Un Banc [PV Murdock]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un Banc [PV Murdock]

Message par Sans le Mar 5 Avr - 0:11

J'n'arrive pas à m'y faire. Tout ces changements dans ma vie, d'un seul coup. J'me retrouve avec des gens que je ne connais pas et pourtant .. J'ai presque l'impression de m'y plaire. Je décide de prenre un peu l'air. Les nuages de ce matin ont céder leur place au ciel bleu et son soleil resplendissant.

Il fait magnifique dehors. Les oiseaux chantent, les bourgeons fleurissent. Les jours comme ça, les jeunes comme moi.. Devrait sortir dehors.

A peine ai-je fait un seul pas en dehors du bâtiment, me voila déjà en route pour découvrir les alentours. J'aperçois non loin de l'entée une affiche indiquant un Parc. Quoi de mieux pour y passer l'après-midi et profiter du soleil ? Vu la rareté de sa présence, je devrais en profiter un maximum.

Me dirigeant vers ma destination, j'ai pu croiser quelques élèves, en uniforme, qui s'étonnait de me voir ne pas porter le mien. En effet, en sortant, j'avais décidé de simplement prendre un T-Shirt blanc ainsi qu'un Short de basket. Je pouvais, avec ces habits, profiter du vent, le sentir glisser sur mon corps, et me sentir vivant. A Belfast, il n'est que pluie, et mauvais temps. Je n'pouvais pas réellement profiter d'un temps comme celui-ci. C'est le début du printemps. Cette fameuse saison qui apporte bonheur et paix sur son âme. Cette fois-là, encore, j'avais l'impression d'être dans une autre ligne d'univers.

Tout en réfléchissant sur comment allait se passer mes prochains jours, j'arrivais éventuellement à un Parc, toujours dans l'enceinte du Terrain appartenant à l'Académie. J'n'savais pas réellement si je devais porter mon uniforme, mais dans tout les cas, j'me sentais bien. J'aperçois alors un banc, et je m'exécute à faire ce pourquoi il a été créer. Je m'y affale, sur mon dos, pour observer longuement la magnifique vue de ce ciel qui s'offrait à moi. Le parc était vide, on y trouvait un Banc de sable qui entourait une sorte de jeune Lac en son centre. Quelques bancs y étaient disposés, ainsi qu'une fontaine d'eau potable, accessible à tous.

Je voulais que le temps s'arrête. Je voulais profiter de ce spectacle indéfiniment, comme chaque humain avec ses plaisirs les plus gourmands. Je n'demandais .. "Rien de plus."

Le calme qui était jusque là roi fut briser pas des bruits de pas. Quelqu'un avait donc eu la même idée que moi. Il est vrai que ce parc est public, et que tout les élèves y sont le bienvenus. Je décide de ne pas y faire attention, de rester couché sur ce banc que j'avais fais mien. Quelques secondes plus tard, j'entendais un bruit aigu et court. Comme si on frottait deux pierres ensemble. Toujours dans l'incompréhension, je comprends enfin lorsque cette odeur de cigarette m'arrive aux narines.
avatar
Sans

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Banc [PV Murdock]

Message par Invité le Mar 5 Avr - 13:03

Je me promenais tranquillement dans l'Académie en cette journée de début du printemps. Mais comme les Français le disait "En avril ne te découvre d'un fil.", et la fraîcheur était encore au rendez vous. On sortait à peine de l'hiver et il ne se dérangeait pas pour donner ses derniers coups de griffes. Une chance aujourd'hui je n'avais aucun rendez vous, cela me changeait. Si l'on m'avait dit qu'être psychologue dans un Académie pour jeunes avec des pouvoirs serait aussi absorbant j'y aurais réfléchi à deux fois. Mais j'avais après tout signé mon contrat de travail et tâchais de m'y tenir au mieux que je pouvais. Quoiqu'il en soit, le travail restait difficile. Comment aider tous ces élèves, la plupart en pleine crise existentielle à cause de ces pouvoirs alors que j'étais moi même en train d'apprendre à vivre avec ma propre capacité. Tous les jours j'avais droit au même genre de discours "Comment vivre avec ce pouvoir ?", "Je n'aime pas être différent !", "J'ai peu d'être rejeté...". Et, pour chacun de ces cas, je manquais encore parfois de réponse.

Lorsque mon pouvoir était apparu, je n'avais pas eu peur, mais je m'étais longuement questionné sur la possibilité d'en parler à mon équipe, à mes supérieurs. Je décidai à l'époque de ne pas le faire. Une partie de moi tenait à se confesser en quelque sorte, mais l'autre avait trop peur de finir comme une grenouille que l'on dissèque sur une table d'opération. Croyez moi je n'avais et n'ai toujours pas peur de grand chose, mais cette pensée m'avait glacée jusqu'au sang. Des années durant je cachai ce pouvoir des yeux de mes proches, du public, de tous. Même mes parents n'en savaient rien. Ce n'était que depuis mon arrivée ici que je m'accordait une plus grande liberté, et cela faisait un bien fou. Tout ceux qui à l'académie m'avait vu employer mon pouvoir semblait presque blasé ou curieux. Ici l'étrangeté était monnaie commune et c'était encore ce qui me faisait le plus de bien. C'est pourquoi j'encourageais tous les élèves qui venaient me voir à en parler entre eux. Le simple fait de discourir avec des personnes semblables pouvait être le meilleur des remèdes.

Ce jour là donc, je me promenais dans les alentours de l'établissement en quête d'un coin calme pour lire mon journal. Je n'avais aucun rendez vous avant plus tard dans l'après midi et je méritais bien une petite pause. Mon journal sous le bras je m'étais rendu vers les jardins de l'académie. Un professeur avec qui j'avais quelque peu discuté m'en avait vanté le cale et la beauté la veille, je tenais à voir ça de mes propres yeux. Je fut à la fois satisfait et un peu déçu. L'endroit était agréable et luxuriant. Tout n'était que verdure hormis quelque chemin pavé façon "Le Magicien d'Oz" qui couraient à travers les jardins. Il y avait là une belle quantité de plantes et de fleurs, et bien que n'étant pas botaniste pour deux sous je reconnaissais aussitôt certaines variétés. Une chose était sûre, ces jardins devaient toujours être en fleurs, car il y avait là des espèces poussant à chaque saison. Bref, le lieu était beau et agréable, mais au niveau de la diversité et de l'agencement on était loin des Jardins de Kew.

Je tournais sur une petite allée, cherchant à me trouver un banc pour fumer et lire au calme. Je m'allumais une cigarette et en tournant après un dernier bosquet je vis un banc suffisamment à l'écart...mais déjà occupé. Un jeune homme se tenait là, les cheveux décolorés proches du blanc, des yeux bleus perçants. Il avait une constitution normale et était de taille moyenne. A en juger par sa tenue il ne devait pas être frileux et appréciait cette fraîcheur de début de printemps. Je m'avançais vers lui pour le saluer comme il se devait.

- Bonjour, on profite du beau temps ?

Sans un mot j'avançais de quelques pas pour me retrouver à coté du banc. Au diable l'envie de calme. Au diable mon journal, je pouvais toujours le lire plus tard. Retirant ma cigarette de ma bouche, je regardais ce jeune homme en souriant simplement. Il devait être élève, bien trop jeune pour faire parti du personnel.

- Je peux m'asseoir ?

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Banc [PV Murdock]

Message par Sans le Mer 6 Avr - 13:35

Un vieux ? Un gars bien plus vieux que moi ? Il portait une barbe de quelques jours, un long manteau qui cachait un pull, accompagné d'une écharpe me faisant comprendre qu'il faisait encore frais. Il m'avait accosté, moi ce jeune sur un banc, mais j'n'sentais pas vraiment de peur, ou n'importe quelle appréhension.

"Bonjour, on profite du beau temps ?"


Il a quand même prit la peine de retirer sa cigarette et ranger son journal. J'avais l'impression d'avoir attiré son attention d'une quelconque manière. Détourner quelqu'un de son but initial, c'est pas banal. Je m'apprêtais à lui répondre, quand il continuait :

"Je peux m'asseoir ?"


Poli. Vraiment poli de sa part. Personnellement, je demande toujours avant de m'asseoir, mais ce n'est pas le cas de tout le monde. M'enfin, ce banc ne m'appartenait pas. Il pouvait sans aucun soucis s'y faire une petite place. De plus, j'n'utilisais pas ce banc de la bonne manière, et devrais normalement lui faire un peu plus de place. Dans tout les cas, ce gars avait dégageait une bonne aura. Je relevais alors le regard pour découvrir un peu plus ce personnage.

Par le passé, j'n'ai vécu que quelques mois avec mon père avant que celui-ci ne perde la vie. Je ne sais pas ce que c'est d'avoir un père, j'n'ai jamais ressenti cette présence masculine, celle qui te mets en confiance et qui te permet d'avancer dans la vie. Mais ce gars. Je n'l'ai jamais vu. Je ne le connais pas. J'n'ai jamais passé du temps avec lui, mais pourtant, il dégage une bonne aura. L'odeur de cigarette, celle de l'eau de cologne qu'il avait mise, tout me donnait l'impression de parler à un vrai "Homme".

"Avec plaisir, l'ancien. Qu'est-ce qui vous amène ici ? Votre écharpe me dit qu'vous n'êtes pas là pour le "Beau temps" .. "


J'avais spécialement fait le signe des guillemets pour me moquer de son écharpe, tout en me mettant en position assise. Je pouvais dès lors analyser le nouvel intervenant de plus près. Moi qui l'ai appelé l'ancien, j'avais peut-être tord. Il était certes plus âgé que moi, mais pas de si loin. Je lui aurais donné la trentaine. Par contre, il avait un regard vif. J'étais persuadé qu'il était tout comme moi, entrain de m'analyser, comme pour déterminé qui j'étais. Qui était-il réellement ? Un membre du personnel ? Un intrus ? Toutes ces interrogations tournaient dans ma tête, mais je décidais de lui poser une question réellement importante.

"Et sur le coup, vous auriez une cigarette ?"


Je ne désire pas le regarder dans les yeux. Comme dit plus tôt, il a un regard tranchant, vif. Il a l'air sûr de lui, il a un corps bien bâti. Peut-être un sportif. Non, non .. Un sportif ça ne fume pas. Un ancien Pompier ? Service de police peut-être ? Il ne me faisait pas peur, mais j'étais intimidé. Une première pour moi.
avatar
Sans

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Banc [PV Murdock]

Message par Invité le Jeu 7 Avr - 12:32

Une chose était certaine, ce bonhomme là me scrutait du plus profond de ses mirettes bleus. A le seconde où j'étais entré dans son champ de vision il ne m'avait plus lâché du regard comme détaillant toute ma personnalité. Être ainsi sujet à un examen approfondi ne me dérangeait pas en soi mais ce jeune homme devait apprendre à être plus discret lors de ce genre d'analyse. Compte tenu du fait que cet inconnu m'inspectait sans scrupule, j'en fis de même avec lui. Je n'avais trop d'opinions sur lui, si ce n'est qu'il ne semblait pas être un mauvais bougre. Je décelais cependant quelque chose dans son regard, c'était plutôt indéfinissable et je pouvais très bien me tromper sur le sujet, mais il semblait avoir une pointe d'admiration pour moi.

Quoi qu'il en soit il m'invita à m'asseoir, me surnommant l'ancien sans moqueries. Tout jeune ses respectant devait en effet me voir comme un vieux machin alors même que je n'avais pas encore passé les 35 ans et était certainement en meilleure forme physique que la plupart d'entre eux. Mais il était du tempérament de la jeunesse de considérer tout ce qui excédait leur âge de quelques années comme étant vieux. Il plaisanta sur mon écharpe, arguant que je ne devais pas me balader pour le beau temps. Et effectivement il marquait un point, il faisait frais et ce n'était pas pour le plaisir d'avoir froid que je me traînais dehors. La situation était d'autant plus comique que lui portait une tenue bien plus fraîche, presque estivale. Je m'asseyais donc à ses cotés, rigolant doucement à sa réplique. Et à peine assis, il me demanda une cigarette. Quel âge avait-il donc pour commencer à fumer ? Je me tournais vers lui, le regardant droit dans les yeux, un mince sourire en coin.

- Nous devrions d'abord nous présenter l'un à l'autre n'est-ce pas. Il va sans dire que vous êtes étudiant ici et vous devez vous même penser que je fais parti du personnel de l'établissement, nous serons donc certainement emmené à nous recroiser alors autant vite en finir avec ça.

Ceci fait je plongeais ma main dans la poche de mon manteau et en sortait mon paquet de cigarettes. Je l'ouvrais et lui tendait tout en replaçant la mienne entre mes lèvres. Je l'avais à la main depuis tout à l'heure et constatait tristement qu'elle s'était consumée d'elle même de moitié. Quel gâchis. Quoiqu'il en soit je lui souriait, lui intimant de se servir d'un simple geste de la tête. Puis, après avoir aspiré une bonne bouffée, lui annonçait.

- David Murdock, nouveau psychologue de l'établissement. Mais ici, dans ce cadre public, vous pouvez simplement m'appeler David.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Banc [PV Murdock]

Message par Sans le Lun 11 Avr - 23:23

"Nous devrions d'abord nous présenter l'un à l'autre n'est-ce pas. Il va sans dire que vous êtes étudiant ici et vous devez vous même penser que je fais parti du personnel de l'établissement, nous serons donc certainement emmené à nous recroiser alors autant vite en finir avec ça."



J'étais choqué. Atteeeends, il s'est prit pour qui lui ? J'ai la fâcheuse manie à refuser toute sorte d'autorité qui n'est pas dû. Après je pense pas que je pouvais assigné à de l'autorité. Il m'expliquait simplement qu'on ne demandait pas une cigarette avant de s'être présenté. Ici les gens ont l'air polis. Tout du moins éduqué. Là où je vivais, c'n'était pas vraiment au rendez-vous.

Il m'avait vous-voyez. Et avait tourner sa phrase autour de ma remarque concernant son âge. Il sortait alors un paquait de cigarette de la poche de son manteau pour m'en présenter une tout en s'en servant une lui même. Il fait partie de ces gens qui n'peuvent pas s'empêcher de fumer lorsqu'il voit quelqu'un d'autre le faire. J'ai cette manie aussi. A moins qu'il ne soit tout simplement addict. Certaines personnes, voire même la plupart, son habitué au geste. Le fait de mettre une cigarette entre ses lèvres, de sentir celle-ci passer dans la gorge pour enfin la recrachée sous forme de fumée.

Il m'avait sourit. Dans ce genre de cas, j'aurais souvent prit ça de manière bien péjorative, dans le genre " Allez gamin, qu'on en finisse." Mais là, c'était plutôt accueillant. Il allumait la sienne, recrachait sa fumée, et décidait de reprendre une bouffée d'air. Celle dont on a besoin pour parler.

"David Murdock, nouveau psychologue de l'établissement. Mais ici, dans ce cadre public, vous pouvez simplement m'appeler David."


Murdock. David. Psychologue. Il n'en avait pas vraiment l'apparence. Je l'aurais plutôt pris pour un professeur d'éducation physique, ou alors un redresseur de tord. J'm'étais complètement planté. La psychologie. Une tout autre manière de travailler avec les jeunes. Plusieurs questions tournoyaient dans ma tête. Quel genre de cours allait-il donné ? Serait-je l'un de ces élèves ? Est-il putain de permis de fumer dans cette école ? Après tout, on était dans l'enceinte de l'académie. Il lui serait facile de me réprimander pour avoir enfreint une règle, alors même que je viens d'arriver. Ce qui n'pourrait que m'attiré des problèmes. Et enfin, je l'avais appelé "L'ancien". Je suis con. Très con.

Je décidais alors de me lever du banc, pour prendre comme une posture respectueuse avant de lui répondre :



"Enchanté Mr. Murdock. Enfin .. David. Je m'appelle Sans, je suis nouveau dans cette Académie, tout comme vous."


Tout d'un coup, je passais de l'élève "Rien à foutre", à l'élève modèle. Il le fallait bien. Vu la position de cette personne, il pourrait m'être favorable de l'avoir comme allié que comme ennemi. Après, nous n'sommes pas en tant de guerre. On parle de cours. D'académie.

Au vu de mon comportement durant les dernières minutes, une goutte de sueur venait perler sur le coin de mon visage. Malgré le fait que je me sois levé, et m'étais présenté, il n'avait pas bouger d'un pouce. Je ne lui faisais pas peur ? J'imagine qu'il est au courant du pourquoi de cette académie, et de quel était le genre d'élèves qui y vivaient. Sa stature imposante m'empêchait de réfléchir correctement. C'était quoi .. De la peur ? De l'intimidation ? Mais il ne faisait rien bordel de merde. Il était juste assis. Pourquoi est-ce que j'ai tant les j'tons ?

J'étais passé du jeune garçon sûr de lui et arrogant à celui qui était intimidé. J'avais complètement oublié de fumer la cigarette qu'il m'avait donné. Au point que celle-ci me brûle la peau. Je laissait s'échappé un petit cri de douleur.

"Aïe. Merde ! "
avatar
Sans

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Banc [PV Murdock]

Message par Invité le Mar 12 Avr - 0:21

Comme je l'y invitais, il prit une cigarette et l'alluma. Pourtant il n'y toucha pas. Une fois que je me fus présenté, il me regarda avec intensité, puis regarda dans le vide, puis me fixa à nouveau. Je ne comprenais pas cette soudaine attitude, c'était comme si il se posait des centaines de questions à la fois. Je n'avais fait que me présenter, pas lui imposer un problème aux solutions tortueuses. Et pourtant il y avait dans son regard un air d'incompréhension, comme si il s'était fourvoyé sur un sujet précis. Puis soudain, il se leva, adoptant une attitude toute militaire. A dire vrai, même moi durant mes années de service n'avait jamais eu de posture plus droite.

Il se présenta ainsi, comme énonçant un grade. Ce jeune homme aux manières étranges s'appelait David et expliqua qu'il était un nouvel élève de l'Académie Tsuki. Sur ce dernier point, tout comme il le nota, nous n'étions pas différents. Je lui fit un sourire accueillant...mais il ne changea pas d'attitude. Il était toujours là debout et je ne pus m'empêcher de noter la sueur sur ses tempes. Sans devait être très mal à l'aise, mais j'ignorais pourquoi. Peut-être s'en voulait-il de s'être trompé à propos de cette mystérieuse. Ou encore se trouvait-il ridicule ainsi au garde à vous, qui, je devais l'admettre, était assez comique. Complètement absorbé, ce jeune élève n'avait pas remarqué que sa cigarette s'était consumée de moitié et lui brûla finalement les doigts.

Il laissa échapper un juron ce qui mit fin à mon sérieux. Je partis dans un rire franc et amusé. Je tendais aussitôt une main vers lui, la secouant de droite à gauche, comme pour lui intimer d'arrêter.

- Ahahah, c'est bon Sans, tu peux te détendre...je ne suis pas là pour te faire passer un mauvais moment.

Et c'était la plus stricte des vérités. Je me promenais, puis m'étais assit, puis nous nous étions présentés et c'était tout. Il n'avait pas à se comporter de la sorte. Au final, j'étais quelqu'un de simple, et j'avais beau eu avoir des hommes sous mes ordres en temps de guerre, je n'appréciais pas vraiment l'autorité. D'une main, je lui indiquais la place qu'il avait laissé libre sur le banc tout en reprenant petit à petit mon sérieux.

- Je ne sais pas ce que tu es allé t'imaginer, mais cela t'as joué un mauvais tour. Allez, restons en là pour les quiproquos, assis toi et causons simplement...d'accord ?

Au final, c'était tout ce que je demandais, avoir une conversation simple et agréable. Même si il n'était qu'un élève, c'était toujours un contact de plus dans cette Académie où je ne connaissais encore que peu de monde. Se faire des connaissances était toujours agréable et facilitait l'intégration. Et puis, étant d'un naturel sociable et curieux, je n'allais certainement pas le chasser. J'étais certain que cette expérience pouvait être aussi bénéfique pour lui que pour moi.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Banc [PV Murdock]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum