Et si on s'achetait un sens de l'orientation [Terminé]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Et si on s'achetait un sens de l'orientation [Terminé]

Message par Maely le 22/11/2015, 02:13

Misana était partie faire un tour dans l’académie, histoire de visité un peu avant le début des cours. Elle était restée des heures dans le parc avant de se décider à casser la croûte dans le réfectoire.

Elle était montée, redescendue, avait tourné à droite, tournée à gauche… mais rien n’y faisait, elle était complètement perdue. N’ayant aucun guide, elle commença à inspecter les murs pour essayer de se retrouver mais pas un seul plan, pas un seul indice sur l’endroit où elle se trouvait.

Agacée par sa propre erreur, elle n’arrêtait pas de passer la main dans ses cheveux, ce qui faisait qu’elle avait les cheveux encore plus ébouriffés que d’habitude.

« Y’a vraiment personne dans ce fichu couloir ! »

Grognant, bourgeonnant, elle appuya son front contre le mur et soupira.

Un bruit dans le couloir lui fit redresser la tête et s’éloigner du mur, quelqu’un arrivait.
Aussitôt elle adopta une mine plus avenante, une main dans le dos, le bras pendant le long de sa hanche, elle attendit que la personne passe l’angle du couloir pour entrer dans son champ de vision.

Il s’agisssait en fait de deux personnes, l’un était un jeune homme… torse nu ? Mais c’était quoi ça ?
Elle allait sortir une réplique cinglante lorsqu’elle remarqua qu’il transportait la jeune fille… recouverte de sang. Aussitôt, Misana se précipita vers eux et l’apostropha.

« Un petit coup de main ? »
avatar
Maely

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on s'achetait un sens de l'orientation [Terminé]

Message par Narok le 22/11/2015, 12:27

J’étais enfin arrivé l’infirmerie ! Ou presque. Enfaite je venais de tourné dans le couloir où ce trouvais l’infirmerie quand je tombai nez à nez avec une fille aux cheveux rouge. Elle avait les yeux bleu et avais l’air de vouloir aider. Après tout pourquoi pas… ça m’évitera des situations gênantes pour nettoyer Lucy. Notre… enfin ma pour l’instant. Donc notre nouvelle rencontre Aurait en plus avec de la chance un pouvoir guérisseur ou du moins quelque chose d’approchant.

« Ouvre la porte là-bas, celle de l’infirmerie. Si l’infermière n’est pas là trouve des ciseaux, des serviettes et de l’eau chaude, et si tu croise de quoi recoudre prend le aussi. Vite. »

Je n’arrivais pas à mettre de l’autorité dans ma voie ou toute autre chose que de la fatigue. Mon trajet jusqu’ici m’avait plus fatigué que je ne le pensais. Et je ne m’en étais pas rendu compte jusque-là car je n’avais pas encore eu à entendre ma voie presque haletante. De plus pour ne rien arranger je perdais pas mal de sang à cause du semblant de cou qu’il me restait.

Quand je vis la jeune fille partir comme demandé j’étais soulagé je n’aurais pas à batailler du pourquoi où du comme pour l’instant. Je me rapprochai de la porte et une fois dans l’embrasure lui demanda.

« Si tu à un pouvoir qui soigne sa pourrai être pratique ! Et au faite Je suis Narok et elle la belle au bois dormant c’est Lucy. Pas d’autre question pour l’instant s’il te plait. »

Je posai Lucy sur un des lits libres. Apparemment il n’y avait personne d’autre, et ça tombait bien ! Enfin, à part pour l’infirmière, elle aurait été utile quand même. Posé mon colis fût assez compliqué. Ma je parviens avec force de précaution et de délicatesse à la posé les fesses sur le lit. Je ne voyais pas par contre comment j’allais la faire s’allonger sur le dos.

« Tu peux m’aider à la mettre sur le ventre ? »


Tenant le corps inanimé de Lucy par l’épaule de mon bras valide je jetai un regard à ma partenaire de soin.

« La blessure est dans le haut de son dos sous mon vêtement. Nettoie la pour le moment si tu peux. »
avatar
Narok

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on s'achetait un sens de l'orientation [Terminé]

Message par Maely le 22/11/2015, 12:54

La jeune fille était inconsciente, transportée comme un sac sur l'épaule du jeune homme... Misana avait l’impression soudaine d’avoir avalé de travers et ça c’était pas agréable…
Les deux étaient en tenue de sport, bien qu'une partie semblait avoir atterit sur le corps de la blessée. Une attaque ? ou un entrainement qui avait mal tournée.
En y regardant de plus près, elle vit qu'ils étaient tous les deux blessés au front, un entrainement qui a mal tourné alors.

« Ouvre la porte là-bas, celle de l’infirmerie. Si l’infirmière n’est pas là trouve des ciseaux, des serviettes et de l’eau chaude, et si tu croise de quoi recoudre prend le aussi. Vite. »

En tant normal, Misana l’aurait envoyé chier, on ne lui donnait pas des ordres comme ça, non mais ! Mais la fatigue et l’état de sa partenaire aidant, elle se contenta de tourner les talons et de chercher le matériel demandé.
L’infirmière n’étant pas là, elle ouvrit placard et tiroir au plus vite pour tout trouver…

« Serviette, serviette… Trouvé ! Ciseaux ok…. De l’eau chaude…. Il me faut un récipient ! Trouvé ! Et du fil et une aiguille… ok…désinfectant… »

En moins de deux, elle avait trouvé tout ce qu’il lui fallait, elle plaça tout le matériel sur la table près du lit de soin le plus proche pour le jeune homme.

« Si tu à un pouvoir qui soigne sa pourrai être pratique ! Et au faite Je suis Narok et elle la belle au bois dormant c’est Lucy. Pas d’autre question pour l’instant s’il te plait. »

« Désolée, j’ai pas ça dans mes cordes… et quoi, tu veux pas de questions sur comment vous vous êtes trucidés avec ta petite amie… ça c’est dans mes cordes ! »

Sur ce, elle se mit de l’autre côté du lit pour l’aider dans sa démarche, après tout, vu l'état de son bras, ses lacération sur le cou... Il devait souffrir.

« Tu peux m’aider à la mettre sur le ventre ? »

Sans réponse, elle tendit les bras et attrapa délicatement le corps de la jeune fille, pour aider le jeune homme dans sa démarche. A deux, ils réussirent à la déposer sur le ventre sans trop faire de dégâts.

« La blessure est dans le haut de son dos sous mon vêtement. Nettoie la pour le moment si tu peux. »

Aussitôt, Misana enleva ledit vêtement et commença à nettoyer et désinfecter la plaie. La rousse regarda attentivement le reste du corps, cherchant d’autres blessures. Quelques bleus mais rien qu'elle ne puisse soigner. Elle frotta ses mains sur son pantalon noir comme pour se débarasser de la drôle de sensation qu'elle avait dans sa gorge depuis qu'elle avait vu les blessures. Elle fit attention à ne surtout pas toucher à son débardeur blanc, après tout, une tâche de sang et elle n'aurait plus qu'à le jeter... ou à l'utiliser pour les entrainements qui, apparemment, s'annonçaient chaotique.

« Et toi, tes blessures ? dit-elle sans quitter le regard de la jeune fille.
avatar
Maely

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on s'achetait un sens de l'orientation [Terminé]

Message par Narok le 22/11/2015, 17:14

« Moi pour mes blessures elles attendrons. »

Tout en lui répondant je commençai par prendre tout le sang que j’avais sur le haut de mon torse. Mon cou avait saigné plus que je ne l’aurais pensé. En passant ma main sur toutes les dégoulinures me décorant, je ressemblais le sang que je rencontrais. Je formais une boule que je faisais rouler sur ma peau afin de récolter toute trace de sang et ensuite le réintégra en moi par ma main. Comme si le sang ce vidait par un trou inconnue la boule se vidait et disparut totalement en quelques toutes petites secondes.

Je me sentais déjà mieux et je fis pareil pour le sang de mon front qui coulait sur mon visage. Pareil pour mon bras droit qui était toujours encerclé dans mon brassard de fer afin que le sang ne coule pas par là aussi. Mais avec mes réserves de sang ainsi remplis mon cou recommença à saigner un peu. Quelle barbe !

Avec un aspect plus présentable désormais j’attendis qu’elle finisse de lui nettoyer le dos de tout le sang qui avait coulé lors de notre affrontement et de son transport. Parfaitement calme et presque stoïque, je pouvais maintenant voir plus en détails la plaie qu’elle s’était infligée. Mon rapide examen n’avait pas besoin de plus de temps pour me convaincre de la recoudre un peu afin que la plaie se tienne fermé à l’avenir.

La zone entre les omoplates était tout le temps sollicitée et donc sans suture elle se rouvrirait tout le temps. Je reportai mon attention sur mon infermière improvisé et me rappela qu’elle avait répondu à ma question sur son pouvoir.

« Puisque tu ne peux pas la soigner et moi non plus… tu vas devoir m’aider à la recoudre, si tu n’as jamais fait ça, moi si. Si besoin je te guiderai et si tu ne te sens pas du tout le faire alors je la recoudrai pendant que tu tiendras la plaie. »


Recevant un regard surpris et un peu paniqué de ma camarade… d’ailleurs elle ne m’avait pas donné son nom. Je l’invitais à prendre le fils et l’aiguille stérile. Pendant que je j’allais chercher un porte aiguille. Tout en cherchant ce fichu instrument je commençais à expliquer le cas où elle pourrait le faire et aussi le cas où je le ferais avec son aide. Ça me permettait de gagner du temps afin que pendant notre préparation respective elle puise prendre sa décision. Une fois revenu avec ma trouvaille je reçu ma réponse et commencions l’opération pendant que notre patiente était encore inconsciente et docile.
avatar
Narok

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on s'achetait un sens de l'orientation [Terminé]

Message par Maely le 22/11/2015, 19:00

Misana grimaça, elle avait mis du sang sur son jeans, un coup d’œil lui apprit que ça ne se voyait pas forcement mais elle sentait l’humidité du sang contre sa peau. Ses mains étaient également couvertes de sang. Pas plaisant…

« Moi pour mes blessures elles attendrons. »

Elle leva les yeux vers lui quand il répondit, les yeux écarquillés, elle le vit rassembler le sang, le faire rouler et le réintégrer en lui. Un Waaaah s’échappa de sa bouche puis elle secoua vivement sa tête, comme pour remettre ses idées en place.

Le garçon avait un pouvoir en rapport avec son sang, elle trouva cela trop classe.. était-ce pour ça ce regard rouge ? Elle frotta sa joue blanche du bras pour ne pas mettre de sang sur son visage… Raté.

Il y avait des choses qu’il ne pouvait apparement pas contrôlé, le saignement à son cou continua, elle lui tendit rapidement une serviette pour qu’il puisse l’apposer sur sa blessure puis reprit aussitôt le nettoyage du dos de la jeune fille.

Celui-ci avait pas mal coulé, la serviette trempée d’eau chaude fut changée.
La plaie maintenant propre, Misana se demanda s’il ne fallait pas recoudre mais elle n’avait pas vu assez de blessure pour en être vraiment certaine.

« Puisque tu ne peux pas la soigner et moi non plus… tu vas devoir m’aider à la recoudre, si tu n’as jamais fait ça, moi si. Si besoin je te guiderai et si tu ne te sens pas du tout le faire alors je la recoudrai pendant que tu tiendras la plaie. »

Surprise et paniquée, Misana émit un petit couinement lorsqu’elle lui répondit qu’elle préférait tenir la plaie. Mordre quelqu’un au sang ok, mais enfoncer une aiguille dans la peau… Brrr, elle fut secouée d’un frisson.

Elle prépara l’aiguille, le fil et plaça le tout dans le porte aiguille pour Narok puis le lui remit une fois qu’il fut près d’elle. Suivant ces indications, elle mit ses doigts de sorte que Narok puisse recoudre sans être gêné par ses mains.
L’opération fut trop lente au goût de Misana qui fermait les yeux à chaque fois que l’aiguille pénétrait la peau de la patiente. Encore heureux qu’elle était inconsciente.

Une fois l’opération terminée, elle alla se laver les mains puis fit un pansement à la jeune fille. Avec Narok, ils firent un bandage pour plus de sécurité puis retournèrent la jeune fille.
Le front était bien abîmé mais il serait difficile pour des personnes aussi peu qualifié de faire mieux qu’un nettoyage à cette plaie, ce qu’elle fit donc. Ce n’est qu’une fois le pansement mit sur son front que Misana remarqua les petites cornes sur la tête de Lucy. D’un geste doux elle les frôla, on aurait dit de l’os mais elle n’arrivait pas à voir s’il s’agissait d’un serre-tête ou autre.

*Ce doit être un serre-tête, comment cela pourrait-il être autre chose ? Pensa-t-elle*

Sur ce, elle leva la tête et regarda Narok.

« On s’occupe de ton cou, ton bras et de ton front maintenant ? Assieds-toi ce sera plus simple. »

Elle attendit quelques instants sa réponse, attendit qu’il soit prêt puis s’exécuta tout en essayant de ne regarder que ses blessures et pas son torse nu. Mais Misana était rouge, intimidée d’être aussi proche d’un garçon aussi peu vêtu. Une fois son bras, son cou et son front soignés, elle lui dit :

« Voilà ! … Dis-moi… tu as dis pas de questions mais je pense que celle-ci ne te dérangera pas… »

Son regard azur planté dans celui du garçon, elle sourit et reprit :

« Est-ce que tu pourrais me dire comment rentrer dans la maison rubis et surtout… où est-ce qu’on va manger ici ?? »

Même des soins ne pouvaient lui couper l’appétit, ça non, ce n’était pas possible.

« Au fait, moi c’est Misana, enchantée de te rencontrer… j’espère quand même vous recroiser tous les deux dans de meilleurs conditions. »
avatar
Maely

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on s'achetait un sens de l'orientation [Terminé]

Message par Narok le 22/11/2015, 22:08

Une fois l’opération terminée, je contemplai mon œuvre. Misana et moi avion plutôt bien travailler et du peu que je savais elle ne devrait pas avoir de cicatrice. Cette fois c’était Misana qui réalisa le pansement et le bandage avec mon aide. Bien que pour un bandage du torse il a fallu lui bandé le torse… . Et ce fessant lui retiré son soutient-gorge…. La seule personne capable était donc Misana.

Nous la retournions donc sur le dos une fois la blessée bien pansé. Elle lui réalisa aussi un pansement sur le front pendant que moi je me lavais la main gauche du sang de Lucy.

« On s’occupe de ton cou, ton bras et de ton front maintenant ? Assieds-toi ce sera plus simple. »

« Non pas encore. Il me reste une chose encore plus importante à faire avant. »

Je ramassas ma mallette que j’avais laissé prêt du lit et allas chercher un porte-perfusion qui trainait dans un coin. Je mis donc Lucy son perfusion de la seule chose qui pouvait l’aider, du sang. Je ne disposais que du mien. Mais pourtant il n’y aurait pas de soucie car mon pouvoir s’accompagnait d’une particularité un peu inexplicable. Mon groupe sanguin est O- donc je suis théoriquement donneur universel mais je pouvais aussi recevoir le sang de n’importe qui sans rejet.

Une fois Lucy branché à la perfusion je m‘assis et récupérais mon sang sur mon torse encore une fois avant de lui demander de me bandé. Elle s’en occupa parfaitement bien d’ailleurs. Et avec un peu de recherche elle trouva une écharpe de bras pour me maintenir mon membre invalide. Par la suite elle je retirai mon brassard et elle me pansa, ainsi que le front dans la foulé.  

« Voilà ! … Dis-moi… tu as dis pas de questions mais je pense que celle-ci ne te dérangera pas… »

Je releva mon regard vers le sien pour montrer mon attention. Et elle me sourit avant de reprendre.

« Est-ce que tu pourrais me dire comment rentrer dans la maison rubis et surtout… où est-ce qu’on va manger ici ?? »

« Ha donc tu es nouvelle alors. Bienvenu en passant. Et désolé pour tout ça (je fis un vague geste désignant moi et Lucy). Ne t’inquiète pas il n’est pas très courant que des élèves finissent dans cette état. Je suis saphir au fait et Lucy est émeraude. »

Je me leva pour aller près de la fenêtre et je lui désigna les trois bâtiments qui formaient un U.

« Le dortoir saphir est à l’opposé de celui des émeraudes. Le rubis, le tien je présume ? Celui des Rubis forme le fond du U. Pour ce qui est de manger et bien tu vas devoir sortir de l’académie par le portail. Le réfectoire ce trouvera à une centaine de m’être plus loin seulement. »


« Au fait, moi c’est Misana, enchantée de te rencontrer… j’espère quand même vous recroiser tous les deux dans de meilleurs conditions. »

« Oui moi aussi... »

Elle commença à tourner les talons et ce dirigé vers la porte surement affamé pour ne pas savoir où manger. Et je l’interpella avant qu’elle ne sorte.

« Attend ! Si tu as besoin d’un coup de main pour quoi que ce soit viens me trouver je t’aiderais sans posé de question. Tu nous a rendu un fier service et sans toi je n’aurais surement pas pût la soigner correctement. (Je la regarda droit dans les yeux avant de conclure) Merci. »

Et je replongeais toute mon attention sur Lucy. Je devrais affronter sa colère et sa peine à mon encontre à son réveil. Et j’espérais qu’elle allait m’écouter malgré tout ça.
avatar
Narok

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on s'achetait un sens de l'orientation [Terminé]

Message par Lucy le 23/11/2015, 05:11

Je perdis conscience remplis de terreur et de tristesse. Qu'est-ce qui lui avait prit de me faire ça alors que je lui faisais confiance...? J'aurais dû m'écouter et ne pas lui faire confiance immédiatement, me forgé une carapace impénétrable.  Je ne devrais pas faire confiance au gens si facilement. J'avais été trop naïve. Je croyais qu'il voudrait bien m'entraîner, oui ça il semblait content de le faire, mais je ne m'attendais pas à ce que l'entraînement débute de cette façons. Il aurait pu au moins m'avertir de ces intension pour en parler ensemble et ainsi que je sois prête, que je m'évanouisse pas en ressentant les émotions qui m'assaillais maintenant.

Ce fut alors le néant, le trou noir...

***

C'était une belle fin d'après midi, il faisait chaud et le soleil brillais dans le ciel. Il s'apprêtait bientôt à ce coucher, mais ces rayons étaient encore d'une telle puissance qu'ils me réchauffaient la peau, me faisait sentir bien. Je m'avançais dans un parc remplis de jeune famille. Des parents dans la trentaine et des enfants d'environ  5-6 ans. Ils étaient heureux et semblaient s'amusé comme des enfants ce doivent de faire. Mon regard se porta sur une famille en particulier, un père, une mère avec trois enfant, une fille et deux garçons. Ils semblaient tellement heureux tous ensemble que s'en était réellement touchant.

Sans m'en rendre compte et y prêter attention, mes pas me guidèrent jusqu'à eux. Quelques chose dans cette famille m'intriguais, me forçais à me rapprocher d'eux pour le découvrir. De plus en plus que je m'approchais, de plus en plus je remarquais des très familiers chez eux. C'est seulement lorsque j'arrivais tout prêt d'eux que je remarqua enfin pourquoi il me disait t'en quelques chose. C'était mes propres parents! Avec mes frères et moi lorsque nous étions plus jeune. Le paysage ce changea alors tranquillement d'un seul coup, nous ramenant tous dans la cours arrière de la maison de mes parents. Toutes ma famille et moi-même version plus jeune étions assis devant un feu de camp. Il faisait maintenant nuit et les flammes du feu était la seule source de lumière qui éclairait tout ce qui entourait cette joyeuse famille.

Le moi adulte regardais cette scène de plus loin. Je portais chaque attention au détail de cet évènement. C'était un évènement qui c'était déroulé très souvent durant mon enfance et mon adolescence jusqu'à la découverte de mon pouvoir. Effectivement, tout la famille se regroupait souvent devant un feu de camp pour manger des guimauve et avoir du plaisir. Tout simplement pour être heureux. De nous revoir ainsi, quelques années auparavant me fit chaud au cœur. Ça avait été de très belle années.

*Aller...tue les.. qu'est-ce que tu attend...je sais que tu en a envie...*

D'ou venait ces paroles? Je me retourna alors de gauche à droite, puis regarda par dessus mon épaule pour essayer de savoir d'ou les paroles que j'avais entendue provenait. Mais rien. Je ne voyais personne. Un rire résonna alors au fond de mon esprit, puis mon cœur se serra soudainement, me donna une douleur à la poitrine. J'aperçu alors en face de mon, de l'autre côté de ma famille mon propre corps. Mais mon regard était différent. Il n'étais pas jovial, plus plutôt frustré. Je savais ce qui se préparais, je savais la scène qui allait bientôt se dérouler devant mes yeux. Malgré toute mes forces, je ne pouvais détourné le regard, j'était forcé de regarder les atrocités qui allait se produire. Je ne pouvais même pas me déplacé, mes pieds étant encré bien profondément dans le sol.

Puis en un clin d'œil, se fut l'horreur. Mes parents, mes frères et ainsi que moi-même étions couché contre le gazon, remplis de sang, agonisant tranquillement. C'était un spectacle horrible. Je me voyais de l'autre côté du feu, m'approcher... Non ce n'étais pas moi, c'était Yuki. Je la voyait se rapprocher tranquillement de nos corps par terre. Elle affichait un grand sourire de satisfaction. Elle se pencha alors tranquillement sur le corps de ma mère s'apprêtant à la mutiler joyeusement.

Puis, j'entendis des paroles au loin qui n'avais aucun sens avec ce qui se déroulais sous mes yeux.

« Attend ! Si tu as besoin d’un coup de main pour quoi que ce soit viens me trouver je t’aiderais sans posé de question. Tu nous a rendu un fier service et sans toi je n’aurais surement pas pût la soigner correctement. Merci. »

Je reconnue immédiatement la voix de Narok. Ces paroles étaient très faible et la voix presque inaudible, mais je savais que c'était lui. En sortant de mes penser, je fixa mon regard dans celui de Yuki. Elle tenait maintenant la tête de ma mère entre ces mains. J'aurais voulu crier de tous mes poumons, mais rien ne semblait sortir.

*On se revoit plus tard ma chère Lucy...*

S'ensuivit un rire qui me glaça le sang. C'est à ce moment que je me réveilla en sursaut. Ma respiration était saccader et je suais. Non pas à grosse goûte, mais quand même. Mes mains c'était refermé en poing, entourant le draps de lit blanc dans lequel j'étais couché. Des draps blanc...? Je ne possédais pas de drap blanc! J'essayai alors de me relever pour savoir ou je me trouvais, mais des douleurs horribles m'assaillir et je dû abandonner le projet. Je retourna alors la tête dans tous les sens pour essayer de me repérer mais je ne savais pas du tout ou je me trouvais. Je commençai légèrement à paniquer, mon cœur à battre beaucoup plus vite.

Ma vision n'était pas non plus au top de sa forme, surement pour cette raison que je n'avais pas remarqué Narok près de moi, tout comme une autre femme que je ne connaissais pas. J'était en état d'alerte, paniqué par la situation présente. Je me rappela alors mes derniers moment avant de perdre connaissance. Du sang partout autour de moi et Narok en face, aspergé de sang. Cela n'aidait pas vraiment ma cause de me remémorer tout ça.

Essayant de me calmer, j'analysai l'état de mon corps. Ma gorge me brulais atrocement, j'avais un mal de chien a mes deux coudes, mon crâne semblait exploser à tout moment et je pouvais sentir des lacérations dans le haut de mon dos et quelque chose d'autre que je ne pu expliquer. Mes deux bras avait en fait, plutôt de la misère à fonctionner, à ce plier. Lorsque je reporta mon attention sur ceux-ci, je remarqua vite un tube qui allait jusqu'à mon bras, puis jusqu'à une poche de sang. Quelqu'un me faisait une transfusion?

J'étais complètement perdu et toujours à moitié dans les vapes. L'anxiété de cette situation venais s'ajouter à celle de mon terrible cauchemar. J'espérais tout simplement que, mis à part mon corps très bien amoché, il ne sois arriver rien de grave. J'essayai alors de prendre une grande respiration pour me calmer, mais l'état de ma gorge se fit sentir et s'ensuivit de violent toussotement,

avatar
Lucy

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on s'achetait un sens de l'orientation [Terminé]

Message par Narok le 24/11/2015, 18:18

Misana était partie après notre dernier échange. Lucy elle commençait à émerger et apparemment ce qui l’accueilli au réveil ne lui plut pas, au bas mot. Elle venait d’ouvrir les yeux et comme si elle se trouvait dans une pièce sombre ou en plein brouillard, elle cherchait des points de repère les yeux plissés.

Je la laissais faire ce repérage sans rien dire et sans bouger. Elle ne semblait pas m’avoir vue et ce reporta sur son elle-même. Elle fit un examen de ce qui dépassais des draps du lit, et remarque la transfusion que je venais de lui administrer.

Elle paniquait un peut, c’était visible. Mais bien  moins que d’autre dans sa situation. Après tout j’avais réveillé Yuki et elle savait de quoi elle était capable. Elle pouvait donc craindre les conséquences de mes actes. Mais elle semblait malgré tout tenir le coup. Du moins pour le moment. Son état l’empêchais peut être de ressentir toute les émotions néfastes qui resurgirais bientôt je le crains. Doucement je lui parlais donc. Des informations de base l’aideraient à remettre en route tout cerveau qui avait peut-être manqué un peu sang et qui avait été en tout cas bien secoué.

« Salut. (Je lui laissai le temps de me localisé comme elle ne m’avait pas encore vue) Tout va bien tu es à l’infirmerie de l’académie. Il ne s’ait rein passé de grave. »


Je laissais les excuses et les explications pour plus tard. Pour le moment elle avait besoin de se remettre de ce réveil difficile. J’attendais donc assis sur une chaise. Mes coudes sur mes genoux et mes mains pendantes. Mon bras droit toujours en écharpe. Je n’avais eu le temps que d’attrapé rapidement une chemise et de mettre à la poubelle mon haut trempé de sang.

désolé:
Pardon pour le temps de réponse mais je pensait que Misa voulait posté encire une dernière fois alors qu'enfaite non. Et je manquais un peut d'inspiration pour ce post vu qu'il ne s'est pas passé grand chose ^^
avatar
Narok

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on s'achetait un sens de l'orientation [Terminé]

Message par Lucy le 24/11/2015, 19:25

HRP:
Haha pas grave voyons! :p ca ma donnée l'occasion de me concentrer un peu sur mes études et mes travaux d'école... xD
Malgré mes toussotements à répétition, j'avais réussis à reprendre le contrôle sur ma respiration. Ma gorge me brûlait tellement... elle me faisait mal aussi, comme si quelqu'un l'avais écrasé. Mais puisque je ne savais absolument pas ce qui s'était passé entre mon inconscience et mon réveil dans cette pièce, je ne pouvais savoir le pourquoi de cette douleur, comme pour toutes les autres qui m'affectait.

Je repris tranquillement le contrôle de moi-même, puis ma vision revenais tranquillement. Je pouvais mieux distinguer les choses qui m'entourait, les détails de la pièce.

« Salut. Tout va bien tu es à l’infirmerie de l’académie. Il ne sait rien passé de grave. »

Cette voix, je la reconnaissait. Je chercha alors sa provenance, puis lorsque mon regard tomba sur Narok, je ne pu retenir un léger sourire de naître sur mes lèvres.  Mais celui-ci disparu vite lorsque je me remémora les évènements. J'étais donc à l'infirmerie...Ça mettais plusieurs choses au clair dans mon crâne. Puis j'essayai alors de parler, ce qui fut très dur. Mais pas question de rester muette! Je devais lui parler. C'est donc avec une voix plutôt rauque que je m'adressa à lui. Chaque mots prononcé me faisais un mal de chien.

-Juste assez grave pour m'envoyer à l'infirmerie et te blesser... J'ai l'impression d'avoir été frapper par un avion en plein décollement...

Ma vison était maintenant revenu à la normal, ce qui m'avais permis de voir très aisément le bras en écharpe de Narok. Je savais que c'était moi qui lui avait fait cette blessure et il me devait plusieurs explications...et elle avaient besoin d'être bonne!

Je reporta mon regard au plafond, me concentrant sur ma respiration pour ne pas m'étouffer encore. Avec difficulté, j'apportai un de mes mains contre mon cou puis le massa tranquillement en fermant les yeux.

Après quelques secondes, je rouvris mes yeux puis redéposai lourdement mon bras contre le lit puis tourna ma tête en direction de Narok. Je ne prononça alors qu'un seul mot, mais celui-ci voulais dire beaucoup.

-Explique...

Bien que ma voix était plutôt rauque et dénuer d'émotions, mon visage lui, parlais beaucoup. Mon regard étant fixer dans le siens, comme si j'y cherchais des réponses. J'hésitais entre être triste, ou tout simplement fâcher par la tournure des évènements, ce qui pouvais très bien se lire sur mon visage.
avatar
Lucy

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on s'achetait un sens de l'orientation [Terminé]

Message par Narok le 24/11/2015, 22:33

Quand elle me repéra de son regard. Elle me fit un sourie. Je n’en espérais pas tant et cela me redonna de l’espoir dans l’avenir de notre relation. Je lui souriais en retour le visage qui commençais à affiché la surprise et le contentement. Mais bien vite elle se rappela l’origine de ces douleurs et elle prit l’air grave sans une ombre de sourire sur le visage.

Même si je m’y attendais cette distance qui se creusa entre nous me fit mal au cœur. Bien sûr elle avait tous les droits et toutes les raisons de m’en vouloirs, et je ne pensais pas qu’il en serait autrement. Pourtant devant le fais accomplis je me rendis compte que sa réaction me touchais plus que je le l’aurais crus. Il semblerait que j’ai à mon propre insu fondé plus d’espoir dans nos relation que je ne le ferais pour un/une autre. Et aussi… peut-être… autre chose. Peut-être….

-Juste assez grave pour m'envoyer à l'infirmerie et te blesser... J'ai l'impression d'avoir été frapper par un avion en plein décollement...

Elle sortit de mes rêveries et autre introspection. Et l’intuition que le jugement commençait je déployais mon premier argument.

« En vérité la seule chose qui ai été suffisante pour te faire venir ici est la blessure dans ton dos. Tu … enfin Yuki, se… vous ? l’a infligée. J’ai d’ailleurs dû la recoudre avec l’aide d’une nouvelle élève que j’ai croisé dans le couloir. Ne t’inquiète pas tu n’auras pas de cicatrice j’en suis certain. Ce n’ai malheureusement pas la première fois que j’ai recousu quelqu’un.»

Son regard ce reporta vers mon bras en écharpe et j’attendis le prochain chef d’accusation. Elle se massa le coup difficilement à cause de ses coudes enflé. Enflement dû à mes genoux sur ces articulation désormais origine de douleur à chaque mouvement de ces bras. Après quelque temps elle reparla.

-Explique...

Ce simple mot était tout ce qu’il fallait pour que je me mette à table. Mais je pris quelque seconde pour déchiffrer cette bataille sur le visage de Lucy. Apparemment elle tanguait entre colère et déception ou bien des émotions similaires.

« Je ne voulais pas en arrivé là mais il fallait que je sache. Nous étions seuls sans aucun témoins ni aucune autre cible que moi. J’étais en bonne condition et je savais tu allais perdre prise. Cependant je ne pouvais pas te mettre au courant ou te demandé ton approbation déjà par-ce-que je ne pense pas que tu me l’aurais donnée. Et de plus par-ce-que je ne voulais pas que tu puisses luter. J’ai conscience que cela sonne comme une trahison et s’en ai une à mes yeux aussi. Mais pourtant je devais le faire. »


Je marquai une pose pour appuyer mon prochain propos.

« Si Yuki viens à apparaitre avec d’autre gens autour et que personne ne sais à quoi s’attendre. Elle pourrait faire beaucoup de victime avant que quelqu’un ne l’arrête. Et même si nous étions tous les deux et que les conditions étaient moins favorables, une apparition sans que je m’y attende et la tournure des évènements pourrait être dramatique. Pour toi comme pour moi. »

« J’ai appris des informations qui nous seront sûrement utiles par la suite »


Je détournai mon regard de Lucy quelques seconde avant de le reporter vers elle… un peu gêné.

« Et même maintenant que j’ai vu ton côté sombre je n’ai pas peur d’être blessé pour t’aider. Tu sais… je t’apprécie beaucoup… et je ne voudrais pas que notre relation s’arrête sur cet incident. Bien sûr si tu ne veux plus me voir je comprendrais et respecterais ta décision. Mais même dans ce cas ou tu m’aurais repoussé sache que je t’aiderai quand même si tu me le demande. Pour quoi que sois…. »

Rougissant devant ma propre révélation même si ce n’était pas une déclaration amoureuse je me sentais gêné malgré tout. Je tentai un sourire maladroit ne sachant pas vraiment comme l’habillé. J’avais peur d’avoir grimacé plus qu’autre chose.
avatar
Narok

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on s'achetait un sens de l'orientation [Terminé]

Message par Lucy le 25/11/2015, 00:34

Mon regard était toujours posé sur lui, un regard qui se voulait très sérieux. À présent, je n'avais même pas le goût de sourire, d'être heureuse. Je me sentais comme si on venait de me planter un couteau dans le dos. On m'avais trahi. Pourquoi est-ce que je me sentais aussi abattu qu'il m'aille trahis de la sorte? Est-ce que je lui faisait beaucoup plus confiance que je voulais me le laisser paraître? Probablement. Étant la première personne que j'avais rencontré, avec Melian, il n'avait pas hésité une seconde pour m'aider dans mon processus de maitrise de mon pouvoir. Il aurait très bien pu refuser, préférant se concentrer sur lui-même mais il avait accepter d'utiliser de son temps pour me le consacrer, à moi. Peut-être pour cette raison qu'il c'était forgé aussi rapidement une place dans ma confiance, dans mon cœur. Il avait été la seule personne jusqu'à présent à m'offrir son aide, à me soutenir. Je le connaissais depuis si peu de temps pourtant...

Puis il m'expliqua le pourquoi que je me retrouvais à l'infirmerie. Yuki ne s'était donc pas gêner du tout pour utiliser notre sang pour essayer de tuer Narok...Parce que oui, je savais très bien qu'elle avait essayer de le tuer. C'était son but à chaque fois qu'elle prenait le dessus. Tuer, faire souffrir, décapiter. Et c'était donc aussi pourquoi je sentais quelque chose d'étrange dans mon dos. Il m'avait recousu...En temps normal, il m'aurais été aisé de contenir le sang à l'intérieur de mon corps et de refermer tranquillement la plaie. Mais je manquais beaucoup trop de force pour le faire à présent. Il avait donc prit une bonne initiative que celle de me recoudre. Tout de même, une fois que je serais en meilleure forme, j'allais m'assurer de bien refermer cette plaie.

Par la suite, ce ne fut pas bien long avec qu'il se mette à table et qu'il me raconte tout. Je prêta alors une oreille attentive à ces paroles, essayant de toutes les écoutés sans en laisser passer un sol mot.

« Je ne voulais pas en arrivé là mais il fallait que je sache. Nous étions seuls sans aucun témoins ni aucune autre cible que moi. J’étais en bonne condition et je savais tu allais perdre prise. Cependant je ne pouvais pas te mettre au courant ou te demandé ton approbation déjà par-ce-que je ne pense pas que tu me l’aurais donnée. Et de plus par-ce-que je ne voulais pas que tu puisses luter. J’ai conscience que cela sonne comme une trahison et s’en ai une à mes yeux aussi. Mais pourtant je devais le faire. »

« Si Yuki viens à apparaitre avec d’autre gens autour et que personne ne sais à quoi s’attendre. Elle pourrait faire beaucoup de victime avant que quelqu’un ne l’arrête. Et même si nous étions tous les deux et que les conditions étaient moins favorables, une apparition sans que je m’y attende et la tournure des évènements pourrait être dramatique. Pour toi comme pour moi. »

« J’ai appris des informations qui nous seront sûrement utiles par la suite »

« Et même maintenant que j’ai vu ton côté sombre je n’ai pas peur d’être blessé pour t’aider. Tu sais… je t’apprécie beaucoup… et je ne voudrais pas que notre relation s’arrête sur cet incident. Bien sûr si tu ne veux plus me voir je comprendrais et respecterais ta décision. Mais même dans ce cas ou tu m’aurais repoussé sache que je t’aiderai quand même si tu me le demande. Pour quoi que sois…. »


Mon regard se faisait plus intense sur lui. J'essayais de décortiquer ces paroles, de les mettre en ordre dans mon esprit. Bien que j'aurais aimé être avertie de ces intentions, restait qu'il avait raison sur un point. Je ne lui aurais jamais donné mon approbation pour ça. Jamais. Du moins, pas aussi tôt dans notre ''relation''. Il fallait donc qu'il le fasse sans m'avertir. Je reporta alors mon regard sur son bras, puis le fit grimper tranquillement jusqu'à son regard.

- Je ne pensais quand même pas que tu oserais faire ça alors qu'on se connait à peine...Mais tu à raison dans un sens...

À chaque fois que je parlais, je me surprenais toujours avec le son de ma propre voix, mais aussi par la douleur. Mais je devais faire fit de cette douleur pour qu'on puisse avoir une discussion normale. Il m'était tout simplement impossible de l'écouter parler sans lui répondre. Il fallait tout de même que je continue de lui parler, de lui dire ce que j'en pensais. Je ne pu alors réprimer un petit sourire en coin lorsque je remarqua son visage qui rougissait tranquillement, surement en conséquence aux paroles qu'ils venait de me dire. Je lui en voulais, beaucoup, énormément. Mais il était mon ami, l'homme qui voulait bien m'aider avec mon pouvoir. Je pris alors une grande respiration puis repris la parole.

-Je sais... Yuki est plutôt atroce et elle est un danger pour tout le monde, il faut que j'apprenne à la maitriser le plus rapidement possible...

Je prenais le temps de reprendre mon souffle après chaque bout de phrase. C'était plutôt dure pour moi en ce moment et je n'avais jamais été aussi blesser de toute ma vie jusqu'à présent. Oui, je m'étais déjà rendu à l'urgence après une perte de contrôle, mais je n'avais eu aucune blessure externe, seulement une grande fatigue et un peu de sang en moins.

-Tu me fera part de ces informations que tu à réussis à avoir. Bien que je reste la même personne, je sais très peu de chose à son sujet mis à part qu'elle est très sadique...

Je ferma alors les yeux quelques instant, pour cause de fatigue. J'étais exténuer, vider de toute mon énergie mais cette conversation me semblait beaucoup plus importante que me reposer présentement. Je n'aurais qu'à me reposer plus tard, j'avais tout mon temps pour ça. Lorsque je rouvris les yeux par la suite, j'essayai de me redresser légèrement, j'étais tanné d'être coucher sur le dos, la tête tourné dans le direction de Narok. Un geste qui pourtant était si simple m’apparaissais maintenant comme extrêmement difficile. Je réussis à me redresser à moitié, mettant un oreiller derrière mon dos contre un des murs de l'infirmerie. La position n'étais pas vraiment agréable et confortable, mais elle serais correct jusqu'à temps que je redonne un autre effort pour me positionner correctement. Et demander de l'aider, non merci. Je suis, comment dire, plutôt orgueilleuse. Je rabaissa alors mon regard pour le porter sur les draps du lit.

-Merci... c'est vraiment gentil ce que tu me dit et je t'en suis reconnaissante de ne pas me laisser tomber... Mais je ne vais pas te cacher que je t'en veux quand même. Je vais peut-être avoir besoin de quelques jours pour réfléchir un peu, être avec moi-même.

Je remonta alors mon regard vers le sien. J'étais plutôt attrister en ce moment. Mais à quoi ça me servirais d'être attrister de la sorte?! À pas mal rien. Je soupira alors, décidant de reprendre un peu le dessus sur mes émotions.

-Mais ça ne veux pas dire pour autant que je ne veux plus te voir. Je crois qu'un des détails qui va faire en sorte que je réussisse à mieux maitriser mon pouvoir serait que je m'accepte, que j'accepte la personne que je suis devenu et que je n'aille plus peur. Mais ça, malheureusement, je dois le faire seule.

Je continuais de le fixer dans les yeux. Le problème ne venais pas de lui, mais de moi. La clé pour une meilleure maitrise de mon pouvoir était réellement l'acceptation de moi-même, que je cesse de me voir comme un simple monstre. En me voyant de la sorte, ça donnais seulement encore plus de force à Yuki pour apparaître et prendre le dessus.

Je lui fit alors un léger sourire en coin, sourire en quelque sorte de tristesse. Ces étapes allait être quelques chose de très dure pour moi, je le sentais. Il faudrait que je me batte et que je ne baisse pas les bras au moindres problèmes. Au contraire, il allait falloir que j'affronte ces problèmes et que je les fasses disparaître à jamais.
avatar
Lucy

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on s'achetait un sens de l'orientation [Terminé]

Message par Narok le 25/11/2015, 15:33

-Mais ça ne veux pas dire pour autant que je ne veux plus te voir. Je crois qu'un des détails qui va faire en sorte que je réussisse à mieux maitriser mon pouvoir serait que je m'accepte, que j'accepte la personne que je suis devenu et que je n'aille plus peur. Mais ça, malheureusement, je dois le faire seule.

Ces paroles m’étaient d’un grand réconfort. Elle acceptait donc de continuer à me voir. Cette question jusqu’alors en suspend était ma première inquiétude. Et je soupirai de soulagement à cette annonce.

Elle désignait comme un détail le fait qu’elle s’accepte. Elle Yuki et son pouvoir. Je les soupçonnais de faire partie d’un tout bien plus complexe que Prime abord. Sachant que la première impression était que le problème serait épineux cela donnait le ton pour la suite. Et en tout cela résidais je le pense le vrai fond du problème. Ce détail à mes yeux ressemblait bien plus à l’origine de ces soucis.

Malgré la nouvelle position qu’elle avait prise je ne la sentais pas à l’aise. Elle souffrait surement de sa blessure au dos qui devait la souffrir dans cette position. Cette infirmerie ne semblait pas être un endroit très confortable. Je lui proposai donc ceci.

« Si tu veux je peux t’accompagner jusqu’à ta chambre, tu y seras surement bien plus à l’aise Maintenant que tu commences à te re-remplir de sang il ne devrait pas y avoir de problème. De plus l’infirmière n’est pas ici donc il vaut mieux que tu sois là ou de gens pourront t’aider si tu en a besoin. Même si tu devrais pouvoir te débrouiller. Je te changerais ta transfusion quand celle-ci sera vide et je te laisserai ensuite »


« Tu as d’abord besoin de te reposer se nos aventure et moi aussi je dois l’avouer. Tenir tête à Yuki n’a pas été de tout repos. »

« Concernant les informations sur Yuki je vais tout te raconter en détails. Tu pourras te faire une opinons par toi-même. »

Et je commençais donc à lui raconter tous les détails sur cette Yuki que j’étais le seul à avoir rencontré et à avoir survécu.

Spoiler:
Au fait sur ton message précédent tu m'a trop fait rire XD. "frapper par un avion en plein décollement..." un avion en décollement c'est après qu'il ce soit scratché? XD? Sinon plus sérieusement si tu choisi d'aller à ta chambre on continu le rp ici jusqu'a l'arriver à ta chambre et je te raconte tout en chemin. que tu fera surement en fauteuil (trop de perte de sang marcher pas conseillé '^'). Et sinon je te raconte tout ça après ta réponse et dans tout les cas on peut considérer que Lucy c'est tout maintenant.
avatar
Narok

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on s'achetait un sens de l'orientation [Terminé]

Message par Lucy le 26/11/2015, 01:29

HRP:
Je pensais plus à un avion sur une piste de décollage à l'aéroport et au moment de prendre de la vitesse, BOUM il aurait foncé sur Lucy.. xD Lucy va plutôt demander ce qu'il sais passer avant de retourné à ca chambre. Et beaucoup trop orgueilleuse elle va vouloir y retourner seule alors :p Elle va rester un peu à l'infirmerie en attendais d'être correct pour s'y diriger seule XD

Ma position n'étais toujours pas des plus confortables, je respira alors profondément, du mieux que je le pouvais, puis me positionna enfin confortablement. J'avais enfin réussis ç m'assoir correctement sur le lit, les jambes allongé en face de moi et le dos bien accoté contre le mur de l'infirmerie avec en prime, une oreiller pour rendre le tout plus moelleux. J'écouta attentivement les paroles de Narok et essaya de les décortiquer un peu. Il avait l'air de s'inquiéter un peu pour moi. Me raccompagner à ma chambre, il voulait s'assurer que je sois avec des gens qui pourrait s'occuper de moi en cas de besoin.

C'était bien gentil tout ça, mais j'allais décider moi-même de ce que je voudrais faire. Je n'aimais pas me faire aider par d'autre gens lorsque j'étais en position de faiblesse. Cela me donnais l'impression d'être encore plus faible que je l'étais réellement.

Je croisa alors mes bras contre ma poitrine tranquillement, très tranquillement. J'avais l'impression d'être un escargot. Tous les gestes que je faisais, il fallait que je les fasse ultra tranquillement pour m'éviter le moins de douleurs possible. Comme c'était agaçant tout ça! Un soupir de frustration sortie alors d'entre mes lèvres. J'étais réellement agacé par ma situation actuelle. Par contre, une des phrases mentionner par Narok me redonna légèrement le sourire.

« Tu as d’abord besoin de te reposer de nos aventure et moi aussi je dois l’avouer. Tenir tête à Yuki n’a pas été de tout repos. »

Il est vrai que tenir tête à Yuki n'a pas du être de tout repos... Normalement à mon réveil, j'avais pris l'habitude de voir des gens mort, ou à l'agonie. C'était la première fois que je voyais quelqu'un survivre à cette affreuse personne. Même si nous possédions le même corps, je nous considérait quand même comme deux être totalement distinct. Pas question de m'associer avec elle!

-Il est vrai que j'ai besoin de repos, mais je vais rester ici encore un petit bout. Je veux retourner par moi-même à ma chambre, sans personne.

C'est sur qu'après cette phrase, j'allais vraiment passer pour une fille ultra orgueilleuse, mais je m'en foutais. Peut-être que si une autre personne me le proposais, j'aurais accepter. J'avais encore de la rancune envers Narok. Donc il n'étais pas question pour moi qu'il m'aide en plus. Je l'appréciais beaucoup, mais ce geste qu'il avait posé...il me restais encore au travers de la gorge.

Il me dit alors qu'il voulait bien me faire part des informations qu'il avait recueillis. Bien, c'était ce qui m'intéressais. Plus j'en apprenais sur elle et mieux se serais. Mes bras toujours croisé contre ma poitrine, je plongea mon regard sur lui.

-Je t'écoute. Je veux tout savoir. Et je veux aussi savoir pourquoi je suis dans un état comme celui-ci. Qu'à tu fait pour m'infliger toutes ces blessures?

Je savais que demander tous ces détails pourrait peut-être le mettre dans une situation quelque peu, délicate disons. Mais je n'allais pas lui en tenir rigueur. Je voulais seulement savoir jusqu'ou avait-il été pour arrêter Yuki. Ça aussi, ça me donnerais encore une meilleure idée de comment elle était...
avatar
Lucy

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on s'achetait un sens de l'orientation [Terminé]

Message par Narok le 26/11/2015, 14:18

Ainsi donc je venais de tout lui raconter dans les moindres détails. De mes observations que je m’efforçais d’épurer de toutes mes déductions et impressions personnelles, en passant par les différents ultimatums auxquels m’avait soumis Yuki.

Mon récit épique enfin terminé, je me sentais plus comme le fou du village qui revenait de la tanière du dragon que le chevalier en ramure qui avait vaincu la bête. Pour ne rien arranger je me sentais coupable aussi envers Yuki. Malgré tout je l’avais fait sortir pour la combattre (et discuter accessoirement) alors qu’elle n’avait rien demandé.

J’essayais d’écarter cette pensé. Au final elle n’avait pas hésité à me menacer de mort ou peu s’en faut. Elle avait également pris plaisir à dans notre lutte même si l’issu lui restait surement sur l’estomac.

Je regardais Lucy qui semblait absorbées par mon récit comme si l’origine du monde y était cachée. La partie ou j’avais relaté la lutte j’avais sut mal à soutenir son regard. J’avais combattu Yuki, mais c’était toujours Lucy en face de moi à qui je racontais comment j’avais traité son corps.

« Au final je suis plutôt rassuré d’avoir pu maitriser Yuki sans avoir à te blesser d’avantage. Je ne voulais pas abimer votre corps mais je devasi quand même la faire partir. »

En y repensant une remarque me vient à l’esprit.

« Si on considère que Yuki n’a pas mentis sur le fait que tu ne pouvais reprendre le contrôle que sous condition de sa perte de conscience. Alors comment à tu repris le contrôle dans tous les cas où elle est apparue précédemment ? Je la voie mal partir sans rien dire alors qu’elle pouvait continuer ses méfaits sans frein. Et en sachant que tu n’avais pas de blessures à tes reprises de conscience alors personne ne semble lui avoir fait perdre connaissance. Les seules solutions qui me viennent à l’esprit son soit un temps limite, soit elle à décider de partir d’elle-même et ce après avoir tué ou torturé suffisamment à son gout. Et bien sûr en découlent beaucoup d’autre question. »

« Je vois que ta transfusion est vide je vais te la replacer. »

Et ainsi je m’exécutais. Je devais lui laisser le temps d’assimiler tout ça. Je sortais donc une autre de mes poches de sang de ma mallette et lui accrocha à la place de la précédente que je m’étais à la poubelle. Elle devait se sentir mieux à présent je l’espérais. Elle aurait repris 1L de sang une fois cette perfusion terminé et ainsi avoir repris des forces en conséquence même si elle devait rester surement fatiguer se tous ceci sans compter les blessures.
avatar
Narok

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on s'achetait un sens de l'orientation [Terminé]

Message par Lucy le 1/12/2015, 17:02

HRP:
Désolé pour l'attente! :o

Tranquillement mais surement, je sentais mon corps reprendre des forces. Mon pouvoir m'apportais certains point positif, comme le fait que je pouvais survivre avec une infime quantité de sang dans mon corps. Une personne normal aurais probablement été alité pendant des jours, voir des semaines mais je savais que d'ici quelques heures, je pourrais reprendre la route de ma chambre et que d'ici deux-trois jours, je serais de retour sur pied.

J'écoutai Narok me dire tout ce qu'il avait apprit et vue, dans les moindres détails. Tout ça m'intéressais énormément et j'essayais de ne pas en perdre une miette même si par moment mon esprit pensais à d'autre chose. J'avais un peu de mal à rester concentrer. Il est vrai qu'il n'avais pas énormément ''maganer'' mon corps, mais je restais quand même avec quelques blessures plutôt désagréable comme des coudes et la douleurs à la gorge. En parlant de gorge, je resterais probablement avec des marques un petit bout de temps. Ça susciterais probablement beaucoup de chuchotement à mon passage. Comme si il n'y en avait pas déjà assez. Je soupira alors légèrement, pratiquement déjà décourager de ce qu'il allait se produire dans le futur.

je rapporta alors mes jambes contre mon corps puis passant tranquillement mes bras autour de ces dernières. J'essayais de bouger le plus souvent possible, sans trop être brusque. Rester trop longtemps dans une même position n'était pas vraiment mon genre. En plus, j'avais comme idées que plus je bougeais mes articulations, mieux elle s'en remettrais. Je plissa alors tranquillement les yeux lorsque Narok parla des dernières apparitions de Yuki.

-Elle est apparut trois fois avec celle d'aujourd'hui. La première fois est quand je m'entraînais avec mon meilleure amis qui était aussi mon coach à l'époque en arts martiaux. Quand j'ai repris conscience j'avais le front fendu, une grosse roche à côté de moi et le corps de mon amis n'étais plus là. Je suppose alors une perte de conscience dû au lancer d'une pierre. La seconde fois est lors de ma rencontre dans un parc en plein milieu de la nuit avec mon médecin et deux de ces collègues. Ces à ce moment que j'ai apprise qu'il était au courant depuis le début de ce qui se passait. J'ai été dans une telle rage que Yuki à prit le dessus. À mon réveil j'avais tué un homme et les deux autres avaient disparus. Je me suis retrouver à l'urgence avec une extrême fatigue. Yuki à probablement utilisé toute les ressources qu'elle avait de disponible jusqu'à l'épuisement pour torturer et massacrer cet homme. Ce qui explique qu'elle à surement perdu connaissance après l'utilisation de trop de sang.

Je le regardais dans les yeux, très intensément. Je lui racontais mon passé, sans vraiment de gêne. Bien que ce discours avait été plus ou moins long à cause de l'état de ma gorge, il était clair. Je n'avais jamais conter cette partie de ma vie à quelqu'un. Je gardais tout pour moi, secrètement. Les seules autres personnes qui pouvait être au courant était les dirigeant de cette académie. Je replaça alors une mèche de cheveux qui était tombé devant mes yeux, derrière mon oreille.

-Et la troisième fois est avec toi et tu lui a fait perdre connaissance.

Mon regard était toujours fixer sur lui, intensément. Je ne voulais pas paraitre d'une victimes dans toute cette histoire. C'était fini de toujours pensé que j'étais une victime. Il fallait que je reprenne le dessus sur la personne que j'étais, que je contrôle enfin cette Yuki. Peut-être que si je réussissais à la contrôler, on ne pourrait faire qu'une seule et unique personne? Ça me changerais peut-être un peu mentalement, mais au moins j'aurais le dessus.

Je regarda alors la nouvelle pochette de sang qui était accroché tout près de moi et soupira en baissant le regard. Bien sûr, j'avais tressaillit en la regardant, mais j'étais beaucoup trop faible pour qu'il se passe quoi que ce soit.

-Au fait, merci beaucoup pour le sang. Grâce à ça je vais être sur pied beaucoup plus rapidement que si j'aurais laisser mon corps se régénérer seul. Il en aurait été capable, mais ça lui aurait prit beaucoup plus de temps.

Je reporta alors mon regard sur Narok, regardant chaque partie de son corps tranquillement. Il ne semblait qu'avoie le bras blessé ce qui était plutôt bon. Je lui souris alors légèrement, sourire qui se voulais amical.
avatar
Lucy

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on s'achetait un sens de l'orientation [Terminé]

Message par Narok le 4/12/2015, 00:10

Finalement il semblerait que Yuki est perdu connaissance à chaque fois. Dommage dans un sens. Si elle était partie de son plein gré au moins une fois alors il était peut être possible de la faire partir pacifiquement. Voir de peut-être passer des accords avec elle.

Elle me remercia pour le sang et puisqu’elle n’avait fait aucune remarque sur de drôle de sensation alors je suppose que je pouvais lui dire.

« De rien. il me semblait normale de t’en transfuser. Tu as perdu une bonne quantité de sang, et je suis content de savoir que ça t’aidera même si tu n’en avais pas forcément besoin. »

« J’espère que tu ne m’en voudras pas mais le sang que je te transfuse est le mien. C’est ça que je transporte dans ma mallette. »

Bon. Je ne voyais vraiment pas quoi dire de plus et comme elle m’avait dit qu’elle voulait de l’intimité pour réfléchir je pensais la laisser seule. Elle me scruta un peu et me sourit. Je lui rendis son sourire et ajouta.

« Au fait. Tu auras surement des bleus sur les coudes. Et pour ton cou… disons qu’une écharpe te rendrais service si tu ne veux pas avoir l’impression d’être suivit par des murmures et des messes basses dans les couloirs. Après tout ça ne te fera qu’un accessoire en plus avec ton sert tête. »

Je lui souris un peut gêner en lui désignant son sert tête qui n’avais pas bougé du tout depuis que je l’avais vu ce matin. Et s’en était étrange d’ailleurs. Il avait parfaitement tenu après notre bataille et son transport. Un sert tête serais tombé. En était-ce vraiment un ? Je penchais la tête un peu de côté ton en continuant.  

« D’un certain coté tu t’en sors mieux que moi tes blessures se cachent assez bien. Mon bras lui devra rester en écharpe un petit moment. Et Sans parler de mon coup qui lui va mettre un bon bout de temps avant de récupérer sa peau. Je garderais des bandages un bon mois au moins. »


Et puis nos fronts respectifs auraient une bosse et un pansement quelques Jours. Si on nous voyait tous les deux ensembles on devinerait surement que nos bosses sur le front du moins ont été faits ensembles. Je lâchai son sert tête du regard et le reporta sur elle.

« Sauf si tu veux que je reste ou si tu as des questions, je pense te laisser l’intimité que tu as demandé. »

Mon visage s’assombrissait un peu à l’idée de partir et de la laisser seule. Mais la matinée avait été finalement très riche et porteuse de bonne nouvelles. Et je lui fis part de mon contentement.

« Tu sais au finale nous aurons prouvé deux choses aujourd’hui. Un, tu peux te contrôler dans les bonnes conditions, ta première victoire parmi de nombreuses à venir ! Et Deux, je sais maintenant que je peux t’aider si jamais tu n’y arrive pas. Bien sûr je chercherais d’autres solutions que la strangulation ! »

Je lui souris presque à rire de la situation. La pression qui retombait peut être. Et ça me fit penser à quelques choses. Nous étions dans une infirmerie. Et sans personne. L’infirmière devait surement avoir des tranquillisants quelques part. Je me levais et en cherchant j’écoutais toujours Lucy dans l’attente d’une hypothétique demande de prolongation de ma visite.

Hrp:
Désoler pour l'attente! J'ai quelques soucie en ce moment et je ne répond pas aussi vite qu'a mon habitude. Rien de grave pas d'inquiétude c'est juste que j'ai du mal à jongler entre tout ça. Mais tu reste ma cible prioritaire ^^ je tacherai de répondre à nos Rp en priorité.
avatar
Narok

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on s'achetait un sens de l'orientation [Terminé]

Message par Lucy le 5/12/2015, 01:15

HRP:
Ne t'en fait pas pour l'attente je comprend parfaitement! Je suis moi-même en fin de session à l'école donc j'ai de l'étude et des examens a profusion! L'important est que tu réussisse à tout replacer correctement dans ta vie, c'est la priorité! ;P


Je continuais de le fixer tranquillement, examinant sont corps. Il était blessé, mais il allait s'en remettre très bien. Il était fait fort et j'étais certaine qu'il ne laisserait pas ces blessures le gêner. C'était certain, son bras était plutôt amoché. Mais ça n'allait pas l'empêcher de faire ce qu'il voulait faire. Il prit alors la parole, ce qui m'obligea à remonter mon regard vers le sien. Lorsqu'il parla de la transfusion de sang, je jeta un bref regard à celle-ci mais détourna rapidement le regard. Plus je reprenais des forces, plus mon corps semblait se battre contre lui-même lorsque je regardais du sang. Il me transfusait donc son sang... Pourtant, je ne ressentais aucun effet bizarre, étrange. C'était comme s'il me transfusait mon propre sang. Je trouvais cela un peu étrange et je m'empêcha pas de le lui mentionner.

-Non je ne vois pas pourquoi je voudrais t'en vouloir. En fait, c'est comme si ton sang se mélangeait au mien parfaitement... Je ne sais pas comment l'expliquer mais ce que je ressent est très étrange.

Je regarda alors mes mains, puis mes jambes et mon torse. Je ne cessais de regarder mon corps, comme si celui-ci pourrait m'apporter la réponse que je cherchais.

-En fait, je ne ressent rien... c'est ça qui est étrange en fait...Normalement j'aurais ressenti que le nouveau sang circulant dans mes veines ne m'appartenais pas...

Je continuais de regarder mes mains, puis je releva le regard pour regarder Narok. Je balaya alors l'air de mes mains et soupira un peu. Il allait surement me prendre pour une folle. Mais paroles ne semblait en effet pas très compréhensible et clair. Après avoir soupiré un bon coup, je me replaça légèrement contre le mur de l'infirmerie. Mon regard se promenais de gauche à droite, puis lorsque j'entendis Narok parler de mon ''serre-tête'', je plissa les yeux et le fixa de mon regard. Il pensait donc que j'avais un serre-tête... Il allait plutôt être déçu par ma réponse.

Je soupira alors une seconde fois, puis mon regard s'attrista d'un seul coup. Je n'avais jamais souhaité avoir ces cornes et il fallait que je vive avec tous les jours. Même ici, dans cette académie, je n'avais pas vraiment croisé une autre personne avec un physique qui sortait de la norme. Surement qu'il y en avait, je pouvais pas être la seule, mais ça me démoralisait quand même.

-Pour mon cou, ce n'est pas bien grave. Je crois que je vais rester dans ma chambre quelque temps avant de me laisser tenter d'aller à l'extérieur. Ça serait plus sécuritaire que je reste dans ma chambre...

Je pris alors une profonde respiration puis le fixa en croisant mes bras contre ma poitrine non sans trop serrer. Mes coudes me faisait quand même un mal de chien.

-Hmmm... ce n'est pas un serre-tête que j'ai sur la tête....Ce sont des cornes...De vrai cornes...

Je continuais de le regarder avec un regard triste, sans vraiment rien ajouter de plus. Allait-il être dégouté? Horrifié? J'espérais que non. Mais on ne pouvais jamais vraiment savoir la réaction que les gens pourrait avoir face à certaine ''découverte''. Surtout s'il pensait que c'était impossible d'avoir des cornes ou autre. Quoi qu'en étant à cette académie, on apprend très vite que rien n'est impossible.

Mon concentrant et ignorant la douleur qui m'assaillait à chaque mouvement, je m'approcha du rebord du lit. Je m'assis alors normalement, déposant mes pieds nus contre le sol froid de l'infirmerie, le drap du lit légèrement enroulé autour de moi. Les mains déposé sur le bord du lit, je regardais Narok se déplacé en face de moi, comme s'il cherchait quelque chose. Mais quoi, je ne le savais pas.

Je réfléchie alors au fait que j'allais peut-être bientôt me retrouver seule, dans cette infirmerie. J'avoue que l'idée ne me plaisait pas vraiment et quelques chose en moi ne semblait pas non plus apprécier le fait que Narok pourrais s'en aller, disparaître de mon champ de vision. Ça présente m'apportais un certain réconfort. Un certain réconfort que personne d'autre ne pouvais me procurer. Mais j'étais censer lui en vouloir en même temps... Tellement de sentiments contradictoire.

-Bien que je t'en veuille de ce que tu m'a fait, tu n'est pas obligé de partir immédiatement...Tu peux rester encore un peu...si tu veux...

Je n'avais pas besoin de me voir dans un miroir pour réalisé que je rougissais. Je n'avais pas l'habitude de dire ce genre de chose. Et même si sa présence m'apportais un certain réconfort, je n'osais pas le dire. J'étais déjà assez gêner comme ça, pas besoin d'en rajouter encore plus.

Je continuais de fixer son corps du regard, suivant chacun de ces mouvements pour voir comment il réagirait à ce que je venais de lui dire. Je baissa alors un peu le regard ce qui eux pour effet la chute de mes cheveux devant mon visage. D'une de mes mains, je rapporta alors tranquillement un de mes mèches de cheveux derrière mon oreille, pour quand même avoir une vue sur ce qui se déroulais devant moi.

avatar
Lucy

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on s'achetait un sens de l'orientation [Terminé]

Message par Narok le 5/12/2015, 19:18

Comme toujours on se rend compte e l’utilité d’une partie de son corps quand on en perd l’usage. Les recherches étaient simples. Ouvrir des placards et des tiroirs. Mais chercher dedans ceux-ci avec une seule main…. Cela ne permettait pas de pousser les objets et de les tenir tout en attrapant autre chose. Je devais donc vider les contenants des objets qui placés devant cachaient ceux placés au fond.

Je fini par trouver l’objet de ma recherche. Un petit flacon étiqueté « Lorazépam ». Un petit flacon contenant un produit qui nous sera surement extrêmement utile lors de la prochaine apparition de Yuki. J’avais écouté ce que me disais Lucy mais absorbé par la recherche de mon nouveau filet de sécurité, je n’avais pas réagis à ces paroles. Je revenais devant elle en essayant de tout replacer dans l’ordre.

Bon déjà avant de partir en recherche elle m’avait fait part de la sensation, ou plutôt du manque de sensation, qu’elle avait à l’égard de l’intrusion de mon sang dans son organisme. Personnellement cela ne m’était jamais arriver et je ne comprenais pas ce qu’elle m’avait décrit. Toutes les transfusions que j’avais subies étaient soit faite par mes propres soins, soit de toute manière avec mon sang par quelqu’un d’autre.

Pour sa volonté de rester de dans sa chambre je ne dis rien. Elle avait exprimé le souhait de s’isoler et puis avec ses blessures je comprenais qu’elle veuille s’éloigner des questions des autres. Peut-être aurais-je des plans similaires. Et pour la question de sécurité et bien elle était la meilleure juge.

-Hmmm... ce n'est pas un serre-tête que j'ai sur la tête....Ce sont des cornes...De vrai cornes...

Ces paroles me revenaient en mémoires et je pensais avoir manqué une partie de la phrase. Elle me disait qu’elle avait des cornes. Qu’elle avait des cornes …. Je la regardais et lui afficha un grand sourire.

« Des cornes ? Tu es croisé dragon ? Je trouve ça marrant. (J’intensifiais mon sourire et je ne doutais pas que la curiosité se mêlait à l’amusement sur mon visage) Et mignon je dois dire…. Bien que tu n’en avais pas besoin ça te rajoute du charme je trouve. Et tu les as toujours eues ? »

Plein d’autre question me venait en tête mais je ne voulais pas l’inonder plus que ça. Et de plus je risquais de trop cacher mon compliment… qui était sortie tout seul. Il n’était pas intentionnel mais il était trop tard pour le rattraper et si j’en faisais toute une caisse, il deviendra gênant.

-Bien que je t'en veuille de ce que tu m'a fait, tu n'est pas obligé de partir immédiatement...Tu peux rester encore un peu...si tu veux...

En vérité je voulais vraiment rester bien que je n’avais aucune envie particulière de faire ou de dire quoi que ce soit. J’avais juste envie de rester. Ne pas partir et rester là où elle était. Cette pensée me dérangeait un peu. Je ne la connaissais pas depuis longtemps. Mais je suis le genre de personne qui fais confiance aux gens et qui s’attache facilement de certaine personne.

Mon interlocutrice, histoire de na pas m’aider, rougie et je ne pus m’empêcher de faire de même. Nous nous regardions dans les blanc des yeux et heureusement qu’elle laissait trainer son regard ailleurs par moment car sinon je ne savais pas si j’aurais pu en faire de même.

Emporter par sa proposions de prolonger ma présence, je sentais tout un tas de sentiment qui venais me troubler. Par chance elle baissa la tête et ses cheveux tombaient sur son visage me cachant de ces yeux. Je la regardais toujours et laissa mes sentiments prendre le dessus le temps d’un instant. Puisque je ne risquais pas d’être découvert à laisser paraitre le fouillis émotionnel qui était survenue en moi. Et je la regardai avec tendresse et d’autres choses que je ne pouvais pas voir.

Mais avant que je ne pus finir mon évacuation et revenir à mon expression posée et calme habituelle, elle retira une de ses mèches de cheveux qu’elle plaça derrière son oreille. Elle avait créé une ouverture que je n’avais pas vu venir. Et je me retrouvais complétement exposer à sa vue. Je me détournai alors, prétextant d’aller me trouver un siège plus confortable pour m’assoir. Je lui répondis tout en ayant le dos tourné et allant chercher un deuxième siège, parfaitement identique à tous les autres dans cette pièce, y compris celui qui était déjà près de Lucy.

« Je serais content de rester un peu plus si ça ne te dérage pas. »


Et je revins avec mon nouveau siège laissant l’autre où il était et me plaça à côté de celui-ci. Je ne savais pas trop quoi dire de plus ni quoi faire. Je ne savais pas si elle avait vu mon passager laisser aller. Je fus distrait de mes interrogations par une soudaine envie de manger. Il est vrai que nous étions partis nous entrainer assez tôt mais l’heure du repas devais approcher.

Je la regardai et lui soumis alors une idée.

« En te transportant ici j’ai vu un distributeur de sandwich. Je ne sais pas pour toi mais j’ai un petit creux. Si ça te dit je peux aller en chercher pour nous deux ? Ça ne me prendra pas longtemps je serais de retour dans une poignée de minute. Tu as peut être un sandwich préférer ? »
avatar
Narok

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on s'achetait un sens de l'orientation [Terminé]

Message par Lucy le 6/12/2015, 19:27

La tête toujours légèrement penché vers l'avant, je continuais de garder un œil sur les mouvements de Narok. Je le fixais tellement intensément que je fini par tomber dans la lunes, perdant un peu le fils du temps. Je dois dire que la fatigue m'attaquait grandement. Plus j'y réfléchissais, plus je réalisais à quel point un bon gros dodo me ferait énormément de bien. Mais je luttais contre cette envie de dormir, préférant continuer de parler avec Narok de tout et de rien.

Je resta ainsi pendant quelques minutes probablement bien que j'ignorais depuis combien de temps j'étais dans la lune exactement. Mais se sont les paroles de Narok qui m'avais sortie de mon état. Lorsque je repris mes esprits et reporta mon regard sur Narok, je remarqua quelques chose dans son visage. Ce dernier n'avais pas son expression habituel du gars calme et en pleine possession de ces moyens. Il me regardais avec un regard plein d'attention, de tendresse? Je ne saurais vraiment dire ce que c'étais puisque personne ne m'avais jamais regarder ainsi auparavant. Il se détourna alors rapidement, cherchant un nouveau siège plus confortable que le précédent.

« Je serais content de rester un peu plus si ça ne te dérage pas. »

Ces paroles me rappelèrent ceux qu'il avait dit plus tôt, à propos de mes cornes et la combinaison de ces phrases me fit rougir une fois de plus. Je n'étais pas du tout habitué à recevoir de telle compliment. Je lui souris alors gentiment et pris la parole à mon tour, essayant d'avoir un ton de voix des plus normal malgré la douleur et la gène.

-Je ne suis pas croisé avec un dragon non. J'ai ces cornes à cause de mon ''vaccin'' expérimental. Effet secondaire comme il me disait. Méchant effet secondaire du veux dire. J'ai maintenant des cornes permanentes et des ongles d'index extrêmement aiguisé incassable.. La joie!

Joignant le geste à la parole, je souleva légèrement mes deux mains pour lui montrer mes index. Ça l'avais été plutôt long de s'adapter à ces ongles. À chaque fois que je faisait un geste, je me coupais. C'était automatique. Aujourd'hui, j'y suis rendue très habitué et il est très rare que je me blesse par accident, mais quelques années auparavant que pouvais me couper environ une dizaine de fois par jour.

-Mais merci du compliment. Ça me remonte le moral.

Je lui souris alors timidement, toujours en rougissant. Je ne m'habituerais jamais à recevoir des compliments. Surtout pas de la présence d'un homme.  Il était toujours assis en face de moi, maintenant assis sur un banc qui me semblais un peu plus confortable que le précédent. Mais bon, nous étions quand même dans un infirmerie...Il est rare d'être vraiment confortable dans un infirmerie selon moi.

Lorsqu'il parla de sandwich, je réalisa à ce moment à quel point j'avais faim. Comme pour me confirmer et démontrer ma faim à Narok, mon ventre grogna fortement. Je rapporta alors mes mains sur mon ventre et ris légèrement de cette démonstration. Je lui souris alors par la suite et replaça mes cheveux vers l'arrière.

-Effectivement, j'ai très faim comme tu a pu le constater. Je n'est pas de sandwich particulier vraiment. Je ne suis pas difficile. Je serais vraiment heureuse de pouvoir manger quelque chose!

Je n'avais rien mangé depuis le matin, avant l'entraînement. De plus, j'avais dépensé énormément d'énergie dans notre entraînement alors manger me ferait le plus grand bien. Je souris alors amicalement à Narok, pour lui démontrer ma reconnaissance.
avatar
Lucy

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on s'achetait un sens de l'orientation [Terminé]

Message par Narok le 8/12/2015, 19:39

Ha ma question le ventre de Lucy avait visiblement saisit l’occasion de se faire entendre. Un peu gêner je croie Lucy rit les mains sur son ventre.

-Effectivement, j'ai très faim comme tu a pu le constater. Je n'est pas de sandwich particulier vraiment. Je ne suis pas difficile. Je serais vraiment heureuse de pouvoir manger quelque chose!

Très bien la motion était donc adoptée à l’unanimité ! Mais la question à présent était de savoir si j’y allais seul ou bien si elle voulait m’accompagner. Le fait est, que même si j’avais faim, j’avais surtout lancé l’idée pour avoir une excuse de m’éloigner quelques instants.  

La proximité que Lucy et moi partagions depuis très, très peu de temps vrai dire, me m’était autant mal à l’aise que me plaisait. Je n’en ai pas l’habitude. D’ordinaire je suis quelqu’un qui se maitrise parfaitement émotionnellement et je ne me laisse pas déborder. Mais avec elle… . Et bien je me surprend a lâcher les rênes et me permettre des actions et des dires que je trouvais parfois indélicats.

« Le distributeur n’est pas loin tu veux peut être m’accompagner? Dans tous les cas je ne serais pas long il est a deux ou trois couloirs d’ici, cinq minutes me suffirons. Surtout le temps de me décider. »

Je riais doucement à cette remarque. Effectivement, je devrais commencer à prendre une décision pendant ce laps de temps, mais pas uniquement pour les sandwichs. Et je pense que Lucy sera amener à se poser la question aussi, si je ne me faisais pas des idées. Je n’étais pas venu ici pour une relation amoureuse et je devais prendre garde.

Non pas que je ne l’apprécierais pas, mais cette académie était bien trop mystérieuse pour être un endroit sûre. Et peut-être que Lucy elle ne voulait pas en savoir plus, mais moi si et dons cela sera un point à soulever.

Je me levais et me plaça dans l’embrasure de la porte. Une dernière fois j’allais lui demander si elle était sûre. Si elle venait ma fois, pourquoi pas. Et sinon je me dépêcherais pour ne pas la faire trop attendre.

« Tu es sûre de ton choix ? De toute façon dans un cas comme dans l’autre ça ne sera pas long. »
avatar
Narok

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on s'achetait un sens de l'orientation [Terminé]

Message par Lucy le 8/12/2015, 22:33

Je détourna le regard quelques secondes. Quelques choses me mettait mal à l'aise lorsque je ne regardais trop longtemps. Je ne savais pas quoi, par contre. J'avais de la difficulté à mettre le doigt dessus. Cette étrange sensation lorsque j'étais proche de Narok était toujours présente, peu importe la situation. Elle ne semblait pas vouloir partir. Même à présent, que j'étais moins fortes, la sensation était toujours très présentes ce qui pouvais même parfois m'agacer. J'espérais venir à cette académie dans le seul but de me concentrer sur la maitrise de mon pouvoir. Mais voilà qu'un obstacles venait s'ajouter au tableau. Non que Narok sois un obstacle négatif, loin de la. En fait, je l'appréciais beaucoup. Mais j'avais peur qu'en me rapprochant trop de quelqu'un, ça m'éloigne de mon réel objectif. Et puis, de toute façons, on se connaissait depuis si peu de temps! Il faudrait prendre la peine de discuter un peu quand même... Les paroles de Narok me sortirent alors de mes rêverie.

« Le distributeur n’est pas loin tu veux peut être m’accompagner? Dans tous les cas je ne serais pas long il est a deux ou trois couloirs d’ici, cinq minutes me suffirons. Surtout le temps de me décider. »

Je lui souris légèrement lorsqu'il prononça sa dernière phrase. Il est vrai que lorsque la faim vous tenaillais, il était plutôt difficile de choisir entre un bon sandwich au jambon ou à la dinde. Surtout lorsque moi, j'avais faim. J'avais l'habitude d'avoir les yeux plus grand que la pense. Il n'était donc pas rare pour moi de choisir 2-3 sandwich lorsque j'avais un faim de loup seulement parce que j'arrivais tout simplement pas à me choisir. Le temps que je réfléchisse à tout cela, Narok était déjà dans l’embrasure de la porte, à me regarder.

-Je crois que ça va être mieux si je reste dans mon lit. Je vais essayer de limiter les déplacements pendant quelques heures.

Je lui fit alors un sourire de reconnaissance. J'aurais bien aimer l'accompagner, mais il fallait que je pense à mon propre corps avant. Il avait subit tellement de choc et de contusion, qu'il fallait qu'il se repose. En fait, il fallait que je me repose, tout simplement. Le fait aussi de rester seule pendant quelques minutes me permettrais de faire le point sur quelques aspects. Notamment, ce que je ressent lorsqu'il s'éloigne de moi. C'est vraiment la première fois que je porte attention à ce ''phénomène''. C'était donc une bonne occasion, en ce moment, d'observé ce qui allait se passer à l'intérieur de mon corps et ce que j'allais ressentir pendant qu'il allait s'éloigner.

De plus, je devais réfléchir  ce qu'il pourrait se produire entre nous. C'était plutôt confus pour moi. Ayant été enfermé une bonne partie de ma vie jusqu'à présent, je n'est pas vraiment eu le temps de faire plein d'expérience, d'avoir des relations amoureuses ou amicale. La situation me laissais donc totalement perplexe et il faudrait bien que j'analyse le tout. Je ne voulais pas non plus m'attacher trop à quelqu'un. Si j'avais je faisais du mal à cette personne, je ne sais pas si je me le pardonnerais encore.... Je soupira alors fortement et me glissa tranquillement sur mon lit, pour me coucher et m'étendre de tout mon long. Mes yeux se portèrent alors sur le plafond, mon esprit voyageant ici et la dans mes pensées.
avatar
Lucy

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on s'achetait un sens de l'orientation [Terminé]

Message par Narok le 9/12/2015, 14:33

Finalement elle avait choisi de rester alitée pour le moment. Une décision que j’accueillais avec soulagement et que par ailleurs je trouvais raisonnable. Je continuais donc sur ma lancée pour aller chercher les sandwichs et les réponses à mes interrogations.

Je me déplaçais maintenant dans les couloirs. Et chose que j’avais laissée dans un coin de mon esprit, la sensation étrange que je ressentais était revenu avec mon éloignement. En fait, elle n’était pas partie. Mais elle se rappela à moi quand je sortie de l’infirmerie, là où se trouvait Lucy.

Tout compte fais cette chose qui se trouvait entre nous me fessais penser au piège à doigts chinois. Ce petit objet, qui une fois nos doigts à l’intérieur, nous empêche de les éloigner, il faut en fait les rapprocher pour ne plus subir l’attraction du lien.

Plus je me rapprochais du distributeur plus je m’éloignais d’elle. Plus je sentais la sensation s’accroitre, plus je voulais… je ne sais pas trop. Retourner près d‘elle ? Peut-être. Tout ce mélange était confus et d’autres choses se cachaient surement derrières.

Finalement arriver au distributeur je sortie de mon introspection pour voir l’objet de tenir devant moi. Je n’avais pas bien eu la notion de temps pendant mon trajet. Je pris quand même du temps une fois arrivé pour continuer mes interrogations.

Concernant cette sensation ma conclusion était de tenir le cap et de l’étudier quand l’occasion se présenterait. Pour la question suivante…, ce que je voulais de notre relation à Lucy et à moi. Et bien je n’étais pas là pour ça. Mais d’un autre coté… elle était très mignonne, belle même. Un genre de charme fragile mais forte à la fois, qui a besoin d’aide mais qui se veut indépendante. J’appréciais ça, mais je devais en savoir plus sur elle et ses intentions.

Elle m‘avait quand même fait part de sa volonté de tuer le scientifique qui lui avait fait subir tous ces tourments. Et si je continuais à l’aider dans la maitrise de son pouvoir… je me rendais complice en lui donnant l’arme du meurtre. Et il y avait toujours le risque de me faire tuer par Yuki.

Revenant à ma mission de réapprovisionnement je reportais mon attention sur le distributeur. Il proposait une bonne quantité de sandwichs et de boissons en cannettes. Pour ma part je pris quelques sandwichs sans trop me soucier du choix.

Chose bien pratique avec mon pouvoir, je pouvais créer des pièces pour tromper la machine. Le système le plus courant reconnait les pièces par taille soit par poids. Avec quelques ajustements et quelques essais je pus enfin la duper. Je disposais donc de mon larcin et me fit un petit plateau en fer afin de pouvoir tout transporter.

Placer la nourriture sans lâcher le plateau était chose assez compliqué. Je fini par me servir de mon pied pour pousser le tout sur le plateau que je tenais par terre de ma main gauche.

En tout et pour tout je pris la même décision que généralement attendre et observer, patienté et réfléchir pour prendre une décision le moment opportun. Je devrais recueillir plus d’information sur Lucy. Telle était ma conclusion et mon objectif pour l’immédiat.

Je retournais donc vers l’infirmerie. Je venais à bout du temps que je m‘était impartit et je ne voulais pas qu’elle se doute de quelque chose ou bien qu’elle s’inquiète. Je me dépêchais donc de revenir. Je pris quand même une petite pause pour relater les évolutions de la sensation étrange au fur et à mesure que je me rapprochais. Et je n’eus pas à me poser la question sur le chemin à prendre. Je savais d’instinct comment la rejoindre. Comme ce matin quand je l’ai trouvé près du portail.

Je toquai à la porte de l’infirmerie une fois arrivé. Je le fis plus par réflexe et pour la prévenir de mon arrivé au cas où elle se serait endormi. Après quelques secondes je passai d’abord le plateau qui contenait le repas avant de passer la tête.

Nous avions donc à disposition 2 sandwichs poulet crudité, 2 thons mayonnaises, 3 classiques jambons beurre, 3 dinde, et 1 charcuterie. Tous étaient des sandwichs en triangle dans des boites contentant deux moitiés. Pour les boissons et bien il y avait du gazeux, coca, limonades, Orangina, mais aussi des boissons plates, de l’eau évidement, ice thea, jus d’orange et autre fruits. Plus d’autre que je ne connaissais pas. Je ne dis rien et attendit une remarque ou une invitation pour rentrer tout en lui souriant gentiment.
avatar
Narok

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on s'achetait un sens de l'orientation [Terminé]

Message par Lucy le 10/12/2015, 17:08

Qu'est-ce que je ressentais réellement? Je n'en avais aucune idées à vrai dire. Lorsque Narok s'était éloignée, j'avais fermé mes yeux et je m'étais concentré sur ce ''lien'' qui avait entre nous. Plus il s’éloignait, plus je ressentais un certain vide, un certain malaise. Cela m'étais très étrange, moi qui avait toujours eue l'habitude d'être seule, indépendante. En ce moment, je voulais qu'il revienne vers moi, pour combler ce vide qui se créais tranquillement. Mais je savais qu'il allait bientôt revenir alors je ne m'inquiétais pas trop.

Je pris une profonde respiration, analysant le plus possible ce que je ressentais à ce moment précis. Je n'étais pas à l'aise avec la situation, de me retrouver éloigné de lui ainsi. Étrangement, je savais qu'il était rendu au machine puisque la sensation était resté la même depuis déjà plusieurs minutes. Elle n'augmentais pas et ne diminuais pas. Je n'avais même pas à forcer pour ressentir tout ce que je ressentais en ce moment. C'était comme naturel, instinctif. Pourtant, avant de le rencontrer, je n'avais jamais ressentis un certain vide en moi-même. Bien que je n'aille jamais vraiment été heureuse dans le passé, je me sentais entière, moi-même.

Je me tourna alors sur le côté, les yeux toujours fermé tout en soupirant. Pourquoi fallait-il que se soit si compliquer? C'est dans des moments comme ceux-ci que j'aimerais bien l'apparition d'un génie qui réalise les vœux! Je me glissa alors sous les draps, montant les couvertures jusque sous mon menton puis ramena mes jambes contre mon corps. Je détesta ça, mais je devais vivre avec. La meilleure des solutions serais de prendre les choses une à la fois et de les analyser en temps voulu. Il ne fallait rien précipité. Peut-être que d'en apprendre plus sur Narok m'aiderais à répondre à certaine question? Je l'espérais.

Je commençais tranquillement à m'endormir lorsque j'entendis frapper à la porte. Cela me pris environ quelques secondes avant de réalisé ce qui se passait. Lorsque j'ouvris les yeux. la première chose qui me sauta au visage fût le plateau remplis de nourriture que Narok venait d'apporter. C'était un buffet ou quoi!?

Je m'assis alors sur mon lit, d'un seul bond ce qui eux pour effet une grimace et un petit gémissement de douleur. Mes blessures venait tout juste d'être fait ou j'oubliais déjà quelle existaient. Ça n'allait pas être une partie de plaisir pour la semaine qui allait suivre. Après une dizaine de minute à fixer le plateau de nourriture, je regarda Narok et lui fit un immense sourire.

-Tu a amener tout le distributeur ou quoi?

Le sourire toujours aux lèvres, mon regard se promenait du plateau de nourriture à Narok, puis mon ventre grogna une fois de plus, me forçant à déposer mes mains contre mon ventre. Je baissa alors le regard puis réalisa que le vide qui m'assaillait depuis le temps ou Narok était partie chercher de la nourriture, n'était plus la. Je me sentais bien, détendue. C'était comme si la présence de Narok à mes côtés m’apaisais, me faisais un bien fou. Je releva alors le regard et le posa sur Narok. J'étais plutôt confuse en ce moment. Sachant que mon visage arborait une expression des plus confuse, j'essayai de le changer rapidement pour ne pas qu'il se pose trop de question.

Balaya toute réflexion de mon esprit, je me positionna en indien sur le lit, dos accoté contre le mur puis tapota les couvertures qui se trouvait à mes côtés, invitant par le fait même Narok à venir s'installer près de moi.
avatar
Lucy

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on s'achetait un sens de l'orientation [Terminé]

Message par Narok le 11/12/2015, 00:39

Lucy avait les yeux fermés quand je glissai ma tête à l’intérieur. Elle devait surement être fatiguée au point de dormir en quelques minutes. Après tout l’effort physique et psychologique, ainsi que la perte de sang assez conséquente pour demander une transfusion, la fatigue était le moindre de ses maux.


-Tu a amener tout le distributeur ou quoi?


Elle me souriait tout en disant ça. Et pour continuer la plaisanterie je rajoutas d’un aire des plus sérieux.

« J’y ai bien pensé mais l’entreprise me semblait assez ardu avec seulement un bras. J’ai préféré le vider pour n’emmener que le contenu. (Je secouais la tête en fermant les yeux) C’est quand même bien plus simple. »

Je rouvris un œil et lui souris pour lui signalé la plaisanterie. Et son ventre grogna. Elle reposa les mains sur son ventre et semblais troublé quelque peu. Surement trouvait-elle gênant de montré sa faim de cette bruyante manière. Mais je trouvais ça plutôt amusant.

Elle m’invita ensuite près d’elle sur le lit pour partager le repas. Elle s’était installée de manière à ce que je me place de devant elle sur le lit pour que nous mangions en face à face.

Lancé dans les plaisanteries, je fis une révérence en présentant le plateau devant elle sur le lit.

« Le repas de Mademoiselle est servie. Assortiment de sandwich et de boissons pour une collation gourmande. »

Je retirai alors rapidement le plateau avec toute la dextérité que me permettait ma main gauche. Ma manœuvre quelque peu gauche, ne rencontra qu’un demi-succès. Les boissons étaient bien tombées ainsi que la plus part des sandwichs, mais deux fortes têtes étaient restées sur le plateau. Je les fis glisser avec leurs congénères.

Me rendant compte que nous n’avions pas de serviettes, je cherchais quelque chose qui pourrait remplir cette fonction et aperçu une boite de mouchoir. Je me tournai pour les prendre et en profita pour discrètement faire disparaitre mon plateau hors de vue de Lucy.

Je plaçai notre boite de garde tâche à côté des sandwichs et pris place en face de Lucy dans la même position qu’elle.

« Notre objectif sera de manger tous ceci ! Pas de pitié et pas de reddition, encore moins de prisonniers ! »


Trop content de pouvoir enfin manger un peu, je saisi un des sandwichs a la dinde. Et commença la difficile entreprise d’ouvrir le film plastique à une mais et demi. Et j’entamas la discussion d’un aire léger mais désormais faussement concentré sur le repas je me focalisais enfaite sur elle pour ne pas raté des détails qui pourraient s’avérer cruciaux.

« Au-fait, pourquoi tu as rejoint l’académie ? »
avatar
Narok

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on s'achetait un sens de l'orientation [Terminé]

Message par Lucy le 13/12/2015, 00:25

Toujours un grand sourire affiché sur les lèvres, je ne pouvais m'empêcher de le regarder, de le fixer. Tout comme mon regard, je ne pouvais m'empêcher d'arrêter de sourire. Malgré le fait qu'il semblait toujours avoir un air neutre, calme, il en était tout le contraire en ce moment. Il faisait des blagues et tout. Ça me soulageais et m'aidais à penser à autre chose que de m'acharner sur mon sort.

Lorsqu'il fit une révérence devant moi, je me sentis légèrement rougir mais rien de trop évident. C'était rendu une habitude chez moi de rougir ou quoi? Relevant tranquillement ma main droite, je passa celle-ci dans mes cheveux pour les ramener vers l'arrière. Il bougea alors son plateaux rapidement pour ainsi faire tomber notre nourriture sur le lit. Il s'y repris à deux fois puisqu'il ne possédait qu'une seule main. J'aurais bien voulu l'aider, mais il fit le tout rapidement, se retournant par la suite pour chercher je ne sais quoi. Lorsqu'il se retourna, je remarqua qu'il tenait une boîte de mouchoir, mais aussi que son cabaret avait disparue. Je ne le voyais nul part autour en fait. Surement qu'il avait utilisé son pouvoir pour le créer et je lui remercia d'un léger sourire le fait qu'il ne l'est pas fait disparaître devant mes yeux.

Il prit ensuite place en face de moi, puis m'adressa la parole. Je ne pu empêcher un petit rire de sortir d'entre mes lèvres.

-Compris capitaine! Pas de pitié j'ai tout compris!

Le temps de dire cette phrase, j'avais repris mon sérieux mais c'était impossible de le conserver plus longtemps. Je lui fit alors un autre immense sourire puis reporta mon regard vers le bas, sur notre nourriture. Je ne savais pas quoi prendre et je salivais déjà à l'idée de manger. Je pris donc le premier qui s'offrait à moi, celui qui était le plus proche. C'était un sandwich au jambon. Parfait. Avec des étoiles dans les yeux, je m’empressai d'ouvrir le paquet en plastique pour manger son contenus. Bien que j'avais énormément mal aux coudes, cela ne m'empêchais pas de faire comme si je n'avais rien. Au diable la douleur! Il était temps de manger. Et qui me connais bien, sais que j'aime énormément manger, que c'est un de mes petits plaisirs de la vie.

Je m'apprêtais alors à croquer dans mon sandwich à pleine dents lorsque Narok s'adressa à moi. J'arrêtai alors mon geste et remonta mon regard pour le diriger vers ce dernier. Voyant qu'il avait de la difficulté avec l'emballage de son sandwich, je déposa le mien dans son emballage puis m'étira un peu pour prendre celui de Narok de ces mains. Sans rien ajouter de plus, j'ouvris l'emballage de son sandwich puis le lui remis, en lui souriant. Pauvre lui. Les prochains jours allait être pénible pour lui avec un bras en moins. Tous les petit détails de la vie que l'ont faisait à chaque jour allait être plus ardu pour lui.

Me remémorant la question de Narok, je la fit mijoter dans mon esprit quelques minutes. Pendant ce temps, j'avais pris la peine de croquer quelques fois dans mon sandwich pour assouvir la faim qui me tenaillait. De plus, je voulais prendre quelques minutes pour penser au parole que je pourrais bien lui dire. Lorsque j'eus enfin la réponse à sa question, j'engloutis le restant de mon sandwich puis pris un peu le temps de le mâcher et de l'avaler. Lorsque tout ceci fut fait, je pris la parole à mon tour.

-En grande priorité parce que j'ai déjà tué, je crois. Je suis très proche de ma famille et j'avais peur de les blesser, voir de les tuer. Je restais enfermé dans ma chambre 24heure sur 24, 7 jours sur 7 par peur de commettre un gestes irréparable.  

Pour soulager ma gorge, je pris donc une bouteille d'eau que j'ouvris puis pris une grande gorger en faisant attention de ne pas m'étouffer. Je referma alors la bouteille et la déposa à mes côtés puis repris la parole.

-Je suis incapable de me contrôler. Je suis un danger. Je suis venu ici dans le but de réussir à me maitriser, pour pouvoir être avec eux sans avoir peur des conséquences qu'ils pourrait arriver.

Étonnamment, en ce moment, je n'étais n'y triste, n'y frustré par la situation. J'étais même détendue. Il fallait que je me rende à l'évidence. J'étais réellement un danger pour plusieurs personnes et il fallait que je m'accepte ainsi si je voulais évoluer dans le futur. Il fallait que je m'accepte, comme j'étais sans essayer de rejeter tout le temps la personne que je suis réellement. Yuki n'étais pas une autre personne. Elle faisait partie de moi, elle aussi. Nous étions une seule et même personne. Il était temps que j'arrête de m'acharner sur mon propre sort...

-Et toi?

Gardant toujours mon regard fixé sur lui je lui souris gentiment. Plus le temps avançait, plus je commençais à voir Narok différemment. Il n'étais pas une personne comme les autres.
avatar
Lucy

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on s'achetait un sens de l'orientation [Terminé]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum