Je n'aurais pas dû... [Terminé]

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Je n'aurais pas dû... [Terminé]

Message par Invité le Mer 13 Jan 2016, 06:52

Rappel du premier message :

Étrangement, alors que je promenais dans l'académie en cette fin de soirée, j'eus envie de sortir en ville pour voir ce qui si déroulais. Le soleil n'avais pas encore débuté sa descente, mais la journée commençai tranquillement à s'achever. Cette soudaine envie me sembla très étrange. Sortir en ville, en pleine soirée, dans un endroit avec beaucoup de gens. Normalement, la seule pensée de me retrouver entourer de gens me faisait terriblement peur et m'angoissait. Mais en ce moment, j'étais plutôt exciter à l'idée de découvrir un autre aspect de cette ville.

C'était peut-être à cause que j'étais dans cette académie depuis déjà environ 1 ou deux mois? Je ne savais pas exactement. Peut-être aussi étais-ce à cause qu'aucun incident c'était produit depuis un certain temps? Ou à cause que je me sentais en confiance d'être capable de me contrôler entourée de plusieurs personnes? Je ne savais pas exactement le pourquoi du comment que je me sentais ainsi, que j'avais cette envie précise d'essayer de me mélanger à la population ''normale''.

Malgré une certaine partie de ma tête qui me conseillait de ne pas y aller, je décida tout de même de faire confiance à cette envie qui me préoccupais en ne réalisant pas réellement les conséquences possibles de mon geste futur.

En entrant dans ma chambre, je me dirigea immédiatement vers ma garde-robe pour aller y dénicher des vêtements autre que l'uniforme que j'arborais présentement. Ces derniers était joli et faisait l'affaire pour les études et pour l'intérieur de ce bâtiment, mais je n'allais quand même pas restée habillée ainsi pour sortir en ville. Surtout pas pour ma première sortie en ville depuis des lustres!

Mon habillement final fut donc un jeans serrer avec des bottes noirs montant jusqu'à mes genoux avec un chandail noir assez décolleté. C'était un habillement mieux adapté à une sortie en ville, mais quand même très simpliste. Pour finaliser le tout, j’enfilai mon manteau ainsi qu'une tuque noire pour cacher mes cornes. Il faisait plutôt frisquet à l'extérieur en cette fin de journée alors le manteau me semblait plutôt nécessaire.

Appelant un taxi, je sortis de la maison Émeraude et me dirigea vers le portail pour patienter en attendant l'arrivée de mon chauffeur. Je savais que les étudiants avait un couvre feu en milieu de semaine, mais puisque j'étais âgée de 20 ans, le mien se trouvait à 23h. J'avais alors grandement le temps de faire ce que je voulais puisqu'il était seulement 19h30.

***

Je ne savais pas vraiment ou je me dirigeais. Je laissais tout simplement mes pas me guidés à travers la ville. Mon ventre commença alors tranquillement à démontrer son mécontentement puisque cela faisait quelques heures que je n'avais rien avalé. Je remarqua alors un petit restaurant à ma gauche et y entra pour me commander un petit repas vite fait histoire de continuer mon exploration.

Lorsque je finis mon repas, quelques minutes plus tard, je sortis immédiatement du restaurant pour continuer ma grande marche de santé. Je remarqua rapidement que je me trouvais à présent en plein milieu du quartier animé. C'était plutôt évident en fait puisqu'il y avait quand même pas mal de gens, selon moi, dans cette partie de la ville.

Instinctivement, je me dirigea vers un bar pas mal bondé à cette heure. Je ne savais pas vraiment ce qui me prenais en ce moment. Je faisais totalement le contraire de ce que j'aurais fait en temps normal! Je m'approcha alors du bar me trouvant par le fait même un banc de libre pour m'y assoir et ainsi me commander un breuvage plutôt simple, sois une bière. Je voulais rester assise ici, tout simplement à regarder la télévision qui se trouvait en face de moi ainsi que les gens qui m'entourais. Je voulais les analyser, voir comment il se comportait dans leur vie de tous les jours. Cela faisait tellement longtemps que je m'étais isolé que j'en oubliais comment c'était réellement.

Les premières minutes se passèrent sans problème, j'étais seule dans ma bulle et il me semblait y avoir aucun incident possible à l'horizon. C'était ce que j'espérais du moins. Mais bon, je me faisais des idées...

Tout commença lorsque je me fit abordé par un homme. Plus âgé que moi, certes mais qui paraissait tout de même très bien. Il était évident qu'il avait déjà plusieurs consommation à son actif. Il débuta la conversation tranquillement en me demandant mon nom et ce que je faisait dans cette ville. Le style de début de conversation typique quoi. Je lui parlais sans gêne, étant même contente de pouvoir discuter avec quelqu'un de normal.

Puis, je ne sais pas pourquoi, mais c'est précisément à ce moment que je me rappela ma dernière conversation avec Narok, les mots qu'il avait prononcé avant de quitter l'infirmerie...Cela faisait environ une semaine que je ne l'avais pas croisé. On ne c'était pas vraiment laisser sur une bonne note et je me demandais soudainement comment il se sentais, s'il avait bien récupérer de notre dernière rencontre. Pourquoi est-ce que je pensais à lui, en ce moment précis?? J'avais eus la semaine pour me poser ces questions, mais non. C'était maintenant qu'elles décidaient de faire leurs apparitions..!

Je soupira alors fortement, en secouant la tête de gauche à droite. J'étais toujours dans mes pensées lorsque je réalisa que l'homme à mes côtés m'adressais toujours la parole et qu'il n'avait pas vraiment eu l'air d'apprécier mon comportement. Mais je n'avais que soupirer! Malgré cela, il semblait quand même frustré de mon comportement. Je ne me rappelais même pas les derniers mots qu'il avait prononcé. Finalement, il était peut-être fâcher parce que je ne l'avais pas écouté, même ignorer pendant mes dernières réflexions?

Voyant les émotions qui semblai peu à peu apparaître sur le visage de ce jeune homme, mon cœur commença tranquillement à battre plus rapidement. Je pris rapidement mon manteau, essayant de me diriger vers la sortie la plus proche pour m'éloigner de cette place remplis de gens. Mes sens devenais confus et au lieu de me diriger vers la sortie, je m'étais diriger en plein milieu de la piste de danse... Et c'est à ce moment que je sentis quelqu'un m'agripper le bras.

-Hey ho! Tu va rester ici! On a pas finis de parler!

Lorsque je reporta mon regard vers l'arrière je pus identifier l'homme avec lequel j'avais discuté quelques minutes auparavant. Il me retenait par le bras, voulant surement essayer de continuer la discutions que nous avions commencé.

-Lâcher-moi! Il faut que je m'en aille!

Et c'était vrai, c'était ça le pire... Mon cœur commençait à s'emballer et je sentais la sueur dans mon dos. Oh non!! Ce n'étais vraiment pas le moment que ça se produise! Partout ou je portais mon regard, je voyais des gens, seulement des gens. J'étais entouré! La panique commençais à s'emparer de moi et je savais ce qui allait se produire si jamais je ne sortais pas de cette endroit. J'allais tout simplement craquer...

D'un regard rapide, je fit comprendre à l'homme que j'étais sérieuse et qu'il avait à faire à me lâcher. Il sembla comprendre et lâcha mon bras sans me poser de questions. Rapidement, je tassa les gens qui se trouvaient devant moi sans gêne jusqu'à la sortie. Lorsque j'atteignis la porte, je la poussa d'un seul coup pour finalement me retrouver à l'extérieur.

J'avais mon manteau dans mes mains, ne sentant même pas le froid contre la peau de mon cou et de mes avant bras. Il faisait tellement chaud! J'avançais parmi les gens à l'extérieur, essayant de me trouver un endroit où je pourrais me retrouver seule pour me calmer. Mais il y avait des gens partout! Quelle idée j'avais eu de vouloir me jeter en plein milieu d'une foule de gens..!

Je vis alors une ruelle, un peu plus loin où il n'y avait personne! Elle était aussi très sombre, ne possédant aucun éclairage malgré la noirceur qui avait englouti la ville. Mais je m'en foutais. Il n'y avait personne et c'était l'important! Je me mis alors au pas de course, bousculant le monde sur mon passage sans aucune pitié. J'entendais même certain dire de méchant mots, mais je les ignorait. Le plus important pour l'instant était de reprendre le contrôle sur mon état de panique qui continuais de m'envahir plus les minutes avançait.

Arrivé dans cette ruelle plutôt sombre, je lança mon manteau à mes pieds me mettant face à un mur de brique, une de mes mains sur ma poitrine et l'autre contre le mur de briques. J'essayais de reprendre un souffle normal, de me contrôler, mais c'était tellement dur... Je ne savais pas si j'y arriverais. J'étais beaucoup trop paniquée en cette instant pour espérer reprendre rapidement le dessus sur mes émotions. Décidément, les futures sortie en ville était à proscrire...

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas


Re: Je n'aurais pas dû... [Terminé]

Message par Invité le Mar 19 Jan 2016, 22:51

Il bougeais quelque peu, semblant concentré à trouver l'énoncé erroné. Je ne pouvais m'empêcher de sourire, aimant bien le faire chercher à ce point. Puis il frotta ses mains ensemble et fit un cercle avec sa tête, surement pour s'étirer le cou. Me doutant qu'il allait bientôt me dire sa réponse, je bougea nerveusement sur ma chaise en ne le quittant pas du regard.

« Je dirai que tu à mentis sur la troisième. »

Mon sourire s'agrandit et mon regard passant du shooter à Narok. Puis joindre le geste avec des paroles j'enchaînai comme suit:

-C'est maintenant à ton tour de boire jeune homme!

Je ne pouvais m'empêcher de sourire, beaucoup trop heureuse d'avoir réussis cette round. Mon sang bouillonnait à l'intérieur, mais je faisait tout en mon pouvoir pour ne pas trop que ça paraisse. Après lui avoir laissé quelque secondes pour qu'il assimile qu'il avait échouer, je pris à nouveau la parole.

-Mes parents ont toujours été des amateurs de poker et moi et mes frères, nous avons appris ce jeu très jeune. Ont pouvait passer nos soirée à jouer au poker, seulement pour le plaisir. On ne jouait même pas à l'argent! Mais ont avait beaucoup de plaisir quand même.

-Et puis pour ta première question, ma première passion est vraiment le combat et tout ce qui est en lien soit l'entraîne, le cardio, etc. J'étais beaucoup trop perturbé plus jeune pour réussir à lire qu'une seule page d'un livre. Puisque je me refusais à sortir, je passais sois mon temps en boule dans mon lit, ou soit je m'entraînais comme une folle dans ma chambre en regardant des vidéo!

C'était une partie de ma vie que j'essayais d'enfermé dans un tiroir de mon esprit. J'essayais de ne pas trop y penser à cause de la douleur que ça m'évoquais. Mais en présent que je n'en parlais, je n'éprouvais pas vraiment de tristesse, seulement du soulagement. Peut-être parce que j'en faisait part à quelqu'un? C'était possible. Mais bon, je ne voulais plus m'apitoyer sur mon sort. Après tout, mon passé faisait partie intégrante de moi et c'était à cause de mon passé, que j'étais la personne que j'étais présentement.

Laissant le temps à Narok de boire son shooter, je réfléchie à mon tour à trois nouvelle questions que je pourrais lui poser. Je ferma alors mes yeux pour réfléchir puis lorsque je les ouvrit, je remarqua à quel point l'alcool commençait à m'affecter. J'étais encore capable d'en prendre, mais il ne fallait pas non plus que j'ignore cet avertissement.

Je replaça alors ma tuque sur ma tête et m'étira les bras, toujours en réfléchissant à des questions. Ce n'étais pas si facile de trouver des questions!

-Bon, je crois que c'est à mon tour maintenant...À moins que tu veuille déclarer forfait?

Je le regardais avec le sourire, frottant légèrement mes mains contre mes cuisses avant de me redresser mon dos et d'accoter mon bras droit sur le bar.

-Alors...Première questions: comment est une soirée idéal pour toi? Ensuite, quel est ton pire défauts et finalement, si un génie sortais d'une lampe en ce moment, quel souhait tu lui demanderais?

Je sais...Je sais... Étrange comme question. Par moment je ne réfléchissais pas vraiment avant de dire quelque chose. Mais bon, bien que le but était d'apprendre à mieux nous connaître, je pouvais quand même lui poser des questions étrange non? Et peut-être que l'alcool affectais aussi mes pensée en ce moment. Bref, je continuais toujours de sourire, attendant ces prochaines réponses.


Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je n'aurais pas dû... [Terminé]

Message par Narok le Mer 20 Jan 2016, 00:19

Ha j’ai été trompé ! Mince mon raisonnement était portant logique mais visiblement bien loin de la vérité. La regardant jubilée je lui souris grandement avant de prendre ma punition. 1 partout pour le moment on était parti pour boire la même dose chacun. En tous cas je ne pus m’empêcher de sortir une remarque sur ma défaite.

« Arf ! J’aurais dû me douter que tu n’avais pas un corps si bien fait en restant cacher sous une couette… »


Je la regardais avec de grands yeux surpris. Ralentissant en arrivant à la fin de ma phrase comme si on m’avait coupé ma batterie et que j’étais arrivé à la fin de mon énergie. Je ne voulais pas vraiment dire ça même si je le pensai… . Me rappelant que j’avais une bonne excuse pour ne pas rester comme un flan assis sur mon siège et rouissant comme une collégienne, je m’enfilai le shooter plus vite que mon ombre et le rangea avec les autre morts. Passant ainsi à autre chose que le passage gênant ou elle se rendait compte que je venais de penser à voix haute.

Heureusement elle continua sur l’histoire de ses parties de pokers familiales. Et précisant ensuite le sujet sur lequel elle avait mentit. Je saisis l’occasion de pouvoir parler sans me rendre idiot.

« Et bien on devrai s’entrainer ensemble ! Se faire une petite séance de temps à autre ne me déplairai pas, loin de là ! »

Tentative réussi ! Succès mitigé après la honte que je m’étais auto infligé. Maudit sois la téquila !

-Bon, je crois que c'est à mon tour maintenant...À moins que tu veuille déclarer forfait?


« Bah ! Et puis quoi encore ! Laissons l’abandon aux timorés et aux faibles si tu veux bien. Ce mot ne nous concerne pas. »


-Alors...Première questions: comment est une soirée idéal pour toi? Ensuite, quel est ton pire défauts et finalement, si un génie sortais d'une lampe en ce moment, quel souhait tu lui demanderais?

Et ainsi vinrent les questions. Comme précédemment je ne pris pas le temps de réfléchir aux réponses et enchaina à sa suite.

« Une soirée idéale si je suis seul est une soirée où personne ne va venir me déranger sans prévenir et où je pourrais grignoter des gâteaux secs jusqu’à plus faim et ensuite me coucher plein de contentement les gouts des gâteaux encore en bouche. Et si je suis bien accompagné, (petit geste de la main plein de manière en ça direction comme un gentil homme qui s’incline) Une soirée qui reste sur une bonne fin ou qui s’est bien passé dans l’ensemble me suffis. »

« Mon pire défaut serais d’être têtu je pense. J’ai tendance à rester sur mes idées tant que je n’ai pas de bonne raison d’en changer. »

« Si un génie sortait d’une lampe ? Et bien je lui demanderais de me dire comment il a fait pour rentrer là-dedans ! Pas toi ? »

Et la de nulle part je lui fais un grand signe de main du genre le neveu attardé qui t’attendais devant l’école et qui est trop content de te voir.

« Verdict ? »
avatar
Narok
Administrateur

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je n'aurais pas dû... [Terminé]

Message par Invité le Mer 20 Jan 2016, 02:24

Plus tôt dans nos conversation, j'avais entendue une brève remarque de Narok à propos de mon physique. Je n'avais pas vraiment porté une attention particulière à ces paroles, mais je pu détecté, à ces agissement, qu'il en étant gêner et aussi, à cause du peu que j'avais entendu de sa remarque. C'était donc un compliment qui m'étais destiner. Je ne savais pas trop comment réagir, j'avais donc continuer sur le sujet de mon apprentissage du poker. Il ne sembla pas non plus dérangé par le fait que je ne lui accorde pas plus d'importance alors qu'il c'était empressé de boire son shoot. Il devait en être gêner, probablement parce qu'il n'avais pas réfléchie avant de prendre la parole.

En entendant les réponses de Narok, je m'étais légèrement levé de sur mon banc et m'étais rapprocher un peu de Narok avant de m'assoir à nouveau. Le bruit se faisait un peu plus intense dans le bar et je ne voulais manquer aucune bride d'informations qui sortirais de sa bouche. Et aussi...Parce que je voulais vraiment me rapprocher de lui. Plus la distance entre nous deux était moindre, mieux je me sentais. Loin de là de vouloir un certain genre de rapprochement, mais j'avais juste le goût de me trouvé plus prêt de lui.

« Une soirée idéale si je suis seul est une soirée où personne ne va venir me déranger sans prévenir et où je pourrais grignoter des gâteaux secs jusqu’à plus faim et ensuite me coucher plein de contentement les gouts des gâteaux encore en bouche. Et si je suis bien accompagné, (petit geste de la main plein de manière en ça direction comme un gentil homme qui s’incline) Une soirée qui reste sur une bonne fin ou qui s’est bien passé dans l’ensemble me suffis. »

« Mon pire défaut serais d’être têtu je pense. J’ai tendance à rester sur mes idées tant que je n’ai pas de bonne raison d’en changer. »

« Si un génie sortait d’une lampe ? Et bien je lui demanderais de me dire comment il a fait pour rentrer là-dedans ! Pas toi ? »

Sa première réponse me fit légèrement rougir, non pas à cause de ce qu'il avait dit, mais bien à cause du geste qu'il avait fait dans ma direction. J'étais donc considéré, pour lui, comme de la bonne compagnie? Je ne voulais quand même pas m'emballer. Il était peut-être en train de compter un mensonge, qui sait. Je rougissais, mais restant quand même sur mes gardes. Sa deuxième réponse me fit légèrement sourire. Comme ça pouvait être agaçant de discuter avec quelqu'un de têtu! Mais par moment être têtue pouvais s'avérer être une qualité. Ça troisième réponse, quant à elle, me fit éclater de rire. Mais quelle réponse! Personnellement, je lui demanderais autre chose! C'était peut-être une ruse de sa part? Ou peut-être voulait-il me donner une chance? Bref, si la troisième réponse n'était pas erroné, il avait de bizarre de souhait. Mais tout de même, sa réponse me faisais bien rire. Et son signe sortie de nulle part ne m'aidait pas non plus à reprendre mon souffle.

« Verdict ? »

Bon, il fallait que j'essaye de reprendre mon souffle et que je lui dise ma réponse. Mais j'étais prise d'un fou rire. Pourquoi, surement à cause de l'alcool mélangé avec le geste et les paroles de Narok. Je dû me tourner vers le bar et m'accoter le front contre celui-ci quelque seconde pour essayer de reprendre mon sérieux. Essayer de parler lorsqu'on à un fou rire, très difficile comme processus.

-Bon...Hmmm...

Un autre petit rire, suivit d'une grande respiration. Lorsque je me sentis correcte pour reprendre la parole, je lui fit par de ma décision.

-Je vais y aller pour la troisième réponse. Et si je me trompe, je doit bien t'avouer que tu n'a pas de très gros souhait...Désolé!

Je lui fis un large sourire et repensa à ces parole concernant de futur entraînement entre moi et lui. Sans y réfléchir, j'allai déposer doucement ma main gauche sur le haut du genou droit de Narok en me penchant vers lui puis pris la parole.

-Oui, ça serait vraiment bien d'avoir quelqu'un avec qui m'entraîner. J'adorerais ça! Et puis, je pourrais peut-être avoir le dessus sur toi au moins une fois!

À la fin de mes paroles, un sourire s'afficha sur mes lèvres. Je ne réalisais pas vraiment ce que ce geste pouvait dire, démontrer. Je l'avais fait instinctivement, parce que ça me tentais. J'en avais le goût, point barre. Oui je le trouvais attirant, peut-être que ça jouais dans la balance, mais mon but n'étais pas de le draguer. J'avais fait ce geste amicalement avec peut-être, oui, un peu d'attirance à son égard. Je me retira alors tranquillement après quelques seconde puis agrippa ma bière d'une de mes mains pour en boire une petite gorgée. Ce qui était certain, c'était qu'à cause de l'alcool, je commençais à être un peu moins gênée...

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je n'aurais pas dû... [Terminé]

Message par Narok le Mer 20 Jan 2016, 12:00

Le fou rire qui la saisi après ma dernière réponse commençais à me contaminer. Un rire tranquille montais en moi et venais accompagner les éclats de Lucy. Elle tentait de se calmer désespérément ne posant son front sur le rebord du comptoir. Avec les secondes qui s’égrainaient, elle semblait reprendre son souffle. Et quand elle le put, elle sorti quelque mots hacher par sa respiration. Dernier test avant une phrase complète ? Ha non elle se reprit d’un petit élan de rire qu’elle étouffa avec une grande respiration.

-Je vais y aller pour la troisième réponse. Et si je me trompe, je doit bien t'avouer que tu n'a pas de très gros souhait...Désolé!

Je lui laissai le temps de sourire avant de de prendre la parole, le lui rendant. Mais elle se pencha sur moi et posa sa main sur mon genou…. Le geste en lui-même n’était pas si innocent que ça. Sans compter le vêtement qu’elle portait ! Son décoller provocateur tentais déjà depuis le début de me faire tomber dans son piège ! Mais je suis plus grand qu’elle alors de base j’avais une vue plongeante sur l’ensemble de sa personne, en comptant la conjonction actuel alors … et bien disons qu’elle avait un beau soutien-gorge et je ne pensais pas qu’elle l’ait rembourré … . A première vue… ha merde j’ai regardé !

-Oui, ça serait vraiment bien d'avoir quelqu'un avec qui m'entraîner. J'adorerais ça! Et puis, je pourrais peut-être avoir le dessus sur toi au moins une fois!

De … de… PARDON ? J’adorerais ça … avoir le dessus … sur moi ?!?!?! Je sentais mon cerveau surchauffer sous les sous entendue. Elle me souriait avec un visage angélique et faisais… ça ! et disais… ça ! Dans cette tenue ! Une si belle jeune femme !!! MAIS BON SANG JE NE SUIS QU’UN HOMME !! Je sentais le désir monté, bien accompagner par une bouffé de chaleur qui me brulais tout le corps. Je me sentais bruler d’un feu sauvage, puissant, il était tellement tentant de s’y soumettre et de céder. Mon esprit battait la campagne d’image censuré par mon innocence. Mais une pensée sortie du lot, une vérité qui me permis de reprendre les rênes. Elle était bien trop innocente et peut être même un peu naïve sur ce sujet-là pour qu’elle l’ait fait volontairement. Pour ma part sa vertu était intacte. Mais la mienne aurait du mal à revenir ce soir.

Avec moins de consommation je n’aurais pas réagis autant. Sachant que je serais surement amené à boire mon compte avant la fin de la soirée… . je devais me montré prudent. Pendant ces dernières pensées Lucy elle, avait repris sa main et sa position précédente. Puis elle but de sa bière. Ha tien, ça me rappelle qu’elle avait perdu.

« Tu sais ce genre de geste ne te mènera nulle part avec moi (enfaite si !), tu auras beau user de tes charmes le shooter est pour toi. »

« J’ai mentis sur la première. Je ne suis pas le genre à m’empiffrer de gâteaux avant d’aller dormir. Et juste être en bonne compagnie me suffis pour que la soirée soit bonne. Donc ce soir sera une bonne soirée. Pour mes soirées plus seules et bien j’aime bien rester avec quelqu’un quand même, même si on ne dit rien. J’aime beaucoup plus partager le silence que des mots qui n’en diront pas plus. Et si jamais je suis vraiment seul et bien j’aime avoir le succès de comprendre avant d’aller dormir. Alors du coup j’étudie tous les soirs au possible. »

« Et les génies m’ont toujours rendu un peu triste enfaite. Ils sont piégés dans leur lampe à réaliser les souhaits des autres sans jamais pouvoir réaliser les leurs. Alors à bien y réfléchir je souhaiterais de lui rendre sa liberté mais pas avant de lui avoir demandé comment il est rentré dans sa lampe ! Je ne veux pas me retrouver emprisonné à sa place. »

« Au-faite même si je suis têtu et bien j’écoute toujours les arguments des autres, je ne suis pas un sale gosse quand même ! Mais je vais avoir tendance à demander de très bon arguments, et le changement ne se fera pas instantanément, je dois murir le sujet au vue des nouveaux arguments que l’on m’a donné en les comparant au mien. Mais j’ai l’avantage d’être honnête et objectif avec moi-même »

« Pour mes questions… et bien. Quel est ton repas et ta gourmandise préférée ? Qu’est-ce que tu aimes comme musique ? Et est-ce que tu à quelqu’un en vue dans cette académie. hu hu hu »

Ha non j’avais dit d’être prudent…. Je me morfondais intérieurement pendant que j’observais Lucy qui écoutaient mes questions.
avatar
Narok
Administrateur

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je n'aurais pas dû... [Terminé]

Message par Invité le Mer 20 Jan 2016, 18:37

Les jambes croisés assise bien confortablement sur mon banc, je n'avais rien dit de plus, me contentant seulement d'observer Narok. Son visage impassible ne laissait rien paraître, mais quelque choses semblait l'embêter. De toute façons, même si je lui poserais il ne me répondrais probablement pas. Et c'était minime alors peut-être qu'il n'avait rien aussi. Je savais maintenant qu'il était très bon pour mentir et cacher ces émotions. Alors pas la peine d'essayer de les déchiffrer.

« Tu sais ce genre de geste ne te mènera nulle part avec moi, tu auras beau user de tes charmes le shooter est pour toi. »

Je soupira légèrement, déçu de ma défaite. Mais son commentaire vis-à-vis mes ''charmes'' mes fit hausser un sourcil, le regardant par le fait même. User de mes charmes? J'avais posé ce geste sans même me poser de questions. Son commentaire me fis légèrement sourire, tout de même. Je ris alors l'autre shooter entre mes doigts, puis alla le boire lorsqu'il prit à nouveau la parole. Je stoppa alors mon geste, pour me concentrer sur ses paroles.

J'avais donc en face de moi un intellectuel? Il était vrai que d'apprendre et de comprendre certaine chose de la vie était fort intéressant et gratifiant. De temps en temps, oui mais lui le faisait à chaque soir ou dès qu'il le pouvait. Ce n'était pas mon genre de faire ça, préférant sortir à l'extérieur et m'entraîner. Il était probablement plus intellectuel que physique? Dans un sens c'était bien, nous pourrions chacun nous apporter quelque choses, nous aidant mutuellement de plus que nos pouvoir se ''ressemblait''.

Lorsqu'il parla du génie, je réalisa que ce qu'il disait n'était pas totalement fou. Il pensais à des choses que bien peux de gens pensais. Il pensais aux autres, avant de penser à lui, ce qui n'était pas négatif en soi. Sauf que par moment il fallait penser à soi-même aussi avant de penser aux autres. Malgré que je commençais à être affecté par l'alcool( je le saurais encore plus lorsque je me lèverais sur mes deux jambes...moment que j'appréhendais) j'aimais beaucoup ce jeu qui nous permettais réellement de mieux nous connaître.

Son dernier sujet me fit bien rire. Il était têtu à ce point? Alors gagner une argumentation face à lui, alors qu'il était sur de son point de vue, pouvait être très difficile, voir même frustrant puisqu'il ne semblait pas lâcher rapidement. Puis il me posa ces questions à son tour et un sourire s'afficha sur mes lèvres. Je les mit dans une section de mon crâne, pour ne pas les oublier avant de prendre la parole.

-C'est bien, étant plus intellectuel que moi et moi étant peut-être un peu plus physique que toi, nous pourrions nous apprendre beaucoup de chose l'un l'autre.

Phrase pleine de sous-entendu? Peut-être. Je l'avais fait exprès? Probablement. Me rappelant le shoot qui se trouvais entre mes doigts, je le porta à mes lèvres et le bu d'une traite. Je grimaça légèrement, le goût de la vodka éclatant dans ma bouche. Ce n'étais pas dans les alcools que je préférais...Mais bon, rendu à cette heure, les shooters passait beaucoup mieux que plus tôt dans la soirée. Pour essayer d'enlever le goût un peu, je rinça ma bouche avec une petite gorgée de bière avant de l'avaler.

-Bon, revenons-en à tes questions!

Me positionnant en indien sur le banc (oui oui, j'étais capable!), je déposa mes mains sur mes cuisses puis réfléchie quelques secondes avant de prendre la parole spontanément.

-Mon repas préféré constitue toujours des pâtes en grande majorité. Pâte Alfredo ou bolognaise, peut m'importe, tant qu'il y a des pâtes. Ma gourmandise préféré, du chocolat bien sûr!

-Je n'est pas de style de musique en particulier. En fait, je les aimes tous. Je ne suis pas très difficile pour ce qui attrait à la musique. Chaque musique est bonne à écoutés, avec des histoires différentes et des styles différents.


Puis avant de répondre à sa dernière questions, j'attendis quelques secondes, plongeant mon regard dans le sien. Ça l'intéressait vraiment de savoir si quelqu'un m'intéressais dans cette académie? J'affichais maintenant une expression de défi, sans avoir lâcher mon regard de celui de Narok.

-Et oui, quelqu'un m'intéresse beaucoup dans cette Académie...

Prenant ma bière de ma main droite, je la fini d'une traite et la déposa sur le comptoir à côté des shooter déjà vide. Depuis le début de ma réponse, je n'avais pas quitter le regard de Narok d'une seconde. Pas besoin de parler plus pour que ça soit aussi clair.


Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je n'aurais pas dû... [Terminé]

Message par Narok le Mer 20 Jan 2016, 19:54

-C'est bien, étant plus intellectuel que moi et moi étant peut-être un peu plus physique que toi, nous pourrions nous apprendre beaucoup de chose l'un l'autre.

Je ne me considérais pas vraiment comme un intellectuel. C’est juste que quand je me pose une question je cherche la réponse. Et je fais beaucoup de recherche pour mieux comprendre et faire évoluer mon pouvoir. Savoir est une chose importante à mes yeux s’est vraie mais pas à ce point la quand même. Enfin bon… lors d’un entrainement en commun je pourrais lui montrer que je ne suis pas en reste niveau physique quand même. Elle but ensuite son gage avec une petite grimace. Ha, la vodka ne lui plaisait pas trop ? Pas de chance !

-Bon, revenons-en à tes questions!

A ces mots elle se mit en tailleur sur son siège. Et j’en fus bien surpris ! Je ne m’attendais pas à ce qu’elle soit aussi souple, et elle avait visiblement un bon équilibre aussi pour tenir sur une petite surface, pourtant elle semblait plus à l’aise comme ça que dans sa position précédente. Et je lui montrai qu’elle m’avait impressionné d’un signe de tête qui disait « Hey ! Pas mal ! ».

Elle mit ses mains sur ces cuisses et me répondit peu après.

-Mon repas préféré constitue toujours des pâtes en grande majorité. Pâte Alfredo ou bolognaise, peut m'importe, tant qu'il y a des pâtes. Ma gourmandise préféré, du chocolat bien sûr!

-Je n'est pas de style de musique en particulier. En fait, je les aimes tous. Je ne suis pas très difficile pour ce qui attrait à la musique. Chaque musique est bonne à écoutés, avec des histoires différentes et des styles différents.

Hmm… ses choix musicaux devaient être le mensonge. Car bien qu’elle puisse aimer beaucoup de style musicaux différents elle ne pouvait pas ‘’aimer’’ tous les styles. Certain étant trop opposé pour que l’on puisse apprécier l’un en appréciant l‘autre. Et elle attendit pour répondre à la dernière question que j’avais posée. Elle me regardait avec intensité et provocation… ha elle avait donc deviné que la question n’était pas là innocemment. J’avais du mal à cacher mon embarras et repris position sur mon siège. Plus l’alcool allait plus j’avais du mal à me contenir.

-Et oui, quelqu'un m'intéresse beaucoup dans cette Académie...

Mais pourquoi elle me fixait autant ? Et en plus c’était pas clair comme réponse !! Elle prit sa bière tout en me fixant et la vida pour ensuite la poser avec les autres tombés au combat. Et elle me fixait toujours ! Mais j’étais sensé faire quoi de tout ça moi ? Elle parlait de moi ? Elle voulait me rendre jaloux ? Voir ma réaction ? Il ne me restait qu’un seul choix et un seul ! L’EVASION ! Mais attention pas n’importe comment vue qu’elle attendait visiblement quelque chose, je devais la contenter tout en opérant une discrète retraite masquée par un écran de compliment.

« I… Il en a de la chance. Mais j’espère que tu lui as dit clairement, c’est chose là sont trop délicate pour supporter les demi-mots. »

Et pour parfaire le brouillage je rougissais… ha mais non, ça me met à découvert ça ! C’était comme tenté de cacher une forêt derrière un arbre. Je me sentais un peu … pathétique et émotionnellement à nue. J’étais à un shooter près de passer à découvert, de parler franchement et de sortir toutes mes pensées. Un fait me revint en mémoire, elle avait apporté des précisions sur ces question une fois que j’avais choisi la réponse qui me semblait fausse. Avec de la chance elle précisera la dernière réponse pour me montrer qu’elle n’avait pas mentit.  

Je plissai alors un peu les yeux pour prendre un air soupçonneux.

« Je ne comprends pas comment quelqu’un peut aimer tous les style de music alors je vais choisir la deuxième. Après tout la première me paraissait presque comme une confession et tout le monde aime le chocolat. Quant à la dernière …. »

Je n’ajoutai rien à ça, rapprochant mon siège sien, croisant les bras pour prendre appui sur mes cuisse avec mes coudes et me pencher sur elle rapprochant mon visage du sien. Gardant une distance raisonnable afin de ne pas l’oppresser mais quand même créer un peu plus d’intimité entre nous. Dison que si elle chuchotait je l’entendrais à travers le brouhaha ambiant. Et chose étrange, avec l’alcool je n’avais pas sentis le lien qui nous unis devenir plus fort. D’ordinaire je le contiens et le réprime pour ne pas être déranger ou perturber, mais là avec l’alcool et le rapprochement plus la confusion émotionnel qu’avais causé sa dernière réponse, je me sentais comme aimanter vers Lucy. Je me sentais la tête tourner par tout ce mélange auquel j’étais  bien impuissant.
avatar
Narok
Administrateur

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je n'aurais pas dû... [Terminé]

Message par Invité le Mer 20 Jan 2016, 23:22

J'étais toujours assise en indien sur mon banc, fixant Narok de mon regard. Quelque chose semblait se passer sur son visage après ma dernière réponse et j'en était quelque peu fière. Il avait l'habitude d'être impassible, ne dévoilant pas vraiment ce qu'il ressentait à travers son visage, ces expressions. L'alcool n'aidait surement pas ça cause, mais ça ne me dérangeais pas. Je semblais quand même le mettre légèrement mal à l'aise et ça me satisfaisais.

« I… Il en a de la chance. Mais j’espère que tu lui as dit clairement, c’est chose là sont trop délicate pour supporter les demi-mots. »

À la suite de ces paroles, je le vit rougir malgré la faible intensité de l'éclairage ambiant. Tout ceci prenait une direction bien différente de ce que je m'étais imaginé. Mais ça me plaisais. Je n'avais pas l'impression d'être rejeté par quelqu'un que j'appréciais. En fait, c'était le contraire qui se produisait présentement. Un léger sourire charmeur s'afficha alors sur mes lèvres, baissant légèrement le regard lorsqu'il s'adressa à moi à nouveau.

« Je ne comprends pas comment quelqu’un peut aimer tous les style de music alors je vais choisir la deuxième. Après tout la première me paraissait presque comme une confession et tout le monde aime le chocolat. Quant à la dernière …. »

Avant de ne dire quoi que ce soit, je le vit se rapprocher tranquillement de moi, réduisant la distance qui nous séparait encore plus. Il gardait quand même une distance raisonnable entre nous deux, pour ne pas me déranger ou trop entrer dans ma bulle probablement. Mais ce qu'il ignorait, c'est que j'aurais même apprécier qu'il se rapproche d'avantage. Je redressa alors mon regard ainsi que ma tête par le fait même, pour le regarder en lui souriant de toute mes dents.

Je me pencha alors tranquillement vers lui, j'allai déposer ma main droite sur sa nuque, approchant par le fait même mes lèvres de son oreille droite. Puis dans un chuchotement, je m'adressai à lui.

-Tu va devoir boire je crois...

Me détachant de lui tranquillement, j'approchai le dernier shooter encore debout près de lui. Croisant mes bras contre ma poitrine, j'entrepris de lui expliquer son erreur.

-Mon repas préférer est un bon steak saignant et ma gourmandise préféré, ce sont des bonbons et non du chocolat.

Lui souriant une seconde fois, j'allai replacer mes cheveux pour les ramener sur l'avant de mon corps pour ensuite, accoter mon bras droit contre le bar.

-Et effectivement, je n'est aucun style de musique préféré, tu met une chanson, ça ne me fait n'y chaud n'y froid. J'apprécie réellement tous les styles de musique.

Me rappelant ma dernière réponse, je ne pu passer à côté sans y ajouter une petite spécification. Et même dans les paroles de Narok plus tôt, je voyais qu'il désirais avoir plus de détails lui aussi. J'affichai alors mon plus beau sourire sur mes lèvres et me penchant vers ce dernier pour que nos visage soit très proche.

-En fait, je viens de le lui annoncer et je ne suis pas trop certaine de sa réaction. Est-ce que tu crois que je devrais être plus claire?

J'avais pris le temps de parler, de choisir mes mots tout cela mentionner dans un quasi chuchotement. Ça rajoutais un petit quelques choses à l'ambiance de chuchoter ces paroles au lieux de les crier. Puis, je me redressa légèrement sur mon banc. Est-ce que j'avais été assez claire? Si la réponse était non, je n'aurais qu'à l'être plus et je n'y voyais pas d'inconvénient. J'espérais tout simplement que je n'étais pas en train de mettre notre amitié en jeu en lui disant toutes ces paroles.


Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je n'aurais pas dû... [Terminé]

Message par Narok le Jeu 21 Jan 2016, 22:27

Elle me souriait, comme un beau grand sourire bien sincère. Elle s’était redresser et nous étions  donc encore plus proche… . Mais quand je crue que j’allais perdre mon esprit à attendre que quelque chose se passe… et bien les choses allaient encore un peu plus loin. Juste doucement, sans hâte ni lenteur, comme les premiers gestes que l’on fait le matin pour réveiller, doux et calme. Elle passa sa main derrière ma tête, avec nonchalance, elle la plaça sur ma nuque, pour me prendre au piège. Elle avança sa tête vers la mienne toujours souriante. Et quand nous visage se rapprochèrent au point que je voyais tout le détail de ses yeux, que je respirais la même aire qu’elle… J’avoue que j’entrouvris ma bouche, prêt pour un baiser dont j’avais terriblement envie, l’alcool me poussant vers mes désirs qui voulaient s’assouvir. Et au moment où je pensais que nous allions nous jeter l’un sur l’autre, elle passa son chemin et rata l’objectif. En tout cas MON objectif, car elle perturber en aucune façon elle alla placer ces lèvres qui auraient dû être contre les miennes près de mon oreille et me susurra presque avec sensualité…

-Tu va devoir boire je crois...

MAIS JE N’EN AIS QUE FAIRE ! Alors elle reprit le même chemin qui l’a amené à mon oreille pour me faire vivre les mêmes tourments. Mais au lieu de sentir le désire et la passion me pousser à l’euphorie ils me poussaient vers la fulmination et l’envie cupide de prendre ce avec quoi elle me narguait. Je ne voulais pas non plus de choses que la censure pourrait interdire, mais tous ce qu’y était indécent au 17ème siècle me convenait pleinement. Mais au lieu de céder je regardais ces gestes pour lui laisser une chance de revenir au point où elle m’avait laissé en plan, comme un partenaire de dance qui manque un jeté ou un contretemps lors d’un duo. Mais au lieu de quoi elle approcha le shooter de tequila de nous, m’invitant à m’en occuper. La tequila… mon vieil ennemi. Mon attention se reporta sur elle quand elle souligna sa poitrine de ses deux bras.

-Mon repas préférer est un bon steak saignant et ma gourmandise préféré, ce sont des bonbons et non du chocolat.
à écouter en lisant la suite:
A la fin de ses mot je pris la téquila ce qui m’obligeât à décroiser mes bras et je repris une position assise normale pour l’occasion, mais je m’assis du bout du bout de mon postérieur pour ne pas m’éloigner. Et je bus la tequila qui n’avais pas quitté ni ma main ni mon regard pendant mon installation, jetant la tête en arrière plus qu’il ne l’aurait fallu. Quand je la redescendis tout aussi vite je confesse que le monde ne paraissait plus aussi droit qu’avant, mais ça allait encore puisque le temps de cligner des yeux une ou deux fois et il redevint le bon vieux monde bien solide et qui ne semblais pas tanguer d’un millimètre. Tout en posant le shoot désormais vide avec les autres, je remarqua que Lucy avait elle aussi changer de position. Elle s’était appuyer contre le bar et avait ramené ses cheveux contre le devant cachant ainsi la plus part du haut de son corps, à mon regrets. Mais après un second coup d’œil cela ne retirai en rien la volupté de ses formes.

-Et effectivement, je n'est aucun style de musique préféré, tu met une chanson, ça ne me fait n'y chaud n'y froid. J'apprécie réellement tous les styles de musique.

Grrr. Autant pour moi donc… . Je sentais quand même le gout désagréable de la tequila après les quelques alcools que nous avions but. Et j’en profita pour finir ma bière. D’une traite, après tout il ne m’en restait plus beaucoup et cela me permettrais de me débarrasser ce mon désagrément. Quand j’eu fini elle prit un sourire exquis pendant que je déposais mon verre. Et avec grand plaisir je la vis s’approcher de moi, se pencha pour que nos visages soient même plus proches que tout à l’heure quand je m’étais penché.

-En fait, je viens de le lui annoncer et je ne suis pas trop certaine de sa réaction. Est-ce que tu crois que je devrais être plus claire?


Elle me le susurra sur le ton du secret. Rajoutant un caractère plus intime à notre proximité, j’eus d’ailleurs le loisir de profiter de son souffle chaud que je sentais sur mon visage. Elle sentait le houblon et les fruits rouges. Et elle se redressa sur son siège, reculant légèrement. Mais personnellement s’était la distance de trop je ne supportais plus qu’elle soit si loin en étant si proche. J’en tremblais tellement je résistais à tous ce qui bouillonnais en moi, Mais j’étais sur le point de craquer je n’y tenais plus !! Alors j’agis.

« Tu sais qu’un acte vos mille mots ? Pour ma part j’ai beaucoup à dire. Beaucoup… »

Je la regardai dans les yeux laissant tomber mon masque et affichant tous que je ressentais qui voulait s’exprimer, je pris position au milieu de mon siège, passa mes jambes autour des pieds du sien et plaça mon visage en face du sien. Je lui fis un sourire concupiscent et tira d’un coup sec son siège jusqu’au mien. Et là s’était le chaos.

Tous ce que je retenais en moi à son égard, jaillit hors du carcan qui l’emprisonnait, mes sentiments, mes émotions, et même le lien. Je le sentais se remplir de tous, et ce déverser vers Lucy. Ma crainte était que le déplacement forcé de son siège ne fasse que nous visage se choquèrent. Mais tout au contraire nos lèvres s’étaient poser l’une contre l’autre avec juste ce qu’il fallait de douceur et de force. Je pris juste le temps de rependre ma respiration sans vraiment décoller nos lèvres plongeant mon regard vers le sien. Puis je mis mes mains derrière sa mâchoire pour la porter plus près de moi encore. Et je lui donnai un baiser langoureux comme j’avais appris à le faire en de rare occasion. Me demandant combien de temps je serais capable de tenir mon souffle avant de devoir me stopper. Je ne voulais pas quitter cette extase….
avatar
Narok
Administrateur

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je n'aurais pas dû... [Terminé]

Message par Invité le Jeu 21 Jan 2016, 23:38

Légèrement en retrait sur mon banc, j'observais la réaction de Narok, voir comment il allait réagir. Surement bien nah? Il m'avait laissé quelque sous entendus me permettant de déchiffrer son intérêt. Mais quand même, j'étais nerveuse et je ne pouvais le contrôler. Même si parfois on s'attend à une réponse positive, la nervosité ne peux s'empêcher de prendre possession de la moindre parcelle de votre être. Et c'était ce qui se déroulais présentement.

« Tu sais qu’un acte vos mille mots ? Pour ma part j’ai beaucoup à dire. Beaucoup… »

C'est paroles me rendirent encore plus nerveuse que je ne l'étais déjà. Je le vit alors se replacer sur son banc, puis entouré le pied de mon banc avec ces jambes? Mais qu'avait-il l'intention de faire? Ce ne fut pas bien long avant que j'aille ma réponse. D'un coup sec, il attira mon banc vers lui. Je dus me forcer pour garder mon équilibre, pour ne pas chavirer vers l'arrière et m'assommer contre le sol. Étant concentrer sur mon équilibre, je réalisa quelques secondes en retard que mes lèvres se retrouvait maintenant contre celle de Narok. Lorsque j'en pris conscience, mon cœur s'arrêta, tout comme mon souffle. Ce geste m'avait prise totalement au dépourvue. Bien que bon, je l'avais chercher un peu avec mes paroles.

C'est seulement lorsque je sentis les mains de Narok contre ma mâchoire que je repris vraiment conscience de ce qui était en train de se dérouler. Mais je n'eus pas le réflexe de m'écarter, bien au contraire. Me décontractant un peu, j'alla déposé mes mains sur les cuisses de Narok en lui rendant son baiser du mieux que je le pouvais. J'avais eus une relation de quelques temps avant mes test clinique. Je savais comment faire, mais disons que cela faisait très longtemps que je ne l'avais pas mis en pratique. Mais bon, je crois que je me débrouille quand même pas si mal!

Restant scotché à Narok, j'en oubliais les gens qui se trouvait autour de nous, me concentrant sur nous deux. Mon sang bouillonnait à une telle intensité, mais au lieu d'être dérangeant, c'était extrêmement agréable. Je ne saurais le décrire adéquatement, mais ça me faisait encore plus apprécier le moment intime que je vivais en ce moment. Ses lèvres chaudes contre les miennes, le bien-être qui m’envahissait, je n'avais pas le goût que ce moment se termine, mais il fallait bien que je reprenne mon souffle un peu.

Je décolla alors mes lèvres des siennes, mais d'une distance minime. Seulement assez pour que je puisse reprendre ma respiration et que je puisse par le fait même, déposer mon regard dans le sien. Un sourire s'afficha automatiquement sur mes lèvres et je laissa échapper un petit rire de nervosité, sans vraiment l'avoir voulue. Rougissant par le fait même, je m'adressa à lui.

-Tu a raison, un geste vaut bel et bien milles mots!

Déposant un second baiser rapidement sur les lèvres de Narok, je me retira légèrement pour le regarder.

-Je ne pensais jamais que ce genre de chose m'arriverais...

Effectivement, détestant ma propre personne, je n'aurais jamais imaginé que quelqu'un puisse me trouver attirante, voir même partager ma vie. Je prenais ce baiser très à coeur , même si mes sens n'étais pas dans leur état ''normal''. J'allai alors chercher sa main gauche avec ma main droite, le regardant dans les yeux.

-J'espère seulement que tu ne le regrettera pas trop en te levant demain matin..!

Tout en riant légèrement, je posa mon regard remplis d"envie dans le sien. Je ne voulais pas gâcher le moment, je voulais seulement être certaine qu'il ne faisait pas ça parce qu'il avait bu trop d'alcool. Bref, je ne voulais pas qu'en ce réveillant le lendemain matin, il regrette ce qu'il avait fait la veille ou pire, qu'il ne s'en rappelle tout simplement pas.

Le fixant pendant quelques secondes, je ne pus m'empêcher de m'approcher de lui à nouveau, pour venir déposé un tendre baiser sur ces lèvres.


Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je n'aurais pas dû... [Terminé]

Message par Narok le Ven 22 Jan 2016, 19:30

Quand j’avais replongé dans le baiser que nous partagions maintenant, j’avais sentis Lucy se décontracter, mettre ses mains sur mes cuisses. J’étais soulager que ses mains se soit pas en train de m‘étrangler ou de me gifler furieusement. Elle me rendait désormais mon baiser, et j’en profitais avec délice. Elle était un peu gauche, appuyant sa bouche un peu trop contre la mienne quelques fois ou bien l’éloignant, m’obligeant à me rapprocher pour ne pas perdre le contact. Bien que la dernière partie ne me déplaisait pas trop, enfaite ça augmentais mon plaisir à l’embrasser que de la poursuivre de temps en temps. Mais tout le reste était bien plaisant ! N’étant pas un expert en la matière je sentais quand même qu’elle se débrouillait bien et qu’elle avait quelques volontés à s’appliquer.

Mais bien que je sois sur un petit nuage, il a bien fallut qu’une fin arrive. Et c’est Lucy qui y mit fin en s’éloignant juste ce qu’il fallait pour que nos regard se croise sans que nous ne louchions pour le faire. J’en profitai pour reprendre mon souffle avant d’avoir de taches noires passant dans mon champ de vision. Je profitai de ses quelques petits instants pour regarder ses yeux Rubis. Il était d’un rouge profond et pur comme le sang. Mais d’où je me trouvais ils avaient aussi de petite taches brunes et d’autre or, Tout un trésor de couleurs se trouvait caché au fond de ses yeux. J’observais aussi les irrégularités de son iris qui formaient de petite crevasse et autres chute rouge. Elle ria un peu, presque un gloussement, qui avait une note de comment dire pas très à l’aise ? Je reportai alors mon attention sur son visage en entier et je lui rendis le sourire qu’elle m’offrait.

-Tu a raison, un geste vaut bel et bien milles mots!

Mais pour ma part j’avais encore beaucoup de chose à dire. Elle me donna un rapide baisé avant de se reculer encore. Je commençais à me languir de sentir une nouvelle fois ces lèvres sur les miennes.

-Je ne pensais jamais que ce genre de chose m'arriverais...

Pour ma part je l’espérais bien ! Du moment que c’était moi c’était encore mieux. Mais je ne la coupai pas la laissant dire ce qu’elle avait à dire. Et elle prit ma main avec la sienne qui se trouvait à côté. Ha elle était donc très sérieuse alors. Quand nous remontions notre regard qui avait surveillé nos mains respectives elle sembla insisté.

-J'espère seulement que tu ne le regrettera pas trop en te levant demain matin..!

Elle ria encore. Et son regard changea, il exprimait maintenant plus de désir qu’avant sa question et cela me rassurais je l’avoue. J’avais peur que elle ne regrette ce que nous faisions. Ou qu’elle est peur et qu’elle ne me  repousse. Le temps que ces pensées mes travers l’esprit elle en profita pour revenir vers moi et me voler un baiser avec affection. Quand elle s’éloigna je la regarda avec réprobation. Elle voulait que je parle ou pas ? Je m’éclaircis un peu la gorge avant de parler.

« Tout ce que je pourrais regretter demain matin ce serais que la soirée n’ai pas durée plus longtemps. »

Je lui fis un beau sourire rassurant, en tout cas qui devais l’être. Et je repris la parole.

« Si tu veux on peut aller dans un endroit plus tranquille ? Ou bien rentré ? (je regarda l’heure) Ou pas… l’heure de fermeture du portail est déjà passer… . Je ne me sens pas vraiment passer le mur avant d’avoir dégriser pour ma part. Mais il y a un hôtel auquel j’aimerais bien t’emmener si tu veux. Ils ont une très belle vue sur la forêt quand se lève le matin si tu veux. Et comme ça tu pourra me reposer la question demain matin. »

Je la regardai et lui souris encore une fois tendrement. Et comme l’alcool ralentissait un peu mon cerveau je ne me rendis compte qu’après lui avoir proposé, que la soirée à l’hôtel pouvait avoir un autre sens que celui que je lui voulais. Rougissant comme une pivoine en pensant à ce que l’hôtel signifias généralement, je baissai mon regard sur sa main dans la mienne et décida de faire pareil avec l’autre. Ayant ainsi ces deux mains dans les miennes je repris la parole pour corriger le malentendu qui s’était surement installer.

« En t’offrant l’hôtel je n’attends rien tu sais… Je voulais juste que tu puisses profiter de la vue demain matin… quitte à ne pas pouvoir rentrer à l’académie autant en profiter non ? Si tu le souhaite on peut demander deux lits. Ou même deux chambre si tu veux ! (rajoutais-je précipitamment) »


Je relevais doucement mon regard vers elle me rendant compte que j’étais en train de lui masser les mains. Le message pouvait être un peu brouillé du coup, avec le décalage entre mes gestes et mes mots. Ce qui n’arrangeait rien à mon virage au rouge qui n’avait surement pas encore disparue.
avatar
Narok
Administrateur

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je n'aurais pas dû... [Terminé]

Message par Invité le Sam 23 Jan 2016, 00:48

Après quelques secondes, je me retira légèrement et me recula quelque peu sur mon banc pour pouvoir avoir une vue d'ensemble sur Narok. C'était bien beau de vouloir continuer de l'embrasser, de poursuivre ce moment d'intimité, mais il avait surement quelque chose à dire. De plus, nous nous trouvions quand même dans un lieu public, quand même assez achalander. La retenue était donc de mise aussi.

« Tout ce que je pourrais regretter demain matin ce serais que la soirée n’ai pas durée plus longtemps. »

Cette simple phrase fit fondre mon cœur. Je ne m'étais pas du tout attendu à avoir une telle réponse. Je m'étais attendu à plus un ''bien sûr'' ou un ''Je ne crois pas''. Mais surement pas à la réponse qu'il m'avait donné. Rougissant légèrement, je ne pu m'empêcher de le regarder tendrement, peut-être même beaucoup plus que je ne l'aurais cru. La soirée avait débuté si chaotiquement, que maintenant, je me croyais presque dans un compte de fée. Son sourire rassurant ne m'aidant certainement pas à garder mes idées clair. Il avait un si beau sourire... En fait, il était beau tout court. Je ne pouvais m'empêcher d'avoir l'air d'une gamine.

« Si tu veux on peut aller dans un endroit plus tranquille ? Ou bien rentré ? (je regarda l’heure) Ou pas… l’heure de fermeture du portail est déjà passer… . Je ne me sens pas vraiment passer le mur avant d’avoir dégriser pour ma part. Mais il y a un hôtel auquel j’aimerais bien t’emmener si tu veux. Ils ont une très belle vue sur la forêt quand se lève le matin si tu veux. Et comme ça tu pourra me reposer la question demain matin. »

La première idée qui me traversa l'esprit: C'est ça, il veux m'amener la bas simplement pour profiter de moi..! Mais cette pensée disparue aussi rapidement qu'elle était apparue dans mon crâne. Je ne croyais pas que c'était vraiment son genre de faire ça. S'il l'aurais été, ça l'aurait été perceptible des centaine de mètres à la ronde. On ne peux jamais être sur, cependant. Il prit donc ma secondes mains, me regardant dans les yeux et moi, lui souriant paisiblement.

« En t’offrant l’hôtel je n’attends rien tu sais… Je voulais juste que tu puisses profiter de la vue demain matin… quitte à ne pas pouvoir rentrer à l’académie autant en profiter non ? Si tu le souhaite on peut demander deux lits. Ou même deux chambre si tu veux ! (rajoutais-je précipitamment) »

Ces dernière spécification ainsi que son visage rouge homard me fit rire. Il était quelque peu gaffeur, essayant de corriger peut-être un certain malentendu. Il croyait surement qu'en m'invitant à l'hôtel, il allait paraître pour un pervers à mes yeux. Mais ce n'était pas vraiment le cas. Par contre, j'étais légèrement déconcentrer par le massage que mes mains subissaient en ce moment. Quelques frissons grimpèrent même jusque dans ma nuque, me déconcertant légèrement. Essayant d'ignorer ces frissons, j'essayais de poser mon regard sur l'horloge la plus proche ou l'heure afficher la plus proche comme pour réellement me confirmer qu'il était trop tard pour retourner à l'académie. Et effectivement, c'était le cas. L'option de l'hôtel me sembla donc la plus honnête.

-Vue que le portail est déjà fermé à cet heure, aller dans un hôtel me semble une très bonne idée. Ont pourrait en même temps continuer de se parler et possiblement se comprendre mieux que présentement. Et si ça te tente, ont pourrait bien acheter quelque truc avant d'y aller pour continuer la soirée?

Je le regarda avec un regard de remplis de défi. Peut-être qu'il ne voudrait pas continuer la soirée à l'hôtel et seulement aller ce coucher? Pour ma part, même si je commença à être enivrer par l'alcool, j'étais encore en forme pour continuer la soirée un peu.

-Après tout, jusqu'à maintenant ces un match nul. Il faut bien déterminé un gagnant. À moins que tu est une autre façons de le déterminé?

Je retira alors légèrement mes mains d'entre les siennes pour venir croiser mes bras sous ma poitrine, affichant un petit air de démon. Je me rappela alors ces dernière paroles et crue bon de devoir lui dire une petite spécification pour peut-être l'aider à ce détendre un peu, ou pas...

-Oh et une seule chambre avec un seul lit va me convenir amplement, ne t'en fait pas. Ont n'est pas très gros alors on va surement être capable de rentrer les deux dans un seul lit.

Un rire léger sortie d'entre mes lèvres, puis je décroisa mes bras, les déposant de chaque côté de moi, sur mon banc.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je n'aurais pas dû... [Terminé]

Message par Narok le Lun 25 Jan 2016, 22:39

Quand je remontais ma tête pour la regarder et voir si je l’avais vexé, blessé ou bien dégouter avec ma proposition qui pouvait me faire passer par un coureur de jupon presser de s’assouvir. Mais contre mes prévisions elle rit. J’en fus bien-sûr surpris et soulager, mais ce que je fis l’instant suivant fût de reprendre un visage calme et bien moins expressif comme j’en ai l’habitude. Je dois avouer que son rire qui exprimait une petite moquerie bien inoffensive et involontaire me vexa quand même. Je ne suis après tout pas personne à montrer mes émotions et bien que je me suis sentis assez « bien » pour le faire elle avait rie de moi. Rien de bien méchant mais je ne le retenterais pas tout de suite. Je fis donc légèrement la moue affichant une expression soigner d’enfant boudeur et détourna le regard vers le mur à ma gauche.

-Vue que le portail est déjà fermé à cet heure, aller dans un hôtel me semble une très bonne idée. Ont pourrait en même temps continuer de se parler et possiblement se comprendre mieux que présentement. Et si ça te tente, ont pourrait bien acheter quelque truc avant d'y aller pour continuer la soirée? Désoler d'avoir attendu deux jours pour répondre alors qu'on était si bien partie mais mon bouleau du moment me prend toute ma journée du matin au soir.

Je dirigeais mes yeux vers elle les plaçant à l’extrémité de ma possibilité sans avoir à tourner la tête. Je ne voyais pas très clairement son expression mais elle semblait vouloir continuer notre jeu.

-Après tout, jusqu'à maintenant ces un match nul. Il faut bien déterminé un gagnant. À moins que tu est une autre façons de le déterminé?

Confirmation de mes suppositions. Mais ça proposition de trouver un autre Jeu me plaisait assez car pour l’instant boire pour « détendre les meures » avait été le principale objectif. Donc quelque chose de moins alcoolisé serait bienvenu si nous voulions voir la fin de la soirée. Elle retira alors ces mains des miennes et je lui accordai de tourné la tête un peu plus vers elle et me redressa pour montrer qu’elle avait mon attention. Je vis donc mieux son visage et vis aussi qu’elle croisa ses bras sous sa poitrine.

-Oh et une seule chambre avec un seul lit va me convenir amplement, ne t'en fait pas. Ont n'est pas très gros alors on va surement être capable de rentrer les deux dans un seul lit.


Là elle avait récupéré les points qu’elle avait temporairement perdus jusque-là. Je lui accordai un sourire en coin et repris position en face d’elle. Au même moment elle changea de position aussi. Je pris quelques secondes pour réfléchir aux options qui s’offraient à nous désormais. Continuer la soirée était une motion qui était accepté d’office. Continuer le jeu… et bien pas forcément, à cause de raison que j’ai exposées précédemment. Et le coup du lit pour deux… … il sera très dure de dormir je pense. Bon en tous cas il fallait que je lui en fasse part.

« Proposition acceptées ! Du coup je règle l’addition et on y va? J’y vais et ne t’en fais pas l’hôtel saura avoir ce que tu veux pour la soirée, quoi que se soit. »

Sans trop attendre sa réponse, je me levai en lui souriant d’un sourire de filou, et me dirigea vers la caisse pour régler la note avec la serveuse qui nous avait servis. Après avoir échangé nos salutations et les banalités d’usages sur notre satisfaction à moi et mademoiselle, je la payai avec ma carte et pris congé pour revenir vers Lucy.

Hrp:
Si tu veux tu peut faire ré intervenir le gros lourd ou un autre Pnj pour faire ce que bon te semblera. Il peut même s'en prendre à moi pour avoir piqué sa "copine" ou ce que tu voudra faire si tu se souhaite. C'est pour ça que je n'ai pas vraiment étouffer sur la fin du post. Je voulais te laisser la possibilité de le faire. Si non, et bien tu peut déjà te dire que je t’emmène vers l'hôtel don j'ai parler dès que nous seron sorti du bar.. Et que même si un inconvéniant survenais je ne voudrais pas raté la plaisir de continuer la soirée avec cette chère Lucy.
avatar
Narok
Administrateur

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je n'aurais pas dû... [Terminé]

Message par Invité le Mar 26 Jan 2016, 03:38

HRP:
T'inquiète je comprend parfaitement! :) Et j'espère que tu va aimer ce que j'ai décider de mettre pour la suite du rp! :p Je voulais rajouter un peu d'action avant d'aller à l'hôtel! :) Je n'est pas trop mit de détail pour te laisser la chance aussi de rajouter ce que tu voulait ^^

Je laissa le silence qui c'était installer entre nous se poursuivre. Je n'avais rien d'autre à ajouter, seulement attendre de voir sa réponse, comment il voudrait bien continuer la soirée. Ce ne fut pas bien long avant que j'aille une réponse.

« Proposition acceptées ! Du coup je règle l’addition et on y va? J’y vais et ne t’en fais pas l’hôtel saura avoir ce que tu veux pour la soirée, quoi que se soit. »

Il n'attendit pas ma réponse avant de se lever et de partir en direction de la caisse pour régler la note. Il n'attendit pas alors mes bruits de protestation. Payer toute l'addition? Je me sentais comme si je profitais de son portefeuille. Oui, je pouvais bien croire à la galanterie, mais selon moi, la femme devait payer tout autant que l'homme. Et j'étais plutôt mal à l'aise qu'il paie l'addition au complet en plus d'avoir ruiner sa première bière contre le sol au début de la soirée. Mais bon, il était trop tard pour faire quoi que ce soit puisqu'il était déjà en train de régler la note au bar. Je n'aurais qu'à payer quelque chose d'autre, probablement l'hôtel. Je refusais de me faire tout payer.

Lorsque Narok revint vers moi, je lui fit un léger signe de la main lui disant de m'attendre et je me dirigea vers la toilette des filles. Bah ouais, après toute cette quantité d'alcool avalé, il faut bien qu'elle ressorte non?!

Bref, après ma petite commission, je ressortis des toilettes, regard vers le bas en ne regardant pas tout à fait vers ou je me dirigeais. Et ce qui devait arriver arriva, je fonça directement dans quelqu'un. Reprenant mon équilibre immédiatement, je m’empressai de remonter mon regard et de m'excuser.

-Je suis vraiment désolé...! Je ne regardais pas ou j'allais. Tout est de ma faute. Encore désolé!

Mon regard croisa alors celui de l'homme que j'avais quitté plus tôt en soirée précipitamment. Bon, c'était si impossible d'avoir une soirée agréable sans mauvais évènements pour venir tout gâcher? Je soupira alors fortement, soupir probablement de trop en ce moment. Je sentis alors une main se déposer lourdement sur mon épaule puis mon dos s'accoter contre le mur.

-Reprenons notre discutions, tu veut?

Je plongea mon regard dans le sien, essayant de lui faire comprendre que non, je ne le désirait vraiment pas. Mais il semblait encore plus soûl qu'en début de soirée alors ça allait être dur de le faire lâcher le morceaux. Je m'essaya tout de même, essayant d'être beaucoup plus clair.

-Non, pas du tout! Si tu veux bien me lâcher, j'aimerais continuer ma soirée sans ta présence!

Essayant de me détacher du mur et de continuer mon chemin, je n'eus que pour réponse de me faire repousser violemment contre le mur, sa main enserrant encore plus mon épaules et sa commençait réellement à être désagréable, voir à faire mal.

J'aurais pu me défendre, me défaire de son emprise, mais je ne souhaitais aucunement attirer l'attention sur ma propre personne. Aussi, il était quand même beaucoup plus imposant que moi alors bon... et je n'étais pas dans une très bonne position. De plus, depuis mon retour des toilettes, la salle semblait être beaucoup moins droite que dans mes souvenirs, dû à la quantité d'alcool que j'avais ingéré. Mes notions d'art martiaux semblait alors quelque peu loin à l'intérieur de mon esprit. Mais je n'aurais peut-être pas le choix de les utiliser en dernier recours.

Me rappelant de la présence de Narok, je détourna rapidement la tête vers sa direction pour le regarder. Probablement que mon regard semblait plus affolé que je ne l'aurais voulue. Un vague souvenir de mon début de soirée apparue dans mon crâne et je fit tout pour le faire disparaître, espérant seulement que ça ne se reproduirait pas. Lorsque je sentis la tête de l'homme qui me retenais contre le mur se tourner dans la même direction que la mienne, je changea cette dernière de direction espérant qu'il n'avait aucune idée de ce que je regardais. Malheureusement, il semblait bien comprendre la situation, pour mon grand désarrois.

Il reporta son regard vers le miens et me fit un sourire qui ne me laissais rien présager de bon. Me percutant contre le mur violemment à nouveau, mon souffle s'arrêta net et je dû me plier en deux pour essayer de le reprendre. La dernière chose que j’aperçus avant de fermer les yeux pour reprendre mon souffle fut ce dernier qui s’approchait de Narok, bouteille de bière vide à la main. Je ne portais vraiment pas chance...!

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je n'aurais pas dû... [Terminé]

Message par Narok le Mar 26 Jan 2016, 23:52

Quand je me dirigeai vers Lucy, celle-ci me fis un signe de la main me disant d’attendre. Je la vis ensuite se diriger vers les toilettes de dames et je compris qu’elle surement une envie pressente avant de prendre la route pour l’hôtel. Je repris ma place que j’occupais avant d’aller payer et remis mon manteau que j’avais placé sous mon siège. J’avais donc une vue sur les toilettes à ma droite si je tournais la tête, et le reste et bien… le bar était plein de consommateur plus ou moins avancés dans leur ébriété. Je parcourais donc ce spectacle parfois navrant de buveur seul, et d’autre fois c’était des jeunes comme nous ou même un peu plus jeunes qui partageais une tablé et une bonne ambiance. Le bruit de tous ces clients était presque assourdissant. Je n’entendais pas grand-chose ou du moins n’entendais pas grand-chose de compréhensible autour de moi, tous les sons se noyant les uns dans les autres ne formant plus qu’une bouillit inintelligible.

Je ne guettais pas le retour de Lucy même si je l’attendais impatiemment. J’étais très heureux de la tournure des événements entre moi et la charmante Lucy. Elle était tout à fait ce que je recherchais même si je ne cherchais pas réellement à vrai dire. Je pensais pourvoir construire une relation avec elle et je fondais des espoirs sur la durée de cette relation. Et à bien moins loin thermes sur la suite de la soirée. Je me sentais chanceux et bienheureux, ces élans de bien être me faisaient tourner sur mon siège comme un enfant. J’étai bien trop concentré sur mon petit nuage pour voir entendre ou sentir ce qu’il me tombait dessus. Je n’entendis que le bruit d’un pas lourd derrière moi. Le bruit de quelqu’un qui prend appui sur son pied de tout son poids. Et vue la distance à laquelle j’estimais l’origine du son, cela annonçais que Lucy voulais me faire peur  en tapant du pied derrière moi. Je me tournais donc vers elle en faisant pivoter mon siège, le sourire de l’imbécile heureux sur le coin des lèvres. Juste à temps pour prendre une bouteille de bière, en tout cas je suppose, sur côté de la mâchoire.

Les éclats de verre éclatèrent à mon oreille en une sonorité bien reconnaissable. Par chance et par réflexe un peut aussi j’absorbai une partie du choc en accompagnant le coup. Je me retrouvai donc à partir à la reverse  vers une table qui comportais plusieurs personnes à discuter tranquillement. Je m’étalais bien proprement sur la moitié de celle-ci tel un phoque ivre. Je repris rapidement mes esprits et mon équilibre pour me redresser. Je vis l’un des hommes qui était assis se lever, je trouvais dans son regard plein de témérité, il semblait vouloir venir me prêter main forte. Mais je lui signe de ne rien faire de tel tout en me retournant vers mon opposant qui avait surement bien trop bue et qui voulais se mesurer à un jeune bien bâtis afin de conforter sa virilité. J’étais prêt à passer l’éponge et ne rien faire contre lui si il en restait là. Mais quand je posai mon regard dans le sien, il prit un air méprisant et très sûr de lui.

« Ce soir elle part avec moi la d’moiselle, morveux. »

Complétement déconcerté par cette déclaration et ce visage, je cherchais du regard de qui il voulait bien parler. Et dans ma recherche je vis Lucy plié en deux contre un mur près des toilettes. Une serveuse voulait aller à son coté mais elle jetait des regards effrayés dans la direction de l’énergumène. Je ne montre jamais beaucoup d’expression sur mon visage par défaut, mais devant le spectacle de Lucy en détresse à cause de lui, mon visage devins de pierre. La seule expression qui pouvait être vue était la rage que mon regard pouvait exprimer. Il avait osé porter la main sur elle ! Je fis signe de la tête à la serveuse pour qu’elle aille vers Lucy. Et ce gros porc se tourna vers elle quand je reportai mon regard vers lui. Il se dirigea sur l’instant vers la pauvre serveuse qui se préparait déjà à recevoir un coup quand elle le vis. La rage m’ayant dégrisé à la vitesse grand V, je réagis très rapidement. Faisant un pas en avant de ma jambe droite, j’entamais une rotation tout en levant ma jambe gauche, frappant ainsi l’homme pile dans le nerf sciatique de sa jambe gauche, le faisant porter le genou à terre. Je modifiai légèrement mon appuie afin de continuer ma rotation et de faucher le pied qui lui permettais de ne pas tomber sur ces deux genoux. Je lui saisis la tête par le coté de ma main et la jeta violemment contre le siège qu’occupait Lucy, lui cognant la tempe contre, à deux reprise. Sous cette opération il lâcha enfin la bouteille brisée qu’il avait toujours en main. Je me mis alors devant lui le saisissant par les épaules et le remis sur pieds comme une poupée de chiffon, et le plaqua contre le mur de l’autre côté de la porte d’où se trouvait Lucy. Je le soulevai alors par la gorge avec mon avant-bras afin de l’obliger à se tenir sur la pointe des pieds. Il avait le regard embrumer pas l’alcool et les coups à la tête qu’il venait de recevoir. Je le maintenais donc comme ça tout en lui disant.

« Vous n’auriez jamais dût vous en prendre à elle. Si vous vous en arrêtez là, je vous laisse partir en l’état, mais si vous essayer de ne faire que semblant de contester je vous brise les os ! »


Pendant qu’il digérait l’information, je me tournais vers Lucy et lâcha prise sur lui. Le laissant tomber sur ces pieds se massant la gorges et toussant. J’avais dût appuyer plus fort que je ne le croyais, mais il le méritait. Je me plaçai alors devant Lucy qui commençait à retrouver son souffle et pensais avec soulagement que le bougre ne m’avait par chance pas fait de plaie ouverte.

« Ça va ? tu te sens bien ? »

Et je réalisais que la serveuse ne s’était enfaite pas approcher de Lucy. En effet Lucy en étant plié en deux avait perdu sa tuque et ces cornes étaient bien visibles pour qui regardais la scène d’assez près. Je la saisis précipitamment et lui remis sur ma tête avec soin et douceur pour ne pas la brusquer.

Homme bourré:
Je t'ai donc également laisser le loisir de décider de la fin de l'homme sachant que si tu le fait m'attaquer encore je ne le verrais pas venir vue que je suis trop occupé à me soucier de ton état. Si jamais tu veux lui donner un ou deux coup pour lui apprendre les bonnes manières!!
avatar
Narok
Administrateur

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je n'aurais pas dû... [Terminé]

Message par Invité le Mer 27 Jan 2016, 02:26

Respire...Respire...C'était les seuls mots que j'arrivais à me dire à moi même, essayant de me concentrer sur ma respiration. Les yeux toujours fermé, je ne savais pas réellement ce qui se passait autour de moi. La dernière image que j'avais vue était l'homme s'approchant de Narok avec une bouteille de bière vide à la main. Ensuite, plus aucune image, seulement des sons. Et par les sons, je pouvais en déduire qu'une bagarre était possiblement entrain de naître. Tout ça, une fois de plus à cause de ma propre personne. Plier en deux contre le mur, j'ouvris tranquillement les yeux, essayant de me faire une idée de ce qui se déroulais autour de moi. La seule chose que je pu distinguer à ce moment était l'inconnue se faisait marteler la tête contre la chaise sur laquelle j'étais assise quelques minutes plus tôt. Remontant tranquillement mon regard, je remarqua que celui qui tenait la tête de l'homme était nul autre que Narok. Malgré mon état très peu réjouissant, j'arrivai tout de même à faire naître un semblant de sourire sur mes lèvres. Bien fait pour lui...Il n'avait que ce qu'il méritais, même si je n'avais pas voulue mêler Narok à tout ça.

Clignant à nouveau des yeux, mais beaucoup plus tranquillement que je le souhaitais, je me rendit compte que Narok c'était légèrement rapproché de moi et qu'il continuais à malmené le fauteur de trouble. Je l'entendis prononcé des paroles, mais ne distingua pas réellement ce qu'il avait dit exactement. Mais je pouvais en déduire, à son ton de voix, que ce n'étais pas de très belle paroles qu'il avait prononcé.

« Ça va ? tu te sens bien ? »

J'eus un léger délais avant de réalisé qu'il s'adressait à moi, trop concentrer sur la douleur que je ressentais encore à l'intérieur de mon corps. Il n'avait pas été mollo dit donc en me percutant ainsi contre le mur! C'était certain, j'aurais une petite douleur à l'épaule ainsi qu'à la cage thoracique en me levant demain matin! Je sentis alors quelque chose se remettre sur mon crâne et réalisa que trop tard que ma tuque avait tomber contre le sol quelques minutes auparavant. Merde...Et de toute façon...Qu'es-ce que ça pourrait bien me faire. Je ne retournerais pas dans ce bar de sitôt... Et sinon je n'aurais qu'à mentionner que se sont des fausses...Mais j'appréciais néanmoins l'intention de Narok envers moi-même.

Je redressa alors mon regard et le porta dans le sien, me dépliant par le fait même tranquillement, sans être trop brusque pour ne pas éveiller une autre session de douleur. J'avais horreur de paraître faible devant quelqu'un, alors je souris à Narok du mieux que je le pouvais.

-Oui oui...C'est correct ne t'en fait pas. Mais merci du coup de main, je ne voulais pas t'embarquer la dedans.

Bon, je lui avait mentis. Ça n'allait peut-être pas si bien que ça et il allait surement remarquer se mensonge dû à mes émotions qui devait certainement défilé dans mon visage, c'est-à-dire de la souffrance. Au moins, pour la deuxième partie de ma phrase, j'avais été honnête.

Me tassa légèrement, j'étirai ma tête pour regarder l'inconnu qui semblait encore reprendre son souffle. Il semblait en très mauvaise était mais cela ne l'empêchais quand même pas de nous lancer des regards noir, des regards remplis de haine. J'eus bien peur à cette instant qu'il réplique de plus belle, ignorant les blessures qu'il semblait déjà avoir. Heureusement pour moi, lui comme Narok n'avais aucune plaie ouverte. Je pouvais donc respirer un peu en n'ayant pas peur de perdre le contrôle. En pensant à perdre le contrôle...

Je réalisa à ce moment que je fixais l'homme depuis quelques instant déjà, sans aucune expression apparente sur mon visage. Et pour une des rares fois de ma vie, en cet instant, j'avais le goût de tuer une personne. Ma seule envie, présentement, était de l'égorgé, de mettre fin à ces jours... Pourtant, j'étais tout simplement moi, aucun indice de la présence de Yuki dans ma tête. Cependant, j'éprouvais des envies qui n'étais que les siennes en temps normal. Étais-ce un contre coup de mon pouvoir? Un autre effet secondaire? Malgré tout cela, je n'étais pas dégoûter par les penser que j'avais.

Après ce qui me parut une éternité, je réussis à me défaire de l'emprise de cette pensée. Je ne savais pas exactement à quoi je ressemblais de l'extérieur, mais surement pas à la jeune fille gentille que j'étais d'habitude. Mes expressions devait ressembler à celle qu'utilisait Yuki, en temps normal.

Puis, l'homme se redressa, prit une profonde inspiration puis se dirigea vers moi et Narok d'un pas légèrement chancelant. Il était vraiment motivé à ce point? Il voulait vraiment finir à l'hôpital celui-là? Même si je ne me sentais pas au top de ma forme, je joignis mes deux mains ensemble puis fit craquer légèrement mes doigts avant de prendre une inspiration et de pousser Narok doucement sur le côté. Je ne voulais quand même pas le pousser trop brusquement. Mais mon mouvement de la main était assez clair pour qu'il se tasse de lui-même sans que j'aille à y mettre trop de force.

Je m'avança alors de quelque pas, puis pris mon élan, fermant mon poing et frappant de toute mes forces dans son ventre. J'étais une bombe prêt à exploser, il fallait que je me défoule sur cet homme qui avait foutu la merde dans ma belle soirée avec Narok. Malgré nos différence de corpulence, je savais ou frapper pour que ça fasse de l'effet et que ça procure bien des douleurs. Lorsqu'il se plia en deux sous la force de l'impact, je pris sa tête entre mes deux main, fermant mes doigts dans ces cheveux. Je leva par la suite mon genou puis pour le coup final, je descendis sa tête jusqu'à temps qu'elle rentre en contact violemment contre mon genou. Mes yeux se fermèrent instinctivement et je me détourna de la scène, entendant un bruit sourd comme conclusion.

Je savais qu'à présent, il devait y en avoir du sang dans mon dos et c'était pour cette raison que j'avais détourné le regard aussi brusquement. Aussi, je me doutais quelque peu que mon jeans devait en contenir mais je ne voulais pas baisser le regard pour le vérifier moi-même. S'il en contenait, je n'aurais qu'à le jeter, ce n'était pas si grave.

Détourné de la scène, j'ouvris à nouveau les yeux, me massant les jointure de ma main gauche. J'y était peut-être aller un peu trop fort. Je souris alors à Narok et pris une grande respiration en essayant une fois de plus de ne pas lui démontrer la douleur que j'éprouvais encore.

-Encore désolé de tout ça. Prêt à y aller?

Je pris alors mon manteau dans mes mains puis m'approcha de lui un sourire au lèvres, jusqu'à temps que nous soyons collé l'un contre l'autre.  

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je n'aurais pas dû... [Terminé]

Message par Narok le Jeu 28 Jan 2016, 00:49

Doucement elle se releva vers moi sans se brusquer et me répondis enfin après l’attente qu’elle m’avait donnée.

-Oui oui...C'est correct ne t'en fait pas. Mais merci du coup de main, je ne voulais pas t'embarquer la dedans.

En disant ça elle me donnait tous les indices qu’il me fallait pour lui dire de boire. Son visage était dur et crispé comme si elle retenait quelque chose, et ce quelque chose devais être de la douleur. Bon enfaite ce n’était techniquement pas un mensonge puisqu’elle n’avait pas dit qu’elle n’avait pas mal mais que ça allais. Elle regarda alors en direction de… du pochetron. Et je lui rendis son sourire d’avant.

« Ne t’inquiète pas je me suis retenue pour éviter les effusions de sang inutile. »

Je lui donnais un regard entendue que je parlais bien ces crises. Mais elle ne semblait pas vraiment m’avoir entendue et continuais à fixer l’homme à terre. Qui d’ailleurs continuais de nous lancer des regards haineux. J’en profitais pour les lui retourner, pour lui montrer que je tiendrais ma promesse si jamais il ne tenait pas sa part du marché. En reportant mon attention sur Lucy je la soupçonnais d’être titiller par Yuki peut être. Car elle avait une drôle d’expression que je supposais ne pas vraiment lui appartenir. Même si elle donnait l’impression d’être elle-même. Son visage était neutre mais son regard était condescendant, et elle affichait un début de sourire narquois. Elle montrait que « lui » n’était qu’un déchet et qu’elle avait des projets de nettoyage.

Pendant que je la regardais elle fit craquer ses doigts et me repoussa de la main avec autorité, m’obligeant à faire un pas en arrière pour la laisser passer. Et j’étais très surpris de la voir agir de la sorte. Je vis ensuite l’homme qui s’était relever et qui se retrouvais nez à nez avec Lucy qui ne tarda pas à lui faire mordre son genou et ensuite la poussière. Elle avait surement cassé son nez car il n’arrêtait pas de geindre les mains ensanglanté sur son visage. Je savais qu’elle était capable en combat, mais elle avait une assurance et une certaine grâce dans ces mouvements qui la rendaient belle à regarder. Elle se massa la main avec laquelle elle avait voulu perforer le foie de l’homme, choix judicieux d’ailleurs, et me fis un grand sourire. Je le lui rendis avec peut être des paillettes dans les yeux.


-Encore désolé de tout ça. Prêt à y aller?


Elle saisit son manteau et viens se collé contre moi. Toujours souriant je la pris dans mes bras un court instant avant de l’éloigner pour lui répondre.

« Ne t’en fais pas il l’a cherché de lui-même. Et oui je suis prêt à partir, mais avant je dois tenir une promesse. »

Je lui fis un petit clin d’œil et me dirigea vers la nouvelle fontaine à sang qui se trouvait au sol et qui se balançais de droite à gauche sur le sol tenant son nez d’une main et tentant d’attraper un rebord de table pour se relever de l’autre. Je me plaçai près de lui du côté de sa main cherchant appuie, lui saisit le poignet en clé et l’obligea son ménagement et sans forcer à ce retourné sur le ventre hors du passage. La douleur étant sa motivation pour agir vite sous peine de sentir les petits os qui constitue son articulation de se brisés. Une fois le passage dégagé je desserrai ma clé et ne tenais plus que son poignet d’une main. Je posai mes genoux de chaque côté de son épaule pour passer en clé de coude, mais avant ça je me penchai pour lui parler de plus près.

« Je vous ai fait une promesse n’est-ce pas ? A l’avenir si vous nous recroisez, faite en sorte que je ne vous voie pas. »

Je me redressai ensuite sur mon séant et lui brisa le bras avec une simple torsion lui repliant le bras dans un sens qui n’était pas prévue pas la nature humaine. Le relativement malchanceux geignard repris donc ses complaintes et commença à demander pardon à qui voulais bien l’entendre. Satisfait je retournai vers la serveuse et lui donna dans sa main un bon billet, lui disant de payer un tourné à ceux qui semblait déranger par l’incident. Elle me regardait comme si j’étais un malade mentale qui s’était échappé de l’asile. Revenant vers ma chère Lucy, je lui tendis mon bras avec galanterie pour qu’elle si appuie afin qu’elle puisse se tenir près de moi. Je la guidai donc par-dessus le malotru fraichement corrigé, et sorti du bar précédé par le silence que rompais les pleures de l’homme.

Une fois dehors aux abords de la foule je fis signe à Lucy en lui montrant un grand immeuble qui se trouvait au sud du quartier touristique. Il était assez grand pour qu’on le voie de là où nous étions.

« C’est là-bas que nous allons très chère. »

Je lui fis un grand sourire enjoué et commença à marcher dans cette direction.
avatar
Narok
Administrateur

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je n'aurais pas dû... [Terminé]

Message par Invité le Jeu 28 Jan 2016, 19:05

Son sourire me laissais présager que l'incident qui venait de ce produire ne le dérangeais pas plus qu'il le fallait. Au moins, il n'avait pas de blessure ce qui pouvait faire passer le tout un peu mieux. Tout comme son sourire, les paroles qu'il ne prononça me permirent d'en déduire:

« Ne t’en fais pas il l’a cherché de lui-même. Et oui je suis prêt à partir, mais avant je dois tenir une promesse. »

C'était vrai, je n'avais aucunement cherché la bagarre, il l'avait cherché lui-même en venant à ma rencontre et alla par la suite voire Narok. Un poids de moins sur mes épaules de savoir qu'il ne m'en voulait pas, que la situation ne l'affectais pas vraiment. Peut-être même qu'il y prenait goût? De temps en temps, c'était plutôt désagréable de se défouler sur quelqu'un qui nous avait chercher.

Il me fit alors un sourire et sortit de mon champs de vision, allant probablement rejoindre l'homme que j'entendais gémir de plus belle depuis quelques bonne minutes déjà. Je ne savais pas réellement ce que s'y déroulais, mais j'étais quand même capable de me faire une image assez bonne du scénario. Narok ne semblait pas en avoir fini avec ce cher monsieur et je l'avoue, je ne pouvais m'empêcher de sourire. Au premier regard, je n'aurais jamais deviné cette partie de caractère qui provenait de Narok. Mais ce petit côté m'attirais encore plus que je ne l'étais déjà vers lui. Quelle femme n'apprécie pas ce genre de virilité?

« Je vous ai fait une promesse n’est-ce pas ? A l’avenir si vous nous recroisez, faite en sorte que je ne vous voie pas. »

Croisant mes bras contre ma poitrine, je patientais tranquillement le regard porter sois vers le haut, sois autour de moi. Les gens présent ne semblait pas vraiment apprécier ce qui se déroulais sous leur yeux. Certains pensais peut-être tout simplement que nous étions cruelle, que nous exagérions, d'autre semblait approuver. En fait, je me foutais bien de ce que certaines personnes pouvait penser. Il m'avais fait du tort à moi et Narok, maintenant il en payait le prix. Point barre. Et se serait ainsi à l'avenir pour tout ceux qui oserait le toucher moi, comme lui.

Chancelante sur mes jambes à cause de l'alcool, j'entendis alors un bruit de craquement dans mon dos et ne pu m'empêcher de grimacer légèrement. Est-ce qu'il lui avait réellement briser un membre? Les gémissements de l'homme vint alors confirmer mes pensées. D'accord...Il ne fallait vraiment pas le chercher ce Narok! Je mis alors une note à mon dossier, de faire bien attention. Je n'avais pas du tout l'intention de le blesser ou quoi que ce soit dans le genre, mais présentement, il me surprenais beaucoup dans sa façons d'agir. Finalement, les entraînement en combat allait peut-être être beaucoup plus difficile que je ne l'avais imaginé!

Lorsque j’aperçus Narok revenir vers moi du coin de l'œil, je me tourna dans sa direction et lui fit un énorme sourire avant de prendre le prend qu'il me tendait avec galanterie. Je passa un de mes bras contre le sien et déposa mon autre main sur le dessus de son bras. Il me guida par la suite vers la sortie en passant par dessus l'homme qu'il venait de complètement démolir. Je dû fermer les yeux à ce moment pour m'éviter tout problème mais les ouvrit quelque peu de temps après pour avoir le temps de voir les gens qui semblait nous dévisager. Cette partie la je l'aimais beaucoup moins. Être le centre de l'attention, très peu pour moi. Par chance, la sortie était tout près et nous nous retrouvions bientôt à l'extérieur, éloigné de l'ambiance de ce bar qui était maintenant rendu des plus étranges.

Mon compagnon stoppa alors le pas et me pointa un immeuble plutôt imposant qui se trouvais à une distance de marche quand même assez raisonnable de ou nous étions présentement. Il me fit alors signe que c'était vers cette immeuble que nous allions nous diriger pour la nuit et repris le pas dans cette direction.

-Parfait, je te fait confiance!

Tournant la tête légèrement dans sa direction, je lui souris avant de reporter le regard vers l'avant. Malgré l'heure tardive et un soir de semaine, il y avait beaucoup de gens dans se quartier et je ne pu m'empêcher de me serrer contre Narok lorsque nous étions entouré par trop de gens. Je devais ressembler à un chat apeuré, mais je détestais au plus haut point d'être entouré par trop de monde et le fait de pouvoir me serrer ainsi contre lui me détendais au plus haut point. Me rappelant alors un certain détails, je me tourna légèrement vers Narok en gardant tout de même la même cadence de déplacement.

-Dit...Emmm...Est-ce que j'ai du sang sur mon jeans?

Corps légèrement crispé à la mention du mot sang, mon regard se divisait entre regarder ce dernier et la route en face de moi sans baisser le regard. Par chance, il n'allait pas me prendre pour une folle et je n'avais aucunement besoin de lui expliquer la situation puisqu'il était au courant de tout. Mon visage était probablement beaucoup plus sérieux que ce qu'il devait être, mais pour tout ce qui concernait le sang d'autrui, je ne pouvais tout simplement pas aborder le sujet avec le sourire.


Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je n'aurais pas dû... [Terminé]

Message par Narok le Jeu 28 Jan 2016, 22:36

Nous avions commencé à marcher et nous traversions le flot de la foule qui se densifiait parfois. A ces moments-là je sentais Lucy se blottir contre moi et s’accrocher à mon bras comme si le tumulte de la cohue allait l’emporter au loin et que j’étais la branche qui la retenait. J’appréciais beaucoup la situation, même si par égard pour elle je ne souhaitais pas la mettre dans de telles situations juste pour en profiter. Elle savait être forte pour surmonté sa douleur face à moi dans le bar et forte aussi pour corriger l’homme quand il s’était relevé. Et en même temps elle était une petite Lucy apeuré qui se cramponnais à moi pour se rassuré. Je trouvais le contraste extrêmement adorable et cela me confortais dans les sentiments que j’approuvais à son égard.

-Dit...Emmm...Est-ce que j'ai du sang sur mon jeans?

Je tournai mon regard vers elle et vis qu’elle me regardait d’un air autrement plus sérieux. Je lui souris avec compassion et reporta mon regard vers la foule pour ne pas percuté quelqu’un ou quelque chose d’ailleurs. Je remarque alors que nous arrivions bientôt vers un lampadaire. Quand nous y fumes je ralentis le pas pour avoir le temps de voir son genou quand elle marchait, afin de ne pas avoir à nous arrêter. Furtivement j’aperçus un petit peu de rouge qui se refléta sur le haut de son genou. Effectivement elle en avait, mais rien de bien méchant, ou tout du moins rien qui ne partirai pas. Car connaissant l’effet que le sang avait sur elle cela pouvait être autrement méchant. Je repris l’allure que nous avions avant et sortis ainsi de la flaque de lumière dispensé par le luminaire. Et je tournai la tête vers Lucy avec un air rassurant.

« Ne t’en fais pas ce n’ai pas grand-chose. Mais tu aurais dû t’en douter après tout tu lui as cassé le nez. » Je lui souris un peu railleur « petite sauvageonne »

Et je rapprochais mon bras de moi encore un peu plus pour la laisser se coller tout à fait contre moi.

Nous continuâmes ensuite notre chemin vers l’hôtel, qui se reprochait de plus en plus par-dessus tous les autres bâtiments. Il toisait tous les autres de sa hauteur sans pareil dans les environs. Et bientôt nous nous trouvions devant la porte de l’immeuble. Quelques gens passaient devant dans la rue et aucun n’y rentrais. La porte, seule chose que nous pouvions distinguer à cause de la pénombre ambiante malgré les lumières, était toute faite de verre brossé sur un cadre en bois. Souriant à Lucy je l’invitai à passer la première de la belle manière. En lui ouvrant la porte et en m’inclinant devant son passage.
Je la suivis en prenant soin de fermer la porte. L’intérieur était un Hall immense avec des colonnes blanches soutenant le haut plafond ocre et nacre. Des sièges étaient disposés çà et là en petits salons confortables et luxueux autour des tables en bois massifs qui supportaient des grands bouquets floraux composés de perces neiges et de Lys blancs pour la plus part, certain rehaussés avec des roses noir et des roses blanches. L’accueille était placer sous une coupole et entouré de chaque cotés par les grand bras d’un imposant escalier arqué, suivant les côtés circulaires des murs. En bref tout reflétait le luxe et l’éclat d’un grand hôtel.

Je posai ma main sur la hanche de Lucy pour la faire avancer jusqu’au réceptionniste. Nous marchions sur un grand tapis qu’y imitais très bien l’herbe par sa couleur et ses poiles. Il nous était donner le temps d’admirer l’intérieur car une bonne distance séparais la porte d’entrée du comptoir. Une fois arrivé la jeune femme sous saluât.

« Monsieur, Mademoiselle, que puis-je pour vous ? »


Elle était tout sourire et respectais à la lettre tous les standards qui lui était demander par l’étiquette.

« Bonsoir, je voudrais la suite arboricole s’y elle est disponible. »

« Vous avez de chance Monsieur elle l’est… pardonnez-moi monsieur mais je vous précise que cette suite fais partie de nos plus cher »

Visiblement elle émettait des doutes sur notre capacité de payement. Le doute est compréhensible au vue de nos vêtements qui ne correspondait pas vraiment au dresscode des clients habituels. Mon manteau devais avoir un ou deux petits morceaux de verre brillant planté dans le cuir, et Lucy avait une tâche de sang sur son genou. Je le lui pardonnais rapidement et lui donna une bonne raison de calmer ses inquiétudes. Sans rien rajouté je récupérai ma main de la hanche de Lucy et pris de l’intérieur de mon manteau ma carte de crédits. Je la fis glisser vers elle sur le comptoir en appuyant de mon index. Quand elle tenta de prendre la carte, je la gardais fermement sons mon index. Elle me jeta un regard d’incompréhension et du regard je l’intimai de mieux regarder, et quand elle pencha la tête en recherche de ce que je pouvais bien vouloir, je tapotai la carte du bout de mon index, juste au-dessus de mon nom. Je la laissai alors prendre la carte, mais elle ne semblait toujours pas comprendre. Toujours du regard je lui montrais la plaque accroché au mur derrière elle. La plaque était plaqué or et portait quelques inscriptions. Notamment « Merci de choisir les hôtels Devos, nous vous souhaitons un séjour des plus agréables. N’hésitez pas à nous transmettre toutes vos exigences. » Et en dessous de ça l’image d’une femme d’âge mur en tailleur souriant à qui regardait la photo, assise dans un fauteuil le journal à la main et les pieds couverts de chaussons confortable posés sur une table en verre. A côté d’elle sur un divan un jeune homme faisait la sieste. Je me souviens que la photo n’était pas prévue enfaite. Ma mère avait décidé de la faire par épiphanie. Selon elle la situation revêtait bien l’image qu’elle voulait transmettre à son entreprise.

La femme en face de nous plissait les yeux pour voir un détail qui lui échappais et fini par avoir la réponse. Elle fit alors la navette entre moi et la photo mais juste une fois, tout ça bien discrètement par chance. Et enfin elle s’excusa pour son impudence et son erreur. Elle nous donna ensuite la carte pour rentrer dans la chambre en nous demandant de lui transmettre toutes nos exigences comme le disais la plaque. Je fis signe à Lucy de monter vers l’ascenseur qui se trouvait en haut des escaliers. Quand elle fut un peu plus loin je me penchai vers la réceptionniste.

« S’il vous plaît, ne fait rien d’excessif, traiter nous comme de simple clients. Nous vous ferons savoir s’il nous faut quelque chose le moment venu. »

Je rejoignis Lucy en montant les marches rapidement. Bien que cela ne m’a pas pris longtemps de rajouter ça à la femme, Lucy avait déjà atteint l’ascenseur et m’attendais. Je rentra dedans avec elle et appuya sur le dernier bouton.
avatar
Narok
Administrateur

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je n'aurais pas dû... [Terminé]

Message par Invité le Ven 29 Jan 2016, 00:33

Toujours accroché à son bras, je suivais le rythme de ces pas en le regardant du coin de l'oeil. Il ne me répondit pas tout de suite, préférant attendre que nous arrivions près d'un lampadaire pour y jeter un coup d'oeil. Il ralentit l'allure, mais n'arrêta pas, jetant simplement un regard vers mon genou. Même si ce n'étais pas quelque chose de bien ''important'' quoi que pour moi si, j'attendais sa réponse avec impatience. Le possible fait que je puisse transporter du sang sur moi me rendais légèrement nerveuse.

« Ne t’en fais pas ce n’ai pas grand-chose. Mais tu aurais dû t’en douter après tout tu lui as cassé le nez. »
« petite sauvageonne »

Mon visage rougit automatiquement sous ces paroles, ne pouvant même pas l'empêcher. Je baissa alors légèrement la tête mais fit bien attention de ne pas regarder mon genou et maugréa quelques paroles presque qu'inaudible.

-Il l'avait bien chercher de toute façons...

Il rapprocha alors son bras de lui et je ne manqua pas cette occasion de me coller encore plus contre Narok. Malgré son manteau et son linge, je sentais la chaleur de son corps contre le mien lorsque nous étions coller. Et surtout, je sentais mon sang s'activer, bouillir ce qui me faisait encore plus devenir toute chose lorsque j'étais aussi prêt de lui. Je n'avais jamais été aussi bien de toute ma vie. Ça proximité m'apportais tellement.

Nous poursuivîmes le reste de la route en silence, ce qui ne me dérangeais pas vraiment. J'adorais l'ambiance qu'il y avait entre nous, même si nous ne disions aucune parole. Nous arrivâmes bientôt devant les portes de l'hôtel, porte assez massive avec un cadre de bois. Je ne saurais dire de quoi elle était fait puisque j'étais nul dans ce domaine, mais elle était très jolie! Et je n'avais rien vue encore...

Narok me fit signe de passer, me tenant la porte et s'inclinant même devant mon passage ce que je trouvais quelque peu embrassant, mais que j'appréciais quand même. Toutes les petites attention qu'il avait à mon égard me touchais et je ne pu m'empêcher de le regarder tendrement. Mon petit conte de fée à moi. Pour l'instant.

Je fus éblouis dès que je posa les pieds à l'intérieur de cette hôtel. Tout était si beau! Je regardais de chaque côtés de moi, ne pouvant m'empêcher de promener mon regard sur chaque détails de ce grand hall d'entrée. C'est seulement lorsque je sentis la main de Narok contre ma hanche que je commença à marcher vers la réception, sans m'arrêter tout de fois à contempler ce qui m'entourais.

Après quelques pas, nous arrivâmes finalement à la réception et une jeune femme nous salua chaleureusement. Son habit était impeccable, tout comme son sourire. Elle semblait être la personne idéal pour ce genre d'emplois. Avec mon accoutrement je détonnais beaucoup dans cette pièce. Je répondis alors à son sourire en lui en faisant un aussi, puis reporta mon attention sur la pièce laissant Narok prendre la parole.

« Vous avez de chance Monsieur elle l’est… pardonnez-moi monsieur mais je vous précise que cette suite fais partie de nos plus cher »

À ces paroles, je détourna le regard et le déposa à tour de rôle entre la réceptionniste et Narok. Je ne comprenais pas réellement ce qui se passait en ce moment. Mais combien coûtait cette chambre pour que la réceptionniste soit autant dans le doute? Avant que je ne puisse rajouter quoi que ce soit, Narok enleva sa main de sur ma hanche pour aller chercher sa carte de crédit dans son manteau. Il allait encore tout payer?! En ce moment, je me sentais mal à l'aise et plutôt impuissante. Il m'avait payer l'alcool et maintenant il voulait payer l'hôtel? Bon, je me retins quand même de dire quelque chose, préférant attendre qu'elle mentionne le montant avant de dire quoi que ce soit.

Narok déposa alors sa carte sur le comptoir, mais gardant quand même son index sur celle-ci. Même lorsqu'elle essaya de prendre la carte, ce dernier n'enleva même pas son doigt. Tout comme la réceptionniste, je lui jeta un bref regard me demandant ce qu'il essayait de faire. Il tapota alors le dessus de ça carte, mais ça ne me donna pas plus d'indice sur ce qu'il avait en tête. Est-ce que j'étais stupide à ce point avec la réceptionniste ou il était fou? La réceptionniste détourna alors le regard pour regarder une plaque accroché au mur qui se trouvais derrière elle. Intrigué par ce qui se trouvait sur cette plaque, je dû plisser les yeux et me concentrer au maximum pour y déchiffrer ce qui était marquer. Même en me concentrant énormément, les lettre semblait danser et vouloir changer de places. Mais je pu distinguer les deux mot: hôtel Devos. En dessous du texte il y avait un image, mais j'abandonnai rapidement le projet de la déchiffre. Je m'étais assez concentrer sur ce texte et ma tête tournais légèrement alors au diable la photo. Je la regarderais le lendemain à la sortie de l'hôtel.

Narok me fit alors signe de monter vers l'ascenseur, ce que je fit sans poser des questions. Tout en me dirigeant vers l'ascenseur, les pièces du puzzle se placèrent dans ma tête pour finalement me donner l'imagine final. Devos...Narok Devos....Oooohhhhh... Je venais de comprendre...Et oui, pas vite vite la fille par moment! Mais que voulez-vous j'avais une bonne quantité d'alcool dans le sang et vous savez très bien que réfléchir en étant bourrer était quelque chose qui pouvait s'avérer très difficile!

Je fis bientôt rejointe par Narok et nous entrâmes dans l'ascenseur ensemble et je m'empressais de peser sur le bouton correspondant à l'étage ou nous devions nous rendre. Par la suite, je joignis mes mains ensemble, les laissant pendre devant moi et sans détourner la tête, je regarda Narok avec un léger sourire sur les lèvres.

-Narok Devos...C'est ça? J'avoue que ça ma prit quelque temps avant de le réaliser, la réflexion n'étant pas trop mon point fort dans cette état...

Je me détourna alors vers lui puis me rapprocha tranquillement de se dernier pour aller mettre mes bras autour de son cou. Je me mis alors sur la pointe des pieds et vint déposer un petit baiser rapide sur mes lèvres plongeant par la suite mon regard dans le sien.

-Petit cachotier...

Je lui fit alors un autre sourire, me collant davantage contre lui et déposa un second baiser sur ces lèvres.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je n'aurais pas dû... [Terminé]

Message par Narok le Ven 29 Jan 2016, 11:12

-Narok Devos...C'est ça? J'avoue que ça ma prit quelque temps avant de le réaliser, la réflexion n'étant pas trop mon point fort dans cette état...

Ha mince elle comprit le manège alors. Je m’apprêtai à lui répondre  quand l’ascenseur se mis en marche. Bien que doux le départ ébranla le monde qui m’entourais et me fis perdre un peu l’équilibre. Pour l’instant je n’avais pas eu l’expérience de mon ivresse, mais sur cet instant je n’en eu que trop conscience. La tête me tourna et je m’appuyai contre la barre du mon postérieure, la main légèrement en avant pour reprendre sans gloire mon équilibre, mais pour l’apparence je fis mine de replacer mon manteau sur mes épaules dans la foulé et cala mes mains en appuie sur la barre. Ma réflexion pour ma part tenait le coup, mon problème était ailleurs et je venais d’en faire l’expérience.

Elle se mit en mouvement dans ma direction ensuite. Laissant planer le doute sur ma prochaine action avant de passer ses mains autour de mon cou. Elle se hissa alors à ma hauteur de la pointe de ses pieds et me vola un baisé des lèvres douces et pulpeuses. Elle fixa ensuite son regard dans le miens.

-Petit cachotier...


Hmm… je me sentais gêner qu’elle ait compris même si ça m’évitais d’avoir à le lui révéler plus tard. Je n’avais aucune connaissance de son aise financière ou non. Et ce genre de chose peut parfois creuser un écart dans un couple en formation. Il m’était même arrivé de me faire courtiser par des jeunes femmes arrivistes qui n’en voulaient que pour ça. Elle me sourit et me donna un baiser s’étant rapprochée contre moi. J’en profitais je l’avoue mais je mis fin à notre contacte en reculant un peu la tête. Je pensais qu’elle était honnête et assez peu attachée au bien matériel, mais je ne pouvais m’empêcher d’être inquiet. Je la regardai dans les yeux une poigné de seconde et mon visage pris un air un peu triste je l’avoue, je détournai alors le regard vers le côté.

« j… J’espère que ça n’aura pas d’incidence. Je ne voulais pas vraiment que tu l’apprennes tout de suite, je dois l’avouer…. J’ai eu de mauvaise expérience de femmes arriviste et intéressées. Et aussi l’inverse, de jeune femme que je voulais mieux connaitre et qui ont compris ma situation. Me repoussant pensant qu’elles n’étaient que des lubies passagères. »


Je croisai mon regard dans le miroir qui couvrait le mur à coté de nous. Il était plein de mélancolie et de regrets, je dois le reconnaitre ses sentiments était sincère sur le sujet. Mais j’avais espoir que ce lien qui nous unissait était sincère et pas la seule chose qui nous poussait l’un vers l’autre non plus. C’est d’ailleurs pour cette raison que je l’étouffai comme je le pouvais la plus part de temps. Ne voulant pas être influencé par ses sentiments de bien-être et d’allégresse que je connaissais en sa présence. Et même en tentant de contenir ceci, quand elle était aussi proche je ne pouvais pas tout retenir et filtrait à travers ma garde, tonne de chose agréable et autres désirs de l’âme… et du corps je devais être honnête. Je reportai alors mon regard dans le sien en quête de réponse. Juste à ce moment-là l’ascenseur se stoppa et donna pour nous avertir un petit son de cloche léger et aérien.

Je lui fis un petit signe de la tête alors pour qu’elle se retourne et la déposa, en la portant par les hanches, à côté de moi pour me laisser la place de me redresser. Je fis un pas dans le petit vestibule qui contenait la porte de l’ascenseur et celle de la chambre. J’utilisai alors la carte sur la sécurité de la porte et le son d’un mécanisme se fit entendre. Nous informant que l’entré nous était désormais possible. Retirant le plus vite possible mes chaussures sans défaire  les lacets. Je poussai la porte et entra avant Lucy cette fois, faisant fit des règles de galanterie pour me placer en quelques pas au centre de la première pièce en écartant grand les bras et lui souriant.

Le salon la première pièce était recouvert en grand partie par un tapis beige et duveteux. Je le sentais à travers mes chaussettes faire un lit douillet pour mes pieds qui se posait dessus. Il y avait une table basse en verre en son centre, entouré de fauteuils en forme de boules, dont une partie s’ouvrait sur l’intérieur laissant voir des coussins simples en velours verre profond. De mon côté gauche pendant que je faisais face à la porte une grande table prenait place au centre d’une cuisine moderne avec des couleurs dominantes en noir et chrome. La table elle était en vieux chênes sombres recouvert d’une fine couche protectrice. Les chaises aussi étaient d’un bois similaire, d’apparence simple mais stylisé, elles étaient designées pour être très confortable malgré l’aspect risque. La séparation entre le salon et cette cuisine ne se faisait que par deux murs qui ne se rejoignaient pas. Laissant une espace où deux personnes pourraient passer côte à côte en écartant le bras sans se toucher. Les deux murs possédaient également des ouvertures en dôme, les bords couverts d’ardoise.

De l’autre côté se trouvait deux entré avec une porte chaqu’une. Je savais que l‘une ouvrait sur une salle de bain spacieuse, comprenant une douche à l’italienne, une baignoire à bulle et jets massant. Et un jacuzzi qui se plaçait en terrasse. La terrasse d’ailleurs avait une entré par le salon aussi. La grande superbe de tous ceci était l’immense baie vitrée qui faisait la totalité du mur du salon de la salle de bain et de la chambre. Laissant pour l’instant voir la ville toute en lumière qui s’étendait sur une petite parti du paysage à nos pieds. Le reste n’étant pas visible par manque de luminosité.

Je savais également la chambre très épuré avec un très grand lit comprenant des draps en soie et en satin. Il disposait aussi d’un baldaquin avec au lieu de rideau, des feuilles d’arbres de plusieurs couleurs. L’armature du baldaquin étant en bois aussi, mais assez claire. L’autre chose que j’aimais bien dans cette chambre était le grand fauteuil en boule suspendue qui pouvait accueillir deux personnes en même temps. Pour un confort et une intimité optimale, faisant face au paysage. Il était sur le côté de la chambre près de la vitre pour ne pas gêner la vue depuis le lit.

« Alors ? »
avatar
Narok
Administrateur

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je n'aurais pas dû... [Terminé]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum