Un fantôme et du sang [Pv Yumiko]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un fantôme et du sang [Pv Yumiko]

Message par Narok le Mar 14 Juin 2016, 19:46

Alors depuis peut il y avait une rumeur qui circulais dans les couloirs. On pouvait entendre des murmures à ce sujet dans des conversations cachés, mais avant d'en avoir une perception suffisante pour comprendre, la rumeur fuyait et taisait ses murmures. Il existe même des théories comme quoi les rumeurs fonctionneraient comme une entité propre et qu'elles n'auraient comme but que de se propager et se répandre. Une théorie absurde qui dans mon sens ne révélait pas l'essence même des rumeurs qui ne présentait qu'un besoin social reflétant l’incertitude et la crédulité mêlée à l'imagination fertiles de certain. Le reste dépendait de la naïveté des receveurs et des qualités d'orateur des émetteurs.

Mais les conditions surnaturelles de l'académie par la nature des résidents et leur capacité parfois invraisemblable auront sûrement suffis à instauré un climat propice aux rumeurs. Et après tout les rumeurs était peut être vrai. Après tout rien n’empêchait une élève d’errer dans les couloirs et de disparaître sans laisser de traces ne laissant que l'écho de ses lamentations. Mais pour moi cette rumeur révélait que quelqu'un était bien trop triste pour être évité comme le faisait tous ceux qui donnait vie à la rumeur. Certains avait peur de cette entité, et d'autres ne voulaient pas éprouver leur courage à vérifier son existence. Ce n'était pas mon cas, je n'allais pas laisser une saphir se tourmenter seule sans tenter de lui venir en aide.

En plus personne ne me dérangerai puisque depuis quelques temps, aucun ne s'aventurait dans le salon des saphirs après le couché du soleil. Donc personne ne se porterait témoin de ma frayeur si jamais je me faisait surprendre à chercher dans le noir. Je m'étais armé de talismans et autre charmes pour parer à tout événement. Non et puis quoi encore ? J’avais juste enfilé un short et un juste au corps sans manches noirs tous les deux. Me baladant pieds nue, je me dirigeais vers notre salon-bibliothèque afin de trouver l'objet de ma quête sans faire de bruit. J’avais espoir que je percevrais des bruits qui dirigerais mes pas, me gardant à l'abri dans le manteau de la nuit et sa protection. Les couloirs non éclairer et les escalier transportait un silence de mort et seul le bruit de mes pieds contre le sol frais parvenais à mes sens.

J'avais peur de finir bredouille quand j'ai finalement pénétré dans le salon. Rien ni personne. Aucun bruit ni lamentation, aucune trace de présence humaine ni d'aucune sorte. Pfff. Je me trouvais bien malin à m'être aventuré ainsi dans la pénombre à la recherche d'une incertaine âme à secourir. J’avais peut être raté quelques chose... un détail ou un indice. Mais plus j'y réfléchissais plus je me disais que j'étais simplement arrivé trop tôt. J'entrepris alors de m'installer dans un des fauteuils et de patienté.

**

Finalement je m'étais endormis. Bravo ! Belle garde soldat ! N'importe qui aurait put venir et repartir en te voyant pendant ton sommeil ! Mais pendant que je me faisait ma propre cour martiale, je capta ce qui m'avait réveillé. J'entendais des bruits de pas en approche. Je leva alors de mon fauteuil le jugeant dans la précipitation une bien piètre cachette. Je me sauva alors de son étreinte soporifique pour me ruer vers ma prochaine planque. Mais mon indécision me tourmentais et j'hésitais à me mettre dans un coin de la pièce pour me changer en ombre ou m’installer derrière le fauteuil ou encore me faufiler sous une table.

Et c'est avec la plus grande conviction que j’écartais l'idée de me mettre sous le tapis en même temps que je me dirigea à grands pas feutrés pour me placé sur le fauteuil qui m'avait accueilli. Mais pour parfaire mon camouflage je me couvrais de sang et de métal pour jouer le plus possible sur les couleurs imitant celles de mon siège, me fondant ainsi dans les couleur de celui-ci devant invisible pour quiconque entrerait dans la pièce.
avatar
Narok
Administrateur

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un fantôme et du sang [Pv Yumiko]

Message par Invité le Mar 14 Juin 2016, 22:01

Dehors il faisait nuit noire. Combien de temps étions nous montés nous couchés? Plus aucun bruit ne venait d'en bas et le sommeil me fuyait. Il était vrai que tout mes problèmes étaient résolus, mais l'insomnie était encore d'actualité. L'idée de demander à Tyron si je pouvais réapprendre à dormir correctement à ses côtés étaient tentants, mais ce n'était pas une bonne idée. Et pour commencer à bien le connaître, j'étais persuadée qu'il refuserait de toute façon. Du coup, tous les soirs je me contentais de revêtir une chemise de nuit d'un blanc bleuté et je regardais par la fenêtre. Parfois je parvenais à m'endormir. Mais mon expérience avec Kô était bien trop récente : très souvent je me réveillais après une ou deux heures avant de regarder le soleil se lever lentement, sinon je ne trouvais pas du tout le sommeil. Cette nuit, pour une raison qui m'échappais, je pensais à tous mes amis que j'avais laissé sans nouvelles. Je savais que je devais reprendre contacte avec eux, tout comme il était de mon devoir de remercier certains d'entre eux pour m'avoir aidée à sortir de là. Quand vint le tour de Narok, mes yeux se portèrent sur mes bracelets rouges qui luisaient sous la lumière de la lune claire. J'en pris un entre mes doigts et je pensai à la possibilité de le briser pour l'avertir que je voulais le voir, mais je n'en fis rien. Je ne voulais pas mettre en pièce ce cadeau qu'il avait eu bien du mal à créer. Il en avait même été très affaiblis...

Je voyais bien que je ne parvenais pas à trouver le sommeil, et comme j'en avais assez de rester là sans rien faire, je sortis de mon lit et marchai en silence vers le salon de la maison Saphir. Cette dernière était vide, notamment depuis que j'avais commencé à y errer pendant la nuit et que j'en profitais pour laisser aller ma peine en pleurant. C'était étrange comme les gens autour de vous peuvent croire des sottises rien qu'en entendant des pleurs! Je ne faisais pas attention à ce qui se disait en général, mais quand on avait commencé à dire que c'était hanté et que plus personne ne restait aussi tard que d'habitude, j'avais compris. J'étais, certes, une personne ayant quelques retards par rapport aux autres, mais je n'étais pas idiote. J'avais, je devais l'avouer, profité de la situation et je continuais de le faire, aujourd'hui encore.
Pensive et encore affaiblie, je ratai une marche dans les escaliers. Heureusement, je ne dévalai que deux ou trois d'entre elles avant d'atteindre le sol. Ma chute abîma un de mes bracelets et me laissa quelques douleurs sans gravité. Silencieuse, je me levai en faisant quelques grimaces sans remarquer que quelqu'un m'observait.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un fantôme et du sang [Pv Yumiko]

Message par Narok le Mer 15 Juin 2016, 12:48

Invisible ou presque, j'attendais que l'auteur des bruits de pas rentre dans la pièce. Je me sentais ridicule... et je me faisais l'impression d'un vieux pervers caché dans un buisson guettant l'arrivé des jeunes filles dans les vestiaires. Mais mon attente et mon auto-flagellation prirent bientôt puisque  quelqu'un entra dans la pièce.... Enfin tomba dans la pièce sans trop d'élégance. Et synchronisé avec la chute j'eus une sensation étrange. Quelque-chose venait d'arriver à l'un des bracelets que j'avais fait pour Yumiko. Je ne savais pas bien quoi mais il n'était pas cassé. C'est quand je vit la personne se relever que je compris.

Des cheveux blond doré sur une tête aux traits fin et surtout avec Deux bracelets aux poignets qui cachaient des cicatrices d'un accident regrettable.Comment je le savais ? Facile. C'est bracelet était ceux que j'avais offert à Yumiko. La petite blonde asiatique que j’avais rencontré dans cette même pièce il y à déjà quelques temps. Je n'avais pas eu l'opportunité de la recroisé autre que de loin et de dos au détours d'un couloirs chez les saphirs. Et je m'en voulais un peu maintenant que je savais que c'était elle l'âme en peine qui errait chez les saphirs. Rapidement j'entrepris de me défaire de mon camouflage et de me lever tout en retirant le sang qui me couvrait.

« Je vois que tu les à gardé, ça me fait plaisir. Mais tu devrais y faire plus attention et à toi aussi par la même occasion »

Je m'était approcher et placer dans la lumière de la lune qui passait par une des fenêtres. Je sentais encore les derniers restes de mon sang qui rentrait dans mes tatouages sans grand empressement et me dit que j'aurais mieux fait de tout retirer avec certitude avant de me montré à elle.
avatar
Narok
Administrateur

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un fantôme et du sang [Pv Yumiko]

Message par Invité le Mer 15 Juin 2016, 14:01

« Je vois que tu les a gardés, ça me fait plaisir. Mais tu devrais y faire plus attention et à toi aussi par la même occasion. »

Cette voix sortie comme de nul part me fit sursauter. Je la reconnaissais, mais je n'arrivais pas à y croire. Non pas qu'il soit impossible que je le croise là, mais c'était tout de même incroyable qu'il soit là alors que je pensais à lui à peine quelques minutes plus tôt. Les coïncidences étaient parfois un peu trop grosses pour en être. Pourtant...
Lentement, je tournai sur moi-même pour faire face au jeune homme à qui appartenait cette voix si familière pour pouvoir le regarder. Pendant ce temps il s'était avancé vers la lumière que projetait la lune pour que je puisse mieux l'identifier. J'eus tout de même un mouvement de surprise en le découvrant : il s'agissait bien de Narok, mais il était différent. Les parties de son corps dépourvues d'habits étaient couverts de lignes rouges qui formaient vraisemblablement des dessins que je ne parvins pas à définir. Je ne comprenais pas ce qu'il faisait ici ou pourquoi son corps était ainsi. Le manque de sommeil qui noircissaient mes yeux m'empêchait de réfléchir correctement. Tant et si bien que je portait une main à l'un de mes bracelets pour "jouer" avec. Puis, après avoir baissé la tête, je lui fis :

- Narok... Je pensais justement à toi avant de descendre... Q-que fais-tu ici?

J'étais consciente qu'il avait toutes les raisons du monde de me retourner la question sans me répondre. C'était son droit après le silence dont j'avais fait preuve après notre dernière entrevue. Il était même possible qu'il ait cru que je l'évitais, que je lui en voulais, mais ce n'était pas le cas : trop occupée à essayer de renouer mes liens et la crainte que cela pouvait me faire éprouver, je n'avais plus pensé au jeune homme. Bien entendu, ses conseils étaient restés et mes bracelets me le rappelaient, mais pas au point de penser à ce qu'il avait bien pu me dire de blessant. En tous les cas, je en lui en voulait pas. D'ailleurs, peut-être serait-il encore de bons conseils? Je m'en voulais un peu de vouloir sauter sur cette occasion alors que cela faisait quelques temps que je ne lui avais pas donné de nouvelles, mais rien d'autre ne me venait à l'esprit.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un fantôme et du sang [Pv Yumiko]

Message par Narok le Jeu 16 Juin 2016, 10:59

Il était très clair que je ma vue l'avait surprise voir lui avait fait peur. Elle avait eu un léger recule quand elle s’était tourné vers moi. Enfin bon je ne pouvais pas lui en vouloir puisque les conditions se prêtaient au petites frayeurs. Mais ce qui faisait vraiment peur c'était son visage qui abritait des marques de sommeil telles, qu'on ne pouvait voir que ça. Le noir violacé sous ses yeux faisait mal pour elle et transformais le beau bleu de ses yeux en une couleur délavé et fantomatique. Elle semblait distraite et dans le coltard pendant qu'elle jouait avec l'un des bracelets que je lui avait offert. Et quand elle baissa la tête elle me répondis.

Narok... Je pensais justement à toi avant de descendre... Q-que fais-tu ici?

« Et bien je te chassais. Et pardon si je te fais si peur que tu doive évité de me regarder dans les yeux. »

Je lui laissa le temps d'accepter la remarque avant de poursuivre. Le fait est que je préférais voir son visage vue qu'elle ne savait pas vraiment mentir, ça me permettrait de mieux savoir ce qu'il se passe.

« En fait je cherchais à savoir qui allait si mal pour faire peur à tout le monde et être l'origine de mystère fantomatique. Et il semblerais que c'est toi. Si j’avais sut je serais passé te voir plus tôt mais comme on ne s'est pas recroisé depuis notre rencontre... ».

Je me sentais coupable de ne pas avoir porté assez d’intérêt à cette fille que je voulais avoir comme amis pour prendre des nouvelles d'elle. Ça dévias ce voir sur mon visage et je ne le cachais pas, elle avait le droit de savoir que j’avais des remords.
avatar
Narok
Administrateur

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un fantôme et du sang [Pv Yumiko]

Message par Invité le Jeu 16 Juin 2016, 14:05

« Et bien je te chassais. Et pardon si je te fais si peur que tu doive évité de me regarder dans les yeux. »

Tels furent les mots prononça le jeune homme pour répondre à ma question. Certainement n'aurait-il pas eu besoin de me demander indirectement de le regarder dans les yeux puisque je le fis dès que j'eus entendu qu'il me "chassait". Je ne comprenais pas très bien où il voulait en venir. C'est donc mes yeux bleus fixés sur les siens, toujours en jouant avec mon bracelet, que j'attendis qu'il s'explique.

« En fait je cherchais à savoir qui allait si mal pour faire peur à tout le monde et être l'origine de mystère fantomatique. Et il semblerais que c'est toi. Si j’avais su je serais passé te voir plus tôt mais comme on ne s'est pas recroisé depuis notre rencontre... »

Cette révélation me fit sourire gentiment et balaya en grande partie la peur de cette rencontre. Pourquoi avais-je donc l'impression d'avoir fait une bêtise, que j'allais me faire gronder? Pour le moment, c'était plutôt Narok qui se sentait coupable plus qu'autre chose! Je lâchai donc mon bracelet pour prendre un main de mon ami et je lui dis d'une voix rassurante :

- Les autres ont eut peur pour rien. Et, cela dure depuis un certain temps. Je crois que je t'avais dis que je souffrais d'insomnie? C'est encore le cas, bien que mon seul problème soit mon manque de courage. J'ai réussit à renouer avec quelques personnes, mais j'ai peur de revoir certaines d'entre elles.

Je lui avais dis la vérité en pensant à ce qu'il m'avait appris. Il avait raison : mentir aux personnes qui me voulaient du bien ne servaient à rien. D'autant plus que je n'étais pas douée dans ce domaine et qu'il le savait pertinemment.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un fantôme et du sang [Pv Yumiko]

Message par Narok le Jeu 16 Juin 2016, 18:17

Elle me pris la main tout en me souriant gentiment avant de répondre.

Les autres ont eut peur pour rien. Et, cela dure depuis un certain temps. Je crois que je t'avais dis que je souffrais d'insomnie? C'est encore le cas, bien que mon seul problème soit mon manque de courage. J'ai réussit à renouer avec quelques personnes, mais j'ai peur de revoir certaines d'entre elles. 

« M'est avis que si tu à encore des insomnies alors tu n'as peut être pas encore résolu tous tes problèmes ou qu'ils te hantent encore. »

Et prenant bonne note de la fin de son explication je lui répliqua.

« Et donc je fait partie de ceux que tu à peur d'affronté ? Il n'y a que deux cas pour les quels ont à peur de voir quelqu'un soit on à peur de cette personne ou de ce qu'elle représente soit on se sent coupable et c'est la culpabilité que nous retient. »

Je lui porta un regard sérieux et neutre attendant d'avoir sa réponse. Si je lui faisait peur je préférais le savoir et si elle se sentais coupable je voulais aussi savoir pourquoi. Mais j'avais vraiment l'espoir de ne pas lui faire peur. Je suis grand et fort et plutôt imposant... en plus je lui avait montré que je pouvais lui faire du mal aussi si je le voulais. Même si mon but avait été plutôt de l'endurcir et lui montré sa faiblesse pour se faire. J'y avais été un peut fort et je me rappelais très bien de sa réaction très forte à ce moment là. J'avais été obligé de lui vider de l'eau sur la tête pour la ramener de sa léthargie.

Lui laissant ma main dans la sienne je parcourait le bracelet de mon autre main comme on se gratte sans y pensé ou qu'on joue avec ses cheveux. Après tout ils étaient une partie de moi.
avatar
Narok
Administrateur

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un fantôme et du sang [Pv Yumiko]

Message par Invité le Jeu 16 Juin 2016, 20:57

« M'est avis que si tu à encore des insomnies alors tu n'as peut être pas encore résolu tous tes problèmes ou qu'ils te hantent encore. »

Il y eut un léger silence avant qu'il ne reprenne :

« Et donc je fait partie de ceux que tu a peur d'affronter ? Il n'y a que deux cas pour lesquels on a peur de voir quelqu'un soit on a peur de cette personne ou de ce qu'elle représente soit on se sent coupable et c'est la culpabilité que nous retient. »

Face à ses arguments, je ne sus s'il était dans le vrai ou non. Avant cette nuit, je n'avais plus pensé à ce qu'il s'était passé lorsque nous avions discutés. Il me semblait donc que ce n'était pas réellement par rapport à lui. Mais ses paroles semblaient tellement pleines de sens! Concernant mes autres amis, je me sentais coupables, c'était certain. Mais lui? Puis, la réponse me vint doucement. Avant de lui en faire part, je lui fis signe de me suivre pour que nous puissions nous assoir. Quand je fus installée dans le fauteuil, les genoux dans mes bras, je lui répondis enfin :

- Je n'ai pas peur de toi, sinon je ne pourrais ni avoir de contact, ni te sourire. Quant à la culpabilité, je la ressens pour d'autres personnes. Te concernant, je dirais que j'ai peur que tu me fasses des reproches quant à la lenteur avec laquelle je renoue mes liens... A cause de mes vieilles habitudes.

Oui, c'était ça. J'avais encore l'impression que quelqu'un viendrait me punir si je ne faisais pas les choses comme il le fallait. C'était difficile de m'en rendre compte, au point que je baissai les yeux encore une fois pour regarder la cheminée éteinte qui se trouvait près de nous.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un fantôme et du sang [Pv Yumiko]

Message par Narok le Ven 17 Juin 2016, 00:02

Elle semblait réfléchir pendant un moment toujours dans la même position. Mais après sa réflexion elle me fit signe de m’asseoir avec elle. Elle prit place dans un fauteuil et sans trop savoir où me mettre et sans avoir la volonté de faire du bruit pour rien en déplaçant un des autres fauteuils j'opta pour une autre solution. Bien plus confortable que tout autres chose je choisit de faire mon propre siège avec mon sang. Me laissant tombé en arrière comme pour m’asseoir je me préparai à tombé dans le vide. Mais bon, plutôt que de me casser le coxis sur le planché je fis sortir mon sang afin de ma soutenir en l'air et le solidifia pour simplement me tenir dans une position mit allongé en face de Yumiko.

A force de faire des structures complexes et aux détailles poussé je finissait par en mettre partout sans m'en rendre compte. Et donc ma couche qui épousait parfaitement ma forme pour un confort maximal, était tenue par des formes alvéolé couplé avec des arabesques. Le tout en fer, Or et argent qui reflétait dans la flaque de lumière que la fenêtre permettait de faire entrer. Le résultat était sûrement tape à l’œil même si je n'aimais pas rapporter l'attention sur moi. Surtout que je n'étais pas la pour faire une démonstrations mais bien pour me préoccuper de Yumiko. J'avais dans le processus consommé la totalité de mes tatouages et donc je me retrouvais avec un peau des plus normales à présent.

Elle ne fit pas trop attention à tout ça d'ailleurs et attendis simplement que j'ai finit de m'installer avant de reprendre. Elle avait opté pour un position très renfermée et défensive, les genoux ramenés près d'elle avec les bras qui les enserraient.

Je n'ai pas peur de toi, sinon je ne pourrais ni avoir de contact, ni te sourire. Quant à la culpabilité, je la ressens pour d'autres personnes. Te concernant, je dirais que j'ai peur que tu me fasses des reproches quant à la lenteur avec laquelle je renoue mes liens... A cause de mes vieilles habitudes.


Dans un sourire semis amusé semi flatté, je la vis baisser les yeux vers la cheminée désormais en proie au doute.

« Alors je suis le vieux sage qui doit te faire prendre conscience que tu fait une bêtise par des paraboles et autre textes mystérieux ? »

Petite blague à part je repris mon sérieux et lui parlait plus gravement ou disons plus circonspect.

« Je pourrais te faire des reproches... mais ça ne serais pas utiles. »

« Tu as vécue une épreuve difficile, même plusieurs, et si il te faut du temps pour peser tes relations avec ton entourage, juger si ils sont proches, digne de confiances, alors tu dois prendre ce temps. Si tu te précipite pour avancer tu ne feras que te mettre mal à l'aise avec tes choix. »

« Il vaut mieux que tu sois sûr d'être bien remise et solide avant de continuer. Sinon ça ne t'apportera rien de bon. Mais n'attend pas trop quand même, sinon tu pourrais finir par resté dans l’indécision et t'habituer à ce qu'on prenne les décision pour toi. »

« Comme moi ce soir, Tu n'avais pas prévue de venir me voir même si je suis content que tu ais pensé à moi. »


Dernière édition par Narok le Ven 17 Juin 2016, 01:06, édité 2 fois
avatar
Narok
Administrateur

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un fantôme et du sang [Pv Yumiko]

Message par Invité le Ven 17 Juin 2016, 01:00

« Alors je suis le vieux sage qui doit te faire prendre conscience que tu fais une bêtise par des paraboles et autre textes mystérieux ? »

Le sourire que je perçus dans sa voix me fit rougir. Personnellement je ne l'aurais pas vu comme un sage, mais comme un père. Après tout, c'était bien lui qui avait tenté de m'apprendre quelque chose d'essentiel pour que je puisse continuer ma vie sans trop d'encombre. Mais c'est lorsqu'il parla plus sérieusement que je tournai la tête pour le regarder réellement :

« Je pourrais te faire des reproches... mais ça ne serais pas utiles. »

« Tu as vécu une épreuve difficile, même plusieurs, et si il te faut du temps pour peser tes relations avec ton entourage, juger si ils sont proches, dignes de confiance, alors tu dois prendre ce temps. Si tu te précipite pour avancer tu ne feras que te mettre mal à l'aise avec tes choix. Il vaut mieux que tu sois sûre d'être bien remise et solide avant de continuer. Sinon ça ne t'apportera rien de bon. Mais n'attend pas trop quand même, sinon tu pourrais finir par rester dans l’indécision et t'habituer à ce qu'on prenne les décisions pour toi. Comme moi ce soir, Tu n'avais pas prévu de venir me voir même si je suis content que tu ais pensé à moi. »


Je méditai un instant ses paroles, faisant mine de répondre quelque chose à plusieurs reprises sans y parvenir. Finalement, je ressemblait plus à un poisson qu'autre chose. Pour être franche, j'avais rencontré Narok après avoir avoir... délaissé mes amis. Bien que le terme ne me plaise pas, c'était celui qui correspondait le mieux. Et s'ils avaient eu besoin de moi? Et si leur vie avait été en danger? Finalement, je parvins à prononcer :

- J'aurais aimé ne pas être aussi lente, mais je t'avoue que je ne suis pas certaine de ce qu'il convient de faire dans ce genre de cas. Bien sûr, je devrais m'excuser, m'expliquer... mais après? Est-ce que je mérite vraiment d'avoir des amis tels que toi ou les autres?

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un fantôme et du sang [Pv Yumiko]

Message par Narok le Ven 17 Juin 2016, 01:39

Elle resta un moment à réfléchir visiblement indécise des mots qu'elle allait utilisé pour répondre. Elle ouvrait la bouche se préparant à parler mais finissait par la refermer et retourné à ses réflexions.

J'aurais aimé ne pas être aussi lente, mais je t'avoue que je ne suis pas certaine de ce qu'il convient de faire dans ce genre de cas. Bien sûr, je devrais m'excuser, m'expliquer... mais après? Est-ce que je mérite vraiment d'avoir des amis tels que toi ou les autres?

Ha donc encore une fois elle semblait profondément déterminée à garder son mentale de fille triste et seule. Quand elle sortait des âneries pareil j’avais envie de la secouer par les épaules pour la réveillé. Mais il était tard et crier aurait alerté tout le voisinage.

«  Alors tout d'abords. T'excuser, tu peux, t'expliquer non. Tu n'as pas besoin de rentrer dans les détails, t'as eu une période difficile c'est tout, mais maintenant tu vas mieux, nn ? »

En parlant j'avais commencé à me rapprocher d'elle pour scruter son visage dans la pénombre qui régnais dans la pièce. Si jamais elle avait oubliée de préciser qu'une autre tuile lui était tombée dessus c'était le moment ou elle allait se trahir ou ouvertement éluder la question. Donc il ne fallait pas que l'obscurité des lieux m'empêche de déceler les indices qui me donneraient ma réponse.

Après avoir pris bonne note de toutes mes découvertes. Je ne me rallongea pas dans mon siège mais plaça mes main sur ses joues pour la forcé à faire la moue. L'air exaspérer et un peu en colère je repris ton en jouant avec ses joues pour la punir d'avoir eu de tels propos et surtout de l'avoir pensé.

« Et tout le monde mérite d'avoir des amis ! Surtout toi ! »

« Et pour ma part je serais bien déçu que tu ne me considère pas assez bien pour être ton amis. Ce n'est pas à toi de décider mais à nous de savoir si ils veulent de toi comme amie ou pas. Et franchement ! Est-ce que je mérite vraiment d'avoir des amis ? C'est ridicules ! Tu ne leurs à rien fait à part être un peu distante, alors sauf si tu leur à volé leur petit ami ou que tu leur à roulé dessus t'a pas besoin de te poser la question. »


je lâcha ses joues pour retourner au confort de mon fauteuil à moi.

« A vrai dire tu peux te poser la question inverse. Est ce qu'il mérite que je soit leur amie ? Ça te donnera une meilleure idée de ta valeur. N'ai pas peur de te surestimer. Et si quelqu'un ne veux pas devenir ton ami, il aurait bien besoin d'un avis psy. Au pire j’irai lui rendre une petite visite de courtoisie »

Bien installé à nouveau j'attendais à ce quelle réfute qu'elle ne valait pas tous ça. Je commençais à avoir une idée de son "estime de soi" et ce n’était vraiment pas brillant.
avatar
Narok
Administrateur

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un fantôme et du sang [Pv Yumiko]

Message par Invité le Ven 17 Juin 2016, 02:22

« Alors tout d'abords. T'excuser, tu peux, t'expliquer non. Tu n'as pas besoin de rentrer dans les détails, t'as eu une période difficile c'est tout, mais maintenant tu vas mieux, non ? »

Je ne savais pas quoi répondre à cela. Comment pouvais-je priver mes amis, et même ma soeur, de la vérité? Sachant qu'en plus certains étaient certainement prêts à me harceler jusqu'à ce qu'ils la connaissent! Mais, d'un autre côté, il était certaines personnes à qui je ne voulais pas parler de tout cela. Sans parler que, d'une certaine manière, en parler le moins possible m'aiderait à ne pas trop y penser, n'est-ce pas?
Narok, pendant que je pensais à tout cela, s'approcha de moi et se mit à jouer avec mes joues, me faisant faire des grimaces dont je me serais certainement bien passé.

« Et tout le monde mérite d'avoir des amis ! Surtout toi ! Et pour ma part je serais bien déçu que tu ne me considère pas assez bien pour être ton amis. Ce n'est pas à toi de décider mais à nous de savoir si ils veulent de toi comme amie ou pas. Et franchement ! Est-ce que je mérite vraiment d'avoir des amis ? C'est ridicules ! Tu ne leur a rien fait à part être un peu distante, alors sauf si tu leur a volé leur petit ami ou que tu leur a roulé dessus t'a pas besoin de te poser la question. »

Il me lâcha pour se repositionner dans son fauteuil. J'en profitai pour me masser les joues tout en notant qu'il avait l'air en colère contre moi. Je m'en voulu.

« A vrai dire tu peux te poser la question inverse. Est-ce qu'ils méritent que je sois leur amie ? Ça te donnera une meilleure idée de ta valeur. N'ai pas peur de te surestimer. Et si quelqu'un ne veux pas devenir ton ami, il aurait bien besoin d'un avis psy. Au pire j’irai lui rendre une petite visite de courtoisie »

Je ne comprenais pas pourquoi tout le monde m'appréciait depuis que j'étais à l'académie. Enfin... à quelques exceptions près. D'après ce qu'on m'avait dit, c'était parce que j'étais gentille, serviable et aimable avec mon prochain, sans distinction. Il me semblait même qu'on déjà qualifiée de "pure". Alors, pourquoi ne voulait-on pas de moi en ce monde? Narok était en train de me dire que je méritais d'être appréciée de ceux avec qui je voulais être et que c'était à moi de choisir les personnes avec qui je souhaitais partager mes moments, mes craintes, mes doutes, mes joies, mes rires...

- Est-ce... comme si je construisais ma famille? Mana avait dit qu'elle se considérait comme ma grande soeur. J'en ai une petite et j'ai des amis que j'aimerais revoir. Est-ce que je peux considérer certaines personnes comme de ma famille? Et-ce que je pourrais dire que... que tu es comme un grand frère pour moi?

Je me mordis l'intérieur de la joue tant je me trouvais sotte. Comment pouvais-je dire des choses pareilles, moi qui ne connaissais rien en terme de famille?

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un fantôme et du sang [Pv Yumiko]

Message par Narok le Ven 17 Juin 2016, 10:53

Est-ce... comme si je construisais ma famille? Mana avait dit qu'elle se considérait comme ma grande soeur. J'en ai une petite et j'ai des amis que j'aimerais revoir. Est-ce que je peux considérer certaines personnes comme de ma famille? Et-ce que je pourrais dire que... que tu es comme un grand frère pour moi?

Elle mit un petit moment avant de me répondre. Sûrement avait elle prie le temps de réfléchir à ce que je venait de lui annoncer. Et pendant ce temps j'en avais profité pour adoucir mon visage afin d'éviter qu'elle ne se sente trop accablée par mon air sérieux. En fait j’avais même eu envie de rire quand elle m'a annoncée qu'elle voulait que je sois son grand frère. Mais je m'en était bien gardé ! Sinon je l'aurais vexé assez sérieusement je crois. Je me contenta de lui répondre doucement de ma voie grave.

« Tu sais la famille est sensé contenir les personnes les plus proches de toi sur qui tu pourras toujours compter à cause des liens du sang. Mais dans ton cas ont ne peux pas vraiment dire que ce soit le cas. Donc je pense que tu peux te construire une famille ici. Après tout... tu as bien déjà trouvé quelqu'un qui est plus qu'un ami non ? »

« Et en ce qui concerne le rôle que tu veux m’attribuer. Avant de poser la question tu devrais être sûr que c'est ce que tu ressens. L'image et le rôle que tu veux me donner ne concerne que toi. Après tu peux posé la question si tu veux être sûr que je pense la même chose. Mais encore une fois prend garde. Si ça se trouve je suis comme ça avec tout le monde et c'est simplement un moyen pour moi de m'auto-valoriser que de jouer les sages de salon. Tu ne m'a vue que deux fois dont celle-ci et jamais avec quelqu'un d'autre pour discuter avec nous. »

« Tu sais ce que tu devrais faire ? Tu devrais demander à d'autre personne ce qu'elle pense de moi. Te renseigné un peu. Tu découvrira peut être des choses que je ne t'ai pas dit et je ne t'ai pas dit grand chose ! HuHuHu. »

Mon petit rire de fin était juste pour exagérer l'effet de ce que j'avais dit avant et me donner un air mystérieux. Mais j’attendais surtout de savoir ce qu'elle allait me répondre. Ou même si elle allait me poser des questions. Par ailleurs je n'avais pas accepté ni refusé sa proposition de prendre le rôle de grand frère. J'avais simplement remit son choix en doute. Et la concernant cette phrase était à prendre au pied de la lettre. J'avais relancer sa fragile décision dans le gouffre de ses doutes et de ses hésitations.
avatar
Narok
Administrateur

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un fantôme et du sang [Pv Yumiko]

Message par Invité le Ven 17 Juin 2016, 12:54

Avec plus de douceur, Narok répondit à mes questions, et notamment à celle que je n'avais pas posée :

« Tu sais la famille est sensée contenir les personnes les plus proches de toi sur qui tu pourras toujours compter à cause des liens du sang. Mais dans ton cas ont ne peut pas vraiment dire que ce soit le cas. Donc je pense que tu peux te construire une famille ici. Après tout... tu as bien déjà trouvé quelqu'un qui est plus qu'un ami non ? »

Cette allusion à mon amour pour Tyron me fit rougir. Oui, j'avais trouvé des personnes qui voulaient rester près de moi : une pour fonder une famille, et d'autres pour rester près de moi, sur lesquelles je pourrais compter en cas de coup dur. L'une d'entre elles m'était même liée par le sang lui-même.

« Et en ce qui concerne le rôle que tu veux m’attribuer. Avant de poser la question tu devrais être sûre que c'est ce que tu ressens. L'image et le rôle que tu veux me donner ne concerne que toi. Après tu peux poser la question si tu veux être sûre que je pense la même chose. Mais encore une fois prends garde. Si ça se trouve je suis comme ça avec tout le monde et c'est simplement un moyen pour moi de m'auto-valoriser que de jouer les sages de salon. Tu ne m'a vu que deux fois dont celle-ci et jamais avec quelqu'un d'autre pour discuter avec nous. »

Et alors que j'allais méditer ce qu'il venait de me dire, il ajouta :

« Tu sais ce que tu devrais faire ? Tu devrais demander à d'autre personne ce qu'elle pense de moi. Te renseigner un peu. Tu découvriras peut être des choses que je ne t'ai pas dit et je ne t'ai pas dit grand chose ! HuHuHu. »

Je savais pourquoi j'avais l'impression d'être face à un frère, si ce n'était un père. Mais, d'un certain côté, il avait raison sur un point : je n'étais pas certaine de ce qu'il était avec les autres. Je réalisai alors que je ressentais une étrange méfiance envers certaines personnes... mais jamais il ne m'avait effrayée au point que je ne veuille pas être à ses côtés. Peut-être était-ce de la naïveté? Pourtant, avec Kô j'avais réussis à voir qu'il n'était pas un enfant de coeur. En même temps, le ton de sa voix et ses gestes avaient faits en sorte que je le devine un peu. Finalement, Narok avait raison sur le fait que je devais me renseigner un peu. Oui, mais auprès de qui? Une personne me vint à l'esprit, mais je ne me sentais pas de lui poser la question. Elle était de ceux avec qui j'avais été distante alors qu'elle se considérait comme ma soeur. D'ailleurs, comment cela s'était-il passé? A mes souvenirs, c'était elle qui avait fait le premier pas... Je ne voyais pas d'autre solution que me renseigner auprès d'elle.
Je souris à mon ami et lui dit presque jovialement :

- Tu sais quoi? Je vais suivre ton conseil et me renseigner. Si ça se trouve, ça va même me donner une raison de reprendre contact avec une de mes amis. Mais je doute que tu me trompe dans te façon d'être. Tu m'as peut-être enseigné des façons de mentir, mais cela ne veux pas dire que tu le fais jour après jour. Sinon, je trouve cela bien triste.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un fantôme et du sang [Pv Yumiko]

Message par Narok le Ven 17 Juin 2016, 14:29

Tu sais quoi? Je vais suivre ton conseil et me renseigner. Si ça se trouve, ça va même me donner une raison de reprendre contact avec une de mes amis. Mais je doute que tu me trompe dans te façon d'être. Tu m'as peut-être enseigné des façons de mentir, mais cela ne veux pas dire que tu le fais jour après jour. Sinon, je trouve cela bien triste.

Elle me souriait et semblait toute contente. Mais pour ma par j’avais une expression moqueuse et un sourire narquois sur les lèvres. Je défit mon siège me trouva donc installé sur du sang. Je le fis roulé sous moi comme un tapis roulant pour me déplacer tout en flottant autour d'elle dans l'ombre que m'offrait la nuit disparaissant et refaisant surface dans la pièce au gré de mes envies. Je m'arrêtais près d'elle quand je voulais lui parler restant dans son angle mort et dans l'ombre.  

« Huhuhu tu n'en sait rien... »

« Et les exercices se pratiquent quotidiennement tu sais »

« Il ne faut pas perdre l'habitude... huhuhu »


Au début j’avais seulement envie de la faire s’inquiète un peu et de la taquiner. Mais plus je continuais plus je me disais que finalement je n'était pas une si bonne personne que ça. Prenant une voie de plus en plus sérieuse et grave je continuais mon énumération.

« Il paraît que j'ai amené une émeraude à l'infirmerie pas longtemps après mon arrivé ici. Elle était mal en point et couverte de sang. »

« Je me suis même battue avec un autre élève dans les couloirs et je n'ai pas été inquiété. »

« J'ai cassé le bras d'un homme dans un bars en ville. Je n'était pas obligé. mais j’avais envie de le faire et j'ai aimé ça. »


Je sorti de l'ombre devant elle me tenant debout mon sang me faisant une aura rouge s'ombre. L'air grave et impassible je la fixais en continuant.

« J'ai appris à une jeune Saphir à mentir et je l'ai malmené devant toute la maison ici même. Et je l'ai emmener dehors alors qu'elle était presque sans force. »

« J'ai aussi ruiné la vie d'une fille quand j'étais jeune ! Elle commence à peine à s'en remettre. Elle à été distante avec le monde entier à cause de moi  et elle à tuer part ma faute. Elle a même tuer son meilleur ami par ma faute.»

« Alors ? Tu veux toujours être mon amis ? Trouve tu ça triste ? Ou alors tu as peur ? »


je ne bougeais pas et restait figé. Seul mon sang près de moi bougeait comme un linceul sanglant animé d'une volonté propre. Je ne voulais pas vraiment lui dire tout ça. Mais la vérité était sûrement que je m'en voulais toujours pour Lucy, et j’avais pertinemment conscience de la part d'ombre en moi.
avatar
Narok
Administrateur

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un fantôme et du sang [Pv Yumiko]

Message par Invité le Sam 18 Juin 2016, 00:35

Narok ne parut pas satisfait de ma réponse. Au contraire, elle semblait plutôt l'amuser. A moins que ce ne soit ironique? Je ne comprenais pas très bien pourquoi il réagissait ainsi. Mais le pire fut lorsqu'il s'entoura du sang qui avait servit à la création de son siège. Il y en avait tellement que j'en pâlis. Je ne bronchais cependant pas, mon expression étant la seule à s'être modifiée. Je le laissai faire le tour de moi et me parler quand il fut hors de ma vue :

« Huhuhu tu n'en sait rien... Et les exercices se pratiquent quotidiennement tu sais? Il ne faut pas perdre l'habitude... huhuhu »

Sa moquerie ne me fit pas sourire. Bizarrement, j'en étais glacée. Je restai cependant calme, attendant qu'il ajoute quelque chose, ce qu'il fit avec une voix qui se faisait de plus en plus grave :

« Il paraît que j'ai amené une émeraude à l'infirmerie pas longtemps après mon arrivé ici. Elle était mal en point et couverte de sang. Je me suis même battu avec un autre élève dans les couloirs et je n'ai pas été inquiété. J'ai cassé le bras d'un homme dans un bars en ville. Je n'étais pas obligé. Mais j’avais envie de le faire et j'ai aimé ça. »

Cette dernière phrase me fit froid dans le dos, mais mon cerveau refusa catégoriquement de le voir comme une mauvaise personne. Je ne compris pas tout de suite pourquoi. Sans réfléchir amplement, je regardai Narok sortir de l'ombre pour me faire face. Il semblait ne rien ressentir, mais le sang, tant de sang, tournoyait autour de lui comme les boules de lumière de Yasushi quand il était assaillit de sentiments. Je sentais qu'il n'était pas aussi indifférent qu'il voulait le faire paraître.

« J'ai appris à une jeune Saphir à mentir et je l'ai malmenée devant toute la maison ici même. Et je l'ai emmenée dehors alors qu'elle était presque sans force. J'ai aussi ruiné la vie d'une fille quand j'étais jeune ! Elle commence à peine à s'en remettre. Elle à été distante avec le monde entier à cause de moi  et elle a tué part ma faute. Elle a même tué son meilleur ami par ma faute. Alors ? Tu veux toujours être mon amie ? Trouves-tu ça triste ? Ou alors tu as peur ? »

Je l'observai pendant un moment, réfléchissant à ce qu'il m'avait raconté. La solution à ce qu'il m'avait raconté et les vas et viens du liquide rouge me vint peu à peu. De la culpabilité? En tous les cas, cela ne le laissait pas indifférent. Lentement, sans montrer si j'avais peur ou non, je me levai pour aller devant lui. La jeune fille qui pensait à ses propres problèmes était enfermée momentanément en moi pour laisser place à ma volonté et ma gentillesse, sans oublier mon jugement. Lorsque je fus près de lui, toujours un peu pâle à cause du sang, je le fixai dans les yeux et je lui répondis, sûre de moi :

- Je n'ai pas peur de moi. Je suis triste que tu ais vécu tant de choses qui te rendent amer et qui te blessent. Je ne connais pas les contextes de toutes les situations que tu m'as citées, je ne peux donc pas te jeter la pierre.

Je laissai planer un petit silence. Je ne lui disais que la vérité. A quoi bon lui mentir? Surtout maintenant! Je repris donc dans le même état d'esprit :

- Pour ce qui est de ce que tu m'as fait, j'ai conscience que tu as voulu m'aider. Tu crois vraiment que je te parlerais ainsi si j'avais pensé que tu me voulais du mal. Surtout après que tu me l'ais fait? Oui, je suis naïve. C'est vrai. Mais je ne suis pas totalement idiote non plus! Oui, tu as fait des erreurs. Mais la question, pour moi, n'est pas là. A mon avis la vrai question à se poser est : qu'as-tu appris de ces erreurs?

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un fantôme et du sang [Pv Yumiko]

Message par Narok le Sam 18 Juin 2016, 14:56

Elle prit un moment pour réfléchir une nouvelle fois. Visiblement elle a besoin de prendre du temps pour traiter les informations qu'on lui donne. Elle se leva lentement cachant ce qu'elle pensait de la situation. Si ça la mettait mal à l'aise ou si elle avait peur. Mais pour bouger avec lenteur elle devait bougé avec prudence et donc avec une certaine défiance. Elle se posta devant moi néanmoins pour me parler me fixant dans les yeux la tête relevé à cause de notre grande différence de taille. J'aurais presque pu poser ma tête sur la sienne et même me pencher pour le faire.

Je n'ai pas peur de toi. Je suis triste que tu ais vécu tant de choses qui te rendent amer et qui te blessent. Je ne connais pas les contextes de toutes les situations que tu m'as citées, je ne peux donc pas te jeter la pierre.

Elle laissa une petite pause avant de reprendre. Je ne bougeais pas et la regardais curieux de sa réponse mais toujours avec l'air grave. En tout elle faisait preuve d'une assurance que je ne lui avait encore jamais vue.

Pour ce qui est de ce que tu m'as fait, j'ai conscience que tu as voulu m'aider. Tu crois vraiment que je te parlerais ainsi si j'avais pensé que tu me voulais du mal. Surtout après que tu me l'ais fait? Oui, je suis naïve. C'est vrai. Mais je ne suis pas totalement idiote non plus! Oui, tu as fait des erreurs. Mais la question, pour moi, n'est pas là. A mon avis la vrai question à se poser est : qu'as-tu appris de ces erreurs?

Sans prendre le temps d'autre chose je lui répondis avec un ton calme mais ferme.

« Je suis d'accord avec toi. Là n'est pas la vraie question. Je n'ai jamais dit que c'était des erreurs mais je t'assure que tout ce que j'ai dit est vrai. Donc toi que ressens tu par rapport à ce que j'ai dis ? Déjà il semble que tu les considère comme des erreurs. Mais une chose surtout me trouble. Ne ressens tu rien quand je te dis que j'ai changé la vie d'une fille qui était heureuse avant. Que j'ai rendu sa vie dure et seule comme la tienne et que comme toi elle à été obliger de faire des choses contre sa volonté ? Elle à tuée une personne qui lui était chère à cause de moi. Ça ne te fait rien ? »

Je ne lui avait pas mentis mais je n'avait pas donné les détails importants. Je voulais savoir ce qu'elle en pensais ce qui me dira si elle s'était endurcie ou non. Je ne pouvais pas croire qu'elle était de marbre par rapport à l'histoire de Lucy. Ma chère Lucy à qui j’avais tant pris. Cette histoire devait forcément faire écho à la sienne. Je croisa les bras en attente de ses réactions. Laissant mon sang se déplacer à l'envie de mon inconscient.
avatar
Narok
Administrateur

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un fantôme et du sang [Pv Yumiko]

Message par Invité le Sam 18 Juin 2016, 18:35

« Je suis d'accord avec toi. Là n'est pas la vraie question. Je n'ai jamais dit que c'était des erreurs mais je t'assure que tout ce que j'ai dit est vrai. Donc toi que ressens tu par rapport à ce que j'ai dis ? Déjà il semble que tu les considère comme des erreurs. Mais une chose surtout me trouble. Ne ressens tu rien quand je te dis que j'ai changé la vie d'une fille qui était heureuse avant. Que j'ai rendu sa vie dure et seule comme la tienne et que comme toi elle à été obliger de faire des choses contre sa volonté ? Elle à tuée une personne qui lui était chère à cause de moi. Ça ne te fait rien ? »

J'attendis un instant, calme, sans le regarder. Puis, sans prévenir, j'ouvris les yeux avec un regard empli de colère et je lui assénai un claque monumentale. Puis, me radoucissant, sans me préoccuper du sang qui l'entourait toujours, je le pris dans mes bras. Puis, d'une voix pleine de compassion, je lui répondis :

- Ça ne me plaît pas que tu ais fait du mal à quelqu'un à ce point. Mais, comme je te l'ais dit, je ne peux pas te blâmer parce que je ne connais pas toute l'histoire. En plus de ça, elle est en train de se rétablir, non? Sans parler que tu as tenté de m'aider sans même me connaître! Pour moi c'est une façon que tu aurait pour te repentir. Alors, oui, tu méritais une claque parce que tu as fait du mal, mais tu mérites tout autant un câlin parce que tu n'es pas foncièrement méchant. Et si tu venais à me faire du mal, saches qu'il y a au moins trois personnes qui te tomberaient dessus.

Suite à cela, je me tus et le lâchai pour mieux l'observer. J'avais légèrement peur, mais je ne voulais pas qu'il le sache. Finalement, si je devais me méfier de tout le monde, malgré son passé, je ne me méfierais pas de lui. Il ressemblait à Yasushi d'un certain côté : lui aussi avait faillit tuer des personnes, dont ma soeur Yumi. Pourtant, je lui faisais entièrement confiance. Peut-être était-ce parce qu'il m'avait raconté ce qu'il s'était passé, les circonstances de tout cela. C'est ainsi que j'en vins à demander à Narok :

- Pourquoi as-tu fait cela? Y a-t-il une raison spécifique? Ou était-ce pour ton simple plaisir? Et, avant que tu répondes, je doute que ce soit la seconde option puisque tu semble t'en vouloir, d'une certaine manière.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un fantôme et du sang [Pv Yumiko]

Message par Narok le Dim 19 Juin 2016, 15:46

Elle ne répondit tout d'abord pas. Et comme si elle avait pris les instant précédents à concentrer son énergie pour faire ça. Et ''ça'' désignais la claque qui venait de claquer sur ma joue. Je n’avais pas envisager de me prendre une claque, mais j'en était asse content. Si elle avait le courage de claqué quelqu’un c'était bon signe. J'aurais put l'éviter, facilement, mais une esquive aurait été contre productive. Et de toute manière bien que la claque était du plus belle effet et qu'elle avait bien retentit, Yumiko n’avait pas assez de force pour ne serai-ce que me faire bouger le visage. Si ça avait été Lucy je me serait retrouvé avec la moitié du visage sur le mur mais bon.

Tout aussi étonnant que la claque, elle me prit ensuite dans ses bras faisant fit du sang qui se collait sur ses bras et sur sa chemisette. Elle qui était déjà blême à la vue du sang qui m'entourait elle devais avoir encore une fois bien du courage pour plongé les bras dedans.

Ça ne me plaît pas que tu ais fait du mal à quelqu'un à ce point. Mais, comme je te l'ais dit, je ne peux pas te blâmer parce que je ne connais pas toute l'histoire. En plus de ça, elle est en train de se rétablir, non? Sans parler que tu as tenté de m'aider sans même me connaître! Pour moi c'est une façon que tu aurait pour te repentir. Alors, oui, tu méritais une claque parce que tu as fait du mal, mais tu mérites tout autant un câlin parce que tu n'es pas foncièrement méchant. Et si tu venais à me faire du mal, saches qu'il y a au moins trois personnes qui te tomberaient dessus.

Je répondis à mis-mots pendant qu'elle me lâchait, d'une voie joueuse mais pas sadique ni menaçante, sans m'en rendre compte.

« Ne me tente pas »

Elle paraissait hésitante et j'aurais put croire qu'elle avait peur si elle ne m’avais pas mit une claque et plongé les mains dans mon sang. Ça ne paraissait pas logique qu'elle ait fait ça si elle avait peur. Bien trop loin de l'image que j’avais d'elle. Me regardant toujours elle reprit.

Pourquoi as-tu fait cela? Y a-t-il une raison spécifique? Ou était-ce pour ton simple plaisir? Et, avant que tu répondes, je doute que ce soit la seconde option puisque tu semble t'en vouloir, d'une certaine manière.

Je la regardais comme elle le faisait avec moi. Et toujours en la fixant j'étendis mon sang pour qu'il passe derrière elle, doucement sans être pressé. De toute les direction en même temps mon sang se rejoignit derrière elle et lui colla le dos. Elle ne pouvait pas le voir puisqu'elle se trouvait désormais dans un dôme de sang mais en même temps je faisait courir mon sang sur le plafond. Attendant que mon sang soit en place je l'observait encore et toujours selon la même expression. Elle ne semblait pas rassuré du tout. Je rétrécis alors la bulle. La rapprochant de moi doucement toujours impassible. Mon sang lui poussait le dos pour qu'elle se rapproche rétrécissant l'espace entre nous. Jusqu’à ce quelle soit collée contre moi. À ce moment là je fit courir mon sang sous ses pieds passant de dôme à bulle. Je lui saisis les bras et remonta sur ses jambes, suivait un peu ses côtes et ses hanches. Je ne serrais pas mais suivait simplement sa silhouette pour la tenir.

La bulle était toute petite désormais et nous étions serré dans ce petit espace. Je sentais par mon sang et notre proximité qu'elle avait le cœur qui battait fort. Elle me faisait pensé à un petit lapin à qui on aurait fait peur. Figée et avec le cœur qui bat à tout rompre. Je répondis à son interrogation à ce moment précis.

« Je vais te raconter puisque tu insistes. »

J'ouvris ensuite le haut de notre bulle la transformant en coupe. Tenant toujours Yumiko je nous fit décollé les pieds du sol pour nous mettre dans une position semis allongée, un peu comme j'avais dans mon fauteuil plus tôt mais têtes-bêches croisés au niveau des hanches. Le sang qui était au plafond nous retenait en plein air au milieux de la pièce. Je solidifia en cristal le sang qui nous entourait mais laissait l’intérieur de la coupe en sang qui épousait nos formes pour le confort d'être parfaitement installé. Le reste de mon dispositif avec la coupe formait un balancier. Regardant dans le vide un instant je mis le tout en branle dans un mouvement de va et vient tranquille avec une grande amplitude. Laissant une petite partie de mon esprit dans la réalisation du mouvement je reporta mon regard vers la blonde très loin d'être rassurée.

«  En fait ça n'est pas ma faute du tout mais je m'en veux quand même puisque c'est moi le point d'origine de ses problèmes. »

Je soupira

« La vérité c'est que quand jetait petit je me suis fait renversé par une voiture et c'est à ce moment là que j'ai découvert mon pouvoir. ''je leva mon   bras gauche pour lui montrer ma cicatrice qui passait pile poil en travers de l’artère brachiale.'' C'est la seule blessure que j'ai eu qui avait une réelle gravité, et devine quoi ? Bouchée par un petit cristal rouge. ''je toqua sur l'extérieure de la coupe'' Et après plusieurs test sur ceci j'ai été contacté par une mystérieuse entreprise. La conclusion c'est qu'ils ont garder un poche de mon sang. Après plusieurs discussions avec Lucy on est venue à la conclusion que cette poche de sang avait été transformer en produit de test et que Lucy tenait ses pouvoirs de là. Et depuis elle perd le contrôle quand elle voit du sang, entre autres choses. C'est ce qui l'a isolé »[/b]
avatar
Narok
Administrateur

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un fantôme et du sang [Pv Yumiko]

Message par Invité le Dim 19 Juin 2016, 22:01

Je ne le vis pas tout de suite, mais le sang qui était resté jusque-là près de Narok commença à se déplacer. Concentrée sur le jeune homme pour éviter de paniquer, je ne regardai pas où il se dirigeait. Malgré mon envie de rester calme je sentais mon coeur battre à toute rompe comme s'il voulait fuir. Je compris assez rapidement que Narok était en train de nous envelopper à l'aide de son pouvoir, mais cela ne m'aida pas vraiment à me calmer. J'avais l'impression d'être à nouveau dans le hall, sous le contrôle de mon père, et cela me mettait terriblement mal à l'aise. Cette sensation causa me fis sursauter quand je sentis le liquide rouge me faire avancer vers celui que je considérais comme mon ami. Quand je fus tout contre lui, je le laissai faire en gardant mes yeux fermés. Je m'efforçai, pendant le temps du processus, de respirer régulièrement et de rester courageuse, calme, de ne pas montrer la panique qui s'insinuait malicieusement en moi. C'est lorsque mon ami m'annonça qu'il allait tout me raconter et que j'entrevis une douce lumière à travers mes paupières fermées, que j'ouvris ces dernières. Lorsque ce fut fait, je découvris que nous étions dans une sorte de nacelle, au-dessus du sol. Pour mon plus grand soulagement, bien que j'eus des difficultés à me calmer, elle était en cristal. C'était magnifique. La voix de Narok attira toute mon attention dès lors qu'il se mit à parler :

« En fait ça n'est pas ma faute du tout mais je m'en veux quand même puisque c'est moi le point d'origine de ses problèmes. »

Je l'entendis soupirer et, par respect, je lui laissai le temps qu'il lui fallait pour en parler, ce qu'il fit assez rapidement :

« La vérité c'est que quand jetait petit je me suis fait renversé par une voiture et c'est à ce moment là que j'ai découvert mon pouvoir. C'est la seule blessure que j'ai eu qui avait une réelle gravité, et devine quoi ? Bouchée par un petit cristal rouge. Et après plusieurs tests sur ceci j'ai été contacté par une mystérieuse entreprise. La conclusion c'est qu'ils ont gardé une poche de mon sang. Après plusieurs discussions avec Lucy on est venu à la conclusion que cette poche de sang avait été transformé en produit de test et que Lucy tenait ses pouvoirs de là. Et depuis elle perd le contrôle quand elle voit du sang, entre autres choses. C'est ce qui l'a isolée. »

Pendant son récit, il m'avait montré sa cicatrice. Je ressentais diverses émotions, dont certaines s'opposaient parfaitement. Je laissai passer un silence pour mettre mes idées en ordre avant de lui en faire part :

- Je suis infiniment reconnaissante envers ton pouvoir de t'avoir choisi. Il t'a permis de survivre. Je pense qu'il est capable d'aider les autres s'il est bien utilisé, comme pour... pour arrêter le sang de couler. Mais je ressens beaucoup de colère envers les adultes qui ruinent la vie d'autrui pour leur seul profit! Je ne comprends pas ce qu'ils peuvent y gagner... Mon père m'a enfermée et voulu me tuer, pourtant il a perdu une fille en le faisant. Cette... entrepris, a ruiné la vie d'une jeune fille pour quoi, au final? Qu'est-ce que cela a bien pu leur apporter?

Mon incompréhension était la plus totale. Je ne voulais pas devenir comme ces gens, mais il semblait que les adultes ayant une once de bonté ne soit qu'une élite fort restreinte... Resterais-je gentille en grandissant?

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un fantôme et du sang [Pv Yumiko]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum