Alice au Pays de la Folie. [PV - Astra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Alice au Pays de la Folie. [PV - Astra]

Message par Invité le Jeu 11 Aoû 2016, 19:49

Alice au Pays de la Folie

ft. Astra
L'étendue de cette désolation n'est connue que de ceux qui en souffrent.

Ça y’est. J’y étais. Je poussais les lourdes portes de fer du portail grinçant de cette lugubre Académie, sans oser me retourner, de peur de n’y voir que mes parents, pleurant, blottis, se serrant dans leurs bras, se lamentant sur le départ de leur fils. Je ne voulais pas les voir pleurer… je voulais simplement les voir sourire, être heureux. Je ne voulais pas qu’ils me considèrent comme quelqu’un de différent.

A l’extérieur, hors de ce portail de l’Académie qui venait tout juste de se refermer derrière moi, j’étais différente : une fois à l’intérieur, je ne l’étais plus. Tout les élèves, tous les adultes, professeurs, surveillants, avaient un Don. Un don que je possédais, moi aussi. Je ne savais pas pourquoi j’étais différente : mes parents ne m’ont jamais dit quelque chose au sujet de ce Don… je crois bien qu’ils n’étaient pas au courant, jusqu’à ce que je leur annonce.

Je sentais mon cœur se serrer, à l’idée que je venais d’abandonner tout ce que je connaissais : un nouveau monde s’ouvrait, et je rejoignais ce monde à l’aveugle. Je ne savais pas ce qui allait m’attendre dans les sinistres couloirs de cette Académie… est-ce que les élèves étaient normaux ? Est-ce qu’ils ressemblaient à ceux dépourvus de Don ? Je n’en savais rien… y avait-il des pouvoirs dangereux ? Est-ce que certains élèves dérapaient par moment, et s’en prenaient aux plus faibles ?

Je ne pus m’empêcher de refréner un frisson de peur à l’idée de rencontrer des brutes, indignes de ce traitement de faveur. Si de telles brutes vivaient dans cette Académie, ils ne méritaient pas d’avoir un Don ! J’en étais persuadée. Plongée dans mes pensées terrifiantes, je sursautais soudainement lorsque j’entendis le portail se refermer complètement, en émettant un claquement sinistre. Ne manquait plus que les corbeaux…

Je ne savais pas vraiment quelle heure il était : le soleil se cachait derrière ses amis les nuages, et la lumière ambiante était plutôt sombre, mais le ciel était encore bien bleu : en cette période estivale, il ne devait pas être plus de 18h, à tout les coups. Tant mieux : je ne savais pas pourquoi, mais je détestais être seule le soir… le crépuscule me fichait la trouille…

Une perle de sueur coula sur mon front, et je l’essuyais avec impatience : je n’avais pas chaud, j’étais juste terrorisée… je ne savais pas où aller. Devais-je attendre que quelqu’un vienne m’accueillir ? Un professeur, ou un surveillant ? Je n’en savais rien, et ce sentiment d’égarement me rendait particulièrement stressée. Je sursautais au moindre bruit suspect et inattendu ! Et puis même si personne n’allait m’accueillir, où devais-je aller ? Que devais-je faire ? Où était ma chambre ?

Un certain sentiment de panique m’envahit, et je ne pus le refréner, ni me raisonner. J’avais envie de faire demi-tour, de courir, de partir loin d’ici, et de ne plus jamais mettre les pieds sur cette propriété ! Je pensais cela encore possible, mais un bruit de moteur me fit perdre tout espoir : mes parents partaient, rentraient chez eux… ils m’avaient abandonnée, je n’avais plus personne.

J’esquissais un pas, puis, soucieux, je reportais mon attention sur ma tenue : flambant neuf, mes vêtements étaient à la fois discrets, et plutôt chics ! Je m’étais simplement vêtue d’une jupe plissée bleue, semblable aux uniformes des écolières japonaises, et d’une chemise qui s’accordait à ma jupe, et rentrait dans cette dernière. Mes souliers étaient noirs, et vernis. Oui, j’étais à la fois coquette et discrète, c’est parfaitement le genre de tenue qui me sied à ravir !

Je passais une main dans mes cheveux, toujours avec une certaine inquiétude de ne pas être présentable. Puis je posais mon sac à mes pieds, pour retarder le moment inévitable où je devrais avancer et me débrouiller par moi-même. Je fouillais mon sac, vérifiant de façon complètement inutile que rien ne manquait. Puis je le repassais sur mon épaule, et je pris une grande inspiration.

C’est l’heure d’y aller… courage, tu es grande maintenant !



Dernière édition par Lawliet Trancy le Ven 12 Aoû 2016, 13:03, édité 1 fois

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice au Pays de la Folie. [PV - Astra]

Message par Rain le Jeu 11 Aoû 2016, 21:26

Plus les jours avançaient, plus je dormais de plus en plus mal. J'étais de nature anxieuse, certes, mais pas insomniaque. Ce baiser m'avait tout simplement ravagé. Depuis mon arrivée à l'Académie, c'était la chose qui m'avait le plus choqué. Je n'ai jamais eu de copain puisque je ne pouvais tout simplement pas m'imaginer toucher l'autre. J'ai déjà aimé, mais en silence si vous voulez. Bref, je m'égare encore.

Pendant la matinée, j'avais relaxée dans le Jardin en lissant quelques romans. Il avait fait beau, le ciel bleu, les rayons de soleil et une légère brise printanière. L'été était presque terminé désormais. J'avais même reçu une réponse d'Ana. Cette dernière me parlant de tout et de rien, mais surtout qu'elle s'ennuyait de ma présence et que je devrais lui rendre visite un de ces jours. Je ne sais pas si j'avais le droit de faire ce genre de sortie, mais j'aimerais la revoir aussi. Elle et ses conseils, me manquaient. Je soupirai et laissai mes livres de côté et puis fermai les yeux. J'étais tellement épuisée, que quelque seconde après, je sombrai dans un sommeil agité.

C'est les élèves, qui passaient à travers le jardin, qui me réveillèrent. Les cours devaient être finis et ils se dirigèrent en petit troupeau vers leur dortoir respectif. Ne voulant pas être vu, je pris mes livres et les glissaient dans mon sac. Je me levais maladroitement, en secouant ma petite robe d'été, et je remis mes ballerines aux pieds. Je jetais un coup d'œil rapide et pris la direction de l'Aile Nord. J'avançais d'un pas plus rapide et ne pris pas vraiment attention à où je me dirigeais. Lors de ma marche rapide, j'attrapais un élastique pour attacher ma longue chevelure en chignon au-dessus de ma tête. D'ailleurs, je retirais quelque branche de ceux-ci, puisque je m'étais retrouvé endormi dans l'herbe, à l'ombre d'un arbre. J'étais tellement absorbé par ma chevelure que je ne m’aperçus, trop tard, que j'avais atteint le Hall d'entrée. Je perdis le pied et déboulai les escaliers. Tout en hurlant, je finis par heurter le sol.

'' Mais ça fait mal, fais chier! , m'écriais-je tout en me frottant la tête. ''

Mon sac se retrouvait proche des portes de l'Académie et moi, j'avais les genoux éraflés puis un horrible mal de crâne. Je suis chanceuse de ne pas m'être fait plus mal... Je devrais peut t'être aller à l'infirmerie, on ne sait jamais, mais un bruit de voiture capta mon attention à l'extérieur. En prenant tout le temps du monde, je me relevais avec peine. Je repris mon sac et me dirigeais vers les portes de l'Académie d'un pas nonchalant. Je les ouvris et sortis à l'extérieur afin de nourrir ma curiosité. Je me retrouvais devant une jolie jeune fille. Elle portait des vêtements très simplet qui laissaient une touche de charme. Je regardais de l'autre côté du portail, pour apercevoir une voiture au loin. Se devait être ces parents ou son tuteur... Je laissais paraître un sourire sur mon visage en rapportant mon regard sur elle. Je m'avançais maladroitement vers elle en espérant ne pas avoir l'air trop bizarre. Gardant une distance avec elle, je lui souris gentiment avant de l'accueillir.

'' J'imagine que tu es nouvelle, commençais-je gentiment, alors je te souhaite la bienvenue, je m'appelle Astra et toi ? ''

avatar
Rain

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice au Pays de la Folie. [PV - Astra]

Message par Invité le Ven 12 Aoû 2016, 13:47

Alice au Pays de la Folie

ft. Astra
L'étendue de cette désolation n'est connue que de ceux qui en souffrent.

Mon regard se promenait, furetait de-ci de-là, cherchant discrètement une bonne âme qui aurait pu m’accueillir… en fait, je me demandais vraiment si il y avait quelqu’un d’officiel, qui devait m’accompagner… sûrement pas, j’attendais tout de même depuis un certain temps. J’espérais encore, et attendais en restant près de ce lourd portail de fer.

Un mouvement attira mon attention, et je regardais avec une certaine surprise facilement détectable sur le visage, une jeune fille à peine plus petite que moi, qui marchait dans ma direction. Venait-elle pour moi ? Je n’en savais rien, mais j’espérais que oui… j’aurai trouvé ça nul de lui demander d’être accueillie… ce n’est pas très poli. Mais ce qui est encore moins poli, c’est de ne pas recevoir d’aide alors que je suis nouvelle.

Je pris le temps de détailler la nouvelle venue, d’un air curieux. Elle portait une robe d’été, plutôt jolie et légère, qui lui seyait à ravir. Elle était plutôt mignonne ! Malgré sa coiffure, j’en déduis qu’elle devait avoir de très longs cheveux, car son chignon improvisé était plutôt impressionnant ! Elle avait de très jolis cheveux, d’une teinte rosée, colorée à tous les coups.

Son allure était plutôt maladroite, et elle souriait d’un air poli et cordial. Même si elle n’avait pas encore ouvert la bouche, je la trouvais déjà très sympathique ! Décidément, si tous les élèves de l’Académie étaient comme ça je pourrais avoir l’esprit tranquille… mais je ne le pensais pas. Je n’avais aucun espoir sur ce sujet.

« J'imagine que tu es nouvelle, alors je te souhaite la bienvenue, je m'appelle Astra et toi ? »

Je souris, sans pouvoir m’en empêcher : quelqu’un venait enfin m’accueillir ! Mais je ne savais pas si c’était officiel, ou alors qu’elle venait simplement de tomber sur moi, là… peut importe !

« Je m’appelle Alice, enchantée. »

Un sourire timide étira mes lèvres, et je sentis mes joues rosir légèrement.


Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice au Pays de la Folie. [PV - Astra]

Message par Rain le Ven 12 Aoû 2016, 19:06

Dès que j'ouvris la bouche, elle afficha un très large sourire. Je lui souris en retour. Moi, à mon arrivée, j'avais souhaité faire ça discrètement. Je n'avais rencontré quelqu'un que quelque jours plus tard, rencontré dans le sens d'avoir une réelle discussion avec. Parce que mes colocs de chambre, elles ne m'avaient pratiquement jamais adressée la parole. J'essayais alors d'arranger mon imposant chignon et  la regardais de nouveau.

« Je m’appelle Alice, enchantée. »

C'est joli comme nom. Ça lui allait à merveille d'ailleurs. Alice souriait toujours, timidement. Habituellement, je n'allais pas vers les gens, je les fuyais. D'ailleurs, c'est pour cette raison que je me suis retrouvé au Portail. Pourtant, quand je les trouvé là, avec son sac à ses pieds et qui semblait attendre quelque chose, j'avais eu le sentiment qu'elle ne voulait pas rester seule. Je pense que j'avais eu raison, car elle semblait soulagée. J'essayais de m'imaginer si, à mon arrivée, j'avais été accueillis par quelqu'un. Je pense qu'à sa place j'aurais pris mes jambes à mon coup. Ouais, quelque semaine dans cette Académie et je n'étais presque plus une lâche, c'est déjà ça. Je continuais de regarder amicalement Alice. Elle me rappelait les caractéristiques des saphirs... De nouveau mes pensées tombèrent ailleurs. Je me rappelais la fois ou Tori avait deviné mon groupe sans même m'avoir posé la question et voyant que Alice semblait timide et réservé, je me disais qu'elle devait elle aussi, être une saphir.

'' Je suis sûr que tu te plairas beaucoup chez les saphir !, commençais-je, Disons qu'au premier regard l'Académie ne semble pas très chaleureuse, mais à la longue on s'y fait. J'étais comme toi à mon arrivée, alors je sais comment tu te sens, afin de je pense.. ''

Je souriais nerveusement, car je ne voulais pas qu'elle se sente trop oppressé par ma soudainement jovialité et sociabilité. Je haussais doucement les épaules et chassais les quelques mèches de mon visage.
avatar
Rain

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice au Pays de la Folie. [PV - Astra]

Message par Invité le Ven 12 Aoû 2016, 21:37

Alice au Pays de la Folie

ft. Astra
L'étendue de cette désolation n'est connue que de ceux qui en souffrent.


« Je suis sûr que tu te plairas beaucoup chez les saphirs ! Disons qu'au premier regard l'Académie ne semble pas très chaleureuse, mais à la longue on s'y fait. J'étais comme toi à mon arrivée, alors je sais comment tu te sens, afin de je pense… »




Chez les saphirs… Je me rappelais que sur la lettre envoyée par l’Académie, il y’a déjà quelques temps de cela, j’avais eu le droit à une courte présentation de cette mystérieuse Académie : selon le texte de la lettre, les élèves de l’école étaient séparés en trois maisons : Saphir, Émeraude et… Rouge ? Non, Rubis ; il faut suivre la logique. Je trouvais les noms très poétiques ! Se baser sur les pierres de différentes couleurs était une très bonne idée.

Je savais à peu près que les élèves étaient dispersés dans leur maison selon leur caractère, et cette nouvelle avait eu le don de me mettre du baume au cœur : je ne voulais pas me retrouver avec de grosses brutes que j’allais craindre ! J’allais forcément me retrouver avec des personnes calmes, qui allaient me correspondre…

Les Saphirs étaient décrits comme des personnes intelligentes, créatives, solitaires, et excentriques. Rien qu’à lire cette description, je m’étais sentie soulagée ! Je correspondais aux Saphirs, à leur caractère, j’étais faite pour appartenir à cette maison ! Les mots-clés décrivant cette maison me correspondaient tous !

Après avoir eu connaissance des mots-clés concernant les Rubis, je n’avais pu refréner un frisson de peur : alors la maison Rubis était la maison des « brutes » ?

Je me sentis légèrement plus soulagée en comprenant que cette Astra était passée par la même chose, et qu’elle aussi n’avait pas eu un très bon accueil… je ne pus m’pêcher de sourire tout doucement.


« Merci beaucoup. Tu me rassures, en fait… j’avais un peu peur de m’engager seule dans l’Académie. Tu es chez les Saphirs, toi aussi ? »



Je savais qu’elle allait répondre oui, mais je préférais m’assurer que nous étions dans la même maison rapidement.


Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice au Pays de la Folie. [PV - Astra]

Message par Rain le Lun 15 Aoû 2016, 07:49

Alice semblait être bien pensive tout d'un coup. Je ne la poussais pas pour autant. Je pris le temps d'observer le paysage au loin de ces immenses grilles. Tout était vert et vibrait de vie, tandis que quand tu te retrouvais face à l'Académie, les premières fois, tu avais l'impression de te retrouver face à un pensionnant. Bon j'en m'étais peut t'être un peu trop, mais j'étais effrayé les premiers jours et j'étais venu seule. Je suis sûrement aussi nostalgique parce que Ana n'est pas venu avec moi. Pourtant, je ne pouvais pas la blâmer, puisque c'est moi qui a décider d'y aller de mon plein gré et surtout, c'est moi qui est décidé de ne pas dire ou j'allais à Ana. Je ne voulais pas l’inquiéter davantage. Quelque feuille tomba du chêne en face et je repris alors conscience que j'étais en pleine discussion.

Alice sembla se détendre et se mit à sourire légèrement. Je lui souris en retour et pris la peine de mieux me concentrer sur la présence de cette jeune personne.

« Merci beaucoup. Tu me rassures, en fait… j’avais un peu peur de m’engager seule dans l’Académie. Tu es chez les Saphirs, toi aussi ? »

Je souris gentiment. C'est sûr que ce n'étais pas évident pour personne le changement. Moi, par exemple, j'avais eu la trousse de redevenir une freak aux yeux des autres. Seulement je pense que avec Alice, c'est seulement par timidité qu'elle à peur de s'engager seule dans cette imense bâtisse.

'' Je suis contente de pouvoir t'aider et oui je suis une saphir aussi. Je peux te montrer le chemin vers le dortoir si tu veux. ''
avatar
Rain

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice au Pays de la Folie. [PV - Astra]

Message par Invité le Lun 15 Aoû 2016, 18:01

Alice au Pays de la Folie

ft. Astra
L'étendue de cette désolation n'est connue que de ceux qui en souffrent.

Un sourire rassuré étira mes lèvres, et je ne pus réprimer un soupir de soulagement. La tête baissée, les yeux fixant mon sac contenant l’ensemble de mes affaires, un petit rire nerveux s’échappa de mes lèvres, alors que je replaçais une de mes mèches de cheveux blonds derrière mon oreille. Je relevai la tête, regardant Astra d’un air bien plus amical. J’étais persuadée qu’une certaine joie luisait dans mon regard ; une étincelle de vie nouvelle, qui éclairait mon visage d’un air tout à fait surprenant.

Pensant à cette scène, je priais en mon for intérieur de ne pas avoir été trop bizarre : la discussion commençait bien, je ne voulais pas qu’elle empire ! Je sentis mes joues rosir et ce, de façon totalement incontrôlable. A mon plus grand malheur, ma peur de réduire la conversation à néant était visible par tous les pores de ma peau : mon regard exprimant ce sentiment d’angoisse légère, profonde, venait de décimer la petite étincelle de vie qui s’était logée dans mes yeux, à peine quelques secondes avant.


« Je suis contente de pouvoir t'aider et oui je suis une saphir aussi. Je peux te montrer le chemin vers le dortoir si tu veux. »



Elle était aussi une saphir ! Un immense poids venait de se retirer de mes épaules : je savais maintenant que je n’allais pas être conduite seule à la maison Saphir. A vrai dire, j’aurais pu continuer à chercher une bonne âme susceptible de m’aider, mais elle était là, alors tout allait bien. Mais aussi, tout ça semblait bien plus facile à dire qu’à faire… je n’aurais jamais pu adresser la parole à quelqu’un, en fait ! Cette fille était un don du ciel.

Je fis un détail, qui avait son importance : en effet, Astra m’avait parlé de dortoir… or, je n’allais pas dans un dortoir. Pour ma propre sécurité, et pour couvrir parfaitement mon secret, j’avais choisi une chambre individuelle, pour être tranquille et pour ne pas rencontrer de problèmes. En effet, je restais un garçon pour les grands de cette Académie, alors le dortoir des garçons m’avait été imposé. Pour moi, ça m’était impossible à penser ! Alors dès que l’occasion s’était présentée, j’avais sélectionné une chambre individuelle, pour rester seule.


« Oh non… je ne serais pas dans les dortoirs. J’ai choisi une chambre individuelle. »



Je rosissais encore, priant en mon for intérieur pour qu’Astra ne pose pas de questions, même si je savais au fond de moi qu’elle allait tout de même se questionner : à voix haute, ou dans sa tête… puis, vu qu’elle était dans un dortoir, qu’elle avait des amies, elle allait peut-être en parler autour d’elle… les Saphirs seront vite au courant de mon histoire, de l’histoire de la nouvelle ayant la chance d’être dans une chambre. Quelle horreur… Voilà que je mettais déjà à imaginer des réponses à fournir à la possible question de mon interlocutrice.


Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice au Pays de la Folie. [PV - Astra]

Message par Rain le Ven 26 Aoû 2016, 05:12

« Oh non… je ne serais pas dans les dortoirs. J’ai choisi une chambre individuelle. »

Je haussais légèrement les sourcils pendant que Alice commençait à rougir tranquillement. Je la regardais pendant quelque instant et ne pu réprimer un petit sourire en coin. Chacun ses mystères. Personnellement j'aurais voulu faire la même chose qu'elle. Pourtant, j'avais décidé de repartir à zéro donc plus d'éloignement. Remarque, je dis ça mais je dis rien. Puisque je n'ai même pas encore adresser la moindre parole à l'une de mes colocs. Faut dire qu'elles ne sont pas souvent là alors je n'avais pas vraiment de quoi me blâmer.

Soudainement je sentis que la brise devenait de plus en plus fraîche autour de nous et je remarquais alors que le soleil était pratiquement couché. Les arbres semblaient tout d'un coup peu visible et les grilles du portail me firent frissonner. Elle faisait encore plus peur quand plein jour. Je reposais mon regard sur Alice et, tout en souriant, je fis un mouvement vers elle en prenant son sac dans mes mains. Vite fait, je m'étais éloignée de nouveau à une distance raisonnable.

'' Si tu veux, je peux te montrer le chemin vers les chambres pour pas que tu te sente trop perdu. Ça me ferait plaisir de te montrer le chemin et on pourrait aller se réchauffer en même temps en parlant tranquillement. ''

Je tenais son sac tout en souriant amicalement, pendant que les lampadaires nous éclairaient doucement. Avec cette petite robe d'été je pourrais facilement attraper froid si on restait là à papoter. C'est pas que je ne trouvais pas Alice intéressant, mais je souhaite simplement ne pas être clouer au lit pendant une semaine. J'attendais patiemment d'un air chaleureux la réponse à mon invitation.
avatar
Rain

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice au Pays de la Folie. [PV - Astra]

Message par Invité le Sam 27 Aoû 2016, 15:44

Un éléphant dissimulé

ft. Astra

「Alice au Pays de la Folie」
Le vent se faisait plus fort, et légèrement plus froid : ce doux souffle me caressait la joue, soulevait mes cheveux, mais je les laissais onduler au gré du vent. Peu m’importait à présent : cette brise légère, fraîche, était pareille à un doux vent de soirée d’été. Cette ambiance était agréable, j’aurais bien voulu rester là, les pieds vissés au sol, seule, jusqu’à la fin du jour, jusqu’au moment où le soleil plongerait sous la ligne d’horizon, et laisserait place à l’astre de la nuit.

Alors que je revenais doucement à moi, que mes yeux cessaient de regarder dans le vague et que je reprenais conscience de la réalité. Ma chère compagne se penchait à mes pieds, saisissait l’un de mes sacs, qui accompagnait ma valise, et se redressait rapidement, désirant respecter une certaine distance polie, et nécessaire.

Ce mouvement, quelque peu rapide, avait légèrement secoué son chignon improvisé, dont quelques mèches roses s’en échappaient. Je ne pouvais m’empêcher de regarder son importante chevelure, si impressionnante, et je me rendais doucement compte que je n’avais jamais eu l’occasion de voir une telle masse de cheveux. Ils étaient si bien entretenus ! Je devinais à cet indice qu’Astra était sûrement une fille soigneuse.

« Si tu veux, je peux te montrer le chemin vers les chambres pour pas que tu te sentes trop perdue. Ça me ferait plaisir de te montrer le chemin et on pourrait aller se réchauffer en même temps en parlant tranquillement. »

Je souriais, réjouie à cette proposition : lorsqu’elle avait pris la parole, je m’attendais presque à ce qu’elle me salue, et me lâche, mais il n’en était rien. Et puis, pourquoi aurait-elle pris mon sac ? Ça n’avait pas de sens… légèrement rassurée, je pris une grande inspiration, malgré tout discrète, alors que je sentais ma poitrine se gonfler comme un ballon de baudruche. Puis je poussais un soupir, le sourire aux lèvres.

« Merci beaucoup. A vrai dire… l’Académie me fait peur, elle est si imposante… et il commence à faire froid. »

Par cette simple parole, je venais simplement d’admettre, sans être trop claire, que j’acceptais joyeusement sa proposition. En effet, l’Académie qui se dressait devant moi, sombre, glauque, repoussante, me donnait des frissons terrifiés, qui n’étaient pas à mettre de côté. Cette école était définitivement effrayante, et plus je serais à l’intérieur avec Astra, plus vite je me sentirais en sécurité.

Je tournais la tête, et m’enquis une dernière fois du paysage qui se dressait devant moi. Les portes de l’Académie, sombres, froides et métalliques, se dressaient bien plus haut que ma tête, mais j’étais aussi petite… Tout ça pour dire que ces portes étaient vraiment très impressionnantes. Doucement, je touchais du bout de mes doigts la surface métallique et rouillée du portail, et retira brusquement ma main au contact : froid, désagréable, je ne voulais plus jamais toucher ces portes.

Je tournais à nouveau ma tête vers mon interlocutrice, et prenais doucement la poignée de ma valise, et la soulevais sans grande peine : à l’intérieur, j’entendis le cliquetis métallique que faisait un cadre photo à l’intérieur, en se cognant difficilement contre les parois de la valise. Arborant un sourire gêné, je m’éloignais doucement de l’inquiétant portail, renonçant définitivement à mon ancienne vie.


Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice au Pays de la Folie. [PV - Astra]

Message par Rain le Sam 03 Sep 2016, 03:26

De nouveau, Alice semblait soulagé. Je ne sais pas pourquoi, mais je prenais toujours le temps d’analyser les réactions des gens lors d'une conversation. Je n'avais pas eu souvent la chance d'avoir de réel contact social alors, depuis que j'étais à l'Académie, j'en profitais pour en apprendre d'avantage sur les autres. Je souris de nouveau. Je tenais toujours fermement le sac de Alice dans mes mains et j'attendais patiemment sa réponse.

« Merci beaucoup. A vrai dire… l’Académie me fait peur, elle est si imposante… et il commence à faire froid. »

Je haussais légèrement les sourcils et m'aperçus qu'elle frissonnait. Ouais, la venu de l'automne est arrivée vite cette année. Déjà lorsque le soleil se couchait, on pouvait ressentir le vent froid et les arbres frémir. J'aimais bien l'automne, malgré que j'avais l'impression que toute la nature mourait tout d'un coup, les couleurs y étaient réconfortantes et magnifiques. La chair de poule me venu de nouveau et je pris alors de l'avance vers les portes qui menaient au hall d'entrée. En faisant un signe à Alice de me suivre, je lui souris de nouveau.

'' Ne t'inquiète pas, on va aller se réchauffer et d'ailleurs, l'Académie fait définitivement moins peur de l'intérieur que de l'extérieur crois moi. Je ne suis là que depuis quelque mois et je t'assure que après une semaine je m'y sentais déjà chez moi, alors une jolie fille comme toi ne devrait pas avoir de problème avec ça. Tout le monde se ressemble ici, malgré nous différence, c'est ça qui est chouette. ''

Je souris de nouveau et m'arrêtais en attendant que Alice décide de me suivre, toujours son sac à la main.
avatar
Rain

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice au Pays de la Folie. [PV - Astra]

Message par Invité le Dim 11 Sep 2016, 11:38



Un éléphant dissimulé



ft. Astra

「Alice au Pays de la Folie」
« Ne t'inquiète pas, on va aller se réchauffer et d'ailleurs, l'Académie fait définitivement moins peur de l'intérieur que de l'extérieur crois moi. Je ne suis là que depuis quelque mois et je t'assure que après une semaine je m'y sentais déjà chez moi, alors une jolie fille comme toi ne devrait pas avoir de problème avec ça. Tout le monde se ressemble ici, malgré nous différence, c'est ça qui est chouette. »

J’avais définitivement, bien du mal à la croire. En effet, les bâtiments et lieux effrayants que j’avais eu l’occasion de visiter gardait leur âme, et s’il inspirait la crainte à l’extérieur, alors l’intérieur était exactement identique. Pensive, je tentais de me construire une image mentale de cette sinistre Académie, qui a su rester debout malgré le temps.

De l’extérieur, la bâtisse semblait vieillie, défraîchie, noircie, et peu accueillante. Dans un univers merveilleux où régneraient fantômes et autres esprits damnés, cette Académie aurait été une prison : quelles horreurs s’étaient produites ici ? Des meurtres, des massacres ? Réunir des méta-humains dans un seul et même endroit, les laisser libres de leur mouvement n’est pas une très bonne idée.

Je restais persuadée que pas tout les pouvoirs étaient inoffensifs comme le mien : certaines personnes devaient cacher de noirs secrets, et peut-être, cacher des desseins tout aussi sombres que leur âme. Je frissonnais, à l’idée de pénétrer sur ce terrain de chasse, que je m’imaginais horrible. Était-ce vraiment l’enfer, ici ? Est-ce que les personnes fragiles souffraient de la puissance des plus forts ? Est-ce que toutes les personnes possédant un pouvoir étaient acceptées, où y avait-il un tri ?

Je me sentais bouleversée, comme si je venais d’ouvrir une porte que j’aurai dû garder fermée à jamais. Une multitude de questions surgissaient dans ma tête, et ces questions en entraînaient des suivantes : c’était sans fin ! Mais je pensais ne jamais trouver une réponse à mes questions… est-ce que notre existence avait un sens ? Pourquoi étions-nous supérieurs à la société dite « normale » ?
Pourquoi étions-nous plus évolués ? Sommes-nous seulement humains… ? Toutes ces questions relevaient d’un seul problème scientifique, que je ne serais jamais en mesure de résoudre.

Je mis un terme à ces pensées, et serra fermement ma main autour de la poignée de ma valise : au diable ces questionnements ! J’ai toute la vie pour y répondre… et encore, faudrait-il que j’ai envie de découvrir la vérité. Je reportais mon attention sur Astra, alors que nous commencions à avancer vers la

Prison

La bâtisse de l’Académie. Puis nous nous rapprochions, plus je la trouvais haute et vertigineuse. Le toit semblait si haut, perché dans les nuages du soir ! Émerveillée par cet exploit architectural, j’émis un sourire réjoui : malgré son aspect effrayant, cette Académie cachait quelque exploit peu négligeable ! D’une certaine manière, penser à ça me réconfortait ; j’arrivais presque à dire que cette école était normale.

Je souriais, et me mettais à réfléchir quant au discours d’Astra : elle avait dit que l’on se ressemblait tous, malgré des petites différences. Comme des petites copies conformes, qui auraient fini par faire leur vie : à part notre pouvoir, avions-nous un lien, encore plus secret, entre nous ? Cette idée eut le don de me frissonner : avais-je une connexion spéciale avec les membres de cette Académie ? Étais-je connectée à Astra, cette jolie jeune fille qui m’avait accueillie ?

« J’espère que les personnes de notre Maison sont agréables. »

Voilà l’unique chose que j’avais trouvé de bien à dire, lorsque Astra avait fini de parler : quelle idiote ! J’avais été tellement inspirée par mes questions que j’avais parlé sans réfléchir, pressée et paniquée à l’idée d’installer un gros blanc dans la discussion. Bon, je n’avais pas dit une énorme bêtise, mais j’aurais pu tout de même trouver mieux… anxieuse, je pris ma valise avec plus de forces, et la suivais d’un air légèrement perdu.

« Cette Académie ressemble à une prison. »

J’émis un petit rire gêné, qui jurait avec l’état grave dans lequel j’étais.


Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice au Pays de la Folie. [PV - Astra]

Message par Rain le Dim 18 Sep 2016, 16:40

Je souris légèrement mal à l'aise. Je ne pense pas l'avoir convaincu avec charabia. Il était vrai que l'Académie semblait sinistre et plutôt lugubre de l'extérieur avec ses murs délabrés et ses allures de bâtiment hanté, mais bon je m'étais réellement habitué à cette ambiance avec le temps. Pas vraiment parce que l'Académie était accueillante, mais plus parce que les autres élèves m'avaient mise à l'aise et m'avaient fait sentir chez moi. Je m'étais tellement poser de question lorsque j'étais arrivé par exemple s'il ne me trouverait pas bizarre et s'il me rejetait? Toutes des suppositions que je redoutais au fond de moi. Pourtant, aucune de ces choses n'étaient arrivé et j'étais bien heureuse de pouvoir vivre sans craindre de la moindre présence humaine autour de moi. C'est assez chiant.


Je pris alors conscience du regard bouleversé de Alice. Je haussais les sourcils et mordais légèrement ma lèvre de crainte de lui avoir causé autant de confusion. Pourtant, elle finit par agripper sa valise et me suivre d'un pas décidé. J'étais perplexe, mais je décidais de ne rien n'ajouter et de la suivre en lui souriant de nouveau. Je ne voulais pas la contredire, l'Académie ressemblait réellement à tout autre chose lorsqu'on se fiait à l'extérieur du bâtiment. Pourtant, c'est comme se fier aux apparences des personnes et de se faire une idée d'eux avant même de les connaître. Je sais c'est un peu gros pour le comparer à ce vieux bâtiment, mais c'était pratiquement pareil. Bref, j'imagine que les premières impressions compte toujours plus que les autres. Je regardais Alice du coin de l’œil et remarquais alors qu'elle souriait légèrement.


« J’espère que les personnes de notre Maison sont agréables. »


J’espérais aussi qu'elle la trouverait agréable, car la majorité des personnes que je connaissais dans l'Académie n'en faisaient pas parti. Je n'ai pas vraiment socialisé avec les filles de mon dortoir et encore moins avec ceux de la maison Saphir. Ce qui me plaçait dans une situation assez fâcheuse puisque je ne pouvais pas la rassurer par rapport à ça. Légèrement confuse, Alice agrippa de nouveau sa valise et me regarda.


« Cette Académie ressemble à une prison. »


Elle échappa un petit rire gêné alors que moi, je ne pu résister à rire. Je ne riais pas d'elle au contraire, c'était mignon et j'avais réellement l'impression de me revoir 3 mois plus tôt. Je finis par arrêter de rire et rougis légèrement. Je ne voulais pas la vexer surtout.


'' Désolé je ne riais pas de toi, c'est simplement que j'avais eu la même réflexion que toi lorsque je suis venu ici, commençais-je, et pour tout de dire personne ne m'avais accueillis et cela ne pas vraiment déranger, mais j'étais rester planter devant ce portail pendant près d'une demi heure par peur de rentrer et une fois à l'intérieur, c'est comme découvrir une nouvelle facette d'une personne, tu comprend? ''


Je souris gentiment.


'' Aller, je t'assure que personne ne mord ici, tu es la bienvenue parmi nous. ''
avatar
Rain

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice au Pays de la Folie. [PV - Astra]

Message par Invité le Dim 13 Nov 2016, 19:15



Un éléphant dissimulé



ft. Astra

「Alice au Pays de la Folie.」
Alors qu’un rire gêné venait tout juste de m’échapper, et de franchir la limite insondable de mes lèvres, ma camarade, et je l’espérais sincèrement, prochaine amie, pouffa de rire à son tour. Visiblement étonnée par cette réaction, je ne pus m’empêcher de me tourner vers elle, pivotant sur mes talons, sans cesser ma tortueuse marche : quelle étrange phénomène que cette jeune fille ! Son caractère seyait à merveille à son apparence, et je devinais avec une forte certitude que les deux allaient de pair.

Que pensaient les autres en me voyant ? Si le caractère allait si parfaitement au physique, comme pensé plus tôt, alors cela voulait-il dire que je paraissais… coincée !? Est-ce que cette jupe trop lisse et unie que je portais me dévalorisait ? Et ce chemisier blanc qui recouvrait mon inexistante poitrine que j’aimais arborer fièrement, donnait-il l’impression que j’étais une jeune fille stricte et impersonnelle ?

Le style jouait si tant que ça ? C’est pour me rassurer que je décidais de penser que le physique n’était peut-être pas si important, mais c’est en guettant la jeune Saphir que je me rendais compte que je souhaitais juste me rassurer honteusement… je rougissais, et détournais le regard, de peur d’inquiéter ma chère accompagnatrice.

C’est après un discours désolé qu’elle continua de me rassurer par de paroles, qui se révélaient pourtant peu encourageantes. Ah, si elle savait à quel point c’était infiniment plus compliqué pour moi…

« Aller, je t'assure que personne ne mord ici, tu es la bienvenue parmi nous. »

C’était sur ses charmants mots que nous pénétrions dans l’académie.


Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice au Pays de la Folie. [PV - Astra]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum