Hospital Break (PV Yasushi)

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Hospital Break (PV Yasushi)

Message par Noa le Mer 12 Oct - 21:24

Rappel du premier message :




Hospital break

La journée touchait à sa fin. La nuit commençais à tomber doucement sur la ville. Je rentrais de d’une petite après-midi shopping en solo pour trouver les cadeaux de noël que je comptais offrir à mes proches. Il n’y avait rien de très encombrant puisqu’il s’agissait principalement de bijou parfums, ainsi que des jeux vidéo … bref, pour retourner à Tsukie j’avais prix à la décision de prendre le bus … Celui-ci était un peu bondé et j’avais laissé ma place assise a une dame du coup j’étais resté debout me tenant à la barre de ma main gauche le sac à dos sur l’épaule la casque sur les oreilles écoutant la musique du chasseur et la reine des glaces . (Elle chouette ma vie heins ?)

Plongé dans ma musique ne faisant plus du tout attention à ce qui se trouvait autour de moi … je ne vous cache pas ma surprise lorsque je sentis tout le bus tangué avec le bruit de crissement de pneus, puis le bus s’est retrouvé sur le côté. Je m’étais accroché de toutes mes forces à la barre de fer. J’entendis les gens crier, partir sur le coter, je voyais les affaire et les bagages voler bref la panique ! Le bus c’était retrouvé couché sur le flanc. Une personne se servit du brise-glace pour casser l’une des fenêtres et permettre aux personnes de sortir. J’aidais les première à sortir et fut dans les derniers à quitter le bus … Les pompiers les gendarmes ainsi que les urgentistes ne tardèrent pas arrivé et je fus rapidement pris en charge. Personnellement j’avais juste mal au poignet gauche et je n’arrivais pas à le bouger …

Le pompier me dit quand même une analyse rapide après s’être occupé des personnes les plus graves. J’avais beau le convaincre que j’allais bien à part mon poignet, les ambulanciers insistèrent quand même pour m’emmener au cas où …C’est ainsi que je me suis retrouvé à l’hôpital dans la salle d’attente des urgences attendant qu’un médecin vienne m’appelle ayant donné mon nom à en entrant …

(c) Rin sur Epicode


a quoi ressemblent mes tentacules:
avatar
Noa

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas


Re: Hospital Break (PV Yasushi)

Message par Noa le Mar 18 Oct - 21:35




Hospital Break

N’étant pas spécialement gastronome (le comble pour un fils de cuisinier !) la salade passait … je n’irais pas jusqu’à dire facilement … disons pas trop difficilement. Heureusement que le sens du gout est celui qui est le moins développer chez moi. … En jetant un regard à Yasushi j’ai pu constater qu’il avait plus de ... difficultés ! En même temps quand je vois son assiette je me dis « tu m’étonne ! » C’est sûr que son poison il faisait une drôle de tête ! Heureusement qu’il avait des pommes de terres … quoique tu me diras, cuite a la vapeur ça ne devais pas être particulièrement goutu non plus …

Yasushi : - Je promets que la bouffe que j’offrirais aux gamins sera meilleure que ça ! En espérant qu’ils ne seront pas tous comme moi…

Bon ba j’ai ma confirmation pour ce qui est de son avis par rapport à ce repas. Lorsqu’il eut dit cela je repensais au cours de biologie et a la question brise-glace que nous avais posé Archie. Je n’avais pas oublié la réponse de mon camarade …

Tu parles du refuge que tu veux ouvrir c’est ça ? Tu dois beaucoup aimé les enfants …

Je me demande d’où lui viens son rêve … est ce que il a grandi dans un orphelinat ? … ou alors placé dans une famille d’accueil … ouais sujet très sensible et terrain très glissant si c’est le cas. Je me souviens de quelque connaissance qui ont été dans cette situation … grand moment ! Et son liens avec les enfants quel est-il ? Est-ce que c’est parce qu’il a eu des petits frères et sœurs ?

(c) Rin sur Epicode


a quoi ressemblent mes tentacules:
avatar
Noa

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hospital Break (PV Yasushi)

Message par Yasushi le Mer 19 Oct - 0:38



Hospital Break

- Tu parles du refuge que tu veux ouvrir c’est ça ? Tu dois beaucoup aimer les enfants …

Il m’avait demandé cela après avoir laissé passer un silence. Bien que totalement légitime puisque j’en avais moi-même parlé pour répondre à la réponse d’Archie lors de son cours, il me laissa un goût amer dans la gorge. Je savais pourquoi. Je savais comment. Mais ne pouvais-je donc pas m’en défaire ne serait-ce qu’un instant ? Ma culpabilité ne pouvait-elle pas s’envoler le temps d’une soirée ? Juste le temps de quelques heures…

Je mis un peu plus de temps que lui pour prendre la parole. Pouvais-je lui dire le fond de la chose ? Pouvais-je laisser libre court à mes sentiments ? Non. Pas avant d’avoir fui cet endroit. Du coup, je lui fis :

- J’ai un faible pour ceux qui vivent la même enfance que moi, on pourrait dire. Mais, oui, tu as raison. Je rêve d’ouvrir un refuge qui puisse accueillir les orphelins dont personne ne veut, ceux qui sont nés de parents qui n’ont pas la nationalité anglaise et dans l’impossibilité de la leur accorder, ceux qui sont maltraités par leur famille… Ceux dont les proches se sont divisés au point que l’un d’eux devienne un assassin…

Tout en prononçant cela, j’avais fixé mon assiette avant que mon regard ne se lève vers l’extérieur. De là où j’étais je ne pouvais voir que le ciel qui s’assombrissait à vue d’œil. Reflétait-il mon âme en train de sombrer dans les ténèbres préparées par mon père ? Oui, peut-être… Mais il fallait que je lutte encore un peu. Pour mon professeur qui me considérait comme son fils, pour cette amie si fragile que j’aimais beaucoup, pour mon crétin de frère disparu (quoi que… s’il était partit c’est qu’il m’avait oublié, non ?) et, surtout, pour ces gosses à qui je devais donner une famille. Enfin, je me disais que si la mort voulait de moi plus tôt j’étais prêt à l’accueillir plus tôt que prévu, ne serait-ce que pour ne pas faire de mal autour de moi. J’étais, mine de rien, le total opposé de cet ange blond qui était ma seule véritable amie depuis que sa sœur nous avait présentés.
Doucement, je recommençai à manger, profitant du goût loin d’être extra de ma pitance. Je n’allais pas me plaindre, bien que je ne puisse penser à ce que Berth me préparait de temps en temps. J’étais déjà passé à deux doigts de voir la faim m’emporter à cause des lois du plus fort. Si Tom n’avait pas été là, certainement n’aurais-je pas été en vie ce jour, assis là, à côté de celui qui allait me prêter main forte. Le jour où nous reprendrions notre duel n’arriverait peut-être jamais finalement…

(c) Rin sur Epicode


Je parle en #660000
avatar
Yasushi

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hospital Break (PV Yasushi)

Message par Noa le Mer 19 Oct - 23:53




Hospital break

Yasushi : - J’ai un faible pour ceux qui vivent la même enfance que moi, on pourrait dire. Mais, oui, tu as raison. Je rêve d’ouvrir un refuge qui puisse accueillir les orphelins dont personne ne veut, ceux qui sont nés de parents qui n’ont pas la nationalité anglaise et dans l’impossibilité de la leur accorder, ceux qui sont maltraités par leur famille… Ceux dont les proches se sont divisés au point que l’un d’eux devienne un assassin…

Je vois donc à tous les coups … dans les situations qu’il a cité je suis près a parié qu’il y a sa propre histoire de bien planqué dedans … Mais c’est la quelle ?

Réponse a : _ Yasushi est un enfant d’immigrants
Réponse B : _ Yasushi était un enfant battu
Réponse C : _ Yasushi compte dans ses géniteurs (oui je n’utilise pas le terme famille volontairement) un criminel.

Mmmmh … je dirais réponse D ? Les trois en même temps ? Je vais peut-être éviter de demander plus de détails hein ? L’ambiance deviens un petit peu lourde je ne sais pas ce que vous en pensez ? Tout en l’écoutant je baissais mon regard a son plâtre … il n’y avait qu’un seul mot écris dessus pour le moment … « Maman » … de mieux en mieux … j’ai comme une idée.

Moi : _ Je vois … personnellement le seul rapport que j’ai avec des enfants c’est ceux que j’entretiens avec « nièce ».

Faisant le signe des guillemets avec ma main droite … vous vous douter bien que j’évite de bouger la gauche …

En vrai c’est la fille de ma meilleure amie, mais elle m’appelle Tonton Noa …. Enfin maintenant qu’elle arrive à prononcer mon prénoms correctement …Avant elle disait seulement tonton Na …puis a force que sa mère la reprenne elle a dit Nowa pendant un moment …cette gamine ce fous de ma gueule !

J'avais dis ma dernière phrase sur le ton de l'humour en faisant le mec blasé. Ouais je raconte un peu ma vie je me dis qu’une petite anecdote ça allégerais un peu l’atmosphère … bref je sortis de mon sac à dos juste à côté de moi un feutre violet puis je regardais Yasushi avec un sourire amical.

Moi : _ Dis tu m’autorise à mettre ma petite touche personnel sur ton plâtre ?

(c) Rin sur Epicode


a quoi ressemblent mes tentacules:
avatar
Noa

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hospital Break (PV Yasushi)

Message par Yasushi le Jeu 20 Oct - 16:24



Hospital Break

Le silence accueillit ma réponse. C’était étrange… Est-ce que c’était tant un appel à la réflexion que cela ? Pour moi, c’était une situation que j’avais vécue au quotidien, que j’avais vu pendant des années et que je savais que je verrais encore même quand le temps serait passé. La solution apportée par Archie n’était que provisoire et que pour les gosses déjà dans la rue. Il en fallait une pour ceux qui le seraient plus tard. Il fallait que je crée cette solution, n’est-ce pas ?

_ Je vois … personnellement le seul rapport que j’ai avec des enfants c’est ceux que j’entretiens avec « nièce ». En vrai c’est la fille de ma meilleure amie, mais elle m’appelle Tonton Noa …. Enfin maintenant qu’elle arrive à prononcer mon prénom correctement …Avant elle disait seulement tonton Na …puis a force que sa mère la reprenne elle a dit Nowa pendant un moment …cette gamine ce fous de ma gueule !

De toute son explication, je ne l’avais pas regardé, mais elle me fit rire. Au départ, je n’avais pas compris ce qu’il voulait dire par « nièce » et pourquoi il l’avait appelée ainsi, mais je n’avais finalement pas posé de question. Je ne connaissais pas cette gamine, mais je l’aimais bien. Cette histoire me rappelait les difficultés qu’ils avaient tous eu à prononcer mon nom au départ. Yasushi… D’après Marco, cela signifiait « pacifiste », mais pour moi c’était seulement le cadeau que ma mère m’avait laissé avant de disparaître. Si seulement j’étais parvenu à devenir ce pacifiste qu’elle avait sans doute voulu avoir auprès d’elle.
En entendant Noa fouiller dans son sac, je tournai la tête en sa direction. Que cherchait-il ? Son poignet lui faisait si mal que ça pour qu’il n’utilise pas sa main gauche ? Je ne le lui demandai pas. Peut-être fusse la curiosité qui était bien trop grande pour arriver à m’en empêcher. En tous les cas, je ne pus m’empêcher de froncer un sourcil sur le coup des questions qui m’assaillirent quand il sortit un crayon violet.

_ Dis tu m’autorise à mettre ma petite touche personnelle sur ton plâtre ?

Doucement, je haussai les épaules avant de lui tendre mon plâtre en lui répondant :

- Si tu veux…

C’est alors qu’il me fit une sorte de symbole qui pouvait être confondu avec un M fait par des personnes ne souhaitant pas se casser la tête avec le nombre de barres. Intrigué, je posai des questions muettes à mon partenaire. Après tout, son prénom commençait par un N. Alors, pourquoi cette lettre-là spécialement ? Etait-ce d’ailleurs bien une lettre ? Que serait-ce sinon ?

(c) Rin sur Epicode


Je parle en #660000
avatar
Yasushi

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hospital Break (PV Yasushi)

Message par Noa le Jeu 20 Oct - 17:21




Hospital Break

Tiens ma petite anecdote avais réussi à le faire rire … je préfère le voir comme ça très franchement ! Cependant lorsque je lui propose de marqué un truc sur son plâtre il me répondit par un simple

Yasushi : _ - Si tu veux…

Hé bien … un tel entrain ça fait peur ! Bref après un haussement d’épaules qui trahissais un certain détachement et m’avoir tendu son plâtre. Je le fis doucement reposer son bras sur mes jambes … puis je me mis à dessiner un petit symbole au niveau de son poignet avec ma main droite cela faisait un moment que n’avait pas écrit quelque chose avec. Je n’allais pas prendre toute la place pour un truc aussi simple. Il s’agissait d’un symbole ressemblant plus ou moins à une sorte de « N » en minuscule.

Moi : _ C’est une rune nordique « Uruz » elle symbolise la guérison. Je t’aurais bien dessiner un symbole plus rechercher comme un triskèle ou une monade mais vu que normalement je suis gaucher … Peut-être quand mon poignet sera guérit !

Je n’avais pas écouter ce qu’il m’avait dit car j’accordais plus mon attention aux sons provenant des couloirs … en effet je percevoir des bruit de pats qui s’approchais de nous. Tout de suite je pensais qu’une infirmière allait bientôt rentrer …

Moi m’affolant et chuchotant : _ Ho putain ! Replis stratégique !

D’un seul coup je reposais la salade de fruit à présent terminé sur le plateau de mon camarade, reculais rapidement en referma la porte de la salle de bain. La laissant suffisamment ouverte pour que je puisse voir à travers embrasure ce qui se passait dans la pièce.

(c) Rin sur Epicode


a quoi ressemblent mes tentacules:
avatar
Noa

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hospital Break (PV Yasushi)

Message par Yasushi le Jeu 20 Oct - 20:56



Hospital Break

_ C’est une rune nordique « Uruz » elle symbolise la guérison. Je t’aurais bien dessiné un symbole plus rechercher comme une triskèle ou une monade mais vu que normalement je suis gaucher … Peut-être quand mon poignet sera guéri !

Il l’avait dessiné au niveau du poignet d’une façon assez tremblante. Mais il m’avait expliqué la raison : il était gaucher et venait de se blesser justement le poignet qu’il ne fallait pas. D’une certaine manière, j’avais eu plus de chance que lui puisque j’étais droitier. En tous les cas, je me mis à le contempler d’une toute autre façon. Reconnaissant, je lui fis :

- Merci. Est-ce que ça peut guérir autre chose que les blessures physiques ?


_ Ho putain ! Repli stratégique !

Le moins que je pouvais dire c’était que je ne m’attendais pas du tout à cette réaction. Ne comprenant pas réellement, je ne pus m’empêcher de faire des yeux ronds alors qu’il s’enfermait à nouveau dans la salle de bain. Je perdis ma surprise, en partie, quand j’entendis à mon tour des bruits de pas. En jetant un œil à la pendule, je vis que, normalement, ce n’était pas encore tout à fait l’heure. Etait-elles en avance ? Pendant un moment, cela s’était arrêté. Sans doute étaient-elles dans la chambre d’à côté. Noa avait-il réellement entendu cela d’aussi loin ? Non tout de même pas. Et pourtant… Bientôt, on toqua à ma porte et une infirmière entra. En ne me voyant pas, elle chercha des yeux dans toutes la chambre.

- C’est moi que vous cherchez ? demandais-je sur un ton las.

- Que faites-vous par terre ? Vous allez attraper froid !

- J’en ai assez d’être dans un lit, voyez-vous, lui répondis-je en me relevant aussi précautionneusement que lentement.

Elle tenta de m’aider, mais je la repoussai farouchement. Je n’étais pas à l’article de la mort non plus ! Bon, ok. Si cela avait été Noa j’aurais peut-être été plus conciliant, mais là non. Une fois que je fus une nouvelle fois au pieu, elle ramassa mon plateau repas pour le poser sur la tablette. Elle me dit alors :

- Je vais changer votre pansement.

A contrecœur et en espérant que mon partenaire ne regarderait pas, je dévoilai ma blessure sur le bas de l’abdomen. Le pansement avait bien tenu mais on voyait que ma blessure avait peine à supporter mes faits et gestes. Enfin, j’avais juste saigné un peu mais aucun point n’avait sauté. Heureusement d’ailleurs. L’infirmière recommença cependant son sermon, me demandant de rester tranquille encore quelques jours histoire que ça ne s’infecte pas car les soins ne faisaient pas tout. Si seulement j’avais pu l’envoyer chier ! Elle partit cependant comme si elle avait compris ce que j’avais en tête, emportant avec elle ses déchets. Je restai ainsi quelques instants allongé en me rhabillant. Bon sang ! Que j’avais envie de plus devoir supporter tout ça !

(c) Rin sur Epicode


Je parle en #660000
avatar
Yasushi

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hospital Break (PV Yasushi)

Message par Noa le Ven 21 Oct - 21:23




Hospital break

Yasushi : - Merci. Est-ce que ça peut guérir autre chose que les blessures physiques ?

Le pauvre … il m’a posé une question et je lui ai mis un méchant vent … a la tête qu’il a tiré je pouvais en déduire qu’il n’a pas tout de suite compris … les bruits cessèrent un moment puis j’entendis frapper a la porte … Mon champs de vision étant extrêmement réduis a l’embrassure de la porte je ne pouvais pas voir tout ce qui se passait mais je pouvais entendre ce qui se disais …

Yasushi : _ C’est moi que vous cherchez ?

Infirmière : _ Que faites-vous par terre ? Vous allez attraper froid !

Yasushi : _ J’en ai assez d’être dans un lit, voyez-vous

Après avoir envoyé chier l’infirmière qui voulait l’aidé à se relevé, mon camarade alla s’installer sur le lit

Infirmière : _ - Je vais changer votre pansement.

Ses pansements ? Quel pansements ? … Ha maintenant que j’y pense ça a peut-être un rapport avec la grimace qu’il avait fait tout à l’heure … Qu’est-ce que … mais c’est quoi cette plaie ? Lorsque l’infirmière enlevais le pansement nettoyais le sang je pu voir qu’il s’agissait d’une entaille net et précise … Cette ne pouvais être accidentel … Maintenant je me demande si c’est vraiment une bonne idée de le faire sortir de l’hôpital … Malheureusement je lui ai promis et je ne peux pas revenir sur ma décision. Un viking n’a qu’une parole !

Lorsque l’infirmière était partit emmena avec elle les pansements usager et les reste du repas, et que je pus entendre qu’il n’y avait plus personne dans le couloir je me décidais enfin à sortir de ma cachette. Je vis que Yasushi c’était allonger sur son lit … se je me souviens bien il avait posé une question … je restais dans la salle de bain, adossé à la porte. Je voulais rester au maximum à l’affut des bruits du couloir …

Moi : _ Pour répondre à ta question … C’est sensé soigner le corps et l’esprit.

(c) Rin sur Epicode


a quoi ressemblent mes tentacules:
avatar
Noa

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hospital Break (PV Yasushi)

Message par Yasushi le Sam 22 Oct - 12:25



Hospital Break

- Pour répondre à ta question … C’est sensé soigner le corps et l’esprit.

Doucement et amèrement, je me mis à ricaner. Si seulement cela pouvait purger mon esprit. Mais je doutais que l’assassin puisse disparaître seulement grâce à un dessin. Puis… est-ce que cela pouvait réellement faire disparaître les douleurs causées par les pertes que j’avais subies ? Non pas que je ne voulais pas le croire, mais cela me paraissait impossible. C’était ma peine, mon châtiment pour mes fautes passées. Comment pouvait-on m’enlever ça ? C’est sur ces pensées que je déclarais tout aussi amèrement que mon rire :

- C’est sympa, j’apprécie, malheureusement je pense que ça ne servira que pour mes blessures corporelles.

Lentement pour ne pas aggraver ma blessure, je me levai en laissant paraître le haut de mon corps à Noa. Je comptais d’innombrables cicatrices causées par des armes blanches et encore des bleus datant de mon combat avec Jïnn au niveau de mes côtes. Il ne m’avait pas loupé le bougre. Mais, au moins, il n’avait pas cherché à me tuer sans mon autorisation, si je puis dire. De plus, il avait tout fait pour réparer ce qu’il avait fait. Je ne pouvais pas en dire autant de mon père…
Je remis mon tee-shirt avant de retourner à côté de mon partenaire qui s’était adossé à la porte de la salle de bain. Désormais, nous devions être tranquille pour un petit moment. Puis, avec l’ouïe qu’il m’avait prouvé avoir, je savais qu’il saurait quand retourner se cacher. D’ailleurs, je ne pus m’empêcher de lui demander :

- Tu m’as l’air bien équipé pour entendre les sons. A quel point ton ouïe est-elle fine ? Par exemple, tu pourrais entendre les battements de mon cœur comme ça ?

Certes, ça avait l’air cool comme ça, mais au quotidien j’imaginais que ce devait être l’enfer. N’empêche, entre lui avec son ouïe, qui allait nous être très utile au final, et moi avec ma mémoire d’éléphant comme on dit, on faisait une belle équipe. Ces atouts semblaient réellement fait pour me faire sortir de là.

(c) Rin sur Epicode


Je parle en #660000
avatar
Yasushi

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hospital Break (PV Yasushi)

Message par Noa le Sam 22 Oct - 21:10




Hospital break

- C’est sympa, j’apprécie, malheureusement je pense que ça ne servira que pour mes blessures corporelles.

C’est quoi cette réflexions ? Il y a quelque chose dont il a envie de parler ? Yasushi se relava et je pus le voir torse nu (non je ne le mate pas … ferme la bouche Noa tu bave). Bref lorsque je vis toute les blessures qui constellait son corps je ne pus m’empêcher de froncer les sourcil, on dirait qu'il s'est fait tabassé … c’est bizarre … Autant tout à l’heure … quand j’étais dans la salle je pouvais encore faire genre « j’ai rien vu » la pour le coup c’était plus possible …Il me pausa une question tout en se rhabillant … (non mais tu pouvais rester torse nu ça ne me dérangeait pas … bien au contraire … je plaisante)

- Tu m’as l’air bien équipé pour entendre les sons. A quel point ton ouïe est-elle fine ? Par exemple, tu pourrais entendre les battements de mon cœur comme ça ?

A cela je riais un peu jaune avant de répondre

_ Pas à cette distance en tout cas … si je suis suffisamment près peut-être je t’avouerais que je n’ai encore jamais fais attention au rythme cardiaque de mes interlocuteurs … Mais cela dis … peut-être qu’en m’entrainant un peu je pourrais … vu que j’ai acquis une oui fine disons accidentellement presque du jour au lendemain en début d’année. Si je m’entraine un peu je pourrais peut être faire détecteur de mensonge …Mais croit moi ça n’as pas que des avantages … Déjà je dois dire que les ultrasons me pourrissent la vie littéralement et Ya certains sons dont je me passerai volontiers … genre les conversations entre certaines personnes … ou quand j’entends mes camarades copulé …. D’habitude j’ai des bouchons d’oreilles mais j’ai dû les perdre dans l’accident

J’eus un petit moment d’hésitation pour lui poser la question qui me taraudais l’esprit … bon après tout il aurait presque tout fait pour que je le fasse au final …d’ailleurs si il m’envoie chié j’hésiterais pas à faire la remarque …

_ Dis-moi … toute ces blessures … c’est Jinn qui te les a faits ? Parce que …je le connais plutôt bien … et il n’est pas du genre à …. Se servir d’une arme blanche par exemple

(c) Rin sur Epicode


a quoi ressemblent mes tentacules:
avatar
Noa

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hospital Break (PV Yasushi)

Message par Yasushi le Sam 22 Oct - 23:45



Hospital Break

Riant sans joie, il me fit part qu’il ne pouvait pas entendre les sons de cœur, mais que cela pourrait être possible. Et, comme je le pensais, il m’expliqua que cela ne serait pas vivable au quotidien et que rien que là ça pouvait être insupportable. Je comprenais mieux le port des bouchons d’oreilles en cours. Il m’apprit d’ailleurs qu’il les avait certainement perdus dans l’accident. Suite à cela, Noa hésita visiblement à prendre à nouveau la parole. Avais-je encore trop parlé ? Si tel était le cas, j’allais devoir lui répondre, mais rien ne m’empêchait de rester évasif. Enfin, cela dépendait bien entendu du sujet qu’il allait aborder.

_ Dis-moi … toute ces blessures … c’est Jinn qui te les a faits ? Parce que …je le connais plutôt bien … et il n’est pas du genre à …. Se servir d’une arme blanche par exemple.

« Toutes ces blessures », hein ? Apparemment les anciennes l’intéressaient aussi. Dommage pour lui, mais j’allais rester évasif du début à la fin. Je lui jetai tout de même un coup d’œil au cas où je pourrais échapper à la question, mais il semblait comme campé sur ses positions. Je cachai donc le fait que je me désespérais profondément avant de lui répondre, ramenant mon regard vers les fenêtres :

- Jïnn ne m’a que cassé le poignet et des côtes. C’était déjà bien suffisant. Pour le reste… ce n’est que le résultat d’attaques subies par des personnes qui pensent que ma vie, comme celles de ceux à qui je tiens, ne vaut rien.

Le message était très certainement clair, mais il était hors de question que j’en dise plus. Je m’étais déjà révélé à Archie, peut-être même que Lloyd avait entendu le tout, et il était hors de question que je mette quelqu’un d’autre dans la confidence. Surtout qu’il m’était difficile de parler de mes êtres disparus. Concernant l’esprit assassin… je savais que j’allais devoir en parler à Jïnn, je le lui devais. Mais Noa… si je pouvais le laisser en-dehors de mes pensées le plus longtemps possible, je devais avouer que cela m’arrangerait.

(c) Rin sur Epicode


Je parle en #660000
avatar
Yasushi

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hospital Break (PV Yasushi)

Message par Noa le Dim 23 Oct - 0:12




Hospital break

Yasushi me répondit en regardant dehors : _ - Jïnn ne m’a que cassé le poignet et des côtes. C’était déjà bien suffisant. Pour le reste… ce n’est que le résultat d’attaques subies par des personnes qui pensent que ma vie, comme celles de ceux à qui je tiens, ne vaut rien.

Si il y a bien un truc que je n’aime pas c’est qu’on ne me regarde pas dans les yeux quand je parle sérieusement avec quelqu’un … pour moi c’est signe que la personne n’est pas totalement honnête … Comment est-ce que je pourrais aider quelqu’un si on ne peut pas se faire confiance ? Est-ce que je devrais lui tiré les vers du nez comme avec Marco ? J’espère au moins que ce qu’il me cache n’aura aucune incidence sur le reste de la soirée ou les raisons qui le poussent à vouloir sortir de l’hôpital parce que si c’est le cas je risque d’être énervé. Je jetais un regard à mon tour par la fenêtre

Moi (me parlant surtout a moi même, pensant a voit haute): _ Et après ça il ose me dire que c'est moi le bourrin, ça me fait doucement rigolé ... On dis qu’une vie ne vaut rien, mais que rien de vaut une vie. (Puis je posais mon regard sur mon camarade) . Pour ce qui est de la mort … c’est très surfait …

Œil pour œil, dent pour dent, il pique ma curiosité et ne me donne qu’une semi-réponse, je vais piqué sa curiosité également …n’entendant aucun bruit suspect dans le couloir et en ayant assez d’être debout je me décidais a sortir de la salle de bain pour aller m’assoir sur l’une des chaises qui sont normalement destiné au visiteur. Je m’asseyais dessus, croisant les jambes posant mon bras gauche dessus, m’accoudant a l’accoudoir pour laisser ma tête reposé sur ma main droite.

(c) Rin sur Epicode


a quoi ressemblent mes tentacules:
avatar
Noa

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hospital Break (PV Yasushi)

Message par Yasushi le Dim 23 Oct - 1:24



Hospital Break

_ Et après ça il ose me dire que c'est moi le bourrin, ça me fait doucement rigoler ... On dit qu’une vie ne vaut rien, mais que rien de vaut une vie. Pour ce qui est de la mort … c’est très surfait …

Sur le coup, je ne compris pas ce qu’il voulait dire. Où voulait-il en venir ? Prétendait-il ne pas comprendre ce qui était évident ? Mais ce qui me donna le plus de fil à retordre fut sa dernière phrase. Comment ça la mort serait « très surfaite » ?! Cela signifiait-il que la mort des êtres qui m’avaient été chères ne signifiait rien ? Je ne pouvais pas supporter cette idée. Qui pouvait prétendre une telle chose ?

- Que sais-tu de la mort ? Non, en fait je veux pas savoir. Après tout, pour dire une telle chose, tu n’as pas dû perdre grand monde.

Je lui avais déclaré cette pensée lancinante en lui lançant un regard pratiquement vide. La tristesse et la colère m’emplissaient en mettant tout le monde en danger. Pour me calmer, je me relevai et marchai vers la fenêtre pour m’appuyer dessus. De dos, on aurait pu croire que je regardais à l’extérieur, mais en réalité j’avais les yeux fermés. Je tentais de retenir mes sentiments, de les taire et, surtout, de veiller à ce que l’esprit assassin que j’abritais continue de sommeiller. Enfin… si on pouvait réellement dire qu’il « dormait ». En réalité, il guettait la moindre occasion, la moindre négligence de ma part pour me détruire et prendre ma place. Etait-il à ce point appelé par mon père pour passer à l’offensive ? Si tel était le cas, certainement ne me resterait-il pas beaucoup de temps d’existence.
Derrière moi, Noa était assis sur une chaise. D’une certaine façon, j’avais cherché (inconsciemment) à ce qu’il comprenne ce que j’étais et ressentais. Mais pourquoi est-ce que je cherchais autant des alliés ? J’étais à la fois un danger qu’une personne en danger. Je ne savais pas quoi faire en réalité : mourir pour que les autres puisse survivre, ou rester en vie en les mettant en danger. Me tournant vers mon partenaire, je créai une petite sphère dont le bleu et le rouge qui la composait s’entremêlaient sans se mélanger. Ces deux couleurs étaient sombres. Trop sombres. Puis, après l’avoir fixé quelques secondes, je dirigeai mes yeux vers le Rubis pour lui demander d’un ton neutre quoi que je ne parvinsse pas à desserrer les dents :

- Si la mort est surfaite, pourquoi ça dérange que je meure pour éviter des massacres ? Après tout, si la mort n’est rien, je ne vois pas où serais le mal.

Je ne le pensais qu’à moitié, dirigé par la dualité qui me maintenait en vie, en plus du temps passé avec Archie, sa révélation. Il me considérait comme un fils et voulait me voir vivre. Quant à moi, je voulais éviter à tout prix de perdre les personnes qui m’étaient chères. Puis, si la mort n’était rien, pourquoi faisait-elle si mal à ceux qui restaient ?

(c) Rin sur Epicode


Je parle en #660000
avatar
Yasushi

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hospital Break (PV Yasushi)

Message par Noa le Dim 23 Oct - 2:27




Hospital break

- Que sais-tu de la mort ? Non, en fait je ne veux pas savoir. Après tout, pour dire une telle chose, tu n’as pas dû perdre grand monde.

Il m’avait dit ça en me lançant un regard comme absent puis il se leva pour de diriger vers la fenêtre je ne suis pas sûr que ce soit une très bonne idée vu sa cicatrise mais bon …Il invoqua une de ses sphère lumineuses, arborant une bien étrange couleur, puis la regardant avant de m’adresser un regard.

- Si la mort est surfaite, pourquoi ça dérange que je meure pour éviter des massacres ? Après tout, si la mort n’est rien, je ne vois pas où serais le mal.

Voilà ce que j’attendais …une réaction … et quelque explication. Certes j’ai certainement blessé mon ami en lui disant cela mais de toute façon c’était sur et surtout ce sera nécessaire …

Je lui répondis de manière tous ce qu’il y a de plus calme et dans la neutralité.

_ Je le sais parce que je suis déjà mort une fois, et je pense que tu y as déjà échappé plus d’une fois …Je me trompe ?

Puis je repensais au amis que j’ai perdu, ceux que je pensais pouvoir qualifier comme tel et qui ‘mont finalement tourné le dos ou n’ont rien fais au moment où j’avais le plus besoin d’eux, les amitiés qui se sont brisé pour des raisons … futiles …je ne vais pas prétendre savoir ou comprendre ce qu’il a vécu … mais perdre des proches … même si la mort n’y est pour rien … je sais ce que c’est, c’est d’ailleurs pour ça que je ne m’attache que peu aux gens. Seuls nos proches peuvent réellement nous blesser. Quand on est seul … personne ne peut nous faire mal.

_Pour ce qui de la perte de proche … tu n’as qu’à moitié raison … Certes je n’ai été que peu confronter au deuil … bien souvent c’était des membres de ma familles …mais bizarrement ce n’est pas quelque chose qui m’a beaucoup affecter. Est-ce parce que je ne les aimais pas tant que ça ? Ou bien est ce que j’ai tout simplement une manière différente de géré mes émotions ? Je ne sais pas … en revanche j’ai déjà perdu de nombreux proches sans que la mort n’y sois lié de prêt ou de loin …


Pour ce qui de sa dernière question …j’avoue qu’il me poserait presque une colle j’ai plutôt intérêt à bien choisir mes mots …

_ La mort n’est rien pour celui qui la « vit » si j’ose dire. Quand tu meurs tu vois les choses avec détachement, plus rien ne te parait important ou semble de concerné … Mais elle peut être un fardeau pour celui qui la subit … Tu souhaites mourir ? Soit cela se produira un jour ou l’autre quoi qu’il arrive. Mais pourquoi vouloir précipiter son départ ? Dis-moi Yasushi, j’ai cru comprendre que tu avais un rêve, un projet. Des amis aussi, Si tu décides de laisser tomber tout ça, si tu n’ouvres pas ce refuge pour les enfants abandonnés, si tu ne veille plus sur Yumiko, si tu arrêtes d’entretenir cette relation qui te lit à Archie, qui le fera à ta place ?


Comment je sais pour Yumiko et Archie ? Facile, pour Yumiko c'est elle qui m'a dit qu'ils sont amis et vu comme elle m'en à parler on sent qu'il compte pour elle. Pour Archie ... ben ... suffisait de voir leur comportement au BBQ

(c) Rin sur Epicode


a quoi ressemblent mes tentacules:
avatar
Noa

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hospital Break (PV Yasushi)

Message par Yasushi le Dim 23 Oct - 13:37



Hospital Break

Noa, plus calme que jamais, me répondit qu’il était déjà mort une fois et ajouta que j’avais dû y échapper plusieurs fois. Oui, en effet, c’était le cas, mais j’aurais préféré ne pas survivre dans ces conditions. Leurs cris, leur peur, leur surprise… tout ce qu’il s’était passé ces jours-là, je ne pouvais plus m’en défaire, me tuant à petit feu. L’assassin profitait de ce fait, de ces évènements pour me faire disparaître lentement. Comment accepter une telle chose ?

Après quelques instants, le partenaire que cet accident de bus m’avait donné me révéla qu’il avait connu la perte d’amis et de famille sans que la mort en soit responsable. Il ajouta même que cela ne l’avait pas beaucoup affecté. D’une certaine manière, pour moi, ce n’était pas la même chose : ces personnes étaient toujours là et il avait toujours la chance de les revoir ou de se réconcilier avec si l’occasion se présentait. Je ne connaissais pas les raisons de ces ruptures, mais il était clair que cela n’avait rien à voir avec ce que j’avais vécu. C’est pourquoi je ne réagis pas réellement quand il annonça qu’il avait finalement perdu beaucoup de proches même si la mort n’y était pas liée. Finalement, c’était mieux pour lui. Il n’avait ainsi pas à porter cette souffrance qu’était ce genre de perte. Au fond, il était tout de même vrai que je souhaitais qu’il me comprenne mieux.

_ La mort n’est rien pour celui qui la « vit » si j’ose dire. Quand tu meurs tu vois les choses avec détachement, plus rien ne te parait important ou semble te concerner … Mais elle peut être un fardeau pour celui qui la subit … Tu souhaites mourir ? Soit cela se produira un jour ou l’autre quoi qu’il arrive. Mais pourquoi vouloir précipiter son départ ? Dis-moi Yasushi, j’ai cru comprendre que tu avais un rêve, un projet. Des amis aussi, Si tu décides de laisser tomber tout ça, si tu n’ouvres pas ce refuge pour les enfants abandonnés, si tu ne veilles plus sur Yumiko, si tu arrêtes d’entretenir cette relation qui te lie à Archie, qui le fera à ta place ?

Pendant sa dernière prise de parole, j’avais mis mes mains dans mes poches pour les fermer toujours plus fort en des poings allant jusqu’à blanchir mes jointures. Ma sphère qui avait été immobile jusque-là se mit tournoyer tout autour de moi. Imperceptiblement, elle s’était encore assombrie. C’était mauvais. Très mauvais. Il fallait tout de même que je lui réponde… Je le fis après un silence qui m’avait permis de repousser ma souffrance pour user une voix neutre quoi que tremblante alors que mes yeux le fixaient avec les sentiments qui me détruisaient :

- Tu parles pour les morts naturelles, ou pour les meurtres ? Je doute que les personnes que tu as citées voudraient être tuées de ma main. Je doute aussi qu’on puisse me faire confiance au point de me laisser créer ce refuge. Il est même impossible à créer réellement ! Pas en suivant la loi. Si on écoutait ce gouvernement de merde on devrait laisser des gosses dans la rue parce qu’ils sont étrangers ! On n’a pas le droit de les prendre dans un … « orphelinat » mais ils doivent être adoptés pour pouvoir rester en ce pays. Où est la logique ?!

J’avais envie de dire qu’ils étaient ceux qui avaient créé ce massacre dont j’avais été le témoin et une victime, mais je n’arrivais toujours pas à prononcer ce fait. Je n’arrivais pas à accepter le fait qu’ils soient morts.
Quelques larmes coulèrent de mes yeux fermés alors que mon visage s’était dirigé vers le sol. Et, laissant mes sentiments s’exprimer d’eux-mêmes, je fis pour conclure :

- Je ne suis pas totalement innocent dans les deuils que je porte…

(c) Rin sur Epicode


Je parle en #660000
avatar
Yasushi

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hospital Break (PV Yasushi)

Message par Noa le Dim 23 Oct - 15:14




Hospital break

Tandis que je lui faisais part de mon point de vu, Yasushi avais mes mains ses mains dans ces poches et sa sphère de lumière tournait tout autour de lui. Je rêve ou les couleurs sont plus sombres ? Ce truc est en train de mon gonflé. Comment tu veux que je me concentre quand ya un gros truc brillant qui tourne autour de la personne à qui je parle ? Il me répondait d’une voix tremblante.

- Tu parles pour les morts naturelles, ou pour les meurtres ? Je doute que les personnes que tu as citées voudraient être tuées de ma main. Je doute aussi qu’on puisse me faire confiance au point de me laisser créer ce refuge. Il est même impossible à créer réellement ! Pas en suivant la loi. Si on écoutait ce gouvernement de merde on devrait laisser des gosses dans la rue parce qu’ils sont étrangers ! On n’a pas le droit de les prendre dans un … « orphelinat » mais ils doivent être adoptés pour pouvoir rester en ce pays. Où est la logique ?!

Ha monde pourris heins ? Je le vis à nouveau baisser les yeux en direction du sol, je pouvais également remarquer des larmes coulé le long de sa joue.

- Je ne suis pas totalement innocent dans les deuils que je porte…

Bon cette fois ça m’énerve je me levais, me plaçais face a Yasushi et donnais un grand coup avec mon athèle dans la sphère lumineuse. La frappant avec la partit dure qui se trouvait juste sous ma main pour la maintenir. Je ne reçus aucune brulure étant protéger par le tissus épais et la coque en plastique mais le geste brusque m’avait un peu fais mal je dois dire, sauf que je ne le manifestais pas. En revanche une légère odeur de roussi avait embaumé la pièce. Mais au moins ça a eu le mérite de faire disparaitre cette chose. Puis de ma main droite je passais mon doigt sous son menton pour lui faire relever la tête afin qu’il me regarde dans les yeux. Puis je lui répodis d’une voix toujours aussi calme.

_ Tu sembles te reproché énormément de chose... Mais dis-moi combien de personnes as-tu tué de manière direct ?

(c) Rin sur Epicode


a quoi ressemblent mes tentacules:
avatar
Noa

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hospital Break (PV Yasushi)

Message par Yasushi le Dim 23 Oct - 16:41



Hospital Break

Face à ma conclusion, Noa se leva. Je le suivis des yeux. Il avait l’air énervé. Pourtant, il ne disait rien alors qu’il s’approchait de moi. En réalité, je ne fus pas surpris par son énervement, ni même par le fait qu’il voudrait certainement en savoir plus, mais par son geste pour faire disparaître ma sphère de « contrôle ». Certainement pour éviter une brûlure, et aussi par instinct puisqu’il était gaucher, il avait touché la sphère à l’aide de son attelle. Mais, ce ne fut pas tout. Avec douceur il me tint le menton comme pour que je ne puisse pas dévier le regard. Ainsi, ses yeux plantés dans les miens, il me fit calmement :

_ Tu sembles te reprocher énormément de choses... Mais dis-moi combien de personnes as-tu tué de manière directe ?

- Si j’avais tué quelqu’un de mes mains, nous ne serions pas là en train de parler.

Je n’avais pas réfléchi avant de lui répondre. Je n’avais pas menti si on prenait en compte que mon âme, ou mon esprit, disparaîtrait dès lors que je ferais un meurtre direct. Mais il était hors de question que je le dise. J’avais peur de le perdre s’il venait à l’apprendre, mais aussi parce que je n’étais pas loin de me perdre sur le coup. Puis, il voulait comprendre pourquoi je me reprochais des choses, non ? J’allais le lui dire. Bien entendu, je n’entrerais pas dans les détails, une fois encore, mais il saurait pourquoi je m’en veux. Doucement, je baissai son bras pour qu’il me lâche le menton, toujours en le regardant dans les yeux. Certainement verrait-il ma tristesse, ma colère et ma culpabilité, surtout si les yeux étaient le reflet de l’âme. Puis, avec un calme que je ne connaissais pas au fond de moi, je lui fis :

- Mais je sais que mes actes et ma simple existence ont provoqué leur mort. Si je n’avais pas été là, ils n’auraient pas connu une mort si atroce…

Ne supportant pas le fait de pleurer en le regardant dans les yeux, je posai ma tête sur son épaule. Je remerciai le ciel pour que cette chambre ne connaisse pas d’arme que je pouvais utiliser si jamais je venais à perdre le contrôle. Je le sentais qui se débattait en moi. Je n’en pouvais plus.

- En vérité… je ne veux pas mourir en laissant tant de monde derrière moi. Mais entre les personnes que j’ai perdu par ma faute, le fait que je puisse à tout moment tuer ou me faire tuer à cause de mon propre géniteur... Noa que dois-je faire ?

(c) Rin sur Epicode


Je parle en #660000
avatar
Yasushi

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hospital Break (PV Yasushi)

Message par Noa le Dim 23 Oct - 17:22




Hospital break

- Si j’avais tué quelqu’un de mes mains, nous ne serions pas là en train de parler.

Ok … mais encore ? Je suis tenté de le dire …Il enleva mon bras de son menton mais maintenant son regard dans le miens … mon geste lui aurait-il déplut ? En tout cas je pouvais percevoir de nombreuses émotions dans ses yeux. C’est qu’une personne ai un regard aussi expressif, je pouvais discerner de la tristesse, principalement mais a cela e mêlait également colère et culpabilité.

- Mais je sais que mes actes et ma simple existence ont provoqué leur mort. Si je n’avais pas été là, ils n’auraient pas connu une mort si atroce…

Rien que ça … Puis il laissa reposé sa tête sur mon épaule

- En vérité… je ne veux pas mourir en laissant tant de monde derrière moi. Mais entre les personnes que j’ai perdues par ma faute, le fait que je puisse à tout moment tuer ou me faire tuer à cause de mon propre géniteur... Noa que dois-je faire ?

En entendant cela je le pris dans mes bras, passant ma main gauche autour de sa taille, tandis que mon bras droit passait dans son dos permettant à ma main de se posé sur son épaule, et je le serais contre moi. Habituellement je suis très friand de câlins mais je préfère quand ils sont de courte durés, mais la … je ne sais pas pourquoi, je n’étais pas du tout déranger par cette étreinte.

_ Avec des si, on referait le monde entier, personne ne peut dire ce qui se serait passé si tel ou tel détails aurait été différent. Tu penses être responsable de la perte de tes proches, tu dis qu’il serait certainement mieux sans toi. Mais tu oublis une chose … ne leur as-tu rien apporté de bon ? Vous n’avez pas passé de bons moments ensembles ? Il n’y a jamais eu de moment où tu leur a apporté un peu de réconfort. Tu restes piéger dans ton passé. Il y a un proverbe qui dis « passé est derrière, demain est un mystère, aujourd’hui est un cadeau, c’est pour ça qu’on l’appel … « le présent ». Cesse de voir uniquement tout ce que tu as perdu, et pense à tout ce que tu as gagné, ce que tu as acquis …

(c) Rin sur Epicode


a quoi ressemblent mes tentacules:
avatar
Noa

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hospital Break (PV Yasushi)

Message par Yasushi le Dim 23 Oct - 18:42



Hospital Break

Autour de mon corps blessé à maintes reprises, je sentis les bras de Noa se poser. Il me serrait contre lui alors que je sentais que ma peine allait encore sortir en un bloc. Son étreinte était douce et chaude, un peu comme celle que Archie m’avait offerte quelques jours plus tôt, mais c’était très différent. Je connaissais ce sentiment qui se pointait, mais je le refoulais, le pensant impossible. De ce fait, je me retins de toutes mes forces de pleurer et/ou de crier ma peine. Heureusement d’ailleurs puisqu’il prit la parole :

_ Avec des si, on referait le monde entier, personne ne peut dire ce qui se serait passé si tel ou tel détail aurait été différent. Tu penses être responsable de la perte de tes proches, tu dis qu’ils seraient certainement mieux sans toi. Mais tu oublis une chose … ne leur as-tu rien apporté de bon ? Vous n’avez pas passé de bons moments ensemble ? Il n’y a jamais eu de moment où tu leur as apporté un peu de réconfort. Tu restes piégé dans ton passé. Il y a un proverbe qui dis « passé est derrière, demain est un mystère, aujourd’hui est un cadeau, c’est pour ça qu’on l’appel … « le présent ». Cesse de voir uniquement tout ce que tu as perdu, et pense à tout ce que tu as gagné, ce que tu as acquis …

Je ne pouvais pas nier que j’avais gagné pas mal de choses : un père, des amis, un toit agréable sous lequel vivre et la notion de liberté. Il n’en restait pas moins que mes blessures étaient trop profondes. J’étais faible. Je l’avais toujours été, sinon je n’aurais pas laissé un esprit aussi cruel me dominer par plusieurs fois. Je ne l’aurais même pas laissé me hanter si longtemps. Consciemment ou non.
Je ne me relevai pas. Je ne voulais pas que mon ami voie mes larmes couler encore alors que je répondais d’une voix tremblante :

- Je ne peux pas oublier ce que mon père a fait à ma mère malgré toutes ces années passées. Je ne peux pas oublier cette scène qui marque sa mort. Je ne peux pas oublier leurs cris alors qu’ils se… noyaient… Je ne peux pas oublier qu’un salaud a égorgé sous mes yeux un môme d’à peine huit ans. Je ne peux pas m’ôter ces images et sons. Ils sont bien trop récents…

Le passé… voilà une chose que dont je n’avais jamais réellement su me départir. Il était une raison à cela : aucune joie ne me restait de celui-ci. La seule source de joie m’avait été ôtée par un assassin d’enfants et la pluie. Je ne me rappelais pratiquement rien de ma mère disparue. J’étais alors bien trop jeune.
Mes jambes manquaient de me lâcher tant la douleur était puissante. J’étais conscient de mon état. C’est pourquoi je sortis mes mains de mes poches pour me détacher à contrecœur de mon ami. J’essuyai ensuite mes larmes, en vain puisque d’autres vinrent les remplacer, et je créai une nouvelle sphère lumineuse que je gardai en main. Elle était désormais proche du noir, ce qui me fit ouvrir des yeux ronds. Je me repris cependant rapidement et regardai l’heure. Il restait pas mal de temps avant qu’on puisse partir. Je regardai à nouveau Noa et avec le plus de sérieux possible, je lui fis :

- Je vais te faire la demande qu’à Jïnn : si je change de comportement brutalement ou que je deviens dangereux, n’hésites pas à me blesser, m’assommer… et à me laisser là. C’est justement… une question de vie ou de mort.

(c) Rin sur Epicode


Je parle en #660000
avatar
Yasushi

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hospital Break (PV Yasushi)

Message par Noa le Lun 24 Oct - 11:19




Hospital break

- Je ne peux pas oublier ce que mon père a fait à ma mère malgré toutes ces années passées. Je ne peux pas oublier cette scène qui marque sa mort. Je ne peux pas oublier leurs cris alors qu’ils se… noyaient… Je ne peux pas oublier qu’un salaud a égorgé sous mes yeux un môme d’à peine huit ans. Je ne peux pas m’ôter ces images et sons. Ils sont bien trop récents…

Donc j’avais raison … c’était la réponse « D » un peu de tout à la fois. Je ne réagissais pas à tout ce qu’il me racontait me contentant de maintenir mon étreinte. Ce n’est pas que cela me faisait ni chaud ni froid, bien au contraire, j’ai bien envie de retrouver le mec qui s’amuse à commettre des infanticides. Le truc c’est que comme ma mère m’avais dit un jour, on dirait que rien ne me touche que ce soit en bien ou en mal. Ce n’est pas que ça me touche pas … je ne sais juste pas le montré.
Yasushi finis par se détaché de l’étreinte … cela m’ennuyais un peu je ne le reteins pas, puis il s’asseyait en invoquant une nouvelle sphère de lumière … Noir ? Je ne savais pas que c’était possible … ça doit être ça qu’on appelle un oxymore …. Puis il me regarda l’air grave.

- Je vais te faire la demande qu’à Jïnn : si je change de comportement brutalement ou que je deviens dangereux, n’hésites pas à me blesser, m’assommer… et à me laisser là. C’est justement… une question de vie ou de mort.

C’est quoi cette connerie ? Un délire SM ? Ba n’écoute pourquoi pas ? Après tout qui suis-je pour juger ? je fis un petit mouvement de sourcil en pointe pour manifester mon incompréhension pour finalement hausser les épaules.

_ Si tu y tiens … mais tu n’oublieras pas que c’est toi qui me l’aura demander …( je désigner du regard sa sphère ) Dis c’est pas ces trucs qui te crame les mains ? (je prix un air pensif ) Va falloir que je renouvelle ma réserve de millepertuis moi …

(c) Rin sur Epicode


a quoi ressemblent mes tentacules:
avatar
Noa

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hospital Break (PV Yasushi)

Message par Yasushi le Lun 24 Oct - 21:33



Hospital Break

_ Si tu y tiens … mais tu n’oublieras pas que c’est toi qui me l’auras demandé. Dis c’est pas ces trucs qui te crament les mains ? Va falloir que je renouvelle ma réserve de millepertuis moi …

L’oublier ? Comment le pourrais-je ? Cette demande, j’étais prêt à la faire à n’importe qui, même à Archie s’il le fallait. Quoi que les somnifères seraient peut-être mieux que me faire blesser encore une fois. Mais cette pensée fort triste fut comme balayée par ses remarques et plus encore la dernière. Bien que ce fut très doucement, je ris avec plus de légèreté faisant ainsi éclaircir la couleur de la sphère que je fis disparaître.

- Désolé de te causer tant de tracas. Je pense que si on parle d’autre chose nous pourrons éviter les mesures extrêmes. Tiens, tu me disais connaître Yumiko ? Comment l’as-tu rencontrée ?

Cela me rappela la façon dont je l’avais rencontrée. Cela ne s’était pas fait sur une note positive en réalité. Je venais alors de revivre la mort de ma mère en la racontant à ma petite amie, Yumi, pour écrire une déposition destinée à incriminer mon père. Je ne m’attarderais pas sur mon état à ce moment-là, mais la jeune femme à mes côtés était parvenue à me consoler avant de me parler un peu d’elle et sa sœur dont elle portait le nom. La plus jeune avait comme remplacée l’aînée dans le cœur de leurs parents. C’était d’ailleurs comme ça que j’avais connu l’histoire de mon amie. La deuxième de la fratrie se sentait responsable du destin de sa sœur et j’avais décidé de faire en sorte qu’elles se confies. De ce fait, j’avais pris l’élue de mon cœur sur mon épaule et avait traversé l’académie comme ça sans prendre en compte ses protestations ou même les regards des autres. Nous l’avions finalement trouvée dans les jardins, assise sur un banc. Elles avaient parlé et ce qui m’avait vraiment le plus touché ce fut la déclaration de celle qui était retournée auprès de ses parents sans me laisser un au revoir. Le plus drôle dans cette expérience, pour moi, ce fut de la sentir se débattre sur mon épaule. Le bonheur que j’avais vécu à cette époque était révolu, terminé. Heureusement, il me restait l’amitié de Miko, son attachement sans sentiments amoureux. Son soutien était une grande bouffée d’air mine de rien.

(c) Rin sur Epicode


Je parle en #660000
avatar
Yasushi

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hospital Break (PV Yasushi)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum