Moonlight meeting [Pv Lucy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Moonlight meeting [Pv Lucy]

Message par Invité le Jeu 24 Déc 2015, 03:08

Ce soir j'ai travaillé, ma peine est juste autant que mes courbatures qui sont une juste peine. La peine d'un labeur très dur, ce dur labeur qui me permet de vivre et dormir paisiblement. Je travaille dans un bar en ville. Une sorte de pub, une bièrerie on peut définir cet établissement de beaucoup de façon. Ma favorite ? La voici : " Ceci est un lieu dans lequel vous ne trouverez aucun étranger, simplement des amis que vous ne connaissez pas encore." , la personne qui a dit cela avait ou a du génie en elle ou lui. Car il a raison, c'est l'un des rares endroits où je me sente à l'aise. Là-bas personne ne relève mon manque de sociabilité, les gens s'y sont faits. Les gens l'accepte et ils m'acceptent. C'est pourquoi à mes yeux cet endroit le Honey Devil est si précieux. Une sorte de refuge pour moi. Un endroit que j'aime de part ses boiseries, son atmosphère posée qui contraste avec le chahut ambiant que cause les habitués et les étudiants qui s'y mélangent sans même prêter attention à ces différences. C'est un endroit simple comme je les aime.

Pour ce soir j'ai fini mon boulot on est vendredi soir ou plutôt samedi très tôt genre trois ou quatre heures du matin. Je ne suis pas vraiment fatigué, j'ai toujours du mal à dormir, je roule direction l'académie ma chambre de dortoir, enfin ! Cela fait un an ou presque que j'y suis et à cause de la rééducation qui ne s'est finie qu'il y a quelques mois et pas mal d'autres petites choses j'étais séparé du reste des élèves. Pour ma tranquillité surtout je pense. J'ai décroché mon diplôme, j'ai même pu passer mon permis, j'ai cru mourir ce jour là tellement mes points de sutures me faisaient mal. Trêves de rêveries, portail en vue. Alors que je m'apprête à le franchir je perçois un mouvement juste derrière j'arrête mon vieux ladaniva juste avant le portail me met torse nu et descend. juste avant je fais disparaître dans la "maison close" un couteau au cas ou.

J'embarque aussi une lampe, mes clopes et un briquet que je fourre dans mes poches. D'ailleurs en parlant de cigarettes j'en allume une. J'avoue que si on me regarde je dois avoir l'air con. Un mec torse nu à une heure plus qu'improbable par une température de moins cinq avec une lampe torche et une clope ? Bah normal à l'académie Tsuki je pense. Assez perdu de temps j'examine sommairement les abords direct de la voiture. Que dalle, bon je vais devoir jeter un coup d'œil de part et d'autre du portail. Punaise je suis sûr qu'on m'observe et au moment ou je vais pour inspecter le pilier gauche du portail mon téléphone sonne. Retour express à la voiture, je regarde le numéro qui s'affiche, inconnu. Je décroche :

- Allô ?

J'entends une brève inspiration et la voix que j'entends me fait monter les larmes aux yeux, c'est celle de madame Brand.

- Tu as l'air d'aller bien mon garçon. Je ne vais pas rester longtemps au téléphone mon ami m'a dit que tu t'en sortais bien au travail et que tu allais enfin avoir une scolarité normale. Je suis fière de toi Caïn

Mon dieu, cette femme a été comme... En fait à mes yeux c'est ma mère, l'entendre me dire qu'elle est fière de moi est si bon à entendre que j'en ai le sourire. un vrai sourire je veux dire pas ce truc bizarre que je donne à tout le monde, non un vrai de vrai. J'en ferais presque sauter le bouchon d'une bouteille de champagne, ce sera le cas quand je la verrais. Je dois quand même lui répondre même si les mots me manquent à cause des émotions.

- Merci, ça compte ce que vous venez de dire, ça compte énormément.

Sans rire cette femme ? Elle, oui elle madame Brand l'imperturbable, la stoïque, la persévérante bref cette femme est fière de moi. J'y crois pas qu'on me pince. Malgré tout je sait que je ne l'aurais pas encore bien longtemps au bout du fil alors j'en profite pour aligner une dernière phrase.

- Merci... ma-maman...

J'entends quelques sanglots au bout du fil. Puis sa réponse :

- De rien fils, je t'aime... Je dois te laisser, je suis à court de temps. Je te rappelle dès que possible..


Puis plus rien elle raccroche. J'entends seulement le signal sonore indiquant la fin de la communication. A cet instant précis, mon esprit de survivant se réveille en mode : "Oh eh du con t'as un soucis ? Tu cherchais pas celui, celle ou peut être même ceux ou voir pire la chose qui t'observe et tu restes planté là comme un putain de rocher !". Pas faux, je me retourne et la pile en face de moi quelque chose m'observe, réaction instinctive de ma part je m'accroupis presque mes bras tendu en avant, en signe de paix. Merde ! Ma position n'est pas fatalement avantageuse. Je n'ai pas oublié mon couteau, mais la à cette distance... Je suis dans une merde noire et ça jusqu'au cou. J'ai l'habitude.

- Qui ou qu'êtes-vous ?

A question débile surement réponse débile. Je l'attends quand même cette foutue réponse.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moonlight meeting [Pv Lucy]

Message par Lucy le Jeu 24 Déc 2015, 04:17

1h du matin, 2h du matin, 3h du matin...Et puis merde. J'essayais de dormir depuis déjà quelque heures, mais Morphée ne semblait pas du tout vouloir de moi. Certes je réussissais à m'endormir pendant quelques temps, mais ce n'était pas bien long avant que je me réveille en sursaut, en sueur. Chaque fois que je fermais mes yeux et m'endormais, je ne pouvais voir que du sang et des gens décapité. Les cauchemars faisait partie intégrante de mes nuits depuis déjà quelques années. Les seules fois ou je réussissais à dormir, c'était à cause d'une extrême fatigue. Ce qui arrivait plutôt rarement.  Malheureusement...

Les yeux grands ouverts dans mon lit, je regardais le plafond de ma chambre couché sur le dos, les mains derrière la tête. Tout se sang... et tous ces cadavres... Bien sûr, ce n'était que des cauchemars. J'avais seulement tué deux personnes depuis la naissance de mon pouvoir. Mais la peur d'en tuer davantage me préoccupais tous les jours. Et la plupart du temps, c'est cauchemars mettais en scène ma deuxième personnalité, Yuki. Elle faisait partie de moi, nous étions une seule et même personne mais pourtant, j'avais si peur d'elle. Elle me donnait des frissons d'horreur.

Soupirant fortement, je me leva alors de mon lit et me dirigea vers la salle de bain. Il était environ 4h du matin, mais je m'en foutais. J'avais l'habitude de passer des nuits blanches et de me balader seule en plein milieu de la nuit. En fait, ça faisait parti de ma routine pratiquement. À chaque fois que je faisait un cauchemar, je me levais et allait pour la plupart du temps prendre une marche ou faire un jogging pour me changer les idées. Essayer de me rendormir était totalement inutile...

Je me dirigea immédiatement vers le lavabo, ouvrant l'eau froide pour la laisser quelque temps avant d'y glisser mes mains. Je baissa alors tranquillement ma tête puis m'aspergea le visage de cette eau glaciale, mais si rafraichissante et réconfortante. Cela me faisait un bien fou, de mettre cette substance froide sur ma peau si bouillante. Je pris à la fois une grande respiration, puis redressa tranquillement ma tête pour me regarder dans le miroir. En ce moment, t'en de chose me passas dans la tête, t'en de question existentielle...Mais je savais très bien que même si j'essayais d'y répondre, je ne trouverais aucune réponse qui allait me satisfaire.

Je sortis alors de la salle de bain, me dirigeant silencieusement vers mon armoire pour me changer dans un habit plus adéquat pour une sortie nocturne. Une petite camisole et un mini short ne serais pas vraiment adapté pour cette nuit... Instinctivement, je choisis des vêtements confortable, sois un pantalon jogging gris pâle, une camisole grise comme mon pantalon ainsi qu'une veste à capuchon noir, pour me fondre dans le décor. Me disant que je serais seule à cette heure, à l'extérieur, je ne pris pas la peine de mettre un de mes bandeau autour de mon cou. Je laissa mes cheveux lousse, descendre en cascade jusqu'à la hauteur de mes fesses. Je mis mes pieds dans mes soulier de sport puis sortie de ma chambre le plus discrètement possible pour ne pas réveiller mes colocataires.

Arrivé à l'extérieur, je remonta la fermeture éclair de ma veste jusqu'à ma poitrine puis regarda autour de moi. Me fiant à mon instinct, je me mis à jogger en direction du portail de l'académie. Cette endroit me rappelais à la fois de bon et mauvais souvenir. Je m'étais entraîné avec Narok à cet endroit, mais j'ai aussi passée à deux doigts de le tué. Malgré ça, grâce à lui, j'avais appris quelques trucs à mon sujet.

Je ne sais pas exactement depuis combien de temps je courrais, mais mes pas me guidèrent exactement au même endroit où avait eu lieu mon entraînement avec Narok. Je m'arrêta alors soudainement, regardant cette endroit en me perdant dans mon esprit. Même si il n'y avait plus rien, je n'avais aucune difficulté à imaginer toutes les scènes qui c'était dérouler ici ainsi que tout le sang qui avait coulé... Me perdant tranquillement dans mes idées, je fit un léger saut lorsque j'entendis du bruit à l'entrée du portail. Sans hésité, je me dirigea vers celui-ci.

À mon arrivée, je vis un automobile se déplacer tranquillement vers l'intérieur du portail. J'étais positionné à côté d'un arbre, dans un coin plus ou moins sombre pour ne pas me faire voir. Par curiosité, je restais ainsi à regarder l'automobile pour voir qui se trouvait à l'intérieur. Puis, l'automobile stoppa et un homme en sortie. Bon, je venais surement de me faire repérer...Chouette... Mais bon, je n'allais quand même pas m'enfuir en courant, se n'était pas du tout mon genre. Restant sur place, j'attendis que l'homme s'approche. Je remarqua assez rapidement qu'il était torse nu... À cette température?! J'étais quelque peu surprise, mais j'en profita tout de même pour me rincer l'oeil un peu. Quoi de plus normal venant d'une fille qui voit un homme torse nu... nah?

Puis il stoppa le pas et retourna vers son auto puis répondis au téléphone. Je resta donc impassible, à écouter la conversation téléphonique de l'inconnu torse nue. Je sais, je sais... Ce n'est pas très bien d'espionner les conversations des autres! Mais j'étais ici, sans bouger, alors pourquoi partir alors que j'étais très curieuse de savoir qui était ce jeune homme. Je possédais une très grande curiosité, ce qui pouvais se retourner contre moi de temps en temps.. Et si je ne faisait pas attention, cela pourrais se retourner contre moi ce soir. Je resta donc cacher à côté de mon arbre, ne bougeant aucunement, tendant seulement l'oreille pour écouter cette conversation.

Malgré moi, en même temps que l'inconnue parlais au téléphone, je m'étais légèrement approché pour me retrouver non loin de lui. Encore à cause de la curiosité! J'espérais que ça ne m'apporterais pas trop d'ennuis! Puis la conversation du jeune homme sembla terminée. Je fus surprise lorsqu'il se retourna d'un seul bond, vers moi. Bon...c'était rater pour la subtilité quoi... De plus, vue que je m'étais avancée, il était plus facile pour l'homme en face de moi de distinguer mes trait et de voir que pour l'instant, je n'étais pas une réel menace. Je le serais seulement s'il l'était pour moi.

- Qui ou qu'êtes-vous ?

C'est paroles eurent pour effet de me donner légèrement le sourire. Bien que dans l'obscurité, mon petit sourire était quand même perceptible. Les mains de chaque côté de mon corps, je voulais lui montrer que je n'avais aucunes mauvaises intentions. Je ne faisais non plus aucuns mouvements brusques. Après tout, je ne possédait aucunes informations sur l'homme en face de moi.

-Je m’appelle Lucy et je suis une élève de cette académie, tout comme toi, surement, si je ne m'abuse?

Je le regarda subtilement de haut en bas, l'analysant tranquillement. Il ne semblait pas armé, lui non plus. Il avait une lampe de poche ainsi qu'une cigarette aux lèvres. Mais bon, je pouvais facilement me trompé. Peut-être que son arme était son pouvoir aussi.

Bougeant tranquillement, je passa une de mes mains dans mes cheveux les ramenant sur le devant de mon corps les laissant tomber tranquillement sur ma poitrine, ainsi que mon ventre. Je fis aussi quelque pas, histoire de me rapprocher un peu de mon interlocuteur et pour pouvoir mieux distinguer les traits de son visage.

-Je ne m'attendais pas à croiser quelqu'un à cette heure, je dois l'avouer.

J'affichai un autre sourire sur mes lèvres puis stoppa le pas à environ 1 mètre et demi du jeune homme torse nue gardant quand même un peu de distance au cas d'une attaque. Je jeta alors un bref regard de chaque côtés de moi, m'assurant que nous étions seulement lui et moi puis déposa mes mains contre mes hanches.


avatar
Lucy

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moonlight meeting [Pv Lucy]

Message par Invité le Jeu 24 Déc 2015, 05:08

Aurais-je voulu qu'elle soit l'un d'eux ? Oui, je n'ai jamais cessé de vouloir la peau de ces fumiers, maintenant avais-je envie de tuer ces enfoirés ? Surement pas, la vie est une chose fragile il y a d'autres moyen de blessé les gens et de les rendre infirmes. Ils m'ont rendu infirme, je n'ai pas peur, alors que je devrais. Je dis elle, mais je parle d'une personne et vu sa carrure pas possible que ce soit un traqueur et aussi à cause du sourire.Les traqueurs n'auraient jamais eu ce genre de sourire. Enfin bref la nuit est bien froide, moi bien con et je crois que le compte est bon. Je la vois s'avancer jusque dans la lumière que projette les phares de l'automobile.

Avant que je ne puisse la détailler je l'entends parler, je suis désormais sûr d'une chose c'est une fille ! bravo Mr.brand c'est une fille !

-Je m'appelle Lucy et je suis une élève de cette académie, tout comme toi, surement, si je ne m'abuse?

Je hausse les épaules ok une banale introduction en bonne et due forme. Je trouve que ce genre d'intro manque de piment, mais soit je ne me suis pas encore présenté je peux encore pimenter les choses. Mes yeux s'habituent à la demi-pénombre dans la quelle elle se réfugie, je dirige ma lampe sur elle et j'évite de la lui coller dans les yeux quand même un minimum de politesse quoi. Je la détaille de haut en bas. Elle est belle malgré ce que certains pourraient trouver repoussant autrement dit ses cornes, puis ses mains avec leurs griffes. Cela ne l'empêche pas d'être belle à sa façon bien sûr. Elle est de taille moyenne, ses courbes sont du genre de celle que beaucoup d'hommes veulent avoir sous les mains et pourtant... Mon instinct me dit clairement de faire attention, qu'elle est dangereuse. Il se trompe rarement mon instinct.

.- Non tu as bien raison je suis étudiant ici. Caïn chevalier de la maison close.

La réponse ne se voulait pas humoristique j'emplois tout mon savoir faire pour paraître froid et distant, faire passer dans mes yeux cet air de tueur dont on me blâme si souvent. J'étire aussi un sourire triste sur mes lèvres et cela dans le but de paraître méchant, vil et antipathique. Le tout avec un peu de cynisme, bon ok, beaucoup de cynisme.

Un trait d'humour plus que cynique qui m'a échappé, pas grave. Je sais pas est-ce l'ambiance du moment présent ? La nuit ? La température ? J'ai pas envie de faux semblant alors je me donne le droit d'être moi. Je pose la lampe sur le capot de l'auto, cette dernière éclaire alors parfaitement mon corps mutilé. Un spectacle que même moi j'ai parfois du mal à digérer. Plutôt dur à mon âge d'avoir mon corps, suturé et brisé pour le bonheur de la science. L'humanité n'avait rien de mieux à faire que de me faire ressembler à un patch-work sans déconner ? Je suis du regard l'ondulation de sa chevelure au grès de la brise nocturne je la trouve magnifique et mon instinct la trouve meurtrière. Bon c'est pas gagné tout ça. Je me déplace a reculons sans la quitter des yeux. Autant pour la surveiller que pour la dévorer des yeux. Je parviens à remettre mon haut. Le spectacle de l'horreur c'est fini.

Je ne pensais pas l'entendre à nouveau cette voix qu'est la sienne :

-Je ne m'attendais pas à croiser quelqu'un à cette heure, je dois l'avouer.


Merde ! Elle s'approche et je ne peux pas reculer, je n'ai pas d'options de replis. Bordel elle est magnifique... Putain d'hormones restaient calme ! Ok... Caïn ressaisis toi l'ami. Je bave presque devant elle c'est mauvais le pire c'est que si elle tente quoi que ce soit je la dépèce sans l'ombre d'un doute et cela me fait peur cette absence de moralité. Elle s'arrête à un peu plus d'un mètre de moi.

Je dois lui répondre en plus ? Ah beh oui mon coco vois-tu c'est un dialogue. Punaise j'espère que je n'aurais pas l'air ridicule. Ca me vexerait plus moi qu'elle, mais bon. Je suis susceptible comme bonhomme.

- Moi non plus, à ma décharge je travaille en ville les soirs de week-end pour payer mes études.

Je viens de me justifier comme un gros benêt je hais ça. Bon euh une contre offensive.

- C'est pas bizarre que tu sois dehors à cette heure-ci ? Tu fais quoi sans indiscrétion ?

J'avance un peu vers elle, moins de cinquante centimètres. Nos nez se touche presque je sens d'ici son odeur que la brise nocturne me porte volontairement ou pas. Je recule aussitôt, qu'est ce qui m'a pris. Je la regarde de haut en bas sans me gêner je ne bloque même pas sur ses seins, mais sur ses yeux et ses cheveux si remarquables.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moonlight meeting [Pv Lucy]

Message par Lucy le Jeu 24 Déc 2015, 15:23

Mais mains toujours sur les hanches, je fixais l'homme torse nu en face de moi. J'attendais qu'il prononce quelque choses. Il dirigea alors sa lampe sur moi, mais fit gaffe de ne pas m'aveugler avec la lumière de cette dernière ce que j'apprécia grandement. Il n'étais jamais agréable de se faire aveugler par une lumière à cette distance et surtout pendant la nuit alors que les yeux c'étais habitués à cette pénombre environnante. Je le laissa me scruter, sans rien faire n'y dire. C'était un peu intimidant, mais je l'avais moi aussi faite auparavant quoi que plus subtilement. Alors je ne voyais pas pourquoi je l'empêcherais de ''m'analyser''.

.- Non tu as bien raison je suis étudiant ici. Caïn chevalier de la maison close.

Je continua de le fixer, quoi que légèrement intriguer par cette présentation un peu original. Chevalier de la maison close? Que voulait-il dire? Je haussa un sourcil par intrigue, mais ne souligna pas plus qu'il le faut cette présentation un peu surprenante. Mais je repris rapidement mon sérieux en remarqua certain trait de son visage. Il ne semblait pas vouloir s'amuser, faire une rencontre e se moment. Son regard n'était pas celui d'un homme gentil et son sourire ne se voulait pas heureux. Je remonta alors les manches de ma veste pour libérer mes poignets. Je n'allais pas prendre de chance avec un homme comme celui-ci. Je croisa alors mes bras contre ma poitrine, accota mes deux index contre la peau fragile de mes avants bras. Au moindres faux pas, je me couperais à chaque bras, libérant mon sang...

Lorsqu'il déposa sa lampe contre le capot de son auto et que la lumière de cette dernière l'éclaira, j'en fus sous le choc. Émotion un peu dur à cacher. Un corps totalement mutilé, pouvant même être dégoûtant pour les gens ayant un cœur plutôt faible. Pour ma part, je n'étais pas vraiment dégoûter, mais attrister par cette vue. Je ne savais pas pourquoi son corps était ainsi ''déchiqueter'', mais il avait du souffrir le martyr. Mon regard était sur son corps, le regardant minutieusement lorsqu'il remit son chandail pour me couper la vue. Lorsqu'il fit se geste, je remonta mon regard vers son visage. En ce moment, je ne savais plus sur quel pied danser avec lui. J'éprouvais à la fois de la pitié pour cet homme, mais en même temps, j'éprouvais de l'insécurité avec sa présence seulement par son regard qui ne semblait pas trop vouloir socialiser.

- Moi non plus, à ma décharge je travaille en ville les soirs de week-end pour payer mes études.

Lorsqu'il prononça ces paroles, son regard semblait avoir changer. Il ne semblait pas autant vouloir me faire la peau que plus tôt dans notre rencontre. Il me regardais étrangement, mais je ne savais pas exactement de qu'elle façons il m'observais. Toujours mes griffes sur mes poignets, je fit bouger ceux-ci tranquillement hésitant entre mettre mes mains de chaque côtés de mon corps et les laisser comme ça.

- C'est pas bizarre que tu sois dehors à cette heure-ci ? Tu fais quoi sans indiscrétion ?

Mon regard toujours fixer sur lui, j'allais lui répondre lorsqu'il s'avança, à son tour, vers moi. Cela me pris plutôt au dépourvue, mais je ne bougea pas, continuant de le fixer intensément. Lorsqu'il stoppa le pas, nous étions maintenant très proche. Une proximité qui me mettais un peu mal à l'aise puisque je ne le connaissais même pas. Je n'avais aucune idée de ce qu'il avait en tête.

Je plongea alors mon regard rouge sang dans le sien, bleu. Sans gêne, je le fixa intensément en relevant légèrement le menton.  Même si je n'étais pas certaine de la situation, je n'était pas le genre de fille à avoir peur et à perdre le contrôle d'une situation. Je restais en pleine possession de mes moyens, réagissant comme Caïn le faisait. Si on devait en venir au main et au pouvoir, je n'hésiterais même pas une seconde. Mon expression était maintenant impassible, laissant transparaître aucune émotions mis à part quelque petits sourire furtif de temps en temps.

Lorsqu'il recula et commença à me scruter sans gène de haut en bas, je fit de même.

-J'ai l'habitude de sortir à ces heures... Il m'est difficile de trouver un sommeil paisible et réconfortant alors je sors à l'extérieur pour dépenser mon énergie.

Je laissa alors tomber mes bras de chaque côtés de mon corps, m'avançant d'un pas vers Caïn pour pouvoir mieux le scruter. D'une voix plutôt sec et sérieuse, je m'adressa à nouveau à lui.

-Alors, satisfait de ce que tu voit?

Je laissa mes mains de chaque côtés de mon corps ainsi pendant quelques minutes, lui laissant le temps de l'analyser. Je ne savais pas trop ce qu'il cherchait ou si c'était tout simplement comment il réagissait avec chaque personne qu'il rencontrait. Un léger sourire s'afficha alors sur mes lèvres lorsque je croisa à nouveau mes bras contre ma poitrine, griffes de mes index contre ma peau en cas de danger. Je ne pensais pas qu'il oserait m'attaquer, mais on ne sais jamais.

Quelque chose me disait qu'il ne fallait pas que je lui fasse confiance trop vite, que je garde mes distances un peu en prenant garde. Il ne semblait pas armé, mais je ne pouvais me fier à sa. Surtout pas avec les étudiants de cette académie.
À quelques pas de lui, je continua de le scruter de mon regard de sang, sans aucune gêne moi non plus. Mis à part son corps plutôt perturbant, il avait de beau trait, c'était un homme attirant. Mais quelque chose me chicotait à son sujet et je ne savais pas quoi exactement...




avatar
Lucy

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moonlight meeting [Pv Lucy]

Message par Invité le Ven 25 Déc 2015, 05:06

Et vas-y punaise, moi et ma grande gueule à poser des questions on a eu nos réponses. Elle a un mauvais sommeil, elle doit se sentir menacée autant dans sa vie de touts les jours que dans ses rêves la pauvre. Je suis pas psy alors j'irais pas bien loin dans mes analyses. Mon coeur la prend en pitié, mon instinct en grippe. Un truc me dit que ses doigts qu'elle pause sur ses bras c'est mauvais. Voir au pire très mauvais. Si elle tente quoi que ce soit... Eh bien ce sera du Fou(tu)Pou(rrit)D'Av(ance) ou FouPouDav pour faire plus simple. Je la vois qui se dandine qu'elle avance, qu'elle recule. En bref elle est aussi à l'aise que moi. Bon j'ai pas envie de me battre, cela ne me fait pas peur loin s'en faut.

Avec la nuit glaciale qui nous sert de cocon, la brise qui nous sert de thème musical la scène prend vite des allures de règlement de compte et franchement ce soir je m'en passerais plus que volontiers. Je l'entends marmonner quelque chose à propos de la satisfaction de la voir. Je comprends pas vraiment. Puis je la vois devant moi les bras le long du corps, ce n'est pas le regard de celui qui se bat qui parcourt ces formes. C'est le regard du jeune homme, celui que j'ai d'habitude quand du haut des murs j'observe les gens de mon âge, celui que j'ai quand en me sentant en sécurité je les observe. Elle est belle, ces yeux rouges rubis ternis par la fatigue et la peur, ces cheveux écarlates, son teint pâle à la limite du maladif. Tout cela pourrait être effrayant voir même flippant.

Pourtant, le charisme qui soutient cette fille : Lucy est rayonnant. Je ne saurais pas trop comment l'expliquer. Il irradie d'elle une force étrange, cette même force qu'il y a en chacun de nous lorsque l'on est loin d'avoir baissé les bras. je m'avoue vaincu ce soir, j'ai peut-être rencontré une personne qui pourrait peut-être me donner envie de passer un peu, mais seulement un peu, outre mon côté de loup solitaire. Je fais l'inventaire mental de ce que je possède. Je la regarde lève une main et la dresse paume en avant dans sa direction. Je recule jusque dans l'habitacle de la voiture, je coupe le contact et récupère sur le siège passager un pack de bière. Je ressors les phares illuminent toujours la route. Distinguant dans la pénombre la hauteur du capot je me hisse dessus mon pack de bière à la main. Je gravis la voiture jusque sur le capot.

De là je m'y installe, ouvre le pack décapsule deux des six bières qu'il contient. Je lève la tête et j'admire le ciel étoilé, reconstituant dans ma tête chacune des constellations que je vois. Je ne sais pas trop comment m'y prendre, je ne sais pas si elle aura compris que je voulais la mettre à l'aise. Donc tant qu'à faire peut-être devrais-je le dire. Je baisse la tête et la regarde droit dans les yeux.

- Ramènes ton royal postérieur ici. On va discuter sauf si tu as mieux à faire.

Elle m'avait avoué ne pas réussir à dormir à cause de son sommeil agité. Que dois-je faire, je n'en sais rien alors c'est sans prendre un ton trop docte ou trop affecté que je reprends la parole toujours sans la quitter du regard.

- Lucy tu sais quoi ? J'ai une histoire pour toi... Un jour un jeune enfant... Laisse en fait pas un jeune enfant, en fait c'est moi. Tu as vu mon torse ? Bon bah j'ai pas eu ça au club med, j'ai subis de mauvais traitements alors souffrir je sais ce que c'est. Je sais ce que c'est que de perdre confiance en sa propre volonté de vivre et de douter. Puis j'ai lu cette phrase de Henry Ford : "Il y a des gens qui disent qu'ils peuvent ; d'autres qu'ils ne peuvent pas. En général ils ont tous raison.". Tu vois c'est débile, mais l'enfant que j'étais y a cru, a voulu y croire et a force ce qui n'était que des mots qui sont devenu une réalité. La seule chose à faire pour avancer, je crois que c'est d'accepter d'être parfois faible.

J'enlève mon t-shirt mes cicatrices à demi-dissimulé dans la pénombre. Je veux lui montrer que si elle peut ne pas fatalement bien dormir j'ai aussi mes raisons de ne pas pouvoir dormir. Je voulais surtout lui montrer, pas fatalement le dire, que je comprends ce qu'elle peut ressentir. Ou du moins que je peux l'imaginer. Après tout cela n'est peut-être pas facile tous les jours au vu de son physique plus qu'atypique.

Sans réellement en parlé je venais d'effleurer une couche bien sanguinolente de mon passé. Je ne voulais pas être moralisateur, c'est juste sortit. J'espère qu'elle comprendra que je cherche uniquement à aider, des fois avec mon comportement les gens sont perdus. Bien souvent ils se sentent agressé quand je cherche simplement le dialogue espérons que cela ne sera pas le cas cette fois encore.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moonlight meeting [Pv Lucy]

Message par Lucy le Sam 26 Déc 2015, 22:31

L'atmosphère était plutôt lourde, loin d'être jovial, voir amical. Les deux nous semblions nous méfier de la personne qui se trouvait en face de soi. Et avec raison. Il était tard, personne se trouvait autour de nous et nous n'avions aucune idées du pouvoir de l'autre. Je crois que ce que me mettait le plus mal à l'aise, le pourquoi de ma méfiance était ce dernier point. Je ne savais pas quelle capacité qu'il possédait. Il fallait donc vraiment que je sois sur mes gardes même si je ne pensais pas qu'il ferait quelque chose.

Caïn leva alors une de ses mains, me montrant sa paume. Comme pour m'avertir de ne pas m'inquiéter, de me montrer qu'il n'avait rien dans ces mains. Il recula par la suite tranquillement, sans faire de mouvement brusque. Je fixa le moindre de c'est mouvements, ne voulais manquer aucun des détails qui se déroulais sous mes yeux. Il alla fermer le contact de son auto, mais laissant quand même les phares de cette dernière allumé.  Lorsqu'il prit quelques choses dans ses mains, je resta sur mes gardes prête à me défendre. Je pouvais peut-être paraître parano, mais rien ne pouvais être sur à l'intérieur des murs de cette académie. Surtout pas ce qui concernait la mentalité des élèves qui y étudiait.

Lorsque je discerna un pack de bière, un léger sourire s'afficha au coin de mes lèvres. J'étais un peu surprise par ce geste, mais je l'appréciais. Ça l'aiderais probablement à détendre l'atmosphère. Surtout qu'à présent, Caïn ne semblait pas vouloir de confrontation, mais seulement se détendre et profiter un peu du moment. Il monta alors sur le capot de son auto, y prenant position. Il semblait prêt à passer beaucoup de temps ici, avec moi. Il décapsula alors deux bouteilles de bière. Je me doutais très fortement que la deuxième m'étais adressé mais je ne parla pas pour l'instant, préférant attendre une invitation de vive voix. Après quelques secondes à regarder le ciel, il reporta son regard vers moi et me fixa droit dans les yeux.

- Ramènes ton royal postérieur ici. On va discuter sauf si tu as mieux à faire.

Je ne pu empêcher un petit rire de sortir d'entre mes lèvres. Mon royal postérieur? Je n'avais rien de très royal mais je trouvais sa quand même drôle. J'hésitais un peu à aller le rejoindre sur le capot de son auto, mais après tout, est-ce que j'avais quelques chose de mieux à faire? Je ne voulais pas retourner me coucher, parce que je savais très bien que je trouverais pas le sommeil avant un méchant bout. J'allais faire un pas dans sa direction, lorsqu'il prit la parole. Il me raconta une mini histoire, ce qui me surpris. À première vue, je n'aurais jamais imaginée qu'il puisse parler ainsi. Je resta donc immobile, en face de lui, attendant qu'il finisse son histoire avant de faire quoi que se soit.

Je devais bien l'avouer, j'étais un peu sous le choc de ce qui se déroulais en ce moment. Nous ne nous connaissions même pas et déjà il me parlais de lui quand il était jeune, de sa souffrance. À la fin de ces paroles, il avait enlevé son chandail, comme pour soutenir ces paroles, que je puisse mieux me faire une image de ce qu'il avait vécu. Mon cœur se serra légèrement lorsque je m'imagina toute sorte de scénario plausible qu'il avait pu se dérouler dans son enfance.

D'un pas décidé, je m'avança alors vers lui et monta à mon tour sur le capot de son automobile lui prenant une bière des mains et buvant immédiatement une grande gorger. La soirée allait peut-être être mieux que ce à quoi je m'imaginais. Je me tourna alors vers lui, souriant un peu en coin et le regardant droit dans les yeux.

-Moi, un royal postérieur?? Je ne crois pas! Et en fait, je n'est absolument rien à faire d'autre. J'aime bien discuter.

Je lui fit un second sourire tout en essayant de ne pas trop fixer son corps, remplis de lacération. Je ne voulais pas trop lui parler de ces cicatrices parce que ça devait être un sujet sensible pour lui, mais en même temps il avait délibérément enlever son chandail. J'étais confuse sur le sujet à aborder. Je baissa alors la tête légèrement, regardant ma bouteille de bière qui se trouvait sur ma cuisse.

-Personne ne devrait souffrir ainsi. Surtout pas un enfant...J'ai eue la chance de subir des expérimentation alors que j'avais 16 ans. Ce n'est pas du tout agréable, c'est horrible, mais au moins j'étais un peu plus âgé.

Je soupira un peu, toujours le regard sur ma bouteille de bière. Je n'aimais pas trop me rappeler cette étape de ma vie mais la conversation était lancée alors pourquoi ne pas en parler? Je redressa alors ma tête vers lui, fixa mon regard dans le sien.

-La faiblesse n'est pas quelque chose que les gens aime se vanter, mais je crois que tu a raison. Pour avancer, il faut parfois avouer qu'on ne peux rien faire vis a vis une certaine situation. Mais ce n'est pas chose aisé.

Je luis souris à nouveau puis pencha ma tête vers l'arrière pour regarder les étoiles. Je me perdis alors un peu dans mes pensée, retournant dans le passé et me penchant sur mon propre cas. J'avais toujours eue de la difficulté à accepter la personne que j'étais devenu depuis les vaccin d'expérimentation. Peut-être qu'une des choses qu'il fallait que je fasse pour avancer était de m'avouer à moi-même que j'étais faible, que j'avais peur de moi-même? Je soupira alors une autre fois, étant décourager par tout ça.

Je baissa alors ma tête tranquillement et reporta mon attention sur Caïn. Je souleva alors ma bière dans les airs et alla la porter à côté de celle de Caïn, l'entrechoquant tranquillement avec la sienne. Toujours en lui souriant, je pris une grande respiration.

-À ta santé!

Il semblait très sympathique et je me foutais maintenant de son physique quelque peu rebutant. C'était loin d'être de belle cicatrices, mais je m'en foutais. Tout ce qui m'importait était les paroles qui allait sortir de sa bouche, des geste qu'il allait porter. Je me mis soudainement à penser que la soirée serait probablement beaucoup plus agréable que je le croyais.


avatar
Lucy

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moonlight meeting [Pv Lucy]

Message par Invité le Dim 27 Déc 2015, 02:53

Quand je la vois se isser sur la voiture, mes ne loupent pas l'occasion de la parcourir, en long en large et en travers. Cette fille est étrange, mais magnifique tellement... Moi et mon gout pour l'étrangeté, peut-être me cause t'il certains soucis. Pourtant ce soir je le remercie, car sans lui je ne serais pas entrain de boire une bière torse nu par une température négative. Ok dit comme ça bah on me plaint, mais je suis en compagnie d'une personne qui peut comprendre ce qu'il se passe dans mon cerveau et ça ce n'est pas négligeable. J'aime quand les événements sont aussi cléments avec moi. Je me dis surtout que moi Caïn j'ai de la chance car elle aurait put m'abattre de sang-froid avant même le début de cette conversation. Lucky day of Caïn.

Je ne sais pas ce qui me prend ce soir... Bah probablement rien de plus que la quasi-certitude de ne jamais la revoir. Pas par ce que je ne le veux pas, mais par ce que je ne dois pas. Comme l'attachement que je peux avoir envers les gens est pour eux une source de danger depuis toujours. Depuis toujours donc j'évite d'avoir des liens, bien sûr j'ai oublié cette règle plus d'une fois et plus d'une fois elle m'a renvoyé le bâton dans les dents. Le retour de bâton a été plus que souvent sanglant. laissant sur moi d'autres cicatrices dont je préfère ne jamais me souvenir. La mort n'est pas agréable autant pour celui qui la donne que pour celui qui la reçoit. Je sais tout cela alors pourquoi bordel quand elle trinque avec moi mon coeur s'emballe. Je ne ressens pas de l'attirance pour elle, enfin si, mais non enfin pas assez pour ce genre d'emballement. Non mon coeur l'a fait, car cela le réchauffe de voir ce genre de témoignage humain. Malheureusement je ne peux pas me les permettre, ils sont un poison nuisant à ma vie.

J'aime les humains c'est pour cela que je dois m'isoler et ne jamais les laisser m'approcher. Si je n'ai rien, je suis invulnérable. Sans lien ils devront toujours s'en prendre à moi directement. Alors pourquoi ? Pourquoi quand elle me parle de son histoire les larmes coulent à cause d'une tristesse aussi sourde que la froideur de ma haine ? Pourquoi quand elle trinque avec moi une autre larme coule et un sourire béat éclos sur mon visage ? Je le sais bien, mais je ne veux pas changer. Je veux changer sur bien des points, mais pas celui-ci.

Malgré tout je ne parviens pas à mettre de la distance entre elle et moi. Je me décale de façon à ce que nos dos soient l'un contre l'autre. Je m'adosse sur elle et elle s'adosse à moi. Une position où nous somme proche, mais où aucun ne voit l'autre. Le maelström mental qui sévit en moi ne tolérera pas de voir un élément perturbateur de si tôt. Je savais mes barrières frêles et fragiles. Après tout je passe mon temps à aider les autres. L'ironie de la situation me fait rire de façon étrange.

- Hihi... Je l'avoue, je suis peut-être le plus faible de tous, mais je n'ai aucunement le droit d'échouer à devenir meilleur que ce que je le suis aujourd'hui...


Cette phrase est celon moi celle que chaque homme, femme et enfant doit se dire avant de dormir. Demain est un jour nouveau, chaque jour nous serons des Hommes nouveaux. A partir de la le monde irait bien mieux, mais cela s'appelle une utopie. Mon utopie surtout, pas un monde parfait, un monde ou tout le monde feraient du mieux possible. Un monde ou l'échec est acceptable. Un monde d'humanité et non pas de chiffres. J'envois ma main en arrière et je choppe la sienne.

- Si tu as du mal à dormir...Eh bien dis-toi que cela montre que tu es encore humaine et que ta conscience te travaille. Penses toujours à ça si jamais tes index cure-dents te font peur. Simplement histoire d'envoyer chier la moitié des gens qui pensent que tu es un monstre. Puis si jamais tu n'arrives pas à te convaincre toi-même, je sais être persuasif comme garçon...

J'entends par là que je suis capable d'être fin psychologue, mais le second degrés étant très déroutant je ne parviens pas à le préciser. Enfin bon j'essaye de serrer sa main dans la mienne et je pries pour qu'elle ne la retire pas pour me baffer. J'en ai pas franchement envie, de la baffe, qu'elle enlève sa main si elle le veut.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moonlight meeting [Pv Lucy]

Message par Lucy le Dim 27 Déc 2015, 04:56

Je souris largement lorsque Caïn accepta de trinquer avec moi. C'était un simple et petit geste, mais qui pour moi voulais dire beaucoup. Lorsque je reporta mon regard sur son visage, j'eux du mal à y discerner toutes les émotions qui s'y passait. Des larmes? Et puis un sourire? Il semblait éprouvé plusieurs émotions en même temps mais je ne voulais pas lui en parler. Du moins, pas pour l'instant. Pourquoi ne pas commencer la discutions plutôt tranquillement avant de parler des choses qui était un peu plus personnelle?

Puis il bougea, de façons à ce que nos dos sois coller, mais qu'on ne puisse réellement se voir. C'était une position plutôt étrange pour parler à quelqu'un que l'ont venait de rencontrer, mais pourquoi pas? C'était une première rencontre des plus étrange mais ça faisait changement et j'aimais ça. Je me positionna alors moi aussi confortablement, mon dos collé contre le sien le regard perdu dans la noirceur qui enveloppais tout ce qui se trouvait en face de moi.

C'est paroles était tellement censé... Personnellement, je n'étais pas du tout le style de personne qui était capable de sortir ces genre de parole à quelqu'un. La plupart du temps, j'y allais avec le plus simple. Mais j'aimais ce style de parole, entendre ce que les gens différents de moi avait à dire, d'entendre leur façons de voir le monde.

J'allais lui adresser la parole lorsque je le sentis me prendre la main. Il ne m'avais pas avertie, ne m'avais pas demander, l'avais seulement fait. Ma première réaction fut de rougir instantanément. Une chance que nous étions dos à dos sinon il m'aurait vue devenir une tomate en moins de deux! Je n'étais vraiment pas habitué à ce genre de marque d'affection ou d'amitié. Je m'étais si longtemps isolé du monde extérieur que j'en avait oublier plusieurs. J'écouta alors ses paroles lorsqu'il s'adressa à moi, laissa tomber un peu ma tête vers l'avant puis ferma mes yeux pendant quelques secondes. Moi, je suis encore humaine...? Je n'en était pas certaine. Je soupira alors puis releva la tête tranquillement pour l'accoter contre l'arrière de celle de Caïn. Je n'avais pas l'habitude de parler de mes émotions, mais c'était peut-être le moment idéal puisque je semblait être en compagnie d'un homme très censé, un homme parfait pour ce genre de conversation.

Avant de prendre la parole, la tête toujours accoter contre celle de Caïn, je pris une grosse gorgé de la bière se trouvant dans ma main libre s'ensuivit une grande respiration. Je sentais la main de Caïn se resserrer sur la mienne, mais je ne fit rien. Je la laissa dans la sienne, resserrant à mon tour un peu mon étreinte.

-Je t'avoue que j'ai beaucoup de difficulté à me considérer comme une humaine ''normale''. Ma conscience me travail énormément, surtout la nuit lorsque j'essaye de m'endormir. Mes nuits sont toujours remplis de cauchemar horrible et je suis incapable de les faire cesser. J'aimerais bien un jour, pouvoir dormir 2-3 nuits de suite sans me réveiller en sursaut en plein milieu de la nuit, couverte de sueur de la tête au pied...

Un rire, mais un rire plutôt triste. Est-ce que j'était vraiment entrain de lui dire ce genre de chose? Est-ce que je me mettrais bientôt à lui expliquer ma jeunesse, toute ma vie? Je n'y voyais pas vraiment un inconvénient à vrai dire. Peut-être même que ça me soulagerait de parler avec Caïn de tous ces détails. Je n'aurais jamais imaginer que cette soirée se transformerait en séance de psychologie. Mais en même temps, je ne voulais pas le déranger avec ce qui c'était passé et ce qui se passait dans ma vie.

-Mes index cure dent et mes cornes! Il ne faut pas les oublier celle-là...! J'apprend de jour en jour à vivre avec ces traits qui sorte de l'ordinaire. Je ne suis pas née avec alors il y a de l'adaptation à faire. Mais depuis que je suis arrivé dans cette académie j'ai beaucoup plus de facilité à vivre avec ces anomalie.

Un autre rire, mais celui-ci un peu plus joyeux. Les première journées, lorsque j'étais arriver, je passais mon temps à vouloir dissimuler mes cornes à la vue de tous, croyant que j'étais la seule avec des traits étrange. Mais je m'était bien vite rendu compte que je n'était pas la seule qui sortait de l'ordinaire. Et puis, elle faisait maintenant partie de moi. Il fallait que je les acceptes. En fait, ça me donnait peut-être un certain charme, qui sait? On ne voyais quand même pas sa à tous les coins de rue une femme avec des yeux et des cheveux rouge ainsi que des cornes..!

Je tourna alors la tête légèrement de côté, histoire de voir un peu le visage de Caïn. J'aimais bien voir la personne avec qui je discutait. Mais je ne voulais pas changer de position puisque c'était lui qu'il l'avait décidée, surement pour une raison. Je regarda alors le côté de son visage du coin de l'oeil, puis lui sourit légèrement.

-Je ne doute en aucun cas que tu puisse être persuasif. Mais j'en prend note, si jamais j'éprouve des doutes, je vais te chercher et je vais te rendre visite pour qu'on puisse discuter!

Un large sourire, puis je détourna mon regard pour regarder en face de moi. Je commençais réellement à aimer cette académie. Depuis mon arrivé, je m'étais fait plusieurs amis, chose qui était assez rare pour moi  lorsque j'étais chez mes parents. Tous le monde était gentil. Du moins ceux que j'avais rencontré jusqu'à présent. Je me sentais bien. Bien sûr, je me gardais une certaine réserve vis-à-vis de Caïn puisque je ne le connaissait aucunement, mais il me semblait très sympathique. Toujours le regard fixé devant moi, le sourire au lèvres, je m'adressa à lui avec une voix plutôt sérieuse.

-Je ne te connais que depuis quelques minutes, mais je commence déjà à t'apprécier.

Avec ma main qui tenais ma bière, je dirigea cette dernière vers la main de Caïn, celle qui tenait sa bière. Je les entrechoqua une autres fois, le regard toujours plongée dans la noirceur en face de moi.

-À notre rencontre plutôt anodine!

Un petit rire sortie d'entre mes lèvres lorsque je porta le goulot de ma bière jusqu'à celle-ci. Je pris plusieurs gorger de suite et lorsque je la déposa sur ma cuisse, elle était presque vide. J'avais l'impression de décompresser, d'être moi-même. Je ne pouvais qu'être heureuse à moins qu'il se produise un évènement tragique ce que je n'espérais vraiment pas.

-Au fait, je ne veux pas t'embêter avec mes histoires tu sais.

Je voulais lui mentionner. Je ne voulais pas lui parler de mes émotions et que cela le dérange. Je voulais qu'il se sente à l'aise, je ne voulais pas le faire fuir...


avatar
Lucy

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moonlight meeting [Pv Lucy]

Message par Invité le Lun 28 Déc 2015, 01:10

Eh voilà tout son discours larmoyant et touchant, le fait qu'elle serre sa main. Bref ça ressemble de plus en plus à quelque chose qui rentre dans la norme des relations entre jeunes gens, mais c'est de plus en plus anormal pour moi. Ca bouillonne quand j'entends sa tristesse j'ai envie de la prendre dans mes bras, quand "j'entends" son sourire j'ai envie de la voir sourire. alors quand elle a étreint ma main je lui ai rendue son étreinte. Je sens tout d'elle, sa chaleur et son parfum. J'entends presque les battements de son coeur. Perdu que je suis dans la contemplation du ciel étoilé, je sirote calmement ma bière écoutant la demoiselle, enregistrant ce qu'elle dit. Je sent monter en moi quelque chose de chaud. Ce sentiment prend presque une allure de sensation...

Putain ! Non, pas maintenant... J'ai absorbé mon couteau avant de sortir de la voiture et je le sens ce connard, il veut se frayer sa place jusqu'à nous, le problème c'est que je ne sais pas d'où il va venir et malheureusement au vu de son envie féroce de sortir je ne pourrais pas le faire sortir discrètement. Je peux encore choisir ou je le ferais sortir... Dans ma main libre, mais comme toute libération au dernier moment cela risque d'être douloureux. J'avale ma bière d'une traite. Et matérialise le couteau, il m'a détruit la main, une balafre cisaille ma main gauche de haut en bas. Du bout de mon majeur jusqu'à la base de la paume de ma main. Putain je me retiens de crier ça je vous le jure ! C'est pas la première fois, mais la c'était moins une. L'entaille en elle même n'est pas un problème, elle n'est que superficielle bien que douloureuse. C'est plutôt le fait est qu'il aurait pu sortir dans mon dos et la poignardée.

- Lucy désolé, mais je vais jouer franc jeux... Mon pouvoir vient de provoquer un léger problème, je saigne, mais ne t'en fais pas ce n'est rien de grave. Alors, voilà, disons que si j'active mon pouvoir et que je ne le réutilise pas dans un certain délais il y a des conséquences je subis la conséquence de son activation, mais je ne l'ai pas utilisé d'où la sentence.

Je détache à regret ma main de celle de Lucy. Je regarde où se trouve mon t-shirt, il est situé juste à la gauche de la demoiselle je me penche pour l'attraper exposant au clair de lune mon visage. Je sais que dans de telle circonstance, je devrais m'occuper de ma main. D'ailleurs je sers le poing gauche ou ma main est entaillée et je me redresse dépose un baiser sur le front de la demoiselle, j'attrape mon t-shirt et je me remets dos à elle.

-D-Désolé...


Je m'excuse de quoi ? Je l'ai embrassée ? Non ! Je l'ai maté comme un porc ? Non ! Je lui ai jute fait un bisou sur le front emporté par ma stupidité humaine que j'ai si longtemps refoulé. Punaise sans rire je pourrais aussi bien lui vas-y on se boit un café demain dans le courant de l'après-midi ? Je préfère lui faire un bisou en mode "Ahi pépito !"... Sans rire je vais quand même devoir m'occuper de cette foutue main qui pisse le sang. J'empoigne le couteau et dégomme mon t-shirt. Je le découpe en longue lanière de tissu et j'improvise un bandage qui sans être parfait devrait m'éviter de salopé la bagnole.

Punaise je vais devoir désinfecter cette plaie, en même temps je ne peux en vouloir à personne. J'ai oublié mon couteau dans... ben dans mon espace privé. Ma petite "maison close", la seule chose qui ne me trahit pas sans que je ne puisse être au courant de suite.

- Putain je hais quand je me foire avec mon pouvoir sans rire, je me sens débile dans ces moments la.


Eh oui maintenant on pas de l'esprit "Lucky day of Caïn" à "Caïn's bad days". C'est aussi ça la magie de la vie j'en sourie presque.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moonlight meeting [Pv Lucy]

Message par Lucy le Lun 28 Déc 2015, 02:14

Je sentis la main de Caïn serrer une fois de plus ma main et je ne pu empêcher un sourire de s'afficher sur mes lèvres. Bien que je ne voulais pas l'avouer, cela me faisait un bien fou. Cela me permettais de réaliser que malgré mon physique sortant de l'ordinaire, certaine personnes pouvait m'apprécier. Ça me faisait très chaud au coeur. Porta ma bouteille à mes lèvres, je fini celle-ci mais la gardant quand même dans mes mains. Je ferma alors les yeux pendant quelques secondes, profitant de ce moment et le mettant en sécurité dans ma mémoire. Je ne voulais pas oublier ce que j'étais entrain de vivre en ce moment. Lors de mes épisode plus sombres, je pourrait me remémorer cette rencontre pour me remettre le sourire aux lèvres et m'obliger à avoir confiance en moi.

Sa soudaine agitation, quoi que très minime, me fit ouvrir les yeux, tournant légèrement mon regard vers ce dernier. Je ne pu distinguer ce qui se passait réellement, mais ces paroles me mirent la puce à l'oreille et je commença à m'inquiéter tranquillement. Du sang... Il me l'avait dit, mais je le sentais aussi dans l'air. Finalement, sa s'annonçait très mal. Mon corps se raidit alors d'un seul coup, mon rythme cardiaque commençait à augmenter. Je n'avais pas vue le sang, une chance, mais le simple fait de savoir qu'il y en avait, tout près de moi, me faisait perdre certain de mes moyens.

Lorsqu'il lâcha ma main, je n’eus aucune réaction. J'étais maintenant une statue, ne sachant pas trop comment réagir à ce qui se déroulais dans mon dos. C'est seulement lorsqu'il déposa un baiser sur mon front que je commença à réaliser ce qui se passait vraiment. Ma main contenant ma bière devint beaucoup plus molle, lâchant celle-ci qui tomba sur le dessus du capot de l'auto, roulant par la suite tranquillement jusqu'au bord pour finalement aller se fracasser contre le sol. Mon souffle se fit plus bruyant lorsque je tourna légèrement la tête pour apercevoir le visage de Caïn. Celui-ci semblait beaucoup plus à l'aise que moi, même pas énervée par ce qui se déroulais. Je ne savais pas vraiment à quoi mon visage ressemblait, mais j'étais certaine qu'en ce moment, je paraissait très paniquée par ce qui semblait se passer.  Malgré la panique qui semblait s'emparer de moi, je réussis tout de même à prononcé quelque paroles.

-Tu...Tu n'a pas à t'excuser...Ne t'inquiète...pas...

Je m'accote contre le dos de Caïn, me sentant soudainement très lourde. Je ne voulais pas qu'il me serve d'appuis, je ne voulais pas qu'il aille à me soutenir, mais c'était plus fort que moi. Le simple fait de savoir qu'il y avait du sang dans mon dos me rendait nerveuse, me faisait peur. Ce n'était pas t'en la vue du sang qui me dérangeais. En fait, le sang me dérangeais tout simplement pas. C'était la perte de contrôle qu'il pourrais se produire si jamais je le voyais, ce sang. Je ne voulais tuer personne ce soir, il en était pas question.

Nerveuse, je reporta une de mes mains tremblante dans mon cou, essayant de reprendre le contrôle de mes émotions. Je réalisa à ce moment que je n'avais aucun bandeau ce soir. Je l'avais laisser dans ma chambre en étant certaine que je n'en aurais pas eu de besoin...Merde...En ce moment, il aurait été très utile...Je passa alors une de mes mains dans mes cheveux, repoussant ces dernier vers l'arrière pour ne pas qu'il me tombe dans le visage.

-Tu n'est pas le seul à avoir de la difficulté avec ton pouvoir en ce moment...!

D'autre grande respiration...Il fallait que je me concentre, que je prenne le dessus..! Fermant les yeux, je me concentra sur les battements de mon coeur et mes tremblements. Peu à peu, je réussis à les faire tous les deux diminuer. La chaleur envahissait maintenant mon corps, m'obligeant à retirer ma veste pour ne pas aller trop mal. Reprenant un peu le dessus, je pris cette dernière dans une de mes mains et la roula en boule. Je me retourna alors légèrement vers Caïn, faisant par le fait même extrêmement attention à ne pas poser le regard sur sa main blessé. Je lui donna alors mon ma veste en essayant à la fois de lui faire un petit sourire.

-Tien, prend la. Ça va être mieux pour absorber tout ce sang sans qu'il n'y en est partout.

Je m'assis alors dans ma position initiale, dos à lui puis accota ma tête contre la sienne. J'avais réussis à me calmer, mais ma voix était quand même légèrement tremblante.

-Tu n'a vraiment pas l'air débile en ce moment tu sais... Au moins toi tu réussis à garder un certain contrôle pour ne pas tuer de sang froid quelqu'un à qui tu tient...

Soupirant, je baissa tranquillement la tête pour regarder mes jambes. J'en avait dit beaucoup, il faudrait que je m'expliquer d'avantage. Je devais être honnête avec lui, comme il avait été honnête avec moi. C'était la moindre des choses que je devait faire pour lui, en ce moment. Sans qu'il me demande quoi que se soit, je pris la parole.

-À la vue du sang, je deviens totalement incontrôlable . Dès que je vois ce liquide rougeâtre, je n'est qu'une envie, tuer la première personne que je vois. Ma deuxième personnalité prend le dessus et je ne peux rien y faire. C'est comme ça que j'ai tué deux personnes... J’essaie de me contrôler du mieux que je le peux, mais c'est très difficile. Au moins, si je n'en vois pas, comme en ce moment, je peux garder un certain contrôle...

Je souris dans le vide, un sourire plutôt triste. Rien n'était joyeux en ce moment. J'étais plutôt démoralisé par la tournure des évènements. J'aurais aimé que cette soirée continue comme elle avait commencé, mais ça ne semblait pas être le cas. Je savais que Caïn était blessé et que ça blessure nécessitait des soins et cela me tracassait énormément. J'eus alors une petite idée qui pourrait peut-être alléger l'atmosphère qui était devenu plutôt lourde.

Reportant mon regard sur mon poignet droit, j'approchai mon index gauche de mon poignet et sectionna se dernier. La plaie n'était pas trop profonde, ce qui permettrait à mon corps de la refermé dès que je le voudrais mais assez pour utilisé mon pouvoir sur une grande distance. Seulement grâce à la pensée, je fit diriger ce filament de sang d'un diamètre d'environ 2 cm vers le pack de bière. Lorsque je sentis qu'il était rendu tout près, mon filament pris deux bière et les ouvrirent chacune à leur tour. Fermant les yeux, j'ordonnai à mon pouvoir d'aller porter la bière au côté de Caïn. Lorsque cela fut fait, mon filament alla me porter la seconde bière dans mes mains.

Lorsque tout cela fut accomplis. je demanda à mon sang d'aller vers Caïn, de rester en sa présence. Cela me réconfortait en quelque sorte, que mon sang sois en contact avec lui. C'était comme si je pouvais voir ce qui se passait, sans avoir tout les conséquences néfaste avec la vue du sang. Mon filament de sang alla alors se positionner sur la jambe gauche de Caïn, tout simplement, comme un serpent se couchant et s'enroulant sur lui même dans son nid.

-Le contrôle du sang peut-être quelque chose de chouette, mais dans mon cas, il m'apporte aussi beaucoup de contraire.

Je baissa alors mon regard, fixant ma plaie de mes yeux couleur sang. Je ne pu alors empêcher un sourire de s'afficher sur mes lèvres. De joie, de tristesse? Je ne le savais aucunement...


avatar
Lucy

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moonlight meeting [Pv Lucy]

Message par Invité le Ven 08 Jan 2016, 15:52

Je suis un con... Tel est la seule et unique pensée qui habite mon corps en cet instant, j'aurais dû dégager le canif bien plus tôt. Cette idiotie de ma part me mets en danger et la met en danger. Si elle perd le contrôle c'est son état mental qui sera fragilisé. Et ma condition physique pourrait très bien être réduite à néant ! J'ai pourtant une idée saugrenue en tête histoire de la distraire. J'envois ma main par la fenêtre ouverte de la voiture et en effleurant du bout du doigt ma veste je l'absorbe. Pendant une petite seconde je décolle mon dos de Lucy et fait jaillir ma veste de façon à ce qu'elle se pose sur ses épaules à peu près correctement ma veste c'est une sorte de manteau très long du genre qui tombe en dessous du genou autant vous dire que si je le mets sur les épaules de quelqu'un c'est presque comme si je lui mettais une couverture.

Cette action est puérile, stupide, mais j'espère que ça l'aidera à se décontracter tout bêtement. J'admire aussi le résidu de son pouvoir ce petit serpent de sang couché sur ma cuisse, est-il à l'affût veut-il se nourrir ? Je n'en sais rien... Eh oh pas d'expérience débile ! C'est ce que je me dis pour ne pas tenter de foutre mon sang en contact du siens. Je sais pas moi j'aime les expériences loufoque alors oui , ça me tente plutôt bien. J'ai senti son corps se raidir quand elle a su pour le sang, elle est effrayée de son pouvoir... Comme moi quand je ne savais pas le contrôler. Comme si elle ne voulait pas l'accepter. Elle a peur de tuer dit elle... Alors, nous allons faire un test, peut-être suis-je l'un des rare à pouvoir neutraliser son don.

- Hey ! J'vais faire une expérience et si elle réussit je pourrais peut-être t'aider avec ton soucis ...

Comme dirait un célèbre personnage de fiction " Allons-y Allonzo !", mais j'ai quand même besoin de l'aval de cette demoiselle avant toute expérience étrange... Si j'ai raison, sachant que mon pouvoir neutralise les propriétés des objets que j'assimile alors je peux annuler son "contrôle" sur le sang en stockant le sang dans ma maison close. En résumé je peux peut-être la neutraliser si elle explose.

Enfin soyons franc, si elle explose comme qui dirait. Je ne pourrais peut-être pas la maîtrisée soyons honnête, mon don est un tour de passe-passe ridicule en comparaison de son pouvoir. Il a quand même quelques inconvénient qui sont à mon avantage. Elle peut le contrôler sans le voir, mais à travers les dimensions ? J'en doute, la seule chance que j'ai c'est que l'espace de ma maison close soit un espace qui ne se situe sur aucun plan d'existence relié physiquement à mon corps, c'est mon psyché qui m'y relies, l'inconvénient c'est que à chaque fois que j'absorbe quelque chose c'est quitte ou double. Alors, là si j'absorbe son sang imprégné de son pouvoir je risque de déguster et plutôt violemment. Je n'ai jamais essayé, mais il faut un début à tout non ?

-Tu contrôles le sang hein... C'est injuste que tu ne connaisses pas mon don... Je suppose, donc je vais t'en faire une démonstration. Tu es capable de ressentir le sang que tu contrôles ?


Je ne vais toutefois pas tout lui montrer je vais devoir utiliser mes mains pour cette fois, peut-être un jour je lui montrerais que je n'en ai pas besoin pour l'heure je me sens tel un docteur voyageant à travers des contrées inexplorée ou les gens sont inexplicablement incroyables et intéressant au plus haut point. Je pose ma main sur le serpent de sang.

- Je peux ?

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moonlight meeting [Pv Lucy]

Message par Lucy le Sam 09 Jan 2016, 21:51

Quelques chose atterrit sur mes épaules et je ne peux m'empêcher de sursauter! Pendant quelques secondes, mon coeur bas la chamade. Je me détend d'un coup lorsque je réalise que c'est un manteau, qui se trouve sur mes épaules. Un long manteau plutôt chaud et très confortable. D'où il vient? Je n'en est aucune idées. Je me doutais par contre fortement que c'était grâce à Caïn que je commençais tranquillement à me réchauffer. Une manifestation de son pouvoir? Surement. Je ne savais pas exactement en quoi consistait son pouvoir, mais il semblait capable de matérialisé certaines choses. Je pris alors une profonde respiration et commença à me calmer tranquillement. Tout en me calme, je pris une grande gorger de bière et respira profondément.

Lorsqu'il s'adressa à moi, je me redressa tranquillement en tourna la tête légèrement de côté pour observer son visage tout en prenant soin de ne pas poser mon regard sur le sang. Une expérience? Il voulait faire une expérience?! J'avoue, j'étais très nerveuse à cette idées. Les fois où j'avais tentée une expérience, ça c'était rarement terminé bien. Ça c'était, au contraire, terminée plutôt mal. Mais c'est la fin de sa phrase qui me motivais à vouloir essayer cette expérience. M'aider avec mon soucis? C'était plutôt alléchant... J'avais déjà un mentor qui m'aidait pour me contrôler, mais une personne de plus pour m'aider me serais très utile. Et peut-être pouvait-il faire des choses qui était impossible de faire pour mon mentor? Je pris alors une profonde respiration pour lui répondre.

-Une expérience?? Je suis plutôt nerveuse je dois t'avouer... Par sécurité je serais tenter de dire non, mais le fait que tu me dise que tu pourrais me venir en aide est très tentant... Et j'ai vraiment besoin d'aide Caïn...

Mon coeur recommença à battre plus vite. J'étais extrêmement nerveuse à tenter quoi que ce soit. Mais parfois, il fallait tenter l'expérience pour espérer au moins un minimum, améliorer le contrôle de son pouvoir. Si cet homme pouvait réellement m'aider comme il le prétendait peut-être, ce serais un total soulagement pour moi. J'étais arrivée depuis si peu de temps, mais déjà plusieurs personnes voulait m'aider. Ça me faisait chaud au coeur. Le sang sur la jambe gauche de Caïn commença alors à s'agiter plus, démonstration de ma propre nervosité. Prenant de profonde respiration, j'essayais de garder le contrôle sur moi-même. Lorsque Caïn s'adressa de nouveau à moi, je décida de me tourner vers lui, pour pouvoir mieux l'observer. C'était risqué pour la vue du sang mais je souhaitais quand même me tenir face à lui. C'était un minimum surtout qu'il allait essayer quelques choses sur mon propre pouvoir...

-En effet, je suis capable de ressentir le sang que je contrôle. Je suis capable de savoir où il se trouve, même si j'ai les yeux fermé. Dès que j'ai une image de ce que je veux que mon sang fasse dans mon esprit il le fait automatiquement. Commandement avec la pensée. Je peux aussi contrôler le sang des autres si je le vois... De la, le danger.

Je ris légèrement, avant de reporter mon regard dans celui de Caïn.

-Je serais heureuse de pouvoir savoir ce que tu est capable de faire.

Je lui souris, continuant de le fixer de mon regard. Tout déviation de celui-ci vers sa main ensanglanté pourrais coûter cher alors j'évitais à tout pris de regarder dans cette direction. Lorsqu'il dirigea sa mains vers mon filaments de sang et qu'il y toucha, je sursauta comme mon sang qui commença à s'agiter un peu plus. C'était très rare que quelqu'un le touche alors je ne savais pas vraiment comment réagir.

-Oui, je te laisse faire en espérant que rien de grave ne se produise...

Je lui souris de nouveau, mais cette fois étant vraiment incertaine de ce qui allait se produire. Mon filament de sang commença alors à s'enrouler autour des doigts de Caïn, puis autour de toute sa main. C'était totalement inoffensif et j'avais opter pour qu'il adopte une texture plutôt agréable au toucher plutôt qu'il sois rigide et coupant comme à son habitude.

-J'espère que tu sais ce que tu fait.

J'avais maintenant une attitude très sérieuse, le fixant de mon regard de sang et déposant délicatement une de mes mains sur son épaule le suppliant pratiquement du regard pour qu'il réussisse ce qu'il avait en tête.


avatar
Lucy

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moonlight meeting [Pv Lucy]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum