Un cours pour un insecte ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un cours pour un insecte ?

Message par Invité le Ven 16 Sep 2016, 23:24

Musique:

L'inconnu avait envoyé un message au Milanais, disant qu'il avait réussi à s’occuper d'une élève et qu'il pouvait récupérer un nouveau étudiant pour son prochain cours. L'italien récupéra les dossiers de plusieurs élèves et recommença à les feuilleter non sans une once de colère envers ce directeur, qui osé lui donner des obligations. Le « Boss » s’arrêta sur un dossier d'une personne, Isaiah, une personne qui ressemblé typiquement à un de ces collègues, la couleur en moins. Un pouvoir assez simple sur le papier, mais l'homme pensa que l'élève ne connaissait rien a son pouvoir.

Il prit donc un stylo et calligraphia quelque mots sur une feuille.

« Isaiah,

Vous venez en salle 054 pour un cours à 14h aujourd'hui.

Mr. »

Le « Boss » posa son stylo et repartit dans les couloirs, il passa devant les casiers et déposa la lettre dans le casier du destinataire, puis il se dirigea vers les salles de classe.

Habillé de façon simple, un t-shirt blanc avec un motif tribal dégradé rouge-noir et un jean bleu, il passa dans les couloirs de façon nonchalante, bouscula quelque élève qui s’offusquèrent, mais pour le « Boss » ce n'est que des insectes et des paysans dans ce monde.

Il arriva donc devant la dite salle, ouvrit la porte et s'installa à son bureau le cul sur la chaise, les jambes sur la table. Il attendit son prochain élève. Les quelque notions sur son pouvoir, aller déplaire à l'homme d'affaires, mais il était en soit obligé de faire ce boulot. Il était payé pour le faire et tout travail rémunéré doit être réalité, même si le paiement est insignifiant.

Le prof attendit donc Isaiah qui ne devait tarder, il regarda donc le paysage pour passer le temps.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cours pour un insecte ?

Message par Jeffery le Sam 17 Sep 2016, 12:49

Encore une journée à s'en foutre de tout. J'suis pas comme tout les cons qui se demandent pourquoi on existe, pourquoi on est là, comment on a fait ça, l'évolution tout le bordel. J'ai envie de dire que c'est inutile et qu'on s'en fiche, si on est là bah on est là, c'est tout. Mais pourquoi je pars dans un débat inutile comme celui-la ? Je sors de mon lit avant de prendre la direction de la " salle de bain ", me regardant le miroir de mon œil unique, soupirant de fatigue. Je pris ma douche en faisant attention de ne pas mettre de l'eau sur mes cheveux. Ressortant de la douche je pris soin de brosser mes belles dents avant de me diriger vers ma penderie, le sexe à l'air. Alors, qu'est-ce qu'on va mettre aujourd'hui ? Je pris un t-shirt avec des manches longues blanc, parsemé de rayures rouges. Le t-shirt est légèrement trop grand pour moi mais on s'en fiche après tout. J'opte pour un jean noir et une belle paire de J's 3. Magnifique. Je prends ma chaine dorée 1738 et me dirige vers la " sortie ". Pourquoi pas me rendre vers les casiers ? Il y a peut-être un mot me disant que je suis officiellement le premier président noir de la planète terre. Je me dirige vers les casiers, de ma démarche ridicule avant d'ouvrir ce dernier. Et bien, il y a un petit mot, c'est peut-être ce que j'avais dit ! J'attrape le papier afin de le lire.

« Isaiah,

Vous venez en salle 054 pour un cours à 14h aujourd'hui.

Mr. »


Isaiah. C'est mon nom ça nan ? Je vérifie l'heure sur mon téléphone, il est 13h53. Bon. Bah je vais être en retard. C'est dommage. Je ne suis pas si loin de la salle, si j'y vais maintenant je peux être à l'heure. C'est dommage que la porte de mon casier est encore ouverte. Il va falloir que je ferme la porte, cela va être long...Quel dommage. Pourquoi on me convoque d'ailleurs ? J'ai rien fait de mal que je sache. En plus cet abruti ne me donne même pas son nom, un peu de respect s'il vous plait. Les blancs j'te jure.. Je ferme la porte de mon casier afin de m'allonger sur le sol en entendant grogner une ou deux personnes parce que je suis sur le passage, c'est dommage pour vous.. J'ouvre les yeux un petit instant après, me redressant en balayant involontairement quelqu'un, désolé. Je regarde mon portable, 14h04. Bon bah on y va. Je m'allume une cigarette en me dirigeant vers la salle indiquée, 054 c'est ça ? Je passe dans les couloirs afin d'enfin arriver au bon endroit.

Il est 14h07, bon bah 7 minutes de retard. C'est moi grave que 8 ou même 100. Je rentre directement sans même frapper, la clope en bouche et balayant du regard la jolie petite salle. J'entre et me dirige vers une chaise, observant le professeur qui a l'air à l'aise sur sa chaise et son bureau. Je tire une latte sur ma cigarette, ne m'installant finalement et m'adossant sur la " fenêtre ", regardant dehors. Il fait pas si beau que ça en faite. J'observe ce que je peux voir en me désintéressant totalement du professeur, le cours n'a pas commencé encore de toute façon, il n'y a que moi, autant attendre les autres élèves avant de faire connaissance et tout le bordel. De plus je n'ai aucune raison d’être sympathique. Quoique...Bon au moins savoir pourquoi je suis là, ça peut être une bonne chose après tout. Je tourne ma tête vers lui en jouant avec mes cheveux, tirant une latte sur ma cigarette.  Je me dirige vers mon " professeur ", m'asseyant sur son bureau en baillant, clignant de mon œil unique. Je suis pas ici pour faire mauvaise impression mais pas non plus pour en faire une bonne. J'espère qu'il n'y aura pas trop d'élèves, je préfère être dans le calme, surtout si on doit faire un cours. Je regarde à nouveau mon si beau et si prestigieux professeur, laissant un petit silence si mignon et si doux. Pour finalement..

Hey, pourquoi j'suis là au juste ?






Dig it

Thème:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cours pour un insecte ?

Message par Invité le Sam 17 Sep 2016, 20:33

7 minutes à attendre, 7 minutes à contempler le ciel, l’académie, la cour, 7 minutes qui n'ont pas rendu l'homme plus irritable, plus gentil ou autre. L'élève avait ouvert la porte de la salle et s'était adossé à la fenêtre et attendait en fumant une cigarette, cela dura quelque minute et cet étudiant arriva près du « Boss » et annonça :

Hey, pourquoi j'suis là au juste ?

L'italien se leva tranquillement pris une craie et écrivit au tableau un mot : Pouvoir. Il posa la craie, s'adossa au tableau et commença a dire :

« Je me suis intéressé à ton dossier, un pouvoir en soit intéressant, mais sur lequel tu dois avoir de bonne notion de physique, tu en as conscience ? »

Le Milanais n'attendit pas vraiment de réponse et continua

« On va donc voir ce que ton pouvoir peut faire, à quelles limites, dans quelles conditions, comment l'utiliser, offensivement, défensivement, les aboutissements et autres. »

Il regarda le garçon dans son œil, et lui montra la fenêtre la plus proche de lui.

« Par contre pour pas être dérangé par une quelconque alarme, incendie, fumée ou autre ouvre la fenêtre. »

Pour le « Boss » la cigarette n'était en rien un manque de respect, juste une chose pour certain comme l'eau, la nourriture, même si ces cigarettes n'avaient rien à voir avec ceux qu'il avait l'habitude de voir, fumer dans sa maison. L'homme d'affaires commença donc par une question.

« Pour toi quelle est la limite première de ton pouvoir ? »

Pour limite première, le « Boss » pensa à son plus gros point faible, après il verra selon la réponse, il continuera son cours.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cours pour un insecte ?

Message par Jeffery le Sam 17 Sep 2016, 21:58

« Je me suis intéressé à ton dossier, un pouvoir en soit intéressant, mais sur lequel tu dois avoir de bonne notion de physique, tu en as conscience ? On va donc voir ce que ton pouvoir peut faire, à quelles limites, dans quelles conditions, comment l'utiliser, offensivement, défensivement, les aboutissements et autres.  Par contre pour pas être dérangé par une quelconque alarme, incendie, fumée ou autre ouvre la fenêtre. Pour toi quelle est la limite première de ton pouvoir ? »

OK OK OK ! Stop ! Ça va beaucoup trop vite pour moi les amis ! Donc je déduis qu'il n'y a personne d'autre dans ce cours, bon et bien un petit tête à tête pour passer l'après midi..Pourquoi pas. J'ai surement mieux à faire, 'fin nan peut-être pas mais bon, on va voir ce le professeur a pour moi. J'ai beaucoup très énormément la flemme d'aller ouvrir la fenêtre, je fais mine de ne pas avoir entendu, caressant mon bouc en souriant très légèrement. Alors il me pose déjà une question, la première limite de mon pouvoir ? Qu'est-ce que j'en sais moi, je suis juste invincible je cherche pas à chercher plus loin sans déconner. Bon il va donc falloir que je balance une réponse bateau donc je vais surement dire que..Oh mais il fait super chaud ici n’empêche ! Je retire mon t-shirt afin de me mettre en débardeur blanc, laissant apparaitre les tatouages sur mes bras. Je dépose mon t-shirt sur son bureau et je me lève, me dirigeant vers le tableau, préparant mon poignet. Mon pouvoir m'oblige à avoir une musculature conséquente et une assez grande " puissance ".

Je prépare mon bras et frappe de toute mes forces sur le tableau, un coup comme ça devrait mettre " à sang " ma main mais rien, même pas une seule petite douleur. Je montre ma main au professeur, c'est pas dans ma nature de faire le " malin " comme ça mais je pense que c'est une bonne réponse. Je pose mes mains sur son bureau et cogne encore plus violemment ma tête dessus et encore rien, un coup comme ça vous assomme sur le coup et hop, terminé vous faites dodo mes amis. J'aime dire que je suis invincible mais je suis tout sauf arrogant et vantard, j'ai très bien conscience que j'ai une limite, je ne sais pas laquelle mais j'en ai une, reste à découvrir laquelle. Je m'éloigne un peu du professeur, lançant ma cigarette à travers la fenêtre après l'avoir ouverte, que m'arrive t-il ? J'ai l'impression de perdre ce qui est cher à mes yeux, mon calme légendaire. Je croise mes bras en reprenant un petit sourire, regardant mon professeur de mon œil unique.

Notre pouvoir fait la vie que nous avons alors je vais dire que la vie n'a pas de limite, monsieur.

Je n'ai pas dit cette phrase avec arrogance ou médisance. Je ne veux pas qu'une once de narcissisme se fasse sentir dans ma phrase, je pense ce que je dis et je pense que cette vérité est vraie pour les élèves de cette académie, même les professeurs. J'essaye simplement à travers cette phrase de faire comprendre que nous fixons nos limites et que si un jour je meurs à cause de mon pouvoir, c'est surement parce que j'aurai atteint la limite que j'avais inconsciemment, ça devient un peu philosophique tout ça. J'espère simplement que mon gentil professeur comprend ce que je veux dire à travers cette phrase. Je tousse légèrement avant qu'une question vienne à mon tour dans ma petite cervelle de noir. Quel pouvoir peut bien avoir un homme aussi extravagant que lui ? Quelque chose de bizarre à tout les coups. Je me rapproche encore de lui, oui c'est la journée des mouvements il faut croire. Je prends une chaise et m'assoit dessus, croisant les jambes en le regardant, bon il faut bien que je lui demande ? Il est pas si méchant que ça je pense et il veut m'aider nan ? Et il m'a choisi il me semble, si c'est moi et pas un être c'est qu'il y a une raison, je dois être quelqu'un d''intéressant". Je penche ma tête vers la droite, j'ai un peu soif. L'atmosphère redevient calme, j'aime ça, j'aime beaucoup ça. Je penche ma tête en arrière en prenant une petite inspiration.

Puis-je connaitre votre pouvoir monsieur ?





Dig it

Thème:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cours pour un insecte ?

Message par Invité le Dim 18 Sep 2016, 00:50

Musique:

Après cette question, un blanc s'était installé entre l'homme et le jeune, l'étudiant s'était mis près du tableau et avait décroché un coup de poing dans le tableau. Le « Boss » entendit le bruit sourd, mais ne regarda même pas le garçon qui frappa le tableau, une personne qui ne connaît vraiment pas ses limites, on dirait dans tous les sens du terme se disait l'italien.

Après cela toujours dans le calme, l'élève posa ses mains que le bureau et assena un violent coup de tête sur le bureau devant les yeux du Milanais, encore une fois, il ne s'en soucier guère.

Isaiah regarda le « Boss » et lâcha comme réponse :

Notre pouvoir fait la vie que nous avons alors je vais dire que la vie n'a pas de limite, monsieur.

Philosophique, le monsieur, se disait l'homme d'affaires, philosophe mais pas très raisonné, on dirait.

Pas très raisonné en effet, car après sa réponse, il osa poser une question au mafieux :

Puis-je connaître votre pouvoir monsieur ?

Le pouvoir du « Boss »... Est-il réel ce pouvoir ? C’était ce que se poser toutes les personnes ayant entendu parler du « Boss ». L'homme s'avança vers l'élève et lui annonça de façon normale :

« Je suis là pour te parler de ton pouvoir, pas du mien. En soit ton pouvoir permet d'absorber les chocs, si tu dis que tes limites, c'est ta vie, en soit tu n'as pas tort... Sauf que ton pouvoir ne te protège que des chocs, une feuille de papier peut facilement contourner ta « limite », une pression appliquée aussi plusieurs choses peuvent passer outre ta limite. »

Il prit une craie et calligraphia 3 mots au tableau : Tranchants, Contondants, Perçants

« En soit le monde en terme de coups est régit par ces 3 catégories plus une autre que l'on verra plus tard, les dégâts « Tranchants » sont ceux que tu subis lorsque que tu te prends un coup d'épée par exemple, les dégâts « Perçants » sont similaire à la lance ou au poignard. »

Avec sa craie, il entoura le mot Contondants.

« Celui qui nous intéresse est les dégâts « Contondants » similaires aux coups de masse, de marteau, ou comme tu l'as montré, ceux à mains nues. La dernière catégorie est ceux que je dis autre, la strangulation par exemple, ton pouvoir ne peut pas arrêter une suffocation, une brûlure ou autre. Du coup, je vais te poser une autre question. À ton avis a quel moment on peut considérer un coup comme contondant ? »

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cours pour un insecte ?

Message par Jeffery le Dim 18 Sep 2016, 13:46

« Je suis là pour te parler de ton pouvoir, pas du mien. En soit ton pouvoir permet d'absorber les chocs, si tu dis que tes limites, c'est ta vie, en soit tu n'as pas tort... Sauf que ton pouvoir ne te protège que des chocs, une feuille de papier peut facilement contourner ta « limite », une pression appliquée aussi plusieurs choses peuvent passer outre ta limite.  En soit le monde en terme de coups est régit par ces 3 catégories plus une autre que l'on verra plus tard, les dégâts « Tranchants » sont ceux que tu subis lorsque que tu te prends un coup d'épée par exemple, les dégâts « Perçants » sont similaire à la lance ou au poignard.  Celui qui nous intéresse est les dégâts « Contondants » similaires aux coups de masse, de marteau, ou comme tu l'as montré, ceux à mains nues. La dernière catégorie est ceux que je dis autre, la strangulation par exemple, ton pouvoir ne peut pas arrêter une suffocation, une brûlure ou autre. Du coup, je vais te poser une autre question. À ton avis a quel moment on peut considérer un coup comme contondant ? »

D'accord. Je commence à comprendre comment il est là ce petit professeur. C'est surement pas le prof le plus sympathique et le plus sociable que j'ai eu mais bon on va faire avec. Il vient quand même de me mettre un joli petit vent et il parle, mais qu'est-ce qu'il parle mon dieu c'est hallucinant. Pour rien dire en plus. A quel moment on peut considérer un coup comme contondant ? Qu'est-ce que j'en sais moi ? Un dégât contondant est on va dire, du moins à mes yeux maintenant, un danger, rien d'autre...Ah mais attendez non, au contraire. Je ne pus retenir un léger rire, grattant mon bouc en regardant le professeur. J'aime vraiment pas cette atmosphère. J'aime me sentir en " sécurité et en " amitié ", que ce soit avec des professeurs ou des adultes. J'ai juste l'impression qu'il n'a pas envie d’être ici et que je le fais chier plus qu'autre chose et ça me plais vraiment pas. Je peux partir si je le veux, j'ai aucune raison d’être ici alors je préfère mettre les choses en ordre avant de partir plus loin dans ce petit cours spécialement spécial.

Je pense que si vous voulez qu'on aille plus loin de ce cours il va falloir qu'on forme une " équipe " pendant ce temps. Vous savez des choses sur moi alors je veux savoir des choses sur vous.

Je reste immobile, baillant à grande bouche. Tout ça est ennuyant. Je ne pense pas que mon pouvoir nécessite réellement une amélioration, personne s'en prendra à moi ici, si ? Non. Laissez moi avoir une vie douce, calme et " banale " malgré tout. En plus si je trouve quelqu'un pour échanger les pouvoirs je pourrai le donner à ma femme pendant l'accouchement. Est-ce qu'elle sentira la douleur ? Borf on verra mieux et dans tout les cas on s'en fout. Pourquoi je me pose des questions comme ça ? C'est pas dans mes habitudes. Est-ce que c'est ce professeur bizarre qui me donne cette envie ? C'est vrai que depuis que le cours a commencé je me sens plus interrogatif sur mon pouvoir que d'habitude et pourtant je m'en fous, je crois..je pense. J'en suis même sur. Je suis invincible de toute façon hein ? Je rigole bien évidemment. J'aimerais quand même bien connaitre son pouvoir afin de savoir si il peut être un danger pour moi ou non, cela changera ma vision sur lui ou non en fonction de son pouvoir.

Vu son physique il ne doit pas avoir un pouvoir si " banal ". Bon c'est vrai que se baser sur le physique de quelqu'un pour le connaitre c'est une réaction de grosse pute. Je ne vais pas dire que quelqu'un de grand fait du basket ou que quelqu'un de gros passe sa vie au Mcdo ou même encore qu'un noir est forcément un fan de poulet ! Enfin ça c'est même plus un cliché tellement c'est vrai, même les métisses ! C'est dans nos gènes je pense. Comme les asiatiques avec les chiens tout ça. Oh ça devient un peu raciste tout ça, enfin bref. J'aime pas les noichi c'est tout. Tous des fous la-bas. Je pars peut-être un peu loin ? Pour revenir à notre sujet je pense que mon professeur a un pouvoir du style feu ou magma ou alors en rapport avec les explosions, quelque chose qui peut être violent et destructeur.

Je lache un petit " Raaaaaaah ". Cette situation m'énerve, j'ai l'impression de ne rien comprendre et de ne rien savoir c'est super énervant. Qu'il ne vienne pas me balancer une phrase bateau ou quelque chose de stupide ! Je veux des réponses, je veux son nom et son pouvoir, tout de suite. Oh. Je deviens un peu trop énergique à mon gout. Calmons nous et attendons simplement la réponse de ce vieux crouton barbare.





Dig it

Thème:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cours pour un insecte ?

Message par Invité le Dim 25 Sep 2016, 13:44

L'homme en avait assez des questions du jeune élève. Il voulait connaître le « Boss », c’était quelque chose qu'il ne pouvait lui reprocher certes, mais cela l’énervait au plus haut point. À Milan même ses sbires ne montraient pas autant de ferveur pour décrocher une parcelle de son identité, mais lui, mais ce gamin essayé de récupérer des informations. Et sur son visage, il s’énervait de plus en plus, pour le Milanais ce gamin allait être quelque chose de vraiment perturbant dans cette académie pour lui.

« Si tu veux qu'on forme une équipe, tu m’écoutes et tu réponds à mes questions point. Si tu veux des infos sur moi, tu vas demander mon dossier au directeur, a une secrétaire, tu ne m’emmerdes pas avec ces questions ici. »

L'homme d'affaires était resté calme dans ses propos malgré l’énervement qui allait en crescendo.

Il se remit sur sa chaise et attendait la réaction du jeune élément perturbateur, il sait qu'il aller lui reposer une question sur son identité et le « Boss » savait ce qui aller se passer ensuite, il aller laisser le gamin seul dans la classe.

Il prit un paquet de cigarettes de sa poche en alluma une et commença a fumer pour se calmer les nerfs. Un gamin comme ça allé être une plaie pour le mafieux, et le gamin avait l'air de savoir qu'il toucher a un point sensible sur les nerfs du « Boss ».

En plus de tout cela l'homme avait l'impression que ce cours emmerdé le gamin, complètement à côté du but de ce cours, totalement idiot, l'italien n'aimait pas ce gosse, et encore moins son attitude qui témoigner de son manque d'éducation.

Il continua de le regarder dans les yeux, ou plus précisément dans son œil.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cours pour un insecte ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum