Premier cours à l'Académie Tsuki [Cours d'éducation civique] [PV n'importe quel élève]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Premier cours à l'Académie Tsuki [Cours d'éducation civique] [PV n'importe quel élève]

Message par Invité le Sam 23 Jan 2016, 02:48


   
Premier cours
à l'académie Tsuiki

   
Le professeur vêtu de noir


   

Aujourd’hui, je vais faire mon premier cours, il était peut-être temps. Je passais mon temps à marcher au sein de l’académie et personne ne savait qui j’étais, sans compter les autres professeurs et les élèves de la dernière bagarre. Il est temps que Keith Blackflower commence à travailler avec les enfants. Enfin bon, pour ce premier cours je compte juste les découvrir. Quoique j’ai des dossiers sur chacun d’entre eux. Nom, prénom, âge, milieu social, origine. Ils sont vachement nombreux, j’ai mis un certain temps avant de plus où moins les enregistrer dans ma tête. La seule chose dont je n’avais pas voulu savoir était le pouvoir des élèves, je préférai découvrir ça tout seul et les découvrir en face à face était primordiale. Je devais établir un lien avec eux, car c’est le point de départ de toutes choses. Et là ce sera le point de départ d’un grand voyage !

Me voilà devant la porte de la salle de cours. Je l’ouvris lentement, le moment fatidique, mon entrée en scène, je fis le premier pas dans la salle et… Je passe pas ! Mince, j’étais trop grand ! C’est quoi cette discrimination pour les gens dépassant les deux mètres avec un chapeau haut de forme. Il a donc fallu que je m’abaisse un peu afin de pouvoir rentrer. A l’intérieur, le plafond de la salle était bien plus haut; et heureusement sinon ça aurait été un peu problématique. Je continuai mon bonhomme de chemin, jusqu’à arriver à mon bureau. Mmmh… Il va falloir que je demande à avoir un bureau qui corresponde à ma taille. Bref, on verra ça plus tard. Je regardai l’ensemble de la classe afin de jeter un premier oeil sur les enfants qui semblaient être déjà installés. Parfait, il est temps pour moi de me présenter à eux.

Grâce a un petit saut, je m’étais retrouvé debout sur mon bureau. Ca va, je touche pas le plafond. Je m’étais ensuite mis sur une jambe, fis trois tours sur moi-même et m’inclinai devant les élèves en ôtant légèrement mon chapeau haut de forme afin de les saluer. Et ce, avec un grand sourire.

« Bien le bonjour, jeunes gens ! ♥ »

Je reposais mon chapeau sur le sommet de ma tête et sautai du bureau. Je me mis à marcher entre les rangs d’un pas calme pour faire le tour de la classe; doigts croisés, ricanant légèrement. Les jaloux diront que j’ai un rire de psychopathe, mais tout cela est faux ! Je devais instaurer une bonne ambiance et dès le début.

« Je m’appelle Keith Blackflower, mais vous m’appellerez ‘’Monsieur’’, ‘’Professeur’’… Enfin, vous savez comment ça marche, car vous êtes de gentils enfants. J’ai 26 ans et mon chapeau s’appelle Pierrot. Je serai à partir de maintenant et pour longtemps votre professeur d’éducation civique. ♥ »

Après avoir fait ma ronde et m’être présenté, je rejoignis mon bureau afin de m’assoir sur la table. Je me passai les mains dans les cheveux quelques secondes avant de me relever et me diriger vers le tableau. Je pris une craie et écrivis le nom de la matière que j’allais enseigner.

« Qu’est-ce que l’éducation civique ? Pour commencer, l’intitulé exacte de cette matière est ‘’éducation civique et morale’’. Normalement, je devrais avoir pour but de vous transmettre les valeurs que veut diffuser notre pays, participant ainsi à votre socialisation et ainsi rentrer dans les normes qu’accepte notre pays. Cependant… Voici, le cours que l’éducation nationale voudrait que je vous enseigne. »

Je pris sur le bureau le classeur dans lequel tous les cours que je devais enseigner étaient rangés. Je marchais en direction de la fenêtre et l’ouvris légèrement. Bwaaahh, le ciel est assez nuageux, mais est-ce que ça veut dire qu’il ne fait pas beau ? J’empoignai fermement le classeur avant de le jeter à travers la fenêtre. Durant son vol, les feuilles se détachèrent et une pluie de papiers tombait dehors. Ensuite, je me retournais vers les élèves afin de reprendre mon discours.

« Vous apprendrez ce que je déciderai de vous enseigner. Mes cours porteront sur le fait de ne pas être conformistes, vous apprendrez à ne pas vous fier aux apparences. La princesse populaire, n’est pas forcément la plus gentille des personnes et le grand délinquant du coin n’est pas forcément le plus méchant. La vie peut être dure et cruelle et peut-être parmi vous certains sauront de quoi je parle, mais elle est remplie de surprises. Empathie, fidélité, respect et responsabilité seront les valeurs que vous allez redécouvrir d’une bien jolie façon. »

Et voilà, comment on fait une vraie entrée en scène. Je retournais vers mon bureau et m’installai sur la table. Il faudrait vraiment qu’on me fasse un bureau plus grand, je vais pas passer tous mes cours assis sur cette table. Je me passais les mains dans les cheveux sourire aux lèvres, afin de défaire les noeuds et entamai la première partie de ce cours.

« Bon, maintenant, chacun votre tour, vous allez vous présenter. Quand, vous le souhaitez, levez-vous et annoncez votre prénom, votre âge, deux-trois choses que vous aimez ainsi… que votre rêve. ♥»
   



   

   
...

   

   

HRP:
On part du principe que vous êtes déjà dans la salle. Vous pouvez arriver en retard si vous voulez... Mais bon, ça après c'est à vos risques et périls mes amours ♥

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier cours à l'Académie Tsuki [Cours d'éducation civique] [PV n'importe quel élève]

Message par Invité le Sam 23 Jan 2016, 04:12

Aujourd'hui, cours d'éducation civique. Je n'avais pas un intérêt particulier pour ce cours, mais qui sait? Le professeur allait peut-être rendre le tout plus agréable. En temps normal, selon moi, ce sont les professeur qui réussisse à faire d'un cours une réussite ou un échec, peut importe la matière enseigner.

Muni d'un cartable avec des feuilles lignées à l'intérieur pour prendre des notes ainsi que mon coffre à crayon, je me dirigea vers la classe marqué à mon horaire. Je n'avais aucune attente particulière vis-à-vis de ce cours, seulement peut-être d'y apprendre quelque chose et de ne pas y avoir été pour rien. Les dernier cours auquel j'avais assisté remontais à il y à très longtemps alors je ne savais pas réellement à quoi m'attendre. Arrivée à côté de la porte de la classe, je pris une grande respiration avant d'y entrer.

Regardant dans la salle de classe, je remarquai peu d'élève qui était arrivé et déjà assis à un pupitre. Bon, j'étais quand même arriver environ 15 minutes à l'avance. Je voulais seulement être certaine de ne pas arriver en retard aux cours! Je voyais à présent que j'étais une des rare qui arrivait en avance (très en avance) à ces cours. Je me dirigea alors instinctivement vers le pupitre de la première rangé et m'installa sur le côté des fenêtres de la classe. Je déposa mes choses sur le pupitre puis pris place légèrement nerveuse.

Baissant la tête et me concentrant sur mes gribouillis dans mon cartable, je n'aperçus pas les autres élève entrer dans la classe. Je redressa la tête seulement lorsque j'aperçus du coin de l'oeil une silhouette assez grande. Un homme avec un habit plutôt original ainsi qu'arborant un haut de forme pris place près du bureau du professeur. Un homme avec un physique plutôt atypique se trouvais maintenant sur le bureau du professeur. Bien, tant mieux! Au moins il avait l'air intéressant. Pas du style du vieux grincheux lisant ces notes en face de la classe et criant sur un élève aux moindres son entendue.

Après nous avoir salué, il sauta en bas du bureau, puis commença sa ronde entre les bureaux riant légèrement avant de se présenter. Il avait automatiquement captée mon attention. Le suivant du regard, j'entrepris d'écouter la moindre paroles qui sortais de sa bouche. Après son petit tours des bureau, il se dirigea à nouveau vers le bureau du professeur et y prit le classeur, classeur qui devait contenir(probablement) la matière qu'il se devait d'enseigner. Suivant son déplacement, j'arquai un de mes sourcils par curiosité de ce qu'il s'apprêtait à faire. Il ouvrit alors la fenêtre puis sans hésitation, envoya valser fermement le classeur. Un sourire s'afficha automatiquement sur mes lèvres. J'allais vraiment l'adorer ce prof la! Il était loin du prof typique et c'était cette grande différence qui allait me le faire apprécier encore plus.

Il se repositionna alors sur son bureau et s'y installa du mieux qu'il le pouvait, malgré sa grande taille. Je reporta alors mon attention sur son chapeau haut de forme. Il avait du goût ce cher professeur! Certains élèves devrait en prendre note! Cela me fit penser que j'avais oublié ma tuque dans ma chambre...! Je n'avais rien sur la tête et je me sentais plutôt nue, à découvert. J'avais l'habitude de cacher mes cornes pendant les cours. De toute évidences, je devrais passer ce cours-ci sans ma tuque adoré.

« Bon, maintenant, chacun votre tour, vous allez vous présenter. Quand, vous le souhaitez, levez-vous et annoncez votre prénom, votre âge, deux-trois choses que vous aimez ainsi… que votre rêve. ♥»  

Ces paroles me firent sortir de mes pensées, rabaissant mon regard pour le déposer sur Mr. Blackflower. Ce présenter? C'était ce que je détestais plus faire lorsqu'on assistait à un nouveau cours. Regardant autour de moi, je n'aperçu personne se lever. Bon, pourquoi ne pas débuter? Ce serait fait et j'aurais par la suite la paix pour le restant du cours.
Portant mes mains sur le dessus de mon bureau, je me leva alors tranquillement en prenant une grande respiration puis replaça mes cheveux d'une longueur infini sur le devant droit de mon corps.

-Bonjour. Je m'appelle Lucy White et j'ai 20 ans, bientôt 21. J'aime beaucoup tout ce qui est en lien avec l'entraînement à l'arme blanche et les arts martiaux, j'en suis une passionnée. J'aime aussi énormément la nature et c'est pas mal ça sinon. Et pour mon rêve, rapidement, je dirais de réussir à contrôler mon pouvoir. Ça serais déjà un très bon début avant de rêver à quoi que ce soit d'autre.

Je lui souris alors pour mettre fin à ma présentation, me rassoyant tranquillement sur mon banc. J'accotai mon dos lourdement contre le dossier de mon siège puis pris une immense respiration pour faire partir la nervosité qui c'était légèrement emparé de mon être puis tourna la tête lorsque j'entendis une autre personne se lever pour se présenter.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier cours à l'Académie Tsuki [Cours d'éducation civique] [PV n'importe quel élève]

Message par Invité le Sam 23 Jan 2016, 09:51

*Quel ennui ... Je n'avais rien à faire de ma journée ... je trouve que cette académie manque de mouvement ,ou alors c'est moi qui me trouve au mauvais endroits au mauvais moment ... d'ailleurs ou ils sont tous passer ? ah mais oui! en cours peut-être ! et si j'allais en cours pour voir ? mon dernier cours que j'ai eu été très ... divertissant .*

je regarda mon emploi du temps et constata que la tout de suite j'avais éducation civique .

*pfff ... ils vont nous dire quoi encore ? que cela est interdit , qu'il faut être comme si comme ça ... bah il y a toujours moyen de rire .*

Je me dirigea dans la salle dans laquelle le cours devait avoir lieu , j'ouvrit la porte et remarqua qu'il y avait déjà pas mal d'élèves assis en train de discuter ou de s'occuper différemment . ce que je trouvait génial dans les classes de cette académie c'était qu'il y avait tout types d'élèves au caractéristiques différentes autant dans le physique que mentalement .

je partit m'asseoir dans la rangée du milieu coté fenêtre , je m'assurait que si le cours était ennuyeux je pouvais regarder dehors , mais à mon grand dégout le temps était nuageux ...

après quelques temps , le brouhaha de la classe se calma ,mon regard se dirigea vers l'entrée pour voir ... un grand tout en noir .

*comme quoi niveau vestimentaire y'a pire que moi...*

il entra (avec quelques difficultés...)et alla se poser a son bureau avant de se présenter et de faire son petit show sur son bureau. au moins , le prof n'était pas ennuyant c'était un bon point . il continuas par la suit a déambuler dans les rangs avant de finir par du sport .

*Après le lancer de poids , le lancer de classeur ! *

puis il nous demandas de nous présenter . une jeune fille prit d'abord la parole , serait-ce la lèche-botte de la clase ? (je reste poli xD) pas de conclusion hâtives voyons , ont verras après .une fois qu'elle eue finit , un blanc s'installa , pour moi il durait au moins trois minutes ! mais en vrai minimum trois secondes ... Quesque j'avais horreur d'être si impatient ...Pour y remédier , je me leva et me présenta a mon tour :

"bonjour , je m'appelle Kamihate , j'ai dix-sept ans et je ne préfère ne pas parler de mes rêves ..."

puis je me rassis . Simple et rapides ,maintenant c'était a un autre de prendre le relais .

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier cours à l'Académie Tsuki [Cours d'éducation civique] [PV n'importe quel élève]

Message par Invité le Sam 23 Jan 2016, 13:26

« We are reluctant to know, because knowledge means change. » - Ruth Dreifuss
Premier cours
à l'académie Tsuki
De couloirs en couloirs se bousculaient des pas précipités. C'était l'un des tout premier cours de la jeune fille à couettes, et alors qu'elle ne pouvait pas se le permettre, il fallait qu'elle prenne du retard.
Saperlipopiette! Même son cartable avait des difficultés à s'accrocher à elle. Il se cachait derrière ses deux longues couettes en batailles dont la coiffe a été négligée par manque de temps. Quelle honte pour une demoiselle si coquette, mais pourtant, cela ne semblait pas être ce qui l'importait le plus aujourd'hui. Elle s'avançait à la vitesse d'une biche en pleine course jusqu'à la salle de classe où nous l'attendions. Quel cours avait-elle déjà?... Qu'importe ça aussi. Ce n'est pas comme-ci elle avait le temps de vérifier.
Ses pieds se stoppèrent devant la porte déjà ouverte. L'enfant constatait, le souffle consumé, qu'elle n'était pas la dernière à faire son entrée. Bien heureusement, même. Néanmoins, la classe était déjà bien remplie, les bavardages y tourbillonnaient comme des feuilles mortes en plein automne. Ce n'était sûrement pas de quoi être impressionnée, c'était même un fait plutôt normal en début de cours, surtout quand le professeur n'a pas encore fait son entrée. Mais Yamio se sentait nerveuse; elle avait sûrement envie de donner bonne impression, surtout lors de son premier jour. «Tout se joue au premier regard!», comme disait Mr.Edward, et prendre un air tremblotant ne lui assurait pas un succès.
Après une respiration, une expiration, et un balayage visuel de chaque visage, la jeune fille s'arme de son sourire habituel puis gagne la première place qu'elle voit. Elle porte son cartable à côté de sa chaise puis attend patiemment en balançant des jambes. Cela ne semblait pas si terrible au final, de posséder autant de compagnie. Elle se demandait tout de même à quoi ressemblerai son professeur. Serait-ce une femme? Ou bien un homme? Serait-il doux, arrogant, autoritaire, charismatique, calme, amusant, cynique, bavard, ou encore sang-chaud?  Et quelle matière enseigne-t-il? Il serait peut-être temps de vérifier, maintenant que le temps ne presse plus.

Mais elle n'eut pas le temps de combler ses doutes, car l'enseignant fit enfin remarquer son entrée.
Il commença par se cogner contre le haut du cadre de porte avant d'esquisser une grimace. Yamio papillonna des yeux, intriguée, tout en l'observant se baisser afin de traverser le seuil de l'entrée. La première chose qu'elle remarqua était sa grande taille, et surtout son haut chapeau noir qui n'arrangeait pas trop la chose. Cette sombre tenue vestimentaire était digne d'un gentilhomme anglais, et moi même je suis sure que la canne et la redingote lui siérait à merveille. Mais non, il semblerait que ce professeur ait une préférence pour le cuir, c'est plutôt dommage... Dans tous les cas, cette façon de se vêtir avait le don de plaire à la petite. De longs cheveux argentés semblaient tomber le long de son corps. Même son regard semblait en être voilé. Ceci ajouté à ces traits si fins...Dieu, est-ce un homme ou une femme? Son corps semblait svelte, pas très musclé cela dit...Personnellement, je trouve que ça amplifie la confusion, et Yamio est de mon avis.  Elle espérait de tout cœur qu'elle n'aurait pas à l’appeler «Madame» au lieu de «Monsieur», ou bien inversement, il n'y aurait rien de plus gênant.

Dans tous les cas, cette personne qui semblait semer les interrogations dans les songes de la jeune fille, fit un bon sur son bureau, puis enchaîna par une salutation digne d'un final de spectacle de magie. Qui sait, il y aurait peut-être pu y avoir un lapin dans son chapeau.

— Bien le bonjour, jeunes gens !♥  Lança-t-il d'un ton affectif...Bah oui, si il y a un cœur à la fin, c'est pas pour rien...Non?

Son chapeau retrouve sa place sur sa tête. Yamio sentait quelques uns de ses camarades sourire, c'est sur qu'il était dur de ne pas être arraché d'un amusement par une telle attitude. La fillette l'observa faire, la tête posée dans la paume de sa main. Il faisait un tour de classe en ricanant de façon assez...Sadique? Hum. Non, mieux vaut ne pas y prêter attention et se contenter de le suivre du regard. Tout en marchant et en tournant les yeux de tête en tête, il semblait se présenter d'un ton sympathique.

— Je m’appelle Keith Blackflower, mais vous m’appellerez ‘’Monsieur’’, ‘’Professeur’’… Enfin, vous savez comment ça marche, car vous êtes de gentils enfants. J’ai 26 ans et mon chapeau s’appelle Pierrot. Je serai à partir de maintenant et pour longtemps votre professeur d’éducation civique. ♥

L'élève esquissa un sourire, presque rassurée. En quelques secondes, une grande partie de ses interrogations étaient éclairées. C'est donc bel est bien un homme, un jeune homme même, et il enseigne l'éducation civique. En parlant d'éducation civique, Yamio se demandait si elle avait bien pensé à amener ses affaires...
Oh et puis, son chapeau s'appelle Pierrot. Mieux vaut ne pas l'oublier, ça aussi. Pierrot! C'est tout mignon Pierrot! ❤

Après cela, le professeur écrivit en gros «EDUCATION CIVIQUE» sur le tableau. Geste bien aimable d'ailleurs, comme ça Yamio ne risquait pas d'oublier une nouvelle fois le sujet du cours. Oh, et pour qu'elle comprenne bien au delà du titre, l'androgyne entama les explications;

— Qu’est-ce que l’éducation civique ? Pour commencer, l’intitulé exacte de cette matière est ‘’éducation civique et morale’’. Normalement, je devrais avoir pour but de vous transmettre les valeurs que veut diffuser notre pays, participant ainsi à votre socialisation et ainsi rentrer dans les normes qu’accepte notre pays. Cependant… Voici, le cours que l’éducation nationale voudrait que je vous enseigne.

La jouvencelle demeurait silencieuse et prenait des notes sur sa main. Après avoir terminée, elle jeta un œil au professeur qui semblait s'être muni d'un classeur. Il le feuilleta quelques instant puis lança un regard par la fenêtre. Yamio fit de même. Elle n'était pas la seule à constater le temps triste qui se profilait à l'horizon...Jusqu'à ce qu'elle finisse par comprendre, après avoir détachée sa vue des nuages, que son regard n'était pas la seule chose que le professeur venait de jeter par la fenêtre.

La fille à couettes écarquilla les yeux.

— Vous apprendrez ce que je déciderai de vous enseigner. Mes cours porteront sur le fait de ne pas être conformistes, vous apprendrez à ne pas vous fier aux apparences. La princesse populaire, n’est pas forcément la plus gentille des personnes et le grand délinquant du coin n’est pas forcément le plus méchant. La vie peut être dure et cruelle et peut-être parmi vous certains sauront de quoi je parle, mais elle est remplie de surprises. Empathie, fidélité, respect et responsabilité seront les valeurs que vous allez redécouvrir d’une bien jolie façon.

Ah oui, d'accord... Ce professeur n'est pas troublant qu'en apparence.
Les autres élèves semblaient avoir étés séduits par ce comportement assez original... Non sérieusement, Yamio était-elle vraiment la seule à être un peu terrifiée? Terrifiée et intéressée, certes, voire même un peu amusée...Mais pauvre classeur quoi...

M'enfin, le cours semblait commencer à battre son plein. Monsieur Blackflower imposa un premier exercice aux élèves. Exercice assez simple ma foi; une présentation brève. Yamio réfléchissait à quels mots utiliser pour parler d'elle. Pendant ce temps, les élèves entamaient la tache.

La première à s'y mettre fut une jeune femme aux longs cheveux rougis. Des cornes étaient perchées de chaque côtés de sa tête. Sympathique comme accessoire, surtout qu'elles semblaient très réalistes.

— Bonjour. Je m'appelle Lucy White et j'ai 20 ans, bientôt 21. J'aime beaucoup tout ce qui est en lien avec l'entraînement à l'arme blanche et les arts martiaux, j'en suis une passionnée. J'aime aussi énormément la nature et c'est pas mal ça sinon. Et pour mon rêve, rapidement, je dirais de réussir à contrôler mon pouvoir. Ça serais déjà un très bon début avant de rêver à quoi que ce soit d'autre.

Tel furent les mots que l'étudiante utilisa avant de s’avachir sur sa chaise avec un soupir. Yamio prenait tout en notes. Elle était rassurée de voir qu'elle n'était pas la seule à avoir cet objectif.
Un nouvel élève vint briser le silence qui commençait à s'installer. Cette fois, il s'agissait d'un garçon plutôt grand, dont les cheveux blanchâtres faisaient contraste avec ses yeux à la couleur du jais. Il avait l'air plutôt ennuyé, sa présentation fut assez brève.

— Bonjour , je m'appelle Kamihate , j'ai dix-sept ans et je ne préfère ne pas parler de mes rêves ...

«Je ne préfère pas parler de mes rêves»? Une aura de mystère semblait entourer ce jeune homme, mais la demoiselle n'avait pas cœur à s'en soucier. En tout cas, 17 ans, 20 ans...Yamio était sans doute la plus jeune pour l'instant.  Elle termina de griffonner sur sa main, puis se leva à son tour sans trop réfléchir, le visage dessiné d'un sourire doux et lumineux.

— Mon nom est Yamio, j'ai 14 ans et... Elle leva les yeux en semblant songer. J'aime énormément de choses...Mais je dirais que ce j'aime le plus sont les carnavals, les fleurs et les animaux! Et puis parler aux autres aussi! Et puis euh...Mon rêve...

Son regard se perdit dans le vague. Ce qu'elle s'apprêtait à dire fit remonter en elle des souvenirs douloureux. C'était tout sauf le moment de se mettre à déprimer. La jeune fille secoua la tête, puis retrouva un énorme sourire.

— ...J'aimerais faire de mon mieux pour contrôler l'intégralité de mon pouvoir, peu importe le prix!

Suite à ça, elle se rassoit sur sa chaise puis regarde le plafond. Elle espérait avoir choisie les bons propos pour s'exprimer, en attendant que d'autres paroles l'a sortent de ses songes.

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier cours à l'Académie Tsuki [Cours d'éducation civique] [PV n'importe quel élève]

Message par Zakary le Dim 24 Jan 2016, 01:35

Avachi sur la table face à moi, la tête recroquevillé dans mes bras, je me laissai porter par la douce berceuse diffusé par mon IPod malgré les quelques légers bavardages qui rompaient le silence.


J’étais fatigué, à la limite de m’endormir. Mon lit me manquait, pourquoi l’avoir quitté alors qu’il avait tenté de toutes ses forces de me garder auprès lui ? Sa soyeuse couverture, son matelas moelleux et son oreiller douillet avaient été pourtant de solides arguments mais il faut croire que j’étais un élève assidu, voir même trop assidu car j’étais arrivé en l’avance au cours. "Éducation civique", tel était l’intitulé de la matière à laquelle j’allais assister aujourd’hui. En règle générale je n’aurais sûrement jamais choisi cet enseignement car ayant déjà eu cours d’éducation civique lors de mes précédentes années scolaires en France, ce cours n’était que du BULLSHIT servant juste à combler les trous des emplois du temps. Néanmoins pour valider mon année dans cette Académie je devais au minimum assister à vingt heures de cours par semaine et j’avais donc été obligé de choisir cette matière car c’était la seule qui rentrait dans mon emploi du temps sans affecter les autres matières que j’avais déjà choisi auparavant. D’un côté si ce cours se révélait n’être que du baratin, l’avantage était que si le professeur ne faisait pas l’appel, je pourrai me permettre de sécher le cours et de m’assurer une note correcte à l’examen en relisant rapidement les écrits d’un élève qui aurait assisté au cours. En effet ce genre de cours donnait souvent lieu à un QCM en guise d’examen et ce type de sujet était assez simple à résoudre. Inutile dans ce cas d’apprendre le cours par cœur vu que le résultat allait se trouver sous mes yeux, il suffisait juste de s’en souvenir. Penser à ce possible futur me plaisait, avoir ma matinée de libre pour dormir ou glandouiller semblait être un bon plan. Soutenu par l’un des radiateurs de la salle, j’avais bien choisi ma place pour passer une matinée tranquille. Ma somnolence grandissant à chaque seconde, j’allais finalement tomber dans les bras de Morphée lorsque tout à coup de fortes paroles parvinrent à briser ma léthargie.

 « Bien le bonjour, jeunes gens ! ♥ »

Relevant doucement la tête, j’entrevus laborieusement un jeune homme en noir debout sur le bureau destiné habituellement au professeur. Je me frottai alors délicatement les yeux avec mes deux mains tout en baillant avant de réagir à ce qui venait de se passer. WHAT THE FUCK ? Qu’est-ce que cet homme faisait debout sur le bureau ? Était-il le professeur d’éducation civique ou juste un simple élève souhaitant se faire remarquer dès le premier cours ? La seconde hypothèse me paraissait bien plus plausible que la première, globalement les professeurs que j’avais rencontrés jusqu'à aujourd'hui étaient des gens plutôt sérieux et normaux. Instinctivement je retirai mes écouteurs et les posai sur la table, proche de mon IPod vert pomme que j’éteignis par la suite. Mon regard braqué sur ce mystérieux personnage, le silence dans la salle avait pris place. Vêtu de noir de la tête au pied, le visage pâle caché par de longs cheveux argentés qui ne laissait apparaître qu’un large sourire, et le tout surplomber par un grand chapeau haut de forme, cet homme avait un style bien particulier. J’avais l’impression qu’il sortait tout droit d’un décor d’Halloween surtout quand je remarquai qu’il comportait d’importantes cicatrices au visage et que la longueur de ses ongles de mains était bien supérieure à la moyenne. Son salut terminé, il sauta d’un bond du bureau et atterrit en douceur sur le sol avant de passer calmement entre les rangs sûrement à la recherche d’une place pour assister au cours. Tout en marchant il se mit à rire de manière diabolique pouvant rendre jaloux les plus grands psychopathes de ce monde. Ce mec avait clairement un problème, je me demandai comment le professeur allait-il bien pouvoir encadrer ce genre de personne. Je repositionnai alors mon regard vers l’avant et fus surpris d’apercevoir sur le bureau du professeur un gros classeur. Persuadé qu’il n’était pas présent avant, j’eus un déclic et restai bouche bée quelques secondes avant de me retourner vers l’arrière dans le but d’apercevoir de nouveau l’étrange personnage qui était rentré en scène.

 « Je m’appelle Keith Blackflower, mais vous m’appellerez ‘’Monsieur’’, ‘’Professeur’’… Enfin, vous savez comment ça marche, car vous êtes de gentils enfants. J’ai 26 ans et mon chapeau s’appelle Pierrot. Je serai à partir de maintenant et pour longtemps votre professeur d’éducation civique. ♥ »

Oh... My… God… Cet homme était bien le professeur d’éducation civique. Durant quelques instants je me demandai si cela n’était pas qu’une vaste blague faite par l’école pour nous tester, mais non l’homme qui allait nous servir de professeur semblait sérieux dans ses paroles. D’ailleurs ses paroles, c’était quoi cette drôle de façon de s’exprimer ? D’un mélange d’affection et d’épouvante, son discours me fît froid dans le dos. De plus le fait qu’il nomme son chapeau ne me rassurais pas du tout, j’avais l’impression d’être en présence d’un malade mental. Le suivant du regard, il repartit à son bureau avant de se diriger vers le tableau où il y écrit d’une écriture grossière : "EDUCATION CIVIQUE". Une fois qu’il eut terminé, il se tourna vers la classe tout en ayant gardé son grand sourire qui laissait apparaître une dentition parfaite.

« Qu’est-ce que l’éducation civique ? Pour commencer, l’intitulé exacte de cette matière est ‘’éducation civique et morale’’. Normalement, je devrais avoir pour but de vous transmettre les valeurs que veut diffuser notre pays, participant ainsi à votre socialisation et ainsi rentrer dans les normes qu’accepte notre pays. Cependant… Voici, le cours que l’éducation nationale voudrait que je vous enseigne. »

Mmmh… où voulait-il en venir ? Sa présentation de la matière me laissai dubitatif mais je ne tardai pas avoir ma réponse lorsque subitement je le vis jeter par la fenêtre l’imposant classeur qui devait sûrement contenir l’ensemble de ses cours.

« Vous apprendrez ce que je déciderai de vous enseigner. Mes cours porteront sur le fait de ne pas être conformistes, vous apprendrez à ne pas vous fier aux apparences. La princesse populaire, n’est pas forcément la plus gentille des personnes et le grand délinquant du coin n’est pas forcément le plus méchant. La vie peut être dure et cruelle et peut-être parmi vous certains sauront de quoi je parle, mais elle est remplie de surprises. Empathie, fidélité, respect et responsabilité seront les valeurs que vous allez redécouvrir d’une bien jolie façon. »

Étrangement l’originalité de son discours me plut. Il savait manier les mots et captiver une foule. J’aimais la vision et la franchise qu’il venait d’instaurer. Certes au premier abord je l’avais trouvé en quelque sorte effrayant mais ce qu’il venait de dire me semblait juste. Il venait de faire un grand bond dans mon estime. Après tout en reprenant ses mots, un professeur bizarre n’est pas forcément le plus cinglé. Finalement ce cours allait peut-être se montrer bien plus intéressant que je le croyais.

Assis désormais sur sa table, le professeur toujours aussi souriant reprit à nouveau la parole.

« Bon, maintenant, chacun votre tour, vous allez vous présenter. Quand, vous le souhaitez, levez-vous et annoncez votre prénom, votre âge, deux-trois choses que vous aimez ainsi… que votre rêve. ♥»  

Un exercice de présentation ? Pourquoi pas. En soit ce n’est pas un exercice compliqué si on est à l’aise à l’oral et dans mon cas je n’avais aucun problème concernant ce point. De plus j'aimais bien ce genre d'activité car c'est un bon moyen pour découvrir de nouvelles personnes et de les aborder plus facilement par la suite. Ce fut donc à tour de rôle que plusieurs élèves que je n’avais jamais aperçus auparavant se présentèrent. Le premier à ouvrir le bal fut une fille nommée Lucy dont ses yeux rouges comme le sang avaient retenu mon attention. Cette couleur inhabituelle me faisait penser à un autre étudiant de l’Académie que j’avais croisé il y a quelques jours au cimetière de la ville. De plus remarquant que deux petites cornes transperçaient sa longue chevelure rouge, je me demandai si elles étaient vraies ou non ? Dans le passé j’avais rencontré Lynkie, une fille qui possédait ce même genre de chose dû à son pouvoir. Était-ce donc aussi une conséquence de son pouvoir ou bien était-ce juste un simple accessoire de cosplay ? À peine commençai-je à me poser ces questions qu’un garçon aux cheveux blancs enchaîna derrière Lucy. Sa présentation fut extrêmement rapide que je me demandai si je n’avais pas loupé un morceau en cours de route. Mais apparemment non vu qu’il se rassit et laissa sa place à une jeune fille qui avait des allures d'une petite poupée. Entourant sa bouille d’ange, elle avait les cheveux châtains quelque peu décoiffés, attachés en couettes par deux broches ornées de roses bleutées. Elle était très mignonne et son discours un peu niais collait avec l’image qu’elle dégageait. Une fois qu’elle eut terminé je jetai un coup d’œil à droite puis à gauche et décidai finalement de me présenter. Je m’étirai quelques secondes puis me levai en abordant un léger sourire.

« Bonjour, je m’appelle Zakary mais vous pouvez m’appeler Zak’, c’est plus court et plus simple à retenir. Actuellement j’ai dix-neuf ans et ce que j’aime se résume à passer du temps avec mes amis, jouer aux jeux-vidéos, écouter de la musique ou bien regarder des séries. En ce qui concerne mon rêve… »

Je m’arrêtai quelques secondes. Avais-je réellement un rêve ? Bien que j’aie certains désirs, je n’assimilais aucun d’entre eux à des rêves. Ce que je souhaitais globalement était d’avoir une vie heureuse, me marier à une femme ni trop moche ni trop belle que je chérirai autant que possible et avoir deux enfants qui s’épanouissent pleinement dans leurs propres vies. Ayant vécu dans un orphelinat du début de mon existence jusqu’au jour où j’ai rejoint cette Académie, je n’ai jamais eu de vraie famille. Certes je considérai les résidents de l’orphelinat comme ma famille mais c’était tout de même différent de la sensation que pouvait procurer une véritable famille, du moins c’est ce que je pensais.
Je repris donc la parole en gardant le sourire comme si cette micro-pause n’avait jamais existé.

« … j’aimerai vivre une vie heureuse sans problème, me marier à une femme ni trop moche ni trop belle que je chérirai autant que possible et avoir deux enfants qui s’épanouissent pleinement dans leurs propres vies. » ajoutai-je d'une voix confiante.

Mon rêve semblait peut-être bateau, stupide, voir même étrange pour quelqu’un de mon âge, mais peu importe je me contrefichai royalement de ce que pouvait penser les autres. C’était mon rêve, pas le leur.
Une fois terminé je me rassis sur ma chaise et tirai légèrement sur le bas de la chemise blanche de mon uniforme pour la remettre droite, bien dans l’axe, tout en restant attentif à la prochaine personne qui allait se présenter derrière moi.


Dernière édition par Zakary le Dim 24 Jan 2016, 02:35, édité 2 fois


OST du moment
Je m'exprime en #00CD66
avatar
Zakary

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier cours à l'Académie Tsuki [Cours d'éducation civique] [PV n'importe quel élève]

Message par Maely le Dim 24 Jan 2016, 02:13

Quelle plaie, un cours d’éducation civique, ce n’était pas très intéressant tout ça. Vêtue encore et toujours de son uniforme arrangée, la jeune fille avait longuement trainé des pieds jusqu’à la salle de cours. Une entorse au règlement contre une bonne conduite, c’était sa règle pour ne pas risquer l’expulsion quand elle allait quelque part.
Alors en ce moment avec ses petites excursions nocturnes, la jeune fille ne pouvait pas trop se permettre de sécher des cours dans le cas où elle se faisait pincer. Aucun incident n’avait été à déplorer pour l’instant mais la chance pouvait vite tourner.
Mais cette flemme ce matin…

Elle portait sur elle, son uniforme pas vraiment bien mis, sa coiffure toute frisée et débraillée… La jeune fille avait l’air d’une sauvageonne.
En arrivant dans la salle, ses yeux azur firent le tour des personnes présentes avec un intérêt bien dissimulé. La jeune fille là… n’était-ce pas celle de l’infirmerie ? Les autres têtes ne lui disaient rien sauf… Oh Zakary tiens ! Elle lui sourit et se dirigea tout au fond de la salle pour s’installer à une table bien cachée des regards, elle n’allait pas faire l’erreur de se mettre devant cette fois.
Une fois bien installée, la jeune fille ignora les personnes alentours pour chercher dans son sac… un chouchou. Elle attacha ses cheveux plutôt courts en une mini queue de cheval puis jeta sa tête en arrière, faisant tenir sa chaise sur ses deux pieds arrière.

Quelques minutes passèrent avant qu’une étrange personne ne fasse irruption dans la salle, elle le regarda faire d’un œil. Debout sur le bureau ? Si le professeur le voyait faire…. Enfin, il n’avait pas non plus la tête d’un élève celui-là… Elle ouvrit alors les deux yeux, intriguée et reposa sa chaise sur ses pieds.
Si ce type étrange était le professeur… alors ce serait le cours d’éducation civique le moins rébarbatif de toute sa vie ! Gagné, il s’agissait bien du professeur, un excentrique sans aucun doute. Il avait tout de même donné un prénom à son chapeau !
Sur ce, elle fit alors preuve de la plus grande attention qu’elle ait montré de toute sa vie, un jour à marquer d’une croix blanche ! Si ces anciens professeurs la voyaient…

Il jeta les feuilles à la fenêtre et elle sourit, oui, idée intéressante, il méritait qu’elle lui accorde un peu d’attention, il lui plaisait bien ce drôle d’homme ! Bon il était assez rêveur mais ce n’était pas grave, elle pouvait en faire abstraction !
Par contre… la présentation… Pouah !
La mine renfrognée, elle regarda les élèves se lever et se présenter tour à tour, dévoilant leurs rêves très souvent liés à leurs pouvoirs. Des accidents arrivaient si vite après tout. L’un d’eux refusa de dévoiler son rêve, un autre rubis ? Elle plissa des yeux pour voir son uniforme et fut surprise de voir un saphir. Forte tête dans les deux maisons ? Peut-être était-ce la raison de la mésentente entre elles.
Alors par contre… Le rêve de Zakary la figea… une fille ni trop moche ni trop belle ? Sérieusement que d’ambitions… L’idée qu’il fallait ne pas être trop belle pour être avec lui la déplut. Une fille normalement constituée ne voulait-elle pas être la plus belle aux yeux de son amant ? Misana ne dérogeait pas à cette règle-là.
Elle mit du temps avant de se lever à son tour et d’énoncer calmement mais sans la moindre trace d’émotion.

« Misana Oumo, j’ai dix-sept ans… Mes rêves par contre ne regardent que moi ! »

Intéressant professeur mais bon, il ne fallait pas pousser le bouchon trop loin, elle n’allait pas raconter sa vie à une bande d’inconnu pour son bon plaisir.
Elle se rassit sans un regard alentour et s’empara d’un crayon pour le faire tourner sur son doigt. Ce jeu la détendait et avait le mérite de l’occuper. Après tout, il fallait maintenant attendre que tous les élèves se présentent.
Machinalement elle écrit alors dans un coin de sa feuille les prénoms de ceux qui venaient de se présenter. Pour la mémoire…
avatar
Maely

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier cours à l'Académie Tsuki [Cours d'éducation civique] [PV n'importe quel élève]

Message par Invité le Dim 24 Jan 2016, 07:07

Cette nuit là, le saphir était resté éveillé mais pour une fois, sa volonté y était étrangère, en effet depuis le moment où il s'était allongé sur son lit jusqu'au moment où son téléphone lui avait rappelé qu'il était grand temps de sortir de ce royaume habituellement fait de rêves ou plus simplement de néant, le saphir n'avait pas fermé l'oeil. Son impossibilité à trouver le sommeil étant causée par la forme olympique dont il faisait preuve sans même pouvoir le comprendre étaient accompagné par des spasmes, des tremblements et s'ajoutait à ça une pulsion étrange qu'il l'avait presque poussé à sortir de sa chambre pour hurler dans les couloirs. Il avait entre temps fait une demande pour vivre dans une chambre individuelle, le système de chambre partagée étant bien trop contraignant pour lui, il avait eu l'idée d'en prendre une dès l'annonce de cette possibilité, cependant Faust avait quelque peu laissé traîner cette affaire allant jusqu'à l'oublier complètement. Le saphir rectifia bien sûr le tir plus tard ce qui lui permit un déménagement rapide, ses camarades de chambre ne s'était sûrement pas rendu compte de son absence puisqu'il ne leur adressait pas beaucoup la parole, bien qu'il fut obligé de le faire le temps où il s'était cloîtré dans la chambre pour ne sortir que pour quelques rares cours histoire de prouver qu'il était toujours vivant et présent dans cette académie.

Il n'avait pas prit énormément de temps pour déplacer toutes ses affaires, il avait toujours son chariot et s'en était servit pour tout transporter d'un coup ou presque avec l'aide de son pouvoir. Ce qui était cependant sûr et certain à présent c'était que personne ne pouvait découvrir ce qu'il cachait dans ses peluches à moins d'entrer par effraction dans sa chambre pour spécialement fouiller les peluches. Au niveau de la décoration il resta plutôt sobre... si on fait abstraction de tous les croquis de plans qu'il avait accroché à ses murs et des quelques notes qui ne trouvèrent pas leur place sur le papier et qui finirent par atterrir sur le mur lui même. Entre des plans et des notes sur les murs, des peluches qui jonchaient quelques meubles et même des vêtements au sol accompagnés par du papier où y étaient gribouillés des erreurs que le saphir ne jetait pas « au cas où », la chambre était devenue véritable un labyrinthe pour qui que soit qui n'était pas ce saphir à la longue chevelure d'ébène qui lui semblait y circuler plus aisément que s'il n'y avait aucun obstacle et ce sans même effleurer un seul des objets gisant au sol.

D'après ses calculs, ce jour était le jour où il devait se rendre à un cours pour la raison expliquée plus tôt et c'est de cette manière qu'il s'était retrouvé à marcher en direction de la salle de classe. Il marchait comme à son habitude légèrement courbé vers l'avant mais qui était cette fois accompagné d'un petit air agacé, il fronçait constamment les sourcils à cause de ses nuits de non sommeil qui affectaient grandement son comportement, autant il pouvait être plutôt neutre quand il dormait normalement autant il pouvait être assez irritable quand il manquait de sommeil. Bien évidemment, l'agacement n'était pas la seule émotion que provoquait sa fatigue, elle était l'auteur de bien d'autres anomalies dans le comportement du saphir mais ce n'est pas la question. Contrairement à son pas énergique en toute circonstance habituel, Faust avait un rythme de marche plus irrégulier, bien plus irrégulier et ce phénomène ne lui étant jamais arrivé auparavant, il commençait tout de même à ce questionner sur ce que son corps lui faisait subir d'autant que lui ne maltraitait pas tellement ce dernier ou bien moins que lorsqu'il travaillait avec ses mafieux ou peu importe leur nom. Il songea même un court instant à aller l'infirmerie pour se faire consulter mais retira encore plus rapidement cette idée de son crâne se disant que si même lui ne savait pas ce qu'il lui arrivait personne d'autres ne pourrait en avoir une quelconque idée. En y réfléchissant plus avant, il se dit qu'il ne savait vraiment rien de son pouvoir et que même s'il souhaitait approfondir ses connaissances dans ce domaine, il n'aurait aucun indice sur l'endroit où commencer, mais ses réflexions furent interrompu par un « événement » de taille, il avait enfin atteint sa salle de classe... ou du moins c'est ce qu'il pensait.

Faust jeta un rapide coup d'oeil à l'ensemble de la salle afin de repérer les quelques têtes, ça pouvait toujours servir de reconnaître des gens quelques soit les circonstances d'après lui. Une fois ceci fait, le saphir se dirigea vers une place vide au fond, peu lui importait sa localisation dans la classe, il n'était ni myope, ni malentendant et se moquait éperdument des stéréotypes que les normes sociales collaient aux places, pour lui un siège libre était un siège libre point. Il eut à peine le temps de s'asseoir que quelqu'un d'autre entra dans la salle, ce n'était pas un élève, il était bien trop visuellement extravagant pour n'être qu'un simple élève, c'était donc par logique pur... le professeur, bien qu'il semblait être plutôt singulier... il ne l'était pas, Faust était prêt à parier que chaque professeur de cette académie devait être un cas d'étrangeté de plus, le dernier cours dont il se souvenait vraiment ne dérogeait pas à la règle avec cette professeur à la limite de l'hystérie. Quoiqu'il en soit, le saphir n'était pas surprit, il était affalé sur son bureau la tête tournée vers la gauche ce qui lui offrait une vue imprenable sur le magnifique mur, il ne se décida à se redresser que lorsque l'enseignant commença son inévitable discours... c'était son premier cours, il s 'était donc présenté, chose que Faust oublia à la seconde même où il l'entendit. Il comptait comme pour les élèves sur sa mémoire visuelle pour se souvenir de l'adulte et il risquait difficilement de l'oublier avec un style et un comportement aussi atypique de sa part, c'était quelque chose que le saphir aux cheveux noirs trouvait presque appréciable dans cette établissement, chaque enseignants étant étranges de leur manière, il n'avait aucun mal à se souvenir d'eux... du moins s'il avait déjà assisté à un de leur cours bien entendu.

Cette courte présentation allait bien évidemment être suivit d'une présentation de la matière, chose que Faust trouvait rébarbatif  au possible même s'il comprenait sa relative importance lors d'une introduction. Mais il semblait que ce professeur avait quelque chose d'autre en tête et ce sentiment fut renforcé quand celui-ci sûrement à la plus grande surprise de tous se débarrassa d'un classeur remplie de feuille contenant sans aucun doute des informations inutilement inintéressantes en le lançant par la fenêtre. Une question qui vint à l'esprit de Faust était si cet individu avait pensé à ce qui se trouvait en dessous, la réponse devait très certainement être négative selon lui et c'est alors qu'après ce pseudo coup de théâtre, que Keith Blackflower continua son discours en affirmant qu'il allait leur apprendre l'ouverture d'esprit, la compassion, l'amour et les baisers emplit d'un amour pur et véritable. C'était à peu de choses près ce que Faust avait parodié dans son esprit fatigué, il était resté comme à son habitude stoïque tout en gardant l'enseignant en vue.

Ce fabuleux discours fut suivit de près par l'autre étape indispensable et inévitable qu'était la présentation des élèves avec les spécificités que le professeur demandait les classiques noms et âges suivit du moins rare « goûts des élèves » achevé par l'insolite question sur les rêves, une question pour le moins étrange et plutôt personnelle dont Faust ne se formalisa pas, ce n'était qu'une question et ô combien facile pour sa modeste personne. Il ne voulait pas être le premier à se présenter, ni le dernier, il préférait toujours être dans la masse pour attirer le moins d'attention possible c'était sa manière de faire, peut-être pas la bonne mais c'était quelque chose qu'il avait comprit lui même et il s'y tenait. Plusieurs élèves étaient donc passés avant qu'il ne fasse son intervention, une rousse, une fille aux cheveux chatain, un type, un autre type avec un but cliché et une autre rousse. Au moment où cette dernière acheva son élocution, le saphir se leva avant de lâcher une légère expiration nasale.

"Faust, dix-huit ans, j'aime ma propre personne et je n'ai aucun rêve."

Le jeune saphir n'hésita pas sur une seule partie de sa phrase, ce qu'il aimait, ses rêves, rien, tout était sortit d'un trait et de manière clair et précise. Sa phrase fut interprétée avec un ton neutre, pas de joie, d'agacement ou quoique ce soit, l'air de ses yeux collait parfaitement au ton de son discours, il n'avait pas grand chose à cacher de ce côté là donc n'avait pas besoin d'ajouter de fioriture dans sa phrase. Il se rassit peu après avoir terminé en attendant de voir ce que ce Blackflower avait en tête pour la suite.


Dernière édition par Faust le Ven 29 Jan 2016, 21:50, édité 1 fois

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier cours à l'Académie Tsuki [Cours d'éducation civique] [PV n'importe quel élève]

Message par Invité le Ven 29 Jan 2016, 20:56

Assis à mon pupitre, attendant que le professeur arrive, je regardais silencieusement chacun des élèves. Je savais pertinemment que je n'aurai aucun mal à retenir chacun de leurs noms et prénoms, visages et petites habitudes que n'importe qui oublierait sur le champ. Je n'avais pas pris d'affaire, n'ayant pas le besoin de noter quoique ce soit pour me souvenir du cours, j'osais espérer que le professeur n'allait pas me faire de remarques là-dessus. Éducation civique... je me demandais bien ce qu'on allait y étudier, n'ayant jamais eu ce genre de cours avant, ce nom ne me disais rien qui vaille mais je ne souhaitais pas me faire d'à priori, aussi, je retournais à mes observations sur mes camarades. Ils avaient tous l'air sympathiques et gentils, certains discutaient entre eux, d'autres semblaient assez perdus ou en phase d'observation, enfin.

Quelques minutes plus tard, le professeur arriva. Assez grand et portant un chapeau des plus étonnants (mais assez élégant), ce curieux personnage eut un peu de mal à passer la porte. Il se baissa, ce qui était assez comique comme entrée et marcha jusqu'à son bureau, bien trop petit pour lui. Il fit un petit... bond ?! Et nous fixa, avant de nous saluer. La classe répondit par un tonitruant « Bonjour ! ».  Le professeur entreprit de se présenter (et de nous présenter son chapeau par la même occasion...) et était plutôt jeune pour exercer un tel métier. Malgré ça, je devais avouer qu'il avait une certaine prestance, son excentricité certaine n'y étant sans doutes pas pour rien. Il expliqua sa matière avec entrain, matière qui s'avérait, finalement, être plutôt intéressante. Enfin, c'était surtout sa vision de l'enseignement qui était attirante, et sa personne. Après avoir jeté le classeur qui contenait sûrement l'intégralité des cours que nous étions censés apprendre par la fenêtre, il nous demanda de nous présenter. Plusieurs élèves se prêtèrent au jeu, ce qui était assez admirable.

Il y eut d'abord cette jeune fille aux cheveux roses, Lucy, qui avait la vingtaine. Elle disait adorer tout ce qui était lié auc combat, et désirait contrôler son pouvoir. Je réalisai rapidement que j'avais la chance de pouvoir le faire, et que c'était sans doutes un privilège pour les étudiants ici. Après elle, un garçon d'un an de plus que moi passa brièvement, donnant son nom et prénom suivi d'une adolescente de quatorze ans (j'étais soulagé d'apprendre qu'il y avait plus jeune que moi ici). Elle était adorable et elle aussi rêvait de contrôler son pouvoir, tout comme Lucy, sans dire de quoi il s'agissait. Je n'avais jamais été très curieux, et ce n'est pas aujourd'hui que ça allait commencer. Un garçon, un peu plus loquace que les autres qui se nommait Zak' lista plusieurs choses qu'il appréciait avant de parler de son ambition de fonder la famille basique mais rêvée des séries américaines. Une autre fille se présenta rapidement, ne révélant que son nom et un autre élève fit de même.

Quelques secondes passèrent, et vu que personne ne semblait se dévouer, je décidai de me lancer. Je me levai mais malgré la lenteur voulue de mes mouvements, je frôlai le malaise et manquai de tomber au sol. Je me rattrapai à la table et espérai que personne n'aie remarqué ce qui venait de se passer. Merde ! Depuis combien de temps n'avais-je pas mangé ? Quatre jours ? Je devais faire peur à voir. Je secouai brièvement la tête pour revenir à mes esprits et à ma présentation, tentant de contrôler mes tremblements dus à l'angoisse et à la faiblesse de mon corps, cumulant fatigue et faim assommante.

« - Bonjour à tous, je m'appelle Danaël Solweig. J'ai seize ans et je viens de Sibérie... (Un blanc se créa, je ne savais plus réellement quoi dire) J'aime bien la musique, je joue de pas mal d'instruments. J'ai jamais été à l'école avant aujourd'hui alors je sais pas trop comment ça fonctionne. J'ai pas vraiment de rêve, j'aspire juste à une vie plutôt tranquille, mais j'ai l'impression que je ne pourrais jamais y parvenir. C'est tout pour moi.  »

Je me rassis, exténué d'avoir eu à me lever. Je devais sembler vraiment fatigué et faible, déjà que ça avait été très physique de monter les escaliers pour arriver à l'heure en cours... Oui, vraiment, j'aspirais à une vie normale.  

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier cours à l'Académie Tsuki [Cours d'éducation civique] [PV n'importe quel élève]

Message par Invité le Lun 01 Fév 2016, 22:33

Aujourd’hui je commençais la journée par un cœur d’éducation civique … j’aurais bien dis « chouette » mais ce serais hypocrite de ma part. J’ai déjà eu droit a cette matière et je la trouvais d’un ennuie !!! Avec les différentes formations que j’ai fais je me demande bien ce qu’il pouvait y avoir de nouveau à m’apprendre ! Sérieux ! J’ai 19 ans ! Je majeur et vacciné j’ai ma carte d’électeur je connais parfaitement les droits et les devoirs d’un citoyens comment pouvaient-ils m’affligé encore cette matière ?
Donc aujourd’hui comme n’importe qu’elle jour de cours, j’étais vêtu de ma tenus de parfait étudiant (règlement l’oblige) mais était comme toujours resté pieds nus. Celui qui me fera porter des chaussures n’est pas né ! Je me rendais donc dans la salle indiqué par mon emploie du temps avec quelques petites minutes d’avances. En entrant de la salle je pus reconnaitre deux visages familiers. D’un coté il y avait Zakary qui était collé au radiateur en train de pioncer les écouteurs dans les oreilles. Et au fond de la salle se trouvais Misanna en train de se balancé sur sa chaise. L’idée de la saluer d’un signe de la main m’avait traversé l’esprit. Mais seulement traversé l’esprit. Je ne le fis pas car je pensais qu’elle ne m’avait pas vue et par conséquent que je me serais prix un vent monumental.
Je m’installais à une table situé a la deuxième ligne en partant du fond de la salle et juste coté de la fenêtre. Comme ça j’aurais du paysage ou le ciel gris a regardé si je me mets à rêvasser. Je posais mon sac sur le coté sortit de quoi griffonné et brancha les écouteurs sur mon portable pour écouter la musique Light em up des Fall out Boys. Pourquoi cette musique ? Aucune idée une envie qui ne s’explique pas puis je me mis à gribouiller tout les dessins qui me passe par la tête Jusqu'à ce que le prof fit irruption dans la salle avec une entré théâtrale. Je débranchais donc ma paire d’écouteurs et les posa sur la table. La manière dont il a envoyé ses cours valser son classeur par la fenêtre et ces paroles sur l’empathie, la fidélité, et le respect me firent pensé que finalement je ne m’ennuierais peux être pas autant que le pensais … Du coup je posais mon stylo pour être plus attentif. J’ai d’ailleurs put constater que cette Lucy et Yamio partageais un poinds commun avec moi.
Quand ce fut a mon tour de me présenter je suis levé pour m’exprimé.

Moi : _ Bonjours, moi c’est Noa Greenwitch, 19 ans, j’aime la nature et tous se qui y touche de près ou de loin ainsi que le folklore. Je n’ai aucun rêve particulier en revanche je compte bien profiter de tout les plaisirs de la vie.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier cours à l'Académie Tsuki [Cours d'éducation civique] [PV n'importe quel élève]

Message par Invité le Ven 05 Fév 2016, 23:05


feat. Otalia & Mr. Blackflower, Lucy, Kamihate, Yamio, Zakary , Misana, Faust, Danaël, Noa & Libre

Aujourd'hui, c'était mon premier cours dans cette stupide académie, suuuuuper ! De plus "Éducation civique" c'est quoi ce truc ?! je parie que c'est encore un cours super brabant. Mais, bon si je voulais passer en classe supérieure, je devrais rattraper mes deux ans d'études en retards. Quelle poisse...

Plonger dans mon débat mental depuis quelques minutes, je me pris la porte de la classe en plein fouets laissant tomber ma trousse noire simpliste et ma pochette grise pleine de dessins en l'honneurs de mes BD, Manga et Comics préféré.

Observant les couloir, ils me semblaient désert. Parfait ! Personne ne m'a vue me ridiculiser. J'entre dans la classe affichant un air déprimé comme si j'allais sauter par la fenêtre pour échapper à ce cours. Je remplace quelque mèche de mes longs cheveux rose. Un petit sourire apparus sur mon visage quand, je vue que ma place préférée de tous les temps (toute salle confondue), était libre. Au fond de la classe cotée fenêtre. Je me fis tomber comme une grosse loque sur la chaise faisant claquer ma pochette accompagnée de ma trousse sur la table avant d'installer mes deux pieds sur celle-ci pas vraiment motivé. Je commençais doucement a piqué du nez. Alors que j'entendis quelque murmures. J'ouvris les yeux mes pieds toujours sur la petite table qui allait me peut-être me servir de bureau. Un homme avec un immense chapeau haut de forme, une tenue étrange et de longs cheveux blanc.Se trouvai debout sur le bureau du prof. Mon cerveaux eu comme un bug. Whut ? C'est qui lui ? Le prof ? Naaaan, impossible. L'homme se présenta :

- Bien le bonjour jeune gens !

Ok, ok... Je regarde les autres élèves avec une tête mi-choquer, mi-interrogateurs. C'est quoi ce bordel... J'ai raté un épisode ou quoi ?!

- Je m’appelle Keith Blackflower, mais vous m’appellerez ‘’Monsieur’’, ‘’Professeur’’… Enfin, vous savez comment ça marche, car vous êtes de gentils enfants. J’ai 26 ans et mon chapeau s’appelle Pierrot. Je serai à partir de maintenant et pour longtemps votre professeur d’éducation civique. ♥

Bon, bah j'avais la réponse à ma question. C'était bien le prof. Pour l'instant il avait l'air cool.

- Qu’est-ce que l’éducation civique ? Pour commencer, l’intitulé exacte de cette matière est ‘’éducation civique et morale’’. Normalement, je devrais avoir pour but de vous transmettre les valeurs que veut diffuser notre pays, participant ainsi à votre socialisation et ainsi rentrer dans les normes qu’accepte notre pays. Cependant… Voici, le cours que l’éducation nationale voudrait que je vous enseigne.

Quand je vue le cahier voler pas la fenêtre, je reste bouche-bée. Je n'avais jamais vu un prof faire sa. En faite je crois que je vais adorer "L'éducation civique".

Je me mis à applaudir toute seule le lancer de cahier. J'approuve ! J'arrête mes applaudissements pour qu'il reprenne la parole.

- Vous apprendrez ce que je déciderai de vous enseigner. Mes cours porteront sur le fait de ne pas être conformistes, vous apprendrez à ne pas vous fier aux apparences. La princesse populaire, n’est pas forcément la plus gentille des personnes et le grand délinquant du coin n’est pas forcément le plus méchant. La vie peut être dure et cruelle et peut-être parmi vous certains sauront de quoi je parle, mais elle est remplie de surprises. Empathie, fidélité, respect et responsabilité seront les valeurs que vous allez redécouvrir d’une bien jolie façon.

Bon, maintenant, chacun votre tour, vous allez vous présenter. Quand, vous le souhaitez, levez-vous et annoncez votre prénom, votre âge, deux-trois choses que vous aimez ainsi… que votre rêve.


Nous présentez ? D'accord... Je vais laisser faire les autres d'abord.

La première à se lancer, avais de drôle d'oreilles sur la tête, vraiment sympa ce serre-tête !

Puis un garçon se présenta en mode : "Je n'ai pas de rêve chui trop dark". Je ne m'empêche pas de pousser un petit rire ironique.

Ensuite, une petite gamine, pris la parole. Elle était toute gênée. C'était trop mignon.

Après se fut un garçon sûrement de mon âge qui rêvait de fonder une famille. Hm... Lui je l'aime bien.

Après, je n'écoute même pas les autres présentations. Je fus la dernière à me lever.

- Otalia O'Connor, j'ai 17 ans, 18 en Avril. Je n'aime pas grand chose a par mes cheveux. Déclarait-je avec une pointes ironiques dans la voix avant de reprendre. Et je n'ai pas vraiment de rêve à par apprendre ma stupide famille que différents, ne veux pas dire monstre. Dit-je avec un énorme sourire avant remettent mes pieds sur la table et attendre que Mr Blackflower prenne la parole.


made by guerlain for epicode

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier cours à l'Académie Tsuki [Cours d'éducation civique] [PV n'importe quel élève]

Message par Invité le Mar 09 Fév 2016, 16:26




Cours d’éducation civique lel

                           Ft. BF and who knows ?




Depuis combien de temps elle était là, assise au beau milieu de la classe, à écouter les élèves se présenter. Entre ceux qui se donnaient un semblant de mystère, de mépris, ceux un peu (trop) bavards au goût de la Rubis et ceux dans le style “aimé de tous”, Kami était déjà sûre que ce cours promettait d’être encore plus ennuyeux que n’importe lequel. C’était ce qui arrivait lorsque l'on choisissait éducation civique en faisant un tirage au sort… Baka.

Elle aurait envie de se tirer une balle dans la tête sur le champs, mais la flemme de le faire. Ou pas assez de courage. Peut-être les deux ? Ou peut-être aucun des deux ? Qui sait ?

C’était vraiment pas cool, pour elle, d’être assise, comme ça, juste au milieu, pour bien voir le prof. Devant, on pouvait laisser tomber, derrière, c’était un coup à faire la timide et qu’on regarde qu’elle, côté fenêtre : “Cliché” collé sur le front, et vers le mur, elle serait trop tentée de s’endormir. Ouais, au beau milieu de la salle, c’était bien. Sérieux, qui remarquait la fille au milieu ? Personne. C’était bien ça le but. C’était trop “normal” pour être remarqué.

Mais, cogiter encore et encore d’à quel point “être assise au milieu, c’est génial <3”, ça les lui cassait. Mais vraiment. C’était peut-être pire que de suivre le cours à peine entamé. Peut-être. Y’avait vraiment de ces jours comme ça, le côté blasé de la brune ne pouvait que ressortir plus.

Et pourtant, elle était là, le dos un peu trop droit pour un élève “standard”, le menton levé, l’uniforme sans le moindre pli, ses cheveux de jais bien emprisonnés dans une couette ni trop haute, ni trop basse, d’où seules deux mèches plus ou moins longues encadraient son visage impassible. Comme quoi, se laisser pousser la frange était pas si mal. Ou pas… Trop de confusion, you know.

Le regard vert un peu trop intense, limite électrique de la jeune fille était vague, dans les nuages. Cependant, la propriétaire de ces yeux étranges écoutait d’une oreille attentive (revoyons la définition de ce mot plus tard, hein…) les présentations des autres. Définitivement, elle n’allait pas se plaire si elle ne croiser que ça dans Tsuki.

Snob ? Oui. Dédaigneuse ? Oui. Pouffiasse ? Oui. Réaliste ? Encore plus. Du moins elle le pensait très fort.

Au bout d’un moment, il y eut un silence. Comme quoi, ils étaient timides ou ils préféraient faire les “durs” et passaient en dernier. Du coup, autant en finir, non ? Autant le faire tout de suite. Avec efficacité et sans lui prendre trop d’énergie.

Lentement, elle se leva de sa chaise, comme ci c’était douloureux pour elle de la quitter. Son geste était incroyablement lent, même, slow motion. Elle respira un coup avant de regarder le prof dans… la frange ? Certainement dans l’espoir de voir ses yeux, ce qu’il avait derrière la tête. Jusqu’à carrément fixer ce tas de cheveux gris qui devaient troubler la vue de l’homme au chapeau. Cela paraissait durer des heures, que d’essayer de déceler les plus sombres pensées du professeur, sans succès bien évidemment, mais ça n’avait duré que deux secondes. Un peu plus et elle était sûre qu’elle aurait pu voir ses yeux.

Grrrrr….

Pensa-t-elle. Ouais, une onomatopée résumait ses plus intimes idées. Un son déplaisant, certes, mais qui pouvait l’entendre, anyway ?! Ce son était le signe de sa frustration. Frustration à deux balles, mais frustration quand même. Ne pas réussir la moindre petite et insignifiante chose, c'était chiant. Ouais, c'était ça le mot.

Puis d’une voix étrangement posée et grave, elle se présenta sans montrer l’ombre d’une hésitation, sans que ses mots se cognent, la visage stoïque comme toujours, d’un ton plat, de la même façon qu’on lirait un livre.

Bonjour, mon nom est Kami Hades Lysandre. J’ai 16 ans, je suis dans la maison Rubis, fraîchement arrivée à l’Académie. Je joue de beaucoup d’instruments de musique, comme Solweig. J’aime la lecture, en général, l’Histoire et sans doute les reptiles et les oiseaux. Je n’ai pas de rêve concret, si ce n’est de réussir ce que j’entreprends.

Elle se rassit tout aussi lentement après sa présentation sur sa chaise adorée, pas la plus confortable, mais elle s’y était faite. D’un coup, elle se demanda ce que les autres aller pouvoir penser. Elle n’avait pas laissé la moindre émotion paraître, même pas sa flemme, à part dans ses mouvements. Une fille glaciale ? Oui, c’était certainement ce qu’elle était.

C’était même sûre.


♤ Kami lel




Dernière édition par Kami H. Lysandre le Sam 27 Fév 2016, 17:51, édité 1 fois

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier cours à l'Académie Tsuki [Cours d'éducation civique] [PV n'importe quel élève]

Message par Invité le Dim 14 Fév 2016, 02:19

Neo était en train de courir le plus vite possible vers les couloirs de l'établissement. Pour elle, tout cela était ennuyeux à mourir, toute cette clarté et cette joie de vivre l'écœure. C'est vrai quoi, pourquoi avoir une académie doit avoir autant de couleurs ?
Elle chercha la salle de classe lorsqu'elle entendit des gens s'esclaffer dans une salle. Elle tendit l'oreille à cette porte et fit un large sourire en voyant la note sur la porte. "Cours d'éducation civique" hum. Bon, il faut que Neo se détende, ce n'est pas comme si ce prof était tout vieux moche avec des cheveux blancs et un chapeau ridicule. Elle prend une grande inspiration et entra sans toquer.

-Bonsoir ! Excusez-moi pour le retard, j'ai eu... Un empêchement de dernière minutes !

Tout le monde la regarde, d'autres rigolent. Elle soupira bruyamment, en effet, ce n'était pas une bonne excuse car, elle a encore eu une vision. On peut lui dire, ce n'est rien tu auras juste la migraine et le nez en sang, mais tout de même ! Il a fallu qu'elle fasse un saut aux toilettes pour se détendre et franchement, elle aurait aimé y rester. Surtout en voyant le prof... Un vieux avec de longs cheveux blancs ayant quelques tresses sur les coter, avec un chapeau ridicule. Elle soupira en ce disant que cette vision était toujours bonne et se dirige vers ça place. Mais, avant de s'asseoir elle reprit la parole en regardant le prof bizarre d'un sourire narquois.

Vision ....

Neo était devant une bagarre, à côté d'elle, un enfant. Enfin un enfant, un collégien qui c'est trouver là au mauvais moment. Une dizaine de personnes étaient venu agresser une personne. Surement du même collègue du petit. Le jeune homme au cheveux d'argent décida de l'aider, ils étaient deux contre une dizaine de personnes qui semblaient plus âgées que les deux petits.
Cependant, la tournure que prenaient les choses était pour le moins dangereux. Les deux collégiens étaient à terre, bien amochés. La personne aux cheveux argent demanda le nom de l'agresser, celui-ci répondit Lewis. Ils rirent ensemble et perdirent connaissance dans cette rue.

Fin de la vision...


Je soupire face à cette vision et essuie le peu de sang qui avait coulé et entama ma présentation.

-Je m'appelle Neo Anko.. J'ai 17 ans, je suis dans la maison rubis. J'ai sale caractère, aujourd'hui mon aura est a plus de 10 mètres de moi et est visiblement noire, pas question qu'on m'approche. Étant assez énervé je ne voudrais en aucun cas vous infliger de coup.

Elle termine ça phrase en regardant autour d'elle, elle serre les dents et s'assit, enfin, s'affale sur la chaise et pose ces pieds sur la table. Elle s'étire en soupirant d'aise et ferme les yeux pour piquer un petit somme.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier cours à l'Académie Tsuki [Cours d'éducation civique] [PV n'importe quel élève]

Message par Invité le Dim 14 Fév 2016, 03:40


Cours d'éducation civique



C'était leur d'aller en cours j'crois, un matin ou une après-midi je savais plus trop en fait. En tous cas, tout ce que je peux vous dire c'est que je sortais d'une longue sieste d'aux moins 45 heures.. Nan sérieux, j'avais encore la tête dans le cul quand j'me dirigeais vers la salle de bain pour me faire beau goss. Ouais, j'me devais d'être toujours au top, on sait jamais peut être qu'un jour je tomberais sur une putain de prof super fraîche non? Ouais, nan je pense pas que ça soit possible, ça existe que comme dans les films que bf nous balance à 23h sur la cb, vous voyez ce que je veux dire?

Enfin bref, je passa un certain temps dans la salle de bain. Le temps de me laver, puis de me coiffer, puis de me motiver à sortir pour aller en cours et pas rester à rien branler sur mon lit comme une sous-merde.. Et puis toute cette histoire à dut durée une bonne vingtaines de minutes, il en faut du temps pour motiver un branleur comme moi hein. Du coup, il me restait plus que quinze minutes pour m'habiller, bouffer et rejoindre le cours attend.. J'enfila un jean, un petit tee-shirt qui traînait sur le lit et puis un gros sweat à capuche histoire de ne pas avoir trop froid. Un pain au chocolat et puis op me voilà sorti devant le palier de la porte fermée..

« Et merde, mes clefs.. » murmurais-je en me tenant les poches arrière du jean.

Et puis je pris le chemin de mon "premier cours de la journée". Les mains plongées dans les poches, la capuche sur la tête, je traversais les couloirs sans trop me soucier de ce qui se passait autour.. Quelques personnes m'interpeller pour me saluer et c'est après ces quelques mains frappés et ces quelques bises que j'arrivais enfin devant la salle de classe. Je relâcha un long soupire en voyant que j'avais une dizaine de minutes de retard.. Et c'est sans même prendre le temps de frapper à la porte, que j'entra dans la salle de classe.

Laissant la porte entre ouverte derrière moi, je fis mon entrée dans la salle au même moment ou le prof balançait une sorte de gros classeur par la fenêtre. Génial, le cours commençait déjà plutôt bien.. Et puis devinez qui pourrait bien être mon nouveau prof d'éducation civique? Vous vous souvenez du grand type chelou qui s'était ramener dans ma baston avec le mec au bras de fer, mais si avec son long chapeau de sorcière et ses chutes super ridicule. Ouais t'facon j'sais même pas pourquoi j'interagie avec des gens qui existe même pas, j'suis vraiment con des fois sérieux..

Un « Yo. » sec mais souriant, s'échappa de ma bouche.

Je l'aimais bien ce prof, il avait l'air d'être encore plus malade que nous. D'ailleurs c'est ce qu'il s'empressa de nous confirmer dans ses paroles qui suivit pendant que je me dirigeais vers le fond de la classe près de la fenêtre, histoire d'avoir un angle parfait sur tout les morveux qui se trouvaient dans cette salle. Ah bah oui vous vous doutiez bien qu'il y avait d'autre gens dans la salle, c'était pas un cours particulier hein.. Donc je disais, il y avait des gens, que je ne connaissais pas d'ailleurs. Enfin sauf la petite rouquine de la table d'à côté, Misana j'crois qu'elle s'appelait..

Et puis il nous demanda de tous nous présenter. Très vite, les gens se mirent à se présenter chacun leur tour et puis quand la meuf au cheveux noir, enfin j'sais même plus de quel couleurs ils étaient, finit de se présenter et de nous raconter la vie de merde de ses instruments que je me leva à mon tour en levant vite fait la main, pour me présenter.. Ouais, fallait que je me fonde dans la masse, ce prof la je l'aime bien, c'est le seul qui à l'air d'être intéressant ici.

« Ouais, moi c'est Myo. » en prenant un air des plus décontracter. « J'ai 18 ans. » continuant de m'adresser au professeur. « J'aime bien foutre la merde partout ou je fou les pieds. » dis-je en commençant à me rasseoir. « Et puis j'aimerais bien devenir le roi de ce monde un de ces quatre. » terminais-je en regardant le professeur droit dans les yeux en prenant un air des plus serein.



© Truth.


Dernière édition par Myo' le Ven 15 Avr 2016, 16:25, édité 2 fois

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier cours à l'Académie Tsuki [Cours d'éducation civique] [PV n'importe quel élève]

Message par Invité le Dim 28 Fév 2016, 01:19


   
Premier cours
à l'académie Tsuiki

   
Le professeur donne des devoirs


   

Au fur et à mesure, les élèves se présentaient chacun leur tour. De différents profils se dégageaient. Certains étaient plus expressifs comme Lucy qui fut d’ailleurs la première à se présenter, et d’autres plus réservés comme Kamihate. En écoutant simplement leur réponse, visualisant l’attitude de chacun, je savais qu’ils étaient spéciaux. Enfin bon, qui ne l’est pas ?  Mais je savais que tôt ou tard, il va falloir que j’intervienne personnellement en dehors de la salle de classe dans la vie de ces enfants et quelque chose me dit que ça va pas forcément être simple. Bwaahhh, et puis ! Si c’est trop facile, c’est pas drôle non ? Mais chaque chose en son temps, je les brusquerai avec mes cours spéciaux le moment venu. Maintenant, nous sommes en classe et il va falloir que j’assure le cours normal.

Bon, pour l’instant, ça se passait comme je l’avais imaginé. Du coup un grand sourire se dessina sur mon visage. J’enregistrai les différentes personnalités des élèves en les regardant tout en me caressant le menton comme si j’avais une barbe alors que j’étais parfaitement imberbe. Une retardataire venait d’arriver en classe elle disait s’appeler Neo et… elle avait l’air un peu ronchon, il faudrait que je lui touche deux mots plus tard. Oh, mais il y avait Monsieur aux cheveux rouges, Myo ! Il semblait aller bien depuis la dernière fois. Bien, les présentations semblaient être faites. Il était temps pour moi de reprendre la parole. Je frappais des mains quelques coups, afin de solliciter l’attention des élèves pour ensuite me lever du bureau. Je marchais ensuite dans les rangs sourire aux lèvres.


« Ah les rêves… Que c’est beau, c’est ce qui nous permet d’avancer dans la vie. Ceux qui disent ne pas en avoir tachez de vous en trouver un, ça vous poussera à avancer. Quoiqu’il n’y ait que Monsieur Faust qui ne semble pas avoir de rêve. Regardez Monsieur Zakary par exemple, il a un rêve tout simple, mais il est et beau et fort ! Aucun rêve n’est ridicule mes enfants, prenons Monsieur Myo, devenir maître du monde, c’est sympa comme tout, mais il faudra se donner les moyens. Souvenez-vous qu’ici et maintenant, le chemin vers votre rêve va commencer ! Et en effet, nous avons pleins de profils différents. »

Arrivé dans le fond de la classe, je m’étais mis à tourner sur moi même tel une toupie -j’ai du faire cinq tour si j’ai bien compté- pour ensuite poser en levant les mains en l’air.

« Oui ! Vous êtes tous différents ! Qui se ressemble s’assemble ne dit-on pas ? Cependant, bien que vous soyez différents, vous formez un groupe qui s’appelle une classe. Et comment un groupe fonctionne ? Grâce à un principe, un seul, qui est le respect. Autant que vous êtes, vous faites parti d’un groupe encore plus grand qu’on appelle les humains. Et parce que ces êtres sont nombreux, le respect de l’un envers l’autre permettra d’assurer la cohésion de tous. Et sera comme ça dans la vie; si vous voulez vous assurer de bonnes relations avec les autres: sachez respecter, mais surtout… sachez vous faire respecter. ♥»

Mince Pierrot était tombé par terre. Je m’abaissai pour le récupérer, taper un peu dessus pour effacer toute traces de poussière et le reposer sur ma tête. Pardon l’ami. Je retournais ensuite vers mon bureau en sautillant et battant des ailes… Bah, battre des bras ça le fait moyen, alors je préfère dire battre des ailes. Une fois à mon poste de travail, j’y pris une feuille par le bout des doigts et la déchirait en plusieurs morceaux. Je pris un stylo et griffonnai sur chacun des papiers. Quelques minutes plus tard, je pris les confettis de papier et enlevai mon chapeau pour les mettre à l’intérieur. Je me retournais maintenant vers les élèves poussant un petit rire joyeux.

« Mais bon avant d’appliquer ce principe dans votre vie future, commençons par voir si vous pouvez l’appliquer dès maintenant. A l’intérieur de Pierrot j’ai  déposé des morceaux de papier sur lesquels j’ai écrit des noms, les vôtres. Maintenant, je vais exécuter un tirage au sort et former des groupes de deux. Et par groupe de deux, vous réaliserez pour la prochaine fois un exposé. Evitez de pleurer maintenant.♥ »

Je plongeai ma main au fond de mon haut-de-forme, mélangeai, mélangeai et mélangeai pour tirer les deux premiers bouts de papier qui allait former le premier groupe. Je le lus d’abord intérieurement, puis l’annonçai à tous en jetant les papier en l’air.

« Groupe numéro 1: Faust et Noa !
Groupe numéro 2: Lucy et Kami !
Groupe numéro 3: Otalia et Zakary !
Groupe numéro 4: Myo et Yamio !
Groupe numéro 5: Kamihate et Misana !
Groupe numéro 6: Neo et Danael ! »


Et les groupes se firent ainsi, lorsque je tirai aléatoirement les prénoms des élèves. Je leur laissais le temps de visualiser leur partenaire, l’aimer, l’admirer. Bref, le leur laissais le temps de s’y faire. Ils allaient devoir travailler, mais il fallait qu’ils sachent sur quoi. Tout en me faisant une tresse, je leur annonçai le sujet.

« Le sujet est… Comme vous voulez ! Débrouillez-vous, mais pour la prochaine fois, je veux que vous prépariez un exposé de groupe. Des questions ? »

En fait si je leur laissais carte blanche pour le sujet de leur exposé c’est que je m’en fiche totalement du résultat. Ils pourront me présenter tout et n’importe quoi, ce que je jugerai ce sera leur capacité à réaliser un projet de groupe. Après leur exposé, je les interrogerai sur le comment s’est fait ce travail et non sur ce qu’est ce travail, il pourra tout à fait être rempli de fautes, mais bon je ne vais pas leur dire. J’espère qu’ils réussiront à s’entendre, c’est juste ça le but du devoir. Leur note dépendra d’une chose: s’ils arrivent à se faire respecter et s’ils arrivent à respecter leur partenaire. Ils ont pour habitude d’être jugés sur les travaux qu’ils rendent, moi, c’est la personne que je noterai. Alors donnez le meilleur de vous-même les enfants. Ouais, c’est cool d’être professeur, je peux retourner les choses comme bon me semble.

Et parce que je décide de comment marche ma classe…

« Ah, juste avant de répondre aux éventuelles questions, je préviens que je déciderai d’emmener le groupe qui m’aura le plus satisfait au parc d’attraction.♥ »
   



   

   
...

   

   

HRP:
Premièrement désolé du temps de la réponse, j'ai.... Pas d'excuse on va dire, mais normalement je répondrai plus vite ^^
Deuxièmement, les élèves n'ayant pas intégré le RP et qui souhaitent venir le peuventNatsume, juste vous direz que vous êtes en retard.
HRP 2:
Il n'y a pas d'ordre de réponse

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier cours à l'Académie Tsuki [Cours d'éducation civique] [PV n'importe quel élève]

Message par Invité le Lun 02 Mai 2016, 06:10

Sa première nuit à l'académie, l'adolescent en était tellement nerveux qu'il n'avait pratiquement pas dormi. Il attendait ses premiers cours avec tant d'impatience et tant d'appréhension...

À un certain moment il réalisa qu'il s'était endormi, qu'il était seul dans une chambre commune qu'il ne connaissait pas. Où était-il? Ce n'était pas sa chambre... L'adolescent obèse se leva avec peine, mettant aussi délicatement que possible ses petites lunettes rondes. Ça lui revenait... Il était à l'académie Tsuki... Il s'était fait une nouvelle amie la veille et ils s'étaient échangés leurs horaires.

D'ailleurs, voyons un peu son premier cours.

Cours d'éducation...

''Ah zut.. Pas du sport en se réveillant...'', marmonna-t-il, se relisant.

Non idiot, pas éducation physique... Éducation CIVIQUE. Avec le professeur Blackflower à environs...

Il se tourna vers son cadran.

...Et il se jeta pratiquement hors de son lit, mettant son uniforme en vitesse, enfin aussi vite qu'il le pouvait avec ses gros gants dorés qui rendaient la tâche assez hardu. Il enfila son pantalon, puis sa chemise... Pour ce qui était de la cravate et des chaussettes... Tant pis, il fallait faire sans! Il se contenta de rentrer ses pieds dans ses chaussures et il dévala les escaliers, manquant de faire une chute spectaculaire.

''C'est pas vrai... Je peux pas être en retard à mon premier cours!!!"

C'est en courant aussi vite que ses jambes pouvait lui permettre qu'il arriva, finalement à sa destination.

Au moins dix minutes de retard, si ce n'était pas quinze.

''C'est une catastrophe...'', pensa-t-il.

À bien y penser, c'était ironique d'avoir mal lu éducation physique au lieu de civique. La journée était à peine commencée qu'il avait déjà son large visage rouge en sueur et il cherchait encore son souffle.

Après s'être à peu près remis de sa course, il empoigna la poignée de la porte et passa timidement sa tête dans l'ouverture.

''....Hufff... Je...Pardon pour le ...retard...'', souffla-t-il.

Tout le monde semblait déjà présent et le professeur préparait déjà quelque chose pour son cours. Marco ne passait déjà pas innaperçu à cause de sa corpulence et ses mains, il n'avait pas besoin d'être sous les projecteurs dû à un retard.

Tentant de se faire aussi petit que possible, il entra et pris la première place libre qu'il trouva sans oser regarder son professeur.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier cours à l'Académie Tsuki [Cours d'éducation civique] [PV n'importe quel élève]

Message par Invité le Lun 02 Mai 2016, 21:45

Est-ce que j'avais écouté la présentation des autres élèves? Pas vraiment. En fait, j'étais plus concentré sur ce qui se passait dans ma tête et ce qui se passait à l'extérieur. Je n'avais pas tellement le goût de me concentrer sur ce que disais les autres élèves. Peut-être que ça aurait été mieux que je me concentre sur ce qu'il disait? En fait, surement. J'en aurait probablement appris beaucoup plus à leur sujet. C'est seulement lorsque le professeur reprit la parole que je me concentra à nouveau sur ce qu'il disait. En fait, ce qu'il disait état plutôt intéressant. Même très intéressant. Mais lorsque j'entendis le mot exposé, je me figea. C'était la chose que je détestait le plus au monde dans le domaine de l'école. Selon moi, les exposé était tout simplement inutile. Je les fuyais comme la peste. Mais au dirais qu'à présent, je n'avais pas le choix. J'allais devoir y participer et parler en avant de toute cette classe. Je soupira alors silencieusement. Comme ça allait être génial...

De plus l'exposé se ferait en équipe de deux. Une autre contrainte désagréable. Non que je n'aimais pas faire des travaux d'équipe...Non, en fait je n'aimais pas. Il fallait toujours essayer de s'arranger pour trouver un moment pour se voir, trouver un sujet d'entente (ce qui n'étais pas toujours évident) et aussi, des fois vous avez le malheur de tomber sur la personne qui ne veux pas vous aider à faire le travail et qui ne fait que le strict minimum. En plus, c'était un tirage aléatoire donc je pouvais tomber sur n'importe qui...Mais bon, il fallait que j'essaye de prendre ça avec le sourire. Peut-être que la pilule passerait mieux?

J'étais donc jumeler avec Kami? Je me tourna dans sa direction, l'observant tranquillement et l'analysant lui souriant quelque peu. Je pouvais déjà dire qu'elle me semblait provenir de la maison Rubis. Chouette. j'étais impatiente de travailler avec elle... Quoi que même si elle était une Rubis, elle pouvait tout de même être sympathique comme cette Nui que j'avais rencontré. Bref, je me retourna donc vers le professeur lorsque mon analyse fut terminé.

C'est à ce moment que j'aperçus un élève rentrer dans la classe, tout essoufflé. Si je me souviens bien, c'était Marco. Je l'avais rencontré quelque jour avant. Il était très gentil se jeune homme. Je lui offris donc un sourire lorsque je le vit, ne sachant pas réellement s'il m'avait vue.

Cela fait, je me tourna à nouveau vers le professeur. N'ayant pas de question en particulier, je resta là, immobile à le regarder lui et son fameux chapeau.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier cours à l'Académie Tsuki [Cours d'éducation civique] [PV n'importe quel élève]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum