17 hivers ~ [LIBRE (pour l'instant)]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

17 hivers ~ [LIBRE (pour l'instant)]

Message par Chizuru le Mar 22 Déc 2015, 21:45

HRP - Important:
Ce RP est libre, mais si Yumie n'a pas répondu à mon premier post, attendez qu'elle l'ai fait pour poster s'il vous plaît :3 Pas plus de 3 personnes en plus, merci !

Un mardi de décembre, température pas exceptionnelle, rien d'important ne semble se dérouler ce jour-là. Sauf, peut-être, pour moi, puisque je fête aujourd'hui mes 17 ans. Chose qui devrait me réjouir, en fait, mais je ne sais quel est mon état d'esprit pour l'instant. Je ne peux définir ce que je ressens. Un mélange de joie, puisqu'il ne me reste plus qu'un an avant ma majorité, et de...nostalgie ? Je ne sais pas si on peut appeler ça comme ça. C'est la première fois que je fête mon anniversaire en dehors de l'orphelinat, en fait. Aujourd'hui, ça fait presque un an que je suis arrivée dans cette Académie, où je me sens bien, et m'épanouis bien plus que je n'ai jamais pu le faire dans mon Japon natal. Je n'ai qu'un an de plus que lors de mon arrivée ici, mais je me rends bien compte que j'ai énormément changé, et ça me fait tout drôle. Plongée dans mes réflexions, je n'arrive pas à dormir. Je déambule dans les couloirs sans trop savoir pourquoi, ni où je vais, surtout que j'ai l'air stupide dans mon pyjama de Pikachu, du coup j'espère que personne qui pourrait me juger là-dessus ne se balade en même temps que moi. Pas que j'ai honte, où que ça me dérange, mais je n'aime pas spécialement les moqueries. Mais je l'aime bien mon pyjama ! Il est tout chaud. Et Pikachu c'est adorable. Je divague, je m'en rend bien compte. Je dois être vraiment fatiguée, en fait. Du coup, je fais volte-face pour retourner à mon dortoir, mais avant que j'ai pu faire le moindre pas je remarque qu'une silhouette humaine se tient dans l'ombre du couloir. Froussarde comme je suis, ça m'arrache un petit cri de frayeur. Je suis ridicule, mais bon...

"Ne me faites pas de mal où je vous brûle ! Et ce ne sont pas des menaces en l'air !"

Je m'écrie en essayant d'avoir l'air sûre de moi. Et puis, je me rends compte que j'ai surtout l'air...conne. Ouais, c'est le mot. Parce que personne ne risque de me faire vraiment du mal au sein de l'Académie. Je me racle la gorge pour essayer de me donner une contenance, après ma stupide réaction, et allume la lampe torche de mon téléphone, histoire d'identifier, si possible, la personne en face de moi. Avec un mélange de surprise et de joie, je découvre que la dite personne n'est autre que...

"Yumie ?"

Spoiler:
Si vous voulez, voilà, c'est ça le pyjama de Chizuru x)




~~Bien le bonjour Invité !!♥️~~
Chez les Timmy'nati, détruisez toutes traces des times out
avatar
Chizuru

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 17 hivers ~ [LIBRE (pour l'instant)]

Message par Yumie le Mer 23 Déc 2015, 02:45

Une petite sortie nocturne, cela ne fait pas de mal. Ah, l'hiver ! Je passe mes journées à dormir. La mélamine est abondante dans mon corps, il faut bien que j'assouvis mes désirs de sommeil. Pourtant, je ne suis pas très productive : je fais mes devoirs, je bouquine et je rêve. Oui, ces activités demandent réflexion, mais je trouve en chacun un côté détendant. Même pour les devoirs, je suis plutôt travailleuse en ce moment, mais je n'ai jamais été aussi contente et épanouie à ce niveau là. Je rattrape mes cours, fais le travail à l'avance et j'approfondis même mes apprentissages. Maman serait fière de moi. Et peut-être papa, si il prête un minimum attention à moi. Qu'importe, c'est surtout pour moi que je fais tout cela, et ça m'apporte beaucoup.

Aujourd'hui, j'ai surtout beaucoup dormi puisque j'ai fini tard mon travail hier soir. Mon rythme est complètement perturbé oui ! Ayant dormi toute la journée, je décide de sortir un peu, faisant une virée nocturne dans les couloirs saphirs, puis dans les couloirs principaux.

Tout se fait dans la discrétion. Je referme doucement la porte derrière moi, marchant sur la pointe des pieds. C'est plutôt excitant de violer le couvre-feu, c'est juste dommage de n'avoir aucun réel but à braver cet interdit. Je me rends compte alors qu'il fait vraiment très froid, alors je retourne chercher mon gros sweat rose fushia : je suis toujours dans la discrétion en effet. Dans tous les cas, c'est mieux que d'être vêtue d'un t-shirt blanc uni et d'un jogging moulant noir. Puis, après quelques figures de ninja, je parviens à sortir de mes dortoirs respectifs.

J'ai voyagé à travers les quelques couloirs, traversant même les bâtiments. Quelques souvenirs de cet été me revient brièvement en tête mais je ne réagis pas : Le passé est le passé, cela m'a apporté certaines choses, positives comme négatifs et donc je l'accepte. Certes, j'ai beau dire cela, mais mon passé précédent l'Académie, je ne l'accepte toujours pas. Je ne peux pas. Pas encore. Un jour, je mûrirai, et je braverai mes démons. En ce moment, je m'intéresse à la psychanalyse des rêves, un petit peu, et cela permet de mieux comprendre mon pouvoir et le monde intérieur des autres. J'ai pu constater que mon pouvoir est en fait très puissant : Je peux tâter l'inconscient des autres et imposer mes visions. Je pense approfondir mes recherches, car il va me sembler encore plus intéressant d’exercer l'oniromancie. J'ai ainsi fais ma conclusion : Omna, cette figure cauchemardesque que j'arrive à retrouver … C'est en fait un problème que même mon pouvoir ne peut contrôler, que mon inconscient veut me signaler, et quand j'en ai fais la conclusion, je me rends compte à quel point tout ce qui peut se passer dans ma tête est impressionnant. C'est cela qui fait que je suis de plus en plus pensive et que je pense, par venir à garder un certain contrôle sur mon pouvoir : j'apprends enfin à le dompter. Et ceux, grâce à mon professeure de pouvoir et à ces bouquins sur Jung. Et Freud, mais lui, je ne préfère pas m'y frotter : le monde est pour lui le complexe d’œdipe, et non je suis amoureuse de mon père et j'ai désiré secrètement la mort de ma mère !

Soudain, quelque chose vient troubler ma profonde méditation.

« Ne me faites pas de mal où je vous brûle ! Et ce ne sont pas des menaces en l'air ! »

Je frémis au son de cette voix. Non pas que j'ai eu peur, mais parce que je la reconnais belle et bien : c'est Chizuru. Je sursaute automatiquement, étant trop habituée au silence et je la regarde. Et je glousse amicalement. Quelles retrouvailles ! Je ne m'y ai absolument pas attendu et je n'ai jamais été aussi bien. Je suis mentalement sereine, et voilà que cette fille avec qui j'ai une histoire ambiguë apparaît de la façon la plus adorable que l'on connaisse. J'ai envie de l'embrasser sur la joue. La concernée allume son téléphone portable, m'éblouissant. Je confirme que c'est bien elle. Cette dernier s'exclame avec joie en m'appelant. Je ris un peu avec une douceur apaisante -un pléonasme pourtant vrai- et la regarde avec des yeux pétillants. Je suis vraiment contente de la voir.

« C'est bien moi, la vraie ! Chizu', je ne m'attendais vraiment pas à te voir. » chuchote-je.

Je m'approche lentement d'elle, la contemplant toujours. Je remarque alors sa tenue qui en excite plus d'un. Je l'examine une nouvelle fois de l'oeil avant d'ajouter d'un ton amusé :

« Surtout dans cet accoutrement, tu es ravissante! »

Me voilà à quelques centimètres d'elle. Je peux enfin ressentir son parfum frais et sucré qui me rend folle. Je ferme un moment les yeux pour délecter sa présence. Finalement, je caresse du bout des doigts son costume affreusement doux, les baladant jusqu'aux oreilles de l'accoutrement pour les triturer. J'esquisse un long sourire enchanté.

« C'est Pikachu? »

Finalement, ma mains se retire de mon interlocutrice et je la place de nouveau dans mon sweat. Je me rends compte que mon cœur palpite un peu, malgré que je sois très détendue. Dans cette pénombre, je me sens bien en compagnie d'une personne que j'aime, alors que tout cela est imprévu. Mon regard noisette se plante dans ses saphirs.

« Ça va ? Que fais-tu debout à cette heure-ci ? Tu violes le couvre-feu aussi? »


avatar
Yumie

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 17 hivers ~ [LIBRE (pour l'instant)]

Message par Nui Endya le Mer 23 Déc 2015, 10:23

HRP:
Je m'incruste Rolling Eyes

Je suis allongée dans mon lit. Je m'ennuie. Je n'arrive pas à dormir. J'ai l'impression d'avoir oublier de faire quelque chose... Mais quoi ? Je soupire et regarde l'heure. Il fait nuit, et mes colloc's dorment. Je dois bien être la seule à essayer de trouver le sommeil, bien sûr en vain. Il y a quelque chose qui me perturbe.... Qu'est-je donc oublié de faire ?! Je réfléchi. Et si.... Je me lève doucement en allant chercher mon carnet de méfaits (oui oui) et le règlement de l'Académie (oui j'ai une photocopie du règlement). J'ouvre mon carnet et regarde le règlement de l'Académie. Aaaaah mais voilà ce qui me manquait ~ Faire chier les gens de l'académie en violant les règles ! Je prend un crayon à papier et met une croix devant la règle qui stipule qu'on as pas le droit d'utiliser nos pouvoirs à l'extérieur de l'académie. Ça, c'est déjà fait, héhé ~
Je regarde les autres règles. Un couvre-feu... Bah voilà ce que je vais faire avant d'aller dormir ~

Je me lève et sort discrètement de ma chambre. Une fois sortie, je me dirige discrètement vers la sortie du dortoir. Dehors, je frissonne. En effet, je ne suis qu'en pyjama.... avec un haut rose pâle et un bas noir. Et j'ai oublié de me faire mes couettes.... Je dois être affreuse... Et... OH NON MON CACHE OEIL !!!!! Je remonte en catastrophe dans le dortoir. J'essayai de faire le moins de bruit possible. Je retrouve mon cache œil posé sur la table de chevet. Je laisse un échapper un soupir de soulagement avant de sortir à nouveau des dortoirs, tout en mettant mon cache-œil. Non parce que j'ai pas envie qu'on voit mon œil aveugle. Il est pas immonde, mais bon, j'préfère pas qu'on sache que je suis borgne et je préfère qu'on pense que je met ça pour le style.

Je me dirige en courant vers les couloirs principaux, en longeant les murs. Une fois arrivée, je me met à les parcourir, sans trop savoir où je vais. Les couloirs plongés dans l'obscurité me faisaient penser aux couloir de la grande demeure où j'étais... J'aimerai bien y retourner, d'ailleurs. M'enfin, je ne pense pas que ça soit possible....

- Ne me faites pas de mal où je vous brûle ! Et ce ne sont pas des menaces en l'air !

Je m'arrête, surprise. Ce n'était certes pas à moi qu'était destiné ces paroles, mais elles sortent de l'ordinaire.... Je me dirige vers la voix. J'entends peut après des éclats de voix. Je finis par arriver vers les voix. Il s'agit de deux filles en train de discuter. Il y en avait une qui avait un pull rose fushia (RIP discrétion) et l'autre.... wait wait wait ? Y'as un Pikachu sauvage dans les couloirs de l'Académie.... Je regrette de pas avoir de Pokéball sur moi. Bref, je décide de les observer de loin pour ne pas trop les déranger.



Je souris en #FD6C9E
avatar
Nui Endya

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum