Une journée sans lutte (PV Yasushi) - Terminé

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une journée sans lutte (PV Yasushi) - Terminé

Message par Invité le Lun 01 Aoû 2016, 20:15

Rappel du premier message :

C'était un samedi matin, une belle journée ensoleillée d'été et avec une brise assez agréable. La journée d'été parfaite pour Archie alors... Si ce n'était que d'un réveil brutal. Se réveiller collé au plafond n'avait pas été une partie de plaisir. Il fut réveiller vers cinq heures du matin... Suspendu au dessus de son propre lit. Après un bon vingt minutes de crise de panique, il avait fini par retomber sur son matelas qui protesta violemment, mais tint le coup miraculeusement. Il soupira de soulagement s'essuyant son front plein de sueur. Ce n'était pas la première fois qu'il perdait pied comme ça, mais c'était toujours effrayant.

Se levant maladroitement, il se nota à lui-même de dormir attaché à l'avenir avant de prendre une bonne douche. À la sortie, il revêtit un t-shirt avec le logo de X-Men, un short brun et ses mêmes sandales. Pour cette fois-ci, il ne mit pas son sarrau. Ce qui était rare d'ailleurs pour lui, mais il était techniquement en congé et de plus, il ne voulait pas risquer d'avoir trop chaud avec ça en plus.

Il avait convoqué Yasushi à l'infirmerie la veille pour changer ses pansements et voir l'évolution de la guérison de ses blessures. En vérité, il avait aussi d'autres intentions. Il était toujours troublant pour lui de voir un jeune homme aussi sérieux et toujours préoccupé par le travail et autre. Le professeur se jura de lui donner une journée de ''congé''. Une journée sans combats, sans lutte...

Archie espérait vraiment d'avoir une chance de faire décompresser Yasushi ne serait qu'une journée. Qui sait, il pourrait se découvrir un hobby et s'amuser comme les gens de son âge un jour. Du moins, le professeur l'espérait de tout cœur.

Il fut ravi de voir que Yasushi était déjà présent à l'infirmerie et le salua avec un sourire.

''Salut! Comment tu te sens aujourd'hui?'', lui demanda-t-il.

Il fallait aussi espérer que le jeune homme soit réceptif...


Dernière édition par Archie McAlister le Ven 09 Sep 2016, 20:57, édité 1 fois

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas


Re: Une journée sans lutte (PV Yasushi) - Terminé

Message par Invité le Mar 09 Aoû 2016, 09:27

Archie fut surpris d'entendre Yasushi pouffer de rire, se demandant ce à quoi il pouvait bien penser. Puis, il reprit la parole avec un un peu plus de sérieux.

- Sincèrement vous êtes plus ignorant que rabat-joie. Mais je ne le reproche pas car ce n’est pas évident à comprendre sans que je le dise.

Le professeur fronça un peu les sourcils. Il n'était pas sûr d'aimer le qualificatif d'ignorant, mais dans les circonstances, il ne pouvait le nier. Il n'en avait pas vraiment appris tant que ça sur Yasu depuis qu'il avait débarqué dans sa vie. Il souhaitais pouvoir savoir et comprendre. Ça lui donnerait sûrement une meilleure perspective et approche. Encore une fois, Yasushi le choqua profondément, le forçant à piquer directement pour aller se stationner avant de faire un accident. ...Ils allaient devoir se jurer de discuter de ces choses en dehors de la route à l'avenir.


- Comme je vous l’ai dit, je vivais dans la rue depuis mes 4 ans environ. Mais je ne pense pas vous avoir dit la raison de cette fuite. … J’ai vu mon père tuer ma mère dans le salon de ma maison. Il l’a fait certainement parce qu’elle m’empêchait de devenir le tueur que mon père m’entraînait à être. Je ne le comprenais pas à l’époque, mais maintenant je l’ai réalisé. Surtout depuis que La Brute a commencé à s’en prendre à moi pour avoir ma mort.

Choc. Colère. Peine. Archie arrêta le moteur, le temps d'enregistrer tout ça, se passant ses mains sur son visage. Il n'était pas un être violent, mais sincèrement... Il espérait ne jamais voir le géniteur de Yasushi en face à face. Il avait des différents avec son propre père qui lui, voulait qu'il suive dans ses pas pour la médecine alors que... Yasu allait devoir vivre comme un assassin. Vraiment!? Archie ne comprendrait jamais la laideur de certaines personnes. Concevoir un enfant pour en faire une machine de guerre, ça dépassait l'entendement, c'était cruel au-delà des mots! Et devoir voir un spectacle aussi traumatisant à cet âge là...

- Pendant le combat je faisais face à cet esprit assassin que je cache au fond de moi. Et si je voulais combattre c’était pour éviter de mal tourner. Peut-être aurais-je couru jusque chez Berth pour me cacher dans la cave et taper dans les murs jusqu’à ce que je me reprenne… Mais il semblerait que ça se soit calmé : j’ai réussis à ne pas mal tourner pendant le combat et je me sens plus calme.

Archie avait écouté cela d'une oreille, avant de prendre une bonne inspiration et dire le fond de sa pensée.

''Je suis désolé... Je suis tellement désolé que tu aie eu à vivre ça. Yasushi, je ne peux pas imaginer ta situation, mais je peux comprendre que ça a été horriblement dur. Il n'y a pas de mots pour ça. Tu sais... C'est d'autant plus important que tu obtienne la paix. La vie normale que ta mère aurait voulu pour toi. Les gens que tu as perdu resteront toujours avec toi, quoi qu'il arrive, ils seront toujours là'', dit-il, en pointant le cœur du garçon.

''Ça ne doit pas te sembler évident que je te dise de t'amuser ou de vivre ta vie, mais si j'avais des enfants, je leur souhaiterais le meilleur pour eux et tout le bonheur qu'ils peuvent avoir. Que je sois vivant ou non. Je ne connais pas de mère qui ne voudrait pas ça pour son enfant''

Bon encore là, c'était peut-être faux. Des parents indignes, il y en a partout, mais rendu là, Archie les qualifiait de géniteurs et non de parents. Ce n'était pas tout de mettre des enfants au monde, il faut les responsabilités et le devoir que ceux-ci ne manquent de rien.

'' Je veux alors que tu me fasse cette promesse de te contrôler et de pratiquer ça comme un sport, avec la discipline qui vient avec. Si tu es blessé, tu te soignes et tu te repose. Je ne veux pas que tu te perdes dans cette noirceur'', ajouta le professeur.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée sans lutte (PV Yasushi) - Terminé

Message par Invité le Mar 09 Aoû 2016, 17:54

ft.
Archie MacAlister
Une journée sans lutte
Suite de Nouveau départ
Lorsque j’eus commencé à lui parler de mon passé, Archie se gara. Apparemment l’horreur de ces évènements venait de le surprendre s’il n’était pas encore choqué. La suite de mes propos lui fit arrêter le moteur comme pour se donner plus temps qui lui permettrait de se remettre de ses émotions. J’imaginais très bien ce qu’il pouvait ressentir puisque j’avais été littéralement apeuré et choqué en voyant la scène. Tant et si bien qu’elle me hantait dès que j’entrais dans un salon, me laissant dans un état de panique et de léthargie. Je m’attendais cependant à qu’il prenne un peu plus de temps pour prendre la parole. Du coup, je me tournai vers lui lorsque je l’entendis me dire :

''Je suis désolé... Je suis tellement désolé que tu ais eu à vivre ça. Yasushi, je ne peux pas imaginer ta situation, mais je peux comprendre que ça a été horriblement dur. Il n'y a pas de mots pour ça. Tu sais... C'est d'autant plus important que tu obtiennes la paix. La vie normale que ta mère aurait voulue pour toi. Les gens que tu as perdu resteront toujours avec toi, quoi qu'il arrive, ils seront toujours là''

Il termina ses dires en pointant son doigt vers mon cœur. Comment pouvaient-ils être là ? Par les souvenirs et l’amour que je leur porte ? Mais, dans ce cas, pourquoi n’arrivais-je pas à me souvenir du visage de ma mère avant sa mort ? Cette question ne me permit d’écouter plus encore Archie jusqu’à ce que ce dernier ne commence à me parler de contrôle :

'' Je veux alors que tu me fasses cette promesse de te contrôler et de pratiquer ça comme un sport, avec la discipline qui vient avec. Si tu es blessé, tu te soignes et tu te reposes. Je ne veux pas que tu te perdes dans cette noirceur''

D’une certaine façon, il me rappelait Tyron qui avait insisté à peu près de la même façon pour me faire étudier. Qu’est-ce qu’ils avaient tous ces profs avec ces promesses qui pouvaient être rompues à tout instant. Pourtant, ces mots, ce soutien, je comprenais désormais qu’ils m’avaient cruellement manqués après la mort de la personne qui m’était la plus chère à l’époque. Au lieu de ça, mon père, son assassin, avait retourné tout le monde contre moi et avait tout simplement été extrêmement joyeux quand j’avais tenté de le tuer. Malgré ce qu’il m’avait fait, je ne pouvais pas supporter l’idée que j’avais failli prendre une vie et cela contribuait à me garder tout proche de ces ténèbres que je devais fuir.
Plus j’y réfléchissais, plus je me rendais compte qu’il n’avait pas besoin de me demander de ne pas me perdre dans la noirceur : chaque jour qui passait je faisais tout pour la semer, l’enterrer, l’oublier. La violence contre laquelle j’avais dû faire face ne m’avait tout simplement pas aidé à cela. Heureusement, tout cela était désormais finis et le fait que je puisse garder le contrôle alors que je recevais des coups me confortait dans l’idée que c’était l’idée que je pouvais mourir qui m’avait rapproché de cette noirceur. Du coup, je répondis :

- Tant que mon père et La Brute ne peuvent nuire, je sais que je pourrais avancer m’éloigner des ténèbres. Mais ne pensez pas que ça se fera en un jour.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée sans lutte (PV Yasushi) - Terminé

Message par Invité le Mar 09 Aoû 2016, 19:34

Archie ne put réprimer un soupir de soulagement lorsque Yasushi lui répondit.

- Tant que mon père et La Brute ne peuvent nuire, je sais que je pourrais avancer m’éloigner des ténèbres. Mais ne pensez pas que ça se fera en un jour.

Le professeur acquiesça avec un sourire compréhensif.

''Ça je le sais, c'est pourquoi je ne te laisserai pas tomber de si tôt. Je ne suis peut-être pas un expert en sports ou en art martial, mais je t'aiderai pour te trouver un endroit où t'inscrire. Sinon, il te reste encore beaucoup à apprendre! Je me considère comme un bon vivant et j'ai bien des choses encore à te faire découvrir'', lança-t-il d'un ton motivé.

Il n'allait pas abandonner Yasushi, ça, il se le jurait dans son fort intérieur. S'il pouvait aider Yasu à se faire un chemin dans la vie et à trouver le bonheur, Archie aurait un regret de moins dans sa vie. Il avait été obligé d'abandonner ses jeunes patients... Combien d'entre eux avaient survécu? Difficile à dire, mais Archie voulait se concentrer sur le moment présent. S'il se mettait lui-même à perdre la vue sur ce qu'il y avait droit devant lui, il n'aiderait personne. Peut-être était-ce un peu voulu qu'il encourage Yasu à aller de l'avant et aider les autres enfants.

Archie ne l'avait pas vécu de la même manière, mais pas du tout. Il pouvait cependant voir qu'au fond... Il avait de minces similarités.

Le professeur démarra la voiture et quitta le stationnement.

''Avant de rentrer, ça te dirais d'aller à un resto de sushis?'', proposa-t-il.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée sans lutte (PV Yasushi) - Terminé

Message par Invité le Jeu 11 Aoû 2016, 01:33

ft.
Archie MacAlister
Une journée sans lutte
Suite de Nouveau départ
Lorsque je tentai de le rassurer, je l’entendis soupirer. Pourquoi ? Je n’en savais rien, mais il n’attendit pas avant de me « rassurer » à son tour en me déclarant qu’il ne me lâcherait pas comme ça parce qu’il considérait qu’il avait beaucoup de choses à m’apprendre et qu’il pouvait m’aider de bien des manières. Je n’allais certainement pas dire le contraire, mais je n’avais pas non plus envie d’avoir sans cesse un chaperon.
La discussion apparemment close, Archie remis le moteur en route et roula à nouveau. J’espérais ne pas le choquer une nouvelle fois par inadvertance. Après tout, je l’avais sacrément secoué ce bon professeur avec mon histoire. Je n’aimais pas qu’on s’apitoie sur mon sort à cause de ça, ni me blesser en m’en rappelant. Ce souvenir avait beau faire partie de moi, je préférais nettement oublier le beau visage de ma mère défiguré par la peur et la douleur. Doucement, je soupirai à cause de ces réflexions alors que l’enseignant me demanda si je voulais aller dans un restaurant de sushis. Je ne savais pas ce que c’était et je m’en moquais. Je lui répondis donc sur un ton neutre :

- Vous avez le volant, non ? Puis tant ça n’a rien à voir avec une mauvaise plaisanterie, je n’en aie pas grand-chose à faire…

Sur ce, nous roulâmes quelques temps avant de nous garer sur un parking appartenant vraisemblablement à un restaurant dont la pancarte ressemblait à une énorme boule de riz avec un morceau de… un truc rose liés entre eux par un machin noir verdâtre. Vu comme ça, si c’était ça un sushi, ça ne me mettait pas vraiment en appétit. Mais je n’en dis rien à Archie pour ne pas le vexer et pour ne pas faire le difficile. Après tout, j’étais le premier à faire la leçon de moral aux gamins sur le fait qu’il fallait manger de tout et ne pas dire qu’on n’aime pas tant qu’on n’a pas goûté. Que diraient-ils si je venais à ne pas suivre mes propres enseignements. Je suivis donc le professeur en priant pour apprécier ce repas.
Les lieux étaient accueillants et chaleureux bien que dans un autre style que l’auberge. Derrière un comptoir, deux hommes semblaient s’affairer alors que des clients déjà présents discutaient joyeusement en discutant et buvant. En regardant Archie, je prenais exemple sur lui sans pour autant faire les mêmes gestes que lui. J’avais ma fierté et pas l’envie de lui ressembler totalement. Ainsi, j’allai m’assoir à la même table que lui en observant les lieux comme pour me souvenir de chaque détail. J’avais une assez bonne mémoire général sans réellement savoir comment l’utiliser.
Après quelques minutes, je demandai très discrètement à Archie :

- C’est quoi des sushis, en vrai ?

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée sans lutte (PV Yasushi) - Terminé

Message par Invité le Jeu 11 Aoû 2016, 02:59

Yasushi lui avait plus ou moins donné son accord. Bon, il avait consenti, mais d'un ton très peu enthousiaste, comme à son habitude. Archie décida quand même de l'emmener au restaurant et à son arrivé, il salua les serveurs sur place et ils furent guidés à leur place. Des sièges en banquette, idéal pour Archie. Ce dernier s'installa face au jeune homme blond et prit le menu pour le feuilleter lorsque Yasushi prit la parole pour lui poser une question déconcertante.

- C’est quoi des sushis, en vrai ?

Il lui avait posé la question discrètement, comme si cette ignorance le gênait. Bien sûr, Archie ne put s'empêcher de faire des yeux ronds avant de repenser à la situation de Yasushi puis... de se sentir un peu coupable en fait. Il ne laissa par contre pas ce sentiment négatif le dominer. Il n'existait pas de questions idiotes, et Archie avait promis à Yasushi de lui apprendre tout ce qu'il savait, non?

- Des sushis c'est des rouleaux de riz. La majorité du temps, ils sont retenus par une feuille d'algues. C'est très riche en vitamines et minéraux. Au centre, les sushis sont assez variés. Tu peux y trouver du poisson mariné. Le poisson n'est pas cuit, mais il est mariné, tuant les bactéries qu'il pourrait contenir. Un peu comme le tartare, donc rien à craindre. Il y a aussi divers fruits de mers. Des légumes... Même des fruits ou des œufs, expliqua Archie, lui montrant le menu.

Sous chaque type de sushis, il y avait les ingrédients. Crabe des neiges, tempura... Il lui expliqua au passage les différents ingrédients plus exotiques.

''Sinon, ici c'est un système qu'on appelle du sushi à volonté. Tu as une petite carte ici, tu marques les numéros de ce que tu veux manger, avec la quantité. Le truc c'est de commander un peu de nourriture à la fois. Il y a un prix fixe, sauf si tu gaspille. Dans ce cas-ci, on paie pour ce qui n'a pas été mangé, mais tu n'a pas à t'en faire. Mon truc c'est que je commence par les entrées et les breuvages. Ensuite les plats principaux et ainsi de suite. Prends ce que tu veux. D'ailleurs, c'est quand ton anniversaire?'', demanda Archie.

C'était toujours une information bonne à savoir. Il se doutait bien que Yasushi ne devait pas avoir fêté son anniversaire souvent dans sa vie. Ce n'était jamais trop tard pour commencer.

En attendant sa réponse, Archie se commanda un thé glacé, une soupe miso, de la salade d'algues, une dizaine de crevettes tempura... Lorsqu'il eut fini de choisir ses entrées, il tendit la petite carte blanche à Yasu, attendant qu'il fasse son choix.


Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée sans lutte (PV Yasushi) - Terminé

Message par Invité le Jeu 11 Aoû 2016, 18:29

ft.
Archie MacAlister
Une journée sans lutte
Suite de Nouveau départ
En entendant la question, Archie ouvrit ses yeux en rond, certainement à cause de la surprise. Je ne savais pas comment je devais le prendre. Heureusement, il se reprit assez rapidement pour que je ne me sente pas offensé et m’apprit ce qu’étaient les sushis. Je l’écoutai attentivement tout en regardant la carte. Apparemment, il devait énormément aimer les « makis » puisque c’est de ça qu’il me parla principalement. Il me décrivit tout ce qu’on pouvait mettre à l’intérieur et apportait des précisions que je ne voulus pas retenir. Après tout, l’algue ne me faisait réellement pas envie, notamment à cause de sa couleur. Mes yeux furent alors attirés par une sorte de sushis plus simples, sans machin vert dégueulasse et seulement garnie d’une pièce de poisson ou de crustacés. Alors que je regardais plus attentivement ce qu’il y avait de ça, le professeur continua ses explications que j’écoutai que d’une oreille :

''Sinon, ici c'est un système qu'on appelle du sushi à volonté. Tu as une petite carte ici, tu marques les numéros de ce que tu veux manger, avec la quantité. Le truc c'est de commander un peu de nourriture à la fois. Il y a un prix fixe, sauf si tu gaspille. Dans ce cas-ci, on paie pour ce qui n'a pas été mangé, mais tu n'a pas à t'en faire. Mon truc c'est que je commence par les entrées et les breuvages. Ensuite les plats principaux et ainsi de suite. Prends ce que tu veux. D'ailleurs, c'est quand ton anniversaire?''

Lorsqu’il prononça le dernier mot, je me tendis et posai la carte lentement sur la table. Bizarrement, je me rappelais de la date de mort de ma mère, mais je ne me rappelais pas de mon anniversaire. En même temps, le premier était tellement traumatisant que chaque détail m’était resté en mémoire. Puis j’étais certainement trop jeune à l’époque pour me rappeler de ce détail. Je pris cependant le temps de réfléchir sérieusement à la question avant d’abandonner l’idée de m’en souvenir. C’est donc après avoir soupiré un bon coup avec désespérance que je lui répondis :

- Je ne m’en rappelle pas. Je sais à peu près mon âge en me basant sur la date de mort de ma mère, mais je ne sais plus la date de mon anniversaire.

Instinctivement, je me mis à regarder le mir d’un air boudeur en me tenant la tête, le coude sur la table. Je savais que les autres connaissaient cette date importante, mais étais-je coupable pour autant ? Si non, pourquoi avais-je ce sentiment de ne pas être totalement innocent ? Finalement, je me mis à me frotter les yeux avant de reprendre ma lecture (laborieuse) de la carte, comme si je voulais passer à autre chose.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée sans lutte (PV Yasushi) - Terminé

Message par Invité le Sam 13 Aoû 2016, 08:20

Pendant un instant Yasushi porta son intérêt vers les Nigiri avant de s'arrêter, donnant l'impression à Archie qu'il avait fait une nouvelle bourde.

- Je ne m’en rappelle pas. Je sais à peu près mon âge en me basant sur la date de mort de ma mère, mais je ne sais plus la date de mon anniversaire.

Le professeur se mordit la lèvre inférieure en baissant la tête.

'' Pardon, Yasu...'', souffla-t-il.

Secouant la tête, cependant, il resta déterminé à vouloir apporter un peu de soleil dans la vie trop obscurcie de l'adolescent. Bon, la date d'aujourd'hui... Ils étaient le 15 mai... Prenant une décision, Archie lança alors à son protégé.

''Ton anniversaire sera alors le 15 Mai. C'est la date d'aujourd'hui alors... Souviens toi en, okay? Du coup, pour aujourd'hui c'est ta journée. Il doit bien y avoir quelques trucs qui te feraient envie? Demande ce qui te passe par la tête!''

Le professeur lui avait lancé tout ça sans vraiment demander l'avis du jeune homme, mais une vie sans anniversaire, sans journée pour soi, ça sonnait beaucoup trop triste. C'était alors décidé, il allait tout faire pour rendre Yasu heureux. Un objectif de taille sans doute, mais Archie était prêt à relever le défi.

Déjà, il avait une petite idée en regardant les pieds de Yasushi... Une nouvelle paire d'espadrilles ne lui ferait définitivement pas de tort et il n'avait pas intérêt à rouspéter là-dessus. Pour n'importe quel étudiant ou personne au travail, des bons souliers étaient importants autant pour l'apparence que pour la sécurité. Archie allait lui balancer cet argument s'il répliquait, ça c'était certain. Pour le reste, dur à dire. À part la boxe et le combat, Yasushi n'avait pas manifesté grand intérêt pour autre chose. Ça allait sans doute venir avec le temps, sinon ce n'était pas bien grave. Chacun ses goûts comme on dit.


Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée sans lutte (PV Yasushi) - Terminé

Message par Invité le Dim 14 Aoû 2016, 18:05

ft.
Archie MacAlister
Une journée sans lutte
Suite de Nouveau départ
Face à ma révélation, Archie s’excusa, visiblement honteux, ce à quoi je lui répondis brièvement que ce n’était pas grave. Pour être franc, je n’avais pas envie de m’étaler plus encore sur le sujet. Il sembla cependant que le professeur soit bloqué sur ce détail puisqu’il me sortit rapidement mon anniversaire serait alors le 15 mai, la date du jour. Il ne me laissait pas le choix et me demandait ensuite ce que je voulais faire en cette journée qui était désormais « la mienne ». Après m’être remis de cette surprise, je passais la main sur mon visage, cachant de ce fait un sourire que je ne parvins pas à me défaire. C’est donc en me retenant de rire que je lui répondis :

- Vous êtes un sacré numéro ! Certainement moins que ce clown de professeur, mais assez drôle en votre genre. Sérieusement, ne vous aurait-il pas été plus simple de demander à mon géniteur ou de regarder dans les archives de la mairie ? Enfin, j’sais pas moi, j’suis pas un expert. Mais du peu de cours que j’ai suivi j’ai appris qu’il y avait des moyens de trouver cette info, non ? Enfin… c’est comme vous voulez.

Certainement avait-il oublié ce détail à cause de la tristesse ou de la colère. Personnellement je m’en moquais tout bonnement. Il n’y avait personne pour me le souhaiter maintenant que Yumi et Tyron étaient partis. Bien sûr, il y avait encore Miko, mais savait-elle la sienne au moins. Ma vie me semblait bien moins triste que la sienne, les pertes en moins. Après, il m’était impossible de savoir ce que je préfèrerais, notamment parce que je ne souhaitais à personne de perdre un être cher.

Après avoir réfléchis un bon moment, et commandé des Nigiris d’un peu de toutes sortes, je répondis avec beaucoup de sérieux et de gravité :

- Il n’est rien que je veuille qu’on puisse me donner.

Je souhaitais revoir mes mômes, je voulais revenir en arrière pour mieux les convaincre de se cacher chez le clown sans avoir peur de ce qui pourrait être demandé en retour, je voulais me souvenir de ma mère sans voir son visage tordu par la peur et la douleur… Tout cela était impossible et je devais vivre avec pour le reste de mes jours. Vivre avec le souvenir de ces horribles moments auxquels j’avais assistés en espérant pouvoir faire quelque chose. Peut-être que ce qui me rongeait le plus était la culpabilité plus que le manque de joie dans ma pauvre vie. Mais je n’en dis rien à Archie. Je ne voulais pas lui gâcher sa journée avec ça alors qu’il faisait tout pour m’aider.
Bientôt, notre commande arriva et je fis face à des petites et longues boules de riz surmontées de poisson ou de crevette.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée sans lutte (PV Yasushi) - Terminé

Message par Invité le Lun 15 Aoû 2016, 17:33

La décision abrupte d'Archie eu au moins l'effet escomptée de surprendre l'adolescent. Ce dernier se passa la main sur le visage, cachant au passage son expression, mais il ne semblait pas triste ou fâché cette fois-ci.

- Vous êtes un sacré numéro ! Certainement moins que ce clown de professeur, mais assez drôle en votre genre. Sérieusement, ne vous aurait-il pas été plus simple de demander à mon géniteur ou de regarder dans les archives de la mairie ? Enfin, j’sais pas moi, j’suis pas un expert. Mais du peu de cours que j’ai suivi j’ai appris qu’il y avait des moyens de trouver cette info, non ? Enfin… c’est comme vous voulez.

Archie se gratta la nuque avec un léger sourire. Il n'avait aucunement envie d'avoir affaire au géniteur de Yasushi, mais les archives de la mairie seraient un bon endroit où chercher en effet. Sur le coup, il n'y avait bêtement pas pensé. Il se nota à lui-même d'aller s'informer plus tard. Pour l'heure, il décida que c'était quand même l'anniversaire de Yasu jusqu'à preuve du contraire.

Yasushi termina de commander et Archie donna le carton des commandes à l'un des serveurs au passage tandis que l'adolescent répondait de son ton grave habituel.

- Il n’est rien que je veuille qu’on puisse me donner.

L'Écossais soupira... Il voyait cette réponse venir à des kilomètres. Il n'eut pas le temps de trop s'obstiner que la commande arrivait. D'abord, la soupe miso, puis les crevettes, ensuite les Nigiris de Yasushi. Archie prit un moment pour boire sa soupe et manger ses crevettes avant de répondre à l'adolescent.

- Je m'en doute bien... Mais quand même. Des souliers seraient un bon début, tu ne crois pas? Tes semelles parlent presque. Avant que tu décide de rouspéter, si tu veux te lancer dans une carrière ou dans un projet, l'apparence doit jouer un rôle. L'habit ne fait pas le moine, mais il faut quand même essayer d'avoir l'air professionnel.

...Bon okay, ça sonnait bizarre venant du type aux t-shirts de super-héros, aux shorts et aux éternelles sandales, mais ses habits étaient propres et en bon état pour sa défense.

- N'empêche, j'aurais voulu pouvoir offrir quelque chose de plus... personnalisé qu'une simple paire de chaussures, voilà pourquoi je demandais aussi. Au fait, tu aimes les Nigiris?


Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée sans lutte (PV Yasushi) - Terminé

Message par Invité le Sam 20 Aoû 2016, 00:45

ft.
Archie MacAlister
Une journée sans lutte
Suite de Nouveau départ
En réponse à ce que je venais de déclarer, Archie me dit qu’il m’achèterait des chaussures et m’expliqua que pour pouvoir se présenter avec un projet l’apparence était comme une variable non négligeable. Très sincèrement, je ne pouvais que le croire vu que je ne connaissais la vie que dans la rue et à l’académie. Autant dans le premier on était fringués comme on pouvait, autant dans ma nouvelle maison on nous demandait de mettre un uniforme pour les cours. Etait-ce pour nous apprendre à être « présentable », ou simplement pour nous reconnaître en tant qu’élèves ? Vu comment l’enseignant présentait les choses, j’avais plus tendance à opter pour la première option. Mais ce dernier n’était pas très convaincant avec ses fringues. C’en était presque hilarant, mais j’étais bien trop occupé par essayer de manger mes nigiris pour rire. Plus je les tentais, plus je regrettais : je n’aimais pas vraiment le poisson, peu importait lequel, et j’étais sur le point de tester les crevettes quand Archie repris la parole :

- N'empêche, j'aurais voulu pouvoir offrir quelque chose de plus... personnalisé qu'une simple paire de chaussures, voilà pourquoi je demandais aussi. Au fait, tu aimes les Nigiris?

- Si on enlève la poiscaille qu’il y a sur le riz, j’aime bien, lui répondis-je sans plus le regarder.

Quelque chose de plus personnalisé ? N’ayant goût à rien et n’ayant pas réellement pu m’essayer à tout ce qui s’apparentait à des passions, comment pouvais-je lui demander quoi que ce soit ? Même en me creusant la tête au point d’en oublier de manger, je ne voyais pas quoi lui demander… jusqu’à ce qu’un détail me revienne. Je ne cessais de me poser des questions sur ma mère depuis le début de cette journée. L’idée qui me vint me fit sourire, à moitié amusé. Serait-il capable de me donner ça ? Certainement la police parviendrait-elle à lui faire parvenir un de ces éléments, mais le voudrait-il ? Sur toutes les personnes que j’avais perdues c’était la seule dont je pouvais avoir un souvenir plus solide qu’un souvenir. Je posai donc mes yeux sur mon professeur et je lui répondis :

- Plus personnel, hein ? Ben ce qui me ferais plaisir c’est de pouvoir porter sur moi un objet avec la photo de ma mère. Bien entendu, l’objet en question devra faire masculin, mais je n’ai pas de préférence mis à part ce détail.

Je goûtai ensuite le nigiri à la crevette en attendant sa réaction. Le goût de ce crustacé ne me déplaisait pas du tout et je me mis à les manger avec appétit avant d’enlever les tranches de poissons des autres et profiter des boulettes de riz parfumé. Ce n’était peut-être pas le repas le plus nourrissant qui soit, mais je n’avais pas encore retrouvé tout mon appétit. Je savais quelle en était la cause mais seul le temps m’aiderait. Enfin… C’était ce que m’avait appris Archie et le temps lui-même.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée sans lutte (PV Yasushi) - Terminé

Message par Invité le Dim 21 Aoû 2016, 00:16

C'était assez drôle de voir le visage de Yasushi changer. Le pauvre... le poisson ne semblait pas être sa tasse de thé. Peut-être lui préparerait-il un filet de poisson cuit, il aimerait peut-être d'avantage. On ne pouvait pas tout aimer dans la vie et quelque part, c'était une marque d'individualité. Au moins, il goûtait avant de décider s'il n'aimait pas ça.

- Si on enlève la poiscaille qu’il y a sur le riz, j’aime bien, lui avait répondu Yasushi avant d'essayer les crevettes.

Archie lui afficha un petit sourire désolé avant que Yasushi, toujours dans ses réflexions, finisse par lui répondre à sa question sur le fameux cadeau.

- Plus personnel, hein ? Ben ce qui me ferais plaisir c’est de pouvoir porter sur moi un objet avec la photo de ma mère. Bien entendu, l’objet en question devra faire masculin, mais je n’ai pas de préférence mis à part ce détail.

Le professeur acquiesça. Il était bien entendu normal que le garçon veuille avoir une photo de sa mère. Archie n'avait pas perdu ses parents encore, mais il avait perdu une grand-mère plus jeune. S'il n'avait pas conservé sa photo, il aurait sans doute oublier son visage, même s'il l'avait beaucoup aimé.

S'il avait pu, il aurait trouvé une photo des amis que Yasushi avait perdu, mais déjà, s'il pouvait retrouver la photo de sa mère, ce serait un bon début. Il allait tout faire pour que ce soit possible.

''Je verrai ce que je peux faire alors, Yasu, j'ai déjà ma petite idée. Au fait, je te recommande les crevettes tempura, si tu aimes ce fruit de mer, tu devrais apprécié'', dit Archie avec un sourire avant de donner une carte remplie de commande au serveur, ne remarquant pas l'expression presque découragée de ce dernier.

Du coup, c'était décidé. Chaussures, probablement un habit propre et non déchiré ne lui ferait pas tord non plus. Archie allait se dévouer jusqu'au bout jusqu'à ce que Yasushi puisse marcher la tête haute et avec le sourire. Il s'en fit intérieurement la promesse solennelle.


Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée sans lutte (PV Yasushi) - Terminé

Message par Invité le Dim 21 Aoû 2016, 21:15

ft.
Archie MacAlister
Une journée sans lutte
Suite de Nouveau départ
Face à ma réponse, Archie acquiesça. Personnellement je continuais de manger. Bien que bon, ce repas me semblait moins savoureux que celui que je préparais de temps en temps avec mes mômes et que nous mangions près de notre repère. Je tentais d’ailleurs désespérément de ne pas repenser à ces moments pour éviter de faire apparaître malencontreusement des boules de lumières destructrices et tournoyantes. Je m’étais rendu compte que j’avais tendance à laisser mon pouvoir échapper à mon contrôle quand j’étais en colère ou que je m’enfermais dans mes pensées noires. C’était un travail complet sur soi qu’il fallait faire pour éviter ça, mais je n’avais pas vraiment le loisir de le faire là. Je m’efforçai donc simplement de penser à autre chose. Heureusement, le professeur m’y aida en reprenant la parole :

''Je verrai ce que je peux faire alors, Yasu, j'ai déjà ma petite idée. Au fait, je te recommande les crevettes tempura, si tu aimes ce fruit de mer, tu devrais apprécier.''


Bien que j’appréciais son conseil, et les crevettes, je ne pris rien d’autre. D’ailleurs, en voyant la tête que tira le serveur lorsqu’il prit la nouvelle commande de mon enseignant, je fus bien content de ne pas lui en avoir rajouté. Au pire, je n’avais qu’à piquer la bouffe de mon interlocuteur. D’ailleurs, quand je vis arriver les fameuses « crevettes tempura » et un autre élément appelé « patates douces tempura », j’attendis que le serveur s’en ailles avant de prendre un de chaque avec mes baguettes et goûter. Pourtant, mon esprit n’était pas focalisé sur le goût : que pouvait donc être sa fameuse idée ? Et je supposais qu’il n’allait pas se contenter d’attendre de pouvoir me trouver mon « cadeau » et de m’acheter une paire de chaussures. Non, j’étais certain qu’il mijotait quelque chose. Mais quoi ? Il pouvait me fringuer s’il le voulait tant que j’avais mon mot à dire. Il était hors de question qu’on me fasse mettre des tee-shirts « super héros » ou du même gabarit ! Mais n’étant pas certain de cette idée je ne formulai pas mes pensées. Sinon, que pourrait-il faire d’autre ? Ne pas savoir ne me plaisait pas, je devais bien l’avouer. Mais, d’un autre côté, pouvais-je lui poser des questions sans marcher sur un champ de mine.

Pendant que je réfléchissais, une conversation derrière moi attira mon attention. Deux hommes semblaient discuter de choses sérieuses et en tendant l’oreille je compris rapidement qu’ils discutaient de manœuvres illégales. Je profitai que Archie n’ai pas rangé  ses feuilles et son crayon pour les lui piquer et essayer de lui expliquer à l’écrit :

les hommes derrière moi parlent d'enfants amenés illégalement sur le territoire. que dois-je faire?

J’espérais qu’il puisse lire malgré mon écriture brouillonne que je ne parvenais pas à améliorer de beaucoup.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée sans lutte (PV Yasushi) - Terminé

Message par Invité le Mar 23 Aoû 2016, 19:46

Archie entama sa troisième soupe miso, remarquant au passage que Yasushi se servit les fameuses crevettes et patate douces tempura. Il afficha un petit sourire tandis qu'il continuait de manger. Certes, Yasu n'allait pas adopter son amour inconditionnel pour la nourriture, et c'était tant mieux pour sa santé d'un côté, mais il était au moins ravi de le voir manger un peu plus que la première fois qu'il l'avait rencontré.

Cependant, le professeur constata que quelque chose clochait lorsque Yasushi lui tendit le papier de commande, mais... sans commandes dessus. Plissant les yeux pour lire l'écriture il put déchiffrer ce qu'il y avait d'écrit. Ayant travaillé comme médecin, il avait vu franchement pire.

les hommes derrière moi parlent d'enfants amenés illégalement sur le territoire. que dois-je faire?

Archie fronça les sourcils, écrivant une réponse vite faite qu'il glissa à l'adolescent.

Toi, tu n'auras rien à faire.

Il se leva, le plus naturellement du monde.

''Bon excuse moi, Yasu, je dois juste aller aux toilettes. Sers toi dans les crevettes si tu en veux. C'est à volonté'', dit-il, ne voyant encore pas le pauvre serveur qui grommelait au loin. D'ailleurs, ce dernier ne serait pas au bout de ses peines...

Il transportait justement sur son plateau du vin rouge... et un peu de sauce soya. Deux éléments bien salissant pas vrai? Se dirigeant vers la salle de bain, Archie croisa justement les deux hommes dont Yasu avait parlé et le serveur...

Faisant mine de trébucher, le corps large de l'écossais percuta le pauvre employé et eu l'effet escompté... Du vin et de la sauce en plein sur le smoking de l'un des deux hommes.

''Oh! Pardon monsieur, je suis sincèrement désolé! En plus sur votre habit... Je tiens à vous dédommager. Je n'ai pas d'argent en liquide sur moi, mais si vous avez une carte d'affaire ou votre nom et vos coordonnés, je vous rembourserai le nettoyeur.'', lança Archie, espérant que cela allait fonctionner.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée sans lutte (PV Yasushi) - Terminé

Message par Invité le Mar 23 Aoû 2016, 23:21

ft.
Archie MacAlister
Une journée sans lutte
Suite de Nouveau départ
Archie lu mon mot en fronçant les sourcils avant de me répondre, toujours par écrit et avec un air sérieux, voire tendu, que je n’avais rien à faire. Interloqué, je le regardai avec des yeux ronds comme des soucoupes alors qu’il se leva comme si de rien n’était. Debout, il me dit qu’il allait aux toilettes et que je pouvais me servir autant que je le voulais. L’appétit coupé par cette histoire, je ne fis qu’observer mon professeur qui se dirigeait vers le lieu qu’il venait d’énumérer. Il croisa, dans le même temps le serveur qui avait fait la grimace en voyant sa commande alors qu’il passait au niveau des mécréants. J’avais de grandes difficultés à rester sans rien faire. Ils parlaient tout de même de mômes comme les miens qui seraient sans toit, sans famille véritable et sans un lieu qui leur serait totalement inconnu ! Je ne pouvais pas laisser passer ça. Malgré tout, je ne bougeai pas. D’un certain côté, je voulais voir ce qu’allait faire l’enseignant. Après tout, si je ne devais rien faire, qui le ferait ? Puis, contre toute attente, ce dernier bascula en avant, faisant perdre l’équilibre au serveur qui portait un plateau. Celui-ci se renversa et son contenu tomba sur les malfrats qui furent bien surpris. Certainement étaient-ils comme moi et ne s’attendaient pas du tout à ce que cela arrive. Trop surpris pour rire, je regardai Archie s’excusa platement en promettant de payer ultérieurement la note du nettoyeur. Non mais il me faisait quoi là ? Sa note ne disait-elle pas implicitement qu’il allait les empêcher de s’en prendre à des enfants ? Ne devait-il pas les empêcher de nuire ? Les faire partir, si seulement ils le faisaient, ne règlerait en rien le problème ! Alors quoi ?

En attendant, les deux hommes s’exclamaient vulgairement en tentant de comprendre pourquoi du vin et de la sauce soja ruinaient désormais leurs beaux vêtements. Puis, lorsqu’ils eurent réalisé que c’était Archie qui était le responsable et qu’ils écoutèrent enfin ce qu’il disait, ils arrêtèrent de maudire le serveur pour enfin répondre :

- Vous avez bien intérêt à nous rembourser ! Mais comme je n’ai pas fini de manger, vous allez me faire le plaisir d’aller chercher du liquide maintenant ou…

- Attends un peu, Will, lui demanda son collègue. Tenez, prenez ma carte et téléphonez-moi quand vous aurez l’argent. Je pense qu’il faudra au moins une bonne centaine de dollars pour le dédommagement.

Non seulement c’était des malfaiteurs, mais en plus des escrocs ! Toujours assis sur mon siège, j’eus bien des difficultés à ne pas me lever pour leur tabasser la gueule. Franchement, comment Archie pouvait agir avec autant d’insouciance et de joie avec ce qui se jouait en arrière-plan tout comme ce que disaient ces hommes sans scrupules ? Autant dire que mes jointures étaient blanches alors que je serrais les poings sans réellement m’en rendre compte.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée sans lutte (PV Yasushi) - Terminé

Message par Invité le Mer 24 Aoû 2016, 07:50

Le premier homme, sali par le liquide semblait sur le point de vraiment s'énerver, Archie continua de s'excuser tel un enfant apeuré.

- Vous avez bien intérêt à nous rembourser ! Mais comme je n’ai pas fini de manger, vous allez me faire le plaisir d’aller chercher du liquide maintenant ou…

Ou quoi? Ça, Archie se le demandait bien intérieurement, mais son collègue semblait plus... ''Brillant''

- Attends un peu, Will, lui demanda son collègue. Tenez, prenez ma carte et téléphonez-moi quand vous aurez l’argent. Je pense qu’il faudra au moins une bonne centaine de dollars pour le dédommagement.

Archie prit la carte. Bingo, une carte d'affaire avec les coordonnées! S'excusant à nouveau, tel le lourdeau maladroit et idiot qu'il semblait être, le professeur leur répondit.

''Pas de problèmes... Je... Je ferai de mon mieux pour vous payer.'', promit-il maladroitement, retournant la tête basse à la table de Yasushi.

Il entendait les rires des deux hommes sonner derrière lui. Aux yeux du reste du restaurant, Archie venait de se faire ridiculisé et escroquer à son insu. Gardant le sourire jovial de l'idiot du village, il se dirigea vers Yasushi, tendant la carte donnée.

''Tu veux bien me garder ça, précieusement? Ce bon... monsieur a accepté d'oublier en échange que je paie la dette'', lui dit-il, le regardant dans les yeux et posant une main sur son épaule.

Il était évident, même pour Archie, que Yasu bouillait intérieurement. Maladroitement, le professeur demanda l'addition et paya avec sa carte de guichet pour le copieux repas avant de sortir. Ils allaient devoir avoir une discussion sérieuse... Yasu l'avait suivi sans dire un mot, mais c'était probablement une bombe à retardement. Une fois assez éloigné, Archie se tourna vers lui.

''Ne fais pas cette tête là, Yasu... Tu ne réalises pas ce qui vient de se passer, pas vrai?'', lui dit le professeur avec un sourire se voulant rassurant.


Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée sans lutte (PV Yasushi) - Terminé

Message par Invité le Mer 24 Aoû 2016, 08:53

ft.
Archie MacAlister
Une journée sans lutte
Suite de Nouveau départ
Archie accepta la carte et les conditions des hommes, enfin surtout celle de l’homme qui avait pris la parole sur un ton calme, en s’excusant une nouvelle fois. Non mais qu’est-ce qui me retenait de me lever pour donner des coups à ces hommes… et un bon à mon professeur au passage ? Heureusement, cela se termina avant que je ne me décide à le faire et l’enseignant me confia une carte de visite en me demandant d’en prendre soin. Il m’expliqua ensuite, une main sur mon épaule et ses yeux rivés sur les miens ce qu’il s’était plus ou moins passé. Enfin, comme j’avais pu tout entendre, fort habitué à distinguer les sons du brouhaha ambiant, je ne cachai pas mon énervement : les sourcils froncés, j’avais perdu toute trace d’une pseudo bonne humeur. D’autant plus que cette histoire d’enfant « illégaux » m’avait totalement retourné. Comment pouvais-je être calme dans une telle situation ? Et pourquoi tout ça pour une carte de visite ? C’était du grand n’importe quoi !
Voyant certainement que j’étais sur le point d’exploser, Archie demanda l’addition et paya la note avant de nous faire sortir du restaurant. Cela me parut précipité, mais peut-être valait-il mieux ça que le fait que j’intervienne. Je n’étais pas pleinement conscient de cela, mais au moins cela était mieux que si j’avais fait apparaître des boules de lumière devant des personnes ne possédant pas de pouvoir.
Lorsque nous fûmes silencieusement arrivés sur le parking, le professeur se tourna vers moi et me fit avec un sourire que je ne compris pas :

''Ne fais pas cette tête-là, Yasu... Tu ne réalises pas ce qui vient de se passer, pas vrai?''

Je levai un sourcil en croisant les bras sur ma poitrine avant de lui répondre, relativement énervé :

- Personnellement je vous ai vu faire des courbettes à des salops alors que vous prétendiez sur votre mot que vous alliez empêcher un passage d’orphelins illégaux sur le territoire. Je ne sais peut-être pas lire depuis longtemps, mais je sais comprendre entre les lignes. Mais je suis certain que vous allez faire une joie de m’expliquer, pas vrai ?

Sur ce, j’attendis avec une certaine impatience son explication en espérant qu’elle serait bonne. Entre mes doigts, je tenais toujours cette fameuse carte avec l’envie cruelle de la déchirer en 1000 morceaux si ce n’était plus. Hors de question que mon tuteur fasse des courbettes à ces hommes !

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée sans lutte (PV Yasushi) - Terminé

Message par Invité le Mer 24 Aoû 2016, 09:07

Bien entendu, Yasushi était loin d'être ravi et il le fit savoir bien assez vite. Certes, son ton était rude, mais bien franchement, Archie voyait l'évolution du jeune homme. Le Yasushi ''d'avant'' aurait sans doute exploser dans le restaurant.

- Personnellement je vous ai vu faire des courbettes à des salops alors que vous prétendiez sur votre mot que vous alliez empêcher un passage d’orphelins illégaux sur le territoire. Je ne sais peut-être pas lire depuis longtemps, mais je sais comprendre entre les lignes. Mais je suis certain que vous allez faire une joie de m’expliquer, pas vrai ?

Archie se gratta la nuque, ouais... Il s'attendait bien à cette réaction.

''Oui, et je tiens parole, Yasushi. Tu détiens entre tes mains le nom ainsi que les coordonnés d'un avocat... D'un avocat véreux qui plus es''

Le professeur prit alors une expression sérieuse, un revirement total de son sourire de bouffon qu'il avait affiché plus tôt.

''Yasu... Comment crois-tu que je me suis senti dans ce restaurant? Il y a une chose que je ne tolère pas c'est qu'on fasse du mal à des enfants. C'est. inacceptable.'', dit-il, laissant clairement transparaître le fond de sa haine avant de reprendre d'un ton plus calme.

''Mais tous les combats ne se règlent pas avec les poings, Yasu. Ces hommes se sont payés ma tête, je me suis fais ridiculiser devant tout le monde... Et alors? Ma dignité est sauve dans mon cœur. Nous avons ton témoignage ainsi que les informations pour retrouver ces hommes et permettre à la police de mener leur enquête. J'ai confiance qu'ils vont rapidement se faire coincés. Ces hommes ont beau avoir les beaux habits, les beaux travaux, ils ont commis une erreur de jugement. Leur confiance en leur ''supériorité'' est ce qui va causer leur perte, j'en ai eu la conviction dès que je les ai vu.''

Il prit une bonne inspiration et reprit la parole avec un grand sourire.

''Et toi... Sans le réaliser, tu as une belle victoire sur ton ancien toi. Tu as fait preuve d'une grande maîtrise de soi aujourd'hui et pour cela, je suis sincèrement fier de toi'', lui dit-il avec la plus grande des sincérités.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée sans lutte (PV Yasushi) - Terminé

Message par Invité le Mer 24 Aoû 2016, 15:33

ft.
Archie MacAlister
Une journée sans lutte
Suite de Nouveau départ
Archie se gratta la nuque en m’expliquant qu’il tenait parole et, moi, la carte d’un « avocat véreux ». Je ne comprenais pas ce qu’il voulait dire par là. Qu’était donc un avocat véreux ? Ne connaissant pas le fruit et ayant lu des livres de droits, et surtout par déduction logique, je compris que l’avocat était cette personne qui avait « gentiment » donné sa carte de visite, mais le second mot signifiait quoi ? Cependant, face à l’expression pleine de sérieux qu’il prit, je n’eus pas vraiment le loisir de le lui demander, le laissant me demander si je savais comment il s’était sentit et m’affirmer qu’il ne tolérait pas qu’on fasse du mal à des enfants. D’une certaine manière, sur ce point, nous nous ressemblions, je devais l’avouer. Puis, la haine qu’il laissa transparaître me fit tellement l’effet d’une douche froide. Heureusement, il reprit sur un ton plus calme que les problèmes ne se résolvaient pas toujours avec des poings et m’affirma que malgré qu’il se soit fait ridiculiser son honneur était sauf puisque les informations que nous avions nous pouvions informer la police qui pourrait faire son enquête. Personnellement cette idée ne me plaisait pas du tout. Fallait dire que je ne faisais pas du tout confiance en la police qui n’était pas capable de capturer un coupable, un vrai, sans l’aide de quelqu’un. Je ne lui en dis cependant rien, le laissant reprendre son souffle et me dire avec un grand sourire :

''Et toi... Sans le réaliser, tu as une belle victoire sur ton ancien toi. Tu as fait preuve d'une grande maîtrise de soi aujourd'hui et pour cela, je suis sincèrement fier de toi.''


Sans le regarder je haussai les épaules. D’une certaine manière je savais que j’en étais capable, mais il était vrai que ce genre de situation ne me facilitait pas la tâche. Puis, sur le moment, c’était les enfants qui étaient ma priorité. Je montrai donc la carte en la tenant entre deux doigts et je lui demandai, sans décroiser les bras :

- Franchement, la police sera vraiment capable de nous croire et se satisfaire de ça pour empêcher quoi que ce soit ? J’ai beaucoup de mal à le croire puisqu’ils sont même pas foutu à arrêter un assassin seuls.

Toujours l’air grave sur la figure, j’attendis sa réponse. Je me doutais que j’allais encore avoir le droit à des explications auxquelles je me préparais à répondre, notamment pour expliquer que je faisais surtout allusion au meurtre de ma mère puisque son assassin n’avait été mis en prison que 13 ans plus tard ! Pour que cela soit fait j’avais dû faire un témoignage avec l’aide de ma petite amie. Depuis lors, pour moi, ils n’étaient pas vraiment doués pour quoi que ce soit.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée sans lutte (PV Yasushi) - Terminé

Message par Invité le Mer 24 Aoû 2016, 23:11

Bien entendu, l'enseignant ne s'imaginait pas remporter l'argument aussi facilement. Pour quelqun comme Yasushi, la police ne devait pas se trouver dans les ressources fiables puisqu'il avait sans doute appris à compter sur lui-même. Archie espérait changer un peu la perception du jeune homme avec le temps. Certes, il existait de la corruption et Archie n'était pas naif au point de dire le contraire. Il faisait toutefois parti de ceux qui avaient encore espoir aux gens biens de ce monde. Il existait encore des gens prêts à se battre pour la vérité.

- Franchement, la police sera vraiment capable de nous croire et se satisfaire de ça pour empêcher quoi que ce soit? J'ai vraiment beaucoup de mal à le croire puisqu'ils sont même pas foutu à arrêter un assassin seuls.

Archie acquiesca avec un air grave. Il avait une carte à jouer en dernier recours, mais cela ne lui plaisait pas du tout. Il allait faire toutes les démarches de manières correctes pour sauver ces enfants. Si vraiment cela ne fonctionnait pas, Archie allait employer les grand moyens.

- Je peux comprendre un peu, mais je veux croire en nos forces policières. On a beau être des gens... "d'exceptions", nous n'avons pas pour autant le droit d'agir en super-héros. Si tu veux te diriger vers le droit chemin, il faut jouer dans les règles de cette société.

À bien y penser... Yasushi ne connaissait pas la nature de son pouvoir encore, et franchement Archie ne tenait pas à ce qu'il ne l'apprenne. Il était loin de posséder un pouvoir épique qui le permettrait de sauver des vies... C'était triste en fait. Avoir un pouvoir tout en se sentant comme une "parodie de X-Men".

Pour revenir au sujet initial et ne pas se laisser abattre, le professeur reprit.

- Nous y allons d'ailleurs de ce pas, pendant que ces idiots savourent ce qui pourraient être leurs derniers sushis, annonça-t-il, reprenant la marche vers sa voiture.

- Je peux te promettre, Yasushi... Sur ma vie, ces enfants seront sauvés, ajouta Archie avec un regard résolu.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée sans lutte (PV Yasushi) - Terminé

Message par Invité le Jeu 25 Aoû 2016, 20:38

ft.
Archie MacAlister
Une journée sans lutte
Suite de Nouveau départ
Laissant son sourire de côté, Archie hocha la tête affirmativement à ce que je venais de dire. Mais était-il réellement d’accord à ce que je venais de dire ? Comme ça, je n’aurais su le dire. Heureusement, il ne me laissa pas sans réponse, me donnant au moins un indice en me révélant qu’il voulait en croire aux forces de l’ordre. Ainsi il était conscient qu’on ne pouvait pas faire confiance en certaines personnes malgré leur uniforme, mais ce n’était pas vraiment de cela dont je faisais l’allusion puisque je ne faisais que parler de leurs compétences. Mais je n’eus pas le temps de le lui signaler puisqu’il ajouta que, bien que nous ayons des compétences, nous n’étions pas sensé utiliser ces dernières en allant à l’encontre de la société. Mais, alors, à quoi servaient-ils ? A faire joli ? Sérieusement, je n’y croyais pas et, bien que je sois à l’encontre de pas mal de règles de ce fichu gouvernement qui ne voyait que ses bénéfices, je n’étais pas rebelle au point de créer une totale anarchie. Seulement, mes pouvoirs ne pouvaient-il pas aider un peu les autres ? Juste un peu…

Sans plus s’attarder sur le sujet des pouvoirs, mon professeur reprit la marche vers la voiture en déclarant que nous allions au poste de police. Puis, après un court instant de silence, je le vis me sourire de nouveau pour me promettre que les enfants seraient sauvés. En soupirant, commençant lentement à marcher dans ses traces avec les mains dans les poches de mon jean sans avoir lâcher la carte de visite, je pensai qu’il y avait intérêt à ce qu’ils le soient. Je ne me voyais pas prendre calmement le cas contraire et, là, il y aurait pas mal d’étincelles.
Dans la voiture, lorsque j’eus attaché ma ceinture de sécurité, je pris enfin la parole pour poser une question initialement, mais sans aller droit au but :

- A votre guise de vouloir avoir confiance en des incompétents. Personnellement ils m’ont surtout donné l’impression de devoir tout faire par moi-même. D’ailleurs, nos pouvoirs ne peuvent-ils pas être utilisés pour aider les autres ? Yumiko veut devenir médecin parce que le sien lui en donne la possibilité  et le mien m’a sorti de pas mal de mauvais pas. Est-ce trop demandé de savoir à quoi ils servent autre qu’à faire joli ?

Mes paroles, déjà pas forcément légères à la base, avaient été dites sur un ton assez brutal à cause de mon énervement et de mon incompréhension. Il ne me semblait pas normal d’avoir un pouvoir si on ne pouvait pas s’en servir.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée sans lutte (PV Yasushi) - Terminé

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum