L'ombre de la malchance [PV Erik S. Ström]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'ombre de la malchance [PV Erik S. Ström]

Message par Tori Clark le 30/7/2016, 19:26

5h30 et je ne dors pas. Je ne dors plus. Je n'ai plus sommeil, pas après avoir revécu encore ce cauchemar répétitif. Je ne sais pas ce qui me terrorise le plus dans tout ça. Le fait de revivre l'incident ou bien le fait que mon esprit le déformer pour créer de nouvelles situations toutes aussi horribles. De toute façon, l'incident est clôt pour cette nuit.

Je quitte mon lit pour aller chercher ma veste noire dans mes affaires. Entre temps, je jette un coup d'œil aux autres occupantes du dortoir et je ne peux m'empêcher de pousser un soupir. Que tous ceux qui ont vécus des choses traumatisantes avant d'atterrir dans cette académie lèvent la main... À première vue, elles, elles semblent dormir paisiblement ou si ce n'est pas le cas, elles n'ont vraiment pas le sommeil agité. Une fois ma veste enfilée et mes chaussures en main, je décide de m'éclipser du dortoir et puis, pourquoi pas, de la maison Émeraude aussi tant qu'à faire. Ce qui est embêtant avec les couvres-feu, c'est qu'on est au courant de l'heure à laquelle ils commencent, mais rarement de celle à laquelle ils se terminent. Je me demande bien ce qu'il pourrait arriver, en admettant que j'enfreigne le règlement et que quelqu'un me trouve. Je ne sais même pas si quelqu'un surveille vraiment la nuit.

J'arrive à l'extérieur sans trop de difficultés et je prends la direction des jardins, en ayant chaussé mes chaussures au préalable. Je n'ai pas l'intention de m'aventurer bien loin sur le terrain, mais simplement de m'asseoir au pied d'un arbre et prendre l'air. Je trouve donc un arbre et c'est parfait, cependant, maintenant que je suis là, je réalise que j'aurais dû penser à apporter une quelconque distraction, parce que le temps risque d'être long... Il ne me reste plus qu'à observer le ciel en fait. La position assise que j'ai adoptée se transforme en position couchée avec les mains sur le ventre, car forcément, le ciel se trouve au-dessus et non pas devant. À l'heure qu'il est, il a déjà commencé à s'éclaircir. Comme il n'y a aucun nuage, je vais probablement avoir droit à un magnifique lever de soleil, si toutefois, les bâtiments ne le cachent pas trop.

J'entends les bruissements de l'herbe. Il y a quelque chose ou quelqu'un qui marche sur la pelouse non loin d'ici. Oh non, j'espère qu'il ne s'agit pas d'un surveillant. Je me redresse d'abord lentement, puis plus rapidement pour mettre un nom sur ce qui se promène sur le gazon. Eh bien, on dirait que je ne suis pas seule...



CasierJournal ★ je parle en #000000 (ou en #0DD62F)

Chains of Memories :


.

Compteur de chutes : 19
avatar
Tori Clark
Administratrice Rayonnante

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ombre de la malchance [PV Erik S. Ström]

Message par Chosuke le 30/7/2016, 23:05





Unlucky boy
Tori & ErikI'm glad, I got to meet you


Cette nuit avait été incroyable... Je pensais être tranquille dans ma chambre et dormir paisiblement... Mais j'avais dû annuler une malchance la veille, et le karma a pas trouvé mieux que d'enchaîner bruit de goutte du lavabo et ronflement du camarade de chambre... Ce qui m'a fait passé une nuit des plus agréable on peut se le dire. J'étais pas énervé particulièrement hein... Mais disons que j'étais d'un naturel à mal résister à la fatigue... Bon tant pis.
J'ai regardé l'heure sur mon téléphone, 5h34, bon... J'ai du temps... Assez de temps pour regarder les news sur internet et voir comment le monde va mal... C'est quand même dingue que le directeur de l'académie n'ai jamais essayé de se servir de nous pour empêcher tout ces problèmes qui se passe dans le monde... Je veux dire, si j'en avais le courage et la maîtrise de mon don, je me lancerai surement à corps perdu pour empêcher des guerres ou pour défendre les gens terrorisés. Mais bon... Je n'ai ni le cran ni la puissance nécessaire pour faire ça, puis avec ma chance, j'allais juste me taper un headshot digne du meilleur FPS...

Bon assez pour les nouvelles qui font peur sur internet... J'avais pas la tête à ça, déjà que ça me déprimait de pas avoir réussi à dormir cette nuit, à cause de la saloperie de malchance que je me tape. Alors si en plus je lis des horreurs le reste du temps avant le réveil officiel, j'suis bon pour me jeter du haut de l'académie...
Du coup je me suis levé, sans faire de bruit pour ne pas réveiller l'incroyable ronfleur qui était à côté... J'me suis habillé juste avec un T-Shirt blanc et un pantacourt de la même couleur, de toute façon, j'allais croiser personne, j'ai quand même pris mon bonnet, juste parce que j'me sens nu sans. Une fois prêt, j'ai pris la porte sans aucun but... De toute façon, à cette heure-ci, à part errer en attendant le lever du soleil, il n'y avait rien à faire. Personne n'est debout.

En tout cas, l'air frais du début de matinée me faisait extrêmement du bien tant il était relaxant. Et les jardins étaient tellement magnifiques et harmonieux quand la sérénité était présente, à tel point que je ne me rendais plus trop compte de ce qu'il se passait autour de moi.
À tel point qu'en arrivant près d'un arbre, j'ai trébuché sur une des racines et je me suis éclaté sur l'herbe qui a heureusement amortie ma chute. Unlucky.

En me demandant pourquoi la malchance m'avait frappé à ce moment, j'ai remarqué qu'il y avait une jeune demoiselle au pied de l'arbre... Bah voilà pourquoi la malchance avait frappé, à tout les coups c'était un manque de bol qu'un pion ou une connerie comme ça vienne la déranger, du coup c'est pour ma pomme.
M'enfin, c'est pas grave, je me suis assis en tailleur devant elle avant de la saluer avec un sourire.

"Salut, désolé si je t'ai fait peur, c'est une habitude de me présenter en trébuchant."

Ouais, je pouvais pas repartir sans rien dire maintenant, ça me ressemblait pas particulièrement d'être aussi avenant mais bon, maintenant il pouvait presque plus rien m'arriver, et puis de toute façon, je risquais pas de croiser quelqu'un d'autre au détour d'un arbre. Alors je restais là, assis, avec le sourire, en me disant que ça ne pouvait qu'être une bonne de discuter avec quelqu'un qui n'arrive pas à dormir aussi.
© Mleh Copyright & © 2981 12289 0



Charges de Karma : 3
La malchance parle en #3D8DC6


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ombre de la malchance [PV Erik S. Ström]

Message par Tori Clark le 1/8/2016, 08:11

C'est derrière moi que ça se passe, de l'autre côté du tronc de l'arbre. J'entreprends de jeter un coup d'œil, mais je n'ai pas le temps de m'exécuter. Une silhouette dépasse l'arbre et atterrit ou plutôt s'écrase sur l'herbe. Sur le coup, je sursaute, puis une fois que mon cerveau a compris que je ne suis pas vraiment en danger et que donc, qu'il n'y a pas lieu de réagir en tentant de se protéger d'une attaque, j'observe ce que j'ai devant moi. Il s'agit d'un garçon portant un bonnet, c'est l'une des premières choses que je remarque, et tout de pâle vêtu. Je n'ose pas m'affirmer sur la couleur des vêtements, car le ciel à beau s'éclaircir, la lumière qui parvient jusqu'à nous n'en reste pas moins trompeuse. Si je m'attendais à avoir de la compagnie. Voilà que je me retrouve en face d'un garçon. Au moins, je suis rassurée, il ne s'agit pas d'un professeur ou d'un surveillant.

"Salut, désolé si je t'ai fait peur, c'est une habitude de me présenter en trébuchant."

La surprise que j'affichais sur mon visage jusqu'à maintenant se change en sourire. Belle phrase d'introduction. Ce n'est pas bien de rire du malheur des autres, mais bon, ce n'est pas sa chute que j'ai trouvé drôle, donc je peux bien me permettre de sourire. N'empêche, quelle chute, le pauvre. J'espère qu'il ne s'est pas blessé, mais à première vue, il semble bien aller. S'il s'était fait très mal, il ne se serait probablement pas redressé pour s'assoir en indien, donc je suppose qu'il n'y a pas à s'inquiéter. En guise de réponse, je secoue légèrement la tête avant de prendre la parole en gardant le sourire :

"Rassure-toi, je n'ai pas eu trop peur."

Oui bon, ce n'est pas totalement vrai, mais ça ne servirait pas à grand chose d'avouer qu'il m'a fait très peur sur le coup et que j'aurais pu faire une attaque cardiaque... mais j'exagère pour ça. De toute façon, l'incident est clos et il n'y a aucune répercussion négative, donc aussi bien l'oublier.

"Disons que c'est plutôt rare de croiser des gens à cette-ci. Moi, c'est Tori et toi, comment t'appelles-tu ?"

" C'est plutôt rare de croiser des gens à cette heure-ci ", comme si j'avais l'habitude de venir ici à 5h du matin tous les jours. Je me suis clairement pas une lève-tôt, je déteste me lever tôt, alors me réveiller à cette heure tous les jours, je n'ose même pas imaginer. Je tends la main gauche vers le garçon dans le but de serrer la sienne. Simple geste de courtoisie lors des rencontres.



CasierJournal ★ je parle en #000000 (ou en #0DD62F)

Chains of Memories :


.

Compteur de chutes : 19
avatar
Tori Clark
Administratrice Rayonnante

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ombre de la malchance [PV Erik S. Ström]

Message par Chosuke le 3/8/2016, 15:12





Unlucky boy
Tori & ErikI'm glad, I got to meet you


Bon, ça avait l'air d'aller, je n'avais apparemment aucune blessure à signaler, tant mieux, ça aurait pas été dingue de se pointer à l'infirmerie à 5h30 et quelques. Et puis, ça aurait surement déranger la demoiselle qui se trouve au pied de l'arbre...
Par contre, habituellement j'aurais continué ma route juste en m'excusant... Mais là, je sais pas, la nuit que j'ai passé à dû taper sur mon système assez fort pour que je sente nécessaire d'avoir un peu de compagnie, quitte à trébucher à chaque arbre que je croise.
Et du coup j'étais là, assis devant une personne que je ne connaissais absolument pas, et que j'avais abordé comme si j'avais fait ça toute ma vie, et c'était vraiment le plus choquant pour moi...
Au final, on semblait tout les deux surpris de la situation.
Et c'est vrai que de toute façon, c'est pas commun de se croiser de cette façon aussi tôt dans la matinée.

Mais cette surprise fut brisé assez rapidement par un sourire de la demoiselle.

"Rassure-toi, je n'ai pas eu trop peur."

Ah et bien tant mieux, dans ma chute, j'avais pas eu le temps de voir si je lui avais fait peur à cette jeune fille qui semblait d'ailleurs avoir mon âge, à peu près. De ce que je pouvais en déduire dans l’obscurité qui nous entourait.
Elle avait les cheveux noirs, ça s'était sûr, je pouvais totalement le deviner dans la situation actuelle, mais c'était à peu près tout ce que je pouvais voir.

"Disons que c'est plutôt rare de croiser des gens à cette-ci. Moi, c'est Tori et toi, comment t'appelles-tu ?"

Je pensais aussi que c'était rare de croiser des gens dehors, mais apparemment, pas tant que ça, puisqu'on était là... Et que habituellement, je sors pas dehors la nuit parce qu'il est préférable de dormir, un peu quand même. M'enfin, je suppose que ça devait être un hasard quand même de trouver quelqu'un dehors à cette heure-ci, personnellement, je préfère faire la larve dans mon lit plutôt que d'être dehors.
Et donc, la conversation semblait être bien engagé maintenant, puisque je connaissais maintenant le prénom de ma charmante interlocutrice. Tori donc ? Un prénom assez peu commun... M'enfin, je veux dire que chaque pays à des cultures différentes, et je suppose que Tori n'est pas un prénom suédois comme Erik du coup. On trouve peut-être pas mal de Tori là d'où elle vient...
Par contre, par manque d'habitude, je ne m'attendais pas vraiment à devoir moi aussi me présenter, j'ai eu un petit coup de stress j'avoue. Pourtant c'est rien, je connais mon prénom, mais j'étais ailleurs. Dans un monde où j'peux juste rester sans rien dire comme à mon habitude.
Mais malheureusement, les gens ne fonctionnent pas comme ça et je devais m'adapter, mais si ça me faisait chier de façon monumentale. Alors je prenais une légère inspiration avant de répondre.

"Hem... Ouais, moi c'est Erik, enchanté... Hem, enchanté aussi !"

Bien, maintenant que j'avais répondu, je suppose que la convention voulait que je continue un peu la conversation... Enfin, je suppose, je suis même sûr, je connais les conventions. Mais bon, j'étais juste pas à l'aise pour la discussion.
Pourquoi j'me suis assis ici, j'aurais peut-être dû repartir comme je le fais toujours... Je soupirais, avant de reprendre péniblement.

"Et euh... Ouais, pourquoi tu es dehors à cette heure-ci ? J'veux dire... Non pas que ça me dérange... Mais... Oulà, attends je reformule... Disons que... Je pense pas que ça soit commun de voir des gens dehors à cette heure-ci."

Bon, bah unlucky sur ma sociabilité !
© Mleh Copyright & © 2981 12289 0



Charges de Karma : 3
La malchance parle en #3D8DC6


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ombre de la malchance [PV Erik S. Ström]

Message par Tori Clark le 10/8/2016, 01:50

"Hem... Ouais, moi c'est Erik, enchanté... Hem, enchanté aussi !"

Tiens c'est marrant, la première référence qui me vient en tête avec ce prénom, c'est le nom du prince dans la version Disney de La Petite Sirène. Il a un joli prénom, mais je ne le pense pas à cause de ma référence. J'ai comme l'impression qu'il n'est pas très bavard. Si ça se trouve, peut-être qu'il n'est pas tout à fait réveillé, même si je trouverais ça plutôt étonnant pour quelqu'un qui vient juste de trébucher et qui a manqué de littéralement se casser la gueule. Mouais, je vais écarter l'hypothèse. En fait, il semble d'avantage blasé qu'endormi et peut-être même que c'est de ma faute. Je suis plutôt douée pour provoquer des malaises. C'est sans doute ça, j'ai encore dû faire quelque chose, mais quoi ? Oh, peut-être que je n'ai pas été assez courtoise et/ou que je l'ai offensé. À moins que ce ne soit mon prénom qui... Ouais, mais ça, je ne peux pas y faire grand chose s'il ne plaît pas. " Salut, je m'appelle le prénom de ton choix, car je ne veux pas t'offenser, vois-tu ? " Je ne sais pas pourquoi je suis en train de m'embêter pour ça et encore moins pourquoi je suis en train de penser que c'est mon nom qui est à l'origine de ça, mais tout d'un coup, je me dis que comme certaines personnes, il a peut-être compris " Tony " et du coup, ça le bloque, car il croit que j'ai un prénom de garçon et je ne sais pas, il trouve peut-être ça étrange ou bien, il pense que je trans-genre... Okay, non, je pense trop loin... ou pas assez ?... Les réflexions de Tori à 5 heure du matin.

"Et euh... Ouais, pourquoi tu es dehors à cette heure-ci ? J'veux dire... Non pas que ça me dérange... Mais... Oulà, attends je reformule... Disons que... Je pense pas que ça soit commun de voir des gens dehors à cette heure-ci."

On est deux à le penser, alors. Je ne sais toujours pas s'il est blasé ou s'il y a un quiproquo quelconque dont je ne suis pas au courant, mais on a une vision commune à propos de l'improbabilité de cette rencontre. Tout d'un coup, mon cerveau se dit que c'est une bonne idée de sortir une connerie au lieu de dire la vérité, donc j'hausse les épaules comme Spiderman dans ce fameux meme où il est derrière les barreaux de la prison du Dr. Octopus.

"J'en sais trop rien. J'avais envie de sortir chercher des vers luisants en pleine nuit et finalement, je me suis retrouvée au pied d'un sapin... Euh non, c'est un chêne en fait."

Ça reste comme ça durant quelques secondes, puis réalisant que j'ai dit n'importe quoi, je porte la paume de ma main à mon front plus ou moins doucement pour me faire un facepalm. Je reprends sur un ton plus neutre, quoiqu'avec une pointe d'exaspération :

"Excuse-moi, ma conscience n'est pas encore réveillée... Du coup, en vrai, j'ai fait un mauvais rêve et j'étais traum... umh, j'avais plus envie de dormir. Toi, qu'est-ce qui t'amène dans le coin ?"

Réfléchir avant d'agir tôt le matin, ce n'est décidément pas dans les cordes.



CasierJournal ★ je parle en #000000 (ou en #0DD62F)

Chains of Memories :


.

Compteur de chutes : 19
avatar
Tori Clark
Administratrice Rayonnante

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ombre de la malchance [PV Erik S. Ström]

Message par Chosuke le 10/8/2016, 16:58





Unlucky boy
Tori & ErikI'm glad, I got to meet you


Alala, elle devait me prendre pour un idiot, le genre de bonhomme maladroit sur tout ce qu'il fait, qui se casse la gueule, qui sait pas s'adresser à quelqu'un sans faire de boulette. Ouais, en résumé, c'est ce que je suis devenu. De toute façon, dans malchance et maladroit, y'a "mal", donc je suppose que ça coïncide.
Non franchement, ça ne m'étonnerait même pas qu'elle se moque de moi très allégrement, en même temps, je fais tout pour. Inconsciemment peut-être, mais je fais tout pour passer pour le garçon bizarre, qui est incapable de faire quelque chose comme les autres et dont tout le monde se fiche, sauf quand il s'agit de lui racketter son goûter ou son argent. Ouais, ça devait surement être l'image que je donnais de moi. Peut-être que si j'essayais de faire un peu de sport ou quelque chose, je deviendrai plus intimidant, peut-être. Parce que même avec mon pouvoir, je passe pour une victime, j'ai tellement aucun contrôle que ça peut même pas m'empêcher d'être ce mec isolé et bizarre.
En tout cas, maintenant que j'avais cette idée en tête je me sentais totalement mal à l'aise, j'imaginais déjà Tori rigoler, comme la plupart des gens me voyant en action.

"J'en sais trop rien. J'avais envie de sortir chercher des vers luisants en pleine nuit et finalement, je me suis retrouvée au pied d'un sapin... Euh non, c'est un chêne en fait."

Ah bah voilà, ça commence à se moquer en me racontant n'importe quoi... J'en étais sûr. Je suis totalement habitué à ce genre de situation. J'ai même pas réagi. Même si j'étais intérieurement très déçu. Tant pis, je laissais un silence s'installer et puis voilà. De toute façon, je savais même pas quoi répondre alors bon.

Puis au bout d'un moment, pas grand chose, quelques longues secondes de vide. Tori se reprit en faisant un facepalm, elle allait encore dire quelque ? Est-ce que j'allais encore me sentir mal à cause de ça... Dans tout les cas, elle avait repris la parole.

"Excuse-moi, ma conscience n'est pas encore réveillée... Du coup, en vrai, j'ai fait un mauvais rêve et j'étais traum... umh, j'avais plus envie de dormir. Toi, qu'est-ce qui t'amène dans le coin ?"

Un mauvais rêve hein ? En tout cas, ça me semblait bien plus plausible que les vers luisant. Elle est sortie après un mauvais rêve qui devait bien sûr l'empêcher de se rendormir. Bon, ok, je suppose que je me suis juste fait des films et qu'elle n'était pas vraiment en train de se foutre de moi. L'habitude.
Faudrait définitivement que je commence à m'habituer au fait que les gens ici sont comme moi. Peut-être que ça m'aiderai à me sentir accepté. Le truc c'est que j'avais pas forcément envie d'être accepté. Être avec les gens, c'est ce qui déclenche mon pouvoir. Alors pourquoi aller avec les gens.

Bref, elle m'avait posé une question. Qu'est-ce qui m'amène ici ? Si j'avais été un minimum impulsif, j'aurais répondu directement "La malchance", mais ça pouvait être très mal interprété. Genre "Quoi, tu considères que la malchance qu'on se soit rencontrer ?!"... Alors que c'est littéralement la malchance qui m'a fait sortir ce soir. C'est aussi la malchance qui m'a fait trébucher devant cet arbre. Mais bon, ça se dit pas. Du coup, Erik, tu dois trouver autre chose.

"Ah ! Moi ? Euh..."

Je réfléchissais à comment expliquer l'origine de ma présence ici. J'ai laissé échapper un soupir.

"Hem... En fait, à cause d'élements perturbateurs dans ma chambre, disons que hem... Ouais, disons que j'ai pas du tout dormi cette nuit, et que là... Bah j'en avais marre d'attendre dans ma chambre que le temps passe"

J'ai passé la main derrière ma nuque avant de regarder le ciel. J'avais parlé relativement normalement, j'étais un peu plus à l'aise... Normal j'ai envie de dire. J'suis pas particulièrement timide en soi. J'm'attends juste à être juger constamment. C'est à cause de ce que je suis.
J'ai ramené mes yeux vers l'arbre, maintenant, on savait pourquoi on était arrivé là. Je pouvais partir, ou rester ici à discuter. J'étais calme et fatigué, j'avais pas particulièrement envie de bouger maintenant que j'étais assis là. Le choix était déjà plutôt fait. Je me suis poussé en arrière pour m'allonger sur le sol.

"Tu peux me raconter ton rêve ? Si tu veux... Hem, bien entendu"

Je frottai mes yeux juste avant de m'étirer de fatigue. Je sens que je vais bien dormir pendant la journée.
© Mleh Copyright & © 2981 12289 0



Charges de Karma : 3
La malchance parle en #3D8DC6


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ombre de la malchance [PV Erik S. Ström]

Message par Tori Clark le 16/8/2016, 00:23

Qui sait, peut-être que c'est aussi parce qu'il a fait un cauchemar qu'il est ici. Il me semble que dans les films ou dans les livres, c'est souvent ce qu'il se passe. Soit le personnage principal a fait un cauchemar, soit il n'arrive pas à dormir, parce que raison X, donc il va se balader et il se fait rejoindre ou tombe comme par hasard sur le personnage secondaire de sexe opposé, souvent son futur amour qui lui aussi a fait un cauchemar ou ne parvient pas à trouver le sommeil et ils se mettent à discuter et... Okay, je l'avoue, j'ai surtout en tête ce moment dans Hunger Games où, la nuit juste avant le début des jeux, nos deux chers tributs du District 12 papotent sur le toit du centre d'entraînement, mais ce n'est très certainement pas la seule scène de ce genre qui existe. Si je ne dis pas de merde, il me semble que dans Titanic, Rose et Jack se... Eh mais, un instant. Qu'est-ce que je suis en train de vouloir insinuer avec de l'amour ? Oh que c'est malaisant... En espérant que je ne rougis pas, je reporte mon attention sur Erik qui ne me semble pas décidé à prendre la parole.

"Ah ! Moi ? Euh..."

Il pousse un soupir. Peut-être qu'il n'a pas envie de me parler des raisons qui l'ont faites sortir. Si ça continue, je vais commencer à croire que je m'adresse à lui de manière offensante depuis tout à l'heure. Bon, c'est vrai que ce n'était pas fort de ma part de sortir une stupidité, mais à part ça, je ne vois rien d'autre qui puisse provoquer un froid. En tout cas, ce n'est certainement pas parce que j'ai l'air intimidante ou imposante. Même un lévrier paraît plus menaçant que moi, du moins physiquement parlant...

"Hem... En fait, à cause d'élements perturbateurs dans ma chambre, disons que hem... Ouais, disons que j'ai pas du tout dormi cette nuit, et que là... Bah j'en avais marre d'attendre dans ma chambre que le temps passe"

Je me contente d'hocher lentement la tête pour lui indiquer que j'ai compris, car je ne veux pas me risquer à passer un commentaire irréfléchi qui pourrait être mal reçu. Je deviens peut-être tranquillement paranoïaque, si ce n'est pas merveilleux !

"Tu peux me raconter ton rêve ? Si tu veux... Hem, bien entendu"

Cette demande me prend par surprise. Habituellement, les conversations autour des cauchemars ressemblent plutôt à ça; " Bien dormi ? " " Non, j'ai fait le pire cauchemar du monde. C'était vraiment trop effrayant et ça m'a foutu absolument toute ma nuit en l'air. Je m'en suis toujours pas remise et j'aurais besoin d'être réconfortée. " " Ah, c'est dommage. " J'extrapole, mais tout ça pour dire qu'en général, gens s'en foutent des cauchemars des autres, sauf si ce sont de psychologues, mais ça c'est normal. À la limite, ils s'en foutent même carrément de savoir si la nuit a été bonne ou non, mais ils demandent simplement par réflexe et par politesse. Du coup, j'hésite à parler de mon cauchemar, parce que ce n'est pas très joyeux et parce qu'il en relève aussi d'un événement de mon passé, donc un moment de ma vie qui n'est pas très jovial. Puis, par la suite, je me rappelle qu'un cauchemar n'est justement pas supposé être quelque chose de joyeux et donc qu'Erik m'a fait une demande en toute connaisse de cause, enfin... ça je l'espère pour lui. De plus, rien ne m'oblige à l'informer que ce rêve était inspiré de faits vécus. Je décide donc d'imiter le garçon en reprenant la position que j'avais avant qu'il ne surgisse de derrière l'arbre, puis je cherche par où commencer :

"Eh bien... ça débute par un cri mêlé de surprise, de peur et de douleur dans l'obscurité totale. Je reconnais le cri de ma meilleure amie et au même moment, je me retrouve sur une grande rivière gelée non loin de chez moi en hiver. J'aperçois mon amie à une dizaine de mètres qui est tombée à l'eau, suite à la rupture de la glace. Je me précipite pour l'aider, alors qu'elle se bat contre le courant de la rivière, mais lorsque je lui attrape la main, c'est moi qui me retrouve dans l'eau, épuisée et incapable de bouger."

Je fais une pause où je reprends mon souffle, car je commence à m'emballer un peu trop dans mes explications.

"La dernière chance de m'en sortir, c'est mon amie qui me tient par les mains, mais elle me dit quelque chose que je n'entends pas, avant de se volatiliser en millier éclats de lumières, puis le courant finit m'emporter sous la glace... Je me réveille lorsque je manque d'air et que je n'arrive plus à respirer."

Je sens une boule se former dans la gorge et je tente de la ravaler avant que les larmes ne me montent au yeux. De quoi aurais-je l'air si je me mettais à pleurer comme ça devant quelqu'un ?



CasierJournal ★ je parle en #000000 (ou en #0DD62F)

Chains of Memories :


.

Compteur de chutes : 19
avatar
Tori Clark
Administratrice Rayonnante

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ombre de la malchance [PV Erik S. Ström]

Message par Chosuke le 17/8/2016, 01:10





Unlucky boy
Tori & ErikI'm glad, I got to meet you


Je vais de réagir au réel impact de ma question... Raconter un cauchemar est quelque chose de plutôt personnel... C'est pas trop le genre de chose que tu racontes à une première rencontre, surtout ce type de rencontre. Genre le mec vient et trébuche devant toi, puis après il squatte ta vie privée en te demandant de lui raconter tes rêves. Je me sentais mal à l'aise pour elle en fait, à sa place, j'aurais sûrement éviter la situation en lançant un autre sujet, du genre "C'est quoi ton pouvoir ?" ou "T'aimes les MMORPG ?" pour éviter le sujet un peu personnel.
Et là j'aurais totalement compris qu'elle me dise de partir parce que je la dérangeais et qu'elle m'engueule et tout... Mais bon, j'avais pas trouvé mieux comme sujet de conversation sur le coup.
J'avais l'impression de passer pour un psy... M'enfin, l'idée était pas mauvaise. Personne n'est mieux qualifié pour écouter les problèmes des autres que le mecs qui subit toutes les emmerdes du monde au quotidien. C'est quelque chose auquel je n'ai jamais vraiment réfléchi d'ailleurs... Qu'est ce que je vais faire de ma vie plus tard ? Si j'suis pas emporté par la malchance avant du moins. J'ai jamais pensé au futur étant donné que j'ai déjà du mal à deal avec mon présent, et pourtant un jour il faudra bien que je choisisse une vocation. D'ailleurs, comment ça se passait pour les diplômes dans cette académie ? Parce que je suis venu ici à cause de ce que je suis, sans même me demander si à la fin du cursus, j'allais avoir un diplôme précis ou général. Est-ce que je vais devoir refaire un autre cursus après ? Genre... On verra bien le moment venu de toute façon. Juste que je m'attendais pas à avoir un diplôme de Super-Héros Marvel dans cette académie.

En attendant, les secondes passaient et je commençais à me demander si Tori s'était endormie ou si elle était tellement mal à l'aise qu'elle ne savait plus quoi répondre. Dans tout les cas, j'avais la flemme de me relever pour vérifier, ma position allongée était très agréable, les yeux rivés vers le ciel.
J'étais tellement concentré sur la voûte céleste que j'ai été surpris quand Tori cassa enfin le silence.

"Eh bien... ça débute par un cri mêlé de surprise, de peur et de douleur dans l'obscurité totale. Je reconnais le cri de ma meilleure amie et au même moment, je me retrouve sur une grande rivière gelée non loin de chez moi en hiver. J'aperçois mon amie à une dizaine de mètres qui est tombée à l'eau, suite à la rupture de la glace. Je me précipite pour l'aider, alors qu'elle se bat contre le courant de la rivière, mais lorsque je lui attrape la main, c'est moi qui me retrouve dans l'eau, épuisée et incapable de bouger."

Tiens ? Elle me raconte quand même son rêve ? C'était vraiment inattendu, je me suis redressé vers elle avec un air étonné, pour l'écouter. Une noyade donc ? C'est vraiment l'un des pires cauchemar ça... La sensation d'étouffement, c'est quelque chose d’insupportable, même durant un songe. Le contexte est assez basique... Mais ça montre en général un traumatisme important si le cauchemar est récurrent... Quelque chose qui s'est produit durant son enfance ? Clairement j'allais pas lui demander... Là ça deviendrait trop personnel. Mais je comprends mieux pourquoi elle a fini au pied de cette arbre...

Après avoir repris son souffle, elle reprit, pour finir l'histoire.

"La dernière chance de m'en sortir, c'est mon amie qui me tient par les mains, mais elle me dit quelque chose que je n'entends pas, avant de se volatiliser en millier éclats de lumières, puis le courant finit m'emporter sous la glace... Je me réveille lorsque je manque d'air et que je n'arrive plus à respirer."

Hem, ça doit vraiment être un traumatisme bien ancré. Sûrement en rapport avec cette fameuse "Amie", mais encore une fois, j'allais devoir me contenter de mes suppositions, pour pas que ça devienne trop malsain comme conversation.
"Salut on se connait pas, mais parle moi de tes traumatismes, j'aime ça le malheur des gens."
Ouais, clairement, mes suppositions étaient bien plus que suffisantes pour moi. En tout cas, voir que je suis pas le seul à subir me réconforte un peu, je me sens moins seul. Moins fragile.

Je continuais à dévisager Tori avec un air compatissant, même si son histoire était finie... J'avais envie d'en savoir plus... Maintenant qu'elle a commencé... Je voulais savoir si mes suppositions étaient vraies. Ou si c'était juste un cauchemar random qu'elle a fait cette nuit uniquement. J'étais un peu gêné de vouloir être si insistant.
Mais je risquais rien à demander si c'était un rêve récurrent... Du moins j'espérais...

"Juste... Juste une dernière question par rapport à ton rêve..."

J'hésitais vraiment à poser cette question... J'allais probablement la contrarier. Mais maintenant que j'avais commencé à parler, c'était quand même difficile de revenir en arrière... Je pouvais toujours sortir un "Non en fait rien...", mais c'était déplacé et en plus elle allait insister pour savoir. Comme tout le monde. La curiosité est parfois un très gros défaut...
Bon bah, de toute façon, vu comment je côtoie habituellement la malchance, je risque pas grand chose ici. Autant prendre le peu de courage que j'avais et finir ma phrase.

"Est-ce que... Tu fais souvent ce rêve ?"

Et voilà voilà, maintenant... Soit, je me faisais virer et j'étais bon pour retourner à mon dortoir faire une partie d'Overwatch, soit, elle répondait à ma question et on pourrait reprendre une discussion classique de personnes qui viennent de faire connaissance.
© Mleh Copyright & © 2981 12289 0



Charges de Karma : 3
La malchance parle en #3D8DC6


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ombre de la malchance [PV Erik S. Ström]

Message par Tori Clark le 23/8/2016, 00:31

Eh voilà, je sens peser sur moi le regard d'Erik. C'était peut-être plus glauque pour lui qu'il ne l'aurait cru et il ne sait plus quoi dire. Quel égoïsme de ma part ! Je déballe mes problèmes comme ça, à une personne que je connais à peine, sans vraiment prendre le temps de réfléchir et en me disant que ça peut faire du bien de se confier à une personne que je viens de rencontrer, car contrairement à quelqu'un que je connais depuis un moment, cela aura un moins gros impact sur la tournure que peut prendre la relation que j'entretiens avec cette personne. Dans tout ça, je n'ai même pas pensé à la possibilité de le mettre mal à l'aise ou de lui gâcher le moral. Je devrais peut-être m'en aller avant de le déprimer d'avantage.... Ah mais non, ce serait encore pire de le laisser en plan comme ça après m'être excusée pour ce cauchemar. Je me risque à jeter un coup d'œil à mon interlocuteur. Mauvaise idée, ça me fait sentir encore plus mal.

"Juste... Juste une dernière question par rapport à ton rêve..."

Je me redresse. J'ai comme qui dirait peur d'entendre cette question. Je ne vois pas pourquoi il me manquerait de respect, mais je m'attends à un revirement de comportement soudain de la part de Erik où il me demanderait " Qu'est-ce que t'as fumé ou consommé ? " Non, je dois simplement entamer un début de paranoïa, en fait.

"Est-ce que... Tu fais souvent ce rêve ?"

Ah... ce n'était que ça. Voilà une question bien plus normale, mais qui a malgré tout pour effet de me faire détourner le regard, mal à l'aise. Je suppose qu'il se doute que ce mauvais rêve est dû à une toute autre chose qu'un simple aliment difficile à digérer ou un niveau de stress quotidien. Je pousse un léger soupir, puis j'hoche lentement la tête.

"Avec quelques détails qui changent de fois en fois, oui, je le fais souvent."

Je me recouche dans l'herbe en fixant les branches du chêne au pied duquel nous nous trouvons. Il y a aussi ce joli silence de malaise qui règne. Si je ne tente pas de rattraper le coup, je peux dire adieu à la compagnie et rester étendue seule sous ce grand arbre.

"Je m'excuse de t'avoir raconté ça, je n'avais pas à t'embêter avec mes problèmes. Du coup, si on oubliait simplement cette histoire pour... je sais pas, parler d'un truc moins dark. Ce serait pas une mauvaise idée, non ?"

Bon, j'aurais peut-être pu trouver mieux, mais ce n'est pas si mal comme rattrapage. En espérant que ça fasse l'affaire, bien-sûr. Je ne sais pas ce que j'ai depuis tout à l'heure, c'est comme si j'étais nerveuse. C'est peut-être le fait de sortir comme ça, tôt le matin, sans savoir si je brave un règlement, mais ce n'est pas le genre de chose qui me perturbe à ce point-là, habituellement. Les autres possibilités qui s'offrent à moi sont peu nombreuses; soit le cauchemar qui me laisse fébrile, soit et là, je me demanderais bien pourquoi, Erik. Je ne suis pas timide avec les gens habituellement, alors être nerveuse... Je vais supposer qu'il doit s'agir de la deuxième des trois possibilités.



CasierJournal ★ je parle en #000000 (ou en #0DD62F)

Chains of Memories :


.

Compteur de chutes : 19
avatar
Tori Clark
Administratrice Rayonnante

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ombre de la malchance [PV Erik S. Ström]

Message par Chosuke le 23/8/2016, 22:52





Unlucky boy
Tori & ErikI'm glad, I got to meet you


Bon, au moins, je ne m'étais pas pris une claque direct après ma question. Ni une remarque cinglante sur ma façon de m’immiscer dans la vie privée des gens, et c'était déjà bon signe. M'enfin, malgré tout un léger malaise s'est encore une fois installé dans l'air ambiant.
Erik Soul Ström, expert en relation sociale depuis 1745.
Bon bah, on en était là, je me grattais la joue avec malaise en regardant Tori qui était redressé, le regard ailleurs, elle venait de détourner le regard. C'est ça qui avait bien placé le silence. Clairement, j'étais sûr que son rêve venait d'autre chose qu'un simple mauvais rêve, c'était un traumatisme plus ancré. Vu la réaction, ça ne pouvait être que ça.
Même si elle essayait d'éviter le sujet, j'avais déjà la réponse à ma question. Je m'apprêtais à lui dire de laisser tomber ma question, après tout, c'était pas cool de parler de ça alors que bon, elle est sortie pour justement se vider la tête et moi j'arrive comme une fleur pour forcer. Mais avant que j'dise quoique ce soit, elle a soupiré avant d'hocher la tête.

"Avec quelques détails qui changent de fois en fois, oui, je le fais souvent."

Ah, euh... Elle a répondu ? C'est presque comme si elle avait besoin d'en parler au final. Elle s'est à nouveau allongé et elle a regardé les feuilles de l'arbre, le silence était revenu. Bien plus pesant cette fois... Bon j'avais cherché un peu aussi, c'était ma faute si on était dans une impasse là. Je devais rattraper le coup. J'aurais pu partir mais c'était vraiment le pire foutage de gueule de faire ça là. Du coup j'devais rester et trouver un moyen de rattraper ma connerie incroyable.
Des sujets, habituellement, trouver un sujet c'est facile, sauf qu'en tu te forces à en trouver un. Et là, rien ne me venait.

Les pouvoirs ? Rofl, trop mainstream... Les cours ? Trop barbant. Les passions ? J'pouvais pas lancer un sujet comme ça alors que je connais à peine la personne... Bon, bah j'ai pas d'idée, je suis bloqué, j'me sens bête.
Je me mords la lèvre en continuant de réfléchir. Mon cerveau était actuellement une turbine.

"Je m'excuse de t'avoir raconté ça, je n'avais pas à t'embêter avec mes problèmes. Du coup, si on oubliait simplement cette histoire pour... je sais pas, parler d'un truc moins dark. Ce serait pas une mauvaise idée, non ?"

L'intervention divine. Promis, dès que je rentre dans ma chambre, je commence un culte à Tori et ses rattrapages de conversation incroyable, promis. Si je pouvais, j'irai faire une statue dans l'académie à ton effigie !
J'ai même esquissé un sourire rassuré, peut-être même avec un petit rire.

"Ah, pas de problème, c'est ma faute, j'aurais pas dû parler de ça. Désolé."

Puis je l'ai regardé, encore une fois, c'était rare comme situation, que j'en vienne à rire devant une personne... Qu'est ce qu'il s'était passé de particulier ? C'était bizarre comme sentiment. En la fixant, j'ai commencé à rougir.
Gné qu'est ce qu'il m'arrivait... Rofl, j'ai détourné le regard en me mettant des claques mentales pour me calmer... Oulà, Erik.

Je regardais maintenant l'herbe qui ondulait avec la légère brise qui passait dire bonjour. Je m'étais un peu calmé. Je sais pas, j'ai perdu un peu le contrôle. C'est juste que ça fait longtemps que j'ai pas eu une interaction sociale comme ça. Et pourtant, je ne connais pas particulièrement la personne. Enfin, j'étais calmé, c'était le principal.
Et je devais trouver un sujet de conversation un peu moins dark pour pouvoir rester là à rêvasser. Un truc qui puisse mettre à l'aise et peut-être nous faire rire un peu.

"Et donc... Hem... Qu'est-ce que tu aimerais faire ? Parce que si ça tient qu'à moi, je peux te parler de mes passions, mais je pense que ça va très vite devenir ennuyant aha"

Ouais, malgré tout, je reste Erik S. Ström, expert en relation sociale depuis 1745.
© Mleh Copyright & © 2981 12289 0



Charges de Karma : 3
La malchance parle en #3D8DC6


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ombre de la malchance [PV Erik S. Ström]

Message par Tori Clark le 30/8/2016, 01:17

Tiens, ce petit sourire qui apparaît juste là, à quoi est-il dû ? C'est probable qu'Erik soit en accord avec ma question-suggestion et c'est même plus que simplement probable, car ce n'est pas que le contraire serait étrange, mais j'en viendrais malgré tout à me poser de sérieuses questions s'il me disait " Non, je préfère continuer à m'enfoncer dans le dark pour finir par faire une dépression. " Euh... Je crois que mon cerveau pense à l'envers depuis que je me suis levée. C'est une chance que je n'ai pas trop souvent des réflexions de ce genre, quoique si, il m'arrive d'en avoir et ce, plus fréquemment que je ne le pense.

"Ah, pas de problème, c'est ma faute, j'aurais pas dû parler de ça. Désolé."

Très bien... Au final, on se retrouve tous les deux à s'excuser l'un envers l'autre et je ne vais pas rejeter la faute entièrement sur moi ou sur lui, mais je me rends compte que j'ai accepté de me confier à un garçon qui doit avoir à peu près mon âge ou maximum deux ans d'écart et justement, je ne le sais pas car je ne le connais pas. Je ne connais pas son âge et je ne le connais pas lui. Ça fait peut-être moins d'une demie-heure qu'on s'est rencontrés et je me suis confiée à lui. Je deviens facilement et rapidement à l'aise avec les gens que je rencontre, peut-être même trop. Je leur accorde probablement  aussi ma confiance trop vite, car en effet, la méfiance n'est pas souvent au rendez-vous avec moi. Tout ça va finir par me trahir un jour, mais d'ici là, ça me permet de socialiser, alors je ne vais pas m'en plaindre et comme on dit, qui ne risque rien n'a rien. Ce n'est pas le proverbe qui correspond le mieux à cette situation, mais c'est le seul qui me vient en tête pour le moment. Enfin, tout ça pour dire que la confiance est une chose précieuse, mais que ça ne l'empêche pas de se retourner contre nous pour nous poignarder dans le dos.

"Et donc... Hem... Qu'est-ce que tu aimerais faire ? Parce que si ça tient qu'à moi, je peux te parler de mes passions, mais je pense que ça va très vite devenir ennuyant aha"

Ça existe des passions ennuyantes ?

"Euh, que je réfléchisse un peu..."

Cette question m'amène à réfléchir à mes centres d'intérêt. Bon en vrai, je pense surtout à la lecture et au dessin, mais sauf erreur de ma part, je suis une personne curieuse qui s'intéresse facilement à ce dont on lui parle, du moment qu'elle a une connaissance minimale du sujet lui permettant de se repérer. C'est alors qu'un truc sorti complètement de nul part débarque, ne passant même pas par ma tête, il se rend directement à mes lèvres, alors que je me mets à sourire.

"Ça t'es déjà arrivé d'écouter de la musique avec un casque ou des écouteurs, puis lorsque la chanson suivante débute, le volume est vraiment plus fort et tu sursautes en te dépêchant de baisser le volume ?"

Je tente de continuer sans me mettre à rire stupidement d'une façon disgracieuse.

"Eh bien une fois, ça m'a tellement pris par surprise que j'ai retiré mon casque et que je l'ai lancé comme s'il allait exploser. En plus, le titre de la chanson, c'était Dynamite."

C'était l'instant tranche de vie, ça n'avait aucun rapport et c'était vraiment n'importe quoi, mais ça peut peut-être déboucher sur un sujet de conversation intéressant.
avatar
Tori Clark
Administratrice Rayonnante

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ombre de la malchance [PV Erik S. Ström]

Message par Chosuke le 6/9/2016, 21:41





Unlucky boy
Tori & ErikI'm glad, I got to meet you


On était toujours là, avec notre maladresse réciproque qui rendait la discussion assez awkward... Mais en même temps, j'étais habitué à ça. Les discussions que j'ai avec les gens sont en générales assez malaisantes, parce que je suis mal à l'aise... Et là ça recommence.
Je suis une génie des relations sociales. Le SKT T1 Faker de la vie sociale. Tellement pas. Je suis plus du genre à me mettre en position latérale de nervosité dès que je dois parler à quelqu'un !
Tori est une personne ! Alors j'adopte ma position latérale de nervosité, voilà voilà. C'est très joie d'être moi.
Enfin bon... J'avais réussi à éviter le lancement de sujet parce que je suis vraiment pas doué pour trouver un sujet de conversation...
Mais j'avais l'impression que Tori aussi était un peu en galère à ce niveau... On était bien comme ça.

Peut-être que ça aurait plus simple qu'on reste à regarder le ciel jusqu'à ce que le soleil se soit totalement levé... Mais bien sûr que là, ça aurait été bizarre que deux personnes qui se connaissent pas regardent le ciel côte à côte genre tranquillement... Bref, dans tout les cas, c'était le malaise et on avançait pas.

"Euh, que je réfléchisse un peu..."

Bon, j'allais réfléchir aussi, histoire que si je trouve un sujet de conversation, je puisse le lancer, histoire que ça soit pas à sens unique quoi.
Mais franchement, j'avais aucune idée de banalités qu'on peut sortir lors d'une première rencontre... Ce genre de sujet bateau qu'on peut ressortir à chaque fois qu'on rencontre quelqu'un...
Ce soir, je ferai une recherche sur internet pour avoir plus de connaissances pour l'avenir parce que si j'me retrouve bloqué comme ça à chaque fois que je rencontre quelqu'un, je pourrais jamais passer outre mon envie de m'isoler.

"Ça t'es déjà arrivé d'écouter de la musique avec un casque ou des écouteurs, puis lorsque la chanson suivante débute, le volume est vraiment plus fort et tu sursautes en te dépêchant de baisser le volume ?"

Hum... Au moins elle lançait un sujet, mais j'avais l'impression que c'était le genre de question que j'aurais pu poser moi, dans ma maladresse... Du coup, encore une fois, ça me réconfortait un peu, j'étais pas tout seul à galérer ma vie dans cette académie.
Mais pour le coup, j'avais l'habitude d'écouter de la musique, mais quand je télécharge, de façon totalement légale ma musique, je fais en sorte que les paramètres des musiques soient les mêmes comme ça j'ai pas de surprise comme ça... Mais j'avoue que c'est parce que je connais un peu comment ça marche. Beaucoup de gens ne savent pas et finissent par se faire avoir comme ça. En tout cas, moi ça ne m'était jamais arrivé.

"Eh bien une fois, ça m'a tellement pris par surprise que j'ai retiré mon casque et que je l'ai lancé comme s'il allait exploser. En plus, le titre de la chanson, c'était Dynamite."

Elle se retenait de rire... J'avoue que la situation était assez marrante. Alors pour déstresser la situation, je me suis mis à rire doucement à la situation, en cachant un peu ma tête, parce que je trouvais ça un peu gênant de rire ouvertement comme ça, j'avais plus trop l'habitude et ça faisait bizarre.
En continuant à rire, je l'ai regardé dans les yeux avant de lui dire :

"Ahaha, j'avoue que j'écoute beaucoup de musique, mais ça, ça m'était jamais arrivé !"

Je continuais à rire... C'est histoire, était digne de mon pouvoir aha. La situation était vraiment marrante, vraiment vraiment marrante.

"Ah par contre, moi, un jour, j'écoutais de la musique en cours avec mes écouteurs, parce que des fois ça m'arrive d'être un rebelle aha ! Et genre, par un étrange procédé mystique que j'appelle mon pouvoir, j'me suis retrouvé avec les écouteurs détachés avec le son à fond en plein milieu du cours... Bon j'avoue que sur le coup, j'ai pas rigolé... Mais c'est un peu du même niveau que toi aha !"

Je regardais le ciel en rigolant... En oubliant presque que ce pouvoir avait aussi entraîné de multiples blessures sur mon corps.
© Mleh Copyright & © 2981 12289 0



Charges de Karma : 3
La malchance parle en #3D8DC6


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ombre de la malchance [PV Erik S. Ström]

Message par Tori Clark le 18/9/2016, 07:33

"Ahaha, j'avoue que j'écoute beaucoup de musique, mais ça, ça m'était jamais arrivé !"

Oh ? Eh bien je devais être l'une des rares à qui ça arrivait, mais après tout ce n'est pas la préoccupation de toute une vie, trouver quelqu'un à qui ce genre de choses est déjà arrivé. N'empêche que ça ne serait pas un mauvais fil conducteur pour une histoire d'aventure. Point positif, Je semble avoir réussi à faire rire Erik. Je ne sais aucunement s'il est du genre à rire facilement dans la vie de tous les jours, mais j'y suis parvenue et c'est sur cette pointe d'euphorie, car je n'ai pas de meilleur mot en tête, que se poursuivent des paroles :

"Ah par contre, moi, un jour, j'écoutais de la musique en cours avec mes écouteurs, parce que des fois ça m'arrive d'être un rebelle aha ! Et genre, par un étrange procédé mystique que j'appelle mon pouvoir, j'me suis retrouvé avec les écouteurs détachés avec le son à fond en plein milieu du cours... Bon j'avoue que sur le coup, j'ai pas rigolé... Mais c'est un peu du même niveau que toi aha !"

Oh quel thug ! Je mets à rire aussi. S'il peut, alors c'est que cela n'est pas être trop dérangeant, non ? Je crois me souvenir que c'était arrivée à quelqu'un dans ma classe, il y a fort fort longtemps, dans celui où j'étais encore jeune et naïve, alors que maintenant, je suis simplement naïve et un peu moins jeune. Bref, habituellement lorsqu'une sonnerie de téléphone retentissait en classe, la solidarité des élèves ne manquaient pas. C'était alors un concert de toussotements, de reniflements et de mouchage intensifs pour couvrir les bruits du téléphone qui avait le malheur de déranger, mais cette fois-là, ça avait été le silence radio de tous. Ils dévisageaient tous le garçon et on aurait dit qu'ils voulaient lui envoyer un message du genre " Débrouille-toi sans nous, mec. C'est de ta faute. " C'était assez troublant. Bien évidemment, mon attention n'a pas manqué la partie où il a mentionné évasivement son pouvoir, mais j'hésite à lui poser la question qui tue. Celle qui semble aussi normale que de demander à quelqu'un son prénom lorsqu'on est ici depuis un certain moment ou qu'on s'est tout simplement habitués à notre nouvelle réalité. J'ose ou j'ose pas ?... Aller, j'ose.

"Oui, il y a une ressemblance, héhé. Eumh, tu as fait mention de ton pouvoir. Est-ce que... Tu n'es vraiment, mais alors vraiment pas obligé d'en parler si tu n'as pas envie, mais ça te dérangerais de m'en dire un peu plus ?

Bon, comme d'habitude en faite. Prendre des gants, faire attention, sensibilité, tout ça tout ça. À la longue, c'est presque surprenant que je n'ai pas encore créé de phrase définie à répéter à chaque nouvelle personne que je rencontre ou pire, un questionnaire à remplir avec une question ressemblant à " Sur une échelle de 0 à 10 (0 étant l'exécration et 10 étant le parfait amour), à quel point appréciez-vous votre don ? " Je suis sûre qu'il y aurait moyen de pousser la chose encore plus loin, pour la rendre malsaine, mais je ne vais pas prendre la peine d'y réfléchir, car je n'ai pas besoin d'avoir des choses aussi insalubres qui me trottent dans la tête.


Dernière édition par Tori Clark le 20/10/2016, 17:08, édité 1 fois



CasierJournal ★ je parle en #000000 (ou en #0DD62F)

Chains of Memories :


.

Compteur de chutes : 19
avatar
Tori Clark
Administratrice Rayonnante

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ombre de la malchance [PV Erik S. Ström]

Message par Chosuke le 22/9/2016, 16:58





Unlucky boy
Tori & ErikI'm glad, I got to meet you


Après avoir rigolé à l'histoire de Tori, ce fût son tour. Elle se mit doucement à rigoler à mon histoire, et c'était un peu le but. Trouver une histoire où j'suis pas trop ridicule pour la faire rire sans pour autant me sentir totalement idiot. Et apparemment, ça avait plutôt bien marché.
Cool, c'est pas grand chose, mais ça fait un peu reprendre confiance en soi, ça me met un peu un plus à l'aise... Je me sens moins stressé à l'idée de parler. Et c'était bien.
Depuis un moment, j'avais presque l'impression d'être normal. De ne pas avoir de "pouvoir" et d'être un garçon normal, qui va en cours normalement, qui raconte des conneries normalement, qui rentre chez lui pour jouer à League of Legends normalement, qui s'énerve parce qu'il est Bronze V normalement. Qui discute avec sa famille, tout ce qu'il y a de plus normalement.
C'est triste parce qu'ici, on est pas normaux, on a rien de tout ça... On doit vivre différemment parce qu'on est différent, ou qu'on nous a déclaré comme différents. Les hommes ont peur de ce qu'ils ne comprennent pas... J'ai peur de ce que je peux faire de mon pouvoir... Je n'en connais pas particulièrement l'étendue, alors si je m'énerve, comment je peux savoir que je vais pas devenir dangereux ? Comment savoir que j'arriverai à me contrôler ? C'est pour ça que je suis venu dans cette académie, pour être sûr que quoiqu'il arrive, je puisse être capable d'être en contrôle total de ce que je suis... Je veux être capable de contrôler ce qu'il m'arrive. Sinon, si je n'avais pas cette peur, je continuerai à essayer de vivre une vie normale avec mes parents, chez moi.

Alors bien sûr, je peux tenter de vivre des conversations normales. Elles sont vraiment agréables... Mais au final, j'ai l'impression que je fuis ma réalité... De la même façon que quand je décide de m'isoler pour être tranquille. Mais je ne veux pas accepter de vivre ça, cette malchance qui régit mon système... Je ne veux pas la laisser gagner.
En parlant de pouvoir, je me suis rendu compte que je venais de gaffer, j'avais, sans même rendre compte, émis la possibilité que mon pouvoir soit la raison de la malchance de mon histoire.
N'importe quelle personne un minimum attentive aurait relevé ce détail, et je m'attendais déjà à avoir une question à ce sujet...

"Oui, il y a une ressemblance, héhé. Eumh, tu as fait mention de ton pouvoir. Est-ce que... Tu n'es vraiment, mais alors vraiment pas obligé d'en parler si tu n'as pas envie, mais ça te dérangerais de m'en dire un peu plus ?

Erf... Je n'avais jamais parlé de mon pouvoir à quelqu'un jusqu'à présent... C'était bizarre. Qu'est ce que je pouvais bien dire moi... Mon pouvoir est pas compliqué... Mais il est relativement abstrait en fait. C'est pas pratique à expliquer... Puis j'ai pas l'habitude de trouver des mots pour ça.
Comment tu dis sereinement à quelqu'un que t'as un pouvoir et comment tu l'expliques exactement ? Parce que là, j'étais assez embarrassé et j'avais pas vraiment envie de répondre à cette question.
Mais j'allais faire quoi dire -non tg, j'ai pas envie de répondre- et me barrer ? Nan bien sûr, je pouvais pas... Fallait que j'explique mon pouvoir maintenant.

"Euh... Mon pouvoir... Mon pouvoir... Si on peut vraiment appeler ça un pouvoir... Hem... Comment expliquer ? Je... Je suis une victime de la malchance... Tout ce qui doit arriver de mauvais autour de moi, m'arrivera à moi plutôt qu'aux autres... Je sais pas trop comment le résumer."

C'était pas trop pire... Assez compréhensif et pas trop détaillé. J'espère qu'elle va comprendre un peu le principe...
© Mleh Copyright & © 2981 12289 0



Charges de Karma : 3
La malchance parle en #3D8DC6


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ombre de la malchance [PV Erik S. Ström]

Message par Tori Clark le 21/10/2016, 00:36

On y va pour la trame habituelle, je suppose.

"Euh... Mon pouvoir... Mon pouvoir... Si on peut vraiment appeler ça un pouvoir... Hem... Comment expliquer ? Je... Je suis une victime de la malchance... Tout ce qui doit arriver de mauvais autour de moi, m'arrivera à moi plutôt qu'aux autres... Je sais pas trop comment le résumer."

J'hoche la tête une ou deux fois, mais plutôt deux, pour faire signe que j'ai compris son explication. C'est toute une capacité négative qu'il a là. Ça ne doit vraiment pas être facile tous les jours.

"Je n'y connais pas grand chose, mais je pense que ça décris bien. Oh..."

Je porte ma main à ma bouche en faisant un constat déplaisant. Il peut arriver au cerveau de comprendre une explication, mais de ne pas l'associer directement à une situation où elle s'applique. Parfois il ne fait pas le lien et parfois il le fait à retardement. C'est ce qui, en l'occurrence, vient de se passer.

"Donc la chute de tout à l'heure, c'était à cause de moi... Je suis vraiment navrée..."

Comme toutes les personnes qui ne sont pas des adeptes du sadisme, la simple idée de faire du mal aux autres ne me plait vraiment pas et ce que j'ai réalisé, c'est qu'indirectement j'en ai fait. Quand bien même la douleur n'a pas été immense, elle n'en reste pas moins ce qu'elle est. Je sens la culpabilité venir. Mais au fond, ce n'était pas totalement de ma faute. Ça l'était dans la mesure où me connaissant, c'est indubitablement moi qui aurait trébuché au pied de l'arbre et ça s'arrête là. Eh bien je culpabilise quand même, parce que c'est de ma faute si j'ai un don pour tomber n'importe où même lorsque le sol est ABSOLUMENT plat, lisse, régulier, droit, horizontale, etc. J'essaie de poursuivre pour ne pas laisser un long silence malaisant :

"Dans un cas comme ça, je suppose qu'en évitant de bouger, il y a moins de risques pour qu'il arrive quelque chose... De physique... Euh, comme une blessure, je veux dire."

Plus j'essaie de me rattraper et plus j'ai l'impression que rien ne se passe et que j'ai seulement l'air d'une fille qui essaie de se rattraper inutilement, ce qui est le cas en faite. Je soupire face au, non pas pathétisme, mais manque de pertinence ou de clarté dans mon attitude. Je m'en fais sans doute pour rien, comme souvent, mais ça m'embête. Argh, je ne sais même pas ce que j'essaie d'expliquer !

"Pardon, même en faisant partie de la maison dite la plus sociable, c'est pas toujours facile de communiquer. Ça sort parfois un peu n'importe comment."

Forcément, ce n'est pas parce qu'on est sociable qu'on est forcément un orateur et c'est encore moins parce qu'on fait parti des Émeraudes qu'on possède toutes les caractéristiques de la maison. D'ailleurs, est-ce que la facilité avec la communication est une caractéristique ? Bon, ce n'est pas très important de le savoir, après tout. Au moins, en pensant à ça, je ne culpabilise pas. Ah zut, j'y repense... Non, mais il faut que j'arrête. Je vais essayer de me concentrer sur autre chose, comme ce que dit Erik. Ça va aider.



CasierJournal ★ je parle en #000000 (ou en #0DD62F)

Chains of Memories :


.

Compteur de chutes : 19
avatar
Tori Clark
Administratrice Rayonnante

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ombre de la malchance [PV Erik S. Ström]

Message par Chosuke le 2/12/2016, 02:27





Unlucky boy
Tori & ErikI'm glad, I got to meet you


Cette description hasardeuse... Était tellement digne de moi, bravo bravo Erik, comme ça, on va vachement de comprendre. Et quand bien même on te comprenne... Si tu crois que tu vas te faire des potes avec ton putain d'air blasé... Bah j'pense que tu te fourvoies au plus haut point.

Bon, de toute façon, je ne peux pas revenir en arrière, et essayer de bégayer pour rattraper le coup n'enfoncerait que plus le clou... Quand bien même, qu'est-ce que je pourrais rajouter sur mon fameux et incroyable pouvoir ?

Oui, alors, mon pouvoir risque de me tuer un jour, alors t'attaches pas trop à moi, ça serait bête d'être triste le jour où je vais me prendre un piano sur la gueule.

En effet, si j'annule le fait que quelqu'un trébuche d'un pont... Il est fort probable que je finisse par mourir bouffer par un alligator... En Angleterre, ouais, c'est ça la malchance !

Alors en fait, tu vois cet homme qui vient d'éviter un accident de voiture... Ouais, bah il vient officiellement de me condamner, joie n'est-ce pas ?


Bref... Je me dégoûtais tout seul en pensant à divers exemple morbide...

"Je n'y connais pas grand chose, mais je pense que ça décris bien. Oh..."

Bon de toute façon, elle a compris, donc pas besoin de se prendre plus la tête en explication, c'est un sacré soulagement pour moi, vraiment, je n'aurais jamais su comment expliquer ça autrement.
J'en profitai pour regarder un peu ailleurs... Même si c'est le matin, c'est cool d'avoir trouvé quelqu'un au fond... J'aurais surement pas aimé être seul à me balader dans cette ambiance vide, même si le lever de soleil est plutôt agréable.

"Donc la chute de tout à l'heure, c'était à cause de moi... Je suis vraiment navrée..."

Mon coeur a fait une accélération soudaine de quelques secondes avant de se calmer... Oh, la chute... En effet, la cause était que j'avais surement annulé une malchance qui allait lui arriver... Mais de la à dire que c'est de sa faute... Pas vraiment, je veux dire, je ne peux pas blamer les autres d'avoir ce pouvoir... Je ne peux que blamer ce pouvoir... Et la malchance qui m'est tombé dessus le jour où ce truc s'est manifesté... Bref.
Ce n'était pas sa faute particulièrement, et puis bon, j'avais l'habitude, c'est pas une petite chute comme ça qui va me tuer.

Genre... Y'a déjà eu des trucs bien moins agréables... Non pas que c'est agréable de tomber ou quoique ce soit... Mais bon, c'est toujours mieux que se prendre un poteau parce qu'on regardait pas devant soi.

"Dans un cas comme ça, je suppose qu'en évitant de bouger, il y a moins de risques pour qu'il arrive quelque chose... De physique... Euh, comme une blessure, je veux dire."

Si seulement... Malheureusement, la malchance trouve toujours un moyen pour agir sur ma personne, c'est encore plus collant qu'un chewing-gum sous ta chaussure... Et y'a pas moyen de l'abandonner sur l'autoroute comme tout ses connards qui laissent leur chien sur une route paumé. Là, ce truc te retrouvera toujours, où que t'ailles, quoique tu fasses. C'est une vraie malédiction, comme on dit. Après bien sûr, rester sans rien faire et éviter les gens, ça limite surement la casse... Mais au final, je n'évite pas bien longtemps les embûches que mon "pouvoir" me réserve.

"Pardon, même en faisant partie de la maison dite la plus sociable, c'est pas toujours facile de communiquer. Ça sort parfois un peu n'importe comment."

Heem... Cette fille s'excuse beaucoup trop... Surtout pour moi, surtout pour cette situation. Je veux dire, c'est incroyablement gentil de sa part, mais s'excuser pour quelque chose dont tu n'es pas responsable, tu n'es pas obligée.
Ce n'est pas ta faute si j'ai ce pouvoir.
Ce n'est pas ta faute si je fous un malaise dès que je parle à quelqu'un.

Juste, c'est ma personne, mon pouvoir, mon être, qui rend les choses compliqué. Et c'est pourquoi je préfère être seul, déjà pour m'éviter du mal, puis pour éviter des moments gênants aux autres. Ils n'ont pas besoin de ça.

"Je... Tu n'as pas à t'excuser... Ce n'est en rien ta faute... Personne n'est à blâmer pour ce que je suis. Je fais avec ce pouvoir depuis quelques temps déjà, donc... Bah... Hem, j'ai l'habitude."

En tout cas... Elle avait dit "La maison la plus sociable", si j'suis pas trop idiot, ça correspond aux Emeraudes... Cette maison à l'air vachement cool... J'ai entendu dire que c'était aussi la plus active des maisons... Que le représentant venait de changer... Le nouveau était extravagant... Je ne l'ai pas rencontré... Mais en tout cas, c'est intéressant de voir qu'il y a des commérages même ici, où on est tous censés être réunis dans notre "différence"... Bah, je suppose que l'humain est assez idiot pour se diviser dans sa division. Bien utile d'être solitaire de base.
Bon, par contre Erik, t'as laissé un malaise là... Tu laisses la discussion sur des excuses et un malaise que tu as créé de par ton existence... Donc fais un effort et rattrape ça.
Ouais, l'auto-motivation, ça marche pas trop avec moi... Bon exploitons ce qu'on peut...

"Hee... Émeraude donc ? C'est cool, j'aime bien ta maison... Moi j'suppose que ça se lit sur mon visage, et mes expressions... Mais si tu n'as pas deviné, je suis un Saphir..."

Oh tout le monde peut deviner que tu es un Saphir Erik... Il n'y pas besoin que tu ouvres ta bouche pour qu'on le comprenne...
Au moins, ça a relancé un peu la conversation...
© Mleh Copyright & © 2981 12289 0


HRP : Vraiment désolé du retard...



Charges de Karma : 3
La malchance parle en #3D8DC6


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ombre de la malchance [PV Erik S. Ström]

Message par Tori Clark le 7/2/2017, 17:17

"Je... Tu n'as pas à t'excuser... Ce n'est en rien ta faute... Personne n'est à blâmer pour ce que je suis. Je fais avec ce pouvoir depuis quelques temps déjà, donc... Bah... Hem, j'ai l'habitude."

Je fais une petite moue. Je voudrais lui faire un câlin pour le réconforter ou je ne sais pas, un truc dans ce style, mais je me ravive parce que ce serait probablement vraiment malaisant plus que n'importe quoi d'autre pour lui, surtout s'il est moins du genre à socialiser. Pour moi c'est tout naturel de me faire autant de soucis envers une personne que je viens à peine de rencontrer, même si la personne en question n'en a que peu ou pas du tout.

"Hee... Émeraude donc ? C'est cool, j'aime bien ta maison... Moi j'suppose que ça se lit sur mon visage, et mes expressions... Mais si tu n'as pas deviné, je suis un Saphir..."

J'hoche vivement la tête, peut-être même un peu trop vivement.

"Oui, j'ai pu remarquer certaines caractéristiques... Mais je ne me moque pas, hein, au contraire. Enfin, ce n'est pas un bonheur plus qu'un autre que tu sois Saphir, car peu importe la maison, tu es comme tu es, limite on s'en fout même des maisons. Si on était à l'extérieur, ce système n'existerait pas et ça ne changerait en rien..."

Je laisse ma phrase en suspens pour tenter de réfléchir à ce que je suis en train de dire et essayer de savoir où je veux en venir. Mais ça va nulle part en fait ce truc...

"En bref, t'es bien comme t'es, avec tes qualités et tes défauts... Je suppose que cette phrase sonnerait plus vraie si je te connais d'avantage."

Et c'est ainsi que se poursuivit pendant quelques temps la conversation maladroite jusqu'à ce que la fatigue me rattrape et que je dise au revoir à Erik. C'est sous la lumière du soleil grimpant dans le ciel que je retourna jusqu'à la bâtisse qui contenait les dortoirs des Émeraudes.



CasierJournal ★ je parle en #000000 (ou en #0DD62F)

Chains of Memories :


.

Compteur de chutes : 19
avatar
Tori Clark
Administratrice Rayonnante

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ombre de la malchance [PV Erik S. Ström]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum