Un after compliqué [Akatsuki/Tardi/Koji]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un after compliqué [Akatsuki/Tardi/Koji]

Message par StormKa Poliakov le 28/12/2016, 19:10



Après un bon quart d'heure de route, on arrive dans Thouhills. Je m'assure que Koji ne me perde pas de vue et roule jusqu'à chez moi. Une fois arrivé, je tire le grand portail de fer forgé en essayant de faire le moins de bruit possible. Avec un peu de chance Lucie doit dormir... Enfin j'espère. Bon. Je fait signe à Koji d'entrer et de garer la camionnette dans le jardin, puis fait de même avec ma moto. Une fois que tout le monde est réuni, je passe vite-fait une grande bâche noire sur le véhicule mafieux. Je cherche les clefs dans les poches de ma veste en cuir et ouvre la porte. J'allume la lumière et fait entrer mes "invités d'infortune". Je les accompagnes dans le séjour: il s'agit d'une grande salle qui communique avec la cuisine, les fenêtres sont larges, le poêle est éteint et divers fauteuil sont répartis dans la salle. Une poutre se situe au centre, un hamac est accroché au plafond, une tv d'un autre âge trône sur une commode avec grand canapé adossé contre un mur.
Je passe dans la cuisine et retire ma veste pour m'apercevoir que mon t-shirt baigne dans mon propre sang. Super. Au moins ma plaie à la cuisse s'est refermée. Je déchire mon haut d'un coup sec et sort les griffes: j'espère que ma mutation atténuera un peu la douleur. J'écarte les chaires de ma blessure et hurle. J'arrache la balle qui s'y trouve, la retire d'un geste vif et la balance dans l'évier. Je manque de tourner de l'œil, et me met à fouiller dans les placards. Je reviens en titubant avec un thermos de café froid, une bière, des clopes et une grosse trousse à pharmacie. Je pose le tout sur une table basse et fait signe aux deux autres de s'asseoir. Je m'écroule littéralement dans mon fauteuil et appuye immédiatement un paquet de compresse sur la plaie. Aaaaarr bordel de... Encore une fois j'ai failli tourner de l'œil. Bon si Lucie rappliques pas après tout ça... Je décapsule la bouteille de bière d'un coup de griffe, en prend une gorgé et regarde les deux autres, les yeux dans le vague:
Bon... Comment on en est arrivé là? Et... Comment tu t'appel au fait?... *je désigne le plus vieux des deux*
Je me redresse sur mon fauteuil pour leur faire comprendre que je suis encore parfaitement lucide... Pour l'instant.


Dernière édition par StormKa Poliakov le 30/12/2016, 15:13, édité 1 fois


Je rugis en [color=#DF7401]


La bécane du prof de sport :

Poliatheme:
https://youtu.be/qAZzT6DTz-A
Berserkov theme:
https://youtu.be/yFUS_nTrXL8
je réserve l'avatar Richard Aldana!:



Certifié professeur de tiger-power,
StormKa Poliakov, c'est le prof de sport excelsior.
avatar
StormKa Poliakov

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un after compliqué [Akatsuki/Tardi/Koji]

Message par Mr. Kabuto le 29/12/2016, 02:43

Je suis la moto et le professeur à la trace, en espérant que l'autre derrière tienne le coup; il n'avait pas l'air de trop aimer voyager... Quelques dizaines de minutes plus tard, nous arrivons devant une maison dans un quartier que je ne connais pas du tout. Je lui fais confiance. Il ouvre un grand portail et me fais signe d'entrer. J'arrête le véhicule à l'intérieur et descend rapidement. Une fois qu'Alaric a fait de même, il le recouvre d'une grande toile noire. Il nous ouvre ensuite la porte de la maison, que je devine être la sienne.Je regarde la décoration assez originale de l'intérieur avec attention. Ryo fait de même. Pendant ce temps l'homme-tigre part dans une autre pièce. J'attends ici qu'il revienne toujours en regardant tout autour de moi, quand un cri déchirant se fait entendre. On dirait presque une agonie. Je grimage un instant en l'entendant puis retrouve tant bien que mal une expression correcte. Il revient finalement dans le salon et s'installe en nous invitant à l'imiter encore une fois. Il semble plutôt mal en point, mais je ne ferai pas de commentaire. Dans des moments comme ceux-ci, je me sens presque coupable d'être pratiquement intouchable... Bref, en m’affalant sur l'un des fauteuils, je pousse un soupire de soulagement. Je n'arrive pas à croire qu'on en soit sortis.

"-Bon... Comment on en est arrivé là? Et... Comment tu t'appel au fait?...

Il demande à Alaric. Je le laisse répondre à la question qui le concerne mais dit tout de même;

"-Nous nous sommes fait enlever."

Sans ajouter vraiment plus de précision. En fait, c'est vraiment la partie la plus importante de l'histoire.


#0088FF

avatar
Mr. Kabuto

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un after compliqué [Akatsuki/Tardi/Koji]

Message par Akatsuki Nakamura le 29/12/2016, 19:09

Quand la camionnette s'arrêta et que tu pus enfin sortir à l'air libre, tu te précipitas à l'extérieur et respira un bon coup. Tu étais vraiment soulagé de te retrouvé dans un lieu beaucoup plus spacieux. Tu restes encore un moment dehors, tu décides d'entrer dans la maison. Elle n'était pas énorme, mais pas trop petite non plus, et ça te convenait, bien qu'avec ne fenêtre ouverte ça serait encore mieux...

Tu prends le temps de regarder autour de toi pendant que l'autre type était parti on-ne-sait-où. Tu ne savais pas si tu pouvais pas prendre l'initiative de t'assoir... un cri coupa court à ta réflexion. Eh ben, si avec ça il ne réveille pas tous ses voisins au minimum... Quelques minutes après, l'homme revient, pas vraiment dans son assiette. Lorsqu'il fit signe de s'assoir, tu ne te le fait pas dire deux fois. Bizarrement, tu ne te sentais pas très à l'aise...

Bon... Comment on en est arrivé là? Et... Comment tu t'appel au fait?... demanda l'homme-tigre.

Oh merde, question à pas poser... Si tu avais donné ton prénom à Koji... Bon, il allait falloir faire avec. Koji allait sûrement trouver ça très bizarre qu'il change de prénom d'un coup :

Euh... Akatsuki, tu lui réponds en jetant un regard au gamin qui voulait tout dire : Tu dit un truc sur l'autre prénom, je te jure que tu vas prendre cher.

Peu après, sans passer par Rome pour aller à Paris, Koji raconta très simplement et en quelques mots ce qu'il s'était passé. Au moins, ça a le mérite d'être clair. Mais il aurait pu dire ça en y mettant plus de forme. Tu détournes le regard, gêné. Cela te fit prendre conscience que tu avais soif et que de l'eau -ou de l'alcool, qu'importe- serait le bienvenue. Espérons que quelqu'un n'allait pas avoir la lumineuse et merveilleuse idée de se ramener dans la discussion, sinon ça allait être... gênant.


                   

#ED0000 / #39D0E5 / #4D6EB2 / #C04E87 / #F29C1D

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un after compliqué [Akatsuki/Tardi/Koji]

Message par Mlle Tardi le 29/12/2016, 21:36

Insomniaque qu'elle était, Lucie en avait eu marre d'essayer de dormir et perdait son temps sur son portable. Elle le faisait tomber, le ramassait encore une fois, et continuait de perdre son temps. Elle ne faisait pas attention à l'heure même si elle était devant ses yeux, il était tard, c'est tout ce qu'elle pouvait dire. Encore une soirée où elle n'était pas sortie, sans doute à cause de sa flemme, ou de sa pseudo-misanthropie. Le temps traîna un moment comme ça, puis elle entendit Stormka entrer dans leur logement, elle ne soupira que quand elle entendit d'autres pas que les siens. Ce n'était vraiment pas la journée pour inviter du monde, Lucie était bien plus énervée de sa journée que d'habitude, elle n'avait pas été plus pénible que les autres, mais elle était une de ces journées où tout est chiant, rien n'est intéressant, tout le monde... Le genre de journée qu'on voudrait passer, et sûrement pas rallonger avec une petite soirée improvisée par son colocataire, et leur appartement était bien trop petit pour que l'ouïe fine de Mademoiselle Tardi lui permette de s'endormir avec des discussions, même s'ils étaient dans d'autres pièces. Le cri de son colocataire fit sursauter la surveillante, et l'énerva surtout beaucoup plus. Elle entendit les gens présents commencer à parler...

Bon, puisqu'elle ne pourrait pas dormir, elle se joindrait au moins à eux, histoire de comprendre au moins que faisaient ces gens là. Elle ne comptait pas les obliger à partir, mais elle n'allait sans doute pas se changer, et elle espérait que voir une personne en pyjama leur ferait comprendre le message. Elle hésita quand même quelques instants en se demandant si elle ne serait pas gênée de se présenter à des inconnus avec un bas qui recouvrait à peine ses cuisses... Haussant les épaules, elle se répéta que l'avis des autres, c'était leur problème.

Elle remarqua des traces de sang dans le couloir, et se dit que, sans doute, si elle n'avait pas entendu la voix de son colocataire, elle aurait commencé à paniquer et s'imaginer des tas d'histoires macabres. Il n'en fut rien pour cette fois, et la jeune femme entra dans la pièce où Stormka et ses invités s'étaient installés. Elle ne salua même pas avant de leur demander, assez froidement, qui ils étaient et ce qu'ils faisaient ici. Elle estimaient que, être chez quelqu'un qu'on ne connaît pas à cette heure permettait à ce "quelqu'un" d'omettre les mondanités. Elle jeta un regard, pas vraiment vide de reproches, à Stormka, qui devait avoir appris à comprendre ce genre de choses, venant d'elle. Elle remarqua qu'il était en train d'étaler son sang un peu partout, et se jura que ce ménage serait fait avant demain, et pas par elle. Elle remarqua la bière devant son colocataire, et se serait servie avec plaisir si elle ne détestait pas ça, au lieu de sa, elle passa à travers la pièce sans prêter attention aux personnes présentes, prit un verre en remarquant ce qui traînait dans l'évier, et se servit un Whisky sans en proposer aux autres ; Stormka aurait bien pu, et elle ne savait même pas quel âge ces gens avaient, alors elle lui laisserait bien le soin de les servir.

Elle appuyait son épaule sur un mur en regardant Stormka d'un air blasé,  et posa son regard sur la blessure qu'il avait. Elle hésita un instant entre lui demander "gentiment" pourquoi il n'était pas encore à l'hôpital, ou bien lui demander si elle devait s'occuper de ça. Vu la situation, elle préféra la deuxième option, bien que la première lui aurait permis de virer gentiment les deux autres personnes d'ici... Tant pis pour cette fois. Elle lui demanda avant de prendre une gorgée :

"Tu veux que j'm'en occupe où j'te laisse faire ton boucher ?"

Même si elle n'avait jamais fait ça, elle imaginais bien comment elle devait s'y prendre, et, pour le coup, c'était tant pis s'il souffrait le martyr, déjà qu'elle s'occupait de son cas, il ne fallait pas trop en demander, et ça, en plus du fait que faire sortir Lucie de son lit était une des meilleures manières de la rendre assez irritable...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un after compliqué [Akatsuki/Tardi/Koji]

Message par StormKa Poliakov le 30/12/2016, 14:20

Aaaaarr aujourd'hui je suis de bonne humeur. Une soirée comme je les aimes.
Euh...Akatsuki
Formidable. Koji et Akatsuki. C'est un bon début. J'en déduis que Akatsuki vient aussi de Tsuki, comme il connaît Koji et semble pas excessivement surpris de croiser un type comme moi.
Nous nous sommes fait enlever.
Oui, merci mais captain obvious mais je n'en doute pas.
Vous ne connaissez pas du tout vos agresseurs?... Ils ne s'en seraient pas pris à vous pour une raison particulière? Et surtout... Aïe. Ça pique un peu quand même. ... est-ce que quelqu'un vous a vu utiliser votre pouvoir?
Le vrai problème c'est ce qui va découler de cet enlèvement, outre la paperasse et tout le bordel administratif pour justifier que je me prends des balle pendant mes heures sup'. C'est qu'on est pas tous peinard à Tsuki, je vous rappel qu'il y en à qui sont en caval, eux. Imagine que les types que j'ai tapé ce soir laisse courir la rumeur qu'un homme-tigre se balade dans les Cornouailles (on sait jamais, des fois que l'un d'eux ai vu mon visage malgré le casque, les lunettes et le cache-col). Deux semaines plus tard t'es sûr que le KGB va débarquer à l'académie, et sortir un truc du style: "Bonjour on cherche un cobaye échappé d'un labo. Un genre de croisement entre Vin Diesel et un tigre de Sibérie ça vous dit rien, ¢укα вℓуαт?!".
Bon encore cela ne concernerait que moi: je me planque le temps que ça se tasse, puis avec un peu de chance je me debrouillerais pour revenir à l'académie. Mais ce serait trop simple. D'autres profs, et même certains élèves son sans doutes recherchés. Un pouvoir ça attire les convoitises!
Et sinon...
Chuis foutu. Voilà Lucie.
Elle jette un œil au sang par terre et me fixe de ses yeux violets. Ça, ça veut dire deux choses. 1: tu nettoies, 2: j'abrège tes souffrances quand tu veux. Mais bon. Je suis quelque part plutôt content de la voire aujourd'hui. Et je compte surtout pas lui demander de faire le ménage sous peine de mort prématuré. Elle s'en va elle aussi à la cuisine, pour se prendre un verre de whisky et s'appuie contre un mur pour me dévisager... et enfin m'adresser la parole. Tant mieux, son silence devenait presque un reproche.
Tu veux que j'm'en occupe où j'te laisse faire ton boucher ?
Je tente de me relever pour ramasser un rouleau de bandage que j'ai fait tomber. Après tout, les gestes de premiers secours je devrais me débrouiller alors je lui réponds:
T'inquiète, j'en ai vu d'autres, ça va all...
Je m'écroule encore une fois sur mon fauteuil et je dois bien me rendre à l'évidence: ça va pas "aller" très longtemps. Et puis elle à raison sur un point: j'ai pas fait c.a.p. boucher.
...tout qu'on fait, je veux bien un peu d'aide si ça ne te dérange pas.
Je sens que je vais me faire tuer moi. Quoique, s'il elle avait voulu me dire ses quatre vérités elle l'aurait fait avant. La Mlle.Tardi que je connais se serait pas gênée pour deux clampins qu'elle ne connaît sans doute même pas.


Je rugis en [color=#DF7401]


La bécane du prof de sport :

Poliatheme:
https://youtu.be/qAZzT6DTz-A
Berserkov theme:
https://youtu.be/yFUS_nTrXL8
je réserve l'avatar Richard Aldana!:



Certifié professeur de tiger-power,
StormKa Poliakov, c'est le prof de sport excelsior.
avatar
StormKa Poliakov

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un after compliqué [Akatsuki/Tardi/Koji]

Message par Mr. Kabuto le 31/12/2016, 13:26

Alaric répond à la question qui lui a été posée;

"-Euh... Akatsuki

-Hein??? Mais!..."

Je m'arrête en plein milieu de ma phrase, à cause du regard noir qu'il me lance. En temps normal j'aurais probablement continué de parler jusqu'au bout, mais connaissant son pouvoir... Mauvaise idée. Tant pis, trop compliqué pour moi, et puis j'ai la flemme de réfléchir. Je continuerai de l'appeler Tetsuya. Au moins ce sera clair dans ma tête!  Le professeur ne semble cependant pas du tout satisfait de ma réponse. COMMENT CA C'EST NORMAL?!? Bref, il nous dit;

"-Vous ne connaissez pas du tout vos agresseurs?... Ils ne s'en seraient pas pris à vous pour une raison particulière? Et surtout... ... est-ce que quelqu'un vous a vu utiliser votre pouvoir?"

Je me retourne vers Tetsuya/Akatsuki/Alaric/OSEF IL ME GAVE AVEC TOUT SES PRÉNOMS!!! *raclement de gorge* bref... Je lui lance un regard l'air de dire "pour toi je sais pas, mais voilà". Puis me tourne vers notre sauveur en me contentant de hocher la tête pour répondre à ses deux questions à la fois. De toute manière, ils avaient connaissance de mon pouvoir bien avant mon arrivée à l'académie.

Une nouvelle personne fait son entrée. Une femme aux grands yeux violets et aux cheveux complètement en bataille. Oui, je suis la bonne personne pour critiquer la coupe de cheveux des autres! Bref... Elle semble habiter ici aussi. Elle porte un pyjama assez court. On l'a probablement réveillée en rentrant. Oups... Sans adresser le moindre mot à qui que ce soit, juste en regardant le sang au sol, elle part vers la cuisine avant de revenir avec un grand verre semblant rempli d'alcool. Elle lance ensuite à l'homme tigre;

"-Tu veux que j'm'en occupe où j'te laisse faire ton boucher ?

-T'inquiète, j'en ai vu d'autres, ça va all..."

Il essaye de se relever en vain avant de se reprendre.

"-...tout qu'on fait, je veux bien un peu d'aide si ça ne te dérange pas."

Je suis presque sûre que cette femme est aussi de Tsuki. Ce serait vraiment bizarre qu'un homme tigre vive avec une personne censée ignorer les activités de l'académie...


#0088FF

avatar
Mr. Kabuto

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un after compliqué [Akatsuki/Tardi/Koji]

Message par Akatsuki Nakamura le 31/12/2016, 15:04

Koji a commencé à rouspéter quand tu as dit ton prénom, mais tu lui as clairement fait comprendre que s'il disait un truc... Enfin, il semble avoir compris et il ne dit pas grand chose de plus. L'homme-tigre ne semble pas vraiment satisfait de la réponse de Koji -faut dire que c'était plutôt évident en fait...- et demande :

Vous ne connaissez pas du tout vos agresseurs?... Ils ne s'en seraient pas pris à vous pour une raison particulière? Et surtout... ... est-ce que quelqu'un vous a vu utiliser votre pouvoir?

Tu jettes un coup d'oeil à Koji, qui se contenta de hocher la tête. Pour toi, c'était simple, ton pouvoir était pas bien voyant, et même s'ils t'avaient vu l'utiliser, tu t'en serais occupé vite fait bien fait. Tu hausse donc simplement les épaules et réponds :

Je sais pas pour lui, mais moi je sais pas qui c'était. Et je pense qu'ils savaient déjà qu'on avait des pouvoirs sans même qu'on les utilise, sinon ils ne s'en seraient pas pris à n..

Tu t'arrête brusquement, entendant des pas. Une jeune femme aux yeux violets -c'est pas commun, comme couleur- et aux cheveux en bataille débarque dans la pièce. A en juger sa tenue, elle semblait venir de se réveiller... et elle n'avait pas l'air d'apprécier le bazar que vous faisiez. Ne semblant pas très causante, elle alla simplement dans une autre pièce pour en revenir avec un verre avec un liquide qui n'était pas de l'eau. Elle s'adresse ensuite à l'autre :

Tu veux que j'm'en occupe où j'te laisse faire ton boucher ?

L'homme-tigre -c'est quoi son nom d'ailleurs ?- refusa dans un premier temps son aide avant de se rendre compte qu'il aurait bien besoin de l'aide de quelqu'un... D'ailleurs, t'étais un peu étonné qu'elle vive avec un homme pas tout à fait humain. Elle devait sûrement avoir l'habitude ou alors elle le connaissait depuis très longtemps. Tu te contente donc de regarder, te demandant si tu pouvait demander un truc à boire ou non.


                   

#ED0000 / #39D0E5 / #4D6EB2 / #C04E87 / #F29C1D

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un after compliqué [Akatsuki/Tardi/Koji]

Message par Mlle Tardi le 1/1/2017, 18:29

Le colocataire de Lucie refusa son aide, avant de se rendre compte qu'il ne tenait même pas debout. La jeune femme soupira, il voulait garder sa fierté de mâle alpha ? Cependant, c'est vrai que maintenant qu'il avait accepté, elle était un peu embarrassée... Elle n'avait ni le matériel ni l'expérience pour faire ça, mais Stormka lui avait déjà dit que sortir était un peu compliqué, avec cette apparence, alors se pointer à un hôpital... Après ça allait sans doute finir avec un interrogatoire improvisé, et ça, ça gênerait tout le monde, pensait-elle. Elle restait quand même gênée, portant son verre à ses lèvres pour échapper à cette pression qu'elle s'était mise toute seule le temps d'une gorgée... Traiter une blessure par balle sans le matériel adéquat, et sur son colocataire qui plus est... Même si c'était pour son bien, Mademoiselle Tardi était quand même mal à l'aise à l'idée de faire souffrir quelqu'un qu'elle appréciait, elle priait au fond d'elle que les dégâts ne seraient pas trop importants... Ils feraient avec. Lucie finit son verre d'un coup, puis sortit de la pièce pour aller à la salle de bain, prendre un peu ce dont elle avait besoin, n'ayant pas d'outils appropriés, elle devrait se contenter de ce qu'elle pouvait trouver chez elle. Elle s'agenouilla par terre à côté de Stormka, posa ses affaires à côté d'elle et prit une grande inspiration.

"Bouge pas, ne regarde pas et parle avec les deux autres, 'faut qu't'évites d'être concentré là-d'ssus."

Se focaliser sur quelque chose, ou encore anticiper la douleur, sont plus ou moins les meilleures choses à faire pour aggraver la situation, et Stormka allait sans doute souffrir assez sans ça. La surveillante regarda un peu la plaie, puis soupira ; la balle n'y était plus, mais elle était un peu contrarié qu'il l'ait retiré lui-même, avec les "mains" qu'il avait, c'était une plutôt mauvaise idée... Comment a-t-il fait pour ne pas y penser avant d'agir ? Lucie soupira une deuxième fois en levant les yeux au ciel, ça la contrariait vraiment, cela n'aurait pas été si grave elle lui aurait sans doute dit "d'aller se faire foutre et de le faire lui-même, puisqu'il n'a pas besoin d'elle", ce n'était pas une question d'ego, elle ne considérait pas ça comme un camouflet, mais s'il avait commencé, elle se serait donnée à cœur joie de le laisser finir. Mais pour le coup, elle avait elle-même proposé, alors c'était la moindre des choses de le faire, et puis, laisser quelqu'un risquer de mourir sans se bouger l'aurait aussi un peu gênée.

Elle sortit une pince à épiler sur laquelle elle appliqua, grâce à un bout de coton, de l'alcool à soixante-dix degrés. Elle avait remarqué, en inspectant la plaie, qu'une tâche noire, sans doute un bout de tissu, était dans la plaie. Elle prit son courage à deux mains, et tenta de ne pas faire trop mal au patient dont elle était l'infirmière improvisée. Elle tremblait cependant beaucoup, elle se sentait vraiment... bizarre. C'était la première fois qu'elle faisait ça, et elle avait vraiment peur de mal faire. Elle aurait rêvé que Stormka la rassure, mais elle ne s'y attendait pas vraiment, surtout après ce qu'elle venait de lui dire. Elle retira lentement la pince à épiler avec laquelle elle avait extrait le petit bout de tissu, puis la posa par terre, à côté d'elle. Elle appuya son front sur l'accoudoir en voulant se calmer un peu, elle avait plus ou moins fait tout ce qu'il y avait à faire, mais elle ne sentait pas vraiment capable de recoudre quoi que ce soit dans cet état. Elle parla sans même relever sa tête :

"Appuie d'ssus pour pas perdre trop de sang.""

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un after compliqué [Akatsuki/Tardi/Koji]

Message par StormKa Poliakov le 6/1/2017, 00:11

Ok. Donc d'après Akatsuki cela impliquerait que certaines personnes extérieures savent sans doute ce qu'il se trame à Tsuki: une école qui enseigne le surnaturel en lv3. Faudrait que j'en tienne deux mots au reste du personnel mais c'est pas ma priorité la plus importante là, j'avou que je vois plutôt trouble depuis cinq minutes et ça m'étonnerait que ce soit juste une bière qui me fasse cet effet là...
Bouge pas, ne regarde pas et parle avec les deux autres, 'faut qu't'évites d'être concentré là-d'ssus.
Faut qu't'évites d'être concentré là-d'ssus, bah plus facile à dire qu'à faire. Je pense quelques instant à tout le ménage qui m'attends demain et vois Lucie imprégner une pince à épiler d'alcool à 70. Aïe aïe aïe. Bon je m'adresse au deux autres du coup car ne pas se concentrer sur la suite me semble finalement être une assez bonne idée tout qu'on fait.
Ne vous inquiétez pas il n'y aura aucune réprimande mais faites bien attention par la suite... *raaah...* ... et j'aimerai si possible que vous restiez dans l'enceinte de l'académie le temps que cette histoire se tasse. Pas la peine d'ébruiter l'affaire plus que ça, inutile de faire flipper tout le monde car on est tous revenu mais gardons bien en tête qu'ils connaissent tout de même vos visages. Alors pas d'imprudence, hein?...
Ok donc la phase papa tigrou c'est fait. Maintenant c'est crying tigrou.
D'un coup je sens la pince imbibé d'alcool me rentrer dans les chaires, et bordel, ça brûle. Je pensais pas que ça pouvait avoir cet effet là. Elle retire vaguement un petit truc en tremblant, chose peu habituelle de sa part.
Appuie d'ssus pour pas perdre trop de sang.
Une fois la brève douleur partie, j'attrape le paquet de compresse pour le remettre sur la plaie regarde Lucie, qui est toujours le front sur l'accoudoir. Elle a pas l'air vraiment bien.
... Merci beaucoup. Je t'en dois une pour la peine...
Je me surprends un bref instant à vouloir lui passer la main dans les cheveux... je ne sais pas trop pourquoi d'ailleurs. J'esquisse un mouvement, hésite puis mais me ressaisis, et me contente de lui poser sur l'épaule tout en souriant le plus naturellement possible, l'air de dire "good job!". Je réussi enfin à me redresser correctement sur mon siège et attrape le rouleau de bandage que je commence à vite-fait appliquer sur le tas de compresses. J'attends la réponse d'Aktsuki et Koji en même temps.


Je rugis en [color=#DF7401]


La bécane du prof de sport :

Poliatheme:
https://youtu.be/qAZzT6DTz-A
Berserkov theme:
https://youtu.be/yFUS_nTrXL8
je réserve l'avatar Richard Aldana!:



Certifié professeur de tiger-power,
StormKa Poliakov, c'est le prof de sport excelsior.
avatar
StormKa Poliakov

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un after compliqué [Akatsuki/Tardi/Koji]

Message par Mr. Kabuto le 7/1/2017, 14:33

Tetsuya répond à son tour;

"-Je sais pas pour lui, mais moi je sais pas qui c'était. Et je pense qu'ils savaient déjà qu'on avait des pouvoirs sans même qu'on les utilise, sinon ils ne s'en seraient pas pris à n.."

Je ne sais pas si il dit la vérité ou si il est juste en train de mentir. Tout à l'heure, ou je ne sais pas quand d'ailleurs, je l'ai entendu parler avec l'un des types de leurs groupe. Pas de la même branche, certes, mais du même groupe. Je ne sais toujours pas quel lien il a avec eux. Et je ne peux pas l'interroger ouvertement devant StormKa... Tu parles d'une situation pénible! Mais on ne nous pose pas plus de questions. Pour ma part... Mon "pouvoir" vient d'eux. Ou en tout cas d'une certaine branche de leur groupe, qui cherche l'alliage Z. Et maintenant, une autre veut visiblement mon don... Quel enfer... Recherché par deux branches de la même mafia... À QUI CA ARRIVE À PART À MOI?!? La jeune femme panse la blessure du professeur qui semble tout de même souffrir. Il essaye de penser à autre chose et nous dit, à Tetsuya et à moi;

"-Ne vous inquiétez pas il n'y aura aucune réprimande mais faites bien attention par la suite... ... et j'aimerai si possible que vous restiez dans l'enceinte de l'académie le temps que cette histoire se tasse. Pas la peine d'ébruiter l'affaire plus que ça, inutile de faire flipper tout le monde car on est tous revenu mais gardons bien en tête qu'ils connaissent tout de même vos visages. Alors pas d'imprudence, hein?...

Je hoche encore une fois la tête d'un air reconnaissant. Ni lui ni la jeune femme ne semblent en très bon état... Probablement tout se sang et ces blessures. Une drôle d'ambiance règne dans la pièce.

"-Appuie d'ssus pour pas perdre trop de sang.

-... Merci beaucoup. Je t'en dois une pour la peine..."

Un petit blanc suit, où personne ne sait vraiment quoi dire. Pour moi, tout se bouscule dans ma tête. Leur dire, ne pas leur dire, partir? Je crois que je ne me suis jamais senti aussi mal à l'aise.

"-Leur dire, c'est la meilleure façon d'éviter que ça ne se reproduise. Tu seras en meilleure sécurité après."

Ryo a raison. Je prends une grande inspiration et me lance, tentant de formuler mes phrases de la façon la plus claire et intelligible que je puisse;

"-Avant de fuir le Japon et d'arriver à Tsuki, ma famille avait eu des problèmes avec un groupe de mafieux qui recherchait l'une de ses créations. Bien évidemment, ils refusèrent de les leur donner. Et... Ma gorge se serre et j'ai du mal à continuer ma phrase. Évoquer ces souvenirs fait remonter en moi certaines douleurs que j'aurais voulu ne jamais voir renaître. Ils les ont tous tués. Mes parents et mon frère, qui est devenu mon "pouvoir". Moi, j'ai réussi à fuir. Mais maintenant ils me cherchent moi. Puisque je suis l'unique survivant qui peut leur dire où est l'alliage Z... Et bien sûr, ils connaissent mes deux visages, et mes deux formes. Mais c'était une autre branche qui nous a kidnappés tout à l'heure. Je soupçonne qu'ils aient été mis au courant de mon pouvoir par les autres et qu'ils me recherchent pour l'étudier."

On aurait presque dit une scène de film... Et pourtant... Mes yeux sont humides, mais je m'interdis de pleurer. J'en sortirai, un jour. Je sens la main de Ryo sur mon épaule. Mais je suis le seul à le voir. Je baisse la tête d'un air désolé. J'ai l'impression que tout est de ma faute. Je n'aurais sûrement jamais dû venir à l'académie.

"-Je suis désolé..."


#0088FF

avatar
Mr. Kabuto

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un after compliqué [Akatsuki/Tardi/Koji]

Message par Akatsuki Nakamura le 7/1/2017, 19:31

La jeune femme semble très concentrée sur sa tâche. Tu évitais de regarder ce qu'elle pouvait bien trifouiller mais au vu de l'expression de l'homme-tigre dont tu ignorais toujours le nom, ça ne devait pas être très, très agréable... Il réussit tout de même à dire :

Ne vous inquiétez pas il n'y aura aucune réprimande mais faites bien attention par la suite... ... et j'aimerai si possible que vous restiez dans l'enceinte de l'académie le temps que cette histoire se tasse. Pas la peine d'ébruiter l'affaire plus que ça, inutile de faire flipper tout le monde car on est tous revenu mais gardons bien en tête qu'ils connaissent tout de même vos visages. Alors pas d'imprudence, hein?...

Non mais je vais pas rester uniquement dans l'enceinte de l'académie jusqu'à la fin des temps, moi ! En vrai, vu ce qu'il s'était passé, t'allait éviter de faire le con, tu t'étais déjà assez fichu dans la merde comme ça... Mais bon, dans ce cas, autant rester cloîtré chez toi pour te faire oublier... ... Mouais, tu savais très bien que tu ne tiendrais même pas une journée sans te sentir obligé d'aller dehors pour ne pas devenir fou. Pendant un petit moment, tu pourras pas aller voir tes petits camarades des ruelles de la ville... Tu te contente juste de hocher la tête. La fille continue de soigner le monsieur et un silence assez gênant s'installe. Tu ne savais pas vraiment quoi dire après ça, surtout que t'avais pas grand-chose à dire... Koji se décida à briser le silence :

Avant de fuir le Japon et d'arriver à Tsuki, ma famille avait eu des problèmes avec un groupe de mafieux qui recherchait l'une de ses créations. Bien évidemment, ils refusèrent de les leur donner. Et... (petit silence) Ils les ont tous tués. Mes parents et mon frère, qui est devenu mon "pouvoir". Moi, j'ai réussi à fuir. Mais maintenant ils me cherchent moi. Puisque je suis l'unique survivant qui peut leur dire où est l'alliage Z... Et bien sûr, ils connaissent mes deux visages, et mes deux formes. Mais c'était une autre branche qui nous a kidnappés tout à l'heure. Je soupçonne qu'ils aient été mis au courant de mon pouvoir par les autres et qu'ils me recherchent pour l'étudier.

Tu ne comprenais pas trop pourquoi il racontait ça d'un coup. Mais tu comprenais mieux certaines petites choses, dont le pourquoi du comment il était devenu blond à un moment : il avait deux formes, dont une était celle de son frère... Oulà, c'est compliqué tout ça. T'espérait qu'ils ne te demanderait pas de te parler de ton passé comme Koji l'a fait, parce que ça allait être très compliqué sans parler de la mafia, de ta maladie, le tout ponctué de trous de mémoire assez conséquents... Cependant, était-il vraiment sûr que c'était deux branches différentes de la même mafia qui étaient impliquées dans ce bordel ? Quoique, vu ce qu'avait dit le scientifique quand ils étaient captifs... J'espère que t'es pas à l'origine de tout ça, papa...

Il avait quoi de spécial cet alliage pour que des mafieux le veulent ?

Koji dit peu après :

Je suis désolé...

Tu te retourne vers lui, un peu surpris de ces excuses soudaines. Pourquoi il s'excusait alors qu'il n'y était pour rien ?

T'as pas à t'excuser, t'y es pour rien.

T'y étais aussi un peu pour quelque chose, si tu n'avais pas utilisé ton pouvoir deux fois sur Koji... Tu chasse cette pensée : tu ne reconnaîtra jamais ça.


                   

#ED0000 / #39D0E5 / #4D6EB2 / #C04E87 / #F29C1D

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un after compliqué [Akatsuki/Tardi/Koji]

Message par StormKa Poliakov le 28/2/2017, 21:03

Mlle Tardi et StormKa échange un regard, elle laisse du matériel de soin à ce dernier, salue ses hôtes de fortune puis s'en va...


Je rugis en [color=#DF7401]


La bécane du prof de sport :

Poliatheme:
https://youtu.be/qAZzT6DTz-A
Berserkov theme:
https://youtu.be/yFUS_nTrXL8
je réserve l'avatar Richard Aldana!:



Certifié professeur de tiger-power,
StormKa Poliakov, c'est le prof de sport excelsior.
avatar
StormKa Poliakov

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un after compliqué [Akatsuki/Tardi/Koji]

Message par StormKa Poliakov le 28/2/2017, 21:41



Un After Compliqué


Avant de fuir le Japon et d'arriver à Tsuki, ma famille avait eu des problèmes avec un groupe de mafieux qui recherchait l'une de ses créations. Bien évidemment, ils refusèrent de les leur donner. Et... (petit silence) Ils les ont tous tués. Mes parents et mon frère, qui est devenu mon "pouvoir". Moi, j'ai réussi à fuir. Mais maintenant ils me cherchent moi. Puisque je suis l'unique survivant qui peut leur dire où est l'alliage Z... Et bien sûr, ils connaissent mes deux visages, et mes deux formes. Mais c'était une autre branche qui nous a kidnappés tout à l'heure. Je soupçonne qu'ils aient été mis au courant de mon pouvoir par les autres et qu'ils me recherchent pour l'étudier.
Aïe. C'est toujours dur de parler de son pouvoir. Mais faut bien que ça sorte un jour. J'attrape un bandage que je me passe autour du ventre pour en finir avec ces soins.... Voilà, ça tiendra pour le moment.
Sinon l'explication des mafieux me semble crédible.
Il ne tarde pas à s'excuser après nous avoir exposé la situation, même si personne ne l'accuse en vérité.
T'as pas à t'excuser t'y est pour rien.
Il a raison, ne t'inquiète pas pour ça, après tout c'est mon boulot d'être là pour vous... On est tous passés par des moments pas très "fun", mais t'inquiète pas, on est à Tsuki maintenant.
J'essaye de prendre un air plus avenant pour masquer la douleur qui me lacère le ventre. Pas la peine de les stresser plus que de raison ce soir, et je suis pas n'importe qui,  j'y survivrais à cette...aïe... égratignure.
Je sors de ma poche mon paquet pour en tirer une clope. Je l'allume et savoure un court moment l'arôme du tabac.
Bon, il se fait tard, j'ai des sacs de couchages dans la commode derrière toi Koji. Si vous le souhaitez vous pouvez rester dormir ici ce soir mais je vous prévient: dans cette maison c'est steak
au p'tit déj...


stormka
(c) Rin sur Académie Tsuki


Je rugis en [color=#DF7401]


La bécane du prof de sport :

Poliatheme:
https://youtu.be/qAZzT6DTz-A
Berserkov theme:
https://youtu.be/yFUS_nTrXL8
je réserve l'avatar Richard Aldana!:



Certifié professeur de tiger-power,
StormKa Poliakov, c'est le prof de sport excelsior.
avatar
StormKa Poliakov

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un after compliqué [Akatsuki/Tardi/Koji]

Message par Mr. Kabuto le 2/3/2017, 01:38

Un after compliqué


Tetsuya (en vrai j'aime bien ce surnom) sembla pensif pendant un instant, et me demanda;

"-Il avait quoi de spécial cet alliage pour que des mafieux le veulent ?"

Ce à quoi je n'eut pas le temps de répondre avant qu'il n'enchaîne.

"-T'as pas à t'excuser, t'y es pour rien."

J'espère. Ce serait quand même con... Je crains maintenant de revivre une journée comme celle-ci un jour. Mais en même temps, quelle probabilité y a-t-il pour que la prochaine fois, je me retrouve dans l'incapacité de fuir? Mouais, je me rassure comme je peux.

"-Il a raison, ne t'inquiète pas pour ça, après tout c'est mon boulot d'être là pour vous... On est tous passés par des moments pas très "fun", mais t'inquiète pas, on est à Tsuki maintenant."

Mouais, enfin, "à tsuki", pas loin de Tsuki. Mais là, on est pas dans le bâtiment. On est à côté. Bref, peu importe. J'attache trop d'importance à des détails futiles sans raison valable.

"-Bon, il se fait tard, j'ai des sacs de couchages dans la commode derrière toi Koji. Si vous le souhaitez vous pouvez rester dormir ici ce soir mais je vous prévient: dans cette maison c'est steak au p'tit déj..."

La proposition est tentante, d'autant plus que je suis exténué et que je ne me sens pas de rentrer à Tsuki, mais je ne suis pas non plus sûr de vouloir accepter. Après un court instant de réflexion, je réponds;

"-Si ça vous dérange pas, je veux bien."

Je me rappelle ensuite de la question que m'avait posée mr. Onsaispassonnom, et explique pour éviter de laisser cette question en suspens;

"-Et pour t'éclairer, l'alliage Z est un métal très rare, dont mes parents étaient les seuls à connaître la constitution, puisqu'ils en étaient les créateurs, et qui est presque indestructible. Comme le ventait mon père, "la seule chose qui peut détruire l'alliage Z, c'est l'alliage Z lui même". Il présente une résistance parfaite aux explosions et à toutes sortes de chocs, et devait être utilisé par l'armée Japonaise pour fabriquer des armes surpuissantes et surtout des véhicules blindés et autres choses du style. Ca aurait été une catastrophe qu'ils le trouvent."



#0088FF

avatar
Mr. Kabuto

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un after compliqué [Akatsuki/Tardi/Koji]

Message par Akatsuki Nakamura le 2/3/2017, 20:06

L'homme tigre réplique après toi :

Il a raison, ne t'inquiète pas pour ça, après tout c'est mon boulot d'être là pour vous... On est tous passés par des moments pas très "fun", mais t'inquiète pas, on est à Tsuki maintenant.

Des moments pas très funs... Ta mine s'assombrit. Les moments dans ce genre, tu en avais traversé ; tu avais bien morflé, surtout dans ton enfance, mais tu t'en fiches un peu, vu qu'une grosse partie des souvenirs de ton enfance sont perdu, en quelque sorte, détenus par d'autres personnes... Ils t'avaient déjà parlés de ce qu'ils avaient pu vivre à ta place, sans jamais réellement en parler, mais rien que ce qu'ils avaient pu te dire, c'était juste... il n'y avait pas de mots pour qualifier ça. Au moins, tu avais une vague idée d'où sortais toutes ces cicatrices sur ton corps.
On est à Tsuki maintenant... C'est censé vouloir dire quoi, ça ? Que vous étiez en sécurité, que plus rien ne pourrais leur tomber sur la tête et que vous pouviez vivre paisiblement jusqu'à la fin de vos jours ? Tu te crispes un peu à cette pensée. Bizarrement, ça te dérangeais, cette idée, tu ne saurais pas le dire pourquoi ; peut-être que tu avais trop l'habitude à ne connaître que situations dangereuses ? Tu ne savais pas, mais s'il pensait réellement ça, il était vraiment naïf. Nous ne sommes à l'abri de rien, même dans une académie où nous sommes censés être... "protégés" des personnes malveillantes.

Bon, il se fait tard, j'ai des sacs de couchages dans la commode derrière toi Koji. Si vous le souhaitez vous pouvez rester dormir ici ce soir mais je vous prévient: dans cette maison c'est steak au p'tit déj...

Là, t'allait pas cracher dessus : c'est que t'étais quand même un peu fatigué, après tout ; t'allait faire avec le steak au petit déjeuner, même si ça ne t'enchantait pas particulièrement. Il sort une cigarette, et tu sens l'odeur du tabac se répandre dans la pièce, te faisant faire la moue ; c'est que ça puait, mine de rien. Koji accepta la proposition sans trop se poser de question, et tu fais de même en lâchant un "Pareil" presque du bout des lèvres. Ca ne te plaisait pas trop de dormir chez un inconnu, surtout que tu ne lui faisais pas confiance, mais est-ce que tu avais vraiment le choix ? C'était toi qui t'étais foutu dans la merde, il fallait assumer, maintenant. Ton partenaire de galère expliqua soudainement :

Et pour t'éclairer, l'alliage Z est un métal très rare, dont mes parents étaient les seuls à connaître la constitution, puisqu'ils en étaient les créateurs, et qui est presque indestructible. Comme le ventait mon père, "la seule chose qui peut détruire l'alliage Z, c'est l'alliage Z lui même". Il présente une résistance parfaite aux explosions et à toutes sortes de chocs, et devait être utilisé par l'armée Japonaise pour fabriquer des armes surpuissantes et surtout des véhicules blindés et autres choses du style. Ca aurait été une catastrophe qu'ils le trouvent.

Oulà... C'est compliqué son truc...
Donc, si tu avais bien compris, ce métal rare a été créé par ses parents, et l'armée Japonaise le voulait parce qu'il était quasiment indestructible ? Tu comprenais mieux pourquoi certaines personnes peuvent lui courir après... Même si ça restait compliqué à appréhender.

C'est compliqué, ton truc, tu te contente de marmonner, la main sous le menton.

Tu jettes ensuite un coup d'oeil à la commode derrière Koji. Tu avais la flemme de te lever, qui allait avoir la gentillesse de se lever pour choper les sacs de couchage ?



                   

#ED0000 / #39D0E5 / #4D6EB2 / #C04E87 / #F29C1D

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un after compliqué [Akatsuki/Tardi/Koji]

Message par StormKa Poliakov le 3/3/2017, 22:39

Wallah j'ai pas d'inspi


BAZAR DU SOAR...


Je me lève une dernière fois pour repartir chercher de quoi leur donner à manger mais avant:
Ne t'inquiète pas Koji... On gardera le secret si tu veux.
Je fais un clin d’œil assez significatif à Akatsuki pour être sûr qu'il le garde pour lui.
Bon ok, alors on fait comme ça. Je vous amènerez en cours demain, vous inquiétez pas. Va falloir que je me débarrasse du véhicule mafieux aussi.

Dans le frigo, il n'y a malheureusement que de la viande rouge et du poisson (c'est ça d'être 100% carnivore), je suis contraint de piocher dans les réserves de Lucie.
Je reviens 5 minutes plus tard avec une salade, une pizza qui sort du four et... Un gigot cru pour moi. Je dépose le tout sur une table basse, ne mangeant que peu car pour la première fois depuis longtemps, j'ai sommeil. Ouais. Ça peux paraître anodin mais quand t'es incapable de dormir naturellement... ça fait du bien!
Avant d'aller définitivement au pieu, j'écrase mon mégot dans le cendrier, j'entreprends de débarrasser tout le matériel de soin qui a été sorti durant la soirée, en le ramenant à l'armoire à pharmacie. Je nettoie tout le sang qui macule le sol pendant que les autres manges, (tant que bien que mal) avant que Lucie me tue le lendemain matin. Bien.
Une fois tout cela fait je déplie un canapé-lit pour qu'il puissent s'installer et monte au premier étage, dans ma chambre, pour m'écrouler sur mon lit.



stormka
(c) Rin sur Académie Tsuki


Je rugis en [color=#DF7401]


La bécane du prof de sport :

Poliatheme:
https://youtu.be/qAZzT6DTz-A
Berserkov theme:
https://youtu.be/yFUS_nTrXL8
je réserve l'avatar Richard Aldana!:



Certifié professeur de tiger-power,
StormKa Poliakov, c'est le prof de sport excelsior.
avatar
StormKa Poliakov

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un after compliqué [Akatsuki/Tardi/Koji]

Message par Mr. Kabuto le 7/3/2017, 20:05

Un after compliqué


Un peu gêné d'avoir accepté de dormir chez un quasi-inconnu, même si c'est un professeur, je suis rassuré de voir qu'Akatsuki prend la même décision que moi. D'ailleurs, je ne sais toujours pas de quelle maison il peut bien venir. Rubis? Saphir? en tout cas ça m'étonnerait fortement que ce soit un Émeraude, vu son comportement de tout à l'heure. Oh wait, peut-être que c'est un autre diamant! Oui, en fait, ça paraît carrément probable! Mais ils vont envahir le onde ma parole?!? AU SECOURS!!! Nan j'déconne. Même si je me sens un peu seul là tout de suite, dans une maison avec trois gris, ça va. Après mon explication qui me paraissait pourtant tout à fait claire, il ajoute de manière presque inintelligible:

"-C'est compliqué, ton truc."

Puis, se levant tant bien que mal, le prof d'eps lance;

"-Ne t'inquiète pas Koji... On gardera le secret si tu veux."

Je hoche la tête en le remerciant pour confirmer mon désir de ne pas reparler de cette histoire, et de la garder aussi privée que possible. J'aimerais bien que ça ne s'ébruite pas.

"-Bon ok, alors on fait comme ça. Je vous amènerez en cours demain, vous inquiétez pas. Va falloir que je me débarrasse du véhicule mafieux aussi."

Ça sous-entend que l'autre irait en cours aussi? Du coup élève ou pas élève?!? Bon, cette question sera pour une autre fois. Pour la camionnette... On a qu'a appeler l'autre pyro aux plantes timbrée histoire qu'elle s'en occupe! Vive l'autodérision YAY! :D Un bon petit feu au beau milieu du quartier résidentiel! On aura qu'à dire qu'on fait un barbecue! Avec un véhicule motorisé au lieu d'une bonbonne de gaz mais... C'est qu'un détail. Nan j'déconne. En vrai j'ai pas envie de la revoir, et puis c'est une mauvaise idée. L'homme tigre nous apporte des pizzas et de la salade, avant de manger un peu, de tout installer, et de terminer de nettoyer tout ce qui est sur le sol. Je prends sans difficulté deux bonnes parts de pizza, mais c'est tout. Après avoir remercié encore une fois M.Poliakov, je l'imite et pars à mon tour me coucher. Je n'arrive pas à fermer l’œil tout de suite, mais m'endors finalement au bout d'une certaine durée de temps, encore indéterminée à ce jour.

Fin du rp pour Koji!
Sauf si on fait une suite pour le lendemain.



#0088FF

avatar
Mr. Kabuto

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un after compliqué [Akatsuki/Tardi/Koji]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum