Some kind of abstraction. [Pv Amy L. Heltsuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Some kind of abstraction. [Pv Amy L. Heltsuki]

Message par Darren le Mar 01 Nov 2016, 19:06



ft. L'Aveugle



ft. Amy L. Heltsuki

「 Some kind of abstraction. 」
Un coup à droite, un coup à gauche. Un peu plus bas, un peu plus haut.

Lors de mes journées vacantes, j’aimais me promener dans les couloirs, les arpenter de long en large, parcourir les murs, rire à chaque faux pas, et surtout me familiariser avec l’environnement.

À l’époque où je vivais encore dans la mégapole japonaise, je ne sortais pas souvent de la maison. Et lors de mes escapades nocturnes, trouver mon chemin était facile, car je me dirigeais toujours dans une direction unique, alors je n’avais aucun mal à trouver mon chemin, car il suffisait de revenir sur mes pas.

Quant à l’appréhension du domicile familial, cela s’est très vite fait : j’ai évolué dans ce milieu, j’y ai fait mes marques très vite. Je n’ai eu aucun mal à connaître la maison par cœur, et dans ses moindres recoins : c’est pour ça que mon handicap était à peine décelable quand j’étais à la maison tant je me mouvais avec facilité dans le cocon familial.

Mais là, tout était différent. Je suffoquais, j’angoissais, j’avais l’impression de perdre pied. À chaque pas, une peur panique envahissait mon corps, et j’étais désespéré à l’idée de me perdre dans ces profonds couloirs, et de ne jamais être retrouvé. Mais pourtant, je répétais ce même exercice de familiarisation tous les jours, et j’y prenais un certain plaisir.

Tous les jours, je sortais de mon dortoir que je partageais avec quelques garçons de qui je me moquais de l’identité. Je prenais ma canne de la main gauche, et posais l’autre sur le mur à ma droite. Je progressais lentement, avançant contre le mur d’un air blessé, tapotant le sol de mon instrument, pour prévenir un quelconque obstacle. Je restais toujours collé au mur, comme si un immense précipice s’ouvrait juste à côté de moi, et que rester collé au mur était mon seul espoir.

Puis, alors que je progressais et prenais confiance, je me décollais de plus en plus du mur, comme libéré par quelques entraves invisibles. Ma main finissait par s’écarter complètement de la surface verticale, et seulement mes doigts effleuraient mon support. Puis je me délivrais complètement, et marchais au milieu du couloir, d’un air encouragé comme jamais.

Et c’était justement ce qui se passait, en cette fin d’après-midi. Je venais tout juste de sortir de mon dortoir, et commençais tout juste mon rituel, collé contre le mur.



Autre compte : Hideki



#CoupDePouce

"Hideki, première créatrice de persos-capotes." - Hideki, 2017




avatar
Darren

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum