Un soleil qui a perdu son éclat. [Pv Yasushi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un soleil qui a perdu son éclat. [Pv Yasushi]

Message par Invité le Mer 20 Jan 2016, 00:08

J’avais l’impression d’être un zombie. Je me sentais vidée de toute force vitale, et tout ce que je pouvais ressentir était un mal de crâne incessant, ainsi qu’un mal de gorge intense. Je me levais le matin – si on considérait que se réveiller après une nuit entrecoupée de cauchemars voulait dire avoir dormi – puis j’allais en cours, avant de tenter à nouveau de dormir. Et ce, depuis plusieurs jours. Je n’en pouvais tout simplement plus. Le plus gros de mes forces était réservé à l’apprentissage, celui du pouvoir étant le plus éreintant, et le petit reste, lui, à éviter mon petit ami. Non pas que je tienne à l’éviter, loin de là ! J’avais envie de le voir, de le serrer contre moi, de l’entendre, mais… par-dessus tout, je ne voulais pas l’inquiéter. Mon rôle, c’était de le soutenir, et pas de lui rajouter un motif d’inquiétude. J’avais le droit de m’inquiéter pour lui, mais je ne voulais pas de l’inverse.
J’errais. Je m’asseyais. Je luttais pour suivre et ne pas m’endormir. Puis je me levais. J’errais. Et ainsi de suite. Je savais que ce n’était pas bon, que j’allais finir par tomber, mais quel autre choix avais-je ? Je ne pouvais pas rater un cours alors que les contrôles se faisaient nombreux. Je ne pouvais pas abandonner et m’accorder un jour à dormir. Et de toute façon, rien ne me garantissais que j’arriverais à dormir. J’étais bloquée, prise dans une spirale de laquelle j’avais du mal à sortir.
J’avais averti mes amies : « Si vous voyez que je m’endors en cours, ne me laissez pas faire ! ». Je m’étais déjà endormie dans la douche, ce qui avait failli causer une inondation, mais dans mon lit, fermer l’œil était devenu une épreuve. Tout ça pour quoi ? Des cauchemars. Mais je ne pouvais me confier à personne. Soit mes proches étaient trop importants pour moi pour que je n’accepte de les inquiéter – d’autant plus que ces personnes ont déjà des ennuis – soit elles m'étaient trop étrangères pour que je ne puisse leur confier lla teneur de mes angoisse. J’en étais même arrivée à me sentir seule, et c’était de ma faute. Je n’osais pas regarder en face ni Yasushi, surtout que j’étais devenue maîtresse dans l’art de ne pas le croiser, ni ma sœur. Les deux seules personnes qui pouvaient comprendre ce qui m’arrivait. Mais… ils en étaient aussi un peu la cause. Alors, je ne pouvais pas leur dire non plus… Si ?

- Yumi, tu as réussi à dormir cette nuit ? Tu as l’air encore plus mal qu’hier…
Comme chaque jour.
- Je vais t’accompagner à l’infirmerie.
Non. Je ne devais pas y aller, j’allais… il y avait pire. Et je risquais de croiser Yasu. Et il était hors de question que je le laisse me voir comme ça. J’avais perdu, en même temps que le sommeil, l’espèce d’étincelle qui faisait de moi ce que j’étais.
- Non, ça… Ça va aller.
Je savais que c’était faux. Cependant, ça finirait bien par s’arranger, non ? Le temps allait arranger ça, non ? Sans même m’en rendre compte, mes yeux se mirent à me piquer, et je sentis que des larmes allaient couler. Non.
- Tu es toute blanche, laisse-nous nous occuper de toi, je t’en prie.
- Je vais aller boire, ça va passer. Ne vous en faites pas.

Et je me trainai, rassemblant le peu de courage et de force, jusqu’au point d’eau le plus proche. Alors que j’avais l’impression d’avoir fait un effort surhumain, j’étais juste arrivée au mur opposé à celui de la classe. J’étais donc si mal que ça ? Alors que je cherchai lequel des robinets serait le plus proche, j’aperçus les yeux de Yasushi. Mon cœur rata un battement, et aussi doux que la vision de ses yeux puissent être, je me mis à paniquer. En une seconde, je me tournai – trop rapidement pour ce qui me restait d’équilibre – et, prise d’un vertige, je m’appuyai au mur pour réussir à « tenir debout ».
Il ne m’avait peut-être pas vue ? Il était peut-être en pleine conversation avec des amis, et il n’a pas remarqué ma présence ? Pour la première fois depuis que je l’avais rencontré, j’espérais qu’il ne m’ait pas vu. Mais j’étais à bout de forces. Je ne marchais plus, je me laissais glisser contre le mur alors que mes pieds se plaçaient l’un devant l’autre, tour à tour. Je ne pensais plus. Il fallait juste que je réussisse à arriver à cette fichue eau. Prise d’un vertige, je dus stopper ma progression. J’étais debout, appuyée sur le mur, les yeux fermés, à attendre que l’espèce de voile blanc qui brouillait ma vue s’en aille.
Ne viens pas, me répétai-je comme une incantation, Yasushi, pour ton bien, ne viens pas.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un soleil qui a perdu son éclat. [Pv Yasushi]

Message par Yasushi le Mer 20 Jan 2016, 22:45

Cela faisait quelques jours que je n'avais pas de nouvelles de ma petit-amie. Pourtant, en temps normal elle était toujours la première à me chercher pour savoir comment j'allais. Inquiet, j'avais prévenu certains de mes camarades et amis que je partais à sa recherche, histoire d'être certain qu'elle allait bien.

Sérieusement, je ne savais pas comment je devais prendre la chose. Était-elle malade? Avait-elle des problèmes? Me parlerait-elle si c'était le cas. Anxieux, j'avais peur de comment j'allais réagir si elle refusait mon aide. J'étais telle une pelote de nerfs impossible à démêler. J'espérais réellement que j'allais réussir à rester calme, et je savais que rester à m'inquiéter plus longtemps n'arrangerait pas mon état. Alors, j'étais parti, courant dans toute l'école à sa recherche.
Quand je l'eus trouvée, alors que je demandais à un groupe d'élèves qui passaient par là, ce que je vis ne me rendis que plus inquiet. Elle n'était visiblement pas bien du tout. Pâle comme un linge et apparemment faiblarde, elle avait du mal à se déplacer. Mais, ce qui me fit un plus gros pincement au coeur, ce fut sa fuite après que nos regards se soient croisés. Elle avait fait un volte-face, avait titubé avant de se rattrapé contre le mur avant de partir dans le sens opposé à moi. Mais c'était quoi ce délire?!

- Yumiko! criais-je en m'élançant vers elle sous le regard médusé du groupe d'amis.

Quand je l'eus rejointe, je m'approchai d'elle, face à elle, et lui prit les épaules. Son état était encore pire que ce que j'imaginais. Sur mon visage, mon inquiétude était flagrant. Mes doigts la serraient fort et je tremblais. Des trémolos dans la voix, je lui fis doucement :

- Yumiko, qu'as-tu? Pourquoi ne me laisses-tu pas m'occuper de toi?

Suite à un manque de réponse de sa part, bien que cela aurait pu être à cause de sa faiblesse, je la secouai un peu avant de reprendre un peu plus vivement :

- Bon sang, Yumiko! Je ne veux pas que tu me fuis de la sorte! Ça me rend dingue!

Avec précaution, je la pris dans mes bras de sorte à ce que sa tête repose dans mon cou et je la menais à l'infirmerie. Je savais que sa soeur était capable de la soigner, mais elle avait bien d'autres problèmes en tête et l'idée de la rendre plus mal encore n'était pas très appréciable. D'autant plus que mon demi-frère m'aurait certainement arraché la tête en l'apprenant. Autant rester sur des techniques moins magiques.

- Ne t'en fais pas, mon ange. On va te soigner, lui promis-je dans un murmure plein d'amour.


Je parle en #660000
avatar
Yasushi

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un soleil qui a perdu son éclat. [Pv Yasushi]

Message par Invité le Jeu 21 Jan 2016, 22:57

- Yumiko!

Il fallait bien que ça arrive. L’académie était grande, et je me doutais que ça finirait comme ça, avec Yasushi qui me courait après pour me sauver. C’était inévitable, mais c’était tout ce que je voulais éviter. Je baissai la tête en entendant ses pas se rapprocher. Il allait vraiment s’inquiéter. J’avais raté mon coup, alors ?
Je sentis des doigts – ses doigts – m’attraper les épaules. Il était face à ce moi que je ne voulais pas lui montrer. Quand je sentis ses tremblements, mon cœur se serra.

- Yumiko, qu'as-tu? Pourquoi ne me laisses-tu pas m'occuper de toi?

Au son si troublé de sa voix, je rouvris les yeux qui, par ailleurs, s’embuèrent de larmes. Parce que je ne voulais pas être un poids, je ne voulais pas que tu me voies faible. C’était ce que je souhaitais lui avouer, mais je n’étais pas parvenue à faire sortir le moindre mot, d’autant plus qu’ils risquaient d’être l’ouverture d’un flot continu de larmes.
Avant même que je n’aie eu le temps d’essayer de me forcer à produire un son, il me secoua un peu et reprit :

- Bon sang, Yumiko! Je ne veux pas que tu me fuis de la sorte! Ça me rend dingue!

J’avais envie de me mettre à genoux et de m’excuser. Le but à atteindre était tout l’inverse de ce que j’avais réussi à faire. Je voulais le protéger, et tout ce que j’étais parvenue à faire, c’était l’inquiéter.
Il me prit dans ses bras avec douceur, et se mit à marcher. Il allait m’emmener à l’infirmerie, non ?

- Ne t'en fais pas, mon ange. On va te soigner.

Je frottai mon nez contre son torse, aussi bien pour cacher mon visage du regard des autres élèves que du sien. Je n’arrivais pas à dormir, j’étais épuisée, qu’est-ce qu’on pouvait bien y faire ? La seule solution, c’était d’attendre que je finisse par tomber, et je n’avais pas envie qu’il soit là pour voir ça. Seulement… Mon ébauche de plan n’avait pas eu le temps de se réaliser.

- Il n’y a rien à faire, laissai-je échapper d’une voix faible qui tentait de ressembler le plus possible à mon ton habituel. C’est un problème de sommeil, c’est… Ça va bien finir par s’arranger…

J’en doutais de plus en plus. Non, ça ne se réglerait pas. La seule chose à faire, c’était tomber inconsciente quelque part dans l’académie en attendant que je sois assez reposée pour repartir de plein pied.
Mais en attendant, il était là. Alors qu’il avait des milliers de soucis en tête, il était là à s’occuper de moi. Je détestais être une cause d’inquiétude, et d’autant plus pour les gens que j’aimais. Pourquoi n’avais-je pas pu continuer comme ça ? Pourquoi a-t-il fallu que j’en arrive à un tel point de fatigue ?
Cependant, bien que je ne supporte pas l’idée d’être un poids pour mon copain, je devais avouer que, si on oubliait que j’avais envie de pleurer et que j’étais au bord de l’évanouissement, j’étais plutôt bien.

- Yasu… Désolée que tu doives t’occuper de moi. Je ne voulais pas, c’est…

Une boule se forma dans ma gorge. Je ne devais pas pleurer. Il fallait que je tienne, rien qu’un peu. Et si ça signifiait ne pas finir ma phrase, alors soit. Je préférais ça plutôt que de continuer à lui faire mal.

- Désolée.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un soleil qui a perdu son éclat. [Pv Yasushi]

Message par Yasushi le Jeu 21 Jan 2016, 23:35

Si je n'avais pas été aussi inquiet pour elle, j'étais certain que mon coeur aurait plus bondit que cela lorsqu'elle frotta son nez contre mon torse. Elle cachait son visage rougit par la fièvre contre moi. Même si j'avais voulu la regarder, histoire de vérifier si son état n'empirait pas, je ne l'aurais pas fait pour me concentrer sur le chemin que j'empruntais. Je ralentis cependant ma course quand j'entendis la voix de ma petite-amie s'élever doucement, tellement faible :

- Il n’y a rien à faire. C’est un problème de sommeil, c’est… Ça va bien finir par s’arranger…

Je ne répondis pas, préférant réfléchir sur mes expériences vécues. J'avais déjà veiller sur des orphelins malades dont certains avaient de la fièvre. C'est là que je fis le rapprochement entre la fièvre et le problème de sommeil. Des cauchemars. Souvent, les fortes fièvres étaient la cause de l'apparition de cauchemars, donc du manque de sommeil.

- Yasu… Désolée que tu doives t’occuper de moi. Je ne voulais pas, c’est… Désolée.

Je sentais qu'elle était sur le point de pleurer. Il ne le fallait pas. J'avais bien du mal à me contrôler, et son état empirait les choses. Le problème, pour le coup, était que je ne savais pas contre quoi je pouvais être en colère vu que son état était simplement dû à une faiblesse de son système immunitaire (je remerciais d'ailleurs mentalement Tyron de m'avoir fait promettre d'aller en cours).
D'une voix que je voulus rassurante, un sourire déterminé aux lèvres, je lui répondis :

- Ne t'en fais pas mon ange. Nous allons te faire baisser cette saleté de fièvre et je te promets que tu pourras te reposer. Parce que tu fais des cauchemars, non?

Lorsqu'elle m'eut répondu à la positive, je lui proposai :

- Tu veux m'en parler?

Cette manoeuvre avait pour but de la garder éveillée, mais aussi pour la sentir plus proche de moi. Je voulais lui montrer que j'étais là pour elle et que, malgré tout ce que je subissais, je refusais qu'elle ne me parle pas. Si je ne pouvais pas l'aider, comment étais-je sensé réagir quand elle avait besoin d'aide?!


Je parle en #660000
avatar
Yasushi

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un soleil qui a perdu son éclat. [Pv Yasushi]

Message par Invité le Ven 22 Jan 2016, 20:08

- Ne t'en fais pas mon ange, dit-il avec une voix rassurante. Nous allons te faire baisser cette saleté de fièvre et je te promets que tu pourras te reposer. Parce que tu fais des cauchemars, non?

Je répondis un lamentable « oui », presque automatiquement. Je ne pouvais plus lui mentir, de toute façon, maintenant qu’il m’avait vue. Depuis quand faisais-je des cauchemars, exactement ? Aucune idée. Tout ce dont je parvenais à me souvenir, c’était qu’ils augmentaient soit en intensité, soit en quantité. Et, peu importe lequel des deux cas venait me hanter dans la nuit, le problème restait le même : ils me stressaient tellement que je ne réussissais plus à me rendormir, à tel point que parfois je finissais par avoir peur de fermer les yeux.

- Tu veux m'en parler?

Je… doutais. Devais-je, ou tout simplement, pouvais-je lui en parler ? Pour son propre bien, ne valait-il mieux pas que je garde le silence ? Il risquerait de s’en vouloir, ou quelque chose de ce genre. Et je ne voulais pas qu’il s’en veuille. D’accord, je n’allais pas bien, mais j’étais encore assez vive – bien que je n’en aie pas l’air – pour tenter de le protéger. Mais d’un autre côté, si je ne disais rien, il s’inquièterait encore plus.
Décidant finalement de lui avouer ne serait-ce qu’une partie de l’histoire, je serrai doucement son haut d’uniforme dans ma paume pour me donner une once de courage. Je pouvais le faire. Après tout, c’était comme raconter une histoire… mais vraie.

- Au début, c’étaient de petits cauchemars normaux, avec... des araignées, des petites peurs. Je réussissais à me rendormir, tu vois ? Mais de plus en plus, c’est devenu… Insupportable. Ils étaient soit nombreux, soit vraiment horribles. Parfois les deux. En ce moment, je vois…

Je retenais mes larmes. Ce n’était pas le fait de faire des cauchemars en soit qui me gênait, c’était le contenu. Je ne pouvais pas lui dire.

- A chaque fois, les gens que je connais disparaissent. Et… Je ne sais pas si… Enfin, les détails, c’est… Je ne sais pas si tu veux vraiment tout savoir.

Je sentais ma voix faiblir encore plus. Je sentis couler, sur mes joues brûlantes, un flot silencieux depuis mes yeux jusqu’à mon menton. D’accord. Si ça ne transparaissait pas trop dans ma voix, je pouvais bien pleurer. De toute façon, il était trop tard pour reculer.

- J’aurais dû t’en parler avant que ça en arrive là…

Je décidai d’attendre qu’il me réponde quelque chose, pour savoir ce que je dirais ou non. Pour patienter, je me concentrai sur sa respiration. Sans tenter de me caler sur son rythme, je me laissai quelque peu bercer par les mouvements de sa poitrine. Les yeux toujours mouillés, je luttais pour ne pas les garder fermés trop longtemps. C’était un comble de dire ça dans l’état où j’étais, mais… il ne fallait pas que je m’endorme. Pas maintenant.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un soleil qui a perdu son éclat. [Pv Yasushi]

Message par Yasushi le Sam 23 Jan 2016, 00:50

Du temps. C'est ce que je lui laissais, restant silencieux. La brusquer ne servirait à rien. De plus, je n'avais fait que lui proposer, ne l'obligeant à rien, bien que j'avais très envie qu'elle se confie à moi, qu'elle ne garde pas tout pour elle. Je fus soulagé lorsqu'elle me répondit d'une petite voix dans laquelle j'avais l'impression d'entendre de la détresse :

- Au début, c’étaient de petits cauchemars normaux, avec... des araignées, des petites peurs. Je réussissais à me rendormir, tu vois ? Mais de plus en plus, c’est devenu… Insupportable. Ils étaient soit nombreux, soit vraiment horribles. Parfois les deux. En ce moment, je vois…

Elle hésitait. Ce devait être dur pour elle. Heureusement que je l'avais trouvée! Si seulement elle s'était soignée plus tôt, j'étais certain qu'elle n'aurait pas eu à vivre tous ces cauchemars.

- A chaque fois, les gens que je connais disparaissent. Et… Je ne sais pas si… Enfin, les détails, c’est… Je ne sais pas si tu veux vraiment tout savoir. J’aurais dû t’en parler avant que ça en arrive là…

Nous étions à quelques couloirs de l'infirmerie, mais entre foncer là-bas et réconforter ma bien-aimée, je préférais largement la seconde solution. Délicatement, je la remontai de sorte à ce que son visage soit caché dans mon cou et que je puisse, ainsi, la serrer contre moi. Je ne lui en voulais pas, bien que j'aurais certes préféré qu'elle prenne soin de sa santé. Ce fut donc d'une voix douce et rassurante que je lui chuchotai :

- Ne t'en fais pas mon ange. Tout va bien et ça ira encore mieux. Pour ce qui est des détails de tes cauchemars, tu n'es pas obligée de m'en parler si tu ne le veux pas. Pleures si ça te soulages. Dors si tu en as envie. Mais promets moi que tu prendras soin de ta santé à l'avenir. Te consoler quand tu es triste et prendre soin de toi quand tu vas mal, c'est autant mon rôle que celui de t'aimer et te protéger. Après, je t'avoue que j'aurais certainement agis comme toi si j'avais été à ta place, avouai-je dans un sourire.

Tout en la serrant contre mon coeur, je recommençai à marcher. Plus lentement. Telle un bateau qui vogue calmement sur l'océan sous un soleil resplendissant.

- Je t'aime, Yumiko.


Je parle en #660000
avatar
Yasushi

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un soleil qui a perdu son éclat. [Pv Yasushi]

Message par Invité le Lun 25 Jan 2016, 23:10

Il me releva un peu, de sorte à ce que ma tête soit posée dans son cou. Je frottai doucement mon visage dans son cou, reniflant discrètement son odeur.

- Ne t'en fais pas mon ange. Tout va bien et ça ira encore mieux. Pour ce qui est des détails de tes cauchemars, tu n'es pas obligée de m'en parler si tu ne le veux pas. Pleures si ça te soulages. Dors si tu en as envie. Mais promets moi que tu prendras soin de ta santé à l'avenir. Te consoler quand tu es triste et prendre soin de toi quand tu vas mal, c'est autant mon rôle que celui de t'aimer et te protéger. Après, je t'avoue que j'aurais certainement agis comme toi si j'avais été à ta place. Je t'aime, Yumiko.

Je me mis à trembler, parce que j’avais froid, mais aussi parce que… J’étais épuisée. Et j’avais tenté d’éviter pendant plusieurs jours la seule personne qui pouvait y faire quelque chose. J’avais tenté d’éviter la personne que j’avais le plus envie de voir. Il était ce dont j’avais besoin, et j’avais hésité à lui parler. Comment pouvais-je réellement lui demander de ne pas tout garder pour lui si moi-même je n’appliquais pas mes conseils ?
Ma gorge se serra en même temps que mon cœur, et je sentis des larmes monter jusqu’à mes yeux.

- Yasushi… Je suis désolée. Je n’aurais pas dû te cacher ça… Je… C’est parce que tu es dans mes cauchemars, tu sais… Ma sœur se fait enlever par mes parents, puis mes amies s’éloignent de moi, et il n’y a plus que toi. Il ne me reste plus que toi, et... Et à la fin, soit tu disparais, soit tu… tu meurs, et… Je suis seule. Toute seule, et…

La tête appuyée contre son épaule, je le regardai. Je ne voyais rien à travers mes larmes. Mes yeux me brûlaient. Mais… je devais continuer. Il fallait que je lui dise tout.

- J’avais peur de fermer les yeux et de voir un monde sans toi. Je ne veux pas d’un monde sans toi. J’ai… J’ai besoin de toi. Je… Je te voyais mort, et… Et j’étais seule pour te pleurer. Je n’avais plus personne… Tu es le seul qui me fasse sentir aussi bien, et sans toi, je ne sais plus quoi faire. J’aurais dû t’en parler avant, mais je ne voulais pas t’en rajouter. Tu m’es trop précieux, et tu supportes déjà beaucoup… Je ne voulais pas t’inquiéter, parce que c’est juste la faute de mon cerveau. Je pensais que ça passerait, que je m’en sortirais toute seule, que je pouvais te laisser te reposer. Je ne voulais pas être un poids…

Je cachai de nouveau mon visage dans son cou alors que mes pleurs s’intensifièrent. Je ne voulais pas qu’il me voie pleurer. Pas comme ça. Pas maintenant. Je n’étais pas prête à le laisser me voir comme ça. Je ne voulais pas lui faire de mal…

- Ne m’abandonne pas, s’il te plaît… Reste avec moi. Je t’en prie.

Ma tête me tournait, j’avais l’impression d’hyperventiler et mes joues étaient en train de mouiller son haut. Mais j’étais dans ses bras, alors… j’avais l’impression que tout finirait par s’arranger. Tant qu’il était là, ça irait. J’avais juste besoin de lui.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un soleil qui a perdu son éclat. [Pv Yasushi]

Message par Yasushi le Mar 26 Jan 2016, 09:35

Quand elle se mit à trembler, je crains qu'elle était en train de faire une crise. Je ne savais pas si c'était possible, mais elle était tellement faible que je m'attendais à tout et n'importe quoi. Pourtant, j'attendis quelques instants, histoire de voir si cet état se prolongeait ou s'il y avait autre chose. Puisqu'elle avait de la fièvre, elle pouvait tout simplement avoir froid, non? Ce fut avec soulagement mêlé à un peu de peur que je l'écoutai me répondre :

- Yasushi… Je suis désolée. Je n’aurais pas dû te cacher ça… Je… C’est parce que tu es dans mes cauchemars, tu sais… Ma sœur se fait enlever par mes parents, puis mes amies s’éloignent de moi, et il n’y a plus que toi. Il ne me reste plus que toi, et... Et à la fin, soit tu disparais, soit tu… tu meurs, et… Je suis seule. Toute seule, et…

Elle s'arrêta un peu, certainement pour reprendre courage alors que ses larmes roulaient jusqu'à atterrir sur mon épaule. Inconsciemment, je m'étais stoppé au milieu du couloir, tentant de digérer ce qu'elle me disait. Tu m'étonne qu'elle n'arrivait pas à dormir!

- J’avais peur de fermer les yeux et de voir un monde sans toi. Je ne veux pas d’un monde sans toi. J’ai… J’ai besoin de toi. Je… Je te voyais mort, et… Et j’étais seule pour te pleurer. Je n’avais plus personne… Tu es le seul qui me fasse sentir aussi bien, et sans toi, je ne sais plus quoi faire. J’aurais dû t’en parler avant, mais je ne voulais pas t’en rajouter. Tu m’es trop précieux, et tu supportes déjà beaucoup… Je ne voulais pas t’inquiéter, parce que c’est juste la faute de mon cerveau. Je pensais que ça passerait, que je m’en sortirais toute seule, que je pouvais te laisser te reposer. Je ne voulais pas être un poids…

J'avais l'impression que son état était de ma faute, bien que je saches que ce n'était pas le cas. Mais comment pouvais-je lui promettre que je ne "disparaîtrais" pas? Je me sentais coupable de lui avoir dit que ma vie était en danger. D'un autre côté, n'était-ce pas le mieux à faire? Après tout, si je ne l'avais pas fait, et que j'étais mort, comment l'aurait-elle prit. Pire! Et si je sombrai, devenais un monstre et qu'elle me découvrait comme ça?
Elle commença à pleurer plus encore, me serrant le coeur au passage. J'étais inquiet, mais elle n'en était pas totalement la cause. J'en étais la principale. Comment avais-je pu lui faire ça? Comment pouvais-je être aussi cruel?

- Ne m’abandonne pas, s’il te plaît… Reste avec moi. Je t’en prie.

Doucement, je la serrai plus fort contre mon coeur. Je me remis à marcher, silencieux dans un premier temps. Je réfléchissais à mes mots. Et quand je m'aperçus que je n'avais que les mêmes depuis le départ, je lui dis :

- Je ne t'abandonnerais jamais volontairement mon ange. Je peux te le promettre. Mais je ne peux pas te garantir qu'un jour ce monde-là, celui dont tu as si peur, n'arrivera pas un jour. Je suis désolé, ma belle, mais je ne veux pas te mentir, même si ça pourrait t'aider à aller mieux. Je ne veux pas t'abandonner, mais le risque que je disparaisse est toujours présent... Je suis en train de chercher des solutions pour que ce risque soit moins présent, mais, en attendant, patiente encore un peu. Soit forte, Yumiko.

Lorsque j'eus finis, nous étions plus qu'à quelques pas de l'infirmerie. Rapidement, je m'y engouffrai et me dirigeai vers un des lits pour y déposer avec douceur ma belle. J'avais croisé, en entrant, les yeux de l'infirmière vers laquelle je me tournai pour lui dire :

- Elle a certainement de la fièvre et n'a certainement pas dormi depuis quelques jours à cause de cette dernière. Si vous pouviez faire quelque chose pour elle je vous en serais reconnaissant.

Puis, un sourire réconfortant aux lèvres, je me tournai vers la malade pour la prévenir :

- Je te laisse, le temps qu'elle s'occupe de toi. Je reviens dans quelques minutes, c'est promis.

Sur ces mots, je sortis à pas lents de l'infirmerie, lieu que je détestais en temps normal, et je me dirigeai vers un endroit calme dans le couloir. Quand je fus certain d'être seul et que personne ne serait attiré par ce que je m'apprêtais à faire, je mis un énorme coup de poing dans le mur. Ce dernier en garda une marque ensanglantée. Je sortis de ma poche de pantalon une vieille bande et en entourait mes jointures ouvertes. Puis j'attendis. Inquiet et apeuré. Qu'est-ce que l'avenir pouvait bien nous réserver?!


Je parle en #660000
avatar
Yasushi

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un soleil qui a perdu son éclat. [Pv Yasushi]

Message par Invité le Mer 27 Jan 2016, 21:46

Il me serra plus fort avant de me répondre.

- Je ne t'abandonnerais jamais volontairement mon ange. Je peux te le promettre. Mais je ne peux pas te garantir qu'un jour ce monde-là, celui dont tu as si peur, n'arrivera pas un jour. Je suis désolé, ma belle, mais je ne veux pas te mentir, même si ça pourrait t'aider à aller mieux. Je ne veux pas t'abandonner, mais le risque que je disparaisse est toujours présent... Je suis en train de chercher des solutions pour que ce risque soit moins présent, mais, en attendant, patiente encore un peu. Soit forte, Yumiko.

Je m’en voulais. Comme je l’avais prévu, il allait réfléchir et peut-être même se taper la tête contre un mur. La tête comme dans un étau qui se resserrait, je me demandais ce que j’aurais dû faire : lui avouer, ou ne rien dire. Lequel aurait été le mieux pour lui ? Le souci, c’était que je devais penser à moi aussi. Et c’est là que le conflit intérieur s’intensifia. Aurais-je d’abord dû penser à lui ou à moi ? Aurais-je dû inventer une histoire ?
Sans m’en rendre compte, j’avais arrêté de pleurer alors que Yasushi nous fit entrer dans l’infirmerie. Il me posa doucement et s’adressa, tour à tour, à la femme puis à moi.

- Elle a certainement de la fièvre et n'a certainement pas dormi depuis quelques jours à cause de cette dernière. Si vous pouviez faire quelque chose pour elle je vous en serais reconnaissant. Je te laisse, me dit-il, le temps qu'elle s'occupe de toi. Je reviens dans quelques minutes, c'est promis.

Il s’éloigna et l’infirmière s’approcha, me posant quelques questions auxquelles je répondais sans mot, puis me tendit une aspirine. J’exécutais machinalement les actions qu’elle me proposait, l’esprit partagé entre le « continue de respirer » et le « j’espère qu’il va bien ».

- Essaie de dormir un peu, surtout, conclut-elle.

C’était là que le plus dur commençait. Dormir. Le problème, c’était que même dans l’état lamentable où je me trouvais, je me sentais incapable de m’endormir, d’autant plus que maintenant j’avais une bonne dose de culpabilité qui s’était ajoutée au reste. Je savais bien qu’il fallait que je dorme, mais… J’avais besoin de lui à côté de moi.
Allongée sur le côté, je regardais la porte, attendant qu’il revienne. J’avais perdu la notion du temps, et à vrai dire, je ne réfléchissais qu’aux mots que je pourrais lui dire pour le réconforter. Ou du moins, pour qu’il se sente moins acculé. Ce n’était sûrement pas la peine, mais… il allait bien falloir que je lui explique la superbe tradition familiale et les magnifiques conséquences qu’elles pouvaient causer.
Au bout d’un moment, la porte s’ouvrit. Il fallait que je dorme, mais il fallait aussi que je lui parle, que je le sente près de moi, que je sache qu’il n’était pas loin avant de parvenir à fermer les yeux.
Je fis glisser faiblement ma main sur le lit, souriant tout aussi faiblement mais souriant tout de même, de sorte à ce qu’elle soit comme qui dirait tendue vers lui.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un soleil qui a perdu son éclat. [Pv Yasushi]

Message par Yasushi le Mer 27 Jan 2016, 23:15

Quand je fus certain que Yumi avait reçu des soins ET que je m'étais assez calmé pour ne pas l'inquiéter d'avantage, je repartis en direction de l'infirmerie. Les couloirs étaient déserts, mis à part quelques étudiants qui traînaient par-ci, par-là, attendant leur prochain cours. En les regardant, j'espérais qu'on ne se demanderait pas trop pour la santé de ma petite-amie. Pas après l'avoir laissée comme ça!

Doucement, j'ouvris la porte. Avant d'entrer, je vérifiais que l'infirmière était occupée ailleurs, très loin de là si possible, et allait rejoindre ma belle après avoir fermé la porte. Elle était couchée dans le lit où je l'avais installée, sur le côté, emmitouflée dans la couverture. La pauvre avait vraiment l'air mal en point.
Changement des rôles... pensais-je ironiquement en pensant au jour de notre rencontre.
En me voyant m'approcher d'elle, Yumi me tendit une main faiblarde en me souriant un peu. Je lui rendis son sourire, mi amusé, mi désespéré, et pris sa main en m'agenouillant à ses côtés.

- Tu es une crapule en vrai, non? la taquinai-je avant de lui déposer un baiser léger sur le front.

Elle était encore fiévreuse, mais je ne m'en inquiétais pas plus que cela. Les remèdes miracles, je n'en connaissais pas. Et il fallait qu'elle dorme. Si elle ne le faisait pas elle ne guérirait jamais. Du coup, toujours partagé entre l'amusement et le sérieux, je lui murmurai :

- Allé. Il faut que tu dormes maintenant. Ne t'en fais pas, je restes là pour veiller pour toi, comme tu l'as fait pour moi le jour où j'ai été blessé. N'ai pas peur ma belle. Dors...

Jusqu'à ce qu'elle s'endorme, je continuai à lui parler, espérant que le son de ma voix la bercerait et qu'elle serait plus rassurée. Puis, quand elle eut fermé les yeux, j'entourai sa tête de mon bras libre et à la main blessée (celle qui ne tenait pas la sienne) et je posai mon front contre le sien. Je restai ainsi, priant pour que ma présence soit assez forte pour qu'elle n'ait pas peur.


Je parle en #660000
avatar
Yasushi

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un soleil qui a perdu son éclat. [Pv Yasushi]

Message par Invité le Dim 31 Jan 2016, 00:20

Yasushi me prit la main en s’agenouillant près du lit. Sentir sa main dans la mienne avait le don de m’apaiser, d’autant plus qu’il avait la main chaude.

- Tu es une crapule en vrai, non? dit-il en m’embrassant sur le front

J’avais envie de me rouler en boule contre lui. En fait, c’était le voir qui m’apaisait. J’avais l’impression que quand il était avec moi, tout allait mieux. Et là, c’était exactement ce qu’il me fallait. Et une bonne dose de sommeil. Comment avais-je pu tenir tout ce temps ?

- Allé. Il faut que tu dormes maintenant. Ne t'en fais pas, je restes là pour veiller pour toi, comme tu l'as fait pour moi le jour où j'ai été blessé. N'ai pas peur ma belle. Dors...

Il continua à me parler, doucement. De plus en plus, au son de sa voix, rassurante, la peur de cauchemar réduisait, et la fatigue me prenait. Au moment où mes yeux se fermèrent enfin, je sentis mon copain entourer ma tête de son bras, et pose son front sur le mien. Dans un son presque imperceptible – et c’était pourtant le mieux que je pouvais faire actuellement – je lui chuchotai un « Je t’aime », épuisé, certes, mais d’une grande tendresse.

Je ne savais pas combien de temps j’avais réussi à dormir, mais ce qui était sûr, c’était que je n’avais pas assez dormi. Et que c’était encore un cauchemar qui m’avait réveillée en sursaut. Les larmes aux yeux et la tête lourde, je rouvris les yeux. Il était toujours là, je ne craignais rien. Légèrement moins faible qu’auparavant, je passai mes bras autour de lui pour le sentir contre moi. Les doigts dans ses cheveux, je tentai de calmer mon cœur qui battait à tout rompre.

- Merci d’être resté. Je... Je ne sais pas ce que je... ferai sans toi, terminai-je tout bas.

…parce que sans toi, je ne pourrais jamais récupérer plus.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un soleil qui a perdu son éclat. [Pv Yasushi]

Message par Yasushi le Lun 01 Fév 2016, 11:15

A mon grand soulagement, les yeux de ma Yumiko se fermèrent alors qu'elle me murmurait quelque chose que je ne compris malheureusement pas. Ce n'était pas grave. Elle était fatiguée et elle devait dormir, peu importe si pour cela je devais ne pas comprendre ses derniers mots.
Sans bouger, je restai là, près d'elle. J'écoutais sa respiration régulière et le silence qui nous entourait. Ce moment dura tellement longtemps que je finis par m'assoupir. Non pas que je fus fatigué, mais ce calme m'était très apaisant et c'était ce qui m'avait certainement le plus manqué ces derniers temps. Cela ne dura cependant pas longtemps : Yumi commença à bouger, me réveillant. En posant ma main sur son front, je su qu'elle avait encore de la fièvre.
Un cauchemar, sans doute... pensai-je, un sentiment d'impuissance envahissant ma poitrine.
Quand elle ouvrit les yeux, il fut évident que j'avais raison. Elle avait les larmes aux yeux. Lentement, avec délicatesse, je lui caressais les cheveux, attendant patiemment qu'elle se calme. Je ne m'attendais pas à ce qu'elle me prenne contre elle. Quand je l'eus réalisé, avec des gestes calculés pour ne pas lui faire mal, je m'assis sur le lit, près d'elle, et je la serrai contre mon coeur.

- Merci d’être resté. Je... Je ne sais pas ce que je... ferai sans toi,

- Je te l'avais promis, non? Que je resterais à ts côtés... lui répondis-je en murmurant à son oreille.

J'attendis tout en li caressant les cheveux qu'elle soit plus calme, qu'elle n'ait plus peur. J'écoutai ce qu'elle avait à dire sans faire de commentaire inutile. J'étais certain que ma seule présence était suffisante pour qu'elle ait à nouveau confiance.
Quand elle fut une nouvelle fois prête à s'endormir, je la reposai sur son oreiller et decendis du lit pour me placer au niveau de son visage. Je lui offrit un baiser sur le front et, tout en lui caressant sa chevelure brune, je lui murmurai :

- Je crois qu'il faut que tu te repose encore un peu, mon ange. Ne t'en fais pas, je reste près de toi. Tu veux bien ?

Cette fois, je n'allais pas l'obliger, prêt à discuter avec elle jusqu'à ce qu'elle s'endorme.


Je parle en #660000
avatar
Yasushi

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un soleil qui a perdu son éclat. [Pv Yasushi]

Message par Invité le Sam 20 Fév 2016, 00:12

Il me serra contre lui, et doucement, je me calmai. Etrangement, c’était ce qu’il y avait de plus efficace pour faire ralentir mon cœur, alors que d’habitude il le faisait accélérer.

- Je te l'avais promis, non? Que je resterais à tes côtés...

Pour toute réponse, je le serrai un peu plus fort dans mes bras. Son odeur, son souffle, sa voix, sa peau… Tout en lui me rassurait. J’aurais pu rester dans ses bras pour toujours. Puis, un peu après, il me fit reposer de nouveau sur mon oreiller et s’assit à côté du lit. Alors qu’il m’embrassa sur le front, sa main dans mes cheveux, je fermai les yeux. J’étais malade, peut-être, mais ses baisers et ses caresses restaient tout de même agréables.

- Je crois qu'il faut que tu te repose encore un peu, mon ange. Ne t'en fais pas, je reste près de toi. Tu veux bien ?

Je ne voulais pas l’inquiéter plus, et je savais qu’il fallait que je dorme encore, mais il fallait aussi que je lui dise la cause de mon état. Ou plutôt, il fallait que je lui révèle dans quelle mesure mes parents avaient participé à cet état. Il fallait qu’il sache qui lui, il n’y était pour rien. Je voulais lui dire pour le rassurer, un peu, mais aussi pour me libérer d’un poids.
D’une voix faible, je commençai :

- Je veux juste te dire une chose avant… Tu sais, mes parents m’ont appris à ne rien dire quand j’allais mal ou quand je m’inquiétais… J’ai pris l’habitude de ne rien dire, en me convaincant que c’était de la faiblesse, et que ça gênerait mes proches. Je sais que ça ne te gêne pas, mais… C’est l’habitude, tu comprends ? Je suis désolée de t’avoir inquiété…

Je me tournai sur le côté, face à Yasushi, plongeant mon regard dans le sien. Je l’aimais. Enormément.

- Dis, tu veux bien remettre ta tête contre la mienne ? Et ton bras, comme tout à l’heure ? C’était vraiment agréable.

Fermant les yeux, je lui murmurai un « Je t’aime » qui, cette fois, était bien audible pour lui.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un soleil qui a perdu son éclat. [Pv Yasushi]

Message par Yasushi le Sam 20 Fév 2016, 06:02

Patiemment, j'attendis sa réponse. Je devais avouer qu'à ce moment-là je m'attendais plus à un "oui" ou son contraire plus qu'à ce qu'elle me raconta d'une voix faible :

- Je veux juste te dire une chose avant… Tu sais, mes parents m’ont appris à ne rien dire quand j’allais mal ou quand je m’inquiétais… J’ai pris l’habitude de ne rien dire, en me convaincant que c’était de la faiblesse, et que ça gênerait mes proches. Je sais que ça ne te gêne pas, mais… C’est l’habitude, tu comprends ? Je suis désolée de t’avoir inquiété…

- Ce n'est pas grave, ne t'en fais pas mon ange, lui répondis-je en souriant.

Je commençai à mieux comprendre son comportement. Ma haine envers ses parents n'en était que pire. Si jamais je les avais en face de moi, certainement serai-je amené à les traiter comme mon propre père. Mais je n'en montrai rien à ma belle qui s'endormait lentement. Alors que je lui caressai les cheveux en silence, elle se tourna comme avant de se réveiller d'un cauchemar et me demanda en me regardant dans les yeux :

- Dis, tu veux bien remettre ta tête contre la mienne ? Et ton bras, comme tout à l’heure ? C’était vraiment agréable.

J'émis un petit rire amusé avant d'essayer de me positionner comme elle me le demandait. Je savais qu'il serait impossible d'avoir exactement la même, mais lorsque je fus installé on aurait pu jurer que si. Seuls elle et moi devions le sentir, je suppose. Mais si elle le remarqua, elle n'y fit pas allusion, préférant me murmurer son amour en fermant les yeux. Je lui souris en lui répondant que je l'aimais moi aussi.
Je fus soulagé de la voir dormir plus longtemps que précédemment. Malheureusement, je ne pus avoir l'autorisation de rester avec elle à l'infirmerie jusqu'à ce qu'elle en sorte. L'infirmière était catégorique... Je pus seulement gagner le temps qu'elle se réveille pour la prévenir de la situation. J'étais déçu, mais je ne pouvais malheureusement pas aller éternellement contre l'autorité Et si la bonne femme pensait que ma présence était une nuisance, autant lui montrer le contraire en lui obéissant. Dommage que ce soit Yumi qui devait en souffrir...


Je parle en #660000
avatar
Yasushi

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un soleil qui a perdu son éclat. [Pv Yasushi]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum