Hakuna matata? 8D [PV Narok]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Hakuna matata? 8D [PV Narok]

Message par Lucy le 9/2/2016, 19:05

Aujourd'hui, c'était jour de ménage. Ma chambre commençait à devenir plutôt bordélique et un petit coup de pouce pour la rendre plus aérer ne lui ferait certainement pas de mal. Je m'étais donc levée relativement tôt, comme à mon habitude, pour aller faire ma petite routine d'exercice matinale et ainsi partir la journée du bon pied. Tout ceci fait, j'entrepris de me nourrir rapidement avant de tomber dans ce ménage qui me prendrait un certain temps. Je n'avais pas l'intention de faire un simple époussetage et passer l'aspirateur, mais bien de faire le ménage de mon linge ainsi que de mes papiers. Faire le tri quoi, pour ce débarrasser des choses encombrante qui ne me servais désormais plus à rien.

Musique allumé pour me donner du courage, je débuta par faire le ménage de mon garde-robe, ainsi que de mes bureau. Tous le linge que je ne mettais pas irais directement à une œuvre de charité. Je passa environ une bonne heure certainement à faire se ménage, pour par la suite m'attaquer à l'époussetage et à l'aspirateur. Je garda le plus décourageant pour la fin: le ménage de tous les papiers que j'avais gardé en ma possession et que probablement, ne servait à rien.

Une pile de papier me passa sous la main, allant directement à la poubelle pour la grande majorité. Je ne portais pas vraiment d'attention particulière à ce qui était marqué sur ces papiers, mais seulement la provenance de ceux-ci. Mais un, en particulier, attira mon regard. J'aurais reconnu se logo parmi des dizaine de million d'autres. Ce fut à la simple vue de se logo, que j'allai m'installer sur mon lit pour l'examiner encore plus, comme hypnotisée.

En effet, ce papier était une copie du contrat que j'avais signé avec la compagnie clinique pour le test du vaccin sois disant pour le cancer. Le survolant rapidement, des souvenirs attaquèrent rapidement mon esprit lorsque je déposa mon regard sur ma signature ainsi que sur la signature du docteur. Mais un détail me vins à l'esprit. Narok et moi en avions très peu parlé de cette compagnie même jamais, à mon souvenir. Soulignant simplement le fait que notre lien provenait probablement de ce test. Peut-être que ce papier pourrait nous éclaircir encore plus sur le sujet? Si lui et moi avions subit nos tests respectifs par cette même compagnie le pourcentage ne ferais qu'augmenter, nous confirmant probablement que nous avions bel et bien un certain lien...

Je froissant alors ce papier et l'enfonça dans une de mes poches, probablement à cause de la frustration que me provoquais la vue de ce bout de papier. Bon, s'en était fini pour le ménage...Même s'il n'étais pas fini, j'avais la tête à autre chose en ce moment. Je ne faisais que me remémorer ce foutue test et ce qu'il m'avait apporté. Sentant la frustration s'éveiller de plus en plus en moi, je décida donc de sortir à la fraicheur pour aller courir un peu, histoire de me décompresser et de ne pas perdre les pédales.

Il devait être environ 17h lorsque je sortie de la maison émeraude. Habiller de mon coton ouater noir ainsi que d'un jogging et d'une tuque, je décida de me diriger vers les jardins. Bien que courir n'étais pas vraiment nécessaire pour s'y rendre puisque c'était à côté, je voulais quand même brûler un peu d'énergie pour me calmer. Je courus donc environ pendant 30 minutes, seulement pour le bienfait que m'apportais cette action et lorsque je repéra un banc un peu à l'écart, je m'y dirigea automatiquement pour m'y assoir lourdement.

Je reporta tout d'abord mon regard vers le ciel en ne réfléchissant pas vraiment à quelques choses en particulier, me concentrant seulement sur ma respiration. J'essayais du mieux que je le pouvais de faire le vide à l'intérieur de moi-même, mais plutôt dur lorsqu'un sujet essais de toujours revenir dans votre esprit pour vous hanter. Je soupira alors lourdement puis recourba mon corps vers l'avant pour aller porter ma tête entre mes mains. Doucement, j'allai tâter ma poche comme pour m'assurer que le papier y était encore. Je souhaitais uniquement le brûler, le faire disparaître à jamais. Sa présence était comme une braise contre ma cuisse et cela m'étais douloureux. Mais en même temps, je savais que ce papier pourrait m'apporter quelques précisions sur la nature de ma relation avec Narok. Non pas que je ne l'aimais pas, bien au contraire, je l'aimais énormément. J'appréciais sa présence et je ne pouvais me passer de lui. Désormais, il était la personne la plus importante à mes yeux, au sein de cette académie. Grâce à lui, je réussissais à garder les deux pieds sur terre et j'arrivais à tenir le coup. Mais je ne pouvais pas non plus ignorer le lien que nous possédions. Ce sentiment de toujours vouloir être prêt de lui, de la réaction de mon sang lorsqu'il s'approchait de moi.

J'avais t'en le goût d'avoir des réponses à mes questions, de savoir s'il était vraiment à la base de ma ''transformation''. Mais en même temps, je ne voulais pas le savoir, préférant rester dans le déni, me dire qu'il n'avait aucun lien, qu'il n'était pas la source de tous mes problèmes.

C'est à ce moment que je ressentis son approche. Non pas parce que je le voyais, mais parce que je sentais mon sang agir autrement. Agir de la façons dont seul lui était capable de le faire réagir. Mon cœur commença à s'emballer tranquillement, nerveuse de ce qui allait se produire dans les prochaines minutes.

Malgré le fait que je sentais qu'il s’approchait tranquillement de moi, je n'osais pas vraiment redresser ma tête pour le regarder, préférant rester dans ma position actuel. J'essayais peut-être de fuir ce que je m'apprêtais à lui montrer? Mais il était temps d'arrêter de fuir, je devais regarder la vérité en face...


avatar
Lucy

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hakuna matata? 8D [PV Narok]

Message par Narok le 10/2/2016, 12:43

Le soir commençais à s’installer. A cause de mes récentes nuits blanches, bien que je dorme maintenant plus régulièrement, je somnolais toute la journée. Et donc aujourd’hui j’avais passé ma journée à lire et relire les mêmes pages et les mêmes lignes de mon livre sur l’anatomie humaine. Je perdais sporadiquement ma concentration, et quand je la retrouvais, je me rendais compte que j’avais continué à suivre les lignes des yeux mais sans pour autant avoir lu les mots. Je retournais donc en arrière et recommençais à perdre le fil de mes pensées sans m’en rendre compte.

Je poussai un gros soupir, s’était énervant. Je perdais mon temps à faire semblant de travailler. J’avais bien mieux à faire, mais si je faisais une sieste maintenant, je me réveillerais dans la nuit sans plus avoir envie de me rendormir, condamné à rester dans mon lit les yeux ouverts à égrainer les secondes. Rien de bien attirant. Je mis alors en caleçon et fis apparaitre devant moi une plaque de fer poli qui mer servirait de miroir. Quitte à ne pas pouvoir lire et donc étudier, autant travailler sur autre chose de tout autant utile.

Les tatouages qui faisaient depuis peu partie de mon image, couraient sur ma peau. D’autant de lignes rouges profond qui coulaient en des tracés qui rappelaient des arabesques tribales. Mais la plus part, par commodité, suivaient le tracé de mes artères et de mes veines principales. J’avais recouvert environ 45% de mon corps comme ça. Épargnant le plus possible mon visage pour ne pas ressembler à un guerrier en peinture de guerre. J’avais déjà le visage suffisamment intimidant pour ne pas avoir besoin d’en rajouté pour que la plus part des gens m’évite. Je me concentrais pour pouvoir retravailler le tracé de certaines courbes. Le miroir me servait avec celui de la salle de bain, à pouvoir observer mon dos. Quitte à avoir recours à cette méthode, autant en profité pour que cela soit un minimum esthétique. Ainsi donc j’en profitais pour rajouter quelques lignes qui semblaient avoir travaillé lors de mes déplacements. Je ne connaissais pas bien l’art du tatouage, et ma créativité et mon imagination était généralement tournée vers la 3d plustôt que des schémas plats. J’aurais surement utilité à suivre un cours sur l’art et le dessin. Même si je n’y étais pas encore allé, parce que je me donnais l’impression de tricher. Il me suffit de mélanger mon sang à la peinture afin de la déplacer sur la toile ou le papier selon ma stricte volonté. Ainsi il me suffisait seulement de visualisé ce que je voulais pour le voir se dessiner sur le support.

Je bailla, m’obligeant à stopper mon processus de gravure corporel. Je ne savais pas bien quoi faire d’autre de tout ça. Recouvrir plus mon corps de m’intéressait pas vraiment. 45% c’est déjà bien, ça me permettait de sauvegarder un peu plus de 2L sur ma seule peau. Et ça avait quelques avantages que je n’avais pas encore mis en pratique. Bon autant arrêter. Je n‘avais pas grand-chose de plus à faire pour l’instant. Désœuvré et pas encore prêt à aller me coucher, je m’approcha de la fenêtre pour tenter de trouver une occupation.

Le front appuyé sur la vitre, je ne voyais que quelques personnes dehors, par grand monde quand même. Mon réveil faisait avancer le temps d’une minute à intervalle régulier. Et finalement quand il afficha 17h et quelque, J’aperçu une silhouette que je connaissais bien. Je la reconnue autant par sa tuque que par sa gestuelle. Lucy venait de sortir de la maison émeraude. Elle ne prit pas longtemps avant de se mettre à courir. Sans trop réfléchir, je saisis un t-shirt, un pantalon, et mon mentaux accompagné de mes rangers. Je finis d’enfilé ses deux derniers pendant que je sautillais dans le couloir pour avancer et faires mes lacets tout en ayant une seul manche de mon mentaux de mis.

Une fois dehors je sentais qu’elle s’éloignait, mon sang me l’indiquait. Et maintenant que j’avais mes tatouages de sang, je réagissais encore plus à sa présence, ma peau me tiraillant dans sa direction. Ainsi je sentais très bien dans quelle direction elle allait. Et elle semblait se diriger vers les jardins du parc. Je la suivis donc. Marchant à pas rapide là où elle allait. Je finis par la rattraper et j’en déduis qu’elle s’était arrêtée. Je fini par l’apercevoir sur un banc la tête penché en avant se tenant de ses mains. Alors sans bruit, je me glissai derrière le banc. J’attendis quelques instants… et d’un bond atterris assis sur le banc à côté d’elle.

J’étais très content de la revoir. Cela faisait trop longtemps que je ne l’avais pas croisée. Et bien que l’évolution de notre relation nous pousse à nous rapprocher, nous n’avons pas eu l’occasion de nous revoir depuis l’hôtel. Je lui souris donc bien largement, et passa mon bras derrière ses épaules. Entendant de savoir si j’avais bien fait de la suivre. Mais quand je la regardais, elle semblait un peu morose par sa position et par sa gestuelle. Je me demandais finalement si une approche plus douce aurait été plus appropriée. Pour être sûr de son humeur je décida de prendre la parole et ainsi vérifier.

« Ça ne va pas ? »


Je posa ma main tatouée sur sa cuisse afin d'avoir un contact rassurant pour elle. Lui montré que j'étais là et quelle pouvait se détendre. Je lui adressa alors un sourire plus tendre et aimant.


« Tu m’as manqué »
avatar
Narok
Administrateur

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hakuna matata? 8D [PV Narok]

Message par Lucy le 10/2/2016, 19:29

Même si je pensais à plusieurs choses en même temps en me posant divers questions, j'était quand concentrée sur l'approche de Narok. Plus il s'approchait, plus je sentais le sang dans mon corps s'agiter, bouillir. C'était un sentiment plutôt agréable en fait, surtout que lorsque je le ressentais, cela me prouvais qu'il était tout près de moi. Mais aujourd'hui, j'étais plutôt mitigé à son approche. Je voulais le voir, le serrer dans mes bras mais cela voulais aussi signifier qu'il allait falloir que je lui pose certaine questions.

Je sortie de mes pensée lorsque quelqu'un sauta sur le banc à mes côtés. En fait, je sursauta légèrement même si je savais qu'il était tout près de moi. Je ne m'étais pas attendue à un t'elle geste. Puis, je sentis un de ces bras faire le tour de mes épaules. L'envie de sourire ne me manquait pas et son contact me faisait du bien. Mais je me retenais.

« Ça ne va pas ? »

Je resta muette à cette question, ne sachant pas trop quoi répondre. D'un côté, j'allais super bien, mais de l'autre, avec toutes ces questions, je ne savais pu trop comment je me sentais. Je sentis alors une main contre ma cuisse. Je reporta alors mon regard sur celle-ci. Elle était...tatouée!? La dernière fois que je l'avais vue, elle était tout à fait normal. J'avais surement manqué quelque chose!

« Tu m’as manqué »

C'est simple parole me firent sortir de mes pensée et je remonta subitement la tête dans sa direction. Son visage arborait un sourire tendre et aimant qui m'étais destiné. C'est à ce moment que je ne pu résister à l'envie de lui en faire un, moi aussi. Un sourire tout aussi tendre qu'il m'avait offert. Les mots qu'il venait de prononcer me réconfortait tellement. Malgré l'inquiétude et l'anxiété qui m'accablait, ces simples paroles allégeais le poids que j'avais sur les épaules. Tout doucement, je déposa ma main sur la sienne qui se trouvais sur ma cuisse.

-Tu ma manqué aussi.

Bougeant quelque peu sur le banc, je me rapprocha de se dernier pour m'y coller un peu plus. Me remémorant ces premières paroles, je cherchais quoi lui dire pour ne pas trop l'alarmer. C'était plutôt difficile de trouver les mots adéquat puisque j'étais divisé entre le fait de lui dire que j'allais et celui de lui dire que je n'allais pas vraiment. Tout en essayant de ne pas laisser transparaître mon inquiétude (ce qui était plutôt difficile), je m'adressa à lui d'une voix neutre.

-Disons qu'il y a trucs qui me tracasse beaucoup en ce moment...

Mon regard inquiet se déposa sur lui, puis ensuite dans son regard. Bon, j'avais peut-être échouer la partie ''ne pas l'alarmer''. J'étais plutôt nul à ce jeu. J'étais capable de mentir, mais je ne pouvais mentir sur un sujet qui me tenait t'en à coeur. Surtout que l'homme à mes côté était directement concerné.

Ma main toujours par dessus la sienne sur ma cuisse, je déposa l'autre à la base de sa nuque pour la caresser doucement. Tactique pour détourné l'attention de mon état d'esprit? Surement.

-Mais, je pourrais te retourner la question non? Tu à l'air plutôt fatigué. Et ce tatouage, il est arrivé la comment?!

Autre tactique pour détourné l'attention de sur moi. Par contre, je me demandais réellement comment il se portait. Contrairement à moi, il avait l'air épuisé physiquement alors que dans mon cas, j'étais épuisé mentalement. Et l'apparition de ces tatouages étrange sur ça peau. Il me faisait un effet étrange. Je me doutais que ce n'étais pas vraiment normal à cause de l'effet qu'il me faisait. Je voulais encore plus me rapprocher de se dernier, de me coller à lui. Plus qu'avant. Les sentiments qui se cachait au fond de mon coeur ne se faisait que plus présent et je les ressentais plus intensément. L'envie de le prendre dans mes bras et de l'embrasser ce fit soudainement présente. J'avais le goût de me rapprocher.

Je pris alors une profonde respiration, essayant de me contrôler. Avant de lui parler de ce qui me préoccupais, je voulais savoir comment lui il se sentait. Après ça, c'était certain que j'allais lui parler de ce que j'avais découvert. Promis! Pour l'instant, par contre, je me contentais de rester dans ma position, mon regard un peu inquiet dans le sien, un petit sourire sur les lèvres ainsi que ma main qui était maintenant positionner contre sa joue.


avatar
Lucy

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hakuna matata? 8D [PV Narok]

Message par Narok le 10/2/2016, 23:58

J’avais enfin réussi à lui soutirer un sourire. Mais le fait que cela ait été si tardif me laissais à penser que ça n’allait pas si bien que ça comme je le pensais. Mais son sourire valait la peine d’attendre, il montait en reflet au mien, la tendresse qu’elle éprouvait à mon égard. En en supplément elle posa sa main sur la mienne.

-Tu ma manqué aussi.

Voilà des paroles qui me faisaient chaud au cœur. Et pour me montrer qu’elle ne mentait pas elle vint se collé contre moi en déplaçant légèrement sur le banc.

-Disons qu'il y a trucs qui me tracasse beaucoup en ce moment...

Hmm… . Je regrettais de ne pas avoir eu une approche plus calme. J’avais un peu de remord de l’avoir fait sursauter alors que quelque chose la travaillait. Après ces mots elle posa sur moi un regard peu chargé… elle semblait porter un poids sur ses épaules. Je me demandai ce qui pouvais bien la tracassé de cette manière, mais j’avais espoir de bientôt avoir la réponse. Pendant que je me montais la tête sur tous les problèmes qu’elle avait pu avoir, je ne remarquais pas qu’elle avait glissé sa main dans ma nuque et qu’elle me papouillait doucement. La sensation agréable que j’avais quand elle me touchait, me donna un frisson. Je ferma un peu les yeux profitant du cadeau.

-Mais, je pourrais te retourner la question non? Tu à l'air plutôt fatigué. Et ce tatouage, il est arrivé la comment?!

J’entendis la question mais je n’y répondis pas tout de suite. Ayant trop de satisfaction à subir les caresses de ma cher Lucy. Je fini quand même par reprendre mes esprits, avec bien du mal toute fois. Elle tentait de détourner la conversation ? Après avoir opéré une habile diversion ? Une bonne tactique, mais cependant il faudrait bien plus que de simple caresse dans le cou pour me faire lâcher prise. Mais j’avais quand même l’occasion de lui parler de ma nouvelle idée. Et elle avait semblé avoir quelque intérêt pour la réponse, alors autant en profité et reprendre mon investigation plus en détails ensuite. Je retirai alors mon manteau pour lui montrer plus en profondeur les tatouages qui me parcouraient désormais.

« Eh bien, J’ai eu une idée. En te regardant utilisé ton pouvoir, plus précisément quand tu as eu l’occasion d’utiliser ton pouvoir sur moi la dernière fois. Et je ne parle pas de ton pouvoir féminin, bien qui repenser me donne des idées, mais d’autres, plus privées. Enfaite pour répondre, ne sont pas vraiment des tatouages, mais du sang que j’ai placé sous ma peau. En le faisant de cette manière j’ai réussi à stocké à peu près exactement deux litre supplémentaires. Et du coup ils me servent de réserves d’urgence si on veut. »

« Quant à la fatigue elle découle des nuits que j’ai passé à peaufiner ces tatouages. J’avoue que j’ai bien eu du mal à le faire, dans tous les sens du terme. Mais si tu veux de peut te montrer le résultat en entier… Mais je ne le ferais pas en extérieur… il fait bien trop froid pour trop ce découvrir. »


J’avais l’air sérieux et passionné pendant mes explications, sauf quand je laissais courir les allusions, là j’étais joueur et coquin. Mais bien que je finisse sur ça, je dus reprendre mon sérieux avant de me laisser embarquer par mes idées fatiguées. Et sa main qui s’était déplacée sur ma joue ne m’aidait pas.

« Mais et toi ? Tu n’as pas l’air d’être très bien dans ta peau je me trompe ? Il t’a arrivé quelque chose ? Tu veux en parler ? Ou bien je te torture pour que tu parles. »

En finissant ma phrase, je ne lui laissais pas l’occasion de répondre en approcha ma bouche de la sienne pour lui dire finalement bonjour comme j’aurais dus plus tôt.
avatar
Narok
Administrateur

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hakuna matata? 8D [PV Narok]

Message par Lucy le 11/2/2016, 02:41

Attendant la réponse de Narok, je voyais bien à ces expression facial qu'il adorait le petit massage de nuque improvisé que je lui faisais. Je ne pouvais m'empêcher d'être plutôt satisfaite du résultat. Le voir, qu'il était bien à mes côtés, me comblait. Et de plus, cela me laisserait quelque minutes de plus à réfléchir à ce que j'avais à lui dire. Après quelques secondes d'attentes, il retira son manteau pour me montrer tous ces autres ''tatouages''. Bien que c'est marque me fascinais, cela me rendait aussi inquiète de savoir comment il les avait eux. Et du possible danger qu'elles pourraient représenter pour lui. Jusqu'à présent, je n'avais vue qu'un petit bout de sa mains mais maintenant, je voyais plus l'ampleur que cela prenait. C'était donc pour cette raison que je souhaitais encore plus savoir ce que c'était et le pourquoi.

« Eh bien, J’ai eu une idée. En te regardant utilisé ton pouvoir, plus précisément quand tu as eu l’occasion d’utiliser ton pouvoir sur moi la dernière fois. Et je ne parle pas de ton pouvoir féminin, bien qui repenser me donne des idées, mais d’autres, plus privées. Enfaite pour répondre, ne sont pas vraiment des tatouages, mais du sang que j’ai placé sous ma peau. En le faisant de cette manière j’ai réussi à stocké à peu près exactement deux litre supplémentaires. Et du coup ils me servent de réserves d’urgence si on veut. »

Ces paroles me firent bien rire alors que je me remémorait cette nuit à l'hôtel si mémorable. Son corps contre le miens, c'est mains le parcourant en entier, ces baiser...Des frissons me parcourait déjà la peau à la simple remémoration de ces évènements. Okay, Lucy, ressaisi toi et arrête de penser à ça! N'y penser ne m'aidais surement pas à me concentrer. Mais me rappeler de toutes les choses que nous avions faites, pendant cette nuit...Mon sourire devient alors plus grand étant submergée par les émotions que ces souvenir faisait remuer en moi.

Par la suite de ces paroles, je réalisa pourquoi ces tatouages me semblait si étrange et m'attirait autant. Il avait placé du sang sous sa peau? Du vrai sang! Mon coeur fit un bon mais je me ressaisi rapidement. Je n'avais pas à avoir peur que Yuki prenne le dessus sinon elle l'aurait fait depuis bien longtemps. Malgré la vue de ce sang, je ne ressentais pas toutes les émotions néfaste de ma deuxième moi. Je ne ressentais que quelques émotions d'attraction et d'envie vis-à-vis ce sang. Ce qui était plutôt bien. Mais j'avais quand même peur pour sa santé et son bien-être...

« Quant à la fatigue elle découle des nuits que j’ai passé à peaufiner ces tatouages. J’avoue que j’ai bien eu du mal à le faire, dans tous les sens du terme. Mais si tu veux de peut te montrer le résultat en entier… Mais je ne le ferais pas en extérieur… il fait bien trop froid pour trop ce découvrir. »

Mon sourire toujours sur mes lèvres, je lui répondis par un regard coquin tout en me mordant légèrement la lèvres inférieur. Présentement, l'envie ne me manquait pas du tout de découvrir son oeuvre en entier. Son regard qui c'était fait jusqu'à présent des plus sérieux se changea comme le mien. La situation me fit bien rire. Au moins, pour cette partie, nous étions sur la même longueur d'onde.

« Mais et toi ? Tu n’as pas l’air d’être très bien dans ta peau je me trompe ? Il t’a arrivé quelque chose ? Tu veux en parler ? Ou bien je te torture pour que tu parles. »

Mais cette simple phrase me fit retomber les deux pied sur terres. Il fallait que je lui en parle. Si je ne lui en parlait pas, ça allait me hanter pour un bon bout de temps. Et je souhaitais m'en débarrasser le plus vite possible pour passer à autre chose et en avoir le coeur net. Mais Narok ne me laissa pas le temps de lui répondre qu'il colla sa bouche contre la mienne. Baiser qui fut chaleureusement accueillis. Pour réponse, je déposa mes mains de chaque côtés de son cou, lui retournant son baiser avec douceur et tendresse.

Après un certain moment à nous embrasser, combien, je ne le sais pas vraiment, je décolla mes lèvres des siennes légèrement et posa mon regard sur lui.

-J'aimerais bien pouvoir observer ce résultat en entier...Juste à y penser, ça me donne certaines envie...

Je me mordilla une seconde fois la lèvre inférieur puis le regarda dans les yeux lui faisant encore mieux comprendre le fond de ma pensées grâce à mes gestes. Disons que j'avais prix beaucoup goût à ce qui c'était passé durant cette fameuse nuit à l'hôtel...Bon, ce n'étais pas vraiment le sujet que je devais aborder. Mais ça l'avait été plus fort que moi. En même temps, je fit parcourir mon index le long d'un de ces tatouages sur son bras puis déposa un second baiser rapide sur ces lèvres.

Je pris alors une grande respiration avant de me lancer dans mes explications. Je recula alors légèrement sur le banc, prenant un peu mes distances puis le regarda en entier en toucha la poche avant de mon pantalon de ma main.

-Je faisais le ménage de ma chambre aujourd'hui...Et en faisait le tri dans mes papiers de bureau j'ai trouver celui-ci.

À ces mots, je sortis le papier de ma poche puis l'ouvris tranquillement en essayant de le mettre en bonne état le plus que je pouvais. La simple vue de ce papier m'horrifiait, me remémorait trop de souvenirs douloureux ce qui se transcrivait probablement sur mon visage, à présent.

-C'est une copie du contrat que j'ai signé pour le test que j'ai subis...Et il y a le logo de la compagnie en haut dans le coin, à droite.

Je lui tendis alors le bout de papier pour qu'il le prenne dans ces mains comme ci ce dernier me brûlait la peau. Je ne voulais pas le garder en ma possession une seconde de plus. Après notre petite discussion, j'allais le détruire pour ne plus jamais le revoir. Lorsqu'il prit le papier d'entre mes doigts, je m'empressai de lui spécifier le fond de ma penser.

-Nous avons légèrement parlé du lien que nous partageons toi et moi. Mais pas vraiment dans les détails. Je me demandais alors si c'était la même compagnie qui c'était occuper de toi et qui avait fait les tests sur ton sang...Si c'est le cas, ça pourrait nous éclairé beaucoup plus sur l'origine du vaccin que j'ai reçu. Et ainsi nous donner de possible réponses sur notre lien particulier. Tu avait émis une hypothèse, mais nous ne savons pas si elle est véridique alors...ça pourrait peut-être nous aider.

Lors de la mention de cette dernière phrases, je passa mes doigts délicatement sur un de ces tatouages se situant sur son bras. Au contact de mes doigts contre son ''tatouage'', je ressentit de léger picotements tout comme l'envie de continuer à explorer la suite de ces dessins.

J'avais vraiment essayé d'être calme pendant mes explications. Mais j'étais nerveuse. S'il était vraiment à la base de la création de ce vaccin, ça ne me dérangerais pas vraiment. Mais au fond de moi, j'espérait qu'il n'avait aucun lien. Il savait et je savais très bien les envie que j'éprouvais face à ceux qui m'avais fait subir se traitement et je ne voulais pas qu'il soit un de ceux la. Je ne lui en voudrais pas, certes, puisqu'il y aurait participer non intentionnellement, mais je savais que ça serais dur à encaisser dans mon cas. Et bien que je savais que je ne lui en voudrais pas, j'avais quand même peur qu'un jours, j'éprouve des sentiments haineux à son égard. Ça me semblait impossible puisqu'aujourd'hui, je ne ressentais pas même un grain de sable de haine envers lui. Je l'appréciais et je voulais qu'il fasse partie de ma vie le plus longtemps possible.

Un sourire essaya alors de s'afficher sur mes lèvres, tentative plutôt rater puisque cela devait paraître à quelle point j'étais nerveuse, voir même inquiète. Soupirant, je baissa mon regard découragé de la situation, découragé par moi-même. Tous les problèmes que j'apportais. Ça n'aurait pas pu être simple? Ou c'était simplement moi qui s'en faisait beaucoup trop? La dernière proposition était peut-être la bonne. Quelque secondes après que j'aille baissé ma tête, je releva cette dernière en respirant profondément en me disant que ce n'était rien puis ramena mes jambes vers moi. De cette façons, je me positionna en indien et me tourna légèrement dans la direction de Narok attendant une futur réaction de ça part espérant que cette dernière ne sois pas trop extrême. J'étais si confuse...


avatar
Lucy

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hakuna matata? 8D [PV Narok]

Message par Narok le 11/2/2016, 10:51

Ma petite torture pour lui arracher la vérité sur sa situation, a été plutôt bien accueillie. Elle posa même ces mains autour de mon cou et pris les devants pour continuer le supplice. Nous restâmes à nous rendre mutuellement ce tendre échange pendant, un certain temps, bah quoi ? Elle m’avait manquée et visiblement c’était réciproque.

-J'aimerais bien pouvoir observer ce résultat en entier...Juste à y penser, ça me donne certaines envie...


Ouuu… certaines envies. Propositions que j’aurais grand plaisir à approfondir. Et ce petit mordillement de lèvre qu’elle me montrait ne faisait que rehausser ce qui passait dans ces yeux. Le message ne pouvait être plus clair.  Mais pourtant, bien que l’envie ne me manquait pas de la jeter sur mon épaule et de l’emmener dans ma chambre au pas de course, l’inquiétude que j’avais pour ses tracas actuels m’aidait à garder la tête froide. Ou suffisamment froide disons. Elle tenta une dernière fois de me faire penser à autre chose en laissant son doigt suivre l’un de mes tatouages sur mon bras et avec un baiser rapide mais toujours plaisant. Mais après ça, elle prit de la distance, j’étais un peu confus puisque juste avant elle n’avais pas l’air de vouloir s’éloigner.

-Je faisais le ménage de ma chambre aujourd'hui...Et en faisait le tri dans mes papiers de bureau j'ai trouver celui-ci.

Elle sortit alors un papier d’apparence assez banale, mais qui par sa simple vue semblas la faire souffrir. Je me demandais bien ce que pouvait contenir ce simple objet pour la troubler autant.

-C'est une copie du contrat que j'ai signé pour le test que j'ai subis...Et il y a le logo de la compagnie en haut dans le coin, à droite.

Et voilà l’explication, j’aurais préféré tout autre raison que celle-ci. Elle me le tendis ensuite et je m’empressa de le prendre pour en apprendre plus par moi-même. Mais avant je ne pus prendre connaissance de son contenue elle continua.

-Nous avons légèrement parlé du lien que nous partageons toi et moi. Mais pas vraiment dans les détails. Je me demandais alors si c'était la même compagnie qui c'était occuper de toi et qui avait fait les tests sur ton sang...Si c'est le cas, ça pourrait nous éclairé beaucoup plus sur l'origine du vaccin que j'ai reçu. Et ainsi nous donner de possible réponses sur notre lien particulier. Tu avait émis une hypothèse, mais nous ne savons pas si elle est véridique alors...ça pourrait peut-être nous aider.

Encore ce sujet… J’aurais voulus que nous ne l’abordions plus jamais. Les conséquences sur notre relation pouvaient être désastreuses, en plus de mettre le bordel dans nos esprits respectifs. Je ne voulais pas voir ce que contenait ce papier. Mais elle allait me demander. Je devais donc lire et chercher des informations pour étayer la théorie selon laquelle j’étais responsable de son calvaire. Mais il malgré toutes mes réticences je fini par le faire.

Et avec la faible lumière restante, je trouva néanmoins une chose, une seule qui prouvait tout. Le logo de la compagnie était le même que sur l’enseigne de l’établissement ou j’étais allé. Et le nom identique aussi. Saisi par l’angoisse, la panique, le remord, et le désarroi, je froissai le papier avec rage et le jeta loin de nous. Si jamais le simple fait de le jeter au loin pouvais nous aider, le l’aurais envoyé sur la lune. Mais seulement ce n’était pas si simple. Ce petit objet, qui pour quelqu’un d’autre n’aurait rien été de plus que le l’encre sur du papier, avait pour été comme une boule démolition qui venait de faire un trou béant dans le mur qui séparait mes doutes, mes incertitudes, mes sentiments négatifs dans leur ensemble, de mes sentiment que j’avais pour elle. Pour Lucy, dont j’étais un bourreau qui avait tué son bonheur d’adolescente dans l’œuf, la privant de toutes les bonnes choses auxquelles elle avait droit. Je la personne qui a fait tomber une petite pierre, provoquant un éboulement de catastrophe sur sa vie. Je plaquai mes coudes sur mes genoux, et enfouis mon visage dans mes mains.

Je m’efforçais de ne pas penser à toutes les implications que cela avait sur notre lien. Je m’efforçais de faire taire ma détresse. Mais n’y parvenais pas avec tout le succès que j’aurais voulu. Je retirai mes mains de mon visage les laissant pendre devant moi, toujours appuyant mes coudes sur mes genoux. J’avais les larmes aux yeux mais je m’efforçais tant bien que mal de me maitriser. Mais je savais que cela ne sauvais que peut les apparences. Toutes mes émotions devaient paraitre sur mon visage. Je fini par enfin parler, refoulant le plus possible la boule que j’avais au fond de ma gorge.

« C’est la même entreprise que celle qui m’a prélevé du sang. C’est le même logo et le même nom. Il n’y a pas de doute. »

J’avais toute la peine du monde à retenir mes larmes. Et elles parvenaient quand même à envahir mes yeux et à s’échapper sur mes joues. Je serrais les dents pour mordre la douleur et qu’elle s’en aille. Mais elle ne partait pas. Je Ne pus non plus retenir mes mots.

« Je… Je suis tellement désolé… Si j’avais su jamais je n’y serais allé. Jamais je n’ai voulu te faire du mal. Je… »

Je ne savais pas quoi dire de plus, la peur de la réaction de Lucy me tenais tellement que je ne parvenais pas à penser correctement. Mais cette fois je ne partirais pas d’ici avant que tous soit clair entre nous. Je ne voulais pas laisse une distance qui ne rimais à rien. Si elle voulait me sortir de sa viens alors ce sera clairement dit, ici et maintenant.
avatar
Narok
Administrateur

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hakuna matata? 8D [PV Narok]

Message par Lucy le 11/2/2016, 18:29

Il regarda le papier avec minutie, cherchant de possible indices de son côté. Et ce ne fut pas bien long avant qu'il réagisse à ce qu'il venait d'observer. Il froissa le papier rageusement entre ces mains, avant de le lâcher le plus loin qu'il le pouvais, en face de nous. Avec ce simple geste, j'avais réponse à ma question et mon coeur se serra. Je ne voulais pas envisagé qu'il me dise cette réponse...Non...Je ne voulais pas l'entendre et pourtant, je n'avais pas le choix. C'était pour cette raison que j'avais gardé le papier en ma compagnie. Pour trouver la réponse à ma questions. Et maintenant qu'elle m'apparaissait, je ne souhaitais que reculer en arrière pour ne pas le savoir. Malgré tout, j'attendais avec impatience qu'il me parle, qu'il me dise la réponse par lui même. Il enfoui alors sa tête entre ces mains, position que j'avais moi-même utilisé quelques minutes plus tôt.

Je n'appréciais vraiment pas ce que je voyais, de le voir dans un telle était. Je n'aurais jamais imaginé que ça le ferait réagir autant, étant habitué au Narok impassible qui laisse rarement transparaître ces émotions. Toutes les émotions que je voyais défilé sur son visage, celui-ci qui semblait si triste tout à coup. Mon coeur se serra une nouvelle fois de le voir dans cette état. Foutue papier...J'aurais dû le brûler dès ça découverte...

« C’est la même entreprise que celle qui m’a prélevé du sang. C’est le même logo et le même nom. Il n’y a pas de doute. »

Ces paroles eurent l'effet sur moi d'un 10 roue me passant sur le corps. Je m'y attendais, certes, mais entendre ces paroles qui sortait de ça bouche à lui...Ça me démolissait. J'espérais t'en que nous étions sur une fausse route depuis le début, qu'il n'avait aucun lien avec le test que j'avais subi. Mais à présent, l'étau se resserrais fortement sur le pourquoi du comment de notre situation.

Même si la lueur extérieur se faisait peu présente, je pouvais à présent discerner des larmes qui coulait sur ces joues...S'en était trop. Je dû détourner le regard et prendre une respiration pour ne pas verser de larmes moi aussi. Je détestais tellement voir quelqu'un à qui je tenait vraiment pleurer!

« Je… Je suis tellement désolé… Si j’avais su jamais je n’y serais allé. Jamais je n’ai voulu te faire du mal. Je… »

Prenant une grande respiration, je releva la tête pour regarder le ciel essayant de me calmer. Mais les émotions me submergeais et je ne savais pas trop comment réagir. J'étais confuse, tout simplement. Et il fallait que j'évite à tout prix de ressentir une émotion trop forte...Ce n'était vraiment pas le moment.

Après quelque secondes, je baissa finalement le regard pour aller le porter sur Narok en serra fermant mon poing gauche fortement sur lui-même. Cela eux pour effet d'ouvrir ma paume et de me faire saigner, mais la douleur me permettais de garder les deux pieds sur terre et me permettais de réfléchir correctement. De plus, dès que je le désirais, je pourrais refermer ma plaie alors il n'y avait rien à craindre. Je reporta quand même mon poing un peu plus vers mon dos et écarté de mon corps pour éviter de me tâcher. Doucement, je m'approcha à nouveau de Narok pour aller porter ma main droite dans son dos, comme pour essayer de le consoler.

-C'est  à moi d'être désolé...Je n'aurais pas dû te montrer ce papier. J'aurais dû m'en débarrasser dès que je les vue.

J'essayais de garder un ton de voix des plus calmes, même si la tristesse, la douleur et la frustration m'envahissait de tout côté. Je m'en voulais, en ce moment, d'avoir garder ce papier en ma possession et de le lui avoir montré. Je n'avais penser qu'à moi, étant seulement préoccuper par mon sort et par découvrir la base de mes ''problèmes''. Je n'avais pas réalisé une secondes à quel point Narok pouvait être affecté par mon geste. Présentement, je me détestais et toutes la tristesse qui était dans l'air présentement, c'était de ma faute. Il fallait que je l'assume et il fallait que j’essaie de lui faire comprendre que je ne le haïssait pas pour autant, même si ça déclaration me perturbait énormément. Mais, je ne savais pas trop comment réagir, quel mots utiliser exactement pour le faire se sentir mieux. J'avais peur de faire une gaffe, de dire quelque choses de travers. Cependant, il fallait bien que je me lance. J'étais tout simplement incapable de le voir dans un tel état.

D'une voix qui se voulais douce et neutre, main toujours dans son dos j'essayai de m'adresser à lui d'une façons convaincante, pour qu'il cesse de s'en vouloir.

-Ce n'est pas de ta faute, tu était jeune et malheureusement, tu a tombé sur des gens malintentionné. Ça aurait pu arrivé à n'importe qui. Même si j'en veux énormément à mes ''créateur'' et que je veux les voir disparaître, je ne pourrais jamais te vouer un seul centime de haine et je ne pourrais jamais souhaiter que tu subisse un tel sort même si je l'avoue, c'est plutôt dur à avaler.

Tout en parlant, je m'étais légèrement rapproché de lui et un petit sourire de compassion c'était même affiché sur mes lèvres. Présentement, j'avais plus l'impression que c'était lui qui souffrait de tous ces actes et non moi. Bien sûr, je ne pouvais imaginé ce qu'il ressentait. Alors même que nous venions à peine de nous rencontrer, je lui avais confier les sentiments que je ressentais et à quel point mon adolescence avait été pénible, même horrible. J'avais tué des gens et ça aussi, je lui avait fait mention. Hors, maintenant que nous étions plus éclairé sur notre lien, est-ce qu'il mettait tous ces actes sur son dos, toutes la souffrance que j'avais enduré? Probablement, mais je ne voulais pas qu'il s'en sente concerné.

-Je ne veux pas que tu te sente coupable pour ce qui sais passé dans mon adolescence. Ce n'était pas comme si tu avait délibérément accepter de faire partie d'un projet pour essayer de donner un pouvoir à quelqu'un. Moi, personnellement, je ne te met pas du tout responsable de ce qui sais produit.

Doucement, je changea ma main de position pour aller la déposer sur son épaule, mon regard toujours sur lui. Étrangement, toutes les émotions néfaste que j'avais ressenti avant de parler c'était évaporé. Bien que j'étais encore triste, je ne ressentais plus vraiment de frustration. Parler de tout ça m'avais probablement fait un bien fou et m'avais libéré en quelques sortes des mauvaises émotions. Mais je savais qu'elle pouvais revenir n'importe quand.

J'approchai alors ma tête de la sienne puis vint déposer un doux baiser sur le côté de sa tête, à la hauteur de ces cheveux comme pour le réconforter encore plus. Je recula par la suite ma tête tranquillement, à une petite distance de la sienne, seulement assez pour observer son visage et les émotions qui le franchissais. Je resta par la suite silencieuse, attendant de voir si j'avais réussis à l'apaiser ou si toutes mes paroles avait été vaine.


avatar
Lucy

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hakuna matata? 8D [PV Narok]

Message par Narok le 11/2/2016, 23:48

Je laissais mes larmes coulé sur me joues. Elles avaient leurs origines dans tous les sentiments que je ressentais, ma tristesse, ma culpabilité, et d’autre encore, je passais par plein d’émotions différentes, mais la plus forte de toute c’était ma confusion. Je pleurais cette fois ci, parce que je ne savais plus quoi penser. Je ne faisais pas attention à ce que faisais Lucy, et je sursauta quand elle posa sa main dans mon dos. Je vis alors qu’elle s’était aussi rapprochée. Je repris pourtant rapidement ma position d’avant, les coudes sur les genoux, mais je tenais mon front de ma main gauche et l’autre était ballante dans le vide.

-C'est  à moi d'être désolé...Je n'aurais pas dû te montrer ce papier. J'aurais dû m'en débarrasser dès que je les vue.

En vérité non… quoi peu… si ? … non. Non. Il nous, en tous cas me, fallait donner une réponse à cette question. Je m’étais déjà bien assez torturé l’esprit sans pouvoir trouver une conclusion définitive et certaine.

-Ce n'est pas de ta faute, tu était jeune et malheureusement, tu a tombé sur des gens malintentionné. Ça aurait pu arrivé à n'importe qui. (han ! à nous deux déjà cela suffisais) Même si j'en veux énormément à mes ''créateur'' et que je veux les voir disparaître, je ne pourrais jamais te vouer un seul centime de haine et je ne pourrais jamais souhaiter que tu subisse un tel sort même si je l'avoue, c'est plutôt dur à avaler.

Rien de nouveau dans ces paroles qui se voulait réconfortante. Elle m’avais déjà assuré la nuit que nous avons fini à l’hôtel, qu’elle ne m’en voulais pas. Et je la croyais. Mais moi je m’en voulais quand même. C’est assez stupide de s’en vouloir alors qu’elle ne m’en voulait pas. Mais elle avait trop souffert pour que je passe à autre chose si facilement. La question et ce qui me perturbais le plus ce n’était pas ça. En comparaison se problème de culpabilité mal placée était bien simple et risible.

-Je ne veux pas que tu te sente coupable pour ce qui sais passé dans mon adolescence. Ce n'était pas comme si tu avait délibérément accepter de faire partie d'un projet pour essayer de donner un pouvoir à quelqu'un. Moi, personnellement, je ne te met pas du tout responsable de ce qui sais produit.

Non ! Non ! Ce n’était pas ça ! Le problème est bien ailleurs pour moi. Elle se rapprocha encore, changea sa main de place. Mais quand elle m’embrassa dans les cheveux, je ne supporta pas plus longtemps de l’avoir si proche de moi, ça me perturbais trop. Je me leva comme un diable. En passant mes mains dans mes cheveux, je m’éloigna de quelques pas. Je sentais le froid qui me mordait le visage sur le tracé de mes larmes. Je resta de dos pour le moment.

« Tes paroles me réconforte mais… ce n’est pas le problème du tout. Ça ce n’est rien en comparaison du problème qui découle de toute cette m…. »

Je me retenais je ne voulais surtout pas être grossier devant elle. Je me retourna alors. Lui souriant bien malheureusement. Un mélange de bonheur et de profonde tristesse sur le visage.

« Tu m’aime n’est-ce pas ? Et bien je te l’ai pas encore dit mais moi je t’aime !! Je n’ai jamais ressentis tant de chose à être avec quelqu’un. Et c’est tous le problème !! (Mes larmes revinrent de plus belle). Tout ça… ce … lien que l’on a tous les deux…. Maintenant on en connait l’origine. Et ce lien justement ! Il me fait me sentir merveilleusement bien quand je suis avec toi… et c’est là tout le problème ! Tu ne vas pas me dire que ça n’a pas joué dans les sentiments qu’on à l’un pour l’autre ?!? Moi je pense que si ! Et ça me tue ! »

Je me retournais vers l’arbre qui était en face de Lucy et donc derrière moi. Je m’appuya de mon avant-bras dessus, pleurant de plus belle. Je…

« Je…. Et si ? Et si les sentiments parfaits que nous avons l’un pour n’étaient pas vraie ? Hein ? Et si tout ça était à cause de nos pouvoirs ? Seulement de nos pouvoirs ? Si on s’était rencontré sans ça ? On s’aimerait quand même ? »


« Je t’aime de la plus belle manière qui soit mais… Mais. Je n’arrive pas  savoir si ça vient de notre lien commun ou non. Je hais ne pas savoir ce quoi ressentir. Je hais ça ! Les sentiments sont trop insaisissables, c’est ce qui en fait l’attrait et le danger. Je veux t’aimer de moi-même, et je ne veux pas vivre dans le mensonge confortable d’un faux amour. Du coup… je ne sais pas si tout ça est vrai ou non. Mais en même temps… ce que je ressens est trop fort pour que je veuille te laisser partir, que ce soit vraie ou pas. »

Je voulais frapper dans cet arbres de toutes mes forces, jusqu’à ce que je mon poing passe au travers. Mais je n’avais presque plus la force de pleuré. Laisser autant sortir mes sentiments me fatiguais au plus haut point. Je baissa mon avant-bras et relâcha mon poing pour poser mes mains de chaque côté du tronc, posant mon front sur ses écorces froides.

« Je ne peux pas décidé seul, je suis trop perdu pour ça. Tu dois m’aider,… s’il te plaît. Dit moi…. Dit-moi si tu m’aimes vraiment. Si c’est le cas alors…, je resterais avec toi même si c’est un mensonge. Ça sera le mensonge de ma vie, le plus beau et le plus pure. »
avatar
Narok
Administrateur

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hakuna matata? 8D [PV Narok]

Message par Lucy le 12/2/2016, 01:45

Il venait de me repousser?! Est-ce que c'était réellement ça qu'il venait de faire? Je n'avais eu aucunement le temps de réagir, que je me trouvais maintenant sur le banc seule, Narok en face de moi qui se tenait dos à moi. Mais qu'es-ce que j'avais fait? J'avais dit quelque chose de travers? Ou je m'étais peut-être trop rapprochée? Je ne savais pas vraiment l'origine de sa réaction, mais cette dernière me brisa le coeur et ce dernier se remplis de tristesse au point que mes yeux devinrent instantanément mouillés. J'avais la larme à l'oeil, mais je faisait tout pour essayer de réprimer les sanglots et les pleurs qui voulais maintenant sortir à grosse larme. La seule chose qui m'aidait peut-être, c'était qu'il se tenait dos à moi alors je ne pouvais pas vraiment observé les traits de son visage...

Le visage penché vers le bas, je regardait maintenant le sol le regard complètement vide. Tout était entrain de déraper et je n'y pouvais pas grand chose. J'avais l'impression que tout s'effondrait autour de moi et qu'il serait des plus difficiles pour recoller les morceaux, pour que tout retourne à la normal. J'attendis vaguement ces première parole étant trop dans mes pensée. Mais j'écoutai, par contre, très bien la suite.

« Tu m’aime n’est-ce pas ? Et bien je te l’ai pas encore dit mais moi je t’aime !! Je n’ai jamais ressentis tant de chose à être avec quelqu’un. Et c’est tous le problème !! (Mes larmes revinrent de plus belle). Tout ça… ce … lien que l’on a tous les deux…. Maintenant on en connait l’origine. Et ce lien justement ! Il me fait me sentir merveilleusement bien quand je suis avec toi… et c’est là tout le problème ! Tu ne vas pas me dire que ça n’a pas joué dans les sentiments qu’on à l’un pour l’autre ?!? Moi je pense que si ! Et ça me tue ! »

« Je…. Et si ? Et si les sentiments parfaits que nous avons l’un pour n’étaient pas vraie ? Hein ? Et si tout ça était à cause de nos pouvoirs ? Seulement de nos pouvoirs ? Si on s’était rencontré sans ça ? On s’aimerait quand même ? »

J'écoutais toutes ces paroles, mais j'étais incapable de prononcer un mots, devenant soudainement muette. Même si je le voulais, rien ne semblait sortir de ma bouche. J'étais totalement perturbé. J'avais par contre réagis lorsqu'il me dit qu'il m'aimait. C'est mot m'apaisait un peu, mais dans la situation dans laquelle nous étions, probablement aucune parole ne pourrais me redonner le sourire un peu. Je voulais lui mentionner que je l'aimais, moi aussi, mais je n'avais pas le courage de les prononcer. J'étais tout simplement abattue. Mais il avait raison, ce fichu lien que nous partagions, tous les deux, il avait joué grandement dans nos rapprochement entre lui et moi. Sans ce lien, est-ce que nous nous serions rapproché aussi rapidement, est-ce que on se serait même connu? Je n'en avais aucune idée et en y pensais fortement, ça me faisais peur d'être soudainement hésitante en ce qui concerne notre relation.

« Je t’aime de la plus belle manière qui soit mais… Mais. Je n’arrive pas  savoir si ça vient de notre lien commun ou non. Je hais ne pas savoir ce quoi ressentir. Je hais ça ! Les sentiments sont trop insaisissables, c’est ce qui en fait l’attrait et le danger. Je veux t’aimer de moi-même, et je ne veux pas vivre dans le mensonge confortable d’un faux amour. Du coup… je ne sais pas si tout ça est vrai ou non. Mais en même temps… ce que je ressens est trop fort pour que je veuille te laisser partir, que ce soit vraie ou pas. »

« Je ne peux pas décidé seul, je suis trop perdu pour ça. Tu dois m’aider,… s’il te plaît. Dit moi…. Dit-moi si tu m’aimes vraiment. Si c’est le cas alors…, je resterais avec toi même si c’est un mensonge. Ça sera le mensonge de ma vie, le plus beau et le plus pure. »

Je releva alors ma tête pendant quelque secondes pour le regarder, mais je le détourna rapidement pour le poser ailleurs. Présentement, j'étais incapable de le regarder. Je ressentais tant d'émotions diverses en ce moment. Mais surtout de la tristesse comme le démontrait les larmes qui ne pouvais maintenant plus cesser de couler sur mes joues. Jusqu'à présent, je n'avais pas réalisé à quel point notre lien jouait un si grand rôle dans notre relation. Mais à présent qu'il avait mit carte sur table, je ne savais pas ou donner de la tête. Est-ce que notre amour était vraiment réel? Ou ce n'était qu'illusion? Je ne voulais pas que cette dernière option soit la réponse. Mais en même temps, est-ce que je pouvais en être certaine?

Toujours assise en indien, je rapporta mes mains en face de moi et les laissa tomber contre mes jambes. Au diable le sang, je n'aurais qu'à laver mes pantalon en arrivant directement dans la maison émeraude. Je porta alors mon regard sur ce liquide rouge, y cherchant des réponses, même si je savais pertinemment qu'il ne m'en donnerais aucune. Je décida alors de prendre la parole et de dire spontanément ce qui me venait à l'esprit et ce qui venait de mon coeur.

-Tu a raison...Notre lien à très fort probablement joué dans les sentiments que l'ont éprouve l'un envers l'autre. Et pour être honnête avec toi, jusqu'à présent, je n'avais pas vraiment pensé à cette aspect de la chose. Tout ce qui m'importais et m'importe est que je suis bien en ta présence. Je me sent moi-même.

Je pris une profonde respiration, me permettant de lever le regard tranquillement dans sa direction. J'étais si perturbé, mais pourtant, je savais quel mots utiliser sans vraiment y réfléchir.

-Et malgré que nous partageons quelque chose de spécial que peu de gens ont, je sais très bien que c'est pas ce lien qui me fait ressentir les émotions que j'ai à ton égard. Tu peux penser que tout ce qu'il y à entre nous n'est que mensonge, mais moi, je crois le contraire. Ce n'est pas ce lien qui ma fait me confier à toi lorsque je tes rencontré alors que ces souvenirs remue tant de chose douloureux en moi. Ce n'est pas ce lien qui me fait apprécier ta présence et la personne que tu est parce que crois moi, si tu serais quelqu'un que je n'appréciais pas réellement et qui me ferais chier, je ne voudrais même pas passer une seconde en ta compagnie même si notre lien me fait du bien. J'ai pas besoin de cette ''chaîne'' entre nous pour savoir que je suis bien avec toi.

Tout en parlant, les larmes avait légèrement cesser même si j'éprouvais encore beaucoup de tristesse et aussi, de la frustration. J'avais déplié mes jambes et je me tenais maintenant droite, les mains en fasse de moi, toujours assise sur mon banc. Bien que ma voix était légèrement chevrotante à cause des sanglots, elle était pleine d'assurance.

-Pourquoi ne pas prendre ce lien que nous partageons comme un petit plus dans notre relation au lieu de croire qu'il nous projette simplement dans le mensonge? Oui, nous somme indéniablement plus attirer l'un par l'autre, surtout physiquement et encore plus maintenant que tu à tous ces tatouages. Parce que oui, je ressent les choses un peu plus intensément maintenant que tu les as. Mais est-ce que c'est si négatif? Je ne veux pas voir ce lien si particulier entre nous comme un mensonge, parce que si on commence à le voir ainsi, autant dire adieu à notre relation...

J'enlevai alors ma tuque pour passer ma main dans mes cheveux et les rapporter tous du même côté. À force de parler et de faire part de mes émotions, je trouvais que la température commençait légèrement à monter autour de moi. Mais c'était bien sur qu'une illusion. Je laissa alors ma tuque à mes côtés puis pris une grande respiration.

-Et je ne veux pas que cette relation se termine. Parce que je t'aime, oui je t'aime Narok de tout mon cœur et je tiens tellement à toi. Beaucoup plus que tu ne pourrait l'imaginer. Tu est la personne qui me permet de garder la tête hors de l'eau, tu est mon ancre, mon bouclier, celui qui me fait me sentir bien. Alors voir ce lien comme un mensonge, comme une tromperie...Je ne veux tout simplement pas y penser. Je vois ce lien comme un cadeau, parce qu'il ma dirigé vers toi et ma forcé à te parler, premièrement par curiosité, ensuite pour faire ta connaissance. Sans cela, je ne serais certainement pas la personne que je suis devenu en si peu de temps, je serais probablement bien pire...Si tu crois que les émotions que l'on ressent l'un envers l'autre sont peut-être des mensonges ou son biaiser à cause de notre lien, c'est ton choix et je vais l'accepter. Mais moi, je sais qu'il sont réel et je sais que je veux passer le plus de temps possible en ta compagnie, comme étant ton autre moitié.

J'avais mis carte sur table, moi aussi. Et j'espérais que je n'en avais pas trop dit même si tout ce que j'avais mentionné, je voulais le dire. Même si j'avais le coeur plus léger, je restait nerveuse. Je ne savais absolument pas comment allais se poursuivre cette discussion. J'étais dans le néant total. La conversation pouvait soit s'améliorer, sois s'empirer ce que je n'espérais vraiment pas. Je comprenais mieux maintenant les doutes qu'il éprouvais et les peurs aussi qu'il avait. Et je ne pouvais faire autrement que de le comprendre et essayer de lui partagé mon point de vue. A présent, je voulais qu'il comprenne à quel point il était important pour moi.

Prenant conscience de la douleur qui me tiraillait encore la paume de main gauche, je desserra mon point pour l'ouvrir et regarda ma main. Elle était plutôt amoché, mais c'était facilement réparable. Bien que cela puisse paraître étrange, le fait de garder cette pression sur ma paume pendant tout mon discours m'avais permis de garder les idées clair, sans trop m'emporter dans mes émotions. Aussi, la vue de mon sang était pour moi un échappatoire, par crainte de poser mon regard sur Narok. Il était, tout comme moi, plutôt mal en point mentalement et le simple fait de le regarder dans cet état me torturais.


avatar
Lucy

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hakuna matata? 8D [PV Narok]

Message par Narok le 12/2/2016, 18:28

J’ai attendu sa réponse pendant une éternité il me semblait. Et à fur et  à mesure que j’entendais ses paroles… Je sentais que je commençais à respirer de nouveau. Tous ces mots qu’elle prononçait entraient en moi et comblait peu à peu les blessures laisser par le doute et le vide de l’incertitude. Mes larmes se tarissaient et je me sentais de mieux en mieux. Mais je la sentais pleurer dans ces paroles. Les larmes et le poids des sanglots alourdissaient ses paroles. Et je commençais à me sentir coupable de ce que je venais de lui faire subir. Je lui avais jeté ma vérité au visage alors qu’elle n’y avait pas encore pensé. Le choc avait du être brutale. Et c’était surement pour ça aussi qu’elle pleurait. Elle m’avait affirmé que pour elle tout était vrai et que rien ne nous avait forcé à être ensemble. Et que je devais voir dans notre lien une coïncidence bien heureuse. Et finalement c’était peut-être ça. Mais ma logique et ma volonté de tout bien discerner me forçaient à garder tous mes doutes. Pourtant je n’étais pas obligé de le lui dire. Ni obliger de les ressasser tous le temps. Jusqu’à ce que je trouve un moyen de discerner le vrai du faux, il ne servait à rien de garder en tête tous ces problèmes, ile reviendront d’eux même bien assez tôt. Je savais que même en sachant cela et en faisant ce choix, je ne pourrais jamais profiter pleinement de nos moments tous les deux. Une ombre teintera toujours les instants que je partagerais avec elle. Mais en tout cas, pour le moment j’avais eu ma réponse et je devais lui faire part de la mienne.

Je me retourna alors. Lui faisant face doucement. Je vis à ce moment les traces des larmes sur ces joues. Les même qui devaient être sur les miennes. Je vis aussi qu’elle avait retiré sa tuque et qu’elle avait repositionnée ses cheveux. Mais dans ce tableau, ce que je vis surtout c’était qu’elle du sang qui coulait de sa main. Je ne savais pas pourquoi exactement elle avait fait ça, mais la frustration était généralement l’origine de ce genre de blessures. Je m’approcha d’elle, pris son visage dans mes mains pour le tourner doucement vers moi. Et quand elle me regarda dans les yeux J’essuyai mes dernières larmes, et les tracs des siennes aussi. Je parvins même à lui faire un sourire désoler, mais satisfait. Je descendis alors sur mes genoux, prenant cette fois ces mains dans les miennes, faisant fi du sang qui se trouvait sur sa main. Je lui sourit encore mais cette fois du mieux que j’ai put.

« Désoler d’avoir tout lâché comme ça. Mais en vérité cette histoire me tracassait depuis ma première supposition. Je m’efforçais de ne pas y penser, et quand tu m’as montré ce papier c’était quelque chose que je ne pouvais plus ignorer. Mais je suis heureux. Comme ça nous allons pouvoir rester ensemble et je pourrais oublier. Puisque tu choisis de voir les choses comme ça, alors je ferais pareil. »


Je posa à la fin de mes mots un petit baiser sur ces mains que je ramenais l’une contre l’autre.

Hrp:
Désolé pour la réponse courte, mais je préfère ça que d'être redondant tous le long. J'espère que ça ne te dérange pas trop. :)
avatar
Narok
Administrateur

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hakuna matata? 8D [PV Narok]

Message par Lucy le 12/2/2016, 21:15

HRP:
Bien non, aucun problème du tout! :p
Je discerna un mouvement, à la limite de mon champ de vision. Probablement Narok qui changeais de position. Même si cela me tiraillais et que je voulais poser mon regard sur lui, je me forçais de toutes mes forces pour l'éviter du regard, le gardant fixer sur mes mains en face de moi. J'avais peur de ce qui s'en venait, de ce qui allait se produire. Mon cœur battait nerveusement mais j'essayais de garder une respiration calme. Plus il se rapprochais de moi, plus je sentais le moment ''fatidique'' approcher. Même si mes paroles avait été claire et précise, j'avais quand même des doutes. Et plus il s'approchait, plus je repassais ces doutes en boucle dans mon crâne. Puis, je sentis ces deux mains, de chaque côté de mon visage et ces dernières faire une petite pression pour que je redresse mon regard dans sa direction. Lorsque mon regard croisa le sien, il essuya ces larmes, ainsi que les miennes. Je ne réagis pas, étant encore trop incertaine de comment il allait réagir.

Puis il se mit à genoux, prenant mes mains dans les siennes et il s'adressa à moi, tout en me souriant du mieux qu'il le pouvait dans la situation actuelle.

« Désoler d’avoir tout lâché comme ça. Mais en vérité cette histoire me tracassait depuis ma première supposition. Je m’efforçais de ne pas y penser, et quand tu m’as montré ce papier c’était quelque chose que je ne pouvais plus ignorer. Mais je suis heureux. Comme ça nous allons pouvoir rester ensemble et je pourrais oublier. Puisque tu choisis de voir les choses comme ça, alors je ferais pareil. »

Il déposa par la suite un petit baiser sur ces mains et ces à ce moment que je me permis de réagir. Je souris alors à mon tour légèrement, en plongeant mon regard sur lui. Est-ce qu'il disait vrai? Je savais qu'il était bon menteur, il m'en avait même fait la preuve au bar, la dernière fois. Allait-il réellement voir les choses comme moi, je les voyais? Je ne savais trop quoi penser mais pour me procurer une certaine paix d'esprit, je décida de lui donner le bénéfice du doute. Notre relation était encore si jeune, alors pourquoi s'en faire pour l'instant? Et puis, s'il ne disait pas la vérité, s'il voyait vraiment notre relation différemment de moi, ça se remarquerais un jour ou l'autre.

-T'inquiète pas pour ça. J'aime beaucoup mieux l'apprendre ainsi que de me le faire cacher. Il faut être honnête l'un envers l'autre et c'était la meilleure solution de m'en parler. Au moins, maintenant, je sais comment tu te sent par rapport à notre relation et notre liens. Tu peux voir notre relation comme bon te semble, t'en que ça ne nous affecte n'y un n'y l'autre. C'est l'important.

Je lui souris une seconde fois, sourire beaucoup plus assuré et joyeux que quelque minutes auparavant. J'étais soulagé de voir la tournure des évènements, de voir que nous partagions les même sentiments et les mêmes envies. Rabaissa mon regard, je constata que ma main saignais toujours et que Narok en avait même sur lui. Ça devenait plutôt encombrant tout ça. Sans bouger d'un cheveux, je le fit s'évaporer dans l'air pour qu'il n'en reste plus du tout de sur nous deux. Je concentra alors une petite partie de mon crâne à empêcher de sang de sortir de la plaie pour qu'ainsi, la blessure se referme beaucoup plus rapidement.

Je défis alors mes mains d'entre les siennes, puis vins entourer le haut de son corps de mes bras déposant une de mes mains sur sa nuque. Je me pencha par la suite vers lui légèrement et rapprocha se dernier de moi aussi par la même occasion. J'accotai ma joue contre le dessus de sa tête, tête qui était maintenant contre ma poitrine, bien confortablement. Je ne mis pas trop de pression sur lui, il ne fallait quand même pas que je l'asphyxie... Je ferma mes yeux pendant quelque secondes, puis pris une immense respiration.

-On en parle plus tu veux? Du moins, pas avant un bon bout de temps...D'accord?

Maintenant que ce gros détails était réglé, je souhaitais ne plus jamais en entendre parler. Nous avions un lien, bien, il était à l'origine de mon pouvoir, bien. Finito. Bien sûr, peut-être que le sujet allait revenir sur le plancher un de ces jours, mais pour l'instant, je ne voulais plus en entendre parler. Surtout après les évènements qui venait de se passer. Je voulais désormais me concentrer sur des choses beaucoup plus positive et heureuse de la vie.


avatar
Lucy

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hakuna matata? 8D [PV Narok]

Message par Narok le 13/2/2016, 13:15

-T'inquiète pas pour ça. J'aime beaucoup mieux l'apprendre ainsi que de me le faire cacher. Il faut être honnête l'un envers l'autre et c'était la meilleure solution de m'en parler. Au moins, maintenant, je sais comment tu te sent par rapport à notre relation et notre liens. Tu peux voir notre relation comme bon te semble, t'en que ça ne nous affecte n'y un n'y l'autre. C'est l'important.

J’étais soulagé qu’elle ne m’en veuille pas. Même si je ne comprenais pas bien la fin de sa phrase. La façon dont je voyais notre relation nous affecterait bien évidement. Et ce dans tous les cas de figure. Mais elle me sourit avec bien plus de joie qu’auparavant. Et j’en étais bien heureux. Mais après elle fit disparaitre le sang qu’elle avait sur ses mains et les miennes. Elle apparait elle fit surement stopper le saignement car je ne sentais plus son sang coulé sur ma main.

Ensuite elle libéra ses mains et me fit un câlin. Elle avait placé ses mains dans dos et pressais ma tête contre son torse. Mais avec ces attributs féminins, je me retrouvais donc la tête contre sa poitrine. Je n’avais pas envie d’en profiter. Je voulais juste un rapprochement physique pour combler mon incertitude émotionnelle. Je tourna donc ma tête pour ne pas étouffer, et passa mes mains dans son dos à mon tour pour la rapprocher une peut plus de moi. J’entendais alors son cœur battre en écho au mien. Ils étaient parfaitement synchronisés. Petit appel du lien que je m’efforçais de me cacher, mais aussi rappel de la promesse que je venais de lui faire. Je devais l’accepter.

-On en parle plus tu veux? Du moins, pas avant un bon bout de temps...D'accord?


Je ne pouvais qu’être d’accord avec cette proposition qui était l’expression même de ce que je voulais.

« Bien sûr. »


De toute manière le moment viendra où il reviendrait de lui-même. Comme une évidence qu’il fallait aborder le sujet ou bien un évènement nous y forcera. Presser contre elle. J’aurais presque put m’endormir. Serein et fatiguer d’avoir pleuré.
avatar
Narok
Administrateur

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hakuna matata? 8D [PV Narok]

Message par Lucy le 13/2/2016, 18:30

Je ne sais exactement combien de temps je passa dans cette position, collé contre Narok, mes mains autour de lui. La seule chose que je savais avec certitude, c'était que j'étais bien. Juste profiter de ce contact physique, rien de plus. Par moment, des caresses aussi anodine soulageais, nous faisait sentir mieux et c'était exactement comme ça que je me sentais. Après nos pleurs et nos explication, se rapprochement mettais un baume sur mon cœur, me permettant de mieux respirer.

« Bien sûr. »

Un léger sourire s'afficha sur mes lèvres, sourire bien sur que Narok ne pouvais discerner dû à notre position. Mais ce sourire m'étais plus adresser qu'à lui. J'étais soulager de sa réponse. Après notre début de relation en montagne russe dû à ce lien, il était temps de passer à autre chose et d'enfin de profiter un peu plus grandement des moments que nous allions passer ensemble. Du moins, c'était ce que moi je pensais. De son côté, je ne savais aucunement comment il allait ''gérer'' la suite de notre relation. Je me fiait donc à ces paroles pour m'en faire une idées.

Après quelque temps dans cette position, je retira mes mains d'autour de son torse puis m'éloigna un peu de lui en le regardant de gauche à droit puis de haut en bas. Tous ces tatouages...Il allait falloir que je m'habitue...Puisqu'à l'entendre parler, ils étaient la pour rester. Je ne détestais pas ça, au contraire, j'adorais même mais c'était ce que je ressentais de plus qui me faisait peur. Ces tatouages de sang...Il me perturbait. Et j'avais peur qu'il soit un danger pour lui. Je pris donc ces mains dans les miennes, puis l'incita à venir s'assoir à mes côtés sur le banc ou j'étais assise. Plongeant mon regard dans le siens, je lui fit par de mes petites incertitudes en liens avec ces tatouages.

-Tu est sur que c'est une bonne idée, tout ces tatouages? Non que je les détestes, au contraire, je les aimes bien mais je suis inquiète sur les effets qu'il peuvent avoir sur ton corps. Avoir une quantité trop grande de sang n'est pas trop dangereux pour toi, non?

Je savais très bien que mes inquiétudes paraissait sur mon visage. Mais peut-être est-ce que je me trompais et qu'il n'y avait aucun danger? Après tout, j'étais capable de survivre avec une faible quantité de sang dans mon organisme alors que les autres personnes en mourrait. Peut-être que ce surplus de sang dans son corps ne lui faisait absolument rien?

-Et je serais bien curieuse de savoir en quoi cela pourrait te servir, en cas d'urgence oui, tu me la mentionner, mais quelle urgence justement? Yuki?

Je n'en rajoutais pas plus, me contentant seulement de m'adresser à lui d'une voix douce, mes mains toujours enserrant les siennes. Je ne cherchais pas à lui reprocher quoi que ce soit. Je voulais tout simplement comprendre mieux les pensées en arrière de tous ces tatouages. Je savais qu'il ne faisait jamais quelque chose pour rien. Et probablement qu'avant de faire tous ces tatouages, il y avait réfléchir pendant un petit moment. Et c'était justement cette partie qui m'inquiétait peut-être un peu plus. Il ne faisait jamais quelques choses pour rien...

-De plus, ils me perturbent assez et me font un drôle d'effet...!

Je ne pouvais m'empêcher de mentionner ce dernier détails. Je ne savais pas si j'étais la seule de nous deux qui ressentais les choses un peu plus intensément qu'avant. Je savais toutefois qu'il était quand même important de le mentionner parce que je ne pouvais tout simplement ignorer ce détail. Après la mention de mes dernières paroles, je lui fis un petit sourire tout en lui offrant une jolie grimace pour apaiser un peu l'atmosphère qui se faisait néanmoins de moins en moins lourde.


avatar
Lucy

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hakuna matata? 8D [PV Narok]

Message par Narok le 13/2/2016, 22:13

-Tu est sur que c'est une bonne idée, tout ces tatouages? Non que je les détestes, au contraire, je les aimes bien mais je suis inquiète sur les effets qu'il peuvent avoir sur ton corps. Avoir une quantité trop grande de sang n'est pas trop dangereux pour toi, non?

Hein ? De quoi ? Elle me regardait dans les yeux pendant que je reprenais conscience. Je retrouvais mes esprits peu à peu. Sans avoir totalement le temps de reboot mon cerveau je répondis en clignant des yeux comme un stroboscope.

« De… Non non. Enfin oui c’est une très bonne idée. Non c’est sans risque puisque ça me permet d’avoir une réserve de sang qui ne fait pas partie de mon système sanguin. Rien dans les mains tout dans les manches. »


J’agrémenta ma dernière phrase par un petit tour de poignet avec chacune de mes mains, style tour de magie.

-Et je serais bien curieuse de savoir en quoi cela pourrait te servir, en cas d'urgence oui, tu me la mentionner, mais quelle urgence justement? Yuki?

Wow wow ! Trop de questions dès le réveil ! Finalement je crois que je m’étais endormi blotti contre elle. Une micro sieste qui avait suffi à mettre mon cerveau en service minimum. Le réveil a toujours été une étape difficile de ma journée. Et là j’avais l’impression d’avoir été jeté du lit sur une chaise devant un contrôle surprise. Je n’étais pas encore en état de bien voir et faire attention aux expressions qu’elle avait.

« Bah… c’est une réserve de sang. Au lieu de me faire des ponctions quand j’ai trop de sang je rajoute des tatouages. Et quand j’ai trop de tatouage je repasse aux ponctions. J’ai ma propre banque du sang toujours sur moi et je n’ai plus trop besoin de ma mallette du coup. Si jamais je dépense trop de sang, et bien j’ai juste à consommer de mes tatouage pour me remettre à flot. C’est une sécurité pour tout genre de situation si tu veux. »

-De plus, ils me perturbent assez et me font un drôle d'effet...!

Bien je… j’y pouvais pas grand-chose. Mais en même temps elle me fit un sourire et une grimace. Surpris je recula un peu la tête. De toute façon je commençais à avoir mal aux genoux. J’en profita donc pour me lever et m’assoir à côté d’elle. Même si je n’y pouvais rien quant à ses drôles de sensations, je les comprenais.

« Pour ça je ne sais pas trop quoi te dire. Mais je comprends je crois. J’ai eu bien plus de facilité à te trouver ce soir, parce que je les avais. C’était comme avoir une boussole sur toute la peau que me pointait ta direction. Et quand on est tout proche l’un de l’autre comme ça (Je passa mon bras autour de ces épaules et l’incita à venir poser sa tête contre mon épaule) je les sens pulser. Alors qu’ils ne sont reliés à aucune veines ni artères. C’est une peut étrange, mais pas désagréable. »

« Et mes tatouages me permettent toutes sortes de libertés au besoin. Regarde. »

Je leva mon bras opposé à son coté et lui présenta mon avant-bras. En très peu de temps je transforma le sang qui composais les tatouages en cristale puis en fer. Les tatouages étaient donc maintenant tous gris sur l’espace de mon avant-bras.

« Et hop ! brassard en fer anti-coupre/perçage/impacte. C’est pas beau ça ? Vas y touche tu vas voir. »

Je savais les endroits recouvert de tatouage légèrement moue à cause de la peau qui les recouvrait, mais très vite on tombait sur le fer et on sentait bien le dur du métal en dessous. Pourtant toutes les partis sans restais aussi meubles que d’ordinaire. Je pouvais donc quand même faire des mouvements avec.

« Et le mieux c’est que je peux faire ça partout partout. Et si je ne change pas les tatouages au niveau des articulations je peux bouger comme je veux quand même. C’est une réserve et en même temps un bon moyen de défense. Alors c’est pas beau ça ? »

Je m’emportais dans mes explications. Enfin content que je puisse montrer le fruit de mon dur labeur et la fierté que j’avais à l’avoir fait. Mais pourtant ça n’a pas été sans difficulté.

« Par contre j’admets que ça n’a pas été simple à faire. Et même très douloureux. J’ai été obligé de creuser ma peau avec mon sang pour laisser place aux tatouages. Donc ça a été long fatiguant et très pénible. Mais ça vaut le coup je trouve. Et puis si jamais je les retire toute la peau reprendra sa place d’origine. »


« En tout cas j’espère que ça ne te fait pas trop bizzard… »
avatar
Narok
Administrateur

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hakuna matata? 8D [PV Narok]

Message par Lucy le 13/2/2016, 23:16

« De… Non non. Enfin oui c’est une très bonne idée. Non c’est sans risque puisque ça me permet d’avoir une réserve de sang qui ne fait pas partie de mon système sanguin. Rien dans les mains tout dans les manches. »

C'est paroles étaient clairs, mais son regard, lui, ne semblais pas l'être, comme si je l'avais soudainement tirer d'un profond sommeil. C'était-il endormie alors qu'il se tenait contre moi? Ça me paraissait absurde puisque nous étions rester collé quelques minutes seulement...Mais bon, tout est possible surtout qu'il avait l'air fatigué, encore plus maintenant qu'il avait laissé sortir tous ces émotions.

J'écoutai la suite de ces paroles d'une oreille plutôt attentive, voulant comprendre au maximum ce qu'était réellement ces tatouages et à quoi cela pourrait bien lui servir. Il n'étais pas bête. Tous était pensée dans le moindre détails pour l'amélioration de son pouvoir et aussi, par précaution. Je regrettais à ce moment de ne pas être déterminée comme lui. Ça pourrait bien m'aider, d'avoir son cerveau...Mais bon, au moins je l'avais, lui. Il pourrait certainement m'aider si j'étais dans quelques difficulté que ce soit. Bref...

Ça comparaison avec une boussole me fit bien rire. Il passa par la suite son bras autour de mes épaules pour m'insister à me coller d'avantage et ainsi poser ma tête contre son épaule. Geste que j'accueillis bien chaleureusement, contente de me coller contre lui. Mais le but n'étais pas une simple accolade, mais bien de comprendre l'effet étrange que procurait ces tatouages. Pour ma part, je sentais de léger picotement à la hauteur de mon corps ou se trouvais ces tatouages. Tous ces picotements n'étais pas trop désagréable et si je le voulais, je pouvais essayer de les ignorer. Mais ce n'était pas vraiment ce que je désirais. En fait, j'appréciais plutôt ces petits picotements contre ma peau.

Puis, je dirigea mon regard vers son avant bras lorsqu'il me dit de le regarder. Les tatouages de ce dernier changèrent automatiquement de couleur. Impressionnant!

« Et hop ! brassard en fer anti-coupre/perçage/impacte. C’est pas beau ça ? Vas y touche tu vas voir. »

Je ne pu m'empêcher de passer mes doigts contre sa peau, comme pour vérifier moi même ces paroles. J'étais vraiment impressionnée par son travail. Moi qui avait de la difficulté à utiliser le mieux un t'en soit peu...

Au fur et à mesure qu'il parlait de ces tatouages et de leur utilité, j'avais presque l'impression de pouvoir discerner de petites étoiles dans ces yeux. Il paraissait si heureux d'en parler à quelqu'un que je ne pouvais m'empêcher de lui sourire. Aussi, je devais admettre que je devais lui lever mon chapeau. Il semblait si déterminé, au moins, c'est effort avait porter leur fruit et il pouvait à présent être fier de ce qu'il avait accomplis. À ces dernières paroles, je me décolla tranquillement de lui, pour pouvoir poser mon regard sur lui.

-C'est sur que ces très bizarre de te voir avec tous ces tatouages, mais j'aime bien le look que ça te donne, sans parler de l'utilité. Je crois bien que je vais m'y faire assez rapidement! Tu peut être fier de toi. La progression de tes capacités est tout simplement impressionnante!

Et j'étais honnête, extrêmement honnête. Pour finaliser ma phrase, je déposa un furtif baiser sur ces lèvres avant de le regarder dans les yeux. Mon regard se voulait à présent réprobateur, même si j'avais de la difficulté à être un peut trop sérieuse.

-Par contre, il faut que tu te repose. Cesse les études et la pratique de ton pouvoir pour une nuit et concentre toi à avoir une bonne nuit de sommeil pour récupérer tes forces. Je vois bien que tu est épuisé et je déteste ça, même si cette fatigue est lier à l'avancement de ton pouvoir plutôt incroyable.

Puis, un léger sourire s'afficha aux coins de mes lèvres.

-Ne m'oblige pas à aller te coucher de force dans ton lit et t'empêcher d'y sortir!

Je rigola par la suite un peu, me collant de nouveau à lui et déposa ma main sur son avant bras. La sensation que me procurait le contact de sa peau contre la mienne... Même si c'était seulement ma main contre son bras, c'était tout simplement agréable et relaxant.


avatar
Lucy

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hakuna matata? 8D [PV Narok]

Message par Narok le 14/2/2016, 10:20

Elle se décolla une peu de moi quand j’eu fini de parler. A mon grand regret je dois dire. J’étais très bien avec elle contre moi. Je fis juste mine de me rapprocher quand elle prit la parole.

-C'est sur que ces très bizarre de te voir avec tous ces tatouages, mais j'aime bien le look que ça te donne, sans parler de l'utilité. Je crois bien que je vais m'y faire assez rapidement! Tu peut être fier de toi. La progression de tes capacités est tout simplement impressionnante!

« Mer… »


Mais sans avoir le temps de finir mon remerciement à ma cher Lucy. Elle me fit taire par un baiser rapide. Mais je l’apprécia quand même. Tout rapprochement après cet incident que j’avais causé me réconfortait et me rassurais. Son regard pourtant, maintenant que je le voyais, présentait un peu de reproche. Je me demandais bien ce que j’avais pu faire pour m’attirer ce genre de réprimande.

-Par contre, il faut que tu te repose. Cesse les études et la pratique de ton pouvoir pour une nuit et concentre toi à avoir une bonne nuit de sommeil pour récupérer tes forces. Je vois bien que tu est épuisé et je déteste ça, même si cette fatigue est lier à l'avancement de ton pouvoir plutôt incroyable.


Ha, et bien finalement ce n’était que ça. Je voulais la rassurer et lui dire que je ne tiendrais de toute façon pas une nuit en plus à fuir mon lit et le sommeil. Mais un petit changement sur son visage me retint de parler. Son sourire se modifia pour apparaitre légèrement en coin. Elle ce retenais de sourire plus ?

-Ne m'oblige pas à aller te coucher de force dans ton lit et t'empêcher d'y sortir!


Incapable d’autre chose, je lui rendis un sourire très sincère qui exprimait mon intérêt quant à cette proposition. Sans me retenir je lui répondis presque sérieux.

« Tu sais avec toute les choses qui me passent par la tête en ce moment, je ne sais pas si j’arriverais à trouver le sommeil. Il me frauderait presque quelque chose avec moi pour m’aider à me vider l’esprit. Peut-être même qu’un peu d’exercice avant de dormir me ferait le plus grand bien, et permettrais un sommeil réparateur. »

Ayant parlé rapidement après elle. Je ne pus profiter de son rire, malheureusement, mais je profitai bien de sa main sur mon avant-bras. Le contacte peau à peau renforçant le lien. Renforçant … l’envie de plus de contact. Pour voir sa réaction j’en rajouta un peu, me tournant vers elle et déposant ma main sur sa hanche. Un sourire amusé et provocateur sur les lèvres.

« Je te voie mal me trainer dans mon lit de fore de toute façon… Par contre j’imagine bien toute les raison qui pourraient me pousser à rester dans un lit avec toi. J’ai quelques souvenirs plaisants d’une telle expérience. »
avatar
Narok
Administrateur

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hakuna matata? 8D [PV Narok]

Message par Lucy le 14/2/2016, 18:04

« Tu sais avec toute les choses qui me passent par la tête en ce moment, je ne sais pas si j’arriverais à trouver le sommeil. Il me frauderait presque quelque chose avec moi pour m’aider à me vider l’esprit. Peut-être même qu’un peu d’exercice avant de dormir me ferait le plus grand bien, et permettrais un sommeil réparateur. »

Ces paroles étaient dite assez sérieusement, mais pour ma part, je ne pouvais m'empêcher de lui sourire. J'avais très bien capté le sous-entendue qu'il me disait. Même si j'étais certaine qu'il serait capable de s'endormir sans ma présence dans son lit, je ne pouvais m'empêcher de réfléchir à cette fin de soirée possible. Pourquoi pas? S'amuser un peu ne fait généralement pas de mal. Le seul problème qui me stoppais peut-être était l'interdiction pour une fille, d'aller dans l'étage réservé aux hommes. De plus, je ne savais pas si c'était aussi interdit d'entrer dans une maison autre que la sienne.

Je sentis alors une main contre ma hanche puis lorsque je reporta mon regard sur Narok, celui-ci arborait un sourire amusé et plutôt provocateur. Qu'allait-il dire maintenant?

« Je te voie mal me trainer dans mon lit de force de toute façon… Par contre j’imagine bien toute les raison qui pourraient me pousser à rester dans un lit avec toi. J’ai quelques souvenirs plaisants d’une telle expérience. »

Un rire amusé sortie alors d'entre mes lèvres lorsqu'il prononça sa première phrases. Mais lorsqu'il dit ça dernière, mon attitude changeant et j'optai aussi pour l'attitude provocateur. Je me rappelais aussi très bien de ce moment ensemble, de cette nuit entière l'un contre l'autre. Je regarda alors furtivement autour de nous, pour m'assurer qu'il n'y avait personne dans les parages. La nuit était maintenant tombée et l'air se faisait légèrement plus froid qu'à l'habitude. Probablement à cause de cela qu'il n'y avait personne dans les parages.

D'un geste rapide, je releva ma jambe gauche pour la passer par dessus Narok et accoter mon genou contre le banc. Je fis de même pour mon genou droit, allant le déposer contre le banc en même temps que le gauche. Mes genoux maintenant de chaque côté des hanches de Narok, je me trouvais maintenant assise par dessus ce dernier et face à lui. Je passa par la suite mes bras autours de son cou et approcha ma tête de la sienne.

-Ne sous-estime pas mes capacités...Narok Devos...

À ces paroles, j'allai déposer quelques baiser au creux de son cou tout en me collant d'avantage contre ce dernier. Je recula par la suite ma tête quelque peu de façons à ce que je puisse plonger mon regard dans le sien.

-J'ai une très bonne idées de ce qu'on pourrait faire pour te changer les idées. Il faut seulement ne pas se faire voir par les surveillants...

Une étincelle de défi passa alors dans mon regard. Je savais très bien les règlements de l'Académie. Je n'étais pas le style non plus à vouloir les enfreindre. Mais en ce moment, je n'avais qu'une seule envie et c'était justement de ne pas les respecter. Je rapprocha par la suite mes lèvres des siennes, arrêtant mon geste seulement à quelque millimètre de leur contact.

-Et les émotions que suscitent ces souvenirs en moi me motive encore plus à enfreindre le règlements...

Finalement, la soirée allait peut-être beaucoup mieux finir quelle avait commencée!


avatar
Lucy

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hakuna matata? 8D [PV Narok]

Message par Narok le 14/2/2016, 23:44

Elle riait, amusée de mes répliques. Je lui souriais pour faire écho aux sentiments qui habitaient son doux rire. Mais à ma dernière phrase, elle changea de comportement. Elle avait une expression plus joueuse, et avec du défis aussi. Jetant son regard autour de nous comme si elle cherchait quelque chose. Je ne pus m’empêcher de paraitre surpris et de l’imité dans la possibilité de trouver le but de sa recherche. Je ne sais pas pourquoi mais elle semblait satisfaite que sa recherche. Pourtant il n’y avait personne. Ha, elle cherchait justement à savoir s’il y avait quelqu’un. Et j’eu bientôt le pourquoi.

Elle passa sa jambe pardessus moi, d’un geste souple et rapide, presque félin. En très peu de temps, elle se retrouva assise sur moi, me faisant face. Elle m’attrapa le cou avec ses bras, m’emprisonnant dans son étreinte, ne laissant aucun refus. Mais pourquoi m’échapperais-je ? Cette belle prison dorée que formais Lucy par sa proximité pourrait me retenir pour l’éternité.

-Ne sous-estime pas mes capacités...Narok Devos...

Aucune chance ! En vérité je me trouvais extrêmement chanceux. Elle était très belle, avec un corps sculpté d’une guerrière souple et tendre. Elle avait aussi des formes généreusement accueillantes, pour lesquelles la sève me montait facilement. Elle était gentille, avec un cœur d’or, mais elle savait se défendre, même bien, surement mieux que moi je pense. Et elle avait aussi connue des choses qui faisaient froid dans le dos, et fais aussi. Enfin pas vraiment elle… . Je ne trouvais sa part d’ombre qu’en relief du reste de sa personnalité. Elle n’en était que plus vraie. J’aimais ne pas la savoir juste sage et pure comme pourrait l’être Yumiko. J’aimais Lucy quand elle était comme… Lucy, tout simplement. J’étais fou de vouloir tout mettre en péril pour une simple question tel que celle de notre lien.

Tout en passant à la chance que j’avais je profitais des quelques baiser qu’elle déposait dans mon coup. Non pas que ce soit un point sensible, mais j’aimais sentir ses lèvres contre ma peau. Sentir les sentiments qu’elle exprimait dans ces gestes. Le contacte de sa peau contre la mienne.

-J'ai une très bonne idées de ce qu'on pourrait faire pour te changer les idées. Il faut seulement ne pas se faire voir par les surveillants...


Elle voulait, continuer ce qui ce commençait sur ce banc ? La comme ça en pleine extérieur ? Un peu pris au dépourvu je ne savais pas quoi répondre, je la savais entreprenante et j’aimais ça, mais là… . Mmmm. Pourquoi pas ? Mais pas en hiver, sans couverture et sans suffisamment de vêtement pour nous faire un nid douillet. Elle passa ces lèvres presque à frôler les miennes. Nnnnnnn, plus près… J’avais les lèvres entrouverte à l’image des siennes. Dans une profonde respiration de tentais d’aspirer ces lèvres contre les miennes. Je ne pouvais pas me rapprocher plus, son corps me bloquait comme elle s’était blottie contre moi.

-Et les émotions que suscitent ces souvenirs en moi me motive encore plus à enfreindre le règlements...

Cette fois, c’était mon tour d’avoir du défi dans les yeux. Elle avait parfaitement joué son jeu si son but était de me donner envie de bafouer des interdits avec elle. Et la récompense valait bien largement les risques. Je la portai tout en me levant, la tenant pas les cuisses pour la coller contre moi. J’attrapa au passage le baiser avec lequel elle m’avait nargué juste avant. Profitant pleinement de ce que j’avais au bout des lèvres. En décollant un peu d’elle, j’en profitai pour exposer nos choix. Tout en la narguant de mes lèvres à mon tour.

« 3 solutions, On va dans ta chambre si tes colocs ne sont pas là, on va dans la mienne si le mien n’est pas là. Mais ça inclue leur absence pour toute la nuit. Ou mieux encore, avec 100% de chance d’être tranquille, on crochète une chambre individuelle vide, et on s’y installe pour la nuit en toute discrétion. Du coup il faudra juste choisir quel bâtiment, mais connaissant les saphirs, il y a plus de chance de passer inaperçu dans les couloirs et les escaliers là-bas. »


Pour lui donner envie de répondre le plus rapidement, je la serra avec force mais douceur contre moi, nous rapprochant le plus possible, son corps contre le mien, nos bassin collé l’un à l’autre.

« Alors ? »
avatar
Narok
Administrateur

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hakuna matata? 8D [PV Narok]

Message par Lucy le 15/2/2016, 01:25

Une lueur de défi passa à son tour dans son regard. Bien, j'avais réussis à le faire réagir comme je le voulais. Et je ne pouvais que savourer d'avance les évènements qui allait se dérouler bientôt. Sans que je m'y attende, il se redressa sur ces jambes, mais me tenant par les cuisses de façons à ce que je suive son mouvement et que je me colle encore plus contre lui. Puis il déposa ces lèvres contres les miennes pour aller me voler un baiser. Baiser chaleureusement accueillis, un large sourire s'affichais sur mes lèvres lorsqu'il recula légèrement sa tête pour me regarder.

« 3 solutions, On va dans ta chambre si tes colocs ne sont pas là, on va dans la mienne si le mien n’est pas là. Mais ça inclue leur absence pour toute la nuit. Ou mieux encore, avec 100% de chance d’être tranquille, on crochète une chambre individuelle vide, et on s’y installe pour la nuit en toute discrétion. Du coup il faudra juste choisir quel bâtiment, mais connaissant les saphirs, il y a plus de chance de passer inaperçu dans les couloirs et les escaliers là-bas. »

Il me serra alors avec forces contre lui, mais étreinte qui se voulais douce à la fois. Ce simple geste fit monter le désir en moi, les battements de mon coeur accélérant et je n'attendis pas une seconde de plus avant de lui faire part de ma réponse.

-J'opte pour la dernière solution. De cette façons, nous serons certain de pouvoir faire tout ce que nous voulons sans être le moins du monde dérangé par qui que ce soit.

Je préférais de loin avoir la paix pour ce genre de chose. Il suffisait seulement qu'un coloc rentre dans la chambre pour briser le moment et gâcher le reste de la soirée et de la nuit. J'avais aussi laissé des sous-entendus dans mes paroles, pour lui laisser le temps d'imaginer toutes sortes de scénario et lui faire réaliser que je comptais profiter amplement de la nuit en sa compagnie si notre plan de crocheter une serrure fonctionnais. Je glissa alors doucement mes doigts de ma main droite de la nuque de Narok jusqu'à sa joue, la caressant doucement alors qu'un détail me revenais à l'esprit.

-J'espère que tu sais crocheter une serrures...Parce qu'il ne faut pas compter sur moi pour ce détails.

Je lui avait posé la question avec un regard interrogateur. S'il avait mentionner cette solution, probablement qu'il était apte à le faire non? À moins qu'il ne comptais sur moi pour le faire? Si c'était le cas, c'était peine perdue. Bien que j'aille du talent pour la bagarre, crocheter une serrure était bien loin dans le domaine de mes capacité.

Ma main qui se trouvais jusqu'à présent encore contre sa joue descendit peu à peu jusqu'à sa hanche, ma main gauche suivant de son côté le même cheminement. Mon regard plonger dans le sien, je fit glisser tout doucement mes deux main sous son chandail pour aller caresser de mes doigts en premier lieu sa hanche, puis par la suite les déplaçant dans son dos. Je savais mes mains légèrement froide, mais je me disais qu'il apprécierait davantage les caresses que j'étais en train de lui faire. Mon regard tout comme mon sourire se voulait coquin et je croisais mes doigts mentalement pour qu'il réponde à ma question par l'affirmative.

Je sentais mes doigts qui commençais à me picoter tout comme une chaleur, qui devait être imaginaire, s'emparer de mes mains. Si je l'aurais pu, je me serais coller encore plus contre lui mais c'était malheureusement impossible. Nous étions tous les deux coller l'un contre l'un, pratiquement encastré mais cette grande proximité entre nous deux me faisait sentir énormément bien même si les battements de mon coeur avait grandement accélérés. Je ne pourrais jamais m'en lasser, d'être contre Narok, à ressentir de tels émotions.


avatar
Lucy

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hakuna matata? 8D [PV Narok]

Message par Narok le 15/2/2016, 22:26

-J'opte pour la dernière solution. De cette façons, nous serons certain de pouvoir faire tout ce que nous voulons sans être le moins du monde dérangé par qui que ce soit.

Et ce plan me plaisait également. Mais bien moins que tous les sous-entendus et les allusions qu’elle avait laissé dans ces paroles et ses gestes. J’avais la mémoire tout à fait marqué par l’hôtel et tous ce qu’il avait abrité. Tant de… désir… de proximité… de chaleur… ne couvraient que les parties bienséantes de ce que nous avions fait. Pour toute chose, nous avions fait beaucoup mais il nous en restait tellement plus à faire… . Mais il nous en restera moins demain visiblement. Elle déplaça sa main droite qui se trouvait derrière moi. Dans une caresse furtive, elle laissa trainer ses doigts contre ma peau. Laissant dans son sillage, sensations nombreuses, aussi mystérieuses que délectables.

-J'espère que tu sais crocheter une serrures...Parce qu'il ne faut pas compter sur moi pour ce détails.

J’allais répondre je le jure. Mais son visage m’envoutait. Je sentais son corps si porche du mien. Et la dernière chose qui me fit oublier que je devais répondre, fut les déplacements de ses mains, une nouvelle fois. Mais elle passa cette fois sous mon t-shirt, laissant vraiment toute la peau de ses mains contre la mienne. D’abord sur mes hanches et ensuite sur mon dos. Malgré le froid qui habitait ses mains, ce contacte provoquais à son passage une chaleur. Comme le lointain rougeoiement d’une braise que l’on ravivait au rythme du souffle pétris de concupiscence que nous partagions. C’était… sans comparaison. Et quelques chose me laissait pensé, maintenant que j’essayais d’accepter le lien comme le voulais Lucy, que ça ne faisait que commencer.

Je déplaça mes mains qui se trouvaient toujours en soutien sur ses cuisses. Glissant sur son bas de sports, faute de sa peau, remontant, passant par ses courbes. Pensant qu’il était presque criminel de s’assoir sur cet objet de désir, alors que je nourrissais bien d’autre envie à son propos. Comprenant parmi une liste non-exhaustive, massages, pétrissages, caresses, baisers… et bien d’autres choses. Finalement j’atterris là où je voulais prendre prise, sur les côtés de son bassin. La décollant de moi. Laissant entrer le froid dans l’espace confiné que nos corps formaient. La posant à terre.

Je récupéra mon manteau tout en lui exposant mes idées. J’avais peur que le trajet ne nous retire un peu de nos envies actuelles. Nos laissant moins enclin à poursuivre ses alléchantes propositions. Alors qu’un peu de piment ne donnerait que plus de gout au fruit défendu.

« Si tu veux, comme je te sais joueuses et que nous avons une victoire indécise encore en suspens. De faire la course jusqu’au bâtiment Saphir, qui ne doit pas être à plus d’un bon sprint. Et bien sûr pour être certain que le jeu soit intéressant, le gagnant donne un gage au perdant, et il devra s’y tenir. Quant à l’équité du pari… »


Je partie en trombe sur ces derniers mots. J’étais fatigué malgré l’énergie que me donnaient les caprices que mon corps avait en tête. Et un peu d’avance ne me ferait pas de mal. Je doutais fortement d’arriver avant elle, même si je courais plutôt vite… elle aussi surement. Vue l’entretient qu’elle se prodiguait, elle me rattraperait pour une arrivé épaule contre épaule, au minimum. Et encore. Dans tous les cas une fois arrivé là-bas il nous faudra rentrer plus ou moins discrètement, monter les escaliers pour aller à l’étage des hommes et ouvrir une chambre individuelle. La partie ouverture sera facile. Et à part un ou deux trainard à cette heure, personne ne devrait être dans les couloirs. De toute façon les saphir ne sont pas du genre fouinard, et ne nous prêteraient pas attention pour la plus part. Et une fois dedans… le lit se trouvera facilement. En y repensant je n’avais pas répondue à la question de Lucy. Bah, elle saurait bien assez tôt.
avatar
Narok
Administrateur

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hakuna matata? 8D [PV Narok]

Message par Lucy le 16/2/2016, 03:12

Mains toujours dans son dos à caresser le dessus de sa peau, je ne pouvais m'empêcher de poser sur lui un regard remplis de tendresse. Alors que j'étais dans mes pensées, je sentis ces mains changer de positions passant de mes cuisses, à mes fesses puis, jusqu'à mes hanches. Le déplacement de ces mains que j'aurais voulu, par contre, beaucoup lent que ce qu'il en était réellement. J'appréciais le contact entre lui et moi, ces mains contre mon corps. Mais je n'en fit pas déçu très longtemps, me rappelant rapidement que quelque chose de beaucoup mieux nous attendais dans une quelconque chambres. Bien que mes jambes sois bien entouré autour de ces hanches, il me décolla de lui sans peine, me posant par terre. Une autre petite déception venait de s'ajouter.

Je sentais comme un vide, lorsque nos corps n'étais pas l'un contre l'autre alors que nous étions ensemble. Bien sur, ce vide passait beaucoup mieux lorsque nous n'étions pas ensemble, même si j'aimerais être le plus souvent possible en sa compagnie. Je pouvais pratiquement nous comparer à deux aimants. Éloigné l'un de l'autre, il n'éprouvait pas (t'en soit peu qu'un aimant pouvait ressentir...)le besoin d'être collé l'un contre l'autre. Mais plus vous les rapprocher, plus ils veulent se rapprocher d'avantage. C'était pas mal comme ça que je me sentais lorsque j'étais en sa présence. Surtout qu'en ce moment, nous n'étions pas vraiment occupé à grand chose. Seulement à s'agacer, s'exciter et parler.
Il s'adressa alors à moi, me sortant de nouveau de mes esprits, en m'exposant l'idée qu'il avait en tête.

« Si tu veux, comme je te sais joueuses et que nous avons une victoire indécise encore en suspens. De faire la course jusqu’au bâtiment Saphir... »

Je partis alors une fois de plus dans mes pensées. Une course, il voulait vraiment faire une courses? Il se sentais à ce point d'attaque? La course, c'était une de mes forces tout comme l'endurance et le combat. Il devait s'en douter non? Alors pourquoi demander à faire la courses? Il devait être sur de ces capacités pour m'offrir un t'elle défi. Et bien sur, je ne pouvais pas refuser quelque chose comme ça. Surtout pas un défi. Dès que le mot défi était prononcer, mon esprit était captivé.

«Quant à l’équité du pari… »

Puis il partit à la course, comme s'il avait le feu au derrière! Est-ce que j'avais manqué quelques choses? Oui, je n'avais pas réellement porté attention à quelques unes de ces paroles, mais avait-il fait un décompte? Sans attendre une seconde de plus, je pris ma tuque qui se trouvait sur le banc à mes côtés et partie au pas de courses immédiatement après. Avant de commencer à me concentrer sur ma respiration, je réussis à lui lancer quelque paroles à la tête, levant un peu le ton de ma voix pour qu'il m'entende.

-C'est de la triche ça!!!

Un sourire s'afficha sur mes lèvres lorsque je reporta mon regard sur le dos de Narok. Je mis aussitôt mon corps en mode entraînement en me concentrant sur ma respiration et sur l'allure de mes pas. Mais il avait déjà prit une bonne avance dit donc! Je n'allait pas l'oublier de sitôt celle-là! Et le bâtiment des Saphir se rapprochait de plus en plus. C'était le moment d'accélérer la cadence un peu.

J'accélérai alors la cadence, augmentant ma vitesse pour finalement me retrouver aux côtés de Narok. Je pris à ce moment le temps de lui donner un coup d'épaule en lui jetant un regard soutenu d'une grimace. Cela fait, je reporta mon regard en face de moi fixant mon objectif. J'avais maintenant pris les devant sur Narok et freina brusquement le pas lorsque je franchis la ligne d'arrivée imaginaire. Légèrement essoufflé, je reprenais mon souffle en passant la main dans mes cheveux pour les replacer. Ces dernier c'était beaucoup amusé pendant mon petit sprint et c'était maintenant la fête entre eux. C'était pour cette raison que je les attachais toujours lorsque je sortais courir. Mais bon, je ferais avec.
Je posa mon regard sur Narok lorsqu'il s'approcha de moi et lui donna un léger coup de poing à l'épaule.

-Ta pas le droit de tricher comme ça! Mais bon, j'ai gagner quand même!

Je lui souris de toutes mes dents, plutôt fière de moi. Il c'était tromper en pensant pouvoir gagner contre moi à ce jeu. Ou peut-être que son intention n'étais pas de gagner mais plutôt de me faire gagner? Arrggg... Bref. Arrête d'y réfléchir et concentre toi plutôt à ne pas te faire repérer par un surveillant!

Je me détourna donc de Narok, me dirigeant vers la porte d'entré de la maison Saphir. En même temps d'y rentrer, je regardais de chaque côté de moi voulant être certaine de ne pas croiser un surveillant. Je serais plutôt dans le pétrin si cette dernière chose devait arriver. Instinctivement, je me dirigea vers l'étage des garçons, puis vers la partie des chambres individuelle. Les maison étaient toutes segmenter de la même façons alors ce n'était pas trop compliquer de s'y repérer.

En y pensant, je devais être plutôt drôle à regarder. Je me prenais presque comme un agent secret en pleine mission. Je me faisait discrète, regardant toujours autour de moi pour m'assurer que personne nous voyait. Peut-être que j'étais même trop sérieuse ou que je le prenais vraiment trop à coeur? Mais quoi, je la voulais moi cette soirée et cette nuit dans cette chambre! Alors je mettais le paquet pour être certaine d'arriver au but rechercher!

Heureusement pour nous, nous n'avions croisé aucun surveillant durant notre petit périple jusqu'à une porte d'une chambre individuelle non occupée. En fait, la maison Saphir était plutôt vide à cette heure et les seules personnes que nous avions légèrement croisé ne semblait pas nous porter plus attention que ça. Je m'accotais donc contre le mur, à côté de la porte de la chambre et posa mon regard sur Narok en m'adressant à lui dans un chuchotement.

-Maintenant à ton tour de m'épater!

Je lui souris tranquillement, mon regard poser sur ce dernier finissant de reprendre mon souffle après tous ces évènements. C'était plutôt stressant d'enfreindre le règlement! Surtout que je ne le faisait jamais! Je suis une fille sage moi...En fait, j'étais. Parce que je n'étais pas si sage que ça en ce moment. Alors que je commençais à me calmer un peu, j'entendis des bruits de pas à l'extrémité du couloir, des pas qui semblait venir dans notre direction. La personne se situais dans un coin du couloir, donc nous ne pouvions savoir de qui il s'agissait (étudiant ou surveillant) n'y même, elle, de savoir que nous étions à cet endroit. Mon coeur commença de nouveau à accélérer, ayant peur d'être découverte. J'espérais qu'il était un as dans le crochetage parce qu'il faudrait qu'il le fasse rapidement.


avatar
Lucy

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hakuna matata? 8D [PV Narok]

Message par Narok le 16/2/2016, 12:57

-C'est de la triche ça!!!

Je jeta un regard en arrière très rapidement pour savoir où elle en était. Même si elle venait de dire ça elle semblait avoir réagis rapidement. Et ce n’était pas de la triche s’était très équitable au contraire. Et j’entendais ses pas qui suivaient les miens. Tapant lourdement sur le sol. Elle ne tarda pas à accélérer une fois qu’elle se prit au sérieux. Ses pas raisonnement moins sur le sol, j’entendais sa cadence augmenté. J’avoue même si je voulais la laisser gagner, j’ai gardé quelques chance de mon côté. Et maintenant qu’elle me rattrapait à bonne allure, j’avais l’adrénaline qui montait. Je savais qu’elle était derrière moi, je savais qu’elle me rattrapait, mais je ne savais pas quand j’allais l’apercevoir sur mon côté. Et s’était grisant comme il faut. J’aimais le sport et les jeux pour ça, l’adrénaline et le stress de ne pas savoir si on va gagner jusqu’au dernier moment. Plus je l’entendais se rapprocher plus je voulais gagner et j’en oubliais que j’avais le souffle déjà court et les jambes qui commençaient à me demander miséricorde. Nous aurions pu avoir un combat jusqu’au bout de la course si, elle n’avait pas donné un  coup d’épaule en arrivant à ma hauteur.

La poussé qu’elle venait d’exercer sur moi me fit rater mon prochain pas. Me faisaient trébucher sur la terre tassée du chemin. Je dus faire quelques moulinets avec mes bras avant de reprendre une cadence de pas normale et qui me permettais de ne pas m’écraser sur le banc qui me tendait les bras. Malheureusement ça avait suffis à Lucy pour me dépasser bien largement. Je ne m’attendais pas à ce qu’elle eut recourt à de tels moyens. Je ne la pansais pas mauvaise joueuse. Mais elle n’avait peut-être pas fait exprès. Peut-être… . En tout cas maintenant la victoire lui était assurée. Et elle ne tarda pas à ralentir après avoir dépassé la ligne d’arrivé qu’elle s’était désigner. Elle se passa la main dans ces cheveux pour leur donner un semblant de discipline après la folie qui les avait saisis pendant la course. Sa lui donnait un coté sauvage, et je trouvais ça assez sexy je dois dire. Elle avait l’air d’une tigresse avec cette coupe. D’une petite Lucy sauvage. Elle se permit d’ailleurs de m’asséner un coup à l’épaule quand j’arrivai à sa hauteur.

-Ta pas le droit de tricher comme ça! Mais bon, j'ai gagner quand même!


… « C’est toi qui dit ça… »


Moi au moins je n’avais pas tenté de jeter l’autre à terre ! Mais bon, je ne le dit pas ne sachant pas encore jusqu’où elle pouvait allée pour une victoire. En tout cas elle avait le sourire victorieux. Elle semblait très satisfaite de sa victoire. Je me demandais quel gage elle allait me donner.

Nous sommes ensuite rentrés dans le bâtiment avec plus ou moins de discrétion. Moi j’étais plutôt serein, mais Lucy elle aurait pu être l’incarnation d’un acteur de film d’infiltration. Elle était presque une caricature. Je me retenais de rire pour ne pas nous faire remarquer, mais l’envie ne me manquait pas. Elle se collait à chaque mur pour les intersections. Longeant quasiment les autres pour se fondre avec le décor. Elle jetait des regards partout et tout le temps, tel un mirador en excès de zèle. Si jamais on la voyait, on saurait qu’elle avait un truc à se reprocher. Pour ma part je me contentais de la suivre calmement, les mains dans les poches. Avançant quand elle me faisait signe, me stoppant quand elle m’en intimait l’ordre d’un signe de main. Elle nous guida efficacement vers l’objectif en tout cas, nous étions rapidement arrivés à la porte d’une chambre individuelle.

-Maintenant à ton tour de m'épater!

Elle avait chuchotée, seule action qui se trouvait non exagérer dans tout ce qu’elle avait fait avant. Son regard sur moi elle me souriait tranquillement. Mais j’avais le sentiment le sentiment qu’elle n’était pas vraiment habituée à tout ce genre de situation. Elle m’amusait beaucoup, mais affectueusement. Je me mis donc à ma tâche sans autre procès.

Je me pencha pour mettre un genou à terre devant la serrure. Sans être pressez par le temps, je déposai mon indexe contre l’orifice. Le système de serrure était simple, 5 goupille. Sans trop prendre de gant, je fis glisser mon sang dans toute la serrure. Me permettant donc d’avoir une représentation en 3d de sa construction. Mais j’entendis du bruit se propager dans le couloir. Quelqu’un arrivait, et je ne voulais pas vraiment prendre le risque que ce soit un surveillant. Me dépêchant d’aligner les goupilles comme il faut, je le solidifia ensuite pour faire tourner le cylindre. Clac, clac. Deux tour de clé et la porte venait de se déverrouiller.je fis sortir mon sang de la serrure rapidement, abaissa la poigné, et tira la manche de Lucy pour lui intimer sans un mot de me suivre. Une fois à l’intérieur, je referma la porte le plus doucement possible. Sans bruit le relâcha la poignée et re-verrouilla la porte derrière nous. Les pas que nous entendions au loin venaient de se rapprocher de la porte. Impossible qu’il nous ai vue, mais il avait sûrement été attiré par le bruit de la serrure. Mais heureusement pour nous il passa son chemin après un court arrêt. Une fois que je l‘entendis dans les escaliers, je me permis de relâcher un soupir. Je me releva, me retournant vers Lucy, mais chuchotant pas précaution.

« Et voilà ! Le tour est joué, ni vue ni connue. »

Je me rapprocha d’elle pour la prendre dans mes bras.

« Alors ? Tu veux me dire quel est mon gage maintenant ou tu vas me laisser dans le doute encore quelques temps ? Dans tous les cas je croie que nous avons quelques projets dans l’immédiat, non ? »

Je glissa mes mains sous son haut, commençant à le relever pour l’inciter à l’enlever. Tout en déposant des baisers sur la peau que je découvrais peu à peu. Quitte à attendre une réponse autant gagner du temps pour la suite.
avatar
Narok
Administrateur

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hakuna matata? 8D [PV Narok]

Message par Lucy le 16/2/2016, 19:01

Les pas se rapprochait de plus en plus tout comme mon coeur qui s'emballait aussi. Essayant de rester calme, je fixa la serrure du regard et les mouvements que Narok faisait. Son index collé contre la serrure, il avait adopter une attitude plutôt sérieuse. C'est là que je compris sa méthode même si je ne la voyais pas vraiment. Du sang dans la serrure, puis transformer en état solide et hop! Une clé pour ouvrir la porte. Son pouvoir avait plus d'utilité que je ne l'aurais cru. Et le tout ce fit en deux temps trois mouvements, pour mon plus grand soulagement. Reportant mon regard sur le bout du couloir, je sentis quelqu'un qui me tirais la manche. Reportant mon regard vers la source, je vis la porte qui était désormais ouverte et m'engouffra dans la pièce sans demander mon reste.

Je ne regarda pas vraiment autour de moi en premier lieu. J'étais plutôt, encore, concentré sur les bruits de pas dans le couloir. Ceux-ci c'était rapproché jusqu'à notre porte puis c'était stopper. Surement à cause des bruits de la serrure. Bref, je retenais à présent mon souffle, espérant que la personne de l'autre côté de la porte continue son chemin sans se poser plus de questions. C'est lorsque j'entendis les pas s'éloigner que je me permis de prendre une grande respiration.

« Et voilà ! Le tour est joué, ni vue ni connue. »

Nous avions eut chaud! En tout cas, moi j'avais eus chaud! Narok m'attira alors dans ces bras et je plongea mon regard dans le sien malgré la noirceur de la pièce. Mes yeux commençant à s'adapter à l'obscurité de la pièce, il était encore néanmoins plutôt difficile de repérer quoi que ce soit.

« Alors ? Tu veux me dire quel est mon gage maintenant ou tu vas me laisser dans le doute encore quelques temps ? Dans tous les cas je croie que nous avons quelques projets dans l’immédiat, non ? »

Lorsqu'il glissa ces mains sous mon chandail, des frissons me parcourraient le corps en entier. Oui, ses mains étaient froide, mais ce n'étais pas ce facteur qui faisait agir mon corps ainsi mais plutôt le contact de sa peau contre la mienne et de ses caresses. Un sourire sur les lèvres, je m'empressai d'enlever mon coton ouater et de le jeter plus loins pour me retrouver en petite camisole plutôt serrée, camisole déchiré à quelques places. Je ne m'étais jamais imaginé finir la soirée ainsi alors je n'avais pas faite attention à ce détails. Mais c'était peu important parce que je savais qu'elle n'allait pas rester la bien longtemps.

Repensant aux paroles de Narok, je tiqua sur un mot. Son gage? Parce que j'avais gagné la course? Hmmm... je ne me rappelais pas avoir entendu ces paroles, surement parce que j'avais été trop préoccupé par mes pensées. Et à présent, je n'avais aucune idée de ce que je pouvais bien lui dire. Bon, pourquoi ne pas reporter ça à plus tard? Après tout, comme il l'avait mentionner, nous avions quelques projets pour le restant de la soirée. Je positionna alors mes mains de chaque côté de ses hanches, petit sourire sur les lèvres.

-Je t'avoue que je n'est pas vraiment réfléchie à ton gage, pourquoi pas pour plus tard? Pour le moment, j'ai d'autre chose qui m'accapare l'esprit...

Prenant les devants, je retira doucement le haut de Narok et mis mes mains contre son torse. Je déposa par la suite mes lèvres dans le bas de son cou lui donnant par le fait même quelques petits baiser. Mettant une légère pression de mes mains sur son torse, je le fis reculer jusqu'au mur le plus prêt de nous tout en continuant mes baisers. Arrivé contre le mur, je lui souris doucement avant de venir mettre mes lèvres contre les siennes pour entamé un baiser remplis de passion.


avatar
Lucy

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hakuna matata? 8D [PV Narok]

Message par Narok le 16/2/2016, 23:28

Sous l’assaut de mes baisers elle céda rapidement. Retirent hâtivement son haut en coton expansé. Ma laissant surpris face à sa camisole qui lui tenait à la peau. J’aurais préféré la peau justement. Mais son vêtement était déchiré en certains endroits et laissait d’autant de cibles à atteindre. Je déplaçais mon visage pour continuer mon attaque, mais pas longtemps.

-Je t'avoue que je n'est pas vraiment réfléchie à ton gage, pourquoi pas pour plus tard? Pour le moment, j'ai d'autre chose qui m'accapare l'esprit...

Je relavai la tête vers elle, me redressant pas la même. Et lui souris satisfait qu’elle pense à autre chose maintenant, mais un peu curieux de ce qu’elle me ferait faire et de quand. Je n’eut pas vraiment le temps de m’en inquiété plus que ça. Car elle retira mon haut me laissant torse nue et en profita honteusement pour apposer ses mains sur mon torse. Et elle me rendit mon attaque de plutôt en jouant de ses lèvre sur mon cou. Je me sentais doucement aller à ses tendresses quand elle me poussa contre le mur derrière moi. Non pas violement mais elle m’obligea à reculer toujours sa tête dans mon cou. Une fois arrivée ou elle voulait m’emmener, elle me montra son contentement par un sourire avant de m’embrasser. Elle n’avait pas besoin de me coincer contre un mur pour me donner un baiser plein de tant de passion. Je ne fuirais pas ce genre de rapprochement de sa part. Jamais. J’y participais même avec autant de sentiment qu’elle.

Je détacha mes lèvres des siennes et lui souris à mon tour, mais non pas satisfait mon visage exprimais le désir et la concupiscence. J’avais le libertinage pour seule volonté. J’inversai les places par des gestes rapides, le plaquant contre le mur avec fermeté et non avec violence. Je ne voulais pas la blesser ni lui faire mal, mais je voulais qu’elle sente la force de ce que je ressentais. Sans autre procès je fis glisser mes mains contre sa peau, partant de ses hanches pour remonter dans son dos, dégrafant ce que j’y trouva, entrainant ces deux derniers vêtements par-dessus sa tête. Le mettant ainsi à découvert de je la laissa pas longtemps sans rien contre elle car je me laissa mes mains courir contre ce que je venais de révéler à mon regard pour mon grand plaisir. Me déplaçant doucement pour me mettre à genou devant elle, mes mains toujours occupées à apprécier les merveilles de son corps, il ne me restait pas d’autre choix que d’utiliser mes dents. Je resta ensuite un moment devant elle à laisser courir mes lèvres contre des parties d’elle que j’avais à proximité.

Le reste de la soirée continua ainsi. Plein de gémissement de soupir et de contacte intime de toute sorte. J’avais grand plaisir à vérifier les zones sensibles que j’avais découvert lors de nos précédents ébats. Et elle avait semblé apprécier mon assiduité. Pourtant je finis par sonner la fin des combats acharnés que nous avions. La fatigue se faisant trop forte pour que mes envies suffisent à me tenir éveillé. Alors nous avons sortis les diverses couverture qui se trouvait sous le lit dans une boite hermétique. Et nous nous étions installés dans un nid de couverture. Se réchauffant mutuellement. Je m’étais endormi dans son dos, mes bras l’enlaçant, mon visage dans ses cheveux, m’emplissant de son odeur et de son contacte pour finalement atteindre un sommeil des plus profonds et des plus paisibles. Je ne sais pas si nous sommes resté dans cette position par la suite mais je sais que j’ai dormis cette nuit-là comme encore jamais auparavant.
avatar
Narok
Administrateur

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hakuna matata? 8D [PV Narok]

Message par Lucy le 17/2/2016, 05:39

La ou plutôt les réponses de Narok ne se firent pas attendre bien longtemps. Il riposta de son côté mais y mit plus de force que moi comme pour me faire ressentir son désir. Puis les choses passèrent à la vitesse supérieur. Les caresses, les baisers et tout ce qui va avec, nous nous permirent de faire ce qui nous tentais pendant cette soirée et un peu pendant la nuit. Probablement par fatigue et aussi à cause de notre contentement personnelle, nous finîmes par arrêter nos ébats, allant chercher les couvertes qui se trouvait sous le lit.

Après improvisation de notre petit nid douillet fait, nous nous couchons l'un contre l'autre, Narok coller contre mon dos. Son souffle chaud contre ma nuque me relaxais, mais malgré ça, je ne réussis pas à m'endormir immédiatement. Contrairement à Narok, je suppose. Je ne pouvais le voir, mais je savais qu'il c'était endormie plutôt rapidement. Pauvre lui. Déjà en début de soirée il avait l'air épuisé, je venais désormais de l'achever. Mais au moins, je savais qu'il dormais et qu'il allait bien se reposer jusqu'au lendemain matin et non passer la nuit à travailler sur je-ne-sais-quoi.

Projetant mon regard sur le mur en face de moi, plusieurs choses me venait à l'esprit m'empêchant de trouver le sommeil. Mon pouvoir, Yuki, ma famille, ma nouvelle relation avec Narok...Je me mis même à penser qu'il faudrait replacer la chambre en ordre le lendemain matin! Soupirant un peu, je colla mon corps d'avantage contre celui de Narok déposa mes mains contre les siennes et essaya de fermer l'oeil en espérant trouver le sommeil.

***

Lorsque j'ouvris mes yeux, ils faisait déjà clair. Ça se voyais au travers des rideaux. Clair!? Je redressa légèrement la tête comme pour confirmer mon dire. Et oui, il faisait effectivement plutôt clair. Ce qui me surprenais beaucoup. Je ne me rappelais pas la dernière fois que je m'étais réveillée aussi tard dans la journée! Et pour moi, tard, c'était 8h du matin! Ne sentant plus les mains de Narok contre moi, je me tourna doucement de côté pour le trouver à quelque centimètre de moi, couché sur le dos. J'eus la pensée de me lever, pour le laisser dormir, mais je fis disparaître rapidement cette option de mon cerveau. Je n'avais pas du envie de quitter cette petite enveloppe de couverture. Dans des mouvements lent, pour éviter de le réveiller, je me rapprocha de lui pour me coller contre son corps, passer un de mes bras autour de lui et coucher ma tête contre son torse. Je pris par la suite une grande respiration et ferma les yeux à nouveau, profitant de ce petit moment intime. J'avais à mes côté un Narok totalement vulnérable à quoi que ce soit et étrangement, je trouvais que c'était ça qui faisait la beauté de la chose. C'est-à-dire, lorsqu'on accepte de faire confiance en quelqu'un au point de lui permettre d'être à nos côtés même pendant les plus grands moment de vulnérabilité que l'ont peu posséder.

Les yeux toujours fermé, j'écoutais les battement de son coeur. Oui, il battait toujours au même rythme que le mien, mais c'était toujours agréable de l'entendre en écho à celui que j'avais dans la poitrine. Ça me faisait encore plus apprécier le moment. En ce moment, je n'avais besoin de rien de plus. Seulement sa présence, même s'il dormais et j'étais comblé. Si toutes mes journées pouvait commencer ainsi, ça serait le paradis. Mais je savais bien que c'était interdit et qu'il faudrait bientôt que je retourne dans ma propre chambre, seule. Cette pensée me démoralisa un peu, mais je la tassa rapidement de mon esprit pour essayer de me concentrer sur quelque chose de positif. Me concentrer sur le moment présent et d'apprécier la compagnie de Narok comme elle se devait.


avatar
Lucy

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hakuna matata? 8D [PV Narok]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum