Des parents sans pitié - Deuxièmes essai [Pv Mr. Hatami et Sawako]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Des parents sans pitié - Deuxièmes essai [Pv Mr. Hatami et Sawako]

Message par Yumiko le Ven 18 Déc 2015, 20:42

Bien que nous soyons en automne, ce jour-là était très ensoleillé. Tant et si bien que j'avais décidé de mettre la jupe que Dan m'avait achetée accompagnée d'un tee-shirt caché par un manteau en faux cuir noir et une écharpe. A mes pieds, une paire de bottes noires complétaient ma tenue. Pourquoi étais-je habillée ainsi? Parce qu'il était prévu que je sois de sortie avec ma petite sœur. Nos rencontres se faisaient rares et nous avions besoin de passer du temps ensemble. Il avait donc été convenu que nous ferions une promenade dans les alentours de l'Académie. Ainsi nous serions à l'aise. Cette balade allait aussi me permettre de faire une pause dans mes études.
Bien entendu, j'en avais parlé à mon protecteur. Ce dernier avait proposé de nous accompagner, mais j'avais refusé, prétextant qu'avec Sawako-chan je ne risquais rien. Mais je devais avouer que sa présence m'aurait tout de même rassurée un peu puisque le temps des ennuis était proche. La date limite de mon retour au Japon était dépassé depuis une semaine déjà. Ils allaient venir, cela ne faisait aucun doute. Mais je ne devais pas y penser!

Pressée comme je l'étais, j'avais attendu pendant une demi-heure devant le portail. J'espérais que mon amie arriverait plus tôt aussi pour que nous puissions nous promener plus longtemps. Quand elle arriva, je l'accueillis avec beaucoup de chaleur : un câlin long et fraternel que je n'avais pas l'habitude. Puis, doucement, nous commençâmes à parler en sortant de l'enceinte de l'école. C'est là que nous tombèrent nez à nez sur Tyron. Après l'avoir salué avec un peu de gêne, ne sachant comment engager la conversation, je lui posai la première question qui me vint à l'esprit :

- Qu'est-ce que tu fais-là un samedi ?

Nous allions commencer à parler tous ensemble pour ensuite reprendre nos chemins quand deux personnes nous firent face. Un homme et une femme. Le premier était grand, portait un costume bleu foncé, portait des lunettes et avait une calvitie avancée. La femme, légèrement derrière lui, était brune, ses cheveux attachés en un chignon compliqué et portait un kimono magnifique. Ces deux personnes étaient japonaises. Je les connaissais. Je me mis à trembler de peur. Mes parents. C'était mes parents. Ils venaient pour moi.


Dernière édition par Yumiko le Dim 10 Jan 2016, 19:03, édité 1 fois


Je parle en #00cccc
avatar
Yumiko

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des parents sans pitié - Deuxièmes essai [Pv Mr. Hatami et Sawako]

Message par Invité le Mar 22 Déc 2015, 20:55

Ce jour-là, le soleil éclairait férocement l’ensemble de la ville. Réchauffant ces habitants, tout le monde aurait pût douter qu’il s’agisse-là d’une journée d’automne. Tyron effectuait sa ronde, comme d’habitude, dans la cour extérieure de l’académie. Il était de surveillance ce midi-là, mais le beau temps le dissuadait de râler. D’autant plus qu’il avait bien marché aux alentours de l’académie. L’air y était frais et le paysage un plaisir pour les yeux. Surtout qu’à cette période-ci de l’année, les arbres étaient fournis de mille et une couleurs. Le trop plein de luminosité gênait les yeux de l’enseignait, développé pour être beaucoup plus efficaces de nuit, mais étant un inconditionnel amoureux du soleil, celui-ci s’était habitué depuis longtemps à voir le monde avec des couleurs pastelles. Et, bien que cela ne le gêne pour observer les faits et gestes des étudiants tout autour de lui, son ouïe venait corriger ses lacunes. Celle-ci était effectivement, beaucoup plus élevée que la moyenne. Les conduits auditifs de l’enseignant avaient évolués de façon à obtenir une sensibilité comparable à celle des chats. Malheureusement, sous forme humaine, ces oreilles n’avaient pas la forme requise pour capter autant de sons que pouvaient en traiter ses tympans. Ses capacités auditives se retrouvaient donc entre celle de félins et celle des hommes.

Alors qu’il continuait de se balader, il s’approcha du portail. Il y vit l’une de ses amies. Pour ne pas dire l’une des seules. C’était l’une de ses élèves, Miko. Et aussi celle qui le faisait stupidement sourire pour aucune raison apparente. Lorsqu’il s’en approcha pour lui parler, il s’aperçu qu’elle n’était pas seule. À ces côtés, une jeune fille aux longs cheveux couleurs de blés discutait avec elle. Le jeune professeur l'avait déjà vue. Il s'agissait de Sawako, l'une de ses élèves et également une amie de Yumiko. Lorsque cette dernière vit à son tour son professeur et qu’elle lui offrit un sourire, celui jugea acceptable qu’il fasse quelque pas pour les rejoindre et discuter avec elles.

Quand il fût assez près, Miko pris la parole avec une aisance qu’il ne lui connaissait pas. Avec un petit sourire, il inclina doucement la tête pour saluer l’autre demoiselle.

- Que fais-tu là un samedi ?

Tyron offrit un autre sourire à son amie.

- Il n'y a pas de jours de congé pour la surveillance dans un pensionnat. lui répondit-il gentiment, sourire aux lèvres avant de reprendre : Et vous deux, que fessiez vous ?

Alors qu’elles s’apprêtaient à répondre et ainsi probablement ouvrir une discussion, le professeur ressenti une présence derrière lui. Il se retourna aussitôt sans pour autant se pressé. Un couple de japonais visiblement influent se tenait bien droit devant eux. Le regard interrogateur le Diamant se retourna complètement.

- Bonjour. Je peux peut-être vous aidés ?

Les nouveaux arrivants avaient un petit quelque chose de louche. C’était une impression qui émanait d’eux et, aussitôt, l’idée qu’ils n’étaient pas là pour de bonne raisons fit son chemin dans la tête du professeur.
Ce sentiment fût des plus certains quand une odeur caractéristique lui provint de la direction de son amie juste derrière lui. Celle de la crainte.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des parents sans pitié - Deuxièmes essai [Pv Mr. Hatami et Sawako]

Message par Invité le Dim 10 Jan 2016, 22:51

Je m'étais vêtue d'une simple robe blanche aujourd'hui et avais nouée mes deux couette avec des rubans assortis. Cependant, même s' il faisait ensoleillé, il ne fallait pas oublier que nous étions et restions en automne. C'est pourquoi j'enfilai aussi une veste (que je laissais ouverte) rose pâle. Je complétais le tout avec un collier bleu saphir, faisant ressortir mes yeux de la même couleur.

Je me dirigeai vers le portail, ou j'avais pris rendez-vous avec Yumiko-chan. Nous avions prévu de nous promener dans les alentours de l'Académie. J’espérais que cette sortie pourrait distraire mon amie, la réconforter. Je détestai la voir aussi triste...

Lorsque j'arrivais, je fus surprise de la voir déjà présente. Elle me prit dans ses bras, ce qui me surprit quelque peu à vrai dire, puis nous partîmes de l'Académie en discutant tranquillement. Je m’efforçais de lui parler de tout et de rien, je voulais rendre cette journée aussi amusante que possible pour elle. Yumiko-chan en aurait bien besoin...

Tandis que nous marchions, nous croisâmes... Monsieur Tyron Hatami. Je le saluai d'un mouvement de tête et d'un sourire, sans rien dire, qu'il me rendit. Mon amie lui posa alors une question, avec une facilitée plutôt déconcertante. Peut-être l'avait-elle dit au hasard ?

-Qu'est-ce que tu fais là un samedi ?

-Il n'y a pas de jours de congé pour la surveillance dans un pensionnat, expliqua le diamant. Et vous deux, que faisiez-vous ?

J'ouvris la bouche, prête à répondre à la question de l'homme, lorsque j'entrevis deux personnes arriver. Un homme et une femme que je ne connaissais pas se dirigeait vers nous gracieusement. Quelque chose en eux, (peut-être une aura?) était intimidante, imposait le respect. Leurs vêtements étaient sophistiqués, bien trop beaux pour qu'ils ne s’agissent que de simples passants.
Le premier était vêtu d'un costume d'un merveilleux bleu foncé. Sur son nez était posé des lunettes, et ses cheveux souffraient d'une calvitie malheureusement plutôt avancée... Qui lui donnait un air strict. Très strict.
Celle qui le suivait portait, quant à elle, la tenue traditionnelle japonaise : le kimono. Comme j'aimais les kimonos ! Et je devais admettre que celui-ci était tout simplement merveilleux. Cependant, il n'avait pas l'air très confortable à porter... Pas du tout, même. Elle possédait des cheveux bruns attachés en un chignon assez étrange, dont je ne pouvais m'expliquer comment il avait pu être coiffé sur sa tête.
En tant normal, je me serai inclinée poliment, mais une pression dans mon ventre m'en empêcha. Je ne pouvais m'empêcher de me sentir mal à l'aise face à ces deux individus... Peut-être à cause de leur allure trop noble ? Non... Je me sentais bizarre. Et lorsque je tournai la tête vers Yumiko, je ne pus m'empêcher de sentir cette crainte inconnue s'augmenter. Mon amie tremblait. Pourquoi ? Certainement pas de froid, il faisait trop chaud... Tandis que le professeur demandait aux deux inconnus s' il pouvait les aider, je ne pus m'empêcher de saisir la main de mon amie, comme pour la rassurer d'une menace que je ne comprenais ni ne connaissais pas moi même.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des parents sans pitié - Deuxièmes essai [Pv Mr. Hatami et Sawako]

Message par Yumiko le Lun 11 Jan 2016, 00:30

Mes yeux étaient focalisés sur les deux personnes qui nous faisaient face. Mon cœur était fixé sur ma terreur de ce qui allait se passer. Mon esprit, quant à lui, était happé par un épais brouillard qui m'empêchait de réfléchir, d'agir ou d'observer, d'analyser. De ce fait, je ne m'aperçus pas des infimes réactions de Sawako-chan. Si je l'avais fait j'aurais peut-être pu me calmer un peu et j'aurais sentit la main de mon amie serrer la mienne. Je ne pus donc qu'entendre et écouter le dialogue s'entamer :

- Bonjour. Je peux peut-être vous aidés ?

- Non, merci monsieur. Cela ne prendra que quelques minutes, répondit alors mon père sans même rendre la salutation.

Le fait qu'il soit toujours aussi implacable et froid me fit resserrer mes doigts sur ceux de mon amie. Ma mère s'inclina respectueusement devant nous. Pendant ce temps, le regard de l'homme qui nous faisait face changea encore en se tournant vers moi. Ses yeux me transpercèrent et je me tendis à en trembler. Lentement, je m'inclinai le plus bas possible, attendant que mon père me dise ce qu'il avait à me dire, fasse ce qu'il voulait faire. J'avais peur...

- Yumiko, ton attitude est impardonnable. Jamais, ô grand jamais, je n'aurais dû te laisser partir. Tu es une honte pour notre famille!

Il passa devant Tyron, vint se placer devant moi et me prit le poignet droit qu'il leva vers son visage, m'entrainant vers lui. Je le regardai dans les yeux, emplie de terreur. Je n'aurais jamais dû. Il se mit dans une rage folle, leva la main qui me tenait (après m'avoir lâchée) et il me frappa. Sous ce geste violent, je tombai à terre, sonnée.

- Baisse les yeux, insolente! Mais qu'ais-je donc fait pour avoir une créature comme elle?!

Des larmes perlèrent derrière mes cheveux qui cachaient mon visage. Je regardais le sol. Je ne pouvais rien faire à cause de son ordre. Il venait d'utiliser son pouvoir. Ma vie à l'Académie était en train de se terminer sans que je le veuille, je le sentais et ne savais pas quoi faire pour l'éviter...


Je parle en #00cccc
avatar
Yumiko

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des parents sans pitié - Deuxièmes essai [Pv Mr. Hatami et Sawako]

Message par Invité le Lun 11 Jan 2016, 01:44

L’homme avait répond à Tyron comme s’il le chassait du revers de la main. Sans même prendre la peine de le saluer, il était passé outre de l’enseignant comme s’il n’était là que pour décorer et s’était approché de Miko avec un regard emplis d’une expression que le professeur n’avala pas. Comme s’il la jugeait du regard, l’homme aux airs sévères la dominait de toute sa hauteur. Il était froid et impassible. Seuls ses yeux trahissaient une certaine colère bien mélangée au dégout. Hatami eut à peine le temps de se demander qui était cet horrible personnage que celui-ci lui fournit la réponse :

- Yumiko, ton attitude est impardonnable. Jamais, ô grand jamais, je n'aurais dû te laisser partir. Tu es une honte pour notre famille!

Le sang de Tyron se glaça. C’était son père. Ravalant sa salive, il se demanda amèrement ce qu’avait pût faire la demoiselle pour mériter de telles paroles et surtout ce ton. C’est les yeux écarquillés par l’effroi qu’il vit la scène qui suivit. L’adulte empoigna sa progéniture par le poignet et l’attira vers lui avant de lui asséner une gifle monumentale qui fit s’effondrer la jeune fille. Tout ce qui entourait Tyron à ce moment-là disparus. Il ne lui restait plus que la vision floue de Miko qui, au sol pleurait, alors que son imbécile de père vociférait dans un langage que l’enseignant n’entendit pas. Les seuls bruits qui parvenaient à ses oreilles étaient les battements de son propre cœur qui accélérait ainsi que les sanglots que la jeune blonde essayait d’étouffer. Le souffle sifflant, les pupilles réduites à deux losanges caractéristiques aux félins. Les réflexions ne se dirigeaient plus vers son cerveau. Tout contact avec la réalité avait été rompu.

D’un seul geste, il étira le bras, agrippa la manche du veston si onéreux de l’homme et le tira vers lui avec violence pour l’éloigner de Miko. Alors que celui-ci reculait de quelques pas, Tyron prit sa place et ce planta farouchement devant les deux jeunes filles avec une posture de protection. Il parla comme un automate, la rage faisant trembler sa voix :

- En tant que professeur de cet établissement, déclara-t-il, il est en mon devoir de protéger l’Académie ainsi que ses étudiants. Visiblement, vous représenter une menace. Je vous prierais de bien vouloir quitter l’enceinte de l’école. Votre visite n’y est plus autorisée.

Aveugler par la colère, Tyron avait l’air d’une bête coincée à l’intérieur d’un corps humain. Cet animal n’entendait rien. Même si l’homme le contredisait, même s’il refusait d’obéir, le professeur ne flancherait pas. Il n’entendait même plus ce qu’il pouvait bien lui dire en maugréant.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des parents sans pitié - Deuxièmes essai [Pv Mr. Hatami et Sawako]

Message par Invité le Mar 12 Jan 2016, 22:01

-Non, merci monsieur. Cela ne prendra que quelques minutes.

L'homme qui avait prononcé ces mots avait parlé d'un ton si froid que j'en fus glacée. Yumiko-chan resserra ses doigts, m’étreignant la main d'une telle force que cela me faisait mal. Je ne disais cependant rien, la fixant d'un air inquiet.

La femme au kimono s'inclina gracieusement, tandis que l'homme fixait mon amie dans ses yeux. Aucune lueur de sympathie, de gentillesse n'y brillait. Il n'y avait pas de doute : cet homme n'était pas là pour de bonnes raisons. Et la suite me le confirma.

-Yumiko, ton attitude est impardonnable. Jamais, ô grand jamais, je n'aurais dû te laisser partir. Tu es une honte pour notre famille ! Lança-t-il d'un voix sévère.

Je sursautai en entendant le mot «famille ». Serait-ce donc son père ? Et la femme à côté, sa mère ? Me souvenant soudainement de la lettre que Yumiko-chan avait reçue, du fait qu'elle avait été enfermée dans une prison durant la moitié, voir plus, de sa vie, je ne pus m'empêcher d'être figée d'horreur. Et dire que je voulais l'aider à se changer les idées, à prendre l'air ! Ce scénario était sans doute le pire possible.

Ils viennent la chercher, pensais-je avec horreur en me remémorant le cours de biologie.

Soudain, l'horrible père passa devant Tyron Hatami et saisit le poignet de la jolie blonde, avant de la frapper violemment. J'étouffai un cri, choquée, tandis que mon amie tombait au sol.

-Yumiko-chan ! M'écriai-je en me précipitant vers elle.

Je lui pris la main, tandis que son père continuai de lui crier après. Je tentais de la réconforter, lui séchant ses larmes doucement, tandis que Mr Hatami s'occupait du cet horrible homme.

-En tant que professeur de cet établissement, déclara-t-il, il est en mon devoir de protéger l’Académie ainsi que ses étudiants. Visiblement, vous représentez une menace. Je vous prierais de bien vouloir quitter l’enceinte de l’école. Votre visite n’y est plus autorisée. 

Je remerciai intérieurement le diamant, tandis que je continuai de m'occuper de mon amie...

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des parents sans pitié - Deuxièmes essai [Pv Mr. Hatami et Sawako]

Message par Yumiko le Mar 12 Jan 2016, 22:32

Le pouvoir de mon père m'empêchait de lever les yeux vers lui. Je pus donc m'apercevoir que mon amie qui, plus tôt, avait prononcé mon nom avec beaucoup d'inquiétude, était venue me rejoindre et essayer de me consoler. Je n'arrivais plus à réfléchir correctement tant mon esprit se concentrait sur la façon dont je pouvais agir sans pour autant froisser mon père. Les pas de ce dernier avaient commencés à se rapprocher encore de moi avant de stopper net. Ce fut la voix de Tyron, à ma grande surprise, qui résonna :

- En tant que professeur de cet établissement, il est en mon devoir de protéger l’Académie ainsi que ses étudiants. Visiblement, vous représentez une menace. Je vous prierais de bien vouloir quitter l’enceinte de l’école. Votre visite n’y est plus autorisée.

Sa colère, plus grande encore que celle dont j'avais déjà été témoin, me fis froid dans le dos. J'avais l'impression que deux nuages noirs, deux fauves majestueux, allaient entrer en collision et se battre. Je ne voulais pas que Tyron ait des ennuis par ma faute...

- Ôtez-vous de mon chemin! vociféra mon père. Ce démon que vous protégez a été trop longtemps hors de sa cage. Il est grand temps qu'on l'enferme à nouveau et que toutes ses malédictions cessent!

Lentement, je jetai un regard rapide à ma mère qui n'avait pas bougé, ni prononcé un mot. Elle n'osait pas. Je ne l'avais jamais réellement vue lorsque j'étais au Japon, mais j'avais entendu dire qu'elle avait toujours été partagé entre l'amour maternel qu'elle me portait et l'horreur qu'avait provoqué en elle mon pouvoir. Après tout, comment un nourrisson pouvait être capable de soigner une maladie?

- Yumiko, lèves toi et viens. Nous retournons au Japon maintenant! ordonna mon père.

Ne pouvant faire autrement que lui obéir, je me levai sans le regarder et je me dirigeai vers lui. De toute mon âme, sans pouvoir prononcer un mot, je hurlai de l'aide, que quelqu'un m'arrête. Je ne voulais pas retourner là-bas. Je ne voulais pas être enfermée loin de tout encore une fois.
Tyron, Sawako-chan, pensai-je aidez-moi, je vous en prie!


Je parle en #00cccc
avatar
Yumiko

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des parents sans pitié - Deuxièmes essai [Pv Mr. Hatami et Sawako]

Message par Invité le Jeu 14 Jan 2016, 19:47

Aveugler par la rage, Tyron n’entendit pas tout de suite ce qui se passait autour de lui. Il voyait l’homme, furieux devant lui, ouvrir la bouche sans aucun doute pour insulter l’enseignant. Alors que les yeux de l’intrus se tournèrent pour chercher celle devant qui se tenait vaillamment le professeur, celui repris peu à peu contact avec la réalité. Et ce qu’il y entendit à ce moment précis ne lui plut guère.

- Yumiko, lèves toi et viens. Nous retournons au Japon maintenant!

Suite à l’ordre que lui avait imposé son père, la frêle silhouette de Miko se leva, tremblante, et dépassa Tyron sans porter la moindre attention ni à celui-ci, ni à son amie qui jusqu’alors tentait de la rassurée. Fronçant les sourcils, l’homme-chat étira le bras devant lui et attrapa fermement le poignet de la demoiselle pour l’empêché de s’éloigner. Pour l’empêché de disparaître à jamais. Il ne lâcherait pas sa prise. Il la garderait près de lui coute que coute. Il toisa fermement les yeux du japonais.

- Elle n’ira nulle part avec vous. Je ne sais pas où vous vous croyez, mais nous sommes actuellement dans un état de droits ainsi qu’au 21ème siècle. Votre fille, bien que vous ayez du mal à y croire, est humaine et à autant de droits que vous et moi.

Il replia son bras, ramenant doucement sa protégée vers lui. Alors que son dos frôla son torse, il continuait :

- Plusieurs pensionnaires sont au courant de sa situation et de ce que vous lui faites vivre. Ajoutez à cela deux nouveaux témoins de violence faite à son égard. Je n’aurais aucune honte à déclarer ce que j’ai vu. Aucune.

Il posa une main quelque peu tremblante, secouée par l’adrénaline sur l’épaule de Yumiko, alors que sa voix, impitoyable, autoritaire et sans rappel s’élevait :

- Il est temps de vous rendre à l’évidence, monsieur. La chasse aux sorcières : c’est terminé.

Ses yeux ne mentaient pas. Il se battrait. Il se l’était déjà juré auparavant. Jamais quiconque ne ferait de nouveau du mal à cette jeune fille. Jamais tant et aussi longtemps qu’il serait là. Il jeta un bref regard derrière lui pour s’assurer que Sawako était toujours là et se portait bien avant de renvoyer ses yeux aciers toiser l’horrible homme devant lui.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des parents sans pitié - Deuxièmes essai [Pv Mr. Hatami et Sawako]

Message par Invité le Mar 19 Jan 2016, 13:08

- Ôtez-vous de mon chemin! Ce démon que vous protégez a été trop longtemps hors de sa cage. Il est grand temps qu'on l'enferme à nouveau et que toutes ses malédictions cessent! Yumiko, lèves toi et viens. Nous retournons au Japon maintenant! 

Je me figeai en entendant ces paroles, tandis que Yumiko-chan se levait et se dirigeait vers ses deux géniteurs. Mon amie marchait tout doucement, lentement, vers ces deux êtres qui allaient sans doute l'enfermer à nouveau, faire du reste de sa vie un enfer.

Le professeur prit soudainement le bras de la blonde pour l'empêcher de partir. Il fixait les deux adultes avec rage. Et je devais admettre que ce qu'il fit par la suite m’impressionna.

Tyran Hatami parlait d'un ton ferme et autoritaire, tout en ramenant sa protégée contre lui, tentant de faire partir les deux... Les deux monstres, démons ? Comment des personnes aussi horribles avaient-t-ils pu faire une fille aussi gentille et douce que Yumiko ?

Lorsqu'il eut fini de parler, je m'approchais à mon tour. Je fixai la mère de Yumiko dans les yeux. Elle avait l'air... Hésitante ? Comme si elle ne savait pas où se mettre, comme si elle avait peur du père de la jeune fille. Je me trompais sûrement, mais peut-être que... ?

Je m'inclinai légèrement, de la manière la plus respectueuse possible, position dans laquelle je dus m'empêcher de grimacer (être polie avec des monstres, c'était pas la chose la plus simple au monde voyez-vous).

-Madame, avec tout le respect que je vous dois, je pense que vous et votre mari devriez repartir.

Je me relevai légèrement.

-Si vous écoutez votre mari, votre enfant vivra enfermée, malheureuse pour toujours derrière d'horribles barreaux. Au fond de vous, ce n'est pas ce que vous voudriez, n'est-ce pas ?

Je fis naître un petit sourire sur mon visage.

-Imaginez un instant votre fille souriante, heureuse. Peut-être son pouvoir vous effraie-t-il, mais le bonheur de votre enfant n'est-elle pas la chose la plus importante à vos yeux?

Je serrai les dents, priant pour que la femme ai plus de bon sens et de gentillesse que le père. Je laissai ce dernier entre les mains du diamant, ne sachant pas si j'aurais la force ou le courage de lui faire face.
Je pris la main discrètement la main de Yumiko, comme pour la soutenir.

Espérons juste que mon plan marche...

HRP:
Hello! Désolé du retard, j'ai été pas mal chargéé niveau devoirs ces derniers temps Q_Q
J'ai tenté un truc en restant dans le caractère de Sawako, j'espère que c'est pas trop nul :3

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des parents sans pitié - Deuxièmes essai [Pv Mr. Hatami et Sawako]

Message par Yumiko le Mar 19 Jan 2016, 18:16

Quand je sentis de grands doigts entourer mon poignet, je n'y croyais plus. Brisant un peu le contrôle qu'avait mon père sur moi, je m'arrêtai de marcher. Je savais qu'il s'agissait de Tyron, ce que le regard de mon père ne fit que confirmer, tout comme la voix qui prit fermement la parole :

- Elle n’ira nulle part avec vous. Je ne sais pas où vous vous croyez, mais nous sommes actuellement dans un état de droits ainsi qu’au 21ème siècle. Votre fille, bien que vous ayez du mal à y croire, est humaine et à autant de droits que vous et moi.

L'homme que j'aimais tenais tout de même un peu à moi puisqu'il ne voulait pas me voir partir à tout jamais. Cela me faisait rudement plaisir! Je fus cependant surprise quand il me fit reculer jusqu'à ce que je sois tout contre lui. Le sentir près de moi me fit rougir alors que mon coeur fit un bond énorme. A croire qu'il voulait sortir de ma poitrine.

- Plusieurs pensionnaires sont au courant de sa situation et de ce que vous lui faites vivre, continua-t-il sans me lâcher. Ajoutez à cela deux nouveaux témoins de violence faite à son égard. Je n’aurais aucune honte à déclarer ce que j’ai vu. Aucune.

Sur mon épaule, la deuxième main de l'enseignant se posa, tremblante. Devant nous, mon père fulminait comme jamais. Peut-être se demandait-il pourquoi Tyron n'avait pas été victime de son pouvoir quand il lui avait demandé de s'écarter de son chemin? Ou pourquoi il était autant attaché à un monstre tel que moi. Une maudite. Mais ce qui le mit encore plus en rogne fut l'autorité dont fit preuve l'homme qui me tenait :

- Il est temps de vous rendre à l’évidence, monsieur. La chasse aux sorcières : c’est terminé.

- Comment osez-vous...?! commença mon père, dans sa barbe, alors que la voix de Sawako-chan s'éleva à l'adresse de ma mère :

-Madame, avec tout le respect que je vous dois, je pense que vous et votre mari devriez repartir. Si vous écoutez votre mari, votre enfant vivra enfermée, malheureuse pour toujours derrière d'horribles barreaux. Au fond de vous, ce n'est pas ce que vous voudriez, n'est-ce pas ? Imaginez un instant votre fille souriante, heureuse. Peut-être son pouvoir vous effraie-t-il, mais le bonheur de votre enfant n'est-elle pas la chose la plus importante à vos yeux?

La femme digne qui se tenait derrière mon père parut réellement touchée par les mots de mon amie. Pourtant, elle ne fit que détourner le regard, comme désolée. Apparemment, je ne pouvais rien attendre de sa part. Elle ne ferait rien pour m'aider. Soumise à son mari ou trop apeurée par moi et ma malédiction? Je ne le savais pas, mais cela ne changeait absolument rien à ma situation, ni à la réaction de mon géniteur qui s'adressa à nous d'une voix doucereuse :

- Soit, je libère ce monstre de mon dernier ordre. Cependant, voilà le suivant : Yumiko, un jour tu recevras une lettre avec un choix à faire. Tu devras faire ce choix et t'y tenir.

Effrayée par cet ordre, je ne pus m'empêcher de serrer la main de Sawako-chan qui enlaçait la mienne depuis peu et de me blottir plus encore contre Tyron, les yeux toujours rivés sur mon père. Ce dernier nous tourna le dos. Et, alors qu'il allait partir, sa femme à son bras, il se retourna à moitié pour ajouter :

- Oh! J'oubliais. Mon pouvoir dure longtemps. Vous ne pourrez pas la sauver éternellement. Après tout, un même endroit ne peut abriter deux Yumiko Okamoto, et seule Junior est la véritable. Celle que vous protégez est fausse.

Sur ces mots, ils partirent comme ils étaient arrivés. Je ne savais pas comment réagir. Quel serait ce choix? Allais-je vraiment devoir m'en aller pour de bon de l'Académie et me priver de liberté sans le vouloir? Ma vie était-elle en danger? Avec ces questions qui n'auraient de réponses qu'au dernier moment, je me mis à trembler comme une feuille. Pourquoi? Pourquoi s'acharnaient-ils ainsi sur moi? Qu'avais-je fait pour mériter pareil traitement? En quoi étais-je fausse?


Je parle en #00cccc
avatar
Yumiko

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des parents sans pitié - Deuxièmes essai [Pv Mr. Hatami et Sawako]

Message par Invité le Ven 22 Jan 2016, 17:08

- Comment osez-vous...?!

S’indignait monsieur Okamoto alors que, courageuse, Sawako s’avançait pour s’adresser à la mère de Miko qui, jusqu’alors était restée en retrait.

- Madame, avec tout le respect que je vous dois, je pense que vous et votre mari devriez repartir. Si vous écoutez votre mari, votre enfant vivra enfermée, malheureuse pour toujours derrière d'horribles barreaux. Au fond de vous, ce n'est pas ce que vous voudriez, n'est-ce pas ? Imaginez un instant votre fille souriante, heureuse. Peut-être son pouvoir vous effraie-t-il, mais le bonheur de votre enfant n'est-elle pas la chose la plus importante à vos yeux ?

Alors que la dame a fière allure ne répondait pas, Tyron ne pût s’empêcher de saluer toute la force de caractère dont faisait preuve la jeune fille pour rester polie. Il la sentait bien, lui, toute la colère qui émanait de la jeune demoiselle. Malgré tout, la japonaise resta cachée derrière son mari, silencieuse. Et, bien que la tristesse n’offense ses traits elle ne fit rien pour empêcher son conjoint de reprendre la parole, froid et impitoyable.

- Soit, je libère ce monstre de mon dernier ordre. Cependant, voilà le suivant : Yumiko, un jour tu recevras une lettre avec un choix à faire. Tu devras faire ce choix et t'y tenir.

Un frisson parcourut le professeur alors que le père, satisfait, tournait les talons, sa femme fermement agrippée à son bras. L’enseignant ravalait sa salive alors que le père se retournait quelque peu pour conclure :

- Oh! J'oubliais. Mon pouvoir dure longtemps. Vous ne pourrez pas la sauver éternellement. Après tout, un même endroit ne peut abriter deux Yumiko Okamoto, et seule Junior est la véritable. Celle que vous protégez est fausse.

Alors que la respiration de Tyron se hachait, tranchée par la fureur, il resta bien droit alors que son étreinte sur l’épaule de Miko se sera légèrement. Cet homme était un... un monstre ! Comment pouvions-nous tenir de pareils propos vis-à-vis de son propre enfant ?! Alors que le couple quittait leur champ de vision, Hatami attend quelques instants avant de prononcer quoi que ce soit. Finalement, il relâcha son emprise sur son ami avant de se reculer légèrement, non sans la quitter du regard pour s’assurer qu’elle ne suivait plus aveuglément son paternel. Il prit une grande inspiration, essayant de se résumer ce qui venait de se passer sous ses yeux. Il jeta un regard à Sawako, toujours un peu à l’écart après avoir tenté de raisonner la jolie dame.

- C’était une bonne idée, dit-il avant d’expliquer : Ce que tu as fait… parler à sa mère. C’était bien tenter.

Après l’avoir félicité, il prit une nouvelle inspiration avant de poser la question qui le taraudait depuis un bon moment maintenant :

- Ton père. En quoi consiste exactement son pouvoir ?

Son ton était sérieux. On pouvait bien y comprendre qu’il évaluait la gravité de la situation sans aucune légèreté.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des parents sans pitié - Deuxièmes essai [Pv Mr. Hatami et Sawako]

Message par Invité le Mar 26 Jan 2016, 22:50

Je ne pus qu'être déçue de voir la mère de Yumiko ne prendre aucune action. Cependant, vu la tristesse que ces traits prirent, le fait qu'elle détourne ainsi la tête signifiait qu'il lui restait encore un peu de cœur... C'était déjà ça...

La voix rude et stricte de son père retentit soudainement.

« Soit, je libère ce monstre de mon dernier ordre. Cependant, voilà le suivant : Yumiko, un jour tu recevras une lettre avec un choix à faire. Tu devras faire ce choix et t'y tenir. »

Yumiko sursauta et me serra la main d'une telle force que je crus que mes doigts allaient exploser. La jeune fille se blottit encore plus contre le professeur, apeurée.

« Oh! J'oubliais. Mon pouvoir dure longtemps. Vous ne pourrez pas la sauver éternellement. Après tout, un même endroit ne peut abriter deux Yumiko Okamoto, et seule Junior est la véritable. Celle que vous protégez est fausse, » ajouta-t-il.

Fausse... ?
L'homme partit, suivit de sa femme. Que voulait-t-il dire par fausse ? Pourquoi la considérait-il ainsi, il s'agissait pourtant bien de sa fille non ? Ne pouvait-il donc ne pas en aimer deux ?
Yumiko se mit à trembler comme une feuille... Je ne savais pas vraiment comment réagir, alors je me contenais de lui serrer à mon tour sa main de façon rassurante.

Tyran se recula légèrement, lâchant l'emprise de Yumiko. Il me jeta un regard.

C’était une bonne idée, Ce que tu as fait… parler à sa mère. C’était bien tenter. 

Je ne pus m'empêcher d'être surprise vis à vis de cette remarque.

-Ah, euh... Merci. Ce n'était pas grand chose... Et puis, ça n'a pas marché de toute façon.

J’esquissai un triste sourire, tandis que le professeur se tournait à nouveau vers Yumiko. Il lui demandait la nature du pouvoir de son père... J'écoutais sans rien dire... Peut-être que son pouvoir était que chacun de ses ordres deviennent réalité, ou quelque chose dans ce goût là? Si c'était le cas, nous étions face à  un énorme problème. Mais je me trompais peut-être. Peut-être était-ce encore pire...
Je n'allais pas tarder à le savoir de toute manière...

Spoiler:
Retard et réponse pourrie, je ne m'excuserai jamais assez Q_Q

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des parents sans pitié - Deuxièmes essai [Pv Mr. Hatami et Sawako]

Message par Yumiko le Mar 26 Jan 2016, 23:51

Mes doutes m'assaillaient alors que, derrière moi, Tyron était tendu à l'extrême. Sur mon épaule, sa main s'était un peu resserrée. Tenait-il à moi à ce point? En tant qu'amie? Cette pensée, même sous forme de question, me fit plaisir. Celle de Sawako-chan aussi étreignit plus la mienne qu'auparavant. Ces personnes, comme d'autres, m'appréciaient, tenaient à moi. Cela faisait chaud au coeur!
Ce ne fut que lorsque mes parents eurent disparu de notre champs visuel que l'atmosphère sembla se détendre. Mes jambes tremblaient malgré le soulagement provoqué par leur départ. Lentement, le professeur me relâcha, veillant certainement que je ne fasse pas comme quelques minutes auparavant. J'étais bien contente d'être libérée de cet ordre-là, bien que le suivant était autrement plus effrayant.

C’était une bonne idée, Ce que tu as fait… parler à sa mère. C’était bien tenter.

-Ah, euh... Merci. Ce n'était pas grand chose... Et puis, ça n'a pas marché de toute façon.

Silencieusement, je les observai. Je n'arrivais pas à savoir comment réagir face à ce qu'il venait de se passer. Tout semblait s'arranger. Pourtant...

- Ton père. En quoi consiste exactement son pouvoir ?

Ses yeux étaient rivés sur moi et il était si sérieux. Je détournai le regard et me tortillai les mains tout en parlant doucement :

- Il... il a le pouvoir du contrôle.

Je me mordis l'intérieur de la joue. Les souvenirs de ma vie au Japon affluaient et je ne me sentais pas à l'aise. L'ignorance combinée avec ce pouvoir m'avait montré un monde qui me soumettait à tout. Un monde dans lequel le mot "liberté" n'avait aucun sens. Avant de continuer sur le même ton, ramenant mon regard sur mes amis, je pris une grande inspiration :

- Il est capable de se faire obéir du moment qu'il nomme la personne concernée. Tant qu'il ne donne pas de contre-ordre ou ne libère pas la personne de son influence, on est obligé d'obéir. Par exemple, quand il m'a ordonné de le rejoindre pour rentrer au... au Japon... j'appelais à l'aide. Je hurlais de l'aide, qu'on ne me laisse pas partir. Mais je ne pouvais pas émettre le moindre son ou même refuser de le faire. Ce n'est... Ce n'est que lorsque vous m'avez arrêtée que j'ai commencé à être libre de mes mouvement à nouveau. C'est la faille de son pouvoir, je dirais. Si une personne, pendant l'influence du pouvoir, souhaite le contraire de l'ordre, et si la victime ne veut pas obéir, alors le pouvoir est contré.

Peu certaine de moi, j'ajoutai :

- Euh... Je ne sais pas si j'ai été claire...


Je parle en #00cccc
avatar
Yumiko

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des parents sans pitié - Deuxièmes essai [Pv Mr. Hatami et Sawako]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum