C'est l'heure de se libérer de la peur (PV Mr. Loys)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

C'est l'heure de se libérer de la peur (PV Mr. Loys)

Message par Invité le Mar 10 Jan 2017, 23:45



C'est l'heure de se libérer de la peur
Feat Mr.Loys
Qu'allait dire Monsieur Loys en le revoyant? Surtout depuis le long moment sans avoir été le voir. C'était soit les indisponibilités du professeur, soit la vie pour le moins mouvementée de l'émeraude qui étaient en cause. Marco regardait la neige tomber dehors en ce début de Janvier. Il avait dix-huit ans depuis quelques jours maintenant.

- Bienvenue dans le monde des adultes..., se dit-il à lui-même.

Il ne se sentait pas plus adulte ou ''homme'' qu'à ses dix-ans sept. Pourtant, ça devrait marquer une étape dans une vie, non? Et pourtant... Rien. Pour avoir été marqué, ça, il l'avait été mais de bien des manières qu'il aurait préféré éviter. Il avait l'impression d'avoir été endurci plus que d'avoir mûri. Il n'était plus le garçon naïf qui craignait de blesser les autres, celui qu'il avait été en rencontrant Mr. Loys la première fois.

- Je me demandes ce que maman dirait en me voyant, se demanda-t-il.

Une chose n'avait pas changée, il n'avait pas eu le courage de contacter ses parents depuis son arrivée. Ils étaient en 2017 et ça n'avait pas toujours été fait. Tout comme bien d'autres choses. D'abord, il fallait régler le cas de son pouvoir une bonne fois pour toute.

- Bonjour Professeur Loys, dit poliment et sérieusement l'émeraude en entrant.

Il s'inclina poliment comme il l'avait fait la première fois.

- Je ne veux plus reculer devant mon pouvoir.

(c) Rin sur Epicode


Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est l'heure de se libérer de la peur (PV Mr. Loys)

Message par Invité le Sam 14 Jan 2017, 16:08

Daniel était caché dans une salle de classe bien loin des toilettes du premier étage, en vérité la plus loin. Il sentait parfois encore la lame de son épée dans sa poitrine, et il n’avait pas encore récupéré entièrement de son lynchage de la part de Lynn’. La décision de sa punition n’avait pas encore été prise d’ailleurs. Il n’avait croisé presque personne depuis, passant furtivement dans les couloirs la nuit et attendant le jour en pensant à sa situation ici. Il était venu à l’académie pour aider les élèves du mieux qu’il pouvait, mais pourtant la plus part des élèves qu’il avait rencontré n’avait pas réellement besoin de son aide, certain était même dangereux. Ce n’était pas vraiment la place d’un professeur tel qu’il la voyait. Il était donc là, assis au bureau du professeur devant une classe vide. Il ne dormait pas, il ne dort jamais, malgré ce qui lui était arrivé récemment qu’il n’expliquait toujours pas non plus. Que faire ? C’est avec toutes ces pensées en tête qu’il regardait la salle vide et triste, la mine inquiète.

- Je me demandes ce que maman dirait en me voyant

Qu’était-ce ? Entendait-t-il des voix à présent ? Il n’y avait pourtant personne même s’il était certain que le son venait d’un endroit proche. Etait-ce encore une voix qui venait l’habité et semer les graines de la folie en lui ? Le stresse commençait à monter chez le professeur, son cœur s’emballait et sa poitrine le grattait à travers son gilet orange et sa chemise fuchsia. Il sentait également un liquide sur ses baskets et son bas de pantalon marron. Qu’était-ce ? Il prêtait l’oreille dans l’espoir que rien d’autre ne se fasse entendre…

- Bonjour Professeur Loys.

Le pauvre professeur sursauta tellement qu’il en tomba de sa chaise dans des gestes incohérents pendant que l’importun s’inclinait. La main sur le cœur il se releva avec empressement et parla d’une voie colérique et gênée.

- Je ne veux plus reculer devant mon pouvoir.

« DOUX JESUS ! N’avez-vous pas pensé à frapper avant d’entrer, mal-apprit ! Inutile de vous incliner si vous ne vous annoncez même pas ! »

Reprenant sa respiration et tentant de calmer son cœur par ce biais il se tenait toujours la poitrine de sa main gauche et s’aidait du bureau de la main droite. Il voulait lui inculquer les bonnes manières, mais qui savait si une Lynn’ Raven ne se cachait pas derrière les traits enfantins et gonflés du jeune Marco Wakasa.  Il se retient donc de tout autre commentaire et quand il reprit son calme il se ressaisit en prenant une posture plus convenable. Rajustant son gilet il s’adressa au jeune homme.

« Bon… maintenant que vous être là expliquez-vous. »

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est l'heure de se libérer de la peur (PV Mr. Loys)

Message par Invité le Sam 14 Jan 2017, 19:08



C'est l'heure de se libérer de la peur
Feat Mr.Loys
De toute les réactions qu'avait put avoir le professeur Loys, la peur était celle la plus inattendue. Non, c'était pire que de la peur, de la terreur. Il avait violemment sursauté et l'avait regardé avec de la folie dans le regard. Qu'était devenu le professeur au départ si calme et posé? Marco lui même écarquilla les yeux en le voyant ainsi, la main sur le cœur.

« DOUX JESUS ! N’avez-vous pas pensé à frapper avant d’entrer, mal-apprit ! Inutile de vous incliner si vous ne vous annoncez même pas ! »

Certes, il aurait dut s'annoncer avant... Lui envoyer une lettre ou quelque chose. Peut-être n'était-ce pas le bon moment? Marco avait bien envie de tourner les talons, mais s'il partait maintenant... Quand allait-il revenir? Il ne voulait pas attendre encore des mois avant de faire quelque chose. La surprise de l'enseignant fit place à ce qui ressemblait à de la résignation mêlée d'agacement.

« Bon… maintenant que vous être là expliquez-vous. »

L'émeraude sentait ses jambes trembler comme de la gélatine. Il était nerveux, se sentant comme à un point tournant de sa vie qu'il aurait dut prendre plus tôt. Beaucoup plus tôt.

Il tomba à genou devant l'enseignant. Son orgueil lui hurlait de se relever. Il n'était plus une victime... Plus une victime! Il devait se lever! Debout! Avant que lui aussi... Comme Jinn, comme Yasushi, comme Noa... Le prenne pour un faible. Mais il n'arrivait plus à bouger et sa voix sortie comme une supplication.

- Je veux votre aide!... Je vous en prie... Je dois maîtriser mon pouvoir, peu importe ce qu'il en coûte! Vous êtes le seul vers qui je peux me tourner!



(c) Rin sur Epicode


Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est l'heure de se libérer de la peur (PV Mr. Loys)

Message par Invité le Lun 16 Jan 2017, 10:08

Le jeune homme qui un instant plutôt était entré comme on entre chez soit avait eu les jambes faibles et se retrouvait à genoux. Daniel fut assez surpris par ce changement de comportement si soudain, et son étonnement se lisait clairement sur son visage. Un sourcil relevé pour marquer son interrogation silencieuse, il observait le garçon.

- Je veux votre aide!... Je vous en prie... Je dois maîtriser mon pouvoir, peu importe ce qu'il en coûte! Vous êtes le seul vers qui je peux me tourner!

« Sachez qu’un cours se prépare, et que n’ayant pas rendez-vous avec vous, je ne dispose qu’aucun outils pour vous aider. Et pour l’amour du ciel relevez-vous ! Il ne m’est agréable en aucun point de voir un homme si prompte à s’abaisser en de telles supplications. »

Face à cela, Daniel poussa un soupir discret, puis se rassit posément sur sa chaise. Il croisa les jambes et releva sa canne qui était tombée en même temps que lui, lui redonnant sa place, patiemment posée contre le bureau à droite de la chaise. Faisant un geste de la main vers la classe il invita le jeune Wakasa par la parole également.

« Et bien mon garçon il semblerait que vous ayez vécu quelques mésaventure, j’en ai entendu certaines, mais pourquoi ne pas commencer par vous assoir et me raconter votre expériences dans les grandes lignes. »

Que je puisse juger de quelques points concernant vos possibles motivations qui ne me semblent pas des plus pures. Cela, il ne le dit pas ouvertement, mais pour une personne qui a subit maltraitance de la part de ses « camarades » et quelques fois été battu et mit face à son impuissance, il est à raison de penser que la vengeance soit un de ses moteurs. Il devait d’abords faire le point sur ses motivations, il n’était pas prêt à donner de l’aide à un future Lynn’. Chaque pouvoir quel qu’il soit avait la possibilité devenir infiniment puissant et dangereux, mais rien ne l’obligeait à aider des élèves prêt à s’en servir pour des motivations loin de ce qu’il pourrait qualifier de « Noble ».

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est l'heure de se libérer de la peur (PV Mr. Loys)

Message par Invité le Mar 17 Jan 2017, 19:45



C'est l'heure de se libérer de la peur
Feat Mr.Loys
Le Diamant ne parvenait pas à cacher son étonnement ou alors il n'avait pas l'intention de dissimuler ce qu'il ressentait de toute façon. Il le regarda toujours avec un regard interrogateur avant de reprendre son ton exaspéré.

« Sachez qu’un cours se prépare, et que n’ayant pas rendez-vous avec vous, je ne dispose qu’aucun outils pour vous aider. Et pour l’amour du ciel relevez-vous ! Il ne m’est agréable en aucun point de voir un homme si prompte à s’abaisser en de telles supplications. »

Marco cligna brièvement des yeux avant de s'appuyer sur ses mains pour s'aider à se relever. Ses jambes tremblaient toujours, mais il tâcha de rester debout, attendant la réaction du professeur. Ce dernier s'installa sur sa chaise, invitant l'élève à s'asseoir. Ce n'était franchement pas de refus...

« Et bien mon garçon il semblerait que vous ayez vécu quelques mésaventure, j’en ai entendu certaines, mais pourquoi ne pas commencer par vous asseoir et me raconter votre expériences dans les grandes lignes. »

L'élève prit une bonne inspiration avant de s'ouvrir à l'enseignant. Il n'épargnait pas les détails... Les coups de batte de Baseball, les moqueries, les menaces envers son amie... Les lombrics vivants qu'il dut ingurgité. La fête du Vortex Club où il s'était retrouvé mêlé sans savoir qu'elle avait été organisée par son bourreau. Puis... le plus dur à admettre fut ce qui aurait put finir en viol dans la salle de sciences.

- ...Le professeur est intervenu. Il a retiré l'éprouvette des mains d'Alyssa avant qu'elle ne fasse quoi que ce soit. Je suis sorti de la classe et après...

Et après quoi? Il va dire au professeur Loys qu'il a vu l'enseignant enlacer une élève?

- J'ai vu qu'il ne la punissait pas... J'ai été découragé et j'ai... voulu en finir.

Relevant la tête, Marco regarda le professeur dans les yeux.

- Mais j'ai promis à quelqu'un de ne plus chercher la solution facile. Que ce soit le suicide ou la vengeance... Je ne briserai pas cette promesse.

Il repensa toutefois à ce qui était arrivé avec Ren' et l'individu masqué.

- ...Il y a une exception cependant. Vous avez entendu parler des attaques à l'académie? D'abord Ren'... Puis un type masqué... C'est flou... Je me suis réveillé à l'infirmerie aveugle, je l'ai été plusieurs jours. Tori et Noa ont été gravement blessés aussi... Je sais juste qu'on a été attaqué et j'ai pas tous les détails, mais... Je ne veux plus me sentir aussi impuissant! Je n'ai rien pu faire pour empêcher mes amis d'être blessés. Je ne suis pas un héros de shonen, même si souvent, je le souhaiterais, admit-il avec une pointe d'embarras.

Il ne voulait plus être inutile, être prisonnier de ses gants et regarder les autres le prendre en pitié ou pour un faible ou un infirme. Il voulait faire quelque chose aussi! Marco voulait vraiment évoluer et rattraper le temps perdu et il priait pour que Loys soit convaincu de l'aider.

- Je veux pouvoir faire quelque chose avec mes pouvoirs quand ça comptera vraiment.





(c) Rin sur Epicode


Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est l'heure de se libérer de la peur (PV Mr. Loys)

Message par Invité le Mer 18 Jan 2017, 12:40

L’élève était assez perturbé mais fini par se relever et aller s’assoir dans une chaise en face du bureau. Et après une inspiration qui présageait un long discours, il lui raconta tout. Et par tout, il était évidemment omis quelques détails, mais il avait eu la force de partager toutes ses mésaventures et ses tourments. Daniel l’écouta d’abords en le regardant dans les yeux, puis rapidement pris un air effaré et se pinça vite l’arête du nez en se massant les sourcils de la même main. Signe chez lui qu’il était au plus bas de son estime au sujet que quelque chose et qu’il se concentrait pour se retenir, en l’occurrence de prendre avec lui le jeune Wakasa et de fuir cette académie sen se retourner. Il en avait suffisamment vu de toutes ces histoires affreuses avec ces élèves horribles pour ne plus vouloir rester. Mais il ne pouvait partir comme cela, il ne pouvait laisser derrière lui sans aucun regret le jeune Marco et d’autres élèves potentiels ou présent, dans une situation où ils ne pourraient avoir d’aide. Bien rare sont les professeurs dans cette académie qui se soucient pleinement et s’occupent activement de leurs élèves, il n’y avait à sa connaissance qu’Archie MacAlister qui avait le mérite de ce titre. A son grand regret, Loys n’avait pu tenir ce rôle, le travail l’avait submergé, mais il avait été fort de son examen au moins.

- ...Le professeur est intervenu. Il a retiré l'éprouvette des mains d'Alyssa avant qu'elle ne fasse quoi que ce soit. Je suis sorti de la classe et après...

- J'ai vu qu'il ne la punissait pas... J'ai été découragé et j'ai... voulu en finir.

Daniel releva la tête subitement vers Marco le choc de la nouvelle sur le visage, non pas de l’annonce qu’il voulait attenter à sa vie, ceci Daniel le comprenait parfaitement. Mais il était ici choquant d’apprendre qu’un professeur, témoin d’un tel acte, n’ai exécuté de sanction envers La rubis. Définitivement il allait s’occuper de son cas, surtout en vue de ce qu’il avait appris pendant l’enquête de la fête désastreuse.

- J'ai vu qu'il ne la punissait pas... J'ai été découragé et j'ai... voulu en finir.

Ha les promesses… Daniel était à cette académie pour une raison identique en vérité, la promesse qu’il avait faite à son frère, et celle à sa mère lui donnait la conviction de finir sa vie seul dans l’éternité.

- ...Il y a une exception cependant. Vous avez entendu parler des attaques à l'académie? D'abord Ren'... Puis un type masqué... C'est flou... Je me suis réveillé à l'infirmerie aveugle, je l'ai été plusieurs jours. Tori et Noa ont été gravement blessés aussi... Je sais juste qu'on a été attaqué et j'ai pas tous les détails, mais... Je ne veux plus me sentir aussi impuissant! Je n'ai rien pu faire pour empêcher mes amis d'être blessés. Je ne suis pas un héros de shonen, même si souvent, je le souhaiterais.


- Je veux pouvoir faire quelque chose avec mes pouvoirs quand ça comptera vraiment.

Loys se leva à la fin du monologue de son élève, rajustant son gilet et pris son fidèle manteau qui l’attendait sur la table la plus proche de la porte. Il se préparait visiblement à sortir et n’avait dit jusque-là, aucun mot. Il ouvrit la porte et marque une pause, se retournant ensuite vers Marco.

« Mon jeune ami, je ne saurais faire de vous un héros de … "Shonen". Mais j’ai la conviction de pouvoir vous aidez à devenir une personne sur qui l’on peut compter. Suivez-moi je vous prie, nous allons trouver de quoi réaliser votre entrainement. »

Il sortit ensuite avec l’assurance d’être suivit pas son élève. Il se dirigea vers l’extérieure et pris la direction de la serre. Lors de l’une de ses rares sorties, il avait remarqué que des pierres avait été stockées derrière le bâtiment, sûrement suite à la suite de travaux d’épierrement, ou à d’autre fin qu’en savait-il ? Il n’a pas la prétention d’être un jardinier hors paires. Le fait est, qu’une fois arrivé là-bas, dans le froid humide de mordant de l’hiver Anglais, qu’il entrepris de retirer son manteau et de charger les pierres dans deux larges brouettes avec l’aide de son élève, en tous cas, à la hauteur de ce qu’il pouvait faire. Ceci réalisé, ils se dirigèrent vers non pas vers les salles de classes où ils s’étaient rencontrés précédemment, mais vers l’Aile de Diamants. Sous le regard surpris de quelque de ses confrères, Daniel avança comme si de rien n’était et invita Marco à rentrer dans son appartement avec les deux brouettes de pierres. Toute la décoration était du style victorien comme l’époque de construction du château. Tout était richement décoré et dégageait une ambiance cosy et chaleureuse, bien qu’elle sorte d’un autre temps. Il était dans le salon qui disposait d’une table basse ornée s’entourant d’un grand canapé confortable et quelques autres fauteuils. De l’autre côté de la pièce il y avait une cuisine ouverte complètement moderne qui tranchait fortement avec le reste de la décoration. Ceci donnait l’impression qu’il y avait une faille temporelle en plein milieu de l’appartement.

Daniel posa son manteau, mais garda ses chaussures, avant d’entrer dans l’espace de la cuisine.

« Prendrez-vous du thé mon garçon ? J’ai quelques préparations à base d’herbes qui sont assez intéressantes. »


Quoi que Maroc réponde, Daniel prévoyait de se faire du thé pour lui-même de toutes manières. Donc qu’il dise oui ou non, le professeur s’afférait déjà à la préparation de son thé, grâce à l’ancienne bouilloire qui était posée près de la cheminée qui ronronnait, précisément placé en face de la porte, avec un des fauteuils du salon retourné vers l’âtre.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est l'heure de se libérer de la peur (PV Mr. Loys)

Message par Invité le Ven 20 Jan 2017, 18:29



C'est l'heure de se libérer de la peur
Feat Mr.Loys
L'expression du professeur Loys changea à plusieurs reprises durant son discours. Il était rassurant de voir un Diamant l'écouter et s'offusquer. Au fond, Marco avait l'envie de voir l'autre enseignant se faire engueuler magistralement par le professeur en face de lui. C'était peut-être méchant de sa part, tout comme l'idée de rajouter le détail concernant le câlin. Cependant, le professeur se leva subitement lorsqu'il eut terminé de parler, prenant sa canne. Il... partait? Pendant un bref moment, Marco sentait la panique le gagner. Allait-il se faire abandonner après tout cela? Le professeur ouvrit la porte et se tourna vers l'émeraude, le rassurant.

« Mon jeune ami, je ne saurais faire de vous un héros de … "Shonen". Mais j’ai la conviction de pouvoir vous aidez à devenir une personne sur qui l’on peut compter. Suivez-moi je vous prie, nous allons trouver de quoi réaliser votre entrainement. »

Si Marco ne se serait pas retenu, il se serait volontiers jeté dans les bras du professeur et d'éclater en sanglot comme une madeleine. Les yeux luisants, il se releva en acquiesçant vigoureusement.

- Je ne demandes pas mieux, professeur!

Il quitta la classe, suivant le Diamant sans dire un mot. Il fut d'abord emmené à la serre. Allait-il faire son entraînement là? Marco jeta un bref coup d'oeil à sa fougère, qui semblait franchement reprendre du mieux. C'était rassurant de voir qu'il y avait une chose qu'il n'avait pas fait foiré... Même si Noa y était pour beaucoup. Mais ce n'était pas les plantes qu'ils allaient voir, mais les pierres qui étaient entassés pour une raison qui lui échappait. Il chargea avec le professeur deux brouettes. Évidemment, il eut quelques difficultés, mais il remarqua qu'il ne se fatiguait pas autant qu'avant, son entraînement avait eu un certain effet. Encouragé par cette pensée et animé par la détermination, Marco entreprit de suivre l'enseignant, mais ils ne se dirigeaient pas vers les classes.

Ils arrivèrent à l'aile Diamant et pendant un moment, Marco se demandait s'il avait vraiment le droit d'être là. Quelques personnes les regardaient passer, mais c'était surtout les brouettes qui attiraient l'attention, et pas le fait qu'un élève entrait.

Marco entra dans ce qui semblait être l'appartement de monsieur Loys. Tout était d'époque Victorienne, comme le reste du château, mais contrairement au dortoir émeraude, il n'y avait pratiquement pas d'anachronisme à part pour la cuisine qui faisait vraiment le contraste entre les deux époques. À bien y penser... Monsieur Loys avait des manières de s'exprimer et de s'habiller qui étaient assez particulière, comme s'il n'était pas né à la bonne époque.

- Vous aimez vraiment l'époque ancienne..., commenta Marco, en regardant autour de lui.

Se rattrapant, au cas où que ce soit mal perçu, il ajouta.

- Je trouve ça beau en fait. Vous avez un côté assez unique, c'est chouette.

Bon le compliment était maladroit, mais Marco espérait que ce soit au moins pris comme tel.

« Prendrez-vous du thé mon garçon ? J’ai quelques préparations à base d’herbes qui sont assez intéressantes. »

L'émeraude était quelque peu épuisé après avoir déplacé les brouettes alors une pause thé avant de commencer l'entraînement n'était pas de refus.

- Je veux bien... Merci, monsieur.

Pendant que le professeur s'affairait à la préparation du thé, Marco ne put s'empêcher de regarder autour de lui la décoration. Il se sentait un peu comme dans un musée. Évidemment, il ne toucha à rien, n'osant même pas s'asseoir de peur de casser quelque chose. Tout ça devait valoir une fortune. C'était à se demander ce que monsieur Loys faisait avant d'être professeur à Tsuki.



(c) Rin sur Epicode

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est l'heure de se libérer de la peur (PV Mr. Loys)

Message par Invité le Dim 22 Jan 2017, 15:16

- Vous aimez vraiment l'époque ancienne...

- Je trouve ça beau en fait. Vous avez un côté assez unique, c'est chouette.

Daniel avait bien pris en note ce qu’avais dit le jeune Marco concernant son petit chez lui dans l’aile diamant. Il était un peu étonné que l’élève n’ait pas remarqué son côté anachronisme plus tôt, après tout il portait un bel anachronisme sur lui, ses baskets, alors que tout le reste de sa tenue pouvait être sortie d’une pièce de théâtre de 19ème.

- Je veux bien... Merci, monsieur.

Acquiesçant en silence il rajouta une tasse de thé sur un petit plateau où se trouvait déjà la sienne. Il y déposa les boules à thé contenant son mélange d’herbes et miel dans son pot en terre cuite ainsi qu’une petite coupelle portant des morceaux de sucre blanc. Il apporta ensuite une grande qu’il déposa sur la table du salon dans un geste sûr, plaçant parfaitement les coins et les bords. En quelques pas il prit le plateau et le rapporta doucement vers la table fraîchement couverte de sa nappe, il aurait été dommage de reverser quoi que soit. Une fois le plateau posé il se tourna vers le garçon qui ressemblait à un éléphant dans une boutique de porcelaine, le pauvre ne savait pas quoi faire de sa peau.

« Vous profiterez plus de votre thé si vous être assis. »

Bien sûr d’avoir capté son attention il ne rajouta rien mais leva un sourcil pour appuyer son affirmation et l’inciter à s’assoir où bon lui semblait. Le plateau étant placé au milieu de la table il n’avait que l’embarras du choix. Et effectivement il semblait embarrassé. En apportant le théière qui bouillonnait calmement au coin du feu il ne put s’empêcher de relever les phrases dites plus tôt pas son élève.

« Ancienne, pour vous peut-être mon garçon, mais pour moi c’est tout le reste qui me semble futuriste. »

Il versa l’eau bouillante dans les deux tasses et l’eau, au contact de la boule à thé, se colorait de nuances brunes et dorées. Il n’eut pas peur de les remplir presque à leur maximum, mais laissa tout de même la place pour que chacun puisse sucrer à sa convenance, que ce soit avec le miel ou les blocs de sucre. Intérieurement il regrettait de ne pas avoir de cookies dans son four pour une fois, il était évident, surtout aux vues de la corpulence du jeune homme, qu’il aurait apprécié les gâteaux. Après tout, tout le monde aime les cookies non ? Daniel le premier.

Une fois l’eau servie, Daniel s’assit en face de son élève pour plus de commodité. Il aurait bien proposé à son élève de retirer ses gants et de transformer la tasse pour être plus à l’aise, mais en réalité… les tasses appartenaient à la vaisselle de sa mère. A cette idée il eut un froncement de sourcil qui montra son hésitation, devait-il les laisser ? Il ne pourrait réparer les pauvres objets si jamais ils se braisaient, un élève avec une agilité hautement réduite dans ses mains était un risque auquel il n’avait pas pensé. Il n’avait invité personne à rentrer chez lui pour le moment, et la question de la vaisselle ne s’était jamais posée. Mais considèrent l’extrême précaution qu’il avait avec tout ce qui l’entourait il ne devrait peut-être pas s’inquiété autant.

« Hum… je vous sens gêné, si vous voulez me poser une question pour soulager votre curiosité alors sentez-vous libre de la faire. »

Marquant une courte pause tout en touillant son thé pour qu’il infuse correctement il reprit.

« Je vais vous mettre sur la voie moi-même. *HumHum* Vous savez peut-être que l’âge requis pour être professeur est de 25ans n’est pas ? Or je ne parais guère avoir plus qu’une vingtaine d’année vous en conviendrez. Que pouvez-vous en conclure ? La réponse vous apparaîtra encore plus simplement si vous mettez en relief mon choix de décoration. »

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est l'heure de se libérer de la peur (PV Mr. Loys)

Message par Invité le Jeu 26 Jan 2017, 05:12



C'est l'heure de se libérer de la peur
Feat Mr.Loys
Comme pour le sortir de sa rêverie, le professeur Loys s'arrangea pour attirer son attention.

« Vous profiterez plus de votre thé si vous être assis. »

Acquiesçant nerveusement, Marco s'approcha de l'un des fauteuils, s'asseyant avec autant de délicatesse qu'il lui était possible. Le siège était moelleux et confortable, en plus d'avoir l'air dispendieux. Il retenait presque son souffle, comme s'il avait peur de la moindre maladresse. C'était le genre d'ambiance que cette pièce et monsieur Loys donnait. Visiblement sympathique et accueillant, mais aussi austère, intimidant. Il se sentait bien petit dans ses souliers.

« Ancienne, pour vous peut-être mon garçon, mais pour moi c’est tout le reste qui me semble futuriste. », commenta le professeur à la suite de la remarque posée par Marco.

Le jeune homme ne savait pas trop pourquoi, mais il se sentait de plus en plus nerveux. Pourquoi cette remarque aussi anodine lui donnait un tel ressenti? Le professeur servit les tasses de thé, avec adresse et élégance avant de poser le service à thé sur la table. Marco regarda sa tasse encore fumante, les deux bras sur chaque dossier de sa chaise. Il avait l'impression de devoir exercer la plus grande prudence. C'était en apparence de la vaisselle de porcelaine très ancienne. ...Ancienne... Comme le décor... Comme les habits du professeur.

« Hum… je vous sens gêné, si vous voulez me poser une question pour soulager votre curiosité alors sentez-vous libre de la faire. »

Marco déglutit un peu. Il avait un certain pressentiment, mais n'osait pas trop le mentionner. Remarquant la nervosité persistante de l'élève , le Diamant reprit la parole.

« Je vais vous mettre sur la voie moi-même. *HumHum* Vous savez peut-être que l’âge requis pour être professeur est de 25ans n’est pas ? Or je ne parais guère avoir plus qu’une vingtaine d’année vous en conviendrez. Que pouvez-vous en conclure ? La réponse vous apparaîtra encore plus simplement si vous mettez en relief mon choix de décoration. »

L'imagination de l'émeraude partit quelque peu en vrille à ce moment-ci.

Depuis combien de temps avez vous 25 ans?
Vas-y... Dit ce que je suis, Marco

STOP. Marco grimaça, se demandant pourquoi il avait pensé à ce navet à un moment pareil! Rougissant un peu de honte, il releva enfin les yeux vers son professeur.

- Vous êtes... Beaucoup plus vieux que vous le paraissez, dit-il enfin.

Il priait vraiment pour que l'enseignant ne lui annonce pas qu'il était un vampire. Une école pour les êtres aux pouvoirs spéciaux ça bouleversait déjà beaucoup sa vision de la réalité.

- Mais professeur Loys... Comment est-ce possible? C'est un effet secondaire de votre pouvoir?

D'ailleurs, Marco ignorait toujours ce qu'était la fameuse habileté du mystérieux Loys. Ou alors il avait été tout bonnement cryogénisé, à supposer que ça existait à son époque.

(c) Rin sur Epicode

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est l'heure de se libérer de la peur (PV Mr. Loys)

Message par Invité le Jeu 26 Jan 2017, 19:40

Le jeune homme prit quand même le temps de la réflexion et il était évident que plusieurs hypothèses assez farfelues lui traversaient l’esprit au vue de ses expressions étranges. Il finit quand même par conclure hésitant.

- Vous êtes... Beaucoup plus vieux que vous le paraissez

Daniel ne dit mot car à ce moment il se tentait à boire son thé malgré la température. Il avait la tête penché vers sa tasse en cas de réaction trop forte à cause de la température, levant doucement la tasse afin de faire couler le liquide sur ses lèvres et d’en apprécier la température. Il n’eut pas le temps de venir au moment fatidique de son expérimentation que l’élève poursuivit.

- Mais professeur Loys... Comment est-ce possible? C'est un effet secondaire de votre pouvoir?

Daniel leva les yeux pardessus sa tasse et plongea son regard dans celui de Marco, marquant la pause. Il reposa ensuite doucement sa tasse délayant sa volonté de goûter le thé. Gardant ses yeux dans ceux de Marco il s’assit sur le bord de son siège afin de pencher son visage au-dessus de la table, gagnant en proximité avec le garçon. Doucement encore il écarta sa mèche qui cachait son œil gauche. Révélant la différence flagrante entre ses deux yeux. Il n’en avait pas honte, mais les personne qu’il croisait le dévisageaient suffisamment avec seulement son œil ambre brillant pour qu’il n’expose pas autre œil, les regards étaient tout de même gênant.

Laissant bien le temps à son élève d’observer ce qu’il voyait il en profita pour lui répondre en partie.

« Effectivement, je suis bien plus vieux que j’en ai l’air. Et oui ma condition est induite par mon pouvoir. Vous n’êtes pas le seul mon garçon qui porte le fardeau de son pouvoir chaque jour que Dieu fait. Le poids de l’âge ne s’exerce pas sur mon corps sous certaines conditions, mais l’esprit d’un homme n’est pas fait pour perdre la fatalité de la mort. L’ombre de la mort est une bénédiction mon ami… ne l’oubliez pas. »

Le regard avec du sérieux mais une teinte immensément triste, le professeur se recula pour reprendre place dans son fauteuil en laissant échapper un long soupir discret. Il n’était tout de même pas ici pour parler de sa longue vie à son élève. Ils avaient un objectif bien défini et un thé à prendre également. Le thé pouvait paraître bien dérisoire dans la démarche de l’apprentissage de Marco mais pourtant il jouerait son rôle. Reprenant sa tasse et buvant une petite gorgée sans appréhension, il patienta de bien sentir le goût du mélange. Le tout était riche et très épicé, mais discret, sans saveur prédominante. Il avait mis un long moment avant de confectionner le bon mélange pour ce breuvage. Son intérêt n’était pas gustatif mais médicinal disons. Il clarifiait l’esprit et détendait le corps, mais le mélange originel était infâme, son travail a surtout été de le rendre acceptable en bouche pour en faire une sorte de tisane, et de travailler les effets bénéfiques accessoirement. Aussi efficace que puisse être un médicament si vous le vomissez il n’a aucun intérêt. Il reposa sa tasse puis prit une mesure de miel avec la cuillère spécial qui résidait dans le pot. Il prit ensuite le temps de touiller son thé en silence, attendant une potentielle poursuite de la conversation par son interlocuteur ou qu’il goûte son thé également avant de le sucré à sa convenance. Qu’allait-il faire en premier ?

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est l'heure de se libérer de la peur (PV Mr. Loys)

Message par Invité le Ven 27 Jan 2017, 09:13



C'est l'heure de se libérer de la peur
Feat Mr.Loys
Marco ne trouva pas la volonté ou la force de bouger alors que le professeur Loys le regardait dans les yeux. Il se rapprocha comme pour s'assurer que l'élève voit parfaitement bien ce qu'il allait lui montrer. Écartant ses cheveux argenté de son œil gauche, il révéla un iris noir comme un abîme sans fond. Il contrastait définitivement avec l’œil doré. Cependant, Marco ne voyait pas en tant que tel les yeux en eux-même comme anormaux ou effrayants. Différent... Unique même. Ce n'était toutefois pas la différence entre ses yeux qui le rendait nerveux.

« Effectivement, je suis bien plus vieux que j’en ai l’air. Et oui ma condition est induite par mon pouvoir. Vous n’êtes pas le seul mon garçon qui porte le fardeau de son pouvoir chaque jour que Dieu fait. Le poids de l’âge ne s’exerce pas sur mon corps sous certaines conditions, mais l’esprit d’un homme n’est pas fait pour perdre la fatalité de la mort. L’ombre de la mort est une bénédiction mon ami… ne l’oubliez pas. »

Marco écarquilla les yeux, choqué par ce qu'il entendait. Certes, l'homme devait avoir vu passé bien des choses qu'il ne comprendrait jamais, mais pour quelqu'un comme l'émeraude, avec toute la vie devant lui, c'était incompréhensible.

- Ne me dites pas que vous voulez mourir, je vous en prie!, lâcha l'élève sous le coup de l'émotion.

Rougissant et se forçant à se calmer, il balbutia ses excuses.

- Je ne suis peut-être pas bien placé pour dire ça, considérant de que j'ai failli faire. Je me trouve con d'avoir réagi ainsi, d'avoir laissé le désespoir me faire croire que je n'avais pas d'autres issues. Parfois, je me demande...

Marco marqua une pause, réalisant qu'il n'avait jamais mentionné cela à son professeur.

- Vous vous rappelez quand je vous ai dit que quand mon pouvoir s'est activé, ma mère était blessée à ce moment? Quand je vous l'ai raconté la première fois, je ne vous ai pas dit la vérité, parce qu'à ce moment je me refusais d'y croire, mais... Ma mère avait tenté de se suicider ce jour là. Je voulais me faire croire que j'avais halluciné, que tout allait bien. Monsieur Loys, pourquoi la mort est-elle une bénédiction? Qu'est-ce qui peut pousser quelqu'un à vouloir tenter d'abandonner sa famille comme ça? Est-ce que le désespoir est vraiment la seule raison?

L'émeraude sentais bien qu'il s'égarait du sujet principal, mais il ne pouvait s'empêcher de poser ces questions suite aux propos du professeur. Baissant la tête vers la table, il prit sa tasse entre ses mains dorées, aussi délicatement qu'il lui était possible.À l'odeur, le mélange chaud sentait ni mauvais, ni particulièrement bon. Toujours avec une lenteur qui lui semblait toujours exaspérante, Marco prit une gorgée du thé qui... n'était pas mauvais. Le goût était assez subtil en fait. Il n'était pas un grand connaisseur de thé, les seuls qu'il avait goûté étaient les thé vert que sa mère préparait de temps en temps. Déposant avec minutie la tasse sur la table, l'élève lorgna légèrement le pot de miel, mais évita de tenter l'expérience. Ses mains ne lui permettraient pas de prendre la cuillère, hélas. À la place, il porta à nouveau son attention sur l'enseignant.

(c) Rin sur Epicode

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est l'heure de se libérer de la peur (PV Mr. Loys)

Message par Invité le Lun 06 Fév 2017, 13:09

- Ne me dites pas que vous voulez mourir, je vous en prie!

Daniel faillit avaler de travers en buvant une gorgée de thé quand Marco lui sorti cette phrase avec autant d’émotion, il n’avait pourtant pas eu l’impression de de lui parler de son testament, ou d’avoir fait une confession comme sur son lit de mort. Toussotant un peu sur le dos de sa main gauche, il tentait de maitriser au mieux la quinte de toux qui l’oppressait pour s’exprimer.

- Je ne suis peut-être pas bien placé pour dire ça, considérant de que j'ai failli faire. Je me trouve con d'avoir réagi ainsi, d'avoir laissé le désespoir me faire croire que je n'avais pas d'autres issues. Parfois, je me demande...

Quelle merveilleuse utilisation de son langage… Daniel lui offrit une mine déçu et sévère pardessus sa tasse.

- Vous vous rappelez quand je vous ai dit que quand mon pouvoir s'est activé, ma mère était blessée à ce moment? Quand je vous l'ai raconté la première fois, je ne vous ai pas dit la vérité, parce qu'à ce moment je me refusais d'y croire, mais... Ma mère avait tenté de se suicider ce jour là. Je voulais me faire croire que j'avais halluciné, que tout allait bien. Monsieur Loys, pourquoi la mort est-elle une bénédiction? Qu'est-ce qui peut pousser quelqu'un à vouloir tenter d'abandonner sa famille comme ça? Est-ce que le désespoir est vraiment la seule raison?

Prenant le mesure du possible impacte de ses paroles sur le développement de son élève, Daniel attendit d’avoir les mots juste, ou le plus juste possible tout du moins.

-Vous voyez mon garçon, nous ne pouvons appréciez la vie que si elle à une fin. Le fait de savoir que notre temps n’est pas éternel nous encourage sinon nous force à apprécier avec autant de vigueur les moments que nous vivions. Nous pousse à chercher l’accomplissement et le bonheur dans notre quotidien.
Quand à la mort elle-même, si son ombre est une bénédiction, sa venue peut autant être un soulagement qu’un poids, selon le point de vue. Personnellement je l’attends depuis de nombreuse année. Dans le cas de votre mère… ne la connaissant pas je ne saurais dire. Mais pour moi l’acte de suicide est un geste remplie d’espoir. C’est le dernier acte qu’il est possible d’accomplir afin de remédier à sa douleur, il exprime tout la volonté que vous avez à améliorer votre condition, vaincre l’instinct de survie n’est pas chose facile, et la peur de la mort encore moins.


Il prit la liberté de servir Marco en miel après avoir observé son envie muette pour sucrer son thé. Il lui servit une mesure après avoir posé sa propre tasse tout en complétant sa réponse.

« Mais c’est aussi un acte stupide car cette volonté peut être canalisé ailleurs et servir en de meilleurs moyen que celui-là. C’est en définitif un ‘’avé Maria’’ qui révèlera sa volonté de vivre et son mal-être, sinon cela apportera le soulagement d’un repos… définitif. »

Sentant que le jeune Marco était une âme sensible, très émotif et assez peu clairvoyant quant au tumulte des émotions. Mais avec une volonté d’y voir plus clair. Il fit un lien peut être hasardeux entre le déclenchement de son pouvoir et la situation de sa mère à ce moment précis. Que pouvait-il bien faire pour remédier à ce supposé blocage émotionnel ? L’insécurité ? Le stress ? La culpabilité face à sa mère ?

« Il est normal de se cacher la vérité dans notre jeunesse, surtout qu’à ce moment précis, vous aviez également eu un fort changement avec la découverte de votre pouvoir. Avez-vous appris pourquoi votre mère en est arrivée à ce choix ? Est-elle atteinte d’une maladie particulière ? Peut-être à elle un pouvoir lourd à porter à l’image du votre ? »

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est l'heure de se libérer de la peur (PV Mr. Loys)

Message par Invité le Lun 06 Fév 2017, 20:40



C'est l'heure de se libérer de la peur
Feat Mr.Loys
Marco ressentit une vague de honte en voyant la réaction de Mr. Loys, d'abord de manquer de s'étouffer puis de lui lancer un regard noir, faisant baisser les yeux de l'émeraude. Son teint se teintait une fois encore de rouge. Pourquoi, le professeur lui donnait un tel effet? Comme s'il l'intimidait... Peut-être était-ce dut au fait qu'il avait tant d'années derrière lui? Il attendit patiemment en fixant le plancher que le professeur lui réponde, redoutant se qu'il allait lui dire.

-Vous voyez mon garçon, nous ne pouvons appréciez la vie que si elle à une fin. Le fait de savoir que notre temps n’est pas éternel nous encourage sinon nous force à apprécier avec autant de vigueur les moments que nous vivions. Nous pousse à chercher l’accomplissement et le bonheur dans notre quotidien.

Il avait raison... C'était peut-être dans sa manière de parler autant que la sagesse derrière ses mots qui faisait que, savoir qu'il était plus vieux qu'il n'y paraissait n'était pas si surprenant. Une drôle de pensée vint à Marco à ce moment. Il se disait qu'il aurait voulu d'un grand-père comme ça... Bien entendu, il ne le dirait pas à voix haute! Ce serait bien gênant ça!

- Quand à la mort elle-même, si son ombre est une bénédiction, sa venue peut autant être un soulagement qu’un poids, selon le point de vue. Personnellement je l’attends depuis de nombreuse année. Dans le cas de votre mère… ne la connaissant pas je ne saurais dire. Mais pour moi l’acte de suicide est un geste remplie d’espoir. C’est le dernier acte qu’il est possible d’accomplir afin de remédier à sa douleur, il exprime tout la volonté que vous avez à améliorer votre condition, vaincre l’instinct de survie n’est pas chose facile, et la peur de la mort encore moins.

Marco déglutit un peu. Il ne pouvait pas donner tord entièrement au professeur, mais tout de même... Vouloir ainsi prendre une décision permanente, était-ce vraiment de l'espoir? Heureusement Mr. Loys ne s'arrêta pas là.

« Mais c’est aussi un acte stupide car cette volonté peut être canalisé ailleurs et servir en de meilleurs moyen que celui-là. C’est en définitif un ‘’avé Maria’’ qui révélera sa volonté de vivre et son mal-être, sinon cela apportera le soulagement d’un repos… définitif. »

L'émeraude releva la tête, reconnaissant là dedans quelque chose que Yasushi lui avait dit, mais d'une autre manière. S'il avait trouvé le ''courage'' de mettre fin à ses jours, il aurait dut s'en servir pour au contraire continuer à se battre. Il remarqua que le professeur avait prit la peine de sucrer le thé d'un peu de miel pendant qu'il parlait. Bredouillant un remerciement, il prit la tasse pour en prendre une gorgée. Ça avait franchement meilleur goût comme ça. Posant avec la plus grande délicatesse la tasse, il écouta le Diamant avec la plus grande attention.

« Il est normal de se cacher la vérité dans notre jeunesse, surtout qu’à ce moment précis, vous aviez également eu un fort changement avec la découverte de votre pouvoir. Avez-vous appris pourquoi votre mère en est arrivée à ce choix ? Est-elle atteinte d’une maladie particulière ? Peut-être à elle un pouvoir lourd à porter à l’image du votre ? »

Marco secoua la tête.

- J'en ai aucune idée... Si elle avait un pouvoir, ça se saurait, non? Elle ne m'aurait pas traité avec autant de maladresse et de malaise pendant tout ce temps. Et... Si elle était malade, papa le saurait ou moi ou... Je ne sais... J'en sais rien. Je suppose qu'elle aurait put le cacher oui, mais... Pourquoi? Elle savait que je rentrerais de l'école... Que je verrais son corps et tout ce sang... Pourquoi...

Le jeune homme cligna des yeux, sa vision embrouillée avec raison car les larmes coulaient à présent sur ses joues rondes. Il aurait voulu s'enterrer vivant à ce moment-ci, de se montrer une nouvelle fois dans une position aussi vulnérable devant quelqu'un!





(c) Rin sur Epicode

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est l'heure de se libérer de la peur (PV Mr. Loys)

Message par Invité le Jeu 09 Fév 2017, 20:54

- J'en ai aucune idée... Si elle avait un pouvoir, ça se saurait, non? Elle ne m'aurait pas traité avec autant de maladresse et de malaise pendant tout ce temps. Et... Si elle était malade, papa le saurait ou moi ou... Je ne sais... J'en sais rien. Je suppose qu'elle aurait put le cacher oui, mais... Pourquoi? Elle savait que je rentrerais de l'école... Que je verrais son corps et tout ce sang... Pourquoi...

« Si elle savait que vous veniez cela peut signifier qu’elle voulait effectivement que vous la trouviez. Ce qui implique dans cette hypothèse qu’elle vous faisait confiance pour l’aider et être porteur de son message. En vérité elle l’a peut-être fait car elle avait foi en vous. Sa maladresse suivant cet événement était supposément du remord de vous avoir fait endurer ça, et que si elle à un pouvoir lourd à porter et qu’elle ne vous en a pas parlé elle à put se sentir encore plus coupable. Son éloignement ne résultant en fait que d’une incapacité à en parler. Dite vous que si votre mère à un pouvoir difficile, elle n’a pas eu la chance de connaitre une académie comme vous le vivez actuellement, malgré… les risques…cela reste une grande chance. Je ne saurais vous apporter toutes les réponses, mais vous avez les outils pour tout remettre sous un nouveau jour, comme je vous l’ai dit… il est possible qu’elle n’ait en vérité aucune rancune à votre égard mais envers elle-même et que son handicap social vous ai fait sentir rejeté à tort. Votre mère vous aime peut-être plus que vous ne le pensez. »

Se levant délicatement Daniel alla poser sa main sur l’épaule du garçon pour lui apporter un réconfort relatif, se tenant debout à côté de Marco, faisant face aux brouettes de pierres. Après quelques instants, pour laisser à Marco le temps de récupérer de ses émotions et de son trouble, il alla vers les pierres pour en prendre une et la ramener près de l’âtre du feu. Il osa un genou à terre et invita Marco à prendre place dans le fauteuil qui faisait face aux flammes. Une fois son élève assis, il le regarda dans les yeux et lui fit un sourire chaleureux.

« Ne serait-ce pas une merveilleuse chose de retourner chez vous sans avoir peur et pouvoir aider votre mère ? Je suis sûr qu’elle serait extrêmement fière et qu’elle s’ouvrira à vous ? Ne seriez-vous pas heureux de cette conclusion ? »

Ce discours avait pour but de le remplir d’espoir et de bon sentiment, de la galvaniser avant de le mettre à la tâche, si son blocage était dut à cet événement il devait perdre toutes ses barrières et envisager tout le mieux émotionnel qu’il pouvait avoir, s’en emplir et s’en servir. Quand le garçon sembla prêt Daniel lui tendit la pierre et l’invita à faire un essai.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est l'heure de se libérer de la peur (PV Mr. Loys)

Message par Invité le Lun 13 Fév 2017, 21:27



C'est l'heure de se libérer de la peur
Feat Mr.Loys


« Si elle savait que vous veniez cela peut signifier qu’elle voulait effectivement que vous la trouviez. Ce qui implique dans cette hypothèse qu’elle vous faisait confiance pour l’aider et être porteur de son message. En vérité elle l’a peut-être fait car elle avait foi en vous. Sa maladresse suivant cet événement était supposément du remord de vous avoir fait endurer ça, et que si elle à un pouvoir lourd à porter et qu’elle ne vous en a pas parlé elle à put se sentir encore plus coupable. Son éloignement ne résultant en fait que d’une incapacité à en parler. Dites vous que si votre mère à un pouvoir difficile, elle n’a pas eu la chance de connaitre une académie comme vous le vivez actuellement, malgré… les risques…cela reste une grande chance. Je ne saurais vous apporter toutes les réponses, mais vous avez les outils pour tout remettre sous un nouveau jour, comme je vous l’ai dit… il est possible qu’elle n’ait en vérité aucune rancune à votre égard mais envers elle-même et que son handicap social vous ai fait sentir rejeté à tort. Votre mère vous aime peut-être plus que vous ne le pensez. »

Marco releva la tête écarquillant les yeux. Il ne pouvait pas contredire le professeur Loys... Tous ses arguments semblaient sonner justes. L'émeraude regrettait vraiment de ne pas lui avoir parlé plus tôt! L'enseignant se leva posant une main sur l'épaule de Marco comme pour le réconforter et lui permettre de récupérer. L'élève se sentait à la fois gêné et reconnaissant... Surtout qu'il ne s'attendait pas du tout à s'attacher ainsi à un professeur!

Le diamant prit une pierre avant d'inviter Marco à prendre place plus prêt du feu. Après avoir essuyé ses yeux avec sa manche, il acquiesça avant de le rejoindre. Monsieur Loys lui souriait chaleureusement.

« Ne serait-ce pas une merveilleuse chose de retourner chez vous sans avoir peur et pouvoir aider votre mère ? Je suis sûr qu’elle serait extrêmement fière et qu’elle s’ouvrira à vous ? Ne seriez-vous pas heureux de cette conclusion ? »

Souriant pour la première fois depuis son arrivée, Marco acquiesça de nouveau.

- Oui... Ce serait la meilleure conclusion possible. ...Je veux pouvoir le faire. Je veux la rendre fière de moi.

Il s'interrompit, secouant un peu la tête et reprit la parole comme pour se corriger.

- Je veux être fier de moi-même surtout.

Il n'avait pas oublié sa conversation avec Noa sur son manque de confiance en lui... Il allait falloir commencer par ça.

Marco retira ses gants, espérant ne plus avoir à les remettre. Ses mains étaient toujours aussi pâles et atrophiées... Ses ongles semblaient aussi bizarres. Approchant sa main de la lumière du feu, il pouvait voir de petites lignes blanches se former sur ses ongles...

Il se força à les ignorer cependant, devant se concentrer sur la tâche présente, la pierre que lui tendait le professeur Loys. Bien sûr au contact de ses mains, elle devenait dorée en l'espace de quelques secondes, faisant lâcher un soupir à Marco.









(c) Rin sur Epicode

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est l'heure de se libérer de la peur (PV Mr. Loys)

Message par Invité le Jeu 23 Fév 2017, 09:51

Lui retournant un sourire le jeune Marco lui répondit ensuite.

- Oui... Ce serait la meilleure conclusion possible. ...Je veux pouvoir le faire. Je veux la rendre fière de moi.

Ho ? Daniel fut un peu surpris il n’en laissa rien paraitre. C’était un résultat, pas exactement celui qu’il avait espéré mais il était tout de même positif.

- Je veux être fier de moi-même surtout.

Humm, il semblait insister sur ce point bien précis… peut être cette motivation à l’autosatisfaction l’aiderait-elle dans son objectif, ils allaient bien voir. Il ne tarda pas à retirer ses gants mais prit le temps d’observer ses mains. Ce que Daniel ne fit pas, toujours gêne par l’apparence de ces deux ébauches de mains maladives. A la place il observait le visage du jeune homme en face de lui. Après sa rapide inspection il prit la pierre qui ne manqua pas de se changer en or dès le premier touché du garçon. L’échec fit lâcher un soupir à l’intéressé.

« Allons, allons. Pourquoi prendre cette mine désolée ? Vous avez parfaitement réussi à changer cette pierre en or. Quand bien même ce n’était pas votre objectif, il eût été étonnant que vous y parveniez dès votre première tentative. »

A ces mot Daniel se leva et partie prendre deux autres pierres. Peut-être allait-il demander une nouvelle fois à Marco de se concentrer sur ce qu’il ressentait quand il transformait quelque chose. Mais la dernière fois si ses souvenirs sont bons, cela n’avait rien donné de particulier. Peut-être avait-il besoin d’un comparatif ? Retrouvant sa place devant Marco Daniel posa une pierre sur le bord de l’âtre et garda l’autre dans sa main droite. A ce moment il reprit la parole avec un air toujours aussi avenant et réconfortant, paternel peut-être.

« Mon garçon, me permettez-vous de vous aider un peu ? »

Bien évidement il allait accepter ce qui donnait à Daniel l’autorisation d’utiliser son pouvoir son l’élève dès qu’il accepterait, lui donnant une meilleure maitrise de son pouvoir et son esprit. Cet effet cumulé avec les effets du thé, Marco devait être, en principe, dans un état optimal. Après que Marco accepta, il reprit également la parole.

« Puis-je vous prendre la main ? De l’autre il faudrait que vous teniez cette pierre. Nous avions déjà convenue lors de notre premier entretient que vous ne transformiez pas les être humain en or, je voudrais donc par cette exercice mettre en évidence la différence entre les deux. La différence physique ou émotionnelle que pourriez trouver entre les deux. Je pense que cela vous serait bénéfique. »

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est l'heure de se libérer de la peur (PV Mr. Loys)

Message par Invité le Dim 26 Fév 2017, 03:46



C'est l'heure de se libérer de la peur
Feat Mr.Loys


Alors qu'il regardait la pierre en or dans sa main, le professeur Loys fut rapide pour tenter de le réconforter.

« Allons, allons. Pourquoi prendre cette mine désolée ? Vous avez parfaitement réussi à changer cette pierre en or. Quand bien même ce n’était pas votre objectif, il eût été étonnant que vous y parveniez dès votre première tentative. »

Marco releva la tête, acquiesçant un peu avec gêne avant de déposer la pierre transformée sur le sol. De son côté, l'enseignant se leva pour en chercher deux autres. Avait-il dans l'idée de lui faire transformer les deux en même temps? Il posa une pierre devant la cheminée, gardant l'autre dans sa main, reprenant place en face de lui. Il parlait toujours de cette manière encourageante et avenante. Marco se sentait un peu idiot d'avoir été tant intimidé par lui la première fois qu'il l'avait rencontré. Monsieur Loys commandait le respect bien sûr... Mais il était plus rassurant qu'il ne l'aurait cru.

« Mon garçon, me permettez-vous de vous aider un peu ? »

- D-D'accord..., acquiesça Marco, attendant de voir ce que l'enseignant avait en tête.

« Puis-je vous prendre la main ? De l’autre il faudrait que vous teniez cette pierre. Nous avions déjà convenue lors de notre premier entretient que vous ne transformiez pas les être humain en or, je voudrais donc par cette exercice mettre en évidence la différence entre les deux. La différence physique ou émotionnelle que pourriez trouver entre les deux. Je pense que cela vous serait bénéfique. »

Acquiesçant à nouveau, l'émeraude avança sa main pâle vers celle du professeur, se sentant un peu honteux de l'état déplorable de celle-ci. La main du Diamant était tout le contraire, forte, saine et chaleureuse. Il avait l'impression d'être un gamin qui tenait la main de son père.

Tentant de chasser un peu cet embarras, Marco prit une bonne inspiration, tentant de faire le vide dans son esprit. Malgré les circonstances, il se sentait étonnamment calme. Fermant les yeux, il prit la pierre dans sa main libre.

Il les ouvrit lentement pour voir la pierre transformée. Il émit un nouveau soupir déçu avant de poser ce nouvel échec à côté du premier. C'est en la lâchant qu'il remarqua l'autre côté de la pierre. Gris, ayant sa texture. Écarquillant les yeux, Marco se tourna vers le Diamant.

- On peux recommencer, n'est-ce pas? Je crois... Je crois que ça va marcher!

Il fallait que ça fonctionne... Il ne voulait pas partir sans avoir réussi! Il regardait son professeur avec un regard presque suppliant, comme un enfant demandant une seconde chance.






(c) Rin sur Epicode

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est l'heure de se libérer de la peur (PV Mr. Loys)

Message par Invité le Lun 27 Fév 2017, 12:03

Comme à sa question précédente Marco accepta et tendis timidement sa main vers celle de Daniel. Quand son élève fut visiblement prêt il plaça sa main dans la sienne et la pierre dans l’autre. Marco avait les yeux fermé supposément pour se concentrer, quand il ouvrit les yeux, Il put voir comme Daniel que la pierre s’était transformée en or. Il fut immédiatement déçu évidement, et un autre discours d’encouragement si proche du premier n’était pas la meilleure approche. Il laissa donc son élève poser la pierre à côté de l’autre. C’est à ce moment-là qu’il retourna sa main pour poser la pierre doucement, et entre ses doigts frêles, ce n’est pas de l’or qui apparaissait, mais bien une teinte grise couleur roche. Marco le vu aussi et se tourna instantanément vers Daniel.

- On peux recommencer, n'est-ce pas? Je crois... Je crois que ça va marcher!

Le petit élève rondelet avait des étoiles dans les yeux. Cela ne choquait pas Daniel, mais il était quand même agréablement surpris de voir son élève reprendre autant espoir. Avec un sourire et une voix pleine d’entrain également, Daniel lui répondit.

« Bien entendu, mon garçon ! »

Il était parfait qu’ils disposent d’une autre pierre sous la main, littéralement puisque Daniel n’avait pas attendu pour la saisir et la présenter devant Marco, ainsi ils ne perdirent pas une seconde de plus à aller en prendre une autre. Attendant le signal de son élève, Daniel se tenait prêt, toujours à supporter son élève grâce à son pouvoir, avec l’espoir que cette fois si porterais des résultats concluants et total.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est l'heure de se libérer de la peur (PV Mr. Loys)

Message par Invité le Lun 27 Fév 2017, 14:13



C'est l'heure de se libérer de la peur
Feat Mr.Loys


Soulagé, Marco prit la pierre suivante, fermant à nouveau les yeux. Peut-être était-ce plus pour le calmer et le rassurer que pour vraiment se concentrer. Inconsciemment, il avait serré légèrement sa prise sur la main de son professeur. Il fallait que ça fonctionne... Il se sentait étrangement la tête légère. La migraine qui le torturait depuis quelques semaines ne se faisait plus sentir. À force, il s'y était presque habitué et ça faisait spécial de se sentir aussi bien. Lentement il ouvrit les yeux pour regarder la pierre dans sa main. Grise. Il lâcha le professeur pour toucher l'objet de ses deux mains, le faisant tourner entre ses doigts. Pas la moindre trace d'or.

Comme s'il ne pouvait pas y croire, il essaya avec les autres, la brouette elle-même, sa chemise, ses lunettes... Tous demeuraient inchangés. À nouveau sa vision se brouillait, mais ce n'était pas par tristesse ou par désarroi. Pour la première fois depuis des années, il avait l'impression d'être libre, normal, d'avoir le monde à sa portée.

En fait, il réagit sous le coup de l'émotion et donna une étreinte au diamant en face de lui.

- Merci... Merci..., souffla-t-il.

Ce n'est que quelques secondes après qu'il semblait réaliser ce qu'il venait de faire et il s'écarta du professeur, le teint écarlate avant de retirer ses lunettes pour essuyer ses yeux. Un geste simple qui lui aurait été impossible quelques heures plus tôt.

- Pardon... Je suis juste tellement...

Marco n'avait pas vraiment besoin de finir sa phrase, ça se voyait tout simplement. C'était la première fois qu'il souriait autant. À cet instant, il se disait que tout allait bien... Il allait s'en sortir.





(c) Rin sur Epicode

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est l'heure de se libérer de la peur (PV Mr. Loys)

Message par Invité le Lun 27 Fév 2017, 15:10

Le garçon ferma les yeux à nouveau et serra la main de son enseignant, peut-être avait-il plus de tension et plus de volonté de réussir que précédemment ? Il en restait que malgré son contact avec la pierre… celle-ci semblait demeurer entièrement une pierre. Daniel sourit, et cette fois ce n’était pas un faux sourire qui servait le bien de son élève, il était heureux pour le garçon qu’il ait finalement put réussir cette étape importante dans sa vie, probablement la première d’une longue série, pas toutes heureuses, mais sûrement de plus en plus décisives. Marco ne tarda pas à ouvrir ses yeux et la félicité de son exploit prit bientôt le dessus sur l’étonnement après qu’il ait fini d’examiner la pierre sous toutes les coutures.

Peut-être était-ce par dénie et qu’il avait peur de rêver mais il se tentait à toucher toutes les autres pierres puis tout ce qui lui passait sous la main. Y compris Daniel lui-même ! Le garçon avait pris l’homme dans ses bras sous le coup de l’émotion et, d’abords interloqué, il lui posa ensuite une main dans le dos et l’autre sur derrière sa tête pour lui retourner de cette affection qu’il lui donnait. Il avait bien le droit d’avoir du réconfort après tout ce qu’il a vécu.

Merci... Merci...

Après un temps où le garçon profita pleinement de cette échange il sembla réaliser son geste et gêné il se recula essuyant ses larme d’un revers de main sous ses lunettes.

- Pardon... Je suis juste tellement...

« Allons allons, mon garçon, vous avez bien le droit d’exprimer votre joie, mais vous être en passe de devenir un homme de confiance désormais, vous venez de réaliser la cruciale première étape pour atteindre votre but. Les explosions émotionnelles ne font pas très bon ménage avec l’image d’un homme solide. »

Il lui dit ses derniers mots avec un clin d’œil complice. Exposant ce qui devait être fait et montrant sa position sur la question. Il lui laissa le temps de se reprendre puis il capta son attention.

« Désormais j’ai une mission importante pour vous. Il faut que vous exerciez votre capacité manuscrite afin d’envoyer une lettre à vos parents, et surtout à votre mère. J’ai pour ma part également quelques affaires à régler et quelques lettres à écrire moi-même. »

« Peut-être est-il temps pour vous d’aller célébrer votre victoire et de vous reposer également ? »


C’était une invitation polie et discrète de lui demander de partir, après tout il l’avait déranger en plein milieu de… pensés importantes, qui amenaient une conclusion plus importante encore, malgré Marco. Avant que son élève ne parte il le pria de bien vouloir ramener l’une des deux brouettes et lui proposa également de garder cette pierre qui avait été témoin de son succès, à valeur de trophée. Pour lui, il était temps de faire ses adieux.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est l'heure de se libérer de la peur (PV Mr. Loys)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum