Une journée sans lutte (PV Yasushi) - Terminé

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une journée sans lutte (PV Yasushi) - Terminé

Message par Invité le Lun 01 Aoû 2016, 20:15

C'était un samedi matin, une belle journée ensoleillée d'été et avec une brise assez agréable. La journée d'été parfaite pour Archie alors... Si ce n'était que d'un réveil brutal. Se réveiller collé au plafond n'avait pas été une partie de plaisir. Il fut réveiller vers cinq heures du matin... Suspendu au dessus de son propre lit. Après un bon vingt minutes de crise de panique, il avait fini par retomber sur son matelas qui protesta violemment, mais tint le coup miraculeusement. Il soupira de soulagement s'essuyant son front plein de sueur. Ce n'était pas la première fois qu'il perdait pied comme ça, mais c'était toujours effrayant.

Se levant maladroitement, il se nota à lui-même de dormir attaché à l'avenir avant de prendre une bonne douche. À la sortie, il revêtit un t-shirt avec le logo de X-Men, un short brun et ses mêmes sandales. Pour cette fois-ci, il ne mit pas son sarrau. Ce qui était rare d'ailleurs pour lui, mais il était techniquement en congé et de plus, il ne voulait pas risquer d'avoir trop chaud avec ça en plus.

Il avait convoqué Yasushi à l'infirmerie la veille pour changer ses pansements et voir l'évolution de la guérison de ses blessures. En vérité, il avait aussi d'autres intentions. Il était toujours troublant pour lui de voir un jeune homme aussi sérieux et toujours préoccupé par le travail et autre. Le professeur se jura de lui donner une journée de ''congé''. Une journée sans combats, sans lutte...

Archie espérait vraiment d'avoir une chance de faire décompresser Yasushi ne serait qu'une journée. Qui sait, il pourrait se découvrir un hobby et s'amuser comme les gens de son âge un jour. Du moins, le professeur l'espérait de tout cœur.

Il fut ravi de voir que Yasushi était déjà présent à l'infirmerie et le salua avec un sourire.

''Salut! Comment tu te sens aujourd'hui?'', lui demanda-t-il.

Il fallait aussi espérer que le jeune homme soit réceptif...


Dernière édition par Archie McAlister le Ven 09 Sep 2016, 20:57, édité 1 fois

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée sans lutte (PV Yasushi) - Terminé

Message par Invité le Lun 01 Aoû 2016, 22:05

ft.
Archie MacAlister
Une journée sans lutte
Suite de Nouveau départ
Les jours qui suivirent ma dernière entrevue avec le professeur, j’évitai les ruelles et tout ce qui aurait pu me rappeler mes gamins de façon trop prononcée. Bien entendu, je donnai des nouvelles à Berth et aux autres, leur indiquant que je prenais le temps de guérir tout en réfléchissant à un moyen de venir en aide aux gamins actuels et aux futurs. Je n’avais pas eu de retour, ce qui ne m’étonna pas le moins du monde. Je profitai du calme et de ma convalescence pour réfléchir à mon idée de refuge, que ce soit de jour comme de nuit. De temps en temps, j’allai rejoindre Archie pour faire soigner mes blessures qui étaient apparemment en bonne voie de guérison. Bizarrement, je n’avais pas trouvé de surnom pour ce dernier. Je ne voyais pas comment le définir, mais j’étais certain de trouver un jour puisqu’il ne semblait pas prêt de me lâcher de sitôt.
Une nuit de fin de semaine, je fus tellement plongé dans un livre de droit que je m’endormis allongé dans un canapé dans la salle commune des Rubis. Cet endroit n’était pas le plus apaisant au monde, mais il était devenu un refuge sans que je ne m’en rende compte. Je préférais tout de même aller à l’auberge qui me semblait plus calme et chaleureuse malgré les clients parfois totalement hors de contrôle. Je savais que c’était ma bienfaitrice qui me faisait cet effet puisqu’elle s’était comportée en mère malgré mes agissements parfois totalement déplacés et dangereux. Penser à elle me fit penser à ma mère et, de fil en aiguille, mon esprit alla me remettre sur le tapis son meurtre ainsi que celui de mes gamins, ce qui me réveilla en sursaut, tout en sueur. Comme il était déjà le matin, je me levai doucement en grimaçant. Personne n’était encore levé, mis à part quelques têtes dures qui avaient certainement eu envie de faire une nuit blanche vu la tronche qu’ils tiraient. Je trouvais leur comportement étrange et je ne comprenais pas ce qu’ils avaient pu vouloir faire toute la nuit. Pour ma part, je montai dans ma chambre le temps de poser mon bouquin sur le lit avant de me changer. Je remplaçai donc rapidement mon uniforme scolaire par un jean délavé et déchiré en bas, un tee-shirt blanc légèrement grisâtre, un bracelet que m’avait offert un des mômes en remerciement de les avoir aidés et une paire de basket bonne à changer. Ayant payé avant tout de la nourriture pour mon groupe, j’avais négligé mes propres affaires et mon confort. Je ne pris pas la peine de me coiffer avant de sortir et aller à l’infirmerie pour rejoindre le professeur qui voulait absolument jeter un œil sur mes blessures encore une fois.

Après avoir fait le trajet pour enfin ouvrir cette satané porte que je détestais par-dessus tout… mis à part deux personnes, je vis Archie habillé comme un adolescent me saluer et me demander comment allaient mes blessures. Trop choqué par son accoutrement, je ne lui répondis pas tout de suite. Mais il avait quel âge ?! Jamais je n’avais vu un adulte porter un tee-shirt avec un tel logo. Je me repris cependant en secouant la tête de gauche à droite pour pouvoir lui répondre :

- Ça va : j’ai connu pire.

Je le laissai cependant regarder et changer mes pansements bien que j’ai horreur de ça. De toute façon, j’étais bien trop interpelé par son tee-shirt pour arriver à être cohérent plus de deux minutes. Quoi que, n’y connaissant pas grand-chose, on pourrait presque trouver ça bizarre que je sois autant alerté par ses goûts vestimentaires.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée sans lutte (PV Yasushi) - Terminé

Message par Invité le Mar 02 Aoû 2016, 08:12

Yasushi entra dans l'infirmerie et semblait... surpris? Enfin, Archie ne savait pas trop comment interpréter son expression, mais il n'en fit pas trop de cas. L'adolescent lui répondit de son ton habituel:

- Ça va : j’ai connu pire.

Archie lui adressa un autre sourire sincère. Pour le moment, il lui faudrait se contenter de ce genre de réponses. Alors que Yasushi s'installait sur le lit pour laisser l'infirmier traiter ses blessures, ce dernier remarqua que les chaussures du garçon avaient connus des jours meilleurs... Est-ce que ça allait être mal venu de lui proposer de lui acheter des nouveaux souliers? Probablement, mais Yasushi en aurait quand même besoin un jour. Ses semelles étaient presque décollées au point de commencer à pouvoir parler.

Il reporta son attention vers son patient et constata avec soulagement que Yasushi avait enfin décidé d'être sage. Ses plaies étaient belles, pas de traces d'infection, et ça guérissait bien. Archie lui changea ses pansements en fredonnant un peu pour lui-même avant de jeter les vieux bandages.

Puis, il remarqua soudainement que Yasushi semblait observer son... t-shirt?

''...Tu aimes les X-Men? Ça a été une de mes premières bande-dessinées de super-héros après Spiderman. Je suis encore pas mal attaché à la série, bien que les films ne sont pas mal non plus.'' expliqua-t-il joyeusement.

Archie repensa à sa collection qu'il avait fini par emmener dans l'académie avec ses affaires. Au moins trois boîtes en carton pleines à craquer de vieilles bande-dessinées de Marvel et DC. Il n'avait pas de parti prit par rapport aux compagnies, il les appréciait toutes les deux.

''...Tes blessures guérissent bien. Continue de faire bien attention et il ne devrait y avoir aucun problèmes''

L'infirmier rendit ainsi son diagnostic avec un sourire avant de reprendre la parole, d'un ton plus sérieux.

''Cela dit... Je dois avouer que ce n'est pas la seule raison pour laquelle je t'ai convoqué aujourd'hui. Je voudrais t'emmener quelque part si tu es libre aujourd'hui''

Il préférait attendre que Yasushi soit dans sa voiture avant de parler d'avantage. De un, c'était une surprise, de deux, le jeune homme était tellement sérieux qu'il craignait de le voir refuser directement.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée sans lutte (PV Yasushi) - Terminé

Message par Invité le Mar 02 Aoû 2016, 15:13

ft.
Archie MacAlister
Une journée sans lutte
Suite de Nouveau départ
Pendant les soins, Archie me demanda si j’aimais les X-Men et me raconta que c’était une de ses premières bandes-dessinées avec Spiderman. Très sincèrement, je ne voyais pas du tout de quoi il pouvait bien parler. Il ajouta qu’il était attaché à la série avant de me parler de films. N’ayant pas vraiment grandit avec ce genre de choses, bien que je me souvenais vraiment très peu de ma vie avant le meurtre de ma mère, je ne voyais pas vraiment de quoi il parlait. Je ne comprenais donc pas vraiment en quoi il pouvait être aussi joyeux. C’était vraiment trop bizarre pour que je parvienne à m’y faire sans détourner le regard. A ce moment-là, il termina les soins et me fit part de ma bonne progression vers la guérison et me demanda de ne pas trop en faire afin que tout ailles ainsi. Je ne lui répondis pas, pensant que cela ne dépendrait pas de moi. Après tout, c’était la tranquillité de ces derniers jours qui m’avaient permis de me reposer physiquement alors que mon mental ne cessait de bouillir sans cesse. C’était d’ailleurs pour ça que j’étais resté sur le canapé jusqu’à m’y endormir sans m’en rendre compte.

Lorsque j’eus remis mon tee-shirt, le professeur m’annonça sur un ton plus sérieux que ce n’était pas seulement pour mes blessures qu’il m’avait demandé de venir ici. D’après ses dires, il voulait m’emmener quelque part et il semblait prier pour que je sois libre. Pourquoi voulait-il autant m’emmener avec lui ? Que me préparait-il ? Suspicieux, je le regardai, guettant tout acte suspect ou malveillant. Mais il était vraiment trop jovial, voir heureux de ce qu’il préparait sans paraître mauvais. Un ours en peluche ou en guimauve ! Voilà ce qu’il était en réalité. Pensant qu’il ne pouvait pas me proposer quoi que ce soit de mauvais, je lui répondis simplement :

- J’avais p’t-être prévu de lire encore des bouquins de droit, mais je suppose que vous avez mieux à me proposer ?

Je devais avouer que j’étais un peu curieux de connaître ce qu’il prévoyait. C’est pourquoi je le suivis sans faire d’histoire mais sans pour autant montrer une grande joie, jusque sa voiture. J’en avais marre de ce moyen de locomotion. Je préférais largement marcher même si je devais le faire des heures durant. Mais comme je ne savais pas où il voulait me mener, je le suivis en gardant mes pensées pour moi. M’aurait-il écouté de toute façon ? Il m’avait expliqué les raisons pour lesquelles il aimait conduire, mais marcher était un bien plus grand bienfait pour se calmer. Courir aussi m’avait déjà aidé. Mais je ne pouvais pas lui inculquer ma façon de penser de cette manière.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée sans lutte (PV Yasushi) - Terminé

Message par Invité le Mar 02 Aoû 2016, 20:16

Pendant son explication sur les univers de Marvel et DC, Yasushi semblait le regarder avec le regard le plus neutre au monde. Pas de dégoût du genre ''Ew, pas des BDs'', ni les étoiles dans les yeux des plus grands fan. Juste... la plus grande et la plus profonde indifférence. Se pourrait-il que.... Qu'il n'avait aucune idée de ce que c'était!?

Ce fut au tour d'Archie d'être choqué. Il ne connaissait pas non plus les classiques... Retour vers le Futur? Tremors? L'attaque des tomates tueuses?! ...Oui ce dernier aussi était un classique pour Archie et il assumait pleinement. Yasushi lui donna ensuite une réponse digne des adultes blasés de la vie de quarante ans et plus.

- J’avais p’t-être prévu de lire encore des bouquins de droit, mais je suppose que vous avez mieux à me proposer ?

Archie laissa échapper un rire nerveux. Mieux à proposer... d'un certain point de vue, oui. En sortant de l'académie, ils avaient croisés d'autres élèves au passage. Dont Marco et Misty qui semblaient se diriger vers les serres. Archie afficha un sourire un peu surpris. Il ne savait pas que Marco était du genre à faire du jardinage, mais ça faisait plaisir de le voir socialiser. Il y avait d'autres élèves et professeurs qui profitaient de la belle journée à s'entraîner, regarder les fleurs, lire sous un arbre ou dessiner. Ce qui semblait être le cas de Tori, la jeune femme qu'il avait soigné l'autre jour.

Le professeur était bien content de pouvoir se familiariser avec les visages et les noms de ses élèves. En jetant à nouveau un coup d'oeil à Yasushi, il se demandait avec qui il pouvait bien se tenir. Il savait qu'il connaissait Yumiko, mais à part ça, il ignorait s'il avait des amis à l'académie. L'école n'était pas seulement un lieu d'apprentissage, mais aussi un lieu de socialisation et de souvenirs. Ce devrait être les meilleures années de la vie de Yasushi...

Archie se donna comme résolution d'essayer de faire en sorte qu'elles le soient.

Il déverrouilla les portes de sa voiture pour y faire entrer l'élève. Une fois à l'intérieur et attachés, Archie démarra la voiture et se mit en route, prêt à converser avec Yasu.

'' Je me suis surtout dit que ça te ferait du bien de sortir un peu et voir autre chose. C'est samedi et on est en congé. Tu es encore jeune et tu mérites bien de te reposer et de changer de décor. Prends ça un peu comme une nouvelle expérience, okay?'', lança-t-il joyeusement.

D'ailleurs à bien y penser, qu'est-ce qu'il connaissait de Yasushi? Pas grand chose.

''Tu sais... Je pense à ça, mais je ne sais presque rien sur toi. Je ne sais même pas ta maison à l'académie. À part Yumiko, tu as des amis, des gens avec qui tu aime bien te tenir les fins de semaines''

C'était une manière comme une autre de commencer à apprendre à le connaître. Si Yasushi avait aussi des questions à poser, il pourrait aussi lui demander. Ils avaient encore du temps devant eux avant d'arriver à destination. Autant discuter pendant le voyage.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée sans lutte (PV Yasushi) - Terminé

Message par Invité le Mer 03 Aoû 2016, 00:57

ft.
Archie MacAlister
Une journée sans lutte
Suite de Nouveau départ
Ce n’est qu’une fois dans la voiture qu’il avait préalablement mis en marche qu’il m’expliqua, en quelques sortes, ce qu’il comptait faire avec moi. Apparemment, il voulait que je profite du « congé » que nous accordait l’école pour aller ailleurs et, semblait-il, s’amuser. Un peu perplexe, je marmonnai pour lui répondre qu’il pouvait faire ce qu’il voulait. De toute façon, je n’étais plus en mesure de refuser puisque nous étions déjà en route. Accoudé sur la portière, je regardai le paysage défiler sans vraiment savoir à quoi penser. Comme s’il l’avait deviné, le professeur reprit en déclarant qu’il regrettait de ne rien savoir sur moi avant de me demander si je connaissais d’autres personnes avec qui j’aimais… « tenir mes fins de semaines » ? Mais de quoi voulait-il donc parler ?! Par-là parlait-il de sortir pour faire je ne savais quoi comme certains bourrés qui sortaient de certains bars ou autres ? Désespéré de ne pas vraiment comprendre ce qu’il voulait dire, je me mis à me frotter les yeux avec la main qui avait tenu ma tête pendant un instant. Puis, toujours en faisant cela, je lui répondis :

- J’connais surtout des profs et j’ai ma petite amie, voire quelques connaissances. Mais je passais surtout mon temps dehors pour voir les gosses…

Gosses maintenant disparus à cause d’un meurtrier. Je me mordis les lèvres mais me repris rapidement. Me contentant de serrer les dents, je repris ma contemplation du paysage. Bien que je ne pleurais plus en y pensant, parler de ça me faisait mal. Très mal. Je n’en voulais pas à Archie puisque, comme il l’avait si bien souligné, il ne savait rien de moi. Il était donc normal qu’il me pose des questions pour mieux me connaître. Malheureusement, il avait touché un point sensible dès sa première question. Doucement, je soupirai avant de reprendre la parole sans y mettre de joie :

- Au départ, je ne voyais pas pourquoi je devais intégrer une école, ou même apprendre. Du coup, je passais la plupart de mon temps dans les rues en faisant de temps en temps acte de présence. C’est un prof qui m’a expliqué ce qu’apprendre pourrait m’apporter et qui m’a donné l’idée de créer un refuge pour mes gamins. Ce prof… c’est mon frère. Enfin, mon demi-frère, bien que je ne vois pas ce que ça change. Bref ! Après ça j’ai jonglé entre les cours et le temps passé dans les rues, sans oublier mon job de nettoyeur de graffitis. De temps en temps je voyais Yumi et Miko et je suis venu en aide à cette dernière lorsqu’elle a eu des problèmes.

Je devais bien avouer que je n’avais pas prévu de parler autant. Mais, au moins, la question était claire et il n’aurait pas vraiment de raison de revenir dessus. Enfin, c’est ce que je pensais.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée sans lutte (PV Yasushi) - Terminé

Message par Invité le Mer 03 Aoû 2016, 21:50

Sur le coup, Yasushi semblait... confus? Ignorait-il le fonctionnement même des weekends entre amis? Rendu là c'était... vraiment triste en fait. L'adolescent répondit avec une certaine mine sombre.

- J’connais surtout des profs et j’ai ma petite amie, voire quelques connaissances. Mais je passais surtout mon temps dehors pour voir les gosses…

Archie déglutit un peu sur le coup, ayant l'impression d'avoir déjà commis une bourde. Ça commençait mal ça... La dernière chose dont il avait envie était de retourner le fer dans la plaie. Yasushi ne pleurait pas, mais ça ne voulait pas dire qu'il ne souffrait pas intérieurement. Le professeur cherchait ses mots, quelque chose à dire pour changer le sujet. Tiens, Yasushi avait mentionné sa petite amie, ce serait déjà quelque chose...

Cependant, l'adolescent le prit de court, se montrant étonnamment bavard.

- Au départ, je ne voyais pas pourquoi je devais intégrer une école, ou même apprendre. Du coup, je passais la plupart de mon temps dans les rues en faisant de temps en temps acte de présence. C’est un prof qui m’a expliqué ce qu’apprendre pourrait m’apporter et qui m’a donné l’idée de créer un refuge pour mes gamins. Ce prof… c’est mon frère. Enfin, mon demi-frère, bien que je ne vois pas ce que ça change. Bref ! Après ça j’ai jonglé entre les cours et le temps passé dans les rues, sans oublier mon job de nettoyeur de graffitis. De temps en temps je voyais Yumi et Miko et je suis venu en aide à cette dernière lorsqu’elle a eu des problèmes.

Archie afficha un sourire. Ce n'était pas une vie facile pour Yasushi, mais au moins il y avait de l'espoir.

- Donc, cette Yumi est l'heureuse élue? J'imagine que tu dois bien l'emmener au restaurant ou au cinéma de temps en temps? Quand je parlais de sorties, je parlais de faire des activités entre amis. Je me rappelle, dans mes dernières années collège, j'allais aux arcades avec des copains une fois de temps en temps. Je ne sortais malheureusement pas aussi souvent que j'aurais voulu. Mon père était assez stricte et il voulait que je passe du temps à mes études. Mais tu sais... le cerveau a besoin de repos de temps en temps aussi. Tu as des hobbies? Des choses qui te passionnent?''

Le professeur espérait vraiment pouvoir trouver quelque chose pour Yasushi. Pour lui, ce n'était pas naturelle une vie sans s'amuser un peu.



Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée sans lutte (PV Yasushi) - Terminé

Message par Invité le Mer 03 Aoû 2016, 23:19

ft.
Archie MacAlister
Une journée sans lutte
Suite de Nouveau départ
Je sentis mes joues rosir à l’évocation que Yumi était ma petite amie, mais je ne répondis pas. Je ressentis le besoin de me défouler en pensant qu’elle n’était pas là malgré sa promesse de me soutenir en toutes circonstances. Elle était absente… Archie me fit cependant bien rire en pensant que j’avais emmené la jeune femme au restaurant ou au cinéma. S’il savait que les seuls endroits que je lui avais montrés étaient les ruelles, l’auberge et le cimetière. Heureusement pour lui et sa vision que je trouvais bien innocente, il m’expliqua ce qu’il voulait dire plus tôt en prenant exemple sur sa propre vie. Puis, affirmant que le cerveau avait besoin de pauses, il me demanda si j’avais des hobbies, des passions. Je pris un peu de temps pour réfléchir à la question mais il me parut évident que j’allais encore devoir lui enlever tous ses histoires.

- Vous pensez vraiment que j’ai eu le temps de m’amuser ? Non, franchement, à part passer du bon temps avec mes gamins autour d’un bon repas et passer à l’auberge je n’ai rien qui « m’amuse ». Désolé si ce n’est pas ce que vous vouliez entendre.

Je devais certainement paraître encore froid et distant, mais j’avais comme l’impression de tourner autour du pot et de revenir constamment vers la perte encore trop récente pour ne pas me blesser d’avantage. De plus, mis à part de bons repas avec les personnes que j’appréciais plus que tout au monde (sachant qu’elles étaient fort peu nombreuses) je savais que j’aimais plus ou moins me défouler avant de tourner mal. Malheureusement, depuis cette histoire avec La Brute j’avais bien plus peur qu’avant de voir mon esprit d’assassin refaire surface. L’appréhension de tuer et, de ce fait, aller dans les plans de mon géniteur était bien plus présente qu’avant. Que se passerait-il si je venais à faire l’irréversible me tétanisait. J’avais d’ailleurs failli le faire il n’y avait pas si longtemps et c’était aussi le jour où j’étais allé à l’hôpital pour la première fois. Autant dire que j’étais dans un bien bel état, peut-être pas aussi grave que celui dont je me remettais, mais assez grave pour que je ne puisse pas bouger un seul doigt.

Après un moment de silence, je me mis à me demander où nous allions. J’avais l’impression d’être enfermé dans cette voiture depuis une éternité. Alors, maussadement, je demandai :

- Vous nous emmenez où là ? J’aimerais bien descendre de cette boîte de conserve.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée sans lutte (PV Yasushi) - Terminé

Message par Invité le Mer 03 Aoû 2016, 23:47

De toute évidence, Archie avait fait une autre bourde et grimaça, se sentant un peu idiot une fois encore. Avec Yasushi, il remarquait qu'il avait de plus en plus l'impression de marcher sur un champ de mines. Il parlait avec une colère froide qui inquiétait un peu le professeur.

- Vous pensez vraiment que j’ai eu le temps de m’amuser ? Non, franchement, à part passer du bon temps avec mes gamins autour d’un bon repas et passer à l’auberge je n’ai rien qui « m’amuse ». Désolé si ce n’est pas ce que vous vouliez entendre.

...Ouch... Décidément, Yasu ne retenait pas ses coups quand il parlait aux gens. Archie se crispa un peu, ressentant bien une claque émotionnelle. Oh, il avait le dos large dans tous les sens du terme, mais disons que l'adolescent avait un peu enlevé le vent de dans ses voiles, ça c'était sûr. Archie prit un tournant tandis que Yasushi reprit, d'un ton de voix las.

- Vous nous emmenez où là ? J’aimerais bien descendre de cette boîte de conserve.

...Double ouch...

Bon, Archie ne faisait pas parti du genre d'homme qui traitait sa voiture comme sa femme ou son bébé... Mais cette bonne vieille Toyota bleue l'avait accompagnée dans bien des étapes de sa vie et avait été son loin de rires et de pleurs à bien des reprises. Là, ça écorchait un peu son ego de l'entendre se faire traitée de boîte de conserve.

Fort heureusement, il y avait un cinéma non loin. Archie jugea que si Yasushi n'était pas fan de voitures d'avance, l'emmener dans un ciné-parc lui serait une torture.

Archie se stationna et coupa le moteur.

''Pardon... Je me doute que tu n'a pas eu le luxe de t'amuser et d'avoir une vie comme les autres garçons de ton âge. J'en ai bien conscience...''

Il se tourna vers lui, le regardant bien sérieusement.

''Mais moi je crois qu'il n'est jamais trop tard. Tu as une seule vie à vivre, Yasushi. Cette vie... aussi dure qu'elle puisse être, c'est ta seule vie et il t'en reste encore bien long. Profites, traite là comme un cadeau. Je ne veux pas que tu aie un regard blasé déjà à ton âge. Te voir abandonner l'idée d'avoir une vie normale et épanouie, ce serait ça la véritable tragédie, tu ne crois pas? Et si tu veux offrir ça aux autres gamins de ce quartier, je crois que tu devrais commencer par toi-même.''

Après ce petit discours, Archie sortit de la voiture et regarda les différentes affiches de films.

Il y avait quelques marathons en cours... Films d'horreurs...

''Ew... Non merci...'', marmonna Archie.

Yasushi avait déjà connu la vraie horreur dans sa vie de tous les jours et Archie avait l'estomac trop sensible pour les images graphiques. ...Oui c'était un sacré paradoxe avec son rôle de médecin. Il savait gérer les effusions de sang et les blessures et maladies les plus grotesques en vraies, mais voir la violence gratuite dans les films d'horreur était tout autre. Allez savoir pourquoi...

Il y avait les trois Retours Vers le Futur et un marathon de Comédies de films Français dont Le Dîner de Cons et Bienvenue chez les ch'tis.

Il se tourna vers Yasushi.

''Je pensais que le cinéma serait un bon début. Prends ça pour de la culture générale?'', proposa le professeur avec un sourire, priant pour que l'adolescent soit plus réceptif.

En se dirigeant vers la porte, il ouvrit son porte-feuille pour sortir l'argent pour les billets et le popcorn, laissant tomber sans s'en rendre compte sa carte d'identité de l'hôpital où il travaillait.

On y voyait, inscrit à côté de sa photo: Docteur Archibald Junior McAlister.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée sans lutte (PV Yasushi) - Terminé

Message par Invité le Jeu 04 Aoû 2016, 02:01

ft.
Archie MacAlister
Une journée sans lutte
Suite de Nouveau départ
Le professeur, après un silence qui sembla lourd, s’excusa auprès de moi. Certainement avait-il comprit qu’il avait parlé de sujets sensibles et ce n’était pas moi qui allait lui déclarer le contraire. Il venait par deux fois de retourner le couteau dans la plaie. Et bien que ce ne fût certainement pas voulu, cela m’avait fait mal malgré tout. Il reprit cependant en me regardant en face, me faisant la moral sur le fait que la vie était courte et qu’il n’était jamais trop tard pour apprendre les bonnes choses de la vie comme le fait de s’amuser certainement. Il voulait que je voie la vie comme un cadeau et que le fait d’avoir une vie normal était toujours à ma portée. D’après lui abandonner cette idée était pire que tout. Enfin, c’était ainsi que je l’avais compris. Bien que réceptif, je restai sceptique car j’avais conscience que certaines personnes bien plus jeunes que moi avaient perdus la vie sans profiter de cette vie que j’étais sensé croquer à pleines dents. N’était-ce pas injuste ? La vie était bien cruelle puisque je portais la mort de certaines personnes sur la conscience, bien que ce ne soit pas directement ma faute, et on me demandait de faire tout ce qui leur avait été refusé. Portant un regard vers le ciel dégagé, je réprimai des larmes. Ce n’était pas le moment de flancher. Archie était en train de regarder les affiches alors que je le rejoignais lentement, les mains dans les poches de mon jean. Que voulait-il qu’on fasse ici ?

''Je pensais que le cinéma serait un bon début. Prends ça pour de la culture générale?''

Bon, finalement je venais d’avoir la réponse à ma question : nous allions regarder un film. Très franchement, je ne me souvenais plus du tout de comment réagir dans ces cas-là. De quand datait la dernière fois que j’avais visionné un film ? De quoi parlait-il ? En avais-je réellement vu un en réalité ?
Sans prononcer le moindre mot, je le suivis à l’intérieur. Nous nous dirigeâmes vers le guichet et lorsqu’il sortit son portefeuille une sorte de carte tomba sur le sol. Doucement, je la ramassais et alors que j’allais la lui rendre une information me sauta aux yeux : Docteur Archibald Junior McAlister. Plus que le « docteur » ou son nom de famille, c’était le prénom qui me fit exploser de rire comme jamais. Archibald... « Junior » qui plus est ! Comment avait-il pu hériter d’un nom aussi lourd et vieux ? Je savais que ce n’était pas bien de se moquer du nom des autres comme ça, mais c’était plus fort que moi. D’autant plus que cela répondait à mon envie de lui donner un surnom. En réalité il en utilisait un lui-même et c’était peut-être ce qui était le plus risible. Cela me donnait même envie de l’appeler par son vrai nom.
Me relevant, je lui tendis sa carte en lui disant :

- Vous avez perdu ceci, Archiblad.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée sans lutte (PV Yasushi) - Terminé

Message par Invité le Jeu 04 Aoû 2016, 02:28

L'adolescent semblait réceptif, du moins juste assez pour ne pas répliquer d'avantage. Archie ne s'attendait pas non plus à ce que Yasu soit complètement changé ou même enthousiaste, mais il suivait. Ça comptait pour quelque chose, non? Comment pourrait-il donner une vie ''normale'' à ces enfants s'il ignorait lui-même ce que c'était? Archie se donna comme résolution de donner une nouvelle éducation au jeune homme. Il s'avança vers le comptoir, comme guidé par la délicieuse odeur du beurre salé. Cependant, le mais soufflé allait devoir attendre un peu.

Tout d'abord... Choisir les films. Archie allait se tourner vers le jeune homme lorsqu'il l'entendit rire. Tiens? Yasushi qui riait? En se retournant, il vit que l'adolescent tenait quelque chose dans ses mains. Oh non...

- Vous avez perdu ceci, Archibald.

Le professeur grimaça un peu, ses joues se teintant d'une couleur rosée. Qu'est-ce qu'il détestait son nom.

''Papa... De tous les noms au monde, pourquoi tu m'a donné le tien...?'', pensa le professeur amèrement en reprenant sa carte.

''Pitié Yasushi, ne m'appelle pas comme ça. J'ai l'impression d'être mon père quand on me dit ça'', soupira-t-il, rangeant la carte en espérant ne plus la reperdre.

Il reprit, d'un ton faussement offensé.

''Tu sais, je pourrais mal le prendre! C'est comme si je te donnerais un surnom idiot comme euh... Ya-sushi... Ou Yasu le sushi!''

Maturité niveau... - 1000.

Bah quoi, c'était vrai qu'il avait pensé à ça au premier coup en entendant son nom. Comme triomphant, Archie croisa les bras sur son torse avec un sourire, attendant la prochaine réplique du jeune homme.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée sans lutte (PV Yasushi) - Terminé

Message par Invité le Jeu 04 Aoû 2016, 10:09

ft.
Archie MacAlister
Une journée sans lutte
Suite de Nouveau départ
Pour une raison que je ne parvins pas à comprendre, je vis le professeur grimacer tout en rougissant, comme s’il avait honte. Je ne comprenais pas sa réaction. Il était vrai que son nom n’était pas le plus beau, mais il était celui que ses parents lui avaient donnés. Puis, il pouvait avoir un surnom bien plus sympa que « Gros nounours à la guimauve » que je voulais grandement utiliser au moins une fois. Pas sûr qu’il apprécie plus que son prénom vu qu’il me demanda de ne pas l’appeler Archibald en prenant pour excuse qu’il avait l’impression d’être son père. Pour être totalement franc, je ne comprenais pas du tout où il voulait en venir. Il profita de ses dires pour ranger sa carte avant de prendre un air offensé peu crédible avant d’ajouter :

''Tu sais, je pourrais mal le prendre! C'est comme si je te donnerais un surnom idiot comme euh... Ya-sushi... Ou Yasu le sushi!''

Au départ, je ne compris pas du tout où il voulait en venir. Pourquoi il me parlait de « sushi » ? Et qu’est-ce que c’était que ça ? Perdu, je mis mes mains dans les poches de mon jean pour regarder Archie en levant un sourcil. Doucement, un souvenir me revint.

Je me vis plus petit. Je pleurais à grosses larmes et une femme vint vers moi pour me demander ce que j’avais. Elle était belle malgré le fait que je n’arrivais pas à voir son visage. Ce n’était pas une inconnue. Plutôt une personne qui avait une place plus qu’importante dans ma vie. Je ne parvenais plus à avoir une idée précise de qui il s’agissait, mais j’avais très envie de la revoir. Le moi enfant répondit en sanglotant que mes camarades se moquaient de moi à cause de mon prénom. Je ne comprenais pas pourquoi j’avais dit ça. J’avais complètement oublié cette partie de ma vie mais les mots de la personne, que je reconnus enfin, me revinrent aussi clairs que de l’eau de roche.

Ce flashback n’avait pas duré quelques secondes. Il avait transformé pendant ce laps de temps ma surprise en colère. Je gardai cependant mon calme et ne dit rien sur la raison de ce changement. Me forçant à me calmer, je restai silencieux quelques secondes de plus avant de répondre à mon professeur :

- Très bien, je ne vous appellerais pas comme ça. Mais vous devriez faire ce que vous vouliez parce que je crois qu’on attend qu’on finisse, ajoutai-je en entendant râler derrière nous.

Après tout, une petite file d’attente s’était créée et certaines personnes semblaient mécontentes du temps que nous prenions pour acheter un « simple billet ». Personnellement, je ne savais même pas pourquoi j’attendais cet achat, mais j’avais cru bon de faire remarquer à Archie que la situation pouvait s’envenimer.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée sans lutte (PV Yasushi) - Terminé

Message par Invité le Jeu 04 Aoû 2016, 17:40

Yasushi ne semblait pas savoir quoi répondre à cela. Bon, 10 points pour Archie. Cependant le jeune homme fit remarquer que derrière eux des gens semblaient attendre.

- Très bien, je ne vous appellerais pas comme ça. Mais vous devriez faire ce que vous vouliez parce que je crois qu’on attend qu’on finisse.

Ah oui, en effet, une belle file se formait. Essuyant un peu son front de ses sueurs nerveuses, Archie se tourna vers la caissière, jetant quand même un regard en coin à l'adolescent à côté de lui. Toujours un peu gêné et tentant d'ignorer l'impatience des autres derrière eux, il s’adressa à Yasushi.

''Euh... Tu as choisi ton film?''

L'adolescent, sans grand enthousiasme haussa les épaules avant de choisir Retour vers le Futur. Bien sûr, le visage rond d'Archie s'illumina à cet instant.

''Excellent choix, cher ami!'', lança-t-il.

Des étoiles dans les yeux, Archie posa l'argent sur le comptoir.

''Deux billets pour Retour vers le Futur, cinq popcorn grand format, deux grandes boissons gazeuses, trois sacs de jujubes aux baies et...''

Après avoir commandé, Archie transporta la commande de nourriture vers la salle 3. Toujours enthousiaste, il faisait l'éloge de la trilogie et mentionnait les acteurs Christopher Lloyd et Michael J. Fox. Il les avaient rencontrés une fois dans une convention et avait eu leur autographe ainsi qu'une photo avec eux à côté de la voiture du Film.

''Mais bon, je t'en dis pas plus sur l'histoire elle-même, hein pour pas te gâcher le film. Pour le popcorn et tout, sers toi, s'il y manque de quoi que ce soit, j'irai chercher ce qu'il faut. J'ai déjà le film plus de fois que j'ai eu d'anniversaires dans ma vie, alors je manquerai pas grand chose'', ajouta le professeur avec un sourire.



Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée sans lutte (PV Yasushi) - Terminé

Message par Invité le Jeu 04 Aoû 2016, 21:28

ft.
Archie MacAlister
Une journée sans lutte
Suite de Nouveau départ
Lorsque je dus choisir le film que nous allions voir, je ressentis une grande indifférence mêlée à une profonde solitude. Que ce soit les uns comme les autres, je n’avais absolument aucune idée de quoi ils parlaient. Du coup, je le fis à la tête de l’affiche et mon dévolu se porta sur Retour vers le futur. Ce choix, qui n’était finalement dû qu’au hasard, sembla ravie mon professeur qui avaient le regard qui pétillait. S'ensuivit l’achat des deux billets ainsi que d’une montagne de nourriture. Je ne pus que me montrer désespéré et mortellement curieux de savoir comment il allait pouvoir manger tout ça. Je dus même l’aider à tout porter tant il y en avait ! Et lorsque nous nous dirigeâmes vers la salle 3, je n’écoutai que d’une oreille ce qu’il me racontait. Très sincèrement, mes pensées étaient toutes occupées à essayer de me rappeler le visage de ma mère avant sa mort. Malheureusement, le seul que je voyais était couvert de sang avec une expression de peur et de tristesse. Comment pouvais-je ne plus me rappeler à quoi elle ressemblait ? Pourquoi l’avais-je oublié ? Alors que sa douce et chaude voix m’était revenue avec une telle facilité…Je n’osais imaginer ce que j’allais devoir répondre aux questions de mes mômes quand ils se poseraient les mêmes questions. Avant ça, j’avais dit la vérité qui était que moi-même je ne me rappelais pas de son vrai visage. Et maintenant… ?
*J’imagine que c’est encore la même chose. Je ne m’en rappelle pas…* pensai-je tristement alors que Archie m’annonça qu’il voulait me garder la surprise du film. Il ajouta ensuite que je pouvais me servir dans le pop-corn et que si j’avais besoin de quoi que ce soit je pourrais lui demander. Apparemment il devait connaître le film par cœur.

Afin de pouvoir visionner le film, nous dûmes nous ennuyer à mourir devant un grand panneau blanc et regarder des pubs qui ne m’intéressèrent pas le moins du monde. Pour être certain de pouvoir partir dès que je le souhaitais, je m’étais placé au plus proche de la porte en espérant savoir la retrouver malgré l’obscurité qui régnait pendant les sessions animées. Très franchement, je ne compris pas toute l’histoire mais je ne restai pas forcément très longtemps non plus : l’évocation de la famille vivant heureuse avec ses hauts et ses bas, en plus de voir l’amour de ce mec pour la nana, me donna assez rapidement envie de m’en aller. Je me levai donc dans l’espoir d’être discret et je me rendis aux toilettes comme pour me cacher. Je sentais la rage monter et ce n’était pas bon du tout Je me passai donc de l’eau fraîche sur le visage et le regret de ne pas avoir de téléphone m’atteignit pour la première fois. Très sincèrement, pour parler de ça, je ne voyais pas vers qui me tourner à ce moment précis. Personne ne pouvait comprendre ce que j’avais vécu mais en plus le peu de personnes qui connaissaient mon histoire n’étaient pas.
Après quelques minutes, je pris mon courage à deux mains et je retournai en salle en espérant faire le moins de bruit possible. Sincèrement, sans ces scènes de joie et d’espoir, j’aurais réellement apprécié le film mais, comme au début, je dus m’éclipser avant la fin du film. Au toilette, je me mis devant un lavabo au je serrais les bords au point de blanchir les jointures de mes doigts. J’avais envie de frapper les murs et de briser les miroirs, mais je n’en fis rien par respect de ce qui ne m’appartenait pas. C’était dur, mais je tins bon. Le plus difficile restait certainement à venir : comment expliquer à Archie ce qui m’arrivait ?

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée sans lutte (PV Yasushi) - Terminé

Message par Invité le Ven 05 Aoû 2016, 20:22

Avec de la bonne volonté, on peut faire durer un sac de popcorn pour la durée du film, enfin c'est ce que la légende dit. Pour Archie, ce n'est rien de plus qu'une légende ou un succès miraculeux. Pendant l'écran blanc puis les bandes-annonces, il avait mangé son ennui et avait déjà terminé son premier sac de maïs soufflé et but la moitié de sa boisson gazeuse. Bon sang, ça passait vite quand même.

Puis le début du film s'enclencha et il sourit, voyant à nouveau toutes les inventions du doc à l'écran. À bien y penser, son goût développé pour la robotique et les inventions lui venaient peut-être inconsciemment de lui. Le Docteur Emmett Brown avait toujours été le personnage préféré d'Archie et pouvoir voyager dans le temps... Quel beau rêve!

Il avait beau avoir vu et revu ce film, il ne lassait pas de ce vieux classique. Après un moment cependant, il vit Yasushi se lever. Toilettes peut-être? ...Ne s'était-il pas déjà levé avant? Sur le coup, il n'était pas sûr en fait. Il avait juste une impression. Sur le coup, Archie se sentit un peu coupable d'avoir délaissé son attention de son élève. Il n'était pas venu au cinéma pour son propre plaisir, mais pour Yasushi.

Finissant son breuvage d'un trait ainsi que son dernier sac de popcorn, le professeur se leva, provoquant une plainte d'un spectateur derrière lui. Il rangea les sacs de bonbons dans ses poches et quitta la salle.

''Désolé Marty... Doc... On se retrouvera plus tard!'', lança-t-il pour lui-même.

Bon peut-être s'inquiétait-il pour un rien et que Yasushi avait juste besoin de s'occuper de ses besoins naturels, mais il préférait s'assurer qu'il allait bien. Après tout ce que ce jeune homme avait vécu, il ne pouvait pas être trop prudent.

En entrant dans les toilettes des hommes il vit le blond, face au lavabo.

''Ça va, McFly?'', demanda Archie, fermant la porte derrière lui.

Bon ce nom avait sortit tout seul, il devait l'avouer. Mais hey, si Yasu était Marty, ça faisait d'Archie le Doc? La pensée sonnait cool dans sa tête, mais il reprit son sérieux, attendant la réponse de l'adolescent.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée sans lutte (PV Yasushi) - Terminé

Message par Invité le Ven 05 Aoû 2016, 22:30

ft.
Archie MacAlister
Une journée sans lutte
Suite de Nouveau départ
Comme je l’avais présumé, Archie ne tarda pas à me rejoindre. Comme je le craignais il me demanda si j’allais bien. Bon, je n’avais pas prévu le coup du surnom provenant du film. Peut-être avait-il eu l’intention de détendre l’atmosphère et cela failli fonctionner. Malheureusement pour lui, cela ne m’amusa que le temps d’une seconde sans parvenir à me faire sourire. J’étais bien trop perturbé pour réussir l’exploit de lui faire ce plaisir. Je soupirai donc pour me relever et lui faire face tout en m’adossant au mur. Les yeux plantés dans les siens, je lui répondis franchement :

- Je ne supporte pas vraiment la vue de salon et il semblerait qu’il en soit de même pour les pseudos familles heureuses.

Je me tus quelques instants, observant sa réaction. Le fait qu’il se pose beaucoup de questions ne m’étonnait vraiment pas. Il ne savait certainement rien de moi, de mon passé mis à part que j’avais grandis dans la rue et que je venais de perdre le groupe de gamins que j’avais pris sous mon aile. Il savait aussi, sauf erreur de ma part, que j’étais dans une situation précaire depuis que j’avais environ 4 ans. Mais il était fort peu probable qu’il en connaisse la raison. Je ne lui avais pas parlé de mon père, ni de ma mère, et encore moins de ce que j’étais capable de faire. La question que je me posais était la suivante : était-il prêt à entendre cette vérité ? Etait-il capable de faire face à ce genre de choses ? Il m’avait révélé qu’il avait eu quelques soucis d’entente avec son père, notamment à propos de ses sorties avec ses amis, mais rien de bien méchant d’après ce que j’en savais. Les mômes, tout comme moi, avaient vécus bien pire que ça avant de se retrouver à la rue.
Lentement, je sortis de la petite pièce suivis du professeur. J’imaginais que s’il était là c’était que le film était terminé. Je me dirigeai donc vers la sortie sans vraiment parler. Je pesais le pour et le contre sans parvenir à trouver une solution adaptée à la situation. Ce fut ainsi jusqu’à notre sortie du cinéma. Là, un évènement attira mon attention : un attroupement de personnes regardaient ce qui semblait être une bagarre. Je m’approchai donc et découvris que c’était en réalité des combats organisés pour des démonstrations sportives. Je me mis à observer quelques combats avant d’avoir très envie d’en découdre avec cet homme invaincu qui proposait l’animation. Je ne pensais pas à mes blessures, ni à ce qu’un combat pouvait engendrer. Je repensais seulement que j’avais besoin de me défouler et que cet évènement tombait tout simplement à pic. Alors, lorsque le grand homme aux cheveux courts bruns, habillé d’un survêtement blanc, demanda s’il y avait d’autres volontaires, je fis quelques pas en avant. Malheureusement, Archie me retint en posant une main sur mon épaule. Qu’est-ce qu’il y avait ? Il voulait que je m’amuse, non ?

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée sans lutte (PV Yasushi) - Terminé

Message par Invité le Sam 06 Aoû 2016, 09:11

Yasushi soupira avant de se relever et de s'adosser contre le mur pour lui faire face avant de lui répondre.

- Je ne supporte pas vraiment la vue de salon et il semblerait qu’il en soit de même pour les pseudos familles heureuses.

Archie se gratta un peu la nuque, ne sachant pas trop quoi dire ou penser en fait. Aurait-ils mieux valu regarder un drame ou un film d'horreur malgré l'aversion du professeur pour ce genre de films? D'une manière regarder un film déprimant ne ferait qu'empirer l'état de Yasushi, mais les films heureux ou les comédies semblaient avoir le même effet. Pour la première fois, Archie se sentait vraiment dans une impasse.

Il n'y avait-il rien qui pourrait rendre Yasu heureux? Lorsque le blond sortit des toilettes, Archie le suivit, sentant une nouvelle fois un sentiment d'impuissance. Secouant la tête, l'écossais tenta coûte que coûte de se ressaisir. Il ne pouvait pas abandonner comme ça! Si ça continuais, il allait devenir lui-même négatif et ce n'était pas le but! Allez, on garde le sourire et on recommence, on réessaie! L'abandon ne faisait pas partie du dictionnaire d'Archie!

En sortant du cinéma, Yasushi fut attiré par un attroupement. Une bataille? Ça ne sonnait pas bon, ça! Et Yasu qui semblait être attiré par ça en plus! Le professeur suivit l'adolescent, se frayant un chemin dans la foule, une chose pas très aisée avec sa corpulence. Ah... C'était un attroupement pour annoncer un gala de boxe. Ça sonnait déjà plus... légal et moins gang de rue dans les sous-sols de bars. Mais quand même, il posa sa main sur l'épaule de Yasushi.

''...Yasu, je veux que tu me répondes honnêtement. Tu fais ça pour le sport ou pour te défouler purement et simplement?'', demanda-t-il, espérant que l'adolescent allait comprendre la nuance.

La boxe était un sport intéressant qu'Archie aimait bien regardé, mais il y a avait quand même une certaine discipline derrière ça. Il craignait que Yasushi se laisse tenter par des envies de violence et qu'il ait du mal à distinguer le sport du vrai combat. Il se remettait à peine de ses blessures, ce n'était pas le moment de se re-blesser et de risquer de faire dégénérer le combat.

''Si tu fais un sport martial, tu dois avoir une certaine discipline et un contrôle. Ne laisse pas la rage et la peine guider tes poings'', ajouta-t-il.

...Il se sentait presque comme un maître Jedi en ce moment. Bon, trêve de références cinématographiques... Archie espérait surtout que Yasu comprenne qu'il se souciait de lui ou que ça aie la moindre importance en fait.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée sans lutte (PV Yasushi) - Terminé

Message par Invité le Dim 07 Aoû 2016, 03:32

ft.
Archie MacAlister
Une journée sans lutte
Suite de Nouveau départ
Je me tournai vers mon cher professeur pour l’écouter me demander de lui répondre honnêtement concernant mon but. Voulais-je faire ça pour le sport ou me défouler ? Ne connaissant pas le sport et ayant envie de me défouler, certainement aurais-je pu lui répondre « les deux », mais je n’y parvins pas réellement puisque, pour être franc, j’avais plus envie de me défouler qu’autre chose pour éviter au monstre que j’étais au fond de refaire surface. Mais comment l’expliquer ? Surtout avec tous ces gens autour ?!  Finalement, je choisis de contourner la question en espérant être assez rassurant :

- J’aimerais savoir ce que c’est tout en souhaitant me défouler un peu. Je ne pense pas à mal, au contraire. Puis, c’est bien vous qui vouliez que je trouve quelque chose qui me plaise, non ?


Cela dû le convaincre un minimum puisqu’il me donna des conseils qui valaient pour les combats, si je comprenais bien et me demanda de ne pas laisser la rage ou la peine dominer mes poings. Je ne savais pas si j’en serais capable une fois dans le feu de l’action, mais c’était aussi pour le savoir que je voulais le faire. Je lui fis signe que j’avais compris avant de répondre aux appels de l’organisateur des combats. Personne n’avait bronché depuis le dernier duel, comme si personne ne voulait se frotter au grand sac de muscle sur le ring. Du coup, enfin j’imaginais que c’était pour ça, il y eu de la joie et de l’émerveillement  dans la voix qui m’accueillit :

- Enfin un nouveau challenger ! Eh bien mon garçon, prêt à en découdre ?

Je ne lui répondis que par un signe de tête avant qu’on ne m’explique les règles tout en me préparant. J’étais déçu de devoir mettre des gants, mais je les laissais faire en me rappelant que ça m’aiderait peut-être à ne pas trop faire de mal à mon adversaire si jamais je venais à perdre le contrôle. Ce dernier, qui était prêt depuis longtemps déjà, commença à me provoquer en parlant de ma carrure qui semblait  fragile au premier abord. Pour toute réponse, je lui offris un sourire carnassier qui lui disait littéralement : « Tu veux voir ? ».
Puis, nous nous fîmes face et comme un bon élève, je me mis à calquer sa défense, malgré quelques défauts par mon inexpérience, pour parer ses coups tout en les esquivant de temps à autres. Patiemment, je le laissai s’épuiser tout en essayant de placer quelques coups qui ratèrent. Puis, après un moment, je parvins à placer quelques coups qui atteignirent les points autorisés. Mes blessures commençaient à me tirer un peu, mais ce n’était rien à côté de ce qui se passait dans ma tête. Bien que je paraissais calme et concentré sur le combat, mon esprit était en pleine guerre civile entre ma raison et mon esprit tueur. Parfois, mes coups plus forts et violents étaient alimentés par cette entité que je cachais au fond de moi, mais les gants amortissaient grandement ces accès de violence dont j’avais honte.
Bien entendu, je ne gagnai pas le match, mais ce n’était nullement parce que je fus mis K.O. Voyant que je commençais à fatiguer, et certainement parce que j’étais un passant novice, l’organisateur et commentateur arrêta le match et le décompte des points salua ma défaite cuisante. Je reçu des compliments du « champion » et un prospectus avant de pouvoir rejoindre Archie. Je n’étais pas réellement calmé, l’inquiétude ayant remplacé ma colère. Je n’étais décidément pas sortit de l’auberge. Mais ce combat m’avait permis de voir que boxer avec des gants était plus relaxant que de taper dans un mur. C’était déjà un bon début pour moi. Maintenant, le professeur n’allait certainement pas être d’accord avec moi, surtout s’il avait remarqué tout ce qu’il s’était passé sur le ring.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée sans lutte (PV Yasushi) - Terminé

Message par Invité le Dim 07 Aoû 2016, 13:05

Yasushi lui donna une réponse, mais Archie ne savait pas s'il pouvait vraiment croire à celle-ci.

- J’aimerais savoir ce que c’est tout en souhaitant me défouler un peu. Je ne pense pas à mal, au contraire. Puis, c’est bien vous qui vouliez que je trouve quelque chose qui me plaise, non ?

À contre-cœur, le professeur retira sa main de l'épaule du blond décidant de juger par lui-même du combat. Déjà, Archie fut rassuré de voir qu'il porterait des gants. Ça confirmait bien que c'était purement sportif. Il restait que même avec les gants, des blessures sérieuses, voire fatales pouvaient arriver. Sachant cela, il retint presque son souffle en observant le combat. Yasu se débrouillait bien, mais ça paraissait qu'il frappait comme s'il était dans un combat de rue et il lui manquait cette discipline, cette paix intérieure.

Ça lui rappelait un peu le protagoniste du film Le Maître d'Arme avant de gagner de la sagesse. Bon, une autre référence cinématographique...

Après le combat, que Yasushi perdu sans toute fois être mis K.O, ce dernier reçu les félicitations et un prospectus de la part du champion. Archie l'invita à revenir avec lui dans sa voiture pour rentrer. Ce serait ainsi plus opportun pour discuter sans avoir tout ce monde.

Une fois à l'intérieur et bien attachés, le professeur démarra, tout en prenant la parole.

''Tu sais ce qui est le plus difficile quand on pratique un art martial? Frapper c'est simple, mais ce qui montre un véritable champion est sa faculté de pouvoir retenir ses coups. Ça demande un énorme self-control. Sans ça... On peut facilement tuer ou ruiner la carrière de quelqu'un avec un seul geste. Tu te débrouillais bien, mais ça parait qu'il te manque ce contrôle. Il te manque cette paix intérieur. Quand je t'ai regardé, on aurait dit que tu étais prêt à laisser ta colère ou je ne sais quoi te dominer durant le combat. ...Je dois sonner comme un vieux rabat-joie, pas vrai?'', ajouta Archie avec un sourire gêné.

Il n'avait rien contre le fait que Yasushi s'amuse. S'il se découvrait une passion sincère pour un sport ou un art martial, tant mieux. Tout de même, Archie espérait le voir pratiquer ça d'une manière saine. Yasu ne voulait pas tuer quelqu'un, n'est-ce pas?


Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée sans lutte (PV Yasushi) - Terminé

Message par Invité le Dim 07 Aoû 2016, 17:07

ft.
Archie MacAlister
Une journée sans lutte
Suite de Nouveau départ
Après le combat, le professeur me demanda de le suivre. Je ne savais pas ce qu’il avait vu, mais je sentais que c’était plus que ce que j’aurais voulu. Pourtant, je le suivis sans rien dire. Après tout, c’était ce qu’il avait fait quand j’étais sorti du cinéma sans savoir si le film était terminé ou non. Bien entendu, je compris que nous allions rentrer à l’académie quand sa voiture fut en vue et qu’il me demanda de monter et de m’attacher. C’est en démarrant qu’il me fit la leçon :

''Tu sais ce qui est le plus difficile quand on pratique un art martial? Frapper c'est simple, mais ce qui montre un véritable champion est sa faculté de pouvoir retenir ses coups. Ça demande un énorme self-control. Sans ça... On peut facilement tuer ou ruiner la carrière de quelqu'un avec un seul geste. Tu te débrouillais bien, mais ça parait qu'il te manque ce contrôle. Il te manque cette paix intérieure. Quand je t'ai regardé, on aurait dit que tu étais prêt à laisser ta colère ou je ne sais quoi te dominer durant le combat. ... Je dois sonner comme un vieux rabat-joie, pas vrai?''


Surpris par sa gêne et son inquiétude, je me mis à pouffer avant de rire doucement. Il me fallut quelques instants pour me calmer. Finalement, peut-être que l’activité qu’il me fallait c’était bel et bien des cours d’art martiaux… Mais avant ça, je devais rassurer Archie. Je lui dis donc en me calmant :

- Sincèrement vous êtes plus ignorant que rabat-joie. Mais je ne le reproche pas car ce n’est pas évident à comprendre sans que je le dise.

Je fis une pause pour peser une nouvelle fois le pour et le contre concernant ce secret. Finalement, je poussai un soupire de capitulation avant de reprendre plus gravement :

- Comme je vous l’ai dit, je vivais dans la rue depuis mes 4 ans environ. Mais je ne pense pas vous avoir dit la raison de cette fuite. … J’ai vu mon père tuer ma mère dans le salon de ma maison. Il l’a fait certainement parce qu’elle m’empêchait de devenir le tueur que mon père m’entraînait à être. Je ne le comprenais pas à l’époque, mais maintenant je l’ai réalisé. Surtout depuis que La Brute a commencé à s’en prendre à moi pour avoir ma mort.

N’étant pas certain que mon professeur comprenne ce que je voulais dire, mais aussi pour bien insister sur le fait que je l’avais fait inconsciemment, j’ajoutai :

- Pendant le combat je faisais face à cet esprit assassin que je cache au fond de moi. Et si je voulais combattre c’était pour éviter de mal tourner. Peut-être aurais-je couru jusque chez Berth pour me cacher dans la cave et taper dans les murs jusqu’à ce que je me reprenne… Mais il semblerait que ça se soit calmé : j’ai réussis à ne pas mal tourner pendant le combat et je me sens plus calme.

J’ignorais ce qu’il allait penser de ça, mais au moins il était au courant. Comment allait-il réagir ? Personnellement, j’étais quasi certain qu’il allait nier ou s’énerver.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée sans lutte (PV Yasushi) - Terminé

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum