Hullis VS Finn [PV Hullis, Finn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Hullis VS Finn [PV Hullis, Finn]

Message par Harumi le Dim 18 Sep 2016, 12:07

Aujourd'hui, comme d'habitude, j'étais très fatiguée. Depuis que j'étais à l'Académie, j'avais vraiment du mal à dormir. Aussi, pour me rafraîchir les idées et faire le vide, je décidai d'aller dehors, prendre un bain d'air frai.

Je sortis donc de la maison Saphir, et décidai de retourner dans les jardins, à pieds cette fois, car je n'étais pas pressée. Je n'avais aucune envie de m'écraser par terre comme lorsque j'avais rencontré Hullis. Ça commençai à bien faire, les situations ridicules. J'arrivai donc sans me perdre aux jardins, chose exceptionnelle. Je continue néanmoins à vous dire qu'il ne faut pas m'utiliser comme GPS. Je passais devant un parterre de fleurs et remarquai quelque chose. Attendez. Un coquelicot et... la fleur qui m'étais inconnue qu'avait fabriqué Hullis ? Mais elles auraient dû disparaître ! A moins que... Impossible. Je continuai mon chemin, mais j'étais perturbée par cette apparition.

J'arrivai sans m'en rendre compte devant les grilles de Tsuki. J'avais mal à la tête d'avoir trop réfléchi à cause de cette histoire de fleurs, alors je m'assis contre la grille en observant le paysage. Il faisait gris mais chaud, l’atmosphère était lourde. "J'espère que ce n'est pas un signe" pensais-je en rigolant.

Les extérieurs étaient déserts jusque là. Aussi sursautai-je lorsque je vis Finn à une vingtaine de mètres de moi. Finn le cuisinier de mon bar. Oulah. Je tentai de cacher mon visage, espérant qu'il ne m'ai pas vu. Il était hors de question de revenir sur le sujet sur le pourquoi du comment j'étais serveuse. Malheureusement, je suppose qu'avec des cheveux bleus,  c'est difficile de passer inaperçue. Une main se posa sur ma tête.

Des alarmes se déclenchèrent alors dans ma boîte crânienne. Qui pouvait faire ça ? Pas Finn, pitié, pas Finn. Non, non, je refuse. Paralysée, je refusais de lever les yeux. La main n'avait pas bougé. Après réflexion, qu'est ce qui me disait que c'était une main ? Et si je ne m'étais pas inventé cette situation ? Si ça se trouvait, c'était une feuille.

Mon courage revenant, je levai les yeux.


"Œil pour œil, dent pour dent et portrait funéraire du châtiment pour le mal !"



Don't look:

What are you looking, Invité ?
avatar
Harumi

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hullis VS Finn [PV Hullis, Finn]

Message par Invité le Lun 19 Sep 2016, 16:07




Hullis Vs Finn.

Ft. Harumi & Hullis


La nuit s'emparait progressivement de l'académie Tsuki, étendant son élégant voile étoilée dans le ciel. Les cours terminés ainsi que le gosier repu, les élèves n'avaient plus qu'à s'assoupir dans le chaleureux lit pour boucler cette journée de cours. Mais ce n'était pas mon cas, ni celui de ces quelques élèves s'aventurant hors de leur dortoir. J'ignore encore pourquoi il y avait toujours des étudiants adeptes aux escapades nocturnes, mais personnellement, si chaque soirée l'on pouvait me trouver dehors, c'était uniquement parce que j'éprouvais le besoin de m'entraîner.

Pour devenir fort, pour protéger les êtres qui me sont chers, j'avais besoin de force. Et comment pouvais-je acquérir cette force ? Par un entraînement intensément strict ! A cette heure-là, personne ne pouvait me déranger dans mes exercices physiques. Tous les soirs, j'étais seul avec mon sabre à repousser les limites de mon corps. Aujourd'hui, j'effectuai plusieurs tours de l'académie en étant toujours régulier dans mon temps. Après plusieurs tours épuisants, je décidai de m'arrêter près du jardin. Au milieu des sublimes fleurs colorées, je brandis mon sabre et le secoua rigoureusement une centaine de fois puis me remis à courir, passant cette fois près du portail de l'académie.

Je repensai encore à ce moment symbolique où je l'empruntai portant mes valises afin d'y commencer une nouvelle vie de gentleman élégant. Suite à cela, j'y avais rencontré des gens exceptionnels et je n'étais pas prêt de les oublier. Ma vue intercepta alors une chevelure bleutée qui m'arrêta net dans mon effort. Harumi ! Dans cette pénombre grisâtre, j'eus du mal à la reconnaître, mais je ne connaissais qu'elle, présentant des cheveux aussi scintillants que la mer. Peu importe le moment, un gentleman se devait de saluer une lady, même recouvert de sueur.

Je me dirigeai donc vers elle lentement, prenant le temps de retrouver un souffle correct. Décrochant le sac de mon dos, j'attrapai ma serviette pour éponger la transpiration de mon visage et des mes bras avant d'arriver près d'elle. On dirait qu'elle ne m'avait pas remarqué. Assise contre les grilles froides du portail, elle semblait ailleurs, rêvassant de moments, je l'espère merveilleux.
Je ne voulais pas la déranger dans ses merveilleux songes, mais j'étais inquiet par la température dehors, dégringolant sournoisement. Elle était certes chaudement vêtue, mais je ne préférai prendre aucun risque. Dans ce genre de situation, j'avais pensé à prendre ma veste blanche dans mon sac pour être protégé du froid Cette fois-ci, je la déposai délicatement sur son corps assis, sans bouger ne serait-ce qu'une partie de son corps et j'attendis. Plusieurs minutes s'écoulèrent, j'étais inquiet. Aussi, je décidai dans un élan préventif de poser finement ma main sur son front afin de prélever sa température. Dieu soit loué ! Elle ne semblait pas avoir de fièvre, j'étais rassuré et pour combler le tout, elle semblait rouvrir les yeux :

"La Belle au bois dormant s'est enfin réveillée de son sommeil centenaire ! Comment était ce séjour aux pays des rêves ?"

Soulagée et raffinée, ma voix cachait un manque de certitude quant à la situation précédente. Dormait-elle vraiment ? Ou, troublée, ne m'avait-elle juste pas reconnue ? Il est vrai qu'en cette soirée j'étais vêtu d'un jogging très simple, mais j'osai espérer qu'elle avait reconnu mes mèches bicolores. Reprenant peu à peu ses esprits, je préférai ne pas la submerger de questions. Après tout, ce n'était pas digne d'un gentleman !



Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hullis VS Finn [PV Hullis, Finn]

Message par Invité le Lun 19 Sep 2016, 20:19

Cela fessait quelque jours que je me trouve dans l'académie. À ce moment, je me trouvais dans ma chambre et je réfléchissais au peu de jours que j'avais passé à l'académie. Dès mon premier jour, j'avais rencontré Harumi. Au début, je voulais me faire des amis dans l'académie en leur envoyant une lettre dans un casier. J'ai confondu Harumi avec un garçon, se fut gênant sur le coup. Maintenant, j'en rigole dans mon lit. Elle m'avait répondu et avait accepté de me voir dans le jardin. On était, tous les deux, tendus face à notre première rencontre. Je m'en souviens encore, on rougissait, on était gêné au début de notre rencontre, à ce moment, je pensais que cette journée ne pouvait pas être pire. Et puis le rendez-vous continue, l'air gêner et le visage rougeâtre sont devenu des sourires... Et puis des rires. La journée que me semblait digne d'un film d'horreur, se transforme en un conte de fées. Cette journée, j'avais rencontré d'autres personnes, mais bon, ces personnes ne semblaient secondaires.

À ce moment, je me disais que je devrais inviter Harumi quelque part, depuis notre première rencontre, on s'était juste croisée par hasard au cour de power-basket et au bar. Le bar... Harumi y travaillait avec un certain type que s'appelait Finn. Je n'avais pas grand chose contre se type, juste un peu de jalousie. Je me disais à ce moment s'est juste son collègue de travail. Et c'est encore ce que je me dis pour me rassurer. Enfin, Harumi et moi ne sommes pas officiellement ensemble. Je ne sais pas vraiment ce qu'elle pense de moi.

Je n'arrivais pas à m'endormir. Mes colocataires étaient en train de dormir. Je décide donc de sortir discrètement de ma chambre pour ne pas réveiller mes colocataires. Je pars dans le jardin. Depuis le jour où j'ai planté le coquelicot et l'ooreka (c'est une fleur) je venais régulièrement voir si les fleurs allaient bien et aussi pour les arrosés. Je n'étais pas pressée, je me dirige calmement pour prendre un arrosoir. Une fois dans le jardin, je vis Finn. Je me demandais ce qu'il fessait ici. J'aurais pu lui demander, mais les mots et l'envie ne me venaient pas. Je décide donc de le suivre.

Je suis toujours en mode filature, les fleurs peuvent attendre, je crois. Après un moment, je le vois s'approcher du portail où se trouvait Ha... Haru... Harumi... Elle était seul, elle semblait dans les nuages. Je voulais aller la voir pour lui demander si elle allait bien. Mais Finn se dirigea vers elle... Et si s'était un rendez-vous ? Je décide de rester en arrière pour l'instant.

J'étais loin, je ne pouvais pas entendre ce qu'il se disait. Mais je pouvais voir, Finn après un moment, il déposait sa veste sur Harumi qu'il avait sorti de son sac. Elle ne réagit pas... Une grande tristesse et de haine s'empare de moi. Je serrais le poing fort tout en me retenant de ne pas foncer pour aller à leur rencontre. Je voulais voir ce qu'il allait se passer... Même si, je ne suis pas sur de voir la suite.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hullis VS Finn [PV Hullis, Finn]

Message par Harumi le Mar 20 Sep 2016, 03:43

Oh non. C'était bien Finn. Et... Quoi ?! J'avais sa veste sur mes épaules ?! Je paniquai de nouveau. "Finn, je sais que c'est dans ton caractère, mais évite, évite vraiment de faire quelque chose spontanément avec moi, pensais-je, apte à la télépathie, même si je savais pertinemment que cela ne marcherai pas. Mais comment je n'avais pas pu sentir ça ! Le comble, ce fut qu'il m'adressa la parole.

"La Belle au bois dormant s'est enfin réveillée de son sommeil centenaire ! Comment était ce séjour aux pays des rêves ?"

La Belle au bois dormant ?! Rien que ça. Vite, fuir ! Et puis je ne dormais pas, je me cachai, monsieur !
Bon, comme la fuite allait très mal passer, passons d'abord aux priorités. Je me relevais à la vitesse de l'éclaire et pris une distance de sécurité de... deux mètres. Zut, c'était peut-être beaucoup, mais je n'avais pas envie de me rapprocher. Le fait qu'il m'ai déjà touché la tête était extrêmement perturbant, alors j'vais quand même le droit d'un minimum d'espace. Bon, maintenant, encore fallait-il réagir. Euh. Une minute. Finn était... En jogging ? Quoi ?! Finn, le chevalier toujours super bien habillé -enfin ça, c'était ce qu'il disait, moi je dis juste que c'est des vêtements de luxe- en jogging ? C'était à e cacher les yeux. Ce que je ne fis évidemment pas, je ne suis pas folle, ça ferait très bizarre.
Je détournai néanmoins un peu les yeux, sinon j'allais le fixer avec un air ahuri pendant dix minutes. J'avais trouvé ma phrase d'approche, grâce à cette tenue.

"Hum, Finn, je... ne dormais pas, tu sais. Et, je peux savoir ce que tu fais en jogging, à une heure pareille ? Je suis étonnée que tu ne dormes pas, comme les autres élèves."

Il était hors de question qu'il sache pourquoi j'étais là, moi. Paraître pour insomniaque -ce que j'étais malheureusement- car j'avais peur de dormir, et je vous assure que ce n'est pas pratique, était hors de question? Je passerai encore pour une faible. Même si ça devait se voir, que j'étais fatiguée. Avec des cernes bleues sous les yeux que je me trimbalait depuis trois jours au moins, c'était difficile de passer inaperçue. Instinctivement, je recule encore. Mais avec ma dextérité habituelle, surtout quand je suis mal à l'aise et fatiguée, il n'en pouvait être autrement que je tombe. Mon pied droit se coinça derrière ma jambe gauche -ne me demandez pas comment ça possible- et je m'étalai sur le dos. Avec la veste de Finn. Ouille et oups. J'avais le souffle coupé d'être tombée sur le dos, mes vertèbres me faisaient mal. Mais qu'est ce que c'était que cette manie de tomber à chaque fois que j'étais seule avec un garçon ? Heureusement que ce n'était pas à chaque fois que j'en voyait un, je serai couverte de bleus à la fin. Je me remis douloureusement assise, et enlevait la veste blanche de mes épaules. Elle n'était plus si blanche que ça, la veste. Je me sentis mal, elle devait coûter très cher. Je devins toute rouge et m'excusai :

"Je suis vraiment désolée Finn. Je n'ai pas fait exprès."

Mais quelle idiote, il devait se douter que je n'avais pas fait exprès ! Qui tomberai volontairement sur le dos ? Pas moi, en tous cas. Je lui tendis sa veste en attendant sa réaction.


"Œil pour œil, dent pour dent et portrait funéraire du châtiment pour le mal !"



Don't look:

What are you looking, Invité ?
avatar
Harumi

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hullis VS Finn [PV Hullis, Finn]

Message par Invité le Ven 23 Sep 2016, 20:18




Hullis Vs Finn.

Ft. Harumi & Hullis


Les paupières d'Harumi s'étaient ouvertes complètements afin de pouvoir de me voir correctement. Lorsqu'elle comprit enfin que j'étais la personne à ses côtés, elle se leva rapidement comme si elle ne s'était pas assoupie dehors et instinctivement prit une distance notable pour s'éloigner de moi. Certes, j'étais encore un peu en sueur à cause de mon long entraînement, mais lorsque j'humais noblement mon bras, je ne sentis aucune odeur désagréable ayant pu la repousser. Ce devait être le choc du réveil, car après tout je n'étais arrivé qu'après son endormissement. Je donnais d'ailleurs raison aux divers réactions envisageable suite à un sommeil atypique. Mais tout de même ! Sa répulsion m'avait un peu attristé. On dirait que malgré nos multiples rencontres, elle n'avait toujours pas confiance en moi. Son regard se détournait du mien, gênée par ma modeste présence. C'était peut-être dû à l'absence de mes vêtements traditionnels. Dans ce genre de situations, il ne fallait pas se laisser abattre et suivre avec conviction les principes immuables de la courtoisie. Se remettant lentement du choc, elle semblait bel et bien troublée par mon jogging, mais étais-ce l'unique raison ? :

"Hum, Finn, je... ne dormais pas, tu sais. Et, je peux savoir ce que tu fais en jogging, à une heure pareille ? Je suis étonnée que tu ne dormes pas, comme les autres élèves."

Les gentlemen possédaient une redoutable intuition pour desceller le mensonge et la tristesse, surtout lorsqu'il provenait de la gente féminine. Leurs méninges travaillaient d'ailleurs plus ardemment lorsqu'il s'agissait de les ravir. Pas une seconde, je ne crus à l'affirmation qu'elle osa m'émettre... ou plus vraisemblablement, ces propos n'étaient pas véridiques et cachaient un mystère que j'aimerais bien percer. C'était du moins, ce que je pensais !
Sans même qu'elle ne me laisse le temps de rétorquer, ses pieds avaient déjà enclenché une marche arrière s'éloignant encore de moi ! Quelque chose clochait sous cette scintillante pénombre. En regardant attentivement Harumi, éclairée par ce cortège étoilé, je pus discerner difficilement ce qui ressemblait à des cernes creusées sous ses yeux. Aurait-elle du mal à dormir ? Ce serait la raison pour laquelle, j'avais pu la voir dormir en dehors des dortoirs, mais pourquoi donc était-elle si distante envers moi ?

Alors que sa fuite à reculons était toujours d'actualité, ses pieds se nouèrent tel un méli-mélo dans ma veste, sans qu'elle n'arrive à les démêler. Manquant cruellement de vigueur, elle s'effondra sur le dos et poussa furtivement un cri de douleur. Totalement atterré par la situation, je reconquis rapidement la distance qu'elle avait établi entre nous pour me rendre à son chevet. Péniblement, elle reprit une position assise et retira ma veste de ses épaules lorsqu'elle vit tout comme les dégâts qui y avaient été occasionnées. Une grosse tâche de boue recouvrait le dos de ma veste pour mon plus grand chagrin. Le blanc si pur du tissu avait noirci. Et le pire dans tout ça, c'est que je vis le visage d'une Harumi rongée par le regret :

"Je suis vraiment désolée Finn. Je n'ai pas fait exprès."

Je m'en voulais pour l'avoir mis dans une situation si inconvenante. Elle semblait tellement désolée pendant qu'elle tendait ma veste tâchée de terre. La tête baissée et pris d'une rage fugace, je repris ma veste et la regardais d'un air dépité. A cause de ma veste académique, j'avais estropié une élégante demoiselle. Ma rage me cria de la jeter violemment, mais les souvenirs qu'elle véhiculait me fit reprendre mes esprits pour finalement, la plier parfaitement et la ranger dans mon sac. Mes yeux attristés fixèrent alors Harumi qui semblait avoir du mal à se lever. Plus que l'état de mon veston, le sien me préoccupait particulièrement. Si une lady avait pu se blesser en ma présence, cela signifiait alors que je manquais cruellement d'entraînement. On dirait que je n'avais toujours pas la force de protéger les êtres qui m'étaient chers. Mon père avait raison lorsqu'il affirmait que cette force prenait toute une vie à s'approprier. Il était grand temps pour moi de racheter ma faute.

Diligemment, je m'accroupis et la ramassai de sa posture inconfortable au sol. Elle était à présent allongée sur mes puissants bras. J'allais l'air d'un prince et elle d'une princesse épuisée, mais sauvée d'un grand danger. Un petit rire s'échappa de ma bouche avant de prendre un visage sérieux aux yeux réconfortant. Bizarrement, elle ne se débattit pas, probablement épuisée par un manque de sommeil inquiétant. Je me devais d'agir et vite. J'avais déjà prévu les tâches à effectuer pour la remettre sur pied. Avant de m'éclipser avec une princesse dans les bras, je pris le temps de lui exprimer mes pensées avec une gracieuse courtoisie :

"Moi Finnley O'Connor est à l'entière disposition de la gente féminine. Si mon odeur est si repoussante que ça, vous n'avez qu'à me le dire et je prendrais les dispositions nécessaires pour ne plus étouffer votre atmosphère. Contempler une demoiselle rayonner de joie est le plus beau cadeau que l'on puisse faire à un gentleman. Donc, quoi qu'il puisse arriver, je ne peux me résoudre à lui infliger douleurs ou tortures abominables !" Sauf en combat bien entendu, mais elle devait s'en douter. Je soupirais un instant, le temps de trouver une entame harmonieuse. J'entamai alors ce que je considérai comme le point le plus important de mon discours."Vous savez... Je ne vous forcerai ni à parler de vos problèmes ni à parler de vos craintes ! Nous en avons tous, moi le premier ! C'est donc dans votre droit de ne pas les révéler et je comprend parfaitement que vous préfériez rester muette ! Toutefois, j'ai juré de mettre mon âme au service des ladys, donc je ne peux vous laisser seule, dans cet état ! C'est contraire à mes principes !"

Sur ces mots, je me mis à courir à petites, mais vives foulées vers l'endroit où j'avais prévu de soigner de ses songes évidentes. Malgré sa grande taille, elle était d'une légèreté dont seules les ladys avaient le secret. Je courrai donc sans me retourner en faisant attention à ne pas la brusquer par un impact violent de mes baskets contre le sol.



Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hullis VS Finn [PV Hullis, Finn]

Message par Invité le Ven 23 Sep 2016, 22:55

Je suis caché dans le buisson comme un stalker, je n'aimais pas me cacher, mais je voulais savoir ce qu'il se tramait entre eux. Même si ça doit me briser le cœur. Après un instant, Harumi se relève brutalement. Nonnn, elle se relève brutalement comme à notre première rencontre... Attends, pourquoi je fais des liens aussi bizarres moi, je deviens vraiment parano. Je dois lui faire confiance, confiance,...

Dès qu'elle se releva, elle s'éloigna rapidement d 'environ 2 mètres de Finn. OUI HARUMI, ÉLOIGNE TOI ET SI IL VIENT COLLE LUI UNE DROITE. C'est ce que je me dis dans ma tête. Je m'inquiéter peut-être pour rien. D'un coup, mon stress tomba et un grand soulagement vint. RRRRR, j'entends rien d'ici, j'ai envie d'entendre ce qu'ils se disent moi. A part devenir ventriloque, je suis condamné à m'imaginer les paroles. D'ailleurs, je commence à m'imaginer les paroles dans ma tête. Harumi " tu sais, je pense beaucoup à toi.... HAAAAAA, MON STRESS REMONTE. Je devais savoir ce qu'il se disait, je devais me rassurer. Je décide de m'approcher discrètement. J'ai vraiment la sensation d'être un ninja près à attaquer. En m'approchant, je détourne évidemment le regard quelque instant. BOUM!. c'était quoi ce bruit, je me redresse rapidement tout en restant discret pour voir se qu'il venait de ce passer.

Harumi était à terre. QU'EST CE QUE CE TYPE VENAIT DE FAIRE... Pourquoi il a fallu que je détourne le regard pille à ce moment... Mon énervement monte, mais je garde mon sang-froid même si je voulais aller voir Finn. J'étais un peu plus proche, j'entendais un peu mieux mais pas grand chose. À terre, Harumi prit la parole :

Je suis vraiment désolée Finn. Je n'ai pas fait exprès

QUOI ? Je n'ai rien compris, j'ai juste entendu une brève : je suis le Finn expresse... Je crois que la fatigue et l'énervement me font croire des trucs étranges. Elle baissait la tête... non Harumi, tu ne devais pas baisser la tête face à un type pareille. Je n'en pouvais plus j'étais au bord de vouloir y aller pour dire 2 mots à Finn. Finn reprit sa veste et la range dans son sac. "C'est ça reprend ta sale veste, Harumi n'en a pas besoin ", c'est ce que je me dis dans ma tête.

Après avoir rangé sa veste, il prit Harumi dans ces brassss AHHHHH. Pour qui il se PREND. Je ne peux plus rester là. Même si Harumi était d'accord d'être pris dans les bras de ce type, je ne pouvais pas rester ici à regarder. Je ne veux plus me cacher. Je décide de sortir de mon buisson pour me mettre devant le chemin de Finn. Les mots ne me venaient pas, je ne pouvais rien dire, j'avais juste un regard énervé. J'étais devant eux, j'attendais qu'on me parle. Si Harumi décide de le choisir, je sais pas comment je vais réagir, mais pour l'instant un grand stress s'empare de ma personne avec le point gauche serrer.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hullis VS Finn [PV Hullis, Finn]

Message par Harumi le Sam 24 Sep 2016, 22:09

Finn baissa la tête. Oh non, je m'en voulait tellement de l'avoir salie ! Je n'étais décidément pas douée, mais alors pas du tout. Il prit la source de mes tracas et la rangea dans son sac en la pliant. Je tentai de me relever, j'en avais assez d'être tout le temps au sol. Ma colonne me fit de nouveau un mal fou et je retombai vite par terre. Bien joué. Finn, qui semblait avoir prit conscience de mes difficultés, se baissa à ma hauteur et me prit dans ses bras. Hein ?! Qquoiii ?! Dans ses bras ? J'aurai voulu de débattre, mais la fatigue accumulée ces derniers jours fut plus forte, ainsi que la douleur due à ma chute. Mes sens se brouillaient, je l'entendis à peine dire :

"Moi Finnley O'Connor est à l'entière disposition de la gente féminine. Si mon odeur est si repoussante que ça, vous n'avez qu'à me le dire et je prendrais les dispositions nécessaires pour ne plus étouffer votre atmosphère. Contempler une demoiselle rayonner de joie est le plus beau cadeau que l'on puisse faire à un gentleman. Donc, quoi qu'il puisse arriver, je ne peux me résoudre à lui infliger douleurs ou tortures abominables !"

Avoir une odeur repoussante ? Euh, à vrai dire, je n'y avais pas prêté attention, et je m'en fichai un peu. Je n'avais pas grandi dans des conditions très favorables, alors mon odorat, cela faisait peine de le dire, s'était habitué aux odeurs désagréable. Quant au reste de sa tirade, elle ne m'étonna pas plus que ça, après tout, je voyais bien qu'il n'avait pas changé depuis les deux dernières fois que je l'avais vu. Seule la dernière phrase me fit légèrement tiquer. J'avais toujours su trier les informations, et vu ce qu'il venait de me dire, je doutais que ce soit même en combat. Combat avec Finn : à éviter, donc. De toute manière, je ne vois pas comment cela pourrait se produire. Mais bon, passons.
Finn soupira puis repartit encore dans un de ses interminables discours.

"Vous savez... Je ne vous forcerai ni à parler de vos problèmes ni à parler de vos craintes ! Nous en avons tous, moi le premier ! C'est donc dans votre droit de ne pas les révéler et je comprend parfaitement que vous préfériez rester muette ! Toutefois, j'ai juré de mettre mon âme au service des ladys, donc je ne peux vous laisser seule, dans cet état ! C'est contraire à mes principes !"

Parlez de mes problèmes ? Mais j'en avais pleins des problèmes ! Notamment le fait qu'un garçon me porte dans ses bras et que je sois trop fatiguée pour bouger, mais à part ça, tout va bien ! Tous les raconter serait plus un fardeau pour moi qu'une délivrance. A chaque fois que je repensais à Sakura, je devais retenir mes larmes. Alors motus et bouche cousue, Finn. Tu peux exceptionnellement m'emmener à l’infirmerie si cela me permet de zapper la phase "raconte moi ton passé".
Finn se mit alors à courir. J'étais exténuée, j'avais trop utilisé mon pouvoir aujourd'hui. Encore une utilisation, et c'était le K.O. assuré. Tout devenait de plus en plus noir autour de moi. Brusquement, Je sentis Finn s'arrêter. Je tentais de rétablir les connexions avec le monde extérieur, et quand la vision me revint, ou du moins partiellement, je vis... quelqu'un qui ressemblait à Hullis. Surprise, je me forçai à mieux regarder, et quand je compris que la personne en face de moi était réellement Hullis, tous mes sens revinrent instantanément. Je bougeai ma jambe par réflexe, et une douleur lancinante me déchira le dos. Fichue chute. Je grimaçai puis, me sachant observée, tentai de reprendre un expression normale. Je dévisageai Hullis, en devenant rouge, comme à chaque fois que je le voyait, ou quasiment. Il avait l'air énervé. Rectification : très énervé. Oh oh. Je percutais que j'était dans les bras d'un autre garçon. Ouille. Il y avait de quoi se faire des illusions. Le pire, c'était que je ne pouvais pas bouger. Qu'est ce que je pouvais bien le dire ? Chaque mot risquai d'aggraver la situation. Je me sentis encore plus mal. Derrière sa colère, je vis bien qu'Hullis était paniqué. Après tout, j'aurai réagi pareil. Et un problème de plus dans ma liste. Me sentant encore une fois de plus coupable, bien que sachant que je n'avais rien fait de mal, je baissais la yeux. J'avais mal à la tête, le sol commençait à tourner autour de moi, tandis que la culpabilité et le doute m'écrasaient.
Je sentis une goutte couler sur ma joue. Je me fichai qu'il pleuve maintenant, tout ce que je voulais, c'était revenir en arrière, et ne jamais avoir quitté mon dortoir. Je ne remarquai pas tout de suite que cette goutte était chaude, et qu'en réalité je pleurais. Cela ne m'étais pas arrivé depuis si longtemps que j'avais oublié ce que cela faisait. J'avais même réussi à résister à cette envie à la mort de Sakura, alors pourquoi maintenant ?


"Œil pour œil, dent pour dent et portrait funéraire du châtiment pour le mal !"



Don't look:

What are you looking, Invité ?
avatar
Harumi

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hullis VS Finn [PV Hullis, Finn]

Message par Invité le Dim 25 Sep 2016, 21:53




Hullis Vs Finn.

Ft. Harumi & Hullis


La situation était urgente ! Il fallait donner à Harumi les soins appropriés avant que son état n'empire. Mon manque de connaissances sur les lieux était préjudiciable. Je ne m'étais pas encore baladé dans tous les dédales de cette académie pour assimiler sans faute, la position exacte de chaque endroit. Je laissai donc des bribes de mon passé, éclairer mon chemin sous cette nuit étoilée. Harumi semblait au bord du coma, les yeux peinant à rester ouverts ! Je devais me dépêcher de trouver l'infirmerie !

Courant à vives enjambées, une personne s'interposa sur ma route, de telle sorte à me bloquer le passage. Peu importe qui il était, sa présence m'agaça fortement, mais courtoisie oblige, je le cachai subtilement. Ne voyait-il donc pas l'urgence de la situation ? Une faible et jeune demoiselle dans mes bras avait besoin d'être soignée dans les plus brefs délais. Le jeune homme aux cheveux bruns ne sembla pas analyser la situation. Son regard me faisait pitié et me rappelait moi au dortoir rubis avant que Jinn et Noa ait eu la bienveillance de me sauver. En effet, seuls des yeux noir subsistaient sur son visage enragé. Son coeur était rempli d'une haine intense et je n'étais pas débile au point de feindre l'ignorance. La source de cette incontrôlable aversion n'était autre que le gentleman vêtu exceptionnellement d'un jogging, moi, Finnley O'Connor. Ayant choisi la sinueuse voie du sabre, ce genre de regard vindicatif était un doux quotidien. Son aura vengeresse ne m'effraya donc pas un instant. Intérieurement, j'étais calme et extérieurement je l'étais également. Mon corps et mon âme affrontaient ce problème sans s'abandonner à la peur ou à la crainte.

Aussitôt arrêté, Harumi se força à rouvrir les yeux, animée d'une curieuse maladive. Compte tenu de son état de santé actuel, elle prit beaucoup de temps pour identifier la personne qui s'était dressé devant nous. Après de longues secondes d'observation, sa jambe s'agita brutalement, amochant légèrement mon bras droit soutenant son corps léger. Au vu de son état, où avait-elle puisé la force pour se mouvoir brusquement ? Ce réflexe jambé n'était pas trop puissant, mais la douleur était présente. Feignant la blessure, je me permis de regarder attentivement Harumi et put constater que ses pupilles embrumées de fatigue s'animèrent soudain d'une lueur passionnée.

Cette étincelle fugace disparut aussitôt. Ses yeux se fanèrent telle une fleur triste et n'arrivèrent plus à suivre l'évènement. Pourquoi diable, avait-elle tenu à gaspiller ses dernières forces ? A ce rythme, c'est un hôpital qu'il faudra pour s'occuper de sa cure. La présence de ce garçon, aussi important soit-il à ses yeux me gênait et je doute que lui expliquer la forme déplorable d'Harumi puisse calmer ses ardeurs meurtrières.
Mon cerveau travaillait activement afin de trouver un compromis à ce quiproquo, quand soudain l'un de mes doigts fut éclaboussé par la pluie. Levant brièvement la tête, le ciel s'illuminait toujours de son cortège stellaire. Alors je la redescendis calmement vers Harumi et remarquai une trace humide sur sa joue. Elle avait pleuré. Serait-ce parce qu'un homme l'avait vu dans mes bras ? Non ! Serait-ce plutôt parce que CET homme l'avait vu dans mes bras ? L'hypothèse semblait se confirmer depuis l'interruption fortuite de ce jeune garçon.

En y repensant, l'autre jour Harumi avait eu du mal à cacher son embarras au bar. En me dictant sa commande, elle l'avait défini comme un client qu'elle connaissait bien. Peut-être était-ce ce fameux individu face à moi qui semblait probablement prêt à m'exécuter dès l'instant où je déposerai la lady. J'imaginais loin, mais je ne trouvais rien qui puisse contredire mes analyses approfondies. Dans cette affaire, il semblerait que le gentleman de Tsuki soit le grand méchant. Impoliment, je me permis d'en rigoler espérant juste que ce ne soit pas la goutte qui fasse déborder le vase. Mon père m'avait bien dit qu'être un gentleman n'avait rien de gratifiant personnellement. Un gentleman sera toujours au service des autres et ce sera toujours comme ça ! Pour rétablir joie et bonheur, ils se devaient parfois de revêtir des costumes méprisants, jusqu'à être haï dans le pire des cas :

Croyez-vous m'intimider avec cet aveugle regard ? Je n'ai que faire d'un pauvre chiot incapable de discerner la vérité au-delà des actes ! Muni d'un sourire narquois, mes paroles sonnaient comme le plus grand des enfoirés. Cette situation cocasse me projetait mentalement dans mes dernières années arrogantes avant mon entrée ici. C'était comme revêtir de nouveau le masque de bâtard que j'avais porté plusieurs années auparavant.

Visiblement, je ne pourrais emprunter la voie devant moi, tant ce jeune homme nourrira des intentions meurtrières à mon égard. Avec ce que je venais en plus de proférer, cette option n'était plus du tout envisageable. Mais avais-je pris la bonne décision ? En suivant mes principes de gentleman, je transgressais ma vision du combat et je détestais lorsque ces deux forces entraient en contradiction. Ah dilemme cornélien ! Mon choix ne faisait l'ombre d'un doute, mais me déchirait le cœur ! La castagne devait attendre :

Puisque vous ne daignez libérer le passage de votre inexistence présence ! Je trouverais un autre chemin pour arriver à mes fins ! appuyai-je d'un air imbu pour enfoncer le couteau dans la plaie.

Le but n'était pas de l'accabler de balles, mais de lui faire comprendre la réalité. Si ce jeune homme était vraiment ce que je pense par rapport à Harumi, alors il était improbable que je la laisse à un chien enragé. Même si cela témoignage de son affection pour elle, Harumi ne méritait pas un homme dominé par la haine ! Terminant par un regard dédaigneux, je pris une autre voie, le laissant bêtement ici avec ses noires pensées. Il allait me suivre, c'était évident ! mais pouvait-il seulement me rattraper, moi le sportif Finnley O'Connor, champion d'escrime ? Son interruption m'avait complètement permis de récupérer de mon entraînement et je doute qu'il puisse ne serait-ce que me frôler au plein niveau de mes capacités.

Je m'éloignai de l'endroit où nous nous étions bien trop longtemps arrêté. Courant vite vers l'infirmerie, Harumi était toujours dans mes bras, ne bougeant aucun de ses membres. Ce masque odieux était à présent retiré et j'espère que la demoiselle aux cheveux bleus avait compris la supercherie que j'avais fomenté pour son bien. Même si je n'avais pas la certitude vocale de son réveil temporaire, je me permis de lui susurrer une question en reprenant le même sourire tendre et affectueux qui trônait d'habitude sur mon visage :

"Je ne vous poserais qu'une seule fois la question ! Ce jeune homme... a-t-il volé votre cœur ?"

Fait inélégant de ma part, je m'étais permis de sortir des mots très violents pour la réveiller et avec le changement de caractère dont j'avais fait preuve tout à l'heure, il est fort probable qu'elle ait déjà les yeux au moins entre-ouverts. Pendant que nous nous approchions à grand pas du bâtiment où je crois que se trouvait l'infirmerie, j'attendais toujours sa réponse ! Je ne la regardai pas, car je savais que mon regard pouvait la troubler dans sa réponse !



Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hullis VS Finn [PV Hullis, Finn]

Message par Invité le Lun 26 Sep 2016, 11:56

Il fessait nuit, le ciel était étoilé, la lune était haute et ma rage augmentent. J'étais en colère, très en colère. Je me trouvais devant Finn avec le poing fermé, ce nom ne me donnait comme seule émotion, la haine. Harumi était dans ces bras, l'air fatigué, blessé ? Je sais pas, je n'imagine pas ce que ce type aurait fait ou aurait pu faire à Harumi. Il fessait nuit, le ciel était étoilé, la lune était haute et ma rage augmentent. Je devais là protéger, elle là seule personne qui me reste, la seule personne que je dois protéger.

Finn venait de s'arrêter devant moi, un duel de regard commence, mes yeux reflétaient de la haine alors que les siennes étaient calmes... Je voyais dans ces yeux ce qu'il pouvait penser de moi. Que j'étais pas à la hauteur, que j'étais trop faible, que je lui fessais pittier... L'idée qu'on me prenne pour un faible, m'énerva encore plus. Je m'apprêtais à avancer vers Finn quand je vis mes yeux d'Harumi s'ouvrir. Elle me regarde difficilement, on aurait dit qu'elle était fatiguée, oui, elle l'était. Elle me regarda un moment avant de se débattre brutalement. Elle fit une grimace, elle semblait avoir mal quelque part. Je suis là maintenant, je peux te protéger. Pensais-je dans ma tête.

La nuit était froide, Finn détourna le regard pour regarder Harumi, était-elle si précieuse à ceux yeux ? Le combat était entre lui et moi. Ne détourne pas le regard, me dis-je. Après un moment, je décide de lancer un petit regard vers Harumi. Elle... Elle pleurait... Était-ce de ma faute ? Non, impossible, j'étais celui qui devait la protéger, celui qui serait toujours là pour elle ! Alors là seule personne qui aurait pu lui faire ça était Finn... Cette enflure. Ma colère ne pouvait monter plus haut. Il prononça :

Croyez-vous m'intimider avec cet aveugle regard ? Je n'ai que faire d'un pauvre chiot incapable de discerner la vérité au-delà des actes !

Ce regard était accompagné d'un sourire narquois, digne des plus grands méchants des films. Malgré ma colère, qui m'empêchait de pleinement penser, il y avait un point qui me fessa réfléchir. "Un pauvre chiot incapable de discerner la vérité au-delà des actes !". Qu'avait-il a discerner, mes yeux voyaient tout ce qu'il y avait à voir. Je voyais ma bien aimer entre les mains d'un sociopathe. C'était ça la seule vérité qu'il y avait...

Suite à cette pensée, mon poing se desserre, ma colère était toujours présente, mais en plus de ça, se rajouta du chagrin... La mauvaise personne se n'est pas Finn, mais... Moi. Harumi était blessé... Finn est venu l'aider, il est allé la voir... Alors que moi... ALORS QUE MOI, je suis resté caché dans un buisson, rongé par la jalousie... La larme d'Harumi qu'elle avait laissé, n'était pas pour Finn... Mais pour moi. ET MOI au lieu, d'essayer de la comprendre, d'être à ces côtés, je n'en fis qu'à ma tête... Je fais pitié... Finn le penser surement, et il avait raison, je fais pitié. Si je ne peux même pas rendre la personne que j'aime heureuse, alors... Comment j'aurais pu la protéger.

J'avais le poing serré et ma colère était toujours présente... Mais plus envers Finn envers moi. Je me détestais.

Puisque vous ne daignez libérer le passage de votre inexistence présence ! Je trouverais un autre chemin pour arriver à mes fins !

Je ne devais pas m'interférer d'avantage. Il part, je ne pouvais rien dire... Je suis vraiment tombé au plus bas... Je tombe sur mes genoux avant de frapper le sol avec mon poing avec le visage en larme. J'avais perdu, perdu la seule personne qui me restait. Je la vis s'éloigner avec Finn. C'était mieux pour elle. Je ne là ne mérite pas.

Non, je ne pouvais pas rester là, je ne pouvais pas là laisser partir, je ne pouvais pas là perdre. Je ne l'ai pas encore totalement perdu, il me restait une chance, une petite chance, mais tant qu'il me resterait une infime chance, je devais là tenter. Je me relève, l'air désespéré, je ne réfléchis pas plus je cours pour essayer de rattraper Finn. Je cours de toutes mes forces avec le visage en larme... Il court trop vite, non, je devais les rattraper ! Je la vois s'éloigner de plus en plus. J'étais impuissant...

HARUMI ! Criais-je désespérément et de toute mes forces.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hullis VS Finn [PV Hullis, Finn]

Message par Harumi le Mer 28 Sep 2016, 16:20

Toujours dans les vapeurs, je m'essuyais le visage, quand j'entendis quelqu'un rigoler. Le relevait avec un effort considérable les yeux, et m'aperçus que c'était Finn, et qu'il ne tarda pas à s'adresser à Hullis.

"Croyez-vous m'intimider avec cet aveugle regard ? Je n'ai que faire d'un pauvre chiot incapable de discerner la vérité au-delà des actes ! "

Hullis était en colère, c'était vrai. Mais de là à le traiter ainsi, de plus avec un grand sourire, cela me mit légèrement en colère. J'avais désormais vraiment envie de pouvoir marcher seule jusqu'à mon dortoir, m'endormir et oublier mes problèmes. C'était un peu égoïste envers Hullis, je le savais. Ce qu'avait dit Finn, c'était tout simplement méchant. Je n'avais jamais vu Finn comme cela, alors je me demandai ce qui lui était passé par la tête. Je vis Hullis se crisper encore davantage, pendant qu'il continuait :

"Puisque vous ne daignez libérer le passage de votre inexistence présence ! Je trouverais un autre chemin pour arriver à mes fins !"

J'avais envie de dire que tout cela n'était pas nécessaire, que je pouvais le débrouiller toute seule, mais plus rien de ce qui m'appartenait ne m'obéissait. Hullis tomba alors à genoux sur le sol, le frappant avec ses poings. Ces gestes achevèrent pour de bon ma volonté. En voulant blesser Hullis, ce que Finn avait réussi, il m'avait encore plus blessé moi. Voir Hullis dans cet état était insupportable. Finn recommença à courir, et je fermai les yeux. Je ne voulais plus le rouvrir, plus jamais. Mais je le fut obligée car Finn s'adressa à moi, toujours en courant. Il arborait cette fois-ci son sourire habituel, ce qui me troubla encore plus. A quoi jouait-il, voyons !

"Je ne vous poserais qu'une seule fois la question ! Ce jeune homme... a-t-il volé votre cœur ?"

Heiiiiiin ?! C'était bien la dernière question à laquelle j'aurai pensé ! Ne sachant pas comment réagir, comme à mon éternelle habitude, je rougis en détournant les yeux. Comment avait-il fait pour... Euh, non, après tout, ça n'avait pas dû être compliqué à comprendre. J'entendis alors un mot qui me sauva :

"HARUMI !"

Je tournai rapidement la tête, ayant reconnu le voix d'Hullis. Je voyait son expression désespérée et son visage en larme, ce qui me brisa, bien qu'involontairement, le cœur. Il n'arrivait pas à rattraper Finn, et même si celui-ci devait l'avoir entendu, il ne s'arrêterai pas. Je commençai désormais à comprendre pourquoi Finn avait été aussi désagréable tout à l'heure. Il cherchait juste à m'emmener le plus rapidement à l'infirmerie. Tandis qu'Hullis, lui, voulait désormais se racheter de quelque chose que j'ignorai, vu comment il semblait ne pas relâcher son effort pour nous suivre. Je ne pouvais pas le laisser comme ça. Je savais que vu mon état, ce n'était pas du tout raisonnable, mais je ne voyait que ça. Je repensais à ce que j'avais fait lors du basket, et je souris intérieurement. C'était parfait.

Un fil se matérialisa, s'accrochant à deux arbres à peu près l'un en face de l'autre, et Finn se prit le pied dedans. Mon Ombre, comme je l'avait invoquée pour un objet minuscule, n'avait pas fait d'explosions noires comme à son habitude. Je vis le sol se rapprocher, mais j'avais prévu la chute, et comme Finn tombait vers l'avant et que j'étais donc le première à devoir toucher le sol, j'implorai mon corps de bouger, pour une fois.
Par un miracle, je réussi à me dégager de ses bras à une vitesse incroyable et à amortir la chute de Finn. J'avais pris tout le poids de la chute, ce qui aggrava ma douleur au dos, mais j'avais réussi ! Personne n'était blessé physiquement par ma faute sauf moi, Finn était stoppé, et Hullis allait pouvoir nous rejoindre. Ma chute avait crée un nuage de poussière de sable, qui m'empêchai de voir où ils étaient passés.

Le contrecoup de l'utilisation de mon pouvoir me frappa. 4ème utilisation. Ce n'était pas la première fois que j'en arrivais là, mais cela ne l'empêchait pas d'être très désagréable. Finn avait dû rebondir plus loin, je ne sentait aucune présence proche. Cette fois-ci, j'étais réellement hors service. Ou du moins je le croyais. Mais je ne voulais pas rester par terre, sinon j'aurai fait tout ça pour rien.
Je réussi d'abord à me mettre sur le dos, puis à m’asseoir, au prix d'un effort surhumain. J'avais mal, mais la douleur ne semblait plus m'affecter. Il fallait que je prenne ce problème en main maintenant, sinon je n'y arriverai jamais, je le savais. Le sable brouillait toujours ma vue, je ne distinguais pas grand chose. En tout cas, une chose était sûre. J'entendais les vois d'Hullis et Finn non loin de moi. J'ignorais où ils étaient, certainement non loin, mais il fallait que je les retrouve. Absolument.

HRP:
L'idée est que vous ayez une discussion privée avant que je n'arrive. Cela peut vous prendre autant de tours que vous le voulez, précisez juste à la fin de chacune de vos réponses si vous souhaitez que je réponde directement ou si vous n'avez pas fini la discussion.
Si vous n'avez pas envie, vous n'avez qu'à me retrouver directement ! ;3


Dernière édition par Harumi le Mer 28 Sep 2016, 16:49, édité 3 fois (Raison : J'avais oublié un détail qui faisait que l'histoire n'était plus cohérente x) !)


"Œil pour œil, dent pour dent et portrait funéraire du châtiment pour le mal !"



Don't look:

What are you looking, Invité ?
avatar
Harumi

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hullis VS Finn [PV Hullis, Finn]

Message par Invité le Dim 02 Oct 2016, 00:07




Hullis Vs Finn.

Ft. Harumi & Hullis


Nous y étions presque ! L'infirmerie était droit devant. A vrai dire, je n'étais pas sûr à 100% de son emplacement. Mon instinct me susurrait implicitement les directions que j'empruntais et je ne pouvais que lui faire confiance. Derrière moi, peut-être que le jeune homme avait eu le cran pour me suivre, mais cela restait encore un mystère dont je n'avais la certitude. Si j'avais été sèchement provoqué de la sorte, je me serais immédiatement levé pour protester.
La réponse d'Harumi se fit attendre, comme beaucoup d'autres auparavant. Son absence de réponses fut toutefois clair et je n'eus besoin de poser mon regard sur son visage, pour deviner qu'il rougissait vivement. L'amour est un sentiment ma foi inexplicable. A l'heure où j'écris ces mots, aucune théorie scientifique ne peut encore déterminer totalement son fonctionnement. Il était donc inutile de lui demander le pourquoi, du comment ! Elle aurait probablement retourné son regard du mien... comme toujours !

J'étais ravi pour elle ! L'amour est un sentiment fort merveilleux liant deux âmes pour n'en former qu'une ! Moi ? Je m'en doutais un peu, donc je ne fus pas vraiment triste ! La joie que j'eus pour elle fut bien plus grande que mon inexistant chagrin. Elle, qui semblait inaccessible lors de notre première rencontre avait laissé un homme rentrer dans son intimité... Allusion fort dévergondée, je m'en excuse, mais métaphore le voulait. Bref !

Satisfait de sa réponse muette, je fonçai vers le bâtiment où j'estimai la présence de l'infirmerie. Il ne me restait plus qu'à traverser une allée terreuse, entourée d'arbres magnifiques pour atteindre ce long but. Emporté par une euphorie présomptueuse, je baissai mon attention en empruntant le chemin et trébuchai honteusement contre un objet non identifié. De mon souvenir, j'eus plutôt l'impression qu'il s'agissait d'un croche-patte, mais je n'avais discerné quoi que ce soit qui puisse me mettre des bâtons dans les roues... le destin ! Oui ! Ce devait être lui, encore !
La chute aurait pu être dramatique si je m'étais écrasé sur une Harumi exténuée. Heureusement, j'eus le réflexe de desserrer l'étreinte de mes bras pour lui permettre de s'échapper d'une manière plus sécurisante. Mon manque de vigilance allait aggraver ses plaies, mais j'imagine avoir évité le pire. Alors que je tombai à plat ventre par terre, je pus voir Harumi s'écraser violemment contre le sol. Nos deux chutes créèrent un épais nuage de fumée m'empêchant d'établir son état de santé ! J'étais extrêmement inquiet !

L'impact contre le sol fut douloureux, mais le jogging amortit la plupart des chutes. Péniblement je me relevai, essayant tant bien que mal d'enlever la poussière s'incrustant sur mes habits. Je n'avais aucune blessure qui puisse me faire oublier mon appréhension vis-à-vis d'Harumi. Déjà debout, je commençai les recherches à travers l'épais nuage de fumée fouillant brièvement autour de moi. Ma cascade m'avait envoyé boulé plus loin que prévu et dans un moment de flottement, j'eus l'idée qui pouvait m'aider à m'aventurer témérairement dans cette zone troublée :

"Voodoo Swords ! Nous avons du pain du sur la planche !" articulai-je sans trop forcer ma voix.

D'un geste hâtif, je retroussai une manche de mon bras et y extirpa, la nature-même de mon pouvoir, une épée lumineuse. Aujourd'hui malheureusement, il n'était pas question de se battre, enfin... sauf si le jeune homme revenait avec une rage encore plus sombre que tout à l'heure. Dans ce cas par exemple, alors Voodoo Swords me serait très utile pour gérer cet abruti. Violemment, je plantai ma lame lumineuse contre le sol en tant que point de repère dans ce brouillard. Si mes souvenirs ne me jouaient pas de tour, c'est moi qui était tombé le plus près des locaux. En plaçant donc cet épée ici, elle pourrait me servir de balise pour retrouver mon chemin si le nuage persistait.
Une dernière respiration et je commençai à quitter le point de repère en quête d'Harumi ! Le temps jouait encore une fois contre nous au vu de son état antérieur et de l'état dans lequel je pourrais la retrouver. Mon chemin fut alors de nouveau bloqué par ce jeune garçon. Oui, celui qui était manipulé par la rage se tenait une nouvelle fois devant moi. Instinctivement et toujours tourné vers de vraies priorités, je soufflai une belliqueuse onomatopée :

"Vous..."

Il m'avait donc rattrapé grâce à cette chute. On dirait que le destin avait tout mis en œuvre pour qu'il se tienne devant moi une seconde fois ! Le regardant d'abord avec mépris, j'aperçus des larmes sur un visage rongé par l'inquiétude ! Contrairement à moi, il n'arrivait pas à cacher sa tristesse. Une belle chiffe molle en soi, mais je percevais une lueur courageuse dans ses yeux. L'aura ténébreuse dans ses pupilles semblaient avoir disparu pour de bon. Peut-être pourrions-nous avoir une vraie conversation sans avoir à se menacer par un menaçant jeu de regard. Le contraste entre ces pleurs de femmelette et ses yeux courageux me firent rire :

"Je savais que vous viendriez me retrouver ! Quelle tête ridicule avez-vous là ! Vous devriez vous voir ! Vous n'avez pas l'air très élégant" Je ne pus m'empêcher de rire, mais au lieu de le faire avec dédain, j'exprimai mon rire habituel, jovial et saupoudré d'une gentille moquerie. S'il était toujours là, c'est qu'il avait quelque chose à me dire, alors je l'incitai rapidement à se prononcer sans pour autant le forcer. "Auriez-vous quelque chose à me transmettre ? L'envie de vous battre ?"

J'étais impatient de savoir ce qu'il avait à me dire, mais en même temps, mon âme de gentleman était dévorée par l'inquiétude, espérant du plus profond de mon être que l'état d'Harumi n'avait pas empiré. J'ignore si je pourrais effacer le remord d'avoir laissé une femme blessée.



Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hullis VS Finn [PV Hullis, Finn]

Message par Invité le Dim 02 Oct 2016, 18:06

J'étais fatigué... Et Finn courrait plus vite que moi, mais après un moment, je ne sentis plus la fatigue, j'avais qu'un seul objectif, rattraper Harumi, pour lui dire ce que j'avais sur le cœur.

Après un long moment de course à essayer de suivre Finn, je le vis trébucher sur quelque chose. Pourtant, il n'avait sur quoi il pourrait trébucher... Peut importe, je ne réfléchis pas plus. Je n'avais pas envie de réfléchir, la seule chose que je voulais savoir s'était si Harumi allait bien. Se fixer sur un objectif pour pouvoir arriver à ces fins. Dès qu'ils tombèrent, Finn tomba amortit sa chute sur Harumi, comme si elle n'était pas encore assez blessée. De suite, un nuage de sable arriva ce qui m'empêcha de voir où était la position d'Harumi. Sans plus attendre, je lançais un grand Harumi !, je voulais qu'elle me réponde, je voulais qu'on soit ensemble... Je restais néanmoins en dehors de la tempête, au cas où je la verrais pour la rejoindre plus facilement.

"Voodoo Swords ! Nous avons du pain du sur la planche !

Cette voix, à chaque fois que j'entendais cette voix, elle me rendait malade, malade de son style chevaleresque, de son accent qui veut te dire, je suis bien meilleur que toi. Mon visage était devenu sérieux, plus de pleurs, plus de haine, plus de colère. En tout cas après ces mots, je vis une lumière qui venait de la direction de sa voie. Je n'aimais pas ce type, mais il allait pouvoir m'être utile pour retrouver Harumi. J'hésitais à rejoindre ce brouillard, je risquais de me perdre et ne plus pouvoir retrouver mon chemin si Harumi était inconsciente. Et puis zut, j'en avais marre d'être impuissant face à cette situation, le destin m'avait donner une chance, je devais là saisir. Je m’apprêtais à suivre cette lumière quand j'ai vu une silhouette sortir de la fumée. C'était Finn... Pourquoi il devait toujours être sur mon chemin. Le destin ? Je ne sais pas.

Vous...

Lui, s'il croit que je suis content de le voir... Je le regardais avec un air sérieux, je n'avais plus de haine envers ce type, enfin juste un peu, mais je n'avais pas le temps de m'occuper de lui.

"Je savais que vous viendriez me retrouver ! Quelle tête ridicule avez-vous là ! Vous devriez vous voir ! Vous n'avez pas l'air très élégant. Auriez-vous quelque chose à me transmettre ? L'envie de vous battre ?"

Après sa phrase, il fit un rire moqueur et jovial. Même dans ce genre de situation, il arrivait à être désagréable... Je me demande s'il avait déjà était agréable dans une autre situation que pour draguer. Me battre ? Il y avait 10 minutes, je serais parti me fight sans aucune hésitation. Là, je n'avais pas le temps de m'occuper de lui, je devais en priorité m'assurer qu'Harumi va bien. Je m'en fiche que ma tête soit ridicule et ces paroles ne m'affectent en aucun cas. Il avait l'air de me barrer la route, faut que je me dépêche. Je décide de ne pas jouer la violence, en tout cas pour l'instant. J'enlève mes dernières larmes et je lui répondis

Je pourrais en dire de même pour vous, regarder vos habits crasseux. Digne des pires gentlemen ! Je ne pus m'empêcher de faire un rire moqueur comme il me l'avait fait et reprit me battre ? Il y a quelque minute, j'aurais accepté cette requête sans hésitation, mais là, je n'ai pas le temps à perdre avec vous. Alors, je vous poserais qu'une seule question. Allez-vous me laisser passé pour rejoindre ma bien-aimée.

Tout en disant ma dernière phrase, je pointais mon poing en ça direction en utilisant mon pouvoir. Je créais un couteau de chasse dans ma main gauche qui pointait vers Finn en faisant une tête prête à se battre. Cela voulait clairement dire, si tu ne me laisses pas passer, je devrais utiliser la force. J'espère qu'il me laissera passer, je n'ai nullement envie de me battre avec lui, je voulais juste être avec la personne que j'aime.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hullis VS Finn [PV Hullis, Finn]

Message par Invité le Jeu 06 Oct 2016, 00:00




Hullis Vs Finn.

Ft. Harumi & Hullis


J'aimais le nouveau regard arboré par le jeune homme en face de moi. Les vrais guerriers pouvaient y desceller une lueur audacieuse. Il n'était pas effrayé par un possible trépas ou par un échec cuisant. En sachant cela, il se positionnait encore devant moi, doté cette fois-ci d'une conviction certaine. A l'aide de son bras, il enleva les dernières larmes embuant ses yeux et s'attaqua à moi avec un mépris "inexpliqué" :

"Je pourrais en dire de même pour vous, regarder vos habits crasseux. Digne des pires gentlemen !" Il s'en moqua par un rire punitif. C'était vache de sa part. Moi qui avait tenté d'implanter une touche raffinée d'humour, la tentative avait sèchement hésité. On dirait d'ailleurs, qu'il avait rêvé de ce moment depuis l'instant où il avait fléchi, impuissant ses jambes. Il poursuivit après avoir pris les commandes de notre discussion. Me battre ? Il y a quelque minute, j'aurais accepté cette requête sans hésitation, mais là, je n'ai pas le temps à perdre avec vous. Alors, je vous poserais qu'une seule question. Allez-vous me laisser passer pour rejoindre ma bien-aimée ?

Il était donc bel et bien ce que je pensais ! Je levai la tête pour admirer ce cortège stellaire et face à leur éclat resplendissant, mon sourire se délecta d'un sourire altruiste. Perdu dans de noires doutes, les étoiles avaient le malicieux don d'apaiser nos âmes troublées. Encore une fois, elles m'avaient libéré d'une vérité qui s'avéra complexe à admettre. L'aimais-je donc vraiment ? Non... je ne pense pas ! Mon rêve de la revoir sourire sincèrement me hantait simplement. Malgré l'aveu touchant du jeune homme, ce but persistait toujours dans mon cœur. J'imagine que mon cerveau avait anticipé des confessions dramatiques voire sanguinolentes, mais il ne s'agissait vraiment que d'un quiproquo romantique. Rien dans tout cela ne m'interdisait à l'usage de mes manières courtoises.

Une dernière fois, je voulus croiser le regard enflammé de ce jeune garçon. Il avait fait apparaître un couteau dans ses mains prêt à me rentrer dedans si cela s'avérait nécessaire. Quel était donc le sens de ses précédentes paroles ? S'il avait décidé juste après de dégainer un objet tranchant à mon égard, c'est qu'il n'arrivait toujours pas abandonné l'excitante option bloodbath. Elle trottait encore à son insu, dans une petite partie de sa tête. Par ce simple geste anodin, il avait prouvé que sa confiance en moi était complètement inexistante et j'en étais navré.
Face à cette lame dont il n'ignorait sans doute l'utilisation, j'émis un fin sourire machiavélique. Était-ce un rôle de grand méchant loup ou la réelle projection de mon l'opinion ? Peut-être les deux, qui sait ! J'étais le vilain au cœur d'une histoire de romance impliquant une personne qui m'était chère ! J'étais le saligaud, dernier rempart empêchant leur profond amour ! Il n'y avait pas de mal, donc à rentrer un peu dans la peau du personnage adéquat. Mais sous ce masque démoniaque, mon âme guerrière avait encore besoin de détails quant à la nature de ce mouvement provocateur. Tout d'abord, je tentai de détendre l'atmosphère :

"Vous êtes bien vache par rapport à mes vêtements ! Enfin soit !" Précisai-je par un joyeux râlement. J'en vins au sujet qui m'intéressait et entama mon discours d'un air fourbe. Il m'avait posé une question, j'allais donc lui répondre, enfin... à peu près "Quelle réponse pourrais-je donc donner à un jeune homme me menaçant avec une arme ? Et dire que cet individu avait fièrement affirmé tout à l'heure qu'il ne souhaitait pas se battre ! Puis-je donc savoir, depuis quand avions-nous convenu que je devais déléguer ma réponse sous la menace ? Ce doit être une de vos traditions personneles, donc je vais en faire de même..." Pendant que je conversai, ma lame sortait délicatement de son fourreau. Chaque millimètre qui la libérait de son écrin bordeaux était un sifflotement macabre, annonçant sa mort prochaine. Je n'aimais pas adopter ce visage sans savoir exactement si un combat allait débuter. Mais il le fallait. Je devais le terroriser suffisamment pour avoir une réponse claire. Mon esprit enclencha donc, le mode combat et abandonna totalement son sourire pour emprunter un visage glacé concentré sur le début d'un combat. Mes yeux plissés laissaient intensément entrevoir la lueur sanguine de mes pupilles. Elles pouvaient aisément intimider les plus aguerris des combats et l'avaient d'ailleurs déjà fait par le passé. "Je ne vous poserais qu'une seule fois la question, désirez-vous vous battre ? Ma lame et moi sommes toujours prêtes à ce genre d'incident, mais est-ce vraiment votre cas ainsi que celui de votre pathétique coutelet ?"

A cause de cet idiot, je perdais un temps précieux dans le sauvetage d'Harumi. Son imprécision me forçait à rester et je n'allais pas libérer ce gringalet après des actions aussi vagues. Petit copain ou je ne sais quoi, il était hors de question que je laisse une chiffe molle incapable de se décider convenablement partir à sa rescousse. Cela m'énervait intérieurement d'aller jusqu'à montrer à cette mauviette, mon mode combat, mais il semblait que je n'avais pas le choix. On dirait que c'était le meilleur moyen pour accélérer la mise en sécurité de lady Harumi. Dernièrement, je lui tendis un conseil difficile à percevoir sous mon aspect combattive.

"Tenir une arme engrange un nombre colossal de responsabilités vis-à-vis de vous, mais également des autres ! En avez-vous seulement conscience ? Si ce couteau n'est là que pour afficher un semblant de puissance ou une pseudo-conviction, alors je vous conseille de rentrer chez vous immédiatement. Votre tentative d'intimidation est malheureusement vaine, je le crains ! Vous m'aviez dit exactement que vous ne cherchiez pas l'affrontement et pourtant vous osez pointer une arme vers ma personne ! Donnez-moi votre réponse et réglons ainsi nos différents !" Je refroidis définitivement ses ardeurs pré-pubères en ajoutant "Ma lame s'impatiente !"

Au fond, on dirait que je ne voulais pas qu'il fasse le mauvais choix, bien que j'accepterais n'importe laquelle de ses décisions comme le ferait un vrai guerrier !



Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hullis VS Finn [PV Hullis, Finn]

Message par Invité le Sam 08 Oct 2016, 16:26

S'il voulait se battre fallait qu'il se presse, aujourd'hui, j'ai déjà créé 2 objets et 500g, mon couteau ne tenait que 20 min, je ne sais pas, quel est son pouvoir et je dois m'en méfier. J'espère juste que se n'est pas un pouvoir utiliser pour les combats. En tout cas, je n'aimais pas son regard, toujours sûr de lui. Il leva la tête et admira le cortège stellaire. Dépêche-toi de me répondre, je ne peux perdre plus de temps à passer à la recherche d'Harumi. Il redressa et regarda le couteau de chasse que j'avais créé, il n'avait pas l'air d'apprécier que je lui pointe un objet tranchant. En même temps, je le comprends, fallait se douter de sa réaction, j'aurais fait pareil, mais s'il ne me laissait pas passer, j'aurais eu un grand désavantage. Les lèvres de Finn s'ouvraient. Dis-moi ce que tu allais faire.

"Vous êtes bien vache par rapport à mes vêtements ! Enfin soit ! Quelle réponse pourrais-je donc donner à un jeune homme me menaçant avec une arme ? Et dire que cet individu avait fièrement affirmé tout à l'heure qu'il ne souhaitait pas se battre ! Puis-je donc savoir, depuis quand avions-nous convenu que je devais déléguer ma réponse sous la menace ? Ce doit être une de vos traditions personnelles, donc je vais en faire de même...

Moi vache ? Ce n'est pas moi qui est commencé à clasher à ce que je sache. La menace n'est pas une solution loin de là, mais j'ai l'impression que la négociation ne marcherait pas non plus avec type, de plus que cela prendrait trop de temps. Encore une fois, j'en ai rien à faire de j'en ai rien à faire de ma fierté si cela me permet de sauver la personne que j'aime. En lançant ces paroles, il sortit son épée. RAAA, je ne voulais pas battre, j'avais beaucoup de chance de perdre, trop de chance de perdre. Déjà par la taille de nos armes et ensuite, s'il avait un sabre s'est qu'il savait s'en servir. Apparemment, il voulait se battre, si c'est son choix, je ne peux plus reculer et je devais affronter la bête en face. Il essayait de m'intimider avec son regard. Et je vous avoue que je flippe un peu tout en essayant de garder un air de guerrier. Finn reprit :

"Je ne vous poserais qu'une seule fois la question, désirez-vous vous battre ? Ma lame et moi sommes toujours prêtes à ce genre d'incident, mais est-ce vraiment votre cas ainsi que celui de votre pathétique coutelet ?"

Voulais-je me battre, ma réponse sera non, mais vu ça réaction, je présume que je n'ai pas le choix. J'ignore qui est le méchant entre nous deux, mais peut importer le méchant ici, mes actions seront pareilles.

"Tenir une arme engrange un nombre colossal de responsabilités vis-à-vis de vous, mais également des autres ! En avez-vous seulement conscience ? Si ce couteau n'est là que pour afficher un semblant de puissance ou une pseudo-conviction, alors je vous conseille de rentrer chez vous immédiatement. Votre tentative d'intimidation est malheureusement vaine, je le crains ! Vous m'aviez dit exactement que vous ne cherchiez pas l'affrontement et pourtant, vous osez pointer une arme vers ma personne ! Donnez-moi votre réponse et réglons ainsi nos différends ! Ma lame s'impatiente !"

Encore, un long texte, j'ignore s'il voulait gagner du temps pour m'énerver encore plus, ou bien s'était dans son habitude, mais c'est ça dernier phrase qui me met la puce à l'oreille. "Ma lame s'impatiente" il voulait se battre ça se voyait, dans ce cas, que Dieu me bénisse. Je ne peux plus reculer. Je vais mettre le paquet. J'utilise mon pouvoir, dans ma main droite se recouvre d'un gant en métal, pour pouvoir arrêter ces coups en cas besoin. Ma main gauche tenait toujours le couteau. Je mets en position de combat, le visage combatif et fier. Je t'attends !

Je n'ai nullement envie de répondre à vos provocations, j'ai déjà perdu assez de temps. Vous n'avez pas répondu totalement à ma question, alors j'en ferais de même. Je pris une grande respiration et je dis je suis prêt à me battre si nécessaire pour protéger celle que j'aime !

Je n'avais plus rien à dire, je ne sais même pas quoi en penser

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hullis VS Finn [PV Hullis, Finn]

Message par Invité le Lun 10 Oct 2016, 21:57




Hullis Vs Finn.

Ft. Harumi & Hullis


Le jeune garçon ne sembla comprendre la subtilité de mon honnête mise en garde. Avec ce simple couteau entre les mains, il n'allait pas faire long feu et j'osais espérer qu'il en aurait eu conscience. Visiblement, je l'avais surestimé et critiquai mon instinct pour cet erreur malheureuse. Ce garçon était un vrai suicidaire ! Il n'avait vraiment pas l'air de comprendre qu'il venait d'enterrer la généreuse porte de sortie que je lui avais offerte. Soit ! Il semblait s'être armé avec un gant en métal. Il y a quelques secondes, je suis presque sûr qu'il n'en portait aucun. Probablement, son pouvoir ! Un curieux pouvoir, je dois dire ! J'aurais aimé demandé davantage de détails à son propos, mais l'heure n'était clairement pas à de la parlote inutile. J'avais déjà consommé un temps bien trop précieux.

Je n'ai nullement envie de répondre à vos provocations, j'ai déjà perdu assez de temps. Vous n'avez pas répondu totalement à ma question, alors j'en ferais de même. Il prit une grande respiration pour afficher clairement ses ambitions butées. je suis prêt à me battre si nécessaire pour protéger celle que j'aime !

J'exprimai un long soupir en entendant cette réponse cabocharde. A quoi avait donc servi mon discours de vigilance ? A rien, sauf à stimuler la flamme courageuse qui persistait dans son coeur. A ce stade haletant de la dispute, je ne me gênai pas pour affirmer qu'il s'agissait d'une opération kamikaze de sa part. Savait-il que toutes les opérations n'emportent pas forcément leur cible dans leur trépas ? Il semblait plus disposé à converser, concentré uniquement sur le combat qui allait venir. Le guerrier que j'étais se devait de respecter sa conviction.

Bien qu'adoptant une posture de combat maladroite, la lueur de ses yeux compensait ce manque visible d'aptitudes aux combats. A la simple vue de sa posture et sans rentrer dans des détails trop techniques, je pouvais certifier qu'il ne savait pas se battre correctement. Comparé à ma posture droite et à ma main ferme tenant la lame solidement, la sienne semblait quelque peu désordonné voire même hésitante.
Il avait choisi le chemin le plus suicidaire ! C'est triste ! Si Harumi avait les sentiments imaginés envers ce garçon, elle n'apprécierait probablement pas que je le moleste. Me laisser guider par mon instinct ou alors suivre mes engagements de gentleman ? J'avais déjà eu à faire le même choix tout à l'heure et encore une fois, je referais le même, bien que mon corps tout entier en soit frustré... mais quand même ! Une petite taquinerie ne devrait pas me faire du mal !

Je fermai les yeux une fraction de seconde et les rouvris plus combattifs que jamais. Ce fut le signal du combat ! A une allure vivace, je m'approchai en face de lui à une distance où il n'avait la portée requise pour me toucher avec son petit jouet. Il avait surpris de me voir près de lui aussi rapidement. Avait-il raté le départ du combat ? Possible ! Pour quelqu'un dont le quotidien n'avait pas vécu dans un univers de sueur guerrière ! Minutieux, je m'étais positionné à portée maximale de ma lame. De ce fait, lorsqu'elle s'abattit brutalement sur le jeune homme, seule la pointe de ma lame le toucha.
Le but de ma manœuvre fut juste de l'impressionner et de lui faire comprendre le fossé entre un vrai combattant et un combattant du dimanche. Plus précisément, j'avais juste cherché à ouvrir d'une méthode certes peu orthodoxe, sa veste par une coupe verticale de sabre. Si en effet, la veste s'ouvrit comme je le souhaitais envolant au passage quelques sutures de boutons, son tee-shirt fut également découpé en deux... et ça ce n'était pas vraiment prévu ! Mon père aurait effectué une coupe chirurgicale encore plus rapidement que moi. Je manquais encore d'entraînement !

J'avais fini ma petite espièglerie et Dieu sait que j'avais honteusement piétiné sur le temps que je m'étais imposé. Gérer son cas s'était révélé beaucoup plus long que prévu, mais j'étais arrivé à un résultat convaincant où il n'avait pas trouver des mots à rétorquer. Ses vêtements sur son torse étaient malheureusement déchirés. J'espère qu'il ne m'en voudrait pas trop pour ça ! Ce fut les yeux pleins de compassion que je me prononçai :

Je crains qu'il ne s'agisse que d'un infime aperçu de cet art belliqueux qu'est le combat ! Je pourrais vous en montrer de nouvelles facettes si vous le désirez tant ! Mon sourire s'attendrit et reprit ses traditionnelles couleurs vives. "Mais pour l'heure, une demoiselle s'impatiente, n'est-ce-pas ? Allons-y !"

J'étais forcé de l'admettre, mais il avait du cran pour un novice. Durant mon assaut éclair, il n'avait pas reculé, ni fléchi une jambe. D'ailleurs, je crois même qu'il avait même osé une vaine tentative, mais cela reste une supposition. J'avais été beaucoup trop concentré sur mon attaque pour y faire attention. Pour la résistance qu'il s'était entrepris, j'acceptai cette douloureuse trêve pour le bien d'une lady. Ma facétie terminée, il fallait se dépêcher de retrouver Harumi dans un brouillard commençant enfin à se dissiper. Si cependant, le jeune homme s'amuserait à jeter de l'huile sur le feu... ça n'arrivera pas ! Mon instinct n'allait pas, une nouvelle fois me tromper !

HRP:
Hullis, si ce post pose un problème, MP-moi et je modifierais !




Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hullis VS Finn [PV Hullis, Finn]

Message par Invité le Sam 15 Oct 2016, 17:17

Après avoir répondu partiellement à sa question, il balança un soupir. Plus la conversation avance, plus j'avais envie d'en finir. Je sais que j'avais aucune chance de la battre, je le sais ! Je patientais, je commençais à suer, j'attendais le bon moment pour attaquer. J'aurais dû commencer à attaquer, mais je ne sais pas à quoi m'attendre avec ce type et je préférais jouer la défensif, pour l'instant. Mais il ne fallait pas que je tarde.

Je vis Finn fermé les yeux, il allait commencer à attaquer, ça se voyait ! À ce moment, j'ai l'impression d'entendre une voix, s'était celle d'Harumi, où était-elle ? Finn ! Pause, je ne sais pas si s'était-elle, mais même si se n'était que mon imagination fallait tenter ma chance pour la retrouver. J'allais dire à Finn de s'arrêter jusqu'à retrouver Harumi. Mais... D'un coup, je le vis près de moi... Pas le temps de réagir, il abattit le bout de sa lame sur moi ! J'avais perdu avant même d'avoir commencé... Je suis faible. Après un instant pour dire adieu au monde, je ne remarquais que je n'avais pas mal, ou en tout cas, pas au point d'agoniser. En y revoyant de plus près, je vis juste ma veste et mon T-shirt coupé en deux. RAAAA, je ne pouvais rien faire, je le savais, alors pourquoi cela n'énerve tant ! En y repensant un peu plus, je ne remarque plus mon collier sur mon cou. Je panique pendant une petite seconde et je vois mon précieux collier par terre, il avait même coupé la chaîne de mon collier.

Je crains qu'il ne s'agisse que d'un infime aperçu de cet art belliqueux qu'est le combat ! Je pourrais vous en montrer de nouvelles facettes si vous le désirez tant ! Il avait l'air plus amical d'un coup et repris "Mais pour l'heure, une demoiselle s'impatiente, n'est-ce-pas ? Allons-y !"

Je me baisse pour ramasser mon collier, le seul souvenir que j'ai de mon passé. Je le regarde un moment et je repense à ce que mon père me disait souvent. "L'adversaire le plus fort n'est pas celui qui domine l'autre, mais celui qui sait admettre sa défaite et apprend de sa défaite". J'ai beau repenser au passé, je sais pas si j'aurais voulu avoir le pouvoir que j'ai. Je me demande souvent comment serait ma vie, si je n'avais jamais eu se pouvoir. Mais... À chaque fois, je réponds que je n'ai pas à penser cela, tout simplement parce que, si ce pouvoir m'avait été destiné, s'était pour m'aider, à quoi ? Je ne sais pas encore. Mais maintenant que j'y repense, sans se pouvoir, j'aurais jamais connu cette académie, j'aurais jamais connu les personnes que j'ai rencontrées et surtout, j'aurais jamais connu Harumi. Dans chaque action de tout le monde, il y aura toujours du négatif, mais faut savoir prendre les bons côtés, même si l'être humain pense le plus souvent au côté sombre de la chose.

Après un petit moment de réflexion avec moi-même, je pousse un soupir. Je mets mon collier dans ma poche et je regarde Finn sans fléchir avec un regard de guerrier en lui disant :

Sache une chose, je ne t'apprécie pas. Mais... Je veux bien faire une trêve pour le bien d'Harumi.

Je passe à côté de lui, j'ignore si Finn a un moyen de la retrouver, mais si c'est le cas, il le fera, pas besoin de lui demander, après tout, on a un objectif commun. Désoler, Harumi, j'ai perdu assez de temps comme ça. Le brouillard de fumée commencé à se dissiper, je pouvais plus perdre de temps !

Hrp:
Voilà Harumi, tu peux revenir !

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hullis VS Finn [PV Hullis, Finn]

Message par Harumi le Mar 01 Nov 2016, 20:40

J'étais totalement désorientée. Je toussotai à cause de la poussière aux alentours, et clignai plusieurs fois des yeux. Je souffrais toujours, évidemment, mais le besoin que j’éprouvai à retrouver les garçons la faisait étrangement passer. Je me relevai doucement, à l’affût de bruits qui pourrait m'indiquer dans quelle direction ils étaient partis.
Au début, je n'entendis absolument rien, puis des voix plutôt étouffées arrivèrent dans mon appareil auditif. J'eu peine à les reconnaître tant elles me paraissaient étouffées, mais je réussi néanmoins à savoir d'où elles semblaient venir. Je suivis cette direction à l'aveugle.

Ce sur quoi je tombais me laissa sans voix, ce qui était peu commun.

Hullis, la veste et le T-shirt déchiré en deux, le regard dur mais apaisé, à côté de Finn, son épée à la main, avec l'air le plus normal du monde. On ne m'avait visiblement pas remarqué, j'étais encore cachée par la poussière.
Ma déduction ne tarda évidemment pas. Ils s'étaient obligatoirement battus. Il n'en était pas possible autrement. La véritable question était pourquoi ? Je voyais mal Hullis se battre sans raisons, de même pour Finn. Qu'est ce qui avait bien pu les pousser à ...?
Hullis rangea quelque chose dans sa poche, s'avança dans ma direction pour doubler Finn pour lui dire quelque chose en passant. Sur le coup, je crus qu'il s'était avancé vers moi parce qu'il m'avait vue, ce qui n'était en réalité pas le cas. Je ne distinguais dans ses paroles pour Finn que mon nom.
Et là, dans une scène tout à fait normal, pour récapituler, vous venez de voir deux garçons face à face, l'un avec les vêtement coupés en deux, l'autre avec une épée, et pour conclure, un des deux prononce votre nom. Bien. Vous imaginez ma réaction. Surout lorsque ces deux bonshommes avaient eu l'air de se détester la dernière fois que je les avais vu.
Je baissais la tête, mon regard étant étrangement attiré par mes pieds. J'avais des bottes noires, simples, que j'appréciais beaucoup. Je les mettrai tous les jours si c'était autorisé dans l'établissement. Celle que nous devions porter était d'un mauvais goût ! Franchement, il allait falloir...
Non mais sérieusement, qu'est ce qui me prenait ?! Pourquoi est-ce que je parlais de mes chaussures ? Qu'est ce qu'on s'en fiche ! Hullis avait continué d'avancer vers moi sans le savoir, et il était temps que je montre que j'étais là. Mais hors de question qu'ils sachent que je me doute de quelque chose, outre le fait qu'ils se soient battus. Et ça, c'était formellement interdit, surtout pour une raison aussi futile que moi. Encore heureux qu'ils ne se soient pas blessés, je m'en serai voulu !
Je débarquai comme un boulet de canon au milieu de ce petit monde, attrapait le bras d'Hullis et je traînai en contre sens vers Finn, dont j'agrippai aussi un de ses bras. Je les tournai vers moi et pris un air sérieux en les corrigeant verbalement du mieux que je pouvais.

"Non mais franchement, vous n'avez pas honte de vous battre comme des enfants ? Vous êtes ridicules !  Hullis, tu as vu tes vêtements ? Et toi Finn, pourquoi le ridiculiser comme ça ? Je te pensais plus intelligent !"

J'avais l'air d'une vrai mère. En réalité, je manquai d'éclater de rire devant leurs tête. Ils ne m'avaient jamais vu comme ça. C'était finalement assez drôle comme situation. Mon dos me relança légèrement, mais j'allais globalement beaucoup mieux. Une dernière fois je m'exprimait fortement :

"Bien, maintenant, faites la paix si ce n'est pas déjà fait ! Il est hors de question que je vous reprenne ainsi !"

Je les fixai pour leur faire comprendre le message, puis, alors que je m'apprêtais à partir, je me souvint qu'il me restait certainement quelque chose à faire pour mieux que toutes mes paroles avant, conclure cet incident d'un message plus fort que les paroles.
Je me retournai subitement et déposai un petit baiser sur la joue d'Hullis, puis repartit dans l'autre sens, l'air la plus naturelle au monde.

HRP:
A vous de choisir si ce RP se termine comme ça ou non !
Merci de m'avoir attendu aussi longtemps, j'ai vraiment eu beaucoup de choses ces derniers temps ! ;3


"Œil pour œil, dent pour dent et portrait funéraire du châtiment pour le mal !"



Don't look:

What are you looking, Invité ?
avatar
Harumi

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hullis VS Finn [PV Hullis, Finn]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum