Retrouvailles avec le pinceau (PV Tori Clark) - Terminé

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Retrouvailles avec le pinceau (PV Tori Clark) - Terminé

Message par Invité le Dim 12 Juin 2016, 03:44

C'était un samedi après-midi, les couloirs étaient silencieux. N'importe quel élève normal aurait choisi de passer ce moment dehors, à profiter de la clémente température ou à aller en ville avec des amis. De son côté, Marco avait justement opté pour aller vers la salle vide du Club d'Art. Il n'était pas un membre, du moins pas encore... D'ailleurs il se demandait si le club se rencontrait toujours. Pour le moment, il espérait surtout ne pas rencontrer l'un des membres et expliquer ce qu'il faisait là.

Son dernier cours avait été riche en "bourrage de crâne". Tellement de notions que Marco avait raté durant ses années de reclus qu'il ne savait plus où donner de la tête. Marco voulait surtout se changer les idées en fait. Un peu de retrouvailles avec les arts allaient sans doute lui faire du bien.

Prenant une bonne inspiration, il ouvrit la porte de la classe, soulagé qu'elle ne soit pas verrouillée et inspecta l'intérieur des lieux. L'odeur de la peinture à l'huile, le bois et les feuilles de papier emplissait la pièce baignée de soleil. Personne à l'horizon... la voie était libre.

Il ne perdit pas de temps à fermer la porte derrière lui et dut se contrôler pour ne pas envoyer valser son sac à dos (y'a du précieux matériel là-dedans) Il ouvrit le dit sac et en sortit un petit canvas qu'il avait ramené de chez lui. Marco jeta un dernier coup d'oeil furtif autour de lui avant de s'installer. Il prit place sur une chaise, grimaçant un peu en la sentant grincer sous son poids. Quelques secondes passèrent, mais elle tenait bon.

Soupirant de soulagement, l'adolescent retira ses souliers, puis ses chaussettes. Son pouvoir ne lui permettait pas encore de toucher des objets sans les changer en or et ses gants étaient toujours un fardeau plus que d'autre chose. Certes ça évitait des accidents, mais il n'arriverait ni à tenir un crayon, ni un pinceau avec ça.

Le désir de peindre et de dessiner l'avait fait se tourner vers d'autres méthodes un peu moins orthodoxe. En l'occurence, il avait choisi de prendre son crayon entre ses orteils. Ce n'était pas parfait, loin de là, mais il s'était grandement amélioré avec le temps.

C'est avec ses deux mains gantées posées sur ses genoux, le dos bien collé au dossier de chaise et le pied levé qu'il commença son travail, sans trop savoir ce qu'il allait dessiner au juste. Il commença d'abord par le ''squelette'' du dessin. À la base ça allait être un personnage, il n'y avait que ça de clair. Alors qu'il allait commencer à donner un peu plus de forme au croquis, la porte s'ouvrit...


Dernière édition par Marco Wakasa le Lun 12 Sep 2016, 08:17, édité 2 fois

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retrouvailles avec le pinceau (PV Tori Clark) - Terminé

Message par Tori Clark le Lun 13 Juin 2016, 00:30

Je ne parviens plus à respirer. Le courant est trop fort et l'eau trop froide pour que je puisse me débattre. Mon corps est trop engourdi par l'eau glaciale pour bouger et je ne ressent plus rien, sauf une terrible douleur qui me brûle la gorge et les poumons. Je ne parviens bientôt plus à retenir mon souffle et, comme le corps humain a le malheureux réflexe d'expirer puis d'inspirer lorsqu'il est à court d'air, j'avale de l'eau et m'étouffe.

Je me réveille subitement en toussant et j'ai tout juste le temps d'apercevoir les ombres sur les murs reprendre leur place. On dirait bien qu'elles ont encore dansées durant mon sommeil, les malignes. Encore déboussolée, je n'ai aucune idée de l'endroit où je me trouve. Bien qu'étourdie et courbaturée, je me redresse en position assise, m'adosse au mur, ramène mes jambes pliées vers moi et enfouit ma tête dans mes bras. Tiens, d'ailleurs, j'étais couchée par terre, à côté d'un mur... J'ai encore due m'endormir durant la journée à cause d'une nuit agitée. Et ce cauchemar... Je croyais m'en être débarrassée de ceux-là, mais depuis quelques temps, on dirait qu'ils reviennent, comme pour me hanter. Pourquoi ?... Je relève la tête vers le haut et découvre le plafond... celui du hall d'entrée. J'en déduis donc logiquement que je me trouve dans le hall Bah oui. Ça ne serait pas le plafond du hall d'entrée si non... En revanche, ce que j'avais pris pour un mur était en fait l'arrière d'un des sofas du hall. Ah d'accord. Alors, en plus de m'endormir n'importe où et n'importe quand, je choisis des endroits qui ne sont pas du tout stratégiques... Mais au fait, qu'est-ce que je fais là ?... Je me lève debout et découvre mes affaire sur le divan. Mon sac à dos, mon cahier de dessin et quelques crayons de couleur en bois. Donc je dessinais à l'avant du canapé et je me suis mystérieusement retrouvée derrière. Je viens m'asseoir sur le sofa en je prend mon cahier. La fleur que je dessinais est orangée et j'ai commencée à faire la tige verte, mais je ne vois nul part le crayon vert. Tout me reviens d'un coup. Je retourne vers l'arrière du divan et me penche au sol pour regarder sous le canapé. Effectivement, il est là, mon crayon de bois vert. Je me suis donc endormie en le cherchant. Je tasse le sofa pour récupérer le crayon et j'aperçois aussi un pinceau. Bizarre. Un pinceau n'a pas sa place sous un divan pourtant. Je vais l'apporter au club d'art. Je remets le canapé en place, range mes affaires dans mon sac à dos et pars en direction du club d'art.

J'arrive au niveau de la porte au-dessus de laquelle il est écrit « Club d'Art ». Je n'entends aucun bruit provenant de l'autre côté, donc j'insinue qu'il n'y a personne dans le local. De toute façon, qu'il y ait quelqu'un ou non, ça ne change pas grand chose. Je viens rapporter un pinceau et c'est tout. J'attrape la poignée, la tourne et ouvre la porte.

- HIK !

J'échappe un petit cri de surprise complètement ridicule en voyant qu'un élève se trouve à l'intérieur de la salle. Pas n'importe lequel des élèves, un grand garçon que j'ai déjà vue plusieurs fois dans le dortoir des Émeraudes. En même temps, c'est difficile de passer inaperçu avec cette taille... Ce n'est pas de la méchanceté, c'est simplement un fait. Pour le coup,  c'est une scène plutôt absurde qui s'offre à moi, puisque le garçon est en train de dessiner avec son pied, mais dans cette académie, presque tout est absurde, donc un évènement de plus ou de moins... Une hypothèse fuse dans mon esprit. J'ai déjà vue des toiles qui avaient été peintes par des handicapés qui n'avaient plus de mains. Ils avaient peint avec leurs pieds ou leur bouche. Si ça se trouve, ce garçon à la coupe de cheveux particulière essai de faire la même chose. Tout d'un coup, je me rend compte que nous nous dévisageons mutuellement. Je détourne le regard, gênée, puis je me décide à parler :

- Salut. Tu es un membre du club ?



CasierJournal ★ je parle en #000000 (ou en #0DD62F)

Chains of Memories :


.

Compteur de chutes : 19
avatar
Tori Clark

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retrouvailles avec le pinceau (PV Tori Clark) - Terminé

Message par Invité le Lun 13 Juin 2016, 02:31

''HIK''

''AAAH!''

Marco laissa échapper son crayon d'entre ses orteils et se tourna vers l'origine du petit cri qui l'avait fait sursauté. Une jeune fille aux cheveux noirs courts se tenait dans l'entrée, le dévisageant un peu. L'adolescent cligna un peu des yeux. Il ne l'avait pas déjà vu quelque part?

Un peu gêné de sa réaction disproportionnée, le garçon obèse chercha à ramasser le crayon, de peine et de misère avec sa main gantée.

''D-Désolé, je m'attendais pas à ce que quelqu'un arrive''

Et si c'est une membre du club? Bon ce n'est pas trop grâve, il avait apporté son propre matériel, mais elle allait sans doute lui dire qu'il n'avait pas le droit d'être là, surtout en dehors des heures de cours et des sessions de clubs. Il s'apprêtait à se lever pour partir quand l'autre élève lui demanda :

- Salut. Tu es un membre du club ?

- B--Bonjour. Euh non... Je viens un peu, emprunter le local en fait'', avoua-t-il d'un air penaud.

Juste sa question lui avait indiqué qu'elle n'était pas membre du club. De plus, son attitude en général montrait qu'elle ne cherchait pas à le mettre dehors. Un peu plus rassuré, il reprit la parole.

''Est-ce que je peux t'aider?'', proposa-t-il poliment.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retrouvailles avec le pinceau (PV Tori Clark) - Terminé

Message par Tori Clark le Mar 14 Juin 2016, 04:03

Bravo, Tori ! Tu as réussie à faire peur à ce pauvre garçon. Il ne fait nul doute que j'aurais dû penser à cogner avant d'entrer. Maintenant, je m'en veux... Je ferais mieux de m'excuser avant q...

- B--Bonjour. Euh non... Je viens un peu, emprunter le local en fait.

« Un peu emprunter le local » ?... Aaaah... Je comprends maintenant pourquoi il a été si surpris. Il n'a pas l'autorisation d'être là. Mais ce n'est certainement pas moi qui vais le lui reprocher. C'est plutôt le rôle des Saphirs, ça...

- Est-ce que je peux t'aider?

Je regarde entre mes mains le pinceau avec lequel je joue nerveusement depuis tout à l'heure, sans que je ne m'en soit rendue compte. Il ne fait pas parti du club, donc il ne peut pas savoir où ranger le pinceau.

- Je ne crois pas... J'ai trouvée un pinceau au sol et je voulais simplement l'apporter, mais je te remercie de demander.

Je me dirige vers une table et y dépose le pinceau. Lors de la prochaine rencontre, les membres du club découvriront le mystérieux objet sur une table. Je songe à quitter le local pour laisser le garçon tranquille, mais ce qu'il est en train de faire m'intrigue et je m'approche pour voir de quoi il s'agit. Sur le papier, une forme vaguement humanoïde a déjà été tracée. Il n'est pas rendu très loin dans son dessin, ce qui m'amène à deux possibilités; soit ça ne fait pas longtemps qu'il s'est installé, soit il est là depuis un moment et il dessine lentement. Je vais m'asseoir sur une table juste à côté pour observer son travail de loin, sans toutefois envahir son espace.

- Qu'essaies-tu de faire en dessinant avec tes pieds ?



CasierJournal ★ je parle en #000000 (ou en #0DD62F)

Chains of Memories :


.

Compteur de chutes : 19
avatar
Tori Clark

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retrouvailles avec le pinceau (PV Tori Clark) - Terminé

Message par Invité le Mar 14 Juin 2016, 05:01

Il remarqua que la jeune fille jouait machinalement avec un pinceau, comme si elle ne savait pas trop quoi faire avec.

- Je ne crois pas... J'ai trouvée un pinceau au sol et je voulais simplement l'apporter, mais je te remercie de demander.

Marco aurait bien voulu lui dire où les pinceaux étaient rangés, mais il n'en savait pas grand chose. Il n'avait pas vraiment pris le temps d'explorer la salle et ce qu'elle contenait en frais de matériels. Pas qu'il n'était pas curieux, mais il s'avait que ce ne serait pas très apprécié de toucher à du matériel d'artiste sans demander la permission. Il replaça le crayon entre ses orteils et traça quelques lignes sans vraiment savoir ce qu'il dessinait. On dirait que son corps savait quoi dessiner alors que le cerveau, lui, ne pensait juste à rien.

- Qu'essaies-tu de faire en dessinant avec tes pieds ?

- Je ne sais pas vraiment encore. Oh, si tu me demandes pourquoi je dessine avec mes pieds, c'est que...Je manque un peu de dextérité, répondit-il simplement en montrant ses mains, toujours prisonnières dans des gants solides qui ne pouvaient pas se plier comme il le voulait.

La jeune fille était derrière lui, mais sans envahir sa bulle personnelle. Il n'avait pas l'habitude qu'on le regarde dessiner, c'était un peu gênant. En même temps, il avait pris le risque de prendre une salle de classe, l'endroit était public, donc pour tous le monde.

- Je dessines du manga, généralement, avoua-t-il, avant de tourner son visage rond vers son interlocutrice.

-Au fait, je m'appelle Marco Wakasa, de la Maison Émeraude? Et toi? Je peux me douter un peu que tu es une Émeraude. Généralement, on est le genre de personne qui ramènent les pinceaux perdus... À moins que tu sois aussi une artiste?''

Tiens? Il commençait à parler en élève de l'académie Tsuki. À force de cotoyer les Émeraudes, les Rubis et les Saphirs, on commence à reconnaître les caractères typiques de chaques maisons, bien qu'il y ait encore des cas surprenants parfois. Marco avait cru comprendre que les émeraudes avaient la réputation d'être des gens quelques peu bonasses et prêts à rendre service. Il ne restait qu'à voir si son intuition était juste.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retrouvailles avec le pinceau (PV Tori Clark) - Terminé

Message par Tori Clark le Ven 17 Juin 2016, 18:18

- Je ne sais pas vraiment encore. Oh, si tu me demandes pourquoi je dessine avec mes pieds, c'est que...Je manque un peu de dextérité.

De toutes les fois où je l'ai brièvement croisé, c'est la première fois que je m'aperçois qu'il porte des gants. Ceux-ci n'ont d'ailleurs pas l'air très confortables. Durs, rêches, difficile d'y bouger, tels sont les premiers mots qui me viennent en tête en les regardant. Je ne me pose même pas la question du pourquoi, cela a très certainement un rapport quelconque avec son pouvoir. Je ne vois pas pour quelle autre raison il voudrait les porter.

- Je dessines du manga, généralement.

Il tourne sa tête vers moi et je lui répond par un hochement de tête. Il y avait un temps où je dessinais presque exclusivement avec le style manga, mais depuis, je ne le fais presque plus...

- Au fait, je m'appelle Marco Wakasa, de la Maison Émeraude? Et toi? Je peux me douter un peu que tu es une Émeraude. Généralement, on est le genre de personne qui ramènent les pinceaux perdus... À moins que tu sois aussi une artiste?

Je ris légèrement. C'est vrai que c'est bien le genre des Émeraudes de rendre service.

- C'est un peu des deux. Je fais effectivement partie des Émeraudes, mais j'aime aussi beaucoup dessiner. Moi, c'est Tori Clark.

Une idée me passe par la tête. Je n'ai rien de prévu aujourd'hui, du moins, pour ce qu'il reste de la journée, donc pourquoi ne pas poursuivre ce que je faisais avant de m'endormir ? J'ouvre mon sac, en sort ma boîte à crayons ainsi que mon cahier de dessins et je me mets à tourner ses pages afin de revenir à la fleur que je faisais plus tôt. Je relève ensuite la tête vers Marco, en souriant.

- Tant qu'à être ici, je n'ai pas l'intention de rester les bras croisés.



CasierJournal ★ je parle en #000000 (ou en #0DD62F)

Chains of Memories :


.

Compteur de chutes : 19
avatar
Tori Clark

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retrouvailles avec le pinceau (PV Tori Clark) - Terminé

Message par Invité le Sam 18 Juin 2016, 23:32

- C'est un peu des deux. Je fais effectivement partie des Émeraudes, mais j'aime aussi beaucoup dessiner. Moi, c'est Tori Clark.

Marco eut un léger sourire, constatant qu'il avait vu juste. À bien y penser, il avait sûrement dû la croiser une fois ou deux dans la salle commune, mais il ne l'avait pas vraiment retenue. Il était toujours attentif à ce qu'elle disait tandis que les traits de son dessin se précisait. On pouvait voir qu'il dessinait une femme, mais le dessin n'était pas assez avancé pour pouvoir en dire plus. À bien y penser, l'adolescent dessinait presque toujours exclusivement des femmes. Son plaisir coupable était les animes shojos et il appréciait la délicatesse de leurs traits.

Prise d'un élan d'inspiration, Tori s'installa et sortit son cahier à dessin et ses crayons. Bientôt la salle fut remplie de l'occasionnel bruit du crayon grattant la surface du papier et du canvas. Ça avait un côté relaxant de juste avoir deux artistes en plein travail.

Marco repensa à une certaine élève qui ''dessinait'' aussi à sa manière bien particulière. Il se secoua un peu la tête.
Il avait tendance à un peu trop s'attacher aux gens, surtout les personnes qui le traitent en amis. Oui, ça devait être ça. Il n'avait eu que peu de contacts sociaux, du coup il s'attachait aux personnes lui accordant de l'importance. Il soupira un peu.

''...Alors ça fait longtemps que tu es à l'académie?'', demanda-t-il pour faire la conversation.




Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retrouvailles avec le pinceau (PV Tori Clark) - Terminé

Message par Tori Clark le Mar 21 Juin 2016, 19:16

Voilà. La tige est terminée Je regarde le résultat. Ce lys orange n'est pas mal du tout. Je tourne la page et réfléchie à ce que je pourrais dessiner maintenant. Je jette un coup d'œil au dessin de Marco qui progresse bien et je trouve mon idée. Il parlait de dessins de mangas. Je pourrais essayer d'en faire. Je suis curieuse de de savoir si j'ai perdue la main. Je commence à faire des traits au crayon mine.

-Alors ça fait longtemps que tu es à l'académie?

Je lève la tête de mon cahier et pose le crayon que je tenais de ma main gauche, puis je me met à compter sur mes doigts. Wow ! Ça fait déjà tout ce temps ?! Ça passe vite.

- Je suis arrivée en septembre dernier, donc ça fait déjà 9 mois que je suis là. Je n'en reviens presque pas que le temps puisse filer à une telle vitesse. Et toi, depuis quand es-tu ici ?

Alors qu'il me répond, je l'observe un peu plus, surtout son visage. Il a des traits orientaux, mais je trouve que son teint est foncé pour un Coréen ou un Japonais, car son nom n'est clairement pas chinois ou vietnamien. De plus, même si ça ne veut rien dire, il me semble que « Marco » n'est pas un prénom asiatique ou du moins, jusqu'à preuve du contraire.

- Je sais que les gens à Tsuki viennent des quatre coins du monde, mais je me m'interroge à savoir d'où tu viens.



CasierJournal ★ je parle en #000000 (ou en #0DD62F)

Chains of Memories :


.

Compteur de chutes : 19
avatar
Tori Clark

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retrouvailles avec le pinceau (PV Tori Clark) - Terminé

Message par Invité le Mar 21 Juin 2016, 23:23

Le bruit des traits de crayon fut brièvement coupé par le bruit d'une page qui se tournait, puis la nommée Tori semblait compter sur ses doigts.

- Je suis arrivée en septembre dernier, donc ça fait déjà 9 mois que je suis là. Je n'en reviens presque pas que le temps puisse filer à une telle vitesse. Et toi, depuis quand es-tu ici ?

Marco acquiesça avec un petit sourire, il était vrai que le temps passait à une vitesse incroyable. Il était arrivé à la fin de l'hiver donc...

''Ouf, je crois que ça fait bien trois ou quatre mois? C'est fou quand même à bien y penser'', répondit-il d'un ton un peu vague.

Il repensait encore à ses parents. Après tout ce temps, il n'avait toujours pas eu le courage de les appeller pour leur demander des nouvelles. S'inquiétaient-ils pour lui? Comment se passait la vie à la maison depuis son départ? Lucy lui avait recommender d'appeller sa mère pour prendre des nouvelles. Évidemment Marco s'inquiétait toujours pour elle et il avait le mal du pays, mais on aurait dit que les mots lui manquait. Peut-être qu'à l'écrit ça passerait mieux?

Il secoua légèrement la tête pour reporter son attention à son interlocutrice qui semblait étudier son visage avant de lui poser une nouvelle question.

- Je sais que les gens à Tsuki viennent des quatre coins du monde, mais je me m'interroge à savoir d'où tu viens.

-Ah? En fait, je suis métisse. Je suis né au Japon, mais mon père est américain. Je crois que j'avais six ans quand ma famille s'est rendue aux États-Unis à Boston, expliqua-t-il avec un sourire.

D'une manière, Marco se demandait parfois s'il ne représentait pas à la fois les stéréotypes américains et japonais par moment. Être un asiatique dans un pays de blancs n'avait pas été toujours facile et du côté de sa mère, il n'était pas assez ''japonais''.

- C'est assez impressionnant comme cette académie a sut contacter autant de gens de partout à travers le monde... D'ailleurs je me demandes si le fondateur ne serait pas japonais. ''Tsuki'' est un mot pour dire lune, mais remarque ça n'a peut-être rien à voir. Un autre mystère de cette école, n'est-ce pas? Et toi? D'où viens-tu?''

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retrouvailles avec le pinceau (PV Tori Clark) - Terminé

Message par Tori Clark le Sam 25 Juin 2016, 03:13

- Ah? En fait, je suis métisse. Je suis né au Japon, mais mon père est américain. Je crois que j'avais six ans quand ma famille s'est rendue aux États-Unis à Boston.

Alors, c'est ça... Mais j'y pense, la ville de Boston au Massachusetts, c'est de là que vient mon père. J'y suis souvent allée pour rendre visite à la famille. Quel hasard !

- C'est assez impressionnant comme cette académie a sut contacter autant de gens de partout à travers le monde... D'ailleurs je me demandes si le fondateur ne serait pas japonais. ''Tsuki'' est un mot pour dire lune, mais remarque ça n'a peut-être rien à voir. Un autre mystère de cette école, n'est-ce pas? Et toi? D'où viens-tu?

- En effet, c'est un autre des nombreux mystères de l'académie.

Je marque une pause. Il y a tellement de mystères qui se cachent ici et il y a tellement de questions sans réponses. Je me demande si un jour, ces mystères seront éclaircis. Je reporte mon attention sur Marco.

- Tu as peut-être dû remarquer que mon prénom était japonais...

Je ris un peu avant de poursuivre. J'adore cette histoire et je ne m'en lasse pas, même après 16 ans.

- En fait, ça n'a aucun rapport avec mes origines. Je suis Canadienne. Ma mère est Canadienne et mon père est Américain. La première fois qu'ils se sont donnés rendez-vous, c'était dans un restaurant de spécialités asiatiques qui s'appelait Sora no Tori. Mes parents ont dû y aller plus d'une centaine de fois et ils avaient bien l'intention d'y amener leurs enfants lorsqu'ils en auraient. Malheureusement, le restaurant a passé au feu quelques semaines avant que je naisse et il n'a jamais été reconstruit...

Même si c'est une belle histoire, sa fin est un peu triste, donc je préfère la conclure en faisant blague.

- Heureusement que le restaurant ne s'appelait pas Dumpling Paradise.

Lorsque je raconte cette histoire, il peut arriver que certaines personnes me regardent de travers, parce qu'elles trouvent qu'il ne s'agit pas d'une façon appropriée de choisir un prénom et que c'est, à la limite, irresponsable et irrespectueux. Ces gens-là ne voient pas toute la symbolique qui se cache derrière le choix de ce prénom. J'espère que ça ne sera pas le cas de Marco.



CasierJournal ★ je parle en #000000 (ou en #0DD62F)

Chains of Memories :


.

Compteur de chutes : 19
avatar
Tori Clark

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retrouvailles avec le pinceau (PV Tori Clark) - Terminé

Message par Invité le Sam 25 Juin 2016, 04:37

Tori l'écouta avec attention, affichant un certain sourire à la mention de la ville de Boston. Peut-être qu'elle venait de là? Elle acquiesça avec lui sur les nombreuses questions entourant cet établissement si secret, mais elle enchaîna dans la conversation. En portant attention à elle, Marco avait laissé reposer un peu son pied du dessin. Même si à la base, il était venu pour être seul, son isolement pendant toutes ces années faisait en sorte que le contact humain lui manquait. Ça lui faisait plaisir de pouvoir converser avec quelqu'un d'autre. D'autant plus que les gens de Tsuki étaient incroyablement gentils.

- Tu as peut-être dû remarquer que mon prénom était japonais...

C'est vrai... Ça lui rappelait le titre d'une chanson qu'il aimait bien d'ailleurs. Tori no Uta... L'adolescent ria un peu d'un ton léger avant de raconter son histoire.

- En fait, ça n'a aucun rapport avec mes origines. Je suis Canadienne. Ma mère est Canadienne et mon père est Américain. La première fois qu'ils se sont donnés rendez-vous, c'était dans un restaurant de spécialités asiatiques qui s'appelait Sora no Tori. Mes parents ont dû y aller plus d'une centaine de fois et ils avaient bien l'intention d'y amener leurs enfants lorsqu'ils en auraient. Malheureusement, le restaurant a passé au feu quelques semaines avant que je naisse et il n'a jamais été reconstruit...

Elle sonnait un peu triste à la fin, mais repris d'un ton plus humoristique.

- Heureusement que le restaurant ne s'appelait pas Dumpling Paradise.

Ou que le restaurant n'était pas un McDonalds... Marco ria un peu avec elle, se sentant un peu mal pour cette dernière pensée. En fait, à bien y penser, cette histoire était plutôt mignonne.

''C'est un beau nom... E-enfin je trouve, ajouta-t-il un peu gêné avant de reprendre.

''C'est mieux que Marco en tout cas... C'est mon père qui a choisi le nom...C'était le nom d'un de ses frères. M-Mais ma mère n'est pas douée pour prononcer les noms occidentaux. Du coup, elle m'appelle Maruko. Je crois qu'il y a encore de la famille éloignée au Japon qui me prenne pour une fille, hehe'', dit-il en riant nerveusement.

Il se racla un peu la gorge, reprenant son dessin, cherchant ses mots pour la suite.

"...Sur quoi tu travaille? C-Comme dessin?'', précisa-t-il, préférant éviter les sujets plus personnels, dont les origines de ses pouvoirs et tout ça...





Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retrouvailles avec le pinceau (PV Tori Clark) - Terminé

Message par Tori Clark le Dim 26 Juin 2016, 07:36

-C'est un beau nom... E-enfin je trouve.

- Merci.

Je viens de rencontrer ce garçon, mais avec ce que j'ai pu voir de sa personnalité jusqu'à présent, cela m'aurait étonnée qu'il soit le genre de personnes à réagir négativement.

-C'est mieux que Marco en tout cas... C'est mon père qui a choisi le nom...C'était le nom d'un de ses frères. M-Mais ma mère n'est pas douée pour prononcer les noms occidentaux. Du coup, elle m'appelle Maruko. Je crois qu'il y a encore de la famille éloignée au Japon qui me prenne pour une fille, hehe.

Je pourrais lui dire que je me suis faite appeler Tony à de multiples reprises par des gens qui n'étaient pas attentifs et qu'à cause de ça, certains ont crus que j'étais un garçon, mais je me contente d'hausser les sourcils et de lui faire un petit sourire compatissant. Je reprends mon crayon de plomb et reporte mon attention sur mon dessin. J'ai oubliée où j'en étais rendue...

-Sur quoi tu travaille? C-Comme dessin?

Je lève la tête pour regarder Marco, je reviens à mon cahier, de nouveau Marco, puis j'alterne entre les deux.

- Euh ça...

Je rabats mon cahier vers moi pour cacher mon dessin. Aucune subtilité.

- Tantôt, tu m'as donné envie de dessiner des mangas aussi... mais ça fait longtemps que je n'en ai pas dessinée, donc j'essaie de voir si j'ai encore la technique. C'est pas grand chose...

J'échappe un rire nerveux et je referme mon cahier. Meeerde, maintenant, il va me trouver vraiment louche. Il risque de ce demander ce que j'ai dessinée. Vite, une diversion ! Quelque chose ! Je cherche rapidement quelque chose dans mon champs de vision qui pourrait attirer l'attention. J'aperçois l'ombre de Marco, très grosse tâche sombre sur le plancher et je me mets à me concentrer dessus de toutes mes forces. Elle ne tarde pas à se mettre à bouger rapidement dans tous le recoins de la pièce. En conservant mon contact visuel avec l'ombre, je m'enlève de la table sur laquelle j'étais assise et je feins de ne pas comprendre ce qui est en train de se passer.

- Qu'est-ce que c'est que cette chose ?! Ça fonce partout !!!

Je n'aurais peut-être pas dû faire ça. Je n'arrive pas à faire bouger les ombres de cette taille aussi rapidement d'habitude... C'est probablement le stress. Je commence à avoir moins d'énergie. Je ne peux pas le regarder, mais j'espère vraiment que Marco a entièrement porté son attention sur le déplacement de son ombre. J'espère aussi que cela lui fera oublier ma réaction bizarre juste avant. Si ça peut au moins faire ça... Je sens que mon nez se met à couler, mais je n'arrête pas. J'aurai qu'à me moucher après, c'est pas plus grave. Cependant, après une quarantaine de secondes, il coule très abondamment et je commence à être étourdie. Je ferme les yeux et m'appuie contre la table pour garder mon équilibre. Lorsque j'ouvre les yeux, il y a une immense flaque rouge à mes pieds et sur mon uniforme. Dès que j'allume, je porte ma main à mon nez. Elle devient complètement rouge en peu de temps.

- Marco ?! T'aurais pas des mouchoirs ?!...



CasierJournal ★ je parle en #000000 (ou en #0DD62F)

Chains of Memories :


.

Compteur de chutes : 19
avatar
Tori Clark

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retrouvailles avec le pinceau (PV Tori Clark) - Terminé

Message par Invité le Dim 26 Juin 2016, 07:55

Elle sembla tout d'un coup nerveuse, et alternait son regard entre lui et son carnet de dessin, l'air gênée comme si elle avait fait un dessin de type illicite. Ça ne semblait pas être son genre, ce n'était probablement pas ça...Non? Il se sentit lui-même s'empourprer en essayant de rien imaginer. En vitesse, elle avait caché son dessin et bredouilla nerveusement:

- Tantôt, tu m'as donné envie de dessiner des mangas aussi... mais ça fait longtemps que je n'en ai pas dessinée, donc j'essaie de voir si j'ai encore la technique. C'est pas grand chose...

Oh...Ce n'était que ça. Il connaissait tout de même le sentiment et n'allait pas regarder son cahier sans permission. Après tout, un carnet de dessin c'est presque comme un journal intime pour les artistes. Marco repensa à son propre cahier qu'il avait laissé chez lui, souhaitant que sa mère ne tombe jamais là-dessus. Pas qu'il y avait quelque chose de gênant à cacher, mais ce cahier contenait quand même des sentiments à lui qu'il avait extérioriser dans le dessin.

Il s'apprêta à rassurer Tori lorsque soudain un phénomène des plus étranges se produisit. Une ombre...Une ombre bougeait dans tous les sens!


- Qu'est-ce que c'est que cette chose ?! Ça fonce partout !!!, s'écria Tori.

Marco, lui, se sentit blêmir, son imagination ne tarda pas à prendre le dessus sur lui. Ils étaient dans une académie, mais il restait qu'elle se trouvait dans un vieux château Victorien.

-U--U---UN FANTÔME!?'', s'écria-t-il se relevant brusquement, faisant tomber sa chaise au passage.

Puis...l'ombre s'arrêta et Marco se tourna vers Tori et constata... Qu'elle saignait énormément du nez!

- Marco ?! T'aurais pas des mouchoirs ?!...

- Eeek!!! Tori!? Euh... Euh...!''

Sans réfléchir, il se rua vers l'une des armoires, cherchant pour des mouchoirs.

''B-Bon sang...Tiens bon, Tori!''

Et si c'était l'oeuvre d'un esprit!? Ou d'une malédiction!? Marco n'était pas Chrétien, il ne savait pas comment prier pour chasser les esprits et il ne connaissait pas les sutras bouddhiste non plus!

La panique, en plus de sa maladresse naturelle fit son oeuvre et en voulant chercher dans une autre armoire, il s'empêtra les pieds, faisant tomber pas une... Mais deux armoires complètes dans un vacarme assourdissant.

''IIIh...Ouch...'', gémit-il, se relevant avec peine, constatant son désastre.

...Évaluer les dégats devait attendre! Il fallait sauver Tori! Comble de l'ironie, il se rappela qu'il avait des mouchoirs dans son sac à dos. Il ouvrit grand son sac, sortir avec peine le paquet mouchoir, qu'il lança presque à Tori à cause de son manque de dextérité.

''P-Pardon! Vite, prends ça et... Non attends''

Il sortit de son sac une veste à capuchon, qu'il mettait normalement les journées plus fraîche. Il l'a plia grossièrement et l'installa sur le sol, tandis qu'il voyait Tori pâlir à vue d'oeil.

''T-Tu devrais t'étendre un peu! L-Le temps que ça passe''

Il n'osa pas émettre la théorie de la possession à voix haute, mais Marco restait toujours sur ses gardes.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retrouvailles avec le pinceau (PV Tori Clark) - Terminé

Message par Tori Clark le Lun 27 Juin 2016, 04:13

Marco est complètement paniqué. Je commence vraiment à m'en vouloir d'avoir fait cette diversion. J'essaie de le rassurer, mais il ne semble pas m'entendre. Je le comprend, ça ne doit pas être très joli à voir. Prise dans un élan de vertige, je ferme à nouveau les yeux, mais les rouvrent bien vite, lorsqu'un immense fracas survient. J'aperçois Marco au sol avec deux armoires.

- MAR... CO ??!!!

Chancelante, je tente de courir dans sa direction pour lui porter secours, mais il se relève. Heureusement d'ailleurs, car je ne crois pas que j'aurais pu être d'un grand secours. Je m'appuie à nouveau contre une table. Courir n'était pas une bonne idée. Ça va vraiment pas. J'ai la tête qui tourne... Marco me lance un paquet de mouchoirs.

- P-Pardon! Vite, prends ça et... Non attends.

Je ramasse le paquet par terre, me dépêche de déballer les mouchoirs et papier le plus rapidement possible et j'en presse plusieurs en même temps contre mon nez. Pendant ce temps, Marco a installé un manteau ou quelque chose du genre au sol.

- T-Tu devrais t'étendre un peu! L-Le temps que ça passe.

À ce moment précis, je me remémore un événement. Lentement, je fais signe que non de la tête, puis je tire difficilement une chaise et m'y écrase en fermant les yeux pour calmer mes étourdissements et en me penchant vers l'avant pour aider à la coagulation du sang.

- Faut pas... s'étendre. Dangereux...

Il a de bonnes intentions, mais s'étendre, surtout sur le dos, est une mauvaise idée lorsqu'on saigne du nez. Je soupire et, en gardant les coudes accotés sur mes genoux, je place ma main libre sur mon front. Quel désastre ! J'ai vraiment fait n'importe quoi... Pauvre Marco... Complètement paniqué par ma faute... Je me force à faire des phrases complètes pour le rassurer.

- Ça va aller, Marco... C'est pas la première fois que ça arrive... Je vais pas mourir...

Oups... J'aurais pas du terminer par cette phrase... Et si non, c'est vrai que ce n'est pas la première fois que ça m'arrive... Enfin, presque. Ça m'est déjà arrivé de saigner fort du nez, mais jamais autant que ça. C'est plus pour être rassurante que j'ai dit ça.



CasierJournal ★ je parle en #000000 (ou en #0DD62F)

Chains of Memories :


.

Compteur de chutes : 19
avatar
Tori Clark

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retrouvailles avec le pinceau (PV Tori Clark) - Terminé

Message par Invité le Lun 27 Juin 2016, 06:07

Tori avait visiblement tenté de faire un mouvement, mais elle semblait avoir voulu aller trop vite et chancela, à la grande crainte de Marco. Ce dernier se leva pour la rattraper au cas où elle tomberait, mais elle trouva heureusement un appui et s'installa sur une chaise. Elle se pencha par en avant en s'épongeant le nez avec les mouchoirs.

- Faut pas... s'étendre. Dangereux...

- D-Dangereux?, répéta-t-il, en clignant les yeux.

Il avait été trop paniqué pour essayer de penser logiquement. La vue du sang le rendait nerveux depuis l'incident avec sa mère. De plus, la perspective d'une classe possiblement hantée ne l'enchantait guère. Marco secoua la tête pour se ressaisir, essayant de porter assistance à la jeune émeraude.

- Ça va aller, Marco... C'est pas la première fois que ça arrive... Je vais pas mourir...

L'adolescent se mordit la lèvre inférieure pour retenir un gémissement apeuré. Elle voulait bien faire et se montrer rassurante, mais ce dernier mot cassait un peu l'effet si on pouvait dire. Marco tenta de ne pas prêter attention au capharnaüm et se dirigea vers les lavabos où les étudiants nettoyaient leurs pinceaux d'habitude. Il prit une lingette propre et la passa à l'eau froide, l'essora du mieux qu'il put pour enlever le surplus et revint aux côtés de Tori.

Il s'agenouilla pour arriver à sa hauteur et pressa doucement le front de l'adolescente avec la lingette.

- P-Pardon...Je ne sais pas vraiment quoi faire dans ces cas là, dit-il d'un air penaud.

Le soleil commençait à se coucher. La pièce était illuminée d'une lumière orangée qui vint jouer un peu sur les gants dorés de Marco, créant quelques reflets. L'émeraude se comptait chanceux d'être venu dans la pièce en dehors des heures de cours, sinon il aurait sûrement attiré divers élèves et surveillants avec le tapage qu'il avait causé. En même temps, il aurait peut-être fallu que des gens viennent pour pouvoir mieux porter assistance à Tori.

-Euh...Es-tu...Malade?'', demanda-t-il avec hésitation.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retrouvailles avec le pinceau (PV Tori Clark) - Terminé

Message par Tori Clark le Lun 27 Juin 2016, 07:13

Je sens quelque chose de froid sur mon front. Un torchon. Je le tiens pour éviter à Marco d'avoir à garder son bras en l'air. Je commence déjà à me sentir un peu mieux.

- Merci.

-P-Pardon...Je ne sais pas vraiment quoi faire dans ces cas là.

J'ai un petit sourire en coin, malgré moi. Son altruisme est digne des Émeraudes.

- Tu te débrouilles déjà bien.

Si lui a été bienveillant, moi en revanche, je n'ai pas bien agit. À cause de moi, Marco risque d'avoir des problèmes vis-à-vis du club d'art pour des dégâts matériels. Ça en plus de probablement lui avoir flanqué l'une des peurs de sa vie. S'il le faut, je serais prête à prendre tout le blâme. Je lui doit au moins ça et puis, ça ne sera pas bien difficile de prouver que je suis la fautive... Je suis sortie de mes pensées par sa question:

-Euh...Es-tu...Malade?

J'hésite à répondre. S'il me pose la question, c'est qu'il ne s'est pas aperçu que j'étais liée à "l'étrange phénomène" de tout-à-l'heure. Je ne sais pas comment il réagirait s'il apprenait que je suis la seule responsable de toute cette agitation. D'un autre côté, si je lui mens, un jour ou l'autre, il finira bien par découvrir mon pouvoir et il ne sera assurément pas heureux que je me sois jouée de lui...

- Non, je ne suis pas malade. Je suis vraiment désolée pour tout...

Je prend une grande inspiration et j'expire avant de poursuivre.

- J'ai paniquée et c'est moi qui suis responsable de ça...



CasierJournal ★ je parle en #000000 (ou en #0DD62F)

Chains of Memories :


.

Compteur de chutes : 19
avatar
Tori Clark

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retrouvailles avec le pinceau (PV Tori Clark) - Terminé

Message par Invité le Mar 28 Juin 2016, 02:54

Tori prit le torchon et le remercia, disant au passage qu'il se débrouillait déjà bien. Marco soupira de soulagement. Déjà, l'état de la jeune fille ne semblait pas s'empirer, c'était déjà bon signe. Elle répondit d'ailleurs à sa question, l'air coupable.

- Non, je ne suis pas malade. Je suis vraiment désolée pour tout...

Elle marqua une pause avant de poursuivre, comme si elle faisait un aveu.

- J'ai paniquée et c'est moi qui suis responsable de ça...

- De quoi parles-tu? Tu n'as pas à te sentir mal voyons...., Commença-t-il, puis les points se reliaient dans sa tête.

L'ombre qui se promène...Tori... Responsable?

- Oh..., laissa-t-il échappé en ayant la réalisation.

Il s'empourpra un peu, laissant échapper après quelques secondes un petit rire nerveux.

- E--Et bien... Je suis content de savoir que la classe n'est pas h-h-hantée..., dit-il à mi-voix, se sentant de plus en plus embarrassé.

-Mais... Pourquoi? J-Je ne t'en veux pas, mais pourquoi as-tu utilisé ton pouvoir?

Ça lui rappelait un peu Lizbeth la première fois qu'il l'avait rencontré... Peut-être avait-il fait quelque chose pour la rendre mal à l'aise? Sans d'autres mots, il se releva avec peine pour contempler son oeuvre et laissa afficher une grimace paniquée. ...Désastre n'était pas le mot. Déjà, la vitre des armoires était répandue partout sur le sol. Il avait été tellement préoccupé par Tori qu'il n'avait pas remarqué à quel point la salle de classe était un champ de mine. Il aurait pu se couper à plusieurs reprises... Les armoires étant complètement renversées, il ne pouvait pas encore juger pour le dégât matériel, mais déjà il ne semblait pas avoir de traces de peinture ou d'encre... Marco ne voulait pas se faire trop d'espoir là-dessus par contre. Il n'allait le savoir que lorsqu'il allait relever les armoires et déjà ça, ça n'allait pas être une partie de plaisir.

- ...Je dois dire que j'ai paniqué moi aussi. Pardon... Enfin, il va falloir que je m'excuse au responsable de la classe...

Comment allait-il arranger le coup? Déjà, il n'avait pas le pouvoir de réparation, ça aurait été bien pratique... Il eut soudainement un flash et regarda ses gants.

- ...Tori, je crois que je pourrais essayer quelque chose pour la classe.


Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retrouvailles avec le pinceau (PV Tori Clark) - Terminé

Message par Tori Clark le Mer 29 Juin 2016, 01:38

Il commence par ne pas voir là où je veux en venir, mais il ne tarde pas à le comprendre.

- E--Et bien... Je suis content de savoir que la classe n'est pas h-h-hantée...

C'était ça l'explication "rationnelle" qui commençait à germer dans sa tête ?

- Mais... Pourquoi? J-Je ne t'en veux pas, mais pourquoi as-tu utilisé ton pouvoir?

Je fais une grimace. Ce n'est peut-être pas le moment approprié pour parler de ça. Je n'ai pas envie de connaître la réaction d'un membre du club d'art qui découvre son local en désordre. J'ai eu ma dose de réactions intenses pour aujourd'hui !

- Ce n'est pas que je veux éviter le sujet, mais on ferait mieux de commencer à nettoyer tout de suite. Nous avons du pain sur la planche. Et ensuite...

Et ensuite, on verra... Je regarde le plancher de la salle. On pourrait croire qu'un film d'horreur a été tourné dans la pièce... Ou qu'un meurtre y a eu lieu tout court. Il y a l'immense flaque écarlate qui commence à sécher tranquillement, ainsi qu'une traînée s'en détachant, semblable à une piste à suivre pour trouver le coupable du meurtre. Cette piste s'arrête là où je me trouve actuellementLà où se trouve l'auteure du crime ! Pam pam paaam !!! Sans plus attendre, je me relève. Je tangue avant de trouver mon équilibre et je me diriger vers la poubelle où je détache délicatement les mouchoirs imbibés de mon nez. Je suis soulagée qu'un caillot se soit déjà formé, néanmoins, il m'empêche de respirer par nez. Je ne compte pas y toucher. Il n'est pas question de risquer que ça recommence à couler. Donc, en respirant par la bouche, je me dirige vers le lavabo, marchant au passage sur quelques éclats de vitre qui craquent sous les semelles de mes bottes et je mouille avec de l'eau chaude le torchon que Marco m'a apporté. En commençant par la ligne rouge, je nettoie lentement le plancher.

- ...Je dois dire que j'ai paniqué moi aussi. Pardon... Enfin, il va falloir que je m'excuse au responsable de la classe...

Je baisse la tête et serre les dents. Il est hors de question qu'il garde plus longtemps ce sentiment de culpabilité. Je dépose le torchon par terre et relève la tête pour le regarder dans les yeux.

- Écoute, Marco, ce qui est arrivé, j'en prendrai l'entière responsabilité. C'est moi qui ferai les excuses et je rembourserai également les dégâts matériels. Ne te tracasse pas plus pour ça.

Je ne sais pas s'il a vraiment écouté ce que je viens de lui dire, mais son visage s'éclaircit et il regarde ses gants, puis dit:

- ...Tori, je crois que je pourrais essayer quelque chose pour la classe.

Je continue de le regarder, intriguée.

- Vraiment ?...



CasierJournal ★ je parle en #000000 (ou en #0DD62F)

Chains of Memories :


.

Compteur de chutes : 19
avatar
Tori Clark

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retrouvailles avec le pinceau (PV Tori Clark) - Terminé

Message par Invité le Mer 29 Juin 2016, 03:24

Marco avait été tellement préoccupé par les éclats de verre qu'il vint de remarquer la flaque de sa---non de la gouache. Il soupira, se sentant de plus en plus stupide pour le truc des fantômes. Il fallait l'avouer par contre, que l'école était déjà surnaturelle en soi.

- Écoute, Marco, ce qui est arrivé, j'en prendrai l'entière responsabilité. C'est moi qui ferai les excuses et je rembourserai également les dégâts matériels. Ne te tracasse pas plus pour ça.

Pour une fois, son pouvoir allait s'avérer utile.

- Tori, attends avant de continuer à nettoyer, sinon tu risques de te couper.

Marco prit le balais et s'occupa de ramasser le verre pilé pour au moins rendre le plancher sécuritaire avant de continuer le ménage. Bon maintenant, la tâche la plus difficile.. Il plia les genous en tentant de ne pas tomber sur le derrière et souleva la première armoire, heureusement plus légère qu'il ne paraissait...Mais en même temps c'était parce que tout le contenu était renversé. Dont divers pots de peintures...

''Oh misère...'', marmonna-t-il en pensant à toute la valeur d'un tel matériel et surtout à la tâche qui allait les attendre. Nettoyer de l'encre de chine sur le plancher promettait des heures de plaisir, il le savait d'expérience. Heureusement, les pots de peinture en plastique et les tubes de peinture à l'huile et d'acrylique avaient survécus. Il fallait juste frotter pour nettoyer l'extérieur tâché par tous le reste.

''Bon...armoire suivante...''

Après plusieurs bonnes inspirations et tentatives (en disant à Tori ''Tout va bien!'') il avait parvenu à la remettre en place. Les vitres étaient craquées, mais semblaient avoir plus tenu le coup et à l'intérieur il y avait du matériel pour les sculptures. Il était rouge et devait reprendre son souffle, mais un peu de cardio ne pouvait pas faire de tort... Pas vrai?

Il se tourna ensuite vers les deux meubles. Dans leur état, ils iraient directement à la poubelle, mais Marco s’apprêtait à leur donner une nouvelle valeur.

L'adolescent retira ses gants en les ouvrant, révélant ses mains pâles et presque maigres comparées au reste de son corps. Il fit bouger ses doigts, soupirant de soulagement de pouvoir être libre de ses mouvements pour quelques précieuses secondes.

''Ça devrait aider pour les coûts du matériel'', dit-il en pressant ses mains, une sur chaque meuble, transformant graduellement le bois en or.

Puis... Marco regretta amèrement cette décision. Peut-être avait-il été trop inconscient ou trop confiant? Il ne savait pas à quoi il avait pensé de transformer deux objets de cette taille en même temps. Il se sentit pris de vertige et pour Tori... Il devait avoir une apparence à faire peur. Sa peau était devenu blême à en être presque laiteuse sans prévenir.

Il ouvrit la bouche pour parler et essayer de la rassurer. Il allait juste s'asseoir et...

Ses yeux roulèrent dans leur orbites et il s'écroula sur le sol.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retrouvailles avec le pinceau (PV Tori Clark) - Terminé

Message par Tori Clark le Jeu 30 Juin 2016, 03:39

Sur la demande de Marco, j'arrête de nettoyer et je le regarde passer le balai. C'est vrai que me couper sur de la vitre et perdre plus de sang... Bon, faudrait peut-être que j'arrête avec ça en fait. Je vais rincer le torchon au lavabo et j'en profite pour enlever le plus de sang possible de sur mon visage. En revanche, je ne peux pas faire grand chose pour mon uniforme. Je ne crois pas qu'il soit récupérable, à moins qu'il ne soit lavé avec un super détergent qui supprime absolument toutes les taches sans pour autant abîmer le tissu. Pendant ce temps, Marco redresse la première armoire sans trop de problème, car tout le matériel a fichu le camp par terre. J'espère qu'il y a des gants de vaisselle quelque part dans le local, car ramasser le tout à la main risque de donner de jolies pigmentations colorées à la peau pour une durée de plusieurs jours.

Je continue de nettoyer la flaque de sang en regardant soucieusement Marco redresser la deuxième armoire avec plus de difficulté que pour la première.

- Tu ne voudrais pas un peu d'aide ?...

Il m'assure que tout va bien, mais visiblement, ça ne semble pas être le cas. Je voudrais l'aider, mais je risque plutôt de le gêner, donc je poursuis mon nettoyage. Grattant l'hémoglobine séchée, j'en profite pour maudire ma taille de fourmis qui ne m'est pas d'une grande utilité dans les situations de ce genre. Les seuls moments où j'ai vraiment l'impression de me rendre utile pour les tâches exigeantes physiquement, c'est lorsqu'il faut déblayer les 30 centimètres de neige qui sont tombés à la maison durant la nuit. Pour une raison qui m'échappe, j'ai beaucoup de facilité à le faire, mais ça s'arrête là...

Quand je retourne au lavabo pour la troisième fois, les deux armoires sont relevées. Lorsqu'elle était à terre, on ne pouvait pas le savoir, mais relever la deuxième armoire était une tâche périlleuse pour Marco. Les vitres fissurées auraient pu se briser à tout moment et lui tomber dessus avec tous le matériel de l'armoire. Surpris et blessé, il aurait probablement lâché prise et se serait fait écraser par le gros meuble. J'essaie de chasser cette affreuse pensée de ma tête. On peut dire qu'on a évité le pire, enfin... ça dépend pour quoi. En voulant jeter un coup d'œil, je m'aperçois que Marco a retiré ses gros gants. J'avais estimée qu'il les portait à cause de son pouvoir, mais je n'ai aucune idée de ce dont il peut s'agir ou alors, je suis vraiment bête.

- Ça devrait aider pour les coûts du matériel.

Il touche les meubles. Ébahie, je le regarde faire. Les deux armoires en bois changent progressivement d'apparence pour devenir dorées.

- C'est compl...

Je m'arrête subitement en réalisant que le teint de Marco a radicalement changé de couleur. Inquiète, je demande :

- Est-ce que... ça va ?...

Pour toute réponse, il s'effondre sur le plancher et ne bouge plus. Horrifiée, je me précipite auprès de lui et je lui attrape le poignet. Il a un pouls, mais il est faible. Je tape des mains le plus fort possible en disant son prénom à plusieurs reprises. Rien à faire, il n'y a aucune réaction. Je reprends son pouls et, à moins que ce ne soit à cause de la panique, il me semble qu'il a encore diminué. D'une voix tremblante, je me dis pour moi-même :

- De l'aide... Il faut... chercher... de l'aide...

Je me relève et quitte le local à la course en hurlant :

- À L'AIDE QUELQU'UN !!! À L'AIDE !!! ON A BESOIN D'AIDE !!!

Je cours à travers le corridor désert. Les quelques cours qui ont lieu le samedi sont terminés depuis un moment déjà. Il n'y a plus personne à l'heure qu'il est. Alors que je continue d'hurler d'une voix qui devient suppliante, la panique s'empare du peu de bon sens qui me reste. Je trébuche dans le tapis et fait un court vol plané de deux mètres. Mon atterrissage me fait hurler de douleur et de rage :

- AAAAAAARGH !!!

En état de choc, à bout de nerfs et à bout de force, je fond en larmes sur le sol du couloir. Je ne contrôle plus rien. Ma respiration saccadée, mes spasmes corporels et même les ombres se mettent à foutre n'importe quoi tout autour. J'en peux plus, c'est la fin...



CasierJournal ★ je parle en #000000 (ou en #0DD62F)

Chains of Memories :


.

Compteur de chutes : 19
avatar
Tori Clark

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retrouvailles avec le pinceau (PV Tori Clark) - Terminé

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum