Une rencontre mêlée à des retrouvailles [Terminé]

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une rencontre mêlée à des retrouvailles [Terminé]

Message par Invité le Lun 01 Fév 2016, 17:24

Je venais de passer une rude semaine. Entre les cours et les rattrapages, je n'avais pas arrêté de passer de cahiers en cahiers. Je n'avais pas arrêté au point que j'avais finalement réussis à en arriver là où je m'en étais arrêté. Et oui, il me restait encore beaucoup de travail... Quinze ans d'ignorance ne se rattrape certainement pas en moins d'un an. Mais en ce vendredi soi j'avais décidé de m'accorder une pause. Je devais repenser à ce qu'il m'était arrivé ces derniers temps, même si j'avais essayé de l'éviter le plus possible ces deux dernières semaines.

Tout d'abord, mes parents étaient venus me chercher. Tyron et Sawako-chan m'avaient aidée à me battre pour ma liberté malgré le pouvoir de mon père. Un pouvoir assez effrayant puisqu'il obligeait la personne nommée d'obéir sans pouvoir discuter. D'ailleurs, comment Tyron avait fait pour ne pas obéir à l'ordre de mon père? Avait-il une volonté plus forte que la mienne? Je savais que cela ne venait pas de son pouvoir puisque ce dernier lui permettait de se transformer en chat et autres félins.
Ensuite, à cause d'un autre ordre de mon père, et une lettre qu'il m'avait envoyée, j'avais dû faire "un choix". Je devais soit rentrer chez moi, soit me suicider. J'avais tellement envie de rester à l'Académie que je n'avais pas eu d'autre solution que de me couper les veines avec le couteau familiale qu'il m'avait fait parvenir. C'était grâce à trois personnes que je ne connaissais pas avant cela, Luka, Mana et Justin, que j'étais toujours vivante. Je ne gardais pour seul souvenir, grâce à eux, une fine cicatrice sur chacun de mes poignets. Je n'aimais pas les montrer et les cachais généralement sous des manches longues de pulls, gilets ou tee-shirts. Mais là, assise dans un fauteuil, le dos contre l'accoudoir de gauche, je les regardais et les touchais distraitement.
Enfin, peu après cet épisode et pendant un mois, j'avais été le jouet d'un garçon. Un Rubis qui répondais au nom de Kô. Je n'avais pas très bien compris pourquoi il avait fait cela... Et c'était certainement à cause de cela que je ne savais pas quoi en penser. Pour cela qu'il s'agissait pour moi de l'histoire la plus difficile à gérer de toute mon existence. Il me manquait la raison...

Affalée comme je l'étais, comme la nuit où j'avais rencontrées plusieurs personnes alors que j'étais sujette à des insomnies, je ne remarquai pas le monde autour de moi. J'étais comme coupée de ce dernier, préférant essayer de trouver la raison de ce qui m'avait été fait.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une rencontre mêlée à des retrouvailles [Terminé]

Message par Narok le Lun 01 Fév 2016, 17:54

Il n’était pas si tard, mais je croulais de fatigue. J’avais passez la nuit plongé dans un autre livre traitant de la métallurgie et des propriétés des métaux. Je commençais à en venir à bout. Enfin seulement de la lecture. J’avais commencé à étudier vraiment les premiers métaux seulement. Il me fallait bien du courage pour rester le nez dans ce livre sans dormir. Il est d’une valeur sans conteste pour ma culture et ma compréhension de mon pouvoir mais d’un ennuie tout aussi grand. Je n’avais pas encore croisé Nygard mon nouveau colocataire de la journée, et je commençais à m’ennuyer un peu dans ma chambre, le sommeil pesant lourd sur mes yeux. A penser à mon coloc’ j’en vins à la réflexion que je ne connaissais pas beaucoup de membre de ma maison. Nous étions sensé partager des traits de caractère commun et pourtant je n’avais pas eu l’idée de me sociabiliser avec mes compatriotes. Alors que cela devait être plus simple qu’avec les membres des autres maisons. J’enfilai alors un t-shirt noir propre, car le mien avait subie trop de plie pour être considéré comme acceptable, ne pris rien pour mes pieds qui restaient nue et parti en jean pour pantalon. Direction le saloon commun des Saphirs, qui de ce que j’avais aperçu ressemblais plus à une bibliothèque qu’à un salon de détente.

Ne pouvant cesser de bailler pendant mon trajet, je venais d’entrer dans la salle en buttant de mon épaule contre le cadre de la porte. La petite création que je faisais pour me tenir éveiller m’échappas des mains et partie glisser jusque sous la chaise d’une jeune fille qui se trouvait là. L’aigle en fer avec les plumes nervées de bronze n’avait visiblement pas pris son envole. Je reportai mon regard vers la jeune fille qui me rappelait quelqu’un… . Je l’avais vue au cours de Mr.Taylor, mais son nom me revenait peu à peu. Elle est … Yu… mi… quoi déjà ? Ah ! C’est ça Yumikoi. Non non. Yumiko ! La jeune blonde timide qui c’était trouver très faible physiquement pour une raison que j’ignorais. Un autre élève l’avait aidé avant que je ne le fasse. Elle semblait plutôt en forme pour une jeune femme si frêle d’apparence. Son regard croisa le mine pendant que je le fixai impassible. Je pris l’opportunité pour finalement la saluer.

« Salut, Yumiko ? (hésitation de dernière seconde) On s’est croiser au cour de pouvoir de Mr.Taylor. Ça va bien ? »

Question plus bateau n’était pas envisageable ! Mais bon… il fallait bien commencer par quelque part non ?
avatar
Narok
Administrateur

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une rencontre mêlée à des retrouvailles [Terminé]

Message par Invité le Lun 01 Fév 2016, 18:27

Pendant ma contemplation interminable de mes poignets, j'entendis le bruit d'un objet métallique glissant sur le sol. Lentement, mon attention revint vers la réalité. Mais pas assez rapidement pour chercher l'objet en question avant l'arrivée de son propriétaire. Levant les yeux, je tombai sur un jeune homme assez grand, aux cheveux noirs et aux yeux rouges. Pour être certaine que je voyais clair, je clignai plusieurs fois des yeux. Il fallait que je me rende à l'évidence : c'était bel et bien comme ça qu'il était. Loin de m'effrayer, je trouvais seulement étrange d'avoir des yeux de couleur rouge. Ensuite, parce que mon cerveau était ralentit par mes réflexions précédentes, je me souvins qu'il me semblait l'avoir déjà aperçu. Je n'arrivais cependant pas à avoir une idée précise du lieux ou même de la période. Avant mes récents problèmes, sans aucun doute, mais je n'avais pas d'idée plus précise que cela.
Avant que je n'esquisse le moindre geste, il vint à ma rencontre et me salua :

« Salut, Yumiko ? On s’est croiser au cours de pouvoir de Mr.Taylor. Ça va bien ? »

Pourquoi avait-il hésité après avoir prononcé mon prénom? Peut-être n'était-il pas certain de mon identité? Je n'étais, une fois encore, sûre de rien. Mais ce n'était rien avec le fait que je ne me rappelais même pas son nom. Je me relevai donc pour m'assoir correctement et entrepris de cacher mes poignets sous mon gilet noir. Ensuite, je lui répondis, le regard fuyant :

- B-bonjour. Désolée... je ne me souviens plus de ton prénom... Je t'avoue que ce cours me paraît bien loin maintenant, ajoutai-je en souriant, gênée. S-sinon je vais bien, et toi?

Oui, maintenant que tout était réglé (ou presque), j'allais bien. Bon, j'étais peut-être encore un peu méfiante vis-à-vis d'autrui à cause de Kô, mais j'essayais tout de même de donner sa chance à chacun. Ce garçon ne ferait pas exception.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une rencontre mêlée à des retrouvailles [Terminé]

Message par Narok le Lun 01 Fév 2016, 23:08

Quand elle m’entendit lui parler, elle reprit une position disons… plus académique sur sa chaise, car avant, elle avait pris c’est aises comme quiconque le fait après un peu de temps. Quelque chose attira mon regard maintenant que le choc contre le mur, et la recherche du nom de la jeune fille avait réveillé mon esprit. Elle venait de cacher ses poignets sous les manches de son gilet… . Sans parler qu’elle avait de la difficulté à me regarder en face depuis. La première conclusion fut que c’était des marques d’une tentative raté ou avorté. Je ne la connaissais que de vu après tout, je ne savais rien de son passé, ou de son présent d’ailleurs. La deuxième était que son pouvoir y était peut être lié. Mais je la réfutai bien vite me rappelant dans la foulé que c’était un pouvoir de guérison. Quoi que… si elle prenait les blessures des autres sur elle… ou dans ce goût-là. Cela voulait dire qu’elle avait aidé quelqu’un ce qui était très louable. Mais aussi que quelqu’un avait des problèmes assez conséquents. Mais elle ne serait pas déranger par leurs présences…

- B-bonjour. Désolée... je ne me souviens plus de ton prénom... Je t'avoue que ce cours me paraît bien loin maintenant, S-sinon je vais bien, et toi?

Elle était bien aussi timide que dans mon souvenir. Mais elle le portait bien je trouve. Cela donnais un côté adorable à son air fragile. Elle sembla confuse envers moi de ne pas se souvenir de mon nom. Mais son sourire montait qu’elle voulait s’en excuser je pense. Je lui rendis son sourire mais pris quand même un air un peu… Désabusé et un chouïa préoccupé.

« Vraiment ? Si tu vas bien alors je ne dirai rien. Je m’appelle Narok, (petit signe de la main avec un sourire) je ne peux pas t’en vouloir! Je me suis difficilement rappeler du tien. Et je ne rappel même pas la fin du cours non plus alors… . Sinon moi je vais plutôt bien dans l’ensemble…. »

En repensant à l’évolution de ma relation avec Lucy, tout allait pour le mieux et même d’avantage! Mais je ne pouvais m’empêcher de ressasser mon implication dans la vie désastreuse qu’elle a eu jusqu’à son arrivée. Passer à autre chose m’était permit, elle me l’avait d’ailleurs dit, elle ne m’en voulait pas ne pensant pas à moi comme la source de ses malheurs. Mais l’ennemie le plus acharné est toujours notre propre image. Je ne me sentais que trop concerné par ce problème, et même si je voulais passer à autre chose, le remord me retenais de profiter pleinement de ma nouvelle relation. C’est tout ce qui se cachait derrière le petit accroc que j’ai eu quand je prononçai mon dernier mot. Mais je n’en laissai rien paraitre de plus. Cette jeune demoiselle était bien trop jeune pour être triste et je ne voulais pas laisser le malaise qu’elle éprouvait envers les marques grandir. Je lui tandis la main en hauteur pour que si elle la prenne que sa manche retombe un peut en arrière je pourrais vérifier le caractère récent des cicatrices. Et possiblement lui proposé une écoute. Dans l’autre cas et bien je pourrais discuté avec elle l’esprit soulager et m’excuser pour mon insistance.
avatar
Narok
Administrateur

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une rencontre mêlée à des retrouvailles [Terminé]

Message par Invité le Mar 02 Fév 2016, 00:08

« Vraiment ? Si tu vas bien alors je ne dirai rien. Je m’appelle Narok, je ne peux pas t’en vouloir! Je me suis difficilement rappeler du tien. Et je ne rappel même pas la fin du cours non plus alors… . Sinon moi je vais plutôt bien dans l’ensemble…. »

Ce n'est que lorsqu'il eut commencé à me parler que je le regardai enfin en face. Tout comme le ton de sa voix et ses paroles le montraient, il ne semblait pas m'en vouloir. Son sourire était cependant... douloureux? Déçu? Je n'arrivais pas à le définir. En tous les cas, il n'était pas pleinement content ou satisfait. J'espérais cependant qu'il n'avait pas remarqué mes poignets. Espérance fort naïve vu que mes gestes auraient attirés le regard de n'importe qui... Je ne le savais cependant pas et mon attention était plutôt attiré par la main qu'il me tendait. Pourquoi le faisait-il? Pourquoi était-elle si haute? Est-ce que, par hasard...?
Me rappelant ce qu'il s'était passé aussi bien avec Alastor lorsqu'il m'avait aidée à me relever et Tyron alors que je mangeais, je refusai de prendre sa main, détournant le regard et en serrant les poings sur mes manches tirées. Toute personne qui avait entrevue mes marques avaient été attristées par ce geste que je n'avais jamais voulu. Je ne voulais pas que lui aussi le soit. Peut-être était-il trop tard, mais tant qu'il ne les voyais pas je pouvais toujours nier. N'est-ce pas? Pourtant, quelque chose me disait que c'était inutile. Pourquoi me tendrait-il la main si ce n'était pour vérifier ce qu'il savait déjà? Certainement pas pour m'aider à me relever puisqu'il ne m'avait pas invitée à aller ailleurs, et je n'étais pas par terre.
Timidement, presque inaudiblement, je lui demandai :

- Tu... Tu les as vues, n'est-ce pas?

Idiote ou sage, je ne savais pas vraiment ce que j'étais à ce moment-là. Mais je ne savais pas trop comment réagir face à sa main tendue sans aucune raison énoncée.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une rencontre mêlée à des retrouvailles [Terminé]

Message par Narok le Mar 02 Fév 2016, 00:44

Elle refusa ma main. Elle avait l’air de me suspecter. Je m’étais surement frotté à quelqu’un de peu naïve et que j’avais sous-estimé avec des intentions peu habilement caché. Elle déporta son regard pour fixer un point dans le vide, les mains crispées sur ses manches. Très court silence.

- Tu... Tu les as vues, n'est-ce pas?

Heureusement que j’attendais une action de sa part sinon je n’aurais pas  compris ce qu’elle venait de dire. Hésitant sur la marche à suivre, je pris quelques secondes pour penser. Je savais que les personnes à tendance dépressive ont horreur de se faire apitoyer pour la plus part, ou de voir de la pitié dans le regard des autres. Mais Bien que ce ne fût pas les sentiments que j’approuvais, montré de la compassion se rapprochait trop de la pitié et la curiosité était bien trop mal venue. Mais la plus part des sentiments liés à l’empathie de la part d’un inconnue relèverais de la pitié plus ou moins, je le soupçonnais. Je tenta alors une approche toute autre. Je lui souris franchement et pris une chaise à côté d’elle.

« Seulement si tu veux en parler. »


Je m’accouda légèrement sur la table qu’elle occupait, ne laissant qu’une partie de l’os de mon coude dépasser, la surface minimum. Je la regardais l’air à l’écoute, quand je jouais de mes doigts sur quelque chose qu’il me manquait. Me rappelant que j’avais laissé tomber ma petite effigie d’aigle, je la pria de m’excuser un instant de la main. Je me pencha pour regarder sous la chaise. Ne tardant pas à trouver l’objet de mes recherches, je le saisi et remonta à la surface le visage un peu rouge. Je la regarda et lui souris en coin avant de poser doucement l’animale sur le bord de la table, près de mon coude. Je rajoutai sur l’occasion.

« Tu à un peu de temps avant qu’elle ne disparaisse, mais je peux t’en faire une plus belle pendant que je t’écoute si tu veux. Tu as un animal favori ? »
avatar
Narok
Administrateur

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une rencontre mêlée à des retrouvailles [Terminé]

Message par Invité le Mar 02 Fév 2016, 09:21

Plus il tardait à avoir une réaction, plus je doutais qu'il eut compris que je lui avais répondu si ce n'était le contenu de ce que je lui avais dit. Heureusement, je n'eus pas à attendre bien longtemps avant prenne place à mes côtés et me sourit sans s'en cacher.

« Seulement si tu veux en parler. »

Le doute s'installait. N'allait-il pas souffrir pour moi? Etais-je en droit de partager les problèmes passés? Je n'aimais pas faire du mal aux autres, bien que j'étais reconnaissante envers les personnes qui voulais m'aider. Mais, aussi, je me méfiais un peu. Comment savoir s'il n'allait pas utiliser les informations que je lui donnerais contre moi, comme Kô quelques semaines plus tôt?
Alors que j'hésitai à lui parler, il me fit signe de le pardonner et se pencha vers le sol. Après s'être dirigé sous mon siège, il se releva, légèrement rouge, et posa sur la table une figurine que je trouvai magnifique.

« Tu à un peu de temps avant qu’elle ne disparaisse, mais je peux t’en faire une plus belle pendant que je t’écoute si tu veux. Tu as un animal favori ? »

Lentement, j'approchai ma main de la figurine et, après une hésitation de quelques secondes, je la pris pour la regarder de plus près. Je la trouvais magnifique. Mon regard se porta sur le jeune homme. Il avait l'air gentil et franc. Très vite, je baissai à nouveau les yeux et reposai la figurine sur la table. Un animal favori? Je me mis alors à penser à Tyron et mes joues rosirent.

- Le chat... lui répondis-je timidement.

Etai-ce parce que Tyron pouvait se transformer en cet animal? Ou l'appréciais-je réellement? Je n'en savais rien, mais c'était l'animal que je voulais avoir pour le moment.
Ceci fait, je revins sur la question précédente. Lui dire?... ou pas? Je pris un moment pour être certaine, cela en regardant mes poignets, puis je me mis à lui raconter les circonstances dans lesquelles je m'étais fait ces marques, leur histoire :

- Avant toutes choses, il faut que tu saches que je fais partie d'une famille qui a en horreur mon pouvoir. Au point... au point que j'ai été traitée comme un monstre. J'ai été enfermée dans une cage pendant environ quinze ans, coupée de tout. Il y a un peu plus d'un mois, mes parents sont venus pour me chercher, pour me ramener dans ma cage. Mon père possède lui aussi un pouvoir, celui de se faire obéir. Du coup, quand Mr. Hatami et Sawako-chan m'ont aidée à me battre pour ma liberté, mon père m'a ordonné de faire un choix qui me serait donné par lettre et de m'y tenir.

Je fis une légère pause avant de reprendre, toujours le regard fixé sur mes poignets :

- Peu de temps après cet évènement, j'ai reçu cette fameuse lettre. En fait, il y en avait deux. La première m'ordonnait de ne parler de ça à personne avant mon choix et de m'isoler. La seconde... je devais choisir entre rentrer de moi-même, ou mourir de ma main.

Je refis une pause. Une boule était en train de se former dans ma gorge alors que les larmes s'emmagasinaient dans ma gorge. Je leur fis cependant face et je repris :

- Je ne voulais pas rentrer et faire que le combat mené pour ma liberté soit vain. Du coup, j'ai été obligé de me couper les veines malgré mon envie de vivre. Heureusement de des personnes passaient par là sinon je...

Jamais je ne remercierais assez Mana, Luka et Justin (bien que ce dernier ait été d'une curiosité déplacée) de m'avoir sauvé la vie. Je leur devais énormément, j'en étais totalement consciente.
Puisqu'il ne m'avait demandé que d'où venaient mes cicatrices, je ne lui parlai pas de ce qui s'était passé juste après. A quoi cela aurait-il servi de toute façon? Ce n'était même pas certain qu'il saches les raisons qui avaient poussées le Rubis à nous faire subir cela, à Tyron et moi.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une rencontre mêlée à des retrouvailles [Terminé]

Message par Narok le Mar 02 Fév 2016, 11:02

Elle semblait toujours hésitante. Peut-être ne voudrait-elle pas se confier, je sais que je suis intimidant parfois, à cause de mes yeux et mon manque d’expression. Elle se décida à prendre l’aigle de sa main après l’avoir laissé flotté à quelques centimètres de l’objet. Elle la rapprocha ensuite d’elle pour mieux l’observer. Son regard si je ne trompe pas, se faisait intrigué et intéressé par ma petite sculpture.

Elle m’observa ensuite à mon tour. Mais peu de temps car après elle baissa son regard de nouveau et posa la figurine là où elle l’avait prise. Je fus assez surpris de la voir rougir un peu par la suite. Surement qu’elle pensait à… quelqu’un ? Mais pourquoi un animal qu’elle aimait bien lui ferait penser à quelqu’un. Ou bien alors c’était quelqu’un qu’elle aimait bien qui lui faisait penser à un animal ? Cela était bien plus probable. Mais ma réflexion s’arrêtait là car à part Melian je ne connaissais personne qui puisse être concerné. A moins que Melian ne soit son genre peut être… .

- Le chat...

Ces mots me rattachèrent à la réalité alors que mon esprit divaguait sur les possibilités. Je lui souris gentiment et mis mes mains sur le bord de la table paume vers le ciel comme si je recueillais de l’eau. Je commençais à faire sortir mon sang quand la première goutte commença à poindre je me stoppai. Il était surement malvenue de lui faire une sanglante démonstration alors que je ne connaissais pas sa sensibilité sur le sujet. Qui ne dévias certainement pas être « Ho vas-y ! Je suis totalement à l’aise avec le sang des autres, et cela ne me rappel pas un événement douloureux relativement récent ! Moi qui suis si d’apparence si forte. » Non. Définitivement non. Je mis alors mes mains comme si j’y cachais un papillon fraichement capturé.

Commençant alors à rassembler le sang en forme de chat, je décidai de lui faire prendre une position joueuse. Une fois la position faite, il avait les pattes avant sur une petite grenouille, les yeux ronds et le derrière relevé comme si il venait de la saisir. J’ouvris alors me main qui me servais de couvercle pour le lui montré. Pour l’instant il n’avait aucun détail, il était simplement rouge sang et assez grossier. C’est quand je commençai à lui donné des détails qu’elle commença à parler.

- Avant toutes choses, il faut que tu saches que je fais partie d'une famille qui a en horreur mon pouvoir. Au point... au point que j'ai été traitée comme un monstre. J'ai été enfermée dans une cage pendant environ quinze ans, coupée de tout. Il y a un peu plus d'un mois, mes parents sont venus pour me chercher, pour me ramener dans ma cage. Mon père possède lui aussi un pouvoir, celui de se faire obéir. Du coup, quand Mr. Hatami et Sawako-chan m'ont aidée à me battre pour ma liberté, mon père m'a ordonné de faire un choix qui me serait donné par lettre et de m'y tenir.


J’en oubliais un peu ma création en cour ne faisant mon avancé que bien plus lentement. Je l’écoutais sans la regarder et pourtant j’étais très attentif. Elle semblait pour le moment avoir une vie bien solitaire et triste.

- Peu de temps après cet évènement, j'ai reçu cette fameuse lettre. En fait, il y en avait deux. La première m'ordonnait de ne parler de ça à personne avant mon choix et de m'isoler. La seconde... je devais choisir entre rentrer de moi-même, ou mourir de ma main.

A ses mots sans le vouloir, le chat auquel on esprit était partiellement occupé, changea, répondant à l’aversion que m’inspirait cet homme. Le chat était maintenant feulant le poil hérissé et le dos rond, de long crocs et de longues griffes apparentes. Rapidement je fermai mon poing sur celui-ci. Lui cachant ma réaction impromptue. Je ne devais pas prendre parti pour le moment et l’écouter jusqu’au bout. Je rouvris ma main et retrouva le chat et la petite grenouille que j’avais imaginés avant. Elle semblait ravaler ses sentiments pour continuer et ensuite repris.

- Je ne voulais pas rentrer et faire que le combat mené pour ma liberté soit vain. Du coup, j'ai été obligé de me couper les veines malgré mon envie de vivre. Heureusement de des personnes passaient par là sinon je...

Et bien finalement elle était extrêmement courageuse ! Ou bien extrêmement désespéré, mais de ce sentiment naissais soit la folie soit le courage et la force. Et elle ne me semblait plus si fragile que ça. Je connaissais maintenant l’histoire de ces marques. Je me dépêchai de finir ma sculpture replaçant ma deuxième main en chapeau sur la première. Fermant les yeux je me concentrai pour finir rapidement. Pour la remercier de toute ces révélation je le fis bien plus grand que ce que j’avais pensé d’abord. Il fessait la taille la plus grande possible pour que je puisse fermer mes mains autour, et j’avais de grandes mains. Après quelques secondes je rouvris les yeux toujours les mains fermées. Je rapprochai mes deux mains près de la sienne, attendant qu’elle soit prête à récupérer mon présent. Et je lui posa dans les mains délicatement.

Le chat était dans l’ensemble en argent avec un effet de pelage fin sous le vent dont j’étais assez content. Ses oreilles complétement en avant et l’expression d’un chat en plein jeu, il fixait de ses yeux en or mêlé de cuivre, une petite grenouille tranquille, en cristal rouge. Ses pattes étaient sur le derrière de la grenouille sans aucune griffe, les doigts complétement écarté  comme si il tentait de recouvrir le batracien de ses petits coussinets. J’avais rehaussez son pelage de petit reflet de cuivre sur l’agent de son pelage, là où celui-ci était soumis au vent. Il avait aussi la queue battante sur son derrière relevé.

Je la regarda alors dans les yeux et lui dit très sincèrement.

« Tu à bien plus de courage que la plus part d’entre nous tu sais. Tu à choisit de continuer de te battre. Et tu ne devrais pas être gêné de tes marques elles sont la preuve de ta victoire. Peut-être plus tard raconteras-tu tes aventures avec fierté. »

Sur la fin je lui souris. Et rajouta d’un ton que je voulais juste légèrement enjoué.

« Si je ne me trompe pas, tu à également trouver des compagnons digne de t’aider dans tes batailles. C’est je trouve la meilleure fin de cette histoire, désormais tu es forte et tu n’es plus seule. »

Je tentais de lui faire deviner que je l’aiderais au besoin avec un regard fervent mais je n’étais pas bien sûr du résultat.
avatar
Narok
Administrateur

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une rencontre mêlée à des retrouvailles [Terminé]

Message par Invité le Mar 02 Fév 2016, 15:47

Lorsque j'eus fini mon récit, je laissai mes yeux baissés quelques instants avant de les lever vers mon interlocuteur. Ce dernier avait rapproché ses mains fermées vers moi, attendant un geste de ma part. Je joignis donc mes mains, prête à recevoir le chat qu'il m'avait dit qu'il créerait. Et, quand il l'eut déposé, mes yeux s'agrandirent d'émerveillement.
*Oh! C'est magnifique...!* pensais-je en observant la création qui brillait sous la lumière.
Je ne connaissais pas les matériaux dans lesquels elle avait été sculptée, mais je ne pouvais pas m'empêcher de penser qu'une telle merveille valait bien plus que de l'or. Non pas que je pensais à la revendre! Cette pensée ne me traversa même pas l'esprit. J'étais simplement éberluée devant un tel joyaux.
Remise de mes émotions, je levai les yeux sur le jeune homme qui me dit :

« Tu as bien plus de courage que la plupart d’entre nous tu sais. Tu as choisit de continuer de te battre. Et tu ne devrais pas être gênée de tes marques elles sont la preuve de ta victoire. Peut-être plus tard raconteras-tu tes aventures avec fierté. »

Je le vis alors sourire pendant qu'il ajoutait avec un ton quelque peu différent :

« Si je ne me trompe pas, tu as également trouver des compagnons dignes de t’aider dans tes batailles. C’est je trouve la meilleure fin de cette histoire, désormais tu es forte et tu n’es plus seule. »

Devant tant de gentillesse et de certitude, je ne pus m'empêcher de sourire gentiment avec une pointe de nostalgie. Oui, je n'étais plus seule, mais...

- Je ne peux nier que j'ai gagné des amis, fis-je en fermant les yeux, mes doigts caressant avec délicatesse ma sculpture. Cependant, certains évènements, après l'histoire que je viens de te conter, m'ont éloignée d'eux. Disons que la liberté, pour une personne qui ne sait pas interagir avec avec autrui, qui ne connaît rien à la société et des risques, c'est quelque chose de douloureux. Cette liberté que j'ai tant voulu a bien failli me détruire...

Relevant mes prunelles bleues dans ses yeux rouges, je lui adressai mon sourire et conclue :

- Désolée, ce dernier mois a été éprouvant. Tout va bien maintenant.

Je l'avais sans aucun doute inquiété. Mais, ça, il était hors de question que j'en parle maintenant. Je ne voulais pas mettre Tyron en danger à cause du changement récent de ma relation avec lui, relation interdite par la loi, ni inquiéter Narok avec une autre histoire terminée depuis quelques semaines. Même s'il aurait pu m'aider à trouver la raison que je cherchais depuis un moment.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une rencontre mêlée à des retrouvailles [Terminé]

Message par Narok le Mar 02 Fév 2016, 16:38

Oh ! Petite victoire personnelle, je venais de la faire sourire. Mais succès de courte duré.

- Je ne peux nier que j'ai gagné des amis. Cependant, certains évènements, après l'histoire que je viens de te conter, m'ont éloignée d'eux. Disons que la liberté, pour une personne qui ne sait pas interagir avec avec autrui, qui ne connaît rien à la société et des risques, c'est quelque chose de douloureux. Cette liberté que j'ai tant voulu a bien failli me détruire...

Au début de cette nouvelle révélation elle avait fermé les yeux… ce devait être frustrant pour elle de se rendre compte que son choix qui lui a beaucoup couté lui demandait encore beaucoup. Elle devait avoir fait une rencontre qui avait mal tourné, surement un rubis. Mais elle redressa son regard dans le mien et me fit un sourire similaire à celui d’avant.

- Désolée, ce dernier mois a été éprouvant. Tout va bien maintenant.

Hmm. Je n’aurais pas plus d’aide de sa part pour en savoir plus. Mais après avoir été honnête avec moi, si elle me disait qu’elle allait bien, alors je la croyais. Et je ne voulais pas insister pour la braquer et éloigner une nouvelle connaissance parmi mes camarades Saphir. Mais pourtant j’avais quand même envie d’aider sans pouvoir rien faire.

« Tu sais si jamais tu as besoin d’un peu de sang pense à moi, j’en ai toujours en réserve à cause de mon pouvoir. »

Me disant que cela faisait un moment que j’avais fait l’aigle, je reportai mon attention sur lui. Je sentais qu’il était proche de la fin. Je sorti alors de la poche de mon jean, un petit sac plastique avec un système de fermeture hermétique. Je pris le volatile et le mis dedans pour être sur de ne pas mettre de sang partout. Je le posai distraitement sur le bord de la table là où il se trouvait précédemment.

« Tu vas vite comprendre. (Lui dis-je pour anticiper ses interrogations) Le chat te plaît visiblement. »

Je n’avais pas vraiment cœur à lui dire tout de suite que l’objet qu’elle semblait déjà affectionner, allait n’être qu’éphémère. Elle en caressait toujours le pelage du bout de son doigt. Mais si elle était un minimum perspicace elle comprendra l’avenir de son chat dans peu de temps. Pour détourné un peu la conversation j’entrepris de rediriger le sujet sur autre chose.

« Tu avances avec ton pourvoir toi ? »
avatar
Narok
Administrateur

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une rencontre mêlée à des retrouvailles [Terminé]

Message par Invité le Mar 02 Fév 2016, 20:21

« Tu sais si jamais tu as besoin d’un peu de sang pense à moi, j’en ai toujours en réserve à cause de mon pouvoir. »

D'abord surprenante, sa proposition me fit plaisir. Je me demandais pourquoi les gens étaient si différents. J'en avais rencontré deux catégories au moins : ceux qui aidaient leur prochain alors qu'ils viennent de les rencontrer et ceux qui s'amusaient avec autrui sans que cela les gêne. Ces deux opposés étaient-ils les seuls? Ou allais-je en rencontrer qui seraient un mix?
Narok, pendant que je réfléchissais, prit sa figurine en forme d'oiseau et la mis dans un sac plastique qu'il venait de sortir de sa poche. Il le reposa sur la table après avoir fermé le sac avec une fermeture spéciale. Je ne comprenais pas du tout le pourquoi du comment et allais poser des questions au jeune homme qui prit les devants :

« Tu vas vite comprendre. Le chat te plaît visiblement. »

Prenant son affirmation pour une invitation à la conversation destinée à me faire patienter, je lui répondis en portant un doux regard au chat qui tenait une grenouille que je caressais toujours :

- Oui. Il est vraiment adorable...

« Tu avances avec ton pouvoir toi ? »

Mon pouvoir. Je sentais qu'il allait évoluer et cela me faisait peur. "Rouge, le sang a coulé". Ce n'était franchement pas rassurant. Mais parce que je ne voulais pas l'inquiéter par un silence non approprié, je fus sincère en omettant ce détail :

- Pour le moment je soigne toujours les maladies avec toujours un contrecoups assez... important et surtout proportionnel à la maladie que je soigne. Mais je sens que, bientôt, il va évoluer.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une rencontre mêlée à des retrouvailles [Terminé]

Message par Narok le Mar 02 Fév 2016, 21:17

- Pour le moment je soigne toujours les maladies avec toujours un contrecoups assez... important et surtout proportionnel à la maladie que je soigne. Mais je sens que, bientôt, il va évoluer.

« Oh ? C’est bien alors ! Ton pouvoir de guérison est vraiment un don hors du commun même parmi l’académie je trouve. Je veux dire…, rare sont ceux qui ont un pouvoir pour les autres. La plus part, dont je fais partie n’ont que des capacités personnelles. Mais toi tu t’en sers sur les autres et sa te rend… plus honorable en quelque sorte. Pour être plus claire la dévotion est peu courante. »


Je me surprenais à blablaté pour une fois. Généralement je suis plus réservé. Quoi que, tout dépend de la personne en face de moi je suppose, une personne timide comme Yumiko me donne envie de sociabiliser alors que quelqu’un de bavard… je le laisse faire le travail. Un bruit de plastique me fit tourner la tête vers le sac. L’aigle était retourné à son état d’origine, du sang. Et en se répartissant dans le fond du sac il le faisait bouger. Je pris le sac et le lança dans la poubelle la plus proche, en prenant soin de vérifier l’étanchéité d’abord.

« Voilà, tu comprends mieux je pense l’avenir de mes créations. J’ai déjà eu accès à un développement de mon pouvoir mais… . Je n’arrive pas à faire perdurer mes créations quelles qu’elles soient. C’est comme si… (Je frottais mon index et mon pouce comme pour apprécier une texture) comme si ils manquaient de… cohésion ? Mais ce n’est pas vraiment le mot. Hmm…. »


Toujours songeur j’avais apporté mon ma main contre me menton, me reculant dans ma chaise. Maos autre bars me servait d’appui pour maintenir le coude sur lequel reposait le poids de ma lourde tête. En revenant sur le pouvoir de Yumiko, je m’interrogeais sur son fonctionnement. Et une question me vint.

« Dit-moi, pour ton pouvoir. Je peux te demander pourquoi tu penses que tu ne peux que faire les maladies pour l’instant. ? »

Sans attendre plus de quelques centièmes de seconde je repris avec une question qui avait émergée de mon cerveau pendant que je lui posais la précédente.

« Oh ! J’ai une anomalie génétique ! Tu croies que tu pourrais la soigné ? Mais ne le fait pas hein c’est juste une question ! Et j’y tiens particulièrement, c’est un cadeau de mon père. »

Je lui souriais comme un imbécile je croie. La perspective de savoir si cela faisait partie de mon pouvoir à l’été juste génétique me ravissait. Et si c’était lier à mon pouvoir et qu’elle pensait pouvoir le soigné, alors cela voulait dire que les pouvoirs pourraient être modifiés par un certain biais ! Une grande découverte je pense !!
avatar
Narok
Administrateur

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une rencontre mêlée à des retrouvailles [Terminé]

Message par Invité le Mar 02 Fév 2016, 22:05

« Oh ? C’est bien alors ! Ton pouvoir de guérison est vraiment un don hors du commun même parmi l’académie je trouve. Je veux dire…, rare sont ceux qui ont un pouvoir pour les autres. La plus part, dont je fais partie n’ont que des capacités personnelles. Mais toi tu t’en sers sur les autres et sa te rend… plus honorable en quelque sorte. Pour être plus claire la dévotion est peu courante. »

Suite à cette réaction totalement spontanée, je lui souris de façon gênée. Non, ce n'était pas "bien" vu que je mettais ma santé en danger à chaque utilisation. J'avais aussi très peur de ce que me réservait les évolutions à venir. Il avait tout de même raison sur un point : mon pouvoir était génial dans le sens où j'aidais les autres. C'était quelque chose qui me tenait beaucoup à coeur.
Un bruit qui venait du plastique attira mon attention et ce que je vis me tira un petit cri de surprise. L'oiseau était devenu sang. Un sang rouge et liquide, comme celui qui était sortit de mes veine lorsque je les avais coupées. Ne sachant pas trop comment me mettre je regardai le jeune homme prendre le sac, vérifier que rien ne coulait et le jeter dans la poubelle. Cela fait, il me dit :

« Voilà, tu comprends mieux je pense l’avenir de mes créations. J’ai déjà eu accès à un développement de mon pouvoir mais… . Je n’arrive pas à faire perdurer mes créations quelles qu’elles soient. C’est comme si… comme si ils manquaient de… cohésion ? Mais ce n’est pas vraiment le mot. Hmm…. »

J'eus un pincement au coeur en pensant que ce chat si beau allait disparaître, devenant une flaque de sang. Mais je revins rapidement à notre conversation et à son pouvoir. Comment faire durer des créations. "Manquer de cohésion"? Cela ne me semblait pas tenir la route... Je réfléchis, les yeux fermés, mais fus coupée par mon interlocuteur qui me posa des questions sur mon pouvoir :

« Dis-moi, pour ton pouvoir. Je peux te demander pourquoi tu penses que tu ne peux que faire les maladies pour l’instant? Oh ! J’ai une anomalie génétique ! Tu croies que tu pourrais la soigner ? Mais ne le fais pas hein c’est juste une question ! Et j’y tiens particulièrement, c’est un cadeau de mon père. »

Doucement, je secouai la tête en souriant tant ses réactions ne ressemblaient en rien à ce que j'avais vu jusque là. Puis, tout en réfléchissant, je lui répondis :

- Concernant mon pouvoir, quand je touche une personne je vois des formes et couleurs dans un espace noir. Je dirais que c'est comme si j'entrais dans l'espace vital de la personne que je veux soigner. Les formes que je ne peux pas soigner sont effrayantes et... sauvages. Elles me font peur. Jusque-là, je n'ai jamais réussis à guérir les blessures ou tout ce qui touche le mental... bien que je pense pouvoir bientôt pouvoir m'occuper des blessures physiques. Pour ce qui est de ta... ton "anomalie génétique"...

Timidement, j'approchai ma main pour toucher la sienne et, quelques secondes plus tard, je terminai ma phrase :

- ... je ne peux rien faire pour ça. Désolée.

Je repris ensuite ma réflexion sur son pouvoir en contemplant mon chat :

- Du sang... Transformation en métaux... N'est-ce pas un changement radical de matière? Comme de l'alchimie? Après tout, bien que notre corps contienne du fer, je ne pense pas que le fer soit le seul métal que tu utilises, n'est-ce pas? Je ne m'y connais pas vraiment, mais il me semble avoir lu quelque part que l'alchimie devait suivre le principe de l'échange équivalent. Pour ta création, si veux une certaine quantité de matière, tu dois donner cette même quantité sinon la création disparaît.

J'avais lu cela dans un livre à la bibliothèque, mais je ne savais pas du tout ce que valait cette information. Pour être totalement franche, je ne savais même pas si ce que je racontais était possible. J'avais du mal à différencier le vrai du faux dans mes lectures, surtout quand j'avais découvert que les histoires les plus improbables contenaient une partie de vérité. Je m'étais alors dit que toute histoire avait été créé à partie d'une base réelle. Après tout, nous avions bien des pouvoirs qui, aux yeux des personnes qui n'en avaient pas, était une chose impossible...

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une rencontre mêlée à des retrouvailles [Terminé]

Message par Narok le Mar 02 Fév 2016, 23:28

Elle semblait presque détendue par mes réactions et je trouvais ça… et bien c’était plaisant de voir que mon manque de constance la faisait sourire. Même si je n’étais pas toujours comme ça. Quoi que dernièrement plus que d’ordinaire. Depuis ma rencontre avec Lucy enfaite. Elle secoua la tête toujours avec un petit sourire qui finissait par devenir le sourire qui la définirait pour moi. Un petit sourire timide… mais calme.

- Concernant mon pouvoir, quand je touche une personne je vois des formes et couleurs dans un espace noir. Je dirais que c'est comme si j'entrais dans l'espace vital de la personne que je veux soigner. Les formes que je ne peux pas soigner sont effrayantes et... sauvages. Elles me font peur. Jusque-là, je n'ai jamais réussis à guérir les blessures ou tout ce qui touche le mental... bien que je pense pouvoir bientôt pouvoir m'occuper des blessures physiques. Pour ce qui est de ta... ton "anomalie génétique"...

Elle tendit sa main vers la mienne, et par réflexe je raprocha la mienne pour lui donner moi de distance à parcourir, bien que nous n’étions pas bien loin. Elle resta sa main contre la mienne. Et en pensant aux mots qu’elle venait de me dire je priais intérieurement pour ne pas lui faire peur si jamais elle voyait mon anomalie dans mon moi vitale. Je tentais bien sottement de me faire accueillant, dans une partie de moi-même que je n’avais encore jamais connue. Je lui étais reconnaissant de prendre le risque de voir quelque chose défrayant, je ne lui aurais pas demandé si j’avais eu connaissance de ce « détails ».

- ... je ne peux rien faire pour ça. Désolée.

Je ne m’attendais presque plus à une réaction de sa part pensant que le processus aurait été plus longtemps puisque non immédiat. Hmm. Si elle ne pouvait rien faire c’était soit que rien ne pouvais être fais de sa part par manque de pouvoir, ou qu’il n’y avait rien à faire. Au finale une contre expérience sera requise pour toute autre conclusion. Tempi !

- Du sang... Transformation en métaux... N'est-ce pas un changement radical de matière? Comme de l'alchimie? Après tout, bien que notre corps contienne du fer, je ne pense pas que le fer soit le seul métal que tu utilises, n'est-ce pas? Je ne m'y connais pas vraiment, mais il me semble avoir lu quelque part que l'alchimie devait suivre le principe de l'échange équivalent. Pour ta création, si veux une certaine quantité de matière, tu dois donner cette même quantité sinon la création disparaît.

Hmm…. Sa réflexion était plein de sens. Et j’avais déjà envisagé la possibilité.

« J’y ai déjà pensé dans ms début avec mon pouvoir. Mais seulement j’applique déjà un échange équivalent. Je fais du volume à volume. Je peux créer n’importe quelle forme et la changer en métal auquel j’ai accès, ou en cristal comme la grenouille. Je ne voie pas bien ce qu’il pourrait être fait de plus dans ce sens. »

« Et du coup pour l’instant je dois surtout donner la quantité de matière correspondante si je veux que la création se fasse, et non pas pour qu’elle perdure. »


« Ho et merci d’avoir essayé pour mon anomalie. J’espère qu’elle ne t’a pas fait peur si tu l’a vue. »

Je me redis conte que se main était toujours dans la mienne, mais je ne dis rien. Laissant cette proximité comme une marque de confiance de sa part.

Belle tentative!:
Tu sais tu n'est vraiment pas loin! tellement proche que je te soupçonnerais d'avoir lut mon dossier... non? En tout cas je n'ai pas développé pour te laisser la chance de retenter le coup, mais après je pense faire dériver un peu la conversation. donc dernière chance! Aide toi de mon dossier si tu veux, et si tu l'a déjà lut et bien reformule juste pour que Narok comprenne. N'hésite pas à développer un peu plus pour lui donner une piste de réflexion ! il fera le reste. et si tu refais une tentative tu poura me mettre en HRP ce que tu veux comme objet? sa peut être un bijoux ou autre chose. Mais quelque chose que tu porte sur toi aura un avantage, comme j'ai un lien avec mes créations, si tu la casse je le saurai. sa sera un peut une sonnette d'alarme connue de toi moi et les personne à qui tu en parlera.
avatar
Narok
Administrateur

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une rencontre mêlée à des retrouvailles [Terminé]

Message par Invité le Mer 03 Fév 2016, 00:47

« J’y ai déjà pensé dans ms début avec mon pouvoir. Mais seulement j’applique déjà un échange équivalent. Je fais du volume à volume. Je peux créer n’importe quelle forme et la changer en métal auquel j’ai accès, ou en cristal comme la grenouille. Je ne voie pas bien ce qu’il pourrait être fait de plus dans ce sens. Et du coup pour l’instant je dois surtout donner la quantité de matière correspondante si je veux que la création se fasse, et non pas pour qu’elle perdure. Ho et merci d’avoir essayé pour mon anomalie. J’espère qu’elle ne t’a pas fait peur si tu l’a vue. »

Souriante, oubliant que ma main était toujours tenue par la sienne, je lui répondis :

- Je l'ai vue. Mais ne t'en fais pas, la peur que je ressens lors de l'utilisation de mon pouvoir est trop éphémère pour que je m'en rappelle éternellement. Sinon je ne pourrais pas continuer mes soins, ce qui serait assez gênant, tu ne penses pas? fis-je en riant légèrement.

Ce que je ne lui disais pas c'était que, bien que la peur était éphémère, je me rappelais toujours des formes et couleurs de chaque maladie. C'était instinctivement que je savais ce qu'elles signifiaient et, jusque là, je ne m'étais jamais trompée. J'avais pu observer la forme de son "anomalie" et j'avais l'étrange impression qu'elle était ancrée en lui, comme si elle était indissociable de son espace vital. Mais, cela, je ne pouvais pas m'en assurer malheureusement. Je me mis donc à essayer de me rappeler en détail ce que j'avais lu dans les livres qui parlaient d'alchimie. Il me semblait qu'il n'avait pas comprit un détail important à mon explication. Mon idée se formant peu à peu dans mon esprit, je repris sur le ton de la réflexion :

- Narok, bien que tu utilises un volume de sang pour créer un même volume d'un métal, dans ton sang il n'y a que du fer en terme de métaux. Enfin,... d'après les cours de biologie c'est ce que j'ai compris. Mais, si on parle d'échange équivalent, il faudrait un volume d'une matière pour créer un objet contenant le même volume de la même matière, non? Par exemple, dans un livre qui avait pour thème l'alchimie que j'ai lu il y a quelques temps, une personne avait transformé du charbon en or en prenant exemple sur des pièces en or. Mais la création n'a pas duré et est vite retournée à l'état de charbon.

Je laissai planer un silence pour que l'idée parvienne jusqu'au cerveau du jeune homme. Mais, tout d'un coup, une autre idée me vint, ou plutôt un dérivation de la première.

- En tous les cas, ton sang se transforme. Il change pour devenir complètement différent. Quand tu le forme il est liquide puis tu le fais devenir solide. Dis, il n'y a pas une perte de matière pendant le processus? Je veux dire, quand on fait bouillir de l'eau, il y a de la vapeur qui se forme, du coup on a moins d'eau liquide dans notre récipient. Ou... Attends, je cherche un autre exemple... Quand tu fais cuire un aliment, comme un oeuf disons, l'eau contenu dans cet oeuf s'évapore et on a une solidification. Je ne sais pas si je me fais bien comprendre... Mais ce que je veux dire, c'est qu'au final, quand tu solidifies ta figurine, il y a peut-être moins de volume qu'au départ... A moins que ce ne soit un simple problème de concentration...

Peu certaine de moi, j'attendis de voir ce qu'il pensait de ma réflexion. Pour moi la concentration venait de celle qu'on faisait preuve sur une tâche, un devoir, mais je ne le précisais pas. Je ne connaissais pas bien ce qui était lié à la physique-chimie, déjà que j'avais des difficultés en biologie!

HRP:
Je ne sais pas DU TOUT si je suis sur la bonne voie :') J'espère que oui parce que j'avoue que l'idée du bijou pour cacher ses cicatrices me plaît énormément ^^
D'ailleurs, si j'ai bon, et si c'est possible, j'aimerais quelque chose dans ce goût-là : Image

EDIT : J'espère que cette fois c'est OK XD

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une rencontre mêlée à des retrouvailles [Terminé]

Message par Narok le Mer 03 Fév 2016, 20:11

- Je l'ai vue. Mais ne t'en fais pas, la peur que je ressens lors de l'utilisation de mon pouvoir est trop éphémère pour que je m'en rappelle éternellement. Sinon je ne pourrais pas continuer mes soins, ce qui serait assez gênant, tu ne penses pas?


Je suivis son rire mais d’un rire un peu étouffer sans ouvrir la bouche. En vérité j’étais soulager de savoir qu’elle ne garderait pas un mauvais souvenir de moi à cause de ça.

- Narok, bien que tu utilises un volume de sang pour créer un même volume d'un métal, dans ton sang il n'y a que du fer en terme de métaux. Enfin,... d'après les cours de biologie c'est ce que j'ai compris. Mais, si on parle d'échange équivalent, il faudrait un volume d'une matière pour créer un objet contenant le même volume de la même matière, non? Par exemple, dans un livre qui avait pour thème l'alchimie que j'ai lu il y a quelques temps, une personne avait transformé du charbon en or en prenant exemple sur des pièces en or. Mais la création n'a pas duré et est vite retournée à l'état de charbon.

Hmm… l’analogie était à peu près correcte mais le reste ne m’aidait pas vraiment. Si j’avais à mettre des mots sur tout ça… mouis, finalement l’alchimie représentait bien la chose. Mais encore une fois avec seulement ne analogie et aucune réflexion avec, je ne pouvais rien en faire.

- En tous les cas, ton sang se transforme. Il change pour devenir complètement différent. Quand tu le forme il est liquide puis tu le fais devenir solide. Dis, il n'y a pas une perte de matière pendant le processus? Je veux dire, quand on fait bouillir de l'eau, il y a de la vapeur qui se forme, du coup on a moins d'eau liquide dans notre récipient. Ou... Attends, je cherche un autre exemple... Quand tu fais cuire un aliment, comme un oeuf disons, l'eau contenu dans cet oeuf s'évapore et on a une solidification. Je ne sais pas si je me fais bien comprendre... Mais ce que je veux dire, c'est qu'au final, quand tu solidifies ta figurine, il y a peut-être moins de volume qu'au départ... A moins que ce ne soit un simple problème de concentration...

Hmm… la encore ces comparaisons étaient extrêmement maladroites. Voir même fausse. Surtout concernant les œufs, l’évaporation n’était vraiment pas la raison, du durcissement. Bref. Et on pouvait peut être comparé la perte d’eau lors du processus d’ébullition comme image pour la raison de l’absence de réponse de mon sang retransformer. D’ailleurs, ce n’était pas si déplacer que ça comme raisonnement pour le coup. Il faudrait que je tente de peser le sang avant et le sang après. Cela me donnera possiblement une piste d’étude pour mon pouvoir. Je ne voyais finalement un intérêt à avoir posé converser de mon pouvoir avec elle. Mais. Je sentais que je manquais quelque chose dans ses mots.

Je repris distraitement ma main pour croiser les bras sur mon torse et basculer la tête en arrière, fermant les yeux. Tout en émettant des Hmm… de cogitation de temps à autre. Je commençais à faire et refaire le tour de ses mots dans ma tête. Mais je ne trouvais rien. J’avais déjà changé la concentration de mes créations. J’étais capable depuis un bout de temps de créer une chose et d’en recréer une pardessus pour la reconcentrer, comblant les espaces vides que peut avoir le métal normalement. Après toute réflexion je choisirais plutôt le terme d’optimisation du volume plutôt que de concentration. Un métal solide ne pouvait être concentré mais écraser ou compresser. A l’inverse des liquides, comme l’eau qui ne pouvait être compressé. L’eau en fait se débarrasse de l’air présent quand il est soumis à une pression. Car enfaite les molécules d’eau ne pouvais être beaucoup rapprochées les unes des autres faisant fuir l’air et augmentant la température en provoquant le frottement des molécules d’eau entre elle. Un liquide incompressible. Mais comme je pouvais faire en sorte de reconcentrer mes créations, je n’avais jamais tenté de le faire pour mon sang avant. Car le sang étant liquide, et bien théoriquement incompressible. Mais mon pouvoir me permettais de faire bien des choses impossible comme la plus part des pouvoirs. Plus j’y pensais plus je me disais que la solution était là.

Je me déplaçai sur ma chaise. Quelques minutes avait passé je pense et je remerciais intérieurement Yumiko de m’avoir laissé à mes réflexion. Je posa mes coudes sur mes genoux, me détendant le plus possible. Je fermai mon poing droit laissant mon autre main pendre entre mes jambes. Je forme dans le creux de mon poing une simple bille. Toute petite, de quelques millimètres de diamètre. Juste pour éprouver cette nouvelle théorie. Je commençai alors à refaire circuler du sang dans cette petite bille. Laissant le sang se mêler au sang, le serrant, la pliant sur elle-même. Je forçais beaucoup pour faire simple ce simple test. Mais je sentais que d’une manière ou d’une autre, cela marchais. Je forçais le plus possible, me concentrant comme jamais, je sentais mon sang pulser dans chaque partie de cerveau, dans chaque partie de mon corps entier. Je forçais tellement que j’en avais la respiration haletante, transpirant de mon visage.

Mais finalement, je parvins à un point où rien ne pouvait plus rentrer dans l’espace de la bille. Je finalisa alors la création en simple fer. J’ouvris ma main à bout de souffle, posant la bille sur la table. Je fermais les yeux et m’efforçais de clamer ma respiration, me forçant au calme. Je repris vite haleine et je me tournai alors vers ma petite réussite. Déjà je savais que le coût pour une simple bille de cette taille était largement dépassé. Je me sentais comme si j’avais utilisé beaucoup plus de sang, deux ? trois fois plus ? Mais le succès me montra mes premiers mérite pas le simple fait que le fer ressemblais parfaitement à du fer normal. Alors que, toutes mes créations conservaient jusque-là une teinte très légèrement rouge. Presque rien, mais c’était très encourageant. Ensuite je la touchai du bout du doigt, je sentais que quelque chose avait changé. J’avais appris à sentir la durée de vie restante de mes créations. Mais celle-ci ne m’inspirait rien. Rien d’autre que ça présence. Je le sentais. Je fermais les yeux et la fis rouler une peu. Je pouvais dire où elle se dirigeait sans même la voir.

C’était un franc succès et tous cela grâce à Yumiko et son esprit encore pur de tout formatage scientifique. Comment aurais elle put savoir que cela était impossible ? Et finalement cela ne l’était pas. Je la regardais. Elle avait été extrêmement patiente avec moi pendant que je faisais mon expérience. J’avais envie de la remercier mais je ne savais pas comment. En y repensant je sentais que le chat et la grenouille allait bientôt toucher à leur fin. Peut-être une idée finalement.

« Je pense que j’ai réussi ! Et grace à toi ! »

Un peu hésitant, je savais qu’elle aimait beaucoup la petite figurine en forme de félin.

« Par contre, je suis désoler mais ton chat et la grenouille vont bientôt rejoindre l’aigle de tout à l’heure. Désolé… »

Je me pencha pour tendre mon bras un peu fébrile vers le chat. Et je le pris dans sa main. Le visage désolé. Je le mis dans un sac plastique comme l’aigle et de déposa parterre, près de mes pieds. Ainsi elle n’aura pas le malaise qu’avais provoqué la fonte de l’aigle. Elle avait poussé un petit cri si je me souviens bien. Je remontai mon bar et mon visage. La regardant dans les yeux, des étoiles brillant dans les miens. Je repris la parole, la voie toute empreinte d’excitation.

« Mais je pense pouvoir te faire un cadeau bien plus formidable ! Donne-moi tes poignets ! »

N’attendant presque pas je lui pris rapidement les poignets mais délicatement quand même. Je les joins presque l’un contre l’autre, l’intérieure des poignets en face l’un de l’autre. Mais mains enserrant ses deux poignets sans trop de difficulté. Sans vraiment demander sa permission je recommença l’opération que j’avais effectuée juste avant. Je fis le tour de ses poignets avec mon sang. Les recouvrant sur la zone de ses cicatrices, prenant un peu de marge pour plus de confort. Je fis simplement un légère espaces de taille suffisante pour qu’elle puisse les retirer en tirant un peu mais pas quelle les perdes si elle bougeait. Je reliais ensuite les deux ouvertures par un simple fils de sang. Tout fin, presque invisible, même pour moi qui le créais. Je commença alors à faire des formes sur les bracelets. Je fis un cerclage uniforme, avec un liserait au centre, de petites fleurs en spirale ponctuant le liserait centrale. Je visualisa mentalement deux bracelet en argent, le liserait en rouge profond, les fleurs en argent aussi. Je rajoutais de petites fioritures, une très fine bordure en or pour les fleurs, avec un petit cœur rose dont la couleur fondait progressivement dans l’argent sur un petit espace. Leur donnant ainsi un peu plus de relief. En gardant cette image je concentra le sang. Encore et toujours plus. Jusqu’à ce que ce soit impossible de continuer. Je transforma alors le sang le plus vite possible avant de perde ma concentration !

Cette fois je respirais à peine. Quand je faisais rentré l’air dans mes poumons la sensation était douloureuse, et rendais l’inspiration spasmodique. J’avais la vue trouble et je me sentais généralement mal. Cela faisait longtemps que je ne m’étais pas poussé aussi loin. Je voyais à peine Yumiko en face de moi. De plus comme je n’avais pas dormi depuis longtemps, me sentais au bord du malaise. Mais je parvins quand même à m’apercevoir de quelque chose. La bille d’avant avait disparue. Je découvrais alors une autre limite. Je ne pouvais en faire qu’une à la fois. Bon tempi pour les cadeaux alors.

Doucement je releva ma tête qui était tombé en avant. Je revoyais mieux maintenant. Enfin… je commençais. Je saisis le fil qui reliait les deux bracelets de ma main tremblante et tira dessus aussi sèchement que possible. L’arrachant par le geste au bracelet, libérant Yumiko des menottes doré quelle avait. Tout à fait pauvrement je lui souris.

« Il te… han… te plaise ? »

Après ses misérables mots difficilement arrachés, je me soutenais le menton de mes deux mains, les coudes sur la table. Respirant par le nez pour sauver les apparences. Mais je respirais comme un ours, bruyamment.
avatar
Narok
Administrateur

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une rencontre mêlée à des retrouvailles [Terminé]

Message par Invité le Mer 03 Fév 2016, 21:04

Mes explications furent suivies par un long silence. Par ses mimiques et sa posture, je pus facilement deviner qu'il était en train de réfléchir. Avais-je dit quelque chose qui lui avait permis de faire germer une idée? Je n'en étais pas certaine et j'espérais ne pas l'avoir mené à un point de non-retour.
En attendant, j'avais posé mon menton sur mes bras croisés sur la table, la figurine près de mon visage, et je l'observais. Finalement, il bougea enfin. Il se déplaça sur sa chaise, posa ses coudes sur la table et il ferma son poing droit se concentrant uniquement sur ce dernier. Je ne savais pas ce qu'il fit par la suite, mais il semblait se concentrer énormément sur sa tâche. Silencieuse, je voyais que cela lui demandait beaucoup d'efforts. Au point que j'hésitai à intervenir, utiliser mon pouvoir pour vérifier qu'il allait bien. Pourtant, je ne bougeai pas, attendant de voir et me promettant que si son état venait à empirer j'interviendrais. Je n'eus heureusement pas à le faire : après quelques instants, il ouvrit son poing et posa sur la table une petite bille lisse et brillante sous la lumière de la pièce. Bien que j'étais curieuse de connaître les raisons de cette création, j'étais bien plus inquiète pour mon nouvel ami. Je fus soulagée de constater qu'il reprit rapidement son souffle et porter son intention sur la petite boule de fer. Il fit exactement ce que j'avais envie, exactement le geste auquel j'avais pensé : il poussa la bille du bout de son indexe. J'observai les actions qui se déroulaient sous les yeux, sans rien dire. Qu'aurais-je pu dire, de toute façon?

« Je pense que j’ai réussi ! Et grâce à toi ! »

Souriante de joie, ravie qu'il ait réussis ce qu'il souhaitait faire, je me relevai. Ma joie fut cependant de courte durée :

« Par contre, je suis désoler mais ton chat et la grenouille vont bientôt rejoindre l’aigle de tout à l’heure. Désolé… »

Déçue, je ne fis rien quand il se pencha pour attraper le chat jouant avec sa grenouille pour le mettre dans un sac ressemblant à celui de l'oiseau. Mais, au lieu de le mettre à la poubelle, il le mit sous la table. Attristée que la durée de vie de l'objet soit aussi courte, je ne posai même pas la question. Mais la tristesse fut remplacée par de la surprise quand je croisai son regard plein d'étoiles. A quoi pensait-il?

« Mais je pense pouvoir te faire un cadeau bien plus formidable ! Donne-moi tes poignets ! »

- Hein? Quoi?! Qu'est-ce que...?

Alors que j'avais voulu refuser de mettre mes poignets à la vue de tous malgré le fait que j'aurais dû "en être fière", il me les avait prit et entourés de ses mains. Les joues rouges, je le regardai se concentrer une nouvelle fois. Inquiète qu'il se mette dans le même état que plus tôt, je ne dis rien. J'avais peur qu'il ne se fasse du mal. Après tout, c'était son sang qu'il utilisait, non? N'était-ce pas dangereux? Je fus d'autant plus inquiète quand je remarquai qu'il commençait à faire de l'apnée. J'aurais voulu lui dire que cela suffisait, qu'il pouvait arrêter, mais je n'osais pas. Que se passerait-il s'il stoppait tout?
Finalement, quand il eut fini et que son état me faisait frôler la panique, il prit un peu de temps avant de relever la tête, saisir quelque chose entre mes deux poignets que je ne vis pas et tira. C'est seulement à ce moment-là que je remarquai deux bracelets recouvrant mes cicatrices. Ils étaient fins, près de ma peau, mais assez lâches pour que je puisse les enlever, rouges et argents avec des motifs fleuris. Je les trouvais magnifiques. Tant et si bien que je me demandais si je méritais un tel présent.

« Il te… han… te plaise ? »

Mon inquiétude reprit une place première. D'un seul coup, je me levai et contournai la table pour le rejoindre. Je mis alors ma main sur son front et usai de mon pouvoir. De la fatigue. C'est tout ce que je perçus. Tremblante, les larmes aux yeux, je retirai ma main pour le laisser aller le long de mon corps et je lui dis :

- Ils me plaisent beaucoup, mais pourquoi t'es-tu donné autant de mal pour moi? Pourquoi te mettre dans un tel état d'épuisement pour moi?

J'attendis quelques secondes et en profitai pour ravaler les pleurs qui menaçaient de m'envahir. Quand je fus certaine d'être calmée, je lui posai une ultime question :

- Veux-tu que j'annihile ta fatigue?

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une rencontre mêlée à des retrouvailles [Terminé]

Message par Narok le Mer 03 Fév 2016, 22:34

Sans que je ne distingue trop bien, elle fit du bruit avec sa chaise. Elle s’était surement lever parce que j’entendis le bruit mat de ses pas. Une main me toucha le front. Je recula légèrement sans trop faire attention, n’ayant pas encore recouvré tous mes sens j’avais été surpris ma le contacte. Elle resta comme ça quelques instants puis ajouta.

- Ils me plaisent beaucoup, mais pourquoi t'es-tu donné autant de mal pour moi? Pourquoi te mettre dans un tel état d'épuisement pour moi?

La réponse était toute bête. Elle m’était sympathique. Je l’appréciais comme nouvelle connaissance et voulais en faire mon ami. Par contre je n’aurais pas pensé que la création pérenne des bracelets soit aussi pénible pour moi. J’avais été assez imprudent, la création de l’aigle du chat et de la bille avait consommé une grande partie de mon sang. En y rajoutant la fatigue, rien d’étonnant à mon état. Le tout c’était que j’avais perdu une bonne quantité de sang en un temps assez court. Cela était donc les effets d’une hémorragie soudaine et brutale. La perte de souffle pour compenser le manque d’air distribué par le sang. La perte partielle de plusieurs de mes sens à cause de la chute de pression que mon corps n’avait pas encore compensée.

- Veux-tu que j'annihile ta fatigue?

Sans prendre le temps de peaufiner ma réponse je lui répondis. De toute façon mon cerveau tournais avec le peu de sang qu’il me restait, plus de temps n’améliorerais pas vraiment la qualité de ma cognition. Je repira profondément.

« Non ne t’en fais pas. De toute façon c’est juste une hémorragie, ma fatigue en moins me ferait me sentir mieux mais cela ne traiterais même pas les symptômes. »

Je repris une longue inspiration avant de reparler. Je parlais assez vite articulant le mieux possible mais le plus vite possible pour en placer le maximum en une expiration.

« Et je l’ai fait parce que j’avais envie de te faire un cadeau comme toi tu viens de m‘en faire un mon esprit trop programmé ne voyait pas la solution simple et tu m’as permis de voir la réponse que je n’aurais surement pas trouvée autrement. »


« Ne t’en fais pas pour moi j’y suis habitué en plus j’ai des réserves de sang dans ma chambre comme je te le disais. »

Mon esprit embrumé me faisait entrevoir une opportunité dans le flot de sentiment que je semblais percevoir chez elle. Ce n’était pas très juste ni très bien de ma part mais ces dérobades de tout à l’heure ne me disais rien de très bon. Je me tentais dans un bluff hasardeux.

« Tu sais nous ne sommes pas tous comme cette personne. Comme tu peux le voir je ne suis pas le genre d’homme qui profite des autres. Je préfère utiliser mon intelligence pour aider les autres à résoudre leurs problèmes. »


Je ne sais pas si cela allait marcher mais de toute façon s’était dit. Je commençais par ailleurs à avoir un souffle plus régulier, bien qu’essouffler je pouvais respirer normalement. Je commençais à re-percevoir les formes plus petites mais les profondeurs m’étaient encore délicates. Je ne saurais dire à qu’elle distance se trouvait la jeune blonde, sinon qu’elle était près.
avatar
Narok
Administrateur

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une rencontre mêlée à des retrouvailles [Terminé]

Message par Invité le Mer 03 Fév 2016, 23:18

Sans prendre un temps de réflexion, il me répondit :

« Non ne t’en fais pas. De toute façon c’est juste une hémorragie, ma fatigue en moins me ferait me sentir mieux mais cela ne traiterais même pas les symptômes. »

Je ne comprenais pas très bien pourquoi, mais je respectai son choix. Je profitai donc de sa longue inspiration pour prendre une chaise et m'assoir plus proche de lui au cas où. J'avais remarqué qu'il parlait assez rapidement par rapport à avant. Etait-ce parce qu'il avait du mal à respirer? Cela allait de pair avec sa longue inspiration.

« Et je l’ai fait parce que j’avais envie de te faire un cadeau comme toi tu viens de m‘en faire un mon esprit trop programmé ne voyait pas la solution simple et tu m’as permis de voir la réponse que je n’aurais surement pas trouvée autrement. Ne t’en fais pas pour moi j’y suis habitué en plus j’ai des réserves de sang dans ma chambre comme je te le disais. »

Mes yeux se baissèrent sur les bracelets qui ornaient désormais mes poignets. Tant d'efforts simplement pour me remercier? A la fois étrange et probable, je n'arrivais pas à admettre que je valais tant que ça. Pourtant, il l'avait fait. Puis, une question me vint : comment allais-je justifier cela à Tyron sans qu'il ne devienne vert de jalousie? Encore une fois, j'avais l'impression de m'être mise dans de beaux draps...

« Tu sais nous ne sommes pas tous comme cette personne. Comme tu peux le voir je ne suis pas le genre d’homme qui profite des autres. Je préfère utiliser mon intelligence pour aider les autres à résoudre leurs problèmes. »

La référence qu'il m'énonça me fit immédiatement penser à Kô et au dernier mois que j'avais passé. La peur s'empara immédiatement de moi et je me levai brusquement de mon siège, blanche comme un linge. Je ne m'étais toujours pas remise de cette histoire et cela se ressentait pas mes difficultés à manger en quantité suffisante, bien que cela se faisait déjà plus régulièrement. Tremblante, la voix cassée, je lui demandai, prête à m'en aller :

- Comment tu sais? Comment tu sais que j'ai été victime d'une personne comme ça?

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une rencontre mêlée à des retrouvailles [Terminé]

Message par Narok le Jeu 04 Fév 2016, 00:38

Sa réaction… . Elle s’était lever de sa chaise comme un diable sort de sa boite. Malgré ma vue qui revenait cependant peu à peu, je percevais qu’elle avait blanchis presque immédiatement. Tout cela ne présageait rien de bon. Et elle m’avait donc mentit. Ce problème n’était pas fini, loin de là. Je voulais l’insisté à parler mais comment faire sans qu’elle se sente piégé ou trahi. Et sa voie me disait qu’elle en était proche, proche de la fuite tout du moins.

- Comment tu sais? Comment tu sais que j'ai été victime d'une personne comme ça?


« Disons que la liberté, pour une personne qui ne sait pas interagir avec autrui, qui ne connaît rien à la société et des risques, c'est quelque chose de douloureux. Cette liberté que j'ai tant voulu a bien failli me détruire... »


Tels étaient ses mots. Tous les indices étaient dedans.

« Pardon mais tu l’as dit toi-même. Du moins j’ai été capable de le déduire avec les indications qui étaient dans tes phrases. Je ne Kônnais pas le pourquoi du Kômment, mais je dirai qu’il à abuser de ta confiance pour te piéger ? »

« Encore pardon. Je voie bien que tu es toujours très perturbé par cet évènement. Mais cela veut dire que tu m’as mentis (je pris l’air réprobateur). Tu ne devrais pas, on ne ment pas à un ami. Et je ne pense pas que tu aurais autant laissé transparaitre ton problème si tu n’avais pas désir d’être aidé. »

« Si tu m’en parle je t’aiderai, je trouverais Kômment. Regard dans le bracelet droit. »

J’avais dissimulé à l’intérieure un petite inscription en or. Je ne voulais pas m’en servir pour des circonstances pareilles, mais cela aiderai peut être à la mettre en confiance, que cela ne soit pas que des mots. “Être solitaire est un choix ; la solitude ne l'est pas.”  En attendant un peut qu’elle fit son inspection du bracelet, je rajoutai à voix haute.

« Que vos paroles soient sincères et fidèles ; que vos actions soient honorables et dignes. »

L’auteur de cette citation m’échappait mais je lui rendais hommage intérieurement pour l’aide qu’il allait peut être m’apporter.
avatar
Narok
Administrateur

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une rencontre mêlée à des retrouvailles [Terminé]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum