La nuit porte aux rencontres ? [PV Fuanteina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La nuit porte aux rencontres ? [PV Fuanteina]

Message par Zakary le 30/11/2015, 19:38

30 novembre 2015, 03h24 AM

Alors que tout le monde dormait paisiblement dans la Chambre 5M du dortoir des Émeraudes, mes paupières décidèrent soudainement de s’ouvrir laissant la place à de grands yeux verts écarquillés.
Ma bouche semi-ouverte laissa échapper un léger soupir.

Un cauchemar, ce n’était qu’un cauchemar.

Allongé dans mon lit le corps moite, je saisis dans la pénombre la grosse couverture qui me recouvrait  et l’éloignai pour tenter de trouver un peu d’air frais. J’avais chaud, les draps collaient à ma peau… je détestais cette sensation.

Je me demandais quelle heure était-il ? Était-ce bientôt l’heure des cours ? À en juger par l’obscurité noire qui régnait dans la chambre et des puissants ronflements de mes colocataires, on pouvait supposer qu’on était en pleine nuit.

Je décidai alors d’allumer la lampe de chevet qui se situait à côté de mon lit en n’espérant ne pas réveiller les trois garçons profondément endormis.
Une fois la lampe allumée, les ténèbres cédèrent une partie de leur territoire et je m’empressai alors de jeter un regard en direction de chacun des trois émeraudes.
Après quelques secondes d’observations je fus rassuré, aucuns d’entre eux n’avaient été réveillé par mon intervention.

Je m’emparai alors de mon IPod vert situé sur la table de chevet et jeta un œil  à l’heure qu’il était.
Trois heure vingt-six… on était bien en pleine nuit. Que faire à cette heure-ci ? Essayer de se rendormir ? Examinant mon matelas, on pouvait voir distinctement une jolie trace de sueur en forme d’ovale malgré le peu de luminosité dans la salle. Se rendormir dans ces draps trempés me semblait impossible et de plus je ne me sentais pas particulièrement fatigué pour retomber dans les bras de Morphée.

Observant la chambre de droite à gauche en espérant trouver une occupation, celle-ci m’apparut quand j’aperçu mon uniforme pendre sur une chaise pas loin de mon lit.
Aller prendre l’air me semblait une bonne idée, ça me permettrait de me rafraîchir et de penser à autre chose. Puis plus je restais là à rien faire, plus je prenais le risque de réveiller un de mes colocataires, surtout avec ma lampe de chevet allumée.

Ni une ni deux j’enfilai mon uniforme en y rajoutant un bon gros sweat à capuche de couleur rouge par-dessus.
Enfin avant d’éteindre ma lampe de chevet et de me diriger vers la sortie, je ramassai ma paire de baskets montantes qui traînait au pied de mon lit et saisit d’une main mon IPod accompagné de ses écouteurs.

Une fois dehors, je chaussai ce que je tenais dans l’une de mes mains en prenant soin de bien lacer les lacets et démêlai mes écouteurs qui avait toujours la fâcheuse tendance à s’emmêler comme pas possible.
Dès que mes écouteurs ne formaient plus qu’une ligne droite, j’approchai les deux extrémités à mes oreilles et branchai l’embout au derrière de mon IPod.
D’un doigté rapide, je sélectionnai la musique qui allait ouvrir le bal de ma ballade nocturne et je me mis en marche.


J’aimais bien cette musique, elle me rappelait certains délires que j’avais eu avec Senketsu, l’un de mes colocataires endormis.
Les nombreuses fenêtres tout au long du chemin laissait le clair de lune éclairer une bonne partie des couloirs ce qui me permettaient de me déplacer sans trop de difficulté malgré la pénombre.
Il me fut peu de temps pour atteindre la salle commune du dortoir des Émeraudes. La salle était bien vide par rapport à d’habitude, on pouvait même correctement apercevoir le baby-foot qui était généralement très prisé après les cours.
Je m’arrêtai quelques secondes près d’une des fenêtres pour admirer le paysage. Pas un seul nuage n’était présent dans le ciel, seul la lune régnait en maîtresse absolue. Sous sa forme ronde presque parfaite, elle resplendissait dans cette étendue de gris clair.
Après avoir contemplé ce ciel de toute beauté, je me remis en marche en direction de la sortie du dortoir. En marchant le parquet était le seul à briser le silence, comme si à chaque pas je le faisais souffrir. Mais ses souffrances se stoppèrent lorsque je traversai la sortie du dortoir. En effet ce n’était désormais plus du parquet sous mes pieds mais une sorte de carrelage marron clair.

Prenant la direction de l’aile nord, je souhaitais sortir par le hall d’entrée pour rejoindre le paysage qui m’avait émerveillé quelques minutes auparavant.
Les couloirs vides paraissaient bien plus larges que d’habitude.
Cependant mon attention fut retenue par trois petits cadres mystérieux fixés à la longue paroi gauche du couloir que je traversais.


Responsables


Luna


Elisan


Ren


Malgré mes nombreux passages dans ce couloir, c’était la première fois que je les remarquais.
Trois cadres, avec trois couleurs différentes, l’un bleu, l’autre vert et le dernier rouge.
À l’intérieur de ces derniers figuraient chacun une photo représentant le  portrait d’une personne. Le cadre bleu laissait apparaître une jolie jeune fille aux cheveux argentées dont le regard lancé par ses grands yeux bleus émettait une certaine timidité. Juste à droite, le cadre vert laissait place à une fille bien plus sûre d’elle aux longs cheveux rouges, portant des vêtements assez sexy et dont l’expression de son visage relevait son côté espiègle. Enfin tout à droite dans le cadre rouge se trouvait un homme aux cheveux blonds qui donnait l’impression d’être mécontent.
Soudain je remarquai que dans l’ombre des petites inscriptions étaient notées en bas de chaque cadre. À travers le peu de luminosité qu’offrait la lune, j’affûtai mon regard dans le but de déchiffrer ces quelques mots.

« Lu..na…Eli..san et… Ren !....Mais qui sont-ils ?»

J’eu rapidement la réponse lorsque je relevai la tête et aperçu le mot "Responsables" aux dessus des cadres. J’en déduisis que ces trois personnes étaient ces fameux responsables des trois maisons qu’abritait l’Académie : Saphir, Émeraudes et Rubis.
Je me demandais alors quand est-ce que je les rencontrerais pour la première fois et aussi  à partir de quels critères l’académie jugeait-elle les élèves pour les élire responsables. Était-ce les résultats d’un vote entre professeurs ? Entre élèves ? Voir même les deux ? Y’avait-il des épreuves à passer ?

Tant de questions qui se bousculaient dans ma tête quand soudain un brutal claquement de porte perturba la musique que j’étais en train d’écouter.
Aussitôt je me rappelai alors que les élèves n’avaient pas la permission de circuler dans l’établissement en pleine nuit. Comment avais-je pu oublier le couvre-feu ? Instinctivement j’abaissai le volume de la musique que j’étais en train d’écouter afin d’entendre si la personne qui avait provoqué ce claquement de porte se dirigeait vers moi ou non. Et malheureusement une fois le son baissé, je commençai à attendre des bruits de pas se diriger vers moi.

D’emblée je fis demi-tour avec pour seul but : rejoindre au plus vite mon dortoir.
Les bruits de pas s’intensifiait plus vite que je ne le pensais et j’eus l’impression en plus que le rythme entre chaque pas s’accélérait. Je commençai donc à courir jusqu’à ce que les bruits de pas s’atténuèrent.
Arrivé à une intersection, je me planquai contre le mur venant de gauche reprenant peu à peu mon souffle. L’adrénaline était bien présente, moi qui étais venu me rafraîchir c’était raté.
Cependant le calme avait repris sa place.

J’espérais que la personne qui arpentait les couloirs était un élève mais il y avait peu de chance que ça soit le cas puisque les professeurs avaient été très strictes concernant les sanctions que pouvait engendrer une quelconque ballade nocturne. Était-ce donc un de ces surveillants dont j’avais entendu parler ? Quelques rumeurs courraient à propos de l’un d’entre eux. Certains le désignaient comme une personne de la pire espèce, prête à te pourrir la vie par n’importe quel moyen. Son prénom était Akatsuki si je me souvenais bien.
Mais tout à coup je me rappelai des avertissements d’un élève, répondant au nom de Raclaw , qui m’avait gentiment accueilli lors de mon arrivé à l’académie : « Méfie-toi, la nuit des phénomènes étranges peuvent se produire à l’Académie. » Je me demandais encore qu’est-ce qu’il entendait par ces "phénomènes étranges".

M’enfin les bruits de pas ayant disparus, je décidai de jeter un œil  vers le couloir que j’avais parcouru à toute allure et c’est avec une grande surprise que je tombai nez à nez avec une jeune fille aux longs cheveux verts. Cette soudaine apparition me fît faire un petit bond en arrière qui par la suite perdant l’équilibre me fit tomber par terre.


Dernière édition par Zakary le 4/12/2015, 19:56, édité 2 fois


OST du moment
Je m'exprime en #00CD66
avatar
Zakary

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit porte aux rencontres ? [PV Fuanteina]

Message par Fuanteina le 1/12/2015, 21:46

"Tu peux bien en tuer une ou deux discrètement, Fuanteina." Mais ce n'est pas amusant ! Pour que ça soit divertissant il ne faut pas que la victime se laisse faire, c'est d'un ennui... Ça me rappelle Sawako... Mais je ne risque pas de la recroiser la nuit. Je regarde mon téléphone : 03:22... Quelle plaie... "Tu n'as qu'à dormir." Non, je ne peux pas ! Et c'est à cause de vous ! Taisez-vous !
Je couvre mes oreilles de mon coussins en disant ça, mais je me demande, est-ce que j'irais me coucher si elles n'étaient pas là... Je me retourne sans cesse dans mon lit.

"Je m'ennuie, je m'ennuie, je m'ennuie..."

Je chuchote très bas, personne ne m'entend. Je branche mes écouteurs à mon portable, je lance une lecture aléatoire... Je m'ennuie. Je vais sortir peut-être ? Je regarde mon téléphone ; pas de réponse d'Edi... Pourquoi sortirais-je alors... Peut-être que je pourrai rencontrer quelqu'un dans les couloirs... Non, certainement pas, aucune chance de croiser le seul autre élève dehors à cette heure là, et avec ma veine ça va soit être un Rubis prétentieux, stupide et insupportable, soit un Saphir peureux et qui à l'habitude de se faire victimiser et qui ne se défendra même pas.... Mais quand diable ai-je eu pour la dernière fois l'occasion d'ôter la vie à quelqu'un... Ça me manque.. Pourquoi le règlement est-il ainsi fait... Pfff, ça m'ennuie ça aussi !

Je me remets dos contre mon matelas, je soupire en m'étirant.
"Allez, tue la prétentieuse qui t'a menacé, Lucy." Je tourne la tête à droite, dans l'obscurité la plus totale je ne voie personne de ma chambre, elles dorment toutes paisiblement j'imagine, aucun bruit ne vient perturber ce silence parfait. Je force un peu mon pouvoir sur mes yeux pour avoir une "vue" sur la chambre ; oui, elles dorment toutes. Lucy à l'air si paisible... Oui, ça donne envie de la tuer, mais elle pourrait être une duelliste divertissante, il serait dommage de la supprimer sans considération tout de même, alors qu'elle pourrait m'amuser un peu, et puis, je pourrai toujours prétexter un accident si elle venait à me donner le premier coup... Oui, cela me paraît vraiment plus intéressant.

Je me remet sur le dos, et m'étire en tendant une main devant mon visage, et je sens une goutte en tomber sur mon visage. Je crois que j'ai utilisé mon pouvoir, quelle plaie ! J'ai le temps de percevoir un grésillement, des fourmis dans tout le corps et Lucy qui me saute dessus avec un couteau, je transforme mon bras gauche et balaie une zone devant moi horizontalement, ce n'était qu'une illusion... Quelle conne, ça va recommencer... Je ferme les yeux, je sens des larmes de sang perler sur mes joues, j'essaie de garder mon calme quelque secondes... C'est fini.

Mon portable m'affiche : 03:25. Je n'ai pas envie de pourrir ici toute le nuit, c'est décidé, je m'en vais pour une petite escapade nocturne. Je prends mes chaussures, j'enfile un gilet par dessus mon pyjama, tant pis si je croise quelqu'un, seul dieu peut me juger... Dieu... N'étant pas sortie de la chambre j'étouffe le rire qui allait sortir de ma bouche : dieu, quelle blague... Ou quel enfoiré. Allez, lève toi Fuanteina...

Un courant d'air frais me caresse ma peau quand j'ouvre la porte, au prochain pas, je suis hors du règlement. Je referme ma porte sans réveiller mes colocataires, je suis au milieu d'un long couloir, je sors sans plus perdre de temps de mon dortoir. Je m'arrête à la première fenêtre sur mon chemin, j'observe le ciel vide de tout nuage. Seul la lune opaline se détache du bleu lugubre de la nuit... Hmm, je ne me savais pas si patiente à décrire comme ça un tableau de ce ciel d'hiver.

Je me repousse de la fenêtre, et je recommence à vagabonder dans les couloirs, sans objectif ou destination. Je soupire, mes mains sont encore décorées de sang... Du sang.... Je veux tuer ! Je veux tuuuuuer ! Je m'ennuie ici ! Je claque la porte derrière moi sur le coup de la colère, peu importe si ça ramène un prof. Je continue lentement ma marche pénible, je regarde les couloirs, et à chacun d'eux me demande quel chemin prendre. Et quelle ne fut pas ma surprise lorsque je me retrouvais face à face avec un jeune homme qui ne tarda pas à faire un bond en arrière, avant de tomber lamentablement par terre. Avant qu'il tombe au sol je pus voir qu'il était relativement plus grand que moi, mais maintenant qu'il est, enfin que nous sommes à terre...

"Aïïïïe ! Pourquoi tu m'effraies comme ça..."

Je n'ai pas mal non... Je prends un petit air de gamine, j'espère qu'il ne remarquera pas que je suis adolescente... Ou bien que je suis une gamine dans un corps d'adolescente, tout au plus, on va bien s'amuser, lui et moi, et je ne lui demande pas son avis pour participer au jeu.


Spoiler:
Alors de un mon perso a une queue de reptile dans le dos (proportionnel à sa taille).
Et puis de deux il est sympa ton rp, désolé j'ai un peu fait n'importe quoi. x')
Au fait, petit trois ; les voix en gras c'est les voix dans sa tête, donc toi tu les entendras pas.
avatar
Fuanteina

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit porte aux rencontres ? [PV Fuanteina]

Message par Zakary le 2/12/2015, 15:31

HRP:
J'espère que tu déconnes, ce que tu as fait est nickel vieux plouk ! :p
Concernant mon écriture :
1) Les paroles sont délimitées par des guillemets de ce style : « »
2) Mes pensées sont en italique de couleur verte (#00CD66), mais tu en verras rarement car j'écris le récit à la première personne.
3) Les paroles que tu peux entendre sont en gras.

Voli voilou, c'est à peu près tout ! ♫ (T'as vu cette rime de BG ? Non ? Ok je sors.)

La légère douleur que j’éprouvais au niveau coccyx confirmait bien que le sol était en carrelage.
J’avais oublié à quel point que ce dernier pouvait être si solide, peut-être parce que ça faisait un moment que je ne m’étais pas cassé la gueule comme je venais de le faire il y a quelques secondes.
Cependant au contact avec la paume de mes mains celui-ci me paraissait doux, lisse et sans aucune impureté. Ceux qui s’occupaient de l’entretien de l’Académie faisaient clairement du bon boulot.
Néanmoins l’extrême froideur qui s’en dégageait me fît rapidement reprendre mes esprits. Mon attention se focalisa donc sur la cause du pourquoi je me trouvais dans cette position dévalorisante.
Ainsi face à moi se trouvait au premier abord une jeune fille plutôt mignonne aux longs cheveux verts. La lumière diffusée par la lune me fît entrevoir son visage où je découvris deux yeux verts accompagnées d’une expression dévoilant qu’elle était quelque peu embarrassée par notre récent accrochage, ce qui se confirma lorsqu’elle prit la parole.

« Aïïïïe ! Pourquoi tu m'effraies comme ça... »

Résonnant dans le couloir quasi-vide, sa petite voix aiguë renforçait son côté de jeune fille fragile.
J’étais rassuré, elle n’avait aucuns critères correspondant aux surveillants de l’Académie. Elle devait sûrement être une élève étudiant ici tout comme moi.
Je me demandais alors ce qu’elle pouvait bien faire à cette heure-ci dans un endroit pareil ? Malgré son côté chétif qu’elle laissait paraître, possédait-elle vraiment autant de courage pour défier le règlement ?
Bof après tout peu importe, j’étais également en infraction sans m’en rendre compte.
Retrouvant le sourire, je pris alors un solide appui sur mes mains et me relevai d’un seul bond.
Une fois debout je m’approchai d’un petit pas vers l’inconnue que j’avais renversée par inadvertance.

« Aha, je te retourne la question… Toi aussi tu as surgi de nulle part. Les élèves ne sont-ils pas censés être dans leurs dortoirs à cette heure-ci ?... »

Juste en la regardant droit dans les yeux, j’éprouvai tout à coup une certaine compassion pour cette frêle fille assise sur le sol. L’avais-je blessée ? Étais-ce vraiment entièrement de ma faute ?
Avant que celle-ci ne puisse répondre je repris rapidement la parole en lui tendant la main en guise d’aide.

« Je plaisante, pardonne-moi si je t’ai fait peur et mal par la même occasion. Je m’appelle Zakary et toi ?

Le bras tendu, j’eus l’impression de distinguer une ombre bouger derrière son dos. Était-ce une simple illusion due au choc ?


OST du moment
Je m'exprime en #00CD66
avatar
Zakary

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit porte aux rencontres ? [PV Fuanteina]

Message par Fuanteina le 6/12/2015, 00:20

« Aïïïïe ! Pourquoi tu m'effraies comme ça...
-Aha, je te retourne la question… Toi aussi tu as surgi de nulle part. Les élèves ne sont-ils pas censés être dans leurs dortoirs à cette heure-ci ?...»

Mais... Il est vraiment sans gêne lui ! Peut-être qu'il pourrait être marrant. Il vient de renverser une jeune fille faiblarde et fragile, tombant au sol dans un cri aiguë de douleur, et tout ce qu'il trouve à dire, c'est "Qu'est ce que tu fous là ?" C'est amusant.

« Je plaisante, pardonne-moi si je t’ai fait peur et mal par la même occasion. Je m’appelle Zakary et toi ?»

Ha... Un Émeraude dans toute sa splendeur alors ? Un Rubis ne se serait jamais excusé, il aurait préféré à ça me cracher au visage dans un geste de mépris, et un Saphir aurait bégayé cinquante fois dans ses phrase, il avait le profil type d'un Émeraude.... Mais d'ailleurs, pourquoi nous affubler de telles étiquettes ?

"Ce n'est pas grave, j'ai connu bien pire douleur, mais c'est vrai que tu m'as fait peur sur le coup..."

Je saisissait la mains qu'il me tendait en souriant chaleureusement, faisant danser ma queue dans l'ombres derrière moi : avait-il vu quelque chose ? L'avait-il remarqué ? Je ne m'en servirai certainement pas... Je ne veux pas l'attaquer physiquement, essayons plutôt la psychologie, c'est d'autant plus drôle, et ma queue pourra lui donner une excuse pour avoir de la compassion pour la pauvre fille que je suis. En plus de la "bien pire douleur" dont je lui ai parlé, un bon Émeraude se souciera du malheur d'autrui.. J'espère, sinon le jeu ne sera en rien amusant.

"Chaque fois où je sors la nuit, je m'attends à voir un Rubis, mais je n'en ai croisé aucun jusque là, que fait un Émeraude dehors à cette heure ?" disais-je d'une voix un peu plus grave, me donnant un air légèrement plus mature.

Le plus n'était pas de paraître adolescente, juste de lui annoncer que je n'étais pas trop stupide non plus. De toute façon je ne passerais certainement pas pour une gamine avec cette taille, je dirais que je suis une jeune fille inhabituellement grande, tout simplement.
avatar
Fuanteina

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit porte aux rencontres ? [PV Fuanteina]

Message par Zakary le 8/12/2015, 14:20

« Ce n'est pas grave, j'ai connu bien pire douleur, mais c'est vrai que tu m'as fait peur sur le coup... »

Le sourire qu’elle laissait paraître sur son visage et ses paroles me rassurèrent, elle ne m’en voulait pas pour notre récent accrochage. Une fois relevée elle me semblait bien plus grande malgré que je faisais facilement deux têtes de plus qu’elle. Cependant avec les quelques rayons argentés qu’offrait la lune cette nuit, je n’arrivais pas à me faire une idée de son âge. Au timbre de sa voix elle semblait être une vraie gamine mais pourtant au vu de ses formes attrayantes que j'entrevoyais entre l'ombre et la lumière, elle paraissait être une fille dans la fleur de l’âge.

M’enfin au final connaitre son âge m’importait peu, je me demandais plutôt qu’est-ce qu’elle pouvait bien faire ici à une heure pareille ? Néanmoins cette pensée se dissipa en un instant quand sa voix se fit à nouveau entendre dans le couloir.

« Chaque fois où je sors la nuit, je m'attends à voir un Rubis, mais je n'en ai croisé aucun jusque-là, que fait un Émeraude dehors à cette heure ? »

Comment savait-elle que j’étais un émeraude ? Est-ce que je la connaissais ? Non j’étais persuadé que c’était notre première rencontre. M’avait-elle alors déjà aperçu auparavant ? C’était clairement l’hypothèse la plus plausible qu’étant donné que sur nos uniformes y était cousu le logo de l’Académie imprégné de la couleur de la maison à laquelle nous appartenions. Elle aurait donc très bien pu distinguer que j’étais bien un émeraude quand je portais mon uniforme.
Ou peut-être alors me trompais-je sur toute la ligne et qu’elle l’avait déduit tout simplement par la façon dont je venais d’agir avec elle. Arrivait-elle vraiment à lire en moi aussi facilement ?

Quoiqu’il en soit vu qu’elle savait à quelle maison j’appartenais, j’essayai alors à mon tour de deviner à quelle maison elle était rattachée en examinant ce qu’elle portait sur elle. Mais j’abandonnai rapidement mes recherches en partie à cause de l’imposant gilet qu’elle portait, je n’arrivais pas à distinguer le moindre signe m’aidant à identifier sa maison.
Ne pouvant pas me baser sur son physique, il me restait donc qu’une seule option pour déterminer à quelle maison elle appartenait : le mental.

Je m’avançai alors vers elle et en poussant délicatement son épaule gauche à l’aide mon bras droit la plaquai contre l’un des murs du couloir. Face à face mon corps serré contre le sien, je reculai légèrement afin de combler notre différence de taille et ainsi pouvoir la regarder droit dans les yeux . Une fois que mon regard plongé dans le sien, je la questionnai de mon air le plus sérieux.

« Es-tu certaine que je suis bien un émeraude ? »

Même si je gardais mon sérieux, intérieurement le fait de prendre une attitude complètement inhabituelle m’amusait. Selon la façon dont elle allait répondre j’étais certain de pouvoir déterminer la maison dont elle dépendait et également résoudre le mystère si elle avait déduit mon appartenance aux Émeraudes d’après mes précédentes actions ou si elle avait tout simplement des vues sur moi.


OST du moment
Je m'exprime en #00CD66
avatar
Zakary

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit porte aux rencontres ? [PV Fuanteina]

Message par Fuanteina le 13/12/2015, 20:33

L'Émeraude me poussa doucement l'épaule jusqu'à plaquer mon dos contre le mur. Il s'éloigna très légèrement pour que notre différence de taille ne l'empêche de fixer mes yeux, je soutenais son regard alors qu'il brisa la silence :

« Es-tu certaine que je suis bien un émeraude ? »

Non mais à quoi tu joues mon grand ? Tu essaies de m'avoir ? Ça ne prend pas avec moi. Un Rubis ne se serait jamais excusé, c'est sûr, pour les bégaiements des Saphir par contre rien n'était moins sûr. Tu aurais pu être Saphir ou Émeraude, mais ce que tu viens de faire exclue la première possibilité, en somme : c'est raté. Mais toi tu dois certainement vouloir savoir à quelle maison j'appartient, tu veux en savoir plus sur moi pour ne pas te sentir dépassé. Hé bien, voyons si tu es assez intelligent pour comprendre à travers mon mensonge.

"Heu je... Oui je... Je suis sûre !"

Je détournais le regard, imitant de la gêne. Ça ressemble peut-être à une Saphir, ça ? L'intelligence, la réflexion, les bégaiements, le fait d'être sur la défensive... Je suis curieuse de voir si tu reconnais une menteuse, je n'attends pas grand chose des autres en général, mais peut-être seras-tu une exception...
avatar
Fuanteina

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit porte aux rencontres ? [PV Fuanteina]

Message par Zakary le 15/12/2015, 18:46

« Heu je... Oui je... Je suis sûre ! »

Et merde ! Elle n’avait pas déduit le fait que j’appartenais aux Émeraudes d’après mes actions. Du coup je me sentis quelque peu mal à l’aise par rapport à l’attitude que je venais de prendre vis-à-vis d’elle. Son hésitation dans sa voix montrait clairement qu’elle ne s’attendait sûrement pas à une telle interprétation de ma part. Jouer ce rôle n’était donc désormais plus nécessaire, c’est pourquoi je reculai alors d’un pas en arrière pour la laisser respirer. En effet à la voir détourner le regard avec timidité, elle semblait être une bête apeurée n’ayant aucun échappatoire face à son prédateur. J’en concluais donc que l’acculer contre le mur n’avait pas été une très bonne idée. À ses yeux je devais maintenant vraiment passer pour le plus gros des abrutis et c’est sans plus attendre en conséquence que je lui présentai alors mes excuses.

« Hum…pardonne-moi de mon attitude, je ne voulais pas te brusquer. » dis-je d’un air embarrassé en me frottant l’arrière du crâne de ma main droite.

Cependant les excuses étant faites, je me demandai encore comment elle savait que je dépendais de la maison des Émeraudes. Le plus simple était alors de lui demander, mais allait-elle me répondre en toute franchise ? Oui au vu de son état elle ne semblait pas être une embobineuse. Je la questionnai alors sur la chose qui tourmentait mon esprit.

« Au fait, comment sais-tu que j’appartiens aux Émeraudes ? »

Ma phrase terminée, je fus soudainement frappé par un détail qui m’avait échappée. Je m’étais présenté et j'avais également demandé qu'elle le fasse à son tour mais elle avait dévié volontairement le sujet. Pourtant à la voir comme elle est actuellement je ne voyais pas la raison pour laquelle elle avait évité cette question. Ça ne collait pas du tout avec son comportement de gentille fille timide. De plus lorsque je l’avais plaqué contre le mur j’avais senti qu’elle avait atteint le mur bien avant que son corps ne le touche. Qu’est-ce qu’elle cachait derrière son dos ? Rempli de doutes je continuai alors l’interrogatoire en la fixant cette fois-ci droit dans les yeux.

« Qui es-tu ? » demandais-je avec méfiance.

Je n’y passais clairement pas par quatre chemins mais le fait que certaines choses ne coïncidaient pas ne me plaisais guère. Autant tout déballer maintenant pour mettre les choses au clair.


OST du moment
Je m'exprime en #00CD66
avatar
Zakary

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit porte aux rencontres ? [PV Fuanteina]

Message par Fuanteina le 26/12/2015, 23:58

Il se recule d'un pas et se gratte la tête comme dans un mouvement de gêne en disant :

« Hum…pardonne-moi de mon attitude, je ne voulais pas te brusquer. »

Bon, c'es réussi, il ne remarque pas quand je mens... Cette rencontre s'annonçait ennuyeuse mais le fait qu'il tente de me manipuler rend les choses beaucoup plus amusantes.

« Au fait, comment sais-tu que j’appartiens aux Émeraudes ? »

Au final je ne sais pas si ça sera si intéressant que ça... Ne sois pas cash mon grand ! Ce ne sera pas amusant sinon... Bon, éludons brièvement, Fuanteina !

"Hé bien.. Heu... A partir de tes réactions..."

Toujours le même ton hésitant, le même regard fuyant, je ne sais pas si mes joues virent légèrement au rose comme je le voudrais... Peu importe, c'est déjà bien assez exagéré comme ça.


« Qui es-tu ? » me dit-il en me regardant droit dans les yeux.

Non non non non non ! Tu n'as pas le droit de me faire ça ! Ne sois pas cash ! Tu n'es pas marrant !

"La question n'est pas qui je suis, mais ce que je suis." lui dis-je, cette fois, en le regardant droit dans les yeux, la voix calme et un air soudain sérieux.

Je laisse un très léger sourire fendre mon visage et laisser mes canines anormalement développées apparaître, jouant avec l'ombre dans mon dos pour faire apparaître légèrement ma queue de reptile à la lumière avant de la replonger dans les ténèbres aussitôt. Cette apparence de démon que je lui offre est de plus travaillées, je me demande comment notre cher Émeraude va réagir... Je suis curieuse, ne me déçois pas.
avatar
Fuanteina

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit porte aux rencontres ? [PV Fuanteina]

Message par Zakary le 29/12/2015, 09:19

« Hé bien.. Heu... A partir de tes réactions... »

C’est bien ce que je pensais, étais-je à ce point si prévisible ? Le fait que des personnes arrivaient à lire en moi si facilement m’irritait un peu mais honnêtement je n’avais pas honte d’appartenir à la maison des Émeraudes donc du coup ce léger agacement que j’éprouvais disparu tout comme il était venu. En effet les Émeraudes étaient reconnus pour leur courage, leur persévérance, leur sympathie et leur force d'esprit. Enfin du moins c’est ce que j’avais lu dans le règlement de l’Académie. Est-ce que je correspondais vraiment à chacun de ces critères ? Peut-être bien, en tout cas si cette fille a déduit à partir de mes actions que j’appartenais à la maison du joyau vert, elle l’avait sûrement devinée à partir de la "sympathie" que j’avais exprimée envers elle en m’excusant lors de notre face à face. Mais lorsqu’elle reprit la parole, je compris qu’il ne fallait pas juger un sac à son étiquette.  

« La question n'est pas qui je suis, mais ce que je suis. »

Son attitude et son timbre de voix avaient subitement changé. La frêle fille qui était devant moi avait l’air beaucoup plus déterminée et sûre d’elle. De plus même son apparence physique semblait avoir été modifiée lorsque j’aperçus à travers l’obscurité son sourire digne de Dracula. Ses canines paraissaient bien longues, bien plus longues que celle d’un humain normal. Normal ai-je dit ? Personne ne l’est vraiment dans cette Académie. Est-ce que cela avait alors un rapport avec ce que pourquoi elle logeait ici ? Sûrement, en tout cas c’est ce que je me dis lorsque dans l’ombre derrière elle je repérai une sorte de queue se balancer de droite à gauche. Était-elle alors une hybride comme Lynkie, cette fille mi-chien mi-humain qui étudiait également ici ?  C’est tout à fait possible. En tout cas la vision d’horreur qu’elle essayait d’installer n’avait aucun effet sur moi. En effet l’entrevoir sous cette apparence me faisait ressentir plus de la compassion plutôt que de la peur. Nous vivions dans un monde incroyable mais qui peut être cruel et sans pitié notamment dans le cas où un grand nombre de personnes ne jugent que sur les apparences. J’en avais déjà fait les frais lorsque j’étais plus jeune, mon pouvoir en avait effrayé plus d'un ce qui m’avait valu la réputation d’être un être abominable rejeté par la société. Pourtant certains avaient outrepassé ces préjugés et m’avaient tendus la main, ces personnes je les portais au plus haut dans mon estime et sans eux je ne sais pas ce que je serais devenu. M’enfin comparé à cette fille je n’avais pas le droit de me plaindre, mon pouvoir n’a quasiment aucun lien avec mon apparence quotidienne. Elle avait sûrement enduré bien plus de souffrances que moi. C’est pourquoi je lui affichai donc un sourire amical tout en lui déclarant.

« Tu sais ce n’est pas comme ça que tu me feras fuir, j’ai vu des choses bien pire dans ma vie. Tu es certaine de ne pas vouloir me donner ton prénom ? »

Le silence régnait dans le couloir à cette heure-ci. Je regardai alors par l’une des nombreuses fenêtres le ciel qui nous était offert en cette douce nuit de novembre. La lune brillait tel un soleil d’été. Elle était belle à contempler dans ce crépuscule obscur.


OST du moment
Je m'exprime en #00CD66
avatar
Zakary

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit porte aux rencontres ? [PV Fuanteina]

Message par Fuanteina le 3/2/2016, 15:12

« Tu sais ce n’est pas comme ça que tu me feras fuir, j’ai vu des choses bien pire dans ma vie. Tu es certaine de ne pas vouloir me donner ton prénom ? »

Ça, ça ne me déçois pas. Je me demandais bien comment il allait réagir et c'était déjà très amusant jusqu'à maintenant, peut-être qu'on va simplement passer à un autre partie du jeu ? Je suis impatiente de voir ce que tu me réserves, petit Émeraude.

"Fuanteina, enchantée ! Et à qui ai-je l'honneur ?" lui dis-je d'un ton calme sans être froid, mon regard plongé dans le sien. Je lui tendais ma main droite, dont j'avais modifié l'apparence, on va voir si ça ne le gêne vraiment pas de serrer cette main couverte d'écailles noires, aux ongles anormalement longs.

Il ne s'arrêterait certainement pas là, s'il me promet que je ne pourrai pas le faire fuir comme ça. J'ai vraiment l'impression d'avoir une autre personne en face de moi, je pense qu'il n'est pas bien honnête avec moi depuis le début, certaines choses ne sont pas naturelles chez lui, soit ce qu'il fait, soit ce qu'il a fait.
J'avais remarqué qu'il avait jeté un regard à travers la fenêtre, j'en fis machinalement de même ; cette lune glaciale me rappelait mes nuits blanches avec Edi...
avatar
Fuanteina

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum