Après le carnage... (PV Tori Clark) - Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Après le carnage... (PV Tori Clark) - Terminé

Message par Invité le Dim 31 Juil 2016, 04:30

Marco se trouvait dans un endroit familier... Trop familier. Ce ne devrait pas être étrange en fait, il voyait cet endroit tout les jours. C'était chez lui. Un appartement de six pièces dans le centre-ville de Boston. On entendait les voitures à l'extérieur, mais les voisins étaient relativement tranquilles. Bien situé, à une rue de l'école et dans l'immeuble en face résidait sa meilleure amie. La vie était belle...

Aujourd'hui par contre, il y avait quelque chose de bizarre. La maison était vide et oppressante sans la présence de ses parents. Marco, âgé de huit ans, se sentait seul. Son père travaillait à la fonderie et il n'était pas rare qu'il fasse du temps supplémentaire. Son absence était normale, mais sa mère restait presque toujours à la maison. Elle ne sortait que pour faire les courses et généralement Marco l'accompagnait. Alors... Pourquoi était-il seul?

L'enfant marcha dans l'appartement d'un pas lent et incertain, comme s'il n'avait pas sa place dans les lieux. Pourtant... C'était bien chez lui... Non?

Une porte attira son attention. Ah oui... L'atelier de maman. En tout cas, c'était ce que son père disait. Un atelier de quoi au juste? Pour le petit garçon, l'activité de ses parents en dehors du travail était un mystère et la curiosité l'emporta sur la peur. Il ouvrit la poignée pour y découvrir...

Des ténèbres.... Une pièce plongée dans l'obscurité. Marco s'attendait presque à voir un monstre surgir, mais en repérant la lumière rouge au fond de la pièce, il se calma.

''Une chambre noire...'', souffla-t-il.

Son premier cadeau avait été un appareil photo jetable. Même tout petit, il prenait des photos et sa mère disait qu'il avait du talent. On lui donna un appareil de professionnel pour son dernier anniversaire, mais sa mère le gardait caché pour qu'il puisse s'en servir qu'en sa présence. Ce genre d'appareil coûtait cher et elle voulait veiller à ce que son enfant s'en serve de manière responsable. Ce qui était le cas. Son père blaguait qu'il était né avec un appareil photo dans les mains. Un enfant prodige.

Il savait ce qu'était une chambre noire grâce aux explications de ses parents, mais ignorait que sa mère était photographe. Les yeux ronds et brillants il entra dans la pièce... Et y trouva des visions d'horreur. Son esprit d'enfant ne parvenait pas à déchiffrer le contexte des photos, mais les images montraient... Des gens blessés... Des soldats... Des morts.

Des gens... morts... Des armes... Des images à la fois horribles et fascinantes tant elles étaient bien prises et mettaient parfaitement en valeur les émotions véhiculées. Peur, douleur, deuil, colère... Les émotions crues et sans censures de la guerre. Marco ne pouvait retirer son attention des photos, malgré les larmes qui lui montaient aux yeux, malgré ses mains tremblantes. Puis un cri strident se fit entendre.

''MARUKO! SORS D'ICI!''

L'enfant sursauta, laissant tomber la photo et suivit la voix de sa mère. Il savait qu'il avait mal agis. Il avait sans doute violer une règle non-écrite. Des images que sa mère n'aurait pas voulu qu'il voit ou alors peut-être ne voulait-elle pas lui dire qu'elle avait été photographe de guerre. Il l'ignorait... Et ne le saurais probablement jamais.

En sortant de la pièce, il semblait s'être retrouvé dans une autre réalité. Il voyait encore du sang, encore la mort... Mais cette fois directement face à lui.

''Maman!?''

Sa mère gisait sur le plancher, le liquide carmin s’immisçant entre les tuiles du plancher. C'était la seule chose qui bougeait ; Le sang sinueux,  comme s'il cherchait à venir vers lui. Sa mère, elle, était pâle comme une poupée de cire et était parfaitement immobile, comme si le temps c'était arrêté.

''Maman!!!'', cria Marco, voulant accourir vers elle, mais...

Il n'était pas chez lui. Il voyait un plafond blanc face à lui.

''...Un... cauchemar...'', souffla-t-il.

Son front était couvert de sueurs froides et son cœur battait à tout rompre. Ça lui revenait maintenant... Il avait voulu faire le malin avec son pouvoir et avait tourné de l’œil. Une âme charitable avait dû traîner sa lourde carcasse jusqu'à l'infirmerie. ...Tori? Non, elle était trop faible elle-même, surtout pour soulever quelqu'un de son poids. D'ailleurs... où était Tori? Allait-elle bien au moins?

Se relevant avec difficulté pour s'asseoir, Marco voulu examiner les alentours, mais son lit était entouré de rideaux blancs... On lui avait enlevé ses lunettes aussi, l'empêchant aussi de voir quoi que ce soit d'autre.

''...Tori?...'',demanda-t-il d'une voix tremblante.

Marco ne l'avait pas remarqué du premier coup à son réveil, ayant tardé à regagner la réalité, mais il avait bien les larmes aux yeux. Il chercha à se les essuyer avec l'intérieur de son coude, priant pour que personne ne le voit dans cet état.


Dernière édition par Marco Wakasa le Dim 21 Aoû 2016, 15:54, édité 1 fois

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Après le carnage... (PV Tori Clark) - Terminé

Message par Tori Clark le Dim 31 Juil 2016, 07:26

Ne t'endors pas... Ne t'endors pas... Ne t'endors pas... Assise à califourchon sur une chaise à l'infirmerie, les bras croisés sur le dossier, je tente de lutter contre le sommeil, même si au fond, je meurs d'envie de dormir. Après notre arrivée à l'infirmerie, Mr. Archie McAlister, j'ai appris son nom au cours du trajet, a installé Marco alors plus ou moins conscient sur le lit qui se trouve dans la pièce. Après avoir effectué un rapide examen de mon genou qui, heureusement, n'a rien de plus qu'une grosse écorchure en surface due au frottement de la peau contre le tapis lors de ma chute dans le corridor, Archie m'a conseillé de me reposer. Je voudrais tant pouvoir suivre son conseil, mais je ne peux pas. Je veille sur Marco. Je ne le vois pas car le lit est entouré de rideaux exactement comme dans un hôpital, mais ça ne m'empêche pas de rester à son chevet. S'il se réveille, il pourrait avoir besoin de moi.

Ne t'endors pas... Il est 19h passé, je cogne des clous, mais je tiens bon. Du sang un peu partout sur les vêtement, une fatigue intense dans le visage, une personne qui me verrait dans cet état-là croirait sans doute que... Il n'y a pas grand chose à croire en fait. À la limite, il serait possible de croire que je me suis battue, mais j'aurais sans doute plus de traces de bataille dans le visage que ça, quoique pour le nez... En tout cas, si j'ai appris quelque chose aujourd'hui, c'est que les ombres sont une excellente distraction, mais qu'il faut éviter d'abuser de distraction... Je ne sais même plus si ce à quoi je pense fait encore du sens où si la fatigue a déjà eu raison de mon esprit. Je recommence à cogner des clous. Ne t'endors pas... Ne t'endors pas... Ne t'end... Peine perdue, je ne sens déjà plus rien de ce qui m'entoure. Mon esprit a sombré dans le sommeil...

"...Tori?..."

Je sursaute et relève la tête. Est-ce que c'était dans un rêve ou j'ai entendu la voix de Marco ? Incertaine, je dis doucement :

- Marco ?... Tu es réveillé ?



CasierJournal ★ je parle en #000000 (ou en #0DD62F)

Chains of Memories :


.

Compteur de chutes : 19
avatar
Tori Clark

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Après le carnage... (PV Tori Clark) - Terminé

Message par Invité le Dim 31 Juil 2016, 23:11

Marco s'était essuyé les yeux de peine et de misère, mais son corps était toujours en sueur et il tremblait encore. Un cauchemar... Un stupide cauchemar. Une déformation de vieux souvenirs... Mais pourquoi maintenant? Ce n'était qu'un rêve... Mais pourquoi ça venait le hanter maintenant? S'il reverrait les photos de cette chambre noire, serait-il toujours aussi bouleversé? Il avait dix-sept ans... Presque un adulte pour le standard américain. Avec un nouveau regard sur ces photos, aurait-il été aussi terrifié? Et pourquoi avait-il vu sa mère morte... Elle avait failli mourir, oui, mais elle avait survécu. Elle allait bien... En fait, Marco n'en avait aucune idée.

Il fut heureusement ramené à la réalité par la voix de Tori venant de derrière le rideau.

- Marco ?... Tu es réveillé ?

L'adolescent afficha un petit sourire emplit de reconnaissance. Il se sentait mal d'une manière, elle avait dû être morte d'inquiétude, mais il appréciait le fait de se réveiller avec une présence familière dans la pièce.

'' O-Oui, je viens tout juste... Tori?... Est-ce que tu va bien?'', demanda-t-il.

Elle n'avait pas été au mieux de sa forme elle non plus... Il espérait qu'elle allait mieux que lui. Il tenta de chercher ses lunettes, mais, cela n'était pas une tâche facile. Il voyait flou et avec ses mains couvertes, il ne pourrait pas les remettre lui-même. C'était quelque peu frustrant. Au moins, en s'examinant lui-même, il vit qu'il portait toujours son uniforme. Au moins la personne qui s'était occupé de lui n'avait pas eu besoin de le déshabiller. Soupirant de soulagement, il appela à nouveau son amie.

''Euh... Tori... On m'a enlevé mes lunettes. Crois-tu que tu pourrais me les trouver, s'il te plait?'', ajouta-t-il timidement.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Après le carnage... (PV Tori Clark) - Terminé

Message par Tori Clark le Mar 02 Aoû 2016, 06:34

J'ai l'impression que le temps s'éternise, que j'attends dans le vide. C'était probablement un début de rêve...

"O-Oui, je viens tout juste... Tori?... Est-ce que tu va bien?''

Sa voix me réveille totalement. Non, ce n'était pas un rêve. Je soupire de soulagement en me passant la main sur le front, afin de replacer les cheveux qui commencent à me tomber sur le visage. Quel soulagement !

- Oui, oui, je vais bien. Je suis fatiguée, mais c'est tout.

Il n'y a pas besoin de s'étaler d'avantage sur le sujet et Marco n'a pas besoin d'être mis au courant de toutes mes égratignures.

"Euh... Tori... On m'a enlevé mes lunettes. Crois-tu que tu pourrais me les trouver, s'il te plait?''

- Ah euh... oui.

Je me lève rapidement de la chaise sans penser à mon genou qui a un peu de difficulté pour les mouvements de pliage et de dépliage. J'étouffe un petit gémissement de douleur, puis j'enjambe le chaise. Je me dirige vers les rideaux blancs qui entourent le lit et je commence à les tirer lentement pour que Marco n'ait pas l'impression de se trouver coupé du monde. D'ailleurs, je me demande pourquoi ils étaient fermés, mais bon, je ne pense pas que ce soit grave de les ouvrir à présent que le patient est réveillé.

- On va commencer par virer ça. Les espaces confinés, ce n'est pas l'idéal.

Je me mets ensuite en quête des lunettes. Ce doit être la fatigue qui fait ça, mais j'ai presque l'impression de me trouver dans un jeu vidéo. Quête 47 : aider le garçon à retrouver ses lunettes. Je met du temps avant de les apercevoir bien en vue sur une table. Probablement encore le coup de la fatigue. Je les prends délicatement, comme s'il s'agissait d'un objet extrêmement fragile. En fait, c'est le cas. Des lunettes sont un objet fragile, c'est donc logique que je sois prudente. Je grimace en jetant un coup d'œil aux gros gants en or de Marco. Maintenant que je sais, je maintiens ma position par rapport à l'inconfort qu'ils doivent occasionner.

- Si tu veux, je peux te mettre tes lunettes, comme ça, ça t'évitera de devoir...

Je ne sais pas comment terminer ma phrase ou plutôt, je ne veux pas la terminer. Je baisse la tête, peu fière de moi. Voilà un manque de délicatesse de ma part.



CasierJournal ★ je parle en #000000 (ou en #0DD62F)

Chains of Memories :


.

Compteur de chutes : 19
avatar
Tori Clark

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Après le carnage... (PV Tori Clark) - Terminé

Message par Invité le Mar 02 Aoû 2016, 08:58

Marco fut soulagé d'entendre enfin la réponse de Tori. Dans le lit de l'infirmerie et avec tous les rideaux autour, il se sentait comme dans une pièce à part et son amie lui semblait si lointaine à cause de ça.

- Oui, oui, je vais bien. Je suis fatiguée, mais c'est tout.

Fatiguée... Ça il pouvait le comprendre. Marco ne savait pas trop s'il s'agissait de son état général ou si c'était dû à son cauchemar, mais il n'avait pas l'impression d'avoir dormi. D'ailleurs pendant combien de temps avait-il sombré? Il avait dû reprendre conscience une fois ou deux, mais il n'en avait pas le moindre souvenir. Il avait l'impression d'avoir surtout été entre deux mondes.

Il était rassuré de savoir que Tori allait bien... La dernière chose qu'il voulait était de la savoir blessée ou pire encore à cause de lui. D'ailleurs des excuses s'imposaient... Il avait agit de manière tellement impulsive et imprudente et avait provoqué de l'inquiétude... Et tout ce qu'il avait trouvé moyen de demander c'était si elle pouvait lui apporter ses lunettes.

Elle accepta gentiment de le faire et par la même occasion, elle ouvrit les rideaux, laissant pénétrer la lumière et par la même occasion il put la voir... Ou du moins, voir sa silhouette floue. Il ne pouvait même pas distinguer son visage sans ses lunettes.

- On va commencer par virer ça. Les espaces confinés, ce n'est pas l'idéal.

Marco acquiesça, bien heureux de son initiative. Bien sûr, les rideaux avaient sans doute étaient mis en place pour bloquer la lumière et indiquer qu'il y avait un élève qui dormait derrière, mais une fois réveillé, cela n'avait plus vraiment d'importance.

D'après le son et d'après les mouvements de la silhouette, Tori avait dû trouver l'objet tant recherché.

- Si tu veux, je peux te mettre tes lunettes, comme ça, ça t'évitera de devoir...

Marco comprit aussitôt ce qu'elle voulait dire et acquiesça lentement se tournant vers la silhouette floue.

- Euh... Merci... Tori. Merci beaucoup, bredouilla-t-il, toujours un peu gêné de se faire aidé, mais bien reconnaissant.

Marquant une pause, comme pour chercher ses mots, il reprit.

- Tori... Je... Je suis sincèrement désolé. Je n'ai pas réfléchi et... Tu as dû vraiment t’inquiéter à cause de moi.

Peut-être avait-il sans le savoir perdu l'habitude d'avoir des gens qui s’inquiètent pour lui? Il ne savait pas trop si c'était ça ou s'il avait vraiment surestimer ses capacités, mais il se sentait de plus en plus idiot d'avoir ainsi mis sa vie en danger.


Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Après le carnage... (PV Tori Clark) - Terminé

Message par Tori Clark le Jeu 04 Aoû 2016, 08:43

- Euh... Merci... Tori. Merci beaucoup.

Alors que je lui remets ses lunettes, je souris malgré moi, gênée et fatiguée, c'est sûre qu'il ne s'agit pas là d'une bonne combinaison. C'est limite si je n'éclate pas de rire à cause de la fatigue.

- Tori... Je... Je suis sincèrement désolé. Je n'ai pas réfléchi et... Tu as dû vraiment t'inquiéter à cause de moi.

Je laisse tomber mon sourire, prenant un air plus sérieux et j'imspire en prenant une grande bouffée d'air. Puis après un moment de silence, je me décide à répondre :

- Évidemment que je me suis inquiétée. C'était effectivement un geste stupide et irréfléchi, mais tu l'as fait dans le but d'aider, alors je ne peux tout simplement pas t'en vouloir pour ça.

Je termine en haussant les épaules d'un air désinvolte, puis je reprends sur un ton plus joyeux, car je n'arrive pas à garder mon sérieux plus longtemps :

- De toute façon, je crois qu'on peut dire qu'on est quitte. Je t'ai fait une belle frousse, tu m'en a fait une, on est à égalité. D'ailleurs, ça me rappelle quand ma meilleure amie et moi, on faisait des courses à pieds dans les 20 centimètres de neiges et qu'on...

Je m'arrête subitement en me rendant compte du sujet que je me mets à aborder et je baisse la tête. C'est sorti comme ça, sans que je m'en rende compte. C'est un peu trop tard pour reculer. Marco doit déjà se poser des questions. Tant pis, je vais continuer, ce serait dommage d'arrêter en plein milieu. Je soupire avant de replacer derrière mon oreille des cheveux qui me tombent sur le visage.

- Woah... Ça fait longtemps que je n'ai pas évoqué ça... Pardonne-moi, c'est... ce n'est pas grand chose en fait. Donc, comme je disais, on faisait des courses lorsque la neige était très haute, car ça ralentissait nos mouvements et on avait l'air complètement ridicules à courir au ralenti. Lorsqu'on arrivait à la " ligne " d'arrivée, ça se terminait toujours en bataille pour savoir qui avait gagné... C'était le bon temps.

Je sens les larmes me monter aux yeux et j'essaie de les ravaler, mais c'est peine perdue et c'est le cas de le dire. Stupide fatigue qui decuple mes émotions par 10 ! En réalité, ça fait du bien parfois de partager certaines choses avec d'autres personnes. Garder tout à l'intérieur, ce n'est jamais bon. Je l'ai appris à mes dépends. La dernière fois que c'est arrivé et que j'ai tout relâché, 11 mois plus tard, je me suis découverte la capacité de manipuler les ombres... Toute une histoire !



CasierJournal ★ je parle en #000000 (ou en #0DD62F)

Chains of Memories :


.

Compteur de chutes : 19
avatar
Tori Clark

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Après le carnage... (PV Tori Clark) - Terminé

Message par Invité le Jeu 04 Aoû 2016, 09:02

Marco fut soulagé de retrouver la vue et de pouvoir constater lui-même l'état de son amie. Tori afficha un regard plus sérieux cette fois-ci en le regardant, prenant une bonne inspiration.

- Évidemment que je me suis inquiétée. C'était effectivement un geste stupide et irréfléchi, mais tu l'as fait dans le but d'aider, alors je ne peux tout simplement pas t'en vouloir pour ça.

L'adolescent grimaça un peu. Ça... faisait mal de se faire dire ça comme ça, mais vraiment, il reconnaissait qu'il l'avait bien cherché pour ce coup là. Il allait bredouiller d'autres excuses lorsque sa camarade de maison le devança.

- De toute façon, je crois qu'on peut dire qu'on est quitte. Je t'ai fait une belle frousse, tu m'en a fait une, on est à égalité. D'ailleurs, ça me rappelle quand ma meilleure amie et moi, on faisait des courses à pieds dans les 20 centimètres de neiges et qu'on...

Marco cligna un peu des yeux. Ça il ne s'attendait pas de voir Tori commencer à parler ainsi de ses souvenirs. Cependant, il sentait que quelque chose n'allait pas. Elle avait marqué une pause et semblait au bord des larmes. Comme bien des élèves à Tsuki, Tori semblait transporter elle aussi son propre bagage de souffrance. Les pouvoirs choisissaient-ils les personnes blessées et marquées par la vie? Ou provoquaient-ils la souffrance? Marco ne savait pas trop quoi en penser, mais il était disposé à écouter.

Peut-être avait-il après tout la tête d'un confident? Même s'il n'aimait pas parler de lui-même et exposer ses vieilles plaies, des gens avaient besoin de parler et de se vider le cœur. C'était... humain, en fait. Ça aurait peut-être été de même dans une école ''normale''. Sauf que sans ces pouvoirs... Il n'aurait pas rencontrer Tori ou Misty, Lizbeth et les autres...

Après cela, il se demandait un moment s'il n'avait pas été ingrat toute sa vie. Son introspection lui disait d'ajouter dans son livre de moralité ''Apprécier plus ce que tu as''.

Tori semblait se remettre de son choc, bien décidée à poursuivre.

- Woah... Ça fait longtemps que je n'ai pas évoqué ça... Pardonne-moi, c'est... ce n'est pas grand chose en fait. Donc, comme je disais, on faisait des courses lorsque la neige était très haute, car ça ralentissait nos mouvements et on avait l'air complètement ridicules à courir au ralenti. Lorsqu'on arrivait à la " ligne " d'arrivée, ça se terminait toujours en bataille pour savoir qui avait gagné... C'était le bon temps.

Il y avait quelque chose d'aigre-doux dans ses paroles. Une belle histoire, mais qui ne pouvait pas connaître une bonne fin. C'était évident en voyant Tori, légèrement tremblante et les yeux humides. Se levant en douceur, Marco invita la jeune femme à s'asseoir sur le bord du lit à côté de lui.

'' ...Si tu veux parler... Je suis là pour t'écouter aussi tu sais?'', lui dit-il, décidant de finalement prendre les devants pour l'écouter.

S'il fallait après exposer sa propre histoire, il l'accepterait.


Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Après le carnage... (PV Tori Clark) - Terminé

Message par Tori Clark le Jeu 04 Aoû 2016, 23:43

Marco m'invite à m'assoir sur le lit, ce que je ne refuse pas, d'une part parce que ce serait stupide de refuser une invitation de ce genre, mais aussi parce que la fatigue joue et que c'est beaucoup mieux d'être assis, plutôt que de rester debout.

'' ...Si tu veux parler... Je suis là pour t'écouter aussi tu sais?''

J'essuie l'un de mes yeux pour éviter qu'une larme ne coule sur ma joue. J'hésite franchement à parler, car il s'agit d'une histoire plutôt tragique. L'impuissance ressentie lors de l'événement, le deuil, le syndrome du survivant et bien sûr, le sentiment que la catastrophe aurait pu être évitée, comme c'est le cas pour n'importe quel accident ou drame... Je ne suis pas sûre d'avoir envie de partager cela avec Marco, non pas pour moi, mais pour lui. Je n'ai pas envie d'assombrir ses pensées avec une telle histoire, mais d'un autre côté, nous ne sommes plus vraiment des enfants. La vie est composée de drames, de mauvaises nouvelles, de déceptions, alors une de plus ou de moins, ce n'est pas ce qui va changer notre vision du monde et puis, si on se laisse abattre par toute cette négativité, on ne s'en sortira jamais. Je révèle donc la tête, résignée. Autant que ça sorte plutôt que ça reste à l'intérieur.

- Merci de ta proposition, ça fait toujours du bien de parler. Cependant, je préfère te prévenir, ce n'est pas quelque chose de très gaie...

Je lui jette un regard approbateur. Est-ce que je peux vraiment raconter ça ? Après ce qu'il s'était passé, toute l'école était bien-sûr au courant et me regardait déambuler comme un fantôme ou même comme une ombre, tiens. Je ne savais pas si les gens me dévisageaient avec sympathie et empathie ou dégoût pour je ne sais quelle raison ou bien s'ils étaient simplement curieux car ils ne connaissent pas tout dans les moindres détails. Le fait était que, comme tout le monde avait finit par prendre connaissance des événements, chacun réagissait à sa manière et ce n'était pas directement de ma faute s'ils n'avaient pas aimé ce qu'ils avaient entendu, car ce n'était pas moi qui leur avait raconté. À présent que je suis face à Marco, c'est moi qui raconterai et qui serai responsable de sa réaction. Il doit bien se douter qu'il ne s'agira pas d'une histoire joyeuse, si non, je n'aurais pas l'air mélancolique, mais j'hésite malgré tout. J'inspire un grand coup pour me donner le courage de poursuivre et pour éloigner le doute.

- Il y a un peu plus de deux ans de ça, au mois de février, alors qu'il y a beaucoup de neige dans ma région, Laetitia, ma meilleure amie et moi, on s'est aventurées sur une rivière gelée. Je lui avais dit de se méfier de l'épaisseur de la glace, mais elle ne m'a pas écouté et a pris les devants. À un certain point de la rivière, la glace s'est brisée et elle est tombée à l'eau.

Je fais une pause pour essuyer une autre larme.

- En voulant lui porter secours, je suis aussi tombée. Ça nous a fait perdre un temps précieux et si ce n'était pas arrivé, on aurait pu... J'ai réussi à la faire sortir et elle à me hisser pas la suite, mais une fois l'adrénaline du moment passée, on a fait un choc d'hypothermie et... et je suis la seule des deux qui s'en est sortie...

Je sens une boule se former dans ma gorge et je n'ose pas regarder Marco de peur de voir sa réaction. J'espère ne pas l'avoir trop ébranlé.



CasierJournal ★ je parle en #000000 (ou en #0DD62F)

Chains of Memories :


.

Compteur de chutes : 19
avatar
Tori Clark

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Après le carnage... (PV Tori Clark) - Terminé

Message par Invité le Ven 05 Aoû 2016, 08:57

Marco regrettait presque d'avoir demandé à Tori si elle voulait parler. Pas à cause de la tristesse de son histoire, mais de part son expression hésitante. C'était normal en fait que ce soit dur de parler et de s'ouvrir, surtout qu'ils se connaissaient à peine en fait. Il espérait de tout cœur qu'elle n'ait pas l'impression de se faire tordre le bras et s'apprêtait presque à lui dire de laisser tomber, mais Tori sembla choisir de parler.

- Merci de ta proposition, ça fait toujours du bien de parler. Cependant, je préfère te prévenir, ce n'est pas quelque chose de très gaie...

Si c'était vraiment son souhait, alors Marco décida de ne pas dire quoi que ce soit de plus avant qu'elle ait finie. Il se contenta d'acquiescer, son expression sérieuse et lui prêtant la plus grande attention. Il ne savait pas encore s'il allait avoir les mots justes ou non, probablement pas en fait, mais ce qui comptait était d'écouter... Pas vrai?

- Il y a un peu plus de deux ans de ça, au mois de février, alors qu'il y a beaucoup de neige dans ma région, Laetitia, ma meilleure amie et moi, on s'est aventurées sur une rivière gelée. Je lui avais dit de se méfier de l'épaisseur de la glace, mais elle ne m'a pas écouté et a pris les devants. À un certain point de la rivière, la glace s'est brisée et elle est tombée à l'eau.

Marco écarquilla les yeux, imaginant la suite... Tori marqua une pause, essuyant une nouvelle larme.

- En voulant lui porter secours, je suis aussi tombée. Ça nous a fait perdre un temps précieux et si ce n'était pas arrivé, on aurait pu... J'ai réussi à la faire sortir et elle à me hisser pas la suite, mais une fois l'adrénaline du moment passée, on a fait un choc d'hypothermie et... et je suis la seule des deux qui s'en est sortie...

Il plaça inconsciemment sa main, toujours couverte de son gant contre le dos de la jeune femme. Ce ne devait pas être très réconfortant et il lui fallu un moment avant de réaliser son geste. Ces gants étaient un véritable mur à ce moment là, mais Marco voulait montrer son soutien.

'' Tu sais Tori... Tu as déjà été très courageuse d'avoir essayé de la sauver... Je... Je ne peux pas vraiment parlé pour elle, mais à sa place... Je serais content que tu sois en vie. Tu as fait de ton mieux, pour le reste, tu n'y es absolument pour rien...'', dit-il enfin, baissant les yeux.

Il se doutait bien que ses paroles n'allaient pas être d'un grand réconfort. Elle avait perdu sa meilleure amie et ce n'étaient pas les mots qui allaient y changer quoi que ce soit. Il resta à ses côtés, silencieux après cela, cherchant toujours quoi dire.




Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Après le carnage... (PV Tori Clark) - Terminé

Message par Tori Clark le Lun 08 Aoû 2016, 06:35

Je sens que quelque chose de dur vient se coller dans mon dos. Je mets plusieurs secondes à comprendre qu'il s'agit de la main de Marco ou plutôt de son gant. Ce n'est pas la sensation la plus agréable qui soit, mais je ne peux pas le blâmer, ce n'est pas de sa faute, donc je ne dis rien. Puis au fond, ce n'est pas confortable, mais c'est réconfortant.

'' Tu sais Tori... Tu as déjà été très courageuse d'avoir essayé de la sauver... Je... Je ne peux pas vraiment parlé pour elle, mais à sa place... Je serais content que tu sois en vie. Tu as fait de ton mieux, pour le reste, tu n'y es absolument pour rien...''

- Merci, c'est gentil...

C'est tout ce que je trouve à dire. Je comprends qu'il fait de son mieux pour tenter de me réconforter et ses paroles ne sont pas vaines. Je ne peux pas continuer d'avoir cet air rabattu, il fait que je me ressaisisse. J'avais complètement oublié cette promesse que je lui ai fait, mais à présent, elle me revient en tête et je m'en veux de m'être laissée emporter, même pour quelques minutes de tristesse. Mes propres mots me reviennent en tête. J'ai l'impression que les corbeaux me suivent et veillent sur moi. J'ai donc décidé d'en devenir un, mais ne t'en fait pas pour moi... Je poursuis en murmurant sur un ton balayé de toute peine et en relevant la tête :

- J'ai juré que je garderais le sourire. Après tout, les grands corbeaux sont noirs, mais ça ne signifie pas qu'ils sont malheureux.

Comment ai-je pu oublier ça ? C'est peut-être encore un coup de la fatigue. Ce qu'elle peut m'embêter celle-là !

- Je me suis laissée aller, mais maintenant ça va mieux et puis, je n'ai pas envie de revivre l'année qui a suivie l'accident, de toute façon.

Je réfléchis à quelque chose, avant de continuer :

- Pour la plupart des gens ici, élèves et membres du personnel confondus, l'apparition de leur pouvoir a eu un impact négatif sur leur vie, mais pour moi, c'est l'inverse, c'est ce qui m'a permi de me ressaisir. Pour toi, je devine tout de suite que ce dû être cauchemardesque... Ah zut, j'ai encore parlé sans réfléchir. Je suis vraiment désolée...

Là, c'est certain, j'ai dû l'offenser. J'en ai marre de cette maudite fatigue qui me fait changer de comportement et qui décuple mes émotions, mais je ne peux pas juste m'endormir comme ça. Plus maintenant. Je ne regrette pas d'avoir veillé Marco, mais j'aurais dû dormir finalement.



CasierJournal ★ je parle en #000000 (ou en #0DD62F)

Chains of Memories :


.

Compteur de chutes : 19
avatar
Tori Clark

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Après le carnage... (PV Tori Clark) - Terminé

Message par Invité le Lun 08 Aoû 2016, 21:03

Tori ne chercha pas à se défaire ou à exprimer le moindre inconfort. Elle le remerciait, bien que Marco ignorait encore si c'était sincère ou par simple politesse. Cependant, elle releva la tête, balayant son chagrin par la même occasion.

- J'ai juré que je garderais le sourire. Après tout, les grands corbeaux sont noirs, mais ça ne signifie pas qu'ils sont malheureux.

Marco, lui afficha un sourire. Il se rappelait lui-même le positivisme qu'il voulait afficher, au moins en apparence pour Lizbeth. Il allait devoir apprendre à être fort pour ses autres amis aussi.

- Je me suis laissée aller, mais maintenant ça va mieux et puis, je n'ai pas envie de revivre l'année qui a suivie l'accident, de toute façon.

- On a tous nos moments où on a besoin de pleurer, c'est humain. Déjà... Je t'admire, tu sais?

Tori semblait vraiment être sincère alors que Marco... C'était surtout un masque en fait.


- Pour la plupart des gens ici, élèves et membres du personnel confondus, l'apparition de leur pouvoir a eu un impact négatif sur leur vie, mais pour moi, c'est l'inverse, c'est ce qui m'a permi de me ressaisir. Pour toi, je devine tout de suite que ce dû être cauchemardesque... Ah zut, j'ai encore parlé sans réfléchir. Je suis vraiment désolée...

Marco se crispa un peu, retirant sa main gantée du dos de Tori. Il ne lui en voulait pas du tout. Après tout elle avait bien raison.

- Ce n'est... Ce n'est pas grave. C'est... vraiment pas grave. Tu sais, je me doute bien que les pouvoirs c'est pas facile pour personne.

Il ne voulait pas trop s'attarder sur les circonstances de son pouvoir, mais il afficha un sourire. Faible, tremblant et probablement forcé, mais il voulait conserver ce masque, aussi longtemps que possible.




Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Après le carnage... (PV Tori Clark) - Terminé

Message par Tori Clark le Sam 13 Aoû 2016, 00:46

Le contact entre son gant et mon dos s'estompe, ce qui a pour effet de tourner mon regard vers lui par réflexe.

- Ce n'est... Ce n'est pas grave. C'est... vraiment pas grave. Tu sais, je me doute bien que les pouvoirs c'est pas facile pour personne.

OH MISÈRE, CE SOURIRE ! Ça ne pourrait probablement pas être plus clair que ça, j'ai fait une connerie. Je ramène mes jambes pliées vers moi et, les entourant de mes bras, je m'enfouis le visage au creux de mes genoux avant de pousser un long soupire d'exaspération. Quelle conne ! Je fais toujours attention pour éviter de brusquer les autres élèves avec ça et au final, personne n'est trop gêné ou mal à l'aise pour me parler de son pouvoir, mais la fois où je suis un peu trop spontanée et où je ne prends pas de gants, bien-sûr, c'est celle-là où je me foire. Après un moment, je relève la tête et porte l'une de mes mains à mon visage pour me masser le front et les sinus par extension. Faisons comme si de rien était, trouvons un sujet de conversation plus intéressant et moins malaisant. Je continue d'appuyer mes doigts contre mon front en faisant de petits mouvements circulaires par-ci et par-là et je trouve quelque chose à dire sans vraiment changer de sujet, mais sans rester dans le malaise non plus :

- Je... umh, il m'arrive de comparer Tsuki aux X-Men... Disons que maintenant, on connait la source d'inspiration de Stan Lee... Ça peut paraître stupide de comparer la vie à une œuvre de fiction, mais lorsque ta vie est une œuvre de fiction, ça change tout... Heureusement, on n'est pas menacés à tout bout de champs par des antagonistes comme Apocalyptique, le Caïd, les sentinelles ou Magnéto, hehehe.

Je ne sais pas si Marco est calé dans le domaine ou s'il a une bonne culture populaire, mais j'espère au moins que je ne l'ai pas perdu en cours de route, autrement, ça ne ferait qu'accentuer le malaise que j'essaie de dissiper.



CasierJournal ★ je parle en #000000 (ou en #0DD62F)

Chains of Memories :


.

Compteur de chutes : 19
avatar
Tori Clark

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Après le carnage... (PV Tori Clark) - Terminé

Message par Invité le Sam 13 Aoû 2016, 07:15

Le sourire de Marco s'effaça lorsqu'il vit Tori se replier comme ça sur elle-même en soupirant. Oh non... Il l'avait sûrement inquiété! Qu'était-il advenu de son attitude si positive à son arrivée?! Bon okay, c'était de la fausse attitude, mais... Ça lui avait permis quand même d'être convaincant et là, il avait l'impression qu'il n'y arrivait plus. Du coup, il le sentait, il avait fait une grave bourde. Tori allait s'en vouloir... Mais ce n'était pas de sa faute à elle!

''En fait... Tout est de ma faute... Non?'', pensa-t-il amèrement.

Cette pensée... Elle lui revenait de plus en plus souvent. Oui, c'était de sa faute depuis le début... Il ne savait pas ce qu'il avait fait, ni quand ça avait tout commencé à foirer, mais c'était sa faute...

Il fut ramené heureusement à la réalité par Tori, qui essayait de diriger le sujet vers quelque chose de moins... déprimant?

- Je... umh, il m'arrive de comparer Tsuki aux X-Men... Disons que maintenant, on connait la source d'inspiration de Stan Lee... Ça peut paraître stupide de comparer la vie à une œuvre de fiction, mais lorsque ta vie est une œuvre de fiction, ça change tout... Heureusement, on n'est pas menacés à tout bout de champs par des antagonistes comme Apocalyptique, le Caïd, les sentinelles ou Magnéto, hehehe.

Étrangement, le petit rire de la jeune femme fut assez contagieux pour que Marco ris un peu. Rien d'énorme, mais c'était un rire sincère.

- Hehe, si ça se trouve, Stan Lee est un être comme nous..., ajouta-t-il d'un ton faussement mystérieux.

Il espérait ne pas avoir à affronter les êtres nommés par Tori. Il se souvenait de Magnéto, les sentinelles et Apocalyspe... Il avait vu les films, mais pas assez pour se qualifier comme un expert ou un geek de Marvel. À bien y penser, il n'aurait jamais imaginé Tori avec un petit côté geek. C'était plutôt mignon en fait.

''Pour être honnête, je ne connais pas tant les films américains. Ça paraît sans doute étrange parce que j'ai vécu la majorité de ma vie aux États-Unis, mais... Je connais plus les films japonais et les animes en fait'' dit-il avec un sourire gêné.

Tant qu'à s'éloigner du sujet empreint de malaise, Marco se risqua à faire son otaku.

'' Alors... Sora no Tori-chan... Quelles sont tes connaissances en matière d'animes et de mangas?'', lança-t-il, des étincelles dans les yeux.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Après le carnage... (PV Tori Clark) - Terminé

Message par Tori Clark le Mar 16 Aoû 2016, 10:31

Je crois bien que Marco sait de quoi je parle, puisqu'il se met à rire aussi, avant répondre :

''Hehe, si ça se trouve, Stan Lee est un être comme nous...''

Je pointe mon index en direction de Marco pour accompagner sa réflexion.

- Ouais, peut-être bien, qui sait. C'est pas bête du tout !

Je ne sais pas s'il a parlé sérieusement ou s'il voulait plaisanter, mais franchement, moi j'y crois. Ça ne me surprendrais pas que ce grand homme, accompagné par d'autres collègues de travail, aient créés tous ces personnages et cet immense univers qu'est devenu Marvel dans le but de préparer la société à ce qui s'en viendra... c'est à dire, nous.

''Pour être honnête, je ne connais pas tant les films américains. Ça paraît sans doute étrange parce que j'ai vécu la majorité de ma vie aux États-Unis, mais... Je connais plus les films japonais et les animes en fait.''

Je sens un léger embarras chez lui, tout d'un coup. Ah je vois, il est plutôt otaku. J'hausse les épaules, voulant dire que ce n'est pas un crime de ne pas connaître tous les films américains. Évidemment et heureusement que ce n'est pas un crime.

''Alors... Sora no Tori-chan... Quelles sont tes connaissances en matière d'animes et de mangas?''

Cette fois-ci, c'est à mon tour d'être un peu gênée. Je me gratte la tête, embarrassée.

- Oh, j'ai bien quelques références, surtout en terme d'animes, mais un peu moins en mangas. J'écoutais certaines séries avec ma sœur cadette et on se faisait des marathons de visionnage, mais disons que je connais beaucoup de titre sans les avoir vu pour autant.

En y repensant, ces marathons en compagnie d'Eden me manquent. Toutes les deux affalées sur le lit de l'une, parfois une couverture sur le dos, éclairées par l'unique lumière provenant de l'ordinateur portable diffusant des épisodes en rafale d'une série, très souvent en version originale sous-titrée en français et quelques fois, lorsque les sous-titres français étaient introuvables, c'était ceux en anglais. Je crois même me souvenir d'une série qu'on avait regardé avec des sous-titres espagnols, c'était n'importe quoi au niveau de la compréhension. Je souris en repensant à ces moments.


Dernière édition par Tori Clark le Mer 17 Aoû 2016, 03:25, édité 1 fois



CasierJournal ★ je parle en #000000 (ou en #0DD62F)

Chains of Memories :


.

Compteur de chutes : 19
avatar
Tori Clark

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Après le carnage... (PV Tori Clark) - Terminé

Message par Invité le Mar 16 Aoû 2016, 19:38

Tori l'avait pointé du doigt, tandis que ses yeux affichait une expression sérieuse avec même quelques étincelles. Décidément, elle avait prit son commentaire au sérieux.

- Ouais, peut-être bien, qui sait. C'est pas bête du tout !

Marco ne s'y attendait pas vraiment, mais ce n'était pas lui qui allait briser ses rêves. Affichant un petit sourire gêné, il regarda Tori prendre la même attitude en se grattant la tête lorsqu'ils en vint sur le sujet des animes.

- Oh, j'ai bien quelques références, surtout en terme d'animes, mais un peu moins en mangas. J'écoutais certaines séries avec ma sœur cadette et on se faisait des marathons de visionnage, mais disons que je connais beaucoup de titre sans les avoir vu pour autant.

- As-tu déjà vu l'anime Air? J'y ai pensé à cause de ton nom et de la chanson de l'intro: Tori no Uta. Tori veut également dire oiseau, lui dit Marco.

Il aurait bien tracé les kanjis dans sa main s'il n'aurait pas porté ses gants. À bien y penser... Le nom de Tori faisait du sens, elle qui se comparais à un corbeau. Si ses parents l'auraient spécifiquement appelé ''corbeau'' par contre, ça aurait donné Karasu... Non, Tori c'était plus beau.

Pour revenir au sujet, Marco admit, avec un certain embarras.

- Je... Je ne regarde pas vraiment d'animes d'actions ou d'horreur. Je veux dire, j'en ai vu, mais c'est pas trop mon genre. Je regardes surtout des animes du genre... Mahou Shoujo, Madoka Magica, Sailor Moon, Card Captor Sakura....

En gros, il regardait les animes de Magical Girl, mais il n'osait pas trop évoquer ça. Il espérait seulement que Tori n'allait pas le prendre pour le stéréotype otaku avec dix milles figurines et des oreillers de corps... Bon, il a déjà été un peu ''amoureux'' de Sailor Mercury, mais il n'était pas le seul...Non?


Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Après le carnage... (PV Tori Clark) - Terminé

Message par Tori Clark le Sam 20 Aoû 2016, 18:32

- As-tu déjà vu l'anime Air? J'y ai pensé à cause de ton nom et de la chanson de l'intro: Tori no Uta. Tori veut également dire oiseau.

Air ? Est-ce que c'était l'anime dans lequel il y avait, entre-autre, une fille qui avait un ruban et qui pensait qu'un jour, elle pourrait voler grâce à lui ? Si je ne confonds pas avec une autre histoire, c'est un anime dont j'ai entendu parler, mais que je n'ai pas vu. Je secoue la tête de droite à gauche en souriant.

- Je connais cet anime de nom et j'en ai entendu parler, mais je n'ai pas encore eu l'occasion de le regarder. Si non, je sais ce que signifie tori et je trouve ça plutôt drôle, car j'adore les oiseaux.

Je pourrais peut-être lui montrer ce que je dessine dans mon cahier de dessins. Des paons aux moineaux en passant par les grues japonaises, les corbeaux bien-sûr, les inséparables, les perruches, etc. J'ai une vaste panoplie de dessins d'oiseaux de toutes les couleurs.

- Je... Je ne regarde pas vraiment d'animes d'actions ou d'horreur. Je veux dire, j'en ai vu, mais c'est pas trop mon genre. Je regardes surtout des animes du genre... Mahou Shoujo, Madoka Magica, Sailor Moon, Card Captor Sakura....

Je tente de masquer mon léger rire amusé. Marco est tout simplement une personne douce, gentille et attentionnée. Il n'apprécie pas la violence et la brusquerie et il prone probablement des valeurs comme l'amour, l'amitié et l'entre-aide. Bref, un Émeraude.

- De ceux-là, je n'ai vu que Card Captor Sakura. Je voudrais regarder Sailor Moon, mais il y a beaucoup d'épisodes et j'ai peur d'abandonner en cours de route. De mon côté, j'aime bien l'action, la science-fiction, le fantastique et la comédie. Parmi les " quelques " séries que j'ai vu, mes préférées sont Fairy Tail, Mirai Nikki et Assassination Classroom ou Ansatsu Kyoshitsu. Pour celui-là, j'ai tellement aimé que j'ai aussi lu le manga. J'adore à quel point certaines situations sérieuses tournent au ridicule.

J'échappe un rire, encore une fois dû à la fatigue, en pensant à certaines scènes.

- Et dis-moi, du côté musical. Est-ce qu'il t'arrive d'écouter de la musique ? des openings d'animes, peut-être ?

Ça faisait un long moment que je n'avais plus eu de discussion aussi normale. Il faudrait que j'essais d'en entamer plus souvent, après tout, ce n'est pas bien compliqué.



CasierJournal ★ je parle en #000000 (ou en #0DD62F)

Chains of Memories :


.

Compteur de chutes : 19
avatar
Tori Clark

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Après le carnage... (PV Tori Clark) - Terminé

Message par Invité le Dim 21 Aoû 2016, 06:46

Finalement, la conversation décollait bien. Ils échangeaient les paroles de manière fluide et sans malaise. La jeune fille semblait vraiment intéressée à ses trucs d'otaku... ou alors elle était une excellente actrice. Pour l'heure, il allait accepter la gentillesse de la jeune fille. Il réalisait toujours la chance qu'il avait de pouvoir parler à des gens comme ça. C'était un luxe pour lui depuis qu'il avait son pouvoir.

- Je connais cet anime de nom et j'en ai entendu parler, mais je n'ai pas encore eu l'occasion de le regarder. Si non, je sais ce que signifie tori et je trouve ça plutôt drôle, car j'adore les oiseaux.

Marco l'écouta avec attention, pensant qu'elle ferait un bon sujet à prendre en photo. Entourée d'oiseau, le ciel en arrière plan... Il se promit à lui-même de reprendre la photo dès qu'il aurait les mains libres... Probablement pour la centième fois.

- De ceux-là, je n'ai vu que Card Captor Sakura. Je voudrais regarder Sailor Moon, mais il y a beaucoup d'épisodes et j'ai peur d'abandonner en cours de route. De mon côté, j'aime bien l'action, la science-fiction, le fantastique et la comédie. Parmi les " quelques " séries que j'ai vu, mes préférées sont Fairy Tail, Mirai Nikki et Assassination Classroom ou Ansatsu Kyoshitsu. Pour celui-là, j'ai tellement aimé que j'ai aussi lu le manga. J'adore à quel point certaines situations sérieuses tournent au ridicule.

L'adolescent l'écoutait toujours parler avec des étincelles dans les yeux, ça lui donnait franchement le goût de l'inviter pour regarder les épisodes ensemble. C'était plutôt rare de tomber sur quelqu'un avec les mêmes champs d'intérêt. Avant qu'il puisse évoquer cela, Tori reprit la parole.

- Et dis-moi, du côté musical. Est-ce qu'il t'arrive d'écouter de la musique ? des openings d'animes, peut-être ?

- Ah oui... Bien sûr! J'écoute un peu de tout, sans grosse préférence. Mon père écoutait beaucoup de groupes des années 80. Forcément, j'en ai apprécié quelques uns. J'aime bien les openings d'anime. Un jour... On pourrait en écouter ensemble un de ces jours?

Il avait demandé ça d'un ton incertain en rougissant un peu... Bon sang, il avait vraiment l'air du gars qui enverrait à son amie un ''Ça te dirais un Netflix and chill?''. À bien y penser c'était pareil avec beaucoup de filles à qui il parlait. Elles se montraient toutes si gentilles avec lui, et Marco lui s'attachait comme un crétin. S'éloigner un peu allait sans doute aider un peu.

''Euh, je dois partir, j'ai... un truc à faire. Repose toi encore un peu s'il le faut, d'accord?''

En s'éloignant pour quitter l'infirmerie, pour faire comprendre qu'il n'y avait pas de malaise, il se tourna vers elle.

''Tu sais où me trouver si tu veux pour les animes et la musique'', lui dit-il avec un sourire avant de sortir.

Et voilà, ainsi Marco prenait la fuite. Ce n'était définitivement pas sain d'avoir un cœur aussi sensible.


Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Après le carnage... (PV Tori Clark) - Terminé

Message par Tori Clark le Dim 21 Aoû 2016, 08:15

- Ah oui... Bien sûr! J'écoute un peu de tout, sans grosse préférence. Mon père écoutait beaucoup de groupes des années 80. Forcément, j'en ai apprécié quelques uns. J'aime bien les openings d'anime. Un jour... On pourrait en écouter ensemble un de ces jours?

Lorsque Marco mentionne les années 80, mon esprit est redirigé vers le bon vieux synthé de ces années-là, bien que je n'écoute pas particulièrement de musique de datant de cette époque, si je puis dire, il y a quand quelques chansons que connais et que j'apprécie. Par la suite, sa question me prend au dépourvu, mais je tente malgré tout d'y répondre sans avoir l'air étrange :

- Ce serait avec joie.

J'ai soudainement l'impression de ne pas avoir été aussi convaincante que je le croyais, lorsque mon ami semble réaliser quelque chose qu'il avait " oublié " ?

''Euh, je dois partir, j'ai... un truc à faire. Repose toi encore un peu s'il le faut, d'accord?''

- Euh okay, mais...

Il quitte le lit presque en bondissant et j'exagère à peine, pour se diriger vers la sortie de l'infirmerie où il se retourne vers moi et me dit, souriant :

''Tu sais où me trouver si tu veux pour les animes et la musique.''

Quelques secondes plus tard, il a disparu. Dans son empressement, il n'a même pas pensé à récupérer son sac à dos... Dépassée par ce qu'il vient tout juste d'arriver et quelque peu dépitée, je décide de simplement m'allonger sur le lit, dans le sens oblique du matelas et je soupire. Je ne sais pas exactement quelle mouche l'a soudainement piquée, mais pour une personne qui a perdue connaissance il y a quelques heures, il a l'air en meilleure forme que moi...

- Bon eh bien, finalement c'est moi qui passe la nuit ici...

Je trouve la force de me redresser, parce que la lumière est nuisante et qu'elle m'empêche de me sentir à l'aise pour dormir. Je marche lentement jusqu'à l'interrupteur pour éviter à mon genou trop de souffrances et je fait le chemin inverse jusqu'au lit, dans l'obscurité. Je me passe une dernière fois les mains dans le visage, avant de dire avec humour :

- Les ombres, soyez sages cette nuit !



CasierJournal ★ je parle en #000000 (ou en #0DD62F)

Chains of Memories :


.

Compteur de chutes : 19
avatar
Tori Clark

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Après le carnage... (PV Tori Clark) - Terminé

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum