Larme. [PV Tsuw ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Larme. [PV Tsuw ]

Message par Sans le Ven 01 Avr 2016, 21:33

J'en ai appris pas mal de choses aujourd'hui. Cet endroit, cette académie. Pas mal de gens y résident. Des jeunes, des moins jeunes. Et puis .. Ceux que l'ont ne voit pas. Chaque vie, chaque âme est importante. Et je peux les ressentir ici, dans cette forêt. Il ne m'a pas fallut trop de temps pour y arriver, et pourtant, j'ai l'impression d'être sur une toute autre planète. Un autre pays. Un autre monde. Comme l'impression d'être dans une ligne d'univers différentes. Quoi que je puisse en dire, je me sens libre. Libre dans mes pensées. N'avoir pour l'instant aucune responsabilité. Je veux juste respirer, me sentir vivant.

Il règne un calme ici, que l'on ne retrouve nul part d'autres. J'n'ai que rarement eu l'occasion de profiter d'une telle sérénité. Je regarde les nuages. Le soleil s'est couché depuis quelques heures déjà, mais je ne ressens pas le froid qui devrait normalement être roi à cette période de l'année.

Cet arbre là me permettrait de profiter de ce ciel étoilé. A peine quelques secondes après m'y être adosser, je profite de cet instant pour repenser à mes choix. Ma vie. Que vais-je devenir ? Que me réserve le futur ? Comment va mon frère .. ? Mon départ a du être difficile pour lui. J'ai eu du mal à le quitter comme il a eu du mal à me laisser m'en aller. Mon frère .. Je .. J'ai besoin de lui pour vivre. J'ai besoin de cette personne qui me soutient, et qui me permet de rester vivant.

Pourquoi suis-je parti. Pourquoi est-ce que j'ai fais tout ce chemin ? Pourquoi ai-je cette malediction ? Pourquoi moi ? Qu'ai-je fait pour mériter ça ? J'ai tout perdu. Je me sens seul. Je n'veux pas vivre seul. Je ne veux pas qu'on m'abandonne..

Je ressens alors le vent, la fraicheur de celui-ci qui traverse mon corps. J'ai l'impression d'être vide. J'ai l'impression de m'être fusionner avec la nature. Avec cet arbre qui m'a laisser m'y adosser.

"Désolé, Mr. l'arbre. Je n'compte pas rester longtemps."



Un sourire sur mon visage apparu. J'ai toujours eu cette habitude de penser à haute-voix. Comme si cet arbre allait me répondre d'une quelconque manière. A force d'être seul, je commence à déprimer.

Ces nuages .. Ce ciel .. Cette lune. Mon frère les voit. On voit le même ciel. Il n'est pas si loin. Je peux toujours rentrer quand bon me semble. Il n'm'est pas interdit de rentrer à la maison. Mais .. Est-ce que lui a envie de me voir ? Depuis cet incident à la base, il est différent. A moins que ça moi qui le soit. Il ne m'a jamais dit quoi que ce soit à propos de ce soir là. Pourtant, je ressentais une gêne. Comme si quelque chose c'était cassé. L'amour que je porte à mon frère n'est comparable à quoi que ce soit. Mais que pense-t-il de moi ? Pourquoi n'en a-t-il pas parler ? Pourquoi n'avons-nous pas discuter de ce qui a pu arriver ce soir là ?

Déborder par ce sentiment de frustration et de peur, je voyais la peau et la chair de mes mains disparaitre. Encore une fois, cette malédiction se mettait en marche. Je voyais ces os, ces phalanges, qui représentaient mon départ de Belfast. La distance avec mon frère. Je frappais alors le sol de cette main à présent nue. Je déteste être seul.

Des larmes se formait dans le coin de mes yeux, me forçant à les clignotter. Je me recroquevillait sur moi-même, comme pour me renfermer dans ma bulle.

"Pourquoi moi .. "



Le temps s'était arrêter dans cette forêt où le vent est la seul source de mouvement. Le calme règne en roi, et j'en profite. Les nuages s'en étaient aller pour ne laisser que ce croissant de lune comme seul et unique projecteur sur cette scène triste.

Mais quelqu'un ou quelque chose venait de briser ce Royaume. J'entends des pas. N'étais-je pas seul ? M'a-t-on vu ? M'a-t-on entendu ?
avatar
Sans

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Larme. [PV Tsuw ]

Message par Invité le Ven 01 Avr 2016, 23:20


Douce mélodie de la nuit

Tsuw Djinn



Pour la première fois de sa vie, elle ressentit la morsure du froid sur ses épaules nues. Elle frissonna de surprise, et passa ses  mains sur ses bras. Ça lui était peut-être arrivé une fois ou deux, mais elle ne devait pas s'en souvenir. C'était comme une première pour elle. Quand on a grandi en Laponie, on ne craint généralement plus le froid de la nuit. Mais peut-être qu'après tout ce temps passé loin de son pays, elle avait perdu cette « habitude » ..?

Il faut dire que marcher dans une forêt, la nuit, ça peut-être un peu inquiétant. Les arbres aux branches crochues, les bruits des animaux sauvages et de la nuit, l'impression d'être observé.. Mais ce soir là, elle ne remarqua rien de tout cela. Au lieu d'être inquiète voir apeurée, elle se sentait.. bien. On aurait presque pu dire que la forêt était « accueillante », tant elle s'y sentait à l'aise. Elle marchait d'un pas lent, confiante, entre les arbres. Elle emmitoufla le bout de son nez dans son écharpe en souriant, avant de lever le visage vers le ciel.

Le ciel qui était magnifique, d'ailleurs. On pouvait voir une multitude d'étoiles briller. Elle resta un instant un peu émerveillé devant ce spectacle qu'elle n'avait pas vu plus tôt, tant elle était absorbée dans sa marche nocturne. Elle cita une à une, dans sa tête, les quelques constellations qu'elle avait appris quelques années plutôt dans un livre d'astrologie qui prenait la poussière, chez elle. Elle se mit à somnoler un peu, avant de bailler doucement. Elle serait capable de s'endormir sur place, en pleine forêt si elle restait inactive, donc elle décida de reprendre sa marche après s'être étirée longuement.

Il n'y avait pas un bruit. Pas un seul. Elle profita de ce silence, pour se mettre à fredonner une chanson au hasard. Le fredonnement se transforma en chuchotement, puis en chant assez bas. La mélodie produite par sa voix était la seule chose qu'elle entendait, et elle ferma les yeux, confiante. Elle avança encore de quelques mètres avant d'entendre une voix, venant d'un peu plus loin.

« - Pourquoi moi .. »

Elle sursauta presque, et interrompit son chant. Elle ne pensait pas qu'il y aurait quelqu'un, à cette heure-ci, dans une forêt. Elle eût un moment de pause, avant d'avancer doucement vers la source du bruit. Elle ne savait pas pourquoi elle marchait doucement ; après tout, si on l'entend, c'est pas si grave. Mais elle le fit quand même. Elle regarda derrière un arbre, à une certaine distance d'elle, et vit ce qui semblait être un garçon, adossé à l'arbre.

La première chose qu'elle remarqua, c'est ses cheveux blancs. Cela réussit presque à lui décrocher un sourire, parce que cela lui rappela ses propres cheveux. Elle continua à s'approcher du jeune homme, qui n'avait pas l'air de l'avoir vue. Plus la distance les séparant diminuait, plus elle pu observer plus attentivement les traits de son visage. Il avait l'air d'avoir son âge, à peu près. Mais elle remarqua aussi sa silhouette, qui avait l'air un peu recroquevillée sur elle-même, et son air qui semblait désespéré. A moins que ce ne soit qu'une impression..

Elle s'approcha de son flanc, et s'arrêta à côté de lui, alors qu'il ne semblait toujours pas l'avoir remarquée, avant de se pencher un peu vers lui, pour regarder son visage plutôt penché vers le sol. Elle lui sourit d'un air bienveillant.

« - Tout va bien ? »

Les mots étaient sortis tout seuls de sa bouche. Elle ne savait pas pourquoi elle lui avait posé cette question, mais ça lui vint instinctivement. Même si elle ne le connaissait pas, son air assez.. triste ? avait attiré son attention et l'inquiétait un peu. C'était dans sa nature.

Alors qu'elle attendait sa réponse, elle sentit une goutte tomber sur sa joue, puis une autre. Elle fit une mini moue, avant de se redresser. Lorsqu'elle avait regardé le ciel un peu plus tôt, elle n'avait pas remarqué les nuages. Ou alors, ils ont dû arriver après. Bref. Elle soupira doucement, et ouvrit le parapluie qu'elle avait pris dans son sac, par précaution.

Mieux vaut prévenir que guérir, comme on dit..

« -Tiens.  »

Elle l'ouvrit, et le tendit à bout de bras au dessus du jeune homme, oubliant de se protéger elle-même de la pluie. Ce n'est pas comme si elle la gênait. Elle en profita pour l'observer globalement, et remarqua ses mains, qui n'étaient pas vraiment des mains que l'ont peut qualifier de « normales ». Elles étaient juste constituées d'os, comme si on y avait retiré toute la chair. Mais cela ne la dégoûta ni l'apeura le moins du monde, et elle redirigea son regard vers les yeux du jeune homme, après avoir fixé ses mains à peine une seconde. Elle lui adressa un nouveau sourire, en fixant ses yeux bleus azur. Elle espérait juste qu'il ne prit pas mal son geste, et qu'il n'était pas aussi désespéré qu'il en avait l'air.
Code by Joy

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Larme. [PV Tsuw ]

Message par Sans le Sam 02 Avr 2016, 00:24

Avant même que je ne puisse m'en rendre compte, cette fille était apparu derrière moi. Elle était plutôt jeune, je dirais presque qu'elle a le même âge que moi. Ses grands yeux me regardaient moi, j'étais réellement perdu. Comme coincé dans son regard. Je ne pouvais pas m'échapper. J'n'avais pas ressenti sa présence, j'n'ai pas pu entendre sa respiration dans ce calme complet. Pourtant, elle était là, comme apparu à mes côtés. Avant même que je ne puisse réagir à son regard, elle entreprit de démarrer une conversation.

"Tout va bien ?"



Il y eu dès lors un grand silence. Le temps s'était de nouveau arrêté. J'n'savais pas vraiment comment réagir. Dans cette situation, j'étais encore assis au pied de cet arbre, mes mains étaient encore nues, et elle n'a pas pu les rater. Pourtant elle est toujours là, dans l'attente de ma réponse. Le calme était toujours présent, et cette scène triste qu'était la mienne s'était transformer en une toute autre pièce. L'enfant seul, apeuré que j'étais quelques secondes plus tôt dans cette forêt s'était transformer en un jeune homme dans l'incompréhension la plus totale.

N'étais-je pas seul dans cette forêt ? M'a-t-elle entendu ? S'est-elle rendu compte de quelque chose ? Et merde, pourquoi ne réagit-elle pas à mes mains nues, qui aurait effrayé la plupart des filles de notre âge ? Avant même que je ne puisse réagir, je sentais une goutte de pluie sur mon nez. Ce qui mit un terme à ma confusion. Je revenais à moi.

La pluie se faisait de plus en plus forte. J'n'avais pas vraiment prévu ça. Ni de me faire débusquer par quelqu'un. Je ne pense réellement à rien. Et avant même que je ne puisse réagir, elle me tendait un parapluie déjà ouvert au dessus de moi. La douche s'étaient arrêté. J'étais protégé de la pluie. Ce sentiment de protection, je l'ai ressenti au jusqu'au fond de moi.

"Tiens."


Pourquoi, cette belle inconnue décidait de me tendre son, j'imagine, seul parapluie pour moi, l'autre inconnu qu'elle venait de rencontrer ? Pourquoi me demande-t-elle comment je vais ? Pourquoi autant d'attention à une personne que l'on ne connait pas ? On ne peut pas réellement éprouver de sentiment ou d'affection pour quelqu'un avec qui l'on n'a rien vécu ? Toutes la logique que j'ai pu entretenir à Belfast, cette ville ou la vie était dure, où la politesse était présente, mais pas la bienveillance ne me servait à rien ici. C'était un tout autre univers. Un autre monde.

La forêt avait disparu, le vent, la pluie, les arbres, le froid. Il ne restait que cette unique projecteur naturelle pour faire me faire découvrir cette fameuse nouvelle scène. Celle de cette fille qui ne cessait de me sourire. Je me sentais à nouveau bien. Je n'étais pas triste. Je n'l'étais plus.

Je me relevais enfin, elle était juste plus petite que moi, mais continuais de maintenant le parapluie au dessus de moi. Je remettais ma capuche et la remerciait en lui rendant un sourire. Nos regards se sont croisés, et je m'y suis perdu. Je ne ressentais que douceur et protection. Je décidais de répondre à ses actes par cette simple phrase.

"Merci pour.. Ça."



je remettais ma capuche, tout en continuant.

"Moi, c'est Sans. Enchanté. Et encore merci."



Je lui montrait alors que l'on pouvait se mettre à deux sous le parapluie. Je mis alors mes mains dans mes poches, pour les cacher et ne pas attirer son attention sur celles-ci. Je lui était redevable. Elle paraissait si lumineuse. La lune ne m'apportait guère plus de lumière. Elle était devenu celle qui m'empêchait d'être triste dans cette forêt.
avatar
Sans

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum