Visite entre chien et loup. [Spencer]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Visite entre chien et loup. [Spencer]

Message par Mlle Tardi le Sam 21 Nov 2015 - 20:05

Une cigarette à la main, Mme Vetoshipmatik, accoudée à son balcon, regardait distraitement les rues s'offrant à elle. Son regard se promenait sur les passants qui fourmillaient çà et là, bruyamment. Soupirant la fumée de ses poumons, elle se rappela péniblement le tas de feuilles qu'elle devait noter, elles étaient posées sur une table, entre quelques livres de physique. Elle rentrait d'une journée plutôt légère, aucun des élèves ne lui avait été trop pénible, elle avait cependant terminé sa journée sur une réunion des plus pénibles, et elle s'était promise de corriger ses copies quand elle rentrai. Finalement elle écrasa sa cigarette et retourna à ses occupation en regardant sa montre, il était seize heures. Elle s'installa à sa table après s'être servi un whisky, et se décida à terminer de corriger toutes ses copies et de ne céder à aucun divertissement.
Laissant quelques mots d'une écriture négligée avant de passer la feuille d'un tas à un autre, elle soupirait en jetant un œil au plus volumineux des deux. Elle se resservait un verre quand celui qu'elle avait en main était vide, et se sentie libérée alors qu'elle arrivait au bout de sa correction. Elle passa brièvement la dernière copie en s'informant, dans un soupir de satisfaction, qu'il était dix huit heures trente.
Elle se lança sur une partie de beat'em all après avoir hésité quelques minutes sur quel jeu choisir. Elle avait finalement choisi un jeu violent, comme pour se débarrasser de la frustration d'avoir passé deux heures sur ses copies en abattant dans un bain de sang tout ennemi virtuel s'offrant à elle. Tout ces morts lui rappelèrent son ancienne vie, et surtout sa fin, quand elle avait décidé d'ôter la vie sans scrupule à ceux qui l'avait embauchée pour qu'elle le fasse. Ses coups sur les boutons de la manette étaient de plus en plus violent, tandis que son envie de tuer refaisait lentement surface, c'était comme une drogue à laquelle elle n'avait plus eu droit pendant un moment. Puis vint, comme pour la rappeler à l'ordre, celui qui lui avait fait quitté cette ancienne vie. Elle était allée lui ouvrir après s'être levée péniblement et dirigée calmement vers la porte, elle l'ouvrit avec une expression presque habituelle de froideur, et souri de contentement lorsqu'elle vit le visage de la personne de l'autre côté de la porte. "Monsieur le psychologue... Tu tombes à pic, Matt."

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite entre chien et loup. [Spencer]

Message par Invité le Dim 22 Nov 2015 - 11:09

Assis dans ma chaise au bureau, je m'étirais alors que mon dernier rendez-vous ne devait plus tarder à arriver. Mon regard bifurqua sans que je le veuille jusqu'à la fenêtre. D'ici je pouvais observer une petite cours, il y avait du vent ce jour là, quelques élèves se pressaient, leurs rictus suffisamment visibles pour que je puisse les apercevoir depuis mon bureau témoigné de leur euphorie, nous étions en plein milieu de l'après midi, n'avaient-ils pas cours ? J'aurais peut être du ouvrir la fenêtre et leur crier dessus ? Les punir ? Mais je ne le fis pas, ce n'était pas mon travail de les réprimander. Moi j'étais là pour les aider. Si sécher certains cours et faire des bêtises les faisait se sentir vivants, alors soit, je ne connaissais pas meilleur remède à l'ennuie et à la déprime que les quatre cents coups !

Mais peu à peu, je commençais à m'ennuyer. Pourquoi mon rendez vous n'arrivait-il pas ? L'heure était pourtant dépassée ! Je soupirais, prenais un dossier et le lisais, celui d'un élève, un Saphir que je devais rencontrer dans peu de temps. Puis un autre. Et encore un autre. Un coup d’œil sur ma montre m'informa qu'une heure était passé depuis. C'était bientôt la fin des cours. Je soupirai, pris mon téléphone, tapai le numéro de la personne que j'aurais du voir arriver dans mon bureau. Premier essai, messagerie. Je laissai donc un message, l'informant que je l'attendais toujours.
Puis je me plongeais cette fois dans les notes que j'avais pris sur mes rendez vous précédents. Soudain mon téléphone vibra. " Je m'excuse, j'avais totalement oublié notre rendez vous. Je ne peux pas vous joindre pour l'instant, mais il faudra que nous en reprenions un au plus vite. " Je soupirais, exaspéré. Comment pouvait-on se permettre d'oublier des rendez vous ? Je lui répondais que tout était ok, et lui souhaitait une bonne soirée.

Soirée... J'avais passé la moitié de mon après midi assis. Quel horreur. Je me levais, sentant l'engourdissement de mon bassin, m'étirais, un os craqua, ce bruit fut des plus désagréable. Je soupirai de nouveau. Quel quotidien déprimant.

Bientôt, c'était moi qui allait avoir besoin d'un psychologue. Mais j'en avais déjà une... à sa façon, cette personne était le remède à tous mes maux. Vous souvenez vous quand je parlais des quatre cents coups ? Le meilleur remède je vous dit !
Un sourire étirant mes lèvres, je quittai mon bureau, le fermant, et rejoignis mon appartement pour y récupérer le nécessaire. Un casque sur la tête, les clefs de ma moto, une magnifique sportive noir et rouge, je partais faire quelques achats. Je ne saurais pas trop vous dire si on peut qualifier ma conduite de sécurisée ou si l'on peut dire que je suis dangereux, mais j'arrivais rapidement à destination. Il était dix-huit heurs et demi. Mais je savais que pour la voir, ce n'était jamais trop tard. Je toquai donc à sa porte. Quelques instants après son visage apparut.
C'était toujours surprenant de voir son expression froide s’adoucir lorsqu'elle me reconnaissait.

- Monsieur le psychologue... Tu tombes à pic, Matt.

Lui décochant l'un de mes plus grands sourire, je dressais les deux bouteilles de tequila, une dans chaque mains, que je venais d'acheter.

- Toujours, et j'ai de la compagnie !

J'entré à sa suite, déposant mon sac, mon casque puis les deux bouteilles. Je me tournai vers elle, on avait pas pu se voir depuis combien de temps au juste ? On ne vivait pourtant pas si loin, et nous travaillions au même endroit. Je tendis les bras vers elle, avec un sourire mi-amusé mi-malicieux.

- J'ai pas le droit à un câlin de retrouvailles ? Demandais-je d'un ton taquin.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite entre chien et loup. [Spencer]

Message par Mlle Tardi le Lun 23 Nov 2015 - 22:44

"Toujours, et j'ai de la compagnie !" dit-il en levant fièrement ses bras, au bout desquels il tenait deux bouteilles de tequila.

Mme Vetoshipmatik eut un bref rictus au coin des lèvres en ouvrant la porte, laissant son invité poser ses affaires, puis se retourner vers elle en lui ouvrant les bras :

"J'ai pas le droit à un câlin de retrouvailles ?"

La professeur sourit brièvement puis se jeta dans les bras qui lui étaient ouverts. Elle se blottit contre le torse de Mr. Spencer en souriant, elle annonça d'une voix calme :

"C'est dommage Matt, je n'aurai jamais voulu que nos retrouvailles s'ensuivent directement d'un échec cuisant de ta part... Mais je ne peux pas perdre, je suis désolée."

Mme Vetoshipmatik s'éloigna doucement du psychologue en lui laissant voir un large sourire taquin sur ses lèvres, elle se retourna et sorti un verre.

"J'ai déjà pris trois verres, tu sais l'alcool est mon meilleur ami quand j'ai un tas de copie à corriger..."

Elle ria en reprenant son verre, sans se soucier plus que ça de la console qui tournait encore, mais priant pour que Matt ne lui fasse pas de réflexion sur son addiction au jeu, ne serai-ce que pour rire. Elle servi les deux verres et en tendit un à son invité, en souriant :

"Allez, à la tienne !"

Mme Vetoshipmatik savourait ces moments ; ces moments avec Matthew Spencer, ces moments durant lesquels son passé lui quittait temporairement l'esprit et laissait part à de l'amusement, elle pensait que sans lui, son monde ne pourrait plus tourner.

Elle avala son verre cul sec.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite entre chien et loup. [Spencer]

Message par Invité le Jeu 3 Déc 2015 - 0:45

Le magnifique visage de la jeune femme fut un instant illuminé par un sourire avant qu'elle ne se jette dans mes bras. Evidemment, je la prenais contre moi, la serrant contre mon torse. J'étais heureux de la sentir si proche de moi, j'avais eu une dure semaine, et aucun instant pour la voir. J'avais réellement besoin d'elle et du réconfort qu'elle m'apportait.
Ainsi blottie dans mes bras elle ajouta, un léger sourire aux lèvres :

- C'est dommage Matt, je n'aurai jamais voulu que nos retrouvailles s'ensuivent directement d'un échec cuisant de ta part... Mais je ne peux pas perdre, je suis désolée.

Ce fut mon tour d'afficher un sourire de défi tandis que j'écartais mes bras pour la laisser s'éloigner. Ne croyez pas que j'aurais pu la retenir contre son gré, j'étais fort et plus grand qu'elle, mais elle connaissait toutes mes faiblesses, et cette demoiselle était incroyablement habile et forte pour son gabarie.

- C'est ce qu'on verra, chère professeur !

Elle ramena alors des verres, alors que sur son visage je pouvais voir un air taquin qui me faisait incroyablement plaisir.

- J'ai déjà pris trois verres, tu sais l'alcool est mon meilleur ami quand j'ai un tas de copie à corriger...

Son rire raisonna dans la pièce, féminin et aiguë, le mien, bien plus grave et masculin, s'ajouta rapidement. J'adorais la voir ainsi. Je l'avais vu de bien des façons, et dans de nombreuses circonstances, mais cette situation là était la meilleure.
Me rapprochant d'elle alors qu'elle nous servait, je lui soufflait avec une pointe d'amusement dans la voix :

- Ce n'est pas ton genre de te trouver une excuse pour perdre !

Puis je me redressais, un sourire satisfait sur les lèvres. C'était notre genre ça, on se cherchait mutuellement avant chaque petit duel, que ce soit avec de l'alcool, en sport ou sur des jeux vidéos -ces derniers je les perdais souvent. Elle finit par me tendre un verre, un sourire sur les lèvres.

- Allez, à la tienne !
- Santé ! Répondis-je, amusé.

C'est avec un sourire que je pris mon première cul-sec. Ma gorge s'enflamma, depuis quand n'avais-je pas bu ? Je n'en avais plus réellement l'occasion depuis que je vivais à l'intérieur de l'établissement. Du coin de l’œil, je vis ma chère Alicia prendre son verre et le vidé d'un trait. Cette femme avait un gosier plus endurcie que celui de presque tous les hommes que j'avais rencontré jusqu'à maintenant ! Elle ne grimaçait même pas alors qu'elle prenait un shoot de pur.
Un sourire de vainqueur sur le visage, je reposais le verre, prenais la bouteille bien en main et nous resservais.
Du coin de l’œil, alors que nous reprenions un verre, puis un autre, je pus remarqué que la télé était allumée. Sur un jeu vidéo violent, évidemment.
Nous nous étions déjà resservir pas mal de fois ! Je dois avouer que je n'avais plus les idées totalement claires à ce moment là.

- Coup de grâce ! M'exclamai-je, imitant en quelque sorte le "fatality" de ces jeux.

Je pris la bouteille, la portait à mes lèvres, en prenait une bonne partie dans ma bouche, avant d'attraper Alicia par la taille, la ramenant contre moi pour finalement poser mes lèvres contre les siennes lui partageant ainsi l'alcool que j'avais pris.
Hum, il n'y avait rien de sensuel ni de romantique là dedans, c'était un jeu comme on en avait eu des centaines, et ce n'était pas réellement un baiser, je faisais simplement passé de l'alcool de ma bouche à la sienne, la forçant ainsi à boire ce que je voulais. Elle le savait aussi bien que moi.
Puis, une fois que cet "échange" fut fini, je me décollais d'elle, un sourire victorieux sur les lèvres je la jaugeai du regard avec taquinerie, laissant mes mains sur ses hanches.

- Alors tu t'avoues vaincue ? Lui demandais-je.
[center]

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite entre chien et loup. [Spencer]

Message par Mlle Tardi le Lun 14 Déc 2015 - 22:03

Mme Vetoshipmatik et son ami enchaînèrent quelques verres, cul-sec. Mme Vetoshipmatik tenait assez bien l'alcool, mais ce soir là elle senti que la victoire ne serait pas facile à arracher au psychologue. Gardant une attitude fière, elle n'abandonna pas tout de même l'idée de gagner, enchaînant les verres, chacun étant une marche en plus gravie vers le sommet.

"Coup de grâce !" déclara Mr. Spencer, en une parodie de ces jeux de combats.

Il amena Mme Vetoshipmatik près de lui, la tirant par la taille, après avoir pris une bonne partie du contenu de la bouteille dans sa bouche. Il colla ses lèvres à celle de la professeure, et en profita pour lui transmettre tout l'alcool qu'il avait gardé dans sa bouche. Les joues de la jeune femme, déjà rougies par l'alcool, gagnèrent une teinte plus écarlate. Elle se doutait bien qu'il n'y avait là aucune passion, aucun amour, mais la femme fut surprise dans un premier temps, mais c'était bien le genre de Matt ! Cependant elle voulait garder comme un espoir au fond d'elle, que ce baiser n'était pas uniquement le fruit de l'ivresse. Sentant encore les mains du psychologue sur ses hanches, il déclara, un sourire aux lèvres :

"Alors tu t'avoues vaincue ?"

Mme Vetoshipmatik ne sut, si c'était le choc émotionnel qu'elle venait de subir, ou la vrai défaite qui lui était si amère mais elle avoua faiblement :

"Pour cette fois..."

Elle rit bêtement : oublier cette pensée idiote que Matt serait amoureux d'elle !

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum