Tourteau, tatata. (RIP panpan) [Pv Impé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tourteau, tatata. (RIP panpan) [Pv Impé]

Message par Invité le Dim 16 Oct 2016, 12:33




Tourteau, tatata (RIP panpan)


Avec Impé


Trottinant inconsciemment sur le sol du couloir, un lapin couleur noisette s'émerveillait devant chaque poussières qu'il voyait. Il est vrai, les couloirs, c'était pas forcément le meilleur endroit du monde pour étudier. Mais c'était celui que la jeune asiatique avait choisit. Elle était assise en tailleur, son bloc note noir (format 21 x 29,7) sur les genoux. Son petit lapin noisette tout cute se baladait donc autour d'elle, venant de temps à autre se frotter à elle. Elle étudiait sa littérature depuis déjà une vingtaine de minutes lorsqu'un groupe de jeunes de son âge passa devant elle avant de s'arrêter un peu plus loin. L'une d'entre eux se retourna et inspecta Shoko des pieds à la tête, légèrement dédaigneuse. Elle haussa les sourcils avant de se retourner vers les autres et de lancer une phrase qui fit ricaner tout son groupe et tout le monde se tourna alors vers la jeune femme.

De son côté, Shōko était loin de penser à eux. Elle se concentrait sur les textes qu'elle avait sur les genoux et ça lui semblait tellement difficile. Elle n'avait pas du tout dormi cette nuit et c'était déjà sa quatrième nuit blanche totale de la semaine. Elle savait vivre avec le manque de sommeil mais là, elle atteignait tout de même ses propres limites. Les cernes immenses qu'elle avait sous les yeux lui donnait un certain charme... Quoi que. Pas forcément, en fait. Son esprit était tout entier focalisé sur ses cours, excepté la petite partie d'attention qu'elle accordait au lapin. Malgré cela, elle n'arrivait pas à apprendre et ça l'agaçait profondément.

Les étudiants était toujours en train de rire lorsqu'un blond se tourna vers elle et avança de quelque pas. Le lapin se redressa sur ses pattes arrières pour le regarder, les oreilles dressés. Il regarda Shōko avec insistance en cherchant son regard même elle ne releva pas la tête, ne semblant même pas s'être aperçue de sa présence.

"Eh, Yoru ! Tu sais qu'tu devrais pas laisser trainer tes bestioles dans les couloirs ?"

Elle ne releva pas la tête, totalement concentrée sur ses cours. Le mythe d’œdipe, que de complexité après tout ! Elle n'arrivait pas à le cerner clairement laors même qu'elle savait que ce n'était pas si difficile que cela. Mais avec autant de fatigue, même les choses les plus sim...

"Yoru ! J'te parle. T'es toujours aussi teubé ou tu fais semblant ?"


Le lapin ne quittait pas le garçon des yeux, preuve que Shōko l'entendait et l'écoutait un peu. Mais elle ne releva pas la tête de ses cours, ses yeux cachés dans l'ombre de sa frange. Elle ne l'aimait pas, lui. Oedipe, donc, avait tué son père sans le savoir et épousé sa sœur... Non, sa mère ? Oh, et pourquoi il lui parlait toujours, celui-là...

"T'es lassante... Réveille-toi bordel !"


Il a fait un nouveau pas vers elle pour lancer un violant coup de pied, dans le petit lapin blanc qui le regardait toujours. Cette fois, la jeune femme frissonna. Se réveiller ? Mais elle ne dormait j a m a i s, elle n'aurait pas pu être plus réveillée. Il était tellement... Idiot. Elle releva lentement la tête, regardant la brume blanche qui disparaissait voluptueusement dans l'air, à où se trouver auparavant son animal. Il était imaginaire, oui, mais était-ce une raison ? Elle n'avait jamais parlé à ce type, pourquoi il venait la voir ? Elle entendait le groupe ricaner au loin, mais elle s'en fichait tellement. Elle ne les écoutait pas ses gens, ils n'étaient pas important. Seulement, pourquoi ils venaient la voir ? Elle s'accorda de nouveau à ses cours, ses cheveux cachant son visage fatigué. Ils la fatiguaient.
Code by Joy

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tourteau, tatata. (RIP panpan) [Pv Impé]

Message par Impé le Dim 16 Oct 2016, 19:42

ft. Shōko

ft. Impé

「 Tourteau, tatata. 」
Intestins vides qui se contractent se servant de mon tube digestif comme caisse de résonance se traduisant par un gargouillement assez audible et clairement prolongé dans la salle de classe. Fort heureusement, ce cours de sciences avancées ne semblait pas être extrêmement populaire à l’académie et ce gargouillis gênant se mélangea parfaitement dans le discours pédagogique du professeur, n’attirant ainsi l’attention d’aucun élève.

Comme si le professeur lisait dans mes pensées, il interrompit le cours une dizaine de minutes plus tôt étant, selon lui, en avance sur son cours. Sans demander mon reste, je fis glisser mon livre et ma trousse jusque dans mon sac, me levai pour enfiler ma veste reposant sur le dossier de ma chaise et me précipitai en direction de la cafétéria.

Arrivé dans le couloir, je pris le temps de m’arrêter devant un distributeur pour y acheter une bouteille d’eau. Je sortis mon portefeuille afin d’en sortir une pièce d’un euro, ne prenant pas le temps de compter la monnaie pour réunir les soixante-dix centimes réclamés par la machine. Je pris le temps cependant de m’attarder sur une réflexion : était-ce un hasard que les boutons pour l’eau étaient toujours en bas contrairement à la multitude de sodas proposés qui se trouvait à la bonne hauteur ? Je me fis sortir de mes pensées par une ribambelle de filles qui semblaient bien s’amuser. Ce rire était particulier, vous savez, ce rire de truies sur-maquillées qui s’apparente davantage à un gloussement. Je récupérai donc ma bouteille d’eau avant de me rapprocher de ce troupeau afin de voir ce qu’il en était, j'en oubliai par ailleurs mon appétit d’ogre.

Alors que je m’approchais en plissant légèrement les yeux comme si cela pouvait me permettre de mieux entendre, elles continuaient de discutailler ne remarquant même pas ma présence, elles semblaient être dans leur bulle. J’aperçus alors par-dessus leurs épaules une jeune fille aux cheveux noirs perdue dans son bloc-notes… ou dans sa frange. Dormait-elle ? Une petite bestiole inoffensive semblait lui tenir compagnie alors qu’un garçon blond tentait tant bien que mal d’interagir avec elle. L’ignorait-elle ou était-elle simplement dans un sommeil bien profond ?

Cependant, je ne négligeais pas le groupe de filles qui se moquaient bel et bien de la fille assise contre le mur comme il me semblait.

« J’en ai déjà vu des filles bizarres, mais elle… ! » suite à quoi un nouveau roulement d’épaules atténua le son de leurs rires malsains.

J’attrapai celle qui venait de dire cela par l’épaule; elle devait faire une quinzaine de centimètres de moins que moi. J’attendis qu’elle retourne sa tête vers moi pour la fixer des yeux avec mon regard rouge caractéristique.  

« Hè, dis-moi le Softenon, avec la tête que tu as j’éviterais de me moquer des autres à ta place. Alors tu dégages... Maintenant. » et j’attendis qu’elle s’éloigne avec sa petite troupe sans la quitter du regard.

Bien qu’elles s’éloignaient en marmonnant, je décidai de ne pas y prêter davantage attention. Je passai ma main dans les cheveux pour remettre un minimum d’ordre avant d’enfin boire un coup à ma bouteille d’eau. Après l’avoir refermée, je me retournai et enlevai ma veste que je laissai reposer sur mon avant-bras avant de me diriger vers la fille assise par terre. Elle semblait être ennuyée par le garçon blond gringalet. Je le vis mettre un coup de pied dans le lapin qui s’évapora, littéralement. Je saisis alors l’épaule de ce gars insistant assez fermement et demandai avec un sourire en coin, la tête penchée :

« J’aurais presque l’impression qu’elle n’a pas envie de te parler, je me trompe ? »

J'attendis sa réponse avec la mâchoire serrée, ne le quittant pas de mon regard imposant.


Viens donc Invité, je t'emmène faire de merveilleux rêves....
avatar
Impé
Syndicat

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tourteau, tatata. (RIP panpan) [Pv Impé]

Message par Invité le Dim 16 Oct 2016, 21:24




Tourteau, tatata.


Avec Impé


La jeune femme regarda à travers sa frange celui qui venait d'arriver. Elle ne montrait toujours pas son visage, ne paraissant pas se préoccuper de ce qu'il se passait. Mais pour autant et malgré la fatigue, elle était attentive. Elle ne pouvait pas le regarder vraiment mais il était plus grand qu'elle et ses cheveux étaient sombres. Il saisit le blond par l'épaule et au tressaillement de ce dernier, Shōko se douta qu'il le tenait fermement.

"J’aurais presque l’impression qu’elle n’a pas envie de te parler, je me trompe ? "

Il sembla attendre une réponse qui mit du temps à venir. Est-ce qu'il avait vraiment pris sa défense ? Mais pourquoi est-ce qu'ils s'occupaient tous d'elle ? Pas que cela la dérange pour le coup au contraire, seulement elle ne demandait rien à personne. Elle était tellement fatiguée. Ses yeux la brulaient un peu et elle n'avait qu'une envie, comprendre ce fichu texte et passer à autre chose. Et il avait fallu que ce groupe fasse attention à elle... D'ailleurs, où il était parti, ce fameux groupe ? Le blondinet du avoir la même pensée qu'elle puisqu'il regarda l'endroit où c'était tenu la bande et ne l'y trouvant pas, il dégagea fermement son épaule. Il s'écarta aussitôt et marcha en direction de ses amis en murmurant, mais Shōko ne comprit pas ce qu'il disait. Accorder de l'attention à quelqu'un, d'accord. Mais deux personnes en même temps, c'était trop pour elle dans cet état. Sa fatigue était tellement pesante que son pouvoir ne s'exprimait même plus. Il fallait une imagination débordante pour ça et actuellement, ce n'était pas le cas.

Elle releva franchement la tête pour dévisager l'inconnu devant elle. Il avait le teint bronzé et ses cheveux étaient effectivement chatains, comme elle l'avait d'abord observé. Il avait surement des origines italiennes, quelque chose comme ça. Autre élément notable, ses yeux étaient rouges. Il mettait peut-être des lentilles ? Quoi qu'il en soit, il était imposant et elle comprenait que l'autre garçon soit parti sans objection. Il avait la mâchoire serré mais ça lui allait plutôt bien. A vrai dire, il était plutôt joli. Elle se demandait toujours pourquoi il avait pris la peine de s'interposer, il n'avait rien à y gagner. Et puis elle n'avait pas d'aires de princesse en détresse. Mais peut-être que c'était son côté Italien qui l'avait poussé à se comporter en sauveur, tel Mario sauvant la princesse des pattes de Bowser. Elle sourit en pensant à cela, ses traits fatigués s'éclairant légèrement.

Le même lapin qui avait disparu précédemment reparut sans bruit entre elle et le jeune homme. L'asiatique le regarda quelques secondes avant de refermer son bloc note. Elle se releva en se retenant au mur pour ne pas chanceler, elle ne tenait jamais bien sur ses jambes lorsqu'elle manquait de sommeil. La jupe de l'uniforme, imposée par l'académie, rendait le tout plus périlleux mais elle finie tout de même par se tenir debout, le lapin brun gambadant autour de ses pieds.

'Non, je n'avais pas envie de lui parler. Il est l'heure d'aller manger ? "

Code by Joy

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tourteau, tatata. (RIP panpan) [Pv Impé]

Message par Impé le Lun 17 Oct 2016, 00:03

ft. Shōko

ft. Impé

「 Tourteau, tatata. 」
Le garçon prit un certain temps pour réagir. Il jeta un coup d’oeil en arrière comme s’il cherchait des gens avant d’enlever ma main, mais mon regard ne le quitta pas, il s’éloigna alors en murmurant. Cela confirmait alors mes soupçons, il la dérangeait bel et bien.

La jeune fille releva légèrement la tête avec des yeux mi-clos et me dévisagea, dormait-elle réellement ? Quoiqu’il en était, elle se mit à sourire bêtement, étirant ses traits fatigués; cette fille avait l’air décalée, et pas qu’un peu. Le visage de la fille maintenant dans l’axe de mon regard révéla un visage assez pâle, contrastant la noirceur de ses yeux et cheveux.

Je quittai alors son visage des yeux pour voir apparaitre le même petit lapin de tout à l’heure devant mes pieds. Je n’étais pas vraiment fan des animaux mais il ne me collait pas de trop. J’en déduisis qu’elle était la responsable de cette « invocation » ? Je ne sais pas si le terme était correct mais ce fut le premier qui me passa par la tête. Etait-elle capable de faire autre chose qu’un lapin ou cette chose inoffensive était tout ce qu’elle avait en réserve ? Ceci dit, je ne savais toujours pas pourquoi cette petite chose était là et je restais sur mes gardes, comme à mon habitude.

Soudainement, la fille aux traits légèrement bridés referma son bloc-notes suite à quoi elle se releva, enfin, tenta de se relever en s’appuyant contre le mur pour s’aider. Ses fines jambes semblaient sur le point de se briser, j’hésitai à lui venir en aide, mais tout d’abord, je ne suis pas très tactile et deuxièmement, elle aurait pu se sentir rabaissée. J’enfouis mes mains dans mes poches coinçant ma veste entre mon avant-bras droit et ma taille, regardant le petit mammifère à longues oreilles sautant partout autour des pieds de la jeune fille qui me faisait face. Elle me répondit alors, attirant mon attention par la même occasion, je relevai la tête pour l’écouter avec politesse :

« Non, je n'avais pas envie de lui parler. Il est l'heure d'aller manger ? »

Sa réponse était courte et claire, allant droit au but. Mais sa question me titillait, comment ne peut-on pas avoir une idée de l’heure qu’il est ? Je tirai alors sur ma chemise à moitié chemin de mon avant-bras gauche pour faire remonter ma manche, laissant le cadran se dévoiler au niveau de mon poignet. Je répondis alors avec un sourire en coin :

« Ton horloge interne me semble décalée donc je ne sais pas à quelle heure tu manges. Cependant, il est bientôt treize heures et les gens normaux déjeunent à cette heure-ci. »

Je marquai une légère pause en m’abreuvant avec ma bouteille d’eau déjà à moitié vide. Je m’essuyai alors les lèvres du dos de la main afin d’en retirer l’excès d’humidité puis repris, en penchant la tête, intrigué par la présence du garçon blond, maintenant parti :

« Pourquoi n’avais-tu pas envie de lui parler ? Une ex-conquête insistante ? Je ne souhaitais pas me montrer intrusif. C’est juste que ces filles et ce gars semblaient t’ennuyer sans raison apparente.»

Alors que je venais de terminer de parler, un nouveau gargouillement mit comme un point final à ma dernière phrase. Je tins alors mon ventre par réflexe, comme si j’étais capable d’atténuer le son produit par ce dernier. Suite à ça, je pinçai mes lèvres, légèrement gêné par le bruit disgracieux produit par mes entrailles, la main non occupé par la veste frottant l’arrière de mon crâne.


Viens donc Invité, je t'emmène faire de merveilleux rêves....
avatar
Impé
Syndicat

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tourteau, tatata. (RIP panpan) [Pv Impé]

Message par Invité le Lun 17 Oct 2016, 21:34




Tourteau, tatata.


Avec Impé

Il releva sa manche sur son avant-bras, découvrant sa montre. Il lui répondit alors avec un sourire en coin qu'elle ne savait pas réellement comment interpréter.

" Ton horloge interne me semble décalée donc je ne sais pas à quelle heure tu manges. Cependant, il est bientôt treize heures et les gens normaux déjeunent à cette heure-ci. "


Son horloge interne, décalée ? Elle n'y avait jamais vraiment réfléchie. C'était vrai qu'elle ne mangeait pas toujours, il lui arrivait d'oublier. Souvent, même. Mais elle essayait de garder un rythme "normal". Elle sautait souvent les repas mais elle grignotait souvent, ça compensait probablement. Mais du coup s'il était treize heure, elle allait effectivement devoir aller manger. C'était sûrement la meilleure chose à faire. Sinon, elle rentrerait travailler ses cours, puisqu'elle n'avait pas été très productive ce matin. Pendant qu'elle réfléchissait, l'inconnu bu à sa bouteille.

" Pourquoi n’avais-tu pas envie de lui parler ? Une ex-conquête insistante ? Je ne souhaitais pas me montrer intrusif. C’est juste que ces filles et ce gars semblaient t’ennuyer sans raison apparente."


Le blond ? Il n'était pas intéressant. Elle ne l'avait même pas remarqué avant qu'il vienne la voir. S'il n'avait pas prononcé son nom, elle n'aurait même pas été certaine de l'avoir déjà vue. Surement un gars qui suivait un cours en commun avec elle. Et elle ne voyait pas de quelles filles il parlait, elle n'y avait pas fait attention. De toute manières, elles n'étaient probablement pas très intéressantes non plus. L'inconnu attrapa son ventre lorsqu'il fit du bruit, comme s'il allait le faire taire par ce contact. Il avait l'air tellement gêné avec sa main qui frottait ses cheveux. Elle pencha la tête sur le côté en lui décrochant un sourire léger.

" Tu n'es pas intrusif. Je ne les connaissais pas, enfin, je crois qu'on à un cours en commun... Puisque tu vas probablement aller manger, est-ce que je peux venir avec toi ? Si ça t'embête, tu peux me dire non. Je ne souhaite pas être intrusive."


Elle lui sourit de nouveau avant de se pencher pour ramasser son sac, dans lequel elle rangea ses affaires. Elle n'était pas très bavarde, mais elle se l'expliquait simplement. D'un, elle était terriblement fatiguée et de deux, elle ne le connaissait pas assez pour lui parler plus. Mais surtout elle était littéralement au bout de sa vie, elle avait rarement eu les yeux aussi cernés. Elle se baissa ensuite de nouveau, cette fois pour ramasser le lapin. Ce dernier laissa un nuage vaporeux derrière lui alors qu'elle le soulevait dans les airs et le prenait dans ses bras. Elle se tenait debout devant lui, bras croisés contre elle et autour du lapin en attendant sa réponse.


Code by Joy

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tourteau, tatata. (RIP panpan) [Pv Impé]

Message par Impé le Mar 18 Oct 2016, 18:04

ft. Shōko

ft. Impé

「 Tourteau, tatata. 」
Plus je regardais cette fille, plus elle me semblait être dans sa bulle, un air presqu’insignifiant caricaturant son visage. Je ne dirais pas qu’elle avait l’air mal habillée ou autre mais il semblait cependant presque évident qu’elle ne portait que peu d’attention à son look. Cette constatation me rendait presque jaloux; il n’est pas évident de négliger l’avis des autres comme on balaierait une poussière du dos de la main. Etre au dessus de tout cela, c’est une chance dont elle n’a peut-être même pas conscience. Comment peut-on porter aussi peu d’importance à soi-même ?L’amour propre… le plaisir de passer devant la glace et de se dire que l’on aime ce que l’on voit et que justement, ce que l’on voit, c’est nous. Avoir la fierté d’avoir telle ou telle situation et d’être qui nous sommes. Je l’enviais, vraiment. Alors qu’une nouvelle crampe me sortit de mes pensées, elle me répondit :

« Tu n'es pas intrusif. Je ne les connaissais pas, enfin, je crois qu'on à un cours en commun... Puisque tu vas probablement aller manger, est-ce que je peux venir avec toi ? Si ça t'embête, tu peux me dire non. Je ne souhaite pas être intrusive. »

Elle ne connaissait donc pas ce jeune homme comme je le soupçonnais. « Je crois qu’on a un cours en commun… » Ce je-m’en-foutisme constant frôlait presque l’admiration. Quand je disais tout à l’heure qu’elle semblait être dans sa bulle, il me semble que c’est un doux euphémisme. Elle en a littéralement rien à foutre de ce qui l’entoure et ne semble pas plus intéressée par elle-même. Je n’ai, je pense, jamais croisé quelqu’un dont la vie était d’une fadeur comparable. Trainer avec elle risquerait presque de me contaminer et de me rendre neurasthénique à mon tour. N’ayant pas pour objectif de placer mon après-midi sous le signe de la morosité, je déclinai poliment son invitation à la rejoindre pour le déjeuner. De plus, il ne faisait pas l’ombre d’un doute que peu importe ma réponse et le ton que j’y prêterais, cela ne changerait quoi que ce soit à sa journée. Cependant, je tâchai de paraître le moins froid possible.

« Ce n’est pas que je n’ai pas envie de manger avec toi, mais j’apprécie ma solitude et le calme quand je mange. Ca me gêne de te dire non, mais qui sait, on se recroisera peut-être. »

Et je tendis ma main en me présentant, un grand sourire sur les lèvres.

« Impé, enchanté. »

Qu’on se le dise, c’était du pipeau du début à la fin, du vent. Bien que je me doutais qu’elle ne l’aurait pas pris mal peu importe la manière que j’aurais employée, les normes sociales m’empêchaient de dire la vérité. Est-ce que je me cachais réellement derrière cette excuse ou devenais-je tout simplement un tantinet compatissant ? Quoiqu’il en soit, je restai persuadé d’avoir répondu de la bonne manière en concordance avec mes intentions premières qui étaient de ne pas me retrouver à table, face à elle.  

Pour tenter de montrer une certaine bienveillance naturelle, je m’efforçai de caresser le lapin qu’elle tenait entre ses bras, comme n’importe quel être humain abruti s’émerveillerait devant une petite créature à poils. Je souris donc bêtement en posant ma main dessus lorsqu’il se déforma légèrement sous la cavité qu’elle formait; j’avais oublié que ce n’était qu’une « invocation ».

J’attendis alors sa réponse à ma salutation avant de me diriger à la cafétéria afin de me restaurer et enfin mettre terme à ces interminables crampes d’estomac !


Viens donc Invité, je t'emmène faire de merveilleux rêves....
avatar
Impé
Syndicat

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum