Une rencontre mêlée à des retrouvailles [Terminé]

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une rencontre mêlée à des retrouvailles [Terminé]

Message par Yumiko le Lun 1 Fév 2016 - 17:24

Rappel du premier message :

Je venais de passer une rude semaine. Entre les cours et les rattrapages, je n'avais pas arrêté de passer de cahiers en cahiers. Je n'avais pas arrêté au point que j'avais finalement réussis à en arriver là où je m'en étais arrêté. Et oui, il me restait encore beaucoup de travail... Quinze ans d'ignorance ne se rattrape certainement pas en moins d'un an. Mais en ce vendredi soi j'avais décidé de m'accorder une pause. Je devais repenser à ce qu'il m'était arrivé ces derniers temps, même si j'avais essayé de l'éviter le plus possible ces deux dernières semaines.

Tout d'abord, mes parents étaient venus me chercher. Tyron et Sawako-chan m'avaient aidée à me battre pour ma liberté malgré le pouvoir de mon père. Un pouvoir assez effrayant puisqu'il obligeait la personne nommée d'obéir sans pouvoir discuter. D'ailleurs, comment Tyron avait fait pour ne pas obéir à l'ordre de mon père? Avait-il une volonté plus forte que la mienne? Je savais que cela ne venait pas de son pouvoir puisque ce dernier lui permettait de se transformer en chat et autres félins.
Ensuite, à cause d'un autre ordre de mon père, et une lettre qu'il m'avait envoyée, j'avais dû faire "un choix". Je devais soit rentrer chez moi, soit me suicider. J'avais tellement envie de rester à l'Académie que je n'avais pas eu d'autre solution que de me couper les veines avec le couteau familiale qu'il m'avait fait parvenir. C'était grâce à trois personnes que je ne connaissais pas avant cela, Luka, Mana et Justin, que j'étais toujours vivante. Je ne gardais pour seul souvenir, grâce à eux, une fine cicatrice sur chacun de mes poignets. Je n'aimais pas les montrer et les cachais généralement sous des manches longues de pulls, gilets ou tee-shirts. Mais là, assise dans un fauteuil, le dos contre l'accoudoir de gauche, je les regardais et les touchais distraitement.
Enfin, peu après cet épisode et pendant un mois, j'avais été le jouet d'un garçon. Un Rubis qui répondais au nom de Kô. Je n'avais pas très bien compris pourquoi il avait fait cela... Et c'était certainement à cause de cela que je ne savais pas quoi en penser. Pour cela qu'il s'agissait pour moi de l'histoire la plus difficile à gérer de toute mon existence. Il me manquait la raison...

Affalée comme je l'étais, comme la nuit où j'avais rencontrées plusieurs personnes alors que j'étais sujette à des insomnies, je ne remarquai pas le monde autour de moi. J'étais comme coupée de ce dernier, préférant essayer de trouver la raison de ce qui m'avait été fait.


Je parle en #00cccc
avatar
Yumiko

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas


Re: Une rencontre mêlée à des retrouvailles [Terminé]

Message par Narok le Jeu 4 Fév 2016 - 22:37

La tenant toujours par les épaules, je lui fis un dernier sourire avenant et gentil, avant de refermé mon visage et de prendre la parole. Commençant avec un visage simplement sérieux.

« Si tu te laisses entrainer par les autres, tu ne pourras jamais être en sécurité. Tu dois apprendre donner ta confiance à ceux qui le mérite, et non pas accorder ta confiance à tous, pour ensuite te mordre les doigts quand ça tourne mal. Si tu es trop prompte à révéler tes secrets, tu ne pourras jamais en avoir et garder les gens que tu aimes en sécurité. Tu m’as dit deux choses ce soir, que ton père est odieux et malfaisant à ton égard, et que ta relation avec Mr Hatami était ton point faible. »

Je pris un air plus travaillé, un mélange de colère et compassion, mais résigné. Je voulais qu’elle sente que je faisais ça pour elle, mais que j’étais sérieux pour tout ce que j’allais dire.

« Il faut que tu comprenne que tu es trop fragile pour ce genre de chose. Je suis désoler pour toi mais tu ne me laisse pas le choix. Demain je vais contacter ton père pour qu’il vienne te chercher… et je lui dirai pour ta relation. Il te demandera surement d’y mettre fin si tu es chanceuse, sinon il pourrait tout simplement te faire oublier qu’’il a existé, même sans pouvoir cela reste possible. »


«  Il pourrait même te demander de l’attirer dans un piège. L’enlever, et te forcé à le torturé… tous les jours… t’interdisant de mettre fin à tes jours… t’interdisant de le soulager de ses souffrances en lui ôtant la vie. Tu auras son sang sur les mains tout le temps sans jamais pouvoir t’enfuir, sans jamais pouvoir l’aider. Il te maudira à chaque fois qu’il te verra, te haïssant pour ce que tu lui fais, te suppliant pour que tu le tue. Tu pourrais même y prendre goût. »

Je pris un visage pervers, et fou, comme si l’idée commençait à me plaire. Comme si j’allais le faire non plus pour elle, mais simplement parce que j’en avais envie.

« Il pourrait te demander de le laisser partir. Te demander que tu le rejette. Et qu’à chaque fois qu’il tient à quelqu’un, te demander de la tuer. Et quand il commencera à être suffisamment désespéré pour mettre fin à ces jours tu le sauveras. Le forçant à vivre dans un enfer sans fin, un enfer de solitude ou tu seras la seule personne qu’il connaisse, toi son bourreau, la personne qu’il haïra le plus au monde. Mais toi tu l’aimeras, et tu seras obligé de le faire souffrir jusqu’à ce que la folie s’empare de lui. »

« Tu ne me laisse pas le choix il va devoir l’apprendre. A moins que tu ne fasses tout ce que je te demande. »

« Si tu te soumets sans condition en me jurant obéissance, alors peut être… peut être que je ne lui dirais rien. »


Je la torturais… je le savais très bien. Je voyais ces réactions, son visage…. La manœuvre était de la poussé à céder et de lui apprendre à dire non quand cela était le plus difficile. Lui apprendre que n’importe quelle action qu’elle entreprenne, elle devait connaitre les risques ou avoir assez de ruse et de compréhension pour éviter les pièges. Elle venait de m’avouer plein de choses ce soir. Et toutes ses choses peuvent lui nuire entre de mauvaise main. Elle devait apprendre que les risque étaient toujours là mais que les solutions aussi. Mais d’abord je devais voir si elle se résignait ou si elle faisait front.
avatar
Narok

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une rencontre mêlée à des retrouvailles [Terminé]

Message par Yumiko le Jeu 4 Fév 2016 - 23:34

Ses mains sur mes frêles épaules, il m'accorda un dernier sourire amicale avant de se fermer, de devenir froid.

« Si tu te laisses entrainer par les autres, tu ne pourras jamais être en sécurité. Tu dois apprendre donner ta confiance à ceux qui le mérite, et non pas accorder ta confiance à tous, pour ensuite te mordre les doigts quand ça tourne mal. Si tu es trop prompte à révéler tes secrets, tu ne pourras jamais en avoir et garder les gens que tu aimes en sécurité. Tu m’as dit deux choses ce soir, que ton père est odieux et malfaisant à ton égard, et que ta relation avec Mr Hatami était ton point faible. »

L'entendre me dire tout cela me tendit à l'extrême. Surtout qu'il continuait de prendre Tyron en exemple, ce qui rendait la chose plus difficile encore. Mais le pire était à venir. Il prit un visage qui me fit plus peur encore. Si seulement j'avais pu m'en aller... Je n'étais pas capable de supporter de la colère. Je savais que je n'en avais pas la force.

« Il faut que tu comprenne que tu es trop fragile pour ce genre de chose. Je suis désolé pour toi mais tu ne me laisse pas le choix. Demain je vais contacter ton père pour qu’il vienne te chercher… et je lui dirai pour ta relation. Il te demandera surement d’y mettre fin si tu es chanceuse, sinon il pourrait tout simplement te faire oublier qu’’il a existé, même sans pouvoir cela reste possible. »

Doucement, les larmes aux yeux, je me mis à secouer la tête de droite à gauche. Non, il ne pouvait pas faire ça. Il n'avait pas le droit. Non...

« Il pourrait même te demander de l’attirer dans un piège. L’enlever, et te forcer à le torturer… tous les jours… t’interdisant de mettre fin à tes jours… t’interdisant de le soulager de ses souffrances en lui ôtant la vie. Tu auras son sang sur les mains tout le temps sans jamais pouvoir t’enfuir, sans jamais pouvoir l’aider. Il te maudira à chaque fois qu’il te verra, te haïssant pour ce que tu lui fais, te suppliant pour que tu le tue. Tu pourrais même y prendre goût. »

Il prit ensuite un visage qui me fit avoir un mouvement de recul tant je le trouvai mauvais.
Non.

« Il pourrait te demander de le laisser partir. Te demander que tu le rejette. Et qu’à chaque fois qu’il tient à quelqu’un, te demander de la tuer. Et quand il commencera à être suffisamment désespéré pour mettre fin à ces jours tu le sauveras. Le forçant à vivre dans un enfer sans fin, un enfer de solitude ou tu seras la seule personne qu’il connaisse, toi son bourreau, la personne qu’il haïra le plus au monde. Mais toi tu l’aimeras, et tu seras obligé de le faire souffrir jusqu’à ce que la folie s’empare de lui. »

Non!

« Tu ne me laisse pas le choix il va devoir l’apprendre. A moins que tu ne fasses tout ce que je te demande. »

Non, pas ça! Pas ça!!

« Si tu te soumets sans condition en me jurant obéissance, alors peut être… peut être que je ne lui dirais rien. »

Plus pâle que jamais, je suffoquai sous l'effet de la peur. Je ne voulais pas que tout cela arrive. Je ne voulais pas non plus être à nouveau soumise. Je me sentais tellement impuissante... Ma gorge me faisais mal. Je mis un moment avant de comprendre que je hurlais un "non" japonais long et déchirant. J'avais envie de disparaître, que tout cela n'ait jamais eu lieu. Je ne voulais plus de cette vie, pas si je devais retourner à ces douleurs éternelles.
Je ne parvenais pas à me calmer. Je ne remarquai pas que toutes les personnes de la maison Saphir étaient en train de s'attrouper autour de nous en se demandant ce qu'il se passait. Mon monde se brisait. Mon coeur se déchirait. Mon esprit s'effritait. Et bien qu'au bout d'un moment j'arrêtai de hurler, je ne réagis plus à rien. Je ne le pouvais plus. Seule une phrase sortit de mes lèvres, faible mais totalement audible :

- J'aurais dû rester dans ma cage...

Ce que je pensais c'est qu'après quinze ans loin de tout une insertion dans ce monde cruel n'était certainement pas possible. Je n'avais peut-être pas ma place là malgré tout ce que j'avais vécu de bien. Je ne me sentais pas à ma place. Pourtant, l'idée de quitter Tyron terminait de m'achever.


Je parle en #00cccc
avatar
Yumiko

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une rencontre mêlée à des retrouvailles [Terminé]

Message par Narok le Ven 5 Fév 2016 - 0:20

Sa réaction était tut autre que mes prévision, quoi que… elle venait de céder à la panique. Elle hurlait comme si je venais de lui arracher un bras ou bine pire encore. Bien pire encore car je venais de la torturé psychologiquement. Bien que je ne comprenne pas ce qu’elle hurlait, je sentais les sentiments qu’elle mettait dans son cri. Toute sa détresse résonnait dans la pièce, et dans la maison des saphirs. Et quand elle arrêta de crier, elle était presque catatonique. Mais elle eut une réaction. Des mots sortir de sa bouche.

- J'aurais dû rester dans ma cage...

Mais bien qu’elle venait de dire quelque chose, rien ne semblais venir derrière. Presque aucune émotion ne les accompagnait. J’étais inquiet jusque-là. Mais à cette pensée qu’elle venait d’exprimer je pris colère. Comment pouvais elle pensé ça ! Elle m’avait fait part de son environnement familial et il était catastrophique, elle devait surement n’avoir que tristesse et solitude là-bas. Finalement, du combat ou de la soumission elle avait choisi la fuite. A mes yeux c’était le pire des choix.

La foule qui s’attroupait autour de nous commençait à se faire bruyante. Les murmure devenaient audible et certain commençait à lancer des phrase à voix haute m’étant destiner. Rien de cette situation n’avait de possible fin acceptable pour moi. Elle dans l’état ou elle était, elle pouvait très bien vendre la mèche devant tout le monde, sans s’en rendre compte. Mais pour continuer de devais d’abord me débarrasser des gêneurs.

Toujours les mains sur ces épaules je me redressai d’un geste et la força à ce mettre debout, la soulevant presque. J’étais faible à cause de ma perte de sang, mais elle ne pesait vraiment pas lourd. Je tentais d’abord de la faire marcher en la prenant par la main, mais ces jambes étaient tremblantes. Je pris la bouteille d’eau qui de saphir avait dans la main, sans rien lui demander. Je la cala dans ma poche de pantalon et souleva Yumiko du sol. La portant un bras sous ses jambes et l’autre dans son dos. Pour l’annonce générale je pris une voix forte et sans équivoque.

« Elle à appris une très mauvaise nouvelle et elle réagit mal. Je vais l’emmener à l’infirmerie. »

Tout le monde semblait accepter l’information…. Une fois sorti du bâtiment, l’air froid et mordant me brulait un peut les joues. Je pris la direction de l’infirmerie mais bifurqua pour un banc qui était dans la pénombre. N’ayant toujours pas de réaction notable de ça part, je la déposa sur le banc allongé. Je pris la bouteille d’eau, l’ouvris, plaqua ma main sur la bouche de Yumiko, et lui vida le contenue de la bouteille sur le nez et le visage.

Elle se releva en un éclair, haletante, cherchant l’air. Il n’était jamais agréable d’avoir la sensation de se noyer, mais au moins ça réveil. Une fois qu’elle eut repris position d’une partie de ses moyens. Je la fis s’assoir, posa un genou à terre devant elle, la prit par les épaules serrant très fort, Et la secoua comme un prunier.

« Tu vas te battre oui ! Comment tu peux souhaiter retourner dans ta cage ! Mais réveille-toi ! Le monde n’est pas rose c’est vraie. Mais tu ne vivras jamais sans prendre de risque. Il suffit juste d’être prudent et d’avoir la force de continuer ! Tu n’as rien de tout ça alors réveille-toi bon sang ! »

Je lui saisis les joues d’une de mes mais arrêtant de la secouer.  Encore une fois je serais. Son visage entre mon pouce et mes autres doigts, s’enfonçait dans sa peau et lui faisait faire la moue de sa bouche. Je la regarda dans les yeux, l’air sévère et déterminer.

« Tu dois trouver la force de faire ce qu’il faut ! Bat toi pour ce que tu veux mais trouve ta motivation. Tu vas affronter bien des problèmes à l’avenir, c’est comme ça ! Mais tu ne dois pas t’effondrer et souhaiter retourner dans ta cage. Tu dois faire face et tenir ! Tu dois le faire au moins pour lui. »
avatar
Narok

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une rencontre mêlée à des retrouvailles [Terminé]

Message par Yumiko le Ven 5 Fév 2016 - 9:00

De ce qu'il s'était passé après mon hurlement, je ne m'en souvenais pas. J'étais devenu comme un robot qui agissait sans réfléchir, automatiquement. Quoi qu'on m'aurait plus considérée comme une poupée qui parle qu'un robot puisque je ne bougeais pas du tout.
Le moment où je repris mes esprits, c'est lorsque je ressentis que je n'avais plus d'air pour respirer à cause de l'eau. Automatiquement, je me relevai en respirant par la bouche et m'accrochai au dossier du banc sur lequel on m'avait installée. Il faisait froid. Je n'arrivais pas très bien à comprendre où j'étais, ce que je faisais là, ni même ce qu'il s'était passé. La présence de Narok me partageai, mais je le laissai tout de même m'assoir correctement. Ce qui me laissa perplexe fut ce qu'il fit par la suite : il me secoua comme un prunier avec des fruits trop mûrs tout en me disant :

« Tu vas te battre oui ! Comment tu peux souhaiter retourner dans ta cage ! Mais réveilles-toi ! Le monde n’est pas rose c’est vrai. Mais tu ne vivras jamais sans prendre de risque. Il suffit juste d’être prudent et d’avoir la force de continuer ! Tu n’as rien de tout ça alors réveille-toi bon sang ! »

Il avait dit quoi? J'avais souhaité quoi? Choquée par ce qu'apparemment j'avais dit alors que je m'étais (une fois encore) enfermée, je le regardai avec des yeux agrandis par la surprise et la peur. Quant à lui, pendant qu'il me tenait toujours une épaule, il me fit faire une grimace avec son autre main. Son air me fit penser à Tyron quand il avait eu peur pour moi, quand j'étais sortie de chez lui en pleine nuit alors que j'étais dans un état proche que celui qui m'avait prise plus tôt.

« Tu dois trouver la force de faire ce qu’il faut ! Bat toi pour ce que tu veux mais trouve ta motivation. Tu vas affronter bien des problèmes à l’avenir, c’est comme ça ! Mais tu ne dois pas t’effondrer et souhaiter retourner dans ta cage. Tu dois faire face et tenir ! Tu dois le faire au moins pour lui. »

Doucement, je pris son poignet devant moi de mes deux mains et fit de petites pressions vers le bas pour qu'il me lâche. Quand il l'eut fait, je baissai la tête en montrant tous mes regrets. Puis, doucement, je tentai de lui répondre en reprenant tous les éléments qu'il avait abordé :

- Je suis désolée d'avoir dit ça. Je ne le pensais pas réellement... Quoi que, d'un certain côté, je me dis qu'ayant été traitée ainsi toute ma vie, je ne voyais pas la solitude que je vivais. Il n'y avait que le comportement de mon père qui me blessait, je suppose. J'aurais voulu apprendre plus de choses au Japon, mais je n'avais le droit à rien. Je devais toujours... Je devais...

Je levais les yeux dans ceux de mon ami et je repris ma phrase :

- Je devais toujours baisser le regard et obéir sans poser de question ou même m'opposer aux décisions. Et là, je tombe dans un monde qui me montre beaucoup de merveilles avant que des évènements me tombent dessus : Kô, mes parents... Tout ça met en doute tout ce qu'on m'a appris. Je suis totalement perdue, je ne sais pas comment... "affronter"? les problèmes...

Je ne lui mentais pas : je n'avais jamais eu à faire face à quoi que ce soit qui soit aussi grave que le comportement de mes parents plus d'un mois plus tôt ou le chantage mené par le Rubis. Le mensonge était une idée que je connaissais pratiquement pas, qui me semblait... plus impossible puisque Narok m'avait accusée de le faire, mais très difficile. A mes yeux, la réalité que j'avais connue était bien trop différente que celle du monde où je vivais aujourd'hui.

- Toi qui semble si bien t'y connaître, s'il te plaît, apprends-moi... Aides-moi à devenir plus forte devant ce genre de situations, s'il te plaît.

Je rebaissais les yeux. Je craignais qu'il refuse. Il avait mis en doute tout ce que je connaissais, toutes les valeurs auxquelles je m'étais accrochée ardemment. Je savais que j'étais faible, cela depuis toujours, mais aucune situation jusqu'à aujourd'hui ne m'avait obligée à changer. Sans parler que j'avais peur de devenir forte car cela pourrait avoir comme conséquence que je ne saurais plus supporter la cage si jamais on parvenait à m'y faire retourner. Cette possibilité, à mes yeux, était toujours présente.
J'avais froid, peur et je doutais. Du coup, je mettais toute mon énergie dans ma concentration fragile en attendant sa réponse, les yeux fermés, les sourcils froncés et les mains jointes un eu comme si je priais posées sur mes genoux.


Dernière édition par Yumiko le Ven 5 Fév 2016 - 17:06, édité 1 fois (Raison : Amélioration de la réponse)


Je parle en #00cccc
avatar
Yumiko

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une rencontre mêlée à des retrouvailles [Terminé]

Message par Narok le Ven 5 Fév 2016 - 19:44

Elle sembla réagir à mes stimuli. Et quand m‘eus finis mes réprimandes, elle me saisit le poignet que j’avais devant elle et m’incita à le baisser, par de petites pression de sa part. Je me laissai faire, content de voie qu’elle avait retrouvé l’usage de son cerveau, mais me demandant ce qui allait se passer. Elle baissa la tête comme un petit animale de compagnie que l’on aurait grondé. Puis elle prit la parole de sa petite voix douce.

- Je suis désolée d'avoir dit ça. Je ne le pensais pas réellement... Quoi que, d'un certain côté, je me dis qu'ayant été traitée ainsi toute ma vie, je ne voyais pas la solitude que je vivais. Il n'y avait que le comportement de mon père qui me blessait, je suppose. J'aurais voulu apprendre plus de choses au Japon, mais je n'avais le droit à rien. Je devais toujours... Je devais...

Elle leva la tête pour me regarder en face. Pour ma part j’avais le visage sérieux et interrogateur, me demandant où elle voulait en venir.

- Je devais toujours baisser le regard et obéir sans poser de question ou même m'opposer aux décisions. Et là, je tombe dans un monde qui me montre beaucoup de merveilles avant que des évènements me tombent dessus : Kô, mes parents... Tout ça met en doute tout ce qu'on m'a appris. Je suis totalement perdue, je ne sais pas comment... "affronter"? les problèmes...

- Toi qui semble si bien t'y connaître, s'il te plaît, apprends-moi... Aides-moi à devenir plus forte devant ce genre de situations, s'il te plaît.

Hmm… elle rebaissa les yeux vers le sol. Je ne voyais plus les expressions de son visage du coup, mais la position de ses mains, suppliantes, semblait me dire qu’elle était sérieuse. Une bonne nouvelle. Un peu pris au dépourvue quand même, je réfléchis rapidement à un point de départ. Et comme dans toute entreprise, il faut d’abords savoir où nous en sommes pour savoir quoi faire, je décida de d'étudier ses capacités. Je m’assis donc à côté d’elle, détendue, une jambe qui touchait par terre, l’autre croisé sur la première, le torse accoté sur le dossier du banc.

« D’abords raconte-moi une histoire, une histoire fausse, la moins plausible du monde. Que tu es une extraterrestre, bla bla bla, improvise. Ne prend pas de temps pour réfléchir, pas de heu… de eeee…. Rien, tu racontes, c’est fluide, sa passe tout seul. Et surtout tu me regard, tu n’esquive pas, tu dois me convaincre que c’est vrai. Vas y ! Là ! Commence ! »

Je savais que l’exercice était dur. Pour n’importe qui. Même moi je ne saurais faire croire à quelqu’un quelque chose qu’il savait être une aberration. Mais le doute, je pouvais peut être le semer. En tout cas, je voulais voir sa réaction. Si elle hésitait, si elle prenait du temps pour réfléchir. Si son histoire avait un sens. Toutes les choses qui faisaient qu’un mensonge était crédible. J’avais déjà en tête le prochain exercice.

J’étais heureux qu’elle ait pris conscience de ses défauts et qu’elle les dits à voix haute. Maintenant, avant de lui apprendre à devenir forte, il fallait lui apprendre à mentir pour éviter les mauvaise situations.
avatar
Narok

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une rencontre mêlée à des retrouvailles [Terminé]

Message par Yumiko le Ven 5 Fév 2016 - 20:45

Mes yeux fermés, je ne vis pas la réaction de Narok suite à ma demande. Je sentis cependant sa chaleur corporelle se déplacer pour passer à côté de moi. Je levai donc timidement les yeux et vis qu'il s'était assis d'une façon totalement décontractée à côté de moi, sur le banc. Et, sans même annoncer la chose, il me demanda :

« D’abords raconte-moi une histoire, une histoire fausse, la moins plausible du monde. Que tu es une extraterrestre, bla bla bla, improvise. Ne prend pas de temps pour réfléchir, pas de heu… de eeee…. Rien, tu racontes, c’est fluide, sa passe tout seul. Et surtout tu me regard, tu n’esquive pas, tu dois me convaincre que c’est vrai. Vas y ! Là ! Commence ! »

Je mis un peu de temps avant de comprendre que, primo, il acceptait de me venir en dire, deuxio, qu'il m'avait demandé de faire quelque chose. Lorsque tout cela parvint enfin à mon cerveau, je ne pus m'empêcher d'exprimer ma surprise dans ma langue natale :

- He*? Heeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee?!

Trop surprise, je ne parvins pas tout de suite à me mettre à l'exercice. Puis, quand je réalisai ce qu'il me demandai de faire, je me décomposai. C'était impossible. Totalement impossible! Comment croyait-il que j'allais y arriver? Surtout que je n'avais jamais dit autre chose que ce que je pensais de toute ma vie! Je n'avais jamais mentis volontairement... Je me prêtai tout de même au jeu, extrêmement hésitante et le regard volatile :

- Eto**... J-je suis une... une vielle dame qui marche dans... dans un espace noir... un espace noir constellé de formes et couleurs diverses!

Malgré tous mes efforts pour trouver autre chose, je n'avais pas pu m'empêcher de faire le lien avec ce que je voyais quand je me promenais dans l'espace vital d'autrui. J'étais certaine qu'il allait y faire allusion. Je pris donc les devant en baissant les yeux :

- Je suis désolée... J-je n'y suis pas arrivé...

HRP - TRADUCTIONS:
*He : Hein
**Eto : Heu


Je parle en #00cccc
avatar
Yumiko

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une rencontre mêlée à des retrouvailles [Terminé]

Message par Narok le Ven 5 Fév 2016 - 21:37

- He*? Heeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee?!

? encore du… je ne sais pas enfaite. Mais ça sonnait comme les animés que je regarde de temps à autre. En tout cas elle avait déjà perdu le conté spontané, et pire n’était pas faisable. Elle me regardait un peu comme un extraterrestre justement, les yeux ronds et le visage comblé de surprise sur tous ses traits. Mais une fois qu’elle comprit l’exercice elle fit paraitre sur son visage, tout ce qu’elle en pensait. Visiblement elle le situait bien trop hors d’atteinte pour elle.


- Eto**... J-je suis une... une vielle dame qui marche dans... dans un espace noir... un espace noir constellé de formes et couleurs diverses!


De quoi ?? Sa capacité d’improvisation était bien au-delà du négatif. Elle avait mis des trous partout, commencé pas un mot que je ne comprenais pas. Si s’était un mot d’ailleurs. Et le pire de tous s’était qu’elle n’avait aucun aplomb dans le regard, il était même fuyant. J’étais si dépité que j’ai dut me retenir de me plaquer la main sur le front. A la place je poussais un long soupir par le nez. Tout empreint de mon exaspération.

- Je suis désolée... J-je n'y suis pas arrivé..

L'évidence même.Je secoua la main devant moi la tête pencher en avant.

« Non n’y pense plus. C’était simplement un test pour voir tes aptitudes actuelles. Et je ne vais rien te cacher elles sont au zéro absolu. Tu n’as même pas la base de la base. »

Je repoussa un long soupir. Mais je me ressaisis avant de le refaire une troisième fois. La charge de travail était colossale. Pour elle comme pour moi. Je pris de nouveau un visage sérieux, juste sérieux et passif rien d’autre.

« Ok. Tu va maintenant répondre à mes questions par un simple mot. Juste un mais qui sera faux. Tu ne va pas devoir réfléchir. Tu dis la première chose qui te passe par l’esprit qui pourrait être une réponse même si c’est impossible il faut juste que ce soit faut. »


« Exemple. Je te demande comment tu t’appelles, tu me dis Jacques, Francine. Tomoga ce que tu veux. Pas grave si tu dis le mien ou celui d’un autre. Pas grave si tu dis banc ou t-shirt. Tu saisi ? Ça va allez de plus en plus vite alors soit concentré sur les questions mais pas sur les réponses. »

J’attendis seulement le temps de voir qu’elle ait compris.

« Bon je commence. »


« Comment tu t’appel »




« Sur quoi tu es assise »




« Comment je m’appelle »



« Combien tu à de bras ? »



« Combien de jambe ? »



« Un poisson vis dans l’eau ? »



« L’eau sa mouille ? »


«Tu es une fille ? »


« Tu as quelle âge ? »


« Tu manges des poubelles ? »

« Tu es blonde ? »

« Tes yeux son bleus ? »
« Tu as des pieds ? »
« Tu portes des sous-vêtements ? »
« Ils sont de quelle couleur ? »



La petite question gênante à la fin, c’était le bonus. Enfin, mon bonus. Je voulais la taquiner et la gêner un peu pour rire. Qu’est que j’y peux ? Je suis taquin et c’est tout. Mais ça allais peut être, être drôle, enfin je le voulais, sinon ça allais juste être gênant et ça ne serais vraiment pas drôle pour le coup.
avatar
Narok

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une rencontre mêlée à des retrouvailles [Terminé]

Message par Yumiko le Sam 6 Fév 2016 - 5:46

« Non n’y pense plus. C’était simplement un test pour voir tes aptitudes actuelles. Et je ne vais rien te cacher elles sont au zéro absolu. Tu n’as même pas la base de la base. »

Il avait dit cela après avoir poussé un long soupir et avant d'en faire un autre. C'était si désespérant que cela? Ben, si je n'avais même pas "la base de la base" ce ne pouvait que l'être, je suppose...

« Ok. Tu vas maintenant répondre à mes questions par un simple mot. Juste un mais qui sera faux. Tu ne vas pas devoir réfléchir. Tu dis la première chose qui te passe par l’esprit qui pourrait être une réponse même si c’est impossible il faut juste que ce soit faux. »

Bien que sa consigne soit dite simplement, je ne la comprenais pas très bien. En plus, je commençais à avoir bien froid. Je ressentais des frissons désagréables partout. Pourtant je ne lui en fis pas part, écoutant plutôt sa consigne :

« Exemple. Je te demande comment tu t’appelles, tu me dis Jacques, Francine. Tomoga ce que tu veux. Pas grave si tu dis le mien ou celui d’un autre. Pas grave si tu dis banc ou t-shirt. Tu saisis ? Ça va allez de plus en plus vite alors sois concentrée sur les questions mais pas sur les réponses. »

Je pris le temps de bien comprendre ce qu'il me demandait avant de lui faire signe qu'il pouvait commencer.

« Bon je commence. »


« Comment tu t’appelles »


- Y-Yasushi

« Sur quoi tu es assise »


- B-branche

« Comment je m’appelle »

- Na-rudgi...

« Combien tu as de bras ? »

- Quatre!

« Combien de jambe ? »

- Un

« Un poisson vit dans l’eau ? »

- ... Carpe

« L’eau sa mouille ? »
- Oui

«Tu es une fille ? »
- ... G-garçon

« Tu as quelle âge ? »
- ... S-stop

« Tu manges des poubelles ? »
- Beurk!
« Tu es blonde ? »
- B-brune...
« Tes yeux son bleus ? »
- ... Bl...
« Tu as des pieds ? »
- Oui!
« Tu portes des sous-vêtements ? »
...
« Ils sont de quelle couleur ? »
- Heeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee?!

Choquée, autant par la vitesse à laquelle il m'avait posé ses questions à la fin que par les deux dernières, je ne fus complètement démunie. Je le regardais avec des yeux ronds, légèrement tremblante. Je ne restai pas longtemps ainsi, achevée par un vent qui me fit me frotter les bras en me tassant sur moi-même.

- Fais froid...


Je parle en #00cccc
avatar
Yumiko

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une rencontre mêlée à des retrouvailles [Terminé]

Message par Narok le Dim 7 Fév 2016 - 13:53

Plus j’avais enchaîné les questions rapidement, plus son taux de réponses vraie et automatique augmentait. Normale donc. Mais un fait plus dôle paissais aussi, plus je la questionnais vite, plus ses yeux devenaient ronds et écarquillés. Pour autant, mes petites questions de la fin sur ses sous-vêtements l’avaient complétement déstabilisée. Elle n’avait pas répondue si elle en portait ou pas, et avait encore utilisé ce que je croyais maintenant être une exclamation de surprise de sa part. Bref la situation n’avait pas tourné à l’asticotage que j’avais prévu, mais tendais plus vers la gêne. Mais cela ne m’empêchais pas de lui sourire d’un air taquin.

Elle semblait ne pas être â l’aise dans le froid de la nuit. En même temps nous étions sortis sans se couvrir davantage que les vêtements que nous avions à l’intérieur. Elle se blottit d’ailleurs dans ses propres bras les frottant de ses mains, et en fit la réflexion.

- Fais froid...

« Rentrons alors. »

Je n’avais pas eu besoin de réfléchir et ma réponse fut instantanée. Si elle avait froid pourquoi resté dehors ? Même si pour ma part je n’avais aucunement froid pour l’instant, mais je sentais mes joues rougir et mes oreilles commençais à piquer un peu. Je me leva donc et par galanterie lui tendis la main pour lui proposer mon soutien. Une fois qu’elle fut debout nous marchâmes en direction de notre maison, moi lui faisant compte des résultats de l’exercice.

« Pour l’exercice, ce n’était pas mal du tout. Voir même correcte. Si tu à le temps de répondre tu peux visiblement mentir mais pour autant quand les questions accélère tu pars sur des réponses réflexes et donc des réponses véridiques. »

« Par ailleurs, tu as sauté les deux dernières questions. Même si elles n’étaient là que pour blaguer, même si une question te dérange tu devras avoir le réflexe de l’éluder si les circonstances le permettent, ou de mentir si une réponse est obligatoire. »

« Par exemple pour les sous-vêtements, la question ayant un caractère déplacé tu pourras répondre en disant que cela ne se demande pas ou que ce n’est pas ses affaires. Une gifle peut être appropriée aussi. »


Je tourna la tête dans sa direction en riant légèrement. Je la voyais extrêmement mal faire ce genre de chose avec quiconque. Même moi qui aurais pu mériter une baffe tout à l’heure quand nous étions à l’intérieure, elle a juste flanché et n’a pas agis.

« Les règles de base du mensonge son celles-ci. D’abords ne ment pas tout le temps, sinon quand tu seras découverte, personne ne te croiras quand tu diras la vérité. Ensuite quand tu mens, soit sûr de toi, il ne faut pas que tu hésites ou que tu détourne le regard. Ne donne pas trop de détails, juste un peu pour que ton mensonge soit plus facile à accepter mais pas trop pour qu’il ne soit pas suspect. Le plus important de tout, il faut que tu prévoies les questions que les autres peuvent avoir si tu en a le temps. Comme ça tu pourras avoir de l’avance et être plus fluide et plus calme dans ton mensonge. Soit cohérente si on te pose des questions sur ton mensonge. Pour ça utilise des parts de vérité. Les meilleurs mensonges on toujours un fond de vérité. Comme ça, cela sera moins facile de te tromper, change le tout mais garde les détails. »

« Je ne voie pas trop quoi te dire d’autre. En vérité je pourrais continuer à te donner des exemples et des conseils une bonne partie de la nuit, mais cela ne te rendra pas meilleures menteuse. Il te faut de l’expérience… . La prochaine fois que quelqu’un te demande ce qu’il s’est passé ce soir dans la salle commune, ment. Ou pour toute autre chose qui n’a pas d’importance. Du genre ce que tu as mangé au petit déjeuné, ment. Ce que tu à fait hier, ment. »


« Le mensonge deviendra de plus en plus facile tu vas voir. Pour l’instant reste sur du simple, n’en raconte as trop, de petit mensonges innocents. »

Le temps que je lui fasse mon discours, nous étions arrivés. Je me tourna vers elle pourvoir sur son visage ce qu’elle en pensait. J’espérais juste ne pas voir son cerveau fumer sous le flot de conseils que je venais de lui donner.

Hrp:
Pour l'endroit où nous sommes arrivés, tu peu dire e que tu veux, ma chambre, ta chambre, le salon commun pour reprendre tes affaires. Je te laisse le choix! Aussi, pour le cours sur le mensonge si tu veux on peut continuer, mais rester sur ce sujet l'épuisera rapidement pour le moment. tant que Yumiko n'aura pas d’anecdote ou d'exemple, plus de conseil seront un peu inutile. Ont peut aussi faire des mises en situation si tu veux ou autre chose. Enfin bref je te laisse choisir la suite pour le moment.
avatar
Narok

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une rencontre mêlée à des retrouvailles [Terminé]

Message par Yumiko le Dim 7 Fév 2016 - 21:40

« Rentrons alors. »

Il m'avait répondu du tac au tac avant de se lever du banc. Avait-il deviné ce que j'allais dire? Ou avait-il froid, lui aussi? Quelle que fut la raison du comment, il me tendit une main pour m'aider à me relever que je pris en souriant. Une fois debout, je le suivis alors que nous allions dans la maison Saphir. Pourquoi l'avions-nous quittée déjà?

« Pour l’exercice, ce n’était pas mal du tout. Voir même correcte. Si tu à le temps de répondre tu peux visiblement mentir mais pour autant quand les questions accélère tu pars sur des réponses réflexes et donc des réponses véridiques. »

Il disait ça, mais j'avais tout de même beaucoup bégayé. De plus, l'idée de mentir ne me plaisait pas réellement. Bien que cela pouvait s'avérer utile, j'avais peur des conséquences que cela aurait sur mes relations.

« Par ailleurs, tu as sauté les deux dernières questions. Même si elles n’étaient là que pour blaguer, même si une question te dérange tu devras avoir le réflexe de l’éluder si les circonstances le permettent, ou de mentir si une réponse est obligatoire. »

Éluder... la question? C'était là un principe que je ne comprenais pas, mais qui me semblait bien pratique si cela pouvait m'aider à ne pas mentir.

« Par exemple pour les sous-vêtements, la question ayant un caractère déplacé tu pourras répondre en disant que cela ne se demande pas ou que ce n’est pas ses affaires. Une gifle peut être appropriée aussi. »

Mes yeux s'agrandirent alors que je les posai sur Narok. Une... gifle. Non, non et non! Il en était hors de question! Je savais à quel point c'était douloureux, bien que ce soit une bien petite douleur à côté de ce qui était possible.
Je reportai ensuite mon attention sur la route tandis qu'il continuait :

« Les règles de base du mensonge son celles-ci. D’abord ne mens pas tout le temps, sinon quand tu seras découverte, personne ne te croiras quand tu diras la vérité. Ensuite quand tu mens, soit sûr de toi, il ne faut pas que tu hésites ou que tu détourne le regard. Ne donne pas trop de détails, juste un peu pour que ton mensonge soit plus facile à accepter mais pas trop pour qu’il ne soit pas suspect. Le plus important de tout, il faut que tu prévoies les questions que les autres peuvent avoir si tu en a le temps. Comme ça tu pourras avoir de l’avance et être plus fluide et plus calme dans ton mensonge. Soit cohérente si on te pose des questions sur ton mensonge. Pour ça utilise des parts de vérité. Les meilleurs mensonges on toujours un fond de vérité. Comme ça, cela sera moins facile de te tromper, change le tout mais garde les détails. Je ne voie pas trop quoi te dire d’autre. En vérité je pourrais continuer à te donner des exemples et des conseils une bonne partie de la nuit, mais cela ne te rendra pas meilleures menteuse. Il te faut de l’expérience… . La prochaine fois que quelqu’un te demande ce qu’il s’est passé ce soir dans la salle commune, ment. Ou pour toute autre chose qui n’a pas d’importance. Du genre ce que tu as mangé au petit déjeuné, ment. Ce que tu à fait hier, ment. Le mensonge deviendra de plus en plus facile tu vas voir. Pour l’instant reste sur du simple, n’en raconte as trop, de petit mensonges innocents. »

Je commençais à être ensevelie sous les informations. Mais je retins qu'il me demandait de mentir pour m'entraîner. Mentir à... mes amis? Non. Non, je ne pouvais pas faire ça!
Nous étions arrivés dans la salle commune des Saphirs qui s'était bien vidée depuis notre départ. Automatiquement, je me dirigeai vers la place que j'occupais plus tôt tout en demandant à mon ami :

- Dis-moi, Narok, combien de temps une blessure faite par les actions et les mots peuvent guérir?

J'avais décidé de réfléchir un peu à ce qu'il m'avait dit avant de poser des questions éventuelles sur les mensonges. Peut-être trouverais-je les réponses seule. De plus, revenir en ces lieux m'avaient rappelé les actions de Kô à travers les paroles que m'avait dites Narok. Le pire, c'est que cela n'était pas impossible du tout! C'était certainement ce qui m'avait fait fuir, en plus du fait que ce soit un sacré couteau retourné dans ma plaie béante. Je ne regardai donc pas le jeune homme en face, préférant observer les personnes qui nous entouraient. Certaines chuchotaient entre elles en me regardant. D'autres me regardaient simplement. Interpellée par leur comportement, je pris un pan du haut du jeune Saphir et lui posai une autre question :

- Qu'est-ce que j'ai fait après avoir crié pour qu'ils me regardent comme ça?



Je parle en #00cccc
avatar
Yumiko

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une rencontre mêlée à des retrouvailles [Terminé]

Message par Narok le Lun 8 Fév 2016 - 10:36

- Dis-moi, Narok, combien de temps une blessure faite par les actions et les mots peuvent guérir?

Sa question me laissa perplexe. Mais l’effet fut immédiat, je le pris pour moi et je baissai le regard sur le bureau ou nous étions plus tôt. Elle ne me regardait pas non plus, la position de son corps ne s’y prêtait pas. Et donc cela me renforça dans ma conviction que ces paroles m’étaient destinées. Je ne savais pas trop comment lui donné sa réponse. Si je devais m’excuser en montrant que j’avais compris son accusation, ou qu’elle ne parlait pas de moi et que seul mon avis l’importait. Ainsi une excuse serait un simple rappel inutile de ce que je lui avais dit. Quand bien même il fallait qu’elle le garde à l’esprit, les mots que je lui avais dits formaient des dessins d’un noir profond. Et donc remuer le couteau dans la plaie encore une fois serait des plus inconvenants, pour ne faire qu’un euphémisme.

Elle attrapa une partie de mon t-shirt avec une de ses petites mains. Je n’avais pas remarqué qu’elle s’était rapprochée, et bien que je la regardais jusque-là du coi de l’œil, je ne savais pas ce qu’elle avait en tête. Elle aurait été une autre, qui soit capable de véhémence, j’aurais attendu une baffe ou tout autre coup, physique ou moral.

- Qu'est-ce que j'ai fait après avoir crié pour qu'ils me regardent comme ça?

Une réponse bien plus simple ! Je commençais donc par-là, soulager d’avoir une échappatoire.

« Et bien… tu n’as rien fait enfaite. Tu étais proche de la catatonie de ce que j’en sais. Je t’ai donc relevé, et j’ai prétexté de t’emmener à l’infirmerie, pour que nous retrouvions de l’intimité. Dans l’état ou tu étais, tu aurais pu dire un de tes secrets sans t’en rendre compte. »


Et si elle me demande alors elle ne s’en rappelais pas… . Et donc cela renfonçais mon sentiment d’avoir bien fait. Pourtant si elle ne se rappelait de rien et que la fausse noyade l’avait réveillé, alors j’aurais pu lui faire bien des choses sans qu’elle ne le sache… . Il faut vraiment qu’elle s’endurcisse. Pendant que j’étais encore dans mon élan pour parler je renchaina sur sa première question. Je ne pouvais pas l’éluder éternellement surtout que la réponse était des plus sérieuses.

« Sache que les blessures des mots sont les pires. Centaines ne guérissent jamais. Elles font partie de nous et nous change, qu’on finisse par les accepter ou non. Le seul remède est l’oublie totale. Mais parfois certaine sont tellement profonde que l’âme s’en rappellera toujours. »

« C’est pour ça que mentir est dangereux. Mais les petits mensonges, comme ceux que tu vas apprendre à faire, sont facilement pardonnable et le plus souvent ils ne blessent même pas. Au lieu de dire que tu auras mangé une pomme au petit déjeuné, tu auras mangé une orange. Et de toute façon, tu ne blesseras personne si tu mens assez bien pour que personne ne s’en rende compte. »

J’espérais avoir assez bien répondu à sa question. Mais pourtant l’impression qu’en lui répondant j’avais émoussé son désir de savoir mentir, persistait. Elle devait trouver certaine réponse par elle-même si elle voulait continuer. Je ne savais pas trop quoi lui dire donc. Plus j’en dirais et plus le choix sera difficile pour elle car elle sera perdu dans les informations, les mises en gardes, les conseils. Je reportais mon attention sur ses affaires, J’y voyais un possible porte de sortie dans cette conversation qui me semblait plus dangereuse à continuer qu’au départ.

« Au faite, tu étudiais avant que je ne vienne ? »

En déplaçant pour me rapprocher du bureau, mon pied buta dans un truc moue. Je penchai le regard pour voir une flaque de sang contenue dans un sac plastique… Le chat et la grenouille. Je me pencha alors pour le ramasser obligeant par ce geste, Yumiko à lâcher prise sur mon t-shirt. Je jette le sac dans la poubelle ou se trouvait l’aigle fondue. Puis je revins vers la jeune blonde aux yeux bleus. Et je ne pus me retenir de bailler à m’en faire décrocher la mâchoire. L’urgence de la situation m’avait faire oublier ma fatigue générale pour le moment. Mais maintenant que l’adrénaline et la préoccupation pour l’état de Yumiko s’était apaiser, elle revenait à la charge. Je mis distraitement ma main devant ma bouche par politesse. En m’excusant d’un signe de l’autre main.
avatar
Narok

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une rencontre mêlée à des retrouvailles [Terminé]

Message par Yumiko le Lun 8 Fév 2016 - 17:49

« Et bien… tu n’as rien fait en fait. Tu étais proche de la catatonie de ce que j’en sais. Je t’ai donc relevée, et j’ai prétexté de t’emmener à l’infirmerie, pour que nous retrouvions de l’intimité. Dans l’état où tu étais, tu aurais pu dire un de tes secrets sans t’en rendre compte. »

La catatonie? me demandai-je en lançant un regard interrogateur à mon ami pendant quelques secondes. Puis, je me promis de faire la recherche moi-même. J'étais légèrement rassurée de ne rien avoir fait qui ait pu inquiéter. Je me dis alors que les Saphirs devaient me regarder de la sorte à cause de mon hurlement.

« Saches que les blessures des mots sont les pires. Centaines ne guérissent jamais. Elles font partie de nous et nous change, qu’on finisse par les accepter ou non. Le seul remède est l’oublie totale. Mais parfois certaine sont tellement profonde que l’âme s’en rappellera toujours. »

Je ne m'attendais pas du tout à ce qu'il réponde à ma première question à ce moment-là. Du coup, la surprise se mêla à la douleur. J'étais maintenant pratiquement certaine que je resterais à jamais blessée par ce que j'avais vécu à cause de Kô et j'avais peur de ne pas pouvoir supporter beaucoup plus. Ce qu'avait ajouté Narok et m'avait fait hurlé en était une preuve.
Tout en réfléchissant, je lâchai le jeune homme pour jouer distraitement avec mes doigts alors que ce dernier continuai :

« C’est pour ça que mentir est dangereux. Mais les petits mensonges, comme ceux que tu vas apprendre à faire, sont facilement pardonnable et le plus souvent ils ne blessent même pas. Au lieu de dire que tu auras mangé une pomme au petit déjeuné, tu auras mangé une orange. Et de toute façon, tu ne blesseras personne si tu mens assez bien pour que personne ne s’en rende compte. »

En entendant ces mots, je ne pus m'empêcher de me mordre la joue. Et pendant qu'il trouva, ramassa et jeta le sac en plastique qui avait contenu mon chat et sa grenouille, je me fis les même remarques que plus tôt. Avant de commencer à mentir, si je me mettais à le faire, je voulais être certaine de la façon dont je voulais procéder. Hors de question que je fasse ce genre de choses de façon blessante.

« Au faite, tu étudiais avant que je ne vienne ? »

Encore une fois, je ne m'attendais pas du tout à cela. Je lui offris donc ma surprise avant qu'un sourire plein de gentillesse prenne sa place.

- Non, je me reposais. Cela doit faire bien deux semaines que je ne me suis accordé aucune pause, notamment pour ne pas penser à... au Rubis. Je me suis accordé le droit d'y réfléchir un peu avant que tu ne vienne me trouver.

Quand je le vis bailler, je ne pus m'empêcher de m'inquiéter un peu. C'était en partie, si ce n'était totalement, ma faute s'il était fatigué...

- Est-ce que ça va? Tu devrais peut-être aller te reposer...


Je parle en #00cccc
avatar
Yumiko

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une rencontre mêlée à des retrouvailles [Terminé]

Message par Narok le Mar 9 Fév 2016 - 13:44

- Non, je me reposais. Cela doit faire bien deux semaines que je ne me suis accordé aucune pause, notamment pour ne pas penser à... au Rubis. Je me suis accordé le droit d'y réfléchir un peu avant que tu ne vienne me trouver.

Elle m’avait répondue bien gentiment, après avoir effacé sa surprise de son visage. Ma question l’avait dérouté un peu. En même temps je l’avais sortie comme un magicien sort un lapin de son chapeau, sans prévenir. Quand j’u fini de bailler je reposa mon regard sur elle, quelques larmes dans les yeux. Elle avait l’air un peu soucieuse de me voir si fatiguer. Pourtant elle n’avait rien à se reprocher. Elle était vraiment trop gentille cette petite blonde.

- Est-ce que ça va? Tu devrais peut-être aller te reposer...


Pas que je ne m’attendais pas à ce genre de réaction de sa part, mais sa question pleine de sollicitude me surprit un peu. Je me pressa de la rassurer.

« Non ne t’en fait pas je vais dormir quand je serais dans mon lit. J’étais déjà fatiguer avant de venir te voir. »

Quand je finis d’assimiler avec mon cerveau embrumé, sa réponse à ma précédente question, une autre me vint.

« Mais dit moi… Si tu étais occupé à ce point-là ces derniers temps, comment tu à fait pour savoir que tu allais progresser dans ton pouvoir ? »

Le fait en lui-même qu’elle le sentait, je le comprenais. Moi-même, j’avais sentis que je me rapprochais de nouvelles possibilités avec mon pouvoir. Mais pourtant, j’avais eu ce sentiment après avoir étudié et m’être entrainé régulièrement. Tandis que elle, elle l’avait senti alors qu’elle se forçait à s’occuper l’esprit. Tout en réfléchissant je réprimai un bâillement et luttais intérieurement pour ne pas m’assoir. Car si je prenais une position où le sommeil était possible, j’avais la certitude de ne pas me relever avant demain matin.
avatar
Narok

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une rencontre mêlée à des retrouvailles [Terminé]

Message par Yumiko le Mar 9 Fév 2016 - 14:03

« Non ne t’en fait pas je vais dormir quand je serais dans mon lit. J’étais déjà fatiguer avant de venir te voir. »

Quand bien même il était fatigué avant même de venir me trouver, j'avais tout de même l'impression de ne pas avoir amélioré son état. Je n'eus cependant pas le temps de protester de lui demander d'aller se coucher pour prendre soin de lui car il enchaîna :

« Mais dit moi… Si tu étais occupée à ce point-là ces derniers temps, comment tu as fait pour savoir que tu allais progresser dans ton pouvoir ? »

Cette question eut le don de me faire oublier son état. Il pouvait, en effet, être surprenant que je puisse évaluer ainsi l'évolution de mon pouvoir quand on ne savait pas ce que je faisais pendant mon temps libre. Je lui répondis donc, les yeux dans le vague, un léger sourire flottant sur mes lèvres :

- Eh bien, parmi mes occupations, je me suis évertuée à mettre mon pouvoir au service des autres. Une fois par jours, je vais à l'infirmerie pour guérir les malades. Du coup, j'ai sentis des changement. Et puis... j'ai été prévenue des deux évolutions principales de mon pouvoir.

Je fis une pause et conclue en le regardant, cachant avec peine mon inquiétude :

- Enfin, toute l'aide que j'ai apportée m'a permis de ressentir que j'allais bientôt connaître la prochaine étape de mon pouvoir.

Oui, j'allais enfin savoir que signifiait la couleur rouge de mon collier qui était aujourd'hui entre les mains de Tyron. J'allais savoir ce que cachaient la prédiction "Rouge, le sang a coulé". J'avais peur que ce soit grave car j'avais déjà causé bien trop de soucis à l'homme que j'aimais pour lui faire subir plus. Je devais être cruelle... Etait-ce pour cela que je n'avais pas connu la vie du monde extérieur avant mon entrée à l'Académie?


Je parle en #00cccc
avatar
Yumiko

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une rencontre mêlée à des retrouvailles [Terminé]

Message par Narok le Mar 9 Fév 2016 - 16:57

A ma question, elle sembla partir dans ses pensées en quelques sortes. Comme si des scènes de ses souvenirs se jouaient devant elle. Elle avait le regard vague, mais elle souriait un peu quand même, ça je ne savais pas très bien pourquoi.

- Eh bien, parmi mes occupations, je me suis évertuée à mettre mon pouvoir au service des autres. Une fois par jours, je vais à l'infirmerie pour guérir les malades. Du coup, j'ai sentis des changement. Et puis... j'ai été prévenue des deux évolutions principales de mon pouvoir.

J’étais dans une confusion épaisse comme de la gelée. Elle avait été prévenue… . Y’a un minitel pour les évolutions de pouvoir et on m’a rien dit ? Je ne comprenais as et plus je me débâtais dans la gelée de mon incompréhension, plus j’étais pris dedans et perdait des forces. Je voulais bien lui demander de m’en extirpé avec une corde d’explication, mais elle parla avant moi.

- Enfin, toute l'aide que j'ai apportée m'a permis de ressentir que j'allais bientôt connaître la prochaine étape de mon pouvoir.

Oui, oui, ça je m’en suis douté. Mais je restais coincer sur le minitel, sur le fait qu’elle été prévenue. Mais à bout de ma résolution de tenir debout, je fini par m’assoir, et assez lourdement d’ailleurs.

« Tu as été prévenue ? Tu à un petit doigt magique ? Ou il faut faire une offrande à un oiseau divin de quelques graines de nuage rose ? Non… plus sérieusement je ne voie pas ce que tu veux dire par « été prévenue » ? »

Ma déclaration sur l’oiseau magique était assez navrante et signe annonciateur que mon cerveau avait commencé à battre la campagne du pays des rêves. Pourtant j’étais encore éveillé, ou du moins je le croyais. Et je voulais savoir quelle allait être sa réponse. Donc je luttais contre le sommeil avec le maximum que je pouvais. J’étais à deux doigts de devoir tenir mes yeux ouvert pour continuer à rester présent. Il me faudrait un coup de fouet, métaphorique ou pas, pour me faire revenir de la bordure du pays des songes.

Hrp:
Je pense que si tu ne lui met pas une claque ou lui fait perdre l'équilibre il va vraiment s'endormir! Donc si tu n'y voie pas d'avantage, après ta réponse je l’enverrais faire dodo. dans tous les cas je veux bien savoir ce que tu voulais dire par été prévenue ^^. Tu m'intrigue. E tout cas s tu veux on pourra commencer un autre Rp sur un sujet de ton choix à la fin de celui là.
avatar
Narok

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une rencontre mêlée à des retrouvailles [Terminé]

Message par Yumiko le Mar 9 Fév 2016 - 17:59

« Tu as été prévenue ? Tu à un petit doigt magique ? Ou il faut faire une offrande à un oiseau divin de quelques graines de nuage rose ? Non… plus sérieusement je ne voie pas ce que tu veux dire par « été prévenue » ? »

Il semblait ne pas bien comprendre. J'en fus tellement surprise que je ne remarquai pas combien sa fatigue lui semblait difficile à surmonter. De ce fait, je lui demandai sans cacher mon incompréhension :

- Hein? Tu veux dire que toi tu... OUAH!!

En passant, un des Saphirs me percuta sans sembler s'en rendre compte, me faisant perdre l'équilibre. Dans ma chute, je tombai sur Narok et nous basculâmes tous deux à terre. Quand je me rendis compte de cela, je me relevai rapidement, les joues rougies par la honte.

- G-gomen-nasai! (Je suis vraiment désolée)

Je lui tendis ensuite une main pour l'aider à se relever en lui demandant :

- Est-ce que tout va bien?

Lorsque je fus assurée de sa bonne santé, je lui répondis :

- Je suis assez surprise que tu ne connaisses pas de cas de pouvoir comme le tient. Je ne dis pas que mon pouvoir m'a été donné par quelqu'un, mais il y a eu un cas similaire dans ma famille. Elle m'a mise en garde contre l'évolution de mon pouvoir le jour où elle m'a remit un collier qui change de couleur en fonction de l'utilisation de mon pouvoir. Quand je guéris les maladies, il devient bleu. Pour ce qui est de la mise en garde... "Rouge, le sang a coulé. Noir, la folie guette." Je ne sais pas ce que cela signifie, mais je sais que ça a un rapport avec les évolutions de mon pouvoirs.

Ne souhaitant pas en parler plus, je lui pris une main et lui souris gentiment :

- Tu devrais aller te reposer. Tu ne m'as pas l'air bien du tout. Nous reparlerons de ça une autre fois si tu le souhaite. A bientôt.

Sur ces paroles, je le lâchai et pris mes affaires avant de remonter dans ma chambre. En cours de route, je me retournai pour lui faire un signe de la main. Je l'aimais bien, malgré les mots qui m'avaient fait perdre pied. Mais c'était fini, non? La vie n'est pas facile, mais nous ne sommes pas toujours prisonniers des gens, n'est-ce pas?


Je parle en #00cccc
avatar
Yumiko

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum