Loyalty and Lonely ( Ft. Des gens )

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Loyalty and Lonely ( Ft. Des gens )

Message par Meechy le Sam 10 Déc 2016, 15:31


Raah..Qu'est-ce qu'il y a encore ? C'est déjà l'heure de se lever ? Je me levais plus tard en Afrique, c'était beaucoup mieux...Enfin non. Je sors de mon lit et me dirige vers la salle de bain afin de nettoyer mon corps chocolat puis, après cette douche sensuelle je me dirige vers ma penderie, attrapant les premiers trucs que je vois, m'étirant ensuite. Bon alors.. Il faut prendre les affaires de la journée, je prends donc mon sac en balançant dedans tout ce qu'il faut, je sens qu'on va bien s'amuser aujourd'hui.. Je prends la direction de la salle indiquée, l'ouvrant et respirant l'odeur de renfermer de la salle. Depuis quand cette salle n'a pas été ouverte ? J'ouvre les fenêtres en respirant l'air frais avant de poser mes affaires sur le bureau, fixant le tableau en croisant les bras.

Le peuple est en attente depuis si longtemps.. Le peuple hurle aux fenêtres... Le peuple désire de la nourriture, le peuple désire vivre, avoir une protection contre les barbares, les indigènes, contre ce que les dirigeants appellent le mal. Le peuple brule les rues pour éteindre la flamme de l'inégalité, la lune se fige derrière ses nuages car même là-haut on a peur de la puissance d'un peuple.


Je reposais le feutre après avoir écrit sur le tableau mes jolies phrases, m'affalant sur mon siège en baillant, que vais-je bien pouvoir faire en attendant ? Je fixe la fenêtre un instant avant de sortir du sel de ma poche et déposant le sachet sur le coin de mon bureau avant de me lever en me dirigeant vers la fenêtre, regardant dehors en m'allumant un joint, regardant le ciel en espérant que dieu pardonne mes actes et ce que je vais faire aux élèves. Je devrais peut-être donner une autre formation aux tables, quelque chose de plus conviviale et de moins conformiste. Joint en bouche je pris les tables et les chaises les uns après les autres afin de former un triangle avec au milieu une table où je dispose le sel dans cinq petites coupelles, ne touchant le sel que d'une coupelle. Je fouille en suite ma poche pour en sortir revolver avec une balle à l'intérieur, le regardant un instant je le pose finalement au milieu de la table. Je me tourne un instant vers la une fenêtre fermée, observant mon reflet à travers, un simple t-shirt blanc, une casquette, un jean et des sneakers, aussi basique que Dieu la voulu. Je pose un billet d'une valeur conséquente sur les tables avec un briquet posé dessus, je rigole un instant seul, exposant mes facettes argentées sur les dents à mes amis les murs.  

Je sors rapidement de la salle pour aller chercher mon siège privé, celui que le destin m'offre, un trône. Après ce petit aller-retour je pose le trône au bout du triangle, un sac noir à ma droite et des enceintes devant moi, balançant un gros son des familles, j'ai presque une érection. Oh ! J'ai presque oublié ! Que je suis idiotement intelligent, je prends mon sac pour en sortir des stylos et des feuilles, posant une feuille et un stylo sur toutes les classes, sauf une ou je décide de mettre trois feuilles et aucun stylo, on va bien s'amuser. Je m'assois sur mon trône, un bouquin en main et me décide finalement à attendre les élèves.





I high and i'm bi, wait i mean i'm straight

1738

Regar cé 1 them frér:


Just my dick homie :


Wanna have sex ?:



⛧┼

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loyalty and Lonely ( Ft. Des gens )

Message par Luxia le Sam 10 Déc 2016, 17:24




Loyalty and lonely


Donc, je me suis inscrite à un cours. Oui, un cours! Je suis en progrès. Par contre, j'ai pas trop regardé de quoi il s'agissait. Je crois que j'avais juste vu que c'était de la littérature, en principe. Ouais, ça devrait pas être trop mal. Quand j'y repense, l'affiche était un peu étrange, mais tant pis. Je me vêtis comme à mon habitude de ma chemise jaune et de ma veste noire, puis prend la direction de ma salle de classe. Quand j'entre, j'ai la surprise de trouver les tables organisées en triangle, avec celui que je suppose être le prof à l'un de ses sommets. Je sens tout de suite que ça ne va pas être un cours normal. Ne serais-ce que parce que des billets, des briquets et de la poudre blanche sont disposés sur les bureaux. Aussi, deux enceintes crachent une musique... Horrible. Je remet sur mes oreilles le casque que j'avais, par politesse, retiré. Nan, je ne peux pas supporter ça. Je m'installe donc à un siège après avoir salué le prof. J'attends les autres élèves, et je deviens de plus en plus septique quand à la bonne idée d'avoir choisi CE cours. Je sors mes propres affaires, à savoir mon stylo plume et mes feuilles, et observe. Au tableau sont inscrites quelques phrases;

Le peuple est en attente depuis si longtemps.. Le peuple hurle aux fenêtres... Le peuple désire de la nourriture, le peuple désire vivre, avoir une protection contre les barbares, les indigènes, contre ce que les dirigeants appellent le mal. Le peuple brule les rues pour éteindre la flamme de l'inégalité, la lune se fige derrière ses nuages car même là-haut on a peur de la puissance d'un peuple.

Je tente de leur trouver un sens. On dirait un témoignage de quelqu'un qui a vécu la révolution française ou quelque chose comme ça. Mais bon, on sait que mes compétences en histoire sont assez réduites donc je n'affirme rien.



(c) Rin sur Académie Tsuki


J'incinère des gens, défenestre des nains en #009999 ou en glauque #649B88

Pourfendeuse de nains officielle de Tsuki B)

Je sais que je suis faible, mais je veux me battre.
Je sais qu'ils m'ont détruite, et c'est pour ça que je veux me venger.
Et malgré la larme qui perle sur ma joue, je tiendrai mon épée.
Parce que même la fleur que je suis veut vivre libérée.

Menace Rose Musique
Fiche♣️Dossier♣️Journal♣️Casier
avatar
Luxia

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loyalty and Lonely ( Ft. Des gens )

Message par Felias le Sam 10 Déc 2016, 18:05

Bon ! Elle est où cette saloperie de salle ? J'me perds souvent quand même dans cette bâtisse. Ah ! Voilà. Je me suis levé du mauvais pied aujourd'hui, enfin ça va c'pas trop la mort. Juste que je suis inscrit à ce "cours de littérature" ou je sais pas quoi et vu comment c'est parti en cuys la dernière fois alors que ça avait l'air normal... Après, c'est p'tet de la logique inversée et ce cours sera super, c'est cette pensée qui m'a fait finalement me lever pour ce cours. Cette fois-ci encore pas d'uniforme, pas parce que je l'ai oublié mais parce que j'ai les boules de le mettre alors que ça va sûrement partir en steak encore. Pourquoi je me suis inscrit ? Je devais sacrément m'emmerder à ce moment, non ? Du coup, sappé avec mes fringues habituelles, à l'exception de mon t-shirt qui est rouge sang cette fois-ci, j'arrive dans la classe et... OMG LUXIA ! Je fais un pas en arrière pris par la surprise. P'tain j'ai pas fait gaffe à l'affiche, ça se trouve elle était déjà inscrite. Bah, en fait je m'en fout, non ?

- Salut la plèbe !

Je scrute la salle et je me dis que j'aurais pas dû m'inscrire à ce cours... Bon, on s'en fout au pire. Ce sera pas le premier cours où je jouerais les fantômes. En plus je peux utiliser mon pouvoir ici donc c'est safe. Je viens m'asseoir à deux places de la dryade blonde. Je regarde le contenu de mon bureau... Bon j'aurais pas à utiliser mes affaires au moins. Je m'étale un sur mon bureau, l'air fatigué, même si je suis plus découragé qu'autre chose. J'attends que ça devienne drôle, p'tet que je vais partir en plein millieu du cours ? Le prof' à pas l'air d'en avoir quelque chose à faire au pire.

- Bon, c'est quoi le programme du coup ? On doit attendre les autres je suppose ?


Je te taquine en #DC143C

"Les new gens c'est des putes. C'est comme les gangsters. Les anciens avaient la classe. Mais les nouvelles générations détruisent le mythe en ayant aucun honneur..." Felias, 2017.

HOPE LES AMIS #Hope:

Dédicace à la boss des pigeons et trouveuse d'images.

Le sel nous guide chers amis:


avatar
Felias

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loyalty and Lonely ( Ft. Des gens )

Message par Venda le Sam 10 Déc 2016, 21:14

Dans quelle merde je me suis foutue ? Telle est la question. J'ai pas envie de sortir, je veux dormiiiiir ! Je me cache sous ma couverture pour bloquer les rayons chiants du soleil qui viennent me faire chier même si j'ai les yeux fermés. Take a break, fucking sun ! I want to sleep ! I want to break free. I want the brexit Bon, ça par contre, c'était une blague, hein. Je ne voulais pas de brexit. Snif, le brexit, bouhouhou... Awaye, dors Venda ! Mais je veux pas dormir, je déplore le brexit ! Ben lève-toi d'abord, caliss ! T'es méchante avec moi. Normal je suis toi ! Ah, c'est pour ça... . . . Ben qu'est-ce que t'attends ? Lève-toi ! OKAY, D'ABORD, MAIS LAISSE-MOI TRANQUILLE, BORDEL ! " Woh, t'po ben, Wendy ! Quosé qu'tu faisons ? " Ah, le cerveau. Non, rien. Je faisais rien. Tu peux te rendormir. " Okay, mais stop d'em disturber, pendant qu'ej sleeping, dear. " O.k.a.y... Quand c'est rendu que je me fais avertir par mon cerveau... Je laisse dépasser un bras de la couverture et je tâte au hasard à la recherche de la table de chevet sur laquelle sont déposées mes lunettes de soleil. Ah, trouvées ! Je referme ma main sur l'objet dont je connais la forme aussi bien que le fond de ma poche, quand j'en ai dans mes pantalons et je ramène mon bras sous la couverture. Après avoir mis mes lunettes de soleil, je sens que ça va beaucoup mieux. Je lance la couverture en bas du lit et me lève debout sur le matelas, les bras dans les airs.

- Goooood morning Viêt Nam ! HA HA HA !

Tant pis si j'ai réveillé quelqu'un dans cette chambre ou dans une chambre à côté ou même dans l'une des maisons à côté, comme chez les Émeraudes ou chez les Saphirs. De toute façon, les Saphirs, ils... Mmh, je ferais mieux de ne pas poursuivre cette phrase, je crois.

Je m'habille, Je mets ma longue écharpe de ninja et je brosse mes longs cheveux bleus, du moins j'espère qu'ils le sont encore. De toute façon, on me l'aurait dit s'ils avaient changés de couleur. Bon, je sais que ça fait au moins deux fois que je chante Uptown funk, mais j'aime trop cette chanson, du coup :

- This hit 
That ice cold 
Michelle Pfeiffer
That white gold
This one, for them hood girls
Them good girls
Straight masterpieces 
Stylin', while in
Livin’ it up in the city
Got Chucks on with Saint Laurent
Got kiss myself I’m so pretty

I’m too hot (hot damn)
Called a police and a fireman
I’m too hot (hot damn)
Make a dragon wanna retire man
I’m too hot (hot damn)
Say my name you know who I am
I’m too hot (hot damn)
Am I bad 'bout that money
Break it down

Girls hit your hallelujah (whuoo)
Girls hit your hallelujah (whuoo)
Girls hit your hallelujah (whuoo)
‘Cause Uptown Funk gon’ give it to you
‘Cause Uptown Funk gon’ give it to you
‘Cause Uptown Funk gon’ give it to you
Saturday night and we in the spot
Don’t believe me just watch (come on)
Don’t believe me just watch
Don’t believe me just watch
Don’t believe me just watch
Don’t believe me just watch
Don’t believe me just watch
Hey, hey, hey, oh

Stop
Wait a minute...


Ah, je vais aller manger avant d'aller au cours.


~ ★ • ★ • ★ • ★ • ★ ~


Bon, de retour à l'antenne, après avoir englouti 4 toasts, un verre de jus d'orange, deux œufs, une tranche de jambon, deux saucisses et une pomme. Après être retourné au dortoir pour prendre mon sac dans lequel il y a mes trucs d'école et pleins de petits objets nawaks, je repars pour pour aller vers le bâtiment principal. Ah oui, j'ai aussi apporté ma guitare électrique galactique, ma galactritare Milky Way. Je vais probablement m'arrêter à la salle de musique, si je ne suis pas trop crevée après le cours. J'épargne les détails de ma traversées du hall d'entrée, parce que d'une fois à l'autre, elles se ressemblent toutes plus ou moins et puis bon, je suis un peu tannée de décrire ça, woilà. J'arrive à la classe et là, BOUM ! Sur quoi je tombe ? Ben rien, parce que je ne tombe pas au sens propre. J'entre dans la classe en abaissant mon écharpe de ninja avec ma main libre pour dégager ma bouche, puis je replace mes lunettes de soleil. Toujours avec ma main, je colle mon index et mon majeur sur le côté de mon front, avant de les décoller pour faire un salut. Je salue bien fort en zoulou :

- Yo, everybody ! Uzizwa unjani namuhla ?

En gros, j'ai demandé comment ça allait aujourd'hui. Je sais pas si on va me répondre, par contre. Déjà, je sais pas s'il y a du monde ici, parce que je n'y ai pas porté attention. Mmh... Ah, ouais, il y a déjà du monde. Je les entends. Je m'avance dans le local. OH MAIS ! Je ne rêve pas. Non, vraiment j'insiste, je ne rêve pas, puisque tout est gris et flou autour de moi. Sortez la trame sonore de X-Files, chers télépathes potentiellement à l'écoute, parce que les tables sont disposées en triangle. Holy shit, le prof est un illuminati !!! Je sens qu'on va bien s'entendre. Je dépose mon étui de guitare et mon sac à bandoulière à côté d'une table et je me pose. Ça tombe bien, tout est prêt. Macaroni ? Ça j'aime ça ce nom-là ! Macaroni tout garni, ça c'est une émission qui me manque, avec ses animations 3D un peu... Umh, comment dire ? Disons que pour une émission qui a été tournée de 1999 à 2004, je crois, Macaroni aurait pu être mieux animé que ça. Bref, en tout cas, cette série fait partie des 3 premières années de ma vie, quoiqu'elle a été diffusée au moins jusqu'en 2006-2008. Ouais, souvenirs d'enfance...






Pssst, par ici... :





Haiku composé personnellement :
Ce grand arc-en-ciel
N'est que monochrome gris
À mes yeux blessés

Je vois la vie en #999999
avatar
Venda

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Incompris
Niveau: 1
Exp:
95/150  (95/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loyalty and Lonely ( Ft. Des gens )

Message par Invité le Dim 11 Déc 2016, 17:51

Ys arrivait peu avant la sonnerie, enfin si sonnerie il y avait. La vie à Tsuki était plutôt bizarre. Ce matin, ce fut sport, petit déjeuner, douche, puis cours. 3 personnes dans la salle. Quatre, si on comptait le prof. Les élèves avaient l'air d'avoir son âge. Quant au prof, euh, un bédo et un livre. Une musique Cool d'Afroman. Certainement son titre le plus connu : L'histoire de la descente en enfer d'un fumeur de beuh.
Un coup d'oeil rapide au tableau. Une citation semble t'il. De qui? Aucune idée. Bon première analyse. Cela semblait parler d'une révolution. Mais le cours devait parler d'impro, de son, de drogues. Un coup d'oeil sur la table confirmait ses craintes mais augmentait l'excitation du jeune homme. Sur la table, des coupoles contenant de la drogue, un gros billet avec un briquet. Mais bruler des billets est interdit par la loi. Ils connaissent pas l'affaire Gainsbourg en Afrique? Bruler un billet est interdit, du moins en France (hrp: Faux depuis un arrêt de la Chambre Criminelle de la Cour de Cassation en date du 4 juin 1975) .

S'avançant vers les tables après un salut de la tête, il regarde un peu mieux les tables. 1 feuille, 1 crayon, sauf une. Cela serait la sienne. Au pire il avait ses crayons. Le principe de l'anti conformisme qui semble être le thème du cours. Sur une table, un flingue. Pourquoi pas.
Ys posa son doigts dans la coupole devant lui et le porta à sa bouche : Du sucre.
Il prend le billet, le temps au soleil (en fait vers la vitre). Il avait l'air vrai. Ok, il le reposa sous le briquet qu'il testa. Il fonctionnait aussi.

Reposant le tout sur la table, il n 'osa pas voir si l'arme était vraie ou chargée. Il se tenait à sa place, tranquillement, dans la tenue de l'académie, son sac à ses pieds. Après tout, s'il avait choisit la place avec soin, il respectait le règlement en même temps. A quand le Nihilisme. Comme disait Nietzsche :"Voici venir la contradiction entre le monde que nous vénérons et le monde que nous vivons, que nous sommes. Il nous reste, soit à supprimer notre vénération, soit à nous supprimer nous-mêmes. Le second cas est le nihilisme."
Cela pourrait-être un cours intéressant dans une école ou la norme est de posséder une capacité. Il fallait qu'il change sa façon de voir le monde. Ce cours serait peut-être la clef de ce changement.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loyalty and Lonely ( Ft. Des gens )

Message par Hansel le Dim 11 Déc 2016, 21:11



Loyalty and Lonely


Ainsi donc en cette journée automnal, que dis-je hivernale, une cour de littérature pour le mois particulier sera dispensé au élèves. Cours auquel je n’ai pas manqué de m’inscrire. J’approuve totalement ce qui sort de l’ordinaire ! Ainsi donc, je me rendais dans la salle de classe prévu désigné, vêtu de ma tenue habituel haut en couleur (au diable les uniformes !) ainsi accompagné de ma canne d’apparat, portant sous le bras un trilleur. .

Sur les lieux la première chose qui me percuta fut l’odeur nauséabonde qui avait imprégné la pièce. Je crois la connaitre. Je pus constater, non sans une certaine surprise que les tables étaient disposé en triangle au centre du quel trônait un bureau, garnis de divers accessoire. D’ailleurs quel peut bien être cette poudre blanche ? Du sel, de la farine, du sucre ou autre chose … de la poudre d’os peut être ? Quoiqu’il en soit le triangle pointait en direction de ce qui devait être le bureau du professeur. Professeur qui semblait justement être en pleine lecture. (Quelle surprise pour un prof de littérature !)

La présence de plusieurs élève me firent supposé que j’étais en retard … il était donc préférable que je m’en excuse. Je fis donc une légère courbette tout en saluant les personnes présentes.

_ Bien le bonjour messieurs dames, veuillez pardonner mon retard.

Je m’approchais du bureau et pris l’arme à feu dans les mains. Etait-ce une vrai ou une imitation comme la lame que renferme ma canne ? Je jetais un petit coup d’œil à l’intérieur du pistolet … trop sombre pour y voir quoique ce soit je pris l’arme en main visa le plafond et appuya sur la détente sans aucune hésitation ni même précautions. Un coup de feu se fit entendre et voilà que j’avais malencontreusement abîmé le plâtre du plafond.

_ Whoua ! Quel superbe imitation !

Suite à cela, le plus naturellement du monde, je pris donc place. La seule personne que je reconnaissais ici était une jeune fille aux cheveux de blée égayé par une touche azurée. Je pris donc place à côté d’elle en prenant soins tout de même au préalable de demandé si la place était libre. (Si ce n’était pas le cas j’irais m’assoire ailleurs ce n’est pas grave). Une fois installé je pus remarquer que des feuilles ainsi qu’un stylo y était déjà disposé. Je constate que le professeur avais prévu le nécessaire
[/color]

(c) Rin sur Epicode


Je ne suis pas en sucre Puisque je suis Hansel



Thème musical:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loyalty and Lonely ( Ft. Des gens )

Message par Meechy le Lun 30 Jan 2017, 18:03


Les élèves arrivent les uns après les autres, je les fixe les uns après les autres, ça donne surement un sentiment étrange mais, j'aime ça. Je tourne dans la salle sans quitter d'un œil les élèves, qu'ils sont laids. Certains élèves parlaient, surement à moi mais, j'men fiche parce que j'suis putain de connard sympathique. Tu t'assois et tu fermes ta grande gueule, c'est clair ? J'espère car sinon tu vas finir...Tu vas finir c'est tout, j'ai rien à dire de plus. Finalement un dernier élève arriva, comme les autres il était moche. Le pire dans tout ça c'est qu'il est roux, un roux, on accepte vraiment ça dans l'enceinte de l'Académie ? Être roux est déjà un pouvoir, donc il a deux pouvoirs ? Bah oui être roux est un pouvoir, faut pas que tu les regardes dans les yeux sinon ils mangent ton âme, véridique. Il s'approche du bureau et prend l'arme dans ses mains, à quoi il joue cet idiot ? J'en sais rien mais il semble avoir des couilles, j'aime. Je m'approche légèrement et le laissant faire. Après l'observation de l'arme il visa le plafond avant de faire feu, pas mal. Je le bouscule très légèrement avant de prendre l'arme, la gardant en main avant de fermer la porte, porte que je ferme comme il faut. Je place ensuite une table devant, nous sommes ici, vous et moi maintenant. Je prends une balle dans ma poche en rigolant, n'arrivant pas à quitter des yeux le jeune homme de tout à l'heure. Je place une balle dans le revolver avant de faire tourner le barillet, donnant une position aléatoire à la balle. Je me dirige ensuite vers le jeune homme et pose le canon sur son visage en souriant.

Amusant n'est-ce pas ? Tu blesses ce pauvre plafond alors, qu'est-ce qui m’empêche de faire de même avec ton existence ?

Je ne sais même pas si la balle est prête, elle est même peut-être très loin. Je force le canon sur son front en espérant faire une jolie marque dessus. La discipline les enfants, la discipline. Ce pauvre plafond n'a rien fait et moi non plus, je suis ici pour faire un cours à des gosses et gagner ma thune, pas pour faire cours à un crétin. Je décale rapidement le revolver pour tirer sur le sol, un coup de feu retentit. Il a eu de la chance. Le destin voulait sa mort mais moi non, une chance pour lui. Je me penche légèrement vers lui pour atteindre son oreille et lui dire :

Je contrôle. Je tire. Je décide. Je commande. J'aime. Je tue. Tu n'es absolument rien ici.

Je range mon arme et me retourne, m'installant au milieu de ce triangle illuminati des familles, croisant les bras avant de les lever en affichant un énorme sourire, on est là pour l'amusement après tout ? Non ?

Mes amis ! Vous êtes tous ici aujourd'hui, pour remplir mes poches et satisfaire l'Académie, vous êtes une belle bande de cons. Réfléchissez-y. Vous êtes ici, sans rien. On vous enferme, vous êtes des rats dans un laboratoire, c'est ce que vous êtes. Dehors il fait beau, il fait frais, il y a de l'amour, il y a de l'amitié et une vie. On vous force à croire que vous êtes différents, on vous force à croire que vous ne pouvez pas vivre en communauté, avec les autres. C'est faux, tout est faux. On va faire un rapide tour, vous allez, les uns après les autres, dire pourquoi vous êtes ici, dire pourquoi vous n’êtes pas dehors et vous allez aussi nous dire ce qui vous retient ici.

Je désigne du doigt une jeune fille, d'après les dossiers c'est probablement Venda, " Vous ?". Je désigne un autre, un garçon cette fois-ci, Felias si mes souvenirs sont bons " Et toi mon grand ?". Ainsi de suite, j'ai envie de les connaitre, même si ils sont tous idiots. Après, qui sait, peut-être que après ce moment ici ils verront les choses différemment, ils vont avoir un esprit plus critique. Après tout c'est vrai, pourquoi cette Académie ? Sous prétexte qu'on est " comme ceux de l'Académie " on doit venir et vivre ici, des conneries. La vie est dehors, pas ici.







Dernière édition par Meechy le Jeu 16 Fév 2017, 14:43, édité 2 fois





I high and i'm bi, wait i mean i'm straight

1738

Regar cé 1 them frér:


Just my dick homie :


Wanna have sex ?:



⛧┼

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loyalty and Lonely ( Ft. Des gens )

Message par Felias le Lun 30 Jan 2017, 19:55

Ohlala ! J'm'emmerdais un peu à force d'attendre. Ce trashtalk. BON ! Récapitulons ce qui se passe dans ce cours parce que c'est vachement drôle ! Déjà : Une ninja. Oui, une ninja. Enfin du moins ce qu'on peut en penser avec sa méga écharpe... Et ses... Lunettes de soleil...? Ouais, ça s'trouve c'est juste un weeaboo et puis c'est bon. Elle dit un truc sensé... Puis un truc un peu moins, enfin, je comprends pas le jesépakoikèlelangueelleparle. Du coup y'a p'tet un sens à tout ça... Juste que j'ai l'appréhension du cours qui part en couilles, c'est genre cramé avec la poudre blanche et le flingue. Et puis tout le reste pseudo anti-conformiste qui jonche la classe. Ouais, ça se trouve y'a un schéma à tout ça ! Mais bon. J'y crois pas trop.

Ensuite y'a un gars qui se pointe, il prends la table vide (why not) et teste le matériel. C'est une initiative que je ne critiquerais pas. Bon il test pas le flingue. Une retenue que je critiquerais encore moins, ha ha ha ! Ha... J'suis dans la merde. Ensuite... UN ROUX SE POINTE ! Oui, je sais le mec d'avant l'était aussi. Mais putain vous avez quoi avec les roux dans cette Académie à la con ? Ils ont plus de chances d'avoir un pouvoir, ou quoi ? Va savoir, ça donnerait du sens aux clichés à leur propos. Alors lui par contre, il est tout gentil et tout mais il fait COMPLÈTEMENT l'opposé de l'autre ! Il saute sur l'arme ce con ! Et il-- TIRE ! MAIS PUTAIN ! C'est bon ça va partir en couilles. Voilà que le prof style gangsta qui nous scrute depuis tout à l'heure se réveille. Il prends l'arme des mains de l'autre... UN HOMME SENSÉ ! Et lui pointe sur la tête en l'ayant mis en mode "roulette russe" juste avant... UN FOU ! Putain j'en ai marre, ça me surprend même plus vraiment... Il tire, mais sur le sol. Le truc c'est qu'une autre balle en est sorti... Donc soit y'avait deux balles parce qu'il avait prévu le coup de l'élève à la con. Et dans ce cas. C'EST BON LES FILLES ON EST SAFE ! Dans l'autre cas, l'arme a encore quatre balles... Et on est foutus.

Bon, le prof fait quand même un speech moralisateur et tout. C'est p'tet un vrai professeur après tout... Ou presque.

Mes amis ! Vous êtes tous ici aujourd'hui, pour remplir mes poches et satisfaire l'Académie, vous êtes une belle bande de cons. Réfléchissez-y. Vous êtes ici, sans rien. On vous enferme, vous êtes des rats dans un laboratoire, c'est ce que vous êtes. Dehors il fait beau, il fait frais, il y a de l'amour, il y a de l'amitié et une vie. On vous force à croire que vous êtes différents, on vous force à croire que vous ne pouvez pas vivre en communauté, avec les autres. C'est faux, tout est faux. On va faire un rapide tour, vous allez, les uns après les autres, dire pourquoi vous êtes ici, dire pourquoi vous n’êtes pas dehors et vous allez aussi nous dire ce qui vous retient ici.


Ouais mais nan. C'est cool la moralisation et ton discours est sympa. Mais j'ai eu un cinglé qui m'as dit le même genre de conneries moralisatrices. Qui peuvent être crédibles... Si tenté qu'elles sont pas dites par des tarés. Voilà qu'il pointe la Shinobi et puis... Moi. Bon, on va pas laisser le temps de réagir à l'autre Ray Charles et on va prendre la parole, qu'en dit-tu moi-même ? Oui !

....

Merde, j'suis contaminé par leur folie... C'est GÉNIAL ! Bon, aujourd'hui j'ai envie d'être posé, calme. De pas crier, à part dans ma tête. Donc je me lève tranquillement et prends la parole très calmement.

- Ok, bon on va participer et tout. Être sérieux et assidu... Bref. Qu'est-ce que je fais ici ? J'ai un pouvoir, et je suis pleinement conscient de son potentiel. Je doute qu'on puisse apprendre à maîtriser son don autre part que dans cette Académie. Qu'est-ce qui m'empêche d'être dehors ? Rien. J'ai très bien vécu avec mon pouvoir dans le secret jusqu'à que l'Académie fasse part de la bonne nouvelle à mes parents. Et même eux ils l'ont bien prit. Qu'est-ce qui me retiens ? La curiosité, la quête de savoir et de maîtrise. Mais bon, j'ai assez sustenté ma curiosité et ai pu constater que vous êtes tous des putains de taré dans ce bahut. Franchement, je suis à grosso-merdo dix mille kilomètres de ma famille et ma soeur adorée. Et en Angleterre, je dois me coltiner ce putain de connard d'oncle Lewis aux réunions de famille en plus de l'ambiance de merde de l'Académie. C'est p'tet le mal de pays, mais ça me brise tellement les cuys que cette espèce de cochon d'Inde propre au Pérou va être en voie de disparition. Satisfait de ma prestation ? J'espère que ce genre de témoignage vous contentera amplement.

Je me rassieds calmement, en croisant les pieds sur la table, l'air blasé fixant une prochaine réaction du professeur. En mode duel de regards.


Je te taquine en #DC143C

"Les new gens c'est des putes. C'est comme les gangsters. Les anciens avaient la classe. Mais les nouvelles générations détruisent le mythe en ayant aucun honneur..." Felias, 2017.

HOPE LES AMIS #Hope:

Dédicace à la boss des pigeons et trouveuse d'images.

Le sel nous guide chers amis:


avatar
Felias

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loyalty and Lonely ( Ft. Des gens )

Message par Hansel le Lun 30 Jan 2017, 20:55



Loyalty and lonely


Après ma petite prestation le professeur s’empara du pistolet et verrouilla la porte de la salle. Je le vie recharger son arme pour au finale pointer son canon sur moi. Personnellement je trouve que ce cour devient de plus en plus amusant !

Amusant n'est-ce pas ? Tu blesses ce pauvre plafond alors, qu'est-ce qui m’empêche de faire de même avec ton existence ?

Je plongeais mon regard dans celui du prof arborant un large sourire des plus amusés ! Le prof tira en direction du sol pour finalement me confier quelque chose à l’oreille.

Je contrôle. Je tire. Je décide. Je commande. J'aime. Je tue. Tu n'es absolument rien ici.

Je sais que j’aurais pu mourir, pour tout vous dire j’en ai même parfaitement conscience. Mais joué avec la mort fait partit du métier quand on vient d’un cirque. Que ce soit en tant qu’acrobate, dompteur de fauve et bien d’autre chose encore. Je sens que ce cours va me plaire ! Le prof continua son spitch en s’adressant cette fois à toute la classe.

Mes amis ! Vous êtes tous ici aujourd'hui, pour remplir mes poches et satisfaire l'Académie, vous êtes une belle bande de cons. Réfléchissez-y. Vous êtes ici, sans rien. On vous enferme, vous êtes des rats dans un laboratoire, c'est ce que vous êtes. Dehors il fait beau, il fait frais, il y a de l'amour, il y a de l'amitié et une vie. On vous force à croire que vous êtes différents, on vous force à croire que vous ne pouvez pas vivre en communauté, avec les autres. C'est faux, tout est faux. On va faire un rapide tour, vous allez, les uns après les autres, dire pourquoi vous êtes ici, dire pourquoi vous n’êtes pas dehors et vous allez aussi nous dire ce qui vous retient ici.

Lorsque ce fut mon tour j’exprimais également mon point de vue.

« La vie n’est qu’un fantôme errant, un pauvre comédiens qui se pavane et s’agite durant son heure sur scène et qu’ensuite on n’entend plus. C’est une histoire dite par un idiot, pleine de fureur et de bruit et qui ne signifie rien …. William Shakespeare Macbeth. Personnellement je n’ai ni but ni rêve ni de réel objectif. Si je me trouve parmi vous c’est surtout par ennuie en quête d’une source de distraction … »

(c) Rin sur Epicode


Je ne suis pas en sucre Puisque je suis Hansel



Thème musical:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loyalty and Lonely ( Ft. Des gens )

Message par Luxia le Mar 31 Jan 2017, 00:37




Loyalty and lonely


Peu de temps après moi les autres ne tardèrent pas à arriver. Parmi eux Felias, qui sembla surpris de me voir. Quoi, je t'ai traumatisé? Tsss... Bon, peu importe, y'a aussi la fille-ninja du cours d'art, un gars random et Hansel je crois, que j'avais vu au cours d'histoire. À m'entendre on dirait que je vais couramment en classe... Mais en vrai c'est un événement rare, je le répète. Bref, jusqu'ici rien d'intéressant. Jusqu'au moment où Hansel décide d'aller tester le flingue posé là, et qu'il tire un balle dans le plafond. Une minute de silence pour lui, paix à son âme.

"-Whoua ! Quel superbe imitation !"

Là, tu vois, j'commence un peu à douter du côté "imitation" de la chose... Tout s'enchaîne ensuite très vite. Le prof récupère l'arme, et commence à s'en servir pour menacer le jeune homme. Ni-ckel! Tout! Va! Bien! MAIS QU'EST CE QUE JE FOUS LÀ BORDEL?!? Il a pas le droit de faire ça, hein? On est d'accord, qu'au moins, si je crève, ça serve à pouvoir accuser un dangereux psychopathe! Comment ça je vaux sûrement pas mieux? Moi j'ai encore aucun meurtre à mon actif! Certes je suis pas sûre que ce soit le cas pour lui, mais on sait jamais. Ce serait largement plausible vu ce qu'il vient de faire... Je reste à ma place sans broncher ni faire de réflexion, remarquant aussi que la situation semble en amuser plus d'un. Je veux bien qu'on soit pas tout très clean mentalement parlant à Tsuki, mais quand même! Personne ici ne tient à la vie?!? Moi oui. Il me reste encore des projets merde! Bref... Ce serait le bon moment pour une combinaison végétale pare-balle, histoire d'être sûre. Ca doit être possible, mais je n'ai pas assez de connaissances pour ça. Pourquoi Noa n'est pas là? Il saurait sûrement. Mais bon, je peux pas dépendre de lui non plus. Je vais juste survivre à ce cours et en sortir en un seul morceau, sans blessure et sans être sous l'emprise de substances pas nettes. Okay? -Okay. Après avoir affirmé sa supériorité auprès des quelques gens de cette salle, ou du moins d'avoir essayé, parce qu'à mon avis il a juste confirmé sa folie, il entame un nouveau discours.

"-Mes amis ! Vous êtes tous ici aujourd'hui, pour remplir mes poches et satisfaire l'Académie, vous êtes une belle bande de cons. Réfléchissez-y. Vous êtes ici, sans rien. On vous enferme, vous êtes des rats dans un laboratoire, c'est ce que vous êtes. Dehors il fait beau, il fait frais, il y a de l'amour, il y a de l'amitié et une vie. On vous force à croire que vous êtes différents, on vous force à croire que vous ne pouvez pas vivre en communauté, avec les autres. C'est faux, tout est faux. On va faire un rapide tour, vous allez, les uns après les autres, dire pourquoi vous êtes ici, dire pourquoi vous n’êtes pas dehors et vous allez aussi nous dire ce qui vous retient ici."

Puis il désigne Felias et Venda. Ce type me plaît de moins en moins. Tout dans son discours me paraît erroné, du mot amis à "ce qui vous retient ici". Je reste ici par moi même, personne ne m'y a forcée. J'écoute les différentes réponses et j'observe, arborant une expression sérieuse et méfiante, sans dire le moindre mot. Souvent une bonne méthode pour s'attirer des remarques désobligeantes de la part du prof, mais peu importe. Je préfère rester sur mes gardes tout de suite.



(c) Rin sur Académie Tsuki


J'incinère des gens, défenestre des nains en #009999 ou en glauque #649B88

Pourfendeuse de nains officielle de Tsuki B)

Je sais que je suis faible, mais je veux me battre.
Je sais qu'ils m'ont détruite, et c'est pour ça que je veux me venger.
Et malgré la larme qui perle sur ma joue, je tiendrai mon épée.
Parce que même la fleur que je suis veut vivre libérée.

Menace Rose Musique
Fiche♣️Dossier♣️Journal♣️Casier
avatar
Luxia

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loyalty and Lonely ( Ft. Des gens )

Message par Venda le Mar 31 Jan 2017, 06:09

Bon okay, je l'avoue, ce putain de coup de feu m'a fait sursauter, mais pas le suivant et c'est à peine si j'ai prêté attention au blabla, bien que j'ai retenue ce que les autres ont dit. C'est tout de même pratique cette magie de l'écoute. Lorsque c'est à mon tour de parler, je suis un peu prise au dépourvue, parce que le gars qui a parlé avant, Felias, il m'a fait comprendre que j'avais peut-être mal interprété des paroles du prof. Scrogneugneu...

- Ah merde, il était question du dehors genre le monde entier à l'extérieur de Tsuki... Moi je pensais que ça parlait du dehors genre les jardins ou le terrain d'entraînement... Bon, bah tant pis.

Je croise les bras et mets les pieds sur mon bureau avant de poursuivre :

- Exactement comme Felias, y a rien qui me retient, que ce soit dans cette salle de classe, dans cette académie ou même dans ce monde, mais vous savez quoi ? Évidemment non, parce que vous lisez pas dans ma tête ! Eh ben je suis là parce que je cherche à m'amuser. Pas dans le sens de " Ahah, je me fais des copains, c'est marrant ", nan moi je m'amuse des conneries et de tout le shit. T'sais, je pourrais rentrer au Canada comme ça, avec les ours polaires, Justin Trudeau, les orignaux, le sirop d'érable, ce genre de vision complètement clichée que les Européens ont et continuer d'être heureuse, mais il y a un truc encore plus drôle que de faire n'importe quoi ou d'être témoin de ce n'importe quoi; c'est de faire n'importe quoi quand ça implique des pouvoirs et des gens aux psychologies toutes plus décalées les unes que les autres. J'ai pas raison ?

Je crois qu'après ce beau discours je mérite une médaille. 'Merica !






Pssst, par ici... :





Haiku composé personnellement :
Ce grand arc-en-ciel
N'est que monochrome gris
À mes yeux blessés

Je vois la vie en #999999
avatar
Venda

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Incompris
Niveau: 1
Exp:
95/150  (95/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loyalty and Lonely ( Ft. Des gens )

Message par Invité le Mer 01 Fév 2017, 16:53

Un coup de feu avec l'arme. Il était vraiment chargé à voir l'impact au plafond. Et le prof qui recharge et met en joue l’élève afin de lui montrer qui est le chef ici. En plus il tire… Je me dis que c'est vraiment un lieu pour les fous ici. Enfin des fous avec des pouvoirs… moi qui ne connaît toujours pas le mien.
Bonne question du prof. Devais-je répondre correctement, ou bien inventer quelque chose comme ce qu'avait dis les autres?
Comment devais-je m'y prendre.  Puisque le prof disait tout contrôler, autant montrer le contrôle que j'avais sur ma propre vie. Un peu à la façon d’Afro-man dans la chanson qui passait et du texte au tableau.
Bon j’enlève mes chaussures, cela sera plus sûr. Pas envie de tacher les tables. C'est mon tour. Je me lève d'un bond. Mes pieds sur la chaise. Je monte sur la table dans le mouvement suivant. J'étais au garde à vous.

-KER YS ! FIER D'ETRE UN CON MONSIEUR.

Je descendit d'un ton. Parler fort pour attirer l'attention, cela va. Le faire en continue c'était énervant pour les spectateurs.  J’écartai un peu les jambes et me tins les mains derrière le dos, à la façon du repos militaire.

- Et désolé de ne pas être une fille. Quoi que j'aime bien Afroman, cela devrais compenser ? J'aime aussi le sucre mais pas au point d'en être drogué.

Petite référence à l'affiche du cours, cela coute rien.

-Je suis tellement con, que j'ai quitté une belle course pour rejoindre ce cours, Monsieur. Mais le peuple est libre, malgré les règles de la société. Si ces règles étaient trop astreignantes, je serais avec le peuple.

Je désignais du doigt l'écrit du tableau.

- Mais cela veut dire que je ne remplirais pas vos poches. Je suis différents des autres, car je suis moi.

La voix montra un signe d'énervement, comme si cela le gênait, ou l'avait gêné.

-Je ne suis pas quelqu'un qui aime voir une mère lui tendre le cadavre de son bébé en me disant de le ressusciter, ni voir un infirme me demander de lui rendre ce que la vie lui a prit, à cause d'une fausse croyance. Je ne suis pas Jésus ou un faiseur de Miracles. Je ne suis que Moi.

La voix redevint normale à partir de là.

-Je ne suis pas ici parce qu'on m'y a enfermé. Je suis ici parce qu'à un moment dans ma vie, je voulais être ailleurs. Ce ailleurs est devenu un ici. Mais ici, on accepte mon exubérance et on me délivre un savoir. Je suis comme le peuple, un mouton au tier sauvage. Alors ici ou ailleurs…

Je m'avanças au bord côté professeur. Un à deux petits pas rapides en arrière, je me retrouve, après un salto, debout derrière ma chaise. J'aurais jamais osé cela dans un cours normal. Mais tant pis, c'était fait.

-Je choisit ici, le temps d'être diplômé ou de trouver mieux. Mieux vaut être un mouton/peuple enfermé dans un carcan mais qui s'engraisse qu'un loup libre mais affamé par ce que possède le mouton. Mais un tier de bête sauvage me suffira, j'espère, pour fuir le jour où l'on m'enverra à l'abattoir.

Je me rassit et enfila mes chaussures. Pff Leika. Tu dois éviter ce genre de situation. Pourquoi ne m'as tu pas arrêté au lieu de te planquer à dormir je ne sais où.  Au moins, maintenant, ils connaissent mon nom, mon prénom et mes motivations à être présent ici. Je murmurais, pas suffisamment bas pour ne pas être entendu.

-C'est pas comme ci j'avais un vrai pouvoir que je connaissais en plus.

C'était plus une phrase dites par dépit qu'autre chose. Ys ne s'était même pas rendu compte qu'il l'avait prononcé.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loyalty and Lonely ( Ft. Des gens )

Message par Meechy le Mar 07 Fév 2017, 20:14


- Ok, bon on va participer et tout. Être sérieux et assidu... Bref. Qu'est-ce que je fais ici ? J'ai un pouvoir, et je suis pleinement conscient de son potentiel. Je doute qu'on puisse apprendre à maîtriser son don autre part que dans cette Académie. Qu'est-ce qui m'empêche d'être dehors ? Rien. J'ai très bien vécu avec mon pouvoir dans le secret jusqu'à que l'Académie fasse part de la bonne nouvelle à mes parents. Et même eux ils l'ont bien prit. Qu'est-ce qui me retiens ? La curiosité, la quête de savoir et de maîtrise. Mais bon, j'ai assez sustenté ma curiosité et ai pu constater que vous êtes tous des putains de taré dans ce bahut. Franchement, je suis à grosso-merdo dix mille kilomètres de ma famille et ma soeur adorée. Et en Angleterre, je dois me coltiner ce putain de connard d'oncle Lewis aux réunions de famille en plus de l'ambiance de merde de l'Académie. C'est p'tet le mal de pays, mais ça me brise tellement les cuys que cette espèce de cochon d'Inde propre au Pérou va être en voie de disparition. Satisfait de ma prestation ? J'espère que ce genre de témoignage vous contentera amplement.

Je hochais légèrement la tête en sa direction, gratouillant mon bouc sans une expression faciale, vous aimez ça le faciale, nan ? Alors alors, Félias, un petit coté arrogant et hautain qui m'irrite mais qui est aussi agréable sur mon anaconda, enfin bref. Ce jeune homme est pas mal, légèrement con évidemment, comme évidemment une bonne majorité de cette Académie. Sa réponse a du sens, un peu. Il est ici en quête de savoir et de maitrise, la plupart des gens qui sont là pour ça finiront mort, détruit par l'orgueil et le rêve de devenir un dieu.

Tu es ici en quête de savoir et maitrise, intéressant, tellement intéressant que ça fait de toi une sacrée merde. Je te rejoins sur le fait qu'aucun Homme ne vient au monde pour vivre en bas de l'échelle, tu donnes à ça le nom que tu veux mais pour moi c'est l'instinct. Pourquoi on ne le vole pas ? Pourquoi on ne respire pas sous l'eau ? Pourquoi on n'a pas de crocs, de griffes ? Probablement parce que nous sommes la preuve vivante que l'intelligence prime sur les armes, même si ce monde nous prouve le contraire, même au sein de l'Académie, les maisons, toujours un besoin imminent de séparer les gens, diviser pour mieux régner n'est-ce pas ? Tout ça pour dire que si tu te fixes un but, que si tu espères quelque chose de cette Académie, tu seras forcément déçu. On n'apprend rien de l'espoir et on ne maitrise pas le destin. Tu devrais laisser les choses allaient vers toi, crétin. Au lieu de vouloir vivre avec un pouvoir super développé tu devrais chercher une meuf, comprendre ton Oncle, aussi con soit-il. T'es un idiot mais tu es intelligent garçon.

Ce que je dis n'a absolument aucun sens, mais dans son non-sens, il y a un sens. S'il n'est pas aussi con qu'il en a l'air il comprendra et, je l'espère, les autres aussi. Je regardais les élèves les uns après les autres, attendant que quelqu'un prenne la parole pour donner son point de vue et sa vision des choses sur la question. Une voix s'éleva, je reconnais cette voix, elle sent l'orange. L'autre démon se réveille enfin j'ai l'impression. Je tourne lentement ma tête vers lui, ouvrant grand les yeux, qu'est-ce qu'il va nous dire maintenant ?

« La vie n’est qu’un fantôme errant, un pauvre comédien qui se pavane et s’agite durant son heure sur scène et qu’ensuite on n’entend plus. C’est une histoire dite par un idiot, pleine de fureur et de bruit et qui ne signifie rien …. William Shakespeare Macbeth. Personnellement je n’ai ni but ni rêve ni de réel objectif. Si je me trouve parmi vous c’est surtout par ennuie en quête d’une source de distraction … »

Applaudissement général s'il vous plait, applaudissez, c'est un ordre. Je me parle encore à moi-meme là ? Que je suis intelligent con. Sauf si..Vous m'entendez ? Allo ? Si ça se trouve je suis dans le livre d'un enfant, un livre qu'un père..Non, je suis beaucoup trop trash. Je suis peut-être dans un film ? Tout ça n'est qu'un mensonge peut-être ? Je n'existe peut-être pas, et tout ce qu'il y a autour de moi aussi, dieu.. J'en dis de la merde parfois, nous sommes forcément dans la rue et j'ai absolument contrôle de ce que je dis et fais, enfin bref, revenons à notre cher ami le roux. Il n'a ni but, ni rêve, ni objectif, il risque de tomber dans la, rouxtine. Bref, son raisonnement semble plutôt contraire à celui de l'autre tache, ce gosse est plus intéressant qu'il ne semble l’être, alors, sur quoi dois-je me baser ? Le fait qu'il soit roux ou le fait qu'il est pas trop idiot ? Rouxlements de tambour.

J'applaudis, vraiment, j'applaudis, j'applaudis sincèrement. Je ne savais pas que c'était possible de dire une telle connerie mais d'une aussi belle façon. Ton raisonnement semble contraire à celui de Féliason. Tu n'as ni but, ni rêve ni objectif. Une façon de voir la vie à double tranchant, tu le conçois. N'avoir ni but ni rêve offre la possibilité de vivre sa vie et vivre le moment présent sans voir le lendemain et l'aube, une belle vie en perspective. Mais pourquoi vivre ? C'est légèrement contradictoire avec ce que j'ai dit à l'autre bouffon mais avoir un objectif reste important, tant qu'il ne dépend de personne mise à part vous. Le quotidien détruit des familles, pourquoi pas toi ? Si tu vois la vie comme une distraction il ne faudra pas s'étonner que quelqu'un s'amuse de toi à son tour, enfoiré.


- Exactement comme Felias, y a rien qui me retient, que ce soit dans cette salle de classe, dans cette académie ou même dans ce monde, mais vous savez quoi ? Évidemment non, parce que vous lisez pas dans ma tête ! Eh ben je suis là parce que je cherche à m'amuser. Pas dans le sens de " Ahah, je me fais des copains, c'est marrant ", nan moi je m'amuse des conneries et de tout le shit. T'sais, je pourrais rentrer au Canada comme ça, avec les ours polaires, Justin Trudeau, les orignaux, le sirop d'érable, ce genre de vision complètement clichée que les Européens ont et continuer d'être heureuse, mais il y a un truc encore plus drôle que de faire n'importe quoi ou d'être témoin de ce n'importe quoi; c'est de faire n'importe quoi quand ça implique des pouvoirs et des gens aux psychologies toutes plus décalées les unes que les autres. J'ai pas raison ?


Et bien, notre amie se réveille enfin, elle est plutôt bonne en plus. Il y a une bonne diversité ici, d'un coté l'amusement, d'un autre la routine et d'un autre...Quelqu'un qui...Oui. Alors alors, notre amie voit l'Académie et la vie comme une source d'amusement. Je m'approchais de Félias tout en m'allumant un joint, m'installant sur sa table tout en fixant Venda, que dois-je répondre ? J'en ai absolument aucun idée, je suis entre le sentiment qu'elle a sincèrement raison et celui qu'elle a absolument tort. Je proposais mon joint à Félias, lui souriant avant qu'il refuse ma proposition, connard, j'taime pas, tu es qui même ?

C'est intéressant, au même titre que les autres. Je trouve que ton point de vue est un peu celui du roux en mieux et celui de Féliason en pire. Je m'explique, nan en fait je m'explique pas. Honnêtement je sais vraiment pas quoi te répondre. Ta façon de voir les choses est aussi bonne que mauvaise. Tu es donc dans cette Académie dans le but de t'amuser et de te faire des amis car, disons le, c'est le but de tout le monde ici, même dehors, dans n'importe quel endroit. C'est une bonne façon de voir les choses. Vraiment.

Je tourne ma tête vers un gosse, un blond. Un petit bonhomme comme lui ne peut dire que de petites choses, je pense. Écoutons le.

- Et désolé de ne pas être une fille. Quoi que j'aime bien Afroman, cela devrais compenser ? J'aime aussi le sucre mais pas au point d'en être drogué. Je suis tellement con, que j'ai quitté une belle course pour rejoindre ce cours, Monsieur. Mais le peuple est libre, malgré les règles de la société. Si ces règles étaient trop astreignantes, je serais avec le peuple. Je ne suis pas quelqu'un qui aime voir une mère lui tendre le cadavre de son bébé en me disant de le ressusciter, ni voir un infirme me demander de lui rendre ce que la vie lui a prit, à cause d'une fausse croyance. Je ne suis pas Jésus ou un faiseur de Miracles. Je ne suis que Moi. Je ne suis pas ici parce qu'on m'y a enfermé. Je suis ici parce qu'à un moment dans ma vie, je voulais être ailleurs. Ce ailleurs est devenu un ici. Mais ici, on accepte mon exubérance et on me délivre un savoir. Je suis comme le peuple, un mouton au tier sauvage. Alors ici ou ailleurs… Je choisit ici, le temps d'être diplômé ou de trouver mieux. Mieux vaut être un mouton/peuple enfermé dans un carcan mais qui s'engraisse qu'un loup libre mais affamé par ce que possède le mouton. Mais un tier de bête sauvage me suffira, j'espère, pour fuir le jour où l'on m'enverra à l'abattoir. C'est pas comme si j'avais un vrai pouvoir que je connaissais en plus.


Ouah. Mon garçon. Ta connerie reflète une intelligence certaine, j'aime beaucoup ta façon de voir les choses. Tu es un bon garçon, garde cette mentalité est tout sera parfait. En plus tu aimes bien Afroman, juste pour ça tu deviens mon élève préféré, je t'aime, dommage que je sois pas gay n'est-ce pas ? Enfin bref. Passons à la deuxième étape les enfants, j'ai ici des papiers avec des mots dessus, un mot par papier, vous allez avoir un papier chacun et vous allez devoir, dans un premier temps, nous dire ce que vous évoque ses mots, par rapport à votre passé, vos connaissances, votre avis, un possible futur, ce que vous voulez sans lire à l'oral le mot sur le papier et, dans un second temps, faire un simple dessin de ce que ce mot vous évoque, c'est pas trop dur ? D'ailleurs, vous l'aurez surement compris mais, ce n'est pas un cours de littérature ou d'une connerie comme ça, ici, on essaye simplement de comprendre des choses et on apprend à réfléchir autrement.

Je commençais la distribution des papiers, fumant mon joint tranquillement. Je passais devant mon bureau, récupérant une glace au chocolat en souriant. Me voilà devant la table du roux maléfique, lui balançant la glace sur le buste " Ferme la bon sang ! Je t'aime ". Après la distribution, je retournais à mon bureau, profitant de mon doux joint en rigolant, il est pas net ce garçon. Je laissais un petit moment aux élèves avant de relever la tête.

Alors ?

HRP CLIQUE TA RACE:
Vous aurez les mots en MP.




Dernière édition par Meechy le Dim 12 Fév 2017, 16:13, édité 1 fois





I high and i'm bi, wait i mean i'm straight

1738

Regar cé 1 them frér:


Just my dick homie :


Wanna have sex ?:



⛧┼

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loyalty and Lonely ( Ft. Des gens )

Message par Felias le Mar 07 Fév 2017, 21:31

Woah putain, sacré débat que tout ça. J'me suis fait rembarrer à une force... Nan sérieux j'en ai ma claque, et le respect ? Faudrais peut-être que je respecte les gens avant...

Tu es ici en quête de savoir et maitrise, intéressant, tellement intéressant que ça fait de toi une sacrée merde. Je te rejoins sur le fait qu'aucun Homme ne vient au monde pour vivre en bas de l'échelle, tu donnes à ça le nom que tu veux mais pour moi c'est l'instinct. Pourquoi on ne le vole pas ? Pourquoi on ne respire pas sous l'eau ? Pourquoi on n'a pas de crocs, de griffes ? Probablement parce que nous sommes la preuve vivante que l'intelligence prime sur les armes, même si ce monde nous prouve le contraire, même au sein de l'Académie, les maisons, toujours un besoin imminent de séparer les gens, diviser pour mieux régner n'est-ce pas ? Tout ça pour dire que si tu te fixes un but, que si tu espères quelque chose de cette Académie, tu seras forcément déçu. On n'apprend rien de l'espoir et on ne maitrise pas le destin. Tu devrais laisser les choses allaient vers toi, crétin. Au lieu de vouloir vivre avec un pouvoir super développé tu devrais chercher une meuf, comprendre ton Oncle, aussi con soit-il. T'es un idiot mais tu es intelligent garçon.

Cet homme est contradictoire as F c'est fou. Mais malheureusement je vois où il veut en venir, et ça fait mal à mon petit kokoro de l'admettre mais un fond de vérité se cache derrière ses paroles déboussolantes. Le problème est qu'il ne connais pas mon point de vue, ce point de vue de la mort. Savoir que j'ai un pouvoir qui dépasse l'entendement humain... C'est même pas pour être le plus fort ce genre de merde, je me contenterais très bien d'une petit upgrade pour un pouvoir juste moins désavantageux... Mais les connaissances ! Cette sensation que j'ai quand je me déplace dans les dimensions ! Ça va au-delà de la simple curiosité, c'est de la folie. Je le sais, et rien que pour ça je devrais quitter ce lieu sur le champ. Car je pourrais y laisser des plumes... Des tas de plumes. Je pourrais lui rétorquer toute cette folie dans le même genre de non-sens qu'il utilise, mais ce serait inutile, car il aurait tout de même le bon point. Après ça il démonte tous les autres arguments avec le même non-sens et le même irrespect. Il me propose même un joint, ce à quoi je lui répond "Sans façon" d'un ton blasé. Je sais pas si il cherche à secouer les gens de cette manière... Mais j'ai appris que les gens par ici sont relativement dur de la feuille, si ce n'est dire qu'ils sont complètement chtarbés ces trouducs. Bon, il les démonte pas autant. À vrai dire il donne du crédit à chacun de nos avis, je sais pas si cette valeur est nulle à cause du non-sens qu'il dégage mais on dirait presque un vrai débat. D'ailleurs juste pour le titiller je lance cette petite phrase tel le thug incommensurable que je suis et qui cherche vraiment la merde faut dire.

- En soit je concède la part de vérité dans votre avis... Mais il s'agit de philosophie de vie dont on pourrait presque parler. Or imposer sa vision des choses est très mal vu en philosophie.

À ça il pourrait très bien rétorquer "Mais j'vous apprends la vie bande de cons !" ou tout autre non-sens argumentatif sortit de derrière les fagots. Et il aurait p'tet raison ce con ! Un homme bien énervant, oui. Après il finit par changer de sujet.

Enfin bref. Passons à la deuxième étape les enfants, j'ai ici des papiers avec des mots dessus, un mot par papier, vous allez avoir un papier chacun et vous allez devoir, dans un premier temps, nous dire ce que vous évoque ses mots, par rapport à votre passé, vos connaissances, votre avis, un possible futur, ce que vous voulez sans lire à l'oral le mot sur le papier et, dans un second temps, faire un simple dessin de ce que ce mot vous évoque, c'est pas trop dur ? D'ailleurs, vous l'aurez surement compris mais, ce n'est pas un cours de littérature ou d'une connerie comme ça, ici, on essaye simplement de comprendre des choses et on apprend à réfléchir autrement.

Pas de littérature ? SANS DÉCONNER ! Tu m'as un peu pourrie m'a journée avec ce mensonge, j'te signale. Bon. Il nous passe donc le fameux papier... INCROYABLE ! N'est-ce pas ? Sur le mien... Oula ça va être drôle, il a vu ça dans mon dossier ? C'pas possible. Du coin de l'oeil je le voit martyriser l'autre petit foufou à coup de glace au chocolat... C'est très perturbant quand même.

Alors ?

Alors... C'est partit.

- Ha. Dimensionnel. Perso c'est un peu la raison du pourquoi je suis ici... Un murmure de promesses, peut-être totalement irréalistes et issues d'une folie que je n'avais jusque là découvert. C'est de ça que j'essaie de me servir le plus souvent du temps. C'est compliqué de dire des choses à son sujet, autant dire j'ai pas d'idées. Ou la flemme d'en avoir. C'est peut-être ce qui causera ma perte, qui sait ?


Je te taquine en #DC143C

"Les new gens c'est des putes. C'est comme les gangsters. Les anciens avaient la classe. Mais les nouvelles générations détruisent le mythe en ayant aucun honneur..." Felias, 2017.

HOPE LES AMIS #Hope:

Dédicace à la boss des pigeons et trouveuse d'images.

Le sel nous guide chers amis:


avatar
Felias

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loyalty and Lonely ( Ft. Des gens )

Message par Venda le Mer 08 Fév 2017, 06:39

La réponse que le prof fourni me satisfait, même si selon lui il y a une part de tort. Peut-être qu'en fait il voulait parler d'une part de Thor. J'ai jamais lancé d'éclairs, mais je crois pas que ce soit un critère à remplir pour avoir un morceau de dieu nordique dans une réponse. Quoiqu'il en soit, ensuite le prof donne des papiers, un peu comme des biscuits de fortune aussi appelés biscuits chinois, mais sans les biscuits et probablement sans le message de fortune... M'kay c'bon, je vais vous le lire votre maususse de papier. Laissez-moi juste le temps de m'énerver pour rien... Bon du coup, and the oscar goes to... " jeunesse " . . . Je relève la tête pour fixer le prof d'un air bête même si je ne vois pas son visage et que lui ne voit pas mes yeux. Are you really very fucking serious ?! Je suis supposée parler de mon passé, c'est normal de parler de jeunesse et pis je peux pas parler de futur avec ça... Pas que je voulais en parler, mais merde, au fond il m'a pas donné de sujet du tout. Je suis tentée d'attirer l'attention de Buffalo Bill avec un subtil " pssst ! " pour lui proposer d'échanger nos papiers. Mmh, je le fais ou pas ? Nan, attends j'ai une meilleure idée. J'écoute Felias parler, je suis sûre que c'est un gars cool, il me donne envie de le connaître. Je sais pas s'il a une passion pour foutre de la poudre pour bébés partout et regarder les gens s'éclater la gueule parce qu'ils courent sans voir en glissent dedans... Quoiqu'il en soit, lorsqu'il a finit, je suis son exemple et prends la parole :

- " Jeunesse " . . .

Je lance à l'adresse du prof en pointant le papier dans sa direction :

- C'est marrant, je peux dire presque n'importe quoi avec ce mot.

Je reprends ensuite pour la classe :

- Mes amis, laissez-moi vous raconter une erreur de jeunesse. L'erreur c'était de sortir de l'école en courant parce que j'étais pressée et de ne pas regarder où je mettais les pieds. Il a suffit d'une flaque de glace pour percuter la rampe en métal des escaliers en béton et les débouler violemment pour me retrouver K.O. avec une belle commotion cérébrale. Je peux vous dire que le béton et le métal ça cogne dur. Mais le docteur à l'hôpital aussi a fait une erreur. Il a fait celle de croire que j'avais seulement eu une commotion. Vision floue, sensibilité visuelle à la lumière, ce sont des symptômes de commotion, c'était normal pour lui, mais un ou deux jours plus tard, je me suis rendue compte que les couleurs avaient disparues et que tout était devenu gris. Le docteur avait mal fait son travail et n'avait pas remarqué la jolie lésion cérébrale qui s'était créée lors des chocs dans les escaliers. Le mal étant fait, ça aurait pas changé grand chose qu'il remarque le problème, mais du coup depuis que je me suis réveillée à l'hôpital, je vois la vie comme un vieux film et encore le terme voir est relatif. Il n'égale même pas un mètre devant moi. Du coup, si j'ai un conseil pour vous, c'est de vous méfier de la glace. Ça peut gâcher une jeunesse et une vie. Fin.

Si ça se trouve, j'ai peut-être des talents de conteuse. Je pourrais faire comme Fred Pèlerin, mais sans parler de St-Élie de Caxton.






Pssst, par ici... :





Haiku composé personnellement :
Ce grand arc-en-ciel
N'est que monochrome gris
À mes yeux blessés

Je vois la vie en #999999
avatar
Venda

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Incompris
Niveau: 1
Exp:
95/150  (95/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loyalty and Lonely ( Ft. Des gens )

Message par Luxia le Mer 08 Fév 2017, 11:09



Loyalty and lonely


Et bien, je suis bien contente d'avoir fermé ma gueule. Rien qu'à entendre le prof s'adresser aux autres, j'ai les nerfs à bloc, alors imaginez si c'était à moi qu'il parlait. En plus il ne remarque rien,et ne me fait pas de réflexions. Il démonte la vision des choses de chaque élève sans aucune logique ni aucune douceur. C'est à s'en demander si il ne fait pas ça par plaisir. J'ai un peu de mal avec les profs de base, mais lui j le porte clairement pas dans mon coeur. On va juste essayer de garder son calme jusqu'à la fin du cours, et voilà. Ah, on passe enfin à quelque-chose d'intéressant et constructif? Je sais pas, mais ça à déjà l'air mieux.

"-Passons à la deuxième étape les enfants, j'ai ici des papiers avec des mots dessus, un mot par papier, vous allez avoir un papier chacun et vous allez devoir, dans un premier temps, nous dire ce que vous évoque ses mots, par rapport à votre passé, vos connaissances, votre avis, un possible futur, ce que vous voulez sans lire à l'oral le mot sur le papier et, dans un second temps, faire un simple dessin de ce que ce mot vous évoque, c'est pas trop dur ? D'ailleurs, vous l'aurez surement compris mais, ce n'est pas un cours de littérature ou d'une connerie comme ça, ici, on essaye simplement de comprendre des choses et on apprend à réfléchir autrement."

*applaudissement sarcastique* wow. Bravo. Bon, j'écoute vite fait ce que les autres disent. Visiblement Felias n'a pas capté le "sans lire à l'oral le mot sur le papier", puisqu'il a dit le sien. Ou alors il s'en contrefout, c'est possible aussi. Même compréhensible. Bref, il semble en tout cas avoir reçu un papier étrangement signifiactif à ses yeux... De même pour Venda. Je commence à croire qu'il l'a fait exprès. Enfin non, j'en suis sûre. Ce gars est allé fouiller dans nos dossiers pour nous faire parler de nos passés respectifs. Dommage pour lui je suis loin d'être bavarde à ce sujet. Je retourne finalement le mien... tronçonneuse. Sérieusement. Ce type est complètement taré. Dommage pour lui ce mot ne m'évoque rien de spécial en plus. Ouais ça peut avoir un rapport avec mon pouvoir, mais alors là... 'faut chercher loin, très loin. Je soupire, puis me lance.

"-Ce cours c'est vraiment n'importe quoi... Bref j'ai cru comprendre qu'on était pas supposés dire le mot, donc je ne le dirai pas. Et il ne m'évoque... Rien du tout. Que dalle. Nada. Nienti di speciale. 'Fin... C'est un outil de jardinage quoi. Référence à mon pouvoir? Ah ah ah. Très drôle, vraiment. Franchement, pour moi la seule chose que je peux éventuellement associer à ce mot, c'est mon père qui était botaniste et amateur de jardinerie. Mais à par ça rien. Aucun traumatisme, aucune blessure. Et j'en ai déjà dit bien plus que ce que je voulais, alors j'vais gentiment retourner dans mon silence et attendre que cette heure se termine vite."

Tout ceci accompagné d'un magnifique regard noir exaspéré au possible. Est ce qu'il y a vraiment d'autres réactions adaptées dans cette situation?


(c) Rin sur Académie Tsuki


J'incinère des gens, défenestre des nains en #009999 ou en glauque #649B88

Pourfendeuse de nains officielle de Tsuki B)

Je sais que je suis faible, mais je veux me battre.
Je sais qu'ils m'ont détruite, et c'est pour ça que je veux me venger.
Et malgré la larme qui perle sur ma joue, je tiendrai mon épée.
Parce que même la fleur que je suis veut vivre libérée.

Menace Rose Musique
Fiche♣️Dossier♣️Journal♣️Casier
avatar
Luxia

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loyalty and Lonely ( Ft. Des gens )

Message par Hansel le Mer 08 Fév 2017, 17:05



Loyalty and Lonely


La réponse du professeur prêtait a réflexions … il y avait du vrai dans ses paroles …le fait est que lorsqu’on nous n’avons aucune quelconque attente, nous ne serons pas confronter à la déception … Sur ce le professeur s’intéressa également à l’avis d’une élève qui semblait partagé un point de vue proche du miens dans un sens. Puis le professeur nous distribua des mots tout en fournissant des consignes … plus ou moins claires. Sur ces entre fait le prof envoya un pot de crème glacé sur ma poitrine entachant mes vêtement par la même occasion.

" Ferme la bon sang ! Je t'aime ".

Je n’ai pas Je retirai le pot pour le sur mon bureau tandis que du bout des doigts je récupérais la glace coulant sur mes vêtement pour ensuite les porté à mes lèvres … chocolats … mmmh ! Pas mauvais ! Ce n’est pas moi qui vais cracher dessus ! Je sortis un mouchoir pour essuyé mon haut avant de mangé le reste de glace avec mon index en guise de cuillère. Tout en écoutant ce qu’on les autres à dire et réfléchissant aux mots qui m’a été confié … me voilà bien embêtait car en ce qui me concerne je n’ai aucune inspiration …

Je n’ai pas vraiment grand-chose à dire en ce qui me concerne je n’ai encore jamais été confronté à ce mot... du moins à ma connaissance. Tous ce que je peux dire c’est que rompre la confiance de quelqu’un est un acte qui peut parfois être destructeur et lourd de conséquence aussi bien pour le traitre, que pour la victime… après en bien ou en mal … tout dépend du contexte …

(c) Rin sur Epicode


Je ne suis pas en sucre Puisque je suis Hansel



Thème musical:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loyalty and Lonely ( Ft. Des gens )

Message par Invité le Dim 12 Fév 2017, 14:14

Cool, le prof a aimé ma présentation. Il me file même  une glace en me disant de me taire. J’ouvris la glace et commença à la manger en lisant le mot sur le papier

WHAT ! Je dois faire court avec un tel mot. Ma vie est basé sur ce mot, même si personnellement, je ne jugerais pas cela comme ça.  
Bon ! Les deux premiers sont éliminé, ou bons comédiens. Par contre, c'est triste pour la vision Monochrome. Qui sait avec de la chance et de bonnes interventions, elle pourrait peut-être retrouver sa vue, comme Julia à retrouver l'usage de ses jambes. Enfin Julia n'aimait pas l'apitoiement. Donc il essayerait de ne pas en montrer.
Tiens celle avec un pouvoir en rapport avec le jardinage, a un problème avec son père. Pas besoin d'être psy pour le comprendre à sa réponse.
Le tireur, qu'en à lui, devait avoir un mot en rapport à la trahison. Cool façon d’introduire cela. Bon, Ys devait faire aussi bien. Vu que le prof lui avait dit de se taire, il devrait essayé de faire court. Mais mince, avec un tel mot, rien que sur son histoire, il avait pleins d’anecdotes. Alors, sur n'importe quoi, il pouvait presque tenir le cours en entier.
Bon fallait se lancer. Il finit sa bouche. :

-Stagnation : C'est ma vie…. Enfin c'est ce que j'aimerais dire, mais ce n'est pas mon mot. Pour faire rapide, je dirais qu'une vie, avec ces hauts et ces bas, est un très bon exemple du mot que je dois parler. Je pourrais en parler pendant des heures, avec exemples, anecdotes, mais je pense…  

Il recasa la glace dans sa bouche, laissant sa phrase en suspens. Le silence, pour lui, était une façon d'évoluer. Avec un sourire, il se leva, comme pour poursuivre. La sucrerie toujours dans la bouche, il prit le billet et le briquet. Il leva un doigt, comme pour demander quelques secondes. Faisant jouer la flamme sur une partie du billet, il semblai absorber par sa tache. Il reposa le briquet et se rassit. Retirant la glace  d'une main, il posa le billet sur une des 3 feuilles. Il trempa un de ses doigts dans la partie chocolat de la glace et traça le même symbole qu'avec les flammes mais dans un sens différent.  Ys lécha le doigt taché de chocolat et essuya sa salive sur un autre coin de le feuille. Un œil attentif pourra reconnaître le même genre de symbole que dessiner avec la glace ou le feu.

- ...Qu'un exemple parlera plus.

Tournant la fiche vers le prof, il reprit une position qui pourrait dire : C'est bon, j'ai finit.
Après, Ys trichait, il venait de faire 3 fois le même dessin pour exprimer son mot.
Spoiler:
Bon, niveau court, c'était l'inverse. En plus faudra recommencer dans quelques minutes,  avec un autre exemple. Mais tant pis ! Le prof l'avait payé d'avance, d'une glace et le savoir qu'il en retirerait à la fin du cours, serait le dédommagement pour le travail supplémentaire.[/i]

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loyalty and Lonely ( Ft. Des gens )

Message par Meechy le Dim 12 Fév 2017, 16:52

Flatbush Zombies, A$AP Mobbin', je fredonnais l'air d'une chanson tout en attendant que les élèves finissent cette petite réflexion et, après ça, il sera temps de passer à la troisième étape, la plus importante, il est temps de leur dire pourquoi ils sont ici et pourquoi ils sont spéciaux. Je me dirigeais vers la porte, vérifiant qu'elle était bien fermée, je ne voudrais pas quelqu'un s'en aille, même de force. Je sortais mon arme, la rechargeant complétement tout en sifflotant, gardant l'arme en main, tournant autour des élèves en souriant, il faut qu'ils soient en confiance. Tiens, l'autre idiot prend la parole en premier. Écoutons ce crétin les enfants.

- Ha. Dimensionnel. Perso c'est un peu la raison du pourquoi je suis ici... Un murmure de promesses, peut-être totalement irréalistes et issues d'une folie que je n'avais jusque là découvert. C'est de ça que j'essaie de me servir le plus souvent du temps. C'est compliqué de dire des choses à son sujet, autant dire j'ai pas d'idées. Ou la flemme d'en avoir. C'est peut-être ce qui causera ma perte, qui sait ?

J'écoutais attentivement, pour une fois qu'il dit pas de la merde cet idiot. Enfin bref, étudions ce qu'il vient de dire. C'est la raison pour laquelle il est ici, intéressant. Il a toujours ce ton nonchalant qui me donne une étrange et une excitante envie de lui mettre une balle dans les deux yeux et d'abuser sexuellement de son cadavre encore chaud et après d'utiliser son sang comme lubri..Oui. Alors. Il faut que je garde dans un coin de ma tête ce qu'il vient de dire, ça me sera utile, très utile. C'est au tour de la petite Venda de prendre la parole, elle doit surement encore avoir une jolie petite vision de la vie qui nous donne à tous envie de manger du fromage.

- Mes amis, laissez-moi vous raconter une erreur de jeunesse. L'erreur c'était de sortir de l'école en courant parce que j'étais pressée et de ne pas regarder où je mettais les pieds. Il a suffit d'une flaque de glace pour percuter la rampe en métal des escaliers en béton et les débouler violemment pour me retrouver K.O. avec une belle commotion cérébrale. Je peux vous dire que le béton et le métal ça cogne dur. Mais le docteur à l'hôpital aussi a fait une erreur. Il a fait celle de croire que j'avais seulement eu une commotion. Vision floue, sensibilité visuelle à la lumière, ce sont des symptômes de commotion, c'était normal pour lui, mais un ou deux jours plus tard, je me suis rendue compte que les couleurs avaient disparues et que tout était devenu gris. Le docteur avait mal fait son travail et n'avait pas remarqué la jolie lésion cérébrale qui s'était créée lors des chocs dans les escaliers. Le mal étant fait, ça aurait pas changé grand chose qu'il remarque le problème, mais du coup depuis que je me suis réveillée à l'hôpital, je vois la vie comme un vieux film et encore le terme voir est relatif. Il n'égale même pas un mètre devant moi. Du coup, si j'ai un conseil pour vous, c'est de vous méfier de la glace. Ça peut gâcher une jeunesse et une vie. Fin.

Génial, j'ai la chance d'avoir Père Castor avec moi, mais vive la vie et mes muscles. Tirant une nouvelle latte sur mon joint, je me rapprochais des élèves pour reprendre ma place au milieu, regardant Venda en lui lançant un grand sourire, satisfait de sa réponse je suis. Son histoire reste quand même un peu triste, même très triste.

Je te remercie de nous avoir fait part de cette histoire.

"-Ce cours c'est vraiment n'importe quoi... Bref j'ai cru comprendre qu'on était pas supposés dire le mot, donc je ne le dirai pas. Et il ne m'évoque... Rien du tout. Que dalle. Nada. Nienti di speciale. 'Fin... C'est un outil de jardinage quoi. Référence à mon pouvoir? Ah ah ah. Très drôle, vraiment. Franchement, pour moi la seule chose que je peux éventuellement associer à ce mot, c'est mon père qui était botaniste et amateur de jardinerie. Mais à par ça rien. Aucun traumatisme, aucune blessure. Et j'en ai déjà dit bien plus que ce que je voulais, alors j'vais gentiment retourner dans mon silence et attendre que cette heure se termine vite."

Ce cours est à l'image de ta vie soeurette.


Je n’ai pas vraiment grand-chose à dire en ce qui me concerne je n’ai encore jamais été confronté à ce mot... du moins à ma connaissance. Tous ce que je peux dire c’est que rompre la confiance de quelqu’un est un acte qui peut parfois être destructeur et lourd de conséquence aussi bien pour le traitre, que pour la victime… après en bien ou en mal … tout dépend du contexte …


On est tous, un jour ou l'autre, face à ce mot. En ce moment même, tu pensais venir à un cours de littérature mais il n'en est rien, c'est une forme de trahison je suppose, qu'en penses-tu ? Pourquoi n'es-tu pas comme les autres ? Pourquoi n'es-tu pas un simple humain ? Tu n'as rien voulu et tu es ce que tu es, une forme de trahison de la vie. En plus tu es roux, là c'est chaud.

Stagnation : C'est ma vie…. Enfin c'est ce que j'aimerais dire, mais ce n'est pas mon mot. Pour faire rapide, je dirais qu'une vie, avec ces hauts et ces bas, est un très bon exemple du mot que je dois parler. Je pourrais en parler pendant des heures, avec exemples, anecdotes, mais je pense…...Qu'un exemple parlera plus.

Ce garçon est un vrai génie. Il est probablement le plus jeune du groupe mais c'est aussi probablement le moins con. Évidemment quand je dis que c'est un génie, je me comprends, ça reste un idiot égocentrique sans aucune logique et qui fume toute la journée car c'est une merde et que personne ne l'aime MAIS il est cool. Tout en envoyant la fumée de mon joint droit devant je levais les mains afin d'applaudir, ça mérite bien ça.

Bravo jeune homme, bravo. Mais maintenant, il est temps que je vous dise réellement pourquoi vous êtes ici. Je vais mettre de coté cette image idiote que je dois avoir pour être le " professeur bizarre méchant " et parler normalement, parler comme je le fais dans la " vraie vie ". Si vous êtes ici, ce n'est pas un hasard. L'affiche était faite pour vous, il manque juste une ou deux personnes mais le gros est ici, je parle pas de Vic'. Je travaille pour l'Académie, jusque là rien de fou, mais, je ne travaille pas pour l'Académie de la façon de la façon dont vous pensez. L'un de vous, ici, n'est pas non plus celui qu'il prétend être. Et, moi et cet homme là. "Me dirigeant vers Felias" Nous sommes engagés par l'Académie pour découvrir, lequel de vous quatre est le traitre. Oui, j'ai bien dit traitre. Un traitre qui n'a pas eu de jeunesse et qui par intuition a utilisé une tronçonneuse pour son " évolution ". L'un de vous quatre n'est pas celui qu'il dit être, alors oui, c'est difficile à croire après le début un peu fou et stupide de ce cours mais, l'un d'entre vous n'est pas là pour apprendre et vivre avec des gens comme lui dans cette Académie, l'un de vous est là pour réduire l'Académie à la mort, le néant et le désespoir. Incroyable n'est-ce pas ? Ouais. Ce n'est pas la peine de vous regardez comme ça, j'ai aucune idée de qui est le méchant ici, je sais c'est juste que c'est l'un d'entre vous et, Felias a été très utile dans cette quête même si il fait probablement ça pour ce que l'Académie lui donne en échange ! D'ailleurs pourquoi toi ? T'as quoi de si spécial ? Bref on verra ça après. Maintenant, que le méchant pas beau se dénonce ou la suite ne risque pas d’être belle.







I high and i'm bi, wait i mean i'm straight

1738

Regar cé 1 them frér:


Just my dick homie :


Wanna have sex ?:



⛧┼

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loyalty and Lonely ( Ft. Des gens )

Message par Felias le Dim 12 Fév 2017, 17:21

Bon alors... GROSSE FLEMME de transcrire tout ce qui s'est passé quand même. Tout ce que je peux dire c'est qu'au moins la moitié de la classe pense que mon mot c'est dimensionnel, les autres ils sont pas cons, et ils savent sûrement que je le suis pas non plus. Bon je passe vite sur l'histoire plus ou moins tragique de la ninja de service. C'est con qu'un truc aussi anodin puisse changer les choses comme ça. Mais bon., j'ai eu une vie plutôt cool de mon côté, j'suis un gosse de la Haute, issu d'une famille de Lords anglais et j'ai eu aucun réel problème jusqu'à l'arrivée de l'Académie dans ma vie. Ensuite, c'est Luxia qui peste sur le cours... Tiens je la pensais pas comme ça. Elle est peut-être pas d'humeur non-plus... Une disidente en cours, incroyable. L'autre petit fou fait son discours sur la trahison et le prof le trashtalk comme il faut. Ensuite c'est le petit génie qui cause... Bla bla, qu'est-ce que tu veux, c'est la vie. Bien évidemment c'est la partie suivante du cours qui devient intéressante.

Bravo jeune homme, bravo. Mais maintenant, il est temps que je vous dise réellement pourquoi vous êtes ici. Je vais mettre de coté cette image idiote que je dois avoir pour être le " professeur bizarre méchant " et parler normalement, parler comme je le fais dans la " vraie vie ". Si vous êtes ici, ce n'est pas un hasard. L'affiche était faite pour vous, il manque juste une ou deux personnes mais le gros est ici, je parle pas de Vic'. Je travaille pour l'Académie, jusque là rien de fou, mais, je ne travaille pas pour l'Académie de la façon dont vous pensez. L'un de vous, ici, n'est pas non plus celui qu'il prétend être. Et, moi et cet homme là. Nous sommes engagés par l'Académie pour découvrir, lequel de vous quatre est le traitre. Oui, j'ai bien dit traitre. Un traitre qui n'a pas eu de jeunesse et qui par intuition a utilisé une tronçonneuse pour son " évolution ". L'un de vous quatre n'est pas celui qu'il dit être, alors oui, c'est difficile à croire après le début un peu fou et stupide de ce cours mais, l'un d'entre vous n'est pas là pour apprendre et vivre avec des gens comme lui dans cette Académie, l'un de vous est là pour réduire l'Académie à la mort, le néant et le désespoir. Incroyable n'est-ce pas ? Ouais. Ce n'est pas la peine de vous regardez comme ça, j'ai aucune idée de qui est le méchant ici, je sais c'est juste que c'est l'un d'entre vous et, Felias a été très utile dans cette quête même si il fait probablement ça pour ce que l'Académie lui donne en échange ! D'ailleurs pourquoi toi ? T'as quoi de si spécial ? Bref on verra ça après. Maintenant, que le méchant pas beau se dénonce ou la suite ne risque pas d’être belle.

Oh bah putain, j'm'y attendais pas à celle-là... C'est un pari risqué, ce qu'il vient de faire pourrait tout niquer son petit stratagème... Mais soit ! Il est bien sympa deux seconde alors je dis que ça passe ! Je me contente de répondre à sa tirade, en prenant soin de bien me mettre, je met ma tête entre mes mains, un peu affalé sur mon bureau et un visage souriant de confiance avec une lueur de défi dans les yeux.

- Qu'est-ce que tu veux que je te dise... Je suis un gosse curieux, c'est mon état d'esprit. J'aime fouiner là ou il faut pas ! À toi d'avoir la bonne "intuition" à mon sujet... Hé hé !

Je me plaque le dos contre la chaise pose mes jambes sur la table et sors mes lunettes rondes de vue spécial cooldown pour les mettre d'un air badass. Avant de vite les enlever et les lancer sur ma table parce que ça me nique la vue de les utiliser hors de mon cooldown bordel.

- En tout cas je suis curieux de savoir qui est le trou du cul ici... Je dois bien avouer que j'ai certains aprioris sur certaines gens... J'en ai déjà rencontrés après tout. Qui sait depuis combien de temps j'ai accepté de traquer ce traître pour whatevs de ce que me filera cette stupide Académie en échange d'une tête coupée ?

Putain gg le prof ! C'est p'tet un fou mais il sait mettre l'ambiance ! Bon voyons comment les autres vont réagir. À quel genre de traître avons nous affaire ? Le lâche paniqué ? Le mastermind au sang froid ? Peut-être autre chose ? Je sais pas ce que le prof a derrière la tête mais comme je suis du "bon" côté de la scène je pense que j'en tirerais quelque chose de toute façon.


Je te taquine en #DC143C

"Les new gens c'est des putes. C'est comme les gangsters. Les anciens avaient la classe. Mais les nouvelles générations détruisent le mythe en ayant aucun honneur..." Felias, 2017.

HOPE LES AMIS #Hope:

Dédicace à la boss des pigeons et trouveuse d'images.

Le sel nous guide chers amis:


avatar
Felias

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loyalty and Lonely ( Ft. Des gens )

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum