Quiétude dérangée [PV Lizzie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quiétude dérangée [PV Lizzie]

Message par Lizbeth J. Eleonora le 6/5/2016, 01:54

Enfin, Lizbeth avait trouvé un endroit qui lui semblait parfait.

Depuis environ deux semaine, elle s’était mêlée à la foule de l’Académie, sans trop chercher à se faire remarquer. Marco, le jeune garçon qu’elle avait rencontré à son arrivée, avait quelques cours en commun avec elle, ce qui lui faisait au moins un contact social. La solitude ne l’effrayait point; elle était en quelque sorte sa confidente et sa porte de sortie. Une ami d’enfance qu’elle avait pu retrouvé entre les murs de la bibliothèque.

À son arrivée, Lizbeth avait tourné sur elle-même pour bien observer tout l’endroit. Bien qu’elle soit facilement impressionnable de nature, elle avait amplement raison de l’être. La bibliothèque était immense, rien à voir avec la collection interdite de son grand-père. Des rangées se succédaient à perte de vue, emplies de livres aux tailles et aux sujets variés. Sur le coup, elle s’était exclamée d’une voix qu’elle ne souhaitait pas si forte :

« C’est… incroyable…! »

On lui avait vite fait comprendre d’un geste simple que le silence était de mise.

Elle s’était baladée pendant quelques minutes, laissant ses doigts glisser sur les couvertures au passage. L’air rêveur, elle regardait tout ce que ses yeux lui permettaient de voir. Elle lisait les écriteaux sur l’échine de chaque étagère. Lizbeth trouva rapidement une rangée dédiée aux atlas. Elle s’empara du premier qu’elle trouva sur l’Asie et balaya la pièce d’un regard pour trouver où s’installer. Les tables étaient remplies d’autres élèves et Lizbeth ne se sentait pas assez courageuse pour socialiser.

Elle avait déniché un petit coin tranquille, au bout d’une rangée de vieux manuscrits poussiéreux. Le soleil brillait doucement au travers d’une fenêtre tout près. Les rideaux se soulevaient au ralenti avec les brises passantes. Les signe d'un début de samedi après-midi paisible. Elle s’était assise par terre, pratiquement en sandwich contre le mur et l’étagère. Le sol était peu confortable, mais ça ne l’embêtait pas vraiment. Elle aimait le sentiment de quiétude qui l'emplissait comme un frisson agréable à chaque souffle.

Elle ouvrit l’ouvrage et se mise à observer les cartes. Elle passait les doigts, l'air satisfait, sur les traces gravés dans le papier cartonné. Le silence régnait autour d’elle. Personne ne semblait se promener dans ce coin perdu de la bibliothèque.

Enfin, c’était ce qu’elle croyait…


avatar
Lizbeth J. Eleonora

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quiétude dérangée [PV Lizzie]

Message par Lizzie La Déesse le 6/5/2016, 03:27

Notre épopée commence un samedi après-midi presque comme les autres. Notre héroïne préférée se décida de sa voix chantante "Allons passer une journée à la bibliothèque !"... Non non non ! Ça n'a pas de sens. Déjà parce que je suis pas du tout du genre à y aller, et ensuite... Bah, je suis pas du genre à y aller, c'est déjà une bonne raison ! ... Quel concours de circonstances avait donc mené notre chère Lizzie à cet endroit, truffé de livres plus anciens et uniques les uns que les autres ? Hé bien, elle même n'en savait rien, pourtant, elle s'était surprise à deux fois à y aller, sans vraiment de raison, d'ailleurs. Bref bref ! Notre Lizzie adorée était donc retournée à la bibliothèque, plus pour fuir les autre endroits que pour réellement ledit lieu. M'ENFIN NON C'EST STUPIDE ! IL S'EST PASSÉ QUOI DANS SA TÊTE POUR QU'ELLE SE METTE À FUIR DES LIEUX ? SANS DOUTE RIEN, PEUT-ÊTRE ÉTAIT-ELLE JUSTE STUPIDE, QUI SAIT ? Mais il se trouvait que, pour quelque raison que ce soit, elle était là. Et elle n'avait vraiment pas envie de lire. Putain je suis conne quand même ; qui va à la bibliothèque si c'est pas pour lire ? "Elle pourra toujours faire des rencontres" vous diriez-vous, sans doute, mais, sociable comme elle est, ça ira sans doute pas loin, elle grimacera déjà en disant "Bonjour." Oui, elle est mal élevée, enfin, plutôt trop bien élevée, enfin ce n'est pas le problème Lizzie, tu te perds ! Alors, où en étions nous... Ha oui, Lizzie était à la bibliothèque sans rien faire. Puisque c'était de mise ici, la jeune fille s'est décidée à lire, pas quelque chose de la bibliothèque, non, un de ses mangas avec une couverture bien... Aguicheuse. Alors, oui, je me balade avec ça sur moi, j'suis pas bizarre, ni rien, mais j'fais ce que je veux.

J'm'étais installée, tranquille, assise à une fenêtre. Je fumait cigarette sur cigarette, et j'avançait très peu dans ce magnifique ouvrage finalement. j'entendais des pas ; quelle aubaine ! M-D-R QUOI ! Je voulais vraiment voir personne, enfin, comme d'hab' quoi ! Du coup j'ai essayé de pas dépasser du petit rideau pour pas qu'"on" me voit, et j'ai continué à bouquiner tranquille. Mais je ne put m'empêcher d'interagir avec cet être humain. Ni une ni deux, je me retrouvais tête en bas, pendue par mes jambes, le dos collé au mur, et le regard plongé dans mon chef d'oeuvre. J'adoptais ma plus belle voix de commère prépubère :

"Quuuuuuuuuuuuoi ?! William veut se faire Pamella ?!"

Satisfaite, je faisais comme si je n'avais pas remarqué la personne à côté de moi, et j'attendais maintenant sa réaction.



Pingouin in my cœur.
avatar
Lizzie La Déesse

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quiétude dérangée [PV Lizzie]

Message par Lizbeth J. Eleonora le 6/5/2016, 14:12

(HRP : XD J’aime que l’indécision/côté dérangée de Lizzie transparaît super bien dans ton écriture ahah)

Toujours dans son atlas, la jeune fille n’avait pas trop porté attention à l’odeur bizarre qui semblait venir de la fenêtre. Elle supposait que ça venait des étages plus bas. Elle savait bien que c’était une odeur de tabac, comme son grand-père fumait comme une cheminée au manoir. Il avait à plusieurs reprises soufflé sa fumée vers l’enfant, ne prenant aucunement compte des toussotements douloureux de celle-ci.

Lizbeth venait tout juste de tourner une page affichant les diverses provinces de Chine, ornées de vert forêt pour les terres et d’un bleu saphir qu’elle adorait pour les océans. Sa mère lui avait parlé souvent des grandes villes de Chine qu’elle avait visitées… Elle disait que malgré le fait que leurs rues étaient aussi étroites que des cannes de sardines, elle avait aussi vu des tours qui touchaient le ciel, des parcs féériques, des jardins à couper le souffle… Une vague de nostalgie s’emparait de Lizbeth, mais malgré la tristesse qui l’encombrait, elle ne pleurerait pas. Elle n’y arrivait plus vraiment de toute façon. C’est alors qu’elle s’apprêtait à marmonner d’une voix faible que sa mère lui manquait qu’elle entendit une autre voix, expressive et immanquable :

"Quuuuuuuuuuuuoi ?! William veut se faire Pamella ?!"

Lizbeth, mal à l’aise, ne savait pas trop quoi en faire. Elle comprit alors que l’odeur venait de la fenêtre, mais pas d’en-dessous. Quelqu’un était bel et bien installé à la fenêtre. Elle observa le cadre de nouveau, personne n’y était visible. Un instant plus tard, une brise plus forte poussa le rideau un peu plus fort et elle entrevit des pieds… accrochés au cadre… mais… ça voulait dire que la personne au bout de ces jambes était suspendue dans le vide?!? Lizbeth n’avait pas le vertige, mais elle se demandait comment quelqu’un pourrait supporter la pression sanguine qui monte à la tête à force d’être à l’envers. Comment faisait-elle? Et puis surtout, pourquoi?

Lizbeth était départagée entre l’intention de possiblement donner un coup de main à l’étrangère ou celle de simplement changer d’endroit. Elle ferma l’atlas qui leva un nuage de poussière et la fit toussoter d’un bruit légèrement aigu. Elle se leva sur ses pieds et effectua quelques pas indécis entre son précieux coin de solitude, la fenêtre et la direction pour sortir. Que faire? Elle ne savait pas si elle aurait même la force d’aider cette personne... Avait-elle besoin d’aide pour commencer?

Lizbeth réfléchit. Elle s’était exclamée d’un ton satisfait et surpris et le volume qu’elle avait utilisé était assez pour donner un mal de crâne. Tout le campus devait l’avoir entendue de l’extérieur. Bon… Cette personne n’était donc pas en danger, elle semblait même être confortable dans sa position étrange… Autant la laisser tranquille. De toutes façon Lizbeth n’était pas très habile pour parler avec les gens et encore moins pour leur demander de la laisser tranquille.

Elle opta pour l’évitement et entreprit de marcher vers la sortie.


avatar
Lizbeth J. Eleonora

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quiétude dérangée [PV Lizzie]

Message par Lizzie La Déesse le 19/5/2016, 19:31

Mais tout à coup, Lizzie se rendit compte que la personne en question n'allait pas venir l'aborder ! Fichtre ! Quelle infortune ! Notre héroïne allait-elle simplement abandonner l'idée de tout contact avec cette personne ? BIEN SÛR QUE NON ! Mais quelle ruse devrait-elle alors user pour capter l'attention de ladite personne ? Telle était la question... D'autant plus que Lizzie n'avait pas tout son temps, les bruits de pas semblaient s'éloigner ! Mais qu'allait-elle donc faire ? Bah j'sais pas et j'suis dans la merde ! Du coup j'me dépêche de me redresser et je passe machinalement ma main dans mes cheveux en voyant l'objet de ma convoitise s'éloigner. Ni une ni deux, je sautais du rebord de la fenêtre en faisant claquer mes talons par terre et PUTAIN QUE ÇA FAIT MAL CES SAUTS EN TALONS. PUTAIN MAIS J'AI TROP MAL ! J'ai fais ça pour elle, j'espère que c'est pas n'importe qui, sinon j'vais m'énerver. J'vais la taper. Très fort. Sur la tête. Mais je divague. Vague.

"MADEMOISELLE !"

Allez Lizzie : improvisation ! Un peu de courage ! "Mademoiselle..." Hm... "T'as un p'tit 06 ?" Ou simplement "T'es charmante !" Tant de possibilités. Bon, réaliste.

"Vous avez égaré ceci !"

Je lui tendais mon téléphone, alors, oui c'est con, MAIS ! Je l'ai abordée, non ? C'est la première étape, c'est toujours ça... Je crois, et puis au pire j'lui dirai que j'l'ai trouvé par terre et que voilà, et si elle me l'prends c'est une p'tite chippie.

wqskhvbgfkh:
Désolé du temps de réponse. Et désolé de te dire que ça sera toujours comme ça.



Pingouin in my cœur.
avatar
Lizzie La Déesse

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quiétude dérangée [PV Lizzie]

Message par Lizbeth J. Eleonora le 25/5/2016, 00:00

Lizbeth s’éloignait alors que la personne à la fenêtre l’interpella d’une voix criarde. Elle sursauta et se figea sur place pendant un instant qui dura quelques secondes, mais qui lui sembla être une éternité. Elle avait été remarquée et bien qu’elle ait marché avec ses habituels pas feutrés, il semblait évident que son interlocutrice l’avait entendue tenter de fuir. Embarrassée, Lizbeth se tourna l’air confus, fixant la fenêtre d’où émergeait une jeune fille. Elle lui parut… comment dire… presque sauvage. L’éclat de ses yeux était vif et énergique, avec une pointe de malice. Ses longs cheveux tombaient souplement sur ses épaules et suivaient la courbe de ses hanches. Lizbeth se surprise à penser que la personne devant elle avait une aura plutôt attirante.

Elle balbutia poliment une réponse moyennement audible :

« Désolée, je… je ne souhaitais pas vous déranger… je m’en allais de ce pas. »

Elle allait tourner les talons alors que la jeune fille renchérit en lui tendant un appareil plutôt moderne, le genre que Lizbeth n’avait vu qu’aux mains de son grand-père et des hommes d’affaires qui sillonnaient le manoir comme des chiens de garde.

"Vous avez égaré ceci !"

Étonnée, Lizbeth s’approcha. Elle observa l’appareil un moment et puis répondit d’un ton irréprochablement sincère :

« Pardonnez-moi… mais je n’ai jamais eu de portable… c’est impossible qu’il m’appartienne… »

Elle réfléchit un instant. Peut-être qu’un autre élève l’avait égaré. Elle s’empressa de continuer d’un air gêné.

« Peut-être est-il à quelqu’un d’autre… »

Quelque chose la chicotait dans cette histoire. Elle ne se rappelait pas avoir vu l’appareil lorsqu’elle s’était installée dans son coin reculé de la bibliothèque… Enfin, elle avait très bien pu être assez distraite pour ne pas le voir… pourtant…

« Je ne connais pas grand monde ici, je ne savais pas que d’autres élèves venaient lire à cet endroit… »

Trêve d’excuses, elle se dit qu’il serait sûrement plus sympathique de se présenter… Malgré le fait que la personne devant elle l’avait mise visiblement mal à l’aise plus tôt, ses manières étaient toujours de mise.

« Heum… Je suis Lizbeth. Enchantée… »


HRP: Pas de problème ~


avatar
Lizbeth J. Eleonora

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quiétude dérangée [PV Lizzie]

Message par Lizzie La Déesse le 21/6/2016, 04:47

« Désolée, je… je ne souhaitais pas vous déranger… je m’en allais de ce pas. »
« Pardonnez-moi… mais je n’ai jamais eu de portable… c’est impossible qu’il m’appartienne… »
« Peut-être est-il à quelqu’un d’autre… »
« Je ne connais pas grand monde ici, je ne savais pas que d’autres élèves venaient lire à cet endroit… »
« Heum… Je suis Lizbeth. Enchantée… »

Mon dieu ! Ho oui ! ELLE EST PARFAITE ! HO MON DIEU, PETITE CRÉATURE SYMPATHIQUE ET GÊNÉE SI FACILEMENT ! Petite Saphir j'en suis sûre ! Haaaaaa je t'aime tellement ! On se connaît que depuis quelques secondes pourtant je sens que tu vas être le PLUS DIVERTISSANT DES JOUETS ! ♥
M'enfin, mention spéciale au combo "Il n'est pas à moi." et "Il est sans doute à quelqu'un d'autre." ADMETTONS que ce n'est pas le mien, là, tu me prends vraiment pour une conne ? Haaaaa mais je vais te le rendre c'est pas graaaaaaave chérie ! ♥

"Hé, tu sais quoi ?"

Je plaque mon téléphone contre sa poitrine, au-dessus de ses seins, comme pour lui signifier de le prendre, et sans la laisser répondre, je reprends.

"Garde le, la pauvreté est un fléau dur à vivre, j'en suis sûre au fond de moi, mais je n'ai aucuns mépris envers les pauvres, bien entendu !"

Haha, "bien entendu" Lizzie a toujours le mot pour rire !

"Moi c'est Lizzie. Juste Lizzie, ne m'appelle pas "Lizzie la généreuse." ou encore "Lizzie, cette fille si compatissante et aimante, cette fille portant tout l'amour du monde pour son prochain, tant elle est sensible à la pauvreté d'esprit ou d'argent d'autrui." D'accord ? Lizzie, ça suffira."

Je pense que je suis en train d'exploser le record du monde de l'hypocrisie... Ou du foutage de gueule, ou des deux, t'façons c'est comme si le destin nous avait réunies pour ça. Bon, j'en fait beaucoup... JE VAIS FAIRE UNE MÉTAPHORE : cette tirade, c'est comme prendre un médicament ; le truc en lui même est petit, mais pour le faire passer, on boit un grand verre d'eau. Et BAH LÀ C'EST PAREIL ! LE MÉPRIS C'EST LE CACHET ET L'EAU C'EST LES CONNERIES. Haha, l'eau qu'on se sert à la cruche, vous savez "cruche" "Lizbeth"... Haha, on s'est bien trouvées toi et moi.

Spoiler:
Han le bon retard qui fait chier, j'suis désolé, j'serai plus régulier dans mes réponses à partir de maintenant, promis ! ^^



Pingouin in my cœur.
avatar
Lizzie La Déesse

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quiétude dérangée [PV Lizzie]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum