Vas-y me regarde pas![Feat. Clary, Äs et Finn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vas-y me regarde pas![Feat. Clary, Äs et Finn]

Message par Invité le Mar 04 Oct 2016, 15:37

Vas-y me regarde pas!
T'as vu ma casquette?!

Feat. des gens osef


04 Octobre 2016



-Combien ? 24 quoi ? Vas-y, j'ai que des dollars sur moi, j'le connais pas ton livre je sais pas quoi bouffon. Appeler la police ? Bah vas y fais le, je vais te montrer la beauté d'un nez cassé après, aller, barre toi boulet.

C'est comme ça qu'on parle aux taxis quand il te casse les couilles pour de l'argent. Surtout que dans ce bled pourrit, ils sont tout gentils, même pas un tazer dans la voiture, ah ! Quelle belle bande de blaireau. Et puis c'est quoi ça ? Typiquement anglais de faire des portails de la taille à la ch*tte à sa mère ? Ils les font aussi grand sûrement pour faire passer leur ego de la taille de ma… Hein, tu vois de quoi je parle. Enfin bref, cette chose infâme faite de métal était au moins ouverte, il aurait manqué plus que ça, un portail fermé, de quoi me donner envie de casser des bouches, tien.
Je portais sur mon dos mon sac et entre mon sac et mon dos, mon petit chéri, mon tuyau, t'as cru, je parlais de quoi ? Je suis pas dèp moi, enc*lé. Y avais deux trois kassos qui me regardait chelou, genre, j'ai la peste ou quoi ?!

-Hé vas-y ! Vous voulez ma photo bande de merdeux ?!

Voilà, baissez les yeux bande de bouffons. Même pas un pour tenir tête histoire qu'on s'amuse un peu, tarlouzes. Bon, c'est pas comme ci j'allais dormir là après hein. Donc je passais ce portail avant de me souvenir quand leur foutu lettre, il n'y avait pas un plan, ils m'ont pris pour Bear Grills ou quoi ? Ils ont cru, je vais me repérer avec le vents et les ombres ? Boire ma pisse aussi nan ?! Voilà, ça y est, j'étais vénère, bordel d'académie de merde. Si ce foutu bahut me sauvait pas d'un goudronnage des pattes et d'un tour dans l'océan, j'aurais sûrement pas fait le déplacement, bordel.
Je me dirigeais alors vers un panneau qui semblait dire où aller. Mais le truc illisible quoi aussi là !

-Mais putain ! Ils m'ont pris pour un cartographe ou quoi ?! Il est où leur dortoir rubis où je sais pas quoi, merde !



Dernière édition par Hunter K. le Dim 09 Oct 2016, 16:26, édité 3 fois

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vas-y me regarde pas![Feat. Clary, Äs et Finn]

Message par Invité le Jeu 06 Oct 2016, 17:16

Je me baladais dans le parc intérieur, me remémorant la mémorable (c'est le mot) bataille d'eau qui avait eu lieu ici quelques temps plus tôt. Je n'avais rien de particulier à faire ce jour-là, je errais donc sans but. Je m'étais levé tôt mais n'avait rien trouvé de spécial à faire, après un tour à la salle musique, j'avais donc décidé de me promener un peu mais je n'avais pas envie de sortir de l'académie. J'étais plutôt de bonne humeur, de très bonne humeur même (mais ne me demandé pas pourquoi, je n'en avais aucune idée).
Je vis alors un garçon, planté devant le panneau d'affichage. Il était grand et musclé avec des cheveux blanc, il portait une barre de métal accroché dans son dos, derrière son sac. Étrange me dis-je. Je me rappelais à quel point j'avais eu du mal à trouver mon chemin dans l'académie mon premier jour. Je décidais donc d'aller aider ce pauvre nouveau, si tenter qu'il était bien nouveau (Kendra avait décidément une bien trop bonne influence sur moi, jamais je n'y serais allée avant). Je pris donc une grande inspiration tout en me dirigeant vers le jeune homme.

-Salut, je peux t'aider? Lui demandais-je.  

Il se tourna vers moi, il avait de très beau yeux bleus, mais son expression ne laissait rien présager de bon. Les sourcils froncés, il semblait vraiment en colère. Je n'étais pas sûre de réussir à conserver ma bonne humeur très longtemps... Quelle idée j'avais eu aussi de vouloir aider quelqu'un??

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vas-y me regarde pas![Feat. Clary, Äs et Finn]

Message par Äs Ebern le Sam 08 Oct 2016, 17:55


B*tch
« Vas-y me regarde pas! »
RP Libre
J'étais là, assis sur ma valise, devant ce panneau incompréhensible. Etant arrivé plus tôt dans la journée, j'me disais que j'pourrais profiter de ma chambre pour foutre le bordel et commencer à pousser à bout le petit voisinage d'élèves. En espérant tomber sur des gens semblables à l'autre pouf que j'ai rencontré devant la grille, que j'puisse m'amuser un petit peu dans ce trou paumé coupé de toute sorte de vie. Et puis c'est quoi cette merde ? J'capte pas la 4G ici, j'vais faire comment pour cracher sur tout ses cas sociaux qui se lancent dans la "youtube mode" ? Bref, en attendant j'suis là, comme une serpillère, trempé sur ma valise. Et puisque j'ai la flemme de réfléchir, j'vais attendre gentiment qu'un pauvre altruiste de cette école me vienne en aide. Ca me fera par ailleurs une bonne occasion d'avoir un bouche-trou. Quoi ? Faut bien je m'adapte, j'ai pas envie qu'on me prenne pour un insociable, même si le terme exact me définissant à la perfection c'est "balekouïsme des élèves de cette école qui sent l'ennuie à peine ETRE ENTRE DEDANS." Bref, j'feuilletais tranquillement mon téléphone, cherchant de quoi m'occuper..

Bientôt 15 minutes que j'attendais, j'cachais mon ennuie en faisant semblant d'être intéressé par ce que je trouvais sur mon téléphone, en bref rien. Facile de s'occuper avec rien.. Alors que je m'appretais à partir me promener pour tuer le temps, et sans doute me défouler sur un arbre. La haine. Voilà de quoi j'étais rempli. Et puis ça se peut se comprendre, ma journée était tout sauf envieuse, mais blc pour le moment. Bref, un élève qui m'avait l'air peu fréquentable, un peu comme moi quoi, venait d'arriver devant le panneau. Il tirait une de ses têtes, je pouvais pas m'empêcher de faire ça.. *prend un cliché sans qu'il le voit* Il devait sûrement être nouveau.. Bon en soit qu'il l'était ou pas je m'en tartinais les boules, j'voulais juste trouver quelqu'un qui puisse m'accompagner jusqu'à ma chambre. Si cette personne pouvait prendre ma valise aussi.. Et me préparer un bain, à manger.. Merde, pourquoi j'pense à ça ? Alors que je riais calmement, mon visage enfouit sous mes cheveux, une jeune fille, une altruiste supposai-je proposa son aide au garçon. C'était le moment de se lancer, mais j'devais voir un truc d'abord. J'pense pas qu'elle ait saisit à qui elle devait avoir affaire. J'propose un truc les gars, bastonnez-vous et comme ça j'peux m'incruster, j'fais genre j'vous écarte et c'bon on devient "potes" ? Bref, je restais là, attentif sans le montrer à cette scène qui allait sûrement devenir intéressante.




• Je massacre en #800000
avatar
Äs Ebern

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vas-y me regarde pas![Feat. Clary, Äs et Finn]

Message par Invité le Dim 09 Oct 2016, 15:15




Vas-y, me regarde pas !

Ft. Hunter K., Clary & Äs Ebern


Pour faire palpiter mes sens aujourd'hui, j'avais décidé de revenir une énième fois à l'endroit où tout avait commencé. Le portail ! Mes prochains dires vous sembleront fort curieux, mais je tiens à vous les exposer ! Oui, cette endroit m'attirait sensuellement ! J'imagine qu'il m'avait ensorcelé dès que j'avais eu l'audace de le franchir ! Vous avez le droit d'en rire, je l'admets ! Personnellement, je décrirais raisonnablement ce charme comme un serrement nostalgique. Ce lieu méritait que j'y revienne souvent car, ainsi j'avais pu tracer une grande ligne de séparation avec l'enfoiré que je fus jadis. Finnley le gentleman était désormais revenu et il comptait bien conduire sa vie selon les principes bienséant enseignés par son grincheux père.

Après y avoir déclenché mon destin une première fois, puis après y avoir lié définitivement celui d'Hullis et Harumi, quel évènement allait de nouveau remuer mon excitante vie ? Même si j'avais marché sans trop me presser, le temps d'admirer le splendide paysage entourant l'académie, mon âme avait brûlé d'une folle impatience pendant tout le trajet. Je savais qu'il allait arriver quelque chose de particulier, une fois là-bas et visiblement je ne m'étais pas trompé. Il y avait bien quelques personnes devant ce grand portail aujourd'hui, mais ce n'était ni Harumi, ni Hullis. En fait, je ne connaissais aucune des personnes postées à cette endroit. Elles étaient au nombre de trois et même de loin, je pouvais distinguer les mimiques qu'ils adoptaient.

Le premier jeune homme était avachi sur sa valise complètement épuisée par une force mystérieuse. Ce n'était que le début de la matinée et malgré ma traditionnelle tenue blanche de gentleman, je ne ressentais aucune chaleur étouffante. Son regard était sombre et même s'il n'avait pas l'air de sourire, je ressentais en lui une indescriptible malice... du moins, c'était ce que me murmurait mon instinct. Il attendait ! Quoi ? Je l'ignorai, mais il regardait activement les deux autres protagonistes de la scène. A mon tour, j'en fis de même et tombai sur la caricature exacte du petit loubard. Musclé à souhait et portant dans son dos ce qui avait l'air de ressembler à une batte... ou alors une grosse matraque. Avec ce jouet, il avait dû éduquer beaucoup de malotrus pour en devenir leur chef. Toutefois, il y avait peut-être méprise. Hullis pouvait paraître idiot et je dois vous avouer que je pense souvent cela véridique, mais au fond il débordait juste d'une immonde naïveté. Peut-être n'était-il pas ce que son apparence sous-entendait cruellement... J'aurais aimé y croire à ce moment, mais ce que je pus constater à mon arrivée, fut un homme au ton agressif envers une lady. Pouvais-je tolérer ça ? Il est bien entendu que non !

En effet, une jeune demoiselle des plus ravissantes essayait de converser avec lui. Son élégante chevelure descendait telle une cascade jusqu'à la moitié de son dos. Elle était d'ailleurs, totalement dépourvue d'inquiétantes aspérités. Je rêverais de pouvoir caresser cette soyeuse crinière, mais poser une telle question était indigne d'un gentleman. Il n'y avait pas que ses cheveux qui méritaient de l'attention. Ses yeux couleur lagon ainsi que sa silhouette avantageuse devaient avoir le droit aux mêmes éloges. Mais pourquoi s'éterniser sur le corps d'une demoiselle alors que le mot "vénusté" suffit pour peindre sa description ?
Je devais garder dans un coin de ma tête qu'il fallait toujours se méfier des apparences, mais ayant analysé (à ma façon), la scène, je me permis d'intervenir à me plaçant à côté de la jeune demoiselle. Comme à mon habitude, mes lèvres étaient souriantes et mon corps tout entier dégageait la joie de vivre. Puisant avec fierté, dans mes honorables traditions gentleman, je lui posai avec élégance une question :

"Ce jeune homme vous importune-t-il, chère demoiselle ?"

N'ayant pas vraiment entendu le sujet de leur conversation, je ne pouvais affirmer que la jeune demoiselle était assaillie verbalement pas la petite racaille ici-présente. Il fallut donc que je pose cette question avant de savoir si oui non, l'usage de l'épée autour de ma taille serait nécessaire.



Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vas-y me regarde pas![Feat. Clary, Äs et Finn]

Message par Invité le Dim 09 Oct 2016, 17:20

Vas-y me regarde pas!
T'as vu ma casquette?!

Feat. des gens osef


04 Octobre 2016



Bon, voilà, je suis grave sur les nerfs à cause d'un panneau digne d'un jeu de piste en mode hardcore. C'est quoi leurs problèmes aux Rosbiffs ? Il kiff les énigmes ou quoi ? Je suis pas venu ici pour une chasse au trésor moi, juste pour survivre et kiffer ma vie en cassant des bouches. En plus, les gens étaient là à me regarder comme un mec bizarre, vous avez jamais vu d'humains de votre vie ou quoi bande de sacs à merde ? Et donc alors que je bouillonne à l'intérieur de moi-même, voilà-t-il donc pas qu'une voix de gonzesse parvins à mes oreilles, une voix avec un accent français digne d'une touriste, ça s'est cool, on m'avait toujours dit que les Françaises étaient chaudes. Parfait donc avec ma chaleur interne du moment. Mais bon, les vieux réflexes obligent...

-QUOI ?! Que j'avais dit avec un regard noir. Puis donc après avoir vu que les Françaises sont graves bonnes, j'ai quand même ravisé mon jugement et ma réponse. Euh... Bonjour baguette, je appelle Hunter ( phrase dîtes en français ).

Et ouais ma gueule, tu crois quoi ? J'ai appris un peu de français, bilingue bro ! Nan, mais en vrai, genre, je la regarde de haut en bas, avec un regard dis froncé, genre mes sourcils sont plus froncé que ceux de Yugi-oh en mode pharaon. Après, en vrai, ma vraie question, c'est surtout, est-ce que même les filles ici sont intéressantes à tabasser, ou même voire à ce qu'elle me mette une raclée, ahaha, me prendre une raclée par une meuf, voilà une expérience inédite ! J'ai envie d'essayer. Mais avant même que je puisse engager une discussion de type "viens voir papa, on va voir comment ton corps réagi à des coups de tuyau", qu'un mec habillé comme lady Oscar s'est pointé et vient genre, il a cru, j'étais son pote et demande si je fais chier la gonzesse. Il veut quoi se peigne-cul ?!

-On t'a demandé l'heure à toi ?! Vas voir plus loin si ta mère y est, et va faire un tour dans un magasin de fringue aussi, on dirait un cosplay raté ton truc.

Nan, mais sérieux, on peut pas y échapper à ce genre de boulet, même ici, ils sont présents ce genre de bouffon gentleman qui défend la veuve et l'orphelin. Hé gros, t'es pas Batman ! S'il me cherche de trop le pingouin, je vais lui faire comprendre que les tuyaux ça peut aussi finir dans sa gueule.


Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vas-y me regarde pas![Feat. Clary, Äs et Finn]

Message par Invité le Dim 09 Oct 2016, 19:19

-QUOI ?! Répondit-il. Puis il me dévisagea durant quelques instants avant de reprendre. Euh... Bonjour baguette, je appelle Hunter. Dit-il en français.

Bon, j'avais encore un bel accent je devais l'avouer. Mais cela n'empêchait pas qu'il me mettait mal à l'aise. Je sentis le rouge me monter aux joues, mais avant même que je puisse lui répondre dans ma langue maternelle, un autre jeune homme débarqua.

- Ce jeune homme vous importune-t-il, chère demoiselle ? Me demanda-t-il.

Ses yeux étaient rouges et ses cheveux bicolores, blonds sur le devant et roux sur l'arrière. Il portait d'étranges vêtements blancs et semblait tout droit sorti d'un autre siècle. Alors que j'allais lui expliquer que tout allait bien, Hunter me coupa la parole. Décidément... Ils ne voulaient vraiment pas me laisser parler ses deux là.

-On t'a demandé l'heure à toi ?! Vas voir plus loin si ta mère y est, et va faire un tour dans un magasin de fringue aussi, on dirait un cosplay raté ton truc. Dit-il.

Alors là, pas sympa. Chacun s'habille comme il veut, Hunter était clairement un bagarreur et là il cherchait... Bah la bagarre... Mais je n'avais pas envie d'être mêlée à ça, encore moins d'en être la cause, surtout pour une fois que j'avais eu un élan d'altruisme... Ça m'apprendra. Alors ils allaient tous les deux très vite redescendre sur terre. S'il y avait bien quelque chose que je détestais, c'était bien les gens qui prennent les autres de haut. Je pris une grande inspiration et m'interposais entre les deux jeunes hommes, avant que celui habillé de blanc ne puisse répondre à Hunter et envenimer la situation.

-Messieurs, je vous prie... C'est très gentil à vous de vous préoccuper de moi, j'allais très bien et de plus je sais me défendre toute seule, je ne suis pas une petite créature fragile. Dis-je en regardant l'homme en blanc. Et, vous n'aviez en aucun cas besoin de répondre ainsi à quelqu'un qui ne cherche qu'à aider. Vous manquer d'éducation... Mais tous le monde ne peut pas être distingué je suppose. Ajoutais-je en fixant d'un regard noir le second.

J'avais été dure, mais c'était le but. S'il était blessé dans leur estime, et bien ça leur apprendrait peut-être à tenir leurs langues. De plus, j'avais insinué que je savais me battre, ce n'était pas tout à fait vrai mais je savais me défendre. Je n'avais pas envie qu'une bagarre éclate maintenant et je le leur avais fait comprendre. Ma timidité c'était envolée, comme à chaque fois que je me sentais énervée. Si j'avais un conseil à leurs donner ce serait de ne pas continuer dans cette voie là, mais je n'étais pas sûre qu'ils me prennent vraiment au sérieux. Il y avait toujours un risque qu'ils se moquent de moi, ce qui risquait de m'énervé davantage.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vas-y me regarde pas![Feat. Clary, Äs et Finn]

Message par Äs Ebern le Lun 10 Oct 2016, 00:14


B*tch
« Vas-y me regarde pas! »
RP Libre
C'était sans conteste que la scène qui se déroulait non loin de moi était à mourir de rire. Bah quoi ? Ai-je pas le droit d'être un moqueur invétéré ? Si, alors ta gueule. Digne d'une scène de film où l'homme courageux vint sauver la jeune dame en détresse, maltraitée par le bourreau des cul.. coeurs*, enfin c'était si beau, mais trop cliché. Pourquoi pas en rajouter, mettre mon grain de sel, remuer le couteau dans la plaie ? Allez, come on Äs. Je me levai, et trainassai ma valise tout en effectuant quelques pas en leur direction. Toujours le sourire au lèvre, c'est élémentaire. Y'a rien de plus énervant que les gens qui te prennent jamais au sérieux, et pour cause c'était mon cas, le principe même du mec qui vient te foutre la rage à un point que t'as des envies meurtrières à la fin. Tout en continuant de flâner à faire un pas par minute, la chienne s'interposa entre les deux toutous afin de leur dire.

« Messieurs, je vous prie... C'est très gentil à vous de vous préoccuper de moi, j'allais très bien et de plus je sais me défendre toute seule, je ne suis pas une petite créature fragile. Et, vous n'aviez en aucun cas besoin de répondre ainsi à quelqu'un qui ne cherche qu'à aider. Vous manquer d'éducation... Mais tous le monde ne peut pas être distingué je suppose. »

Cliché. Encore la gamine de 14 piges qui croit tout savoir à la vie juste car elle vient de goûter aux milles et une plaisir du petit Jésus trempé dans l'eau bénite. On vient d'lui tremper le biscuit dans la sauce et elle se sent poussée d'une incroyable envie de donner des leçons de morale. C'était triste à voir. Suis-je le seul à vouloir du cassage de gueule ? Faut bien donner un peu d'activité à cette école, et puisque j'étais servit je comptais bien en profiter, et sans modération. J'ouvris alors ma bouche, tout en laissant paraître un énorme sourire sur mon visage, et dis-je.

« C'pas comme ça que vous allez la mettre dans votre lit, arrêtez les bonnes manières et cassez vous la gueule. Pourquoi vous portez pas vos couilles ? »

Bim bam boum la chatte à McDoom. Ca va l'énerver, l'autre semi-racaille de Shanghai. En espérant qu'il ne fait pas la victime à vouloir partir en mode "trau de praission", j'veux du sang. Allez battez-vous, j'attends que ça.




• Je massacre en #800000
avatar
Äs Ebern

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vas-y me regarde pas![Feat. Clary, Äs et Finn]

Message par Invité le Mar 11 Oct 2016, 21:05




Vas-y, me regarde pas !

Ft. Hunter K., Clary & Äs Ebern


Ma question est noble, vous en conviendrez ! En aucun cas, il ne m'était venu l'idée de créer un pataquès inutile. Juste de savoir si le doberman dressé par la jeune demoiselle n'allait pas lui mordre honteusement les doigts. Depuis l'instant où j'avais posé ma question avec éloquence, les grognements de la bête s'étaient intensifiaient. L'animal était donc enragé ! J'avais bien fait de venir ! Que me serait-je fait si une lady avait à subir d'horribles atrocités ? Les aboiement commencèrent alors sans trop de surprise :

On t'a demandé l'heure à toi ?! Vas voir plus loin si ta mère y est, et va faire un tour dans un magasin de fringue aussi, on dirait un cosplay raté ton truc.

Ma mère a été insulté par un pouilleux... Il fallait que je me calme ! Ces insultes étaient futiles ! Il voulait me vexer avec de vaines parole ? Qu'il apprenne à d'abord s'exprimer ! Même aimant de la faune, je ne pouvais déchiffrer les aboiements d'un clébard aussi mal léché. J'espère que ce n'est pas en mordillant son tuyau de plomberie qu'il espérait m'effrayer. Ma lame en a éduqué des plus coriaces que lui. Une simple remarque déplacée envers la lady et ma lame aurait malencontreusement traversé son crâne. Ma réponse serait brève, mais gorgée de mes cinglantes appréhensions à son égard. Il eut de la chance que la demoiselle s'interposa pour retenir l'ouragan qu'il aurait eu à encaisser :

Messieurs, je vous prie... C'est très gentil à vous de vous préoccuper de moi, j'allais très bien et de plus je sais me défendre toute seule, je ne suis pas une petite créature fragile. Me regardant de ces yeux ciels, je fus honoré qu'elle ait compris mes nobles intentions. Pas une seconde, je n'avais douté de ses capacités à se défendre, mais quoi qu'il arrive et peu importe les gentlemen, une demoiselle restera toujours un être à chérir à protéger de toute leur âme. Et, vous n'aviez en aucun cas besoin de répondre ainsi à quelqu'un qui ne cherche qu'à aider. Vous manquer d'éducation... Mais tous le monde ne peut pas être distingué je suppose. Cette fois, elle avait mitraillé du regard le vilain toutou. Dans cette furtive altercation, seul l'animal était en tort. Elle avait donc utilisé des mots durs, mais d'une extrême justesse pour le lui faire comprendre.

L'affaire était donc réglée... à quelques détails près. La lady resta légèrement irrité par notre micro-dispute. Voir une douce demoiselle dans une humeur noire était effrayant, même sans être le destinataire des cruels regards. Il était de mon devoir de lui faire retrouver une joie visible et dans le meilleur des cas, un sourire radieux. J'avais donc du pain sur la planche et ce n'est pas le sale cabot qui allait me dicter quoi faire ! Observant la jeune lady avec mes typiques yeux brûlants, j'étais paré à lui ramener un bonheur freiné injustement par les grognements d'un caniche abruti.
Un nouvel individu m'empêcha de me déployer dans l'exercice de mes fonctions. C'était le jeune garçon que j'avais d'ailleurs croisé avant d'aborder le jeune duo. Habillé de vêtements sombres, il dégageait une aura sinistre complètement à opposé de la mienne. Son sourire malicieux n'annonçait vraiment rien de bon pour la suite de mon plan de réconfort :

"C'pas comme ça que vous allez la mettre dans votre lit, arrêtez les bonnes manières et cassez vous la gueule. Pourquoi vous portez pas vos couilles ?"

Mon instinct l'avait pressenti ! En fait, ce jeune homme puait tellement la mesquinerie que n'importe qui aurait pu le sentir avec ses narines. Cette provocation ne marchait pas sur moi ! J'avais déjà réglé mes différents avec la bête... ou plutôt, la jeune demoiselle s'en était diligemment chargé. J'ose espérer qu'il resterait à sa place pendant que je m'exécuterais... enfin, je veux dire, pendant que je l'exécuterai. Oui, ce nouvel arrivant ! Il voulait tant que ça voir, du sang ! Alors j'allais le lui en montrer avec la gentillesse que j'ai toujours eu ! Seule entrave qui me retenait : la présence de cette jeune lady ! En sa présence, il était hors de question qu'elle soit spectatrice d'un sanglant supplice, qu'elle soit combattante ou non. Pour le moment, je me contentai d'afficher un sourire élégant comme je le faisais toujours :

"Mademoiselle, je n'ai jamais douté une seule seconde de vos capacités à vous battre ! Je vous présente mes plus plates excuses, si je vous ai blessé !" M'excusai-je sincèrement envers la demoiselle ! Je me retournai alors vers le nouvel arrivant gardant toujours la même expression souriante. "Si vous désirez tant l'affrontement, dans ce cas je vous attends très cher ! Portez vos couilles, comme vous le dites ! A moins bien sûr que vous n'en ayez déjà plus !"

Il m'avait volontairement gêné dans l'exercice de mes fonctions et je détestais cela. Mes provocations étaient gentilles, mais si elles suffisaient à le rendre hostile alors je pourrais agir plaidant la légitime défense. Les doigts d'une de mes mains dansaient autour de la poigne de mon sabre. J'avais fichtrement envie de me battre, mais je devais me retenir ! Ma priorité pour le moment était de lever toute contrariété chez la demoiselle.



Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vas-y me regarde pas![Feat. Clary, Äs et Finn]

Message par Invité le Mer 12 Oct 2016, 21:08

Vas-y me regarde pas!
T'as vu ma casquette?!

Feat. des gens osef


04 Octobre 2016



Woaaah, mais où est-ce qu'on est là ? On fait une réunion tupperware ou quoi ?! Genre les gens, ils ont cru, c'était journée porte ouverte, ils viennent taper la discute au calme alors qu'à la base, je veux juste savoir ce que veulent dire ces putains de hiéroglyphes sur le tableau. Alors je récapitule, on a la Française à qui j'aimerais bien faire manger mon pain ( dans les deux sens, toi-même tu sais ), le pingouin qui a cru bon de venir faire son intéressant tel le chevalier blanc qu'il n'est pas, sale queutard déguisé de merde. Et pour finir, un dernier vient squatter en mode pute, genre ce vieux chien de la casse qui vient au milieu de la cours de récrée pour faire "Haaan, je me serais battuuuue". Vieux clébard de merde.

Mais rassurez-vous les enfants, vous voulez des gnons dans la gueule ? Vous allez en avoir pour votre argent, donc désolé miss, mais tu vas avoir un peu de sang sur le visage en plus de ton maquillage. Je me fais donc craquer les doigts avec un certain sourire, après tout, moi je kiff mettre des pied-bouches. Je regardais la bande de saltimbanques devant moi avant d'ouvrir ma bouche.

-Bon les glandus, c'est pas tout ça, mais il est temps de faire sonner le gong ! Let's fight !

Et bim, activation du pouvoir, avoue-tu l'avais pas vu ? Oh ouais, j'aime cette sensation, la sensation qui me donne une envie de ouf de mettre des KO, je vais tellement kiffer ça... On va rigoler !
Je sors la barre de métal de mon dos avant donc de me jeter sur la sale pute qui aime les embrouilles, après tout, c'était le premier dans ma ligne de mire, c'est pas comme si j'ai le choix, c'est plus fort que moi putain, mais qu'est-ce que j'aime ça !!
Arrivé au contact, donc après un simple pas en avant quoi, je lâché un bon gros coup de tuyau au niveau des côtes, on va voir ce que tu dis de ça bâtard.

-AAAAAH, BOUFFE ÇA ENCULER !

Voilà comment bien s'intégrer dans une académie pareille, par une bonne baston des familles !!



HRP à lire:
Bon, Hunter à donc activé son pouvoir, ce qui veut dire que vous trois allez ressentir l'irrépressible envie de vous battre entre vous, comme une bonne mêlée général entre nos quatre persos donc.

Hunter a réagis de cette façon après avoir activé son pouvoir, car de un, il est habitué, et aussi car il adore cette envie de se battre. Mais en ce qui vous concerne, en général ça se manifeste par une rage envers les autres personnes dans la zone, donc nous 4. Vous avez souvent envie de taper la première personne devant vous, même si à la base vous aimez cette personne, par exemple, Finn est "collé" à Clary, donc je vous laisse imaginer la suite.

Ah aussi, avant d'oublier, vous pouvez utiliser vos pouvoirs, mais aussi vous ne voulez pas tuer les autres, juste les mettre KO.

Voilà voilà, bon rp à tous :).

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vas-y me regarde pas![Feat. Clary, Äs et Finn]

Message par Invité le Mer 12 Oct 2016, 22:45

Je venais à peine de finir ma tirade, qu'un type étrange ce pointa et dit:

-C'pas comme ça que vous allez la mettre dans votre lit, arrêtez les bonnes manières et cassez vous la gueule. Pourquoi vous portez pas vos couilles ?

Bon bah pour la bonne éducation et le fait d'être distingué, on repassera... Mais qu'est-ce qui c'était passer aujourd'hui? Depuis mon arrivé à l'académie je n'avais pas eu le moindre soucis, pas la moindre bagarre, que des gens sympa et plutôt bien élevés... Et là j'avais soudain deux abrutis apprentis bagarreur sur les bars? Tout ça parce que j'avais voulu aider un nouveau à ce repérer? C'était bon j'avais compris la leçon, je n'aiderais plus jamais personne.
Je pris quand même le temps de détailler le nouveau venu malgré mes idées noires, il était plus petit que moi, avait des yeux rouges sangs et des cheveux noirs. Il avait aussi d'énormes cernes sous ses yeux ainsi que des barrettes rouges dans ses cheveux, deux croix rouges semblaient cousues sous son œil droit et deux autres sous ses lèvres, ce que je trouvais quand même assez étrange. Je le trouvait très efféminé et pas du tout viril, surtout pour un type qui venait chercher les embrouilles...
Je soupirais. Le jeune homme habillé en blanc prit alors la parole:

-Mademoiselle, je n'ai jamais douté une seule seconde de vos capacités à vous battre ! Je vous présente mes plus plates excuses, si je vous ai blessé ! Me dit-il. Puis se tournant vers le nouveau bagarreur-effeminé, il ajouta. Si vous désirez tant l'affrontement, dans ce cas je vous attends très cher ! Portez vos couilles, comme vous le dites ! A moins bien sûr que vous n'en ayez déjà plus !

Celui là au moins savais s'exprimer. Je soupirais, j'étais la seule femme entouré de ses trois hommes (ou 2,5 je n'avais pas encore décidé pour le nouveau qui m'avait bien énervé) et je ne pouvais m'empêcher de penser qu'ils étaient tous pareils, ils ne pouvaient s'empêcher (pardonner moi l'expression) de faire un concours de b*te. Et cela m'exaspérait, je n'avais aucune envie de les voir se battre et je n'avais aucune envie de me battre. Je vis alors Hunter faire craquer ses doigts avec un grand sourire, je sentais venir le mauvais coup... Et je ne me trompais pas.

-Bon les glandus, c'est pas tout ça, mais il est temps de faire sonner le gong ! Let's fight ! Déclara-t-il.

Alors que j'allais intervenir pour lui expliquer à quel point se battre était idiot et ne servait à rien, une étrange sensation m'envahie. Je vis Hunter sortir sa barre de fer et l'abattre dans un coup violent sur l’efféminé (c'était décidée il garderait ce surnom jusqu'à ce qu'il ce soit excusé pour outrage à ma personne), mais au lieu d'essayer de l'arrêter, j'avais drôlement envie de l'aider. Ou même de le tabasser lui. Alors que j'essayais de comprendre cette étrange sensation, mon corps n'attendit pas mon feu vert pour se mettre en action, je pivotais et envoyais un puissant coup de pied pile dans l'entre jambe de Hunter qui, se trouvant dos à moi, n'avait rien vu venir.
Très étrange, me dis-je, mais très marrant aussi, continuons. Et sans savoir pourquoi, je m'élançais dans la bataille.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vas-y me regarde pas![Feat. Clary, Äs et Finn]

Message par Äs Ebern le Jeu 13 Oct 2016, 23:29


B*tch
« Vas-y me regarde pas! »
RP Libre
La tension était palpable, que dis-je, à son comble. C'était ce que je voulais, enfin de quoi m'occuper un peu. Les quelques mots sortis précédemment de ma bouche n'avait pas plus pour la plupart des personnes, enfin, en soit, c'était EXACTEMENT ce que je voulais. Faire monter la tension, faire ressortir le démon qui habite dans chacun de ses épaves dans cette école allait sûrement devenir mon hobbies, et quoi de mieux que de commencer dés le premier jour. Et puis chacun sa méthode d'intégration, j'tape fort et c'est tout bon pour mon avenir ici. Les ennemis de mes ennemis sont mes amis, donc j'dois commencer par m'taper dessus pour avoir mon p'tit groupe de potes. Même si j'en ai pas spécialement besoin, c'était toujours bon d'être à plusieurs, si toutefois des lâches ou des rigolos font les bonhommes à 4-5 sur une seule personne.

Bref, cessons de rêvasser. Juste après mes quelques mots, l'autre trou du cul de toutou des filles, plus communément appelé le gentleman restait calme face à mes provocations, qui en soit ne m'étonne pas. C'est vrai quoi, c'pas drôle si avant l'affrontement physique il n'y a pas de baston verbale. C'comme le sexe, y'a les préliminaires, bah là c'est pareil. Le mec me répondit alors, tout calmement quelques mots qui me faisaient rire. Et oui, c'était ce genre de réponse où les arguments étaient partis en vacances, et puisqu'il n'a pas directement réagit, il souhaiterait que je le fasse. Forcément, si on se faisait prendre entrain de nous battre, cette énorme victime se chargerai simplement de balancer et faire passe cela comme de l' "auto-défense", mort de rire. Des paroles faibles, pour une personne qui doit l'être tout autant. See.

« Si vous désirez tant l'affrontement, dans ce cas je vous attends très cher ! Portez vos couilles, comme vous le dites ! A moins bien sûr que vous n'en ayez déjà plus ! N'étant pas du genre à me laisser marcher dessus, je répliquai directement après. C'est vrai que pour quelqu'un qui est sur la défensive, dire ça c'est comment dire.. d'une lâcheté absolue ? Allez range ton épée en bois, va jouer avec les 3 poils de ton cul et viens pas faire le grand ! »

Rapidement, l'autre racaille se mit à parler. Il était prétentieux, et j'adorais ça. Je sens qu'on va devenir les meilleurs ennemis du monde, enfin si supposé qu'il ait pas peur que je l'écrase.

« Bon les glandus, c'est pas tout ça, mais il est temps de faire sonner le gong ! Let's fight ! Sans même que je me rende compte de ce qu'il se passait, l'enflure se mit à me foncer dessus avec une barre d'acier. Il me mit alors un coup en plein dans les côtes qui me fit ramasser mes dents par terre. Amusant.. Amusant.. Autant j'avais envie de me battre juste avant, mais là c'était pire que ça, mon envie avait augmenté d'un coup, comme lors d'une érection. J'étais à terre, les bras couvrant mes côtes. Comme à mon habitude, un grand sourire était dessiné sur tout le long de mon visage. Pas le temps de niaiser, j'vais aller lui faire bouffer le sol. Je me relevai rapidement, et lui fonçait directement dessus. A peine eu-je le temps de réagir que le garçon s'était fait enchaîné par la crûche. Epic. J'les laissais à deux dans leur coin, et changeais rapidement de cible. J'sautais au coup du gentleman, ce qui le fit tomber. Je pris le soin de lui arracher un cheveux avant de m'écarter de lui. Après m'être relevé, je le regardai, tout en tenant le cheveux. Je dis alors.

« Bon, puisque je suis d'humeur déchirante aujourd'hui, je vais te faire le privilège, que dis-je, l'honneur d'être la première personne à voir mon pouvoir.. Ahahaha, prépare-toi mon gars ! »

Le cheveux précédemment attrapé se transformait après un laps de temps en une poupée vaudou, celle-ci ressemblait comme 2 gouttes d'eau à cet enfoiré. Le petit habit blanc, les cheveux d'une couleur aussi moches que son accoutrement. Bref c'était bien lui. La partie allait enfin commencer, ça risque d'être très drôle !




• Je massacre en #800000
avatar
Äs Ebern

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vas-y me regarde pas![Feat. Clary, Äs et Finn]

Message par Invité le Sam 15 Oct 2016, 15:32




Vas-y, me regarde pas !

Ft. Hunter K., Clary & Äs Ebern


En apparence, l'individu insulté avait tout l'air d'homme ! Mais en rien cela n'affirmait qu'il avait encore ces deux testicules. Qui sait ! Victime d'une scandaleuse infortune, il n'en avait peut-être qu'une sous le pantalon ! Peut-être n'en avait-il vraiment pas et dans ce cas... paix à son âme ! Au départ, ce n'était qu'une petite provocation incendiée par une braise guerrière, mais j'avoue maintenant que l'état de ses coucouniettes avaient égayé ma curiosité ! Il avait d'ailleurs immédiatement rétorqué pour me donner de plus amples informations :

"C'est vrai que pour quelqu'un qui est sur la défensive, dire ça c'est comment dire.. d'une lâcheté absolue ? Allez range ton épée en bois, va jouer avec les 3 poils de ton cul et viens pas faire le grand !"

Moi, sur la défensive ? Que nenni ! Ce n'était que de la pitié envers un homme monoboule préférant fomenter un affrontement sans y prendre part. Un typique bureaucrate se cachant derrière ses papiers administratifs ! Voilà ce qu'il était et il semblait fier de l'être d'ailleurs. Je n'avais aucun respect pour ces papys séniles ignorant tout de l'essence du combat. Si à son âge, il avait déjà la même mentalité que ces vieux croulants... il risquait de mal finir.
Perché dans mes réflexions, je fus secoué par les braillements de l'animal, décidément enragé en ce jour. Que complotait-il ? Sa voix ne tarda pas à nous donner une réponse significative :

Bon les glandus, c'est pas tout ça, mais il est temps de faire sonner le gong ! Let's fight !

Le message était clair ! Il avait soif de combat et ça tombe bien moi aussi ! Pour nous prouver sa détermination, il détacha le tuyau derrière son dos. C'était une arme peu singulière et je dois dire ne pas voir vu énormément de personnes se battre avec un tel outil. Tel une bête, il se rua sur le monoboule et lui asséna un violent coup de son joujou sur les côtes. Le fomentateur s'envola et s'écrasa violemment un mètre plus loin. Il avait été extrêmement rapide dans son action ! Si je devais faire un comparatif maintenant, je dirais que sa vitesse était proche de la mienne. Pour autant, je ne pense pas qu'il puisse rivaliser à long terme face à ma vivacité.

C'était à mon tour d'y aller ! Puisque l'animal avait choisi le monoboule, le seul adversaire qu'il me restait était la ravissante demoiselle face à moi. Ayant elle-même précisée qu'elle savait se battre, je fus enchanté de lui montrer la puissance de ma lame. J'allais malheureusement l'exploser et malgré mon infini tristesse, j'en avais sérieusement envie ! Lorsque je me tournai vers elle, je m'aperçus de sa disparition et remarquai qu'elle venait tout juste de castrer la bête. Par respect pour cet être vivant, je détournai les yeux de ce coup inhumain. Même un animal ne méritait pas un châtiment aussi disproportionné ! C'est lorsque les femmes en venaient à cette méthode, qu'elle paraissent les plus effrayantes ! Aujourd'hui, cela prouvait dans son cas qu'elle était prête à se battre et à recevoir donc le courroux du puissant guerrier que j'étais.

Elle était prévue pour être la première victime de cette bagarre... jusqu'à ce qu'un singe s'accrocha derrière mon dos. Surpris par l'augmentation surprise de poids sur mon dos, je tombai piteusement à plat ventre. Pendant que ce monoboule était assis sur moi, il en profita pour m'arracher un cheveu avant de me libérer bien gentiment de sa graisse. Me relevant sas grand problème, j'aperçus son visage espiègle, ravi de m'avoir renversé de la sorte. Baissant les yeux sur ma veste, je remarquai des traces de salissures éparpillées sur son blanc de base TOUJOURS immaculé... La petite crevure ! Il me nargua et enjoué, il s'exprima :

"Bon, puisque je suis d'humeur déchirante aujourd'hui, je vais te faire le privilège, que dis-je, l'honneur d'être la première personne à voir mon pouvoir.. Ahahaha, prépare-toi mon gars !"

Il 'avait donc arraché un cheveu et pris la peine de salir ma veste juste pour me montrer son pouvoir. S'il avait d'un côté éveillé ma curiosité, de l'autre ma rage était juste infernale. Ce petit crétin ne s'en rendait pas compte, mais il avait commis un acte irréparable. Salir ma veste était l'un des agissements que je tolérai le moment à mon égard. Manipulé par ma rage, je m'élançai donc vers lui prêt à lui en faire baver. Ma course fut brève et surprenante. J'ignorais ce qu'il faisait pendant ce temps, mais je n'allais pas attendre qu'il finisse ses occupations avant de me venger. Ayant commencé par ma course en face de lui, je la finis derrière lui, ma lame dégainé ! Le fer était recouverte d'une quantité non négligeable de sang, preuve ma réussite. Fier et arrogant, je lui crachai :

"Encore faudrait-il que vous soyez vivant pour pouvoir l'utiliser, très cher !"

J'avais effectué un unique coup transversale sur son torse pendant qu'il effectuait ses biens curieuses préparations. Les vêtements avaient probablement ralenti la profondeur de la plaie. Il était donc plus que probable qu'aucun de ses organes vitaux n'avaient été touchés dans l'impact. De toute façon, je n'avais pas eu pour intention de le tuer, juste de lui faire ressentir une douleur qu'il n'oublierait pas de sitôt.



Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vas-y me regarde pas![Feat. Clary, Äs et Finn]

Message par Invité le Sam 15 Oct 2016, 19:07

Vas-y me regarde pas!
T'as vu ma casquette?!

Feat. des gens osef


04 Octobre 2016



Et bim la biatch ! Tu l'as kiffé mon coup dans les côtes hein ?! T'en fais pas, c'est que le début, je vais tellement te casser la gueule, mais t'en fais pas, tu pourras toujours manger à la paille après. J'ai mon petit sourire sadique et mon regard de braise pour allier dans cette bataille, tout le monde va finir au sol, rien à foutre !
Je vais foncer sur ce bâtard et lui en... Hein ? C'est quoi ça ? Pourquoi quand je baisse les yeux, je vois un pied à un endroit qui faut pas ?

-PUTAIN LA PUUUUUUUUUUTE !!! OUAH COMMENT ÇA FAIT MAL PUTAIN ! NAN MAIS COMMENT EN 2016 TU FRAPPES DANS LES COUILLES ! MEME MOI QUI VIENT D'UN GANG JE FAIS PAS ÇA ! JE VAIS TE BAISER SALOPE !!!

Je me tords de douleur, les genoux au sol et les mains sur les boules, je vais tellement la défoncer, l'enculer, la prendre et la retourner contre les murs, lui faire sentir le bitume sur la peau de sa gueule, je vais t'envoyer à l'hosto pour une semaine sale putain ! Ah sa mère la chienne, j'essaye de me relever, mais je douille sa race la pute. Je reste sur mes gardes à fond maintenant, je vais pas me faire avoir deux fois connasse, je voulais défoncer le bâtard, mais je vais plutôt m'occuper de toi, traîné.

Voilà, lève-toi ! T'es un guerrier putain ! Tu peux supporter la douleur ! Ouais, je me parle à moi-même, et alors, t'as un problème ?! Je prends mon tuyau du coup et vas- y que je te mets un coup dans les rotules la catin ! Je profite de ce petit moment de douce vengeance et de paix pour taper un coup d'œil aux deux autres teubés, et vas-y comment que l'autre, il triche le bâtard ! Genre, il utilise une épée, mais genre une vraie, j'ai bien fait d'avoir mon tuyau alors ! Après je m'occuperais de lui, mais d'abord, j'en ai pas fini avec la demoiselle-là, j'abats alors mon regard salvateur sur sa mouille, on va jouer au docteur toi et moi !


HRP:
Désolé si ça parait court, je priviligie les rp dynamique et court aux rp long mais justement trop longué.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vas-y me regarde pas![Feat. Clary, Äs et Finn]

Message par Invité le Sam 15 Oct 2016, 19:48

Hunter tomba à genoux en criant:

-PUTAIN LA PUUUUUUUUUUTE !!! OUAH COMMENT ÇA FAIT MAL PUTAIN ! NAN MAIS COMMENT EN 2016 TU FRAPPES DANS LES COUILLES ! MEME MOI QUI VIENT D'UN GANG JE FAIS PAS ÇA ! JE VAIS TE BAISER SALOPE !!!

Mon dieu j'ai peur... Nan mais oh, il a bien une barre de métal lui, on appelle ça viser à des endroits stratégique. Et je n'appréciais pas sa manière de parler. Alors que je gloussais, appréciant l'adrénaline qui parcourait mes veines, Hunter parvient à se relever et avec une rapidité surprenante, il m'envoya un coup de tuyau dans les rotules. Tout mon corps trembla sous l'impact et je me retrouvais les fesses par terre. J'avais très mal et la douleur fit remonter en moi de très mauvais souvenirs, la dernière fois que je m'étais battu remontait au mois précédant mon arrivée à Tsuki, mon adversaire était alors armé d'un couteau et c'était ma mère. Les larmes me montèrent aux yeux mais je les contenais, la rage m'aveugla -chose qui ne me serait pas arrivée d'habitude- et je me jurais de lui faire mordre la poussière. Il me surplombait de toute sa hauteur, mais avant qu'il puisse faire quoi que ce soit, je fermais les yeux. Je les rouvris quelques secondes plus tard, il était sur le point de me frapper, mais il pourrait toujours essayer.
Je venais de passer à la facette de la mouche, aucune différence physique n'était visible, mais je voyais maintenant 360 images par secondes. Autant dire que chaque seconde s'étirait à l'infini, prévoir et esquiver les mouvements de mes adversaires étaient désormais d'une facilité déconcertante. Hunter allait regretter d'avoir engagé ce combat mais surtout, il allait regretter de m'avoir énervé.

Esquivant sans problème son coup, je me relevais. Je m'approchais de lui, esquivant à chaque fois son tuyau, quand je fus assez près, je lui mis un gros coup de point dans la mâchoire, quasiment simultanément, je relevais mon genou qui venait écraser son estomac. Je n'avais certes pas une grande force mais je pouvais vous assurer qu'il l'avait senti passer. Il se retrouva à nouveau à genoux devant moi et je me demandais s'il allait vomir le contenu de son estomac. Pour lui tout ça n'avait durer que quelques secondes, pour moi cette action avait semblé durer plusieurs heures, j'avais donc eu amplement le temps de la planifié. Je devais quand même avouer que sans mon pouvoir je n'aurais eu aucune chance, il avait bien faillit me toucher plusieurs fois.

-Ta mère t'a jamais dit de pas taper les filles? Connard. Lui crachais-je.

Je devais avouer que j'avais commencer, même si je n'avais aucune idée de ce qui m'avait pris, mais ma rage était énorme, j'avais étrangement envie de taper tout ce qui bougeait particulièrement lui et l'autre efféminé. Mais Hunter était robuste, je ne doutais pas qu'il allait se relever, tant mieux, je pourrais le renvoyer au tapis comme ça. Je me retournais brièvement (bien que pour moi cela durait une heure) pour voir ce que faisaient les deux autres, je vis que le gentleman en blanc avait une épée ensanglantée dans la main et que l’efféminé avait une grande plaie qui lui barrait la poitrine, peut-être avait-il déjà eu son compte. Je me retournais donc vers Hunter, mon pouvoir tiendrais encore quelques temps, 30 secondes avaient dû s'écouler depuis mon activation, j'avais le temps.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vas-y me regarde pas![Feat. Clary, Äs et Finn]

Message par Äs Ebern le Mar 18 Oct 2016, 00:02


B*tch
« Vas-y me regarde pas! »
RP Libre
A peine eu-je le temps de finir ma prestation que l'apôtre avec sa robe blanche me fonçai dessus avec son épée. Ayant eu le réflexe de bouger afin de ne pas me faire découper en deux, l'épée ne laissai alors qu'une coupure qui traversait mon tarse en large, laissant ainsi paraître une énorme tâche rouge grandissante sur ma chemise noir corbeau. La douleur me fit me mettre à genoux, et à l'aide de ma manche, je bloquai le saignement. Ca fait un mal de chien, il m'a pas loupé cet enfoiré.

« Espèce d'ordure.. » Je grimaçai et lutter tant bien que mal face à la douleur, c'est pas très provocateur de montrer que l'on a mal, justement, c'est un signe de faiblesse. Je me relevai alors rapidement, serrai mes dents et criai un grand coup. Douleur de merde, dégage ta race.. Après un court instant, je me remis à parler.

« C'est pas très sympa d'attaquer quelqu'un qui parle, espèce de lâche. Alors que je t'expliquai ce à quoi tu allais endurer, moi qui me montrait pourtant fairplay d'expliquer aux cons des choses pas très compliqués. Bref, laisse-moi reprendre. Je me redressai ensuite, et affichai alors un sourire narquois sur mon visage. Tu vois cette poupée ? Lui montrant. Elle me permet de faire ceci, regarde.. Je mis alors ma main dans la poche placée sur le corps de la poupée afin d'y sortir un petit cristal de la taille d'un ongle, avec inscrit dessus estomac. Comme tu peux le voir, il me suffit de piocher au hasard dans la poupée afin d'avoir ceci, et regarde ce qu'il se passe si je.. Je cassai alors le cristal avec un claquement de doigt. ..le cassai. Aussitôt fait, tu ressens alors une énorme douleur, de quoi te rendre incapable de bouger, ou de faire quoi que ce soit. Je riais. N'est-ce pas merveilleux ? Tu vas actuellement ressentir une douleur semblable à celle que l'on ressent lorsque l'on t'assène un énorme coup de poing dans l'estomac, ou un poing de côté avec une douleur plus prononcée, beaucoup plus prononcée.. »

L'homme en blanc se mit alors à se rouler par terre de douleur, et pendant ce temps, je piochais un autre cristal. Il a osé me découper en deux, pour qui se prend-il cet attardé, il va subir, subir et encore subir. Tu vas souffrir mon gars, prépare-toi à pleurer de douleur.




• Je massacre en #800000
avatar
Äs Ebern

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vas-y me regarde pas![Feat. Clary, Äs et Finn]

Message par Invité le Mer 19 Oct 2016, 20:54




Vas-y me regarde pas.

Ft. Hunter K., Clary & Äs Ebern


L'homme s'agenouilla sous ma puissance dévastatrice. Il n'avait même pas vu un dixième de mes capacités et le voilà à fléchir devant la lame de la justice. Pour autant, le jeune homme trouva la force de se relever. Malgré la belle trace laissée par le fer de mon épée, il avait trouvé la force de se relever. Certes, mon coup avait prévu de ne pas mettre fin à ses jours, mais je me devais d'honorer sa détermination et surtout la résistance de son corps. Il avait au moins de quoi assumer un minimum les beuglements irrespectueux qu'ils continuaient encore de débiter. Ma victoire n'en serait que plus savoureuse !

J'imagine qu'on le devenait forcément plus endurant et donc plus robuste, après avoir perdu un testicule... Est-ce que cela voulait donc dire que l'animal castré, était à présent devenu aussi punitif qu'un Dieu ? Intérieurement, songer à de telles inepties me fit joyeusement rire. Au moins, mon adversaire qui s'était relevé devant moi allait me divertir encore un peu, avec ou sans ses noisettes

"C'est pas très sympa d'attaquer quelqu'un qui parle, espèce de lâche. Alors que je t'expliquai ce à quoi tu allais endurer, moi qui me montrait pourtant fairplay d'expliquer aux cons des choses pas très compliqués. Bref, laisse-moi reprendre."

En effet, cette action manquait peut-être de fair-play. Toutefois, il n'était pas le mieux placé pour émettre une telle reproche. Il avait quand même souillé ma veste d'un acte bien plus fourbe que le mien ! En regardant ma lame, imprégné de son sang, je ne ressentis aucun regret.

"Tu vois cette poupée ?" D'une arrogance presque inhumaine, il me montra une poupée. Il n'y avait donc pas que les petites demoiselles qui appréciaient leur compagnie. Je continuai à écouter, supposant que la suite de ses explications auraient un intérêt de ne pas en finir tout de suite. "Elle me permet de faire ceci, regarde..." Le spectacle devint alors beaucoup horrifiant. Sa poupée était déjà égorgée et contenait des tas de petits cristaux aussi gros qu'un ongle. Le monoboule semblait sacrément heureux d'en tenir un dans ses mains. "Comme tu peux le voir, il me suffit de piocher au hasard dans la poupée afin d'avoir ceci, et regarde ce qu'il se passe si je... "

En un simple claquement de doigt, le cristal se brisa et un silence parcourut l'aire de duel. Mes jambes flageolèrent et m'abandonnèrent sur le sol. Mon ventre se tordit de douleur. On aurait dit qu'une personne invisible m'avait asséné un coup de poing à cet endroit. Mes sens n'avaient été réactifs à cette sournoise attaque et laissèrent ma corpulence écroulée contre le sol. Mon visage grimaçait de douleur, aucun cri d'agonie n'explosa dans le jardin. Ma bouche resta muette devant le monoboule, se délectant sadiquement de cet ignoble spectacle.

"Le casser. Aussitôt fait, tu ressens alors une énorme douleur, de quoi te rendre incapable de bouger, ou de faire quoi que ce soit. N'est-ce pas merveilleux ? Tu vas actuellement ressentir une douleur semblable à celle que l'on ressent lorsque l'on t'assène un énorme coup de poing dans l'estomac, ou un poing de côté avec une douleur plus prononcée, beaucoup plus prononcée.."

Ce rire résonna dans ma tête et était à deux doigts de libérer les chaines d'un démon. Ce poing était loin de rendre mon conscience groggy. Ce gamin me sous-estimait lourdement. Il riait déjà à grande voix, se croyant assuré d'une victoire écrasante. Cette erreur lui coûterait cher, très cher ! Pensait-il réellement que cette ridicule pichenette n'ébranlerait un gentleman formé au combat dès son plus jeune ?
Encore au sol, ma visage fixant le sol souriait, amusé par son manque de respect. Cette manière de combattre était juste détestable... non, je dirais plutôt poltronne. Sa petite personne ne bougeait pas et torturait sa cible avec sa poupée. Cela n'avait rien d'un combat et mon âme s'emplit de regrets ! J'imagine que c'était dû son pouvoir et même si je le considérai comme original, je ne ressentis que de la pitié pour ces facultés... Il était temps de lui faire ravaler son caquet.

Sur les genoux, la douleur était toujours présente, mais je n'eus aucun mal à la négliger. Combien de temps comptait-il encore rigoler ? Mon prochain coup le détruirait misérablement. Positionné de cette façon, il m'avait déjà enterré à la défaite, mais le seul qui y gouterait aujourd'hui serait lui. Entre ma posture à genoux et sa prochaine mutilation, il n'y eut qu'un pas déclencheur. Dès que j'eus reposé mon pied droit sur le sol, ma valse sanglante repris. Après ce simple pas, ma vitesse m'avait déjà amené en face de lui pour le découper. Il avait beau avoir été beaucoup plus vigilant que la dernière fois, mon coup se fracassa quand même contre sa peau victimisée. Ayant visé son bras pour le rendre inutilisable, je fus attristé de ne pas l'avoir assez entaillé. A la place, son torse fut une nouvelle fois touchée au torse par une coupe nouvelle, certes moins large que la précédente, mais toujours aussi douloureuse. Exaspéré, je lui expliquai fièrement avec un timbre presque froid :

"Ce n'est pas en me sous-estimant que vous et votre style de combat véreux n'arriveront à ébranler un combattant de mon calibre !"

Comme tout à l'heure, j'étais arrivé derrière lui agrippant ma lame bien plus ensanglantée que tout à l'heure. A ce rythme, il allait tout simplement s'effondrer de la triste perte de son sang.



Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vas-y me regarde pas![Feat. Clary, Äs et Finn]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum