American Psycho - Oupa [PV - Katherine Jackson]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

American Psycho - Oupa [PV - Katherine Jackson]

Message par Darren le 23/8/2016, 14:44



Écoute la voix de la Tortue.



ft. Katherine Jackson

「American Psycho」
Je savais que le Terrain d’entraînement était un endroit très fréquenté par les élèves de l’Académie, et que certains ne l’utilisaient pas simplement pour s’entraîner, c’est ainsi que j’avais décidé que je m’y rendrais en fin de journée, pour être sûr d’être un tant soit peu tranquille. Ce n’est pas que je fuyais mes camarades, c’est simplement que je désirais être tranquille ces derniers temps. Et puis, je ne voulais pas me retrouver nez à nez avec Asura, par exemple.

La lumière du jour baissait doucement, et prenait une teinte jaunâtre, comme si un orage d’été se préparait : c’était bien le genre de tempête que j’appréhendais… à mon plus grand bonheur, le temps resta au beau fixe. Loin de me déplaire, ça me motivait encore plus à sortir, à vrai dire. En effet, je n’avais pas mis le nez dehors depuis quelques jours maintenant, et je ne savais pas pourquoi. M’étais-je lassé de ces beaux paysages ? Je ne pense pas.

Tout ce que je savais, c’est que j’allais sortir aujourd’hui, et que, pour une fois, ça allait être intéressant. En effet, je pensais rejoindre le terrain d’entraînement, afin de m’entraîner de façon plus officielle avec mon très cher compagnon. Depuis mon arrivée, je n’avais rejoins le terrain d’entraînement que pour fumer tranquillement, et la dernière fois que je m’étais rendu là-bas, j’avais fait une rencontre peu envisageable…

Je me rappelais toujours de ce jour maudit où j’avais eu la si mauvaise idée de suivre ce garçon en kimono blanc, qui se rendait au terrain d’entraînement. Je l’avais suivi, je m’étais moqué de lui : la pire chose que j’avais pu faire à cette Académie, avec mon altercation dans les toilettes des filles, avec Asura ! Moi et le gars en kimono puant –dont le nom m’avait échappé- avons été rejoints par Law, et Venda : le premier, un fumeur aguerri et excentrique, dont son souvenir resterait gravé dans ma mémoire, et épinglé à ma poitrine ; le deuxième, une jeune fille infirme, tout à fait mémorable : je me rappelle avoir pris la fuite avec elle lorsque Law et le gars en kimono puant s’étaient sautés dessus.

Pensant à cet heureux souvenir, je me mis à sourire alors que j’arpentais les couloirs, telle une âme perdue, cherchant la sortie la plus proche pouvant donner sur le terrain d’entraînement. Dans mon monde, dans ma bulle, je m’en fichais complètement des autres élèves, comme si je n’étais pas… moi-même : je n’hésitais pas à jouer des épaules, et à les bousculer pour me glisser entre eux. La politesse, au placard !

Je sortais, et mettais enfin le nez dehors : prenant une grande bouffée d’air frais, je levais les yeux vers le ciel et le regardais se noircir, en vue de la nuit qui approchait à grand pas : le couvre-feu ? Au placard, avec la politesse ! Je n’y avais jamais fait attention jusqu’à maintenant, alors je n’allais sûrement pas m’en préoccuper. L’envie de fumer une cigarette me prit à la gorge, mais je constatais avec une certaine tristesse que j’avais laissé mon paquet sous mon lit, coincé entre le sommier et le matelas. Il allait finir tout écrasé, à ce rythme…

Tâtonnant doucement le badge du P.I.L que je gardais sur moi malgré son inutilité (cf. Inventaire de mon Journal Intime), j’avançais prudemment, et finis par arriver à destination sans voir de visages familiers : tant mieux, dira-t’on. Pas d’Asura, pas de gars en kimono puant, personne. Je m’attendais presque à croiser Law, mais je ne le vis pas. Tant mieux, je ne voulais pas qu’il me voit parler à moi-même, ou plutôt, à l’Autre. Les élèves ne pouvaient voir le Mad Clown, alors quand je lui parlais, on devait me prendre pour un fou ! Je rougissais à cette pensée, et priais en mon for intérieur que personne n’a eu l’occasion de me voir lui parler.

Le terrain était plutôt désert… non ! Mon regard fut attiré par une étrange personne, à l’étrange chevelure dense, bouclée et… rose !? Amusé, je me rapprochais, restant malgré tout dans l’ombre, et je pris un malin plaisir à l’observer : elle faisait quoi, là ? L’observant du coin de l’œil, je voyais qu’elle semblait vouloir… sauter !?

Moqueur, j’émis un petit rire hautain et moqueur et je me rapprochais d’elle. Comme d’habitude, je l’inspectais de haut en bas : cette jeune fille, aux jolis yeux bleus, était de taille égale à la mienne, mais d’une certaine manière, semblait plus âgée… je ne savais pas pourquoi. Malgré la tentation, je ne m’attardais pas sur ses courbes : même si j’allais sûrement me moquer d’elle, je la respectais… ouais. Ce n’est pas très cohérent.

« Eh, toi ! J’t’ai jamais vu dans le coin. »

Je me rapprochais, les poings vissés aux hanches, comme une mère sévère.

« Qu’est-ce que tu essaies de faire, au juste ? »

J’émettais encore un deuxième rire, plus fort, plus moqueur.



Dernière édition par Richie Tozier le 1/9/2016, 11:25, édité 1 fois


Autre compte : Misty

#CoupDePouce

"Hideki, première créatrice de persos-capotes." - Hideki, 2017




avatar
Darren

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: American Psycho - Oupa [PV - Katherine Jackson]

Message par Katherine Jackson le 29/8/2016, 02:29

Lorsqu'elle arriva à l'Académie, la première chose qu'elle remarqua, outre les magnifiques paysages qui entouraient cette école, ce fut le terrain d'entraînement. Il était grand, vaste, immense!...*Parfait pour m'entraîner à maitriser mon pouvoir!* S'était-elle dit. Elle décida alors de s' y rendre tout de suite. Elle posa ses valises sur son lit, sortit de sa chambre et arpenta les longs couloirs, passant à côté des autres élèves sans leur dire un mot *J'aurais bien le temps de leur parler après, et de toutes façons, je vais éviter de m'imposer tout de suite...je viens d'arriver,  ce serait bête que je saoule déjà les gens* Elle rit légèrement et elle arriva dans la cour extérieure de l'Académie.

 Bien quil était assez tard, le temps était plutôt doux et Katherine inspira à fond cet air frais. Elle marcha d'un pas confiant (trop confiant?) vers l'immense stade. Elle se disait que cette fois, elle allait y arriver, pour de bon! Elle était seule, aucune pression sur elle...pourquoi n'y arriverai-t-elle pas? *ouais, je suis bien seule là...* Les seuls être vivants présents, c'était les quelques arbres plantés ici et là. Dans le fond, elle aurait vraiment aimé trouver un groupe de personnes avec qui parler. Depuis qu'elle s'était séparée de sa famille pour rejoindre cette Académie, la jeune fille d'habitude si énergique n'avait parlé à personne et était restée un bon moment assise, lors du voyage. Cette semi solitude commençait à lui peser, mais peu importe, pour l'instant elle était là pour s'entraîner.

 Elle se posta en plein milieu du terrain et commença avec des sauts de quelques centimètres seulement. Plus elle allait haut, plus elle sentait qu'elle partait un peu sur la droite ou la gauche. Elle tenta de se concentrer quand une voix la fit sursauter. Elle failli perdre l'équilibre mais se stabilisa juste à temps. Elle chercha d'où provenait ce petit rire qu'elle avait entendu et ce: "Eh toi! Je t'ai jamais vu dans le coin!. C'est là qu'elle le vit. Un rouquin, sûrement du même âge qu'elle peu près se tenait les poings sur les hanches. Katherine se disait déjà qu'elle n'avait peut être pas le droit d'être là pour X raison, et elle allait lui expliquer qu'elle était nouvelle et cetera quand il rajouta avec un air moqueur: "Qu'est ce que tu essaies de faire au juste?" Il l'avait sûrement vu sauter dans tous les sens et effectivement, cela pouvait paraître étrange. Elle rit un peu. Avec ses lunettes à moitié cassée, ce jeune homme avait l'air d'une personne assez casse cou, et la lycéenne lui trouvait un air sympathique (peut être parce que c'était la première personne avec qui elle parlait depuis déjà pas mal de temps?) Elle commença à se rapprocher de lui en souriant
"Salut! Normal que tu ne m'ai encore jamais vu ici, je viens d'arriver! Et si je saute de partout depuis tout à l'heure, c'est normal aussi. Je suis en train d'exercer mon pouvoir." *D'ailleurs s'il est là, c'est qu'il a sûrement un pouvoir lui aussi...* se dit elle en arrivant à la hauteur de ce dernier. Elle lui fit un sourire encore plus grand
"Je m'appelle Katherine Jackson. Et toi?" Elle lui tendit sa main droite
avatar
Katherine Jackson

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: American Psycho - Oupa [PV - Katherine Jackson]

Message par Darren le 29/8/2016, 13:20



Écoute la Voix de la Tortue.



ft. Katherine Jackson

「American Psycho」
Je l’entendais rire d’un air malicieux, presque dérangeant : se moquait-elle de moi ? J’espérais que non, sinon, elle allait passer un sale quart d’heure… enfin, je disais ça, mais je ne pourrais pas faire de mal à une mouche, à une pauvre mouche innocente ! Et cette mouche, c’était elle : une jolie petite mouche rose ! Je ne pus m’empêcher de sourire d’un air amusé en pensant à une mouche rose, avec une énorme crinière sur la tête.

Alors que je la voyais se rapprocher, je ne pus m’empêcher de ressentir une pointe d’excitation : et si ce joli visage cachait une grosse brute ? Cette pensée sonnait fausse, dans ma tête… je ne sais pas, ses yeux, sa silhouette n’aspirait qu’une sympathie profonde, mais je savais que les apparences étaient parfois trompeuses… je la fixais se rapprocher, timidement, respectant tout de même une distance polie, et je finis par mettre un terme à mes pensées étranges.

« Salut ! Normal que tu ne m'as encore jamais vu ici, je viens d'arriver ! Et si je saute de partout depuis tout à l'heure, c'est normal aussi. Je suis en train d'exercer mon pouvoir. »

Salut… encore un peu, et j’explosais de rire : heureusement qu’elle n’avait pas dit « coucou », ou « bonjour », ou sinon, je serais littéralement mort de rire… j’avais toujours trouvé les filles de cette Académie un peu niaises sur les bords, et ma pensée se confirmait jour après jour.

Je me demandais vraiment qu’elle aurait été sa réaction si j’avais commencé à fumer… un sourire en coin, je l’imaginais en demander une : quelle vision parfaite… jusqu’alors, je n’avais connu qu’une seule fille aimant fumer. Mais cette fille, à mon plus grand regret, faisait partie du passé… je me rappelais encore son immense chevelure, rousse et bouclée, qui brillait au soleil : j’avais passé de très bons moments avec elle, elle me manquerait.

Finalement, je reportais mon attention sur la jeune fille présente devant moi, qui sautais comme une débile depuis tout à l’heure. Quelle étrange fille… du moins, d’une certaine manière, elle me plaisait. Alors elle sautait en l’air pour s’exercer ? Je m’empêchais à tout prix de rire : ne pas rigoler, ne pas rigoler…. Richie, tu seras mal vu si tu te moques d’elle.

« Je m'appelle Katherine Jackson. Et toi ? »

Alors ça, c’est fort ! Je n’avais pas encore eu le temps de lui répondre, et voilà qu’elle se présentait déjà… ça ne me déplaisait pas, au fond ! Le sourire aux lèvres, je trouvais qu’elle me ressemblait, d’un certaine manière : je la trouvais plutôt excitée, ce devait être une boute-en-train… enfin, je n’en savais rien, mais je l’espérais : les filles trop calmes finissent par m’ennuyer. Je décidais quand même de me présenter.

« Richie Tozier, mais tu peux juste m’appeler Richie ! »

Je saisissais sa main, et l’agita, en échangeant ainsi une énergique poignée de mains. Puis je reculais, loin de me douter que j’avais peut-être du lui faire mal, et je remontais mes lunettes cassées sur mon nez, pour l’inspecter, maintenant qu’elle était toute proche. Son visage était triangulaire, et m’évoquais un cœur, de la façon la plus étrange qu’il soit : ses yeux lumineux, de couleur cyan, étaient tout simplement magnifiques…

« Tu devrais éviter de sauter si haut en jupe. »

Un sourire lubrique étirait mes lèvres, et je la regardais, guettant sa réaction, une main dans une poche.



Autre compte : Misty

#CoupDePouce

"Hideki, première créatrice de persos-capotes." - Hideki, 2017




avatar
Darren

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: American Psycho - Oupa [PV - Katherine Jackson]

Message par Katherine Jackson le 31/8/2016, 03:11

Alors qu'elle s'était approchée de lui, Katherine commença à observer plus attentivement ce garçon au cheveux roux. Il n'était ni très musclé mais il n'avait pas l'air extrêmement faible non plus. Il avait un sourire et des yeux qui semblaient se moquer un peu de tout et de tout le monde, mais ce n'était pas vraiment méchant (du moins, c'est ce qu'elle ressentait). Au contraire, son visage et son attitude dégageaient une énergie positive qui lui faisait encore plus apprécier ce rouquinet qui, maintenant qu'elle l'observait de plus près, semblait plus jeune qu'elle.

 Il avait l'air d'être sur le point d'exploser de rire pour une raison qui lui échappait. Peut être qu'à force de sauter dans tous les sens, ses cheveux s'étaient placés de manière...peu ordinaire? Déjà qu'il n'était pas commun de croiser une personne avec des cheveux roses, si en plus ceux ci ressemblaient à une botte de paille ou un buisson! Katherine se retint de rire mais ne put s'empêcher d'esquisser un sourire en imaginant la tête qu'elle pouvait potentiellement avoir.

  Une voix retentit, effaçant les images d'épouvantails roses qui se baladaient dans sa tête:
"-Richie Tozier,  mais tu peux juste m'appeler Richie!"
Il lui saisit la main qu'elle avait tendue et l'agita vigoureusement. La jeune fille ressentit la secousse jusque dans son épaule et elle lui fit faire un petit mouvement circulaire arrière discret afin de la détendre un peu. Décidément, ce Richie ne manquait pas d'énergie...et cela lui plaisait! D'un certain point de vue, ils se ressemblaient un peu *Peut être que nous sommes dans la même Maison!* cette idée la réjouissait et elle s'apprêtait à lui demander s'il faisait lui aussi parti des Émeraude lorsqu'il lança une remarque plutôt étrange:
"-Tu devrais éviter de sauter si haut en jupe."
Effectivement, elle n'avait jamais pensé aux conséquences que cette action pourrait avoir! Même si elle préférerait porter des robes que de jupes, cela revenait au même. Ce garçon était peut être cash, mais il avait raison.

 Elle rit légèrement, mais plus de gêne cette fois-ci:
"-C'est vrai merci, je me souviendrai du conseil"

 Katherine appréciait de plus en plus le jeune homme. Il n'avait pas l'air prise de tête; il disait ce qu'il avait à dire, que ça plaise ou non tant pis! Elle ne réfléchit donc pas trop avant de dire:
"-Et toi tu devrai éviter de sortir avec cette couleur de cheveux..."
Elle prit un air de dégoût et essaya de rester dans 'son personnage' mais elle fini par rigoler.
Puis sa phrase résonna dans sa tête, comme un coup de marteau. Mais qu'est ce qui lui avait prit de dire ça?! *Sérieux Katherine, tu es stupide ou quoi? C'est pas ton pote, tu peux pas te permettre de te moquer de lui comme ça! Même si c'est gentil. Il n'est pas censé savoir que tu ne le pense pas!*. Elle se mit à rougir légèrement.  Elle allait pour dire que 'bien sûr, elle ne le pensait pas' quand elle se ravisa.*Tant pis, assume un peu ce que tu fais pour une fois. Et au pire tu t'excusera si jamais il est vexé*

 Angoissée, elle cherchait déjà comment elle allait s' y prendre pour expliquer au fameux Richie qu'elle était désolée.
avatar
Katherine Jackson

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: American Psycho - Oupa [PV - Katherine Jackson]

Message par Darren le 1/9/2016, 13:03



Écoute la Voix de la Tortue



ft. Katherine Jackson

「American Psycho - Oupa」
Après ma tirade légèrement vaseuse et gênante, Katherine émit un petit rire gêné, tout à fait adorable : c’est à l’entente de ce rire que me vint enfin à l’esprit les conséquences désastreuses qu’auraient pu causer ma dernière phrase. Mon interlocutrice aurait pu me gifler, m’insulter, rougir… mais elle n’a rien fait de tout ça. Rien qu’à cette pensée, je devinais aisément qu’elle était différente des autres filles… elle n’avait pas eu une réaction « de fille ».

« C'est vrai merci, je me souviendrai du conseil. »

J’étais plutôt soulagé de voir qu’elle ne m’avait pas pris pour un gros pervers, même juste l’espace d’une seconde : en effet, un garçon qui évoque les sous-vêtements d’une fille –qu’il ne connaît même pas–, c’est généralement mauvais signe… heureusement, je n’étais pas ce type de garçons, les filles, je les respectais ! De toute manière, les filles de cette Académie se révélaient incompréhensibles… le souvenir d’Asura me revint en tête, et éclata dans mon cerveau comme une bulle de savon.

« Et toi tu devrais éviter de sortir avec cette couleur de cheveux... »

Surpris, je tournais brusquement ma tête vers elle, et la regardais, de mes yeux ronds, n’affichant qu’une surprise : l’étonnement. Comment ça, je devrais éviter de sortir avec cette couleur de cheveux ? Venait-elle de faire une blague sur le fait que je sois roux… mes poings se serrèrent, et je finis par relâcher mes bras, qui se mirent à se balancer nonchalamment, les mains bien ouvertes.

« C’est la fille qui est née de l’union d’un humain et d’une licorne qui dit ça ? »

Je reniflais d’un air méprisant, et inspectais mes paumes où s’étaient creusés des petits croissants, suite au logement de mes ongles dans la chair quand j’avais serré brusquement mes poings. Je relevais les yeux vers Katherine et je me mis à sourire, affichant une expression enjouée, presque juvénile. Je me mis à rire doucement lorsque je la vis rougir, visiblement, peu fière de sa blague : moi, j’étais fier de la mienne ! Même si je l’avais sortie sans réfléchir, j’en étais tout de même fier…

« T’es née de l’accouplement de ton père avec une licorne, tu n’as pas à faire la fière ! »

Je la pointais du doigt, alors que l’autre main était vissée à ma hanche, comme une mère sévère.



Autre compte : Misty

#CoupDePouce

"Hideki, première créatrice de persos-capotes." - Hideki, 2017




avatar
Darren

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: American Psycho - Oupa [PV - Katherine Jackson]

Message par Katherine Jackson le 10/9/2016, 00:19

Voyant que Richie commençait à serrer les poings, Katherine prit un peu peur. L'avait-elle vexé au point qu'il allait la frapper?! Non, cela ne collait pas avec le personnage...Certes, elle ne connaissait pas encore vraiment ce garçon, mais elle voyait bien qu'il n'était pas du genre à taper sur tout ce qui bouge. Lorsque ce dernier laissa enfin ses mains se détendre, Katherine éprouva tout de même un certain soulagement, mais une légère crainte restait toujours. Bien qu'elle n'allait pas commencer son année avec un oeil au beurre noir, rien ne voulait dire que le jeune homme n'était pas vexé par la remarque pas très subtile qu'elle venait de faire. Peut être allait-il partir sans rien dire (ou même en l'insultant) ou peut être qu'il allait juste rester là et l'insulter, ou peut être que...
"-C'est la fille qui est née de l'union d'un humain et d'une licorne qui dit ça? "
 Perdue dans ses pensées, Katherine ne saisit pas tout de suite la phrase qui venait d'être dite. Lorsque cette dernière parvint à son cerveau, la jeune fille ne comprit tout de même pas ce qu'une licorne avait à faire là dedans.
"-T'es née de l'accouplement de te père avec une licorne, tu n'as pas à faire la fière !"
 Il fallu qu'il répète la phrase une seconde fois pour qu'elle comprenne enfin: Ses cheveux! Lui aussi faisait référence à la couleur de ses cheveux! Ils étaient rose et effectivement, cela pouvait faire penser à la crinière d'une licorne.

 Elle n'avait jamais vraiment su pourquoi sa chevelure avait prit cette teinture. Au départ, ils étaient plutôt blancs, et au fur et à mesure des années, un étrange pigment rosé s'était fixé. Bien sûr, le rose bonbon actuel se faisait grâce à une teinture; mais lorsqu'elle était plus petite, elle aimait dire qu'elle était un peu comme un flamant rose et que si ces cheveux avaient prit cette couleur, c'est parce qu'elle avait mangé trop de sucreries.

 Elle sortit de ses souvenirs un sourire au lèvres puis, repensant à la phrase de Richie, se mit à pouffer légèrement. Elle imaginait des moments de la vie quotidienne, comme un petit déjeuner par exemple, avec une licorne assise à table et elle trouvait cette situation tout simplement hilarante. N'y tenant plus, elle partit en fou rire. C'était comme ça, il lui en fallait peu pour rigoler! Attention, elle ne se moquait pas de ces parents, non, elle n'oserai jamais; mais le simple fait de penser à ces différentes scènes...Elle trouvait ça tellement comique.

 Alors qu'elle se calmait petit à petit, elle dit à l'intention de celui qui la pointait du doigt (ce qui la mit un peu mal à l'aise):
"-Très bien, tu marques un point"
 Une fois parfaitement calme, elle se gratta l'arrière de la tête, un peu gênée *il doit me prendre pour une folle*. De plus, elle ne savait pas réellement si elle l'avait vexé en faisant une remarque sur sa couleur de cheveux à lui. Elle décida de s'en assurer :
"-J'espère que tu ne m'en veux pas pour ce que je t'ai dis tout à l'heure..."
avatar
Katherine Jackson

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: American Psycho - Oupa [PV - Katherine Jackson]

Message par Darren le 12/9/2016, 19:08



Écoute la Voix de la Tortue



ft. Katherine Jackson

「American Psycho - Oupa」
Amusé, je me délectais de la scène avec un plaisir non-dissimulé ; le sourire aux lèvres, j’inspectais la jeune fille, les yeux plissés, guettant le moindre petit geste qui viendrait confirmer ce que je pensais : elle n’avait pas compris. Légèrement perplexe devant cette réaction inattendue, j’haussais un sourcil d’un air hébété : pourquoi n’avait-elle pas compris ?

Les allusions et autres métaphores alambiquées étaient de véritables prodiges pour mon cerveau lent ! Je ne me qualifiais pas d’idiot, mais de nature plutôt spontanée et irréfléchie, il était complexe pour moi de sortir des phrases aussi… je dirais, intellectuelles. En effet, sortir des phrases qui relevaient de ce niveau sans aucune réflexion était plutôt une occasion exceptionnelle.

Je soupirais, lassé de voir qu’elle ne comprenait pas : sa réaction avait été amusante au début, mais maintenant, ce n’était plus du tout drôle : j’acceptais les gens un peu lents car ils me ressemblaient, mais même moi j’aurais compris du premier coup… alors que le désespoir de voir une étincelle de compréhension naître dans son regard, je l’entendis rire.

Je relevais brusquement la tête, secouant mes mèches rebelles par la même occasion, et je remontais les lunettes cassées sur le haut de mon nez : un sourire jovial naquit de nouveau sur mes lèvres roses, et j’éprouvais soudainement un certain sentiment de soulagement à l’égard de Katherine : en effet, je ne la savais pas sotte, et j’étais plutôt content de voir qu’elle avait fini par comprendre une chose aussi simple.

Sa réaction fut au-delà de toutes mes espérances : l’excentrique  partit dans un fou rire, qui semblait impossible à arrêter : ce rire était communicatif, et je fus bientôt envahi par une hilarité commune et profonde. Je rejetais la tête en arrière, riait à gorge déployée, me tenant le ventre, tout en poussant des petites complaintes aiguës, comme si je pensais que me plaindre de mon mal de ventre dû au rire allait le faire arrêter. Je me calmais peu après elle.

« Très bien, tu marques un point. »

Heureusement, que je marque un point ! Ma réplique avait été parfaite, pas trop gentille, pas trop méchante, et même, elle avait été particulièrement bien lancée et réfléchie ! Je ne voudrais pas me jeter des fleurs, mais j’étais plutôt fier de moi… ma repartie intelligente avait commencé à rouiller dès que j’avais mis un pied sur le territoire Anglais : c’est dire que les British ne sont pas très drôles… ou trop sérieux, peut-être ?

« J'espère que tu ne m'en veux pas pour ce que je t'ai dis tout à l'heure. »

J’écarquillais les yeux, hébété : pardon ? Pourquoi l’aurais-je mal pris ? J’avais décelé une pointe d’humour dans son discours, j’avais réussi à percevoir le fond de sa pique quelque peu banale : il n’y avait rien eu de méchant, alors pourquoi l’aurais-je mal pris ? Seuls les idiots finis pouvaient le prendre mal ! Je lui fis un sourire doux et rassurant, pour la persuader que tout allait bien, et que je n’y avais absolument pas mal pris.

« T’inquiète pas ! »

Je me rapprochais d’elle, et me plaçais tout près de la jeune fille. Penché en avant, le front presque contre le sien, je dis d’une voix ténébreuse.

« Je rigole. Ça ne m’a vraiment pas plu. Tu vas payer. »



Autre compte : Misty

#CoupDePouce

"Hideki, première créatrice de persos-capotes." - Hideki, 2017




avatar
Darren

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: American Psycho - Oupa [PV - Katherine Jackson]

Message par Katherine Jackson le 14/9/2016, 21:33

Le garcon ouvra d'abord de grands yeux, comme étonné par la question que Katherine venait de poser. Pourquoi réagissait il ainsi? Est ce qu'il était étrange de se demander si, oui ou non, on pouvait avoir blessé quelqu'un en faisant une remarque aussi 'subtile' que celle que la jeune fille avait fait, il y a de ça à peine quelques minutes?

 C'est alors que le bien nommé Richie changea totalement d'expression. Ses yeux écarquillés se firent plus doux et un sourire bienveillant et chaleureux rendit son visage encore plus sympathique.
"-T'inquiète pas!"
 Katherine lui répondit par un immense sourire et un petit rire joyeux. C'est à ce moment là que le déclic se fit.

 Bien sûr que sa question avait été étrange et même (on peut le dire) idiote. Emportée dans son fou rire tout à l'heure, elle ne s'en était pas tout de suite rendue compte mais celui qui se tenait en face d'elle avait aussi fait travailler ses zygomatiques. Il ne pouvait donc pas lui en vouloir; à moins d'être lunatique et de pouvoir passer de la colère au rire en une fraction de seconde! *CQFD!*

 Elle était heureuse de pouvoir désormais considérer cette nouvelle rencontre comme un ami, même si cela n'était peut être pas réciproque. *à partir du moment où tu partage un fou rire avec quelqu'un, tu peux le considérer comme un ami non?*. Selon elle, s'était logique, mais si on l'écoutait, les personnes avec qui on discuterait plus de cinq minutes deviendraient nos amis...

 Bref. La première personne qu'elle rencontrait dans cette Académie était drôle, avec de la répartie, spontanée, légèrement espiègle...en soit, tout ce qui plaisait à Katherine chez quelqu'un! Cependant, la lycéenne aurait voulu connaître encore deux informations sur ce jeune homme: pour quelle raison était il à l'Académie et dans laquelle des trois maisons réservées aux élèves se situait il?

 Pour la maison, elle était quasiment sûre que lui aussi avait une chambre du côté des Émeraude. Les étudiants étant regroupés selon leur personnalité (sûrement pour éviter tout conflit dans les dortoirs), et ayant tout deux un caractère assez semblable, il était naturel que le garçon logeait de ce côté ci de cette grande (voire immense) école. *CQFD! A nouveau...*

 Pour la raison de sa venue ici, elle n'en savait rien. Bien sûr, c'est parce qu'il possédait un pouvoir, mais quel était ce pouvoir? A première vue, ce n'était pas quelque chose qui pouvait l'affecter physiquement car, à par ses lunettes cassées, rien ne présageait qu'il était du genre à donner des coups de boule super puissant, ou encore, à envoyer une personne de l'autre côté d'un gratte-ciel à la seule force de son petit doigt. Mais après tout, pourquoi pas? Ou alors, elle n'y était pas du tout...ou alors...
 Elle décida d'arrêter de se torturer l'esprit et de demander directement au principal intéressé.
Du moins c'est ce qu'elle aurait voulu faire.

 Soudainement, celui qu'elle souhaitait interroger se rapprocha d'elle d'un air presque menaçant. Son visage avait encore changé. De l'expression joviale et rassurante de quelques instants il n'en restait rien.
"-Je rigole. Ça ne m'a vraiment pas plu. Tu vas payer."
Bien que le ton pris était lugubre et menaçant, Katherine trouvait la scène un peu comique. Effectivement, bien que le garçon était plus petit qu'elle, leur deux front se touchaient presque, ce qui voulait dire que ce dernier se grandissait comme il le pouvait. Elle avait l'impression de voir un enfant en train d'essayer d'impressionner un adulte. Pourtant, elle se retint de rigoler. Même pas un sourire. Visage neutre. Car mine de rien, son 'agresseur' lui faisait légèrement peur. Mais elle ne croyait pas vraiment à sa colère, pour elle, il ne jouait qu'un rôle.

 Sans se reposer la question du potentiel côté lunatique de ce Richie, 'l'agressée' usa de son pouvoir pour effectuer un saut de côté afin de se retrouver loin derrière, légèrement décalée à droite par rapport au jeune homme. Puis tout de suite après, elle refit un bond pour se positionner juste derrière le rouquin. Elle posa violemment ses mains sur les épaules de ce dernier en espérant le voir sursauter puis lui dit avec un grand sourire (qu'il ne pouvait pas voir bien évidemment) :
"-Désolée mais avec mes maigres économies, je ne pense pas que je pourrais payer le prix qu'il faudra afin de pouvoir réparer l'ego que je t'ai brisé"
avatar
Katherine Jackson

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: American Psycho - Oupa [PV - Katherine Jackson]

Message par Darren le 13/10/2016, 19:38



Écoute la Voix de la Tortue !



ft. Katherine Jackson

「American Psycho - Oupa」
Alors que je m’attendais à une réaction craintive ou effarée, je fus loin d’imaginer qu’elle allait complètement rester impassible à ma petite démonstration.

Légèrement intrigué et frustré par l’échec de ma tentative, je croisais les bras d’un air peiné, mordillant ma lèvre inférieure, les joues aussi gonflées que des petits ballons rouges.

Je me sentais profondément impuissant face à cette situation, et savoir que je perdais le contrôle me rendait anxieux : je ne désire pas pour autant le pouvoir absolu, ou la maîtrise parfaite d’un personne ou d’une situation, mais j’apprécie grandement le fait d’avoir la main sur la suite ; or, avec cette Katherine, je ne l’avais pas, et je l’avais stupidement laissée prendre le contrôle à cause d’une manœuvre qui s’était résolue par un échec.

Les vains espoirs que j’avais pu ressentir avant le début de ma pathétique prestation avaient disparu aussi vite que la touffe rose que je voyais depuis tout à l’heure devant mon nez. Attendez, où était-elle passée !? Paniqué, je jetais un regard aux alentours, et crut distinguer, dans la pénombre, un éclat rose vif briller de mille feux.

Persuadé d’y voir Katherine, je ne pus m’empêcher d’être un peu effrayé par la vitesse avec laquelle elle s’était éloignée de moi : était-ça, son super pouvoir ? Un peu banal… je me croyais dans une vieille bandes-dessinés que je partageais avec mes amis à l’époque où je vivais encore dans l’Ohio ; souvenir, souvenirs. Malgré cet aspect un peu « bateau » de son pouvoir, j’étais tout de même ravi d’avoir affaire à Bip-Bip !

Sans plus tarder, je me concentrais pour observer le moindre de ses mouvements, et qu’elle ne fut pas ma surprise quand je la vis bondir, et monter, s’élever dans les airs comme une flèche lancée à toute vitesse !

J’ouvris la bouche, poussant un soupir d’admiration, alors que je la regardais pratiquement flotter dans les airs… elle semblait aussi légère qu’une plume, bien que sa chute me fit bien vite retomber (oh oh !) sur Terre : je pus enfin prendre en compte son poids lorsque ses jambes élastiques terminées par des pieds fins et cambrés se rapprochaient du sol, et je ne pus m’empêcher de penser : « Quelle élégance ! » me disais-je à moi-même, à voix basse, dans un murmure imperceptible, le souffle coupé par la grâce de mon interlocutrice.

Subjugué par la beauté de ses traits et par la grâce et la fluidité de ses mouvements esquissés pourtant gauchement dans les airs, je ne fis pas attention à sa position actuelle, alors qu’elle s’était bien posée sur le sol, les pieds sur terre, de retour dans une attitude que les autres disent « normales ».

Le sourire aux lèvres, et considérant ça comme un jeu, je cherchais Katherine du regard, mais ne la vis pas devant moi ; ni à gauche, ni à droite. Les yeux ronds d’étonnement, j’esquissais un pivotement sec des talons mais je fus coupé dans ma chute par deux mains pâles qui s’abattaient brutalement sur mes frêles épaules.

Surpris et effrayé l’espace d’une seconde, je poussais un cri aigu et strident digne d’une fillette vraiment très jeune : légèrement gêné par cette réaction d’enfant, je me mis à rougir doucement, la respiration sifflante, le corps dur et froid comme le marbre d’une statue, alors que j’essayais de garder un air calme.

Une multitude de questions tournoyaient dans ma tête : qui était vraiment Katherine ? Était-ce une personne dangereuse ? Et si, derrière cette apparence candide, se cachait une tigresse assoiffée de sang ? Oh non, par pitié, je n’ai pas prévu de mourir aujourd’hui… face à une fille !

« Désolée mais avec mes maigres économies, je ne pense pas que je pourrais payer le prix qu'il faudra afin de pouvoir réparer l'ego que je t'ai brisé. »

Se payait-elle ma tête !? Légèrement hébété et énervé par cette situation qui m’échappait de plus en plus, je me retournais brutalement et lui faisait face.

Brutalement, je levais mon bras et glissa ma main juste sous sa gorge, en soutenant son menton dans le creux de ma paume, alors que mes doigts appuyaient doucement sur ses joues charmantes, les resserrant, et lui faisant esquisser une bouille tout à fait adorable, dans le replis de chairs vives que composaient ses lèvres vermeilles.

« Alors, écoute-moi bien ma petite ! Tu ne vas sûrement pas rigoler avec moi ! »

En prenant en compte ma maigre prestation de tout à l’heure, j’avais cette fois-ci opté pour une « fausse colère », que je n’exprimais que par la parole : la gestuelle de mon corps était en complet désaccord avec l’émotion que je voulais faire ressentir, à savoir, la crainte.

Légèrement penché en avant d’un air grotesque, mon bras libre était refermé en un poing serré et vissé sur ma hanche, donnant l’air d’une mère sévère, que j’aimais beaucoup imiter lorsque je disputais quelqu’un.

L’ensemble de mon visage était aussi abject que le reste de mon corps : les sourcils froncés et plissés, les yeux tout petits et révulsés au fond de leurs orbites, et mes joues, gonflées et rouges de ma précédente humiliation : une petite bouche cul-de-poule rose donnait une dernière touche d’humour à ce magnifique portrait plutôt cocasse.



Autre compte : Misty

#CoupDePouce

"Hideki, première créatrice de persos-capotes." - Hideki, 2017




avatar
Darren

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: American Psycho - Oupa [PV - Katherine Jackson]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum