Quand le temps change... [PV Asura]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quand le temps change... [PV Asura]

Message par Invité le Mar 24 Mai 2016, 18:53

Un léger silence englobait la salle de classe. Tous têtes baissées, nous étions en train de griffonner sur notre feuille semi-vierge. Un devoir sur table en somme. Je faisais parti de ceux qui s'en fichait pas mal. Un devoir sur la géométrie... Très peu pour moi. Donc autant n'en faire que le stricte minimum hein? Il fallait malgré tout que je montre un peu d'intérêt à ce contrôle, sans quoi le prof qui passait dans les rangées m'aurait certainement fait une remarque et je devais admettre que pour une fois, je n'avais pas vraiment envie de me faire remarquer. Pourquoi? Tout simplement parce qu'on approchait du week-end et que je n'avais pas envie de passer mon samedi à m’encombrer de plusieurs heures de colle ainsi que de travaux généraux. Une fois m'avait suffit depuis mon arrivée après tout!. C'est pourquoi je tentais de m'abstenir.

Aussi c'est lorsque la sonnerie se mit à retentir que plusieurs souffles de soulagement s’échappèrent d'entre les lèvres de mes camarades de classe. J'en profitais pour faire pareil tout en m'étirant comme un gros félin sortant de sa sieste. J'en exagérais même la chose en baillant sans me faire discret. Bah quoi? Un peu de discipline mais pas trop tout de même!

Tous petit à petit prirent leurs affaires tout en discutant de choses intéressantes comme dés-intéressantes. Certains des gars vinrent même à me trouver pour raconter leurs résultats tout en me taquinant:
"A quoi ça va te servir de toute façon à toi de savoir que des droites sont parallèles hein?". Ouais j'avouais que ça me faisait bien rire, car pour devenir professeur de sport, je n'avais pas besoin de connaître ce genre de choses... Sauf peut-être pour les barres latérales? Pfff sincèrement qui s'en souciait hein? Sauf peut-être pour les futurs architectes?... D'où très peu de monde en y réfléchissant. Après quoi je décidais de sortir de la salle, laissant quelques élèves refaire avec une description parfaite les exercices que nous avions sur la feuille. Ils ne pouvaient pas passer à autre chose un peu des fois? Genre profiter de la vie estudiantine?... Muni de mon sac à dos, je fixais la baie vitrée des couloirs qui donnait sur les extérieurs de l'Académie. Quelques nuages, un peu de bleu, quelques rayons de soleil, un terrain verdoyant et plus au-delà, un mur dressé englobant tout l'établissement scolaire. Je m'appuyais un moment sur le bord de la fenêtre et tentait d'imaginer l'autre côté du mur.

Beaucoup de personnes devaient penser que cette enceinte était considéré comme un asile pour les fous, ou bien qu'ils gardaient à l'intérieur des mutants... En y pensant, cela me fit sourire. Nous n'étions que des animaux de foires finalement, des exclus de la société... Ouais en y pensant, cela ne ressemblait pas réellement à une école vue de l'extérieur. Je posais alors mon front contre la vitre et soufflait, créant une petite buée. Le temps commençait à changer je le sentais... Les nuages commençaient doucement à s'agglutiner et l'air allait bientôt se charger d'une lourde température... Tout ce qui m’agaçait. C'est pourquoi je profitais pleinement des rayons qui venaient caresser mon visage. Ça m’apaisait et me calmait... voir même me réconfortait. Un peu de chaleur ne me faisait pas de mal. J'en fermais alors doucement les yeux et me laissait un instant aller aux bienfaits de l'astre chauffant...

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand le temps change... [PV Asura]

Message par Asura le Mer 25 Mai 2016, 14:31

Aujourd'hui n'ayant pas cours, j'ai décidé de profiter de mon temps libre pour faire quelques recherches à la bibliothèque. J'adorais le silence qui régnait dans cet endroit, c'était agréable et ça me permettait de mieux me concentrer. Je n'aimais pas lire ou étudier dans le désordre.

De plus, je fus surprise en arrivant dans cette académie de découvrir à quel point la bibliothèque était foisonnante d'ouvrages. C'était le paradis pour moi qui adorais lire. Je ne pouvais m'empêcher de repenser à mon immense bibliothèque, installée chez mes grands parents. Je regrettais un peu de ne pas être partie avec plus de livres, surtout ceux que Grand-mère m'avait offert.

Je repensais au dernier appel que je leur avait passé, Grand-mère ne semblait pas en forme. Il semblerait qu'elle était malade... L'âge avait-elle dit. Mais je sentais l'inquiétude dans sa voix et dans celle de Grand-père. Elle semblait faible et totalement épuisée. Ce jour-là je n'avais qu'une envie, quitter toute suite cet endroit pour aller les rejoindre. Pour prendre soin de Grand-mère comme elle l'avait fait pour moi. Mais elle m'avait convaincu de rester ici qu'il était important pour moi d'apprendre à maîtriser ce pouvoir, d'en faire quelque chose dont je serai fière et non pas quelque chose qui m'effraie.

Je restais figée quelques instants repensant à elle à tous les conseils qu'elle m'avait donné. Elle me manquait terriblement... Je ne supportais pas l'idée de la perdre ou qu'elle soit malade, je pensais à Grand-père qui devait être très inquiet et qui devait être seul à s'en occuper.
Je repensais à maman et à papa...

Je finis par refermer le livre que j'avais commencé à lire. Avant de ranger mes affaires et quitter la bibliothèque.
La boule au ventre au ventre j'avançais d'un pas lourd dans les couloirs, mon livre dans la main totalement perdue dans mes pensées. Je ne pouvais m'empêcher de me questionner sur ce qui arriverait si jamais Grand-mère devait mourir. Je pense que je ne le supporterai pas, cela serait trop dur. Je ne pourrais pas atteindre l'objectif que je m'étais fixée en arrivant ici.

Je déambulais totalement dans les couloirs de l'académie, ils étaient totalement vides. Vu l'heure les élèves devaient tous être en cours. Ce qui était une bonne chose pour moi cela me permettrais de me calmer un peu, car je n'aimais pas me sentir comme ça. Triste, et inquiète. Je me sentais vulnérable et je n'aimais pas ce sentiment, ça m'effrayais presque et me rappelait de mauvais souvenirs. Celui du jour de ma première transformation, ou encore des autres fois où j'ai perdu le contrôle de moi-même. Du jour où j'ai blessé Grand-père alors que j'étais totalement incontrôlable.
Il s'agissait justement des jours, où moralement j'étais au plus bas.

Repenser à tout ça avait le don de m'angoisser encore plus alors que j'étais sensée penser à autre chose... Néanmoins la sonnerie marquant la fin du cours me sorti un peu de mes pensées obscures. Le couloir qui était vide quelques instants plus tôt se retrouvait alors remplit d'élèves. Qui discutaient, se taquinaient, et rigolaient entre eux. Essayant de me frayer un chemin pour sortir de toute cette foule, je finis par heurter quelque chose et fini au sol. Décidément, ce n'était vraiment pas mon jour de chance.

En relevant la tête je vis que ce que j'avais percuté n'était non pas un mur ou encore un meuble, mais un jeune homme qui était appuyé sur le bord de la fenêtre. Il avait les cheveux bleus grisés avec une peau mate il était assez grand et avait une corpulence assez imposante. Bon sang, j'avais eu l'impression d'être rentré en plein dans un mur, j'aurais quand même préféré ça plutôt que de percuter de plein fouet dans un inconnu.

"Bonjour! Enfin désolée surtout je ne t'avais pas vu..."


avatar
Asura

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand le temps change... [PV Asura]

Message par Invité le Ven 27 Mai 2016, 19:37

Sans que personne ne comprenne réellement ce que je foutais, je me laissais "bercer" par les rayons du soleil qui traversaient le baie vitré. Les yeux clos, ma respiration se faisait plus calme, mes pensées reprenaient leurs places. Je me sentais bien, plus reposé que lorsque je sortais dehors pour changer d'air. Un peu de sport pour me défouler ne m'aurait pas fait de mal non plus, mais l'envie de bouger n'était pas non plus au rendez-vous. Un homme loup pas si solitaire que cela au final, puisque je restais toujours dans un espace où la populace allait à ses occupations. J'aime les gens, j'aime m'amuser, j'aime la vie... Ou tout du moins je l'aimais, jusqu'à ce que....!

Tout à coup je sentis quelque chose me buter dedans. J'ouvrais alors soudainement les yeux et détournais mon regard vers la chose qui avait perturbé mon évasion d'esprit jusqu'à ce que je baisse le regard pour finalement remarquer qu'il s'agissait d'un incident provenant d'une étudiante. Je battais des cils, tentant de comprendre ce qui venait de se passer alors que je reprenais doucement mes esprits :
"Bonjour! Enfin désolée surtout je ne t'avais pas vu..."
Elle ne m'avait pas vu?... Quelqu'un d'aussi grand que moi et d'assez imposant semblait si invisible que cela aux yeux des autres? Est-ce qu'elle n'exagérait pas? Est-ce qu'elle s'était juste inventée une excuse bidon pour faire passer le coup? J'eu une mimique grimaçante avant de me passer la main dans les cheveux : "T'as des soucis oculaire?".
Mais étant tout du moins respectueux, je me décidais à l'aider et à lui tendre la main pour l'aider à se relever. Sans attendre une réaction de sa part, je pris directement sa main dans la sienne, assez fermement et la soulevait pour la remettre sur pied en un rien de temps. Elle possédait de long cheveux légèrement acajou, des yeux dorés et une peau quelque peu laiteuse. Un joli petit brin de femme mais un peu cruchotte pour m'être rentrée dedans! Je relâchais alors doucement sa main et lui fit face en calant les miennes dans le fin fond de mes poches, l'observant avant d'avoir un sourire moqueur en coin : "Tu as oublié ta p'tite paire de binocle c'est ça?". Je me redressais quelque peu et penchais la tête sur le côté. Ouais quitte à ne pas savoir quoi faire, autant apprendre à savoir à qui j'avais affaire non? Ça allait me faire passer le temps. En y réfléchissant d'ailleurs, peut-être qu'elle s'était fait mal. Je plissais donc un œil, la détaillant de la tête au pied. Sans doute allait-elle me prendre pour un pervers... Mais qu'importe, je m'en foutais pas mal. J'avais beau être arrivé depuis un moment, personne n'avait vraiment osé m'adresser la parole. Sauf pour me demander quelque chose ou me saluer. Boarf qu'importe! Je n'étais pas là pour plaire à qui que ce soit! J'étais là pour contrôlé mon pouvoir et rien d'autres. Invisible ou non tant que je vivais : "Tout va bien au moins? Tu ne t'es pas blessée?"

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand le temps change... [PV Asura]

Message par Asura le Sam 28 Mai 2016, 19:47

Le jeune homme me regardait d'un air hébété, comme si le choc l'avait ramené à la réalité ou qu'il avait été réveillé en sursaut alors qu'il s'était endormi. Apres un certain temps, il grimaça légèrement en passant la main dans ses cheveux.

"T'as des soucis oculaire?"

Je fronçais les sourcils et détournais le regard, choquée par une telle désinvolture. Il est vrai que je lui étais rentré dedans mais quand même ce n'est pas une façon de s'adresser aux gens. J'eus à peine le temps d'entre-ouvrir les lèvres pour lui répondre qu'il me saisit la main avant de me tirer pour m'aider à me remettre debout. Il m'avait relevé avec une telle facilité que j'en étais presque gênée. Il relâcha délicatement ma main avant de mettre les siennes dans ses poches, un sourire moqueur se dessinait alors sur son visage.

"Tu as oublié ta p'tite paire de binocle c'est ça?"

Il se redressa et pencha légèrement la tête sur le côté l'air taquin. Puis se mit à me fixer soudainement.
Je lui apprendrait bien les bonnes manières à celui la, pour qui il se prend ? Déjà il se montre désagréable et méchant, et en plus il se permet de me mater ?  

"Tout va bien au moins? Tu ne t'es pas blessée?"

Je m'avançais légèrement vers lui et me mettais sur la pointe des pieds avant de gonfler les joues en le regardant fixement.

"Ce n'est que maintenant que tu t'en préoccupes? Une personne te rentre dedans et toi la première chose que tu fais c'est la tailler et te moquer puis ENSUITE tu lui demandes si tout va bien ? À mon avis ça aurait dû être le contraire et encore je me serais bien passée de la partie moquerie."

Franchement c'est bien un homme un vrai macho! Comme si j'avais besoin de ça ces temps-ci! Pour qui il se prend!

"Et en plus tu te permets de me mater nous ne nous connaissons même pas tu n'as vraiment aucun respect."

Les joues rosées par la gêne, je détournais le regard boudeuse et croisais les bras. C'était moi qui lui était rentrée dedans d'accord mais il s'était montré si désagréable que je lui aurais bien arraché les deux yeux si j'avais pu.

"Pour qui te prends tu ? Puis j'imagine qu'avec ce caractère tu es un rubis, vu comme ça ton caractère ne m'étonne même pas."

J'avais dis ça d'un ton sarcastique, tout cela m'avait mit de mauvaise humeur au moins je ne pensais plus à mes problèmes personnels. Ce n'était pas très gentil de ma part de l'agresser comme ça mais il faut dire que lui non plus n'avait pas été très tendre avec moi.

"Merci quand même de m'avoir aider à me relever monsieur je fais 2 mètres."

La moindre des choses c'est de dire merci je suppose même si j'avais eu un comportement de peste. C'est sur que ce n'est pas en étant peste que je me ferai des amis ici mais pour le coup il l'avait cherché.


avatar
Asura

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand le temps change... [PV Asura]

Message par Invité le Dim 29 Mai 2016, 14:05

J'observais la jeune étudiante qui se postait devant moi avec un peu plus de contenance qu'au départ. Il fallait admettre que sa chute n'avait pas mise en valeur sa façon de se présenter. Ça lui enlevait une certaine crédibilité et dans un sens, je trouvais ça marrant. Un joli petit brun de femme pareille qui chutait mollement sur le sol en vous fonçant dedans... Il y avait de quoi en rire! Sauf peut-être pour elle... Je retenais un certain rictus de peur qu'elle ne le prenne mal, mais finalement, elle ne tarda pas à monter sur ses grands chevaux pour me faire comprendre que mon comportement ne lui plaisait pas: "Ce n'est que maintenant que tu t'en préoccupes? Une personne te rentre dedans et toi la première chose que tu fais c'est la tailler et te moquer puis ENSUITE tu lui demandes si tout va bien ? À mon avis ça aurait dû être le contraire et encore je me serais bien passée de la partie moquerie."

Allons bon ça voulait jouer les grandes alors que quelques secondes auparavant elle était complètement ridicule? Fallait-il seulement que je la remette à sa place en lui rappelant ce qui venait tout juste de se passer? Dans tous les cas, la suite des événements risquaient d'être forts intéressants! Si elle continuait à le prendre sur ce ton je ne donnais pas cher de sa personne. Néanmoins je restais calme. Je n'avais pas vraiment de raison de m'énerver puisque la situation était plus marrante qu'autre chose. Observer une si petite chose se débattre de multiples arguments devant moi me fit franchement sourire. Petite mais costaud hein? Finalement ma journée n'allait pas être si ennuyeuse qu'elle n'y paraissait! Ou tout du moins cela allait se terminer sur une note sympathique! :"Et en plus tu te permets de me mater nous ne nous connaissons même pas tu n'as vraiment aucun respect."
Hein? La mater? J'avais fais ça moi? Est-ce que regarder une personne que l'on rencontrait pour la première fois était... mater? J’arquais un sourcil à cet effet puis, comme pour confirmer ce qu'elle prétendait, je me mis à la détailler d'avantage... Une silhouette avantageuse, des formes proportionnées, un joli petit minois... Je ne manquais pas d'ailleurs de lui offrir un sourire des plus intéressé qui soit, si bien que j'eux pour réponse de petites joues rose. Bah quoi? Autant confirmé ses dires non? Là oui je la matais! Et que je ne la connaisse ou non ça ne changeais pas grand chose non? Comme si j'observais donc une oeuvre d'art devant moi, je laissais mon regard glisser sur elle avec exagération tout en venant me masser le menton entre mes doigts. Elle me cherchait? Elle me trouvait! "Pour qui te prends tu ? Puis j'imagine qu'avec ce caractère tu es un rubis, vu comme ça ton caractère ne m'étonne même pas."
Un Rubis... Elle avait vu juste. Ouais les Rubis étaient réputés pour être des cancres, des fouteurs de merde en somme. C'est pour cela que j'avais rejoins ce groupe, parce que j'étais quelqu'un... d'indiscipliné? Ouais c'était sûrement pour ça!. Je soupirais d'amusement et fixais à mon tour, de nouveau, les extérieurs par la baie vitrée tout en m'accoudant sur le rebord. Elle semblait être de celle qui ne se laissait pas faire... Tant mieux, elle allait être mon jouet du moment. Si c'était aussi facile de la faire monter dans les tours, ça allait égayer la fin de ma journée: "Merci quand même de m'avoir aider à me relever monsieur je fais 2 mètres."

Je souriais tout en écoutant la finalité de son discours. Voilà que j'avais envie de pousser les choses un peu plus loin. On allait bien voir si elle allait encore le prendre à la mouche ou si elle était assez maline pour rester calme. Je soupirais alors une nouvelle fois, mon regard balayant les horizons avant de simplement lui dire : "Hé bien, je pensais que la politesse ne tuais pas mais j'ai faillis être à l'agonie pour le coup". Je décidais de ne pas l'observer. Comme si je parlais pour moi-même, je continuais d'observer les alentours. Je voyais bien que les nuages commençaient  à se rejoindre pour former un espèce de tapis chargé d'électricité. L'air devenait moite. Ce que ce temps pouvait m'être désagréable... Enfin après quelques minutes, je décidais de détourner la tête vers elle, plantant sans aucune gêne mon regard dans le sien. Peut-être allait-elle être déstabilisée? remarque, je crois que c'est ce que j'attendais en faite. J'avais bien remarquer qu'elle n'aimait pas réellement ça. En prime j'ajoutais encore une fois: "T'es devin en plus? C'est donc ça ton pouvoir? En même temps ce n'était pas très difficile de trouver à quel groupe j'appartenais hein! Tu n'avais pas à trop te creuser la tête petite girouette!"
Je lui offrais un sourire amusé. Qui d'autre à part une petite cruchotte serait venu me foncé dedans? Elle devait certainement regarder ailleurs ou bien être dans ses pensées pour justement ne pas avoir fait attention à quelqu'un qui mesurait assez grand! Je ne détachais toujours pas mon regard du sien. J'avais simplement envie de m'amuser, la rendre un peu confuse. Puisqu'elle semblait vouloir montrer qui elle était vraiment, j'allais tenter de la pousser à bout. Oh pas de là à la rendre barge, mais juste assez pour lui faire piquer une petite crise. Je me redressais néanmoins et lui fit de nouveau face, mes mains retrouvant leurs place dans le fin fond de mes poches : "Bon mise à part ça, t'as pas l'air d'avoir trop de bobos hein? Tu peux encore criser donc c'est que tu vas bien!". Je lui souriais une nouvelle fois plus sincèrement, même si c'était tout bonnement de l'ironie.

"Est-ce qu'au moins cette petite chose fragile mais au caractère bien trempée à un nom? Que je n'oublie pas celle qui ma foncé dedans et qui en plus m'a incendié alors que je n'y étais pour rien?". Allait-elle seulement me répondre ou bien est-ce qu'elle allait s'emporter? Voir même partir comme une folle furieuse? Je n'en savais rien mais j'avais hâte de voir le résultat. Alors, tout en patientant, je croisais les bras sur mon torse et attendait sagement sa réponse.... Tout en la matant!

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand le temps change... [PV Asura]

Message par Asura le Dim 29 Mai 2016, 21:30

J'avais beau le réprimander pour son comportement j'avais l'impression que tout ça l'amusait plus qu'autre chose!
Entre les regards insistants et déplacés j'avais eu ma dose, il ne cessait de me provoquer ça avait vraiment le don de m'agacer au plus haut point. Le pire c'est que ça l'amusait vraiment de se moquer de moi.
J'avais l'impression qu'il me prenait de haut, que pour lui j'étais une simple pierre sur son passage. Alors que je l'avais remercié il détourna son regard et regardait à l'extérieur comme il l'avait fait à plusieurs reprises auparavant.

"Hé bien, je pensais que la politesse ne tuais pas mais j'ai faillis être à l'agonie pour le coup"

Et en plus il osait me parler de politesse ? Alors que c'est lui qui avait été le plus impoli dans l'histoire ! C'est l'hôpital qui se fout de la charité. Il était désagréable et prenait un malin plaisir à me faire passer pour une idiote. Il faisait comme si j'étais totalement inintéressante, il me parlait mais préférait regarder dehors m'ignorant totalement. Alors que je bouillonnais intérieurement il fini par se tourner vers moi pour me regarder. Instinctivement je regardais ailleurs, je n'aimais pas son regard, certes je me plaignais qu'il ne me regardait pas quand il me parlait ce qui en soit est une preuve de politesse mais je n'aimais pas pour autant être regardée fixement.

"T'es devin en plus? C'est donc ça ton pouvoir? En même temps ce n'était pas très difficile de trouver à quel groupe j'appartenais hein! Tu n'avais pas à trop te creuser la tête petite girouette!"

"Petite girouette" ? Je grimaçais. Désagréable, pervers et insultant! Plus il me provoquait plus je sentais mes nerfs monter j'avais envie de l'étrangler. Il n'avait pas l'air de connaître la gentillesse et la courtoisie. Je n'avais jamais rencontré un tel personnage il était si désagréable ça me donnait la migraine. Un rubis pur et dur un véritable abruti, sans cervelle qui prend un malin plaisir à provoquer les autres. Il était tout simplement insupportable. Tandis qu'il me souriait amusé tout en me fixant avec insistance, je me retenais de ne pas lui sauter à la gorge. Il se redressa avant de mettre les mains dans ses poches, le geste typique du mec qui se prend pour un bad boy et qui se la pète...

"Bon mise à part ça, t'as pas l'air d'avoir trop de bobos hein? Tu peux encore criser donc c'est que tu vas bien!"

Je détournais le regard vers lui, mes yeux viraient au rouge sang j'allais vraiment finir par lui briser les deux jambes. Déjà qu'il me faisait passer pour une idiote maintenant il me parlait comme si j'étais une gamine! De plus j'avais une bonne raison de "criser" comme il le disait si bien ! Comment garder son calme devant une personne aussi désagréable et irrespectueuse ! J'avais envie de lui arracher ce stupide sourire!

"Est-ce qu'au moins cette petite chose fragile mais au caractère bien trempée à un nom? Que je n'oublie pas celle qui ma foncé dedans et qui en plus m'a incendié alors que je n'y étais pour rien?"

"Petite chose fragile"... Je me transformais, les queues et oreilles dressées il cherchait vraiment à me faire péter les plombs ce mec!  De plus il avait recommencé à me mater, il n'avait donc aucune pudeur à me regarder comme si j'étais une bête curieuse?

"La petite chose fragile comme tu dis elle s'appelle Asura! Et je vois que tu adores faire les choses à l'envers toi! Vu le peu d'intérêt que tu montres à ma personne j'ai fini par croire que tu ne chercherais jamais à savoir qui je suis! Ou peut être que tu t'en fichais ? Ca t'amuse de me provoquer à ce que je vois!"

J'avais parlé d'une voix agacée, j'avais vraiment les nerfs je n'aimais pas que l'on se moque de moi. Je me rapprochais un peu plus de lui, réduisant la distance qui nous séparait.

"Quelqu'un devrait vraiment prendre le temps de t'apprendre les bonnes manières monsieur je pète plus haut que mon cul! On ne t'a jamais apprit qu'il fallait être courtois et gentleman avec une jeune fille!? Tu as été élevé chez les sauvages ou quoi ?"

Je lui grognait presque dessus, je le fixais de mes yeux désormais rouges vif les sourcils froncés et l'air agacé. Je n'aimais pas qu'on me provoque ou qu'on m'énerve. Ok je lui étais rentré dedans mais je me suis excusée au moins ! Et monsieur lui préfère me taquiner méchamment et me mater plutôt que d'essayer de savoir si j'allais bien ou chercher à savoir au moins mon prénom.

"Au passage je ne suis pas un tableau donc arrête de me mater comme ça! Tu n'es même pas discret tu le fais ouvertement et devant tout le monde en plus!"

Je lui assénait donc une gifle, pour bien lui faire comprendre que je n'appréciais vraiment pas ce comportement. Il l'avait mérité celle la je me retenais depuis déjà un bon moment. Il était vraiment dégoûtant même si c'était pour me provoquer je n'aimais vraiment pas que l'on me fixe comme ça et sans gêne qui plus est.

"Que ça te serve de leçon un peu! Vieux pervers!"

Je croisais les bras et lui donnait dos en faisant la moue. Jusqu'à maintenant il s'était montré méchant et désagréable il avait de la chance que je ne lui ai pas brisé les deux jambes. J'espérais quand même au fond de moi qu'il n'ai pas une quelconque réaction violente, c'était un rubis après tout je ne savais pas de quoi il était capable et je ne connaissais pas son pouvoir. Dans tous les cas j'étais prête à me défendre si besoin, de plus il n'oserai sûrement pas s'attaquer à une fille surtout en public.


avatar
Asura

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum