Olympus Project
FORUM EN PAUSE

Bonjour à toi !
Le forum est en pause pour une durée indéterminée. Il n'y a donc plus de staff pour valider les fiches, faire tourner la boutique et faire des évènements, etc.
N'hésitez pas à revenir dans quelques jours prendre des nouvelles ! En attendant, vous êtes les bienvenus pour papoter dans la section hors-jeu !
(Luna)

Assied toi là et parlons de tout ça ! [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Assied toi là et parlons de tout ça ! [Terminé]

Message par Noa le Lun 21 Déc 2015, 23:52

Pfff qu'elle galère !
Me voici tranquillement assis dans une salle de classe vide .  Aucun cours n'y avais lieu, c'est pourquoi j'ai demander a un Pin de me l'ouvrir pour que je puisse y travailler en paix . en effet, l'inconvénient voyez vous quand on arrive au beaux milieu de l'année scolaire c'est qu'on a toute une demi-année de cours a rattraper ....

Je me disais que sortant d'un bac se ne serait pas bien difficile ce n'est quand même pas un niveau Bts ! Que neni chère ami ! c'est bien plus compliqué qu'on le pense !

J'était exaspérer et au bord du suicide et tendit que je me tapait la tête contre mon bureau il y avait des petites voix dans qui y fit leurs apparition. Il s'agissait de celle de mes parents qui ventait les qualité exceptionnel de ma sœur.
Azula elle a fait de grandes études
Azula elle travaille chez bigar comme agent de commerce ! et seul 5 personne ont cette chance dans le pays .
Azula elle a toujours eu d'exellente notes !
Azula a gagner une compétition de boxe avec plusieurs combats par K.O.

et mon cul sur la commode putain !!!!!

j'adore ma sœur ce n'est pas le problème bien au contraire mais entendre toujours mes parents qui rabâchent sans cesse  que se soit a moi ou leur entourage a quel point ils ont fille exeptionnel ! forcément tu développe un gros complexe d'infériorité !
Moi aussi j'ai des talent exceptionnel !
mais je peux pas leur montré sinon ils aurait peur de moi !

Et la je révèle mes origines rurals en gueulant dans la salle .

Moi : _ PUTAIN DE BORDEL A CUL DE POMPE A MERDE ! SA COMMENCE A ME PETER LES COUILLES !

et la je me mit a choutter dans les bureau et faire voler mes feuilles a travers toute la salle et projetant mon sac contre le tableau
avatar
Noa

Fiche perso'
Infos:
Idéologie Dominante: 2
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Assied toi là et parlons de tout ça ! [Terminé]

Message par Mlle Denarbonne le Mar 22 Déc 2015, 01:16

Il fait beau, la lune brille là-haut dans le ciel avec ses quelques nuages gris. Le ciel est coloré de ce rose que Juliette commence à apprécier. Cependant, ce qu'elle apprécie moins, c'est le froid agressant ses os et particulièrement ses narines. En hiver, il est impossible de voir Mlle Denarbonne sans son nez rouge, son écharpe -assorti à la couleur de son museau qui plus est- et son gros manteau beige. Aujourd'hui, la femme se déshabille posément dans sa classe vide pour remettre sa tenue neutre. Quelle idée de s’accoutrer en tenue de l'antiquité ! Ils sont tous nus, il y a de quoi empiré la maladie. Que voulez vous faire, elle aime ça, rendre ses cours ludiques. Une fois revêtit, l'enseignante choppe son sac et file de la salle. Elle veut rentrer le plus vite possible, elle a besoin de se reposer.

Elle traverse rapidement les couloirs avec ses bottes pointues. Une vraie française, qui file à tout allure, d'un pas assuré et imposant. Malheureusement, il lui suffit une petite poussière lui rentrant dans sa narine irritée pour éternuer et se salir de plus belle. Zut, elle n'a plus de mouchoir, Juliette a pourtant su que quatre paquet de Kleenex ne lui aurait suffit. Marmonnant dans son écharpe rouge, elle s'empresse de filer dans les toilettes les plus proches, à savoir celles des filles, pour choper un peu de papier toilette pour essuyer avec grâce la morve qui lui pend au nez. Il faut voir la tête qu'elle fait, lorsqu'elle est embarrassée pour une telle chose, c'est adorable à voir. Jetant ses trente mètres de pq dans les toilettes et tirant la chasse, la vieille fille reprend sa route, toujours digne, la tête haute, très haute, histoire que ses fluides naseaux ne souille pas plus son échapper française.

Juliette jette tout de même un œil dans les salles. Non, elle ne cherche pas Adam voyons, elle vérifie seulement que des petits fayots ou des tourtereaux en carton fasse mumuse dans les salles encore ouverte pour certaines. Puis, un fracat sourd vient percer ses tympans. Et des insultes anglais en prime.

Un galopin des prés : « JE DIS DES CHOSES INCOMPREHENSIBLES AUX OREILLES DE MLLE DENARBONNE MAIS JE HURLE QUAND MÊME POUR LE LULZ. »

Pas une minute à perdre, elle se doit d'aller calmer le jeune homme à la voix rauque. Dans le feu de l'action, elle lâche son sac et ne manque pas de se prendre le mur au lieu de rentrer dans la salle.

Dans la salle, un jeune homme relativement géant, rempli de colère au milieu de ses feuilles volantes. Sa rage semble intense, de ce qu'il émane. Juliette doit vite le reprendre en main, et Dieu sait qu'elle n'a pas peur de recevoir des coups ou autre : les hommes violents, ce n'est plus un problème pour elle. Ce gamin a besoin de se calmer et seul un adulte peut apaiser les tensions, supposons.

Alors, Mlle Denarbonne se précipite vers lui, tenant fermement ses bras. La patriote plante son regard émeraude dans le sien.

Juliette (ton autoritaire) : « Hoy, gamin ! Calme-toi, veux-tu ? »

Elle attend un peu, le laissant récupérer son souffle. Mlle Denarbonne le lâche finalement lorsqu'elle pense que sa colère est passée. La française prend un air soucieux.

Juliette : « Qu'est-ce qui ne va pas hein ? Pourquoi casser le matériel de l'Académie ? »

Malgré elle, cette dernière tourne la tête pour marmonner quelques râleries.

Juliette : « C'est sûr que c'est plus facile de casser du matériel qui n'est pas le tien, et sur quoi l'Académie va pomper son pognon dans vos conneries ? Chez bibi ! »

Finalement, Mlle Denarbonne se reprend en raclant sa gorge et en reprenant son faux air de maman.

Juliette : « Mais qu'est-ce qui peut bien te mettre dans un tel état ? Ça ne va pas ? Les cours te mettent la pression ? »


Dernière édition par Mlle Denarbonne le Dim 27 Déc 2015, 18:07, édité 1 fois



« "Yolo." susurre Robespierre à St Just. »
avatar
Mlle Denarbonne

Fiche perso'
Infos:
Idéologie Dominante: 2
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Assied toi là et parlons de tout ça ! [Terminé]

Message par Noa le Mar 22 Déc 2015, 20:16

Alors que j'était dans mon élans de pétage de cable pour extérioriser ma frustration accumulé. Une femme entre 20 et 30 ans a vu de nez , une prof ou une pionne sans doute fit son apparition dans la salle.

Juliette (ton autoritaire) : « Hoy, gamin ! Calme-toi, veux-tu ? »

Sa m'a littéralement coupé dans on élans. Je doit dire que je n'es pas pour habitude de me laisser aller a la colère et tout casser autour de moi et encore moins devant quelqu'un généralement quand je sens mes émotions me submergé je fait en sorte d'être seul a se moment là . Je prix donc une profonde inspiration pour me calmer.

Juliette : « Qu'est-ce qui ne va pas hein ? Pourquoi casser le matériel de l'Académie ? »

Moi : _ Je suis désolé je vais tout ranger.

Alors je remis les tables et le chaises en place tandis que je reparais mes bêtises je l'entendais marmonner quelque chose dans sa barbe mais je n'ai pu saisir quoi. Je ramassais mes affaires en vérifiant que je n'avais rien cassé . Coup de pot c'est du solide les tables et les chaises qu'il y a ici !

je ramassais mes dernière feuille de cours je l'entendis me dire a nouveau quelque chose .

Juliette : « Mais qu'est-ce qui peut bien te mettre dans un tel état ? Ça ne va pas ? Les cours te mettent la pression ? »


Je marquais un court temps d’arrêts en entendant cela avant de répondre froidement .

Moi : _ Non c'est bon tout vas bien.

Le gros cliché de basse la personne qui dit que tout vas bien alors que tout le montre le contraire ce qui en langage ado signifie:

"Si j'ai envie de me confier se ne sera pas a toi "

bizarrement a se moment là j'avais l'image de moi allonger sur un divan en chialant comme une madeleine et disant que ma vie c'est de la merde et la prof a coté jouant du violon et me tendant un mouchoir ....

non vraiment me confier c'est pas mon truc . surtout quand on es habitué a la solitude .


a quoi ressemblent mes tentacules:
avatar
Noa

Fiche perso'
Infos:
Idéologie Dominante: 2
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Assied toi là et parlons de tout ça ! [Terminé]

Message par Mlle Denarbonne le Sam 26 Déc 2015, 14:48

Puis le petit range sagement la salle. Tant mieux, Juliette n'aura donc pas à le faire, de toute façon, ça serait du temps perdu pour sa pomme, elle n'est pas payé à faire ça. La trentenaire se relève avec élégance en se mouchant bruyamment dans son mouchoir usagé. Finalement, le petit -même si c'est un géant de deux mètres quatre-vingt- finit de faire le ménage avant de répondre à son professeur adoré un refus d'exception.

Le gosse : « mdrr mais tu t'es pris pour qui, t'es pas mon pote fdp.»

Juliette est outrée. Même si sa réponse est légitime et qu'en fait, elle s'en moque plus que tout. Alors, d'un rapide coup de tête sur le côté, elle le snob avec sa gestuelle avant de lâcher à « mdr » sauvage. Cette dernière lui en veut un peu de lui avoir fait perdre son temps, mais disons qu'elle aura eut bonne conscience de s'être montrée faussement soucieux envers un élève. La française reprend avec grâce son sac sur son épaule avant de lui tourner le dos.

Juliette : « ah ok mdrr fait donc ton ignatteignable avec moi, t'façon c'est pas mon problème alé salu »

A ses mots, elle s'approche de la porte avant de la tenir et de s'arrêter. Elle ne peut quand même pas le laisser dans un tel état. Quel chance pour ce gosse que Juliette est doté d'une immense compassion et générosité.

C'est avec le plus grand swag qu'elle se retourne avec un air des plus niais collé au visage pour en fait se prendre le coin de la porte. Elle gémit.

Après s'être frottée en injuriant la porte en français, Juliette retrouve sa mine moe et adorable qu'une petite minette pourrait avoir. De son large sourire tendre et de ses yeux en amandes, c'est sur un ton chaleureux et ridicule qu'elle réconforte le petit.

Juliette : « Tu sais, je comprends que tu ne puisses pas m'en en parler. Cela se voit que tu vas mal. N'hésites donc pas à te confier à un ami en qui tu as confiance ou un psychologue. »

Ses cheveux volent au gré du vent inexistant, histoire de faire en sorte que la scène soit encore plus mélodramatique. C'est sur une musique triste japonaise que Mlle Denarbonne se retourne, passant ses longs doigts fins dans les cheveux pour quitter la salle avec dignité. Elle a vraiment besoin d'un café et d'une cigarette.



« "Yolo." susurre Robespierre à St Just. »
avatar
Mlle Denarbonne

Fiche perso'
Infos:
Idéologie Dominante: 2
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Assied toi là et parlons de tout ça ! [Terminé]

Message par Noa le Sam 26 Déc 2015, 22:37

Pendant que je l'avais envoyer boulé en toute politesse la dame repris ses affaires et se redirigea en direction de la porte .

Juliette : « ah ok mdrr fait donc ton ignatteignable avec moi, t'façon c'est pas mon problème alé salu »

Mon ignatteignable  ? c'est pas comme sa que je voyais les choses mais ok ! si sa c'est pas de la pédagogie de malade ! en l'entendais partir je poussais un soupir de soulage quand j'entendit un bruit sourd . En me retournant je vis la dame se frotter la tête en disant quelque mots . Français a en juger la sonorité , bien que je n'ai jamsi entendu Louise prononcé ses mots j'était près a parier qu'ils s'agissait de vulgarité .

Je ne pu n’empêcher de pouffer de rire mais par politesse je lui demandais si allais bien . Pour tote réponse j'ai eu droit a :

Juliette : « Tu sais, je comprends que tu ne puisses pas m'en en parler. Cela se voit que tu vas mal. N'hésites donc pas à te confier à un ami en qui tu as confiance ou un psychologue. »

dit sur un ton légèrement niais qui me faisait penser qu'elle se foutait de ma gueule en réaliser .  

Moi choqué : _ heu ... j'y penserais ... merci ....

Wahou elle en a de bonne elle , cette meuf est un génie ! ce confier a des amis quand on est nouveau ! vraiment brillante comme réflexions .... bon ok je vous l'accorde elle peut pas savoir que je suis nouveau .
Mais concrètement c'est qui elle ? La pionne ? Non en juger par ses vêtement j'aurais plutôt dis la femme de ménage ...

Puis elle quitta la salle en se passant les mains dans les cheveux .
Quand je retrouva mes esprits je remarquais qu'elle avais oublié sa ... serpillière ? A non ! sa ressemble vaguement a une veste ... Mais alors ! vraiment très très vaguement ! De plus ce truc dégageait une odeur de renfermer .

Du coup je rattrape l’espèce de folle en brandissant le bout de tissus .

Moi : _ Madame ! Vous avez oublier votre .... heu ....

(dans ma tête : _ alors concrètement c'est quoi ce truc ? Un poncho ? )
avatar
Noa

Fiche perso'
Infos:
Idéologie Dominante: 2
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Assied toi là et parlons de tout ça ! [Terminé]

Message par Mlle Denarbonne le Dim 27 Déc 2015, 18:06

Alors Mlle Denarbonne fantasme à l'idée de pouvoir être chez elle, dans son fauteuil, avec sa boisson chaud et son chat dans les pattes, la voilà en train de continuer un RP qui n'a même plus de sens. En effet, ce n'est que maintenant qu'elle remarque l'absence de son gros manteau beige français -il faut le souligner-. Apparemment, il l'aurait poppé dans salle de classe pour trouver une raison de revoir l'élève troublé. Mais que va-t-elle donc faire avec cette réponse ? Une réponse de six lignes ? Non, Mlle Denarbonne ne peut pas faire un rp aussi court, tout comme elle ne peut pas s'empêcher de briser le quatrième mur pour trouver à ce rp une raison d'exister. Juliette soupire. Quelle cruche, elle n'est vraiment pas douée à oublier quelque chose d'aussi peu discret, elle aurait dû remarquer qui lui manque au moins trente six kilos sur ses épaules. Pourtant, elle n'a pas le souvenir de l'avoir retiré, ce qui fait une belle erreur scénaristique dans ce topic.

C'est à ce moment même que l'élève qu'elle vient de rencontrer vient la rattraper pour lui brandir son écharpe. Temps mort. Ce n'est donc pas son manteau ? Les descriptions du partenaire de rp sont un peu maladroit, Juliette ne sait si il s'agit de son manteau ou de son écharpe, ce qui provoque une faille dans l'espace-temps qui risque de courir à la perte de ce monde. Mlle Denarbonne est confuse et rougit comme une jeune fille pour ce tel malaise. Se retournant avec une moue sur le visage, l'enseignante s'arrête en laissant le petit inconnu s'approcher d'elle avec l'élément manquant. Lui aussi semble troubler par cet élément indescriptible qui provoque un tel danger pour le monde à cause de son manque d'identité. Mais cela appartient à la patriote, nul doute, elle doit récupérer ce bug dans la matrice et ce, pour sauver le monde et même l'univers. Ainsi, Juliette sera reconnu comme le héros mondial, universel, et les putes seront à elle. Songeant à cette gloire imminente, les yeux de la française pétillent et sa salive coule délicatement le long de sa commissure. Pourtant, la nouvelle héroïne se montre impassible. Ses mouvements et son comportement semblent parfaitement appropriés pour la situation, seule sa bave et ses yeux la trahi.

Juliette : « Ah, mon écharpe pardi, olala que suis-je tête en l'air.. Je te remercie de me l'avoir reprit. Quelle idiote je puisse faire. »

Ça y est. Le maillon manquant est entre les mains de la protagoniste. Elle a décidé que l'objet non identifié est son écharpe rouge. Juliette esquisse un petit sourire reconnaissant à son interlocuteur avant de concentrer son regard sur son adorable écharpe qu'elle enroule autour de son cou malade. Les odeurs de ses parfums, de son corps, de sa maison et de ses cigarettes lui ont fort manqué. Peut-être que cet élève mérite d'être récompensé ? Une énorme tâche lui a été confié, c'est la moindre des choses de le récompenser. Alors, Juliette, de sa grande générosité, attrape délicatement la main d'une jeunot avant de lui donner quelques pièces, de quoi passer du bon temps dans un salon de thé ou dans un bordel. Elle replie les doigts masculins avant de l'emprisonner de ses mains moites et froides. Enfin, Juliette plante son regard dans les siens, gardant ce même sourire chaleureux et maternel. Au passage, sa salive a disparu de la surface de son visage, histoire que la situation soit plus réaliste et poignante.

Juliette : « Merci beaucoup, je te dois bien ça. Tiens, pour te réconforter et pour que tu oublies un peu tes soucis, tu peux aller t'amuser quelque part avec ce que je te donne. Aller, je sais que c'est un dur moment à passer, alors, n'hésite pas à prendre du temps pour toi. Tout le monde a des problèmes qui sont plus ou moins dur à digérer, et dans ses situations, on a besoin de prendre du temps pour soi. »

Après un tel discours, la professeure le relâche, se redressant et lui adressant un sourire plus sincère. En vérité, même si elle ne sait absolument ce qu'a le garçon, son état lui fait rappeler le sien et ses moments compliqués. Juliette se montre alors compatissante pour ce jeune inconnu et espère, même si il doit probablement se payer sa tête, qu'il ira mieux, même si ses soucis sont indélébiles. Remarquant la larme au coin de l’œil, Mlle Denarbonne ricane nerveusement en la séchant d'un coup d'index. Cette dernière pose finalement sa main sur son épaule, comme une tape amicale.

Juliette (un peu plus enjouée) : « Allez, tiens bon. Et ne te laisses surtout pas submergé par tes cours, tu n'es pas plus nul que d'autre et, même si je ne te connais pas, je suis sûr que tu peux être très bon, alors ne te dénigres pas. »

Enfin, Juliette se retourne pour définitivement le quitter comme un héros. Honnêtement, Mlle Denarbonne le pense tout ce monologue. Ayant elle aussi un passé, c'est aussi son devoir de veiller sur les élèves, sur leur état d'âme et leur progression dans l'Académie. Il est vrai que cet école n'est absolument pas comme les autres : le fait que chaque petits ont un don, un pouvoir surnaturel. Les gens extérieurs pourraient dire que c'est ''cool'' d'être aussi différent et de pouvoir mener un mode de vie exceptionnel, qui sort complètement de l'ordinaire. Hors, peut-être qu'il peut y avoir une part de vérité mais cela reste faux. Un pouvoir, c'est de grandes responsabilités et un poids. Il doit y avoir ce sentiment de rejet, de se sentir aussi différent, et encore, Mlle Denarbonne ne connaît pas le passé de chaque personne de l'Académie. Juliette s'avoue avoir la chance d'avoir un pouvoir aussi insignifiant et peu important. En fait, c'est une personne dès plus banale, tout le monde peut avoir très bonne mémoire même si Juliette surpasse largement la moyenne. Alors, étant un supérieur doté d'un pouvoir peu contraignant, la française se promet d'aider comme elle peut tous ces adolescents dans leur développement personnel, même si Juliette n'a pas beaucoup d'empathie et peut se montrer déjantée. Par rapport à cela, Mlle Denarbonne n'a pas un réel grain dans la tête. C'est juste sa manière de se protéger des situations douloureuses et du monde tout court.

Suite à ce cruel hors sujet pour pouvoir complété une page Word avec ce RP, Juliette s'apprête à quitter l'étage et même l'Académie pour pouvoir enfin réaliser ce qu'elle souhaite le plus : rentrer chez elle. Elle sait au moins qu'elle aura aujourd'hui sauvé l'humanité et ce sera donné bonne conscience. Juliette a aussi réalisé certaine chose dont elle est fière, donc cette rencontre n'a pas été des plus inutiles, bien que le temps libre de perdu fait toujours très mal.



« "Yolo." susurre Robespierre à St Just. »
avatar
Mlle Denarbonne

Fiche perso'
Infos:
Idéologie Dominante: 2
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Assied toi là et parlons de tout ça ! [Terminé]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum