis sous cette forme.


Mon corps commençait doucement à se réchauffer. Je finis par enlever le surplus de vêtements qui désormais m’étouffait plus qu’autre chose avant de venir rejoindre Maïa dans le fauteuil voisin au sien. Je m’installai confortablement contre l’unique coussin, posant mes jambes sur l’accotoir droit.

- Tu es ici depuis longtemps ?


Sa réponse ne m’intéressait pas réellement pour être honnête mais si nous restions silencieux, j’allais rapidement devenir mal à l’aise. Autant faire la conversation dans ce cas. Et puis, elle n’était pas si désagréable que ça au final, peut-être que je finirais par aimer parler avec elle.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'hiver... ça craint ! (ft. Maïa) - Terminé

Message par Rain le 25/2/2017, 22:45

Je pense que je l'avais légèrement mit mal à l'aise, mais bon. Il se réchauffait toujours alors que moi, j'étais assise confortablement. Je voyais bien que nous étions dans le coin des dortoirs des Rubis, j'imaginais donc qu'il devait se trouver dans la même maison que moi. Pas étonnant, vu son caractère quelque peu rebondissant. C'est comme si je voyais une copie de moi en gars, sauf pour l'effet du froid sur mon corps. C'était quand même drôle. Les gens, ici, étaient plutôt chiant fois mille ou tout simplement en surdose de confiance en soi, pour ceux de la maison Rubis, bien sûr. Je parle que de façon général, puisque je n'ai pas fait tant de rencontre de ça, mais sérieux. Il fallait que je sois vraiment pas chanceuse pour tomber sur tous les frais-chier en si peu de temps. J'étais perdu dans mes pensées alors que le garçon s'adressa à moi depuis son coin chauffé.


- Moi c’est Lucifer. Je pourrais te considérer comme une amie uniquement si j’ai totalement confiance en toi. C’est toujours bon à savoir. Au passage, ces cornes ne sont pas mignonnes. J’ai juste l’impression de ressembler à une chèvre quand elles apparaissent quand je suis sous cette forme.


Je souris amusé. Personnellement, je le voyais vraiment en petit Diable avec ses cornes et non pour une chèvre c'est pourquoi je trouve que son nom lui va à ravir. Je me félicite intérieurement d'avoir été une personne à peu près civilisé jusqu'à maintenant et pour être franche, ça me fait du bien d'enfin avoir une conversation sans avoir une envie irrésistible d’arracher la tête de l'autre. J'avais toujours cru que mon caractère colérique venait de mon pouvoir. Depuis aussi loin que je me rappel, j'étais toujours fâchée après le monde entier, même à l'orphelinat, qui s'occupait le mieux possible de moi. Une vague de tristesse voila mon regard alors que Lucifer quittait la chaleur pour venir me rejoindre. Il s'assit sur le fauteuil voisin tout en posant ses jambes sur l'accotoir de droite. Je sursautai légèrement et tournai mon regard vers lui, n'aillant pas prit conscience de son déplacement.


- Tu es ici depuis longtemps ?  


Je haussai les sourcils, en essayant de déchiffrer son visage, mais rien. Je repris un peu de la poil de la bête et me redressai légèrement tout en le regardant.


- Pas trop, non. Une semaine à peu près, dis-je simplement.


Je pris une courte pause.


- Sinon, d'ou tu tiens ton nom?, demandais-je curieusement en souriant amusé, je veux dire, c'est curieux et plutôt une coïncidence vu tes petites cornes de ''chèvre''.
avatar
Rain

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'hiver... ça craint ! (ft. Maïa) - Terminé

Message par Invité le 3/3/2017, 17:15

HOLLENS
Lucifer

DOWNS
Maïa

L'hiver... ça craint !

- Sinon, d’où tu tiens ton nom? curieusement en souriant amusé, je veux dire, c'est curieux et plutôt une coïncidence vu tes petites cornes de ''chèvre''.

Je me raidis aussitôt, ce n’était évidemment pas la question à poser. Aussitôt, le jour où j'avais reçu ce prénom me revint en tête. Ce n'était qu'un simple surnom à la base, dût à mon pouvoir. Les personnes de l'orphelinat me prenaient pour le Diable en personne et tous m'appelaient Lucifer. A tel point, qu'au bout d'un moment, je ne répondais que lorsqu'on m'appelait ainsi, j'avais totalement oublié mon vrai prénom et encore aujourd'hui j'en avais de vague souvenir sans réellement savoir si c'était le bon. Quoiqu'il en soit, un jour j'étais allé de moi même voir le Directeur pour demander à changer de prénom. Oui, j'étais l'unique responsable de ce maudit prénom. Je ne suis pas sûr de pourquoi je l'ai fais. Peut-être que c'était une façon pour moi de me confirmer que j'étais bel et bien un monstre. C'était différent aujourd'hui et pourtant, je ne me voyais pas le rechanger à nouveau.

Argh, pourquoi est-ce qu’elle devait tout gâcher comme ça ? On passait un bon moment non ? Si j’étais honnête avec moi même, je dirais même que je commençais même à l’apprécier. Alors pourquoi ?
Jusqu’alors j’avais le visage tourné vers elle, je le tournai donc dans la direction opposée et répondit froidement :

- Ca ne te regarde pas.

Voilà, maintenant j’étais réellement énervé. Je me levai en soufflant et lui lançai avant de reprendre mes affaires que j’avais laissé près du radiateur.

- Pourquoi il faut que les gens gâchent tout comme ça ? On passait un bon moment non ? Laisse tomber.

Je ne voulais plus rester ici. J’étais de mauvaise humeur et je pouvais devenir réellement méchant si je le voulais et au fond de moi je savais qu’elle ne méritait pas que je m’acharne sur elle. Elle n’en savait rien après tout, ce n’était pas de sa faute mais que voulez vous, j’étais comme ça.
Je commençai donc à me diriger en direction de ma chambre sans savoir si elle prendrait la peine de me rattraper ou non.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'hiver... ça craint ! (ft. Maïa) - Terminé

Message par Rain le 4/3/2017, 03:53

Je pouvais voir son regard changer soudainement. J'avais pas dit les bonnes choses et je savais que ça allait me retomber plus vite dessus que je ne le pensais. Je lui avais dit que je n'étais pas à l'aise avec les gens... ou encore les conversations civilisées. Nous étions deux bombes à retardement et je venais, par mégarde, d'activer la sienne. Pourquoi j'étais aussi cruche? Je continuais de l'observer alors que Lucifer me regardait toujours avec un regard absent. Il semblait se remémorer quelque chose de pas très plaisant. Je sentis mon cœur se resserrer quelque peu dans ma poitrine. C'était quoi ça? Je fronçai légèrement les sourcils ne sachant pas trop ce que ce garçon me faisait. J'étais déboussolée et j'avais le regard quelque peu confus. Ce sentiment me rappel celui que j'avais ressentis la première fois que j'avais effrayé quelqu'un qui m'était cher. Je m'étais étrangement prise d'affection d'une des sœurs qui s'occupait de moi dans l'orphelinat et, un bon jour, je m'étais fâchée plus que d'habitude et j'avais battus l'un des jeunes. Pas juste qu'à la mort, mais juste assez pour peut t'être lui casser le bras... Je n'oublierais jamais son regard d’épouvante qu'elle m'avait lancé quand l'une des autres sœurs m'avaient arrêtée. C'était comme recevoir un couteau dans le cœur. Après cette événement, je ne l'avais plus jamais revu et j'avais décidé de ne plus jamais croire que quelqu'un pourrait me voir tel que j'étais réellement.


Soudainement, Lucifer me tira brusquement de mes pensées. Il avait détourné le regard et me répondit sèchement suite à ma question de tout à l'heure:


- Ca ne te regarde pas.


Je le regardai sans trop de surprise suite à cette remarque, mais bien seulement un vent de tristesse. La solitude, ça craint. Même pour ceux qui sont trop badass pour avoir des amis, on se sent tous seul lorsqu'on n'est incapable de s'adresser correctement à quelqu'un d'autre. Je n'essayai même pas de me défendre, je ne fis que regarder le profile du garçon. Il finit par se relever, en laissant échapper un soupire, et récupéra ses vêtements qu'il avait laissés au bord du radiateur.


- Pourquoi il faut que les gens gâchent tout comme ça ? On passait un bon moment non ? Laisse tomber.


Suite à ces mots, il se dirigea vers les dortoirs. Je le regardai partir ne sachant pas trop s'il était judicieux que je le rattrape. Il était vraiment énervé et je n'avais pas envie d'empirer le cas, mais je n'avais pas envie de finir cette conversation maintenant. Soupirant légèrement, je me relevai et partis à sa poursuite. J'agrippai son bras doucement en le regardant d'un air désolé. Ne sachant pas tellement comment il réagirait, je retirai ma main de sur son bras aussi vite qu'elle était arrivée-là. Au moins, il s'était arrêté. Je détournai le regard. Arg, aller! Je fais des efforts là mon pote, rejette moi pas, parce que tu vas en bouffer une.


- Je suis désolé, euuh.. Je t'avais dis que je savais pas m'adresser aux gens et je voulais simplement faire descendre l'atmosphère, je sais que ton passé me regarde pas j'aurais pas dû poser ce genre de question à quelqu'un qu'on vient à peine de connaître, je sais, j'me plante toujours.


Je fis une courte pause pour voir sa réaction, mais ne remarqua aucun changement. C'est aussi à ce moment que mes oreilles décidèrent de se montrer. Géniale, j'ai pas l'air stupide avec deux oreilles poilus noirs, j'étais certainement moins crédible en tout cas, bref. Je ne savais pas si je m'enfonçai ou s'il allait peut t'être me donner une chance de me rattraper. Sincèrement, je voulais me persuader que j'en n'avais rien n'a foutre, que je pourrais simplement retourner les talons et faire comme si de rien était, comme la bonne veille fille que j'étais, mais j'étais tellement perplexe par le lien invisible que je sentais entre nous ou peut t'être que je suis juste complètement irrationnel.


- On peut recommencé à zéro?, dis-je en souriant faiblement, car je ne savais trop s'il allait me planter-là ou encore me cracher au visage, j'hésite encore...
avatar
Rain

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'hiver... ça craint ! (ft. Maïa) - Terminé

Message par Invité le 14/3/2017, 21:11

HOLLENS
Lucifer

DOWNS
Maïa

L'hiver... ça craint !

Je n’étais plus très loin de ma chambre désormais et je m’apprêtai à sortir ma clef de ma poche quand je sentis des mains sur mon avant bras. Je me raidis encore plus. Je n’aimais pas les contacts physiques et le pire c’était dans le dos, si quelqu’un osait y poser ses mains, je ressentais une vive douleur et je me transformais. Tout ça, c’était dans ma tête, j’en avais bien conscience mais je ne pouvais pas le contrôler, alors je faisais avec. Quoiqu’il en étais, je dégageai mon bras, peut-être un peu trop violemment, mais j’en avais rien à faire. J’allais lui dire de me foutre la paix mais elle n’en laissa pas le temps et me dis :

- Je suis désolé, euuh.. Je t'avais dis que je savais pas m'adresser aux gens et je voulais simplement faire descendre l'atmosphère, je sais que ton passé me regarde pas j'aurais pas dû poser ce genre de question à quelqu'un qu'on vient à peine de connaître, je sais, j'me plante toujours.

Elle s’arrêta de parler et je vis deux grandes oreilles de loups toutes noires apparaître. Ce n’était donc pas une blague, elle aussi elle avait ce genre de trucs qui apparaissaient dans les pires moments. Sans que je ne le veuilles vraiment un petit sourire s’esquissa sur mon visage, elle ne semblait pas l’avoir vu et ajouta :

- On peut recommencer à zéro?


Je soufflai. Je détestais la bataille émotionnelle qui se passait dans ma tête en ce moment même. Je savais qu’elle n’avait pas fait gaffe et si elle avait su, elle aurait sûrement fait attention mais en même temps mon caractère faisait que j’avais envie de l’envoyer balader. Je n’avais pas forcément envie d’en parler et reprendre à zéro me semblait une bonne idée. Et pourtant j’avais également envie de la laisser planter là et de retourner me coucher. Je n’étais pas comme ça d’habitude et je n’aimais pas ce changement... Oh et puis merde !

- Très bien. C’est bien parce-que tu n’es pas chiante comme fille.

Plutôt mourir que de lui dire que je la trouvais sympa.

- Bon. A moi de poser des questions, je te promets pas d’y répondre en retour cependant. Bon, ce pouvoir, tu l’as découvert comment ?

Oui, je suis trop curieux et ça me retombera dessus un jour, c’était certain. Mais ces oreilles de loups m’intriguaient beaucoup trop.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'hiver... ça craint ! (ft. Maïa) - Terminé

Message par Rain le 16/3/2017, 21:21

Lucifer ne disait rien, mais j'avais bien vu comment il avait retiré son bras. J'avais vu juste, je n'aurais pas dû le toucher... Je serrai les poings en attendant une quelconque réaction de la part du jeune homme. Il finit par laisser échapper un long soupire. Prenant un profonde inspiration, je redressai la tête en reprenant un peu du poil de la bête. Mes oreilles frémissaient montrant mon impatiente face à cette situation. Je fronçai un peu des sourcils alors que Lucifer semblait se battre avec ses démons intérieur. Je ne savais pas vraiment comment réagir, je n'avais pas envie d'avoir l'air plus stupide que je l'étais déjà en ce moment même.


- Très bien. C’est bien parce-que tu n’es pas chiante comme fille.


Il prit une courte pause alors qu'un léger sourire se formait au coin de mes lèvres.


- Bon. A moi de poser des questions, je te promets pas d’y répondre en retour cependant. Bon, ce pouvoir, tu l’as découvert comment ?


Mon sourire disparut plutôt rapidement. Comment je suis devenu un loup..? Je ne savais pas moi-même. Tout ce dont je me souvenais était une sombre nuit d'orage. Les arbres me menaçaient avec leur apparence sombre alors que je courais en forme de loup. Pourquoi je courais? J'étais tout trempe et j'entendais une voix au loin. Attend... une voix? Je ne me rappel pas d'avoir entendu une voix dans ce souvenir. C'était un homme, qui me semblait plutôt familier, il hurlait. Pourtant, je n'entendais pas ce qu'il disait. Je n'entendais que quelques mots, à vrai dire. Court... Rain Rain? Qui était-ce? Il continuait à pleuvoir très fort à un tel point que ma vision était embrouillée. Ce souvenir était le plus proche de mon enfance que j'avais. J'avais même l'impression, tout d'un coup, que quelqu'un avait volontairement effacé ma mémoire, mais j'étais sûrement complètement cinglé. Je secouai la tête afin d'effacer ces images de ma tête. Mon regard était voilé par la confusion et je sentais mon coeur battre de plus en plus fort dans poitrine. Je me ressaisis soudainement avant de laisser échapper un petit rire nerveux avant de reprendre mon air naturel.


- Tout ce dont je me rappel, c'est une nuit froide d'orage, dis-je sans trop d'émotion. Et si tu ne veux pas me parler du tiens, se n'est pas bien grave. J'apprécie simplement ta compagnie.


Je rougis légèrement, mais tu fous quoi?! Qu'est que tu viens de dire espèce d'idiote! Tu as de la fièvre aujourd'hui? Sûrement, il n'y a pas d'autre explication, c'est sûr.


- Je veux dire, je pense qu'on s'entendrait très bien, dis-je d'un ton nonchalant.
avatar
Rain

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'hiver... ça craint ! (ft. Maïa) - Terminé

Message par Invité le 27/3/2017, 22:22

HOLLENS
Lucifer

DOWNS
Maïa

L'hiver... ça craint !

- Tout ce dont je me rappel, c'est une nuit froide d'orage, dis-je sans trop d'émotion. Et si tu ne veux pas me parler du tiens, se n'est pas bien grave...

On se ressemblait étrangement, même si contrairement à elle, je n’avais réellement aucun souvenir de ma première transformation. C’était juste arrivé, un jour, quand j’étais réellement énervé. Je savais que je l’avais blessé, je ne savais même pas si elle s’en était sortie pour être honnête car après cet incident, plus jamais je ne l’avais revu.

- ... J'apprécie simplement ta compagnie.

Je remarquais le rouge sur ses joues et je ne pus m’empêcher d’esquisser un sourire. Elle se reprit aussitôt et ajouta d’un air qui se voulait neutre - et qui me fit presque ricaner :

- Je veux dire, je pense qu'on s'entendrait très bien.

Cette fois-ci je ne pus m’empêcher de glousser. Doucement, j’eus l’impression que l’image de cette fille rebelle et dure qu’elle donnait n’était qu’un masque et que derrière ce cachait une jeune fille qui au final voulait, comme tout adolescent de son âge, des amis. Moi, je ne ressentais pas ce besoin là, je ne faisais confiance en personne de toute manière et on avait beau bien s’entendre et elle m’intriguait mais cela ne voulait pas dire que j’étais prêt à devenir son ami. Je me calmai et lui dis doucement :

- Peut-être, mais je te te l’ai dis, je n’ai pas d’amis, je n’en ressens ni le besoin, ni l’envie. De toute façon, ils finissent toujours par te trahir.

Je ne voulais pas lui donner de faux espoirs ou je ne savais quoi. Elle était gentille et on passait un bon moment mais ça s’arrêtait là. Je n’y arrivais juste pas, je finissais toujours par repousser et blesser ce qui essayait d’en connaître plus sur moi. Je ne le faisais pas parce-que j’aimais ça mais c’était un moyen de me protéger. Il était hors de question que je dévoile mes faiblesses à quelqu’un.

- Je suis désolé.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'hiver... ça craint ! (ft. Maïa) - Terminé

Message par Rain le 31/3/2017, 22:39

Je fronçai les sourcils alors que Lucifer se mit à rire. J'étais légèrement insulté sur le coup, mais pas très longtemps après mon expression faciale reprit un ton neutre et froid. J'étais le cliché parfait de la reine de glace, la fille froide avec tout le monde, mais au fond, je le savais que je déteste l'image que je me donnais. J'y pouvais rien, j'étais comme ça et c'était mon moyen de ''défense'', si on voulait. Simplement, je me suis forcé pour une fois et j'étais de bonne humeur, mais j'avais définitivement choisi la pire personne. Je voyais bien que je lui donnais désormais l'image d'une fille fragile et c'est ce qui m’irritais le plus en ce moment. Qu'est-ce que j'étais bête. Au moins, je savais ce qui fallait que je fasse pour me sortir de ce genre de situation, car au fond, qu'elles étaient les chances que je le recroise dans les couloirs de l'Académie une nouvelle fois, pas vrai?


- Peut-être, mais je te te l’ai dis, je n’ai pas d’amis, je n’en ressens ni le besoin, ni l’envie. De toute façon, ils finissent toujours par te trahir.


Je me mis à sourire, sarcastiquement. Il avait pas tord, je devais bien lui donner ça. Je ne voulais pas faire la psy ici, car au fond, j'avais un passé bâtard et mal foutu et que je comprenais son besoin de solitude. Je repris un air normal, car le peu d'embarras et d'honte que j'avais sentis lors de ces quelques minutes s'étaient évaporés. Je haussai les épaules alors que Lucifer s'excusa.


- Tu n'as pas à t'excuser, voyons!, dis-je en souriant doucement, j'ai seulement dit que j'appréciais ta compagnie, pas qu'on n'allait devenir les meilleurs amis du monde, je comprend ce que tu veux dire et je respecte ça. On fait juste discuter tranquillement, c'est tout.



Je pris une courte pause et je laissai les minutes s'écouler tranquillement. J'avais une envie folle de partir courir et je sentais que mon loup était d'accord avec moi, car je sentais le sang bouillir dans mes veines et je n'avais pas l'intention de me transformer devant Lucifer.


- Je vais aller me dégourdir les pattes, on se reprendra une autre fois si tu veux, dis-je en souriant, j'ai été ravis de faire ta connaissance.


Je fit volte-face et me dépêchai à sortir de l'annexe. Je n'avais pas vraiment donner la chance à Lucifer de me répondre, mais au fond je savais que ça n'aurait rien changer. Il me faisait une faveur de toute façon. Les choses sont bien moins compliqué quand on peut profiter de son temps libre seule. Me retrouvant de nouveau dans le jardin, ma transformation se fit rapidement. Ma fourrure d'ébène se distinguait rapidement à travers la neige fraîchement tombé et je me mis à courir sous le crissement de mes pattes sur la neige. Je me mis à songer à la voix de mes souvenirs. J'étais toujours aussi perplexe alors que je laissais mes pattes me guider à travers les sous-bois.


:D:
Finito pour moi, merci pour le rp !




avatar
Rain

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'hiver... ça craint ! (ft. Maïa) - Terminé

Message par Invité le 3/4/2017, 20:07

HOLLENS
Lucifer

DOWNS
Maïa

L'hiver... ça craint !

Je la vis simplement hausser les épaules et étrangement ça me fit quelque chose. Une partie de moi aurait peut-être voulu qu'elle s'accroche. Ah, ne dis pas de bêtises Luci !
Elle fit une pause dans ses paroles et je sentis de suite qu'elle avait envie de partir et que si elle ne le faisait pas maintenant, elle allait exploser. Un peu comme moi il y a quelques minutes. Finalement, elle me salua et parti.  
C'était à mon tour de me retourner une dernière fois avant de me diriger vers ma chambre. J'espérais vraiment la revoir parce-que j'avais aimé discuter avec elle. Je savais qu'elle et moi n'étions pas si différent que ça au final mais je suis trop borné pour l'avouer. Pas grave peut-être la prochaine fois.
 

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'hiver... ça craint ! (ft. Maïa) - Terminé

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum