Let's try hard ! (PV Seirma)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Let's try hard ! (PV Seirma)

Message par Invité le 1/4/2016, 23:09

La bibliothèque, définitivement un de mes lieux préférés pour bosser ou encore tout simplement prendre du plaisir à lire en silence. J'aimais cette ambiance détendue et sereine, c'était le pied pour bosser. J'avais décidé de quitter l'ambiance bruyante de la salle commune ou la solitude des serres pour retrouver la bibliothèque.

Je circulais, mon sac à la main, entre les tables, cherchant le coin parfait pour étudier en paix, sans gêne intempestive. J'avais la sainte horreur d'être dérangée, même si je ne le montrais pas. C'était pareil pour le fait de me surprendre. Plus j'avais de chances de rester concentrée, moins il m'arriverait de malheurs à cause de ma maladresse inhérente. En parlant de maladresse, je retins un gémissement de douleur en me cognant la hanche contre un coin de table. Ils devraient installer des tables rondes, ce serait moins dangereux pour les gens comme moi.

Puis je vis l'emplacement parfait. Il se situait près d'une fenêtre, bien éloignée de l'entrée et du bureau de la bibliothécaire, donc difficile d'être dérangée par les autres élèves ou les profs. La table pouvait accueillir quatre personnes, ce qui était suffisant pour m'étaler comme je le voulais. Avec le temps ensoleillée, elle était aussi bien éclairée, ce qui était un bon point. Rien de tel qu'un peu de vitamine D en plus pour la bonne humeur.

Je m'installais calmement à cette fameuse table, ouvrant mon sac et sortant mes affaires. J'avais décidé de faire plaisir à Mr. Blackflower pour le service qu'il m'avait rendu et j'avais fait le choix de lui écrire un essai sur la liberté. Sujet bien vaste, certes, mais qui se prêtait bien à sa matière. Il fallait donc que je trouve des références philosophiques et sociologiques pour agrémenter mon essai. Je laissais donc mes affaires en plan pour chercher mes références, ce qui ne prit pas beaucoup de temps. J'étais organisée après tout, et méthodique.

Quelques minutes plus tard, me revoilà à ma place, cinq ouvrages posés en pile près de la fenêtre. Je pris le premier de la liste et je mis à lire les chapitres les plus parlants, tout en prenant des notes dans mon carnet, à coté. Le calme environnant était vraiment idéal pour se concentrer et je me surpris à avancer rapidement. Puis j'entendis un bruit de pas. Quelqu'un avait-il eu la même idée que moi pour trouver un lieu propice au calme et au travail ?

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Let's try hard ! (PV Seirma)

Message par Sans le 1/4/2016, 23:59

Il m'était tout bonnement impossible, à Belfast, de me réfugier dans mes pensées, et de réfléchir autre part qu'à notre base. La ville, la maison et l'école étaient les trois lieux que je fréquentais le plus souvent, mais qui m'empêchait réellement de faire le point sur moi même. J'ai fais un peu le point sur moi même. Je me suis posé les bonnes questions. Dans cette académie, je vis une réelle aventure.

J'n'ai pas encore eu la possibilité de visiter celle-ci, quelques minutes après avoir rencontré les premiers élèves, me voila déjà perdus. Le Brouhaha incessant qu'ils causaient lors de leur discussions avaient soudainement disparu sans que je n'm'en rende réellement compte. Quelques pas plus tard, quelle ne fut ma surprise lorsque je me retrouvais face à l'entrée de la bibliothèque de l'établissement.

À Belfast, comme expliqué plus tôt, j'n'avais que très peu d'activités. Ma vie étant devenu une routine, le chemin entre le lycée et la maison n'offrait que peu d'aventure. A l'inverse de ces ensembles de pages contant milles et une péripéties, et qui ne demandaient qu'à être lus. Une myriade d'aventure dans un si simple assemblage.

Il n'en fallut pas plus pour ouvrir les portes de la dites salle. Enfin, l'odeur des vieux livres, du bois des bancs et bureaux, ainsi que l'attirail qui composait ceux-ci le transportaient dans un autre univers. J'n'étais pas entré par moi même dans cette bibliothèque, la bibliothèque m'y a convié. Et j'étais son invité.

L'endroit était bien entretenu, d'un coup d'oeil rapide, j'aperçu quelques armoires avec des livres, tous étiquetés, classés, et en bonne état. J'n'ai pas pu m'empêcher d'y lire les premiers titres qui apparaissaient devant moi. L'aventure de .. Le secret.. Les histoires .. Cet pièce était parfaite. Je pourrais m'y rendre pour m'évader à mon gré.

Je retirais alors un livre, et dans le vide créer par son absence, je pu entrevoir une personne. Assise, sur un banc, le nez dans ses livres, tout en prenant des notes. J'étais épaté. Elle lisait, prenait des notes consciencieusement, et tout ça avec une fluidité sans pareil. Elle en avait l'habitude. Le nombre de livres empilés à ses côtés m'a, durant une seconde fait peur. Avait-elle l'intention de tous les parcourir ?

Je n'voulais en aucun la déranger. Ma présence pourrait prématurément la casser dans son élan et l'empêcher de continuer ce qu'elle avait commencer. Je me déplace alors pour rejoindre un banc un peu plus loin, et alors même que je m'apprêtait à m'asseoir, je décide d'à nouveau regarder la belle inconnue. Sauf, qu'à ma grande surprise, elle m'avait remarqué. J'étais dès lors tétanisé. Complètement bloqué. Je voulais disparaître comme pour dire "J'n'bouge pas, je n'existe pas ! ". Mais elle continuait à m'observer. Ses mains avait arrêter d'écrire et de tourner les pages. Elle me lisait Moi à présent.

Je comprends complètement sa réaction. Il n'y a personne d'autres ici, ça n'doit pas être un lieu très fréquenté. Et moi, un nouveau qu'elle n'a encore jamais vu apparaît dans cette bibliothèque. Je décide alors de faire le premier pas. Je prends une grande respiration, et entame un début de conversation.

" Les livres me permettent de m'évader. "

C'est tout ce que j'ai réussi à dire ? Fuck ! Pourquoi ai-je tant de mal à engager une conversation ? J'aurais pu commencer par "Salut", "Bonjour", ou tout autre formule de salutation comme 99,9% des gens normaux. Mais il fallait que j'pense à haute voix. Encore une fois. Son interrogation s'était changé en étonnement. Ce que je comprends. J'espère qu'elle ne me prendra pas pour un fou furieux. Je me grattais l'arrière de la tête et me présentait devant elle de manière complètement formelle.

"Je suis Sans. Enchanté !".


Aucune imagination. Quoi qu'il arrive, je touche aux deux extrêmes, mais je n'm'exprime jamais de la bonne manière. Pourtant, la gène que je ressentais quelques secondes auparavant n'était plus aussi imposante. J'étais presque à l'aise.
avatar
Sans

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Let's try hard ! (PV Seirma)

Message par Invité le 2/4/2016, 12:58

Je relevais la tête, stoppant tout mouvement, une main tenant encore la page que je venais de tourner, l'autre posant le stylo à côté du carnet par automatisme. Je n'étais pas vraiment surprise, après tout la bibliothèque était un lieu ouvert à tous, mais ce qui était surprenant était qu'il m'observait, moi, avec une sorte d'admiration dans ses yeux. Faisais-je quelque chose de si génial pour mériter ce regard ? J'en doutais fortement, mais je ne pouvais pas forcément juger cela de manière objective. J'étais moi après tout.

Il s'agissait d'un garçon, habillé de l'uniforme de l'académie. De toute façon on était obligés de le porter pendant les heures de cours, même si certains ne prenaient pas cette peine. J'avais d'ailleurs le mien, impeccable comme à son habitude, à l'exception de mes gants légèrement tâchés par l'encre de mes stylos. Mes cheveux étaient noués en chignon pour ne pas me gêner pendant mon travail. Il était un peu mal fait, certes, mais peu importait. J'aurai largement l'occasion de mieux le refaire avant d'aller à mon job. Ma posture elle-même était parfaite. Droite, fière, et surtout sans signes de relâchement. Je devais donner l'exemple tout de même, et montrer que les émeraudes n'étaient pas des glandeurs je m'en foutistes, enfin, pas tous en tout cas.

Je l'observais tranquillement, un air paisible sur le visage. Je notais ses yeux bleu clair, ses cheveux blancs et sa taille moyenne. Il avait aussi une posture décontractée, bien que son air sur le visage montrait toute autre chose. Semblait-il....apeuré ? Ou gêné, je n'arrivais pas à me décider. Enfin cela devait être du au fait que je l'avais surpris en pleine action. J'aurai été à sa place, j'aurais été rouge tomate tellement j'aurai eu honte de me faire choper.

Je le vis prendre une grande inspiration, comme pour se donner du courage, et parler.

-Les livres me permettent de m'évader.

Hm ? Je penchais la tête sur le côté l'incompréhension devant se lire sur mon visage. J'étais d'accord avec lui, puisque j'aimais beaucoup lire aussi. Mais je ne comprenais juste pas pourquoi il disait cela comme phrase d'introduction. En général, j'avais plutôt le droit à un bonjour, ou encore une demande pour s'installer à ma table, ce qui était encore plus rare. Mais c'était déjà un bon départ d'avoir initié la conversation. Je le vis se gratter l'arrière de la tête et retins la tête. Il était juste un peu timide, probablement.

-Je suis Sans. Enchanté !

Je souris un peu plus et j'hochais un peu la tête, faisant signe que j'avais compris. Après l'avoir entendu, j'avais perçu son accent irlandais, ce qui contribua à me faire sourire. Il y en avait pas beaucoup au pensionnat que je fréquentais à Londres, mais je reconnaîtrais cet accent entre mille. Après tout chaque pays anglophone avait son propre type de prononciation. Pour ma part, j'avais juste un bon accent Londonien, bien que pas trop prononcé puisque je n'avais pas trop vécu longtemps là-bas. Je me décidais de parler à mon tour, histoire qu'il ne se sente pas trop ridicule. J'avais aussi laissé retomber la page pour adopter une posture plus ouverte, bien que restant tout de même droite.

--Je me nomme Louise, enchantée aussi. J'aime aussi lire, comme tu peux t'en douter. Serais-tu par hasard nouveau à l'académie ? Car il ne me semble pas t'avoir croisé auparavant. Enfin, je manque un peu aux bonnes manières. Souhaites-tu t'installer à ma table ? Ce sera plus simple pour discuter, si tu le souhaites.

J'avais fait attention à ne pas avoir une voix trop forte, pour ne pas gêner les possibles autres utilisateurs de la bibliothèque. Même si je doutais qu'il y en ait, vu le soleil qu'il faisait dehors. La température avait aussi monté, et les bourgeons ornaient enfin les branches des arbres, signes que le printemps était enfin là. J'avais aussi fait signe vers la place en face de moi. Je le regardais tranquillement dans les yeux, toujours avec ce sourire paisible aux lèvres, attendant patiemment sa réponse.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Let's try hard ! (PV Seirma)

Message par Sans le 3/4/2016, 18:56

Comment aurais-je pu rattraper une telle idiotie. "Nyah Nyah, les livres permettent de m'évader". Non mais réellement, je suis pas certain que sur ce coup, la jeune fille assise en face de moi accepte que je fasse partie de son cercle d'ami. D'autant plus que j'étais apparu de nul part. Peut-être m'a-t-elle même vu la regarder à travers l'espace entre les livres ? Aucune idée. J'étais à l'aise, certes. Mais j'avais quand même une boule au ventre.

Après mes salutations, je remarquais qu'un sourire s'était créer sur son visage. Le genre de sourire qui te donne chaud au coeur, qui te dit qu'elle l'a bien prit. P't'être même que je l'ai fais rire ? Elle laissait retomber la page qu'elle tenait, et gardait une posture respectueuse.

"Je me nomme Louise, enchantée aussi. J'aime aussi lire, comme tu peux t'en douter. Serais-tu par hasard nouveau à l'académie ? Car il ne me semble pas t'avoir croisé auparavant. Enfin, je manque un peu aux bonnes manières. Souhaites-tu t'installer à ma table ? Ce sera plus simple pour discuter, si tu le souhaites."

Autant d'information en un coup. Ah Euh .. Une chose à la fois.  Commençons par le plus simple. Mon corps s'était mit en mouvement, et je m'avançais maintenant vers sa table. Une fois arrivé, je déplace une chaise, celle qu'elle désignait du doigt. Maintenant assis, je respire. Une première étape de fini. Je pu la voir de plus près.. Elle avait de magnifiques cheveux violet, ses yeux étaient éclatant de vert émeraude et son sourire était radieux.. Enfin son corps était .. Ah. Euh. Aaaah. Hm. Où en étais-je ? Le bureau.

Elle avait complètement pris possession de la table. Les livres, empilés, étaient placés près de la fenêtre.. Un autre, qui faisait sûrement partie de la pile auparavant, était lui ouvert sur sa table.. Un stylo avec des notes étaient eux, de l'autres côté de la table. J'n'avais pas réellement de place sur la table, et peut-être encore moins dans son entourage.

Pourquoi ? Et bien .. A première vue, elle semble être d'une bonne famille. Ou en tout cas, elle en a les manières. Elle se tenait droite, portait son uniforme à la perfection, et à remarquer le placement de ses outils, qu'elle était très méticuleuse. Moi, arrivant à cette table, j'avais l'impression de faire tâche.

Je continuais alors la conversation :

"Merci de m'avoir invité à cette table. Je suis nouveau, oui, et je cherche à me faire des amis. Je cherche aussi à vivre des aventures au travers d'écrits. Aurais-tu une oeuvre à me conseiller ? "


Je suis quelqu'un qui n'est pas forcément très sociable. Et j'ai parfois du mal à m'exprimer. Alors j'essaie de m'exprimer de par mes goûts, mes envies, mes hobbie's. Et souvent, lorsqu'une personne partage les mêmes choses que moi, on s'entends bien.

J'en avait réellement marre de tenir cette position qui ne me correspondait pas. Je mettait les mains dans les poches de mon pantalon et me laissait un petit peu glisser sur ma chaise. Me faisant ressembler à un mollusque, mais qui me permettait de me sentir "moi".

J'arborais alors un grand sourire, pour lui montrer que je suis amical. Le soleil brillait de plus en plus, ce qui rendait sa personne beaucoup plus radieuse. Cette fille faisait naître en moi un sentiment de bien-être. Ajouté à cet endroit rempli de sagesse, je ne pouvait qu'être "Bien".
avatar
Sans

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Let's try hard ! (PV Seirma)

Message par Invité le 4/4/2016, 22:33

Il s'avança et s'installa à la table, s'asseyant tranquillement. Je le vis respirer un bon coup, et j'eus peur de lui avoir un peu fait peur en sortant comme ça une tirade. Je savais que je pouvais être bavarde et certaines personnes prenaient peur en me voyant si pipelette. Puis je le vis m'observer de nouveau, comme s'il me détaillait avec attention. Je ne pus m'empêcher de rougir sous son regard, un peu gênée d'être regardée avec autant d'attention. J'avais beau avoir l'habitude d'être regardée, notamment à cause de mon physique assez plantureux, mais qu'on observe mon visage, c'était autre chose.

Je le vis détailler mon foutoir sur la table et je rougis un peu plus, constatant qu'il n'avait pas vraiment de place pour poser ses affaires, s'il en avait. Il faudrait que je lui en fasse d'ailleurs. Je le vis prêt à reprendre la discussion et je me mis à l'écouter attentivement, me penchant en avant vers lui pour lui montrer justement mon intérêt.

-Merci de m'avoir invité à cette table. Je suis nouveau, oui, et je cherche à me faire des amis. Je cherche aussi à vivre des aventures au travers d'écrits. Aurais-tu une oeuvre à me conseiller ?

Se faire des amis ? Eh bien, il fallait dire qu'il était tombé sur la bonne personne ! J'étais du genre plutôt sociable, et comme tout ceux de ma maison, on accueillait à bras ouvert tout le monde, ou presque. C'était aussi la raison pour laquelle notre salle commune était réputée pour être la plus conviviale. Je le regardais de nouveau, prenant en même temps compte de sa demande. Il était vrai que de prime abord, on ne semblait pas vraiment du même monde, même si j'évitais de juger les gens selon leur appartenance sociale. En plus il me semblait vraiment sympathique, donc hors de question de me montrer hautaine avec lui !

Il fallait donc que j'essaie de trouver quelque chose qui pouvait lui plaire en terme de bouquin. Je ne connaissais pas ses goûts littéraires, à part qu'il semblait aimer tout ce qui parlait d'aventures, ce qui réduisait tout de même le champ de recherche. Il fallait savoir s'il préférait des ouvrages classiques, ou encore des œuvres plus contemporaines, s'il aimait ou non le fantastique, le surnaturel. Il fallait aussi savoir si la romance ou les scènes très détaillées de gore le gênait. Il y avait beaucoup de paramètres et je me disais que le plus simple serait de lui poser tout simplement la question.

-Dis-moi Sans, as-tu des préférences en terme de genre littéraire ? Comme du fantastique par exemple ? Ce sera plus simple pour moi de te conseiller de cette manière.

J'avais gardé un aire doux et une voix calme et détendue, alors que mon cerveau fonctionnait à pleine vitesse pour trouver ce qui pouvait correspondre le mieux à ses besoins. Puis je le vis s'affaler sur sa chaise et j'eus envie de rire, me mordant la lèvre pour me contrôler. J'avais déjà remarqué qu'il n'était pas à l'aise à garder la même posture que moi. Cela demandait de l'entraînement, et en plus cela ne correspondait pas à son image, ou du moins l'impression que j'avais de lui. Il avait un grand sourire, presque enfantin, qui respirait la joie et la bonne humeur. Cela me rendait heureuse, moi qui était plutôt le type à cacher sa tristesse et sa négativité. Je voyais en lui une bouffée d'air frais qui ne pouvais m'être que bénéfique.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Let's try hard ! (PV Seirma)

Message par Sans le 6/4/2016, 13:58

Après lui avoir posé ma question, j'avais fortement l'impression qu'elle avait laisser son corps en suspens pour permettre au sang de tout son coeur de circuler uniquement dans son cerveau et son coeur. Enfin, c'est ce que j'imagine. Après tout, pour se délecter d'un ouvrage, il en faut dans la tête, mais surtout dans le coeur.

Je la voyais réfléchir quelques secondes pour enfin replacer son regard vers moi. La recherche était terminé, et elle en était arrivé à un verdict.

"Dis-moi Sans, as-tu des préférences en terme de genre littéraire ? Comme du fantastique par exemple ? Ce sera plus simple pour moi de te conseiller de cette manière."



C'était comme faire une demande dans la base données du programme Louise.exe. J'imagine qu'elle voulait simplement répondre à ma question le plus précisément possible, et essayer de trouver le bouquin qui me plairait le plus. Mais elle a réellement réagis comme une sorte de robot. Mais j'ai bien compris que j'avais tord, juste après m'être affalé sur ma chaise, elle eu un soufflement de nez. Comme pour s'empêcher de rire, elle se pinçait la lèvre. Elle est donc .. Humaine après tout.

C'était déjà réellement sympathique de sa part de m'inviter à sa table, alors à quoi bon juger. Comme dit plutôt, je ne suis pas très sociable. J'n'ai jamais réellement eu d'amis avec qui partager des hobbies comme la lecture, ou l'écriture. J'n'ai pas à me plaindre. Je suis dans un autre monde ici.

Pour en revenir à sa question, j'n'avais pas vraiment d'idée de ce que je recherchais. Quoi-que, si il y avait bien un thème que j'appréciais c'était ..

"La romance. J'adore les histoires qui parlent de romance. Romance impossible, drame."



Encore une fois, j'avais pensé à haute-voix. Elle va réellement penser que j'suis qu'un faible, une sorte de mec qui pense à l'amour. En tant que mec, n'dois-je pas vouloir lire des livres d'actions, de Thriller et d'aventures ? Quoi qu'il en soit, ma réponse avait été donné. J'n'osais plus réellement la regarder dans les yeux. Je balladais mon regard un peu partout.

J'n'ai pas pu m'empêcher de rire de ma bêtise.

Ces chaines qui me liaient.. Celles de Belfast. Elles ne sont plus d'actualités. Elles ne me retiennent plus. Je suis réellement libre. Je fais ce que je veux. Je peux aimer les oeuvres romantiques plus que les autres. Je suis libre. En une seconde, j'étais passé de nerveux à apaisé. J'n'avais jamais été aussi bien de ma vie. Je sentais alors comme un air de renouveau. J'espère du fond de mon coeur pouvoir me lier d'amitié avec cette fille. Je veux avoir des amis. Je veux avoir des gens qui comptent pour moi, et pour qui je compterais. Et cette fille, a réussi, en quelques minutes à me libérer des chaines de Belfast qui m'oppressaient.
avatar
Sans

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Let's try hard ! (PV Seirma)

Message par Invité le 8/4/2016, 16:02

-La romance. J'adore les histoires qui parlent de romance. Romance impossible, drame.

Il y eut un blanc lorsqu'il sortit cette phrase. Je réussis à contenir ma surprise sur un simple sourcil haussé, ce qui était quasiment un miracle au vu du choc que j'avais reçu. Ainsi donc il aimait les romances ? Voilà quelque chose de surprenant. Je ne disais pas qu'un garçon ne devait pas aimer les histoires d'amour, mais c'était juste rare, très rare même. J'avais déjà surpris des mecs de ma maison lire ce genre de roman, et j'avais eu le droit à des regards gênés lorsqu'ils avaient vu que je les avais surpris. A croire que c'était honteux d'avoir une âme de romantique. Enfin, je n'étais pas un mec, donc je n'avais probablement pas la capacité de comprendre cette supposée honte .

Je le vis se mettre à s'esclaffer et mon visage dut probablement exprimer encore un peu plus de surprise. Il avait vraiment le chic de sortir des réactions....surprenantes. Pour moi, la fille analytique par excellence, difficile à surprendre et à piéger, j'avais été étonnée depuis le départ par le garçon qui me faisait face. J'avais envie de mieux le comprendre, de voir comment il fonctionnait. Peut-être qu'on allait créer des liens après tout ?

Je me détendis un peu sur mon banc, laissant mon dos se poser silencieusement contre le dossier et je soupirais tranquillement. Je connaissais quelques romans bien romantique de ce genre, que j'avais pu lire dans le cadre des cours de littérature. Il était juste de dire que ce n'était pas mon genre favori, mais, culture oblige, je me devais de connaitre mes classiques.

Je me mis à le regarder dans les yeux de nouveau, une légère rougeur sur mes joues, comme à mon habitude que je confrontais mon regard à ceux dont je n'avais pas l'habitude. Je pris une légère inspiration et me lançais.

-Il existe plein de romans romantiques, surtout en ce moment avec l'explosion des romans du type 50 nuances, ou encore Twillight. Mais je pense que tu veux autre chose que des trucs pour midinette en manque, n'est-ce pas ? Pour ma part, j'ai beaucoup aimé Orgueil et Préjugés ou encore Au Bonheur des Dames comme histoire de romances. Celle-ci est présente, mais pas mielleuse comme peuvent l'être certaines "oeuvres" actuelles.

Je savais que je me montrais partiale, mais j'étais assez difficile, et ce type d'histoire bien bourrée de clichés avait toujours eu le don de m’horripiler, surtout quand le succès était au rendez-vous derrière. Je n'arrivais tout simplement pas à comprendre en quoi balancer de la romance entre une fille naïve et innocente avec un ténébreux probablement sociopathe et dépressif pouvait faire rêver.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Let's try hard ! (PV Seirma)

Message par Sans le 11/4/2016, 22:46

Après avoir répondu à sa question de manière franche et direct, elle a tout simplement haussé le sourcil. Moi de mon côté, j'étais complètement maître de mes moyens. Comme si je contrôlais complètement la situation. Je venais de lui annoncer que ce qui m'intéressait, c'était les romances. Et pourtant, je ne ressentais aucune gêne. Je voulais partager avec cette fille ce que j'aimais.

Ça me faisait rire en fait. Réellement. Louise, cette fille qui aux premiers abords m'inspirait presque de la peur de par sa manière d'agir, de se présenter, de s'asseoir, donnait l'impression d'être presque gênée. Elle s'assit alors réellement sur sa chaise. Comme si un poids lui avait été enlevé. Je la voyais cogité pour essayer de trouver l'ouvrage qu'il me fallait. Quand enfin elle pris sa respiration : 

"Il existe plein de romans romantiques, surtout en ce moment avec l'explosion des romans du type 50 nuances, ou encore Twillight. Mais je pense que tu veux autre chose que des trucs pour midinette en manque, n'est-ce pas ? Pour ma part, j'ai beaucoup aimé Orgueil et Préjugés ou encore Au Bonheur des Dames comme histoire de romances. Celle-ci est présente, mais pas mielleuse comme peuvent l'être certaines "oeuvres" actuelles. "

Owh. Ces ouvrages, je ne les connaissais pas du tout. J'aime lire, mais je ne sais jamais ce que je lis. J'aime lire ces histoires, où l'on ne nomme pas les protagonistes. Où ce qui importe demeure les sentiments, les gestes et le regard. Pourtant, j'avais ressenti une petite chose en lisant 50 nuances. L'histoire de ces deux personnes, que tout oppose me fascinait. Elle m'en a fait des frissons même. Gray était quelqu'un de froid, imposant presque dominant dans la vie de tout les jours. Il imposait ses idées, était sûr de lui, et ça lui réussissait. Tandis qu'Ana était quelqu'un de très timide, qui avait du mal à se présenter, n'était pas habillée en conséquences, et n'osait pas regarder Grey dans les yeux.

Malgré tout, je décidais de lui poser la question qui permettra à nous, jeunes élèves de nous connaitre réellement :

"Et .. Celui qui t'as le plus marqué ? Celui qui t'a fait le plus d'effet, c'est lequel ? "

J'ai réellement eu du mal à poser cette question. J'avais chaud. J'avais l'impression que la température était monté d'une vingtaine de degrés en quelques secondes. Mais ce n'était pas de la fièvre. C'était juste cette fille. Assise devant moi, qui me rendait toute chose. Pourquoi ? Peut-être parce que c'est l'une des seules personnes avec qui je peux partager une passion ? Ou parce qu'elle est vachement jolie ? Voir même les deux ?

J'avais l'impression de ne plus avoir de place dans cette bibliothèque. Ni sur cette chaise, ni devant ce bureau. Tout était devenu si petit. Mon coeur battait vite, fort. Il sortirait presque de mon coeur si elle formait un autre sourire. Cette scène était à présent parfaite. L'on pouvait voir les rayons du soleil, parsemés de poussière. Celle qui était contenu dans les livres qu'elle avait déposé près de la fenêtre.

Je pris la liberté de lui emprunter l'un de ses stylos, celui le plus éloigné de sa personne. En me disant que ça ne la gênerait pas. J'écrivais alors une phrase sur un bout de papier trouver là.
avatar
Sans

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Let's try hard ! (PV Seirma)

Message par Invité le 12/4/2016, 21:36

-Et .. Celui qui t'as le plus marqué ? Celui qui t'a fait le plus d'effet, c'est lequel ?

Ouh... Bonne question. Tout dépendait de ce qu'on entendait par effet. Si c'était les rougissements et les bouffées de chaleurs, 50 nuances avait bien rempli son rôle dans le genre. Si c'était pour avoir ressenti les émotions de l’héroïne, c'était Orgueil et préjugés. Au bonheur des dames n'avait pas vraiment eu d'effet niveau romance, mais l'histoire m'avait transporté dans le Paris du XIXe. Tout dépendait du point de vue, je supposais.

Je continuais à réfléchir, me mordant la lèvre, fredonnant, probablement, comme je pouvais le faire parfois en réfléchissant. Ce n'était pas vraiment conscient, mais on me l'avait déjà fait remarqué des fois dans la salle commune. En même temps, je l'observais discrètement, voyant qu'il me regardait, mais plus directement que moi. Pas que j'étais timide ou autre, j'étais plutôt normale, mais je n'aimais pas forcément regarder les gens, de peur que ma façade s'effondre devant les autres et qu'on puisse voir ce que je cachais. On avait tous des secrets ici, à l'académie, mais, même si le mien était banal par rapport à d'autres, je me doutais que certains puissent se mettre à m'éviter. J'étais parjure après tout.

-Eh bien, Ces livres m'ont tous apporté une émotion différente, à l'exception de Twillight car j'avais beau apprécier Bella, je n'aimais pas Edward. Après, le livre qui m'a le plus marqué ne fait partie de cette liste. Ce n'est pas une histoire de romance d'ailleurs. Il s'agit de Candide de Voltaire. L'histoire est courte et est racontée comme un conte, mais il y a tellement de significations et de critiques de la société derrière que j'ai adoré le lire et l'étudier. Sinon, pour revenir aux romances, je dirai que l'histoire m'ayant le plus transporté était Orgueil et Préjugés....

Puis je me rendis compte qu'il avait cessé de m'écouter. Il semblait ailleurs, les joues légèrement rougies. Il avait pris une des feuilles de brouillons que j'avais à moitié gribouillé et avait noté quelque chose, que je n'arrivais pas à lire de mon emplacement. D'un côté la curiosité me donnait envie de me pencher en avant pour regarder, mais je me retins. Je n'allais pas trahir sa confiance dès le départ, ce ne serait vraiment pas bon du tout. Je me contenter de soupirer un petit peu, tentant de l'appeler doucement par son prénom. Rien, pas de réponse.

J'eus alors une idée. Je pesais d'abord le pour et le contre, comme à mon habitude avant de prendre une décision, puis je me mis une claque mentale pour oser. Je n'aimais vraiment pas initier le contact avec les gens, j'avais même peur du contact en général. Mais je me disais que ce serait pas mal de l'aider un peu. Je lui touchais alors sa main libre avec ma main gantée, mon visage exprimant alors probablement l'inquiétude que je ressentais. Allait-il faire un malaise ?

-Est-ce que tout va bien, Sans ?

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Let's try hard ! (PV Seirma)

Message par Sans le 14/4/2016, 00:23

J'étais presque mal. Réellement, j'savais pas vraiment ce qui était entrain de m'arriver. Elle était entrain de me parler, mais tout devenait sourd. J'étais presque perdu. Je me perdais dans son regard, sans entendre sa voix. Ses lèvres bougeaient mais aucun son n'en sortait.

Un blanc. Rien. Plus rien du tout. Tout s'était éteins pour ne laisser qu'un Sans dans ses pensées. Et quelle pensée ! Depuis quand étions-nous là ? Pourquoi est-ce que j'ai tant de facilité pour parler avec cette fille ? Surtout de ce que j'aime. Et puis là .. je parle de romance. D'ouvrages romantiques.

J'm'étais jamais adonné à ce genre de conversations. Après tout, j'n'ai jamais été doué pour avoir des discussions sur ce que j'aime, partager des passions, des envies, des moments avec des gens que je venais de rencontrer. Mon coeur battait à tout rompre. C'était cette fille. Pas seulement la situation, mais en grande partie cette fille. Elle venait d’apparaître dans cette peinture. Le vide, le blanc, le néant que cette oeuvre représentait venait maintenant d'être modifié. Elle y était apparu à sa simple pensée. Elle me paraissait si .. Lumineuse.

Mon environnement reprenait place. Le banc, la bibliothèque, ses livres ainsi que ses affaries .. L'espace qui représentait notre discussion récupèrait de leur éclat. Louise, elle, restait radieuse. Elle ne bougeait plus. Le temps s'était à nouveau arrêté pour laisser le temps au nuances de gris qui composaient la pièce d'éclore en tonnes de couleurs. Pourtant, ma bulle n'avait pas disparu. La situation me paraissait toujours absconse.

Pour qu'enfin une voix vienne pourfendre ce silence devenu roi.

"Est-ce que tout va bien, Sans ?"


Cette question, je l'avais entendu. Mais je ne l'avais pas comprise. Pour moi, tout était toujours gris, tout était toujours immobile. Pour qu'enfin je ressente sur ma main, de la plus douce des manières possible, une chaleur humaine. Celle de Louise, qui accompagné de sa question avait prit l'initiative d'entrer en contact avec moi. Son visage représentait le sentiment d'inquiétude. Avait-elle remarquer ma situation ? Mais comment ? Peut-elle comprendre ce que je ressens à l'instant.

Elle m'avait remarqué. Mon corps tout entier frissonnait. Mes yeux s'ouvrait enfin. Ils fixaient Louise. Une nouvelle fois. Enfin, ils se posaient sur nos mains, maintenant en contact. Elle portait un gant. Pourquoi porter un gant en intérieur ? Pourquoi est-ce que je me pose cette question ? Pourquoi es- ..

Elle me touche la main en faites.

J'n'avais jamais autant rougi de ma vie. Elle me touchait la main, me demandait si j'allais bien. Mon coeur battait fort, mais .. j'étais de nouveau présent. J'étais de nouveau avec elle, le temps s'écoulait de nouveau normalement. Le coloris de la pièce était de nouveau étincellent, quant à Louise.. Elle me regardait toujours avec insistance. Elle se demandait sûrement ce qui n'allait pas .. Je n'sais pas vraiment à quoi je ressemblais à l'instant. Je regardais à nouveau nos mains pour m’apercevoir qu'encore une fois .. Du à un sentiment atteignant son paroxysme, ma main s'était changé. Cette malédiction avait encore fait effet.

Ma main n'était qu'os. Il n'y avait plus de chair, plus de muscles. Seulement ces phalanges qui feraient fuir n'importe qui. J'avais honte de moi. Encore une fois. Cette malédiction venait détruire ma vie. Elle m'empêchait d'être normal. De rencontrer des gens, de paraître humain pour une fois.

"Je .. "


Mais Louise l'avait aggripé. Et n'avait pas vraiment l'intention de me lâcher. Son regard était passé d'inquiétude à celle de quelqu'un de déterminé. J'ai de nouveau peur, j'n'ai aucune idée de comment elle réagira.

"Tu n'as pas peur .. ? "


De mon autre main, je décidais de cacher le morceau de papier sur lequel j'ai noté "ma" phrase dans ma poche.
avatar
Sans

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Let's try hard ! (PV Seirma)

Message par Invité le 14/4/2016, 17:03

Je le vis rougir, telle une tomate bien mûre. Cela m'avait montré qu'il avait repris contact avec la réalité. Mais du coup, je sentais mes joues chauffer aussi sous la gêne. J'avais vraiment du mal à initier le contact avec les gens, et cela me surprenait que ma main ne s'était pas mise à trembler. Je m'étais entraînée pour la maîtrise, et mon don s'activait de moins en moins tout seul, mais je portais tout de même des gants, par mesure de précaution, car mon contrôle s'échappait vite.

Je continuais à le regarder dans les yeux, observant cette fois-ci ceux-ci reprendre vie sous mon regard, un brin de panique due probablement au fait que je lui tenais légèrement la main. J'hésitais un peu à la lâcher, due au fait que j'avais l'air de l'avoir dérangé de cette manière. Je me sentais un peu mal à l'aise, hésitant sur la prochaine action à faire.

Puis je sentis quelque chose se modifier sous ma main et je descendis le regard pour voir....une main de squelette ? Je réussis à grand peine à garder une apparence impassible et calme, alors que mon cœur avait fait un raté spectaculaire que j'avais senti passer d'ailleurs. Ok, Louise, c'était surprenant, mais t'en avais vu des pires donc ça c'était pas grand chose.

-Je...

Je sentis sa main se dérober et par réflexe je la retins, remontant mon visage pour recroiser son regard, déterminée à savoir ce qui lui faisait peur comme ça. Craignait-il que je le rejette ? On était dans une académie pour personne à pouvoirs. On s'acceptait tous les uns des autres en principe, sauf quand le caractère ne collait pas. Il n'avait pas à craindre de rejet ici, enfin je l'espérai, car je savais que certaines personnes pouvaient se montrer agaçantes. Mais, passons.

-Tu n'as pas peur .. ?

J'haussais un sourcil et je penchais un peu la tête sur le côté en entendant cela. Pourquoi aurai-je peur ? je lui tenais sa main squelettique dans la main, faisant gaffe de ne pas trop serrer pour ne pas la casser par erreur. On ne savait jamais. Finalement, je me félicitais d'avoir gardé mes gants. Le choc du contact avait été moindre tout de même. Et vu que je ne voulais pas savoir si son membre était vivant ou non, j'aurais évité de découvrir cela par surprise en faisant une vision au passage.

-Eh bien, c'est surprenant, oui. Mais effrayant ? Non pas vraiment. J'ai déjà vu pire avec d'autres personnes. Au plus j'ai eu une petite frayeur en sentant ta main se.... décomposer ? Mais non, j'ai pas peur. C'est ton don, donc je le respecte en tant que tel. C'est une règle implicite, encore plus appliquée dans ma maison d'ailleurs. Tu es toi, non? Et tu n'as pas l'air d'être manipulateur ou un pauvre type, plutôt l'inverse. Donc je ne vois pas pourquoi je te rejetterai pour si peu.

J'eus un sourire amusé en disant cela, car il était vrai que la maison des émeraudes était connue pour être la plus accueillante de toutes. On se moquait de l'histoire et du don des gens, c'était ce qu'ils étaient au fond d'eux qui était le plus important, enfin je trouvais.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Let's try hard ! (PV Seirma)

Message par Sans le 20/4/2016, 13:13

-Eh bien, c'est surprenant, oui. Mais effrayant ? Non pas vraiment. J'ai déjà vu pire avec d'autres personnes. Au plus j'ai eu une petite frayeur en sentant ta main se.... décomposer ? Mais non, j'ai pas peur. C'est ton don, donc je le respecte en tant que tel. C'est une règle implicite, encore plus appliquée dans ma maison d'ailleurs. Tu es toi, non? Et tu n'as pas l'air d'être manipulateur ou un pauvre type, plutôt l'inverse. Donc je ne vois pas pourquoi je te rejetterai pour si peu.


Elle n'en avait pas peur. Elle trouvait ça presque normal. Étant un élève de cette académie, avoir quelque chose de différent relevait de la normalité. Cette malédiction qui avait détruit ma vie, m'avait arracher de mon nid quelques temps plus tôt avait, dans les enceintes de cette école, l'effet inverse.

Louise, une fille .. Une femme charmante. Qui m'avait invité à sa table malgré l'introduction faites de moi même plutôt déroutante, et qui en dépit de mon attitude, avait accepté de partager avec moi un peu de son temps, ainsi que ses préférences en matières d'oeuvres romantiques.. Celle qui enfin, ne m'avait pas jugé compte tenu du fait que .. Étant un garçon, j'appréciais moi aussi ce genre de livres, n'a pas eu peur en découvrant sous sa propre une main, la mienne .. Totalement transformée, qui n'ressemblait à aucune autre de part son apparence. Elle m'avait accepté. Dans cet univers, je faisais partie maintenant de l'académie. J'y avais été accepté.

C'était comme une délivrance pour moi. Et de son sourire naquit le mien. Et de son sourire naquit une larme. Elle ne coulait pas, elle était encore trop jeune pour se glisser sur ma joue. Elle était née de mes sentiments. Ces sentiments qui provenaient d'une fusion entre mon passé et mon futur. J'étais triste en quittant Belfast, triste en découvrant cette malédiction. Mais heureux de rencontrer Louise. Qui aux premiers abords me paraissait hautaine et renfermé s'est révélée être une personne pourvu d'une grande sincérité et d'une gentillesse débordante. Son sourire presque omniprésent rendait sa personne si éclatante.

Sa main toujours posée sur la mienne, l'agrippant encore un petit peu. Pas assez pour m'empêcher de l'enlever, mais assez pour me faire comprendre qu'j'n'peux pas partir. Et partir, j'n'en avais pas envie. Je voulais que ce moment dur encore et encore Je crois que je développe des sentiments pour elle. J'n'en suis pas tellement sûr, mais si elle devait pour une raison ou pour une autre s'en aller, je m'en retrouverais déchiré. Je ne veux pas qu'elle s'en aille.

Quel comble pour moi .. Amateur d'ouvrages romantiques, de me retrouver dans une situation pareille ? Qu'aurait-fait Grey ? Non, non, surtout pas se poser cette question avec ce protagoniste. Je dois réagir de moi même.. Laisser le temps faire ? Plus je réfléchissais plus mon coeur battait fort. Je relève alors les yeux pour tomber à nouveau sur le regard de Louise. Il ne m'en fallut pas plus pour fondre.

Cette fameuse larme a grandit, pour finalement terminé son existence en se glissant sur ma joue. Elle n'est pas synonyme de tristesse, non. Je me sens bien. Louise a réussi à lire en moi comme dans un livre. Et je lui ai laissé la porte grande ouverte. Je voulais faire partie de son monde. Que son monde soit le mien. Que je puisse rester à ses côtés le plus longtemps possible.

"Je crois que je l'aime."


Pourtant j'ai peur, peur de paraître ignoble avec ce "pouvoir". Peur de ne pas être quelqu'un d'intéressant, peur de ne pas convenir au standard de son entourage. Peur de ..

Le regard de Louise avait changé. J'n'pu décelé si c'était de la surprise, ou de l'incompréhension. J'avais parlé à voix haute encore une fois. Crap ! J'n'peux pas contrôler ça ! J'ai ça depuis l'enfance, je pense, je pense et .. Il m'arrive de dire ce que je pense tout haut sans m'en rendre compte ! D'une certaine manière elle a pu savoir ce que je pensais ! Je pris réellement peur, j'étais tétanisé. Je voulais m'enfuir, quitter cette pièce le plus vite possible et me faire oublier. Ce que je venais de faire était en total contradiction avec ma peur de ne pas la perdre. Je venais de briser toutes mes chances de la garder auprès de moi ! Mon regard tremblait, ma main aussi.

Tout était perdu.
avatar
Sans

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Let's try hard ! (PV Seirma)

Message par Invité le 21/4/2016, 01:42

Je le vis me sourire après ma réponse, un sourire tendre, presque doux amer, alors qu'une larme naissait sur ses yeux, les rendant brillant. Je ne comprenais pas. Avais-je fait quelque chose de mal ? Je l'aimais bien Sans. Sa compagnie n'était pas envahissante ou dérangeante. Il était juste là, presque invisible pour ceux ne regardant pas, mais il était là. Sa fragilité montrée m'émouvait fortement, et je ne compris que trop tardivement pourquoi. Il était comme la moi que je cachais sous cette armure de bourgeoise hautaine et impossible à atteindre. Cette jeune femme fragile, brisée par son don et la ruine de sa famille, celle qui faisait des cauchemars toutes les nuits, incapable de trouver le repos, hantée par ses visions et par le regard haineux de sa sœur lorsque celle-ci s'était faîte embarquée par les flics, courtoisie de ma part.

J'avais l'impression que son regard atteignait cette fragilité en moi, que je refoulais en permanence, que je tentais d'étouffer pour survivre, et la sensation était étrange. J'avais envie de me laisser dominer par mes émotions plutôt que par mon intellect, chose que je ne faisais jamais d'habitude.

Il avait toujours le regard baissé, malgré ce que j'avais pu apercevoir. Je mourrai d'envie de l'appeler de nouveau par son prénom, mais je craignais que mon accent français ne resurgisse de nouveau . De plus, mon instinct me disait qu'une parole de ma part risquait de gâcher le moment. On était seuls, envahis par le silence, comme si tout s'était allié pour qu'on reste dans cette bulle d'intimité. Je rougis légèrement à cette pensée, mais je me reconcentrais sur le jeune homme aux cheveux blancs devant moi, attendant une réaction, puisqu'il me tenait toujours la main.

Il finit par relever de nouveau la tête, croisant de nouveau mon regard. Je le soutins, surprise quand je vis la larme couler de son oeil pour s'échouer silencieusement sur le bureau. Etait-il triste ? Pourquoi ? J'eus une terrible envie de me lever, contourner le bureau et le prendre dans mes bras pour le consoler. Je ne voulais pas qu'il soit triste, surtout par ma faute, s'il s'agissait de cela. Puis des paroles retentirent, presque murmurées, mais résonnant pour moi comme si toute la pièce créait un écho.

-Je crois que je l'aime

La pièce perdit toute couleur, et le seul le son restait dans ma tête, répétant ces mots dans tête. Que....quoi ? Je ne comprenais pas, mon cerveau refusant de fonctionner correctement, comme bloqué par ces paroles. Aimer qui, moi ? Je ne comprenais pas, mais alors pas du tout. Je devais probablement rougir comme une folle, et j'avais l'impression d'étouffer, mon cœur battant trop fortement dans la poitrine. J'avais mal, trop mal, comme si toutes ces émotions trop longtemps retenues ressurgissaient d'un seul coup pour tout emporter sur leur passage.

Ma vision était toujours floue, mais je tentais un maximum pour sortir quelque chose. Il devait paniquer autant que moi, surtout que cela ne devait pas être volontaire.

-Je....je

Je tentais de me calmer, prendre une longue inspiration et expiration, histoire de ne pas céder à la crise de panique. Cela sembla durer une éternité à mes yeux, mais ma vision s'éclaircit de nouveau et je pus respirer de nouveau presque normalement, cette boule restant toujours coincée dans ma gorge.

-Je....est-ce de moi dont tu parles? Enfin, si c'est moi....

Je me tus, rougissant encore plus. Si cela se trouvait, il pensait à une autre, et j'allais me ridiculiser devant lui. Mais je ne pus m'empêcher de le regarder avec presque de l'espoir. Allais-je trouver une personne allant m'accepter pour ce que j'étais, malgré mon handicap, et pas que pour mon physique ?

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Let's try hard ! (PV Seirma)

Message par Sans le 21/4/2016, 17:57

Elle n'était pas fâché. Son regard ne semblait pas être celui de quelqu'un qui l'était en tout cas. Quand enfin surgit la gêne. Elle était toute rouge. Vraiment toute rouge. Elle avait comprit ce que j'avais dit ? Il me semblait bien avoir parler tout haut, mais je n'savais pas vraiment quelle partie de mes pensées l'avait été. Je l'ai gêné, mais .. Comment ?

"Je....je"



C'n'était pas Louise. Ou alors, était-ce enfin Louise ? Je la découvrais sous un nouveau jour. Elle était justement gênée. Je ne l'avais jamais vu réagir de la sorte. Certes, je l'ai vu se mordiller la lèvre, je l'ai vu sourire, et même rougir un petit peu. Mais là, c'était complètement différent. C'était quelque chose qu'elle n'avait pas du tout calculé. Je la regardais à nouveau dans les yeux, comme pour effacer toute la peur que j'avais en moi. J'étais un homme qui .. Malgré lui, venait d'avouer ses sentiments à une fille qu'il venait de rencontrer. J'ai en effet eu l'occasion de lire ce genre d'histoire dans certaines livres.. Ceux où l'on découvre pour la première fois un être qui nous attire de toutes ses forces sans que l'on sache réellement pourquoi. Qui, en leur présence, nous transporte dans un tout autre univers. Je n'décrirais pas ça comme une prairie verdoyante, mais plutôt comme une plage. Ou les seuls bruits que l'on peut entendre sont ceux des vagues venants disparaître sur le sable.

"Je....est-ce de moi dont tu parles? Enfin, si c'est moi...."



Si c'est de elle dont j'ai parlé ? J'avais envie de crier au monde que c'était d'elle dont je parle. Même si .. réellement, je ne l'ai pas fait exprès, les sentiments que j'éprouve pour elle sont, je le pense, réels. J'n'ai pas envie de quitter cette pièce, je veux être à ses côtés pour toujours.

J'aperçois ses mains tremblotantes. J'ai peur moi aussi, Louise. J'ai peur de te perdre de par les mots que je m'apprête à prononcer. J'ai peur d'être rejeté et de n'pas être accepté. La situation fait que tu es au courant de mes sentiments, mais j'ai tout de même peur. J'ai maintenant du mal à fixer son regard. Je suis de nouveau perdu. Ma respiration devient plus lourde, mon cœur bat plus fort. C'est le moment. Il va falloir jouer quitte ou double.

"Oui, c'est de toi que je suis tombé amoureux. Tu me permets de m'évader. Je veux que tu fasses partie du voyage à mes côtés."



Depuis le début, je n'm'en était pas rendu compte mais .. C'est elle qui me faisait me sentir bien. Cette jeune fille au regard brillant tel l'argent, qui m'a accepté à sa table, qui a partagé avec moi ses préférences, ses passions .. Qui s'est inquiété pour moi lorsque je semblais ne pas aller bien. Elle me permettait de m'évader, tout comme les livres le faisaient.

Je relevais mon regard pour tomber sur une Louise rouge et tellement mignonne. Je n'pu m'empêcher d'esquisser un sourire, un grand cette fois-ci. Faisant se fermer mes yeux, rejetant toutes possibilités qu'une autre larme vienne gâché ce magnifique tableau. J'avais toujours peur, mais j'étais tout d'même confiant. Mon cœur bat fort. Pour elle. J'appose alors ma deuxième main sur la sienne faisant tomber au passage le papier sur lequel j'ai gribouillé toute à l'heure. Sa main est chaude, elle tremble par à-coup.

Est-ce ce qu'on appelle un coup de foudre ? Et puis merde.. On s'en fout. Je donnerais tout pour l'avoir dans mes bras. Coup de foudre ou pas. Louise, je l'aime.
avatar
Sans

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Let's try hard ! (PV Seirma)

Message par Invité le 21/4/2016, 21:58

Je tremblais....juste un peu, pas comme une feuille, si ? Je me sentais un peu comme une idiote après cette phrase. Mais je ne pouvais m'empêcher de douter. Après tout, on venait juste de se rencontrer non ? Je n'avais que l'habitude des dragues bien lourdes, basées sur le look bien entendu. Après si le gars était pas mal, j'acceptais, passais du bon temps, puis le lâchais avant de me faire larguer. Il n'y avait pas de sentiments dedans, juste de l'attirance, voire du désir.

Avec Sans, c'était différent, enfin cela me paraissait être ainsi. Il ne semblait pas me vouloir juste comme coup d'un soir, ce qui semblait rassurant. De plus il aimait les livres romantiques et semblait rêveur. Enfin, je me sentais tout simplement paisible, ce qui ne m'était pas arrivée depuis un très long moment. La dernière fois c'était quand j'étais devenue ivre au point de faire un black-out. J'évitais de trop boire, ce n'était pas bon pour la santé et tout, mais cela avait été mon seul réconfort à ma détresse.

Je le regardais, avec espoir. Allais-je pouvoir enfin me laisser aller et ne pas être jugée pour mes soucis ? Je regardais mes gants. Qui aimerait une fille qui refusait de toucher les choses à mains nues ? Je ne savais pas, même si au fond de moi, je mourrai d'envie de laisser tomber mon armure et me montrer fragile et féminine, au lieu de la nerd acharnée de travail.

Je le vis me regarder dans les yeux, la résolution clairement visible. Je me surpris à frissonner, et mon cœur refit une embardée. Calme Louise, calme, sinon la crise de panique allait apparaître de nouveau.

-Oui, c'est de toi que je suis tombé amoureux. Tu me permets de m'évader. Je veux que tu fasses partie du voyage à mes côtés.

Je crois que je n'avais jamais été aussi rouge de ma vie. Je sentis mon cœur palpiter, et le monde se rétrécir pour ne prendre en compte que lui, le jeune homme devant moi, et sa confession. Mes pensées étaient en bordel, mais mon cœur me criait de lui laisser une chance. Je voyais alors ses deux mains sur la mienne et je me disais que je devrais peut-être écouter mes émotions pour une fois.

-Oh ! Eh bien.....oui...je....je veux bien tenter de faire un bout de route avec toi.....

Etait-ce un coup de foudre ? Je ne le savais pas. Ma seule certitude était que je devais me laisser aller, avec lui. Je relevais lentement la tête et vit son sourire, presque extatique. Je ne pus m'empêcher de sourire à mon tour, plus gênée, presque timide, laissant tomber tomber les armes, définitivement.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Let's try hard ! (PV Seirma)

Message par Sans le 22/4/2016, 19:01

De plus en plus rouge, la réponse à cette annonce m'était difficile à appréhender. Elle était déterminante pour mon futur avec Louise. Pour mon futur avec cette fille que je voulais pour toujours à mes côtés. Les secondes passaient, mais pour moi .. Elles s'écoulaient comme plusieurs heures. Elle avait la tête baissée, comme pour avaler la nouvelle. Quand enfin, elle décidait d'y répondre. Le moment était venu.

"Oh ! Eh bien.....oui...je....je veux bien tenter de faire un bout de route avec toi....."


“I want my world to start and end with you.” L'une des phrases qui représente le plus pour moi l'amour à l'heure actuelle. Ce sentiment que l'on peut éprouver à l'égard d'une personne m'a toujours été inconnu. Celui d'une mère, je n'l'ai pas connu. Certes, celui d'un frère mais .. On n'peut le comparer à celui de son âme-soeur. En lisant ces livres, j'avais l'impression de faire face à une utopie. Celle qui réunirait celle que je cherchais, et moi. Je me suis toujours demandé comment est-ce que ça allait m'arriver.. Si je la sauvais d'une attaque, si je la rencontrais en me cognant à elle dans un couloir ou même via un sourire dans un restaurant. Malheureusement, j'n'étais pas friant de ce genre de lieux, et encore moins du contact avec les gens.

J'ai toujours eu du mal à accepter que quelqu'un d'extérieur à mon entourage puisse un jour devenir, du jour au lendemain, une personne importante à mes yeux. Pourtant, c'est ce qui venait d'arriver. Louise, une fille que j'ai rencontré il y a maintenant moins d'une heure, venait de faire irruption dans ma vie d'une manière jamais vu auparavant. Avec son sourire adorable et ses goûts proches des miens .. Avec ses yeux magnifiques et sa tendresse, elle a pu en quelques minutes me séduire. J'imagine que ça n'était pas vraiment fait exprès, mais .. En rentrant dans cette bibliothèque, je n'aurais jamais imaginé rencontrer quelqu'un d'aussi formidable et mignonne qu'elle.

Le soleil qui ne tardait pas à aller se coucher délivrait ses derniers rayons dans la pièce qui était devenu l'un des endroits les plus mémorables de ma vie. Elle m'avait accepté, malgré ce qu'elle avait vu. Malgré ma maladresse, malgré ma malédiction. Malgré tout ça, elle était prête à faire le pari d'une relation avec moi. Mon coeur battait la chamade, il battait à tout rompre. J'aimerais soulever le monde pour elle. J'aimerais décrocher la lune pour elle, afin qu'elle puisse l'éclairer même en ces temps sombre.

Ma main était toujours sur la sienne, et en entendant sa réponse, j'n'avais qu'une envie c'était l'embrasser. Mais j'en avais peur. Comment réagirait-elle ? Et puis à quoi bon .. Qu'est-ce que ça représenterait ? Pourtant, j'en ai envie, j'en ai réellement envie. Je veux qu'elle comprenne que ce que je ressens, là, tout de suite, est incommensurable. Mon arrivée à Tsuki, cette bibliothèque, mon pouvoir, Belfast .. Tout avait disparu, il n'y avait qu'elle. Elle était prête à faire un bout de chemin avec moi. À accepter la vie à mes côtés.

Je retirais alors mes mains pour me lever. Je fis le tour de la table, mais cette fois-ci, il n'était plus question d'avoir peur. Elle me regardait avec de grands yeux, comme interrogée. Pourtant, elle devrait s'y attendre ? Elle en avait peut-être peur, elle aussi. Je voulais lui témoigner ce que je ressentais. Alors, je mis un genoux à terre, et m'avançait pour l'embrasser. Les gens qui me connaissent, et ils sont peu, peuvent en attester. Il ne s'agit pas de Sans. Il s'agit d'un nouveau Sans. Un Sans heureux. Un Sans qui n'est plus seul.

avatar
Sans

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Let's try hard ! (PV Seirma)

Message par Invité le 23/4/2016, 13:37

Je n'arrivais plus à penser, un comble pour l'intellectuelle que j'étais. Mon cerveau avait décidé de faire grève. J'avais noté vaguement que la journée était en train de se terminer, et que les lumières de la bibliothèque était allumées. Mais tout cela m'importait peu, comme ce travail qui restait sur mon côté de table, me narguant royalement, comme quoi ma journée n'avait pas été productive.

Mais elle l'était au final, même si cela bouleversait toutes mes habitudes. Au lieu du quotidien études, job, fêtes, travail, dodo, sport, je devais désormais inclure une nouvelle composante à mon emploi du temps : mon boyfriend. Rien que penser me mot me rendait toute chose. Après tout cela était si soudain. Il fallait qu'on apprenne à se connaître de fond en comble, ce qui promettait un programme chargé. Il faudrait aussi que je stoppe un peu mes beuveries. Après tout, cela ferait mauvais genre qu'une fille boive jusqu'à être ivre morte tout en draguant tout ce qui était un minimum canon, non ?

Je le sentis retirer ces mains de la mienne. J'avais constaté aussi que sa main squelettique était revenue à la normale. Son geste avait eu la conséquence de me ramener à la réalité. Je le regardais se lever, la surprise se montrant sur mon visage. Qu'allait-il faire ? Pourquoi allait-il vers moi ? Mon cœur battait la chamade et je n'arrivais plus à avoir de pensées cohérentes. Je ne le voyais que lui, en train de se rapprocher de plus en plus de moi, jusqu'à s'agenouiller près de moi. Allait-il m'embrasser ?

Mon incohérence continua de plus belle alors que je fixais ses lèvres, ma respiration complètement erratique. J'étais dans le même état qu'après avoir couru pendant une heure, la sueur et les cheveux décoiffés en moins. Ma raison me souffla que la bibliothèque n'était pas forcément le meilleur endroit pour un premier baiser mais j'en m'en fichais. Seules les sensations comptaient. Je m'humidifiais légèrement les lèvres et franchis le dernier pas, me cambrant légèrement pour atteindre la hauteur nécessaire avant de poser mes lèvres sur les siennes, sans préavis ou autre.

Mes yeux mi-clos, je le sentais légèrement trembler. Avait-il peur ? J'hésitais à rompre le baiser du coup, peut-être qu'il n'était pas prêt finalement pour cela.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Let's try hard ! (PV Seirma)

Message par Sans le 23/4/2016, 20:14

Ce baiser sera pour longtemps graver dans ma mémoire. J'en tremblais tant la scène était pour moi un événement important. L'union de Louise et de Sans. J'n'étais plus confus, j'n'étais plus en proie au doute, j'étais confiant. J'avais fait le premier pas, d'une manière, certes, discutable. Mais quand bien même, Louise m'avait accepté, et en ouvrant les yeux comme pour signifier la fin du baiser, j'aperçois son yeux à travers ses paupières.

J'me sentais grand, fort. J'me sentais capable de tout. Avec Louise à mes côtés, je me voyais déjà vivres tonnes d'aventures. J'en étais sûr, elle m'accompagnera dans les épreuves qui peupleront mon parcours. J'éloigne alors mon visage du sien, pour ouvrir ma bouche.

"Oui, faisons un bout de route ensemble. Sois à mes côtés. "


Comme dit plus tôt, je me sentais fort. Et en regardant Louise dans les yeux, je sentais cette force m'envahir de plus en plus. J'n'avais plus peur, de quoi que ce soit, de qui que ce soit. J'étais fin prêt. Toujours dans ma position chevaleresque, je voulu prendre le morceau de papier dans ma poche, mais je ne le trouvais pas, je l'avais perdu ? Comment ? Comment aurais-je pu le perdre.. Ce que j'y avait écrit aurait sûrement pu amplifier la magie de la situation. M'enfin .. Un sourire naquit à nouveau sur mon visage, j'm'en foutais.

Je fus dès lors transporter par l'odeur de Louise. Elle sentait tellement bon .. Qu'importe le parfum qu'elle avait, j'eu l'impression que tout ce qui lui était lié m’apparaissait comme fantastique. Elle est devenu, à ce moment là ma Girlfriend. Celle qui aura toujours la plus haute importance dans ma vie. Encore plus qu'une simple petite amie, elle avait maintenant prit une place dans mon cœur. Son odeur amplifiait encore plus mes sentiments, ses yeux brillants m'apportait chaleur et réconfort, son sourire discret, presque discret me permettait d'oublier mes soucis.

Tout avait disparu autour de moi, pour ne laisser qu'elle et moi. J'avais l'impression d'être dans un film. J'avais l'impression de vivre au sommet d'une montagne, et qu'enfin j'eu la possibilité de voir cette fameuse étoile que je cherchais depuis si longtemps. J'étais aux anges. Oui, je sais, vous lecteur, pensez que je me répète pas mal. Mais écrire ces lignes ne me permet pas de vous décrire avec précision ce que je ressens à ce moment là. Un vide a été comblé, mes soucis sont envolés, je suis à présent libre.

L'amour, c'est quelque chose de tellement spécial. C'est quelque chose d'indescriptible, pourtant on essaie toujours d'y associer des mots. Tendresse, bonheur, joie. C'est bien plus que ça. D'une seconde à l'autre, Louise est entré dans ma vie. Elle y a prit une place importante, et voila que mon quotidien s'en retrouve bouleverser. Voila que maintenant, à sa vue, mon regard se trouble presque, mon cœur bat la chamade et la chaleur enveloppe mon corps. Qu'étais-je devenu ? Un homme heureux.

Le soleil s'était maintenant totalement couché. Combien de temps avions-nous passer dans cette bibliothèque ? Qu'importe. Le temps n'est qu'un nombre, limité qui puis-est. L'amour naissant que je porte à Louise est d'une tout autre catégorie. Devrions-nous rentrer ? Cette question m'éfleure alors l'esprit mais .. J'n'ai pas envie de la quitter. J'n'ai pas envie de me séparer d'elle. Nous avons certes nos obligations, mais .. Mon coeur souhaite faire fi de celles-ci. Confiant, je conclu par un autre baiser accompagné d'une simple déclaration.

"Je t'aime Louise."
avatar
Sans

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Let's try hard ! (PV Seirma)

Message par Invité le 24/4/2016, 17:01

Je voyais sur sourire presque solaire, un fois qu'il stoppa le baiser, notre premier baiser. J'en étais rouge en y pensant. Le décors était presque romantique. Personne en vue, le silence complet, et la lumière du crépuscule pour nous éclairer, si on ne comptait pas la lumière artificielle des néons au plafond. Une musique de fond au piano aurait été parfaite pour le fond sonore mais j'allais pas faire ma difficile.

La proximité physique me faisait frissoner. Je n'avais plus l'habitude d'être en couple, d'être aimée et choyée. Certes, j'avais mon père et mes amis, mais c'était complètement différent. Là j'étais aimée non pas comme de la famille, mais pour moi, en tant que femme, et c'était toute la différence. J'avais presque peur de le décevoir, comme c'était arrivé avec tous mes anciens copains. J'en avais peur, mais en même temps je voulais le rendre heureux.

--Oui, faisons un bout de route ensemble. Sois à mes côtés.

Je ne pus que hocher la tête pour montrer mon assentiment. La vague d'émotion qui me submergeait faisait que je ne faisais plus confiance en ma voix, ni en quoi que ce soit d'autre d'ailleurs. Je n'avais plus aucun contrôle sur rien, même sur moi-même, et cela m'effrayait dans un sens. Moi qui avait l'habitude de tout maîtriser, sauf lors de mes beuveries pour décompresser, me voilà à la merci de son sourire.

Je sentais les larmes venir. Un surplus d'émotions ? Je ne savais pas mais je préférai les retenir, ne voulant pas regretter ce moment en me mettant à pleurer comme une madeleine. Il avait l'air si heureux, que je ne voulais pas tout gâcher avec le retour de ma stupide hyperémotivité. Je me contentais donc d'un sourire frêle, le mieux que je pouvais sortir avec mes joues toujours écarlates du baiser que nous venions d'échanger, frêle, et pleins d'incertitude.

Le soleil commençait à vraiment disparaître, et je me surprenais à penser que le temps allait venir de nous quitter. Après tout je ne pensais pas qu'il faisait partie de ma maison, puisque personne n'avait parlé de lui. On allait devoir partir dans des directions différentes, avant de se retrouver de nouveau sous un autre jour. Je jetais un coup d'oeil sur mes affaires en plan et retenais un soupir. Je n'avais pas vraiment avancé dans mon travail et cela me jetais un coup au moral.


-Je t'aime Louise.

Je le regardais de nouveau, rougissant encore plus. Je ne m'y attendais pas, tout comme sa confession. Il allait de surprises en surprises et je me faisais balader par sa volonté et l'expression de ses sentiments, complètement incapable de prendre le contrôle. Un autre baiser et mon cœur s'envola de nouveau, palpitant comme s'il était désespéré de me montrer à quel point être aimée me rendait bien et heureuse.

-Moi....moi aussi....

J'avais baissé un peu le regard, un léger sourire aux lèvres. Je n'étais jamais vraiment tomber amoureuse de qui que ce soit, refusant de m'accrocher à qui que ce soit à cause de mon don. Et pourtant, le voyant irradiant de bonheur me donner envie de tout lui donner, sans concessions, pour pouvoir sortir de mes ténèbres et vivre enfin dans la lumière.

-Je...il se fait tard....ça te dit de me raccompagner jusqu'au dortoir ?

Je me mis à ranger lentement mes affaires en disant cela. Certes, je ne voulais pas le quitter si brusquement, mais si on se faisait choper par un des membres du corps professoral que je connaissais, j'allais avoir le droit à des moqueries pendant un très long moment.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Let's try hard ! (PV Seirma)

Message par Sans le 24/4/2016, 19:33

Il se fait tard maintenant. Le soleil avait fait son chemin, pour laisser sa place à la lune. Il l'éclairait toujours, malgré sa distance avec l'astre et .. Ça ne la rendait que plus belle. Elle brillait, de manière timide face aux rayons du soleil, mais brillait tout d'même, ce qui faisait ressortir sa beauté connue de tous.

La contemplation prit fin lorsque Louise répondu à ma déclaration précédente

"Moi....moi aussi..."


Pour continuer après avoir baissé la tête, comme pour cacher sa gêne

"Je...il se fait tard....ça te dit de me raccompagner jusqu'au dortoir ?"


j'hochais la tête, en signe d’acquiescement. Il était temps de clore cette journée riche en émotion. Malheureusement, toute bonne chose à une fin, et nous devions retourner à nos responsabilités. Les règles de l'académie nous avaient rattrapés, et ils nous fallait tout deux reprendre le chemin de nos chambres respectives. Je me sentais apaisé. Comme si mon cœur était libéré d'étreintes jusque là enchaînées autour de celui-ci. Comment ai-je pu vivre sans pouvoir déversé d'amour à une âme comme celle de Louise ?

Je prenais alors Louise par la main, convaincu que c'était la chose à faire, pour l'inviter à se lever de sa chaise. Elle ramassait alors ses affaires pour les ranger dans son sac, il ne fallait pas laisser la bibliothèque dans un mauvais état. Comme dit précédemment, elle nous y laisse rentrer, mais nous n'sommes que ses invités. Je repris alors sa main, toujours avec une certaine rougeur sur les joues. J'n'étais pas du tout habitué à un comportement de couple. Il fallait pourtant faire bonne figure, je ne voulais pas décevoir Louise, quoi qu'il en coûte. Je souhaite être parfait, je souhaite ne pas lui faire regretter le choix qu'elle a fait en acceptant de sortir avec moi.

Elle m'indiquait qu'elle était une élève émeraude, et me montrait la marche à suivre pour accéder aux dortoirs de sa maison. Une fois arrivé, faisant fi des regards des autres .. - J'étais plutôt fier en fait - , il était temps de nous séparer, le temps d'une nuit, peut-être. Il n'était pas question que j'n'sois pas présent pour elle. Je m'étais dès lors jurer une fois encore d'être à ses côtés.

Une fenêtre placée là était le projecteur de cette scène magnifique qu'était celle de Louise et de Sans. Main dans la main, Louise s'était retourné pour faire face à Sans. Ils étaient sur le point de prendre deux chemins différents. Louise rentrait dans les dortoirs de sa maison, Sans ferait de même dans sa propre maison. Tout deux avaient différentes pensées, leur sentiment ayant atteints leur paroxysme, ils avaient du mal à se séparer. Ils échangèrent un dernier baiser pour enfin laisser leur main se détacher.

Mais ils n'étaient pas triste. Sans, tout comme la lune, restait heureux, brillant de la lumière que Louise lui apporte.


End.
avatar
Sans

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Let's try hard ! (PV Seirma)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum