Quand on a que l’éthanol [Azrael]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quand on a que l’éthanol [Azrael]

Message par Maely le Dim 21 Fév 2016, 20:07

Encore une nuit de victoire pour la jeune fille. Encore une nuit à boire pour oublier ses soucis et surtout cette saloperie de lettre qu’elle venait de recevoir et qui la faisait quand même bien flipper. Elle allait boire et personne, pas même Angelo ni sa conscience n’allait l’en empêcher !
Quant à lui, il pouvait venir, elle lui montrerait qu’elle avait tourné la page et qu’il n’allait pas lui gâcher la vie. A bas l’amour, à bas les faux semblants !

La jeune fille s’était vêtue d’une robe noire moulante et de ses bottes à talons compensé préféré. Peut-être cela gâchait le sexy de sa tenue mais c’était le meilleur moyen de courir pour échapper au relou et ça faisait également tout aussi mal dans les bijoux de famille pour les chieurs !
Elle avait changé de bar, pas de bar dansant cette fois, même si une petite musique mouvementé raisonnait dans la salle. La jeune fille aux cheveux rouges s’installa à une table non loin du bar et se commanda un pichet de vodka tout en promenant un regard azur absent sur la salle.

Elle en était à la moitié de son pichet, un peu moins clean mais toujours les idées bien en place quand il s’installa à sa table. Le vieux croulant puant l’alcool.
Sublime, génial… Elle le fusilla du regard pour lui signaler de dégager mais il était tellement éméché qu’il ne comprenait même plus les signes universels. Misana avait bu la totalité du pichet quand il tenta une approche tactile. Elle lui écrasa les doigts qu’il avait osé poser sur sa cuisse.

« Dégage tes sales pattes de là, vieux porc ! »

Sauf que ce sale type ne semblait pas réagir, ni à la douleur, ni aux insultes.
avatar
Maely

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand on a que l’éthanol [Azrael]

Message par Azraël le Dim 21 Fév 2016, 23:28



"L'alcool a été fait pour supporter le vide de l'univers, le balancement des

planètes, leur rotation imperturbable dans l'espace, leur silencieuse

indifférence à l'endroit de votre douleur"

Marguerite Duras

C
ette danse si belle… Une chorégraphie sans fin dirigeant le mouvement de chaque particule de l’univers avec tant de précision et de finesse. Des bribes de cette danse venaient s’imprimer sur ma rétine lorsque, dans la nuit noire, les étoiles m’offraient un spectacle d’une splendeur sans égal. J’étais là dans une bulle où le temps semblait s’arrêtait alors que la vie continuait en dessous de moi, dans les rues du quartier animé de la ville. Les gens s’agitaient rentrant et sortant de divers endroits de détente comme les bars et les restaurants. Quelques voix parvenaient jusqu’à mes oreilles brisant l’atmosphère de détente dans laquelle j’étais plongé, me faisant redescendre de la voûte céleste pour poser mes pieds sur terre. Je me relevais alors, me rapprochant du bord du toit où je fini par placer mes pieds avant de pencher ma tête vers le bas pour pouvoir admirer l’agitation urbaine. Il n’y avait pas de véhicules dans les rues contrairement à ceux que l’on pouvait s’attendre mais juste des personnes qui profitaient de leur soirées en ville. Je devrais essayer de faire la même chose maintenant que j’avais été ramené à la vie terrestre. Je me dirigeais alors vers les escaliers pour descendre rejoindre la masse.

Enfaite, je ne connaissais pas ce quartier… Comment pouvais-je choisir ma destination ? Je me posais la question pourtant j’avançais déjà en direction d’un des établissements situé un peu plus loin dans la rue. Les gens rentrant dans cet établissement semblait être de la classe moyenne, j’avais peut-être une chance de pouvoir me payer quelque chose. Je plongeais mes mains dans mes poches presque vides alors que je marchais en observant les gens que je croisais. Mmh… Quelques pièces trainaient au fond, ça devait surement être suffisant pour quelques consommations. Consommations ? Enfaite oui, je ne m’étais pas posé la question mais maintenant que j’étais devant la porte il était peut-être temps de me demander quel type d’établissement étais-ce. Mais ma question trouva rapidement sa réponse lorsque je vis le comptoir du bar… Je ne bois pas alors qu’est-ce que je fais là ? Rien ne m’empêche de prendre une boisson non alcoolisé à vrai dire !

J’ai finalement commandé un Will Coke avant de m’installer à une table vide. Les gens semblaient plutôt calmes mais mon attention se porta sur une table où une jeune femme aux cheveux d’un rouge resplendissant était assise seule avant qu’un vieil homme assez saoul n’aille la rejoindre. Je voyais le manège se dessiner de ma place. Il s’agissait forcément d’un vieux pervers à la recherche d’une proie assez jeune. Néanmoins, même si j’étais prêt à me lever, je ne voulais pas me lever tant que je n’étais pas sur de ce que j’avançais. Lorsque la main de l’homme fini par se poser sur la cuisse de la jeune femme, mon corps se leva sans même attendre mon instruction. J’entendais la jeune femme lui balancer.

« Dégage tes sales pattes de là, vieux porc ! »

Pourtant l’homme continuait de tenter des avances. Arrivé à son niveau, je l’attrapais par le col pour le soulever du sol ramenant son visage devant le mien. Ses pieds se balançaient dans le vide alors que je le regardais avec dégout, le visage totalement inexpressif mis à part mes yeux gris qui lui exprimer toutes mes pensées à son égard.

« Si je te revois encore une fois faire un truc du genre, je serais obligé de te tuer »

Je le posais au sol avant d’ajouter

« Maintenant dégage, je ne veux plus te voir »

Le vieillard semblait apeuré, peut-être par ma taille ou alors par mon regard, et il n’hésita pas une seule seconde avant de partir. Je me retournais alors vers la jeune demoiselle appréciant pour la première fois son visage aux traits fins et ses yeux d’un bleu semblable à celui du ciel dégagé lors d’une journée d’été. Sans plus attendre, je me penchais en avant saisissant sa main pour y déposer un baisemain comme n’importe quel gentleman britannique l’aurait fait.

« Je me présente, Azraël ‘Beelzebub’ Lumen. »

Je lui souris avant de venir m’asseoir en face d’elle et de lui poker le front de le pointe de l’index en riant.

« T’as l’air d’avoir l’habitude avec les pervers de ce type !»




Je parle en #990099

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand on a que l’éthanol [Azrael]

Message par Maely le Lun 22 Fév 2016, 22:40

Ce type l’énervait, elle n’avait qu’une envie, le frapper ! Alors qu’elle allait se lever pour lui en coller une, un jeune homme s’interposa et attrapa le vieux pervers par le col. Elle se rassit alors plus confortablement, le visage inexpressif pour savourer la scène.
Plutôt grand dis donc ce ‘gentleman’ ? Les pieds qui pendouillaient au-dessus du sol l’amusait grandement, elle en aurait presque rit si elle n’avait pas tenu à ce point à avoir l’air aussi détachée que possible.

« Si je te revois encore une fois faire un truc du genre, je serais obligé de te tuer. Maintenant dégage, je ne veux plus te voir »

Bien évidemment, le vieillard partit sans demander son reste ce qui lui arracha un soupir. Si peu de coups ? Elle posa son menton dans sa main, accoudée sur le bord de la table tandis que l’autre jouait avec son verre. Fallait-il donc être un homme pour pouvoir inspirer autant de peur en si peu de temps ? Misana pouvait s’enorgueillir d’avoir fait peur à des hommes mais elle avait dû travailler beaucoup pour y arriver et frapper beaucoup…
Alors qu’il se tournait enfin vers elle, elle planta son regard azur dans celui gris du jeune homme. Le baisemain ne la surprit que très peu, ainsi il voulait jouer au gentleman jusqu’au bout ? Elle ne lui offrit qu’un regard inexpressif en réponse, son autre main tenant toujours son menton.

« Je me présente, Azraël ‘Beelzebub’ Lumen. »

Intriguée, elle le détailla en silence. Elle aimait beaucoup ses cheveux blonds méchés, il avait un style bien particulier… Enfin dommage pour les vêtements trop grands. Elle scotcha sur les nombreux bijoux, surprise d’en voir autant sur un homme alors qu’elle-même n’en portait quasiment pas. Sauf ce collier qu’il lui avait prêté.
Par contre, ce poke sur son front… Elle grogna sur le coup et lâcha son menton pour se reculer avec une grimace, elle n’appréciait pas vraiment ce genre d’attaque.

« T’as l’air d’avoir l’habitude avec les pervers de ce type !»

Bon… comme il était mignon elle laissait passer pour cette fois… ou pour ce taux d’alcoolémie ? La jeune fille lui sourit à cette remarque.

« On dirait que tu es observateur ! »

La jeune fille glissa une mèche de cheveux rouges derrière son oreille et attrapa la chaîne d’Azraël qui lui faisait de l’œil, se redressant au dessus de la table pour cela. Elle tira un peu dessus, taquine, pour voir comment celui-ci allait réagir.

« Appelles moi Misana ! »
avatar
Maely

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand on a que l’éthanol [Azrael]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum