Arrivée a la maison Rubis ... [Libre]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Arrivée a la maison Rubis ... [Libre]

Message par Invité le Sam 03 Sep 2016, 22:19

Bon, après avoir posé mes quelques affaires dans ce qui semblait être le dortoir 9M, je décidai d'aller voir de plus près le hall des rubis. Après tout, il s'agissait quand même de la salle principale de ma maison ! En arrivant dans la pièce, je me dis que le hall portait bien son nom. En effet, la pièce semblait relativement vide. Seuls deux trois fauteuils trainaient. quelques personnes étaient dans la salle. Avec appréhension, je me mit a descendre les marches. Je ne connaissait personne dans cette salle, et si, comme je l'avais compris, ils avaient tous un caractère semblable au mien, je savais qu'a tout moment une bagarre pouvait éclater. Enfin bref, quand il faut y aller, il faut y aller. j'approche dangereusement de la dernière marche. Je pris mon expression de "mec qui se la pète olala il a l'air badass il faut pas le déranger" et me mit a avancer dans la salle.  D'un autre coté, en y réfléchissant deux minutes, je me dis que je devais faire une tête bizarre. Bon, tant pis. On fera avec. J'avance jusqu'au fauteuil et m'assoie carrément dedans. J’espère juste ne pas avoir eu l'air trop étrange. Bon, c'est pas très grave après tout. il n'y a que deux personnes en fait. Me serais je ridiculisé pour rien ? Mouais. il semblerait. On fait tous des erreurs, après tout. enfin, si on appelle une erreur quelque chose que personne n'a vu, évidemment. Sauf si les gens là bas l’ont vu. dans ce cas c'est une erreur, ou pas ? Je sais pas. C'est pas grave.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée a la maison Rubis ... [Libre]

Message par Invité le Dim 04 Sep 2016, 21:48



De la poche de veste, je sortis la lettre qui m'avait été envoyée par l'académie, il y a déjà plusieurs semaines. En plus de l'harmonieux message rempli de promesses enivrantes, il était indiqué les informations administratives concernant le lieu où je logerais. Après une concise vérification, il ne semblait pas m'être trompé d'endroit. Ce hall était bien celui des Rubis, mais de regrets fus-je envahi lorsque je constatai qu'un silence des cathédrales y régnait. Peut-être était-ce l'heure des cours obligatoires ? N'ayant toujours pas posé mes bagages dans mes appartements, prendre connaissance de mon emploi du temps restait pour le moment, une tâche très secondaire.

Brièvement, je regardai mon portable pour constater, à mon grand désarroi que personne ne m'avait envoyé un petit message de réconfort. Mon maigre entourage devait avoir des occupations plus importantes à gérer à l'extérieur de Tsuki. Moi aussi d'ailleurs ! L'écran lumineux de mon téléphone indiqua que j'avais du pain sur la planche. Les caractères digitaux de mon iPhone affichaient clairement 17h et pour tout Anglais qui se respecte, 17h rimait avec Tea Time. Il était donc temps de faire une petite pause pour savourer un thé voluptueux.

M'asseyant à mon aise sur l'un des nombreux fauteuils disponibles, je sortis de ma valise le matériel nécessaire à la concoction d'un thé délicieux : une théière, une tasse de thé, des feuilles de thé, une bouteille d'eau et bien entendu un réchaud. La préparation du thé était un rituel ancrée dans mon ADN et j'étais assez fier de mes harmonieux mouvements devenus instinctifs.
Me voilà donc à m'extasier sur une simple tasse de thé dans un hall complètement désert. Quand je buvais du thé et aucune présence ne venait déranger ce moment silencieux, je me permettais de fermer les yeux profondément. Mon âme elle-même s'isolait de ce monde et laissait les arômes bienveillants la transcender complètement. Cet instant magique durait plusieurs minutes, mais quelle envoutante sorcellerie était-elle. Un tel moment ne perdurait jamais, mais mon corps apaisé par le mélange orangée le désirait tellement.

Mes paupières se soulevèrent doucement pour retrouver la "fictive" réalité qu'était Tsuki. Toutefois, mon visage ne cacha pas sa surprise lorsqu'il vit un homme assis sur le fauteuil en face du sien. Quand était-il arrivé ici ? Je n'avais pas du tout ressenti sa présence. Plongé dans des effluves addictives, mes sens avaient manqué de vigilance et je n'avais pas repérer le jeune homme à l'accoutrement pour le moins atypique. En effet, ses vêtements se situaient entre le survêtement et le costume de plongeur. Mais quelque soit le l'extravagance de son habit, la présence de massive de jaune avait de quoi étouffer quelque peu ma rétine. Et le plus troublant était encore l'immensité de son crâne chauve. J'ignore s'il le faisait exprès, mais sa posture assise était telle, que les rayons du soleil illuminait son crâne divinement. Plus invraisemblable encore, je n'arrivais à supposer quoi que ce soit de sa personnalité ou de ses intentions à cause de son faciès, pour le moins niais. Dubitatif, les quelques mots qui me traversèrent l'esprit furent lentement articulées :

"Bon... jour ! Pourrais-je... savoir ce que tu me... veux ?"

Pour le moment, je n'avais pas à brusquer les choses. Tant que je n'arrivais pas me dessiner une image claire de sa physiologie, il n'y avait pas lieu de monter sur mes grands chevaux ou même de dégainer mon épée. Il ne dégageait pourtant rien qui m'effrayait, mais quelque chose me turlupinait...  La lueur de son crâne devait avoir des effets néfastes sur ma capacité d'analyse.



Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée a la maison Rubis ... [Libre]

Message par Invité le Mer 07 Sep 2016, 16:01

J'étais tranquille, assis, a réfléchir au sens de la vie, a pourquoi j'étais la, pourquoi j'étais chauve, pourquoi ... ? (bref, je vais pas vous faire la liste) quand soudain, dieu me parla : effectivement, un voix que je perçut nettement me dit :

-Bon... jour ! Pourrais-je... savoir ce que tu me... veux ?

Je pensais que le divin me parlait. Que signifiait cette phrase ? Pourquoi dieu ne savais pas ce que je voulais ? Je sentis un regard peser sur moi, et redressai la tête. Et la, juste en face de moi, un jeune homme (enfin jeune il devait avoir 18 ans) me regardait, une tasse de thé a la main. je savais pertinemment que dieu n'était pas a l'académie. C'était donc celui qui avait prononcé cette phrase. Plongé dans mes réflexions, je n'avais pas remarqué que je m'étais assis juste en face de lui. Je sursautai violemment, et, saisi, je dis un truc du genre :

-Efarg... Gl ... Bleard ... eeergf ... Bonsoir

Effectivement, ce n'est pas très intelligent, je confirme. Mais vous savez, quand on prend du recul sur une situation, on la voie toujours d'un autre œil.  Dans l'instant présent, c'est ce qui me semblait être le plus adapté a la situation. Mais je m'égare ! Je me remis de ma surprise, certes doucement, et quand je fût remis, je me mit a l'observer. Chevaux blonds, mais avec des mêches rouges. Monsieur est un original. Oooh, je hais les originaux. Mais bon, on sait jamais, il est peut être sympa. Il aussi avait les yeux rouges. Chelou, quand même. Bon, OK, je suis chauve et en costume, je dois éviter ce genre de réflexions, mais quand même. Je remarquai qu'il avait toujours une tasse a la main. Et qui boit le thé a 4h a part mamie ? LES ANGLAIS. Nom de dieu. Je hais les anglais ! il transforment la bonne nourriture en un truc bouilli à la menthe ! Aaah, j'espère qu'il est sympa car sinon je vais commettre un meurtre.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée a la maison Rubis ... [Libre]

Message par Invité le Sam 10 Sep 2016, 00:25



Malgré mes dire pleins de bienséance à son égard, l'homme en pyjama jaune ne sembla percuter une seule seconde, notre fortuite rencontre dans le hall. Réflexion faite, il émit un bref secousse agitée avant de reprendre son indescriptible tête rêveuse. Se faire ignorer n'avait rien de charmant, mais au fond de moi j'imagine qu'il avait une bonne raison pour ne pas avoir fait attention à ma personne. Je me devais d'être compréhensible. Tout gentlemen l'aurait été, peu importe la bizarrerie assise en face d'eux. Après quelques temps de latence avec la réalité, un nouveau sursaut plus impactant se perçut et écarquillèrent mes yeux d'un coup. Il avait enfin remarqué ma présence et bien heureusement, il semblait avoir trouvé des mots pour se justifier... ou plutôt quelque chose qui s'y rapprochait :

Efarg... Gl ... Bleard ... eeergf ... Bonsoir

Avec la toute la bonne foi dont je pouvais faire preuve et Dieu sait que j'en avais, je fus dans l'incapacité de traduire son baragouin. Tout ce que j'avais pu conclure était des salutations qui ne pouvaient que m'être destinées. Finalement, il semblait avoir bon fond, puisqu'après son espèce d'étouffement il avait quand même pensé à me dire bonjour. Le problème ? Il n'avait pas vraiment répondu à ma question ! Me voulait-il quelque chose ? Je l'ignorais encore, mais à voir sa tête complètement perdu, il était improbable qu'il se soit volontairement assis en face de moi... mais le doute planait encore. Sa face simplet perturbait pour une raison que je méconnaissais encore.
Son regard était mystérieux, presque candide. Il fallait que je m'assure de quelque chose. Aussi, je décidai de sortir une tasse de ma valise pour lui servir un verre de thé Darjeeling encore chaud. Son palais ne le regrettait clairement pas. Dans une noble excitation, je pris la parole :

"Un peu de thé ? Il est délicieux, je vous le garantis ! Et devinez quoi ? Il a été  préparée dans la pure tradition anglaise par le gentleman devant vous ! Je vous en prie !"

Décroisant temporairement mes jambes, je posai humblement une tasse de thé devant lui avant me rasseoir à ma place. Dans ce petit récipient en porcelaine nageait le meilleur thé qu'il boirait de sa vie ou je n'étais digne d'être un gentilhomme. Un anglais normalement constitué est toujours très fier de son thé et des retours négatifs de la part d'étranger risquaient de... Ouste pensées pessimistes ! Mon thé est savoureux et je suis certain que l'homme au crâne scintillant l'apprécierait à sa juste valeur ! Point final !



Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée a la maison Rubis ... [Libre]

Message par Invité le Sam 10 Sep 2016, 20:58

Le gars n'eut pas l'air de comprendre ce que j'avais dit. Normal. Moi non plus j'avais pas compris. Bref. Le gars avait visiblement l'intension de nouer un lien avec moi malgré tout. Il prit sur lui, et me dit :

Un peu de thé ? Il est délicieux, je vous le garantis ! Et devinez quoi ? Il a été  préparée dans la pure tradition anglaise par le gentleman devant vous ! Je vous en prie !


Héhé. Un anglais. UN ANGLAIS. MAIS ! POURQUOI ? pourquoi un massacreur de nourriture ? Je suis maudit ou quoi ? Oooh, je dois me contenir, ou ça pourrait totalement partir en steak. Après, il est sympa, il me propose du thé. J'adore le thé. Mais pas a 4H. Bon. Moment de réflexion. Soit je respecte les bonnes traditions françaises et je refuse sa tasse, au risque de le blesser, et de perdre un ami potentiel, soit j'accepte sa tasse et j'avise. Si ça ce trouve c'est un bon anglais ! Certes, c'est plutôt rare, mais on sait jamais. Il y a toujours des exceptions (enfin je sais pas si y'en a en anglais). Bref, je prends sur moi. Je décide d'accepter. Si ça se trouve, son thé sera très bon ! (ça aide toujours, un faux espoir ...) Je lui dis :

Avec plaisir ! Merci beaucoup. Désolé d'avoir baragouiné tout a l'heure, je ne t'avais pas vu.


Poo, comme je suis un dieu du mensonge quoi !! Je sais vraiment bien mentir ! Nan, mais, sans plaisanter, comment j'ai réussi a répondre de façon courtoise et civilisée ! Un jour, je ferai un club de mensonge sans déconner. Tiens, c'est une idée a travailler ...

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée a la maison Rubis ... [Libre]

Message par Invité le Dim 11 Sep 2016, 16:45



Au départ, l'homme au crâne scintillant sembla émettre quelques mimiques hésitantes. Aurait-il des doutes quant à la saveur de mon thé Darjeeling ? Cela était tout bonnement impossible ! J'étais passé maître dans l'art de préparer de ce breuvage divin. Son cerveau prenait sûrement plus de temps que prévu à traiter les différentes informations. Il n'y avait besoin d'attendre un millénaire entier avant de se décider à moins que... certaines personnes éprouvaient de la difficulté réagir rapidement face à une modification de son environnement. En rien, je n'affirmais qu'il était lent à la détente ou alors vous déformez mes propos ! Je me servais simplement de faits visuels et auditifs pour construire d'honnêtes suppositions.
Et regardez ! Mes hypothèses se sont avérées fausses pour mon plus grand plaisir. Il posa ses gants rouges sur la tasse que je lui avais tendu et s'appropria le petit récipient en porcelaine. Dans son ridicule costume, il exprima des mots travaillés pour éclairer de petits doutes :

"Avec plaisir ! Merci beaucoup. Désolé d'avoir baragouiné tout a l'heure, je ne t'avais pas vu."

Sous son apparence inaccoutumée, ce jeune homme se révélait très sympathique ! Ses remerciements furent appréciables et je ne pus m'empêcher d'afficher un large sourire ravi. Sans grande surprise, il avait accepté de boire un verre de thé en ma compagnie, mais en plus de cette action prévisible, il m'avait adressé de sincères excuses quant à son précédent bredouillage. Derrière ses absurdes habits, peut-être avait-il un coeur aussi noble que le mien ? Inconcevable ! Moi Finnley O'Connor est et restera le plus distingué des gentlemen. Ce n'était pas ce gugusse en costume de plongée, certes charmat qui pourrait rivaliser avec mon immense courtoisie.

Alors que j'étais déjà sur le point de poser mes lèvres contre la fine porcelaine de ma tasse, je fus surpris de constater qu'il n'avait toujours pas entamer la dégustation. Il n'avait pas à faire son timide devant moi ! Le gentilhomme que je suis n'allait pas le dévorer. Tout ce que je souhaitais, c'était de voir son visage neutre s'illuminer par les bienfaits du Darjeeling. Alors, j'attendis ! Le fixant avec une lourde passion, mes yeux n'émettaient que pour seule message : "BUVEZ" ! Ce délai me lancinait la moelle au point de tergiverser une de plus. Il avait pu accepter ma proposition de thé uniquement par obligeance et rien d'autre... je réfléchis trop ! Il allait le boire et s'extasier sur la saveur des feuilles de thés... mais je ne cachai pas mon impatience ! A présent, mes yeux brillaient plus intensément que sa reluisante boule de bowling. Poussée par ma hâte, je déclarai :

"Vous vous laissez enivrer par les émanations divines de mon thé ? C'est quelque chose de prévisible, mais je vous assure que le véritable plaisir ne commencera qu'à sa dégustation !"

Un gentleman n'aurait jamais forcé son hôte à boire... je manquais bel et bien de rigueur dans mon apprentissage au quotidien. Pour ne pas trahir mes principes, j'avais quand même pris la peine de m'adresser harmonieusement au jeune homme. C'était un peu le test primordial qui me permettait de savoir si je pourrais l'apprécier ou non ! Voilà pourquoi ma présence tout entière se voulait oppressante.



Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée a la maison Rubis ... [Libre]

Message par Invité le Dim 11 Sep 2016, 18:04

Héhé ... Il a vraiment un air chelou. Il me regarde, grand sourire, avec une expression vraiment cheloue dans les yeux. On dirait qu'il va m'attaquer. Faut dire que je sais pas lire dans les yeux. Ouais, ça joue. M'enfin. Il a l'air d'attendre avec impatience que je boive son thé. Mais j'ai PAS envie de le boire, son truc ! Déjà que j'ai les vapeurs de sa mixture infâme qui commencent a me monter au cerveau ... Il va falloir que j'agisse vite, sous peine de coma imprévu. Le type ajouta, pour augmenter mon supplice :


Vous vous laissez enivrer par les émanations divines de mon thé ? C'est quelque chose de prévisible, mais je vous assure que le véritable plaisir ne commencera qu'à sa dégustation !


Ouais, ça pour être divines, elle le sont, ses émanations. Je dirais même qu'elles sont mortelles, ouais ! Ça doit être une création de satan, je ne vois pas d'autre explication possible. Ça doit être son pouvoir, créer du thé mortel ! Et en plus il me demandait de le boire ! C'était un piège, et ce, depuis le début ! Oooh, je vais lui dire ma façon de penser, a ce type !
Je renverse la tasse sur le sol, et me lève en lui disant :

Tu crois que je ne t'ai pas percé a jour ! empoisonneur ! Tu ne m'auras pas comme ça, pas cette fois ! Si tu veux me tuer, faisons ça d'homme a homme !


Je me mit en garde, prêt a frapper. Il allai voir ce qu'il allai voir !

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée a la maison Rubis ... [Libre]

Message par Jïnn le Dim 11 Sep 2016, 18:38

Je revenais du terrain d'entraînement, j'étais complètement trempé de sueur. Putain ce que je pue. Littéralement hein. J'allais pas dire "Ouai je pue la classe ! ". Non ! Je pue. Tout simplement. Je revenais dans mon dortoir et après une bonne douche et une tenue plus décontracté et distingué d'un côté : mon T-shirt noir avec mon bandeau blanc accroché à mon bras avec un pantalon noir en fibre élastique, je me dirigeais vers le sous-sol de la maison rubis. Les fauteuils sont délicieux pour faire une agréable sieste. Je prenais au passage mon thermos de thé menthe lait et nuage de miel. Je sens que je vais me faire du bien.

Je passais la porte et descendait les escaliers, doucement et surement. Je sifflotais. Je marmonnais aussi l'air de Ryu de Street FIGHTER. Tellement bon cette musique que j'en deviens fou. Faut dire qu'on se ressemblait pas mal. Le hasard des fois fait pas si mal les choses. C'était une belle comédie. Moi et Ryu....Pffff. Le cliché. J'arrêtais de siffloter quand je voyais deux gugusses dont un qui avait pas l'air content. Encore une baston entre rubis ? Ils font chier ces cons. Toujours des cailleras partout. Rolf, j'aurai qu'à les séparer et profiter d'un canapé et d'un thé bien chaud. Voyons voir. On a un mec chauve...et...un mec qui m'a l'air ma foi pas mal aisé vu sa stature, sa dégaine et ses habits. Un vrai Gentleman. C'est beau.

Apparemment ils s'embrouillent pour du thé ? Bof pas de soucis j'en ai pour tout le monde. Ah bah, il a renversé la tasse. Il est dégeulasse son thé à ce point ? Je soupirais. Je me dirigeais vers le chauve qui était en garde en lui tendant une tasse de mon thermos remplit de mon thé maison. Faut pas toujours être trop méfiant h24. Sinon tu deviendras fou mon gros. Je lui disais donc, en lui tendant en étant neutre et calme à côté de lui la tasse :

C'est un peu "too munch" ce que tu fais. Il a pas l'air de vouloir t'empoisonner. Goûte moi ça plutôt et tu pourrais aussi t'excuser de tes manières un peu...radicales.

Je ne le quittais pas des yeux. Il était pas commode du tout ce type...Bon bah. Plus qu'à attendre. Et l'autre gentleman il va faire quoi ?


THEME DU PLAISIRS:

Training du Jïnn ! :





Signature TPC:


Je suis aussi un super héros ! :


avatar
Jïnn

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée a la maison Rubis ... [Libre]

Message par Invité le Dim 11 Sep 2016, 21:30



Mes dire oppressants ne semblèrent pas hâter sa dégustation. En effet, il ne s'était toujours pas décidé à boire ne serait-ce qu'une goutte de thé. Ils se contentaient juste d'humer les effluves parfumés de mon noble thé tout en gardant un visage impénétrable. Je pouvais parfaitement comprendre que les superbes exhalaisons du Darjeeling exaltaient son âme et son esprit. Après tout, c'est auprès d'une talentueuse cuisinière que j'avais appris à le faire. Toutefois, un jour il serait grand temps qu'il le savoure enfin.

Mes espérances sur cet homme s'estompèrent au fur et à mesure de l'attente. Certes, les vapeurs de ma boisson se voulaient envoûtantes, mais il était resté figé assez longtemps pour que de sérieuses craintes planent au plus profond de moi. Observant toujours avec une attention dévorante ses mouvements, mes yeux s'obnubilèrent devant la scène déraisonnable qui se profila devant moi. Muni d'une pulsion enragée, l'homme chauve jetta violemment la tasse de thé au sol et tout le breuvage qu'il contenait. La brisure de la tasse se dessina lentement dans mon cerveau totalement choqué par ce geste insensé :

Tu crois que je ne t'ai pas percé a jour ! empoisonneur ! Tu ne m'auras pas comme ça, pas cette fois ! Si tu veux me tuer, faisons ça d'homme a homme ! Cria-t-il avec une hargne profonde.

Empoisonneur ? Il avait osé me traiter d'empoisonneur ? De sorcière maléfique ? Je vivais un horrible cauchemar en entendant ces simples mots. Et il ne paraissait pas encore satisfait après avoir craché ce tissu d'inepties. Il quitta son siège et se mit dans une position que j'avais l'habitude de voir autrefois, la posture du guerrier cherchant à se défouler. Mes yeux baissés, n'arrivaient à se décrocher de la flaque de thé ayant envahi le pauvre sol du hall. Consterné par ce désolant panorama, je ne pus que bredouiller quelques mots dans un premier temps :

"Quel gâchis..."

Il avait vraiment osé gaspiller du thé ? S'il n'en voulait pas, il n'avait qu'à me le refuser gentiment. Peut-être aurais-je été pris de tristesse, mais elle aurait plus facilement surmontable que celle dont je souffrais actuellement. Cette tasse brisée symbolisait une déclaration de guerre, guerre que j'allais complètement dominé. Il ne semblait pas conscient du feu qu'il venait d'attiser. Animé d'une rage intense, je me levais à mon tour et brandit vivement l'épée de mon fourreau. Si je voulais me libérer de toute cette haine noire, j'avais besoin de le décapiter :



"Je regrette d'avoir donné du thé à un bonobo ignare ! De toute évidence, il n'avait pas le savoir nécessaire pour déguster du thé dans une tasse. Enfin bon, ce n'est pas grave ! Je vais me servir de ta langue pour nettoyer ce sol tristement impliqué dans ta bêtise !"

D'une seconde à l'autre, la situation pouvait dégénérer et les murs joliment tapissés, s'imprégner de son sang. Avait-il assez de sang pour repeindre la surface entière de la pièce ? Je le saurais quand je l'aurais étripé. Non seulement, mon honneur d'anglais, mais également de cuisinier avait été bafoué par cette boule de billard. "Vendetta !" criait mon coeur poignardé ! Un seul mouvement douteux de sa part et un bain de sang débuterait. Mes yeux ne regardaient que sa tête à abattre le plus rapidement possible.

Une tierce personne traversa comme si de rien était notre conflit. Mon épée avait faim de sang là et sa présence inattendue me dérangea terriblement. L'homme en question zigzagua brièvement ses yeux pour analyser les problèmes du conflit et mal sembla lui prendre. En effet, le jeune garçon aux allures d'artiste martial lâcha un soupir exaspéré. J'espère qu'il n'insinuait pas que cette discorde était ridicule. Les Saintes Terres anglaises demandaient réparation et j'en étais leur digne représentant. Ce que ce que ce jeune garçon trouva à faire pour rétablir un statu quo fut de lui prêter un thermos puis de dire diplomatiquement :

"C'est un peu "too munch" ce que tu fais. Il a pas l'air de vouloir t'empoisonner. Goûte moi ça plutôt et tu pourrais aussi t'excuser de tes manières un peu...radicales."

Peut-être avaient-ils réglé les troubles du chauve, mais ses paroles n'avaient clairement pas éteints la flamme qui embrasaient fortement mes nerfs. De simples excuses ne me suffisaient pas. Il avait gaspillé de la nourriture faite par mes soins. Il avait sali un sol beau comme un sou neuf. Il avait cassé l'une de mes tasses. Il m'avait traité d'empoisonneur... Le constat était accablant. Franchement, je me mis à révéler le fin fond de ma pensée :

"Vous insinuez que je dois rester sur ce misérable affront ? En brisant volontairement cette tasse et en gaspillant ce thé, ce zigoto vient d'insulter un pays tout entier, mais également l'enseignement culinaire de ma chère mère ! Il est donc hors de question que je laisse cette boule de billard échapper au châtiment qu'il mérite !"

L'arrivée improbable de cet asiatique semblait avoir quelque peu apaisé mes esprits, mais j'éprouvais toujours assez rage pour exploser littéralement. Sa venue me rendit toutefois plus vigilant et je préférai étudier leurs réactions avant d'effectuer des manoeuvres belliqueuses.



Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée a la maison Rubis ... [Libre]

Message par Noa le Dim 11 Sep 2016, 22:37

J’étais tranquillement installer sur un fauteuil dans la maison rubis. J’étais plongé dans un bouquin sur les plantes sauvages. Lorsque j’entendis deux personnes qui discutait. Cela n’était pas particulièrement dérangeant mais je mis mon casque sur les oreilles pour être un peu plus dans ma bulle. Je mis l’une mes musiques préférés Dollhouse de Mélanie martinez. Tout en continuant ma lecture il m’arrivait de fredonner tout Ba le refrain. Sauf que rapidement le ton monta et malgré la musique je ne pus passer à côté de leur dispute. Le mec chauve accusait un gars sapé comme un prince d’avoir tenté de l’empoisonné. Une histoire de thé je crois …enfin bref. Je fus bien forcé de sortir de ma lecture pour voir ce qui se passe. C’est la que je remarquais la présence de Jinn assis sur un fauteuil un thé à la main. Je retirai mon casque pour mieux entendre ce qui se passe.

Jinn : _ "C'est un peu "too munch" ce que tu fais. Il n’a pas l'air de vouloir t'empoisonner. Goûte moi ça plutôt et tu pourrais aussi t'excuser de tes manières un peu...radicales."

... c'est le moins qu'on puisse dire ....

Le prince : _ "Vous insinuez que je dois rester sur ce misérable affront ? En brisant volontairement cette tasse et en gaspillant ce thé, ce zigoto vient d'insulter un pays tout entier, mais également l'enseignement culinaire de ma chère mère ! Il est donc hors de question que je laisse cette boule de billard échapper au châtiment qu'il mérite !"

What ? Un châtiment ? Je lançais un regard à Jinn. Le fameux regard de rubis (ouais je sais on a des regards très communicatif ces derniers temps. ) Le genre de regard qui signifiait « putain je vais en prendre un pour frapper l’autre ! » je pris une grande inspiration. Bon calme toi avant le self défense essaie déjà le self contrôle ! Je me levais et m’approcha du prince lui posant la main sur son épaule.

Moi tachant de faire un petit sourire amicale : _ Et si au lieu de t’énervé tu nous le faisais plutôt goutté ton thé à l’anglaise ?


a quoi ressemblent mes tentacules:
avatar
Noa

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée a la maison Rubis ... [Libre]

Message par Invité le Lun 12 Sep 2016, 18:45

Très fier de moi, j'avais percé a jour son plan machiavélique. Il ne m'aurais pas ! Et je doute qu'il arrive a me battre en duel singulier, je suppose que si il avait recours a de telles méthodes pour vaincre ces adversaires, ce devait être un lache. Je dois être bien trop puissant pour lui. Héhé. Comment va t'il réagir, l'Anglais ? Il murmura, tout bas :

Quel gâchis...

Visiblement, ce poison devait lui être cher. Je suppose que c'est a cause de son prix. Je viens peut-être de sauver des dizaines d'élèves d'une tentative d’assassinat ! Je suis un véritable héros. Mais, surprise, le gars se redressa brusquement, et me lance, avec une hargne non dissimulée :

Je regrette d'avoir donné du thé à un bonobo ignare ! De toute évidence, il n'avait pas le savoir nécessaire pour déguster du thé dans une tasse. Enfin bon, ce n'est pas grave ! Je vais me servir de ta langue pour nettoyer ce sol tristement impliqué dans ta bêtise !


A ces mots, je me mis a sourire. Ainsi, le gars jouait le jeu du pauvre type voulant bien faire mais incompris. De plus, il a un don manifeste pour la simulation de colère ! Une tirade comme celle-ci, c'est rare de nos jours ! Je raffermis ma poste, et me prépara a encaisser. Je suis curieux de voir comment le type va m'attaquer. Je me mis a sourire.

Et ... Voila jïnn. Nom de dieu. Toujours la pour faire rater un moment fun. Il était accompagné de son petit toutou qui le suis partout. Lorsqu’il nous vit, prêts a déclencher une effusion de sang, il n'eut pas d'autre réaction que de me tendre une tasse de thé. MAIS ! On peut pas se battre un peu dans cette académie ?! 'tin. Il me dit :

C'est un peu "too munch" ce que tu fais. Il n’a pas l'air de vouloir t'empoisonner. Goûte moi ça plutôt et tu pourrais aussi t'excuser de tes manières un peu...radicales.


Raah, c'est n'importe quoi. Je n'avais pas pardonné a l'autre gars la tentative d’assassinat qu'il a perpétué sur moi. Il est dans mon bon droit de lui mettre une patate ! Je hais déclencher mon pouvoir, mais la, rien ne me ferais plus plaisir. L'empoisonneur dit alors :

Vous insinuez que je dois rester sur ce misérable affront ? En brisant volontairement cette tasse et en gaspillant ce thé, ce zigoto vient d'insulter un pays tout entier, mais également l'enseignement culinaire de ma chère mère ! Il est donc hors de question que je laisse cette boule de billard échapper au châtiment qu'il mérite !


Ha ! alors il partage ma perception des choses ! Il est d'acc... HEURK. Le stress accumulé lors du début de notre rencontre se dissipa enfin. Je récupère le contrôle des mes émotions, et de mon cerveau. Bordel. J'en ai marre. Dès que je subis une émotion un peu trop forte, je me met a réagir comme un con. Toute combativité me quitta. Et ouais, je suis pas du genre a chercher le combat. Vraiment chiant, cette influence qu'on les émotions sur mes réactions. Le toutou avait parlé, mais j'avais pas entendu. J'allai pour m'excuser envers le gars que j'avais malgré moi offensé, mais me ravise. J'ai pas envie de tout lui expliquer pendant une heure. Sans rien, dire, je prends la tasse de jïnn, et, avec un air relativement sombre et dénué de joie de vivre, je me rassoie sans prêter attention a l'ébahissement de l'autre. Tout le monde a un fardeau a porter a tsuki, mais le mien est plus lourd.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée a la maison Rubis ... [Libre]

Message par Jïnn le Mar 13 Sep 2016, 00:26

Oula. J'avais pas remarqué que le Gentleman avait pété une durite. Oh les cons...Les rubis ont aucun savoir vivre de nos jours ? La personne vêtu de blanc semblait assez énervé, il a raison d'un côté mais bon...Le chauve devait pas être facile à vivre. Mais bon, faut de tout pour faire un monde. Citation à la con.

Vous insinuez que je dois rester sur ce misérable affront ? En brisant volontairement cette tasse et en gaspillant ce thé, ce zigoto vient d'insulter un pays tout entier, mais également l'enseignement culinaire de ma chère mère ! Il est donc hors de question que je laisse cette boule de billard échapper au châtiment qu'il mérite !

Le ciel soit loué, y'a Noa. Le séparateur, le juge ! J'ai trouvé un bon pivot pour aller pioncer tranquille. Je baillais un instant. Je suis crevé et j'étais venu la pour me reposer, mauvais tirage on dirait.  Il était aussi un peu "too munch" sur ce coup. La fierté des uns et des autres. Quelle plaie ! Tu sais quoi, aujourd'hui j'ai pas la foi. J'ai trop la flemme de séparer une bagarre de toute façon on a des surveillants. Ouai je me la joue chaotique neutre et alors ? On peut pas être bon tout le temps. Parole de joueurs de Jeu de Rôle à temps plein ! Ou pas. J'avais trouvé le bon argument parfait pour les calmer les deux en augmentant leur adversité. Oh lala je suis un connard diabolique ou pas ? Enfaite, non. Je voulais juste les voir se battre et moi aussi j'avais envie tiens. Mais pas de suite, c'était pas le bon moment pour cela. Je me mettais donc en médiateur entre les deux en mode arbitre. J'étais ferme, cachant ma fatigue, du moins pour ma tirade :

Si vous arrivez pas à vous départager comme des adultes. Le club d'arts martiaux organisent dans le mois qui vient un tournoi d'arts martiaux sans pouvoirs. Si vous voulez vous battre pour défendre votre cause attendez ce moment là. Ce serait con de chopper des heures de colles ennuyeuses pour si peu. Malgré le fait qu'il ait bousillé ton terroir mon noble gentleman (en lui faisant un signe polie de la tête accompagné du buste, ça faisait majordome un peu)Puis, moi j'étais venu faire la sieste, c'est un peu dur avec ce que vous faîtes. Et j'aimerai pas avoir besoin de gagner ma sieste à l'aide de mes poings. Donc je vous le redemande une dernière fois : Réglez ça à l'amiable ou attendez le jour fatidique du destin.

J'allais me poser sur un hamac que j'avais acheté, et ouai fréro. Je mettais ma capuche sur la tête grâce à ma veste sur le hamac. Je prenais une couette légère et je me mettais en position du branleur. Un certain saphir kifferait ça je pense. Noa était là de toute façon. Moi j'm'en fou. Ah merde...J'ai oublié mon thé. Tant pis, ils auront qu'à le boire.


THEME DU PLAISIRS:

Training du Jïnn ! :





Signature TPC:


Je suis aussi un super héros ! :


avatar
Jïnn

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée a la maison Rubis ... [Libre]

Message par Invité le Mer 14 Sep 2016, 20:26




Arrivée à la maison Rubis.

Ft. Gary, Jinn & Noa


Ce châtiment était juste et d'une légitimité absolue. J'étais tout à fait en droit de réclamer sa vie en échange de cet obscur acte. "Too much" n'était pas assez incisif par rapport à la monstruosité de son acte. Nous nous étions mis d'accord sur un constat à l'amiable arrosé de son sang. Il ne manquait plus que le glas vengeur résonnant dans ce large hall pour que nos forces entrechoquent. Seulement, une nouvelle équation inconnue avait pointé le bout de son nez afin de perturber nos affaires. Un casque sophistiqué sur le coup, il avait surgi de sa pause musicale pour me réprimander moi et uniquement moi :

"Et si au lieu de t’énerver, tu nous le faisais plutôt goutté ton thé à l’anglaise ?"

Il se força à sourire pour apaiser les tensions qui asphyxiaient la pièce commune. Toutefois, ce n'est pas en montrant un faciès fraternel que ma hargne envers l'homme chauve disparaîtra. J'espérais toujours faire manger la poussière à la boule de pétanque, mais sa proposition me fit quelque peu réfléchir. Un tantinet agressif, il semblait tout de même désirer goûter à ce délicieux thé dont j'étais si fier. En y repensant, faire du grabuge dans une si belle salle était criminelle pour la personne qui aurait la lourde tâche de nettoyer derrière ma vendetta. Mon corps tout entier exigeait réparations et quoi qu'il arrive, il les obtiendrait par le fer aujourd'hui ou plus tard. L'asiatique qui n'avait pas quitté sa place, n'exprima quant à lui qu'un soupir exaspéré avant de nous sortir une inépuisable tirade nous incitant à reporter nos querelles :

"Si vous arrivez pas à vous départager comme des adultes. Le club d'arts martiaux organisent dans le mois qui vient un tournoi d'arts martiaux sans pouvoirs. Si vous voulez vous battre pour défendre votre cause attendez ce moment là. Ce serait con de chopper des heures de colles ennuyeuses pour si peu. Malgré le fait qu'il ait bousillé ton terroir mon noble gentleman. Puis, moi j'étais venu faire la sieste, c'est un peu dur avec ce que vous faîtes. Et j'aimerai pas avoir besoin de gagner ma sieste à l'aide de mes poings. Donc je vous le redemande une dernière fois : Réglez ça à l'amiable ou attendez le jour fatidique du destin."

Il était allé jusqu'à se courber poliment pour qu'un cessez-le-feu tombe le plus rapidement possible. Ce jeune oriental était un excellent gendarme et je mettrais ma main à couper qu'il avait dû s'employer plusieurs fois dans la journée afin de maintenir le calme. De son front coula une vicieuse goutte de sueur. Exténuée, il n'avait probablement pas réussi à la dissimuler, mais en dégageant le plus de fierté possible, il se hâta dans un coin du hall pour s'affaler dans un hamac.

J'avais dérangé le noble quotidien d'assez de personnes aujourd'hui dans le simple but de canaliser temporairement mes noires ardeurs. Alors que je foudroyai une énième fois du regard ma cible, elle se rétracta et retourna à sa place pour boire le thé que l'asiatique avait, comme qui dirait oublié. Sa combattivité s'était complètement évaporée au détriment de sa mystérieuse prestance toute niaise. Logiquement étonné, je ne réfutais finalement pas l'évidence. Lui aussi s'était fait une raison. Tant que ces deux policiers rodaient ici, nous ne pourrions régler nos différents correctement. Autant attendre cette attirante compétition pour l'humilier au risque de s'attirer une masse écoeurante d'ennuis (bien que cela n'effrayait pas tant que ça). Gardant une posture droite et honorable, je remis délicatement ma lame dans son fourreau avant de siffler à contre-coeur ::

"Soit !"

Calmement, je pris mon temps pour retrouver une face présentable et respirant la sérénité. Pour effectuer mes prochaines manoeuvres de gentleman, il était capital que mon âme soit libéré toute amertume corrosive. Quand celle-ci disparut enfin, je commençais par glisser élégamment mon bras vers un siège. Ainsi, j'indiquai au dernier des policiers restants, l'obligeance de s'asseoir à son aise. Ma théière avait chaleureusement conservé mon thé Darjeeling pour je puisse l'en lui servir. Grâce à des mouvements précis et poétiques, le thé s'écoulait telle une harmonieuse cascade dans sa tasse de thé. Ma mère m'avait inculqué avec amour tous les gestes méticuleux à la réalisation d'un bon thé et qui allait de sa conception jusqu'aux façons convenables de le servir. Dès que la dernière goutte se déposa sensuellement dans sa tasse, je me courbais à la manière des majordomes et indiqua humblement :

"Voici donc votre fameux thé "à l'anglaise" décemment souhaité ! Il est logique que je vous invite à le déguster tant qu'il est encore chaud !"

Après toutes ces mésaventures, je n'étais pas trop d'humeur à sourire. Aussi, je gardai une face neutre ne dégageant qu'une extrême rigueur dans ma gestuelle. Ces vertigineuses montagnes russes n'avaient pas changé les espoirs que je plaçais sur ma boisson. Borné, j'étais certain à plus de 200% qu'il ne regretterait pas d'en avoir demandé ou alors, je ne méritais pas le titre de cuisinier. Ma prochaine tâche était déjà toute tracée et pour cela, je devais temporairement laissé la boule de pétanque au flic musical :

"Permettez-moi de vous laisser temporairement ici ! J'ai quelque chose d'important à régler !"

Mes paroles semblèrent sèches tandis que mon visage restait toujours fermé, dégageant presque de mauvaises intentions. Mais loin de moi, l'envie de déclencher une mêlée générale. Je n'avais rien contre un match à handicap, mais si je pouvais sérieusement opter sur le pur duel à la loyale, je le ferais sans hésiter. En fait, il fallait que je dise quelques mots avec cet artiste martial qui était intervenu au paroxysme de l'action ! J'effectuais la distance qui nous séparait en moins de 15 secondes et arriva devant l'individu en question, affalé vulgairement sur un espèce de hamac. De loin, son allongée semblait acceptable, mais maintenant que j'assistais en première loge à sa posture du kamasutra... voilà, j'étais perplexe, cherchant mes mots. Même lorsque le sommeil m'emportait dans des positions parfois embarrassantes, cet asiatique avait franchi un palier que je croyais chimérique.
Oublions le focus sur sa posture je-m'en-fichiste et abordons plutôt le sujet de ma présence face à lui. Tout à l'heure, je m'étais permis d'embarquer ma théière ainsi qu'une tasse et un dessous de tasse et lui servit à son tour une tasse de thé avec les mêmes mouvements précis utilisés précédemment. En déposant la tasse à son chevet, je me permis de donner quelques ajouts à cette action personnelle :

"On va dire que c'est moi qui offre ! Puisque vous avez humblement prêté votre boisson à la boule de... enfin, je veux dire à l'Homme chauve, je me permets de vous offrir cette tasse de thé Darjeeling"

Etait-ce une bonne idée de lui poser une telle question ? Me revoilà à douter de moi ! Je m'étais toujours promis d'aller de l'avant et ce n'était pas cette pathétique altercation qui allait changer mon crédo de vie. Certes, il souhaitait se reposer, mais j'avais besoin de réponses claires et nettes. Il n'avait pas besoin de se lever. Même allongé trivialement sur ce bout de tissu, il pouvait me donner la réponse que je souhaitais :

"Vous n'aviez aucune raison de vous mêler à ce conflit qui vous étiez étranger, Mister Scotland Yard ! Alors, puis-je donc connaître les raisons qui ont animé votre intervention ?"

J'étais intrigué. Qu'avait-il à gagner en interrompant notre bain de sang ? Je me serais assuré les jetées superflues d'hémoglobines après l'avoir éliminé, mais cela n'était plus vraiment d'actualités à cause de lui !



Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée a la maison Rubis ... [Libre]

Message par Jïnn le Ven 16 Sep 2016, 00:06

La position du branleur, As Know As, la position du mec en mode balek, je fais de l'art contemporain avec mon corps. J'avais un bras derrière ma tête et je me balançais sur ce hamac. Il était trop bien, même s'il était laid, mais bon. J'ai toujours préféré l'efficacité que la beauté. Après tout, cela n'est qu'une image du paraître ! Merci imagination de Pascal. Le Philippe il gère en littérature. J'abandonnais vite ma posture de singe quand je le voyais venir avec sa tasse de thé dans les mains. Mais quel homme ! C'était beau de voir un rubis comme ça. Il affirmait :

"On va dire que c'est moi qui offre ! Puisque vous avez humblement prêté votre boisson à la boule de... enfin, je veux dire à l'Homme chauve, je me permets de vous offrir cette tasse de thé Darjeeling"

Je me relevais en sortant de mon hamac pour rester debout en face de lui. Le respect les gens. Une valeur que cet homme respectait visiblement, et c'était pas pour me déplaire. Et ma curiosité a pris un coup de taser quand il disait "Thé Darjeeling". Il a vraiment ce genre de produit avec lui ? Tu m'étonnes qu'il était énervé qu'on lui ruine son thé. Je prenais la tasse donc, respectueusement. Je profitais de la douce odeur d'un thé de qualité supérieur. C'était un peu le thé des mmorpgs des haut niveaux tu vois. Sérieusement, cet homme n'a pas volé son rôle de Gentleman. J'humais donc ce liquide divin et répondait, tranquillement en étant vers le neutre positif, ce qui est le neutre avec un léger sourire sans être en mode "olala je suis trop confiant je me la pète" :

Merci de ce thé. Je ne pensais jamais en goûter un jour à nouveau. C'est un honneur.

Ma tête s'inclinait légèrement vers le bas en signe de salut plus formel. On s'était pas rencontré de manière très classique on va dire. Il ajoutait aussitôt, sans que je pense réellement à quelque chose !

"Vous n'aviez aucune raison de vous mêler à ce conflit qui vous étiez étranger, Mister Scotland Yard ! Alors, puis-je donc connaître les raisons qui ont animé votre intervention ?"

Je buvais une gorgée de son thé. Cette arôme...Ce thé divin. Un délice inaccessible tellement jouissif. Mon visage semblait s'illuminer. J'aimais pas mal ce surnom. Mister Scotland Yard. Je riais doucement. C'était amusant et presque flatteur. Il avait aussi l'air de vouloir une réponse franche. Il l'aura :

Simplement que dans le monde on a autre chose à faire que de se frapper. Surtout à Tsuki. Malgré mon air de..."combattant" je n'aime pas la violence gratuite sans aucun sens. Vous êtes un gentleman, je n'allais pas laisser une personne aussi distinguer se battre ici bas pour si peu n'est-ce pas ? Ce serait dommage. On a mieux à faire que de se frapper pour de la diffamation la où l'ignorance est la meilleure solution. Après, je ne cherche pas du tout à te faire la morale loin de la. Il a bousillé un thé de la sorte, j'aurai sans doute moi aussi gueulé un coup. Sinon, pardonnez mes mauvaises manières. (Je lui tendais la main) Moi c'est Jïnn. Jïnn Junalkin. Enchanté.


THEME DU PLAISIRS:

Training du Jïnn ! :





Signature TPC:


Je suis aussi un super héros ! :


avatar
Jïnn

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée a la maison Rubis ... [Libre]

Message par Noa le Sam 17 Sep 2016, 09:14

Jinn m’aida a calmé les tensions entre les deux zigotos à l’aide de mots habillements choisies.
Jinn : _ Si vous arrivez pas à vous départager comme des adultes. Le club d'arts martiaux organisent dans le mois qui vient un tournoi d'arts martiaux sans pouvoirs. Si vous voulez vous battre pour défendre votre cause attendez ce moment-là. Ce serait con de chopper des heures de colles ennuyeuses pour si peu. Malgré le fait qu'il ait bousillé ton terroir mon noble gentleman (en lui faisant un signe polie de la tête accompagné du buste, ça faisait majordome un peu) Puis, moi j'étais venu faire la sieste, c'est un peu dur avec ce que vous faîtes. Et j'aimerais pas avoir besoin de gagner ma sieste à l'aide de mes poings. Donc je vous le redemande une dernière fois : Réglez ça à l'amiable ou attendez le jour fatidique du destin.

C’est qu’il ne manque jamais une occasion de se faire de la pub le bougre ! Gary regagna sa place tranquillement tandis que le prince rangeait sa lame dans le fourreau .Bien joué gros !

L’inconnu : _ Soit !

Suite cela je regagnais mon fauteuil, le prince s’avança de moi et me servit son fameux avec toute la grâce et l’élégance et l’agilité rarement observer chez le genre humains. Le bruit de l’écoulement sonnerait presque comme une musique et l’odeur qui s’en dégageait était des plus exquises.

L’inconnus un peux froidement au aurait presque l’impression que ça le faisais chié de me faire gouter
son truc : _ "Voici donc votre fameux thé "à l'anglaise" décemment souhaité ! Il est logique que je vous invite à le déguster tant qu'il est encore chaud !"

Moi avec sourire un peu plus franc : - je vous remercie !

Je repris la tasse encore chaude entre mes mains tandis que je le vis se tourné vers Gary. Je ne fis pas attention à ce qu’il disait cette fois j’étais occupé à gouter le breuvage. Je portais la tasse à mes lèvres là ! je crois que le terme le plus adéquat était féérie des sens !

Moi : _ Whoua ! il est vraiment délicieux !

Ce n’est pas que j’étais surpris puisque les anglais ont quand même une sacré réputation en matière de thé c’est juste que … ba c’était la première fois que j’en goutais comme celui la .

Ce thé c’est le caviar et la truffe noir de la haute gastronomie ! je l’entendis servir une tasse a Jinn et parler de thé Darjeling ! a ba ça explique tout ! C’est la première fois que j’en goutait un ! Je repirs ma lecture, le livre dans une main, la tasse dans l’autre tout en écoutant avec plus ou moins d’attention ce qui se disais.

L’inconnus : _ "Vous n'aviez aucune raison de vous mêler à ce conflit qui vous étiez étranger, Mister Scotland Yard ! Alors, puis-je donc connaître les raisons qui ont animé votre intervention ?"

Mister Scoltand Yard ? je ne pus retenir un petit sourire en quoi n entendant cela. Remarque le surnom lui allait plutôt bien

Jinn : _ Simplement que dans le monde on a autre chose à faire que de se frapper. Surtout à Tsuki. Malgré mon air de..."combattant" je n'aime pas la violence gratuite sans aucun sens. Vous êtes un gentleman, je n'allais pas laisser une personne aussi distinguer se battre ici-bas pour si peu n'est-ce pas ? Ce serait dommage. On a mieux à faire que de se frapper pour de la diffamation là où l'ignorance est la meilleure solution. Après, je ne cherche pas du tout à te faire la morale loin de là. Il a bousillé un thé de la sorte, j'aurai sans doute moi aussi gueulé un coup. Sinon, pardonnez mes mauvaises manières. Moi c'est Jïnn. Jïnn Junalkin. Enchanté.

Estimant qu’il serait impoli de m’incruster dans la conversation sans y être invité je ne pris pas la peine de me présenter à mon tour, me contentant d’écouter ce qui se disait.


a quoi ressemblent mes tentacules:
avatar
Noa

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée a la maison Rubis ... [Libre]

Message par Invité le Mar 20 Sep 2016, 16:03

Je suis actuellement en manque de pensées. Non pas que je ne manque pas d'imagination, ou d'esprit, mais je me sens, eh bien ... Vide. Genre, j'ai pas de pensée dans la tête. Je peux pas réfléchir. Je peux juste penser a mes actions. Prendre la tasse. Boire. Pas mauvais. Y'a décidément un truc qui cloche. C'est sur, c'est a cause de ma journée. Je pense que j'ai b'soin d'aller dormir un coup. Il a quand même essayé de me faire boire une potion plus ou moins dangereuse pour la santé, Machin. Oké, je veux pas lui rentrer dans le lard, et je veux pas qu'il m'en veuille. Jamais je lui aurais sauté dessus en temps normal. Mais la ... Fin bref. Il faudra quand même que je paye l’offense que je lui ai faite. Le type s'exprime comme un gars du moyen age. Il doit avoir un honneur, et va certainement penser que je l'ai entaché. Je sais pas comment on va régler ça, mais un chose est sure, pas question que je l'attaque, ou me batte. Si il exige le sang, je le laisserai faire. J'en ai marre de devenir fou a droite a gauche. M'enfin. Il était parti aller faire ami ami avec Gandhi. Visiblement, pour acheter son amitié, il suffit de se délecter devant sa mixture infâme. J'ai trop d'honneur pour ça. Noa porte lui aussi une tasse a ses lèvres. Je fais un signe de la croix mental. Il relève la tête, visiblement surpris, et dis :

Whoua ! il est vraiment délicieux !


Eh beh. Dire de si énormes mensonges me font l'effet d'une prostitution. Le type vend son honneur pour un ami. Peuh, moi qui pensais qu'il avait un peu d'honneur. M'enfin. La nature humaine est faite ainsi. Prêt a tout pour un contact "social". N'empêche, en parlant de sociabilité, faut que j'aille causer au rosbif. Il est en train de se faire broyer la main par Jïnn. Je me lève, vais vers lui, et je lui dit :

Écoute, je suis désolé pour tout a l'heure. J'étais pas vraiment moi même. Je regrette pas d'avoir balancé ton thé par terre, mais je voulais pas VRAIMENT le faire. Mais bon, si tu veux que je paye d'une quelconque façon, dis le moi.


HRP : j'suis désolé, j'avais pô trop d'inspi.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée a la maison Rubis ... [Libre]

Message par Invité le Ven 23 Sep 2016, 17:07




Arrivée à la maison Rubis.

Ft. Gary, Jinn & Noa


Le jeune asiatique ne se prononça sur le goût de mon thé. Son visage le fit à sa place, s'illuminant d'une lumière ne prenant source qu'au septième ciel uniquement. Mon thé Darjeeling avait donc l'exquise saveur attendue et dont j'avais pu me délecter au préalable. Les paroles de cette boule de billard n'étaient bel et bien que pure folie. Elle avait raté la chance de goûter à ce thé des Dieux et au vu de son Q.I très élevé, il n'y avait aucune chance qu'elle n'en fasse la demande. Même si par je ne sais quel miracle, elle l'aurait faite, ma lame l'aurait d'abord châtié avant qu'elle ne puisse s'en rassasier.
Après s'être délecté de sa voluptueuse gorgée, le jeune combattant me donna la réponse que j'attendais tant et qui allait me permettre de me faire une image plus précise de sa personnalité :

"Simplement que dans le monde on a autre chose à faire que de se frapper. Surtout à Tsuki. Malgré mon air de..."combattant" je n'aime pas la violence gratuite sans aucun sens. Vous êtes un gentleman, je n'allais pas laisser une personne aussi distinguer se battre ici-bas pour si peu n'est-ce pas ? Ce serait dommage. On a mieux à faire que de se frapper pour de la diffamation là où l'ignorance est la meilleure solution. Après, je ne cherche pas du tout à te faire la morale loin de là. Il a bousillé un thé de la sorte, j'aurai sans doute moi aussi gueulé un coup. Sinon, pardonnez mes mauvaises manières. Moi c'est Jïnn. Jïnn Junalkin. Enchanté."

Afin de faire connaissance correctement, le jeune Jinn tendit sa puissante main vers moi. Mes principes distingués me poussèrent logiquement à tendre moi aussi ma main pour la lui serrer. Une simple pression de sa main et je pus constater de l'énorme force résidant dans ses muscles. Il n'était pas artiste martial pour rien, mais j'imagine qu'il dut être étonné de ma solide résistance. Mes muscles étaient moins imposants que les siens, mais ils étaient également difficiles à voir sous ma panoplie princière et donc de s'y prononcer objectivement. En tant que combattant comme lui, j'avais de quoi rendre à cette poigne solide. Aucune douleur n'apparut sur mon visage réglée remarquablement :

"Finnley O'Connor, épéiste et cuisinier de 18 ans ! Ravi de vous rencontrer, Jinn ! Je  vous remercie bien entendu pour votre intervention tout à l'heure ! J'ai osé vous montrer une image indigne d'un gentleman et en suis sincèrement confus ! Si vous n'étiez pas arrivé, le pauvre garçon aurait tristement succombé à ma lame."

Si je décortiquai en détail sa réponse, il insinuait être intervenu pour m'empêcher de me battre dans ce lieu inapproprié. Bien que j'aurais préféré ne pas le voir jouer les médiateurs, il avait bien agi. Un efficace policier de Scotland Yard. Pour éviter ainsi la violence qu'il estimait gratuite, il devait sûrement appliquer à la lettre les fondements piliers de ses arts martiaux. Si comme moi, il n'était pas relié à ses principes ancestraux, il lui aurait probablement refait le visage une dizaine de fois ! Au moins, il comprenait que mes nerfs avaient été titillé par cet acte insensé de gaspillage alimentaire. Tout individu ayant une psyché normale n'aurait pas jeté de la nourriture. Après cette brève analyse, je pus conclure qu'il était un homme souhaitant éviter toute violence inutile et appliquant comme moi des principes ancestraux avec rigueur. D'instinct, je pouvais affirmer que j'allais bien m'entendre avec lui. C'est la raison pour laquelle je n'avais pas hésité à lui serrer la main.
Des oreilles indiscrètes à la conversation semblaient s'être rapprochées de nos positions. Il est vrai qu'aucun sujet sensible ou confidentiel n'avait été abordé lors de notre brève entrevue, mais ce geste était quelque peu discourtois. Puisqu'il s'agissait deux protagonistes présents tout à l'heure, je ne m'en plaignis pas bien que je fus un peu agacé. Visiblement, ils n'étaient pas uniquement venu pour épier notre conversation.e L'un d'eux était le chauve irrespectueux et il semblait vouloir se prononcer dans toute une inexpression la plus totale :

"Écoute, je suis désolé pour tout a l'heure. J'étais pas vraiment moi même. Je regrette pas d'avoir balancé ton thé par terre, mais je voulais pas VRAIMENT le faire. Mais bon, si tu veux que je paye d'une quelconque façon, dis le moi."

Jinn avait raison lorsqu'il affirmait qu'il était plus judicieux d'éviter la violence inutile, mais je n'arrivais pas du tout à me faire à sa face aux expressions inexistantes. Notre conflit s'était mis en pause et pourtant il gardait constamment cet air niais et débile. Si je ne traduisais que ces mots, sans faire attention à son faciès déroutant, j'avais parfaitement compris qu'il cherchait rédemption et cela m'enchanta intérieurement. Qu'il le veuille ou non, il fera ses excuses à mon thé tôt ou tard. Même si j'avais été grondé à juste titre par Jinn, mes envies de l'emplâtrer persistaient. S'il voulait donc payer la totalité de son dû, il allait devoir faire quelques affaires avec moi :

"Si vous souhaitez tant que ça racheter votre faute, alors je vous propose un petit combat amical sur les terrains de sports, demain à l'heure qui vous conviendra. Bien entendu, il ne sera pas question de lynchage public, mais de nous dépenser rigoureusement lors d'une fraîche matinée. Qu'en dites-vous ?"

Mon père disait souvent que si tu n'arrivais pas à décrypter la personnalité de quelqu'un, il n'y avait rien de tel qu'un bon combat pour l'identifier. Lorsque la sueur de deux combattants épuisées coulent sur un sol, il est dit que les deux protagonistes se comprendraient mieux. Ainsi, je pourrais avoir réponse à un mystère qui me trottait sérieusement. De plus, c'était le moyen de lui montrer "gentiment" que le gaspillage était un regrettable acte nuisible. C'était d'une pierre deux coups ! J'espérais juste que Jinn et son collègue n'allaient pas entraver mes plans géniaux. D'ailleurs, le fameux acolyte lui aussi s'était lui aussi rapproché pour nous écouter. Il pouvait faire l'ignorant, mais s'il n'avait réellement pas écouté la conversation, il se serait isolé avec la musique sur son casque :

"D'ailleurs... j'ai une autre question." Je me retournai humblement vers lui pour poser la question qui m'avait interpellé. Mais avant cela, je me permis de le remercier lui aussi ! Je ne vous ai pas encore remercié pour m'avoir retenu tout à l'heure ! J'espère que cette tasse de thé a été savoureuse ! Quoi qu'il en soit, une question vient juste de me traverser l'esprit ! Ne vous connaissant pas encore, je me demandais si vous étiez le faire-valoir de Jinn, comme Watson l'est pour Sherlock ? Ou alors êtes-vous acolytes préservant l'ordre dans ce dortoir à la manière de Starsky & Hutch ? Lors de mon altercation avec la boule de... enfin, je veux dire avec le "brave" jeune homme tout à l'heure, vous vous échangiez des messages bien expressifs avec vos visages !

Le jeune homme voulait nous rejoindre depuis plusieurs minutes, voilà donc qui était fait. Et puis... en toute sincérité, je souhaitais également découvrir le lien mystique qui les liait. Malgré mon précédent excès de folie, leur gesticulation antérieure n'était pas passé sous ignorance et d'ailleurs, j'étais presque certain qu'ils avaient continué leurs petits messages subliminaux avant que je ne pose cette question.



Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée a la maison Rubis ... [Libre]

Message par Jïnn le Sam 24 Sep 2016, 02:48

Je me demandais bien ce qu'il lui passait par la tête à notre chère Gentleman. Avec un G en majuscule attend, faut pas déconner. On se serrait donc la main. Il fallait dire que...qu'il en avait sous le capot notre gentleman. Je ne bronchais pas, j'appréciais cet échange de poignée de mains tels de vrai hommes  ! C'était rare de voir des gens au parfait self contrôle et surtout doser leur énergie sans manquer de respect aux autres. Il m'intéresse énormément. Ce simple échange par contact me donnait envie d'en savoir énormément sur lui et sa façon de vivre, de combattre. S'il rejoint le club, je garderai un œil sur lui. C'est un diamant qui n'a sans doute besoin que d'un autre diamant pour se polir et devenir une pierre magnifique.

"Finnley O'Connor, épéiste et cuisinier de 18 ans ! Ravi de vous rencontrer, Jinn ! Je  vous remercie bien entendu pour votre intervention tout à l'heure ! J'ai osé vous montrer une image indigne d'un gentleman et en suis sincèrement confus ! Si vous n'étiez pas arrivé, le pauvre garçon aurait tristement succombé à ma lame."

J'opinais avec un sourire léger d'homme, genre celui où tu montres pas les dents tu vois. C'était un chic type. En plus il a un prénom et un nom sympa, je tacherai de m'en souvenir à la longue. J'ignorai son talent pour le combat, mais une chose est sur c'est qu'à la suite de cet échange, cet homme valait clairement la peine d'être "secouru". Oui je met des guillemets, faut pas déconner ! Il allait sans doute super bien s'en tirer notre ami Finnley O'Connor. Décidément, je trouve ce nom beaucoup trop classe. Jïnn Fïnn. Les "nn" sont juste un son magique au final. Mais je divague !

"Écoute, je suis désolé pour tout a l'heure. J'étais pas vraiment moi même. Je regrette pas d'avoir balancé ton thé par terre, mais je voulais pas VRAIMENT le faire. Mais bon, si tu veux que je paye d'une quelconque façon, dis le moi."

Oh oh oh ! Eh bah voila ! Jïnn et Noa, duo de détectives, duo de combat, fondateurs du club, les mecs qui en imposent, juges et médiateurs de tous ! Putain c'était beau ça. Des apologizes de folie. Bon, il manquait un peu de savoir faire, mais dans le principe ça m'aurait un peu calmer si j'étais à sa place, mais l'envie de lui péter un peu les dents me rongerait encore un peu, limite je proposerai un duel n'est-ce pas ?

"Si vous souhaitez tant que ça racheter votre faute, alors je vous propose un petit combat amical sur les terrains de sports, demain à l'heure qui vous conviendra. Bien entendu, il ne sera pas question de lynchage public, mais de nous dépenser rigoureusement lors d'une fraîche matinée. Qu'en dites-vous ?"

Eh bah ça alors ! Parions peu parions sport ! Non mais....Je suis une machine de la prédiction. On doit se ressembler. Moi je suis plus un..rustre qu'un majordome pour le coup. Mais bon, on a sans doute le même acier mais pas la même forme ni la même façon d'être forgé, c'est pour cela que l'acceptation des autres et de soi est super importante. Sans oublier celle des autres. Bref, j'aurai sans doute réagis pareil, quoi que, c'était discutable, j'étais un peu trop sympa et clément. C'est alors que notre fameux Gentleman, dans mon envie de pioncer follement nous demandait la chose suivante. Moi j'étais de nouveaux allongé sur mon hamac, les deux mains à l'arrière de ma tête. Confortable le bordel mine de rien :

"D'ailleurs... j'ai une autre question."Je ne vous ai pas encore remercié pour m'avoir retenu tout à l'heure ! J'espère que cette tasse de thé a été savoureuse ! Quoi qu'il en soit, une question vient juste de me traverser l'esprit ! Ne vous connaissant pas encore, je me demandais si vous étiez le faire-valoir de Jinn, comme Watson l'est pour Sherlock ? Ou alors êtes-vous acolytes préservant l'ordre dans ce dortoir à la manière de Starsky & Hutch ? Lors de mon altercation avec la boule de... enfin, je veux dire avec le "brave" jeune homme tout à l'heure, vous vous échangiez des messages bien expressifs avec vos visages !

Je me permis de répondre depuis mon hamac. Ce thé était définitivement trop bon. Je pense que j'ai trouvé un fournisseur officiel. Je me permettais, car en ce moment, j'étais claqué, mon entraînement spécial était...épuisant pour pas dire mortelle. J'essuyais un filet de sang à la suite d'une petite toux passagère. C'était pas trop visible, du moins, je l'espère.

Si je peux me permettre. Noa et moi on a connu de ces galères, pas vrai Noa ? Tu te souviens de la Nouvelle-Calédonie ? On en a vu des vertes et des pas mûres c'est moi qui vous le dis. C'est donc pour cela que je crois encore qu'il faut pas se déchirer entre nous mais justement l'inverse. Après tout des dangers rôdent et on en sait rien. Vous avez jamais entendu les événements qui ont eu lieu il y a deux ans ? Et bien ce genre...."d'attentats" doit être éviter. C'est donc pour cela que Noa et moi on échange beaucoup par le regard, c'est rapide et souvent suffisant. Tu me corriges si je me trompe Noa ?

Je me balançais sur mon hamac, dans un petit couinement régulier. Je l'adorais trop ce truc.


THEME DU PLAISIRS:

Training du Jïnn ! :





Signature TPC:


Je suis aussi un super héros ! :


avatar
Jïnn

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée a la maison Rubis ... [Libre]

Message par Noa le Sam 24 Sep 2016, 16:41

J’écoutais d’une oreille plus ou moins attentive la conversation entre Jinn et le gentleman. Le courant de bien passer entre eux. Forcément § Tout le monde de Jinn, il ne peut être autrement en fait. Ce mec est incube en fait ! Ou alors c’est son aura qui hypnotise les gens je ne sais pas encore.

finn : _ "Finnley O'Connor, épéiste et cuisinier de 18 ans ! Ravi de vous rencontrer, Jinn ! Je vous remercie bien entendu pour votre intervention tout à l'heure ! J'ai osé vous montrer une image indigne d'un gentleman et en suis sincèrement confus ! Si vous n'étiez pas arrivé, le pauvre garçon aurait tristement succombé à ma lame."

Même si Gary n’est pas l’adversaire le plus redoutable que j’ai pu croiser, le sous-estimé serais une grave erreur quand même. Faut qu’il se méfie le père Finn il est peut-être un peu trop sûr de lui pour le coup. Bon en même temps c’est du rubis, le contraire serait étonnant. Je vis Gary s’approcher du duo.

Gary : _ "Écoute, je suis désolé pour tout a l'heure. J'étais pas vraiment moi-même. Je ne regrette pas d'avoir balancé ton thé par terre, mais je voulais pas VRAIMENT le faire. Mais bon, si tu veux que je paye d'une quelconque façon, dis le moi."

J’étais sur le cul en entendant ça ! Gary qui s’excuse ? Je ne le pensais pas possible et je l’en croyais pas capable j’avais même des doutes sur si il connaissait le sens de ce mot.

Finn : _ "Si vous souhaitez tant que ça racheter votre faute, alors je vous propose un petit combat amical sur les terrains de sports, demain à l'heure qui vous conviendra. Bien entendu, il ne sera pas question de lynchage public, mais de nous dépenser rigoureusement lors d'une fraîche matinée. Qu'en dites-vous ?"… « D’ailleurs j’ai une autre question »…(Il se retourna dans ma direction)
Je ne vous ai pas encore remercié pour m'avoir retenu tout à l'heure ! J'espère que cette tasse de thé a été savoureuse ! Quoi qu'il en soit, une question vient juste de me traverser l'esprit ! Ne vous connaissant pas encore, je me demandais si vous étiez le faire-valoir de Jinn, comme Watson l'est pour Sherlock ? Ou alors êtes-vous acolytes préservant l'ordre dans ce dortoir à la manière de Starsky & Hutch ? Lors de mon altercation avec la boule de... enfin, je veux dire avec le "brave" jeune homme tout à l'heure, vous vous échangiez des messages bien expressifs avec vos visages !

Jinn fut le premier à répondre après avoir essuyer un truc à sa bouche. Me dis qu’il n’est même pas encore en train de pioncer qu’il a déjà un filet de bave ? Mmmh ! Charmant Jinn, le comble de l’élégance et du raffinement … non vraiment ne change rien !

Jinn : _ Si je peux me permettre. Noa et moi on a connu de ces galères, pas vrai Noa ? Tu te souviens de la Nouvelle-Calédonie ? On en a vu des vertes et des pas mûres c'est moi qui vous le dis. C'est donc pour cela que je crois encore qu’il ne faut pas se déchirer entre nous mais justement l'inverse. Après tout des dangers rôdent et on n’en sait rien. Vous avez jamais entendu les événements qui ont eu lieu il y a deux ans ? Et bien ce genre...."d'attentats" doit être évité. C'est donc pour cela que Noa et moi on échange beaucoup par le regard, c'est rapide et souvent suffisant. Tu me corriges si je me trompe Noa ?

Je ne comprenais pas trop où il voulait en venir … Donc si je comprends bien la seul raison pour laquelle il traine avec moi c’est dans l’optique du « tous unis face à l’adversaire commun ! » Ouais Ba écoute si tu le dis … perso je choisie pas mes amis par intérêts mais bon … Et c’est quoi cette réputation que j’ai d’être le toutou a Jinn ? Non sérieux ça devient vexant là ! Le collier et la laisse lui irait mieux qu’à moi c’est moi qui vous le dis ! Bon je ne laissais rien paraître. Je ne vais pas faire un scandale pour deux phrases maladroite et potentiellement mal interprété. Juste un petit mouvement de sourcil en pointe.

Moi gardant le sourire : _ Comme je l’ai dit tout à l’heure ton thé est délicieux … c’est quoi l’expression déjà … ? Féérie des sens c’est ça ? (J’en pris une autre gorgé avant de finir ma réponse) Mais je ne sais pas ce que tu entends par « faire valoir » mais je suis aussi libre et indépendant que les oiseaux (au sens propre comme au figuré d’ailleurs). Et je ne connais Starsky et Hutch que de nom. Pour ce qui est de nos « expressions facial » disons que c’est plus au moins naturel quand on avec des personnes avec qui on partage une certaine amitié et complicité. »

Je prix une dernière gorgé du thé avant de reposer la tasse désormais vide sur la table basse. Il faut que j’arrête avec le thé moi je vais encore pisser toute la nuit.


a quoi ressemblent mes tentacules:
avatar
Noa

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée a la maison Rubis ... [Libre]

Message par Invité le Sam 24 Sep 2016, 22:13

Mr l’assassin avait l'air de prendre un plaisir tout a fait vicieux a ma remarque. Hum. Il répliqua, heureux de mon amende honorable :

Si vous souhaitez tant que ça racheter votre faute, alors je vous propose un petit combat amical sur les terrains de sports, demain à l'heure qui vous conviendra. Bien entendu, il ne sera pas question de lynchage public, mais de nous dépenser rigoureusement lors d'une fraîche matinée. Qu'en dites-vous ?


Héhé, il allait se calmer le maitre des poisons. Un lynchage public. Mais bien sur. C'est pourtant ce que j'avais songé faire auparavant, mais cette idée m'était redevenue stupide. Je repasse visiblement en mode con. Nice. De toute façon, je suis comme ça 99% du temps, alors pourquoi essayer de auto-raisonner ? Je retourne dans mes pensées, cette interruption de l'auteur est maintenant terminée. Bien. Donc, il pensait vraiment qu'il allait me massacrer, Joe l’artichaut ? Et bien c'est ce qu'on verra. Je comptais m'excuser, lui expliquer mon pouvoir, tout ça ... Niet. Il allait avoir une sacrée surprise, Jacky. En plus, je suis quand même plutôt balèze sans utiliser mon pouvoir. On verra bien ce que ça va donner. Je suis sur que je vais le détruire, soyons honnêtes. Joe l'asticot se retourna, et se mit a parler avec Noa. J'ai autre chose a faire que de les écouter. Il fallait que je REFLECHISSE. Vous savez ce qui se passe quand je réfléchis ? Et ouais, c'est pas une méga bonne idée youpi amusons nous. Non, c'est plutôt du genre NOOOOOON LE FAIT JAMAIS STEUPLAI. Mais bon, une fois n'est pas coutume, je me dois de réfléchir. Allais je accepter sa proposition de duel ? Je risque de le détruire, et cela pourrait dégrader mon image. D'un autre coté, j'ai pas d'amis, alors on s'en fiche, non ? Pendant ma réflexion, Jean jaques était allé parler a la belle au bois dormant, qui visiblement bavait pendant son sommeil. Il parlaient de trucs, sur les expressions du visage, enfin un délire plutôt chelou en fait. Et plus chelou, Jïnn et Noa le prenaient vraiment au sérieux. M'enfin. J'avoue que je m'en fous un peu. Je pense que je suis crevé. Je dis, après une sacrée réflexion (non c'est faux j'ai même pas réfléchis deux secondes) :

Okay, j'accepte ton défi. Il va y avoir du sport, je te préviens.

En réalité, j'espère juste que je vais pas devenir complètement dingue. Je me rends soudainement compte que j'ai encore une tasse de thé, de VRAI thé dans la main. Je la bois un coup, elle commence a être froide. Mince. J'aurais du la boire un peu plus vite. M'enfin. Oui, je viens de couper leur conversation. Et oui, j'en ai rien a faire.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée a la maison Rubis ... [Libre]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum