❄ Le sol trempé se gerce aux froidures premières ❄ [PV - Alice et Zakary]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

❄ Le sol trempé se gerce aux froidures premières ❄ [PV - Alice et Zakary]

Message par Hideki le 30/1/2016, 22:50


Le paysage autour était bien différent de celui qu'Alice avait connu. Le jardin jonché de feuilles mortes pourpres n'était plus. Le grand manteau blanc de l'hiver avait recouvert partiellement les lieux. Une croûte de glace, mêlée à de la neige amalgamée s'était formée au sol, et une fine poudreuse tombait timidement sur les couches déjà existantes. Le niveau de neige était encore bas, ce qui n'était pas forcément rassurant, puisque cela annonçait forcément des chutes plus violentes. Ce paysage autrefois si vivant et à présent englouti dans la neige lui rappelait un bon roman où l'intrigue se déroulait dans un hôtel au cœur de montagnes enneigées. Malheureusement, elle ne se souvenait plus du titre. Quel dommage. Le vent hurlait entre les arbres pourris et noircis, et menaçait de les faire tomber à tout instant. Ils craquaient, sous la pression de l'air froid, et glacial. Il n'y avait pratiquement personne, dans ce jardin lugubre et blanc.

Alice avait abandonné son accoutrement excentrique et avait privilégié une tenue plus simple, mais adaptée à la saison : habillée d'une chemise blanche surmontée d'un pull beige, une cravate discrète ornait son cou. Elle portait une jupe plissée noire, qui lui arrivait au milieu des cuisses, et portait des bas épais, toujours noirs, qui cachait ses jambes fines et blanches. Elle avait de très modestes chaussures, mais qui, n'étaient pas vraiment adaptées à ce froid polaire. Une écharpe bouffante protégeait son cou, et une veste de costume encadrait ses épaules. Elle portait de simples gants rose pâle, qui allait à merveille avec son teint. Ce n'était pas une tenue habituelle pour elle, mais il fallait bien changer quelques fois, surtout quand les saisons nous y forçait. Elle progressait lentement dans la neige, laissant une empreinte de ses pieds à chaque pas. Ces empreintes étaient... gênantes. N'importe quel curieux pouvait la suivre. Et elle détestait par dessus tout cette sensation. Cette impression de ne pas être seul, d'être surveillé, et que quelqu'un garde ses yeux sur nous. Brr.

Alice frottait ses mains gantées entre elles, dans l'espoir de les réchauffer, ne serait-ce qu'un peu. Son haleine formait des panaches blancs dans l'air tant il faisait froid : c'était pénible, ne devrait-elle pas plutôt rentrer ? Elle haussa des épaules ; qu'importe si elle tombait malade : elle se sentait bien dans ces jardins, elle avait la ferme intention d'y rester. Elle continuait d'avancer, dans l'espoir de trouver un banc isolé, calme, mais ceux qu'elle avait pu voir étaient tous ensevelis sous la neige. Quelle idiote, pensait-elle vraiment trouver un banc correct ? La rousse se rapprocha de l'uns d'entre eux et passa sa main sur le bois verni, pour en retirer les paquets de neige, qui tombèrent nonchalamment sur le côté. Elle s'assit et soupira. Alice réajusta son écharpe et tâta ses Perfections : toujours là, bien cachées au fond d'une poche.  En parlant de ses cartes, elle était bien déçue de ne pas avoir pu obtenir les données de ce mystérieux Georgio. D'ailleurs... elle ne le voyait plus ces temps-ci : étrange. Alice sursauta en entendant du bruit. Quelqu'un ?



Spoiler:



Autres comptes : Amai - Brian Warner - Maya

avatar
Hideki

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ❄ Le sol trempé se gerce aux froidures premières ❄ [PV - Alice et Zakary]

Message par Zakary le 1/2/2016, 19:52

L’académie. Généralement c’est un lieu où je ne m’étais jamais ennuyé. C’est vrai, qu’entre les cours, les camarades de classe, les différents clubs, … il était plutôt difficile de s'embêter. Mais pourtant en ce moment même l’ennui m’avait envahi. Ce sentiment d’intense lassitude coïncidant avec une impression plus ou moins profonde de vide, d'inutilité qui vous ronge de l’intérieur, commençait à être difficilement supportable. Cependant je vous assure que j’avais essayé de ne pas y céder, je m’étais efforcé de trouver une quelconque occupation, même des plus inutiles, mais étrangement rien ne me donnait envie aujourd’hui.  

C’est pourquoi après avoir enfilé mon parka noir et mes chaussures montantes marrons claires aux allures de bûcheron, j’avais décidé d’errer à l’extérieur en espérant que la fraîche neige qui avait blanchit le paysage puisse changer mon état d’esprit. Les écouteurs fixés à mes oreilles, je parcourais donc tranquillement la cour de l’Académie à la recherche de cette distraction qui pimentera ma journée.


Pas un chat dehors, seule la neige régnait en maîtresse absolue et semblait avoir fait fuir toutes formes de vie. Les fleurs portées disparues, les arbres dénudés, j’avais espéré au moins croiser quelques élèves s’amusant dans ce cadre pur et uniforme, mais malheureusement ce n’était pas le cas. Je continuai alors ma marche quand j’aperçus au loin, assise de profil sur l’un des nombreux bancs jonchant le chemin, une fille à la chevelure rougeâtre. Misana ? Enchanté de reconnaître une connaissance, je me dirigeai vers elle d’un pas plus rapide et une fois à côté d’elle la saluai en prenant soin d’enlever mes écouteurs.

« Hey Misana, comment .. ? »

Coupé net dans mon élan, la fille face à moi n’était pas celle que je croyais être. Le visage plus pâle, un œil rouge et l’autre bleu, ce n’était définitivement pas la belle rubis qui avait conquis mon cœur. Enfin quand je dis "belle", en aucun cas j’affirmai que la mystérieuse fille devant moi ne l’était pas. J’avouai qu’elle dégageait un certain charme, notamment grâce à ses yeux vairons qui captivaient toute mon attention. Au cours de ma vie j’avais rencontré peu de personnes possédant cette particularité et à chaque fois que j’avais l’occasion d’en avoir une sous mes yeux j’étais fasciné par ce que la nature était capable de faire. Certains appelaient ça un miracle, d’autres une anomalie génétique mais peu importe dans tous les cas moi je trouvai ça beau. M’enfin tout ce que je racontais n’avait pas de grande importance puisque la notion de beauté en elle-même était avant tout subjective. C’est vrai personnellement j’avais du mal à comprendre les personnes pouvant rester des heures devant une toile coûtant des millions d’euros et qui pourtant ressemblait plus à des gribouillis de jeunes enfants qu'à autre chose. Peut-être n’étais-je tout simplement pas réceptif à l’art ? Sûrement…

Le regard plongé dans celui de la fille qui semblait tout aussi surprise que moi, je repris alors la parole avec un peu de gêne.

« Ah excuse-moi je t’ai pris pour quelqu’un d’autre. » lui confiai-je en caressant l’arrière de mon crâne avec ma main droite tout en souriant le plus naturellement possible.  

Puisque je venais d’engager la conversation avec cette personne, je me dis pourquoi pas la continuer. Je ne la connaissais pas, elle ne me connaissait pas, il y avait donc matière à discussion. Mais peut-être était-elle venue spécialement dans cet endroit calme justement pour éviter tout contact ? Tant pis, vu que je voyais en elle un moyen de tuer mon ennui, je tentai alors ma chance en la questionnant.

« Mmmh, ça te dérange si je m’assois quelques minutes sur ce banc ? » ajoutai-je en pointant du doigt l’espace libre à côté d’elle.

Puis au pire si elle souhaitait vraiment rester seule, elle n’avait qu’à tout simplement m'exprimer le fond de sa pensée.


Dernière édition par Zakary le 6/2/2016, 18:26, édité 1 fois


OST du moment
Je m'exprime en #00CD66
avatar
Zakary

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ❄ Le sol trempé se gerce aux froidures premières ❄ [PV - Alice et Zakary]

Message par Hideki le 6/2/2016, 17:54


Alice entendait des bruits de pas, qui se rapprochaient. Baissant les yeux vers le sol saupoudré de neige crissante, elle observait les pieds de l'inconnu qui venait dans sa direction. L'homme s'arrêta à son niveau. Il y avait quelqu'un, mais pourtant, elle ne l'avait pas entendu auparavant. Cet élève aurait-il attendu un moment d'égarement de la part d'Alice, pour au final, venir la voir, et rôder comme un dangereux prédateur autour d'elle ? Sûrement pas.

« Hey Misana, comment .. ? »

Très intriguée, la rousse releva la tête vers l'élève et écarquilla les yeux. Il y avait erreur. Elle se contenta de le regarder de ses yeux profondément perplexes, et l'interrogea du regard. Elle ne s'appelait pas Misana, ce jeune homme s'était tout simplement trompé. Quel étourdi ! Il y avait peu d'élèves arborant une crinière aussi flamboyante dans cette académie, alors la confusion était peu probable.

Alice lui fit un signe poli de la main lorsque ce dernier s'excusa ; ce seul geste muet lui suffisait, cela voulait tous simplement dire qu'elle acceptait ses excuses, en silence, comme toujours. Elle n'était pas bavarde, il ne fallait pas lui en vouloir. La rousse tapota du bout de ses doigts gelés la surface libre du banc, et adressa un sourire des plus charmants à l'élève. Sourire forcé, mais mignon, cela va de soit.

Dans un mutisme très prononcé, Alice préféra porter son regard sur ses gants et son écharpe, plutôt que sur le nouveau venu. Elle ne voulait pas entamer la discussion ; il allait bien le faire à sa place. Malgré tout, elle éprouvait une certaine crainte et anxiété à l'égard de l'image qu'elle renvoyait, ces derniers jours. Pouvait-on croire qu'elle était muette, tant elle restait murée dans son silence ? C'était fort possible.

Alice osa enfin jeter un regard timide et en coin à l'élève et l'observa pendant quelques secondes, avant de baisser la tête, et de fixer le sol d'un air résigné. Un certain charme se dégageait de cette personne, mais c'était une beauté inqualifiable.



Spoiler:



Autres comptes : Amai - Brian Warner - Maya

avatar
Hideki

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ❄ Le sol trempé se gerce aux froidures premières ❄ [PV - Alice et Zakary]

Message par Zakary le 8/2/2016, 19:26

Ma question posée, un silence de mort commençait à s’installer. Je n’aimais pas cette atmosphère pensante où tu te demandes quoi faire. Devais-je alors réitérer ma question dans le cas où elle ne l’avait pas entendue ? Ou bien au contraire continuer mon chemin car ce silence signifiait un refus de sa part ? Hésitant face à ce dilemme, je m’apprêtai finalement à opter pour la première alternative quand soudain le calme fût brisé par de minuscules cliquetis. Mon regard instinctivement attiré, je découvris que cette succession de bruits était provoquée par la fille que je venais d’aborder. En effet sa main, enveloppée dans un gant rose pâle, martelait doucement la place libre à côté d’elle sur le banc. Surpris par ce geste, je relevai alors les yeux et découvris son visage enduit d’un sourire qui laissait apparaître une dentition identique à la couleur dominante de cette saison. Réalisant qu’elle acceptait ma demande, je luis souris en retour et pris soin de m’asseoir ni trop proche d’elle et ni trop loin car je ne souhaitais pas avoir l’air d’un vil dragueur ou bien d’un garçon intimidé par ses semblables.

Assis sur cette planche de bois gelée, je me mis à méditer à cette drôle de façon dont elle m’avait convié à me poser à côté d’elle. Absolument aucun mot ne s’était échappé de sa bouche et même actuellement elle restait aussi muette qu’une carpe en ayant le regard plongé sur elle-même. Souffrait-elle d’un réel mutisme ? Je n’avais encore jamais rencontré de personnes contraintes par cette incapacité physique de parler et je ne savais encore moins comment réagir face à elles. Le langage des signes et le morse ne faisaient pas parti de mes compétences, c'est vrai, mais convaincu que cela pouvait être amusant d’essayer de communiquer avec elle, cela ne me refroidit pas pour autant. De plus si ça se trouve lorsqu’elle avait tapé sur le banc de sa main, peut-être avait-elle essayé de me transmettre ses paroles ? Ça expliquait donc probablement le fait qu’elle restait immobile à se morfondre sur elle-même.

Motivé par ce raisonnement des plus improbables mais qui m’avait l’air correct, j’engageai alors la discussion en me présentant.

« Au...fait...moi...c’est...Za...ka...ry...Et...toi...com...ment...t’ap...pelles...tu ? » lui demandai-je en articulant sur chaque syllabe de ma phrase tout en exécutant de brefs mouvements de bras.

Le sourire aux lèvres, j’étais fier de ma prestation mais le serais sûrement encore plus si elle l’avait comprise.


OST du moment
Je m'exprime en #00CD66
avatar
Zakary

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ❄ Le sol trempé se gerce aux froidures premières ❄ [PV - Alice et Zakary]

Message par Hideki le 9/2/2016, 18:49



Alice continuait d’observer les mouvements de l'élève, sans le quitter des yeux, comme si elle était fascinée et captivée par une force mystérieuse et envoûtante, qui la contraignait et forçait ses yeux à regarder dans la même direction. Ah ! La jeune fille aurait payé cher pour acquérir un quelconque conte de cette trempe. Ce serait une histoire délicieuse, une fois couchée sur le papier, il n'empêche. D'un vif coup d’œil, Alice regarda le jeune homme s’asseoir et se fit violence pour détourner son regard. Il était très facile pour elle de se perdre dans les méandres obscurs de son inconscient, et lorsqu'elle touchait, ou approchait ces limites reculées, elle se sentait... étrange, comme dit plus haut, envoûtée. Bref, ça arrivait à tout le monde.

Les yeux d'Alice s'écarquillèrent lorsque le jeune homme se présenta. Son teint blafard et blême vira progressivement au rouge écarlate, montant le long de ses joues, déjà rosies à cause de l'arrivée de ce nouveau venu. Gênée, elle se pencha en avant, et masqua sa bouche, et un doux rire, discret vint l'ouvrir. Se tenant le ventre d'une main, elle se laissa aller pendant quelques secondes, laissant l'hilarité -qui est ma foi, un sentiment plutôt inconnu pour elle- et l'amusement s'emparer d'elle. Elle releva doucement les yeux vers lui, et se redressa, retrouvant son calme olympien et prodigieux, mais son teint rougi par la gêne était toujours visible, pourtant. Tentant de garder une attitude normale, et s'empêchant de céder de nouveau au fou rire -fou rire qui est d'ailleurs extraordinaire pour elle-, elle lui répondit en souriant.

« Je ne suis pas muette, ni sourde, et je ne souffre pas de problèmes au niveau de la parole. »

Son sourire se fit plus rassurant, plus doux. D'un geste nerveux et frénétique, elle remonta ses gants sur ses poignets et réajusta son écharpe. Elle s'éclaircit la gorge, et baissa les yeux, se plongeant à nouveau dans la contemplation du sol enneigé.

« Enchantée Zakary, je m'appelle Alice. »

Alice se décida enfin à regarder de nouveau Zakary et lui tendit une main tremblante, attendant que l'élève la serre. Même s'il était très timide et introvertie, elle n'oubliait pas les bonnes manières, et les réservait pour des personnes de ce genre.



Spoiler:



Autres comptes : Amai - Brian Warner - Maya

avatar
Hideki

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ❄ Le sol trempé se gerce aux froidures premières ❄ [PV - Alice et Zakary]

Message par Zakary le 11/2/2016, 19:16

Mon regard posée sur elle, je guettais ses mains comme si je m’attendais à ce qu’elle me réponde en utilisant le langage des signes. J’avais pris soin de marquer une pause entre chacune de mes syllabes dans l’hypothèse où cela faciliterait sa compréhension dans le cas où elle était capable de lire sur les lèvres. Me mordillant légèrement la lèvre inférieure qui avait un arrière-goût de labello, j’espérais sincèrement qu’elle ait compris ce que je venais de lui exprimer. Alors que je commençai peu à peu à faire une fixation sur les maillons rosâtres de ses gants, je fus surpris d’entendre un faible rire. Rehaussant de ce fait mes yeux, une de ses mains avait suivi mon mouvement et cachait désormais sa bouche. Elle riait ? Tandis qu’elle s’affaissait de plus en plus sur elle-même, son rire lui s’élevait et me troublait davantage. Avais-je dit quelque chose qu’il ne fallait pas ? Repensant brièvement à la phrase que je lui avais énoncé, je restai bouche bée quand je compris qu’elle n’était ni sourde et ni muette.

« Je ne suis pas muette, ni sourde, et je ne souffre pas de problèmes au niveau de la parole. »

Le dos droit, un joli sourire dévorant sa bouille, elle semblait avoir retrouvé son calme bien que la teinte de son visage trahissait cet état de gaîté qui l’avait traversé. Habituellement pâle, il avait pris une tournure proche de la couleur de ses cheveux, un rouge grenadine qui n’était pas sans me rappeler les chaudes journées d’été où je passais la plus claire partie de mon temps à siroter la boisson sucrée du même nom. Cependant cette nostalgie n’était pas de taille face au sentiment qui m’envahissait : le ridicule. En effet heureusement que celui-ci ne tuait pas car en ce moment même j’avais l’impression d’être le pire imbécile qu’il soit. Comment avais-je pu imaginer une seule seconde que cette fille était handicapée ? Je m’en voulais réellement de cette manie de toujours tirer des conclusions à la va-vite sans prendre le temps d’y réfléchir pleinement. Gêné, je détournai alors mon regard en direction du sol et sentis une brusque montée de chaleur émergée en moi. Étais-je en train de rougir de mes stupides paroles ? Sûrement…

Honteux, je me convaincus que la meilleure chose à faire était alors de lui présenter mes excuses. Repositionnant ma vue sur elle, ma peine qui je pensai s’apprêtait à disparaître ne fut qu’amplifier. En effet les yeux à nouveaux rivés sur elle, elle avait le regard plongé vers le sol et paraissait gênée de l’image que j’avais pu avoir d’elle. Me mettant à sa place, c’est vrai que je l’aurais plutôt mal pris qu’on me prenne pour un muet ou un sourd. J’avais conscience que ce jugement pouvait faire mal et amener de nombreuses questions douloureuses. Pourquoi les gens pensent-ils ça de moi ? Suis-je aussi insignifiant à leurs yeux ? Pris de remords je me préparai à expier mes fautes auprès d’elle quand je perçus un raclement de gorge qui me stoppa dans mon élan.

« Enchantée Zakary, je m'appelle Alice. »

Un sourire et un regard fixé dans le mien, elle avait l’air de me tendre sa main en guise de salutation. N’hésitant pas une seule seconde, je serrai doucement cette main que je voyais comme une occasion de me racheter. Ma main au contact de la sienne, son gant en laine réchauffait mes doigts victimes de la météo d’aujourd’hui. Cependant bien que sa main était enveloppée dans cette douce protection, elle semblait fragile et frêle au point où j’avais l’impression de tenir celle d’une jeune enfant.  

« Enchanté Alice ! Désolé de t’avoir pris pour quelqu’un de muet et sourd, ce n’était pas mon intention. » lui confiai-je en arborant un timide sourire.

Cette mystérieuse fille s’appelait donc Alice. C’était la première fois que je rencontrais une personne portant ce prénom qui dans ma tête était seulement associé à cette blondinette poursuivant un drôle de lapin blanc dans son monde imaginaire. Bien qu’elle ne correspondait nettement pas à cette fille à la chevelure d’or, je trouvais que le prénom d’Alice lui allait bien. C'est sûr, maintenant que quelqu’un me prononcera le mot "Alice", je penserai certainement à cette fille qui se tenait à côté de moi. Ayant gardé sa main déjà plus longtemps que nécessaire, je la relâchai lentement tout en la questionnant.

« Ça fait longtemps que tu es ici ? » lui demandai-je avant d’ajouter précipitamment… « À l’académie je veux dire. »

Je ne voulais pas paraître trop indiscret alors qu’on venait à peine de faire connaissance. Si elle était sur ce banc, elle avait sûrement ses raisons qu’elle ne voulait peut-être pas me dévoiler.


OST du moment
Je m'exprime en #00CD66
avatar
Zakary

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ❄ Le sol trempé se gerce aux froidures premières ❄ [PV - Alice et Zakary]

Message par Hideki le 13/2/2016, 14:25


Alice réprima un sentiment de gêne, mêlé à un sentiment d'incompréhension lorsque Zakary prit sa main. Cela faisait bien longtemps qu'elle avait salué une personne de cette façon : personne qui d'ailleurs, a seulement quelques années d'écart avec la rousse. En effet, elle réservait les poignées de mains, et la bise aux adultes, auparavant, mais elle n'était plus une enfant. L’adaptation, Alice, l'adaptation ! Il fallait bien grandir, n'est-ce pas ? Mais pour une fille aussi isolée, introvertie, et rêveuse, c'était une tâche compliquée, personne ne pourrait le nier. Enfin bref, Alice était tout de même heureuse d'avoir réussi à franchir cette étape dans la conversation, qui pour elle, était une étape difficile à passer sans ressentir le moindre doute et la moindre appréhension. Et -étonnamment- bien sûr, elle avait douté lorsque Zakary avait serré sa main ; c'était prévisible après tout. Bon. Peut-être que la prochaine fois, elle aurait enfin confiance en elle ?

Alice lui accorda un signe de tête cordial et poli, toujours dans ce silence de marbre qu'elle adorait arborer, suite aux excuses de l'élève. Elle baissa les yeux vers leurs mains liées, attendant sûrement que ce dernier la lâche. Elle releva la tête lorsque Zakary la questionna, tout en lâchant -enfin- sa main. Alors qu'Alice s’apprêtait à lui répondre qu'elle venait à peine d'arriver dans les jardins, le jeune homme précisa qu'il parlait de l'Académie en général. Gênée, mais contente d'avoir évité une erreur, elle frotta ses mains d'un geste nerveux, en se plongeant dans son esprit tourmenté et confus depuis l'arrivée de ce Zakary. Effectivement, depuis combien de temps était-elle arrivée ici ? Préférant rester floue dans sa réponse, elle rétorqua.

« Très peu de temps. »

Très peu de mots parvenaient à franchir ses lèvres, en voici une preuve flagrante. Alice décrétait que les humains perdaient beaucoup trop de temps en longues paroles, plus assimilées à de longs discours et blabla théoriques, dans sa tête. Si l'on revenait à Alice et son passé -d'ailleurs, passé récent!- à l'Académie, elle avait sûrement vécu peu de choses aux yeux des autres, mais pour elle, c'était déjà amplement suffisant. Sa rencontre avec cette mystérieuse Songe l'avait introduite au monde obscur de l'école, et elle n'était pas déçue.



Spoiler:



Autres comptes : Amai - Brian Warner - Maya

avatar
Hideki

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ❄ Le sol trempé se gerce aux froidures premières ❄ [PV - Alice et Zakary]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum